Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir"

Transcription

1 Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende est une partie du résultat net. Plus la société réalise de profits, plus elle sera en mesure de distribuer des dividendes. Les dirigeants décideront de distribuer ou non un dividende à leurs actionnaires en fonction de leurs besoins d investissement. Plus la société est en phase d investissement, moins elle distribuera de dividende, car elle a besoin de l argent pour investir. Plus la société affiche une forte croissance de son activité et de son résultat, moins la distribution d un dividende sera justifiée puisque l actionnaire profitera davantage de la plusvalue de l entreprise, de sa croissance et donc de celle de son titre. Quand l entreprise a les moyens de distribuer un dividende, cela signifie souvent qu elle investit moins, donc qu elle distribue plus à ses actionnaires. L entreprise qui verse un dividende est-elle donc moins performante que celle qui ne le fait pas? Pas moins performante, non. Disons que c est une entreprise dont la croissance est moindre. Une entreprise qui a une croissance forte fait face a des besoins de trésorerie importants pour investir. Comment une entreprise verse-t-elle son dividende? En France, la période de distribution est concentrée entre mai et début juillet. La plupart des sociétés distribuent leur dividende en une fois. Mais on constate depuis quelques années que de plus en plus d entreprises distribuent des acomptes, appréciés des actionnaires. Aux Etats-Unis, par exemple, les dividendes sont versés de façon trimestrielle.

2 Un dividende peut être versé en numéraire ou en actions : que vaut-il mieux choisir? Tout dépend du cours de Bourse. En fonction des phases de marché et des besoins des entreprises, le dividende en numéraire ou en actions est plus ou moins à la mode. Aujourd hui, le dividende en actions revient un peu, car les entreprises préfèrent préserver leur cash et parce que la Bourse est remontée depuis ses plus bas en mars Quand la Bourse baisse sensiblement, les actionnaires n apprécient pas qu on leur propose des titres. En revanche, quand la Bourse monte, cela peut être intéressant pour l actionnaire de prendre l option en actions, puisque le prix de souscription des actions nouvelles est calculé sur la moyenne des 30 jours qui précèdent la date de distribution du dividende. Des études montrent que l essentiel de la performance boursière depuis 20 ans a été réalisé grâce aux dividendes. Bien sûr, cela n est vrai que dans les périodes où la Bourse baisse. Ainsi, le CAC 40 a perdu 50% sur les 10 dernières années, c est donc assez à la mode de dire qu il faut acheter des actions à dividende, parce qu il vous reste de la performance, alors que sans les dividendes vous n avez rien. Les cycles boursiers sont donc à étudier de près. Les actionnaires d une entreprise en très forte croissance qui distribue peu ou pas de dividendes peuvent obtenir plus de performances que les actionnaires d entreprises qui distribuent de gros dividendes, pourvu que le parcours boursier soit régulier et en progression tous les ans. Dans ce cas, vous n avez pas besoin de dividendes pour gagner de l argent. Aujourd hui, pourquoi faut-il acheter des actions à haut dividende? D abord, parce que la Bourse est basse. Au Revenu, nous conseillons d acheter des actions parce que le CAC 40 a perdu environ 50% en 10 ans et que le PER moyen du marché s élève à 11 fois les résultats attendus en 2011 : c est un plus bas sur 10 ans. Si vous faites l inverse du PER, c est-à-dire dans ce cas 1 divisé par 11 (un calcul un peu simpliste mais qui donne une indication), vous obtenez un rendement de 9,1%, ce qui représente le rendement des profits. Le rendement des dividendes, c est-à-dire la part des profits distribués, est proche de son plus haut depuis 10 ans selon les chiffres estimés pour 2011 : on est à 4% en moyenne sur le SBF 250 (un indice qui regroupe les 250 plus grosses capitalisations de la Bourse de Paris), en tenant compte à la fois des sociétés qui distribuent et de celles qui ne distribuent

