SEPAL 24 septembre Mutations de l immobilier commercial : vers une nouvelle géographie commerciale?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEPAL 24 septembre 2013. Mutations de l immobilier commercial : vers une nouvelle géographie commerciale?"

Transcription

1 SEPAL 24 septembre 2013 Mutations de l immobilier commercial : vers une nouvelle géographie commerciale?

2 Constat 2

3 Source : Insee 2010 Source : Insee 2010 Tendances de consommation à long terme Ralentissement du rythme de croissance de la consommation et du pouvoir d achat Allocation de dépenses au profit des services, notamment immobiliers, de santé et d éducation 3

4 Contexte macro-économique dégradé Décrochage brutal du rythme d évolution du pouvoir d achat et de la consommation depuis (prev) Evolution du pouvoir d achat des ménages (en % annuel) ,2 Evolution de la dépense de consommation des ménages (en % annuel) 2.4 2, ,1 1, ,1 Source : INSEE Evolution du pouvoir d achat des ménages (insee) : + 2,1% /an en moyenne entre 1975 et 2008 Evolution de la consommation des ménages (insee) : +2,2%/an en moyenne entre 1975 et

5 Révolution technologique de la consommation Arrivée à maturité des innovations technologiques engagées au cours des années 90 et 2000 Innovations de rupture Traitement accéléré des données Mondialisation des échanges CRM et Yield management Design commercial Web Smartphone M Paiement ? NFC - RFID Impression 3 D Internationalisation des concepts Internationalisation des circuits fournisseurs Scénarisation des concepts commerciaux E commerce Echange / Troc Commerce cross canal Dématérialisation accélérée des contenus culturels Commerce automatique Commerce collaboratif Circuits courts voire auto production? Modèles commerciaux de rupture Source : EPPC

6 Révolution technologique de la consommation Effervescence de l e commerce Nombre de sites Nombre d acheteurs Achats annuels par acheteur CA Part de marché Taux de croissance CA annuel > % 19,3% +17% de nombre de sites +14% d acheteurs Source : FEVAD données 2012 Parts de marché très significatives en services, vêtement, produits culturels, chaussure, produits de beauté Part de marché globale estimée entre 20% et 24% à horizon

7 Affirmation de l individu assumant sa subjectivité, ses choix et ses contradictions Révolution technologique de la consommation Un effet majeur du développement du e commerce : le magasin n a plus le monopole de la relation client Système antérieur Une organisation centrée autour du client Centrale Grossistes Centrale d achat Achat direct Magasin Plateforme d échange, troc, achat groupé Magasin Salle des marchés E commerçant Réseaux sociaux Géolocalisation Réputation Une organisation de la distribution favorable au magasin et à son hébergeur, le bailleur 24/09/2013 7

8 Affirmation de l individu assumant sa subjectivité, ses choix et ses contradictions Révolution technologique de la consommation Un autre effet majeur du e commerce : révolution du temps du commerce Accélération du rythme d apparition disparition des enseignes, producteurs et produits Désynchronisation possible des actes de shopping, réservation, achat Conflit potentiel avec Horaires d ouverture des commerces Saisonnalité rigide de l offre Structuration rigide de l assortiment Aménagement fixe de magasin Temporalité du développement immobilier 24/09/2013 8

9 Maintien d un haut niveau d investissement immobilier L immobilier commercial est un actif à haut rendement Rendement global (locatif + capital) des actifs immobiliers commerce France (10 ans) : 12,5%/an A comparer à : - Rendement Obligations : 6,2%/an - Rendement Actions : 5,7%/an - Rendement des Actions SIIC : 15,6%/an - Inflation : 1,9%/an Source : IPD

10 Maintien d un haut niveau d investissement immobilier Maintien à haut niveau de l investissement immobilier commercial Montants annuels investis en immobilier commercial en France Autorisations d exploitation commerciale en France Source : CBRE 2012 Autorisations d exploitation commerciale délivrées Surfaces annuelles autorisées (en millions de m 2 ) 3,8 3, ,2 3,3 2,5 Stocks à 5 ans 5, ,1 7 6,8 5,7 Source : Procos 10

11 Vers une crise de l immobilier commercial? 11

12 Vers une crise de l immobilier commercial? Développement de la vacance locative a. L analyse d une fédération commerciale de centre ville : PROCOS Institut pour la Ville et le Commerce Taux de vacance locative centre ville (en %) 6,3 7,1 Taux de vacance locative centres commerciaux (en %) 4,3 4,9 25? Source : Procos IVC 2013 b. L analyse britannique Royaume Uni (prev) 2020 Part de marché du e commerce (en %) 5,3 12,7 21,5 25,4 Taux de vacance (en %) 5,4 14,2 Nombre de commerces en activité ( 000) Source : BRC 2013 Source : Center for retail research

