Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique Automates

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates"

Transcription

1 Lycée Fidhere, Lille MP Cours d informtique Automtes I Déterministes Définitions 2 Exemple 2 Action des mots 3 Lngge reconnu 3 II Incomplets Accessiilité 4 Automte simplifié 4 Automtes incomplets 5 Complétion 6 Émondge 7 III A.F.N.D Définition 7 Lngge reconnu 9 Déterministion 9 IV Asynchrones Définition Synchronistion Déterministion 4 V Exercices Divisiilté pr trois 4 Petits utomtes 5 Alphet à une lettre 5 Complet et co-ccessile 5 Construction 5 Explosion exponentielle 5 Lngge trnsposé 5 Mélnge 6 E.N.S Le rmn veugle 6 Automtes pge

2 I Déterministes I. Définitions Un utomte fini déterministe (ou A.F.D., DFA en nglis) est un quintuplet M = (S, A, s 0, F, δ) où S est un ensemle fini d étts, A est un lphet (fini), s 0 est un élément de S, l étt initil, F est une prtie de S, l ensemle des étts finux, (on dit ussi ccepteurs ou terminux) δ est une ppliction de S A vers S : l fonction de trnsition. Les utomtes peuvent être représentés pr un grphe suivnt les conventions : les nœuds du grphe sont les étts l étt initil est précédé d un signe > ou d une flèche entrnte un étt terminl est entouré d un doule cercle ou d une flèche sortnte les rêtes du grphe sont les trnsitions une rête étiquetée pr x A v de l étt s à l étt t si et seulement si t = δ(s, x). I.2 Exemple pge 2 Automtes

3 On peut ussi représenter l utomte à l ide du tleu de définition de δ : s δ(s, ) δ(s, ) Les ensemles S et A sont lors définis pr les projections de l ensemle de définition de δ. Il reste à définir s 0 ( dns cet exemple) et F ({3, 5} ici). I.3 Action des mots Si M est un utomte sur le lngge A on générlise l fonction de trnsition à A tout entier pr l fonction δ de S A vers S pr δ(s, ) = s pour tout s S ( est le mot vide) δ(s, ux) = δ ( δ(s, u), x ) pour tout mot de l forme ux vec x A. On noter δ(s, u) = s.u. On s.u = ( ( ((s.x ).x 2 )..x n ).x n ) pour u = x x 2 x n. Prcours Si u = x x n x n est un mot de A on pose s = δ(s, x ), s 2 = δ(s, x 2 ),..., s n = δ(s n, x n ). (s, s, s 2,..., s n ) est le prcours de u à prtir de s. On noter ce prcours sous l forme s x x 2 x n s s 2 s n s n I.4 Lngge reconnu Un mot u est reconnu (ou ccepté) pr l utomte M = (S, A, s 0, F, δ) si l imge de s 0 pr u pprtient à F : s 0.u F. Le lngge reconnu (ou ccepté) pr M est l ensemle de tous les mots reconnus pr M. On le note L(M). Un lngge L est reconnissle s il existe un utomte déterministe M tel que L = L(M). Automtes pge 3

4 Exemples L(M) = A si tous les étts sont cceptnts. L(M) = si ucun étt n est cceptnt. Le mot vide,, est reconnu si et seulement si s 0 est ussi un étt finl. Pour l utomte M suivnt, L(M) est l ensemle des mots qui finissent pr un s s 2 II Incomplets II. Accessiilité Un étt s est dit ccessile s il existe u A tel que s = s 0.u. Exemples s 0 = s 0. est toujours ccessile. Pour tout mot u = x x 2 x n les étts prcourus pr x, s 0, s = s 0.x, s 2 = s 0.x x 2,..., s n = s 0.u sont ccessiles. Un étt s est dit co ccessile s il existe u A tel que s.u pprtient à F. Le lngge reconnu pr M est non vide si et seulement si il existe un étt ccessile dns F. si et seulement si s 0 est co ccessile si et seulement si il existe un étt à l fois ccessile et co ccessile II.2 Automte simplifié Si s est ccessile lors s = s 0.u donc δ(s, x) = s.x = (s 0.u).x = s 0.ux est ccessile. On insi le résultt pge 4 Automtes

5 Si M = (S, A, s 0, F, δ) est un utomte lors l ensemle S des étts ccessiles de M est stle pr δ : s S, x A δ(s, x) S Ainsi, en notnt δ l restriction de δ à S A et F = F S, le quintuplet M = (S, A, s 0, F, δ ) est encore un utomte : c est l utomte simplifié ssocié à M. On prouve lors, pr récurrence sur l longueur du mot que δ (s, u) = δ(s, u) pour tout s S ; on noter s.u le résultt dns les deux cs. De plus tout mot u reconnu pr M vérifie s 0.u = s vec s F or s est ccessile donc s F et u est reconnu pr M. Inversement tout mot u reconnu pr M vérifie s 0.u F F donc u est reconnu pr M Le lngge reconnu pr M est le même que celui reconnu pr M. II.3 Automtes incomplets Un utomte fini déterministe incomplet est un quintuplet M = (S, A, s 0, F, δ) où S est un ensemle fini d étts, A est un lphet (fini), s 0 est un élément de S, l étt initil, F est une prtie de S, l ensemle des étts finux, δ est une ppliction définie sur une prtie de S A vers S : l fonction de trnsition. On définit δ(s, u) = s.u comme pour un utomte complet lorsque cel est possile. Si u = vw vec v, w A et A est tel que s = s 0.v est défini mis δ(s, ) n est ps défini on dit que u est un mot loqunt. Le lngge reconnu pr un utomte incomplet est l ensemle des mots u non loqunts tels que s 0.u pprtient à F. Automtes pge 5

6 Exemple s s 2 s 2 Tous les mots commençnt pr sont loqunts. Le lngge reconnu pr M est l ensemle des mots commençnts pr et contennt u moins un. II.4 Complétion Si M = (S, A, s 0, F, δ) est un utomte incomplet on peut lui jouter un étt puits qui est l imge des trnsitions non encore définies et qui reste fixe. Plus précisement on définit S = S {p} et δ sur S A pr δ (s, x) = δ(s, x) pour s S si δ(s, x) existe δ (s, x) = p pour s S si δ(s, x) n est ps défini δ (p, x) = p Si u n est ps un mot loqunt dns M lors le prcours dns M est conservé dns M cr on grde toutes les trnsitions existntes d où δ (s 0, u) = δ(s 0, u). Si u = x x 2... x n est un mot loqunt de prcours incomplet dns M x x 2 x i s 0 s s 2 s i s i lors son prcours dns M est x x i x i+ s 0 s s i s i p x i+2 p p x n p Ainsi δ (s 0, u) = p. M = (S, A, s 0, F, δ ) est un utomte complet tel que L(M) = L(M ). Si u est reconnu pr M il reste reconnu pr M. Si u n est ps un mot reconnu pr M lors soit il n est ps loqunt d où δ (s 0, u) = δ(s 0, u) / F soit il est loqunt d où δ (s 0, u) = p / F dns les deux cs u n est ps reconnu pr M. pge 6 Automtes

7 II.5 Émondge Émonder un utomte complet M consiste en éliminer les étts non ccessiles ; on vu qu on otenit un utomte complet M. éliminer les étts non co ccessiles et les trnsitions qui en dépendent ; on otient lors un utomte incomplet M 2. si esoin compléter l utomte otenu : M 3. Cel revient à remplcer tous les étts non co ccessiles pr un seul. On vu que L(M) = L(M ) et L(M 2 ) = L(M 3 ). Si un mot u est reconnu pr M (ou pr M ) lors son prcours est composé d étts co ccessiles donc ce prcours est un prcours de M 2 : u pprtient à L(M 2 ). Inversement, comme M 2 est inclus dns M, tout mot reconnu pr M 2 est reconnu pr M. Émonder un utomte ne chnge ps le lngge reconnu. III A.F.N.D. III. Définition Voici un utomte qui reconnît le lngge des mots contennt : Automtes pge 7

8 Cet utomte semle plus nturel mis il est non complet (cel peut se corriger) et surtout on perdu le déterminisme : l trnsition depuis l étt vec l lettre n est ps définie de mnière unique. Un utomte fini non déterministe (ou fnd, NFA en nglis) est un quintuplet M = (S, A, I, F, δ) où S est un ensemle fini d étts, A est un lphet (fini), I est une prtie de S, l ensemle des étts initiux, F est une prtie de S, l ensemle des étts finux, δ est une ppliction de S A vers l ensemle des prties de S, P(S ), l fonction de trnsition. Le non déterminisme résulte du fit qu on le choix dns un ensemle u déprt ou pour chque trnsition. On devr donc, à chque étpe, explorer toutes les possiilités, on verr que cel peut engendrer un complexité exponentielle pr rpport u nomre d étts, ou voir un don mgique de choix pour chque étpe. Un utomte déterministe peut être considéré comme un utomte non déterministe pour lequel, pour tout couple (s, x) S A, δ(s, x) dmet exctement un élément dns le cs des utomtes complets ou u plus un élément dns le cs plus générl. On peut remplcer l fonction de trnsition pr son grphe = { (s, x, s ) / s δ(s, x) } est une prtie de S A S, c est l ensemle des trnsitions. δ est lors défini pr δ(s, x) = {s} {x} S = { s S / (s, x, s ) } pge 8 Automtes

9 III.2 Lngge reconnu Trnsition Un triplet (s, x, s )tel que s δ(s, x) (c est à dire un élément de ) est une trnsition de l utomte. On l noter s s x. s est l origine de l trnsition, s est l extrémité de l trnsition et x est l étiquette de l trnsition Un clcul de l utomte est une suite (finie) de trnsitions telle que l origine de chcune est l extrémité de l précédente. On le note s x x 2 s s xn x n n s n s est l origine du clcul s n est l extrémité du clcul u = x x 2 x n est l étiquette du clcul Exemple 2 3 3, 2 2, 2 3, sont les clculs d origine et d étiquette. Un clcul est réussi si son origine est un élément de I et son extrémité un élément de F. Un mot est reconnu (ou ccepté) pr l utomte s il est l étiquette d u moins un clcul réussi. Le lngge reconnu (ou lngge ccepté) pr un utomte M est l ensemle, L(M), des mots reconnus pr l utomte. III.3 Déterministion Automte des prties Si M = (S, A, I, F, δ) est un utomte non déterministe on définit M = ( P(S ), A, I, F, δ ) vec F est l ensemle des prties de S qui contiennent (u moins) un élément de F : Automtes pge 9

10 F = {T S : T F }. δ (T, x) est l ensemle des extrémités des trnsitions d étiquette x et d origine dns T. I est mintennt un élément de P(S ). M est un utomte déterministe complet. On lors δ (, x) = pour tout x A : est un étt puits. Dns le clcul prtique du déterminisé on ne clcule les imges des prties de S que pour les prties ccessiles : on prt de I on clcule δ (T, x) pour les différentes lettres de A puis les imges de ces derniers ensemles et insi de suite. L utomte insi otenu est émondé. Exemple 2 3 {} {, 2} {2, 3} {, 2} {, 2} {} {2, 3} {2, 3} On otient l utomte : {} S 3 S où S i = {, 2, 3} \ {i}. pge 0 Automtes

11 Pr récurrence sur l longueur de u, on montre que pour tout mot u non vide δ(t, u) = T.u est l ensemle des extrémités des trnsitions d étiquette u et d origine dns T. Ainsi, un mot u est reconnu pr M si et seulement si δ(i, u) contient un élément de F c est à dire si et seulement si I.u pprtient à F. Un utomte et son déterminisé reconnissent le même lngge. IV Asynchrones IV. Définition Un utomte vec trnsitions instntnées (ou synchrone) sur le lngge A, vec A ne contennt ps, est un utomte (non déterministe) sur le lngge A {}. Autrement dit on joute à un utomte des trnsitions de l forme s s qui se font sns qu il soit nécessire d voir une lettre qui l commnde. On noter M = (S, A, I, F, δ, ϕ) un tel utomte où δ est toujours l fonction de trnsition de S A vers P(S ) et ϕ(s) est l ensemle des extrémités des trnsitions instntnées d origine s. Les étiquettes des trnsitions sont mintennt des mots (sur A) d une lettre ou le mot vide. Si s u u 2 s s un u n n s n est un clcul son étiquette est le mot sur A, u = u u 2 u n, qui peut être de longueur inférieure à n. Le lngge reconnu est toujours l ensemle des étiquettes des clculs réussis. IV.2 Synchronistion L clôture d un étt s, κ(s), est l ensemle des étts ccessiles depuis s pr une suite finie de trnsitions instntnées : s pprtient à κ(s) si et seulement si il existe un clcul de l forme s s s 2 s n s Si K 0 = {s} et K n+ = ϕ(q) lors l suite (K n ) est une suite de prties de S et q K n κ(s) = K n. n N Automtes pge

12 On peut générliser l clôture à un sous ensemle : pour tout prtie T S, κ(t) = s T κ(s). Si M = (S, A, I, F, δ, ϕ) un utomte vec trnsitions instntnées et si I = κ(i) et δ (s, x) = κ ( δ(s, x) ) lors M = (S, A, I, F, δ ) est un utomte sns trnsition instntnée qui reconnît le même lngge que M. Exemple pge 2 Automtes

13 En émondnt l utomte on otient On peut lors déterminiser l utomte otenu : A B C vec A = {2, 6, 7}, B = {2, 6, 7, } et C = {}. Automtes pge 3

14 IV.3 Déterministion On peut ussi déterminiser un utomte synchrone directement en employnt l utomte des prties et en sturnt pr clôture les ensemles otenus. F est l ensemle des prties de S qui contiennent (u moins) un élément de F : I = κ(i). δ (T, x) = κ δ(s, x). s T M = ( P(S ), A, I, F, δ ) est un utomte déterministe complet qui reconnît le même lngge que M. Dns le clcul prtique du déterminisé on ne clcule les imges des prties de S que pour les prties ccessiles : ce seront toutes des prties sturées pr trnsitions instntnées de S. Exemple L utomte ci dessus donne, vec A = {0,, 2, 3, 5, 6, 7}, C = {9, 0, } et B = {, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 0, } A B C B B C C On retrouve le même utomte que précedemment. V Exercices V. Divisiilté pr trois Prouver que l utomte suivnt teste l divisiilité pr trois d un nomre exprimé en inire. 0 0 c 0 pge 4 Automtes

15 V.2 Petits utomtes Énumérer tous les utomtes déterministes complets à 2 étts sur A = {, } et le lngge qu ils reconnissent. V.3 Alphet à une lettre Déterminez l forme des utomtes déterministes sur un lphet à une lettre. En déduire l structure des lngges reconnissles sur un lphet à une lettre. V.4 Complet et co-ccessile À quelle condition sur le lngge reconnu un utomte complet n -t-il que des étts coccessiles? V.5 Construction Construire un utomte reconnissnt tous les mots qui finissent pr. Déterminiser l utomte otenu. V.6 Explosion exponentielle Construire un utomte à n + étts qui reconnît le lngge L = A..A n vec A = {, }. Comien d étts ccessiles comporte l utomte déterminisé? Si un utomte déterministe (S, A, s 0, F, δ) reconnît L prouver qu il u moins 2 n étts. On pourr prouver que l ppliction u s 0.u de A n vers S est injective. V.7 Lngge trnsposé M = (S, A, I, F, ) est un utomte non déterministe où est le grphe des trnsition ( S A S ). On définit t M = (S, A, F, I, t ) vec t = { (s, x, s ) / (s, x, s) } ; c est-à-dire t M est l utomte otenu en inversnt les flèches. Pour tout mot u = u u 2 u n le miroir de u est t u = u n u n u. Pour tout lngge L le le lngge miroir de L, t L, est t L = { t u ; u L}. Prouver que L( t M) = t L(M). Automtes pge 5

16 V.8 Mélnge Si u et v sont deux mots leur mélnge est le lngge u v = { / f g f 2 f n g n fi, g i A, f f 2 f n = u, g g 2 g n = v } Si L et L sont lngges leur mélnge est le lngge L L = u v. u L v L Si M = (S, A, I, F, ) et M = (S, A, I, F, ) sont deux utomtes non déterministes leur mélnge est M M = (S S, A, I I, F F, ) vec = {( (s, s ), x, (s 2, s ) ) / (s, x, s 2 ), s S } {( (s, s ), x, (s, s 2 )) / s s, (s, x, s 2 ) } Prouver que L(M M ) = L(M) L(M ) V.9 E.N.S On ppelle lngge locl sur un lphet A un lngge de l forme L = (X.A A.Y) \ (A.V.A ) vec X A, Y A, V A 2. Prouver qu un tel lngge est reconnissle. Donner un exemple non trivil de lngge reconnissle non locl. Essyer () (c). Prouver qu un lngge locl sur un lphet à n lettres peut être reconnu pr un utomte déterministe complet à n + 2 étts. Montrer que si R A est reconnissle lors il existe un lphet B un lngge L B locl et une ppliction ϕ de B vers A tel que ϕ (L) = R vec ϕ (u) = ϕ( )... ϕ( n ) pour u =... n. V.0 Le rmn veugle On dispose de 4 jetons, chcun ynt une fce leue et une fce rouge. Un joueur (le rmn) les yeux ndés. Son ut est de retourner les 4 jetons sur l même couleur (dès que les 4 jetons sont retournés l prtie s rrête et le rmn ggné). Pour cel, il peut retourner à chque tour, 2 ou 3 jetons. Un utre joueur perture le jeu en tournnt le plteu sur lequel reposent les jetons d un qurt de tour, d un demi-tour ou de trois qurts de tour entre chque opértion du rmn. En utilisnt une modélistion pr des utomtes montrer que le rmn une strtégie ggnnte, c est à dire que quoi que fsse celui qui tourne le plteu, il moyen de ggner. dig ord ord ord ord dig dig pge 6 Automtes

CH.1 Automates finis

CH.1 Automates finis CH.1 Automtes finis 1.1 Les utomtes finis déterministes 1.2 Les utomtes finis non déterministes 1. Les utomtes vec -trnsitions 1.4 Les expressions régulières 1.5 L'équivlence des modèles Automtes ch1 1

Plus en détail

Chapitre 2 Les automates finis

Chapitre 2 Les automates finis Chpitre 2 Les utomtes finis 28 2.1 Introduction Automtes finis : première modélistion de l notion de procédure effective.(ont ussi d utres pplictions). Dérivtion de l notion d utomte fini de celle de progrmme

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

Automates à états fnis Damien Nouvel

Automates à états fnis Damien Nouvel Automtes Automtes à étts fnis Automtes à étts fnis Pln Représenttion des utomtes (FSA) Défnition formelle (DFA) Équivlence DFA / NFA / ε-nfa Licence Informtique L1 Automtes 2 / 30 Automtes à étts fnis

Plus en détail

Cours d informatique théorique de M. Arfi. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr

Cours d informatique théorique de M. Arfi. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr Cours d informtique théorique de M. Arfi FMdKdD fmdkdd [à] free.fr Université du Hvre Année 2009 2010 Tle des mtières 1 Reltions et lois de composition internes 2 1.1 Reltions.....................................

Plus en détail

2.1 L'automate minimal

2.1 L'automate minimal CH.2 Minimistion 2.1 L'utomte miniml 2.2 L'lgorithme de minimistion Automtes ch2 1 2.1 L'utomte miniml Le lngge L définit sur Σ* l reltion d'équivlence R L : x R L y ssi ( z, xz L yz L). L'AFD M définit

Plus en détail

Automates hyper-minimaux

Automates hyper-minimaux Université derouen UFR des sciences et techniques Projet nnuel de mster 1 Encdrnts : Pscl Cron et Ludovic Mignot Automtes hyper-minimux Jen-Bptiste PRIEZ Rouen, le 20 mi 2011 Résumé Deux lngges sont f-équivlents

Plus en détail

Automates et langages

Automates et langages Automtes et lngges L exmen corrigé RICM 9 jnvier 22 Grmmire Automte Expression On considère l grmmire régulière G =(Γ,Σ,S,Π) vec Γ = {S,P,R}, Σ={,} et Π={S P,P R,P S,R,R P }.. Construire un utomte A cceptnt

Plus en détail

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1 Lngges Automtes Non-déterminisme Grmmires Attiuées et Génértives Expressions régulières Correction Prtielle de Progrmmes Ceci n'est ps un cours de Lngge C++ 2.1 Comment implnter en C un reconnisseur de

Plus en détail

SESSION 2013 MPIN007! INFORMATIQUE. Durée : 3 heures!

SESSION 2013 MPIN007! INFORMATIQUE. Durée : 3 heures! SESSION 2013 MPIN007 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " INFORMATIQUE Durée : 3 heures " N.B. : Le cndidt ttcher l plus grnde importnce à l clrté, à l précision et à l concision de l rédction. Si un cndidt

Plus en détail

Algorithmique et Programmation. Automates finis. Chap. I/9

Algorithmique et Programmation. Automates finis. Chap. I/9 Algorithmique et Progrmmtion. Automtes finis. Chp. I/9 Jen-Eric Pin To cite this version: Jen-Eric Pin. Algorithmique et Progrmmtion. Automtes finis. Chp. I/9. J. Akok et I. Comyn-Wttiu. Encyclopédie de

Plus en détail

Théorie des automates et langages formels

Théorie des automates et langages formels Fculté des sciences Déprtement de mthémtiques Théorie des utomtes et lngges formels 1 4 7, d c d 2 c c d 5 c d c d, 8 c d 3 6 9,c,d,c,d,,c,d Année cdémique 2009 2010 Michel Rigo Tle des mtières Chpitre

Plus en détail

Analyse statique et domaines abstraits symboliques

Analyse statique et domaines abstraits symboliques Anlyse sttique et domines strits symoliques Mémoire d hilittion à diriger des recherches Lurent Muorgne Hilittion soutenue le 12 février 2007 à l Université Pris-Duphine Jury : Ptrick Cousot (rpporteur)

Plus en détail

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES Mrie-Pule Muller Version du 14 juillet 2005 Ce cours présente et met en oeuvre quelques méthodes mthémtiques pour l informtique théorique. Ces notions de bse pourront

Plus en détail

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr Automtes temporisés Aml El Fllh Seghrouchni Aml.Elfllh@lip6.fr Pln Introduction Définition d un utomte temporisé Composition d utomtes temporisés Automtes hybrides Conclusion Le problème à résoudre monde

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Notes de révision : Automates et langages

Notes de révision : Automates et langages Préprtion à l grégtion de mthémtiques 2011 2012 Notes de révision : Automtes et lngges Benjmin MONMEGE et Sylvin SCHMITZ LSV, ENS Cchn & CNRS Version du 24 octore 2011 (r66m) CC Cretive Commons y-nc-s

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

Automates finis. porte

Automates finis. porte utomtes finis Il s git d un modèle très souple, qui s dpte à des domines très différents en informtique. D une fçon générle, il sert à représenter les divers étts d un système (mécnique, électronique ou

Plus en détail

Kit de survie - Bac ES

Kit de survie - Bac ES Kit de survie - Bc ES. Étude du signe d une expression ) Signe de x + Ü Ü ½ Ò µ¼ Ò ½ 0) On détermine l vleur de x qui nnule x +, puis on pplique l règle : «signe de près le 0». ) Signe de x + x + c ܾ

Plus en détail

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann Chpitre 11 Théorème de Poincré - Formule de Green-Riemnn Ce chpitre s inscrit dns l continuité du précédent. On vu à l proposition 1.16 que les formes différentielles sont bien plus grébles à mnipuler

Plus en détail

Option informatique :

Option informatique : Option formtique : l deuxième nnée Lurent Chéno été 1996 Lycée Louis-le-Grnd, Pris Tle des mtières I Arres 13 1 Arres ires 15 1.1 Défitions et nottions... 15 1.1.1 Défition formelle d un rre ire... 15

Plus en détail

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR CAP PRO E SCHEMA : E MOTEUR folio folio folio folio folio folio folio 7 folio 8 folio 9 plque signlétique d un moteur puissnce sorée pr un moteur plque à ornes d un moteur triphsé e couplge étoile e couplge

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

Cours de «concepts avancés de compilation» Travaux pratiques. Auteur : F. Védrine

Cours de «concepts avancés de compilation» Travaux pratiques. Auteur : F. Védrine Cours de «onepts vnés de ompiltion» Trvux prtiques Auteur : F. Védrine Les utomtes et les expressions régulières Les utomtes sont onstitués d étts et de trnsitions. Un étt définit l vnée dns l reonnissne

Plus en détail

Systèmes logiques combinatoires

Systèmes logiques combinatoires «'enseignement devrit être insi : celui qui le reçoit le recueille comme un don inestimle mis jmis comme une contrinte pénile.» Alert Einstein Systèmes logiques comintoires Définitions. es vriles inires

Plus en détail

Chapitre 9: Primitives et intégrales

Chapitre 9: Primitives et intégrales PRIMITIVES ET INTEGRALES 7 Chpitre 9: Primitives et intégrles Prérequis: Limites, dérivées Requis pour: Emen de mturité 9. «À quoi ç sert?» Un peu d histoire Isc Newton (64-77) Les clculs d ire de figures

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

Algorithmes sur les mots (séquences)

Algorithmes sur les mots (séquences) Introduction Algorithmes sur les mots (séquences) Algorithmes sur les mots (textes, séquences, chines de crctères) Nomreuses pplictions : ses de données iliogrphiques ioinformtique (séquences de iomolécules)

Plus en détail

devant l Université de Rennes 1

devant l Université de Rennes 1 N o d ordre: 3708 THÈSE Présentée devnt devnt l Université de Rennes 1 pour otenir le grde de : Docteur de l Université de Rennes 1 Mention Informtique pr Thoms Gzgnire Équipe d ccueil : DistriCom - IRISA

Plus en détail

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole.

Plus en détail

Chimie Avancement d une réaction chimique Chap.8

Chimie Avancement d une réaction chimique Chap.8 ère S Thème : Couleurs et imges TP n 6 Chimie Avncement d une réction chimique Chp.8 Notions et contenus Réction chimique réctif limitnt stœchiométrie notion d vncement Compétences eigiles Identifier le

Plus en détail

Créer des jeux avec GLUP

Créer des jeux avec GLUP Créer des jeux vec GLUP GLUP (générteur ludopédgogique) est un service en ligne du CRDP de l cdémie de Versilles. Il permet de trnsformer des exercices à se de texte en mini-jeux téléchrgeles. Les jeux

Plus en détail

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire Séquence 8 Proilité : lois à densité Sommire. Prérequis 2. Lois de proilité à densité sur un intervlle 3. Lois uniformes 4. Lois exponentielles 5. Synthèse de l séquence Dns cette séquence, on introduit

Plus en détail

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013 Wechter Loïc Mturité 2013 Mthémtiques Cours de M. Flcoz 2013 Préprtion à l'exmen écrit de mturité Mthémtiques 2013 1.Primitives et intégrles 1.1Primitives (CRM pp.77-80) Une primitive pourrit se définir

Plus en détail

Séquence 7. Intégration. Sommaire

Séquence 7. Intégration. Sommaire Séquence 7 Intégrtion Sommire. Prérequis. Aire et intégrle d une fonction continue et positive sur [ ; ]. Primitives 4. Primitives et intégrles d une fonction continue 5. Synthèse de l séquence Dns ce

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

Les règles de Descartes et de Budan Fourier

Les règles de Descartes et de Budan Fourier Ojectifs de ce chpitre Mthémtiques ssistées pr ordinteur Chpitre 4 : Rcines des polynômes réels et complexes Michel Eisermnn Mt49, DLST LS4, Année 8-9 www-fourierujf-grenolefr/ eiserm/cours # mo Document

Plus en détail

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe Continuité - Limites Asymptotes à une cre Continuité - Théorème des vleurs intermédiires Notion de continuité Grphiquement, on peut reconnître une fonction continue sur un intervlle I pr le fit que le

Plus en détail

Module 2 : Déterminant d une matrice

Module 2 : Déterminant d une matrice L Mth Stt Module les déterminnts M Module : Déterminnt d une mtrice Unité : Déterminnt d une mtrice x Soit une mtrice lignes et colonnes (,) c b d Pr définition, son déterminnt est le nombre réel noté

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

Automates temporisés

Automates temporisés Automtes temporisés introdution pr un néophyte Prtie I / II Mots et utomtes temporisés Merredi 30 otore 20002 ÉNS Lyon Jérôme DURAND-LOSE jerome.durnd-lose@ens-lyon.fr MC2 LIP - ÉNS Lyon Automtes temporisés

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008 Clcul intégrl. 15 décembre 2008 2 Tble des mtières I Intégrles multiples 5 1 Rppels sur l intégrle définie des fonctions d une vrible. 7 1.1 Motivtions................................ 7 1.1.1 Cs des fonctions

Plus en détail

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm N 529 Assemlges ngulires de plns de trvil de cuisine d'une lrgeur de 60 cm A Description Le grit de frisge APS 900 et une défonceuse Festool, p. ex. l défonceuse OF 1400, permettent de réliser rpidement

Plus en détail

Systèmes de transitions Automates à états finis

Systèmes de transitions Automates à états finis M2P GLRE Génie Logiciel, logiciels Réprtis et Embrqués Systèmes de trnsitions Automtes à étts finis Z. Mmmeri 1. Comportement de système L description de comportement d un système désigne l expression

Plus en détail

Exercices Mathématiques Discrètes : Relations

Exercices Mathématiques Discrètes : Relations Exeries Mthémtiques Disrètes : Reltions Reltions inires R1 Soient A = {0, 1, 2, 3, 4} et B = {0, 1, 2, 3} deux ensemles. Erire expliitement les ouples (, ) R où (, ) R si et seulement si : =, + = 4,

Plus en détail

Automates d arbres avec visibilité : rapport de stage de licence (L3)

Automates d arbres avec visibilité : rapport de stage de licence (L3) Automtes d rbres vec visibilité : rpport de stge de licence (L3) Nicols Perrin ENS de Lyon Mître de stge : Hubert Comon-Lundh - LSV, ENS Cchn Autre encdrnt : Florent Jcquemrd - LSV, ENS Cchn Résumé Mon

Plus en détail

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers l dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chpitre Chpitre 20 Intégrtion Sommire 20.1 Continuité uniforme.................................

Plus en détail

Mathématiques discrètes Chapitre 4 : relations binaires

Mathématiques discrètes Chapitre 4 : relations binaires U.P.S. I.U.T. A, Déprtement Informtique Année 2009-2010 Mthémtiques isrètes Chpitre 4 : reltions inires 1. Générlités Définition Soient E 1, E 2,...E n es ensemles. Une reltion n-ire est l onnée un sous-ensemle

Plus en détail

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY)

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) www.coe.int/tcy Strsourg, 12 novemre 2013 (projet) T-CY (2013) 26 Comité de l Convention Cyercriminlité (T-CY) Note d orienttion n 8 du T-CY Otention, dns le cdre d une enquête pénle, de données reltives

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

Exercices corrigés 9325 = 2 4662 + 1 4662 = 2 2331 + 0 2331 = 2 1165 + 1

Exercices corrigés 9325 = 2 4662 + 1 4662 = 2 2331 + 0 2331 = 2 1165 + 1 Grenoble INP Pgor 1ère nnée Exercices corrigés Anlyse numérique NB : Les exercices corrigés ici sont les exercices proposés durnt les sénces de cours. Les corrections données sont des corrections plus

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE Unité d enseignement LCMA 4U ANALYSE 3 Frnçoise GEANDIER Université Henri Poincré Nncy I Déprtement de Mthémtiques . Tble des mtières I Séries numériques. Séries

Plus en détail

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn)

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn) Chpitre 7 Primitives et Intégrles 7. Primitive d une fonction Soit f une fonction définie sur un intervlle K de R. On ppelle primitive de f, une fonction F dont l dérivée est f : F (x) = f(x). On note

Plus en détail

Systèmes de détection Exemples académiques & commerciaux

Systèmes de détection Exemples académiques & commerciaux Systèmes de détection Exemples cdémiques & commerciux Système de détection: Propgtion de logiciels mlveillnts Exemple I: MIT, ICSI & Consentry Jen-Mrc Robert, ETS Protection contre les mences - Détection

Plus en détail

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

3.8. 1 Estimation de l aire d une région curviligne. Exemple 1 Estimer l aire de la région sous une hyperbole. Solution

3.8. 1 Estimation de l aire d une région curviligne. Exemple 1 Estimer l aire de la région sous une hyperbole. Solution .8 Aperçu de l intégrle.8 APERÇU DE L INTÉGRALE Estimtion de l ire d une région curviligne Erreur d pproimtion Aire ecte d une région curviligne 4 Intégrle définie 5 Intégrle définie négtive 6 Propriétés

Plus en détail

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module Logiciel Anti-Spywre Enterprise Module version 8.0 Guide Qu est-ce qu Anti-Spywre Enterprise Module? McAfee Anti-Spywre Enterprise Module est un module d extension qui permet d étendre les cpcités de détection

Plus en détail

SYSTEMES LOGIQUES LOGIQUE COMBINATOIRE

SYSTEMES LOGIQUES LOGIQUE COMBINATOIRE Ch.I Commnde des systèmes logiques ogique comintoire - p1 SYSTEMES OGIQUES OGIQUE COMBINATOIRE I Commnde des systèmes logiques 1. Structure des systèmes utomtisés Reprenons l structure étlie dns le cours

Plus en détail

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant.

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant. Annexe A MESSAGE TYPE 8. COMMENTAIRES DES DEFINITIONS DE L ANNEXE NOTIONS ET METHODES DE MESURE 1. TERRAIN DE RÉFÉRENCE 1.1 Terrin de référence Le terrin de référence équivut u terrin nturel. S il ne peut

Plus en détail

2006-2007 PARTIE I (VERSION 1.0) (VERSION 4.0)

2006-2007 PARTIE I (VERSION 1.0) (VERSION 4.0) INITIATION A SCILAB M1-M2 MODELISATION EN BIOLOGIE DES POPULATIONS ET DES ECOSYSTEMES MODELISATION DU FONCTIONNEMENT DES ECOSYSTEMES 2006-2007 PARTIE I (VERSION 1.0) (VERSION 4.0) Soudni Kmel (Mître de

Plus en détail

c.jossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algèbre_de_Boole\_Algèbre_de_Boole.doc Algèbre de BOOLE

c.jossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algèbre_de_Boole\_Algèbre_de_Boole.doc Algèbre de BOOLE cjossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algère_de_Boole\_Algère_de_Booledoc Algère de BOOLE SOMMAIRE : 1 Présenion, hisorique 2 Propriéés; 21 Ideniés remrqules; 22 Théorèmes de DE MORGAN 3 Représenions grphiques : 31

Plus en détail

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales»

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales» P hotogrphies ériennes Pr rpport ux crtes, les photogrphies ériennes pportent deux vntges mjeurs : leur mise à jour est eucoup plus fréquente ; leur possiilité d nlyse est ien supérieure : on distingue

Plus en détail

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver.2 Présenttion de Esy Interctive Tools 3 Crctéristiques Fonction de dessin Vous pouvez utiliser Esy Interctive

Plus en détail

Chapitre VI Contraintes holonomiques

Chapitre VI Contraintes holonomiques 55 Chpitre VI Contrintes holonomiques Les contrintes isopérimétriques vues u chpitre précéent ne sont qu un eemple prticulier e contrintes sur les fonctions y e notre espce e fonctions missibles. Dns ce

Plus en détail

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Série des Trités européens - n 34 ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Strsourg, 22.VI.1960 Texte révisé conformément ux dispositions du Protocole (STE n 54), entré en vigueur

Plus en détail

6 apprentissages supplémentaires

6 apprentissages supplémentaires 6 pprentissges supplémentires pour être polybâtisseur étnchéité couverture construction de fçdes Construction d échfudges systèmes de protection solire Ferblntier T crrière! Polybâtisseur des métiers vec

Plus en détail

SYSTEME DE TELEPHONIE

SYSTEME DE TELEPHONIE YTEME DE TELEPHOIE LE OUVEUTE PTIE MOITEU COULEU Le système de téléphonie comporte un moniteur vec un écrn couleurs de intégré u téléphone. Cette prtie est disponile en lnc, nthrcite et Tech. TLE DE MTIEE

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Menu outils de navigation mennavi.htm

Menu outils de navigation mennavi.htm Pge de lncement index.htm Voici l représenttion schémtique de l structure du site Wllonie, toutes les crtes en mins... Pge d ccueil win.htm nevs générl menwin.htm À propos de l structure des données :

Plus en détail

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville Théorème de Lx Milgrm Appliction u problème de Dirichlet pour l éqution de Sturm Liouville Résumé du cours de MEDP Mîtrise de mthémtiques 2000 2001 2001nov18 (medp-lx-milgrm.tex) Dns ce chpitre, on se

Plus en détail

Adaptation spatio-temporelle et hypermédia de documents multimédia

Adaptation spatio-temporelle et hypermédia de documents multimédia Adpttion sptio-temporelle et hypermédi de documents multimédi Séstien Lorie Jérôme Euzent Nil Lyïd INRIA Rhône-Alpes - LIG 655 Avenue de l Europe Montonnot - Sint Mrtin 38334 Sint Ismier Cedex {Sestien.Lorie,Jerome.Euzent,Nil.Lyid}@inrilpes.fr

Plus en détail

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005 MATHÉMATIQUES 3 semestre 3 des Licences MISM nnnée universitire 24-25 Driss BOULARAS 2 Tble des mtières Rppels 5. Ensembles et opértions sur les ensembles.................. 5.. Prties d un ensemble.........................

Plus en détail

TOUT SUR LE TRIANGLE

TOUT SUR LE TRIANGLE PROBLEME de niveu sup rédigé pr R. Ferreol ferreol@mthcurve.com TOUT SUR LE TRIANGLE. DONNÉES ET NOTATIONS 3 points A, B, C non lignés d un pln ffine euclidien P orienté de fçon à ce que (AB, AC ) soit

Plus en détail

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 2 SOMMAIRE A/ PRÉSENTATION Rélistion de conduits utoportnts pré-isolés à prtir de pnneux de l gmme Fi-Air. A/ PRÉSENTATION

Plus en détail

4. PROTECTION À L OUVERTURE

4. PROTECTION À L OUVERTURE 42 4. PROTECTION À L OUVERTURE 4.1. Générlités Afin de lever l miguïté de l norme NF EN 16005 sur l exigence des prgrphes 4.6.2.1 et 4.6.3.1 (4) qunt à l définition de «lrge proportion», suf nlyse de risque

Plus en détail

Cours 9: Automates finis

Cours 9: Automates finis Cours 9: Automates finis Olivier Bournez ournez@lix.polytechnique.fr LIX, Ecole Polytechnique INF421-a Bases de la programmation et de l algorithmique Aujourd hui Rappels Déterminisation Automates et expressions

Plus en détail

Là où on s y attend le moins, des

Là où on s y attend le moins, des REGARDS LOGIQUE & CALCUL L conjecture du crré inscrit Plcer sur une coure fermée qutre points formnt les coins d un crré est presque toujours possile. C est ien, mis comment se dérrsser du «presque»? Jen-Pul

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 août 2015 Enoncés 1 Proailités sur un univers fini Evènements et langage ensemliste A quelle condition sur (a,, c, d) ]0, 1[ 4 existe-t-il une proailité P sur

Plus en détail

Guide d utilisation EasyMP Multi PC Projection

Guide d utilisation EasyMP Multi PC Projection Guide d utilistion EsyMP Multi PC Projection Tble des mtières 2 À propos d EsyMP Multi PC Projection Types de réunions proposés pr EsyMP Multi PC Projection... 5 Réunions à plusieurs imges... 5 Réunions

Plus en détail

L équation. y = y x. Pierre Abbrugiati

L équation. y = y x. Pierre Abbrugiati { x L équation y = y x x < y Pierre Arugiati I Tale des matières 1 Introduction 1 1.1 Lemmes préliminaires........................ 1 2 Résolution dans N 2 3 3 Résolution dans Z 2 5 4 Résolutions dans Q

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO Université Pris-Duphine DUMI2E UFR Mthémtiques de l décision Notes de cours Anlyse 2 Filippo SANTAMBROGIO Année 2008 2 Tble des mtières 1 Optimistion de fonctions continues et dérivbles 5 1.1 Continuité........................................

Plus en détail

Table des matières Dénombrer et sommer Événements et Probabilités

Table des matières Dénombrer et sommer Événements et Probabilités Tble des mtières 1 Dénombrer et sommer 5 1.1 Rppels ensemblistes............................. 5 1.1.1 Opértions ensemblistes....................... 5 1.1.2 Bijections............................... 7 1.2

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION UNIVERSITE PRIS PNTHEON SORBONNE UFR DE GESTION MTHEMTIQUES PPLIQUEES L ECONOMIE ET L GESTION LICENCE nnée Cours de Thierry LFY TRVUX DIRIGES semestre 7-8 Thème n : Rppels Eercice Déterminez l ensemble

Plus en détail

La notion d intégrale dans l enseignement des mathématiques au lycée : une étude comparative entre la France et le Vietnam

La notion d intégrale dans l enseignement des mathématiques au lycée : une étude comparative entre la France et le Vietnam L notion d intégrle dns l enseignement des mthémtiques u lycée : une étude comprtive entre l Frnce et le Vietnm Cong Khnh Trn Luong To cite this version: Cong Khnh Trn Luong. L notion d intégrle dns l

Plus en détail

Lancement d u site Internet

Lancement d u site Internet Lncement d u site Internet d u S M E T O M - G E E O D E www.smetom-geeode.fr Votre contct presse Erwn GUILLERON, chrgé de communiction SMETOM-GEEODE - 14 rue l Mirie - 77160 Poigny Tél : 01.64.00.26.45

Plus en détail

ACCESSOIRES OXYGENOTHERAPIE ACCESSOIRES

ACCESSOIRES OXYGENOTHERAPIE ACCESSOIRES OXYGENOTHERAPIE HUMIDIFICATEURS IR médicl dministré u ptient pr voies respirtoires. Il se visse à l sortie d un déitmètre (à ille ou ien précliré) et s utilise vec de l eu stérile. Principles crctéristiques

Plus en détail

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4 BTS DOMOTIQUE Clcul intégrl 8- Clcul intégrl Tble des mtières I Primitives I. Définitions............................................... I. Clculs de primitives.........................................

Plus en détail

Installation et utilisation du périphérique ImageShare

Installation et utilisation du périphérique ImageShare Instlltion et utilistion du Copyright 2000-2002: Polycom, Inc. Polycom, Inc., 4750 Willow Rod, Plesnton, CA 94588 www.polycom.com Polycom et le logo de Polycom sont des mrques déposées de Polycom, Inc.

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Assocition Demnde de subvention n 12156*01 Loi du 1 er juillet 1901 reltive u contrt d ssocition Dossier de demnde de subvention Vous trouverez dns ce dossier tout ce dont vous vez besoin pour étblir votre

Plus en détail

CAISSE ENREGISTREUSE ELECTRONIQUE TK-T200 MERCI VOTRE REÇU REVENEZ! EPICERIE CREMERIE PRODUITS CONGELES EPICERIE FINE MODE D EMPLOI. Eu Di U.K.

CAISSE ENREGISTREUSE ELECTRONIQUE TK-T200 MERCI VOTRE REÇU REVENEZ! EPICERIE CREMERIE PRODUITS CONGELES EPICERIE FINE MODE D EMPLOI. Eu Di U.K. CAISSE ENREGISTREUSE ELECTRONIQUE TK-T200 MERCI VOTRE REÇU REVENEZ! EPICERIE CREMERIE PRODUITS CONGELES EPICERIE INE Eu Di U.K. MODE D EMPLOI Précutions de sécurité Veuillez lire ce mnuel ttentivement

Plus en détail

Caisse enregistreuse électronique CE-T300 GROCERY DAIRY H.B.A. FROZEN FOOD DELICATESSEN. Mode d emploi. Eu Di U.K.

Caisse enregistreuse électronique CE-T300 GROCERY DAIRY H.B.A. FROZEN FOOD DELICATESSEN. Mode d emploi. Eu Di U.K. Cisse enregistreuse électronique CE-T300 GROCERY DAIRY H.B.A. FROZEN FOOD DELICATESSEN Eu Di U.K. Mode d emploi Introduction et tle des mtières Introduction Toutes nos félicittions pour l cht de cette

Plus en détail

Avant d utiliser l appareil, lisez ce Guide de référence rapide pour connaître la procédure de configuration et d installation.

Avant d utiliser l appareil, lisez ce Guide de référence rapide pour connaître la procédure de configuration et d installation. Guide de référence rpide Commencer Avnt d utiliser l ppreil, lisez ce Guide de référence rpide pour connître l procédure de configurtion et d instlltion. NE rccordez PAS le câle d interfce mintennt. 1

Plus en détail

INFORMATIONS TECHNIQUES

INFORMATIONS TECHNIQUES 0 INFORMATIONS TECHNIQUES tle des mtieres 06 Alimenttions et ccessoires 08 Postes extérieurs Sfer Postes extérieurs minisfer 9 Postes internes Accessoires d instlltion Centrux téléphoniques PABX Cmérs

Plus en détail