Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie"

Transcription

1 Master 1ère année EOPS UES EOPS 1. Évaluation de la performance ECUF EOPS 1.3. Fonctions cardio-respiratoires et musculaires P. Mucci Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie

2 I Définition

3 Epreuve d Exercice Musculaire: Exploration fonctionnelle effectuée dans des conditions de l exercice musculaire (niveau métabolique > repos) Permet d évaluer les capacités d adaptation des différentes fonctions de l organisme au «stress» que représente l exercice Indications : Diagnostique Evaluative Définir les facteurs limitants de l exercice musculaire

4 II Tests empiriques

5 Exemple du test de Ruffier Basé sur les effets de la condition physique sur la relation existant entre l évolution de la fréquence cardiaque et l intensité de l exercice Indice de résistance de Ruffier : IR = P0 + P1 + P P0 = pouls au repos P1 = pouls fin d effort P2 = pouls après 1 min de récup assise Condition physique : - IR = 0; Excellente - 0 à 5; Très bonne - 5 à 10; Bonne - 10 à 15; Moyenne - 15 à 20; Médiocre

6 III Tests d évaluations indirectes de VO 2max

7 Repose sur : Linéarité de l augmentation de VO 2 par rapport à l intensité d exercice (jusqu au max) Linéarité de l augmentation de Fc par rapport à l intensité d exercice (jusqu au max) Conséquences : On peut évaluer indirectement VO 2 à partir de Fc On peut évaluer indirectement VO 2max à partir de quelques valeurs reccueillies lors d exercice à des intensités sous-maximales (< PMA)

8 Exemple 1. Test de Sjostrand (ou P 170 ) Exercice sur ergocycle, 3 paliers de 5 min à 50, 100 et 150 watts Fc relevée à la fin de chaque palier Tracer la relation Fc vs Puissance Calculer la PMA théorique en utilsant la relation et la Fc max théorique (220-âge) (initialement la Fcmax = 170 bpm) Calculer VO 2max à partir de 1 watt = 10,3 ml/min de VO 2 Calcul par extrapolation

9 Exemple 2. Test d Astrand et Rythming (1954) Exercice de 6 min sur ergocycle à intensité amenant à Fc ~ 150 bpm (~2 watts / kg de MC, fréquence de pédalage ~ 70 rpm) Relevé de la Fc à la fin de chaque min Modification de la charge si Fc cible non atteinte ( bpm) à la fin de la 3 ème min Fc stable dans les 2 dernière minutes (Δ < 5 bpm) Utilisation d un Nomogramme pour calculer VO 2max

10 Nomogramme d Astrand et Ryhming Il permet d estimer VO 2max à partir d une fréquence cardiaque d exercice sous-maximal. Ici est posé l hypothèse d un rendement énergétique constant. Utilisation: - Tirer un trait horizontal soit par la puissance développé sur ergocycle (échelle a), soit par le poids du sujet si un test de montée de marche ou step-test est utilisé (échelle b). Lire sur l échelle 1, la valeur de VO 2 correspondant à l exercice effectué - Tirer une droite passant par la valeur de l échelle 1 et par la valeur de Fc relevée au cours de l exercice (échelle 2). Cette droite coupe l échelle 3 sur la valeur estimée de VO 2max. Step-test : 22,5 montées de marche/min. Marche de 33 cm pour femmes et 40 cm pour Hommes.

11 Exemple 3. Test de Cooper (1968) Parcourir la plus grande distance possible en 12 min sur piste balisée tout les 100m Calcul de VO 2max à partir de tableau de normes ou d équations prédictives : VO 2max (ml/min/kg) = (22,351 X distance (km) ) 11,288 Sédentaires = 0,022 X distance (m) 10,39 Sportifs = 0,011 X distance (m) + 21,90

12 Exemple 4. Test progressif de Léger et Boucher (1981) Courir sur piste balisée tout les 50m à des vitesse imposés à partir de 8 km/h (ou 6, ou 10 selon niveau) et augmentation de 1km/h toutes les 2 min Dernier palier complété = VMA Calcul de VO 2max par équation : VO 2max (ml/min/kg) = 14,49 + 2,143.VMA (km/h) + 0,0334.VMA 2 ou équation simplifiée : VO 2max = 3,5 VMA (km/h)

13 IV Tests de mesure directe. de VO 2max

14 1 ) Principaux éléments requis Maximum de sécurité et minimum d inconfort Minimiser les facteurs de variations externes de la mesure Surveillance rythme cardiaque Appareillage de mesure des débits ventilatoires et analyseurs d O 2 et CO 2 Ergomètre ou terrain adéquat Charge de travail musculaire modifiable à la demande et en rapport avec le statut de la personne (sédentaire, sportifs, patients ) Échauffement Durée contrôlée

15 2 ) Les ergomètres A) Ergocycles ou cyclo-ergomètres Frein mécanique

16 Frein électromagnétique

17 B) Tapis roulant

18 C) Ergomètres particuliers

19 D) Terrains Conditions environnementales à prendre en compte

20 3 ) Les protocoles d exercice Augmentation de la charge de travail progressive et régulière jusqu au max Durée optimale du test entre 6 et 15 min => ~10min d exercice (hors échauffement) Choix d incrémentation la plus confortable mais suffisante pour atteindre VO 2max Nécessité de prendre en considération les spécificités individuelles (âge, sexe, niveau d entraînement ) Inclure un échauffement

21 10 min

22 3.1 ) sur bicyclette ergométrique Exemples de protocoles standards: Hommes de 20 ans : - 3min à 30 watts (échauffement) + 25 watts/min (tout venant) - 3 min à 60 watts + 30 watts/min (sportifs endurance) Femmes de 20 ans : - 3min à 30 watts (échauffement) + 20 watts/min (tout venant)

23 Possibilités de calculer l échauffement et incréments : - 3 min à 20% de la PMA théorique - 10 min d exercices avec incrément d 1 min pour les 80% de PMA restants

24 Exemple de Calcul de la VO 2max théorique par équation de Wasserman et al (1987): VO 2max (ml/min) = MC X (50,72 0,372 âge) : Hommes VO 2max (ml/min) = (42,8 + MC) X (22,78 0,17 âge) : Femmes Enlever la VO 2 basale ~ 250 ml/min de VO 2 Convertir la VO 2max en PMA (1 watt = 10,3 ml/min de VO 2 ) Exemple : PMA théorique = 300 w 20% de PMA = 60 w (échauffement) 80% de PMA = 240 w, divisé par 10 paliers = 25 watts/min

25 3.2 ) sur Tapis roulant Exemples de protocoles standards: Utilisation du protocole Léger & Boucher avec pente de 1% pour simuler résistance de l air : possibilité de déterminer une VMA Départ 7 km/h (pente 1 à 3%), augmentation de 1 km/h par palier de 1 min, à 10 km/h augmentation de la pente de 2% par palier. Dépend de la qualité du tapis roulant.

26 4 ) Critères d atteinte de VO 2max Le protocole a été efficace à condition que la VO 2max est été bien atteinte. Pour cela il faut que l analyse des données remplisse au moins trois des critères suivant : - Plateau de VO 2 (augmentation de VO 2 entre deux paliers< ml/min ou <2ml/min/kg) - QR > 1,1 (>1 chez enfants) - Atteinte d au moins 90% de la Fc max théorique - Lactatémie > 8mM - Impossibilité de maintenir la cadence imposée malgré encouragements (limitation musculaire)

27 5 ) Influence de l incrémentation Si l exercice a été réellement maximal (durée totale comprise entre 8 et 17 min pour un protocole optimal) l incrémentation choisie n a pas d influence significative sur VO 2max, VE max, Fc max Par contre PMA est protocole dépendant (mauvais facteur) La VO 2 au seuil semble être indépendante du protocole à condition qu il y ait suffisamment de paliers (palier 1 min optimaux)

28 6 ) Influence de l ergomètre VO 2max Tapis (+10%) > Bicyclette > Bras (-20-30%) La VO 2 (l/min) au seuil Tapis > vélo mais pas exprimé en % VO 2max

29 7 ) Appareillage de mesure directe. Principe de base : VO 2 (l/min) = VE (l/min) X (FiO2 (0,293) FeO2). Mesure au niveau de la bouche (embout buccal ou masque) VE => pneumotachographe FeO2 et FeCO2 => Analyseurs CO2 et O2 ECG ou Cardiofréquencemètres

30 Mesure avec sacs (spiromètre et analyseurs) Mesures en cycle à cycle Appareillage fixe Appareillage portable

31

32

33 7 ) Paramètres usuels mesurés Ils sont mesurés sur une durée moyenne de 15 à 30s à la fin de chaque palier 7.1) VO 2max Si critères de maximalité atteints, autrement VO 2pic (possibilité de contrôler avec un exercice rectangulaire après repos à 110% de PMA) Évaluation aérobie 7.2) PMA ou VMA Prennent en compte l économie de mouvement (course à pieds+++) Évaluation et individualisation de l entraînement 7.3) Fc max 220 âge (Asmussen) 210 0,65âge (>50ans) 208 0,7 âge (Tanaka 2001) quel que soit l entraînement ou sexe Critère de maximalité

34 7.4) Paramètres sous-maximaux : seuils ventilatoires et seuils lactiques Anciennement seuils anaérobies Intensités d exercice correspondant à des limitations de l apport énergétique aérobie à l exercice = facteur de l aptitude aérobie Corrélés à des performances d endurance Exprimé en % VO 2max, index d endurance aérobie Peuvent être caractérisés par une intensité, par une VO 2, par une Fc Intérêt particulier de SV2 pour les sportifs car apparaissent différentes limitations physiologiques à la performance aérobie (métaboliques, ventilatoires, apport en O 2 aux muscles, au cerveau )

35 Détermination des seuils ventilatoires. - VE ne varie pas linéairement - Deux Seuils Ventilatoires coïncidant plus ou moins avec seuils lactiques Acide lactiques libération de H + + HCO 3 - H 2 CO 3 H 2 O+CO 2... VE avec VE/VO 2 = SV1 Acide lactiques libération de H VE avec VE/VO 2 et VE/VCO 2 = SV2 Mais aussi implication de K +, T et catécholamines

36 Méthode de Wasserman : Graphique VE/VO 2 et VE/VCO 2 en fonction (intensité ou VO 2 ) SV1 = VE/VO 2 et VE/VCO 2 SV2 = VE/VO 2 et VE/VCO 2

37 Méthode de Beaver : Graphique VCO 2 en fonction (intensité ou VO 2 ) Cassure dans la relation = SV1 Valeurs après échauffement et avant SV2

38 Optimisation de la détermination des seuils : - enlever les valeurs de repos et échauffement - suffisamment de valeurs pour une cinétique (incrément et durée de paliers) - plusieurs évaluateurs car détermination avec une part subjective - attention aux déterminations automatiques souvent erronées Expression des seuils : - en VO 2 (évaluation : en l/min ou ml/min/kg ou %VO 2max pour l endurance) - en intensité d exercice watts ou km/h (individualisation de l entraînement mais utilisation du même ergomètre) - en Fc (bpm) transposable au terrain ou à différentes activités (individualisation de l entraînement)

39 Détermination des seuils Lactiques Implication de la filière glycolytique dans exercices aérobies SL1 première élévation de [lact] enfonction de l intensité SL2 accumulation brutale de [lact] (associé à baisse importante de ph) Détermination à partir d une cinétique et non pas de valeurs standard de [lact] tels que 2 mm pour SL1 et 4mM pour SL2 (perte de son intérêt individuel)

40 Facteurs de variations de la mesure [Lact]sanguin est la résultante : - de la production musculaire et de la diffusion dans le sang - de l élimination et utilisation par les autres tissus (oxydation, glucogenèse) Donc difficulté d interpréter les concentrations, mais interprétation possible de la cinétique Différents sites et modes de prélèvements sanguins Éviter les poses entre palier pour faciliter le prélèvement

41 Détermination d un seuil de Fc (Conconi et al, 1982) Déflection de la courbe de Fc en fonction de l intensité = intensité correspondante serait corrélé au SL2 Fc seuil Vitesse de course max Protocole spécifique : vitesse de course varie par paliers de distance (200m) débute en parcourant 200m en 72s puis on diminue le temps de 2 secondes puis 1 seconde

42 Plusieurs problèmes : La déflection n apparaît pas chez tous les sujets (relation linéaire ou accentuation chez d autres) Déflection dépend du protocole (de nombreux article décrivent l absence de ce point) Pas d explication physiologique entre SL et Seuil de Fc

43 8 ) Paramètres particuliers - Réserve ventilatoire : (Limitations respiratoires) RV (%) = [(VE max théorique VE max mesurée )/ VE max théorique ] X 100 VE max théorique = VEMS x 35 (VEMS : volume expiratoire maximal seconde) Normalement 30 à 15%, si RV épuisée alors limitation ventilatoire (rarement le cas chez sains sauf certains sportifs d endurance) - Réserve cardiaque : (Limitations cardiaques) RC = Fc max théorique Fc max mesurée Normalement ~ 0% car fonction cardiaque limitante de VO 2max

44 - Mesure de perception de l effort (RPE) : échelles de Borg (Limitations musculaires ou centrales) - Mesure de l oxygénation artérielle : SaO 2 et PaO 2 Prélèvements ou saturomètre (Limitation de l apport en O 2 ) - Mesure de l oxygénation musculaire : NIRS (spectroscopie du proche infra-rouge) ou différences artério-veineuse du Contenu en O 2 (prélèvements) (Limitation de l utilisation musculaire de l O 2 )

45 Nécessité d avoir des protocoles et des systèmes de mesure fiables Nécessité de mesures reproductibles Nécessité de calibration d appareillage de mesure

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain Méthodes d éd évaluation de l aptitude l physique Evaluation de la capacité aérobie Les tests de terrain 1 Introduction Aptitude physique d un sujet dépend de nombreux facteurs Exploration fonctionnelle

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS SUPPORTS PHYSIOLOGIQUES: Les adaptations CARDIAQUE: Qc = V.E.S. x F.C. VASCULAIRE: Qc = T.A.moyenne / Résistances

Plus en détail

Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie.

Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. CESA Tests d évaluations indirectes de VO2max Repose sur : Linéarité de l augmentation de VO2 par rapport à l intensité d exercice (jusqu au max)

Plus en détail

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Cœur et sports de raquette Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Physiologie de l effort Débit cardiaque x 5 Augmentation volume éjection (VES) Augmentation fréquence cardiaque

Plus en détail

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 La fréquence cardiaque exprimée en battements par minute (BPM) permet de faire circuler le sang (qui transporte

Plus en détail

La Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1.

La Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1. La Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1.kg -1 PC, kg MM) G Pérès médecine du sport CHU Pierre et Marie Curie Site

Plus en détail

Test de Ruffier. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Evalution de la condition physique. Tests d évaluations indirectes de VO2max

Test de Ruffier. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Evalution de la condition physique. Tests d évaluations indirectes de VO2max Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. CESA Tests d évaluations indirectes de VO2max Repose sur : Linéarité de l augmentation de VO2 par rapport à l intensité d exercice (jusqu au max)

Plus en détail

Mesure directe Prédiction indirecte

Mesure directe Prédiction indirecte Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1.kg -1 PC, kg MM Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Mesure directe Prédiction indirecte G Pérès physiologie et

Plus en détail

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues 1. Introduction- Présentation. 2. une nouvelle démarche BO n 4 du 29 avril 2010 : programme d EPS pour les LEGT. BO spécial n 2 du 19 février

Plus en détail

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif Dyspnée «cardiaque» chez le sportif François Carré INSERM U 642- CIC-IT 804-LTSI CHU Pontchaillou - Université Rennes 1 Annecy 18 10 2008 Causes de dyspnée d effort Anémie Modifié d après Mc Ardle WD,

Plus en détail

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci)

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Limites Respiratoires de la Performance Aérobie M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Composantes fonctionnelles de la performance aérobie Chez le sujet sain 1 ) La Fct

Plus en détail

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique.

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Capacités : utiliser un logiciel d ExAO, de traitement de texte.

Plus en détail

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme TP U 42 ntraînement valuation de la consommation maximale d oxygène (VO 2 max) par une épreuve sous-maximale indirecte en laboratoire : le test d strand-yhming (1954) sur ergocycle. Le test d strand-yhming

Plus en détail

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe DEMI-FOND ANALYSE ET LOGIQUE DE L ACTIVITE Activité de production et de conservation d énergie pouvant se définir comme un effort mi-long et continu d'intensité modérée à intense (80 à 95% de VMA) Il s

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

LES TESTS D EFFORT. Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire

LES TESTS D EFFORT. Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire LES TESTS D EFFORT Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire Qu est-ce que la consommation maximale d oxygène? La consommation maximale d oxygène (VO 2 max) est la quantité maximale

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

Caractérisation des différentes aptitudes physiques

Caractérisation des différentes aptitudes physiques Caractérisation des différentes aptitudes physiques Aptitude Physique Voie métabolique Zone d intensité Séances types Rappels des zones d intensités de l échelle d ESIE 7 niveaux perceptifs d intensités

Plus en détail

La notion de transition aérobie - anaérobie

La notion de transition aérobie - anaérobie La notion de transition aérobie - anaérobie Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Au nom du seuil, je vous arrête. Denis Riché, in Sport et Vie n 44, 1997. Physiologie

Plus en détail

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique L endurance et le demi- fond 1 Généralités : 3000m 1500m! L endurance générale c est l endurance aérobie, ce qui signifie que le système cardiorespiratoire peut fournir tout l oxygène requis par l exercice.

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Évaluation du métabolisme aérobie. Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité

Évaluation du métabolisme aérobie. Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité Évaluation du métabolisme aérobie Raphaël LECA www.culturestaps.com Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité I. La consommation maximale d oxygène

Plus en détail

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Conférence Aspects physiologiques et biomécaniques de la course à pied Jean-Luc Ziltener Médecin

Plus en détail

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 1 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront

Plus en détail

Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète?

Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète? Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète? Le point de vue du cardiologue Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc Mise à jour avril

Plus en détail

Entraînement en cyclisme

Entraînement en cyclisme INTENSITE 1 DEFINITION : Zone d intensité très faible, utilisée pour récupérer ou préparer des efforts de haute intensité. EFFETS PHYSIOLOGIQUES: L oxygénation cellulaire devient maximale, la production

Plus en détail

Entrainements derrière engins motorisés

Entrainements derrière engins motorisés Entrainements derrière engins motorisés L entrainement derrière Derny, scooter ou autre engin motorisé permet au coureur de développer son physique par des entraînements plus engagés. Le coureur est stimulé

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

La notion de transition aérobie - anaérobie

La notion de transition aérobie - anaérobie La notion de transition aérobie - anaérobie Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Au nom du seuil, je vous arrête. Denis Riché, in Sport et Vie n 44, 1997. Physiologie

Plus en détail

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE

Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE EVALUATION OBJECTIFS: Informations sur la valeur physique des athlètes (Points forts et points faibles); Comparaison des athlètes

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 PHYSIOLOGIE DU SPORT. ENFANT ET ADOLESCENT. Table Chapitre des matières 12 Table des matières Préface... 7 CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 EMMANUEL VAN PRAAGH ET

Plus en détail

DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE. Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV

DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE. Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV La pratique du sport en Suisse 11 % 12 % 9 % 38 % quotidiennement

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

Qu est-ce que l approche physiologique

Qu est-ce que l approche physiologique André Plamondon, IRSST L approche physiologique vise à établir une tâche de travail qui demeure à l intérieur d une réponse physiologique acceptable. Pour ce faire, elle évalue le niveau de fatigue physique

Plus en détail

Marathon olympique 42,195 km. Haute altitude 4220 m (4100-4400 m)

Marathon olympique 42,195 km. Haute altitude 4220 m (4100-4400 m) «Con un tiempo de 02: 27: 23 h [ ] logro imponerse en el maraton Meseta de Bombon, que se realizo en la localidad de Cerro de Pasco». (Noticias, 11/25/2002). Marathon olympique 42,195 km Haute altitude

Plus en détail

CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie

CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie La consommation maximale d oxygène (VO 2 max) Au cours d un exercice d intensité croissante réalisé en laboratoire

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

"L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER

L intermittent NAVETTE Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER "L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA Gilles TARNIER 1 L intermittent ou l entraînement par intervalle L intermittent se défini par des phases de travail courte, moyenne, longue

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin STP Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin I. Principes de développement des processus énergétiques : 1 II. Approfondissement des notions : 2 1. Le processus aérobie : 2 2. Le

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur»

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Thématique 2 : Didactique et Méthodologie Module 1 : Introduction à l évaluation des facteurs de la performance Session de formation 2013-2014

Plus en détail

Dyspnée d effort chez l enfant Démarche diagnostique

Dyspnée d effort chez l enfant Démarche diagnostique Dyspnée d effort chez l enfant Démarche diagnostique Chantal Karila Hôpital Necker Enfants malades, Paris CP 2 A - 2009 Dyspnée d effort Symptôme fréquent, qui peut prendre différentes expressions Une

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan Adaptations CardioVasculaire et Ventilatoire à L Exercice Musculaire Helmi BEN SAAD (MD, PhD) helmibensaad@rnstn Introduction Adaptation? Problème (1/2 intérieur, environnement) Réponses Physiologique

Plus en détail

Le cardio-training. Définitions:

Le cardio-training. Définitions: Le cardio-training L'entraînement cardio est très vaste! Je vais ici faire une synthèse des connaissances et répondre aux différentes questions que je peux lire sur divers forums. Vous y trouverez des

Plus en détail

La consommation maximale d oxygène

La consommation maximale d oxygène La consommation maximale d oxygène Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport. Jürgen Weineck. Vigot, Paris, 1992. Physiologie du sport. Bases physiologiques

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

La Puissance Critique

La Puissance Critique La Puissance Critique Par Loïc Arbez PLAN Généralités Puissance Critique et performance sportive Les facteurs limitants de la Puissance Critique Évaluation de la Puissance Critique Généralités L aptitude

Plus en détail

S entraåner Ç VMA en ski de fond

S entraåner Ç VMA en ski de fond S entraåner Ç VMA en ski de fond 1. Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale AÉrobie correspond Ä la vitesse associåe Ä la consommation maximale d oxygéne, c'est-ä-dire Ä VO2max. On entend parler aussi

Plus en détail

Course à Pieds sur longue distance Le Cardiofréquencemètre : Intérêts et Limites

Course à Pieds sur longue distance Le Cardiofréquencemètre : Intérêts et Limites Course à Pieds sur longue distance Le Cardiofréquencemètre : Intérêts et Limites Dr Thierry Laporte Mise à jour novembre 2011 - Bordeaux Les méthodes d entraînement dans les disciplines sportives «d endurance»

Plus en détail

Physiopathologie de l activité physique et épreuve d effort

Physiopathologie de l activité physique et épreuve d effort 18/01/0718/01/07 Physiopathologie de l activité physique et épreuve d effort Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation respiratoire, Clinique de Médecine Physique Les Rosiers 45, Bd Henri Bazin,

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2 Sam BAYAT MCU-PH Le débit cardiaque et son contrôle Le débit cardiaque = Fréquence cardiaque x Volume d'éjection systolique : Q & = Fc Ves La Fc

Plus en détail

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied Course à pied CONSEIL IMPORTANT ATTENTION Pierre Levisse, Champion du Monde de cross, vous donne tous les conseils (diététique, étirements, entraînement) pour améliorer vos performances quelque soit votre

Plus en détail

Avant-propos. Cours disponibles sur : Onglet Accès documents du congrès..

Avant-propos. Cours disponibles sur :  Onglet Accès documents du congrès.. Avant-propos Cours disponibles sur : http://www.rehabilitation-bourgogne-sante.fr/ Onglet Accès documents du congrès.. Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation respiratoire, Clinique de Médecine

Plus en détail

Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en. BAC PRO Métiers de la Sécurité. RENTREE 2016 5 épreuves de sélection

Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en. BAC PRO Métiers de la Sécurité. RENTREE 2016 5 épreuves de sélection Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en BAC PRO Métiers de la Sécurité RENTREE 2016 5 épreuves de sélection 1. Natation : 50m nage libre. Moins d 1 minute pour les garçons et une minute quinze

Plus en détail

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation Atelier VO2 Alain COHEN SOLAL «Biomarkersand HeartFailure»INSERM U942 Research Unit Lariboisière Hospital, Cardiology Department Paris Diderot University L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale.

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale. AA 3714 - HYSIOLOGIE DE L'ACTIVITÉ HYSIQUE II Session #1 La puissance anaérobie alactique le test de Margaria THÉORIE: L énergie dégagée lors de la dégradation des aliments est entreposée dans les tissus

Plus en détail

Chez le sujet sain. 2 ) La Fct musculaire. 3 ) La Fct respiratoire. - Irrigation, apport de l O 2 - avec l ENT (Volume Ejection Systolique +++ )

Chez le sujet sain. 2 ) La Fct musculaire. 3 ) La Fct respiratoire. - Irrigation, apport de l O 2 - avec l ENT (Volume Ejection Systolique +++ ) Limites Respiratoires de la Performance Aérobie Composantes fonctionnelles de la performance aérobie Chez le sujet sain 1 ) La Fct cardiaque (Limite principale) - Irrigation, apport de l O 2 - avec l ENT

Plus en détail

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Stage Académique. Jeudi 6 janvier 2005 Repères physiologiques Sophie Herrera Cazenave Université Victor Segalen Bordeaux 2 Sophie Herrera Cazenave 1

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE Dr grillon jean-luc Médecin Conseiller Direction Régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports Champagne-Ardenne et Marne 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique

Plus en détail

6 formes d énergie. chimique nucléaire. mécanique électrique. thermique lumineuse

6 formes d énergie. chimique nucléaire. mécanique électrique. thermique lumineuse EVALUATION AEROBIE 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique électrique thermique lumineuse PREMIERE LOI DE LA THERMODYNAMIQUE Energie ni créée, ni détruite Transformation d une forme en une autre

Plus en détail

Programme d entraînement au RAID en partenariat avec le Centre des Sports

Programme d entraînement au RAID en partenariat avec le Centre des Sports Programme d entraînement au RAID en partenariat avec le Centre des Sports Jean-Paul ANCIAN - Caroline BESSAC - Pascal BAHUAUD PROGRAMME D ENTRAINEMENT AU RAID (Par Jean-Paul Ancian) Pour ceux qui ne savent

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

A la fin de la période de récupération, arrêter le chrono (bouton gauche du cardiofréquencemètre).

A la fin de la période de récupération, arrêter le chrono (bouton gauche du cardiofréquencemètre). TP UE 42 Entrainement Evaluation de la consommation maximale d oxygène (VO 2 max) par une épreuve maximale indirecte en laboratoire et détermination du seuil anaérobie (test Conconi) Principe : le test

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

GUIDE DE L ENTRAÎNEMENT FRACTIONNÉ CARNET D ENTRAÎNEMENT INCLUS

GUIDE DE L ENTRAÎNEMENT FRACTIONNÉ CARNET D ENTRAÎNEMENT INCLUS GUIDE DE L ENTRAÎNEMENT FRACTIONNÉ [ CARNET D ENTRAÎNEMENT INCLUS [ GUIDE DE L ENTRAÎNEMENT FRACTIONNÉ [ 1 ] GUIDE DE L ENTRAÎNEMENT FRACTIONNÉ COPYRIGHT 2003 PAR POLAR ELECTRO OY Tous droits réservés.

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise Mise à j our jour juillet 2009

Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise Mise à j our jour juillet 2009 Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise à jour juillet 2009 Le nœud sinusal Structure t hétérogène (Cellules l P, Cellules l T) Pacemaker de la totalité du cœur il détermine

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE Dr grillon jean-luc Médecin Conseiller Direction Régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports Champagne-Ardenne et Marne 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique

Plus en détail

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet La Capnographie Intérêt en médecine d urgence Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet Introduction Les recommandations des sociétés savantes ( pour la France SFMU,SFAR,SRLF) pour le monitorage du

Plus en détail

Le développement du sport santé au sein d une fédération olympique

Le développement du sport santé au sein d une fédération olympique ATHLE SANTE LOISIR FEDERATION FRANCAISE D ATHLETISME SOMMAIRE Le développement du sport santé au sein d une fédération olympique Le label «Coach Athlé Santé» La démarche fédérale en faveur des publics

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) E.Fontaine

Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) E.Fontaine Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) Liste des tests : - Le 45-15 de Gacon (1994) - Le test navette de Léger (1985) - Le VAMEVAL de Cazorla - Le TUBII - Le Cooper - Le Demi-Cooper -

Plus en détail

Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1

Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1 Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1 Présentation structure -Encadrement -9 BF -2 BE -Laurent MADOUAS et Jean-Marc LORANS pour les juniors -Médecin Club (Gwenaëlle MADOUAS) -Olivier

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

LES TESTS PHYSIOLOGIQUES

LES TESTS PHYSIOLOGIQUES LES TESTS PHYSIOLOGIQUES PARTIE 1 VO²max Coût énergétique Endurance Aérobie VAM PERFORMANCE OBTENUE SUR UNE EPREUVE DE LONGUE DUREE Di Prampero & al, 1986 100-90 - DEPENSES ENERGETIQUES RELATIVES (%) 80-70

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Suivi médico-physiologique et Football Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Centre Technique National Ouverture en 1988 3 promotions de juniors initialement : INF

Plus en détail

1. Obésité. Test d effort métabolique (Pérez-Martin et al., 2001) Point de croissement (Crossover concept )

1. Obésité. Test d effort métabolique (Pérez-Martin et al., 2001) Point de croissement (Crossover concept ) 11 Généralités 1 Obésité 21 Bases physiopathologiques 31 Prise en charge de l individu obèse - Diagnostique Test d effort métabolique (Pérez-Martin et al, 2001) - Détermination des paramètres qualitatifs

Plus en détail

Système respiratoire

Système respiratoire Système respiratoire 1. ANATOMIE Anatomie: Nez Zone de conduction de l air Humidifie et réchauffe l air Filtre l air Contient les récepteurs olfactifs Sert de caisse de résonance à la voix Anatomie: Pharynx

Plus en détail

Le métabolisme alactique. Par Loïc Arbez

Le métabolisme alactique. Par Loïc Arbez Le métabolisme m anaérobie alactique Par Loïc Arbez PLAN Généralités Métabolisme anaérobie alactique et performance sportive Les facteurs limitants du métabolisme m anaérobie alactique Évaluation de l

Plus en détail

Formation INITIATEURS

Formation INITIATEURS Formation INITIATEURS PLAN Avant la sortie Pendant la sortie- Gestion de l effort (Théorie-Pratique) Hypoglycémie (Animateurs) Après la sortie Récupération (Animateurs) Cas particuliers: Enfant, adolescent,

Plus en détail

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux Intérêt du Cardiofréquencemètre pour l optimisation de l entrainement Thierry Laporte Bordeaux 250 KMS / SEMAINE 180 kms / semaine.. L évolution des connaissances et des techniques 1927:notion de vo2max

Plus en détail

TAP-APF. Test d aptitudes physiques pour agent(e) de protection de la faune. Description du test et programme préparatoire

TAP-APF. Test d aptitudes physiques pour agent(e) de protection de la faune. Description du test et programme préparatoire TAP-APF Test d aptitudes physiques pour agent(e) de protection de la faune Description du test et programme préparatoire INTRODUCTION 3 DIRECTIVES PRÉLIMINAIRES 3 TESTS PRÉLIMINAIRES 3 PROTOCOLE DU TEST

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

Moniteur Freeride. Mode d emploi

Moniteur Freeride. Mode d emploi Moniteur Freeride Mode d emploi AFFICHAGE Le Wattbike Freeride n a pas de capteur de puissance. En conséquence, les fonctionnalités de son moniteur sont moins étendues que celles des Wattbike Pro et Trainer.

Plus en détail

Comité Régional de Bourgogne ------

Comité Régional de Bourgogne ------ in Plan Régional de Détection et d Evaluation des Pilotes PLAN REGIONAL DE DETECTION ET D EVALUATION DES PILOTES Comité Régional de la Fédération Française de Cyclisme de Bourgogne Comité Régional de Bourgogne

Plus en détail

Dossier EPS Course en durée

Dossier EPS Course en durée Collège Rocroy Saint-Vincent de Paul 106 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris Dossier EPS Course en durée Groupes 10 : Préparation physique et entretien Compétence 5 : Réaliser et orienter son activité

Plus en détail

Tests de terrain pour évaluer l aptitude aérobie et utilisation de leurs résultats dans l entraînement (Le 1 er juin 2001) Sommaire général

Tests de terrain pour évaluer l aptitude aérobie et utilisation de leurs résultats dans l entraînement (Le 1 er juin 2001) Sommaire général Tests de terrain pour évaluer l aptitude aérobie et utilisation de leurs résultats dans l entraînement (Le 1 er juin 2001) Par Georges Cazorla, Faculté des Sciences du Sport et de l Éducation Physique,

Plus en détail