3 pas. Le rendement est le ratio de la masse des dividendes rapportée à la capitalisation boursière. Le but est donc de trouver des actions qui versent un rendement supérieur à 4%. Dans l environnement actuel, il est intéressant d acheter des actions qui versent un dividende : d abord, le rendement du marché monétaire est aux environs de 1%, voire moins ; ensuite, le rendement des emprunts d état est aujourd hui à 2,7% par an pour du 10 ans ; enfin, l assurance-vie en euros, si vous investissez dans un contrat cette année, vous rapportera moins de 4% pour les meilleurs contrats. On constate donc que, parmi les différents choix d investissement, la Bourse est le placement qui devrait vous rapporter le plus l année prochaine. Pourquoi investir dans des actions à dividendes élevés? Parce qu il y a des incertitudes sur la vigueur du cycle économique, sur la dynamique mondiale : connaîtra-t-on un double creux? L économie mondiale va-t-elle retomber en récession? Telles sont les interrogations du marché. Valeurs cycliques ou défensives, lesquelles faut-il privilégier? Le FMI a fait des prévisions qui ont relancé l intérêt pour les actions puisqu il envisage une croissance mondiale autour de 4%, pour cette année et l an prochain. Il existe une croissance forte dans les pays émergents, avec des populations en Asie, en Inde et en Amérique Latine qui veulent consommer, et où nous voyons l émergence d une classe moyenne. Globalement, donc, la croissance est là. Les valeurs qui profitent le plus d une dynamique de croissance sont traditionnellement celles qu on appelle «valeurs cycliques». Mais ces valeurs cycliques ont beaucoup augmenté depuis le plus bas de mars 2009, donc nous estimons qu il y a plus de risques aujourd hui à en acheter. Nous conseillons de privilégier les valeurs dites défensives, où nous rejoignons le concept des valeurs de rendement. Les valeurs défensives montent moins que les valeurs cycliques quand la Bourse est en hausse ; inversement, quand la Bourse est plus agitée, les valeurs défensives sont plus régulières. Parmi les valeurs défensives, distinguons les valeurs pétrole, les «utilities» (services aux collectivités comme GDF-Suez), les opérateurs télécoms, ou encore la pharmacie et les concessions.

4 Pour déterminer le moment opportun d investir davantage sur des valeurs défensives, l indice ISM manufacturier américain est un des indicateurs importants. Quand cet indice ISM fait un pic, les valeurs défensives ont tendance à progresser davantage que les valeurs cycliques dans les mois qui suivent. Les valeurs défensives sont des valeurs à dividendes. Il existe trois familles d actions, pour schématiser : les valeurs cycliques, dont les profits et le cours de Bourse évoluent avec les cycles économiques ; les valeurs de croissance, qui progressent en Bourse de façon régulière sur le long terme mais dont le rendement est relativement faible et qui sont relativement chères en termes de PER ; et puis les valeurs défensives, dont le parcours boursier est plus plat, mais qui sont beaucoup plus régulières et qui versent de gros dividendes. Dans l environnement actuel, on sait que les épargnants, en particulier français, ont une très forte aversion pour le risque et l investissement boursier. Il y a un effet rétroviseur : ils regardent derrière eux et voient que depuis 10 ans la Bourse a fait - 50%! Or nous avons la conviction que le placement boursier est le meilleur placement pour les 10 prochaines années, mais il faut accepter une volatilité de la Bourse. Pour rassurer les investisseurs, on compare l investissement en Bourse aux autres placements réputés sans risque l assurance vie, les obligations, le monétaire et on met l accent sur des sociétés dont les cours sont relativement peu volatils et qui versent de gros dividendes. En effet, l épargnant qui investit sur des valeurs de rendement dort plus tranquillement que celui qui investit sur des valeurs cycliques. En contrepartie des valeurs de rendement, vous avez une espérance de gains plus faible dans le temps. Le risque est moindre, donc la performance attendue sera moindre également. En effet, si vous parvenez à identifier de belles valeurs de croissance relativement bon marché, vous gagnerez plus en Bourse que si vous achetez des valeurs de rendement Comment bien choisir les valeurs de rendement? Tout d abord, il faut s assurer que le dividende anticipé par les analystes l an prochain est stable ou en hausse. En hausse, c est bien sûr encore mieux par

