1. PRESENTATION DU DISPOSITIF

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. PRESENTATION DU DISPOSITIF"

Transcription

1 LA PRISE EN COMPTE DES ENFANTS, ADOLESCENTS ET JEUNES ADULTES PRESENTANT DES BESOINS EDUCATIFS PARTCULIERS : UN APERCU DU DISPOSITIF FRANÇAIS Janine LAURENT-COGNET Nel SAUMONT PRESENTATION DU DISPOSITIF Nous ne disposons pas, en France, de terme consacré pour désigner la population des enfants qui bénéficient de mesures spécifiques définies en fonction de besoins éducatifs particuliers : les terminologies en usage (enfance handicapée, enfance inadaptée, adaptation et intégration scolaires, protection administrative ou judiciaire de la jeunesse, éducation spécialisée, enseignement adapté...) sont toutes particulières, connotées et historiquement situées. Aucune expression ne peut aujourd'hui signifier que des enfants ou adolescents présentant des besoins particuliers au regard de la scolarité et de l'éducation, nécessitent une prise en charge à part, dans des filières déterminées et séparées du système éducatif ordinaire Le dispositif d'accueil des enfants et des adolescents en grande difficulté, en situation de handicap, ou malades, hérite d'une infrastructure qui s'est progressivement développée en un réseau particulièrement dense. Ce réseau est constitué de quatre secteurs : le secteur de l éducation nationale sous tutelle du ministère de l Education nationale, le secteur médico-éducatif, sous tutelle du ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports,, le secteur socio-éducatif, sous tutelle du ministère Travail, des Relations sociales et de la Solidarité ou du ministère de la Justice, le secteur sanitaire. Le secteur de l Education nationale Ce secteur de l enseignement adapté, composé des structures et de dispositifs du ministère de l'education nationale, est né en 1909 avec la création de classes spécialisées pour enfants handicapés mentaux. Il a évolué dans le sens de la politique d'intégration scolaire amorcée par la loi n du 30/06/1975 d'orientation en faveur des personnes handicapées, et réaffirmée par la loi n du 10/07/1989 d'orientation sur l'éducation. Les actions en faveur de la scolarisation des élèves handicapés menées par le ministère de l'éducation nationale ont été renforcées par la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. La loi affirme le droit des élèves handicapés à l'éducation ainsi que la responsabilité du système éducatif comme garant de la continuité du parcours de formation de chacun. Cette loi, applicable depuis le 1er janvier 2006 fait obligation : d'assurer à l'élève, le plus souvent possible, une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile ; d'associer étroitement les parents à la décision d'orientation de leur enfant et à toutes les étapes de la définition de son projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.) ; de garantir la continuité d'un parcours scolaire, adapté aux compétences et aux besoins de l'élève ; de garantir l'égalité des chances entre les candidats handicapés et les autres candidats en donnant une base légale à l'aménagement des conditions d'examen. 1

2 La loi du 11 février 2005 créée de nouvelles instances : Les Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) : placées sous la responsabilité du président du conseil général, offrent un guichet unique pour améliorer l accueil, l information et l aide apportées aux élèves handicapés et à leur famille (voir Décret n du 19 décembre 2005). La Commission des droits et de l autonomie (C.D.A., voir Décret n du 19 décembre 2005) : dans le champ de la scolarisation et de l éducation, elle prend les décisions d orientation et propose des procédures de conciliation en cas de désaccord. Elle associe étroitement les parents à la décision d orientation de leur enfant et à toutes les étapes de la définition de son projet personnalisé de scolarisation en fonction du taux d incapacité permanente fixée par cette Commission qui revoit périodiquement l enfant pour suivre son évolution. Le secteur de l enseignement adapté comporte trois grands domaines : 1- Les dispositifs de prévention pour élèves en grande difficulté scolaire Premier degré Spécifiques au premier degré, ils sont constitués des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased), créés par la circulaire n du 09/04/1990 par substitution à des services préexistants. Ils ont pour finalité de prévenir les difficultés d'apprentissage que peuvent rencontrer certains élèves scolarisés dans les structures scolaires ordinaires. La Circulaire n du 30 avril 2002 précise la complémentarité des deux dispositifs que sont les réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) et les classes d'intégration scolaire (Clis), ainsi que les missions des personnels qui y enseignent. Second degré Les enseignements généraux et professionnels adaptés, définis en 1990, puis organisés par les circulaires n du 19/06/1998 et n du , sont dispensés aux élèves connaissant des difficultés scolaires graves et persistantes. Visant une qualification professionnelle, ces enseignements sont mis en oeuvre dans deux types de structures : a) Les sections d'enseignement général et professionnel adapté (S.E.G.P.A.), font suite aux sections d'éducation spécialisée créées par la circulaire n IV du 27/12/1967. Intégrées à des collèges ordinaires, ces sections ont vu leurs missions redéfinies depuis 1989, dans le sens d'un net renforcement des contenus de formation. b) Les établissements régionaux d'enseignement adapté (E.R.E.A.) remplacent les écoles nationales de perfectionnement instituées par la loi n du 31/12/1951. Une circulaire, n du 17/05/1995, appelait les E.R.E.A. à devenir des lycées d'enseignement adapté (L.E.A.), mais elle n'a pas été suivi d'effet. Disposant d'internats, la plupart des E.R.E.A. accueillent des adolescents en grande difficulté scolaire et sociale. Cependant quelques établissements reçoivent des jeunes handicapés sensoriels ou moteurs aptes à suivre un enseignement général du second degré. A l'issue de ces enseignements, les élèves ont vocation à accéder à une formation qualifiante de niveau V (certificat d'aptitude professionnelle) qui se poursuivra pour la plupart d'entre eux dans le cursus ordinaire. 2

3 c) Les classes relais ont été créées par la circulaire n du 12/06/1998 en direction des élèves de collège entrés dans un processus de rejet de l'institution scolaire, certains faisant parfois l'objet d'une mesure judiciaire d'assistance éducative. L'objectif de ce dispositif est de favoriser, par un accueil temporaire, la resocialisation et la re-scolarisation de ces élèves. Sous tutelle du ministère de l'education nationale, ces classes peuvent être organisées en partenariat avec les collectivités territoriales, les directions départementales de la protection judiciaire de la jeunesse et le milieu associatif. 2- Les dispositifs de scolarisation des élèves en situation de handicap Le parcours de formation de l'élève s'effectue en priorité en milieu scolaire ordinaire. En complément de la scolarité, l'équipe spécialisée d'un service d'éducation spéciale et de soins à domicile (S.E.S.S.A.D.) peut intervenir, ce qui permet de conjuguer, au sein même de l école, du collège ou du lycée, le droit aux soins et le droit à la scolarisation. En juin 2006, élèves en situation de handicap sont scolarisés dans le premier degré, dans le second degré. a) La scolarisation individuelle dans le premier et second degré Elle consiste à scolariser un ou des élèves handicapés dans une classe ordinaire. A tous les niveaux d'enseignement, la scolarisation individuelle est recherchée prioritairement. Qu'elle soit réalisée à temps plein ou partiel, elle passe par une adaptation des conditions d'accueil dans le cadre du projet personnalisé de scolarisation (partie intégrante du plan personnalisé de compensation) permettant de prendre en compte les besoins éducatifs particuliers de chaque élève handicapé. Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) organise la scolarité de l'élève handicapé. Il assure la cohérence et la qualité des accompagnements et des aides nécessaires à partir d'une évaluation globale de la situation et des besoins de l'élève : accompagnement thérapeutique ou rééducatif, attribution d'un auxiliaire de vie scolaire ou de matériels pédagogiques adaptés, aide aux équipes pédagogiques par un emploi vie scolaire. Chaque parcours de formation doit faire l'objet d'un suivi attentif particulièrement les transitions entre les niveaux d'enseignement : maternelle, élémentaire, collège, lycée et lycée professionnel ; il en est de même, des conditions d'accès au post bac et de l'amorce des parcours vers le supérieur. Tout élève handicapé est doté d'un enseignant-référent qui va le suivre tout au long de son parcours scolaire. Tous les acteurs de la scolarisation (parents, enseignants, partenaires divers) doivent être en mesure d'identifier clairement l'enseignant référent et de disposer des moyens de prendre contact avec lui. Les élèves peuvent être accompagnés par un auxiliaire de vie scolaire, qui constitue une des mesures de compensation décidées par la Commission des droits et de l'autonomie (Circulaire n du 11 juin 2003 relatif à l'accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire de la scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de santé invalidant). 3

4 Le nombre d'élèves bénéficiant d'un dispositif d'accompagnement par des auxiliaires de vie a augmenté ; en 2006 ( dans le premier degré, dans le second degré) au lieu de en fin d'année scolaire Au cours de l'année scolaire 2006, auxiliaires de vie scolaire (A.V.S.) sont dans les établissements scolaires d'entre eux exercent leurs fonctions de façon individuelle auprès de plus de élèves. b) La scolarisation au sein d un dispositif collectif Des dispositifs collectifs d'accueil ont été mis en place pour recevoir des élèves (en général 10 à 12) qui ne peuvent suivre, du moins à temps plein, un enseignement ordinaire. dans le premier degré : Dans les écoles élémentaires, les classes d'intégration scolaire (C.L.I.S.) instituées par la circulaire n du 18/11/1991, accueillent des enfants présentant un handicap mental, auditif, visuel ou moteur dans l incapacité de suivre, du moins à temps plein, un enseignement ordinaire et pouvant tirer profit d une intégration en milieu scolaire ordinaire. Les élèves reçoivent un enseignement adapté au sein de la CLIS et partagent certaines activités avec les autres écoliers. En 2005, la majorité des élèves de CLIS ont bénéficié de périodes d'intégration individuelle dans une autre classe de l'école. Il existe différents types de CLIS : - C.L.I.S. 1 : classes d'intégration scolaire pour enfants atteints d'un handicap mental, - C.L.I.S. 2 : classes d'intégration scolaire pour enfants atteints d'un handicap auditif, - C.L.I.S. 3 : classes d'intégration scolaire pour enfants atteints d'un handicap visuel, - C.L.I.S. 4 : classes d'intégration scolaire pour enfants atteints d'un handicap moteur. En , on recense, pour le premier degré, élèves dont ont été scolarisés individuellement à temps complet ou partiel et au sein de classes d'intégration scolaire (CLIS). dans le second degré : Dans le secondaire, lorsque les exigences d'une scolarisation individuelle sont trop grandes, les élèves présentant un handicap peuvent être scolarisés dans les unités pédagogiques d'intégration (U.P.I.). Ce dispositif s'adresse à des enfants de 12 à 16 ans qui, bien que pleinement collégiens, ne sont pas en mesure de bénéficier d'un enseignement ordinaire en collège. Encadrés par un enseignant spécialisé, ils peuvent recevoir un enseignement adapté qui met en oeuvre les objectifs prévus par le projet personnalisé de scolarisation, incluant autant qu'il est possible des plages de participation aux activités de la classe de référence de l'enfant, choisie parmi les classes du collège qui accueillent des élèves de sa classe d'âge. Les unités pédagogiques d'intégration (U.P.I.) ont été instituées par la circulaire n du 17/05/1995 pour l'accueil des enfants présentant un handicap mental. La circulaire de rentrée, n du 13/01/2000, étend les UPI à toutes les déficiences ou maladies. La circulaire 4

5 n du 21 février 2001, relative à la scolarisation des élèves handicapés dans les établissements du second degré et au développement des unités pédagogiques d intégration, se substitue aux précédentes et définit la scolarisation des élèves en situation de handicap dans les établissements du second degré, présentant des troubles importants des fonctions cognitives, l élargit à l accueil d élèves présentant des déficiences sensorielles ou motrices et vise au développement des unités pédagogiques d intégration au collège mais aussi dans les lycées professionnels. A la rentrée 2006, 200 UPI ont été créées dans les collèges et les lycées. L'implantation de ces unités d'intégration est organisée de façon à ne laisser aucun territoire hors d'accès des élèves, en tenant compte des contraintes raisonnables de transport. En , près de élèves ont été scolarisés dans le second degré ( de façon individuelle et en structure collective au sein d'unité pédagogique d'intégration (U.P.I.) 3- L enseignement à distance Le centre national d'enseignement à distance (CNED) est un établissement public qui s'efforce de proposer une formation scolaire et professionnelle à tous les élèves qui ne peuvent fréquenter physiquement un établissement d'enseignement. Il propose ainsi des cursus scolaires adaptés à temps partiel. L'inscription peut se faire à tout moment de l'année. Un soutien pédagogique à domicile par un enseignant rémunéré par le CNED peut être proposé à l'élève. Depuis 1997, un "Pôle Handicap" a été créé au centre de Toulouse pour offrir des solutions adaptées aux enfants et adolescents que leur handicap ou leur maladie empêche de suivre un enseignement ordinaire. Le secteur médico-éducatif Lorsque la scolarisation en milieu ordinaire n'est pas possible, les élèves en situation de handicap (majoritairement entre 6 et 20 ans) sont orientés vers une prise en charge par des structures médico-sociales qui permettent de leur offrir une prise en charge scolaire, éducative et thérapeutique équilibrée. Ce secteur, sous tutelle du Ministère en charge des Affaires sociales, occupe une place prépondérante au sein du réseau de l'éducation spéciale. Il s'est développé en grande partie au cours des années 1950 à 1975, pour répondre à la demande pressante d'associations de parents d'enfants en situation de handicap. Un important dispositif a été mis en place, à l'initiative d'associations à but non lucratif et dans une moindre mesure par des collectivités publiques (10%). L'enseignement dispensé dans ce secteur reste sous contrôle du Ministère de l'education nationale. Ce secteur est constitué de deux types de structures, réglementées par le décret n du 09/03/1956 modifié : Les structures d'accueil Les structures d'accueil, communément appelées établissements médico-éducatifs, réglementés par les annexes XXIV du décret précité, sont instituées à destination d'enfants, d'adolescents voire de jeunes adultes pour lesquels la fréquentation d'un établissement scolaire ordinaire s'avère impossible ou contre-indiquée pour la commission de l'éducation spéciale habilitée à proposer une orientation. 5

6 Ces établissements sont organisés la plupart du temps autour d'un handicap : - Les instituts médico-éducatifs (I.M.E.), régis par l'annexe XXIV du décret n du 09/03/1956 (modifiée par le décret n du 27/10/1989) sont composés d'instituts médico-pédagogiques (I.M.P.) et d'instituts médico-professionnels (I.M.PRO.) Ils représentent la très grande majorité des structures de l'éducation spéciale. Ils prennent en charge les enfants ou adolescents présentant des déficiences intellectuelles. Les instituts de rééducation (I.R.), réglementés par l'annexe XXIV du décret n du 09/03/1956 (modifiée par le décret n du 27/10/1989), accueillent les enfants ou adolescents manifestant des troubles de la conduite et du comportement. Le Décret n du 6 janvier 2005 fixe les conditions techniques d'organisation et de fonctionnement des instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP). Ce texte définit les publics visés par ces instituts destinés à remplacer les instituts de rééducation : enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques dont l expression, notamment l intensité des troubles du comportement, perturbe gravement leur socialisation et l accès aux apprentissages. Ce texte détaille les missions de ces instituts, leur organisation et leur fonctionnement, ainsi que la composition de leur équipe pluridisciplinaire. Les instituts de rééducation ont jusqu'au 1er septembre 2008 pour se mettre en conformité. Les établissements prenant en charge les enfants ou adolescents présentant une déficience motrice, régis par l'annexe XXIV bis du décret n du 09/03/1956 (modifiée par le décret n du 27/10/1989) sont composés d'instituts d'éducation motrice (I.E.M.) et d'établissements de rééducation. Les établissements prenant en charge les enfants ou adolescents polyhandicapés, sont réglementés par l'annexe XXIV ter du décret n du 09/03/1956 (modifiée par le décret n du 27/10/1989). Les établissements prenant en charge les enfants ou adolescents atteints de déficience auditive grave, sont régis par l'annexe XXIV quater du décret n du 09/03/1956 (modifiée par le décret n du 22 /04/1988). Les établissements prenant en charge les enfants ou adolescents atteints de déficience visuelle grave ou de cécité, sont réglementés par l'annexe XXIV quinquies du décret n du 09/03/1956 (modifiée par le décret n du 22 /04/1988) jeunes en situation de handicap sont accueillis dans des structures médico-sociales dont scolarisés toute l'année, scolarisés temporairement et scolarisés hors-établissement (données 2006). Les services de prévention, de cure et d'intervention à domicile Les services d'éducation spécialisée et de soins à domicile, régis par chacune des annexes XXIV du décret n du 09/03/1956 modifié sont généralement rattachés aux établissements médico-éducatifs, et s'adressent à la même population que ces derniers. Ils interviennent dans tous les lieux de vie de l'enfant, telle la famille, et en particulier dans les structures scolaires pour accompagner une démarche de scolarisation. Les centres médico-psycho-pédagogiques (C.M.P.P.), réglementés par l'annexe XXXII du décret n du 09/03/1956 (ajoutée par le décret n du 18/02/1963), assurent le diagnostic et le traitement des enfants souffrant de troubles neuropsychiques ou de troubles du comportement. 6

7 - Les centres d'action médico-sociale précoce (C.A.M.P.S.), régis par l'annexe XXXII bis du décret n du 09/03/1956 (ajoutée par le décret n du 15/04/1976), ont pour vocation d'assurer le dépistage, la cure ambulatoire et la rééducation des enfants, de la naissance à six ans, présentant un handicap. Le secteur socio-éducatif Ce secteur, principalement sous tutelle du Ministère en charge des Affaires sociales, a double vocation : la protection sociale de l'enfance, au bénéfice de jeunes momentanément privés de soutien familial : cette mission est assurée par les services sociaux, en particulier les services de l'aide sociale à l'enfance placés sous l'autorité du Président du Conseil général, la protection judiciaire de la jeunesse, à l'égard des jeunes en danger ou délinquants pour lesquels ont été prononcées des mesures d'assistance éducative : cette mission relève de la compétence du juge des enfants. Pour répondre à l'une ou l'autre de ces missions, un important dispositif a été mis en place, qui propose une prise en charge diversifiée : le maintien de l'enfant dans le milieu familial est favorisé ; il est éventuellement accompagné de mesures d'assistance éducative. sinon, il est fait appel aux établissements et services les plus à même de répondre aux besoins du jeune, quel que soit leur secteur de rattachement : secteur socio-éducatif, secteur médico-éducatif, ou établissements et services du ministère de l'education nationale. Le secteur socio-éducatif compte deux types de structures : Les structures d'accueil sous tutelle du Ministère en charge des Affaires sociales Régies pour la plupart par la loi n du 2 janvier 2002 relative aux institutions sociales et médico-sociales, elles peuvent accueillir des enfants et adolescents en vertu de l'article 375 du Code civil et de l'article 40 du Code de la famille et de l'action sociale. Les foyers de l'enfance, aux origines très anciennes, sont directement rattachés au service de l'aide sociale à l'enfance et assurent au niveau départemental l'accueil en urgence, l'observation et l'orientation des enfants et adolescents bénéficiant d'une mesure de protection. La durée du séjour y est en principe limitée. Ces foyers peuvent être directement gérés par le département ou constitués des établissements autonomes. Les maisons d'enfants à caractère social (M.E.C.SO.), héritières des anciens orphelinats, assurent l'hébergement et la prise en charge éducative des jeunes. Elles sont le plus souvent gérées par des associations à but non lucratif. Le placement familial, plus précisément l'accueil de l'enfant au domicile d'une assistante maternelle, dont le statut a été renforcé par la loi n du 12/07/1992. Les établissements et services sous tutelle du Ministère de la Justice Si des mesures judiciaires sont prononcées à destination des jeunes délinquants ou en danger, il peut être fait appel aux structures sous contrôle de la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse (P.J.J.), définies par l'ordonnance n du 02/02/1945 : 7

8 Les services éducatifs auprès des tribunaux (S.E.A.T.), créés par arrêté du 30/07/1987 et organisés par la circulaire ES K du 28/09/1987 ont pour mission de réaliser un bilan sur la situation du mineur déféré, proposer des alternatives à l'incarcération, suivre le mineur incarcéré et préparer sa sortie, assurer les mesures de liberté surveillée et les contrôles judiciaires. Les foyers et centres d'action éducative exercent une action éducative auprès des jeunes délinquants ou en danger accueillis en internat. Un centre de jour peut leur être rattaché ; celui-ci a pour mission l'insertion ou la formation professionnelle des jeunes, selon diverses modalités. Les centres d'action éducative en milieu ouvert exercent une fonction d'observation et d'orientation éducative ainsi qu'une action éducative auprès des mineurs maintenus dans leur famille, qu'ils soient délinquants ou en danger. Les services d'a.e.m.o. sont organisés par le Décret du 23 août Les mesures prises peuvent être d'ordre administratif (elles relèvent de la prévention sociale de la jeunesse), ou d'ordre judiciaire (prévention judiciaire de la jeunesse). Les Services de consultation, d'orientation et d'action éducative (C.O.A.E.), créés par le décret du 21 février 1990, sont mis en œuvre dans chaque département. Les dispositifs éducatifs renforcés, mis en œuvre par la circulaire NOR JUS C du 24/02/1999 prennent le relais des Unités à Encadrement Educatif Renforcé (U.E.E.R.) organisées par la circulaire NOR JUS C du 07/06/1996. Ils sont destinés à prendre en charge des mineurs délinquants ou en grand danger pour lesquels les structures d'hébergement traditionnel se sont révélées inadaptées (six éducateurs suivent alors un groupe de huit jeunes au maximum, pour une période limitée). L'enseignement des enfants et adolescents relevant du secteur socio-éducatif reste de la compétence du Ministère de l'education nationale. Certains jeunes, faisant l'objet d'une mesure d'assistance éducative, peuvent être accueillis dans les classes relais créées par le ministère de l'education nationale et organisées en partenariat avec les collectivités territoriales et les directions départementales de la protection judiciaire de la jeunesse. Les Centres Educatifs Fermés La loi n du 9 septembre 2002 a créé les centres éducatifs fermés (CEF), qu elle définit en son article 22 comme des établissements dans lesquels les mineurs sont placés en application d un contrôle judiciaire ou d un sursis avec mise à l épreuve ou d une libération conditionnelle. Au sein de ces centres, les mineurs font l objet de mesures de surveillance et de contrôle permettant d assurer un suivi éducatif et pédagogique renforcé et adapté à leur personnalité. La durée de séjour est fixée à six mois, renouvelable une fois pour une durée égale. Chaque CEF accueille simultanément 10 à 12 jeunes en entrées échelonnées tout au long de l année. Dans le cadre d une telle décision de placement, l obligation d instruction pour les jeunes de moins de 16 ans doit être scrupuleusement respectée. Le code de l éducation prévoit également d offrir un accès à une qualification professionnelle aux jeunes de plus de 16 ans qui en seraient dépourvus. Quel que soit leur âge, les jeunes ainsi placés doivent être mis en situation d acquérir des savoirs et savoir-faire permettant un développement personnel et une poursuite de formation. L objectif pour les jeunes de moins de 16 ans est de réintégrer un établissement scolaire et, pour les plus âgés, de s engager dans une formation professionnelle, sauf à ce qu une poursuite d études en lycée général et technologique soit envisageable. 8

9 Les Etablissements Pour Mineurs Les établissements pour mineurs (EPM) ont été créés par la loi d'orientation et de programmation de la justice du 9 septembre L'objectif de ces établissements est de donner la priorité à la réinsertion des jeunes détenus âgés de 13 à 18 ans hors du monde carcéral adulte. Ces établissements mixtes reçoivent au maximum 60 détenus qui y bénéficient d'un projet éducatif personnalisé s appuyant sur une offre d'enseignement de 27h hebdomadaires, le pari étant que cette scolarisation favorisera leur réinsertion. De nombreux personnels participent à ce projet, des personnels de l Administration Pénitentiaire et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, pour le Ministère de la Justice, des enseignants spécialisés et des professeurs du second degré, pour le Ministère de l Education nationale. D'autres mineurs peuvent également être incarcérés dans les quartiers pour mineurs des centres pénitentiaires pour adultes, la raison principale étant d éviter l éloignement de la famille : seulement 7 EPM seront ouverts sur l ensemble du territoire. Le secteur sanitaire Selon la circulaire n du 10/11/1999 qui organise l'accueil des enfants ou adolescents malades dans les structures scolaires ordinaires, la scolarisation est une priorité. Cependant, si l'état de santé de l'enfant ne permet pas cette alternative, un enseignement peut lui être dispensé sous contrôle du ministère de l'education nationale, dans les structures du secteur sanitaire. 2. LES PROCEDURES D IDENTIFICATION Les élèves scolarisés dans le premier degré rencontrant des difficultés scolaires graves et persistantes sont identifiés par leur enseignant qui met en place un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) avec l aide des enseignants spécialisés des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté. Lorsque ces élèves sont en âge d être scolarisés en collège et si leurs difficultés importantes d apprentissage demeurent, ces élèves sont reconnues par la commission départementale d orientation qui les oriente en section d enseignement général professionnel adapté (SEGPA). Les élèves handicapés La loi n du 30 juin 1975 d orientation en faveur des personnes handicapées avait introduit la notion juridique de personne handicapée. La loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a introduit une définition du handicap : «Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant.». L évaluation des besoins, à laquelle tout enfant handicapé a droit en application de la loi, est réalisée par une équipe pluridisciplinaire d évaluation placée auprès de la commission des droits et de l autonomie (CDA) de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) qui décide de prendre l une des mesures d aide légalement prévues : Mesures d aides aux familles : L allocation d éducation pour enfant handicapé (AEEH) 9

10 La carte d invalidité Un transport spécialisé Mesures éducatives, thérapeutiques ou d orientation soit dans des classes ou unités spécialisées des établissements scolaires ordinaires, soit vers des établissements spécialisés du ministère de l Education nationale ou du secteur médico-éducatif. La loi du 11 février fait obligation d assurer à l élève, le plus souvent possible, une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile. Pour que la famille puisse bénéficier des mesures d aides financières ou autres prestations, il faut que soit reconnu à l enfant un taux d incapacité apprécié sur le fondement d un guide barême crée par le décret n du En outre, pour faire le choix de mesures éducatives ou thérapeutiques adaptées à la situation individuelle de l enfant, la CDA utilise comme document de référence la nomenclature des déficiences, incapacités, désavantages (arrêté du ), version française de la nomenclature de l organisation mondiale de la santé (OMS). Les enfants et adolescents reconnus malades : Les décisions d admission et de sortie des établissements médicaux sont prononcées sur avis médical. 3. LA FORMATION DES PERSONNELS DE L EDUCATION NATIONALE La formation initiale des enseignants Les enseignants sont recrutés par la voie de deux concours : le concours de professeur des écoles, ou le concours de professeur des collèges et des lycées. Ces concours sont ouverts aux candidats titulaires d'un diplôme sanctionnant trois années d'études après le baccalauréat. Les postulants peuvent bénéficier d'une année de formation dans la filière de leur choix : professeur des écoles ou professeur des collèges et des lycées. Les candidats admis au concours suivent un an de formation professionnelle. La formation des enseignants est dispensée dans les instituts universitaires de formation des maîtres (I.U.F.M.).Le statut des IUFM est en cours de changement ; la formation des enseignants se fera, à terme, dans un cadre universitaire (rentrée universitaire 2007). En l'état actuel, en dépit d'incitations réglementaires, l'information relative à la prise en charge des élèves en difficulté, handicapés ou malades, occupe une place souvent modeste dans la formation initiale des enseignants. L'essentiel de la formation des personnels non spécialisés s'effectue donc dans le cadre de la formation continue. La formation des personnels enseignants spécialisés Les certifications pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap sont désormais ouvertes à tous les enseignants titulaires, professeurs des écoles comme professeurs des lycées et collèges, de toute discipline et de tout grade. Ces certifications sont réservées aux seuls enseignants, à l exclusion d autres personnels. Les certifications Une certification pour les enseignants du premier degré : le CAPA-SH : certificat d aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (décret n du ). 10

11 Le CAPA-SH permet une titularisation sur les postes d enseignants spécialisés correspondant à l option choisie. Une certification pour les enseignants du second degré : le 2CA-SH : certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (Décret n du , Circulaire du 10 février 2004 et Circulaire du ). Le 2CA-SH ne correspond à aucun poste spécifique. Il est seulement destiné à certifier des compétences particulières d enseignants du second degré, nommés sur des postes ordinaires, qui accueillent dans leurs classes des élèves handicapés et apportent leur concours à la scolarisation de ces élèves, avec le soutien, dans certains cas, du dispositif collectif d intégration que constitue l UPI (unité pédagogique d intégration). Les options Les certifications pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap restent définies par des options correspondant à différentes déficiences. L organisation antérieure des options est reconduite. Les options E et G ne sont pas ouvertes pour le 2CA-SH, puisqu il n y a pas de RASED (réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté) dans l enseignement secondaire. Les autres options sont définies de façon similaire pour les deux certifications. Options du CAPA-SH : Option A : enseignants spécialisés chargés de l enseignement et de l aide pédagogique aux élèves sourds ou malentendants. Option B : enseignants spécialisés chargés de l enseignement et de l aide pédagogique aux élèves aveugles ou malvoyants. Option C : enseignants spécialisés chargés de l enseignement et de l aide pédagogique aux élèves présentant une déficience motrice grave ou un trouble de la santé évoluant sur une longue période et/ou invalidant. Option D : enseignants spécialisés chargés de l enseignement et de l aide pédagogique aux élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Option E : enseignants spécialisés chargés des aides spécialisées à dominante pédagogique. Option F : enseignants spécialisés chargés de l enseignement et de l aide pédagogique auprès des élèves des établissements et sections d enseignement général et professionnel adapté. Option G : enseignants spécialisés chargés des aides spécialisées à dominante rééducative. Options du 2CA-SH : Option A : enseignement et aide pédagogique aux élèves sourds ou malentendants. Option B : enseignement et aide pédagogique aux élèves aveugles ou malvoyants. Option C : enseignement et aide pédagogique aux élèves présentant une déficience motrice grave ou un trouble de la santé évoluant sur une longue période et/ou invalidant. Option D : enseignement et aide pédagogique aux élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. 11

12 Option F : enseignement et aide pédagogique auprès des élèves des établissements régionaux d enseignement adapté et des sections d enseignement général et professionnel adapté. Ces formations sont dispensées en alternance : les enseignants du premier et du second degré qui en bénéficient exercent leurs fonctions en responsabilité (dans les classes et dispositifs correspondant à l option préparée dans le premier degré) et sont regroupés dans le centre de formation pour y suivre les différentes sessions de leur stage. La formation se déroule en plusieurs sessions réparties au cours des deux premiers trimestres de l'année scolaire. Pendant les temps de mise en situation professionnelle devant les élèves, un accompagnement et un suivi sont assurés, en concertation, par les inspections concernées et par les centres de formation (arrêté du 5 janvier 2004). Cette formation est dispensée par l'institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INS HEA) ou par les centres régionaux A.I.S. intégrés à certains I.U.F.M, ainsi que par des universités. Les modules de formation d'initiative nationale (MFIN) Les modules de formation d'initiative nationale sont des formations complémentaires introduites par les deuxièmes alinéas des articles 4 et 9 du décret n du 5 janvier relatifs à la création du CAPA-SH et du 2CA-SH. D'initiative nationale, ces modules d'une durée de 25 à 50 heures sont organisés dans le cadre de la formation continue des enseignants, à l intention des enseignants titulaires du CAPA-SH ou du 2CA-SH. Ils ont pour objet un approfondissement et une actualisation de leurs connaissances et compétences professionnelles et/ou une adaptation à des situations particulières d exercice. Les contenus de formation proposés répondent à des problématiques émergentes, accompagnent la mise en oeuvre des orientations de la politique nationale dans le domaine de l'enseignement adapté, en impulsent tel ou tel aspect particulier. En conséquence, les thématiques ont vocation à évoluer chaque année, en fonction des besoins recensés et des priorités retenues. Certains de ces modules sont aussi accessibles à des enseignants non spécialisés confrontés à des situations particulières d'intégration, voire à des conseillers d'orientation-psychologues ou des conseillers principaux d'éducation. Les psychologues scolaires Les psychologues scolaires, dans le cadre de réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté, apportent l'appui de leurs compétences pour la prévention des difficultés scolaires, pour l'élaboration du projet pédagogique de l'école, pour la conception, la mise en oeuvre et l'évaluation des aides aux élèves en difficulté (Circulaire n du 10 avril 1990 ; Circulaire n du 30 avril 2002). Ils sont issus du corps des enseignants du premier degré, doivent détenir une licence de psychologie et avoir exercé pendant trois ans des services effectifs d'enseignement dans une classe avant l'entrée en stage. Ils sont titulaires du DEPS, diplôme d'état de psychologie scolaire. Une formation leur est dispensée à cet effet dans certains I.U.F.M agréés. Les assistants d'éducation - auxiliaires de vie scolaire (A.V.S.) et les aides-éducateurs 12

13 Depuis la rentrée 2003, l'accompagnement d'élèves en forte restriction d'autonomie, soit individuellement en classe ordinaire, soit collectivement en CLIS ou en UPI, est assuré par des A.V.S., assistants d'éducation - auxiliaires de vie scolaires (Circulaire n du 11 juin 2003 relative à l'accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire de la scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de santé invalidant et Décret n du 6 juin 2003 relatif aux Conditions de recrutement et d emploi des assistants d éducation, modifié par le décret n du 22 septembre 2005.). Ceux-ci sont entièrement rémunérés par le ministère de l'éducation nationale sur son budget propre. Ils prennent progressivement le relais des dispositifs antérieurs faisant appel aux emplois-jeunes. Cette mesure a permis de pérenniser les fonctions d'auxiliaires de vie scolaire et de remédier progressivement à la disparité des situations locales, mais aussi d'accroître considérablement leur nombre. Ils bénéficient d une formation d adaptation à l emploi et d un module complémentaire de formation. Les directeurs d'établissement d'éducation adaptée et spécialisée Deux diplômes existent, préparant aux fonctions de directeur d'établissement, de section ou de service : Le diplôme de directeur d'établissement d'éducation adaptée et spécialisée (D.D.E.E.A.S.) organisé par le ministère de l'education nationale (Arrêté du 19 février 1988 modifié par l'arrêté du 9 janvier 1995 relatif à la création du diplôme de directeur d'établissement d'éducation adaptée et spécialisée) Les postulants doivent être issus des corps d'enseignement, d'éducation, d'orientation ou de direction sous tutelle du ministère de l'education nationale. Les candidats peuvent bénéficier d'une formation d'un an alternant regroupements et stages pratiques, à l'institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INS HEA) de Suresnes. Le certificat d'aptitude aux fonctions de directeur d'établissement ou de service d'intervention sociale (C.A.F.D.E.S.) organisé par le ministère en charge des Affaires sociales (Décret no du 25 mars 2002 portant création du certificat d'aptitude aux fonctions de directeur d'établissement ou de service d'intervention sociale) Ce diplôme est accessible à certaines catégories de personnels ayant occupé des emplois notamment dans des établissements médico-éducatifs ou socio-éducatifs. La formation, obligatoire pour se présenter aux épreuve du CAFDES, est dispensée dans des centres interrégionaux agréés par l'ecole nationale de la santé publique de Rennes (E.N.S.P.), qui en outre organise l'examen. Il existe également un concours d'accès aux fonctions de directeur d'établissement social relevant de la fonction publique hospitalière. Les inspecteurs de l'education nationale chargés de l'ash (I.E.N.-A.S.H.) Les inspecteurs de l'education nationale, issus du corps des inspecteurs des enseignants du premier degré, peuvent être chargés d un secteur d aide à la scolarisation des élèves en situation de handicap (ASH).ou circonscription spécialisée. Un cycle de formation de huit semaines leur est proposé à l'institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés de Suresnes (INSHEA). La formation des IEN-ASH s'adresse en premier lieu aux inspecteurs en charge d'une mission départementale ou académique dans le domaine de l'ash (formation obligatoire) et dans la limite des possibilités d'accueil, aux inspecteurs désirant rejoindre dans le futur un poste de cette nature. Cette formation a été bâtie autour de 7 missions : 13

14 Mission 1 : Conseiller technique de l'inspecteur d'académie, D.S.D.E.N. Mission 2 : Conseiller des inspecteurs de circonscription, dans les domaines de l'ash Mission 3 : Interlocuteur privilégié des partenaires du secteur ASH Mission 4 : Coordinateur de la commission départementale d orientation Mission 5 : Inspecteur des enseignants exerçant dans les structures ou dispositifs ASH Mission 6 : Gestionnaire et animateur d'une circonscription spécifique Mission 7 : Promoteur d'actions innovantes et de transformations dans le domaine de l'ash 4. ETAT DES LIEUX Les actions en faveur de la scolarisation des élèves handicapés menées par le ministère de l Education nationale sont renforcées par la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. La loi affirme le droit des élèves handicapés à la scolarisation ainsi que la responsabilité du système éducatif comme garant de la continuité du parcours de formation de chacun. Cette loi est applicable depuis le 1 er janvier Elle fait obligation : D assurer à l élève le plus souvent possible, une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile D associer étroitement les parents à la décision d orientation de leur enfant et à toutes les étapes de la définition de son projet personnalisé de scolarisation (pps) De garantir la continuité d un parcours scolaire, adapté aux compétences et aux besoins de l élève De garantir l égalité des chances entre les candidats handicapés et les autres candidats en donnant une base légale à l aménagement des conditions d examen. Le parcours de formation de l élève s effectue donc, dorénavant, en priorité en milieu ordinaire. Les modalités de déroulement de sa scolarité sont précisées dans son projet personnalisé de scolarisation. Depuis la rentrée 2006, tout élève handicapé est désormais doté d un enseignant référent qui va le suivre tout au long de son parcours scolaire. Même si des difficultés persistent, notamment en matière de contraintes budgétaires et de formation de l ensemble des acteurs (enseignants, cadres, agents de service) la scolarisation des élèves handicapés est en net progrès. Ainsi, l effectif des élèves handicapés accueillis dans l enseignement public a progressé de plus de 12% par rapport à En , on compte élèves handicapés scolarisés dont dans le 1 er degré et dans le 2 nd degré. A la rentrée 2006, 200 unités pédagogiques d intégration (UPI) supplémentaires ont été crées dans les collèges et lycées. On compte, en 2007, actuellement plus de 1000 UPI, l objectif visé étant 2000 d ici 2010, à raison de 200 nouvelles UPI chaque rentrée scolaire. L implantation de ces UPI est organisée de façon à ne pas laisser aucun territoire hors d accès des élèves, en tenant compte des contraintes raisonnables de transport. Au cours de l année scolaire 2006, 6078 auxiliaires de vie scolaire (AVS) étaient dans les établissements scolaires, 4640 d entre eux exerçant leurs fonctions de façon individuelle auprès de plus de élèves. Au 30 juin 2007, on compte emplois temps plein consacrés à l accompagnement individuel des élèves handicapés. Enfin, les enseignants référents chargés de coordonner la mise en œuvre des projets personnalisés de scolarisation sont au nombre de 1200 à la rentrée Le rôle des enseignants référents est de coordonner la mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation des élèves en situation de handicap. 14

Scolariser un élève handicapé ou atteint d une maladie invalidante Document 1

Scolariser un élève handicapé ou atteint d une maladie invalidante Document 1 Scolariser un élève handicapé ou atteint d une maladie invalidante Document 1 L accueil et la scolarisation de tout enfant handicapé est désormais la loi commune de toutes les écoles et de tous les établissements

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés 2012 Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos La scolarisation des élèves handicapés constitue une priorité nationale. Dans ce domaine, des progrès considérables ont

Plus en détail

«Quel chemin pour la scolarisation de mon enfant?» GUIDE PRATIQUE. «École et Handicap»

«Quel chemin pour la scolarisation de mon enfant?» GUIDE PRATIQUE. «École et Handicap» «Quel chemin pour la scolarisation de mon enfant?» GUIDE PRATIQUE «École et Handicap» Edition 2011 GUIDE PRATIQUE «École et Handicap» Quel chemin pour la scolarisation de mon enfant? Ce Guide est à destination

Plus en détail

La scolarisation des enfants malades. La scolarisation des enfants malades. La scolarisation des enfants malades. La scolarisation des enfants malades

La scolarisation des enfants malades. La scolarisation des enfants malades. La scolarisation des enfants malades. La scolarisation des enfants malades Enseignement National DES DIU de Médecine Physique et de Réadaptation Module : Pratique de la MPR et Réadaptation Ce qu il va falloir retenir! V Gautheron Bordeaux Janvier 2012 MDPH - PAI PIA ESS PPS IA

Plus en détail

Les métiers et formations du secteur social et médico-social. Jeudi 20 mai 2010 IRTS/ERREFOM

Les métiers et formations du secteur social et médico-social. Jeudi 20 mai 2010 IRTS/ERREFOM Les métiers et formations du secteur social et médico-social Jeudi 20 mai 2010 IRTS/ERREFOM 1 SOMMAIRE Le secteur social et médico-social en France - Les chiffres clés - Les établissements et services

Plus en détail

Rentrée scolaire 2014 2015. Note de service n 2

Rentrée scolaire 2014 2015. Note de service n 2 Rentrée scolaire 2014 2015 Note de service n 2 Mieux aider et accompagner les élèves qui en ont le plus besoin : aide spécialisée, inclusion et enseignement adapté Textes de référence : - circulaire n

Plus en détail

Guide pour la. des enfants et adolescents. ministère éducation nationale

Guide pour la. des enfants et adolescents. ministère éducation nationale Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés ministère éducation nationale SOMMAIRE page 3 Avant-propos page 5 La maison départementale des personnes handicapées : un lieu unique d

Plus en détail

L enfant handicapé : orientation et prise en charge

L enfant handicapé : orientation et prise en charge 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 4 : Handicap. Incapacité. Dépendance - Objectif 51 : L enfant handicapé : orientation et prise en charge Rédaction : C Aussilloux, A Baghdadli - Actualisation

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos Une nouvelle loi, de nouveaux principes La loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances, la participation

Plus en détail

Quatrième partie. L orientation scolaire : les grands principes

Quatrième partie. L orientation scolaire : les grands principes Quatrième partie L orientation scolaire : les grands principes 83 La loi du 11 février 2005 donne priorité à l inscription de l enfant ou adolescent handicapé en milieu ordinaire, dans l école le plus

Plus en détail

Accessibilité pour tous et Handicap

Accessibilité pour tous et Handicap 1 Présentation Qu est-ce que l accessibilité? Quelques chiffres La scolarisation des élèves handicapés Les différentes formes de handicap Les solutions adaptées 2 Qu est-ce que l accessibilité? Accès à

Plus en détail

PRESENTATION DE LA MDPH

PRESENTATION DE LA MDPH PRESENTATION DE LA MDPH 1) LA LOI HANDICAP DU 11/02/2005 La loi handicap de 2005 (la précédente remonte à 1975) a révolutionné tant les institutions dans leur fonctionnement, que l accueil des élèves dans

Plus en détail

Les métiers de l enseignement

Les métiers de l enseignement Les secteurs qui recrutent Les dossiers de la MOIP Les métiers de l enseignement Dossier n 1 Date de parution : mai 12 Transmettre le savoir. Sommaire : Le professeur des écoles Le professeur de collège

Plus en détail

Éducateur spécialisé. Les métiers et les formations du travail social

Éducateur spécialisé. Les métiers et les formations du travail social Les métiers et les formations du travail social Éducateur spécialisé L éducateur spécialisé concourt à l éducation d enfants et d adolescents ou au soutien d adultes présentant un handicap, des troubles

Plus en détail

L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire

L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire juillet 2009 L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr GROUPE ACADÉMIQUE EPS ET HANDICAP COMMUNICATION L'accueil de

Plus en détail

N ADELI : enfin sûr de l'identité professionnelle des psychologues. Chaque Psychologue, comme les professions médicales et les auxiliaires médicaux

N ADELI : enfin sûr de l'identité professionnelle des psychologues. Chaque Psychologue, comme les professions médicales et les auxiliaires médicaux N ADELI : enfin sûr de l'identité professionnelle des psychologues. Chaque Psychologue, comme les professions médicales et les auxiliaires médicaux doit faire enregistrer ses diplômes auprès de la Direction

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Offre académique de formation

Offre académique de formation Offre académique de formation Plan académique de formation 2010-2011 personnels du premier degré Côtes d'armor consultation en ligne www.ac-rennes.fr rubrique concours, emplois et carrières >enseignants

Plus en détail

- Evaluation de la situation sur dossier ou à domicile (vous pouvez être amené à rencontrer différents professionnels)

- Evaluation de la situation sur dossier ou à domicile (vous pouvez être amené à rencontrer différents professionnels) Maison Départementale des Personnes Handicapées du Haut-Rhin CG 68 - Direction de la Communication - Dessins réalisés par des usagers des établissements pour personnes handicapées du Haut-Rhin Qu est-ce

Plus en détail

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES LICENCE Psychologie Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée des études : Licence Niveau de

Plus en détail

La question des prises en charge complémentaires

La question des prises en charge complémentaires La question des prises en charge complémentaires (Texte remis le 15 10 2014 à Mme Ségolène Neuville, Secrétaire d'état auprès de la Ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes

Plus en détail

Institut Médico-Educatif La Roseraie 5, rue du Capitaine Michel - 59000 Lille Tél. 03.20.52.24.06 - Fax : 03.20.53.34.17 - ime@epdsae.

Institut Médico-Educatif La Roseraie 5, rue du Capitaine Michel - 59000 Lille Tél. 03.20.52.24.06 - Fax : 03.20.53.34.17 - ime@epdsae. Institut Médico-Educatif La Roseraie 5, rue du Capitaine Michel - 59000 Lille Tél. 03.20.52.24.06 - Fax : 03.20.53.34.17 - ime@epdsae.fr www.epdsae.fr L Institut Médico-Educatif La Roseraie est un établissement

Plus en détail

et projet de vie DrépanOcytOse Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires www.rofsed.

et projet de vie DrépanOcytOse Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires www.rofsed. DrépanOcytOse et projet de vie Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires HÔPITAL NECKER - ENFANTS MALADES 149, RUE DE SÈVRES, 75743 PARIS CEDEX

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES. pour des postes vacants à l'issue du 1 er mouvement 2015. Nancy, le 24 juin 2015

APPEL A CANDIDATURES. pour des postes vacants à l'issue du 1 er mouvement 2015. Nancy, le 24 juin 2015 Nancy, le 24 juin 2015 Division du 1er degré Gestion Collective Affaire suivie par Clémence LANG Pascal PRUNIAUX Téléphone 03.83.93.56.31 03.83.93.56.64 Fax 03.83.93.56.99 Mél. Clemence.lang @ac-nancy-metz.fr

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

DECRET N 92-853 DU 28 AOUT 1992 PORTANT STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES PSYCHOLOGUES TERRITORIAUX. classe.

DECRET N 92-853 DU 28 AOUT 1992 PORTANT STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES PSYCHOLOGUES TERRITORIAUX. classe. DECRET N 92-853 DU 28 AOUT 1992 PORTANT STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES PSYCHOLOGUES TERRITORIAUX (NOR : INTB9200397D) (J.O. du 30 août 1992) Modifié par : - Décret n 93-986 du 4 août 1993 (J.O.

Plus en détail

Éducation et formation

Éducation et formation Éducation et formation La ville de Suresnes a signé le 7 novembre 2001 la «Charte Ville- Handicap» avec les associations de la Plate-forme Inter Associative des Personnes Handicapées des Hauts-de-Seine.

Plus en détail

GT 14 Les psychologues de l éducation nationale

GT 14 Les psychologues de l éducation nationale GT 14 Les psychologues de l éducation nationale GT 14 Les psychologues de l éducation nationale Fiche 5 Le corps des psychologues de l éducation nationale 1. Spécialités et lieux d exercice Les membres

Plus en détail

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012 ASH-63 Livret d accueil de l auxiliaire de vie scolaire année scolaire 2011-2012 Inspection académique du Puy-de-Dôme Cité Administrative - rue Pélissier Circonscription ASH Bâtiment P - 5 ème étage -

Plus en détail

GT 14 personnels d orientation

GT 14 personnels d orientation GT 14 personnels d orientation Fiche 4 Recrutement et formation des psychologues de l éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leur

Plus en détail

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012)

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX (Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Missions Les rédacteurs territoriaux constituent un cadre d'emplois

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail

LES PREMIERES DEMARCHES

LES PREMIERES DEMARCHES LES DEMARCHES SOMMAIRE 1. Les premières démarches après le diagnostic 2. La maison départementale des personnes handicapées 3. La rééducation: Le choix entre libéraux et les institutions 4. Les aides 5.

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances

Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances Thèses et exigences de l'initiative des villes: Politique sociale Introduction Dans sa stratégie 2015 "Élargir la politique

Plus en détail

Sommaire page 2. Préambule et modalités d attribution d un auxiliaire de vie scolaire page 3

Sommaire page 2. Préambule et modalités d attribution d un auxiliaire de vie scolaire page 3 Auxiliaire de Vie Scolaire - Guide pratique à l usage des écoles et établissements scolaires Personnalisation des Parcours Scolaires et de la Scolarisation des élèves handicapés Inspection académique Eure-et-Loir

Plus en détail

A.Gt 12-09-2013 M.B. 30-10-2013

A.Gt 12-09-2013 M.B. 30-10-2013 Docu 39496 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif aux conditions particulières d'agrément et d'octroi de subventions pour les services qui organisent des projets éducatifs de rupture

Plus en détail

MEEF PE. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 14/11/2015.

MEEF PE. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 14/11/2015. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 14/11/2015. Fiche formation Master - Métiers de l'éducation, de l'enseignement et de la formation - Professeur des écoles (1ère et 2ème

Plus en détail

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N 1001198 Février

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

Table des matières. Art. 2. Pour l'application du présent décret, il faut entendre par :

Table des matières. Art. 2. Pour l'application du présent décret, il faut entendre par : 27 AVRIL 1995. Décret relatif à l'agrément de certains organismes d'insertion socioprofessionnelle et au subventionnement de leurs activités de formation professionnelle en vue d'accroître les chances

Plus en détail

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 19 septembre 2012 DECISION DU DEFENSEUR DES DROITS N MDE-2012-128 Vu l article 71 1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur

Plus en détail

DECRETS. 29 safar 1430 25 février 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 13

DECRETS. 29 safar 1430 25 février 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 13 29 safar 1430 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 13 3 DECRETS Décret exécutif n 09-93 du 26 Safar 1430 correspondant au 22 février 2009 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE

EDUCATEUR SPECIALISE EDUCATEUR SPECIALISE PROTOCOLE DE DISPENSE ET D ALLEGEMENT DE FORMATION Les principes Les allègements de formation et les dispenses de domaines de formation sont définis par les articles 8, 9, 10 et 11

Plus en détail

MODALITÉS ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES

MODALITÉS ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES 5 - Modalités et conditions d'attribution des aides de la Caf au titre de l'action sociale à la Guyane Parallèlement au versement des prestations familiales, la Caisse d'allocations Familiales a pour mission

Plus en détail

ORIENTATION VERS UN ÉTABLISSEMENT OU UN SERVICE SOCIAL OU MÉDICO-SOCIAL POUR PERSONNES HANDICAPEES (ADULTES)

ORIENTATION VERS UN ÉTABLISSEMENT OU UN SERVICE SOCIAL OU MÉDICO-SOCIAL POUR PERSONNES HANDICAPEES (ADULTES) Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n CNSA DGAS Version Juillet/2009 ORIENTATION VERS UN ÉTABLISSEMENT OU UN SERVICE SOCIAL OU MÉDICO-SOCIAL POUR PERSONNES HANDICAPEES (ADULTES) Plan : 1. Les catégories

Plus en détail

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole»

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» La Formation des Enseignants Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» 1 Avant-propos Le président de la République a fait de la refondation de l Ecole une priorité de son action.

Plus en détail

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1:

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1: L'EXEMPLE BELGE La scolarisation des enfants autistes en Belgique Grande Cause Nationale 2012, l'autisme touche près de 440 000 personnes en France. Chaque année, ce sont 5 000 à 8 000 enfants qui naissent

Plus en détail

Educateur spécialisé. Le Métier d Educateur spécialisé. Le Concours. Concours Prépa Santé

Educateur spécialisé. Le Métier d Educateur spécialisé. Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Educateur spécialisé Le Métier d Educateur spécialisé Qu il travaille auprès de jeunes souffrant de problèmes (familiaux,

Plus en détail

L'INFO STATISTIQUE. L'INFO Les étudiants en formation sociale ou de santé pour l accompagnement des personnes en perte d autonomie en Bretagne en 2011

L'INFO STATISTIQUE. L'INFO Les étudiants en formation sociale ou de santé pour l accompagnement des personnes en perte d autonomie en Bretagne en 2011 N 18 / Juin 2013 L'INFO STATISTIQUE L'INFO Les étudiants en formation sociale ou de santé pour l accompagnement des personnes en perte d autonomie en Bretagne en 2011 En 2011, près de 2.300 étudiants sont

Plus en détail

Décret relatif à l'enseignement en immersion linguistique D. 11-05-2007 M.B. 12-10-2007

Décret relatif à l'enseignement en immersion linguistique D. 11-05-2007 M.B. 12-10-2007 Lois 32365 p.1 Décret relatif à l'enseignement en immersion linguistique D. 11-05-2007 M.B. 12-10-2007 modifications : D. 18-07-08 (M.B. 26-08-08) D. 12-12-08 (M.B. 13-03-09) D. 23-01-09 (M.B. 10-03-09)

Plus en détail

NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a arrêté du 6-3-2009 - J.O. du 25-3-2009 ESR - DGRHC1-2 / BCF

NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a arrêté du 6-3-2009 - J.O. du 25-3-2009 ESR - DGRHC1-2 / BCF Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation du ministère de l'éducation nationale NOR : ESRH0901428A RLR : 716-0a

Plus en détail

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA.

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. Projet ITEP La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. I. LE CADRE JURIDIQUE Les Instituts Thérapeutiques,

Plus en détail

DEVENIR ENSEIGNANT! Ce qu il faut savoir Mai 2013

DEVENIR ENSEIGNANT! Ce qu il faut savoir Mai 2013 DEVENIR ENSEIGNANT! Ce qu il faut savoir Mai 2013 Les métiers... Quel métier choisir? Vous voulez transmettre des savoirs et des valeurs Vous avez un esprit ouvert et tourné vers les autres Vous recherchez

Plus en détail

Emplois d avenir professeurs :

Emplois d avenir professeurs : Emplois d avenir professeurs : Bienvenue dans les écoles Vous venez d'être recruté(e) en tant qu'emploi d'avenir professeur. Vous allez devoir conjuguer une nouvelle activité au sein d'une école maternelle

Plus en détail

Examen professionnel (promotion interne) de rédacteur territorial principal de 2ème classe

Examen professionnel (promotion interne) de rédacteur territorial principal de 2ème classe Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord Examen professionnel (promotion interne) de rédacteur territorial principal de 2ème classe Mis à jour en octobre 2012 1 S O M M A I R E CADRE

Plus en détail

Accompagner un élève déficient auditif. Avril 2009 ASH 04

Accompagner un élève déficient auditif. Avril 2009 ASH 04 Accompagner un élève déficient auditif Avril 2009 ASH 04 1 Les différents types de déficiences d auditives La déficience auditive se caractérise par l absence, la diminution ou la déformation de la perception

Plus en détail

Décret concernant la comptabilité des écoles et l'accès à certaines fonctions de sélection et de promotion D. 30-04-2009 M.B.

Décret concernant la comptabilité des écoles et l'accès à certaines fonctions de sélection et de promotion D. 30-04-2009 M.B. Lois 34254 p.1 Décret concernant la comptabilité des écoles et l'accès à certaines fonctions de sélection et de promotion D. 30-04-2009 M.B. 30-06-2009 Le Parlement de la Communauté française a adopté

Plus en détail

Adjoint d animation Territorial de 1 ère classe

Adjoint d animation Territorial de 1 ère classe Filière Animation Edition Novembre 2012 Adjoint d animation Territorial de 1 ère classe Catégorie C Services concours Centres de Gestion Languedoc Roussillon www.cdg-lr.fr Sommaire Références : - Décret

Plus en détail

NOTE D INFORMATION sur la formation sociale préparatoire au Diplôme d Etat d AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE

NOTE D INFORMATION sur la formation sociale préparatoire au Diplôme d Etat d AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE Ce.F Centre de Formation au Travail Sanitaire et Social Place du Marché Couvert - BP 414-24104 BERGERAC CEDEX Tél : 05 53 22 23 00 Fax : 05 53 23 93 05 Email : cef@johnbost.fr Site : www.johnbost.org/cef

Plus en détail

Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre

Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre La profession en quelques mots «L éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d accueil des jeunes enfants et de leurs familles dans les différents

Plus en détail

Le Titre de Psychologue Textes officiels :

Le Titre de Psychologue Textes officiels : Le Titre de Psychologue Textes officiels : Loi 85-772 25 Juillet 1985. Loi portant diverses dispositions d ordre social. Article 44 En vigueur Modifié par Ordonnance 2005-1040 2005-08-26 art. 7 1 JORF

Plus en détail

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Lois 31723 p.1 Décret relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française D. 12-01-2007 M.B.

Plus en détail

COLLEGE ROI BAUDOUIN

COLLEGE ROI BAUDOUIN CENTRE D ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE R. et L. BRUNNER COLLEGE ROI BAUDOUIN Enseignement TECHNIQUE 3 ème DEGRE TECHNICIEN DE BUREAU TECHNICIEN EN COMPTABILITE Avenue de l Emeraude, 12 1030 Bruxelles 02/734.38.85

Plus en détail

INTRODUCTION. Dossier de Presse. Quelques chiffres et quelques nouveautés pour cette rentrée 2012-2013

INTRODUCTION. Dossier de Presse. Quelques chiffres et quelques nouveautés pour cette rentrée 2012-2013 Dossier de Presse Vendredi 31 août 2012 Quelques chiffres et quelques nouveautés pour cette rentrée 2012-2013 RENTREE 2012 85 623 élèves attendus pour les premier et second degrés, (soit 3 637 de plus

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Licence STAPS - Spécialité éducation et motricité

Licence STAPS - Spécialité éducation et motricité Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 21/10/2015. Fiche formation Licence - STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) - Spécialité éducation et motricité

Plus en détail

Pôle Aide à la Personne Direction de l Enfance et de la Famille Service de Protection de l Enfance Equipe Adoption Appui à l accompagnement

Pôle Aide à la Personne Direction de l Enfance et de la Famille Service de Protection de l Enfance Equipe Adoption Appui à l accompagnement Pôle Aide à la Personne Direction de l Enfance et de la Famille Service de Protection de l Enfance Equipe Adoption Appui à l accompagnement 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 AGREMENTS

Plus en détail

Enquête qualitative auprès des Services et établissements médico-éducatifs

Enquête qualitative auprès des Services et établissements médico-éducatifs Enquête qualitative auprès des Services et établissements médico-éducatifs Étude contributive à l élaboration du volet «enfants» du schéma départemental en faveur des Mai 2008 CEDIAS - Délégation ANCREAI

Plus en détail

D. 18-07-2008 M.B. 10-09-2008. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 18-07-2008 M.B. 10-09-2008. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Docu 33297 p.1 Décret fixant des conditions d'obtention des diplômes de bachelier sage-femme et de bachelier en soins infirmiers, renforçant la mobilité étudiante et portant diverses mesures en matière

Plus en détail

IFAP ROCKEFELLER 4 avenue Rockefeller 69373 LYON CEDEX 08

IFAP ROCKEFELLER 4 avenue Rockefeller 69373 LYON CEDEX 08 IFAP ROCKEFELLER 4 avenue Rockefeller 69373 LYON CEDEX 08 En réponse à votre demande, vous trouverez les renseignements relatifs au concours et à la formation d'auxiliaires de puériculture. Cordialement.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale

CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale 20 février 2013 1 Février 2013 SOMMAIRE I. CONTEXTE 3 II. EXIGENCES REQUISES AFIN D ASSURER LA QUALITÉ DE L ACCOMPAGNEMENT 3 1) Population accompagnée

Plus en détail

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale Livret de prestations Maison départementale des personnes handicapées Vous informer, vous orienter, évaluer vos besoins, suivre vos prestations Maison départementale des personnes handicapées PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Plus en détail

BIENVENUE BILAN DE LA PHASE 1 BIARRITZ, LE 19 SEPTEMBRE 2012

BIENVENUE BILAN DE LA PHASE 1 BIARRITZ, LE 19 SEPTEMBRE 2012 BIENVENUE BILAN DE LA PHASE 1 BIARRITZ, LE 19 SEPTEMBRE 2012 ELEMENTS DE COMPARAISON TRANSFRONTALIERE POUR LE PROJET D+COMFOR ELEMENTS DE COMPARAISON 1º/ CARACTERISTIQUES DES STRUCTURES PARTICIPATIVES.

Plus en détail

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM TUTORAT Guide du Tuteur Définition. Le tutorat est une mission de suivi et d'accompagnement permanents de l'étudiant afin de faciliter son intégration dans la vie universitaire et son accès aux informations

Plus en détail

NOMENCLATURES ET FICHES DE POSTE SPECIFIQUES

NOMENCLATURES ET FICHES DE POSTE SPECIFIQUES NOMENCLATURES ET FICHES DE POSTE SPECIFIQUES POUR L ANNEE SCOLAIRE 2015/2016 REFERENCE N 1 Animateur-Formateur TICE de circonscription Les animateurs formateurs TICE exercent sur deux ou trois circonscriptions

Plus en détail

Le service propose une prise en charge bilingue (Français /LSF), selon les principes énoncés ci dessous :

Le service propose une prise en charge bilingue (Français /LSF), selon les principes énoncés ci dessous : Service Bilingue Laurent Clerc Service pour enfants sourds de Marne la Vallée Langue des Signes Français 7 cours des Roches 77186 Noisiel RER A Noisiel Tel. 01.64.62.20.55 / Minitel 01.64.11.34.77 / Fax

Plus en détail

Liste 625 créée le 03/02/2015 par CPNE BRANCHE SANITAIRE SOCIALE ET MEDICO SOCIALE PRIVEE A BUT NON LUCRATIF

Liste 625 créée le 03/02/2015 par CPNE BRANCHE SANITAIRE SOCIALE ET MEDICO SOCIALE PRIVEE A BUT NON LUCRATIF Liste 625 créée le 03/02/2015 par CPNE BRANCHE SANITAIRE SOCIALE ET MEDICO SOCIALE PRIVEE A BUT NON LUCRATIF Pour le public : SALARIE Pour la région : TOUTES LES REGIONS Pour les branches : Sanitaire Sociale

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Educateur-intervenant éducatif/ éducatrice-intervenante éducative (23151 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Educateur..................................................

Plus en détail

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil -

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil - Etablissement S.A.S. / ARPADE Services d Accueil et de Soins - Livret d accueil - Association Régionale de Prévention et d Aide face aux Dépendances et aux Exclusions Valeurs fondamentales de l Association

Plus en détail

Bureau des concours Service des ressources humaines 133 boulevard Davout 75980 PARIS CEDEX 20 Tél : 01.56.06.20.60 ou 01.56.06.20.

Bureau des concours Service des ressources humaines 133 boulevard Davout 75980 PARIS CEDEX 20 Tél : 01.56.06.20.60 ou 01.56.06.20. Dernière mise à jour : 02/07/2013 Bureau des concours Service des ressources humaines 133 boulevard Davout 75980 PARIS CEDEX 20 Tél : 01.56.06.20.60 ou 01.56.06.20.62 GUIDE D INFORMATION POUR LES CANDIDATS

Plus en détail

MEEF CPE. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 15/10/2015.

MEEF CPE. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 15/10/2015. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 15/10/2015. Fiche formation Master - Métiers de l'éducation, de l'enseignement et de la formation - Conseiller principal d'éducation

Plus en détail

https://bv.ac-reunion.fr/dpep du 7 février au 23 février 2014

https://bv.ac-reunion.fr/dpep du 7 février au 23 février 2014 Le recteur à Mesdames et messieurs les enseignants du 1 er degré public S/c de mesdames et messieurs les IEN chargés des circonscriptions du premier degré S/c de mesdames et messieurs les principaux TRES

Plus en détail

Arrêté du fixant les modalités d organisation des concours du certificat d aptitude aux fonctions de conseiller principal d éducation

Arrêté du fixant les modalités d organisation des concours du certificat d aptitude aux fonctions de conseiller principal d éducation RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l éducation nationale Arrêté du fixant les modalités d organisation des concours du certificat d aptitude aux fonctions de conseiller principal d éducation NOR : MENH1310117A

Plus en détail

EXPLICATIONS DU CONTRAT DE SEJOUR CONTRAT DE SEJOUR IEM CHARLEMAGNE. CONTRAT DE SEJOUR DE L'IEM CHARLEMAGNE : Expliqué aux familles

EXPLICATIONS DU CONTRAT DE SEJOUR CONTRAT DE SEJOUR IEM CHARLEMAGNE. CONTRAT DE SEJOUR DE L'IEM CHARLEMAGNE : Expliqué aux familles CONTRAT DE SEJOUR IEM CHARLEMAGNE EXPLICATIONS DU CONTRAT DE SEJOUR Établissement Médico social agréé Conformément aux dispositions de la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 et aux dispositions du décret n

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR MAISON D'ACCUEIL SPECIALISEE MARIE ALLE

CONTRAT DE SEJOUR MAISON D'ACCUEIL SPECIALISEE MARIE ALLE CONTRAT DE SEJOUR MAISON D'ACCUEIL SPECIALISEE MARIE ALLE Décembre 2014 Ce document est établi conformément à la Loi du 02/01/2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale et au Décret n 2004-1274 du

Plus en détail

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A > Le guide de la loi > Sommaire La loi du 11 février 2005 - les grandes avancées 3 Le droit à compensation - le financement du projet de vie 4 La scolarité - l insertion en milieu ordinaire 6 L emploi

Plus en détail

Repères analytiques. Lois et règlements principaux faisant référence à la notion de projet de/pour la personne (secteur SMS)

Repères analytiques. Lois et règlements principaux faisant référence à la notion de projet de/pour la personne (secteur SMS) Repères analytiques Lois et règlements principaux faisant référence à la notion de projet de/pour la personne (secteur SMS) 1. Rénovation du secteur social et médicosocial... 2 2. Personnes handicapées...

Plus en détail

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Docu 39922 p.1 Décret relatif à l'enseignement supérieur inclusif D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE

Plus en détail

L ÉCOLE INCLUSIVE : Une dynamique qui s amplifie en faveur des élèves et des étudiants en situation de handicap

L ÉCOLE INCLUSIVE : Une dynamique qui s amplifie en faveur des élèves et des étudiants en situation de handicap L ÉCOLE INCLUSIVE L ÉCOLE INCLUSIVE : Une dynamique qui s amplifie en faveur des élèves et des étudiants en situation de handicap Élèves et étudiants en situation de handicap LES CHIFFRES CLÉS - RENTRÉE

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP

MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP CONTEXTE Selon la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées «Art. L. 114. - Constitue un

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Troubles «dys» de l enfant. Guide ressources pour les parents

Troubles «dys» de l enfant. Guide ressources pour les parents Troubles «dys» de l enfant Guide ressources pour les parents Troubles «dys» de l enfant Guide ressources pour les parents Direction de la collection Thanh Le Luong Édition Jeanne Herr Institut national

Plus en détail

2013-2014. psychologie. UFR des Sciences de l Homme

2013-2014. psychologie. UFR des Sciences de l Homme 2013-2014 DU LYCÉE À L UNIVERSITÉ psychologie UFR des Sciences de l Homme OBJECTIFS de la formation Vous êtes intéressé par les études de psychologie? A l Université Bordeaux Segalen, cette formation s

Plus en détail

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management.

Les CPGE EC économiques préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de management. ECE Economique et commerciale, voie économique Les classes préparatoires économiques et commerciales préparent en deux ans les étudiants aux concours des grandes écoles de gestion et de management, afin

Plus en détail