LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE : UN GUIDE À L INTENTION DES INGÉNIEURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE : UN GUIDE À L INTENTION DES INGÉNIEURS"

Transcription

1 LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE : UN GUIDE À L INTENTION DES INGÉNIEURS Une collaboration de l Ordre des ingénieurs du Québec et de l Office de la propriété intellectuelle du Canada

2 2 La propriété intellectuelle : TABLE DES MATIÈRES Préambule 3 L ingénieur 3 La propriété intellectuelle 4 La propriété intellectuelle : source inédite de renseignements 4 L ingénieur et la propriété intellectuelle 5 La propriété intellectuelle au Canada en un clin d œil 7 Modes de protection de la propriété intellectuelle 8 Brevet d invention 8 Dessin industriel 12 Marque de commerce 14 Droit d auteur 16 Liens utiles 20

3 La propriété intellectuelle : 3 PRÉAMBULE Ce guide aborde un thème qui joue un rôle primordial dans la nouvelle économie mondialisée de la connaissance : la propriété intellectuelle (PI). Les ingénieurs doivent plus que jamais composer avec un environnement en constante évolution caractérisé par la nécessité d être informé et d innover. Qu il s agisse de la recherche et du développement dans l entreprise privée ou de la recherche appliquée et fondamentale dans le secteur public, le transfert des connaissances s impose dorénavant comme le fer de lance de toute avancée scientifique ou technologique. La PI, comme nous le verrons, protège les droits liés au travail intellectuel et favorise la diffusion de connaissances essentielles au déploiement de l innovation. Les prochaines pages comportent aussi une description des différents modes de protection de la propriété intellectuelle avec une définition de leurs principaux mécanismes et la marche à suivre pour les obtenir. Nous y traiterons plus particulièrement de brevet d invention, de dessin industriel, de marque de commerce et de droit d auteur en tentant de faire ressortir les impacts qu ils peuvent avoir sur le travail de l ingénieur. L INGÉNIEUR Dans son domaine d application, l ingénieur veille à la bonne marche de la conception, la réalisation et la mise en œuvre de produits, de systèmes ou de services. C est aussi un généraliste qui doit s adapter à un environnement technologique et socio-économique en constante évolution. Il doit donc posséder une solide formation scientifique et un ensemble de connaissances techniques, économiques, légales, sociales et humaines. Il doit toujours être à l affût des percées technologiques de l heure dans son domaine et faire appel au savoir d autres disciplines, un apport souvent essentiel à la réalisation de ses projets. Une bonne connaissance de la PI lui sera particulièrement utile lorsqu il devra collaborer au sein d une équipe pluridisciplinaire à l élaboration d une nouvelle technologie.

4 4 La propriété intellectuelle : LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE La propriété intellectuelle (PI) est l ensemble des droits associés à l activité intellectuelle dans les domaines industriel, scientifique, littéraire et artistique. Ces droits prennent habituellement la forme de brevets, dessins industriels, marques de commerce et droits d auteur. Il existe également d autres formes de protection comme les topographies de circuits intégrés et les certificats d obtention végétale, mais elles ne seront pas abordées en détail dans le présent guide. L Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC) 1 est l organisme qui, au pays, reçoit les demandes de protection des droits de PI. Ces demandes constituent une source d information pour la création des bases de données sur les brevets, dessins industriels, marques de commerce et droits d auteur. La PI joue plusieurs rôles. La protection des droits de PI permet au titulaire de tirer profit de son œuvre créative et d empêcher les autres personnes de produire, vendre ou exploiter celle-ci sur le territoire où la protection s applique, sans l autorisation nécessaire. L actif de PI profite à ses titulaires par l intermédiaire du développement de leur activité commerciale et de leurs stratégies : cela va du développement à la conception du produit, de la fourniture des services à la commercialisation et de la recherche du financement à l exportation ou à l expansion de l activité par la voie des licences ou du franchisage. La publication des demandes de protection des droits de PI favorise la diffusion des connaissances nécessaires à l essor de la recherche et du développement. LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE : SOURCE INÉDITE DE RENSEIGNEMENTS Les droits de PI représentent beaucoup plus qu un moyen de protection. Les renseignements contenus dans chaque demande sont recueillis dans les bases de données des offices de la propriété intellectuelle de plusieurs pays. L accès à cette ressource favorise souvent les inventions et les améliorations percutantes de produits existants. Dans le cas des brevets une forme de PI importante pour les ingénieurs, il s agit de l information la plus récente car elle est rendue publique bien avant que le brevet ne soit concédé ou refusé. 1 L Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC) comprend le Bureau des brevets, la Commission d appel des brevets, le Bureau des dessins industriels, le Bureau du droit d auteur, le Bureau des marques de commerce et la Commission des oppositions des marques de commerce.

5 La propriété intellectuelle : 5 En effet, les revues spécialisées publient souvent ces mêmes renseignements jusqu à cinq ans ou plus après la publication de la demande de brevet. Les bases de données sont élaborées par les offices de chaque pays. Au Canada, par exemple, l Office de la propriété intellectuelle a inscrit plus de 1,8 million de documents dans sa Base de données sur les brevets canadiens. L office américain, l USPTO, affiche plus de 7 millions d entrées dans sa base de données et il y en aurait plus de 30 millions à l échelle internationale. Une recherche dans les bases de données des brevets permet de trouver, pour chaque brevet : une brève description de la technique ; l historique d un problème et la façon dont l invention permet de le résoudre ; une description détaillée de la manière de fabriquer l invention. Et ce n est pas tout, les renseignements publiés peuvent aider les gens d affaires, les chercheurs, les ingénieurs ou même les étudiants à : identifier les tendances et les innovations dans un domaine particulier de la technologie ; découvrir de nouveaux types de produits qu on peut utiliser sans licence ou pour lesquels on peut prendre un contrat de licence ; suivre le travail d une personne ou d une société en prenant connaissance des demandes de brevets qu ils ont déposées ; trouver la solution à un problème d ordre technique ; puiser, dans un certain domaine, de nouvelles idées de recherche ; identifier les collaborateurs et les compétiteurs. L INGÉNIEUR ET LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE L ingénieur doit transformer des idées en applications concrètes qui pourront être commercialisées. Il conçoit et exploite des solutions, des systèmes, des procédés et des méthodes. Les acquis du travail intellectuel deviennent la matière première de la propriété intellectuelle. Par l enregistrement officiel du fruit de leurs labeurs, les chercheurs, les inventeurs, les ingénieurs, les PME et les grandes entreprises peuvent revendiquer leurs droits de PI et les inscrire dans leur actif. Cet ensemble de connaissances, souvent sous-estimé, devient donc une valeur ajoutée, pouvant être transigée dans une économie de marché comme tout autre bien matériel.

6 6 La propriété intellectuelle : À titre d exemple, une multinationale dans le domaine de l informatique a obtenu des recettes de plus de 1,5 milliard de dollars US provenant de licences accordées à d autres entreprises pour des technologies qu elle ne désirait pas commercialiser elle-même. Un ingénieur bien renseigné et sensibilisé aux différents types de PI devient un atout précieux pour son employeur. Son expertise dans le domaine technologique est essentielle dans les demandes de brevets et les contrats de licence. Les documents ayant trait aux brevets, aux dessins industriels, aux droits d auteur et aux marques de commerce sont aussi une source d information pertinente pour les professionnels du génie. ÉTAPES DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE CRÉATION PROTECTION COMMERCIALISATION GESTION ET SUIVI En plus de savoir ce qu est un brevet, une marque de commerce, un dessin industriel et un droit d auteur, les futurs ingénieurs auraient aussi avantage à connaître toutes les étapes de la gestion de la PI : création des produits PI ; protection de ces produits ; commercialisation ; suivi et gestion de la PI.

7 La propriété intellectuelle : 7 LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE AU CANADA EN UN CLIN D ŒIL Brevets Marques de commerce Droits d auteur Dessins industriels Topographies de circuits intégrés Durée Jusqu à 20 ans à compter de la date de dépôt Période de 15 ans, renouvelable En général, toute la vie de l auteur plus 50 ans Jusqu à 10 ans 10 ans Étendue de la protection Protection au Canada Protection au Canada Protection internationale automatique (peut cependant faire l objet d une demande au Canada) Protection au Canada Protection au Canada Protection contre Utilisation, vente, fabrication Emploi par des tiers Copie, reproduction Fabrication, vente, location ou importation Utilisation, vente, fabrication Objet de la protection Inventions Mots, symboles, dessins ou une combinaison de ceux-ci servant à distinguer des produits ou des services Œuvres littéraires, artistiques, musicales et dramatiques originales et autres objets : enregistrements sonores, prestations, signaux de communication Caractéristiques visuelles d un produit : éléments décoratifs, forme, motif, configuration Configurations originales de circuits intégrés Ce tableau est extrait du document Démarquez-vous de vos concurrents, l original peut être consulté sur cet hyperlien.