5 rapport à l exercice précédent, mais il faut au minimum une stabilité. Il faut faire très attention à l effet rétroviseur : en apparence, vous pouvez constater parfois des rendements très élevés, mais cela peut être parce que la société n a pas les moyens de perpétuer ce dividende. Donc, il ne faut pas regarder le rendement apparent 2010, il faut regarder le rendement attendu en 2011 (en lisant les journaux financiers comme Le Revenu, soit le consensus des analystes sur Internet). Car ce qui importe n est pas le rendement historique, mais le futur rendement. Ensuite, pour s assurer de la pérennité du rendement, il faut aussi vérifier la récurrence des cash flows, c est-à-dire les flux de trésorerie. Pour qu une société soit capable d assurer un dividende pérenne, il faut qu elle ait une récurrence de ceux-ci. Un autre élément important dans la pérennité du dividende et la solidité du bilan, c est la dette. Il s agit d un ratio professionnel qui rapporte le montant de la dette nette sur l excédent brut d exploitation (ou EBE). En gros, pour limiter la prise de risques, si vous achetez une valeur à gros dividende, il faut que la dette nette rapportée à l EBE soit inférieure à 3, un ratio qui indique que la société maîtrise sa dette. En valeur absolue, une dette peut être très importante, pourvu qu il y ait des cash flows tout aussi conséquents en face Dans un deuxième temps, il faut s assurer que ce qu on appelle le payout, ou taux de distribution des bénéfices (la masse des dividendes versés divisée par le bénéfice net), soit inférieur à 80% (c est en tout cas la valeur que nous utilisons au Revenu ). L entreprise doit donc distribuer en 2011 moins de 80% des résultats réalisés en Quand vous avez pris tout cela en compte, il faut vous méfier des rendements supérieurs à 7%, de façon générale. La raison étant que, si le marché accepte un rendement de 7%, cela signifie qu il anticipe que la société ne sera pas capable de maintenir son dividende dans la durée. Parce que plus le rendement est supérieur au taux obligataire, moins le marché croit à cette pérennité du rendement. Bien sûr, le marché peut se tromper, mais plus le rendement est élevé, plus il faut se méfier. Enfin, il faut regarder les ratios de valorisation, parce que il n y a pas que le rendement. Vous n achetez pas une action uniquement pour son rendement, il faut donc faire attention à ne pas la payer trop cher. Nous utilisons là des ratios comme la valeur d entreprise (la capitalisation boursière plus la dette) rapportée au résultat

6 opérationnel (VE sur EBIT). Nous estimons que ce ratio-là doit être inférieur à 8. Enfin, nous complétons l étude de la valeur par une analyse graphique, afin de l acheter au bon moment. Quelles sont les entreprises qui peuvent être recommandées pour leur dividende? Il y en a plein parce que les cours sont très bas. La première, évidente parce qu il s agit du plus gros rendement du CAC 40, c est France Télécom, qui verse historiquement un gros dividende. Son rendement est d autant plus élevé aujourd hui que son cours de Bourse a baissé. Le prochain dividende de France Télécom est estimé à 1,40 euro ; il est attendu stable (l entreprise a déjà distribué 1,4 euro l an passé). Au cours actuel, cela correspond à un rendement de 8,6% : cela signifie que le marché anticipe que France Télécom sera incapable de maintenir ce dividende dans la durée. Au Revenu, nous pensons que France Télécom a les moyens de maintenir ce dividende, parce que l entreprise a une forte récurrence de cash flows, un portefeuille d abonnés considérable, et une très grosse part de marché. Certes, il y a de la concurrence et plein d interrogations autour de l avenir des marges dans les télécoms, mais nous pensons que c est un pari raisonnable : un rendement immédiat de près de 9%, et un payout de 82%, relativement élevé mais à peu près dans nos critères Deuxième choix, Vivendi. Là encore le dividende est attendu stable l an prochain à 1,4 euro, soit un rendement d un peu plus de 7%. Le bilan est encore plus solide, puisque le payout est à 66% : Vivendi a largement les moyens de maintenir son dividende. Quand vous constatez d aussi forts rendements, vous devez vous demander pourquoi le marché donne un tel rendement à Vivendi. La réponse est qu il existe de nombreuses interrogations sur les recours aux Etats-Unis quant à la gestion passée de Vivendi et on ne sait pas combien cela peut leur coûter La visibilité n est pas très bonne, ce qui plombe le cours de Vivendi. Notre sentiment est que, vu la qualité de son bilan et de ses actifs, c est également un pari très raisonnable. En outre, le titre est très peu valorisé, puisque la capitalisation est à moins de 7 fois le cash flow libre