13 Vers une crise de l immobilier commercial? Détérioration des rendements de l immobilier commercial et baisse à terme de l investissement immobilier L analyse d un investisseur «long terme» : Axa Real Estate Source : Axa Real estate, Retail will never be the same again,

14 Quel futur? 14

15 Quel futur? Le commerce du futur ne basculera pas vers des sites de commerce en ligne Canal de distribution onéreux pour les enseignes Référencement sur Google obligatoire Investissements permanents de captation de trafic Conception de sites irréprochable pour augmenter un taux de transformation naturellement faible Standard de qualité logistique extrêmement élevé Il faut 20 fois plus de visite pour transformer un achat sur un site web qu en magasin Canal de distribution déjà mature, extrêmement concentré Quelques acteurs se partagent la majeure partie du marché En France : - Sur sites marchands, seuls 1% réalisent plus de transactions par mois - Seuls 12 sites accueillent plus de 5 millions de visiteurs par mois 15

16 Les mutations en cours En revanche, les enseignes devront disposer d une offre multi canal de distribution pour exister durablement Elargir l audience en diversifiant ses modes de communication avec les clients Se référencer sur les moteurs de recherche et les dispositifs de géolocalisation Donner le choix au consommateur de son mode de consommation Motifs de consommation en commerce physique Motifs de consommation en commerce en ligne Source : BVA, mars

17 Quel futur? Les priorités d investissement des enseignes ne sont plus nécessairement orientées vers le développement immobilier «tous azimuts» Axes prioritaires d investissement Positionnement stratégique Quel positionnement privilégier pour créer de la valeur: Efficacité prix, Focalisation client, Valeur immatérielles fortes et sélectivité, Quel canal privilégier? Quel canal privilégier pour : Me faire connaître, Présenter mes produits, Conseiller, Vendre, Délivrer, Assister Réorganiser l offre en conséquence Implantation physique Web Mobile Relais de notoriété Refonte des assortiments Gestion centralisée des stocks Mission, formation, intéressement du personnel 17

18 Quel futur? Les différentes stratégies de développement immobilier des enseignes Positionnement stratégique dominant Concurrence du web Secteur Stratégie immobilière Traduction territoriale Efficacité prix Faible à Modérée Alimentaire généraliste Banque de détail Bricolage généraliste Equipement de la maison généraliste Restauration entrée de gamme Sport généraliste Quadrillage territorial systématique dans une optique de gain de parts de marché Diversification des formats Multiplication des magasins Développement d offres «drive» Efficacité prix Moyenne à Forte Beauté entrée de gamme Prêt à porter chaussure entrée de gamme Produits électroniques Stress stratégique : - Passer en 100% web? - Réduire la voilure? - Changer de positionnement stratégique? - Accroître le développement physique pour gagner en efficacité prix? Maintien d une politique de développement sur les meilleurs emplacements Dans le même temps : Fermetures de magasins Réduction de tailles de magasins Commerce focalisé sur clientèle spécifique Faible à Modérée Alimentaire spécialisé Restauration spécialisée Quadrillage territorial systématique à proximité de la clientèle visée Multiplication des concepts qualitatifs sur les meilleurs emplacements Commerce focalisé sur clientèle spécifique Moyenne à Forte Equipement de la maison focalisé décoration Beauté focalisée Prêt à porter focalisé Culture Loisirs Agences de voyage spécialisées Stress stratégique : - Passer en 100% web? - Réduire la voilure? - Diversifier les formats? - Changer de positionnement stratégique? Maintien d une politique de développement sur les meilleurs emplacements Dans le même temps : Fermetures de magasins Réduction de tailles de magasins Changement de formats Changement de l assortiment Commerce à forte valeurs immatérielles et sélectif Faible à Modérée Prêt à porter haut de gamme Luxe Quadrillage territorial systématique à proximité de la clientèle visée Multiplication des concepts qualitatifs sur les meilleurs emplacements 18

19 Quel futur? Les sites privilégiés par les enseignes : - Pas de localisation condamnée à priori, - Les choix de localisation dépendent du positionnement de marché des enseignes Positionnement stratégique dominant Format demandé Format peu demandé Commerce périphérique Commerce commerciaux de proximité Centres commerciaux régionaux Rues commerçantes de centre ville Travel retail Efficacité prix Commerce focalisé sur clientèle spécifique Travel retail Centres commerciaux régionaux (multifocalisé) Rues commerçantes de centre ville Commerce commerciaux de proximité Commerce périphérique Commerce à forte valeurs immatérielles et sélectif Rues commerçantes de centre ville Centres commerciaux régionaux Commerce commerciaux de proximité Commerce périphérique Travel retail 19