8 8 La propriété intellectuelle : MODES DE PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE BREVET D INVENTION L octroi d un brevet accorde à son détenteur le droit d empêcher d autres personnes de fabriquer, de construire, d exploiter et de vendre son invention. Pour que ce droit existe, il faut que l OPIC délivre un brevet pour cette invention. Les brevets constituent donc un stimulant de la recherche et du développement puisqu ils accordent aux inventeurs un droit exclusif d exploitation pendant une certaine période de temps. Il devient donc plus intéressant et rentable d y investir temps et argent. Par contre, en déposant une demande de brevet, une description détaillée de l invention devient disponible pour tous : on vise ainsi à ce que tous les Canadiens puissent tirer profit de l évolution des connaissances et de la technologie qu elle représente. Même s ils peuvent en prendre connaissance, ils ne peuvent pas fabriquer, employer ou utiliser l invention pour des fins commerciales sans l autorisation du détenteur du brevet. Invention brevetable : conditions Sont brevetables les inventions qui répondent à la définition et aux conditions précisées à la Loi sur les brevets. L article 2 de cette loi définit une invention comme suit : «Toute réalisation, tout procédé, toute machine, fabrication ou composition de matière, ainsi que tout perfectionnement de l un d eux, présentant le caractère de la nouveauté et de l utilité.» Ainsi, divers produits, appareils ou procédés sont brevetables à la condition de présenter, tout d abord, ce caractère de nouveauté. C est dire qu il doit s agir d une invention originale et qu elle doit être la première de ce genre dans le monde. Il importe de préciser que, pour que l invention puisse être brevetée, il ne faut pas qu elle ait été rendue publique, à moins que cela ne se soit produit moins de un an avant le dépôt de la demande. Dans la plupart des autres pays, toutefois, la demande de brevet doit être déposée avant toute utilisation ou divulgation. La deuxième condition pour que l invention soit brevetable est que l invention fonctionne et comporte une certaine utilité. Puis, finalement, l invention doit «constituer un changement ou une amélioration de la technique existante, qui n aurait pas été évident avant son élaboration pour des gens compétents dans le domaine en cause».

9 La propriété intellectuelle : 9 Ce qui n est pas brevetable Le brevet est accordé pour une matérialisation de l idée et non pour l idée elle-même. On ne peut pas faire breveter, par exemple, de simples principes scientifiques ou conceptions théoriques. Perfectionnement d une invention On peut obtenir un brevet pour le perfectionnement d une invention déjà brevetée, à la condition que ce perfectionnement soit lui-même inventif. Ce brevet ne lui accorde toutefois pas le droit de fabriquer, vendre ou exploiter l invention originale si le brevet original est encore valide. De même, le détenteur du brevet original n acquiert pas le droit d utiliser le perfectionnement. En pratique, les deux parties conviennent souvent d une entente pour commercialiser le produit amélioré, soit ensemble, soit chacun de leur côté. Titulaire du brevet Le brevet est demandé par l inventeur et accordé à ce dernier. Toutefois, dans le cas d une personne liée par contrat de travail à un employeur, c est généralement cet employeur qui fera la demande du brevet et qui en sera détenteur, à moins que le contrat de travail ne le prévoie autrement. Précisons toutefois que, lorsque l invention porte sur des instruments ou des munitions de guerre, tout membre de l administration publique fédérale ou employé d une société d État peut être tenu de céder son invention et tout brevet obtenu ou à obtenir au ministère de la Défense. Par ailleurs, dans tous les cas de brevet, le gouvernement fédéral peut se servir de l invention brevetée en payant au détenteur du brevet une somme adéquate en l espèce. Durée et portée territoriale de la protection La durée d un brevet est limitée à 20 ans à compter de la date du dépôt de sa demande au Canada. Le brevet accordé protège l invention uniquement au Canada. Une demande de brevet doit donc être faite dans chacun des pays où l on désire que l invention soit protégée. L ingénieur doit alors s assurer de respecter les conditions des lois applicables dans ces autres pays, qui diffèrent souvent des lois canadiennes. Ainsi, par exemple, plusieurs pays n accordent pas de brevet si l invention a déjà été rendue publique. L obtention d un brevet dans un pays peut donc empêcher d en obtenir un ailleurs si les demandes ne sont pas faites simultanément ou presque. D autres pays peuvent exiger que l invention que l on veut breveter soit fabriquée ou exploitée dans leur pays à l intérieur d une certaine période de temps.

10 10 La propriété intellectuelle : Obtention d un brevet Il importe de présenter une demande de brevet le plus rapidement possible après la mise au point de l invention puisque, au Canada, c est le premier inventeur qui dépose une demande de brevet, et non le premier qui la met au point, qui obtiendra le brevet. La procédure de demande d un brevet est très complexe et le processus d examen peut durer de deux à trois ans. Il est donc préférable de s adresser à un agent de brevets pour préparer la demande et en assurer le suivi. Une liste des agents agréés de brevets se trouve sur le site Web de l OPIC. Les principales étapes de demande de brevet sont les suivantes : a) mise au point de l invention ; b) recherche préliminaire afin de déterminer s il existe des brevets ou des demandes de brevets portant sur une telle invention et recherche de l état de la technique en général ; c) si l invention ne semble pas déjà avoir été brevetée et qu elle est nouvelle, utile et ingénieuse, préparation et dépôt à l OPIC d une demande de brevet incluant un précis, un descriptif et, selon le cas, des dessins. Le précis constitue un court résumé du mémoire descriptif. Le mémoire descriptif doit comprendre une description de l invention et de son utilité ainsi que des revendications délimitant l étendue de la protection qui devrait être accordée au brevet ; d) préparation et dépôt d une demande d examen au plus tard cinq ans après la date du dépôt de la demande de brevet ; e) l examinateur de l OPIC avise le requérant s il accepte ou s il refuse sa demande et exige, si nécessaire, que des modifications y soient apportées ; f) faire les modifications demandées ; si certaines revendications sont rejetées, préparation d une réponse aux objections de l examinateur ; g) reprise des étapes e) et f) autant de fois qu il s avère nécessaire ; h) réponse finale de l examinateur ; i) appel possible devant la Commission d appel des brevets si l examinateur recommande le rejet de la demande de brevet ; j) si la demande est à nouveau rejetée, possibilité d appel devant la Cour fédérale du Canada, puis devant la Cour suprême.

11 La propriété intellectuelle : 11 Demandes internationales de brevets En juillet 2004, l OPIC a obtenu le statut d administration chargée de recherche internationale et d administration chargée d examen préliminaire ; toutefois, en raison du rôle d office récepteur aussi tenu par l OPIC, les déposants ont, depuis plus de 10 ans, été en mesure de déposer leurs demandes internationales au Canada. Le Traité de coopération en matière de brevets (PCT) représente un mode de protection avantageux pour les inventeurs et les industriels à l échelon international. Le dépôt d une seule demande internationale de brevet selon le PCT s applique simultanément dans un grand nombre de pays. Tant les déposants que les offices de brevets dans les quelque 130 États contractants du Traité apprécient l uniformisation des formalités à respecter, les rapports de recherche internationale et d examen préliminaire international et la publication internationale centralisée. La procédure nationale de délivrance des brevets et les dépenses relatives sont reportées, dans la majorité des cas, jusqu à 18 mois (voire plus longtemps dans le cas de certains offices) par rapport au système traditionnel des brevets. Le déposant devrait alors en savoir davantage sur ses chances d obtenir une protection par brevet et sur l intérêt commercial potentiel suscité par l invention en question. Vente ou cession d un brevet Le détenteur du brevet peut choisir d accorder une licence à une ou plusieurs personnes ou entreprises pour la fabrication ou la vente de son invention en échange de redevances. Un brevet peut être concédé à toute personne à qui un inventeur a cédé par écrit ou légué par testament son droit sur ce brevet. Toute cession d un brevet et tout acte de concession du droit exclusif d exécuter et d exploiter l invention brevetée doivent être enregistrés au Bureau des brevets. Le détenteur d un brevet peut se voir condamner à accorder une licence à un tiers sur l invention brevetée s il a abusé de ses droits. Il y aura abus des droits lorsque, suivant l expiration d un délai de trois ans après l octroi du brevet, le détenteur : ne satisfait pas aux besoins du marché au Canada ; assujettit les licences à des conditions peu raisonnables ou, si l intérêt public est en jeu, refuse d accorder des licences ; utilise son brevet pour nuire injustement à la fabrication, l utilisation ou la vente d un produit non breveté.