7 Troisième choix, Total. Le dividende attendu l an prochain est de 2,31 euros par action, en légère hausse par rapport à 2,28 euros distribués cette année. Ce qui fait un rendement de 6% au cours actuel, avec un payout encore plus faible à 51%. Il faut savoir que les entreprises pétrolières comme Total n ont jamais baissé leur dividende depuis la deuxième guerre mondiale, sauf BP à cause de la marée noire aux Etats-Unis. Enfin, dernier choix : AXA. C est un peu plus risqué car il s agit d une valeur financière, avec beaucoup d incertitudes autour du secteur. Mais au vu de la qualité du bilan d AXA, avec un dividende attendu de 70 centimes l an prochain, en hausse de 27%, ce qui fait un rendement estimé de près de 5,5% et un payout de 40%, on peut penser qu AXA a très largement les moyens de maintenir son coupon, voire de l augmenter.

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

Chapitre 9. L évaluation des actions

Chapitre 9. L évaluation des actions Chapitre 9 L évaluation des actions Introduction Comment déterminer la valeur des actions? Loi du prix unique : le prix d un actif financier doit être égal à la valeur actuelle des flux futurs auxquels

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

L ÉVALUATION DES ACTIONS

L ÉVALUATION DES ACTIONS L ÉVALUATION DES ACTIONS PLAN A. Le modèle général du dividende actualisé ; B. Le modèle du dividende actualisé à croissance unique; C. Le modèle du dividende actualisé à croissance multiple ; D. La valeur

Plus en détail

RÉUNION ANALYSTES LOCINDUS. Salle Tuileries (2274) Crédit Foncier 27 avril 2011

RÉUNION ANALYSTES LOCINDUS. Salle Tuileries (2274) Crédit Foncier 27 avril 2011 RÉUNION ANALYSTES LOCINDUS Salle Tuileries (2274) Crédit Foncier 27 avril 2011 SOMMAIRE Faits marquants de l année 2010 Le marché Activité commerciale 2010 Résultat annuel 2010 Evolution du cours de bourse

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Lettre trimestrielle n 49 : T3 2015 Points saillants : Baisse de 0,9% de la part C sur le trimestre à 769,70. Encours

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Juillet-Août 2010 LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Les prix qui avaient baissé de 5 à 10% en 2009 ont regagné le terrain perdu depuis le début de l année. Les prix de l ancien nous semble toutefois

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Lettre trimestrielle n 50 : T4 2015 Points saillants : Hausse de 10, de la part C sur le trimestre et de 28,5% sur l

Plus en détail

LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL

LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL Madame, Monsieur, Vous avez investi dans la SICAV «Etoile Trimestriel» (FR0010541417), et nous tenons à vous remercier de votre confiance. Nous souhaitons

Plus en détail

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise Communiqué de presse 28 juin 21 PRESENTATION DU 4 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 4» Les entreprises du CAC 4 ont renforcé leur bilan malgré la crise Paris, le 28 juin 21 Ricol Lasteyrie publie pour la quatrième

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

ZETA BIOTECH INSCRIPTION SUR LE MARCHE LIBRE D EURONEXT PARIS. : Augmentation de capital par émission de 206.065 actions nouvelles