20 Quel futur? Redistribution territoriale du commerce : vers une très forte dichotomie entre sites «prime» et sites de second rang Quel que soit le format privilégié (périphérie, rues commerçantes, centres commerciaux) : concentration des investissements sur les meilleurs emplacements, délaissement progressif des emplacements médiocres Qu est qu un bon emplacement? Emplacement positionné au cœur du bassin de vie de la clientèle visée, Visibilité, accessibilité, Configuration physique permettant l expression de l offre. 20

21 Quel futur? Les sites potentiellement «gagnants» Sites potentiellement «gagnants» Périphérie Centres commerciaux régionaux Transit retail Centres de proximité Rues commerçantes Sites à large zone de chalandise, comportant des enseignes performantes, disposant d une bonne accessibilité et offrant du confort d agrément et service sans perturber l image prix Site à large zone de chalandise, comportant une programmation diversifiée capable de cibler plusieurs populations différentes et offrant confort d agrément et de service Espaces de transit à forts flux diversifiés, ouverts sur leur environnement urbain Site adapté à clientèle de proximité (5 à 10 mn), taille adaptée, simplicité, image prix raisonnable Site à fortes valeurs immatérielles, accessibilité, visibilité, adaptabilité aux contraintes du commerce Des enjeux pour l ensemble des sites : Assurer la continuité de l offre avec internet, Fournir une réelle qualité de service, Animer l offre. 21

22 Quel futur? Les sites potentiellement «perdants» Sites potentiellement «perdants» Deux solutions de sortie pour les autres sites Périphérie Centres commerciaux régionaux Sites à zone de chalandise restreinte, merchandising déficiant, accessibilité complexe, peu de confort d agrément et de services Site à zone de chalandise restreinte, comportant une programmation uniforme, peu de confort d agrément et de service Se transformer pour devenir un site n 1 Viser la reconversion vers des activités non commerciales : Résidentiel, Serviciel Centres de proximité Rues commerçantes Taille inadaptée, complexité Site en manque de valeurs immatérielles, accessibilité, visibilité, adaptabilité aux contraintes du commerce problématiques Attention aux projets commerciaux développés «par facilité» projetés pour des raisons financières ou programmatiques en rdc de programmes immobiliers neufs : peu répondent aux facteurs clés de succès 22

23 Quel futur? La nécessité d une approche plus stratégique de l urbanisme commercial? Approche classique Approche stratégique Cadrage global des surfaces autorisées par secteur géographique, secteur d activité, type d offre ou format, précis mais évolutif Limitation des surfaces autorisées par secteur géographique, secteur d activité, type d offre ou format Logique d équilibre et de protection Examiner les stratégies des acteurs de projet : Le développement proposé intègre t-il, les facteurs clés de succès d un projet commercial? Quel est l impact du projet sur l armature commerciale préexistante ou à venir sachant qu il s agit de se prémunir autant de la spéculation que de la rente! Veiller enfin à la bonne redistribution sur le territoire de la valeur créée par le e commerce 23

24 Quel futur? Veiller à la bonne redistribution sur le territoire de la valeur créée par le e commerce Anticiper la croissance des besoins logistiques générés par le e commerce Favoriser la visibilité des commerçants indépendants sur le web Organisation des parcours logistiques en milieu urbain Développement des points de retraits Places de marché Solutions mutualisées Carrefours d audience

25 Annexes Annexes 25

26 Source : L Obsoco, 2013 Annexes 1. Un consommateur empreint de valeurs contradictoires 2. Un consommateur sous contrainte de moyen terme Individualisme Hédonisme Valeurs Défiance Rassurance Source : Commissariat général à la stratégie et à la prospective, la France 2025,

27 Annexes Les canaux de préférence de consommation des français Commerce physique Source : BVA, mars

28 Affirmation Annexes de l individu assumant sa subjectivité, ses choix et ses contradictions L emprise du e commerce sur l agglomération lyonnaise Sources : CCI Lyon, 9 ème enquête consommateurs, novembre /09/

29 Affirmation Annexes de l individu assumant sa subjectivité, ses choix et ses contradictions Une stratégie payante : le cross canal Le magasin physique perd son monopole d intermédiation avec le consommateur mais bénéficie directement de l internet web et mobile sous la réserve d un investissement massif de l enseigne en technologie cross canal Etude sur les comportements d achats de 7000 clients de 55 enseignes non alimentaires sur le marché français (1 er semestre 2013) Comportements traditionnels Comportements cross canal Comportements 100% digitaux Pour 100 visiteurs d une enseigne 30 visitent exclusivement le magasin 47 visitent indifféremment les sites web ou mobile et le magasin 23 visitent exclusivement les sites web ou mobile de l enseigne Pour 100 acheteurs de produits d une enseigne 78 achètent exclusivement en magasin 12 achètent indifféremment sur les sites web ou mobile et en magasin 10 achètent exclusivement sur les sites web ou mobile de l enseigne Pour 100 visiteurs d un site web ou mobile d enseigne 29 achètent exclusivement en magasin 7 achètent indifféremment sur les sites web ou mobile et en magasin 7 achètent exclusivement sur les sites web ou mobile de l enseigne Pour 100 visiteurs d un magasin 44 achètent exclusivement en magasin 7 achètent indifféremment sur les sites web ou mobile et en magasin 3 achètent exclusivement sur les sites web ou mobile de l enseigne Taux de conversion achat en magasin Clients traditionnels 45% Clients cross canal 54% 29

