Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet."

Transcription

1 Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour ces personnes la possibilité de déposer un recours amiable devant la commission de médiation de leur département. S ils sont reconnus prioritaires et s ils n ont pas reçu de proposition de logement, ils ont la possibilité dans un 2 e temps d exercer un recours contentieux auprès du Tribunal administratif. En Eure-et-Loir, la DDCSPP a souhaité créer un service pour soutenir les ménages reconnus prioritaires présentant des difficultés importantes d ordre économique et/ou social. L objectif de ce dispositif est de favoriser l installation des ménages en leur permettant de s approprier leur logement en terme d installation (aide au budget, connaissance de l environnement) en vu de leur maintien durable. C est la commission de médiation qui préconise un accompagnement au vu de la situation et notamment du rapport social joint au recours. Le service AID (Accompagnement et Insertion par le Dalo) intervient dans tout le département Eure-et-Loir en fonction du lieu d attribution du logement. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Les mesures En 2011, 24 ménages ont été pris en charge par le service AID, soit 47 personnes : - 27 adultes - 20 enfants Nombre de mesures Nombre de mesures Reconnu par le DALO Attribution hors DALO 0 7 TOTAL 24 27

2 On peut constater que le nombre de mesures AID est en baisse par rapport à l année précédente, ce qui peut s expliquer par le fait que le service a fonctionné différemment en 2011 : du 1 er janvier au 30 juin le service comprenait 1 ETP soit 20 mesures et à compter du 1er juillet il a fonctionnait à 0,5 ETP soit pour 10 mesures. Pour la première fois depuis la création du dispositif, le service n a pu répondre à l ensemble des demandes, laissant 4 ménages sans accompagnement DALO. Toutes les mesures exercées en 2011 ont été préconisées par la commission de médiation DALO. En 2010, 7 foyers avaient pu bénéficier d un AID sans forcément avoir été reconnu prioritaire. En effet, il avait été laissé la possibilité au FAC de s auto-mandater sur des situations d installation dans le logement, le temps que le service trouve son rythme de 20 mesures. Sur les 24 accompagnements : - 10 ont débuté en 2010 et se sont poursuivis en ont débuté durant l année 2011 La situation des personnes suivies Les tranches d âge Nous avons accompagné des ménages d âges différents dont un couple âgé de plus de 70 ans. Nous constatons une augmentation significative (44 %) des personnes âgées entre 30 et 40 ans qui représentait seulement 28 % en 2010.

3 La situation familiale L AID concerne toutes les situations familiales. En 2011, un suivi sur deux concernait un homme seul. Les familles monoparentales sont cette année en augmentation passant de 7,4 % en 2010 à 34 % en Seul, une femme et un couple avec enfants ont été accompagnés cette année. La situation professionnelle Les ménages accompagnés sont à 54 % sans emploi avec des ressources minimales telles que le RSA ou les ASSEDICS. De manière générale, ces personnes sont éloignées de l emploi. 4 ménages (soit 17 %) ont un emploi en CDI dont un travaille quelques heures par semaine ce qui représente une faible rémunération. Les bailleurs Chartres Habitat 20,83 % 33,3 % Habitat Eurélien 41,67 % 33,3 % SA Eure-et-Loir 4,17 % 0 % IVL 25 % 18,6% La Roseraie 8,33 % 11,1 % TOTAL 100 % 100 %

4 Notre intervention s exerce auprès des locataires du parc HLM et majoritairement avec Habitat Eurélien, IVL et Chartres Habitat. Nous avons eu un locataire de la SA Eure et Loir Habitat. Le partenariat avec les bailleurs sociaux est essentiel pour garantir une bonne installation des familles. Les orientations AID L origine des orientations Parmi les 24 suivis, 20 orientations émanent des différents services du FAC : - Foyer d insertion 3 - Transitoire 6 - Relais 5 - Accueil Hôtel social 1 - Urgence famille 2 83 % des orientations AID proviennent du FAC et notamment des services Transitoire et Relais, qui sont des structures d hébergement intermédiaire. Ce chiffre est élevé et peut s expliquer par le fait que les personnes hébergées dans une structure d'hébergement de manière continue depuis plus de 6 mois peuvent solliciter le recours après 6 mois d hébergement. Les travailleurs sociaux du FAC accompagnent donc régulièrement des personnes dans leur recours auprès de la commission. Les différents services du FAC ont également une bonne connaissance du dispositif AID et n hésitent pas à le solliciter quand un besoin est repéré. Concernant les autres orientations, 3 ont été faites par le pôle logement du Conseil général et 1 par «le bercail» (association chartraine). La nature de la demande 71 % des ménages suivis ont été reconnus prioritaires au titre de «l hébergement dans une structure depuis plus de 6 mois». 25 % des personnes étaient en situation d hébergement amical ou familial précaire ou en situation d errance et 4 %, soit une personne était en situation d expulsion locative et a sollicité un relogement auprès de la commission de médiation. L accompagnement L accompagnement débute dès l attribution du logement et pour une durée de 6 mois renouvelable une fois selon l évaluation du travailleur social et après accord de la Commission Pédagogique et Sociale du FAC.

5 La durée Accompagnement de 6 mois (dont 4 accompagnements en cours) Accompagnement de 6 mois à 1 an TOTAL La durée moyenne des suivis en 2011 est d environ 9 mois (avec les suivis en cours). Dans une grande majorité des cas, un accompagnement de 12 mois est nécessaire pour accomplir le travail engagé et pouvoir évaluer d éventuels impayés de loyers. Rappelons que notre intervention débute au moment de l attribution du logement et que l entrée dans les lieux peut se faire quelques fois plusieurs mois plus tard. Pour les personnes les plus autonomes, les 6 mois d accompagnement sont suffisants permettant un réel «coup de pouce» dans les multiples démarches à réaliser. Un accompagnement a duré 3 mois. La personne ayant préféré différer son statut prioritaire car trop angoissé pour avoir son propre logement. Notre intervention Notre accompagnement s articule autour de plusieurs axes de travail qui concourent à l autonomie de la famille. - Prévenir les impayés de loyers : établir les différents postes budgétaires (dépenses/ressources), élaborer un budget prévisionnel, aider à la détermination de priorité budgétaire, mise en place d'un dossier de surendettement si nécessaire... - Favoriser l autonomie dans les démarches administratives et l accès aux droits : aider aux démarches administratives tels que les ouvertures de compteur, les changements d adresse, l assurance habitation, la demande APL, faciliter la compréhension des documents, aider à l'acquisition d'une méthodologie de classification des documents... - Permettre une bonne appropriation et utilisation du logement : accompagner le ménage lors de la signature du bail locatif et de l'état des lieux entrant, expliquer les droits et devoirs du locataire, apporter des conseils pour l entretien du logement... Mais aussi et surtout investissement psychique du logement - Contribuer à l intégration dans le cadre de vie : relations avec le voisinage, accès aux services et équipements collectifs (inscription des enfants à l école, crèche, recherche d un médecin traitant, repérage du quartier ) - Mise en place des relais : le but étant d assurer le suivi de la prise en charge si besoin.

6 Les moyens L accompagnement débute dès l attribution du logement avec une rencontre tripartite avec la personne qui a établi le DALO (ou référent social), la famille et le travailleur social de l AID qui propose un bilan diagnostic faisant apparaître l évaluation de la situation sociale et financière. Les rencontres suivantes se font généralement au FAC jusqu à l emménagement de la famille dans son nouveau logement. Puis, les visites se font à domicile. La fréquence des rencontres est en moyenne tous les 15 jours et un rendez-vous par mois en fin d accompagnement. Elle s ajuste en fonction des besoins des familles. Ainsi, nous avons pu intervenir plusieurs fois dans la même semaine pour des personnes présentant des angoisses liées au nouveau logement. Il n y a pas de contractualisation dans l AID. L accompagnement peut être arrêté à la demande de l une des deux parties. 2 personnes ont souhaité mettre un terme au suivi avant la fin : l une n a plus donné de nouvelles. Après plusieurs courriers, visites à domicile et convocations, nous avons mis un terme à l accompagnement. L autre personne n a pas souhaité changer de référent social. Le travail d équipe par les réunions, les synthèses et les temps de supervision si nécessaire, le partenariat compte tenu de la diversité des problématiques rencontrées sont également des moyens utilisés par le service. Les sorties En 2011, il y a eu 12 sorties. Dans la majorité des cas, le bilan dressé est positif. On a le sentiment que les familles ont conscience de l importance d avoir un logement. Elles semblent attentives au paiement du loyer et ne présentent pas de dettes locatives. Pour quelques personnes, l accompagnement a permis de mettre en place des relais avec les partenaires (exemple : mise en place d une mesure de protection ou d un compte Passerelle avec le Crédit Agricole). Pour les personnes qui présentent encore une fragilité, notre service passe le relais au service de proximité du Conseil Général. Les constats Cette année encore, nous avons accompagné des ménages issus de la grande exclusion et d autres touchés par la maladie mentale et psychiatrique. Avoir un toit pour des personnes qui ont passé plusieurs années à la rue ou en foyer n est pas chose facile et peut générer angoisses, alcoolisations massives, échecs à répétition... Ainsi, le FAC a du déménager 2 familles qui avaient des difficultés à s installer. 2 personnes n ont pas investi physiquement le logement (l une habite chez sa famille, l autre ne rentre que pour dormir le soir et n a pas branché son électroménager, ni enlevé le plastique du matelas). 1 personne a préféré différer son entrée dans le logement en refusant son attribution. Nous constatons que l investissement psychique du logement n est pas une évidence lorsque l on a un toit, l accompagnement social doit être personnalisé. Nous avons pu constater combien l AID est porteuse de sens pour les personnes ayant une attribution : l accompagnement proposé est sécurisant et permet aux bénéficiaires d anticiper sereinement leurs futurs devoirs de locataire en titre avec l assurance d un accompagnement de qualité et de proximité.

7 CONCLUSION La mise en œuvre des politiques du «logement d abord» amèneront sans doute à ce que l année 2012 voit une augmentation des dossiers déposés en DALO avec une prescription d AID. Nous constatons à l issue de cette année 2011 et du travail réalisé que l exercice du recours au DALO a permit de faire émerger les réels besoins des situations de mal logement auparavant insuffisamment traitées faute d obligation de prise en compte par les collectivités de la situation des ayants droits. Toutefois, la crise du logement reste d actualité et il existe encore souvent un décalage trop grand entre la mise à disponibilité du logement et le début de la mesure ; les contingents de logements accessibles ne pouvant toujours répondre dans les délais au cadre de la loi DALO. En outre, il est utile de rappeler que cette dernière offre la possibilité de proposer un logement du parc privé, mais ce volet de la loi est peu utilisé voire méconnu par certains. On peu souhaiter que sur l année 2012, la continuité d exercice de la loi sur le droit au logement et la mesure qui l accompagne, ne se limite pas à assurer le respect d une procédure mais soit mis en lien avec les autres dispositifs contribuant au logement des personnes en situation de précarité. Pour ce faire, l état doit jouer son rôle de garant du droit et organiser la transparence à l échelle régionale des logements vacants : tant dans le cadre des contingents préfectoraux, des accords collectifs départementaux que du plan départemental d action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD), Ainsi, les acteurs de la mesure AID ceux du logement et de l insertion ainsi que l ensemble des autorités doivent avoir connaissance du rapport entre l offre et la demande pour travailler en synergie à l exercice plein et entier du défi que représente la loi DALO et servir au mieux le bénéficiaire.

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

Conseil Habitat Jeunes Nord Isère. Rapport d activité 2011

Conseil Habitat Jeunes Nord Isère. Rapport d activité 2011 22 impasse des 4 vents 38090 Villefontaine Tel : 06 09 83 22 65 - fax 04 74 27 87 62 - e mail : chj@umij.org www.umij.org Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes du Nord Isère Conseil Habitat

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Prévention d impayés de loyer - Rapport d activité 2008

Prévention d impayés de loyer - Rapport d activité 2008 Logis de l agglomération Grenobloise : 04 76 49 84 29 logisdesiles2@wanadoo.fr D A N S C E N U M É R O : Nos missions et réponses 2 Commission 2 Caractéristiques des publics Intérêt du dispositif 3 4 Bilan

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence Paris, le 21 novembre 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue

Plus en détail

Intermédiation Locative

Intermédiation Locative Intermédiation Locative La circulaire du 05/03/2009 pour la relance relative à l hébergement a incité à la mobilisation de logements privés par l intermédiation selon deux modalités : le mandat de gestion

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

FAQ n 91 L Accompagnement Vers et Dans le Logement (ADVL)

FAQ n 91 L Accompagnement Vers et Dans le Logement (ADVL) Direction de l Intégration Emploi/Logement Projet : Réseau Emploi Logement pour les Réfugiés Reloref* N/REF : DIEL/RELOREF/BG/2013-429 FAQ n 91 L Accompagnement Vers et Dans le Logement (ADVL) Pôle «Veille

Plus en détail

L accès au logement social et la réforme des attributions

L accès au logement social et la réforme des attributions 5 juin 2015 L accès au logement social et la réforme des attributions Rencontre régionale hébergementlogement USH 1 Gestion de la demande et des attributions : Les grands principes 2 Le contexte de la

Plus en détail

L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires

L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires L'accès au logement et à l'hébergement des publics prioritaires Le système Priorité Logement (SYPLO) Le droit au logement opposable (DALO) Le Service Intégré de l'accueil et de l'orientation (SIAO) SYPLO

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 La maison de l Automne se veut être un lieu de vie, et depuis sa création, n a de cesse de repenser ses actions afin d apporter des réponses adaptées

Plus en détail

Le logement d abord Concept, principes et expériences

Le logement d abord Concept, principes et expériences Le logement d abord Concept, principes et expériences 1 Le logement d abord, concept général Un changement de regard sur les vecteurs de l insertion Considérer que le logement est un droit pour tous Considérer

Plus en détail

Le Plan d'action et les fiches d objectifs. Plan d'action du PDALPD

Le Plan d'action et les fiches d objectifs. Plan d'action du PDALPD PDALPD de la Sarthe 2008 2012 Les fiches d objectifs du Plan d action Le Plan d'action et les fiches d objectifs Plan d'action du PDALPD Responsable Orientation n 1 : La prévention de la perte du logement

Plus en détail

Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux

Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux Réunion Actualisation des connaissances en matière de logement des élus locaux 4 novembre 2014 1 Actualisation des connaissances en matière de logement - Plan Les conditions d accès au logement social

Plus en détail

Conventionnement global de patrimoine

Conventionnement global de patrimoine Conventionnement global de patrimoine Cadre de définition et d exercice de la mission des organismes d Hlm Brigitte Brogat Délégation à l action professionnelle L Union sociale pour l habitat T él. 01

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 8 1 55 5 années de fonctionnement Année 14 Plus de 5 ans après le lancement de la plateforme «Allô Prévention Expulsion» (8 1 55), le constat

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

Protection juridique des Majeurs

Protection juridique des Majeurs Protection juridique des Majeurs Activité 2011 Assemblée Générale du 15 mai 2012 ASMI OMSR Association de Santé Mentale de l Isère - Office Médico-Social de Réadaptation 12 rue des Pies 38360 Sassenage

Plus en détail

GARD. développe les solidarités. Fonds Solidarité Logement. Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées.

GARD. développe les solidarités. Fonds Solidarité Logement. Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées. GARD développe les solidarités Le www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante «Ma volonté : tout mettre en oeuvre afin que chaque famille dispose d un logement convenable.» Damien ALARY Plan Départemental

Plus en détail

ADIL 33 ETUDE. Locataires en difficulté en 2014

ADIL 33 ETUDE. Locataires en difficulté en 2014 ADIL 33 ETUDE Locataires en difficulté en 2014 Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX Sommaire ADIL 33 - ETUDE Locataires en difficulté en 2014 Age moyen

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Architecte : Marjolijn et Pierre Boudry

DOSSIER DE PRESSE. Architecte : Marjolijn et Pierre Boudry DOSSIER DE PRESSE Architecte : Marjolijn et Pierre Boudry INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE «ALLONVILLE» À AMIENS Vendredi 6 décembre 2013 à 15h30 Adoma - Résidence sociale «Allonville» 21 rue d Allonville,

Plus en détail

Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2

Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2 Département de Seine-Maritime Direction de l Action Sociale et de l Insertion Service Accompagnement Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2 1 Mars 2015 Sommaire

Plus en détail

REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report

REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report REGAIN Activité 2011 Crée en 2009 l établissement REGAIN a vécu en 2011 d importants changements liés aux fortes mutations de notre secteur d activité et accélérés par la fusion de Chrétiens Antibes Solidarité

Plus en détail

LE RELAIS a.s.b.l. Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre

LE RELAIS a.s.b.l. Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre Article 1 er Champ d application Règlement d attribution 2015 Le présent règlement s'applique à tous les logements mis en location par l Agence Immobilière Sociale de Woluwe-Saint-Pierre, «LE RELAIS» au

Plus en détail

Nous avons le plaisir de vous transmettre la pièce suivante pour répondre à la sollicitation susvisée.

Nous avons le plaisir de vous transmettre la pièce suivante pour répondre à la sollicitation susvisée. SERVICE ACCESSIBILITE UNIVERSELLE Responsable : Nicolas MERILLE Conseillère technique : Stéphanie BAUNEZ Secrétaire : Martine GABRILLARGUES Fax : 01.40.78.69.56 Destinataire : Madame Mélanie HERLAUT SAVS

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 PRESCRIPTEUR(S) AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN N de dossier : Date de la demande : /../.. Travailleur social qui oriente :. Structure :. Référent social

Plus en détail

Règlement intérieur du Fonds de Solidarité pour le Logement des Hauts-de-Seine

Règlement intérieur du Fonds de Solidarité pour le Logement des Hauts-de-Seine Règlement intérieur du Fonds de Solidarité pour le Logement des Hauts-de-Seine www.hauts-de-seine.fr . Approuvé par délibération de la Commission permanente du 14 décembre 2015 et applicable à compter

Plus en détail

Présentation du contingent préfectoral et du DALO

Présentation du contingent préfectoral et du DALO Présentation du contingent préfectoral et du DALO Quelques chiffres en Haute-Savoie 7 600 logements Un peu plus de 400 relogements par an environ 15% des attributions totales de logements sociaux Un taux

Plus en détail

Mai 2008 Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d engagements pour le Chantier National Prioritaire 2008-2012

Mai 2008 Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d engagements pour le Chantier National Prioritaire 2008-2012 Mai Tableau de bord des 100 mesures et des 13 axes d pour le Chantier National Prioritaire -2012 Note méthodologique : Le tableau comparatif constitue l outil de suivi du collectif des 30 associations

Plus en détail

Règlement d attribution des logements communaux. de la commune d Uccle.

Règlement d attribution des logements communaux. de la commune d Uccle. Commune d Uccle Service du Logement Règlement d attribution des logements communaux de la commune d Uccle. Préambule La commune d Uccle a été une des toutes premières en Région de Bruxelles- Capitale à

Plus en détail

Acteurs du logement. Que faire si mon locataire ne règle pas son loyer? Où m adresser en cas de litiges avec mon locataire?

Acteurs du logement. Que faire si mon locataire ne règle pas son loyer? Où m adresser en cas de litiges avec mon locataire? Acteurs du logement Conseil Général de la Creuse Pôle Jeunesse et Solidarités 13 Rue Joseph Ducouret BP 59 23011 GUERET Cedex 05 44 30 25 40 ADIL : Agence Départementale d Information sur le Logement 28

Plus en détail

HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT

HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT Direction Départementale des Territoires de la Lozère, 04 avenue de la gare BP132, 48005 Mende cedex Tel : 04.66.49.41.00 Télécopie

Plus en détail

ÉCHELLE GRADUÉE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE SIM (SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010

ÉCHELLE GRADUÉE DE FIDÉLITÉ AU MODÈLE SIM (SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU) PROGRAMME PRIORITÉ AU LOGEMENT Tsemberis et Stefancic, AVRIL 2010 CHOIX ET STRUCTURE DU LOGEMENT 1. Choix du logement. Les participants au programme choisissent le lieu et les autres caractéristiques de leur logement. 2. Disponibilité du logement. Mesure dans laquelle

Plus en détail

Présentation du programme Accelair. 15 èmes Rencontres Nationales de L UNAFO - Marseille // 25 novembre 2015 Mourad Talbi // Forum réfugiés-cosi

Présentation du programme Accelair. 15 èmes Rencontres Nationales de L UNAFO - Marseille // 25 novembre 2015 Mourad Talbi // Forum réfugiés-cosi Présentation du programme Accelair 15 èmes Rencontres Nationales de L UNAFO - Marseille // 25 novembre 2015 Mourad Talbi // Forum réfugiés-cosi Association Forum réfugiés-cosi Présentation de Forum réfugiés-cosi

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

Présentation de l action prévention précarité énergie Service Action Sociale et Santé. Mai 2014

Présentation de l action prévention précarité énergie Service Action Sociale et Santé. Mai 2014 Présentation de l action prévention précarité énergie Service Action Sociale et Santé Mai 2014 1 Le service Action Sociale et Santé du CCAS de Poitiers intervient en matière de prévention précarité / énergie

Plus en détail

Fiche SIAO 33 SERVICE INTEGRE D ACCUEIL ET D ORIENTATION

Fiche SIAO 33 SERVICE INTEGRE D ACCUEIL ET D ORIENTATION Date de la demande Date de réactualisation FICHE PERSONNE *Nom : *Nom : *Prénom : *Prénom : *Date de naissance : *Date de naissance : Lieu de naissance : *Lieu de naissance : *Nationalité : *Nationalité

Plus en détail

Diagnostic local du dispositif d Hébergement et d Accès au Logement de la Corse du Sud

Diagnostic local du dispositif d Hébergement et d Accès au Logement de la Corse du Sud Diagnostic local du dispositif d Hébergement et d Accès au Logement de la Corse du Sud A) Méthode de consultation locale utilisée pour le diagnostic La consultation s est faite sous forme d entretien téléphonique

Plus en détail

Règlement intérieur du Fonds de Solidarité pour le Logement en Isère

Règlement intérieur du Fonds de Solidarité pour le Logement en Isère Règlement intérieur du Fonds de Solidarité pour le Logement en Isère adopté par la commission permanente du Conseil général de l Isère du 21 décembre 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION (page 4) CADRE GÉNÉRAL D

Plus en détail

PRESENTATION ET SIGNATURE DU PLAN d ACTIONS 2015 / 2019 DOSSIER DE PRESSE

PRESENTATION ET SIGNATURE DU PLAN d ACTIONS 2015 / 2019 DOSSIER DE PRESSE PRESENTATION ET SIGNATURE DU PLAN d ACTIONS 2015 / 2019 DOSSIER DE PRESSE I) Le Plan Local D actions pour le Logement et l Hébergement des Personnes Défavorisées 1.1 PLALHPD 2015-2019 Le PLALHPD 2015-2019

Plus en détail

Compte-rendu LES RENDEZ VOUS DE L ACTU DES CONSEILLERS SOCIAUX

Compte-rendu LES RENDEZ VOUS DE L ACTU DES CONSEILLERS SOCIAUX Compte-rendu LES RENDEZ VOUS DE L ACTU DES CONSEILLERS SOCIAUX NOUVELLES MESURES DE LUTTE CONTRE LE SURENDETTEMENT TOUT CE QUE LES BAILLEURS SOCIAUX DOIVENT SAVOIR DES LOIS BANCAIRE, DE LA CONSOMMATION

Plus en détail

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE. Genève, le 25 juin 2013. Votre lettre du 12 juillet 2012 Déménagement du Moulin à Danses

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE. Genève, le 25 juin 2013. Votre lettre du 12 juillet 2012 Déménagement du Moulin à Danses Rue du XXXI-Décembre 8 Case postale 3159 1211 Genève 3 Tél.: +41 (0)22 388 77 90 Fax: +41 (0)22 388 77 99 Internet: www.ge.ch/cdc Genève, le 25 juin 2013 Votre lettre du 12 juillet 2012 Déménagement du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT. Département du Var

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT. Département du Var REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT Département du Var DELEGATION GENERALE A LA SOLIDARITE ET A LA VIE SOCIALE Juin 2012 SOMMAIRE PREAMBULE...3 I. ADMINISTRATION DU FONDS DE SOLIDARITE

Plus en détail

Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne

Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne DEPARTEMENT DE L'HERAULT Pôle départemental de lutte contre l habitat indigne Formation plénière 24 janvier 2012 Lutte contre l habitat indigne Définition Etat des lieux L habitat indigne Définition Un

Plus en détail

PRÉFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE

PRÉFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE PRÉFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE DRIHL Service ALPE 09/01/2013 DISPOSITIF D'INTERMEDIATION LOCATIVE EN ILE-DE-FRANCE APPEL A PROJETS COMPLEMENTAIRE «SOLIBAIL» - VOLET GESTION LOCATIVE ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre :

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre : Accord partenarial entre la Communauté Urbaine d ARRAS et l APAGL pour la mise en œuvre du dispositif de Garantie des Risques Locatifs (GRL) et la mobilisation du parc locatif privé Le présent accord est

Plus en détail

COORDINATION SIAO 06. Association GALICE

COORDINATION SIAO 06. Association GALICE COORDINATION SIAO 06 COORDINATION SIAO 06 Association GALICE SIAO URGENCE ALC P.U.I.P. 115 SIAO HEBERGEMENT INSERTION GALICE Bassin Antibois Service logement CASA Bassin Cannois CCAS de Cannes SIAO LOGEMENT

Plus en détail

PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES. Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET PRÉAMBULE

PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES. Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET PRÉAMBULE PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET NATURE PUBLIC TERRITOIRE Maison relais Personnes en situation de précarité

Plus en détail

FONDS DÉPARTEMENTAL D AIDE AUX JEUNES RÉGLEMENT INTÉRIEUR

FONDS DÉPARTEMENTAL D AIDE AUX JEUNES RÉGLEMENT INTÉRIEUR FONDS DÉPARTEMENTAL D AIDE AUX JEUNES RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le fonds départemental d aide aux jeunes (FAJ) est créé en application de la loi n 92.722 du 29 juillet 1992 et du décret n 93.671 du 27 mars 1993.

Plus en détail

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général

INSERTION. à l usage du public GUIDE. Le rôle. du Conseil général INSERTION à l usage du public GUIDE PRATIQUE social sanitaire Pôle Le rôle du Conseil général SOMMAIRE Le rôle du Conseil général de l Orne p.3 Le Revenu de Solidarité Active p.4-5 Le Programme départemental

Plus en détail

Fonds National d Accompagnement Vers et Dans le Logement 2013. Bilan de la première année

Fonds National d Accompagnement Vers et Dans le Logement 2013. Bilan de la première année Fonds National d Accompagnement Vers et Dans le Logement 03 Bilan de la première année Ce bilan porte sur le dispositif FNAVDL en 03, année de sa mise en place. Il ne concerne que la partie du dispositif

Plus en détail

brochure de synthèse

brochure de synthèse brochure de synthèse Les politiques sociales du logement, de l hébergement et de l accès aux droits : les mesures de la loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové février 2015 www.dihal.gouv.fr

Plus en détail

Editorial... Prévention des Impayés de loyer

Editorial... Prévention des Impayés de loyer R A P P O R T D A C T I V I T É M A R S 2 0 1 1 Logis de l agglomération Grenobloise D A N S C E N U M É R O : Nos missions et réponses 2 Commission 2 Quelques chiffres 2010 3 Editorial... Prévention des

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Le pôle travail social. Livret d information destiné aux partenaires

Le pôle travail social. Livret d information destiné aux partenaires Le pôle travail social Un service chargé de développer un travail social spécialisé préventif auprès de familles confrontées à un événement risquant de fragiliser l équilibre familial. Livret d information

Plus en détail

Le surendettement. Les Mini-Guides Bancaires. Nouvelle édition Août 2011

Le surendettement. Les Mini-Guides Bancaires. Nouvelle édition Août 2011 022 Le surendettement Les Mini-Guides Bancaires Nouvelle édition Août 2011 4 6 8 12 14 16 18 22 26 28 Sommaire Le surendettement Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier de la procédure? Comment

Plus en détail

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST

ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI PLIE DE PARIS NORD-EST ACHAT DE PRESTATION DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROGRAMMATION ANNUELLE DU PLIE PARIS NORD-EST «ATELIERS D EXPRESSION» Référence

Plus en détail

AIS Verhaegen Agence Immobilière Sociale asbl Agréée par la Région de Bruxelles-Capitale

AIS Verhaegen Agence Immobilière Sociale asbl Agréée par la Région de Bruxelles-Capitale AIS Verhaegen Agence Immobilière Sociale asbl Agréée par la Région de Bruxelles-Capitale REGLEMENT D ATTRIBUTION DE L AIS SAINT-GILLOISE THEODORE VERHAEGEN Article 1 Champ d application Le présent règlement

Plus en détail

NE LAISSER AUCUNE VIOLENCE CONJUGALE DECLAREE SANS REPONSE PENALE ET SOCIALE

NE LAISSER AUCUNE VIOLENCE CONJUGALE DECLAREE SANS REPONSE PENALE ET SOCIALE PREFET DE L AISNE Laon, le 5 juin 2014 Dossier de presse NE LAISSER AUCUNE VIOLENCE CONJUGALE DECLAREE SANS REPONSE PENALE ET SOCIALE 5 juin 2014 LAON Table des matières Une action publique réorganisée

Plus en détail

Prévention de l exclusion locative

Prévention de l exclusion locative Prévention de l exclusion locative Dispositif du Numéro Unique (Gestion de la demande de logement social) Conférence du 10 avril 2014 Les textes fondateurs Code de la construction et de l'habitation, notamment

Plus en détail

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers CR Comparaison logement - ménage : les aspects financiers La comparaison entre le logement et le ménage qui l occupe constitue une des dimensions supplémentaires proposées dans la note introductive à la

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés

FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés Document soumis à M. Miloon Kothari Rapporteur spécial des Nations unis sur le droit au logement et l itinérance Une présentation du Réseau d aide aux

Plus en détail

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE

DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE DROIT AU LOGEMENT OPPOSABLE MODE D EMPLOI 4 5 18 19 10 11 Le droit au logement opposable P. 5 P. 11 Le droit au logement opposable Le droit à l hébergement opposable P. 16 Cas pratique 2 Introduction QU

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE»

APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE» APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE» Public visé par l opération - Bénéficiaires du rsa soumis aux obligations

Plus en détail

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence immobilière à vocation sociale Merci de Retourner ce Dossier à : HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale 81

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 N de dossier :. Date de la demande :.. /.. /.. PERSONNE(S) ET STRUCTURE AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN Travailleur social qui oriente :.. Structure :.. Référent

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction Le management de l innovation dans le secteur du logement social Université d été 2012 Introduction INTRODUCTION : ENJEUX DE L INNOVATION DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL L innovation, constante dans l histoire

Plus en détail

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Préambule Conformément à l article R 441-9 du Code de Construction et de l Habitation, le Conseil d administration d IMMOBILIERE PODELIHA définit

Plus en détail

Dispositions diverses

Dispositions diverses Loi n 2009-323 du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement et la lutte contre l exclusion Dispositions diverses 1- HEBERGEMENT L article 69 a pour objet : Plan départemental d accueil, d hébergement

Plus en détail

présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015

présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015 présentent LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014-2015 LA PREVENTION DES EXPULSIONS EN 2014 - juin 2014 : réunion de lancement de la Commission de Coordination des Actions de Prévention des Expulsions CCAPEX

Plus en détail

Les évolutions introduites par la loi ALUR concernant la demande de logement (art. 97) Communauté de communes du Savès 7 septembre 2015

Les évolutions introduites par la loi ALUR concernant la demande de logement (art. 97) Communauté de communes du Savès 7 septembre 2015 Les évolutions introduites par la loi ALUR concernant la demande de logement (art. 97) Communauté de communes du Savès 7 septembre 2015 Les enjeux de la réforme Promulguée le 24 mars 2014, la loi pour

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE CHRS

RAPPORT D ACTIVITE CHRS Accueillir Ecouter Accompagner RAPPORT D ACTIVITE 212 CHRS CHRS Association Abri de la Providence 18, rue de Nazareth 49 1 ANGERS Tel 2.41.41.41. Fax 2.41.25.3.45 lespetitesmaisons@abridelaprovidence.fr

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3150 Convention collective nationale IDCC : 2162. PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE (9 e édition. Décembre

Plus en détail

Quartier inclusion. Mardi 2 décembre / 9 h 30 12 h 30

Quartier inclusion. Mardi 2 décembre / 9 h 30 12 h 30 Quartier inclusion Mardi 2 décembre / 9 h 30 12 h 30 Projet : «Offrir aux parents la possibilité d engager un parcours d insertion professionnelle sans négliger leurs responsabilités parentales : l exemple

Plus en détail

ADIL 33. ETUDE en 2012. Accédants à la propriété en difficulté

ADIL 33. ETUDE en 2012. Accédants à la propriété en difficulté ADIL 33 ETUDE en 2012 Accédants à la propriété en difficulté Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX ETUDE en 2012 ACCEDANTS A LA PROPRIETE EN DIFFICULTE

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement

Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement 1/11 Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement (article L. 441-2-3, II, du code de la construction et de l habitation) N 13940*01 Le présent formulaire

Plus en détail

Prévention de l exclusion locative

Prévention de l exclusion locative Prévention de l exclusion locative Expulsion pour impayés locatifs Conférence du 10 avril 2014 Les textes fondateurs Loi n 98-657 du 29 juillet 1998 d'orientation relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Schéma départemental d accueil des gens du voyage 2013-2019. Etat des lieux et perspectives en Eure-et-Loir

DOSSIER de PRESSE. Schéma départemental d accueil des gens du voyage 2013-2019. Etat des lieux et perspectives en Eure-et-Loir DOSSIER de PRESSE Schéma départemental d accueil des gens du voyage 2013-2019 Etat des lieux et perspectives en Eure-et-Loir Décembre 2013 1 Sommaire I. Rappels réglementaires 3 1/ Pour les communes de

Plus en détail

Chargé(e) de Clientèle

Chargé(e) de Clientèle Chargé(e) de Clientèle La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

LE LOGIS DES ILES Résidence Sociale Hébergement

LE LOGIS DES ILES Résidence Sociale Hébergement LE LOGIS DES ILES Hébergement Rapport d activité 2012 2012 : Une année pleine de changements Le Logis des Iles Dans ce numéro : Introduction 1 De l orientation à l accueil 2 Depuis novembre 2011, les Résidences

Plus en détail

Guide des dispositifs d hébergement (source DGCS DGALN actualisé pour les chiffres Adoma)

Guide des dispositifs d hébergement (source DGCS DGALN actualisé pour les chiffres Adoma) Guide des dispositifs d hébergement (source DGCS DGALN actualisé pour les chiffres Adoma) Mise à jour Adoma en juillet 2011 généralités hébergement Hébergement L accueil en hébergement est destiné aux

Plus en détail

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT Les missions de la Direction de l Habitat La Direction de l Habitat (2 services ; 9 personnes) est chargée d organiser et de mettre en œuvre la politique locale de l habitat sur le territoire de Brest

Plus en détail

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE Vers une société plus humaine Budget 2003-2004 Pour un logement plus accessible ISBN 2-550-40544-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2003 Date de parution :

Plus en détail

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Charte d attribution des logements un processus de mise en location lisible Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Garantir la lisibilité du circuit

Plus en détail

ANALYSE DES DIAGNOSTICS LOCAUX DES DISPOSITIFS D HEBERGEMENT ET D ACCES AU LOGEMENT REGION BRETAGNE

ANALYSE DES DIAGNOSTICS LOCAUX DES DISPOSITIFS D HEBERGEMENT ET D ACCES AU LOGEMENT REGION BRETAGNE Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Ministère du Logement et de la Ville PRÉFECTURE

Plus en détail

19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité

19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité 19 ème arrondissement quartier Danube Solidarité Présentation 7 800 habitants 10 hectares 91% de logements sociaux SRU Quartier reconduit, périmètre agrandit (contrat de ville 2000-2006) Déjà inscrit au

Plus en détail

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT. DE LA CAF-Réunion. 1- NOV 2012 - N. de Bollivier

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT. DE LA CAF-Réunion. 1- NOV 2012 - N. de Bollivier LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT DE LA CAF-Réunion 1- NOV 2012 - N. de Bollivier Le logement et l habitat : une mission dans laquelle la CAF-R investit légitimement les conditions de logement et

Plus en détail

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE

CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE JUIN 2013 CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE D ANGERS, TRÉLAZÉ ET D AGGLOMÉRATION Santé (santé mentale) Orientation du CUCS sur la thématique santé Objectifs : 1. améliorer la connaissance des situations

Plus en détail

Contribution des organismes Hlm au contrat de ville de Terres de France

Contribution des organismes Hlm au contrat de ville de Terres de France Contribution des organismes Hlm au contrat de ville de Terres de France Le territoire de Terres de France, avec cinq Quartiers Prioritaires en Politique de la Ville (QPV) concentrant une large proportion

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR!

CE QU IL FAUT SAVOIR! VOICI VOUS ÊTES DEMANDEUR DE LOGEMENT? TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! SERVICE LOGEMENT Hôtel de Ville 5 avenue du Président Wilson 78520 LIMAY Tél. : 01 34 97 27 01 Ouvert du lundi au vendredi : 8h30-12h /

Plus en détail

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville Charte Handicap de la Ville de Romainville Préambule La «Charte Handicap» de la Ville de Romainville vise à améliorer dans la cité, pour tous les citoyens, porteurs

Plus en détail

2 - L ADIL : un outil au service du public et des acteurs locaux de l habitat p. 9

2 - L ADIL : un outil au service du public et des acteurs locaux de l habitat p. 9 PREAMBULE SOMMAIRE 1 LE RESEAU ANIL/ADIL ET SES OUTILS DE FONCTIONNEMENT p. 5 1-1 La présence du réseau p. 5 1-2 Les principaux outils du conseil p. 6 2 - L ADIL : un outil au service du public et des

Plus en détail

Le surendettement. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. Nouvelle édition Août 2011

Le surendettement. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. Nouvelle édition Août 2011 Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL

CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL CONVENTION GLOBALE de DEVELOPPEMENT SOCIAL Entre : Le Département de l Isère, représenté par son Président, André Vallini dûment habilité à signer la présente convention par la délibération de l Assemblée

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTAT DE CONSEILLER EN ÉCONOMIE SOCIALE FAMILIALE

DIPLÔME D ÉTAT DE CONSEILLER EN ÉCONOMIE SOCIALE FAMILIALE DIPLÔME D ÉTAT DE CONSEILLER EN ÉCONOMIE SOCIALE FAMILIALE DC3 ÉLABORATION D UNE COMMUNICATION PROFESSIONNELLE SESSION 2015 Durée : 4h00 Matériel autorisé : aucun Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous

Plus en détail

Soligone. Association SOLIGONE AIVS Agence Immobilière à Vocation Sociale

Soligone. Association SOLIGONE AIVS Agence Immobilière à Vocation Sociale Association SOLIGONE AIVS Agence Immobilière à Vocation Sociale (siège) 1 rue Emile Zola 84500 BOLLENE (antenne Nord Vaucluse) 22 rue Louis Rousset 84400 APT (antenne Sud Vaucluse) Tél 04.90.40.03.24 /

Plus en détail