12 12 La propriété intellectuelle : Violation d un brevet Quiconque utilise, fabrique ou vend une invention protégée par un brevet sans en être le détenteur ou sans l autorisation de ce dernier contrevient à la protection accordée par le brevet et viole les prescriptions de la Loi sur les brevets. Recours judiciaires Le détenteur d un brevet peut poursuivre en dommages-intérêts quiconque viole la protection accordée pour son invention au Canada ou dans tout autre pays dans lequel il s est vu délivrer un brevet. Si la violation survient entre la date à laquelle la demande de brevet est devenue accessible au public et la date d octroi du brevet, une indemnité «raisonnable» pourra être réclamée de celui qui enfreint le brevet durant cette période. Précisons finalement que la loi n exige aucune mention particulière sur les articles faisant l objet d un brevet pour aviser le public qu ils sont brevetés. Il peut toutefois s avérer utile, pendant la période d examen de la demande, d y mentionner qu une demande a été déposée afin de prévenir les tiers que le droit exclusif de fabrication et de vente vous appartiendra par la suite. DESSIN INDUSTRIEL Un dessin industriel constitue «les caractéristiques visuelles touchant la forme, la configuration, le motif ou les éléments décoratifs d un objet fini», que l objet soit réalisé à la main ou à l aide d une machine ou d un outil. L enregistrement d un dessin industriel permet de le protéger de la contrefaçon par un tiers. Sans enregistrement, il n est pas protégé. Titulaire des droits sur un dessin industriel Seul le propriétaire d un dessin peut présenter une demande et obtenir l enregistrement d un dessin industriel. Si l employé d une entreprise met au point un dessin dans le cadre de son emploi, l employeur sera considéré comme étant le propriétaire. Durée et portée territoriale de la protection L enregistrement est valable pour une durée de dix ans à compter de la date d enregistrement, pourvu que la taxe de maintien soit versée avant l expiration de la première période d enregistrement de cinq ans et six mois.

13 La propriété intellectuelle : 13 Le dessin ainsi enregistré n est protégé qu au Canada. Sa protection dans d autres pays sera sujette à son enregistrement dans chacun d entre eux, suivant les lois qui y sont en vigueur. De même, les étrangers peuvent enregistrer leurs dessins au Canada en conformité avec la loi canadienne. Demande d enregistrement d un dessin industriel La demande d enregistrement est faite auprès de l Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC). Il n y a pas de temps limite pour la faire, sauf dans le cas où le dessin a déjà été publié. L enregistrement doit alors être fait dans les 12 mois de cette première publication. La demande d enregistrement doit être accompagnée des documents suivants : une esquisse ou une photographie du dessin ; une description écrite des caractéristiques originales du dessin ; une déclaration du requérant à l effet qu il en est le propriétaire et que, à sa connaissance, il n est pas utilisé par quelqu un d autre ; les droits prescrits. Vente ou cession des droits sur un dessin industriel Le détenteur de l enregistrement d un dessin industriel peut céder, par écrit, ses droits à un tiers ou lui accorder une licence, c est-à-dire un droit temporaire de l utiliser, le fabriquer ou le vendre. Violation des droits sur un dessin industriel Toute personne qui, aux fins de vente, a utilisé ou imité un dessin industriel enregistré viole la protection accordée par l enregistrement d un dessin industriel. Recours judiciaires L action pour violation d un droit exclusif peut être intentée devant tout tribunal compétent soit par le propriétaire du dessin, soit par le titulaire d une autorisation exclusive et relative à celui-ci, sous réserve d une entente entre le propriétaire du dessin et le titulaire. Il est à noter que le propriétaire du dessin doit être partie à l action. Dans toute action pour violation d un droit exclusif, le tribunal pourra accorder une injonction et des dommages-intérêts.

14 14 La propriété intellectuelle : Toutefois, le tribunal ne pourra accorder qu une injonction, et non des dommages-intérêts, si le défendeur prouve qu il ignorait, ou ne pouvait raisonnablement savoir, que le dessin était enregistré. Cette défense ne sera cependant pas possible s il est démontré que la lettre «D» entourée d un cercle et le nom du propriétaire du dessin, ou son abréviation usuelle, figuraient lors de la survenance des faits reprochés : soit sur la totalité ou la quasi-totalité des objets qui étaient distribués au Canada par le propriétaire ou avec son consentement ; soit sur les étiquettes ou les emballages de ces objets. MARQUE DE COMMERCE La marque de commerce peut être définie comme un mot, un symbole, ou un dessin, ou une combinaison de ceux-ci, employé par une personne pour distinguer ses produits ou services de ceux offerts par des tiers. Un nom commercial est le nom sous lequel on poursuit les activités d une entreprise. Il peut s agir de son propre nom, du nom d une société commerciale, d une société en nom collectif, ou d un nom adopté pour une partie de ladite entreprise, c est-à-dire une division de la société. Un nom commercial ne peut être enregistré en vertu de la Loi sur les marques de commerce que s il est utilisé en tant que marque de commerce, c est-à-dire pour identifier des marchandises ou des services. L enregistrement d une marque de commerce n est pas obligatoire. L enregistrement est toutefois souvent souhaitable puisqu il accorde à son détenteur le droit exclusif d utiliser cette marque de commerce au Canada. Une marque de commerce enregistrée auprès de l Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC) est une marque de commerce inscrite au Registre des marques de commerce. On parle alors de marque de commerce déposée. La Loi sur les marques de commerce comporte plusieurs limitations quant à ce qui peut être enregistré comme marque de commerce. Voici les principales limitations : un nom complet ou de famille ; un mot qui donne une description claire de la nature ou de la qualité (p. ex. une référence au goût du produit) ; une description fausse et trompeuse du produit ou service ; un mot qui désigne clairement le lieu d origine des produits ou services ; le nom de ces produits et services dans une langue étrangère ; une marque qui porte à confusion avec une autre marque de commerce enregistrée ou en instance de l être ;

15 La propriété intellectuelle : 15 un symbole qui ressemble à certains symboles officiels, tels le drapeau du Canada ou d autres pays, les emblèmes et noms de la Croix-Rouge et des Nations unies, les symboles des provinces, municipalités ou institutions publiques, etc. Titulaire des droits sur une marque de commerce L enregistrement peut être demandé par le propriétaire de la marque de commerce, qui est généralement son auteur, ou, s il est lié par un contrat de travail à un employeur, par ce dernier. Durée et portée territoriale de la protection Le droit exclusif d utilisation de la marque de commerce est accordé initialement pour une période de 15 ans. L enregistrement peut être renouvelé par la suite tous les 15 ans. Tout comme pour le brevet et le dessin industriel, l enregistrement d une marque de commerce n est valable qu au Canada. Pour bénéficier d une protection dans d autres pays, un enregistrement doit être obtenu dans chacun d entre eux, en conformité avec les lois qui s y appliquent. Demande d enregistrement d une marque de commerce La demande est faite auprès de l OPIC. Elle suit généralement le processus suivant : a) recherche préliminaire pour déterminer si cette marque est déjà enregistrée ou en instance de l être ; b) préparation et dépôt d une demande d enregistrement incluant tous les dessins ou spécimens officiels exigés, s il y a lieu ; c) examen de la demande par l examinateur de l OPIC qui peut l approuver, la rejeter ou demander des modifications ; d) s il y a rejet, possibilité d appel devant la Cour fédérale du Canada ; e) s il y a approbation de la demande, celle-ci sera publiée dans le Journal des marques de commerce ; f) possibilité d opposition, par des tiers, à l utilisation de cette marque de commerce dans les deux mois de cette publication ; g) s il n y a pas d opposition, ou si celle-ci n est pas maintenue par l OPIC, acceptation de la demande et enregistrement.