30 Contact : EPPC SAS Eymeric de MONTAUZON 9 rue du Quatre Septembre Paris - France +33 (0)

3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI :

3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI : 3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI : La grande distribution en Seine-Saint-Denis face aux évolutions du commerce et de la société Les réponses de la distribution à l évolutions des attentes des consommateurs

Plus en détail

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION»

COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» COMPTE RENDU DE L ATELIER «LE DEVELOPPEMENT DES ENSEIGNES : STRATEGIE ET POLITIQUE D IMPLANTATION» Comment faire venir des enseignes nationales en préservant la diversité commerciale et artisanale? Participent

Plus en détail

La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux

La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux FÉDÉRATION POUR L URBANISME ET LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE SPÉCIALISÉ Paris - 5 novembre 2014 La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux La vacance commerciale a augmenté de 50 % dans

Plus en détail

- Communauté d Agglomération Royan Atlantique -

- Communauté d Agglomération Royan Atlantique - 3 avenue Condorcet. 69100 Villeurbanne. Tél : 04 78 93 12 81 2 rue Crucy. 44005 Nantes Cedex 1. Tél : 02 40 12 75 83 24 rue Louis Blanc. 75010 Paris. Tél : 01 77 75 97 46 www.aidobservatoire.fr Elaboration

Plus en détail

LOGISTIQUE BILAN 2013

LOGISTIQUE BILAN 2013 BILAN IMMOBILIER A N N E E 2 0 1 3 SOMMAIRE 1 L E M A R C H E D E S U T I L I S A T E U R S F A I T S M A R Q U A N T S 2 0 1 3 E V O L U T I O N P A R R E G I O N 2 3 L E M A R C H E D E L I N V E S T

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE NOTRE MISSION APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE Accompagner dans la durée les entreprises dans leur développement Attirer en Île-de-France

Plus en détail

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés?

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Le e-business Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Philippe Delaide Spécialiste e-business Les Spécialistes du Cabinet TOPS Consult est une Direction Développement

Plus en détail

ELABORATION DU DOCUMENT D AMENAGEMENT COMMERCIAL A L ECHELLE DU SCOT DU HAUT-JURA

ELABORATION DU DOCUMENT D AMENAGEMENT COMMERCIAL A L ECHELLE DU SCOT DU HAUT-JURA ELABORATION DU DOCUMENT D AMENAGEMENT COMMERCIAL A L ECHELLE DU SCOT DU HAUT-JURA Comité de pilotage de lancement de la démarche Réalisation: PIVADIS 24, rue de la Bredauche 45380 LA CHAPELLE ST MESMIN

Plus en détail

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1 UE 5 - ECONOMIE Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux (35 heures) 1.1 Histoire des faits

Plus en détail

Le titre du document. Grande distribution. LTR 111, logistique de distribution. Nathalie Mattiuzzo. Département Villes, Echanges, Territoires

Le titre du document. Grande distribution. LTR 111, logistique de distribution. Nathalie Mattiuzzo. Département Villes, Echanges, Territoires Département Villes, Echanges, Territoires LTR 111, logistique de distribution Le titre du document Grande distribution Nathalie Mattiuzzo 31 Mars 2015 1 1 Importance de la GD ; données de base La logistique

Plus en détail

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Ivry, le 17 février 2016 Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Stabilité du chiffre d affaires consolidé en 2015 Poursuite de la croissance

Plus en détail

JANNEAU Julien. Conférence : Les clés de succès sur Internet

JANNEAU Julien. Conférence : Les clés de succès sur Internet HYMBERT Medhi JANNEAU Julien Master 2 SCPN Conférence : Les clés de succès sur Internet Introduction : Depuis sa démocratisation durant les années 2000, la toile Internet a complètement «explosée» devant

Plus en détail

Commerces et centres commerciaux au Pays Basque : quelle cohabitation? CCI Bayonne Pays Basque 2 octobre 2012

Commerces et centres commerciaux au Pays Basque : quelle cohabitation? CCI Bayonne Pays Basque 2 octobre 2012 Commerces et centres commerciaux au Pays Basque : quelle cohabitation? CCI Bayonne Pays Basque 2 octobre 2012 L Institut pour la Ville et le Commerce Présenta*on Collectivités territoriales et leurs aménageurs

