La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques?"

Transcription

1 ÉTUDES La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, Maisons-Alfort Cedex Laboratoire de microbiologie RÉSUMÉ Dans le cadre de cette étude, nous avons examiné l impact de la congélation sur différents germes dans du jambon cuit et de la mêlée de saucisse. Dans un premier temps, nous avons étudié l évolution de la flore naturellement présente dans les produits. Dans la chair à saucisse, nous avons observé une diminution du nombre de Pseudomonas lors de la conservation à 20 C, alors que la flore lactique ne semble pas affectée par la congélation. Dans un deuxième temps, nous avons étudié l effet de la conservation de jambon cuit à +4 et 20 C sur Listeria, E. coli et Salmonella. Nous avons ainsi montré que la sensibilité des micro-organismes au froid, et plus particulièrement à la congélation, varie en fonction de l espèce. Ainsi, Listeria semble insensible au froid (positif et négatif) ; Salmonella est stressée par la congélation et E. coli est en partie détruite lors de la conservation à 20 C. Par conséquent, dans certains cas, la contamination microbienne des produits est sous-estimée quand ceux-ci sont congelés. INTRODUCTION Programme ACTIA* 99-2 "Effet de la congélation et de la décongélation sur différentes flores microbiennes dans différentes matrices alimentaires". État d'avancement des travaux Il est actuellement préconisé (norme AFNOR NF V04-501) de congeler les produits si leur analyse microbiologique ne peut pas être réalisée dans les 24 heures qui suivent leur SIGLES, ABRÉVIATIONS * ACTIA : Association de Coordination Technique pour l Industrie Agroalimentaire. réception au laboratoire ou leur prélèvement. Cependant, de nombreuses observations expérimentales révèlent l'effet négatif des opérations de congélation et de décongélation qui induisent un état de stress, voire détruisent les micro-organismes présents dans le produit. Les cellules survivant à la congélation ont alors subi un stress. On parlera de cellules viables non cultivables. Ces cellules ne seront donc pas détectables par les techniques classiques d'analyses. Cependant, elles sont capables de restaurer leur activité métabolique dans l aliment et peuvent donc être à l origine d altérations du produit ou d intoxications alimentaires. Les résultats obtenus après congélation risquent d'apporter une fausse sécurité car le respect des critères réglementaires peut s'avérer satisfaisant alors que la population microbienne est élevée. 3

2 La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? Dans le cadre de ce programme financé par l'actia, cinq centres (ADIV, CTSCCV, ISHA, ADRIA Normandie et AGROHALL) étudient l'effet de la congélation et de la décongélation sur les flores naturellement présentes dans différentes matrices alimentaires ou sur des flores réintroduites dans le produit. Il s'agit de vérifier s'il ne vaut mieux pas conserver les produits à température positive proche de 0 C plutôt que de les congeler, afin d'éviter une sous-estimation de la contamination microbienne. Cependant dans certains cas, il n'est pas possible de s'affranchir de la congélation, comme dans le cas d'expertises où les échantillons doivent être conservés plusieurs semaines voire plusieurs mois. C'est pourquoi, dans un deuxième temps, il est envisagé de mettre en place des protocoles de congélation et décongélation, ainsi qu un protocole de revivification des germes stressés par la congélation. Cette seconde partie du programme devrait aboutir à la rédaction d'un protocole minimisant l'effet de ce mode de conservation. Il devrait par ailleurs permettre d'aboutir à un consensus sur les méthodes de revivifications à appliquer afin de récupérer les germes stressés présents dans un produit alimentaire. Cette méthode de revivification s'appuiera sur celle mise au point au cours d'un programme précédent : mise en place de recommandations pratiques de revivification de micro-organismes stressés en vue de leur détection et de leur numération (le stress étudié lors de ce programme de recherche était un stress thermique chaud). Chacun des centres participant au programme a choisi deux matrices alimentaires. Pour sa part, le CTSCCV a choisi le jambon cuit entier et la mêlée de saucisse. ÉVOLUTION DE LA FLORE NATURELLEMENT PRÉSENTE DANS LES MATRICES PROTOCOLES Enrichissement naturel des échantillons Les échantillons ont été conservés pendant 8 heures à 20 C de manière à enrichir naturellement leur flore microbienne, ceci afin de pouvoir observer un effet de la congélation. Conservation des échantillons Les échantillons ont été conservés soit 7 jours à 4 C, soit 21 jours à -20 C. Analyse des échantillons Pour les échantillons congelés, la décongélation avant analyse s'effectuait à 4 C pendant 5 heures 30. Pour les deux températures de conservation, à chaque point d'analyse, 3 échantillons étaient analysés. Les échantillons conservés à 4 C ont été analysés à J0, J2, J3, J4, J6, J7. Les échantillons conservés à -20 C ont été analysés à J0, J2, J3, J4, J6, J7, J14 et J21. Méthodes de dénombrement Nous avons recherché et/ou dénombré les flores suivantes selon les normes AFNOR en vigueur ou par des méthodes validées par l AFNOR. Flore totale mésophile aérobie à 30 C Coliformes totaux à 30 C Coliformes thermotolérants à 44 C Staphylocoques à coagulase positive Clostridium perfringens Salmonella selon la méthode alternative du mini VIDAS (Bio Mérieux) Listeria monocytogenes selon la méthode alternative du mini VIDAS (Bio Mérieux) Flore lactique Pseudomonas (pour la mêlée de saucisse) 4

3 ÉTUDES RÉSULTATS Jambon cuit Le jambon a été divisé en échantillons de 10 g avant conservation à 4 C ou -20 C. Seules les flores lactique et mésophile aérobie (30 C) ont pu être suivies. En effet, les autres flores n'étaient pas présentes dans le produit analysé ou à des taux inférieurs aux seuils de détection des différentes méthodes utilisées. Les résultats obtenus pour la flore mésophile aérobie sont présentés sur la figure 1 et ceux pour la flore lactique sur la figure 2. A 4 C comme à -20 C, il est difficile de voir une évolution de la flore car le niveau de contamination est élevé dès J0. Ceci est lié au fait qu'avant stockage à 4 C et -20 C, nous avons procédé à un "enrichissement naturel" en laissant le produit à 20 C. De plus, les résultats sont très hétérogènes, ceci est dû à l'échantillon lui-même. En effet, un jambon cuit entier a une masse importante comprise entre 4 et 5 kg. En fonction du lieu de prélèvement, la contamination peut donc varier et les microorganismes peuvent avoir subi un traitement thermique différent en fonction de leur localisation à cœur ou en surface du jambon. FIGURE 1. Évolution de la flore mésophile naturellement présente dans le jambon cuit entier (valeurs moyennes). FIGURE 2. Évolution de la flore lactique naturellement présente dans le jambon cuit entier (valeurs moyennes). * UFC : unité formant colonie 5 BULLETIN DE LIAISON DU CTSCCV / VOL.12 N 3/2002

4 La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? Mêlée de saucisse La chair à saucisse a été divisée en échantillons de 10 g avant conservation à 4 C et -20 C. Seules la flore lactique et les Pseudomonas ont pu être suivies. Les autres flores n'étaient pas présentes dans le produit analysé ou à des taux inférieurs aux seuils de détection des différentes méthodes utilisées. Les résultats obtenus pour la flore lactique sont présentés sur la figure 3 et pour les Pseudomonas sur la figure 4. Contrairement au jambon cuit entier, nous n'avons pas observé de problème d'hétérogénéité de l'échantillonnage. A 4 C, nous observons une évolution rapide de la contamination de la mêlée par les Pseudomonas et la flore lactique. A -20 C, à partir du 4 e jour, nous observons une diminution de plus d'un log de la contamination par Pseudomonas, puis une augmentation très visible à J21. Ce phénomène pourrait s'expliquer par un stress des cellules lors de la congélation, ce qui entraînerait leur non cultivabilité, puis par une "revivification" qui leur permettrait d'être à nouveau cultivables. FIGURE 3. Évolution de la flore lactique naturellement présente dans la mêlée (valeurs moyennes). FIGURE 4. Évolution des Pseudomonas naturellement présentes dans la mêlée (valeurs moyennes). 6

5 ÉTUDES Cependant, on peut se demander si les cellules microbiennes peuvent se revivifier à une température si basse. Par contre, la flore lactique semble peu affectée par la congélation. ÉTUDE DE L'ÉVOLUTION DE LISTERIA MONOCYTOGENES, SALMONELLA ET E. COLI RÉENSEMENCÉES DANS DU JAMBON L'ensemble des centres a travaillé sur les mêmes souches. Listeria et Salmonella ont été fournies par le CTSCCV et E. coli par l'isha. Les souches sont conservées sur cryobilles. Les protocoles de préparation des suspensions cellulaires pour Listeria monocytogenes et E. coli sont ceux développés dans le cadre du programme ACTIA "Challenge test". PROTOCOLES Protocole d'obtention de cellules en phase stationnaire Les cellules de Listeria monocytogenes, E. coli et Salmonella sont obtenues après 3 précultures à 37 C en milieu BHI (bouillon cerveau-cœur). Méthode d'ensemencement Un jambon entier stérile a été divisé en échantillons de 10 g (autant d'échantillons que de points d'analyses ont été réalisés). Chacun des échantillons est ensemencé avec 0,1 ml d une suspension à 10 4 cellules/ml obtenue à partir de la 3 e préculture. Dans le même temps, la contamination en Pseudomonas et Entérobactéries a été suivie sur un jambon non stérile. Conservation des échantillons Les échantillons ont été conservés soit 7 jours à 4 C, soit 21 jours à -20 C. Analyse des échantillons Pour les échantillons, la décongélation avant analyse s'effectuait à 4 C pendant 5h30. Pour les deux températures de conservation, à chaque point d'analyse, 3 échantillons étaient analysés. Les échantillons conservés à 4 C ont été analysés à J0, J1, J2 et J7. Pour Listeria monocytogenes qui peut se développer à 4 C, les points J3 et J4 ont également été analysés. Les échantillons conservés à -20 C ont été analysés à J0, J1, J2, J7, J14 et J21. Les flores ont été dénombrées sur PCA et sur milieu sélectif Hektoen pour Salmonella, Palcam pour Listeria monocytogenes et Rapid E. coli2 pour E. coli. Les Pseudomonas et Entérobactéries ont été dénombrées sur milieux sélectifs : CFC et BEA. Calcul des taux de stress Le taux de stress est estimé à partir des dénombrements obtenus sur milieu optimal (PCA) et sur milieu sélectif. Sur milieu sélectif, seules les cellules non stressées se multiplient, et sur milieu optimal, les cellules stressées et non stressées se développent. Le pourcentage de stress est calculé à l'aide de la formule suivante : % de stress = [optimal] - [sélectif] x 100 avec : [optimal] [optimal] = nombre de cellules dénombrées sur milieu optimal [sélectif] = nombre de cellules dénombrées sur milieu sélectif RÉSULTATS Dans le cas des Pseudomonas et Entérobactéries, tous les dénombrements étaient inférieurs au seuil de détection des méthodes (10 UFC/g). Salmonella Les résultats des dénombrements obtenus pour Salmonella conservée à 4 C sont présentés sur les figures 5 et 6. Les pourcentages de cellules stressées lors de la conservation à 4 C sont présentés sur la figure 7. 7

6 La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? FIGURE 5. Évolution de la population de Salmonella, à 4 C (dénombrement sur PCA et Hektoen). FIGURE 6. Évolution de la population de Salmonella, à 4 C (dénombrement sur PCA). FIGURE 7. Évolution du pourcentage de stress de Salmonella à 4 C. 8

7 ÉTUDES FIGURE 8. Évolution de la population de Salmonella à -20 C (dénombrement sur PCA et Hektoen). FIGURE 9. Évolution de la population de Salmonella à -20 C (dénombrement sur PCA). FIGURE 10. Évolution du pourcentage de stress de Salmonella à -20 C. 9

8 La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? FIGURE 11. Évolution de Listeria monocytogenes à 4 C (dénombrement sur PCA et Palcam). FIGURE 12. Évolution de Listeria monocytogenes à +4 C (dénombrement sur PCA). FIGURE 13. Évolution du pourcentage de stress de Listeria monocytogenes à 4 C. 10

9 ÉTUDES FIGURE 14. Évolution de Listeria monocytogenes à -20 C (dénombrement sur PCA et Palcam). FIGURE 15. Évolution de Listeria monocytogenes à -20 C (dénombrement sur PCA). FIGURE 16. Évolution du pourcentage de stress de Listeria monocytogenes à -20 C. 11

10 La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? FIGURE 17. Évolution de E. coli à 4 C (dénombrement sur PCA et Rapid E. coli2). FIGURE 18. Évolution de E. coli à 4 C (dénombrement sur PCA). FIGURE 19. Évolution du pourcentage de stress de E. coli à 4 C. 12

11 ÉTUDES FIGURE 20. Évolution de E. coli à -20 C (dénombrement sur PCA et Rapid E. coli2). FIGURE 21. Évolution de E. coli à -20 C (dénombrement sur PCA). FIGURE 22. Évolution du pourcentage de stress de E. coli à -20 C. 13

12 La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? Nous n'observons pas d'évolution à 4 C, si ce n'est une petite chute à J7 lors du dénombrement sur PCA. Par contre, nous observons progressivement une augmentation du nombre de cellules stressées (à partir du 4 e jour). Les résultats obtenus à -20 C sont présentés sur les figures 8, 9 et 10. A -20 C, on observe une légère diminution à J1 (et J2 pour le 3 e essai), puis pas d'évolution particulière. De plus, le nombre de cellules stressées augmente rapidement dès la congélation et reste très important tout au long de la conservation. Listeria monocytogenes Les résultats des dénombrements obtenus pour Listeria monocytogenes conservée à 4 C sont présentés sur les figures 11 et 12. Les pourcentages de cellules stressées lors de la conservation à 4 C sont présentés sur la figure 13. Pour Listeria monocytogenes à 4 C, nous n'observons pas d'évolution de la population jusqu'à J4 (phase de latence) puis, entre le 4 e et le 7 e jour, un début de croissance. Cette croissance était prévisible puisque Listeria monocytogenes est une bactérie psychrotrophe, ce qui explique que nous n'avons pas mis en évidence de cellules stressées. Les résultats obtenus à -20 C sont présentés sur les figures 14, 15 et 16. Par ailleurs, Listeria ne semble pas sensible à la congélation à -20 C (absence de stress et très faible mortalité). Pour E. coli, nous n'avons pas observé d'évolution de la population à 4 C. Par contre, il semblerait que la souche soit sensible à la congélation puisque l'on observe une diminution progressive de la population. A -20 C, après une augmentation rapide du stress, celui-ci diminue dans le même temps que la mortalité augmente. Il semblerait que les cellules stressées par la congélation meurent progressivement, ce qui expliquerait la diminution du nombre de cellules stressées. Par ailleurs, à 4 C le pourcentage de stress augmente au cours du temps, ce qui confirmerait la sensibilité de la souche au froid. CONCLUSION Les résultats obtenus au cours de cette partie de l'étude, montrent que la sensibilité des microorganismes au froid, et plus particulièrement à la congélation, varie en fonction de l'espèce. Ainsi, Listeria est insensible au froid (positif comme négatif), Salmonella est stressée par la congélation et E. coli est stressée à 4 C (ce qui entraînera une sous-estimation de la population lors du dénombrement) et est en partie détruite à -20 C ; là encore, la contamination du produit sera sous-estimée. Il convient donc de mettre en place non seulement un protocole de congélation / décongélation limitant l'impact de ce mode de conservation des échantillons, mais également d'étudier l'intérêt de l'utilisation de cryoprotecteurs lors de la congélation. C'est ce que nous nous proposerons d'étudier pour la suite du programme. E. coli Les résultats des dénombrements obtenus pour E. coli conservée à 4 C sont présentés sur les figures 17 et 18. Les pourcentages de cellules stressées lors de la conservation à 4 C sont présentés sur la figure 19. Les résultats obtenus à -20 C sont présentés sur les figures 20, 21 et

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes.

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes. Ordonnance du DFI sur les exigences d ordre hygiénique et microbiologique concernant les denrées alimentaires, les objets usuels, les locaux, les installations et le personnel (Ordonnance sur l hygiène,

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2008 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0144 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0144 rév. 2 Convention N 87 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-0144 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

AVIS 1 / 21. Afssa Saisine n 2007-SA-0174 Saisine liée n 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 13 mars 2008

AVIS 1 / 21. Afssa Saisine n 2007-SA-0174 Saisine liée n 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 13 mars 2008 Maisons-Alfort, le 13 mars 2008 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments concernant les références applicables aux denrées alimentaires en tant que critères

Plus en détail

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd PRESENTATION BACTEST Ltd La société BACTEST, née en 2009 à Cambridge (UK), a développé un respiromètre microbien pour détecter et surveiller l'activité microbienne dans les liquides et les macérations

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2015 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses...

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses... FEVRIER 2015 Qualité des produits alimentaires Prélèvements, demande d analyse... 2 Analyses bactériologiques... 2 Analyses chimiques... 5 Analyses combinées... 6 Analyses diverses... 11 Autres prestations...

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Logo CERVIA Parce que l enjeu alimentaire est plus que jamais un défi pour demain, le CERVIA PARIS Ilede-France,

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la demande d'avis complémentaire concernant les références applicables aux

Plus en détail

Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels

Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels K = txt.àlir Imprimer commentaire dia Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels TD ENVT HIDAOA - Hubert Brugère, Denis Corpet MàJ partielle janv 2013 Cadre réglementaire

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Laboratoire accrédité (n o 131) selon les exigences ISO/CEI 17025 par le Conseil canadien des normes le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Au service de la collectivité québécoise Le Laboratoire

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

3. METHODES ALTERNATIVES

3. METHODES ALTERNATIVES POURQUOI? Inconvénients des méthodes classiques Besoins: Rapidité Précision Faible coût Spécificité Principe des méthodes alternatives: pas de mise en culture LES ACTIVITES ENZYMATIQUES PHOSPHATASES 4-paranitrophényl

Plus en détail

Proposition de " Critères Microbiologiques " pour. Préambule

Proposition de  Critères Microbiologiques  pour. Préambule Proposition de " Critères Microbiologiques " pour Listeria monocytogenes dans les aliments Préambule Composants à prendre en compte pour définir un critère : Les différents composants entrant dans la définition

Plus en détail

Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation

Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG MINISTÈRE DE LA SANTÉ DIRECTION DE LA SANTE SERVICE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation

Plus en détail

Validation des méthodes d analyse. Application à la microbiologie des eaux

Validation des méthodes d analyse. Application à la microbiologie des eaux N d identification de l application : NF148 Date d édition : 30 octobre 2013 Validation des méthodes d analyse Application à la microbiologie des eaux Protocole de validation d'une méthode alternative

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits Parc Créalys Georges Daube Université de Liège Faculté de Médecine Vétérinaire Département des Sciences des Denrées Alimentaires Fundamental

Plus en détail

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des établissements d'abattage et de découpe 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15

Plus en détail

La place des analyses microbiologiques de denrées alimentaires dans le cadre d une démarche d assurance-sécurité

La place des analyses microbiologiques de denrées alimentaires dans le cadre d une démarche d assurance-sécurité SYNTHÈSE SCIENTIFIQUE La place des analyses microbiologiques de denrées alimentaires dans le cadre d une démarche d assurance-sécurité G. BORNERT Groupe de Secteurs Vétérinaires Interarmées, B.P. 16, F-35998

Plus en détail

V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé Service de la consommation et des affaires vétérinaires V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-1644 rév. 4

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-1644 rév. 4 Convention N 2189 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1644 rév. 4 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé.

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé. Christine CHENE De nombreux produits alimentaires se conservent grâce à un ph faible, soit parce qu ils contiennent naturellement une teneur élevée en acides organiques (par exemples : produits fermentés

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées

Produits 3M. pour prélèvements de surfaces et d environnement. Praticité. et sécurité. optimisées Produits 3M pour prélèvements de surfaces et d environnement Praticité et sécurité optimisées 3 3M Hydra-Sponge et 3M Sponge-Stick Epongettes pour prélèvements Les épongettes 3M Hydra-Sponge sont disponibles

Plus en détail

Rapport de synthèse (études préliminaire, d extension et interlaboratoire conduites selon la norme EN ISO 16140)

Rapport de synthèse (études préliminaire, d extension et interlaboratoire conduites selon la norme EN ISO 16140) Laboratoire de Touraine biomérieux Rapport de synthèse (études préliminaire, d extension et interlaboratoire conduites selon la norme EN ISO 16140) Validation de la méthode «ONE DAY» pour la recherche

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire 1 Plantons le décor Les professionnels de l agroalimentaire doivent à leurs clients, les consommateurs que nous sommes tous, de préparer et

Plus en détail

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE Mise en application 15/12/2008 Administration compétente Service responsable Destinataires

Plus en détail

Protéger la qualité du produit par un suivi microbiologique en temps réel

Protéger la qualité du produit par un suivi microbiologique en temps réel Kits d ATP-métrie de nouvelle Génération pour le suivi de l activité Microbiologique dans l industrie chimique : Peinture, enrobage, latex, émulsion de polymères Protéger la qualité du produit par un suivi

Plus en détail

CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE

CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE Ensemble pour s'améliorer CATALOGUE D'ESSAIS INTERLABORATOIRES AGLAE 2015 BIOLOGIE MEDICALE Association AGLAE Parc des Pyramides 427 rue des Bourreliers 59320 Hallennes lez Haubourdin +33 (0)3 20 16 91

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

22/12/11. Plan de la présentation

22/12/11. Plan de la présentation http://www.dda.ulg.ac.be L appréciation quantitative du risque microbiologique et la microbiologie prévisionnelle pour les entreprises. La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation

Plus en détail

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat M CORDELIER, JF. LASCOURREGES, C. PEYRELASSE, C.LAGNET, P.POUECH 4 ième Journées Industrielles Méthanisation 4

Plus en détail

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 Plan Les matériaux au contact des aliments (MCDA) Focus sur le

Plus en détail

Mots-clés : appréciation des risques, microbiologie prévisionnelle, Listeria monocytogenes.

Mots-clés : appréciation des risques, microbiologie prévisionnelle, Listeria monocytogenes. Intérêt de la microbiologie prévisionnelle dans l appréciation de l'exposition alimentaire à Listeria monocytogenes. Significance of predictive microbiology for the assessment of the exposure of food to

Plus en détail

La cuisson sous-vide basse température ou juste température

La cuisson sous-vide basse température ou juste température Vincent Demester Hélène Vacher Novembre 2011 La cuisson sous-vide basse température ou juste température Les objectifs : Faire comprendre les phénomènes biochimiques et microbiologiques en apprenant à

Plus en détail

Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7

Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7 Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7 LIGNES DIRECTRICES ET NORMES POUR L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS ANALYTIQUES

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL U.P.R.M. MARS 1999 Sommaire 1. PRESENTATION DU GUIDE 5 2. MISE EN OEUVRE ET SURVEILLANCE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE 15

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

Le Programme du public voyageur/ Travelling Public Program

Le Programme du public voyageur/ Travelling Public Program Lignes directrices sur les risques microbiens liés aux aliments prêts à consommer : guide à l intention de l industrie du transport et des agents d hygiène du milieu (AHM) Le Programme du public voyageur/

Plus en détail

VALIDATIERAPPORT RAPPORT DE VALIDATION

VALIDATIERAPPORT RAPPORT DE VALIDATION VALIDATIERAPPORT RAPPORT DE VALIDATION Analysemethode Méthode d analyse Techniek Technique Matrix / matrixgroep Matrice / Groupe de matrices Datum laatste aanpassing / Date de la dernière adaptation Dénombrement

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 14 février 2014 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

Direction Départementale des Services Véterinaires

Direction Départementale des Services Véterinaires Direction Départementale des Services Véterinaires M A P (DGAL) M E E D A T Direction Départementale des Services Vétérinaires Sécurité sanitaire des aliments Abattoirs,découpe Transformation des DAOA

Plus en détail

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES Page 2 sur 9 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE DES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES... 3 MODALITES D EXECUTION DE LA PRESTATION... 4 A. Le laboratoire d analyse...

Plus en détail

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise M. Federighi CCO Tour Bretagne 7 octobre 2009 DéfiniIons Hygiène alimentaire : apport raisonnée, par l alimentaion, des éléments nécessaires

Plus en détail

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : La sécurité alimentaire est une priorité de santé publique

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE Agro-alimentaire et Environnement SOMMAIRE Page Introduction 1 Analyses microbiologiques 5 Microbiologie des aliments 6 Microbiologie des eaux 7 Microbiologie

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2010-2011 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

Préparé pour WiSEED. Janvier 2014 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes

Préparé pour WiSEED. Janvier 2014 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes Préparé pour WiSEED Janvier 2014 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes Prestodiag - Carte d Identité S.A.S. créée en Mars 2012 et basée près de Paris (Villejuif, 94) avec un capital

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL

LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL LABORATOIRE A O R VETERINAIRE E I R E DEPARTEMENTAL 20, avenue Saint-Roch 38028 Grenoble cedex 1 Tél 04.76.03.75.40 Fax 04.76.03.75.50 e-mail : sce.lab@cg38.fr

Plus en détail

Préparé pour WiSEED. Décembre 2013 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes

Préparé pour WiSEED. Décembre 2013 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes Préparé pour WiSEED Décembre 2013 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes Prestodiag - Carte d Identité S.A.S. créée en Mars 2012 et basée près de Paris (Villejuif, 94) avec un

Plus en détail

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ DANS LES établissements D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION 2 Table des matières 4-5 Présentation de SGS 6-7 Renforcez votre réputation 8-9 Programme d évaluation: «Hygiene

Plus en détail

Critères d Hygiène des procédés en restauration Compte-rendu de réunion du 11 sept 2008

Critères d Hygiène des procédés en restauration Compte-rendu de réunion du 11 sept 2008 Critères d Hygiène des procédés en restauration Compte-rendu de réunion du 11 sept 2008 Participants du groupe de travail : Nom Société Syndicat représenté JP. Rasseneur FLUNCH SNRPO C. Pouliquen COMPASS

Plus en détail

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire VÉRONIQUE ZULIANI ET PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Avec l aimable autorisation de la revue "Salles

Plus en détail

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!"#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&!

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&! A Achat : Affermage : " #$$%# #'( Allotissement : " ) *) # '+, $-. #/01#2,$,,%, Anadémie : 3 +$$ $.)*) 4561 Analyses microbiologiques : '7,$,$ 8 $,# $#,, #+717 9:# -; #, 64445

Plus en détail

VALIDATIERAPPORT RAPPORT DE VALIDATION

VALIDATIERAPPORT RAPPORT DE VALIDATION VALIDATIERAPPORT RAPPORT DE VALIDATION Analysemethode Méthode d analyse Techniek Technique Matrix / matrixgroep Matrice / Groupe de matrices Datum laatste aanpassing / Date de la dernière adaption Dénombrement

Plus en détail

2ème PARTIE RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme face aux micro-organismes

2ème PARTIE RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme face aux micro-organismes 2ème PARTIE RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme face aux micro-organismes Louis Pasteur (1822-1895) : un des acteurs clés de la découverte des micro-organismes photographié

Plus en détail

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

AT/ TD n 8 Détermination de l action des agents anti-microbien sur Escherichia coli

AT/ TD n 8 Détermination de l action des agents anti-microbien sur Escherichia coli AT/ TD n 8 Détermination de l action des agents anti-microbien sur Escherichia coli Contexte de la situation et activités à réaliser Afin d étudier l action de différents agents antibactérien sur l espèce

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective?

La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective? Article original La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective? G. Bornert a, A. Bensebaa b, O. Koehle c, L. Boukbir d

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

Paquet Hygiène. Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma)

Paquet Hygiène. Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma) Paquet Hygiène Implications & Interrogations Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma) Unité HIDAOA, Département de Pathologie et

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL U.P.R.M.

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL U.P.R.M. GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL U.P.R.M. 1 1. PRESENTATION DU GUIDE 5 2. MISE EN OEUVRE ET SURVEILLANCE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE 11 2.1. REGLEMENTATION

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 27 février 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la définition des denrées périssables

Plus en détail

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Objectifs de la microbiologie prévisionnelle conditions de vie du produit micro-organisme

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

QUELLES APPLICATIONS INDUSTRIELLES POUR LA MICROBIOLOGIE PREVISIONNELLE

QUELLES APPLICATIONS INDUSTRIELLES POUR LA MICROBIOLOGIE PREVISIONNELLE QUELLES APPLICATIONS INDUSTRIELLES POUR LA MICROBIOLOGIE PREVISIONNELLE ELLOUZE M IFIP, 7, Avenue du Général de Gaulle 94704 Maisons-Alfort. Présentation et historique La microbiologie prévisionnelle est

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-1322 rév. 6

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-1322 rév. 6 Convention N 926 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1322 rév. 6 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

*** UEs COMMUNES ***

*** UEs COMMUNES *** Master 1 INGENIERIE ANALYTIQUE EN NUTRITION ET SANTE *** UEs COMMUNES *** 1. SCIENCES DE L INGENIEUR 2 UM7GN1M (40h cours, 24h TD, 16h TP, 6 ECTS) Connaissance de l Entreprise-Techniques de Communication

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 33-2008 Objet : Question concernant la partie HACCP du guide d autocontrôle pour le collecte et le transport de lait

Plus en détail

Procédé en cours de validation dans l industrie pharmaceutique.

Procédé en cours de validation dans l industrie pharmaceutique. 5/ Autres méthodes : 5.1. L énergie lumineuse pulsée : Procédé Pure Bright (brevet) : Environ 20 000 fois plus énergétique que la lumière solaire, la répétition (1 à 10) de flashes pulsés de lumière (450

Plus en détail

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

L alimentation. du patient. paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse L alimentation du patient greffé de moelle osseuse Quelle nourriture? Quel contenant? Quel environnement de préparation paration et de service? Emilie GARDES - Xavier VERDEIL - Nicole MARTY CHU de Toulouse

Plus en détail

Micro-organismes et parasites des viandes : les connaître pour les maîtriser, de l éleveur au consommateur. Avant-propos

Micro-organismes et parasites des viandes : les connaître pour les maîtriser, de l éleveur au consommateur. Avant-propos Avant-propos Les Cahiers Sécurité des Aliments du Centre d Information des Viandes (CIV) ont pour objet de rendre plus facilement accessible l ensemble des données techniques, réglementaires et scientifiques

Plus en détail

EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE COM. DE COM. ILL ET GERSBACH

EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE COM. DE COM. ILL ET GERSBACH Pôle Santé et Risques Environnementaux Courriel : ars-alsace-sante-environnement@ars.sante.fr Téléphone : 03 69 49 30 41 Fax : 03 89 26 69 26 28 rue du Maréchal Joffre 68640 WALDIGHOFFEN EAUX DESTINEES

Plus en détail

Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins

Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins 88 Virginie SERPAGGI Laurent MASSINI Patrick VUCHOT Inter Rhône 2260 route du Grès 84100 Orange vserpaggi@inter-rhone. com

Plus en détail

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain»

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» GRAPE-CEEP Rapport de stage «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» Vallette Jean-Vincent Master II Gestion des Ressources Naturelles

Plus en détail

Hygiène domestique. Entrée, mouvements, croissance et survie des micro-organismes dans la cuisine

Hygiène domestique. Entrée, mouvements, croissance et survie des micro-organismes dans la cuisine Septembre 2006 Hygiène domestique La qualité microbiologique des aliments est l affaire de tous ceux qui interviennent depuis leur production jusqu à leur consommation et la cuisine domestique est le dernier

Plus en détail

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes!

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes! formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments 2014 Ensemble, développons les compétences de vos équipes! 2014 La formation continue : la compétence au service

Plus en détail

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705 356-3961 356-3963 356-4705 DOMAINE D APPLICATION La gélose RAPID Salmonella est un milieu chromogénique utilisé pour la recherche des Salmonella spp. lors de l'analyse des produits d alimentation humaine

Plus en détail

2.3.6 Formation en matière d hygiène

2.3.6 Formation en matière d hygiène 2.3.6 Formation en matière d hygiène Principe Quiconque fabrique, traite, entrepose, transporte ou distribue des denrées alimentaires, doit veiller à ce qu elles soient entreposées, transportées ou distribuées

Plus en détail

La sécurité alimentaire et l'autocontrôle en entreprise par la méthode HACCP1

La sécurité alimentaire et l'autocontrôle en entreprise par la méthode HACCP1 La sécurité alimentaire et l'autocontrôle en entreprise par la méthode HACCP1 Les risques alimentaires Introduction La sécurité alimentaire préoccupe le consommateur, et les entreprises doivent être très

Plus en détail

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS I-DEFINITION Les TIAC sont définies par l apparition d au moins 2 cas d une symptomatologie gastro-intestinale dont on peut rapporter la

Plus en détail

- 110 - Tableau I : Classification des produits de construction selon leur vulnérabilité vis-à-vis d'une contamination fongique aéroportée

- 110 - Tableau I : Classification des produits de construction selon leur vulnérabilité vis-à-vis d'une contamination fongique aéroportée DISCUSSION La colonisation des produits de construction par les moisissures résulte de deux phases : la bioadhésion et la croissance du microorganisme sur un substrat. A ces étapes succède la dissémination

Plus en détail

Catalogue 2015. des prestations et services de l Institut en Santé Agro-Environnement. Pour connaître les tarifs des prestations réalisées par l ISAE

Catalogue 2015. des prestations et services de l Institut en Santé Agro-Environnement. Pour connaître les tarifs des prestations réalisées par l ISAE Catalogue 2015 des prestations et services de l Institut en Santé Agro-Environnement Pour connaître les tarifs des prestations réalisées par l ISAE ACCRÉDITATIONS N 1-0929 et N 1-2208 Liste des sites et

Plus en détail