16 16 La propriété intellectuelle : Vente ou cession des droits sur une marque de commerce Le détenteur de l enregistrement de la marque de commerce peut permettre à des tiers de l utiliser ou leur vendre, léguer ou céder son droit. Quoique la loi n exige pas d inscription particulière, l enregistrement d une marque de commerce est souvent indiqué par l utilisation de certains symboles. Il est recommandé de s en servir afin d informer les tiers de ses droits. Dans le cas d une marque de commerce déposée, la pratique courante est d utiliser les symboles MD en français et en anglais. Soulignons qu en l absence d enregistrement de la marque de commerce, la pratique courante est d utiliser les symboles MC en français et TM en anglais. Violation des droits sur une marque de commerce Toute personne qui, aux fins de vente, utilise la marque de commerce enregistrée viole la protection accordée par l enregistrement d une marque de commerce. Le propriétaire d une marque de commerce enregistrée pourra obtenir d un tribunal une injonction pour faire cesser l utilisation de celle-ci, ou d une marque qui prête à confusion, par un tiers et/ou réclamer des dommages-intérêts pour compenser les dommages subis à la suite de la violation de son droit. Par ailleurs, les marchandises faisant l objet d une contravention à cette loi peuvent faire l objet d une ordonnance d un tribunal permettant leur retenue provisoire en attendant une décision finale sur la légalité de leur importation ou de leur distribution. DROIT D AUTEUR La Loi sur le droit d auteur protège diverses œuvres contre la reproduction non autorisée. Ainsi, elle accorde à son titulaire le droit exclusif de reproduire, publier ou produire son œuvre ou de l exécuter en public. Elle lui permet également d autoriser quelqu un d autre à le faire. L œuvre en question peut être, par exemple, un livre, une photographie, une œuvre musicale, une bande magnétique, un logiciel ou une banque de données. Les tribunaux ont reconnu que les plans d un ingénieur sont également protégés par cette loi. Les esquisses, modèles, maquettes, croquis et autres dessins qu il réalise bénéficient également d une protection légale. Toutefois, pour qu une œuvre soit protégée par cette loi, elle doit tout d abord être «originale», c est-à-dire ne pas être le résultat d un plagiat, même déguisé. De plus, il faut préciser que le droit d auteur ne protège pas les thèmes, les simples titres, les noms ou les concepts. Le droit d auteur ne protège pas l idée ou le concept, mais bien l expression de celle-ci. Il serait donc possible, par exemple, pour une personne d écrire un ouvrage ou de réaliser un dessin à partir des mêmes idées qu une autre sans qu il y ait violation du droit d auteur.

17 La propriété intellectuelle : 17 Titulaire du droit d auteur Le titulaire du droit d auteur sera, selon le cas : l auteur de l œuvre ; son employeur, si l œuvre est réalisée dans l exercice de son emploi ; la Couronne, si l œuvre a été réalisée ou publiée par l entremise, sous la direction ou sous la surveillance de quelque département du gouvernement, sauf si le contraire a été stipulé ; une autre personne, si les droits lui ont été vendus ou transférés. Ainsi, lorsque l ingénieur est lié à un employeur par un contrat de travail, le droit d auteur relatif aux plans, dessins, logiciels et autres œuvres réalisées dans le cadre de son emploi appartient à son employeur. Il ne peut donc pas reproduire pour son compte, ou celui d une autre personne, les plans, esquisses, dessins, logiciels ou banques de données qu il a conçus alors qu il était avec cet employeur. Les parties peuvent toutefois convenir, dans le contrat de travail, que le droit d auteur appartiendra à l ingénieur. Lorsque, par contre, les œuvres sont réalisées pour le compte d un client, par voie d un contrat d entreprise ou de service, le client en est propriétaire, mais l ingénieur conserve le droit d auteur qui s y rattache. C est donc dire que l ingénieur pourra s opposer, en principe, à ce que le client reproduise ses plans, dessins, logiciels ou autres œuvres. Le client ne peut non plus utiliser les plans de l ingénieur pour d autres constructions que celle faisant l objet de leur contrat sans l autorisation de l ingénieur. En pratique, toutefois, il arrive fréquemment que le contrat intervenu entre l ingénieur et son client contienne une clause spécifiant que les droits d auteur appartiennent au client, ce qui lui permet d en faire l usage qu il veut par la suite. Si aucune référence n est faite dans le contrat à ce sujet, l ingénieur pourrait avoir avantage à y faire inscrire une clause spécifiant qu il conserve le droit d auteur, question de s assurer que cela est clair entre les parties. Durée et portée territoriale de la protection En principe, le droit d auteur, et donc l interdiction de reproduire sans l autorisation du titulaire du droit, existe pendant toute la vie de l auteur et jusqu à 50 ans après son décès. Cette période est toutefois différente dans le cas d un auteur inconnu, d un droit d auteur détenu par la Couronne, de photographies, d œuvres publiées après le décès de l auteur, d œuvres en collaboration ou de disques et de bandes sonores. Soulignons qu au décès du titulaire du droit d auteur, le droit fait partie de sa succession et est transmis à ses héritiers.

18 18 La propriété intellectuelle : Le droit d auteur canadien sur une œuvre est valable dans tous les pays signataires de la Convention de Berne ou membre de l O.M.C., ce qui regroupe la plupart des pays. De même, le droit des auteurs de ces mêmes pays sur leurs œuvres, ou le droit des auteurs dont l œuvre a été publiée pour la première fois dans un pays du Commonwealth ou avec lequel le Canada a conclu un accord, est valable au Canada. Il n est pas nécessaire d indiquer sur une œuvre qui détient le droit d auteur pour sa protection au Canada. Toutefois, la Convention universelle sur le droit d auteur prévoit qu une telle mention ( Nom de l auteur, année de la première publication) s avère nécessaire pour la protection du droit dans d autres pays. Obtention du droit d auteur Le droit d auteur est, au Canada, obtenu automatiquement par tout citoyen canadien, ou d autres personnes désignées par la loi, dès qu il crée une œuvre originale. C est donc dire qu aucun enregistrement oudémarche n est obligatoire. Toutefois, il peut souvent s avérer souhaitable d enregistrer son droit d auteur puisque le titulaire pourra ainsi plus facilement faire déterminer par un tribunal, en cas de contestation ou poursuite, qu il en est le véritable titulaire. L enregistrement du droit d auteur se fait auprès de l Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC). Vente ou cession du droit d auteur Nous avons vu qu un tiers peut être titulaire du droit d auteur sur une œuvre. Ceci se produit lorsque l auteur cède ou vend en tout ou en partie son droit à une autre personne. Une telle cession ne sera toutefois valable que si elle est faite par écrit et signée par le titulaire du droit qui en fait l objet ou par son agent dûment autorisé. Le nouveau titulaire pourra, à moins que l entente ne le prévoie autrement, céder lui aussi ses droits à un tiers. Le titulaire pourra également concéder, par une licence, un intérêt quelconque dans ce droit. Celui qui acquiert le droit d auteur d un autre a intérêt à faire enregistrer la cession puisque, si le titulaire original cède les mêmes droits à une autre personne et que cette dernière les enregistre, le premier perd ses droits.

19 La propriété intellectuelle : 19 Violation du droit d auteur Quiconque exécute un acte réservé par la loi au titulaire du droit d auteur (reproduction, production...), sans le consentement de ce dernier, porte atteinte au droit d auteur et pourra être poursuivi. Précisons toutefois que la loi prévoit certaines exceptions à ce principe, dont notamment l utilisation équitable d une œuvre, c est-à-dire la citation ou la reproduction de courts extraits pour des besoins d étude privée, de recherche, de critique, de compte rendu. Recours judiciaires Il appartient au titulaire du droit d auteur de prendre les recours appropriés pour prévenir ou faire cesser la violation de son droit d auteur (injonction), ou pour obtenir des dommages-intérêts à la suite d une telle violation. Ces dommages-intérêts pourront comporter, en plus d une compensation pour les dommages subis, une proportion déterminée par le tribunal des profits que le contrevenant a réalisés en commettant cette violation du droit d auteur.

20 20 La propriété intellectuelle : LIENS UTILES Pour en savoir davantage sur la propriété intellectuelle, veuillez consulter le site Web de l OPIC au Vous y trouverez, entre autres : une Foire aux questions les bases de données sur les brevets, les dessins industriels, le droit d auteur et les marques de commerce au Canada. Consultez également : une excellente publication traitant de la propriété intellectuelle (PI) et de ses avantages : Démarquez-vous de vos concurrents le coffre à outils sur la PI qui vous aidera à utiliser judicieusement les divers modes de protection une liste des agents de brevets Pour en savoir davantage sur la PI dans d autres pays, rendez-vous à : USPTO Web Patent Database (anglais seulement) Espacenet (Office européen des brevets) Japanese Patent Office (anglais et japonais seulement) La Gazette électronique du PCT de l OMPI Classifications internationales des brevets (CIB) de l OMPI

15. Protection de la propriété intellectuelle au Canada. Brevets

15. Protection de la propriété intellectuelle au Canada. Brevets Protection de la propriété intellectuelle au Canada En cette période où la recherche scientifique, le domaine technique et les activités commerciales évoluent rapidement, il devient de plus en plus important

Plus en détail

LE GUIDE DES DROITS D AUTEUR

LE GUIDE DES DROITS D AUTEUR LE GUIDE DES DROITS D AUTEUR LE GUIDE DES DROITS D AUTEUR On peut obtenir cette publication sur supports accessibles, sur demande. Communiquer avec le Centre de services à la clientèle, dont les coordonnées

Plus en détail

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE 77 PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Les lois fédérales sur les brevets, le droit d auteur et les marques de commerce assurent la protection de la propriété intellectuelle au Canada. Le Canada a signé l Accord

Plus en détail

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Brevets 103 Droit d auteur 105 Marques de commerce 107 Noms de domaine 108 Autre propriété intellectuelle 109 Par Alfred Macchione et Dan Glover Propriété intellectuelle 103 Les lois fédérales sur les

Plus en détail

Préparation de l offre de services, Valorisation des résultats de la recherche universitaire

Préparation de l offre de services, Valorisation des résultats de la recherche universitaire Préparation de l offre de services, Propriété é intellectuelle et Valorisation des résultats de la recherche universitaire Karine Herreyre, Ph.D. Agente de valorisation Vice rectorat à l enseignement et

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

Protéger son idée, sa propriété intellectuelle. Michel Grenier, MBA

Protéger son idée, sa propriété intellectuelle. Michel Grenier, MBA Protéger son idée, sa propriété intellectuelle Michel Grenier, MBA Concours «Mon entreprise» & la Bourse Péladeau Date limite pour le dépôt de candidature: le 11 décembre 2013 à midi Détails : www.entrepreneuriat.uqam.ca

Plus en détail

OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DU CANADA

OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DU CANADA PCT Guide du déposant Phase nationale Chapitre national Page 1 OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DU NADA EN TANT QU OFFICE DÉSIGNÉ (OU ÉLU) TABLE DES MATIÈRES L OUVERTURE DE LA PHASE NATIONALE RÉSUMÉ

Plus en détail

La propriété intellectuelle en contexte de vérification diligente

La propriété intellectuelle en contexte de vérification diligente La propriété intellectuelle en contexte de vérification diligente Me Luc Borduas, associé, avocat, agent de marque de commerce Me Eric Lavallée, avocat, agent de marque de commerce, M.Sc. (physique) et

Plus en détail

Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle

Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration

Plus en détail

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE I. Introduction 1. En substance, le transfert de technologie est le processus par lequel une technologie, des compétences, un savoir-faire ou

Plus en détail

Politique sur la propriété intellectuelle en matière de recherche

Politique sur la propriété intellectuelle en matière de recherche TITRE : Politique sur la propriété intellectuelle en matière de recherche Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-150421-13 Date : 21 avril 2015 Révisions : Résolution : Date : TABLE

Plus en détail

Algérie. Protection des marques

Algérie. Protection des marques Protection des marques Ordonnance n 03-06 du 19 juillet 2003 Titre 1 - Définitions et obligations générales Art.1.- La présente ordonnance a pour objet de définir les modalités de protection des marques.

Plus en détail

La protection par les droits de propriété industrielle au Canada. France Côté Associée directrice du bureau de Montréal

La protection par les droits de propriété industrielle au Canada. France Côté Associée directrice du bureau de Montréal La protection par les droits de propriété industrielle au Canada France Côté Associée directrice du bureau de Montréal Sommaire Au sujet de Bereskin & Parr Les spécificités du Droit canadien Brevet Marque

Plus en détail

MODALITÉS ET CONDITIONS DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES MASTERCARD DE LA BANQUE WALMART DU CANADA

MODALITÉS ET CONDITIONS DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES MASTERCARD DE LA BANQUE WALMART DU CANADA MODALITÉS ET CONDITIONS DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES MASTERCARD DE LA BANQUE WALMART DU CANADA Les présentes conditions s appliquent au programme de Récompenses MasterCard de La Banque Wal-Mart du Canada

Plus en détail

C O N T R A T. (ci-après désignée la «GALERIE») (ci-après désigné(e) «l ARTISTE»)

C O N T R A T. (ci-après désignée la «GALERIE») (ci-après désigné(e) «l ARTISTE») C O N T R A T Intervenu entre la Galerie 5 continents Et : Adresse : 14 585 Notre-Dame Est Adresse : Montréal, Qc, Canada, H1A 3T3 Téléphone : 438-397-8680 Téléphone : Courriel : info@galerie5continents.com

Plus en détail

Veuillez lire les présentes modalités et conditions du service (les «CONDITIONS») avant d utiliser le présent site.

Veuillez lire les présentes modalités et conditions du service (les «CONDITIONS») avant d utiliser le présent site. Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Avis juridique Veuillez lire les présentes modalités

Plus en détail

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES DESSINS

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES DESSINS INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LES DESSINS INDUSTRIELS Qu'est-ce qu'un dessin industriel? On appelle dessin industriel les caractéristiques visuelles touchant la forme, la configuration, le motif ou les éléments

Plus en détail

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité :

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Contrat de courtier Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal : Date d effet

Plus en détail

Les marques de commerce et les droits d'auteurs - l'essentiel pour les entrepreneurs

Les marques de commerce et les droits d'auteurs - l'essentiel pour les entrepreneurs Les marques de commerce et les droits d'auteurs - l'essentiel pour les entrepreneurs Hilal El Ayoubi, B.Sc., LL.B. Associé Avocat et Agent de marques de commerce Le 23 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

CONTRAT D ACQUISITION PAR DONATION

CONTRAT D ACQUISITION PAR DONATION CONTRAT D ACQUISITION PAR DONATION NOM LÉGAL INTERVENU ENTRE COORDONNÉES ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL TÉLÉPHONE COURRIEL Représenté au présent contrat par, dûment autorisé, ci-appelé INSTITUTION

Plus en détail

Comores. Loi sur les dessins et modèles

Comores. Loi sur les dessins et modèles Loi sur les dessins et modèles Loi du 14 juillet 1909 [NB - Loi du 14 juillet 1909 sur les dessins et modèles] Art.1.- Tout créateur d un dessin et modèle et ses ayants cause ont le droit exclusif d exploiter,

Plus en détail

MODULE 1ER NIVEAU : LES BREVETS D INVENTION. Révision M.Durand-Barthez URFIST Paris 2014 INPI - DBS - Auteur P.1

MODULE 1ER NIVEAU : LES BREVETS D INVENTION. Révision M.Durand-Barthez URFIST Paris 2014 INPI - DBS - Auteur P.1 MODULE 1ER NIVEAU : LES BREVETS D INVENTION Révision M.Durand-Barthez URFIST Paris 2014 INPI - DBS - Auteur P.1 MODULE 1ER NIVEAU : BREVETS D INVENTION INTRODUCTION LES BREVETS D INVENTION EN FRANCE Brevetabilité

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION DE BREVET TABLE DES MATIÈRES

CONTRAT DE CESSION DE BREVET TABLE DES MATIÈRES CONTRAT DE CESSION DE BREVET TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 4 0.00 INTERPRÉTATION... 5 0.01 Terminologie... 5 0.01.01 Activités... 5 0.01.02 Améliorations... 5 0.01.03 Brevet... 5 0.01.04 Cas de Défaut...

Plus en détail

CONVENTION D UTILISATION DES SERVICES WEB DE PUROLATOR (Version 1.0)

CONVENTION D UTILISATION DES SERVICES WEB DE PUROLATOR (Version 1.0) CONVENTION D UTILISATION DES SERVICES WEB DE PUROLATOR (Version 1.0) VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT LES MODALITÉS SUIVANTES QUI RÉGISSENT L UTILISATION DE VOTRE APPLICATION DANS SON INTERACTION AVEC LES SYSTÈMES

Plus en détail

LE GUIDE DES DESSINS INDUSTRIELS

LE GUIDE DES DESSINS INDUSTRIELS LE GUIDE DES DESSINS INDUSTRIELS Février 2006 LE GUIDE DES DESSINS INDUSTRIELS On peut obtenir cette publication sur supports multiples, sur demande. Communiquer avec le Centre de services à la clientèle,

Plus en détail

guide du créateur d entreprise 7

guide du créateur d entreprise 7 01 Protéger les idées guide du créateur d entreprise 7 Si votre projet se base sur une nouvelle invention, sur un concept original ou sur une création novatrice, pensez à protéger votre idée. Vous n aimeriez

Plus en détail

reuteler & cie SA Chemin de la Vuarpillière 29 CH-1260 Nyon Switzerland Tel +41 22 363 79 40 Fax +41 22 363 79 49 mail@reuteler.

reuteler & cie SA Chemin de la Vuarpillière 29 CH-1260 Nyon Switzerland Tel +41 22 363 79 40 Fax +41 22 363 79 49 mail@reuteler. La marque - FAQs Délivrée par l autorité compétente, la marque enregistrée est un signe distinctif protégé permettant à une entreprise de différencier ses produits ou ses services de ceux d autres entreprises.

Plus en détail

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES adopté à Madrid le 27 juin 1989, modifié le 3 octobre 2006 et le 12 novembre 2007 Liste des articles du

Plus en détail

Modalités d utilisation du site Web

Modalités d utilisation du site Web Modalités d utilisation du site Web VOUS ÊTES PRIÉ DE LIRE ATTENTIVEMENT LES PRÉSENTES MODALITÉS D UTILISATION (LES «MODALITÉS») AVANT D UTILISER LE SITE WEB DE LA BANQUE ROGERS (LE «SITE»). EN UTILISANT

Plus en détail

La propriété intellectuelle à Hong Kong: ce qu un canadien doit savoir!

La propriété intellectuelle à Hong Kong: ce qu un canadien doit savoir! La propriété intellectuelle à Hong Kong: ce qu un canadien doit savoir! Me Nicolas Sapp Avocat et agent de marques de commerce Associé responsable du bureau de Québec ROBIC sencrl Québec, le 1 er juin

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION Loi sur la faillite et l insolvabilité (LFI) 177 Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) 181 Par James Gage Faillite et restructuration 177 Selon la législation constitutionnelle

Plus en détail

GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE

GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE (mis à jour en janvier 2015) Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle GENÈVE

Plus en détail

CENTURY 21 CANADA, SOCIÉTÉ EN COMMANDITE CONDITIONS D UTILISATION DU SITE WEB

CENTURY 21 CANADA, SOCIÉTÉ EN COMMANDITE CONDITIONS D UTILISATION DU SITE WEB CENTURY 21 CANADA, SOCIÉTÉ EN COMMANDITE CONDITIONS D UTILISATION DU SITE WEB LES PRÉSENTES CONDITIONS D UTILISATION CONTIENNENT DES OBLIGATIONS JURIDIQUES. VEUILLEZ LES LIRE AVANT D UTILISER CE SITE WEB.

Plus en détail

Contrat de commande Œuvre musicale

Contrat de commande Œuvre musicale Contrat de commande Œuvre musicale Définitions Commande : Relation contractuelle conclue entre un Commanditaire et un Compositeur, pour un tarif prédéterminé, en vertu de laquelle une Œuvre musicale sera

Plus en détail

Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets

Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets Arrangement de Strasbourg concernant la classification internationale des brevets du 24 mars 1971, modifié le 28 septembre 1979 Les Parties Contractantes, Considérant que l adoption, sur le plan mondial,

Plus en détail

Conditions Générales de Vente de Nova Beez SARL

Conditions Générales de Vente de Nova Beez SARL Conditions Générales de Vente de Nova Beez SARL Les conditions générales de vente ont pour objet de définir les droits et obligations de Nova Beez et de son client dans le cadre des prestations et services.

Plus en détail

En consultant, en lisant et en utilisant le présent site web, vous acceptez d être lié par les conditions et termes détaillés ci-dessous.

En consultant, en lisant et en utilisant le présent site web, vous acceptez d être lié par les conditions et termes détaillés ci-dessous. Petits caractères Conditions d accès En consultant, en lisant et en utilisant le présent site web, vous acceptez d être lié par les conditions et termes détaillés ci-dessous. Nous réservons le droit, à

Plus en détail

Licence Publique de l Union européenne V.1.1

Licence Publique de l Union européenne V.1.1 Licence Publique de l Union européenne V.1.1 EUPL Communauté Européenne 2007 La présente Licence Publique de l Union européenne ("EUPL") 1 s applique à toute Œuvre ou Logiciel (telle que ci-dessous définis)

Plus en détail

Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz.

Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz. Conditions générales Mercedes-Benz Accessories GmbH Une société du groupe Daimler Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz.

Plus en détail

Les deux instances ainsi introduites ont fait l objet d une jonction suivant une ordonnance du juge de la mise en état du 28 juin 2005.

Les deux instances ainsi introduites ont fait l objet d une jonction suivant une ordonnance du juge de la mise en état du 28 juin 2005. La société VALEO VISION est titulaire des brevets numéros 97 05904 et 99 06610, ainsi que des modèles numéros 994046 et 99 5587, se rapportant à des projecteurs automobiles dont elle assure la fabrication.

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) OMPI PCT/CAL/VI/2 ORIGINAL : anglais DATE : 29 mars 1996 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) COMITÉ DES

Plus en détail

PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3 LA MARQUE COMMUNAUTAIRE EN TANT QU OBJET DE PROPRIÉTÉ CHAPITRE 2 LICENCES

PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3 LA MARQUE COMMUNAUTAIRE EN TANT QU OBJET DE PROPRIÉTÉ CHAPITRE 2 LICENCES DIRECTIVES RELATIVES À L'EXAMEN PRATIQUÉ À L'OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (MARQUES, DESSINS ET MODÈLES) SUR LES MARQUES COMMUNAUTAIRES PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3

Plus en détail

brevets 1 - Conditions de brevetabilité

brevets 1 - Conditions de brevetabilité 2 les brevets Un brevet d invention apporte une solution technique à un problème technique. Il est un contrat entre l inventeur et la collectivité : un inventeur apporte une innovation et la décrit dans

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

Ordonnance n 03-07 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative aux brevets d invention

Ordonnance n 03-07 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative aux brevets d invention Ordonnance n 03-07 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative aux brevets d invention TABLE DES MATIERES* Articles Titre I Objet et définitions... 1-2 Titre II Dispositions générales

Plus en détail

Mise en contexte PAR CONSÉQUENT, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. Objet

Mise en contexte PAR CONSÉQUENT, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. Objet TERMES ET CONDITIONS OUVERTURE DE COMPTE-CLIENT PRÉVOYANT L UTILISATION D UN TRANSPONDEUR, DESTINÉ AU PÉAGE DU PONT SERGE-MARCIL, VÉHICULES DE CATÉGORIE 1 ET 2 Mise en contexte Ces modalités contractuelles

Plus en détail

Collection de lois accessible en ligne. Code des États-Unis d Amérique * Titre 15. Chapitre 22 Marques

Collection de lois accessible en ligne. Code des États-Unis d Amérique * Titre 15. Chapitre 22 Marques Code des États-Unis d Amérique * Titre 15 Chapitre 22 Marques TABLE DES MATIERES Article Section I : Section II e : Registre principal Demande d enregistrement; attestation... 1051 Marques de produits

Plus en détail

Modalités d utilisation du service Mastercard Secure Code

Modalités d utilisation du service Mastercard Secure Code Modalités d utilisation du service Mastercard Secure Code Bienvenue et merci d avoir choisi d utiliser le service de code sécurisé MasterCard SecureCode (le «service MasterCard SecureCode») qui vous est

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

Loi sur les noms commerciaux*

Loi sur les noms commerciaux* Loi sur les noms commerciaux* (du 23 novembre 1999) TABLE DES MATIÈRES** Article Chapitre 1 er : Chapitre 2 : Chapitre 3 : Chapitre 4 : Chapitre 5 : Dispositions générales Rapports régis par la présente

Plus en détail

Inutilisable. transaction. Spécimen

Inutilisable. transaction. Spécimen Inutilisable FORMULAIRE OBLIGATOIRE À COMPTER DU 1 ER JANVIER 2015 CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE MAISON MOBILE SUR TERRAIN LOUÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé à compter du 1 er janvier

Plus en détail

LES BREVETS comme moyen d accès. Introduction. http://patentscope.wipo.int/

LES BREVETS comme moyen d accès. Introduction. http://patentscope.wipo.int/ LES BREVETS comme moyen d accès à la TECHNOLOGIE Introduction http://patentscope.wipo.int/ 2 Les brevets constituent une vaste source d informations couvrant chaque domaine de la technologie. Il est facile

Plus en détail

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES Article Titre abrégé art. 1 Définitions art. 2 Exigences applicables aux permis

Plus en détail

(ENTENTE SAUVEGARDE EN LIGNE)

(ENTENTE SAUVEGARDE EN LIGNE) (ENTENTE SAUVEGARDE EN LIGNE) L AN DEUX MILLE, le (DATE) DEVANT Me (nom du notaire), notaire à (ville), Province de Québec. COMPARAISSENT : (NOM DU FOURNISSEUR), compagnie dûment constituée en vertu de

Plus en détail

Conditions générales de vente LijnCom nv

Conditions générales de vente LijnCom nv 1/7 Conditions générales de vente LijnCom nv Offres et commandes Art. 1 La remise d un modèle ou d un manuscrit avec la demande, sans condition formelle, de livrer un projet, implique l obligation pour

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

La propriété intellectuelle à Hong Kong: ce qu un canadien doit savoir!

La propriété intellectuelle à Hong Kong: ce qu un canadien doit savoir! La propriété intellectuelle à Hong Kong: ce qu un canadien doit savoir! Me Nicolas Sapp Avocat et agent de marques de commerce Associé responsable du bureau de Québec ROBIC sencrl Québec, le 1 er juin

Plus en détail

GS1 Data Excellence, INC. CONDITIONS DU CONTRAT DE PARTICIPATION DES PARTENAIRES COMMERCIAUX HORS DES ÉTATS-UNIS

GS1 Data Excellence, INC. CONDITIONS DU CONTRAT DE PARTICIPATION DES PARTENAIRES COMMERCIAUX HORS DES ÉTATS-UNIS GS1 Data Excellence, INC. CONDITIONS DU CONTRAT DE PARTICIPATION DES PARTENAIRES COMMERCIAUX HORS DES ÉTATS-UNIS Les conditions du présent Contrat de participation (le «Contrat de participation») de GS1

Plus en détail

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques est définie comme une utilisation à d autres

Plus en détail

U.S. Patent and Trademark Office (USPTO) Présentation générale des marques de commerce

U.S. Patent and Trademark Office (USPTO) Présentation générale des marques de commerce U.S. Patent and Trademark Office (USPTO) Présentation générale des marques de commerce Cynthia Henderson Avocat-conseil Office de la politique et de l'application des lois sur la propriété intellectuelle

Plus en détail

Conditions générales concernant la fourniture de prestations informatiques par HMS Hauri Micro Solutions - Backup et restauration - "Conditions MSP"

Conditions générales concernant la fourniture de prestations informatiques par HMS Hauri Micro Solutions - Backup et restauration - Conditions MSP Page 1 sur 5 Conditions générales concernant la fourniture de prestations informatiques par HMS Hauri Micro Solutions - Backup et restauration - "Conditions MSP" Seules les présentes conditions générales

Plus en détail

CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE

CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE CONVENTION DE DISTRIBUTION FONDS FÉRIQUE La présente Convention entre en vigueur en date du 12 juin 2006. ENTRE : PLACEMENTS BANQUE NATIONALE INC., agissant et représentée aux présentes par l intermédiaire

Plus en détail

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg La présente charte a pour objet de définir les conditions et modalités d'exploitation de la marque Hosted in Luxembourg ci-après désignée «Le

Plus en détail

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET LES NORMES ET INTERNET Comment profiter de la disponibilité des normes frança ises, européennes, internationales et étrangères sur Internet, sans tomber dans les pièges de la violation du droit d auteur

Plus en détail

MODALITÉS D ACHAT FLOTTE DOMESTIQUE

MODALITÉS D ACHAT FLOTTE DOMESTIQUE MODALITÉS D ACHAT FLOTTE DOMESTIQUE GÉNÉRALITÉS «Contrat» désigne, collectivement, les présentes modalités et la Commande à laquelle elles s appliquent. «CSL» désigne le Groupe CSL Inc., qui agit par l

Plus en détail

Décret 686-2008, 25 juin 2008

Décret 686-2008, 25 juin 2008 3988 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 2008, 140 e année, n o 28 Partie 2 Cet avis doit préciser en termes généraux les effets de la continuation ou de la formation, notamment quant à la responsabilité

Plus en détail

BASES DE DONNÉES BREVETS ET TECHNIQUES DE RECHERCHE

BASES DE DONNÉES BREVETS ET TECHNIQUES DE RECHERCHE Cycle de formations à la valorisation en contexte académique Niveau 2 «spécialisation» Module 4 Cartographie des brevets et benchmark technologique BASES DE DONNÉES BREVETS ET TECHNIQUES DE RECHERCHE Mohamadou

Plus en détail

VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... I APERÇU... 1 DÉFINITIONS... 1 ADMISSIBILITÉ... 2 ADHÉSION... 2 RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES... 3 ACTIONS... 4 FRAIS...

Plus en détail

Protéger son idée, sa propriété intellectuelle. Michel Grenier 6 février 2013

Protéger son idée, sa propriété intellectuelle. Michel Grenier 6 février 2013 Protéger son idée, sa propriété intellectuelle Michel Grenier 6 février 2013 Source d information Extrait de matériel fourni par Me Jocelyn Auger et Brigitte Nepveu Cabinet BCF Principaux droits de P.I.

Plus en détail

MODALITÉS ET CONDITIONS D UTILISATION DU SITE INTERNET. www.carrefourfrontenac.com

MODALITÉS ET CONDITIONS D UTILISATION DU SITE INTERNET. www.carrefourfrontenac.com MODALITÉS ET CONDITIONS D UTILISATION DU SITE INTERNET www.carrefourfrontenac.com L'accès au site internet du Carrefour Frontenac www.carrefourfrontenac.com («le site internet») vous est offert sous réserves

Plus en détail

LE CONTRAT DE COPRODUCTION

LE CONTRAT DE COPRODUCTION LE CONTRAT DE COPRODUCTION 1. Parties 2. Objet 3. Durée 4. Responsabilité de la production 5. Budget et financement de la production 6. Répartition des recettes d exploitation 7. Livraison des masters

Plus en détail

CONCESSION DE LICENCE D EXPLOITATION DE BREVET, ET DE MARQUES

CONCESSION DE LICENCE D EXPLOITATION DE BREVET, ET DE MARQUES CONCESSION DE LICENCE D EXPLOITATION DE BREVET, ET DE MARQUES Entre les soussignées : La société CATHARHOME (anciennement MAISON CATHARHOME) Société A Responsabilité Limitée, au capital social de 41 000

Plus en détail

MD Marque déposée d Interac Inc. Utilisée sous licence.

MD Marque déposée d Interac Inc. Utilisée sous licence. Conditions Veuillez lire la présente convention attentivement avant d utiliser les Services bancaires par Internet. Elle renferme des exclusions et des limitations de responsabilité de même que d autres

Plus en détail

CONTRAT D ACHEMINEMENT SUR LE RESEAU DE GRTGAZ

CONTRAT D ACHEMINEMENT SUR LE RESEAU DE GRTGAZ Page 1 sur 10 CONTRAT D ACHEMINEMENT SUR LE RESEAU DE GRTGAZ ANNEXE A3 MODELE DE CONVENTION DE PREUVE Page 2 sur 10 ENTRE : GRTgaz, Société anonyme au capital de 536 920 790 euros, immatriculée au RCS

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/WG/1/6 ORIGINAL : anglais DATE : 1 er octobre 1998 F ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION GROUPES DE TRAVAIL Première session

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DE MOINS DE 5 LOGEMENTS EXCLUANT LA COPROPRIÉTÉ

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DE MOINS DE 5 LOGEMENTS EXCLUANT LA COPROPRIÉTÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES VIA CAPITALE DU MONT-ROYAL NOM DE L AGENCE DU CRTIER FORMULAIRE

Plus en détail

«REMPLACEMENT MOYENS D IMPRESSION : PHOTOCOPIEURS / MFP IMPRIMANTES / PRINTERS - LOGICIEL GESTION DE FLUX»

«REMPLACEMENT MOYENS D IMPRESSION : PHOTOCOPIEURS / MFP IMPRIMANTES / PRINTERS - LOGICIEL GESTION DE FLUX» «REMPLACEMENT MOYENS D IMPRESSION : PHOTOCOPIEURS / MFP IMPRIMANTES / PRINTERS - LOGICIEL GESTION DE FLUX» CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES - 1 / 9-13/11/2014 ARTICLE 1 OBJET DU CONTRAT ET DISPOSITIONS

Plus en détail

CONTRAT DE LICENCE/COLLABORATION

CONTRAT DE LICENCE/COLLABORATION CONTRAT DE LICENCE/COLLABORATION Entre la société DIDA CONCEPT dont le siège social est 50, rue de Metz 54 580 Auboué n SIREN :438 756 330. Représentée par son Gérant, Monsieur Pascal NEY Désignée ci-après

Plus en détail

Chapitre 11. LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (Santionnée le 8 juin 2012)

Chapitre 11. LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (Santionnée le 8 juin 2012) Chapitre 11 LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (Santionnée le 8 juin 2012) Sur l avis et avec le consentement de l Assemblée législative, la commissaire du Nunavut édicte : 1. La présente

Plus en détail

LE GUIDE DES MARQUES DE COMMERCE

LE GUIDE DES MARQUES DE COMMERCE 12 pt. LE GUIDE DES MARQUES DE COMMERCE 10 pt. 7 pt. LE GUIDE DES MARQUES DE COMMERCE La présente publication est disponible sur demande, dans des formats accessibles. Pour plus de renseignements ou pour

Plus en détail

ACCORD DE LICENCE D UTILISATEUR FINAL (ALUF) DES PRODUITS NAUTIQUES NUMÉRIQUES DU SHC ENTRE

ACCORD DE LICENCE D UTILISATEUR FINAL (ALUF) DES PRODUITS NAUTIQUES NUMÉRIQUES DU SHC ENTRE ACCORD DE LICENCE D UTILISATEUR FINAL (ALUF) DES PRODUITS NAUTIQUES NUMÉRIQUES DU SHC ENTRE SA MAJESTÉ LA REINE DU CHEF DU CANADA, REPRÉSENTÉE PAR LE MINISTRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS, AU NOM DU SERVICE

Plus en détail

It Works! Global. Conditions Générales de Distribution en France

It Works! Global. Conditions Générales de Distribution en France It Works! Global Conditions Générales de Distribution en France Mises à jour en avril 2013 CONDITIONS GÉNÉRALES DE DISTRIBUTION EN FRANCE 1. BASES DE LA COLLABORATION : 1.1. La société It Works! (ci-après

Plus en détail

Section 3. Utilisation des ressources informatiques et du réseau de télécommunication

Section 3. Utilisation des ressources informatiques et du réseau de télécommunication SECTION 3 : ADMINISTRATION CENTRALE Titre de la procédure: Utilisation des ressources informatiques et du réseau de télécommunication Politique : En vertu de la politique 3.1 : Relations : La direction

Plus en détail

ENTENTE DE REVENDEUR AUTORISÉ GRIFFIN

ENTENTE DE REVENDEUR AUTORISÉ GRIFFIN ENTENTE DE REVENDEUR AUTORISÉ GRIFFIN Griffin Technology, Inc. («Griffin») comprend que le requérant (ou «revendeur») a conclu, ou a l intention de conclure une entente («entente de distributeur autorisé»)

Plus en détail

RÈGLEMENT. Concours de vidéos de la CSST 2014-2015. Jeunes de 24 ans et moins fréquentant une école secondaire

RÈGLEMENT. Concours de vidéos de la CSST 2014-2015. Jeunes de 24 ans et moins fréquentant une école secondaire RÈGLEMENT Concours de vidéos de la CSST 2014-2015 Jeunes de 24 ans et moins fréquentant une école secondaire Admissibilité 1. Pour que vous soyez admissible, votre vidéo doit être d une durée maximale

Plus en détail

Financière Sun Life inc.

Financière Sun Life inc. Financière Sun Life inc. Régime canadien de réinvestissement des dividendes et d achat d actions CIRCULAIRE D OFFRE MODIFIÉE ET MISE À JOUR Table des matières Dans la présente circulaire d offre... 1

Plus en détail

Protéger son idée, sa propriété intellectuelle. Michel Grenier 6 février 2013

Protéger son idée, sa propriété intellectuelle. Michel Grenier 6 février 2013 Protéger son idée, sa propriété intellectuelle Michel Grenier 6 février 2013 Source d information Extrait de matériel fourni par Me Jocelyn Auger et Brigitte Nepveu Cabinet BCF Principaux droits de P.I.

Plus en détail

Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1

Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1 Texte original Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1 0.232.121.1 Conclu à Londres le 2 juin 1934 Approuvé par l Assemblée

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES

CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES ENTRE, La société SHOPPING FLUX SARL, dont le siège social est situé : 21 avenue du Fort 92120 Montrouge Immatriculée au registre du commerce et des sociétés sous le numéro

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ

Plus en détail

Feuille de route pour la création d un centre d appui à la technologie et à l innovation (TISC)

Feuille de route pour la création d un centre d appui à la technologie et à l innovation (TISC) Feuille de route pour la création d un centre d appui à la technologie et à l innovation (TISC) I. Rappel 1. Pourquoi a. permettre aux utilisateurs de tirer effectivement profit de l accessibilité accrue

Plus en détail

CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P)

CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P) CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P) N ASSURÉ : Adresse : N de siren : Le contrat d assurance prospection premiers pas ci-après dénommé «le contrat», est régi par le droit commun des contrats.

Plus en détail

MODALITÉS GÉNÉRALES BROOKFIELD SOLUTIONS GLOBALES INTÉGRÉES

MODALITÉS GÉNÉRALES BROOKFIELD SOLUTIONS GLOBALES INTÉGRÉES 1.0 PORTÉE ET PRÉPONDÉRANCE DES MODALITÉS 1.1 Les biens et(ou) services (les produits livrables) commandés par Brookfield Solutions Globales Intégrées Canada S.E.C. ou toute filiale ou membre du groupe

Plus en détail

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Demande initiale Demande finale Date : (Instructions : Dans le cas d une demande d inscription

Plus en détail

Entrée en vigueur : 20 février 2007. Approbation : Conseil de gestion : 2007-TU-CG-012-081. Politique : Valorisation des produits de la recherche

Entrée en vigueur : 20 février 2007. Approbation : Conseil de gestion : 2007-TU-CG-012-081. Politique : Valorisation des produits de la recherche Titre : Politique sur la reconnaissance et la protection de la propriété intellectuelle Entrée en vigueur : 20 février 2007 Approbation : Conseil de gestion : 2007-TU-CG-012-081 Remplace : Références :

Plus en détail

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Préambule : La lecture et l acceptation des présentes conditions d utilisation, ci-après les «Conditions d Utilisation», sont requises avant toute

Plus en détail

CONTRAT DE COMMANDE ET CESSION DE DROITS

CONTRAT DE COMMANDE ET CESSION DE DROITS CONTRAT DE COMMANDE ET CESSION DE DROITS Entre : L Université XXX Adresse XXX représentée par son Président, XXX ci-après dénommée l Etablissement (ou La bénéficiaire), d'une part, et Madame/Monsieur/Messieurs

Plus en détail

Le bail commercial : les aspects importants à vérifier

Le bail commercial : les aspects importants à vérifier Le bail commercial : les aspects importants à vérifier Le choix d un local commercial est une étape cruciale dans le développement d une entreprise. L endroit choisi peut sembler prometteur mais il faut

Plus en détail