Plus en détail

MARKETING # BASES. Séquence 5. Licence 3 Eco-Gestion

MARKETING # BASES. Séquence 5. Licence 3 Eco-Gestion MARKETING # BASES Séquence 5 Licence 3 Eco-Gestion 11/11/2014 gilles.catuli@u-pem.fr MARKETING. # BASES. L3 1 MIT M5C SÉQUENCE 5 : GERER LA RELATION CLIENT. DISTRIBUER ET VENDRE Stratégies push et pull

Plus en détail

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio Organisation et tendances de la distribution des produits bio 1-Quelques généralités sur la distribution La fonction économique principale de la distribution est de rendre un produit accessible au consommateur

Plus en détail

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting) الشراكة المؤسسة الا نتاجیة وقطاع التوزیع الواسع( بین التجزي ة) تجارة Partenariat Producteur Grande Distribution Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think

Plus en détail

Révision du schéma de cohérence logistique de la région urbaine de Lyon Enjeux fonciers

Révision du schéma de cohérence logistique de la région urbaine de Lyon Enjeux fonciers Révision du schéma de cohérence logistique de la région urbaine de Lyon Enjeux fonciers Observatoire régional Transports et mobilité 7 avril 2015 La logistique en région urbaine de Lyon Pôle logistique

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

Le Foyer Rémois. www.foyer-remois.fr

Le Foyer Rémois. www.foyer-remois.fr AFPOLS La connaissance de la vacance : un levier pour développer une stratégie commerciale proactive fondée sur une segmentation des produits /services et clientèles 21 mars 2014 Le Foyer Rémois Siège

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 Document d Aménagement Commercial Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 1. GRANDS ENJEUX DE L AMENAGEMENT COMMERCIAL DU PAYS DU CALAISIS. > A l échelle de l ensemble du territoire du Pays,

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE

COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE... 5 L'ACTIVITÉ

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS»

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» Malgré des prix plus élevés, les ventes de produits «verts» en France devraient augmenter de 105%, de 10,6 milliards d euros en 2009 à 21,7

Plus en détail

Le nouveau visage de la distribution de produits frais

Le nouveau visage de la distribution de produits frais Le nouveau visage de la distribution de produits frais Entretiens de Rungis SARL au capital de 7622 - Siret 423 106 756 00012 - NAF 7022Z 18, rue Pasteur - 69007 LYON - FRANCE Tel :+33 (0)4 78 69 84 69

Plus en détail

Table des matières. Les sigles et acronymes...7 Introduction Jean Soumagne...9

Table des matières. Les sigles et acronymes...7 Introduction Jean Soumagne...9 Table des matières Les sigles et acronymes...7 Introduction Jean Soumagne...9 1 Le temps : action publique et objet scientifique...19 Charlotte Pujol Les politiques temporelles locales en Europe et en

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui

Plus en détail

ETUDE LOGEMENT GLOBALE

ETUDE LOGEMENT GLOBALE ETUDE LOGEMENT GLOBALE SYNTHESE DU DIAGNOSTIC Avril 2016 Siège social : Espace Eiffel 18-20, rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 fax. 04 78 27 70 72 www.adequation-france.com SAS au capital de

Plus en détail

SYNTHESE DES ETUDES. Diagnostic territorial lié à la fermeture des sites de Bretteville s/odon et de Mondeville

SYNTHESE DES ETUDES. Diagnostic territorial lié à la fermeture des sites de Bretteville s/odon et de Mondeville SYNTHESE DES ETUDES Conseil Mutations Reconversions Diagnostic territorial lié à la fermeture des sites de Bretteville s/odon et de Mondeville Développement PREFECTURE DU CALVADOS Accompagnement Entreprises

Plus en détail

Chapitre 5 : La politique de distribution

Chapitre 5 : La politique de distribution Chapitre 5 : La politique de distribution (Extraits du support des cours de MM. Berset et Di Meo) 1. Notion de distribution Ensemble des opérations qui permettent d acheminer un produit du lieu de production

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

Comment offrir à mon entreprise ou à mon commerce une visibilité sur le web?

Comment offrir à mon entreprise ou à mon commerce une visibilité sur le web? Comment offrir à mon entreprise ou à mon commerce une visibilité sur le web? Forum Osez l entreprise 26/11/2015 Dois-je être présent sur internet? 54 473 474 internautes, soit 83 % de la population française

Plus en détail

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE DEVELOPPEMENT 11 mai 2011 - Paris Constats Les besoins en investissements des pays du bassin méditerranéen sont considérables tant en matière d infrastructures que de

Plus en détail

Sia Conseil. Les Drive : situation et perspectives. Avril 2012. Votre contact

Sia Conseil. Les Drive : situation et perspectives. Avril 2012. Votre contact Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-conseil.com Paris Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï Sia Conseil Avril 2012 Votre contact

Plus en détail

Charte de développement commercial du périmètre du SCOT de la Région d Annemasse

Charte de développement commercial du périmètre du SCOT de la Région d Annemasse N 02101SEGH Charte de développement commercial du périmètre du SCOT de la Région d Annemasse Syndicat d Etudes du Genevois Haut Savoyard Version définitive Approuvée par délibération du Comité Syndical

Plus en détail

Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux. 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce

Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux. 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce Les questionnements en matière d'économie Quelles conditions d'accueil

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique de distribution La Stratégie de Distribution Séance 3 I Les circuits de distribution 1.1 Les fonctions de la distribution 1.2 La longueur des circuits 1.3 La rémunération

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic

Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic Problématique : Depuis 2004, on observe une perte de dynamisme commercial sur le secteur de l Intra-Muros avec une augmentation du nombre

Plus en détail

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage CHAPITRE La proximité des magasins Hard Discount : possible avantage concurrentiel 3.1. Le consommateur recherche toujours plus de proximité 90 3.2. L évolution des implantations des magasins Hard Discount

Plus en détail

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL

COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1 MIEUX CONNAITRE SON TISSU COMMERCIAL 1 ER OCTOBRE 2013 Les intervenants Animation : Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, CCI de Lyon Intervenants : -Gaëlle BONNEFOY CUDRAZ, responsable

Plus en détail

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ;

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ; PREAMBULE L étude des dossiers soumis à la Médiation du crédit depuis sa création en novembre 2008 a révélé un certain nombre de difficultés dans la relation des PME avec leurs grands clients, donneurs

Plus en détail

Introduction à l'économie numérique et du commerce électronique. DU Modèles de l'economie Numérique - Université Paris 2

Introduction à l'économie numérique et du commerce électronique. DU Modèles de l'economie Numérique - Université Paris 2 Introduction à l'économie numérique et du commerce électronique DU Modèles de l'economie Numérique - Université Paris 2 Module n 2 / Etude de cas sectorielle n 1 Internet et la distribution automobile

Plus en détail

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Mercredi 2 mars 2016 Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Chiffre d affaires consolidé de 798,0 M, en progression de 4,1 % en publié et 4,6 % en

Plus en détail

MAISON&OBJET PARIS. MAISON&OBJET est le rendez-vous majeur des professionnels de l art de vivre dans toute la richesse de ses expressions.

MAISON&OBJET PARIS. MAISON&OBJET est le rendez-vous majeur des professionnels de l art de vivre dans toute la richesse de ses expressions. MAISON&OBJET PARIS MAISON&OBJET est le rendez-vous majeur des professionnels de l art de vivre dans toute la richesse de ses expressions. Découvrez le dernier film M&O PARIS http://vimeo.com/88062702 Le

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction p. 3. 1. Présentation de la solution p. 4. 2. Description détaillée de la solution proposée p. 5

SOMMAIRE. Introduction p. 3. 1. Présentation de la solution p. 4. 2. Description détaillée de la solution proposée p. 5 SOMMAIRE Introduction p. 3 1. Présentation de la solution p. 4 2. Description détaillée de la solution proposée p. 5 2.1 Découverte de l application consommateur p. 6 2.2 Découverte de la cinématique de

Plus en détail

VILOGIA VILOGIA ATOUT LOGEMENT DES MÉTROPOLES EN QUELQUES CHIFFRES 1 000 AMÉNAGEUR. dans ma ville BAILLEUR SOCIAL CONSTRUCTEUR

VILOGIA VILOGIA ATOUT LOGEMENT DES MÉTROPOLES EN QUELQUES CHIFFRES 1 000 AMÉNAGEUR. dans ma ville BAILLEUR SOCIAL CONSTRUCTEUR Résidence AMÉNAGEUR EN QUELQUES CHIFFRES SPÉCIALISÉE ATOUT LOGEMENT DES MÉTROPOLES SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ collaborateurs plus de 509 M réhabilitations par an investis dans les logements partout en France

Plus en détail

Partager les bonnes pratiques et l innovation. Thierry Garnier

Partager les bonnes pratiques et l innovation. Thierry Garnier Partager les bonnes pratiques et l innovation Thierry Garnier Diffuser de façon méthodique nos innovations et nos meilleures pratiques Les forces de Carrefour viennent de notre culture et de notre histoire

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

AXA Selectiv Immo Performance 2013. 10 janvier 2014. Pôle Epargne

AXA Selectiv Immo Performance 2013. 10 janvier 2014. Pôle Epargne AXA Selectiv Immo Performance 2013 10 janvier 2014 Pôle Epargne Performance d AXA Selectiv Immo La performance d AXA Selectiv Immo à fin décembre 2013 est de 4,17% dividende réinvesti ce qui porte la performance

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DU FINISTERE REVISION DE JUIN 2006 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION...

Plus en détail

L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE

L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE NANTES, LA LOIRE : USAGES ET PROJETS LES USAGES LES PRATIQUES & LES USAGES UN ESPACE ÉCONOMIQUE & ÉCOLOGIQUE LA MOBILITÉ & LES FRANCHISSEMENTS L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE 02 En apportant les marchandises

Plus en détail

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN!

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! La stratégie digitale des boutiques textiles en Suisse Romande Dans ce dossier, vous apprendrez: à reconnaître vos opportunités commerciales et marketing sur

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

OFFRE NON FISCALE 123VIAGER. L immobilier autrement...

OFFRE NON FISCALE 123VIAGER. L immobilier autrement... OFFRE NON FISCALE 123VIAGER L immobilier autrement... Permettre aux retraités d améliorer leur niveau de vie Permettre aux actifs de se constituer un patrimoine immobilier dans des conditions favorables

Plus en détail

PARIS JANUARY 22-26, 2016 SINGAPORE MARCH 8-11, 2016 LET S CALL THE WORLD MAISON

PARIS JANUARY 22-26, 2016 SINGAPORE MARCH 8-11, 2016 LET S CALL THE WORLD MAISON MAISON&OBJET PARIS Découvrez le dernier film de M&O PARIS MAISON&OBJET est le rendez-vous majeur des professionnels de l art de vivre dans toute la richesse de ses expressions. Le salon de l art de vivre

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2015. vendredi 11 mars 2016

RÉSULTATS ANNUELS 2015. vendredi 11 mars 2016 RÉSULTATS ANNUELS 2015 vendredi 11 mars 2016 SOMMAIRE 1. LE GROUPE TOUPARGEL 2. L ACTIVITE COMMERCIALE EN 2015 3. LES RESULTATS CONSOLIDES 2015 4. LE PROJET D ENTREPRISE 5. CONCLUSION 2 LE GROUPE TOUPARGEL

Plus en détail

RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012

RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012 RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012 Partie 1 : diagnostic croisé de l offre et de la demande commerciale Offre commerciale existante par commune : des rayonnements très différents Augmentation dynamique du nombre

Plus en détail

Mutations et restructurations des opérateurs français du voyage. (Synthèse)

Mutations et restructurations des opérateurs français du voyage. (Synthèse) Mutations et restructurations des opérateurs français du voyage (Synthèse) pour la direction du Tourisme Juillet 2008 1 0 Synthèse (tiré à part) Cette étude vise à permettre à la direction du Tourisme

Plus en détail

Conférence de presse Vendredi 11 mars 2016. Maison de la Presse de Liège

Conférence de presse Vendredi 11 mars 2016. Maison de la Presse de Liège 1 Le programme «Commerce connecté», pour développer l expertise des commerçants de proximité en matière numérique Conférence de presse Vendredi 11 mars 2016 Maison de la Presse de Liège Intervenants Arnaud

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS SCHEMA DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL 2006-2012 RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS Le Roannais apparaît comme un territoire homogène constitué autour d un pôle d attraction central : l agglomération de Roanne.

Plus en détail

Worldwide Hospitality Awards 2008. Meilleure stratégie e-commerce

Worldwide Hospitality Awards 2008. Meilleure stratégie e-commerce Worldwide Hospitality Awards 2008 Meilleure stratégie e-commerce Sommaire 1. Informations sur Novotel.com 2. La stratégie e-commerce de Novotel 3. Performances 2 Informations sur Novotel.com Informations

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

Les rendez-vous Numérique 13

Les rendez-vous Numérique 13 Les rendez-vous Numérique 13 Programme d actions avec le soutien du FRED (Fonds pour les Restructurations de la Défense) dans le cadre du PLR (Plan Local de Redynamisation) d Angers Le numérique : un enjeu

Plus en détail

Pourquoi avoir créer Web-Commercant.fr?

Pourquoi avoir créer Web-Commercant.fr? Pourquoi avoir créer Web-Commercant.fr? Le commerce de proximité est un acteur essentiel et incontournable de nos villes, de nos quartiers, des lieux que nous fréquentons. Il doit se battre au quotidien

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 2 : Diversité et caractéristiques des unités commerciales.

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 2 : Diversité et caractéristiques des unités commerciales. THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 2 : Diversité et caractéristiques des unités commerciales. I. Les unités commerciales physiques. Une unité commerciale physique nécessite le déplacement réel du client

Plus en détail

Bâtir un environnement alimentaire sain et durable dans nos collectivités - 24 novembre 2014

Bâtir un environnement alimentaire sain et durable dans nos collectivités - 24 novembre 2014 Cette présentation a été effectuée le 24 novembre 2014 au cours de la journée «Bâtir un environnement alimentaire sain et durable dans nos collectivités» dans le cadre des 18 es Journées annuelles de santé

Plus en détail

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations?

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2.2 Nouveaux comportements / Nouvelles stratégies Marianne SIEG (Directrice du développement Air France) «La crise économique

Plus en détail

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com 1 Mars 2012 Will Be Group Performance et Gouvernance des Systèmes d Information Will Be Group aide les dirigeants à développer et à transformer leurs entreprises en actionnant tous les leviers de la stratégie

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Présentation àla Matinale des Réseaux

Présentation àla Matinale des Réseaux Présentation àla Matinale des Réseaux Mars 2011 www.asterop.com Sommaire Rapide Présentation du Géomarketing Les solutions de développement de réseau Les études d implantation : DIP, potentiel théorique

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S8 et 9 : politique de distribution

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S8 et 9 : politique de distribution STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S8 et 9 : politique de distribution Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Introduction L importance de la distribution Pour le fabricant

Plus en détail

Étude sur le commerce et l'artisanat en Pays Sedanais

Étude sur le commerce et l'artisanat en Pays Sedanais Ville de BAZEILLES Étude sur le commerce et l'artisanat en Pays Sedanais Préconisations Présentation juin 2003 1 2 Sommaire 1) Synthèse des éléments de diagnostic 2) Préconisations - Projet de développement

Plus en détail

Le marketing du tourisme

Le marketing du tourisme Christine Petr Le marketing du tourisme 2 e édition Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-072242-6 Sommaire Avant-propos 7 Chapitre

Plus en détail

BDO Secteur Public. Novembre 2012

BDO Secteur Public. Novembre 2012 BDO Secteur Public Novembre 2012 SOMMAIRE 1. Le réseau BDO Page 3 2. BDO Secteur Public Page 7 3. Votre contact Page 12 Page 2 Le réseau BDO BDO conjugue l expertise et les moyens d un grand réseau international

Plus en détail

MODÈLES ET PRATIQUES DE LA STRATÉGIE D ENTREPRISE. 21 & 28 septembre 2006 Eric GODELIER HSS1

MODÈLES ET PRATIQUES DE LA STRATÉGIE D ENTREPRISE. 21 & 28 septembre 2006 Eric GODELIER HSS1 MODÈLES ET PRATIQUES DE LA STRATÉGIE D ENTREPRISE 21 & 28 septembre 2006 Eric GODELIER HSS1 INTRODUCTION GÉNÉRALE Un terme guerrier : «art de conduire l armée en vue de la victoire» Transféré aux domaines

Plus en détail

L information économique pour comprendre et décider. Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques

L information économique pour comprendre et décider. Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques L information économique pour comprendre et décider Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques S informer et mesurer le potentiel d un territoire pour décider

Plus en détail

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours Direction adjointe de l'offre ambulatoire et de la coordination des acteurs Pôle organisation des soins Juin 2012 Affaire suivie par : Arnaud GANNE L approche territoriale pour répondre à la demande et

Plus en détail

Point presse La Poste Mobile 19 juin 2014. Bilan & Perspectives 3 ans après son lancement

Point presse La Poste Mobile 19 juin 2014. Bilan & Perspectives 3 ans après son lancement Point presse La Poste Mobile 19 juin 2014. Bilan & Perspectives 3 ans après son lancement La Poste Mobile, un lancement sur un marché en plein bouleversement Mai 2011, lancementde La Poste Mobile Janvier

Plus en détail

Résultats annuels 2014-2015. Résultats annuels 2014 2015 30 juin 2015

Résultats annuels 2014-2015. Résultats annuels 2014 2015 30 juin 2015 Résultats annuels 2014 2015 30 juin 2015 Sommaire Présentation générale et faits marquants Résultats consolidés 2014 2015 Stratégie du Groupe Annexes 2 Sommaire Présentation générale et faits marquants

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Prenant la suite du Plan d Occupation des Sols (POS) actuel, le Plan Local d Urbanisme (PLU) formalise les intentions d aménagement de la ville de Villiers-sur-Marne pour les 10-15

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

Métro Cash and Carry France

Métro Cash and Carry France Métro Cash and Carry France Présentation de l unité commerciale Les quatre enseignes du groupe Métro Grossiste alimentaire CA 2010: 33 milliards d euros CA Metro Groupe: 68 milliards d euros Commerce électronique

Plus en détail

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay

UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay UNIQLO ConsULtants Ulaval Esther Labalette Sarah-Jeanne Lapointe Amandine Martel Nancy Tremblay Prenez vos décisions en fonction de là ou vous voulez allez, pas de là ou vous êtes J. A Ray Agenda q Mandat

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de développement de l industrie touristique, Tourisme Québec,

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

COMMENT. renforce votre enseigne? 2 utilisations possibles

COMMENT. renforce votre enseigne? 2 utilisations possibles COMMENT renforce votre enseigne? 2 utilisations possibles Poitiers, une stratégie de développement, un schéma commercial d agglomération : affirmée Quatre objectifs : Définir les perspectives d évolution

Plus en détail