ZETA BIOTECH INSCRIPTION SUR LE MARCHE LIBRE D EURONEXT PARIS. : Augmentation de capital par émission de 206.065 actions nouvelles ZETA BIOTECH INSCRIPTION SUR LE MARCHE LIBRE D EURONEXT PARIS Capital social avant opération : Ouverture du Placement : Clôture du Placement : 1 ère cotation : Prix de souscription : 4,85 par action Valorisation

Plus en détail

Études. Les PEA bancaires huit ans après

Études. Les PEA bancaires huit ans après Institué pour susciter, grâce à des incitations fiscales, le développement d une épargne des ménages durablement investie en actions, le plan d épargne en actions (PEA) bancaire a trouvé sa place face

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes?

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? JAMIE GOLOMBEK Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire,

Plus en détail

SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL Union Monétaire Ouest Africaine ----------------------- Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

Plus en détail

Quelle évolution pour le prix de l essence?

Quelle évolution pour le prix de l essence? Quelle évolution pour le prix de l essence? Jean-Baptiste Noé www.jbnoe.fr L essence augmente. Comme les prix d ailleurs. Il semble que cela soit une constante de l histoire : les prix augmentent et le

Plus en détail

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998

Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Moneta Micro Entreprises Codes ISIN parts C : FR0000994980 / parts D : FR0000994998 Lettre trimestrielle n 47 : T1 2015 Points saillants : Hausse de 16,7% de la part C sur le trimestre à 769,43. Encours

Plus en détail

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines Commentaire Rendement Au troisième trimestre, les FPI hypothécaires ont cédé une partie du terrain gagné plus tôt dans l année, comme en témoigne le léger recul des cours des titres adossés à des créances

Plus en détail

Définition et finalités de l analyse financière

Définition et finalités de l analyse financière Définition et finalités de l analyse financière FICHE I Définition L analyse financière recouvre un ensemble de techniques et d outils visant à traduire la réalité d une entreprise en s appuyant sur l

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail

Chapitre 3 : l évaluation des actions

Chapitre 3 : l évaluation des actions Chapitre 3 : l évaluation des actions 11.10.2013 Plan du cours Modèle d actualisation des dividendes rendement, gain en capital et rentabilité modèle d actualisation des dividendes Application du modèle

Plus en détail

Note de conjoncture Juillet 2015.

Note de conjoncture Juillet 2015. Note de conjoncture Juillet 2015 Alexis contre Mario, le combat de l année Note de conjoncture Juillet 2015. En janvier, Mario Draghi, le président de la banque centrale européenne (BCE), en prenant la

Plus en détail

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015 AXA Sophie Bourlanges Rouen 3 juin 2015 AXA, une histoire de croissance 2 Un leader mondial de l assurance et de la gestion d actifs Présent dans 59 pays 161000 collaborateurs au service de 103 MILLIONS

Plus en détail

Chiffre d affaires consolidé de 3 581 millions d euros, en hausse de 15 %, + 6 % à périmètre et taux de change constants

Chiffre d affaires consolidé de 3 581 millions d euros, en hausse de 15 %, + 6 % à périmètre et taux de change constants 15.13 Croissance du chiffre d affaires de 15 % à 3 581 millions d euros Croissance du chiffre d affaires première monte de 16 %, + 7 % à périmètre et taux de change constants, supérieure de 6 points à

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE 2015 La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

La puissance des dividendes

La puissance des dividendes La puissance Investir dans des sociétés mondiales qui versent Les dividendes : solides, constants et prévisibles Rien n est garanti, n est-ce pas? revenu Les modes dans le domaine des placements passent

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

CLAUDE-ANNIE DUPLAT GUIDE PRATIQUE POUR GÉRER UNE ENTREPRISE À CROISSANCE RAPIDE

CLAUDE-ANNIE DUPLAT GUIDE PRATIQUE POUR GÉRER UNE ENTREPRISE À CROISSANCE RAPIDE CLAUDE-ANNIE DUPLAT GUIDE PRATIQUE POUR GÉRER UNE ENTREPRISE À CROISSANCE RAPIDE Éditions d Organisation, 2002 ISBN : 2-7081-2781-0 2 D IMPORTANTS BESOINS EN FINANCEMENT Des besoins financiers importants

Plus en détail

Guide de l utilisateur. Global Analyser EXCESS RETURN. Investments tools make all difference

Guide de l utilisateur. Global Analyser EXCESS RETURN. Investments tools make all difference Guide de l utilisateur Global Analyser EXCESS RETURN Investments tools make all difference Global Analyser Guide de l utilisateur 1. Le sommaire 3 2. Les différentes sections 4 La section valorisation

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique La gestion financière de l assurance, clé du développement économique Grâce aux placements qu elle doit effectuer en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial

Plus en détail

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Lettre trimestrielle n 37 : T2 2015 Points saillants : Baisse de 2,1% de la part C sur le trimestre à 220,77. Encours de 2 274

Plus en détail

L évolution du marché des fonds à fin décembre

L évolution du marché des fonds à fin décembre L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Les déterminants de l investissement

Les déterminants de l investissement Les déterminants de l investissement Après avoir expliqué ce qu est l investissement et montré ses effets sur l économie via l offre et la demande (article du 25 octobre sur ce blog), nous allons nous

Plus en détail

Analyse Financière Les ratios

Analyse Financière Les ratios Analyse Financière Les ratios Présenté par ACSBE Traduit de l anglais par André Chamberland andre.cham@sympatico.ca L analyse financière Les grandes lignes Qu est-ce que l analyse financière? Que peuvent

Plus en détail

IOGS 1A. TD Economie Les bases du marché boursier

IOGS 1A. TD Economie Les bases du marché boursier IOGS 1A TD Economie Les bases du marché boursier 1 -Une bourse est un marché où s échangent des biens et services - La bourse des valeurs est un marché où s échangent valeurs financières - Il ne s agit

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French)

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) ZA5211 Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) FLASH 271 ACCESS TO FINANCE OF EU SMES Bonjour, je suis et je vous appelle de Efficience3. Votre entreprise

Plus en détail

CAC Rendement. Le produit est soumis au risque de défaut de Morgan Stanley BV

CAC Rendement. Le produit est soumis au risque de défaut de Morgan Stanley BV CAC Rendement Titres de créance1 présentant un risque de perte en capital Produit de placement, alternative à un investissement dynamique risqué de type actions Durée d investissement conseillée : 7 ans

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Un moment historique La bulle des actifs prescrits

Un moment historique La bulle des actifs prescrits Un moment historique La bulle des actifs prescrits Mars 2013 Sommaire La bulle historique des prix des obligations a entraîné, en raison de la réglementation, une hausse du financement exigé des caisses

Plus en détail

Études de cas corrigées

Études de cas corrigées Jean-Pierre LAHILLE FINANCE D ENTREPRISE Études de cas corrigées Éditions d Organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2941-4 Chapitre 2 LA MÉTHODOLOGIE DE L ANALYSE FINANCIÈRE Il n existe pas une méthode d analyse,

Plus en détail

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF)

AS Equities Opportunity Switzerland (CHF) AS Investment Management (CHF) Rapport 3ème trimestre 2014 Philosophie d investissement AS Equities - Opportunity Switzerland est un fonds long-short en actions suisses, avec une faible corrélation au

Plus en détail

Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur

Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur par Bruno LUNDI Le gouvernement est en passe de renoncer à ouvrir une quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération en France.

Plus en détail

COMPRENDRE LES RISQUES

COMPRENDRE LES RISQUES LA NATURE DU RISQUE COMPRENDRE LES RISQUES LA MESURE DU RISQUE LA GESTION DU RISQUE «Risque, nom masculin (du latin populaire rescum, ce qui coupe) - possibilité, probabilité d un fait, d un évènement

Plus en détail

Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés

Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés Paris, le 15 mars 2016 Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés Croissance de +23% des loyers bruts à 49,2 M, supérieure aux objectifs fixés Amélioration

Plus en détail

La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise

La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise Pascal Quiry Lundi 22 mars 2010 Avant 2008, on pouvait résumer comme suit l état de la recherche aboutie sur ce sujet :

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Actions. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Actions. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Caractéristiques de base des actions 3 2. Points forts des actions 5 3. Points faibles

Plus en détail

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net RATIOS D ANALYSES À COMPRENDRE Un ratio est une simple équation mathématique utilisée pour exprimer une relation entre des chiffres. L utilisation des ratios lors de l analyse de multi-logements est essentielle

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

Table des matières. Introduction 7

Table des matières. Introduction 7 Table des matières Introduction 7 Chapitre 1 Survol des marchés de valeurs de placement 11 Les valeurs permettant l atteinte de l objectif de la sécurité financière 13 Les assurances sur la personne 13

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004

COMMUNIQUE DE PRESSE. GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 22 juillet 2004 GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004 Croissance comparable des ventes de +8,8% Amélioration de la marge opérationnelle de 11,9% à 12,3%

Plus en détail

Cours de calculs nanciers. Chapitre 7 : Evaluation des actions

Cours de calculs nanciers. Chapitre 7 : Evaluation des actions Cours de calculs nanciers Chapitre 7 : Evaluation des actions L2 Economie et Gestion Vincent Bouvatier vbouvatier@u-paris10.fr Université de Paris 10 - Nanterre Année universitaire 2008-2009 Modèle d actualisation

Plus en détail

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE?

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES MARCHÉS AUX ÉTATS-UNIS, FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? PATRICK ARTUS* Les entreprises aux États-Unis sont

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du Guide de l utilisateur du GLOBAL ANALYZER LES «RAPPORTS» 1 La partie «Signalétique» 1 La partie «Diagnostic» 1 La partie«conclusions» 1 Le profil de la société 2 Les autres mesures : 2 LA SECTION VALORISATION

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007 aux analystes

Présentation des résultats annuels 2007 aux analystes Présentation des résultats annuels 2007 aux analystes Questions-réponses La slide 20 présente la sensibilité aux risques de marché. Pouvez-vous nous expliquer la différence avec la sensibilité EEV? Nous

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

CA Oblig Immo (Sept. 2013)

CA Oblig Immo (Sept. 2013) Titre obligataire émis par Amundi Finance Emissions, véhicule d émission ad hoc de droit français Souscription du 17 septembre au 23 octobre 2013 Bénéficier d un rendement fixe et régulier et participer

Plus en détail

Assemblée Générale 2013. Plan d actions et réalisations 2012

Assemblée Générale 2013. Plan d actions et réalisations 2012 Assemblée Générale 2013 et réalisations 2012 Objectifs GBL a mis en œuvre en 2012 un plan d actions dans le cadre de son objectif de création de valeur, qui consiste à : 1 1. Gérer la rotation du portefeuille

Plus en détail

Phase de «décumulation» : quelle approche?

Phase de «décumulation» : quelle approche? Phase de «décumulation» : quelle approche? Avril 2012 Forum International d Epargne Retraite Allocation Globale & ALM Les différents étapes de l épargne 2 Phase de restitution En phase de restitution,

Plus en détail

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure CHOIX DE PLACEMENTS Service Education des Epargnants Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières CDVM http://www.cdvm.gov.ma/espace-epargnants But de la brochure Le but de la présente brochure est de

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014

RESULTATS ANNUELS 2014 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS - Résultat Opérationnel de 14,9 M et Résultat net part du groupe de 6,3 M - Situation financière renforcée avec une trésorerie de 49 M - Préparation de la scission

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Performance solide et objectifs 2014 atteints Chiffre d affaires T4 en hausse de +13% et croissance organique à +2,5% Chiffre d affaires annuel en hausse de +6,6%, croissance organique

Plus en détail

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014 MACDOUGALL, MACDOUGALL & MACTIER INC. Service aux investisseurs depuis 1849 COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS RECHERCHE FINANCIÈRE JANVIER 2014 Revue du mois d août 2007 Revue du mois de décembre 2013

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Une compagnie pour la vie

Une compagnie pour la vie 12 pages:mise en page 1 01/06/11 11:15 Page1 Une compagnie pour la vie Une compagnie pour la vie AFI ESCA : Compagnie d assurance sur la vie et de capitalisation. Entreprise régie par le code des assurances.

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE

OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE ETAT des LIEUX SEPTEMBRE 2014 ZOOM GRANDE DISTRIBUTION SOMMAIRE 1. La consommation alimentaire 2. Les circuits 3. L offre 4. Les enseignes 1-Consommation alimentaire

Plus en détail

AGF OCTOPLUS 3. Caractéristiques financières

AGF OCTOPLUS 3. Caractéristiques financières Code Isin : FR0010056556 NOTICE D'INFORMATION AGF OCTOPLUS 3 FONDS A FORMULE AVERTISSEMENT Le FCP AGF OCTOPLUS 3 est construit dans la perspective d un investissement sur la durée totale de la formule,

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

La rentabilité de l entreprise trouve sa source d information dans le compte de résultat. Elle peut-être appréciée à travers :

La rentabilité de l entreprise trouve sa source d information dans le compte de résultat. Elle peut-être appréciée à travers : Pour évaluer la performance financière, l analyste devrait poser trois questions : - Comment évolue la rentabilité de l entreprise. - L entreprise est-elle solvable. - La structure financière de l entreprise

Plus en détail

La semaine en perspective par Kevin Headland

La semaine en perspective par Kevin Headland 12 juin 2015 Kevin Headland Directeur général, Marchés des capitaux et stratégie Gestion d actifs Manuvie La semaine en perspective par Kevin Headland Vendez en mai Ou pas. Le marché continue de faire

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Question 1 : Soit un marché du travail initialement en équilibre et on observe une vague d'immigration

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES. b Avant la consommation, l épargne!

Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES. b Avant la consommation, l épargne! COURS DE SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Philippe Mamas Lycée Fulbert Classe de Seconde Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES b Avant la consommation, l épargne! Consommer suppose

Plus en détail

Hannibal Lease : Introduction sur le marché Principal

Hannibal Lease : Introduction sur le marché Principal Informations boursières : Secteur: Leasing Prix: 9,500 dinars Valeur Nominal: 5 dinars Nombre d actions offertes: 1 740 000 actions nouvelles Montant de l offre : 16 530 000 dinars Jouissance des actions:

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

La distribution normale a une variabilité plus faible que l exponentielle.

La distribution normale a une variabilité plus faible que l exponentielle. La distribution normale a une variabilité plus faible que l exponentielle. Tx d intérêt : Intérêt composé : cet intérêt est réinvesti à la période suivante afin de rapporter davantage d intérêt Tx nominal

Plus en détail

PAIEMENT DU 2EME ACOMPTE DU DIVIDENDE 2015 OPTION POUR UN PAIEMENTENT EN ACTIONS TOTAL

PAIEMENT DU 2EME ACOMPTE DU DIVIDENDE 2015 OPTION POUR UN PAIEMENTENT EN ACTIONS TOTAL QUESTIONS-REPONSES PAIEMENT DU 2EME ACOMPTE DU DIVIDENDE 2015 OPTION POUR UN PAIEMENTENT EN ACTIONS TOTAL 1. QU EST-CE QUE LE PAIEMENT DU DIVIDENDE EN ACTIONS? Le dividende peut être payé sous deux formes

Plus en détail

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Ivry, le 17 février 2016 Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Stabilité du chiffre d affaires consolidé en 2015 Poursuite de la croissance

Plus en détail

Compte à terme. Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée.

Compte à terme. Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée. Compte à terme Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée. Il ne fait pas partie de l épargne «réglementée». Le Compte À Terme a une échéance contractuelle

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail