Immunologie BCI. maladie et infection tuberculeuse. W. Henry Boom, M.D. Tuberculosis Research Unit Case Western Reserve University

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Immunologie BCI. maladie et infection tuberculeuse. W. Henry Boom, M.D. Tuberculosis Research Unit Case Western Reserve University"

Transcription

1 Immunologie BCI. maladie et infection tuberculeuse W. Henry Boom, M.D. Tuberculosis Research Unit Case Western Reserve University

2 Objectives Histoire naturelle de l infection et de la maladie M.Tuberculose du point de vue du patient Immunologie fondamentale (réponse immunitaire innée (IR), lymphocytes T, cytokines, évasion immunitaire) Les applications de l'immunologie de TB (IGRA, développement de vaccins TB, génétique du patient) HIV-TB

3 Pourquoi se pencher sur la réponse immunologique du patient à VTT? La grande majorité de l'histoire naturelle est paucibacillaire Exposition, infection aiguë et latente peut être détectée par des changements dans la réponse du patient Donc beaucoup sont exposés, infectés, et progrès encore insignifiante : réponse du patient est la clé

4 Histoire Naturelle de infection Mycobacterium Tuberculeuse

5 Comment controlons-nous MTB? Seul dans certains innées? (résistance à l'infection) Système immunitaire inné et adaptatif dans la plupart (infection a LTBI)

6 Rencontre initiale de MTB : système immunitaire inné (macrophage) Poumon : alvéolaire, parenchymateuse, monocyte Plusieurs récepteurs sur la surface & intracellulaires: CR, TLR, clin de œil, Monsieur Inflammation : cytokines (IL1, TNF, IL12, IL6, etc..) Survie : dans le phagosome unique

7 Induction de la réponse des lymphocytes T à VTT Les cellules macrophages & Dendritiques : APC MHC-I (HLA-A, B, C) et II traitement Ag (HLA-DR/DP/DQ) Cellule de Naïve T-> effecteur, mémoire, mémoire centrale des lymphocytes T IFN-gamma, TNF-alpha, CTL Échec de lymphocytes T: progression de la tuberculoseinfection à la tuberculose

8 Nombreux sous-ensembles de cellules T humaines répondent à VTT C D 8 T c e l l c l a s s I M H C α β - T C R M Φ c l a s s I I M H C α β - T C R C D 4 T c e l l Phos. Ag γ δ - T C R γδ T c e l l CD1 restricted T cell T reg cell Th17 MAIT CD8

9 Cytokines Molécules effectrices du système immunitaire ( aussi connus sous le nom de interleukines, lymphokines, chimiokines) Immune hormone Protéines (beaucoup) sécrétées par les cellules (protégés ou non immunisés) Se lie au récepteur de surface (IL2-IL2R) Signalisation cellulaire-> changement fonctionnel

10 Médiateurs de la réponse immunitaire aux VTT : Cytokines IFN-γ Humains déficients IFN- γ Souris IFN- γ TNF-α TNF-α et TNF-α R chez les Souris anticorps anti-tnf-α chez l'homme IL-12 IL-12R humains déficients IL-12 chez les Souris IL-10/TGF-β Inhiber au cours de la maladie active MΦ TNF-α, IL-12 T IFN-γ, IL-10

11 Antigènes reconnus par les cellules T spécifiques VTT? 4000 gènes = 4000 protéines! Aucune immunodominance ; beaucoup de diversité Certains Antigenes reconnu par beaucoup : 30 kda 85 b, ESAT- 6, CFP-10

12 Qu'en est-il du reste du système immunitaire? Neutrophiles : présent dans la maladie Les cellules B: peut faire empirer les choses Anticorps : pas de protection ; augmenté dans la maladie Les cellules NK : présenter;?signification Autres : nombreuses cytokines, médiateurs inflammatoire-poulet ou œuf argument

13 Comment savons-nous tout cela sur la réponse immunitaire à VTT? Modèles animaux : souris (immunologie fondamentale), cobaye, lapin, primate Limites : modèles animaux plus imitent primoinfection aiguë ; aucun modèle de bonne latence (? primate, lapin-dépend de la souche MTB)

14 Comment MTB peut-il survivre dans le cœur du système immunitaire? Immune Evasion!

15 Evasion immunitaire et M. tuberculose I Poumon : un environnement unique Activation Alternative des Macrophages Environnement inhibiteur des lymphocytes T d'amorçage & activation

16 Evasion immunitaire et M. tuberculose II Macrophages Bloque la Maturation de phagosome (aucune fusion avec les lysosomes ; exclut Proton ATP-ase) transferrin R Macrophage cell membrane LAMP1/2 ph > 6.3 désactive les mécanismes class II MHC bactéricides (O2-/ class I MHC M. tuberculosis Proton-ATPase H2O2/OH-; NON ; ph > 6.3 ph > 6.3 Autophagie ; Apoptose)

17 Evasion immunitaire et M. tuberculose III Évite la reconnaissance par les cellules T Entrave la MHC II Ag transformation de lymphocytes t CD4 interfère avec le RCT, signalisation, c'est-à-dire l'activation des cellules T MΦ T

18 M. tb pariétaux : source riche en molécules immunitaires régulatrices 50% or more of dry wt. Complex Lipids, Glycolipids Novel Type IV secretory system (ESX)

19 L important : Principaux facteurs humains Cellules T CD4 + (VIH) L'interféron-gamma (IFN- γ) / IL-12 (TLIG ; défauts génétiques) Le facteur de nécrose tumorale-alpha (TNF-α) (rhumatologie) Réponse immunitaire contrôle mais n'élimine pas le VTT dans la plupart (ITL)

20 Questions?

21 Immunologie de la Tuberculose: Applications TLIG pour le diagnostic de l'infection latente de MTB (ITL) Vaccins nouveaux ou de meilleure qualité TB Insuffisance immunitaire : Progression d'à la tuberculoseinfection à la tuberculose (lymphocytes t CD4 & TB-VIH, anti-tnf-α, immunosuppresseur Rx) L'immunodéficience et autres infections mycobactériennes (MSMD)

22 DX de M. tuberculosis Infection (ITL): TST vs IGRA? Point commun des deux: Aucun signe clinique de la tuberculose active (CXR-, aucun symptôme) Réponse des lymphocytes T aux protéines de M. tuberculose Difference Biologique: PPD/tuberculine : Mélange de protéines mycobactériennes (partagé avec le BCG, myco environnementale.) IGRA : peptides de 2 protéines uniques à VTT (ESAT-6, CFP-10)

23 TCT ou PPD test cutané : essayé & vrai Technique rudimentaire À peu de frais dans le milieu des soins de santé peu coûteux 2 visite Compétences & expérience dans l'administration. + lecture

24 Comment nous avons trouvé les protéines IGRA? M. tuberculose génétique BCG Comparer les génomes de MTB et BCG (vaccin) Régions de délétion (RD) chez BCG RD1: 2 protéines hautement immunogènes (ESAT-6, CFP- 10) Usage en IGRA

25 IGRA plus courante: «QFT Gold» en Tube-Test (Cellestis)

26 Pourquoi diagnostiquer et traiter l infection tuberculeuse? risque à vie de 5 à 10 % pour les personnes non infectées du VIH ; la moitié de ce risque est durant les premières années 2 après l'infection Beaucoup plus élevé (7 à 10% par an) dans le VIH/sida DM, silicose, IRT, cirrhose, inhibiteurs de TNF, sup immunitaire. RX, etc. augmentent le risque de TB Réalité : ITL Rx seule U.S. / Europe Traitement de masse avant la vaccination des adolescents

27 Qui tester pour l infection TB? Contacts étroits des personnes connues ou soupçonnées d'avoir TBForeign-born persons from TB endemic countries Residents & employees of congregate settings (nursing homes, jails & prisons) Health care workers Individuals at risk for LTBI to be placed on longterm immunosuppressive Rx: anti-tnf-alpha, organ Tx, etc.

28 Traitement LTBI 2 comprimés par semaine pour 12 doses vs. 1 comprimé par jour pendant 270 jours

29 IGRA : RESUME IGRA pour Dx LTBI TB pas active! Pas un écran de population (c'est-à-dire les populations à risque seulement) Plus pratique que le TST États-Unis Faux négatifs (comme TST) dans les personnes immunodéprimées (anti-tnfa Rx, greffés, VIH) Pas utile dans les pays d'endémie TB (coût, taux élevé de l'itl) Maintenant simple, sûre, efficace et ITL Rx

30 MDR/XDR TB TB Vaccin plus efficace :meilleure solution

31 MDR/XDR TB: 2012 triste réalité Lancet, Aug 30, 2012 epub. # MDR/XDR TB continuent d'augmenter Absence de moyens appropriés pour les épreuves de sensibilité Utilisation aveugle des médicaments antituberculeux de seconde ligne Difficile d'atteindre les populations (prisonniers, toxicomanie, chômage)

32 Options pour MDR/XDR TB Nouveaux médicaments : seulement 4-5 en développement (#1 a approuvé 12/12; #2 en suivant 1-2 ans) Nouveaux usages des antibiotiques existants non utilisés dans la lutte antituberculeuse: sulfa, doses de bêta-lactamases, supérieurs actuel antituberculeux Régal ITL : schémas ne traitent pas des souches MDR/XDR Prévenir la tuberculose: Nouveaux vaccins

33 Nouveau vaccin TB: Qu'en est-il de BCG? Vaccin plus ancien utilisé Plus de 3 milliards de doses dans le monde entier Campagnes de vaccination massive dans le monde entier (pas USA/Neth)?Protéger la tuberculose disséminée chez les très jeunes enfants Aucune protection contre Pulm. TB chez les adolescents/adultes

34 Efficacité du vaccin BCG (%): Essais cliniques 88,000/arm! Au Brésil enfants (7-14 ans) ont été +/-BCG revacciné: efficacité de BCG de 9 % (Rodrigues et coll., Lancet, 366:9493, 2005)

35 Caractérisation fonctionnelle des cellules T CD4 + BCGspécifiques de prolifération CD8 IFNγ Cytokine+ CD4+ T cells (%) Boost?

36 Où les nouveaux vaccins contre la Tuberculose devrait cibler? INFECTION BCG I O PROGRESSIVE/PEDS. NEW VACCINE Bacterial Load BCG BCG REACTIVATION/ADULTS Innate (TST -) Adaptive (TST +) NIAID-DMID: -AI70022 Acute Chronic

37 Vaccin Quels sont les deux composantes essentielles d'un vaccin? Comment les vaccins qui fonctionnent bien, opèrent-ils?

38 Approches courantes au développement de vaccin contre la tuberculose (N > 50) * Meilleur BCG: ajouter des gènes (s) Faible MTB : assommer de gène (s) Protéines de VTT en vecteur viral : virus (MVA, AD5/35) Protéines MTB seuls avec adjuvant (hépatite b, VPH, etc.) Autres: BCG nasal, M. smeg., M. vaccae, Streptomyces, ADN, polysaccharides *StopTB Partnership/Aeras TB Vaccine Pipeline NIAID-DMID: -AI70022

39 Global TB Vaccine Pipeline : 15 dans les essais cliniques Phase I Phase II Phase IIb Phase III AdAg85A McMaster University Hybrid-I+CAF01 SSI, TBVI M72+AS01 GSK, Aeras VPM 1002 Max Planck, Vakzine Projekt Mgmt, TBVI MVA85A/ AERAS-485 Oxford-Emergent Tuberculosis Consortium (OETC), Aeras, EDCTP, Wellcome Trust Mw [M. indicus pranii (MIP)] Dept of Biotechnology (India), M/s. Cadila H56+IC31 SSI, Aeras, Intercell Hyvac 4/ AERAS-404 +IC31 SSI, sanofi-pasteur, Aeras, Intercell Hybrid-1+IC31 SSI, TBVI, EDCTP, Intercell RUTI Archivel Farma, S.L. AERAS-402/ Crucell Ad35 Crucell, Aeras, EDCTP, NIH ID93/GLA-SE IDRI, Aeras TB Vaccine Types Viral-vectored: MVA85A, AERAS-402, AdAg85A Protein/adjuvant: M72, Hybrid-1, Hyvac 4, H56 rbcg: VPM 1002, ID93/GLA-SE Killed WC or Extract: Mw, RUTI Prime Boost Post-infection Immunotherapy Source: Tuberculosis Vaccine Candidates 2011

40 Comment avons-nous tous ces vaccins? Antigènes connus (85 b, ESAT6) Vector of choice Modèle animal de l'infection aiguë de MTB (aucun ITL) Souris, cobaye, Primate BCG Gold Standard Sécurité dans la Phase I: bras n'est pas tomber! Mesurer la réponse des lymphocytes T (c.-à-d. aucun substitut)

41 Les vaccins suscitent des réactions différentes : Biomarqueur de protection?

42 Reaction de IFN-γ ELISPOT a Ag85A Peptides * * p<0.05 ** p<0.01 SFC / 10^6 PBMC ** ** * BCG MVA85A BCG- MVA85A Time (weeks) McShane et al, Nature Medicine, 2004.

43 MVA85A (AERAS-485): Experience Cummulative 14 essais cliniques achevés ou en cours impliquant > 2500 sujets, à des doses allant de 1 x 107 à 1 x 108 (sains adultes/adolescents/enfants/nourrissons ; Adultes infectés par le VIH ; ITL) Profil d'innocuité acceptable dans toutes les populations étudiées Site de réactions d'injection dans la plupart des sujets Préférentiellement induit CD4 + (certains CD8 +) réponses des cellules T Apparaît plus immunogène chez l'adulte Est actuellement en phase de preuve IIB des essais d'efficacité de concept Nourrissons (Univ de Cape Town/SATVI, N 2800) a lancé juillet 2009 ; plus de 2400 actuellement inscrits ; données probablement disponibles en 2012 Adultes infectés par le VIH (Afrique du Sud, Sénégal, N = 1400) - mars 2011

44 Échec de l'essai du premier vaccin de TB (2/13) Lancet, 2013

45 Antigene importe t elle? Comment optimiser la reaction des cellules T? Utilisation de candidats vaccins plus récente bien caractérisé les antigènes MTB/BCG MTB a +/-4000 gènes : répertoires de CD4/CD8 mal caractérisés Quelques adjuvants pour stimuler les lymphocytes T: TLR4/9 (AS01, IC31) En valeur absolue pas (considérée comme) protection Vaccins primaire des lymphocytes T: pas d'antécédents

46 GSK M72 Fusion protein: Mtb32 C-term Mtb39 Part of PPE family Mtb32 N-term plus ASO1 adjuvant Rationale Stabilité sous-optimale de Mtb72F Peut résulter d'un site de protéase de sérine putatif (Mtb32A) (Skeiky et coll. inf. & Immun, 1999) M72 = Mtb72F avec une mutation ponctuelle (Ser => Ala) dans le site actif Aucun épitope prédit des lymphocytes T dans la région de la mutation Comparaison préclinique de Mtb72F et M72 Médiation cellulaire et la réponse en anticorps comparable chez les souris Protection équivalente chez le cobaye

47 GSK M72 profil immunogenic Le vaccin est immunogène chez les populations cibles Induit une réponse spécifique M72 Ab jusqu'à 2 ans les données disponibles chez des volontaires de PPDneg suivi standard est de 6 mois après la vaccination Induit des cellules T CD4 + M72 spécifiques jusqu'à 2 ans les données disponibles chez des volontaires de PPDneg suivi standard est de 6 mois après la vaccination Principalement un polyfonctionnels réponse des lymphocytes T CD4 + Exprimant des combinaisons de CD40L, il-2, TNF-α et IFN- Expressing combinations of CD40L, IL-2, TNF-α, and IFN-γ. Ampleur comparable des réponses observées après 2 doses en PPD neg, pos PPD et sujets positifs VIH

48 Diversité de souche MTB comptera t elle?

49 Vaccins contre la TB : RESUME Beaucoup de nouveaux Vaccins TB aux effets prometteurs Effort International Massif (NIH, Gates, OMS, Banque mondiale, CEE) Obstacles: En absence de marqueur de substitution pour l'immunité protectrice : essais cliniques à grande échelle ( ) Capacité d'essai clinique mondiale limitée pour les vaccins contre la tuberculose Faible/absence de registre des Vaccins cell T (par exemple le vaccin contre le VIH ; BCG)

50 Discussion Coincé par le BCG? pouvons/devrions nous nous renseigner d avantage? Sterilizing immunity? Biomarqueur d'immunité protectrice? Beaucoup de candidats / beaucoup de vecteurscomment procéder? Qui vacciner/coup de pouce? Protection contre Immuno-pathologie? Aucun défi humain direct Capacité d'essais cliniques limités

51 Immunosuppression et l infection mycobacterielle Nous ont apprises: 1. Composantes immunitaires critiques nécessaires pour le contrôle de MTB 2. Chez qui empêcher la progression de la tuberculose-infection à la tuberculose

52 L infection M. Tuberculose chez des personnes a systeme Immunitaire compromis Ajout Bacteriel 1 o Maladie progressive Increased in IC Maladie reactive Infection latente Innee (TST -) Adaptive (TST +)

53 Démêler les interactions clées des cellules T et les phagocytes mononucléées au contrôle MTB Infection par le VIH: TB directement lié à la déplétion des cellules T CD4 + (50 % > 200 CD4/mm3) Enfants avec des défauts génétiques dans IFN-γ. R, IL12R, voie STAT1: dis INF. avec des mycobactéries non tuberculeuses (NTM ; p. ex. M. avium, BCG) (MSMD : mendélienne susceptibilité aux maladies mycobactériennes) RX de maladies auto-immunes avec des médicaments anti-tnfα : affaiblir le granulome

54 Immunogenetics and MTB Depistage primaire Deux études : Concordance (32 à 62 % en MZ, % en DZ) Enfants avec BCG/NTM (MSMD) disséminé Mutations de la voie de l'il-12-ifn-γ-stat1 Etudes de gene du candidat De nombreuses études, mais incompatibles, même au sein des populations étudiées Evaluation complet Zones prometteurs Études des différentes étapes de la pathogenèse de la TB peuvent être plus prometteuses

55 Patients en Thaïlande et à Taiwan sans une immunodéficience connue qui avaient de graves infections à mycobactéries non tuberculeuses et autres infections opportunistes ont été identifiés. L'évaluation immunologique a montré une forte association avec autoanticorps d'interféron-γ. N Engl J Med Volume 367(8): August 23, 2012

56 Manifestations communes de la maladie chez les Patients Browne SK et al. N Engl J Med 2012;367:

57 Characteristiques Clinique des 203 Participants NTM Other OI DTB TB NL Browne SK et al. N Engl J Med 2012;367:

58 Anti IFN-γ auto-anticorps Concentrations chez 203 Participants Browne SK et al. N Engl J Med 2012;367:

59 Organismes isolés chez 97 Patients souffrant d'infections opportunistes Neutralizing anti interferon-γ autoantibodies were detected in 88% of Asian adults with multiple opportunistic infections and were associated with an adult-onset immunodeficiency akin to that of advanced HIV infection. Browne SK et al. N Engl J Med 2012;367:

60 Conclusions Réponses immunitaires à la matière de VTT! Diagnostiquer la tuberculose infection (CD4 lymphocytes T/IFN-gamma) Insuffisance immunitaire (lymphocytes T CD4 cell ; anti- TNF-α;? anti-ifn- γ auto-abs): progression ITL => TBVaccine Efficacy (BCG failure/new TB vaccines) Réponse à TB Rx et rechute (VIH + plus haut taux d'échec)

61 Questions?

62 VIH-TB Tout à propos de lymphocytes t CD4 +

63 Le tableau clinique tuberculose VIH +: liées au statut immunitaire En Ouganda/Kampala 2375 TB cas projeté ' 04-présent 46 % TB cas VIH + : 49 % CD4 > 200 (règle du 1/4) 26% CD4 >350 gamme de charge virale CD4 plus élevé : maladie de cavitaire «classique» CD4 inférieur : pleural lobe inférieur, non-empr. maladie, extrapulm., Dissé. (+ BC)

64 VIH-TB: Présentation clinique et les lymphocytes t CD4 + CD4 325 CD4 70

65 M. tuberculosis Infection chez les personnes VIH + Bacterial Load 1 o Progressive Disease Increase in HIV+ Reactivation Disease Latent Infection Innate (TST -) Adaptive (TST +) Acute Chronic

66 La co-infection VIH et VTT : interaction bidirectionnelle Infection VIH: cellule de T CD4 perte MTB spécifiques, perte d'aide CD4 CD8, les cellules T gamma-delta, Cellules T essentiels pour l'infection latente/nouvelle de MTB contrôle VIH VIH +: risque de 5 % / an pour la tuberculose Du VIH : risque de 5 % durée de vie TB Maladie et infection MTB : chronique des cellules T & macrophage activation Augmentation de production cytokine (e.g. TNFalpha), augmentation HIV replication et Diversite

67 VIH et VTT : approches de prévention et de thérapie

68 Effet de TB Rx contre tb Rx + ARV sur VIH VL TB seul Rx TB Rx + ARV (6mo) (n=38) (n=38)

69 Entreprises de service public vs TB + TB Rx de ARV Rx et Activation immunitaire : dominante MTB TB Rx alone TB Rx+ARV (6mo) Différences transversale P-valeurs à chaque instant Baseline = 0.73 Mois 3 = 0.01 Mois 6 = Mois 9 = 0.90 Mois 12 = 0.96

70 Zones où Rx de TB est différent dans le VIH + et les Patients non infectés du VIH Taux de récidive élevé chez les patients VIH + w / très intermittents schémas (une fois ou deux fois par semaine) en particulier chez les patients atteints de CD4 < 100 Risque accru de développer la résistance de rifampicin chez les patients atteints du sida avancé

71 Comparaison des résultats de séropositivité pour les schémas de RIF/PZA 6 mois donné comme DOT VIH positive VIH negative Etude Treatment failure (%) Recurrence (%) Treatment failure (%) Recurrence (%) Haiti ( 427) South Africa (403) Baltimore (407) South Africa (385)

72 Rechute contre une réinfection par les séropositives Lancet 2001;358:

73 Résumé durée de Rx dans TB-VIH 6 mois de regime ont eu des résultats raisonnables, mais des inquiétudes subsistent groupe à risque élevé de défaillance/rechute-cd4 faible inconnu si les ARV va corriger problème rôle du secondaire traitement préventif après traitement dans certains contextes besoin de plus d'études prospectives

74 La promesse de l'art pour les Patients atteints de VIH + TB Forte mortalité chez patients w / VIH + TB avant ART - 20 à 30 % en première année Décès précoces en raison de la TB, mais plus tard mortalité due au sida & autres Ois Plus forte mortalité w / CD4 faible (< 100) ART a diminué de décès & OIs esp dans sida avancé & devrait faire de même pour les patients w / TB

75 Traitement antirétroviral & traitement contre la tuberculose Beaucoup d'interactions de la rifampicine avec les inhibiteurs de protéase esp de la thérapie HAART. Moins les interactions avec la rifabutine mais RBT non disponible dans de nombreuses régions du monde Le défi consiste à utiliser la technique accessible chez les patients traités avec des régimes TB contenant de la rifampicine.

76 Calendrier de traitement ART avec des Patients TB doit être équilibré risque de décès en raison de la progression du VIH/sida vs. grand nombre de médicaments a commencé en même temps les interactions & des effets secondaires qui se chevauchent survenue de réactions paradoxales/immune reconstitution (IRIS) lorsque l'art a commencé tôt pire des cas est de traiter mal les deux maladies!

77 ART pour les personnes atteintes de tuberculose Compte CD4 Rec Regimen Commentaire > 350 Start TB Rx Defer ART Start TB Rx. Consider ART < 200 Start TB Rx. Start ART as soon as TB Rx underway. Begin ART after intensive phase of TB Rx. High risk for death.

78 Quels traitements ARV utiliser? QUI en premiere ligne ARV pour Adultes éfavirenz/lamivudine/stavudine (d4t/3tc/efv) éfavirenz/lamivudine/zidovudine (ZDV/3TC/EFV) névirapine/lamivudine/stavudine (d4t/3tc/nvp) zidovudine/lamivudine/névirapine (ZDV/3TC/NVP) DONNEE SUPPLEMENTAIRE NECESSAIRE!

79 Reconstitution immunitaire réaction inflammatoire (IRIS ; Réactions paradoxales) Définition : Aggravation des signes, symptômes, radiographie après TB Rx Décrit avant TB-VIH+/- 10% HIV-TB on HAART Fréquents : extrapulm. (Dissé), faible CD4 (2-3 semaines sous MULTITHÉRAPIE) Immunology: Baisse rapide de VL Retour de fonction CD4 + (pas #) VIH avancé-> grosse charge MTB Ag Inversion des 2 pathogènes immunitaire-suppressive : MTB et VIH

80 Réactions de Reconstitution paradoxal ou immunitaire Syndrome inflammatoire (IRIS) transitoire aggravation ou nouveaux signes, symptômes ou les manifestations radiographiques de la tuberculose après avoir commencé le traitement de la tuberculose. bien décrits chez les patients TB avant l'apparition de l'épidémie de VIH. Plus fréquente chez les patients qui ont commencé sous MULTITHÉRAPIE (6 à 36 %). aucun test de laboratoire de diagnostic ; doivent exclure un échec thérapeutique, la non-observance, autres infections oppotuntistic

81 Intégration de TB & soins VIH TB services programme vertical bien établie Services VIH/ART en phase pilote Les deux charge de service lourd, beaucoup renvois croisés Défis chevauchement d'activités, de la nécessité d'un personnel formé Coetzee. Trop Med Int Health 2004;9:A11.

82 Questions-clés dans la gestion de la tuberculose + VIH Le diagnostic de TB mieux surtout chez les patients atteints de VIH/sida avancé qui souvent sont des frottis négatif ou ont des EPTB Durée de la thérapie devrait il être plus long? Pour qui? Moment optimal d'initiation & meilleurs traitements ARV pour le traitement des patients atteints de tuberculose + VIH Reconnaissance & gestion des réactions de l'iris Prophylaxie secondaire après traitement Prestation de soins VIH & TB efficaces dans les milieux aux ressources limitées

83 Merci

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept

Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose. (1 ) Le concept Tests de détection de la production d Interféron-g et le diagnostic de la tuberculose (1 ) Le concept M. Labalette, oct. 2007 Infection tuberculeuse contrôlée (ITL avec bacilles quiescents ou éliminés)

Plus en détail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail

Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Tests Interferon = quoi de neuf? en médecine du travail Elisabeth BOUVET, Dominique Abiteboul GERES Tuberculose infection et tuberculose maladie Contact BK= TM Infection latente 95% Infection = 30% des

Plus en détail

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1

Tests de production d interféron Gamma. Nouméa le 9 mars 2012 1 Tests de production d interféron Gamma Nouméa le 9 mars 2012 1 Présentation Test QTF Gold IT (Cellestis) Performance du test Recommandations de HAS, 2006 Meta analyse DIEL de décembre 2009 Indications

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006

DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 DASES Réseau tuberculose 10 janvier 2006 Place des Nouveaux Tests de Dosage de L INTERFERON GAMMA dans le diagnostic de la Tuberculose Fadi ANTOUN, Cellule Tuberculose DASES Le Quotidien du Médecin 2005

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

L infection tuberculeuse latente

L infection tuberculeuse latente Colloque Meditest 8 juin 2011 L infection tuberculeuse latente Jean-Pierre Zellweger Stades du développement de la tuberculose Les mycobactéries émises dans l air par un malade atteint de TB pulmonaire

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés

Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Diagnostic biologique de la tuberculose latente : quelques données chez les immunodéprimés Dr D. Monnier Service d Immunologie Thérapie Cellulaire et Hématopoïèse (ITeCH) CHU de RENNES Données épidémiologiques

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Techniques d études des réponses immunitaires

Techniques d études des réponses immunitaires Techniques d études des réponses immunitaires I. Principes (d après Hernandes-Fuentes M. P. et al. (2003) J. Immunol. Methods 196:247 ; éléments du polycopié de TP : The 2 nd PSU International Teaching

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

Apport d un nouveau test Interféron Gamma

Apport d un nouveau test Interféron Gamma Apport d un nouveau test Interféron Gamma Dr D. Bonnet Service de maladies infectieuses Bichat Claude bernard Tuberculose 1/3 population mondiale infectée par BK Primo infection asymptomatique 90% des

Plus en détail

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

PRÉVENIR ET GUÉRIR LE VIH/SIDA : OÙ EN SOMMES-NOUS? CAFÉ SCIENTIFIQUE DE L IRCM

PRÉVENIR ET GUÉRIR LE VIH/SIDA : OÙ EN SOMMES-NOUS? CAFÉ SCIENTIFIQUE DE L IRCM PRÉVENIR ET GUÉRIR LE VIH/SIDA : OÙ EN SOMMES-NOUS? CAFÉ SCIENTIFIQUE DE L IRCM Défis reliés à l infection par le VIH Paul Jolicoeur, M.D., Ph. D. Chercheur fondamental Directeur de l unité de recherche

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose

Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose Nouveautés dans le diagnostic biologique de la tuberculose Philippe Lanotte Service de Bactériologie-Virologie Pôle de Microbiologie-Infectiologie Hôpital Bretonneau CHRU de Tours Journées de Formation

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins»

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Bernard Duval Institut National de Santé Publique du Québec 18 avril 2002 Objectifs Grands axes de la réponse immunitaire Conjugaison

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs. Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse

Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs. Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse Guérir l infection VIH 1996-1997: l espoir initial Guérir l

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012

Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Que faire devant un résultat positif, négatif ou indéterminé? Elisabeth Bouvet Atelier IGRA VIH JNI Tours 13 Juin 2012 Conclusions provisoires rapport du HCSP juillet 2011 Valeur prédictive positive des

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

QuantiFERON TB Gold in tube

QuantiFERON TB Gold in tube Qu est-ce que le QuantiFERON? Test sanguin de dépistage de l infection tuberculeuse. QuantiFERON TB Gold in tube Test ELISA qui mesure la réponse immunitaire à médiation cellulaire à l infection tuberculeuse.

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO.

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. F. Danion, F. Tubach, C. Rivoisy, X. Mariette, D. Salmon, O. Lortholary, C.

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

-Pas de symptômes, mais BK toujours présent -Pathogène non détectable -Examens radiologiques pouvant être normaux -Pas de réponse Anticorps

-Pas de symptômes, mais BK toujours présent -Pathogène non détectable -Examens radiologiques pouvant être normaux -Pas de réponse Anticorps Outils immunologiques innovants de détection de la tuberculose latente La tuberculose Expérience au CHU de Nancy avec le test T-Spot.TB Marcelo de Carvalho PU-PH, Laboratoire d'immunologie CHU de Nancy,

Plus en détail

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies Homme 60 ans. Pas d ATCD. Origine française; vit au Gabon. Découverte récente d une infection VIH avec immunodépression sévère (CD4+ à 50/mm3) Pancytopénie et fièvre Scanner initial. Quels sont les éléments

Plus en détail

Le rejet aigu cellulaire

Le rejet aigu cellulaire Le rejet aigu cellulaire CUEN: 3/12/2013 Philippe Grimbert Plan Les antigènes de transplantation Le mécanisme du rejet L incidence et les outils du diagnostique Le traitement 1 Rejet aigu cellulaire Représente

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

(aka Dick Menzies Montreal Chest Institute. McGill University)

(aka Dick Menzies Montreal Chest Institute. McGill University) (aka Dick Menzies Montreal Chest Institute McGill University) 1 2 Andrews RH. Bull WHO. 1960 (Madras, India) Crofton J. Bull IUAT. 1962 (Edinburg, Scotland) Brooks S. Am Rev Resp Dis. 1973 (Ohio) Riley

Plus en détail

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Thierry COMOLET. Direction générale de la santé. Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et de la politique

Plus en détail

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T M. Butte et al Immunity 2007 DOI 10.1016 PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T 1 Généralités L'activation du lymphocyte est due à

Plus en détail

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB régulateurs M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB : population hétérogène Foie fœtal et moelle osseuse B1 Plasmocytes Moelle osseuse T2-MZP LB de la zone marginale Périphérie Cellules souches LB immatures

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer Le cancer

Plus en détail

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007

Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente. Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 Intérêt du dosage de l INF γ dans le diagnostic de l infection tuberculeuse latente Marion GRARE Interne Biologie Médicale 6 ème semestre Juin 2007 1 Evolution après contage Pas d infection 70% Exposition

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie. Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine

Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie. Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine Examen Janvier 2008 Introduction (à lire attentivement) L actualité

Plus en détail

Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale

Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale Un autre regard sur la tuberculose à l'échelle mondiale QuantiFERON -TB Gold www.quantiferon.com Le dépistage de l infection tuberculeuse est primordial La tuberculose (TB) représente encore aujourd hui

Plus en détail

Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions

Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions DESC d Immunologie Clinique et Allergologie 2014 Module 0 «Immunologie» Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions Circulation et domiciliation des cellules immunitaires

Plus en détail

Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages. Dr Alexis Lécu Paris Zoo

Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages. Dr Alexis Lécu Paris Zoo Evolution dans le diagnostic de la tuberculose chez les espèces sauvages Dr Alexis Lécu Paris Zoo 1 Introduction OMS 2005 : 1 personne sur 3 contaminée dans le monde 2 millions de morts par an 14-16 millions

Plus en détail

Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse

Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse 7 ième édition Chapitre 10 : La tuberculose et le virus de l immunodéficience humaine Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse, 7 ième édition

Plus en détail

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.

www.fnama.fr Tuberculose Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp. Tuberculose intérêt des tests sanguins Pr. Jean-Louis Herrmann Service de Microbiologie, Hôpital R. Poincaré, Garches jean-louis.herrmann@rpc.aphp.fr Pouvoir Pathogène : Maladie Granulomateuse Chronique

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 DEFICITS IMMUNITAIRES Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 Déficits immunitaires Avant tout : déficits immunitaires secondaires Infections: VIH mais aussi

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques LT Mφ La sclérose en plaques une maladie auto-immune? LT Système immunitaire Mφ Facteurs génétiques étiques SEP Facteurs environnementaux nementaux Données épidémiologiques 60.000 patients en France Sujets

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

: motifs moléculaires inducteurs d une d réponse

: motifs moléculaires inducteurs d une d réponse «Antigènes, nes, haptènes : motifs moléculaires inducteurs d une d réponse immune» F. Bérard Inserm U851 - Service d Immunologie Clinique CHU Lyon-Sud Jeudi 5 novembre 2009 16h-18h 18h Antigènes = substances

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011

Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Recommandations d utilisation des tests Interféron : HCSP 1 er juillet 2011 Saisine DGS 18 mars 2009 Actualisation des Indications d utilisation des tests IGRA Dans le diagnostic de l ITL ITL récente :

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries Moving Forward in the Diagnosis of Infectious Diseases in Resource Limited Countries: A Focus on HIV 3rd Forum Les Pensières, Veyrier-du-Lac, France, September 16-17, 2010 Early diagnosis of failure to

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah

Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Tests de détection de la production d Interferon gamma : la performance et le coût Y Yazdanpanah Services Universitaires des Maladies Infectieuses et Tropicales de C.H.Tourcoing LEM-CNRS, Lille; 1 Introduction

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La tuberculose est une maladie contagieuse causée par le Mycobacterium tuberculosis aussi appelé bacille de Koch. Au moment de l inhalation du bacille

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Dépistage et prise en charge des sujets contacts. Christophe Delacourt

Dépistage et prise en charge des sujets contacts. Christophe Delacourt Dépistage et prise en charge des sujets contacts Christophe Delacourt TUBERCULOSE : PARTICULARITES PEDIATRIQUES TB maladie : une maladie surtout ganglionnaire Contagiosité faible Faible rendement des recherches

Plus en détail

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins Formation Continue 2011 31 mars 2011 Maladies infectieuses - Immunologie & Allergie VIH & Immunité Traitements immunosuppresseurs: bilan initial, suivi et risques infectieux Pierre-Alexandre Bart Objectifs

Plus en détail

Développement du système immunitaire à la naissance

Développement du système immunitaire à la naissance Développement du système immunitaire à la naissance Sabine Le Gouvello Pierre Bongrand, Guislaine Carcelain, Alain Chevailler, Elodie Crétel, Ghislaine Sterkers. I.Introduction... 2 II.Immunité anti-infectieuse...

Plus en détail

SYNDROME D HYPER-IgM

SYNDROME D HYPER-IgM SYNDROME D HYPER-IgM Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible : AGAMMAGLOBULINÉMIE

Plus en détail

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne La lutte antituberculeuse en 2013 Institut Pasteur Paris 19 Mars 2013 Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne Dr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre

Plus en détail

CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE

CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE CHU Mongi Slim La Marsa ACTUALITES DIAGNOSTIQUES DE LA TUBERCULOSE La tuberculose est un problème de santé publique o Dans le monde en 2006: 9,2 millions nouveaux cas 1,7 millions de décès o En Tunisie:

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 FUZEON 90 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable Boîte contenant 60 flacons de poudre + 60 flacons de solvant + 60 seringues de 3 ml + 60

Plus en détail

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses

Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Tests de détection de la production d Interferon gamma pour le diagnostic des infections tuberculeuses Recommandations de l HAS Lille le 23 Octobre 2007 Tuberculose infection et tuberculose-maladie Contact

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

Grippe saisonnière. tout ce qu il faut savoir. La grippe saisonnière (Influenza) Virus Influenza - I

Grippe saisonnière. tout ce qu il faut savoir. La grippe saisonnière (Influenza) Virus Influenza - I Grippe saisonnière tout ce qu il faut savoir Monica Attinger - infirmière HPCI Forum HH /CHUV - 4 septembre 2007 La grippe saisonnière (Influenza) Infection virale du système respiratoire causée par les

Plus en détail

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels liens entre puissance et rapidité d action? Est-ce un avantage d obtenir une décroissance virale rapide? Dans

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Traitement et questions connexes

Traitement et questions connexes Traitement et questions connexes L essentiel du congrès sur le sida AIDS 2012 (et des ateliers du congrès 14 th International Workshops on Comorbidities and Adverse Drug Reactions in HIV, juillet 2012)

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail