Livre III FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE. Titre I DISPOSITIONS GENERALES. Chapitre I OBJET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livre III FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE. Titre I DISPOSITIONS GENERALES. Chapitre I OBJET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE"

Transcription

1 Livre III FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE Titre I DISPOSITIONS GENERALES Article Lp Chapitre I OBJET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE La Polynésie française, les communes, les établissements publics, les établissements d'enseignement publics et privés, les associations, les organisations professionnelles, syndicales et familiales, ainsi que les entreprises concourent à assurer la formation professionnelle continue. Article Lp La formation professionnelle continue a pour objet de favoriser l'insertion ou la réinsertion professionnelle des travailleurs, de permettre leur maintien dans l'emploi, de favoriser le développement de leurs compétences et l'accès aux différents niveaux de la qualification professionnelle, de contribuer au développement économique et culturel et à leur promotion sociale. Elle a également pour objet de permettre le retour à l'emploi des personnes qui ont interrompu ou suspendu leur activité professionnelle. Article Lp La formation professionnelle fait l'objet d'une politique coordonnée et concertée, avec les organisations représentatives des employeurs, les organisations représentatives des salariés et les travailleurs indépendants. Chapitre II CATEGORIES D'ACTIONS DE FORMATION Dispositions générales Article Lp Les actions de formation qui entrent dans le champ d'application des dispositions relatives à la formation professionnelle continue sont : 1. les actions de préformation et de préparation à la vie professionnelle ; 2. les actions d'adaptation ; 3. les actions de promotion ; 4. les actions de prévention ; 5. les actions de conversion ; 6. les actions d'acquisition, d'entretien ou de perfectionnement des connaissances. (ajouté, LP n du 29/08/2011, art. LP. 1 er ) «7. les actions d'acquisition, par toute personne engagée dans la vie active, des diplômes ou titres à finalité professionnelle ; 8. les actions permettant à toute personne engagée dans la vie active de faire valider les acquis de leur expérience.» Article Lp Les actions de préformation et de préparation à la vie professionnelle ont pour objet de permettre à toute personne, sans qualification professionnelle et sans contrat de travail, d'atteindre le niveau nécessaire pour suivre un stage de formation professionnelle proprement dit ou pour entrer directement dans la vie professionnelle. Article Lp Les actions d'adaptation ont pour objet de faciliter l'accès et le maintien dans l'emploi des travailleurs titulaires d'un contrat de travail. Article Lp Les actions de promotion ont pour objet de permettre à des travailleurs d'acquérir une qualification plus élevée

2 Article Lp Les actions de prévention ont pour objet de réduire les risques d'inadaptation de qualification à l'évolution des techniques et des structures des entreprises, en préparant les travailleurs dont l'emploi est menacé, à une mutation d'activité, soit dans le cadre, soit en dehors de leur entreprise. Article Lp Les actions de conversion ont pour objet de permettre à des travailleurs salariés dont le contrat de travail est rompu d'accéder à des emplois exigeant une qualification différente ou à des travailleurs non salariés d'accéder à de nouvelles activités professionnelles. Article Lp Les actions d'acquisition, d'entretien ou de perfectionnement des connaissances ont pour objet d'offrir aux travailleurs, dans le cadre de l'éducation permanente les moyens : 1. d'accéder à la culture ; 2. de maintenir ou de parfaire leur qualification et leur niveau social, culturel et sportif ; 3. d'assumer des responsabilités accrues dans la vie associative. Article Lp (ajouté, LP n du 29/08/2011, art. LP. 2) «Les actions d'acquisition, par toute personne engagée dans la vie active, des diplômes ou titres à finalité professionnelle ont pour objet d'attester que la personne maîtrise les compétences permettant l'exercice d'activités professionnelles qualifiées. Article Lp Les actions permettant à toute personne engagée dans la vie active de faire valider les acquis de leur expérience ont pour objet l'acquisition d'un diplôme ou d'un titre à finalité professionnelle.» (remplacé et ajouté, LP n du 29/08/2011, art. LP. 3) Article Lp «Section 2 Diplôme et titre à finalité professionnelle de la Polynésie française Les diplômes ou titres à finalité professionnelle de la Polynésie française sont créés et organisés par arrêté pris en conseil des ministres, après avis des partenaires sociaux en concertation tripartite. Le diplôme ou titre à finalité professionnelle atteste que son titulaire maîtrise les compétences permettant l'exercice d'activités professionnelles qualifiées. Article Lp Les diplômes ou titres à finalité professionnelle de la Polynésie française peuvent être composés d'unités constitutives sanctionnées par des certificats de compétences professionnelles unitaires. Chaque certificat atteste que son titulaire maîtrise un ensemble cohérent de compétences, aptitudes et connaissances permettant l'exercice d'une ou plusieurs activités constitutives du métier ou de l'emploi visé par le diplôme ou titre à finalité professionnelle. Article Lp Les diplômes ou titres à finalité professionnelle de la Polynésie française peuvent être acquis par capitalisation de certificats de compétences professionnelles unitaires au cours d'une période de cinq ans maximum. Article Lp (rectificatif à la LP n du 29/08/2011, JOPF du 22/09/2011, n 38 NC, p. 5142) Les arrêtés, prévus à l'article Lp , fixent pour chaque diplôme ou titre à finalité professionnelle de la Polynésie française : 1. son appellation ; 2. les niveaux et domaines d'activité couverts ; 3. le référentiel professionnel qui décrit les emplois, activités et compétences liées à la qualification visée par le diplôme ou titre ; 4. le référentiel de certification qui décrit, pour chaque certificat de compétence professionnelle unitaire : a) l ensemble des capacités, connaissances et compétences visées par la certification ; b) le niveau d'exigence attaché à chacune d'elles ; c) les modalités et procédures d'évaluation, notamment la nature des évaluations, la qualité des évaluateurs et les règles régissant la composition du jury, en vue de l'obtention du diplôme ou du titre par la formation professionnelle continue et par la validation des acquis de l'expérience ; 5. les conditions d'accès à la formation ; 6. les conditions d'organisation de la formation ; 7. les structures autorisées à organiser la formation, ainsi que, le cas échéant, les conditions de leur agrément ; 8. la durée de validité du diplôme ou titre à finalité professionnelle avant laquelle le diplôme ou titre de la Polynésie française doit faire l'objet d'une révision

3 Le référentiel professionnel et le référentiel de certification sont annexés à l'arrêté pris en conseil des ministres portant création du diplôme ou titre à finalité professionnelle. Les règles prévues au 4.c, relatives à la composition du jury et celles prévues au 6, au 7, et au 8 peuvent figurer dans un arrêté commun à un ou plusieurs domaines d'activité. La composition et l'organisation du jury doivent permettre à chaque candidat de s'exprimer dans la langue polynésienne de son choix. Article Lp Chaque diplôme ou titre à finalité professionnelle de la Polynésie française est délivré par l'autorité certificatrice compétente. Article Lp Quel que soit le mode d'acquisition du diplôme ou du titre, le jury prévu au 4.c de l'article Lp est composé de professionnels, d'experts et de formateurs du domaine d'activité concerné. Toutefois, les formateurs ayant assuré directement la préparation ou la formation d'un candidat ne peuvent être membres du jury. Article Lp L'autorité chargée de la délivrance du diplôme ou titre à finalité professionnelle de la Polynésie française désigne le jury chargé de l'évaluation, sur la base des propositions formulées par les partenaires sociaux.» Titre II DISPOSITIFS DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DES SALARIES Chapitre I PARTICIPATION FINANCIERE DE L'EMPLOYEUR Section unique Obligation de participation au financement des actions de formation Article Lp Sous-section 1 Obligation de l'employeur Le présent titre s applique à tout employeur visé à l article Lp , sauf : 1. aux services et établissements publics de l Etat et de la défense nationale ; 2. aux services et établissements publics à caractère administratif de la Polynésie française ; 3. aux collectivités publiques de la Polynésie française ; 4. aux communes de la Polynésie française, à leurs groupements et à leurs établissements publics administratifs. (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 15) «5. aux employeurs du secteur de la pêche hauturière dès lors qu il s agit de marins pêcheurs visés à l article Lp » Article Lp Tout employeur, visé à l article Lp , participe au financement des actions de formation mentionnées à l'article Lp , par une contribution de nature sociale dont le montant constitue un pourcentage des rémunérations soumises à cotisations sociales. Article Lp La contribution visée à l'article Lp est assise sur l ensemble des salaires dus par les employeurs à leur personnel salarié, en contrepartie ou à l occasion du travail, y compris les avantages en nature et indemnités diverses versées le cas échéant, dans la limite d un plafond, à l exclusion des indemnités ayant le caractère d un remboursement de frais. Article Lp Lorsque le salarié part en formation à la demande de l'employeur, celui-ci prend en charge les frais de la formation et la rémunération pendant la formation. Le temps de formation est considéré comme du temps de travail effectif. Article Lp Sous-section 2 Calcul de contribution Le montant du salaire à prendre en considération comme base de calcul de la contribution visée à l'article Lp ne peut être inférieur au montant du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG)

4 Article Lp Pour le calcul de la contribution, les éléments de rémunération visés à l'article Lp sont rattachés à la période de travail à laquelle ils se rapportent et sont soumis au plafond de cette période de travail. La période de travail est mensuelle. Le taux en pourcentage et le plafond des rémunérations sont fixés par arrêtés pris en conseil des ministres après consultation des partenaires sociaux. Article Lp Chapitre II FONDS PARITAIRE DE GESTION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DES SALARIES Les employeurs s acquittent de l obligation prévue à l article Lp auprès d un fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue des salariés, institué par accord collectif interprofessionnel étendu. Article Lp Commission de surveillance Un représentant du gouvernement de la Polynésie française et un représentant de l assemblée de la Polynésie française sont membres de droit de la commission de surveillance du fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue des salariés. Ils sont désignés respectivement par le conseil des ministres et l assemblée de la Polynésie française. Article Lp Le représentant du gouvernement rend compte au gouvernement du fonctionnement administratif et financier dudit fonds. A cet effet, il accède à tout document utile. Article Lp Section 2 Gestion des contributions Les contributions des entreprises au fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue des salariés sont mutualisées à la source. Elles sont gérées selon le régime de mutualisation générale, applicable à toutes les entreprises cotisantes quelle que soit leur taille. Article Lp Par dérogation à l'article Lp , les entreprises peuvent bénéficier d un droit de tirage individualisé, équivalent aux sommes versées par elles au titre de l année en cours, après prélèvement des frais de gestion. Ce droit de tirage individualisé est institué par accord collectif interprofessionnel étendu. Article Lp La caisse de prévoyance sociale (C.P.S.) est chargée du recouvrement de la contribution prévue à l article Lp , dans le cadre d une convention de gestion passée avec le fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue des salariés et approuvée en conseil des ministres. Article Lp La contribution est recouvrée et contrôlée pour le compte du fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue des salariés par la C.P.S., selon les règles et sous les garanties et sanctions applicables au recouvrement des cotisations du régime des salariés de Polynésie française. Article Lp Les mécanismes de gestion des fonds mutualisés font l objet de délibérations du conseil d administration du fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue. Article Lp Section 3 Convention de formation de droit privé Les actions de formation financées par le fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue des salariés donnent lieu à la conclusion de conventions de formation de droit privé. Article Lp Le régime des prestations auxquelles les entreprises cotisantes peuvent prétendre, est défini par accord collectif étendu et mis en œuvre par des délibérations de gestion du conseil d administration du fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue des salariés

5 Article Lp Les articles Lp et Lp ne sont pas applicables aux conventions de formation financées par le fonds paritaire de gestion de la formation professionnelle continue des salariés. Chapitre III CONGE DE FORMATION Article Lp Objet Le congé de formation a pour objet de permettre à tout travailleur, au cours de sa vie professionnelle, de suivre à son initiative, et à titre individuel, des actions de formation, indépendamment de sa participation aux stages compris dans le plan de formation de l'entreprise dans laquelle il exerce son activité. Article Lp Le congé de formation permet aux salariés d'accéder à un niveau supérieur de qualification, de changer d'activité ou de profession et de s'ouvrir plus largement à la culture et à la vie sociale. Il s'accomplit en tout ou partie pendant le temps de travail. Article Lp Le congé de formation peut également être accordé au salarié pour passer un examen pour l'obtention d'un diplôme ou titre à finalité professionnelle. Article Lp Section 2 Conditions d'ouverture Au cours de leur vie professionnelle, les salariés qui désirent suivre à titre individuel des actions de formation ont droit, sur demande adressée à leur employeur, à un congé de formation. Pour bénéficier du congé de formation, les salariés justifient d'une ancienneté minimum déterminée par arrêté pris en conseil des ministres. Article Lp Le bénéfice du congé demandé est de droit, sauf dans le cas où l'employeur estime, après avis du comité d'entreprise ou à défaut, des délégués du personnel, que cette absence pourrait avoir des conséquences préjudiciables à la production et à la marche de l'entreprise. En cas de différend, l'inspecteur du travail peut être saisi par l'une des parties et peut être pris pour arbitre. Article Lp Sauf dispositions plus favorables résultant de conventions collectives ou d'accords collectifs, le congé de formation n'est pas rémunéré. Article Lp Dans les établissements de 50 salariés et plus, lorsque plusieurs travailleurs remplissant les conditions fixées à l'article Lp demandent un congé de formation, l'autorisation accordée à certaines demandes peut être différée afin que le pourcentage de travailleurs simultanément absents au titre de ce congé ne dépasse pas 2% de l'effectif total de l'entreprise. Les entreprises ou les établissements peuvent prévoir, après avis du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel que le pourcentage mentionné ci-dessus est calculé séparément pour chaque catégorie de personnel ou pour certaines catégories regroupées. Article Lp Dans les établissements de moins de 50 salariés, l'autorisation accordée à la demande de congé peut être différée si le nombre d'heures de congé demandées dépasse 2% du nombre total des heures de travail effectuées dans l'année. Toutefois, le nombre d'heures de congé auquel les salariés de ces entreprises ont droit peut être reporté sur demande d'une année sur l'autre, sans que ce cumul puisse dépasser quatre ans. Article Lp Dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés, l'autorisation accordée à la demande de congé peut être différée lorsqu'elle aboutirait à l'absence simultanée, au titre du congé de formation, d'au moins deux salariés de l'entreprise

6 Article Lp La durée pendant laquelle le congé de formation peut être différé, en raison des conséquences préjudiciables à la production et à la marche de l'entreprise, ne peut excéder les délais suivants : 1. douze mois pour un cadre ; 2. six mois pour un agent de maîtrise ; 3. trois mois pour tout autre salarié. Article Lp Section 3 Durée du congé La durée du congé de formation correspond à la durée du stage, sans pouvoir excéder : 1. six mois s'il s'agit d'un stage continu à temps plein ; heures s'il s'agit de stages constituant un cycle pédagogique comportant des enseignements discontinus ou à temps partiel. Ces dispositions ne font pas obstacle à la conclusion d'accords individuels ou collectifs stipulant des durées plus longues. Article Lp La durée du congé de formation ne peut être imputée sur la durée du congé payé annuel. Ce congé est assimilé à une période de travail : 1. pour la détermination des droits des intéressés en matière de congé payé annuel ; 2. à l'égard des droits que le salarié tient de son ancienneté dans l'entreprise. Section 4 Demande de congé La présente section ne comprend pas de dispositions relevant de la loi du pays. Section 5 Obligation du stagiaire La présente section ne comprend pas de dispositions relevant de la loi du pays. Titre III DISPOSITIF DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE DES DEMANDEURS D'EMPLOI Article Lp Chapitre I DISPOSITIONS GENERALES Les différents types de stages de la formation professionnelle continue sont les suivants. 1. Les stages dits de «préformation» dont l objectif est de permettre à toute personne d atteindre le niveau nécessaire pour suivre un stage de formation professionnelle qualifiante. Ces stages incluent notamment les phases préalables d accueil, d accompagnement, d évaluation et d orientation qui contribuent à la mise en place du parcours de formation. 2. Les stages dits de «formation qualifiante» pour permettre aux bénéficiaires d atteindre la technicité suffisante pour prétendre au statut d ouvrier qualifié. 3. Les stages dits de «prévention ou de conversion» ouverts aux salariés et notamment ceux qui sont menacés de licenciement, pour leur permettre d accéder à une nouvelle qualification, de se préparer à une mutation d activité ou de réaliser un bilan professionnel. Les cycles d actualisation et d entretien des connaissances s inscrivent dans l action de prévention. Article Lp La formation alterne des périodes de formation en entreprise et des périodes de formation en organisme de formation. Chapitre II LE STAGIAIRE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Liste d aptitude La présente section ne comprend pas de dispositions relevant de la loi du pays

7 Article Lp Section 2 Indemnisation Les stagiaires de la formation professionnelle bénéficient, pendant toute la durée du stage, d'une indemnité mensuelle brute versée par la Polynésie française, dont le montant est fixé par arrêté pris en conseil des ministres. Article Lp Les stages et prestations annexes d une durée inférieure à quatre-vingts heures, ne donnent pas lieu au versement de l'indemnité visée à l'article Lp Article Lp Section 3 Conditions de travail Pendant la durée de sa présence en entreprise au titre de l'une des actions prévues à l article Lp , le stagiaire de la formation professionnelle continue bénéficie des dispositions du code du travail relatives à la durée du travail ainsi que de celles relatives à la santé et la sécurité prévues à la Partie 4 du présent code. Article Lp Sous-section 1 Durée du travail La durée du travail applicable au stagiaire ne peut excéder la durée légale hebdomadaire et la durée quotidienne du travail fixées par les articles Lp , Lp et Lp Article Lp Sous-section 2 Protection sociale Paragraphe 1 Maladie et invalidité Les stagiaires de la formation professionnelle sont affiliés au régime d assurance maladie invalidité, s ils ne sont pas bénéficiaires de ce régime à un titre différent, dans les conditions définies par arrêté pris en conseil des ministres. Article Lp Paragraphe 2 Prestations familiales Les cotisations patronales relatives aux prestations familiales dont bénéficient les personnes suivant des stages ou des cycles de formation professionnelle à temps plein sont à la charge des organismes dont la liste visés à l article Lp Article Lp Paragraphe 3 Accident du travail et maladie professionnelle Les cotisations A.T./M.P. sont à la charge des organismes visés à l article Lp conformément à l arrêté n 35 IT du 10 janvier 1959 fixant certaines modalités d application du décret n du 24 février 1957 sur la réparation te la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles dans les territoires d Outre-mer

8 Titre IV LES ORGANISMES DE FORMATION Chapitre I DEFINITION Article Lp (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 7 1 ) «Est organisme de formation professionnelle continue : - toute personne physique ou morale de droit privé, à jour de sa déclaration d'existence et qui conclut des conventions de formation relatives aux actions prévues aux articles Lp et Lp ; - toute personne de droit public qui réalise des actions prévues aux articles Lp et Lp » Article Lp La liste des organismes de formation dont le budget est directement supporté pour les 2/3 au moins sur fonds publics, assurant des stages ou des cycles de formation professionnelle à temps plein est fixée par arrêté pris en conseil des ministres. Article Lp Chapitre II DECLARATION PREALABLE D EXISTENCE Tout organisme de formation de droit privé, visé à l'article Lp , procède, auprès du ministre chargé de l'emploi, à une déclaration d existence, préalablement à la conclusion de toute convention de formation ou de prestations de services. Le contenu de la déclaration préalable d existence est fixé par un arrêté pris en conseil des ministres. Article Lp L organisme de formation est tenu de faire figurer sur les conventions de formation ou de prestations de services qu il conclut, le numéro d enregistrement attribué par le ministre chargé de l'emploi. Article Lp L'organisme de formation est tenu de signaler dans un délai de quinze jours, toute modification affectant les renseignements portés sur la déclaration initiale. Une déclaration rectificative, sur papier libre, y compris en cas de cessation d activité, est adressée au ministre chargé de l'emploi. Article Lp La déclaration préalable d existence devient caduque lorsque : 1. le bilan pédagogique et financier de l organisme ne fait apparaître aucune activité de formation pendant deux années consécutives ; 2. le bilan pédagogique et financier n a pas été adressé au service en charge de l'emploi pendant deux années consécutives. Chapitre III FONCTIONNEMENT Article Lp Personnel Nul ne peut, même de fait, exercer une fonction de direction ou d'administration dans un organisme de formation, s'il a fait l'objet d'une condamnation pénale en raison de faits constituant des manquements à la probité, aux bonnes mœurs et à l'honneur. Article Lp Section 2 Obligations comptables Les organismes à activités multiples suivent d'une façon distincte en comptabilité l'activité (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 7 2 ) «réalisée» au titre de la formation professionnelle continue

9 Article Lp Section 3 Bilan pédagogique et financier Tout organisme de formation, quel que soit son statut juridique, établit un bilan pédagogique et financier, que l activité de formation soit exercée à titre principal ou à titre accessoire. Les établissements publics produisent également le bilan pédagogique et financier, indépendamment des documents de même nature éventuellement adressés à leurs autorités de tutelle. Si l'organisme de formation possède plusieurs établissements concluant des conventions de formation ou de prestations de services, chacun des établissements établit un bilan pédagogique et financier. Article Lp Le bilan pédagogique et financier retrace, pour une année donnée, l activité de formation de l'organisme de formation sous un volet pédagogique et sous un volet financier. Son contenu est fixé par un arrêté pris en conseil des ministres. Article Lp Le bilan pédagogique et financier, accompagné du compte de résultat, du bilan et de l annexe du dernier exercice clos, est adressé annuellement au service en charge de l'emploi agissant sous l autorité du ministre chargé de l'emploi, avant la fin du premier trimestre suivant la clôture de l exercice. Article Lp Section 4 Publicité La publicité des organismes de formation comporte toute indication nécessaire sur les connaissances indispensables pour suivre la formation proposée ainsi que sur la nature, la durée et les sanctions de celle-ci. Elle ne peut, en aucun cas, faire mention : 1. du caractère libératoire des dépenses au regard de l obligation de financement des employeurs ; 2. des éventuelles décisions d habilitation des programmes de formation. Article Lp Le démarchage effectué pour le compte d un organisme de formation est interdit lorsqu il : 1. est rémunéré à la commission ; 2. est calculé proportionnellement au chiffre des affaires traitées ; 3. a pour objet de provoquer la vente d un plan ou la souscription d une convention de formation. Chapitre IV REALISATION DES ACTIONS DE FORMATION Conventions de formation et de prestations annexes Article Lp Sous-section 1 Dispositions générales Paragraphe 1 Objet et contenu Tout achat de formation fait l objet d une convention de formation. La convention de formation contient des mentions obligatoires déterminées par arrêté pris en conseil des ministres. Elle peut être conclue quel que soit le lieu de domiciliation des parties. Article Lp Paragraphe 2 Financement La convention de formation peut prévoir le versement d avances et d acomptes

10 Article Lp Sous-section 2 Dispositions spécifiques à la Polynésie française Paragraphe 1 Objet et contenu Le présent paragraphe ne comprend pas de dispositions relevant de la loi du pays. Paragraphe 2 Instruction Le présent paragraphe ne comprend pas de dispositions relevant de la loi du pays. Paragraphe 3 Financement La Polynésie française peut concourir au financement de tout ou partie des actions de formation, dans la limite des crédits disponibles. Cette contribution peut porter sur des dépenses de fonctionnement des stages, le versement d indemnités aux stagiaires et, le cas échéant, sur des dépenses d équipement. Article Lp Les avances visées à l'article Lp n excèdent pas 30% du coût prévisionnel total de la formation. Le dernier versement prévu dans les modalités financières se fait sur présentation de l ensemble des pièces justificatives relatives à la totalité de la formation et sur certification du service fait. Article Lp L organisme de formation est tenu de réaliser la totalité des heures de formation conventionnées dans le cadre des stages de formation professionnelle financés au coût horaire par stagiaires ou au coût horaire par groupe de stagiaires. Cependant, la Polynésie française peut payer la totalité du montant des crédits engagés, si l organisme de formation a réalisé au minimum 95% du programme initialement prévu, sur demande motivée de l organisme de formation. Lorsqu un stagiaire abandonne un stage financé au coût horaire par stagiaire, en cours de formation pour bénéficier d une embauche, sur la base d un contrat de travail à durée indéterminée, ou à durée déterminée de 6 mois minimum, la Polynésie française considère les heures non effectuées par le stagiaire comme des heures de formation dans la mesure où ce dernier a bénéficié de 50% au moins des heures de formation. L'organisme de formation justifie de la situation visée à l alinéa précédent par la production à la Polynésie française : 1. des états de présence ; 2. d une copie du contrat de travail conclu au profit du stagiaire. Article Lp Paragraphe 4 Certificat de qualification Les actions de formation qualifiantes, commandées par la Polynésie française ou ses établissements publics, sont sanctionnées par un certificat de qualification, précisant le niveau de qualification acquis, délivré par la Polynésie française. Section 2 Obligation vis-à-vis du stagiaire La présente section ne comprend pas de dispositions relevant de la loi du pays. Titre V CONDITIONS D ORGANISATION ET DE FINANCEMENT DE LA PLONGEE PROFESSIONNELLE Article Lp Chapitre I DISPOSITIONS GENERALES La formation à la plongée professionnelle a pour but de permettre aux travailleurs intervenant en milieu hyperbare d acquérir les qualifications nécessaires pour exercer leur activité dans le respect des règles de sécurité individuelle et collective. Cette formation à la plongée professionnelle comporte plusieurs types de stage. L enseignement commun à une pression donnée a pour objet de doter le candidat des connaissances théoriques et pratiques indispensables à son accès, son maintien et sa sortie du milieu hyperbare

11 Article Lp La formation à la plongée professionnelle est administrée, organisée, et mise en œuvre par le service en charge de l emploi. Ce dernier peut confier conventionnellement sa mise en œuvre à des organismes de formation agréés par le Président de la Polynésie française, dans des conditions prévues à Lp Article Lp Dans le cadre des stages de formation professionnelle, l effectif maximum de stagiaires par formateur, en plongée, est fixé à quatre, quelle que soit la profondeur d évolution. Pour les exercices d orientation, de carroyage, de recherche sous-marine, l effectif en plongée jusqu à 12 mètres peut être étendu à six plongeurs maximum par formateur. Article Lp Commission technique de plongée Il est créé une commission dite «commission technique de plongée professionnelle». La composition de cette commission est déterminée par un arrêté pris en conseil des ministres. Section 2 Type de stage La présente section ne comprend pas de dispositions relevant de la loi du pays. Article Lp Chapitre II CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION A LA PLONGEE PROFESSIONNELLE Pour accéder au stage de niveau 1, le candidat doit : 1. satisfaire aux conditions d âge d accès à la profession, conformément aux articles Lp à Lp ; 2. être reconnu apte médicalement conformément aux conditions exposées aux articles Lp et Lp , après examens effectués moins de 4 mois avant le début du stage ; 3. passer avec succès des tests de présélection, organisés sous l égide du service en charge de l emploi. Article Lp Pour accéder au stage de niveau 2, le candidat doit : 1. être titulaire du DPP1 ou bénéficier d une équivalence ou d une dispense prévue en (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 7 3 ) «annexe 4 figurant à la fin du titre V du livre III de la partie VI relative à la formation professionnelle dans la partie réglementaire du code du travail ;» 2. passer avec succès des tests de présélection organisés sous l égide du service en charge de l emploi ; 3. être reconnu apte médicalement conformément aux conditions exposées aux articles Lp et Lp après examens effectués moins de 4 mois avant le début du stage. Article Lp Pour accéder au stage de niveau 3, le candidat doit : 1. être titulaire du DPP2 ou bénéficier d une équivalence ou d une dispense prévue en (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 7 3 ) «annexe 4 figurant à la fin du titre V du livre III de la partie VI relative à la formation professionnelle dans la partie réglementaire du code du travail ;» 2. avoir passé avec succès des tests de présélection organisés sous l égide du service en charge de l emploi ; 3. être reconnu apte médicalement conformément aux conditions exposées aux articles Lp et Lp , après examens effectués moins de 4 mois avant le début du stage. Article Lp Pour accéder au stage de niveau 4, le candidat doit : 1. être titulaire du DPP3 ou bénéficier d une équivalence ou d une dispense prévue en (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 7 3 ) «annexe 4 figurant à la fin du titre V du livre III de la partie VI relative à la formation professionnelle dans la partie réglementaire du code du travail ;» 2. avoir passé avec succès des tests de présélection organisés sous l égide du service en charge de l emploi ; (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 7 4 ) «3.» être reconnu apte médicalement conformément aux conditions exposées aux articles Lp et Lp après examens effectués moins de 4 mois avant le début du stage

12 Article Lp Le stage de préparation au DPP1 est accessible aux seuls candidats reconnus aptes médicalement suite aux examens médicaux d entrée en formation suivants : 1. examen clinique ; 2. examen fonctionnel respiratoire ; 3. électrocardiogramme ; 4. audiogramme ; 5. test simple d adaptation à l effort type Ruffier ; 6. radio - cardio-pulmonaire avec cliché standard ; 7. examen radiologique des épaules, des hanches et des genoux ; 8. bilan biologique sanguin. Cette aptitude médicale a une durée de validité et force de visite médicale d embauche pendant 6 mois. Article Lp L accès au stage de préparation aux DPP2, DPP3 et DPP4 est réservé aux candidats reconnus aptes médicalement, après avoir subi les examens médicaux d aptitude pour la préparation au DPP1, complétés par : 1. un électroencéphalogramme avec stimulation lumineuse intermittente et hyperpnée ; 2. un électrocardiogramme d effort. Cette aptitude médicale a une durée de validité et force de visite médicale d embauche pendant 6 mois. Article Lp Chapitre III DELIVRANCE DE DIPLOME Les diplômes de plongée professionnelle n 1 (DPP1), n 2 (DPP2) et n 3 (DPP3) sont délivrés par le Président de la Polynésie française, après avis conforme de la commission technique de plongée professionnelle. Article Lp Le diplôme de plongée professionnelle n 4 (DPP4) est délivré par équivalence aux titulaires d un diplôme reconnu par l Etat, autorisant l exercice de la plongée professionnelle à plus de 60 mètres. Article Lp Conformément à l (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 7 3 ) «annexe 4 figurant à la fin du titre V du livre III de la partie VI relative à la formation professionnelle dans la partie réglementaire du code du travail», les détenteurs des diplômes qui y sont mentionnés, peuvent bénéficier de la délivrance des diplômes de plongée professionnelle n 1 (DPP1), n 2 (DPP2), n 3 (DPP3), n 4 (DPP4). Ces équivalences sont délivrées par le Président du gouvernement de la Polynésie française, sur avis conforme de la commission technique de plongée professionnelle. Les demandes d équivalences sont déposées au secrétariat de la commission technique de plongée professionnelle. Chapitre IV ORGANISMES DE FORMATION Article Lp Autorisation Les actions de formation à la plongée professionnelle ne peuvent être dispensées par l organisme de formation que sur prescription conventionnée par le service en charge de l emploi. Article Lp Section 2 Agrément Les organismes dispensateurs de formation à la plongée professionnelle sont tenus de remplir l ensemble des conditions imposées aux organismes de formation professionnelle par le Titre 4, du Livre 3, de la présente partie. L organisme concerné reçoit un agrément du Président de la Polynésie française, d une durée de trois ans, donné après avis de la commission technique de plongée professionnelle

13 Article Lp La commission technique de plongée professionnelle s assure annuellement du maintien en l état des éléments constitutifs de l agrément. En cas de défaillance, ou de constat de modification significative non signalée préalablement, l agrément peut être retiré par le Président de la Polynésie française, après une injonction de remise en conformité sous un délai maximum de trois mois. Article Lp Section 3 Equipe pédagogique Pour pouvoir diriger un stage de formation à la plongée professionnelle, d un niveau donné, il est nécessaire d avoir le titre de directeur de stage. Article Lp Chapitre V DIPLOME TERRITORIAL D INSTRUCTEUR DE PLONGEE PROFESSIONNELLE Il est créé un diplôme territorial d instructeur de plongée professionnelle. Ce diplôme est un diplôme professionnel qui atteste la capacité et l aptitude de son titulaire à assurer, contre rémunération, les enseignements de la plongée professionnelle et l encadrement de stagiaires. Il est préparé dans un organisme agréé, conformément à l article Lp Cet examen, organisé par la commission technique de plongée professionnelle, porte sur le référentiel fixé en (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 7 5 ) «annexe 5 figurant à la fin du titre V du livre III de la partie VI relative à la formation professionnelle dans la partie réglementaire du code du travail.» Il est accessible à tout plongeur professionnel, reconnu apte médicalement conformément à l article Lp , titulaire du DPP3 et pouvant justifier d une expérience professionnelle de plongeur de deux ans. Article Lp Le diplôme territorial d instructeur de plongée professionnelle est délivré, par le Président de la Polynésie française, après avis conforme de la commission technique de plongée professionnelle. Article Lp Chapitre VI FINANCEMENT DES FORMATIONS A LA PLONGEE PROFESSIONNELLE Dans le cadre des dispositions du présent livre : 1. les pouvoirs publics assurent le financement de la formation à la plongée professionnelle pour les demandeurs d emploi, retenus par le service en charge de l emploi ; 2. les candidats libres, plus particulièrement les patentés, intéressés par la formation à la plongée professionnelle assurent le financement de leur formation ; 3. les entreprises assurent le financement de la formation à la plongée professionnelle de leurs salariés dans le cadre d une formation initiale (préparation aux DPP1, DPP2, DPP3 ou DPP4) et dans le cadre de la formation continue de leur personnel. Titre VI AIDES DE L'ETAT ET DE LA POLYNESIE FRANÇAISE Article Lp Chapitre I AIDES DE L'ETAT L'Etat peut participer au financement des actions de formation professionnelle continue. Article Lp Chapitre II AIDES DE LA POLYNESIE FRANÇAISE La Polynésie française participe au financement de la formation professionnelle continue

14 Titre VII SANCTIONS Article Lp Chapitre I SANCTIONS FINANCIERES En cas d'inexécution totale ou partielle d'une convention de formation, l'organisme de formation rembourse à son cocontractant les sommes qui, du fait de cette inexécution, n'ont pas été effectivement dépensées ou engagées. Les parties ne peuvent déroger à cette règle. En cas de manœuvres frauduleuses, la partie défaillante est de plus assujettie à un versement d'égal montant au profit de la Polynésie française. Article Lp Dans l exécution d une convention de formation passée avec la Polynésie française, lorsque certaines dépenses réalisées par l'organisme ne peuvent être admises en raison de leur non-conformité à l objet ou aux stipulations de la convention, ou encore en raison du caractère excessif du prix des prestations, l organisme de formation verse, solidairement avec ses dirigeants de droit ou de fait, à la Polynésie française une somme égale au montant de ces dépenses. Article Lp Le caractère excessif du prix des prestations s'apprécie par comparaison à leur prix de revient ou aux tarifs pratiqués dans des conditions d'exploitation comparables pour des prestations analogues. Le prix des prestations est également considéré comme excessif lorsqu'un ou plusieurs éléments constitutifs du prix de revient sont euxmêmes anormaux. Article Lp Si l'organisme de formation ne respecte pas son obligation visée à l'article Lp , il est tenu de rembourser à son cocontractant les sommes qui, du fait de cette inexécution, ont été perçues au titre de formations qui n auraient pas été effectivement dispensées. Article Lp Les versements au profit de la Polynésie française visés aux articles Lp , Lp et Lp sont recouvrés selon les modalités, ainsi que sous les sûretés, garanties et pénalités applicables par la réglementation fiscale en vigueur. En cas de mauvaise foi et de manœuvres frauduleuses, les sanctions sont celles prévues par la réglementation fiscale en vigueur. Les poursuites seront engagées sur plainte de la Polynésie française. Article Lp Chapitre II SANCTIONS ADMINISTRATIVES En cas de manquement aux articles Lp , Lp et aux obligations de l organisme de formation vis-à-vis du stagiaire, prévues par arrêté pris en conseil des ministres, l autorité administrative compétente adresse aux intéressés des injonctions. Ces injonctions sont motivées. Si, après mise en demeure, ces injonctions sont restées sans effet, l autorité administrative peut, après audition de l'intéressé : 1. suspendre provisoirement l'exécution des conventions en cours ; 2. prononcer à l'encontre des organismes de formation ou des personnes exerçant des fonctions de direction ou d'administration de ces organismes, une privation, pour une période n'excédant pas trois ans, du droit de conclure des conventions de formation avec la Polynésie française ou dans le cadre de la formation professionnelle continue des salariés. En cas de récidive, la suspension est définitive. Article Lp Chapitre III SANCTIONS PENALES Le fait d'enfreindre les dispositions des articles Lp , Lp , Lp , Lp , Lp et Lp est puni des amendes prévues pour les contraventions de la cinquième classe. Article Lp Sans préjudice des décisions de suspensions ou de privation de la possibilité de conclure des conventions, prévues à l'article Lp , la condamnation aux peines prévues à l'article Lp peut être assortie à titre de peine complémentaire, d'une interdiction d'exercer temporairement ou définitivement l'activité de dirigeant d'un organisme de formation professionnelle. Toute infraction à cette interdiction est punie des peines prévues à l'article Lp

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er - 39 - TABLEAU COMPARATIF Code de l éducation TROISIÈME PARTIE Les enseignements supérieurs LIVRE VI L organisation des enseignements supérieurs TITRE I ER L organisation générale des enseignements Proposition

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne L intitulé «formation», qui peut être affiché dans un document publicitaire, n est pas suffisant pour garantir son financement

Plus en détail

Décret n 2002-1029 du 2.8.02 (JO du 6.8.02). Relatif aux titres professionnels, délivrés par le ministre chargé de l emploi, accessibles par la VAE.

Décret n 2002-1029 du 2.8.02 (JO du 6.8.02). Relatif aux titres professionnels, délivrés par le ministre chargé de l emploi, accessibles par la VAE. Tous les textes officiels en accès direct La validation des acquis de l expérience (VAE) trouve son origine dans la loi de modernisation sociale (LMS) du 17 janvier 2002 (Loi n 2002-73). http://www.legifrance.gouv.fr/texteconsolide/spece.htm

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir,

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, CIRCULAIRE CDG90 16/2013 LES EMPLOIS D AVENIR Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, Décret n 2012-1207 du 31 octobre 2012 relatif à l entrée en vigueur de décrets et

Plus en détail

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale CNFPT La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale . Présentation 2009 de la loi du 19/02/2007 et du Décret d application du 26/12/2007 Le chapitre 1er de la loi du 19/02/07 relative

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

I. CADRE ADMINISTRATIF ET FISCAL

I. CADRE ADMINISTRATIF ET FISCAL FORMATION 23/07/2012 Cette matière est régie, pour l essentiel, par la loi du 24 février 1984 et la loi du 4 juillet 1990 relative au contrôle du financement des actions de formation professionnelle continue

Plus en détail

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse Fiche de synthèse Accord national du 27 décembre 2004 sur la formation professionnelle. Le contrat de professionnalisation Titre 3, article 3-1 A quoi sert la professionnalisation? Destinée à remplacer

Plus en détail

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE NOR : PEL1101732DL DELIBERATION N 201162 APF DU 13 SEPTEMBRE 2011 Portant statut particulier du cadre d emplois des secrétaires médicaux de la fonction publique de la

Plus en détail

Loi du pays n 2009-1 du 7 janvier 2009. relative à l emploi des personnes en situation de handicap

Loi du pays n 2009-1 du 7 janvier 2009. relative à l emploi des personnes en situation de handicap relative à l emploi des personnes en situation de handicap Historique : Créée par : relative à l emploi des personnes en situation de handicap JONC du 13 janvier 2009 page 249 Textes d application : Délibération

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE

MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE Entre les soussignés Le club (nom du club) (association loi 1901/SASP/SAOS/EURSL ) Numéro

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

La retraite des intermittents du spectacle

La retraite des intermittents du spectacle DE : Pôle emploi services Unité Juridique et Contentieux La retraite des intermittents du spectacle Rencontre professionnelle du 10 juin 2013 Montpellier Ne pas diffuser Document de travail Document pouvant

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010)

Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010) Le 16 octobre 2013 Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010) Référence :. Décret n 2004-878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique territoriale modifié par le décret

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés 1. Le compte personnel de formation 2. L'entretien professionnel 3. Le nouveau financement de la formation 4. Autres nouveautés 1. Le Compte

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le forfait jours

FICHE PRATIQUE Le forfait jours FICHE PRATIQUE Le forfait jours Le forfait annuel en jours est une organisation atypique du travail, réservée aux salariés les plus autonomes, qui propose de décompter le temps de travail non pas en heures

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

Décret n. relatif au Fonds de financement des droits liés au compte personnel de prévention de la pénibilité

Décret n. relatif au Fonds de financement des droits liés au compte personnel de prévention de la pénibilité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales et de la santé Décret n du relatif au Fonds de financement des droits liés au compte personnel de prévention de la pénibilité NOR : [ ] Publics concernés

Plus en détail

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S Modifié par : Loi du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique Décret du 20 mai 2010 modifiant

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 003 Le chèque-emplloii associiatiif AVANT PROPOS Le chèque-emploi associatif est un dispositif permettant aux associations d accomplir

Plus en détail

LE CONGE DE FORMATION

LE CONGE DE FORMATION LE CONGE DE FORMATION est un droit ouvert au salarié quelque soit le taille et le type 1 d entreprise qui l emploie. Ce dispositif de formation dont les modalités sont définies dans le code du travail

Plus en détail

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours.

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 4 avril 2013

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE

MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE Les mesures mises en place visent à accompagner les collaborateurs porteurs d un projet professionnel en dehors du groupe CA sa et

Plus en détail

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE N-Nour Novembre 2009 LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE La loi relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie a été définitivement

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique SOFIP - SERVICE OFFRE DE FORMATION ET INSERTION PROFESSIONNELLE Relations Université-Entreprises l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique Ce guide est destiné à la communauté universitaire

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS LE COMPTE EPARGNE TEMPS SOMMAIRE : Article 1 : objet... Page 2 Article 2 : bénéficiaires et modalités d ouverture Article 3 : alimentation du compte épargne temps Article 4 : utilisation... Page 3 Article

Plus en détail

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail rénove les règles en matière de

Plus en détail

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) Infodoc Législation/Réglementation Janvier 2014 n 92 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION RÉFORME

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE SECTEUR PRIVE Le congé de formation économique, sociale et syndicale (Article L.451-1 du code du travail) jours : chaque salarié peut bénéficier

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012 LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Textes de référence : - Loi

Plus en détail

Les Stages à l Université de Nîmes: point sur la réglementation

Les Stages à l Université de Nîmes: point sur la réglementation Les Stages à l Université de Nîmes: point sur la réglementation Version du 24 septembre 2015 Bénéficiaires Vous pouvez effectuer un stage en milieu professionnel si vous êtes étudiant ou élève d'un établissement

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE. Conditions d exonération des charges sociales PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE, RETRAITE ET PREVOYANCE Conditions d exonération des charges sociales PARTIE 1 : CONDITIONS D EXONERATION DE CHARGES SOCIALES DES REGIMES DE PREVOYANCE ET RETRAITE La

Plus en détail

Modèle de contrat de formation professionnelle (*)

Modèle de contrat de formation professionnelle (*) Modèle de contrat de formation professionnelle (*) Entre les soussignés : 1/ (Organisme de Formation) Indiquer le nom du déclarant (personne physique et/ou morale suivant le cas) Enregistré sous le numéro

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011 Congés payés Date de création du document : Direction du Travail et de l Emploi de Nouvelle-Calédonie Immeuble Gallieni - 12 Rue de Verdun BP - 141-98 845 Nouméa CEDEX Tél. Nouméa : 27.55.72 Tél. Koné

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience. Quelles démarches pour les agents publics? collection. Ressources humaines

Validation des acquis de l expérience. Quelles démarches pour les agents publics? collection. Ressources humaines Validation des acquis de l expérience Quelles démarches pour les agents publics? collection Ressources humaines Le présent document vise à donner les grandes lignes d'une démarche de validation des acquis

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3328 Convention collective IDCC : 2511. SPORT Journal officiel du 25 novembre 2006 Arrêté du 21 novembre

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

CIRCULAIRE N 13 du 22 octobre 2002

CIRCULAIRE N 13 du 22 octobre 2002 ministère de l Équipement des Transports du Logement du Tourisme et de la Mer Paris, le 22 octobre 2002 direction de l établissement national des invalides de la marine sous-direction des affaires juridiques

Plus en détail

Décret n 88-654 du 7 mai 1988

Décret n 88-654 du 7 mai 1988 Décret n 88-654 du 7 mai 1988 Décret relatif au recrutement d'attachés temporaires d'enseignement et de recherche dans les établissements publics d'enseignement supérieur NOR:RESP8800524D version consolidée

Plus en détail

CONGES MALADIE ET ACCIDENTS DE SERVICE ET FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

CONGES MALADIE ET ACCIDENTS DE SERVICE ET FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONGES MALADIE ET ACCIDENTS DE SERVICE ET FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX En cas de congé pour maladie l agent voit son maintien de rémunération assuré par sa

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

La mobilité dans la fonction publique. Réunion d information cdg69

La mobilité dans la fonction publique. Réunion d information cdg69 La mobilité dans la fonction publique Réunion d information cdg69 Préparer sa mobilité: se poser les bonnes questions Quel est mon projet professionnel? Changer d environnement professionnel Changer de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR : ESRS0905375D

Plus en détail

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi)

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) Financement de poste CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) DÉFINITION ET OBJECTIFS Le Contrat Unique d'insertion est décliné en CUI-CIE pour le secteur marchand ou

Plus en détail

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de

Formation et temps de travail (Publicité) Public ciblé par l accord («jeunes») Contrat de Professionnelle Continue Les modalités d accès à la formation «Accord de Branche Syntec et ité» Qualifications inadaptés Priorités de Droit Individuel à la Plan de de Entretien Annuel Hors Plan & Hors

Plus en détail

EMPLOI DES SENIORS PORTABILITE DES GARANTIES COMPLEMENTAIRES EMPLOI DES JEUNES : NOUVELLES AIDES

EMPLOI DES SENIORS PORTABILITE DES GARANTIES COMPLEMENTAIRES EMPLOI DES JEUNES : NOUVELLES AIDES N-Nour JUIN 2009 EMPLOI DES SENIORS La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 impose aux entreprises l obligation d élaborer un plan ou de conclure un accord collectif incitant l embauche

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Ordonnance n o 2015-380 du 2 avril 2015 relative au portage salarial

Plus en détail

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, CGT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Ch.1 - Champs d application «La CC du sport règle ( ) les relations entre les employeurs et les salariés des entreprises exerçant leur activité

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre D-8.3, r. 7 Règlement sur les mutuelles de formation Loi favorisant le développement et la reconnaissance des

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS Toute entreprise doit participer au financement de la formation professionnelle des salariés. La CCNS prévoit une répartition des sommes

Plus en détail

entreprendre pour soi, réussir ensemble

entreprendre pour soi, réussir ensemble Janvier 2014 entreprendre pour soi, réussir ensemble Projet de loi relatif à l économie sociale et solidaire -VOLET - Coopératives d activités et d emploi Projet de loi relatif à l économie sociale et

Plus en détail

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier,

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier, Décret n 99-2773 du 13 décembre 1999 relatif à la fixation des conditions d ouverture des «Comptes Epargne en Actions», des conditions de leur gestion et de l utilisation des sommes et titres qui y sont

Plus en détail

POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Seynod, le 27 juin 2011 Références juridiques : NOTE d INFO n 2011-05 POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux

Plus en détail

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE A D M I N I S T R A T I V E FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE I Catégorie et composition.... 2 II - Les fonctions......2 III -

Plus en détail

Convention de mobilité européenne. Elève d un pays de l Union Européenne effectuant une mobilité en France

Convention de mobilité européenne. Elève d un pays de l Union Européenne effectuant une mobilité en France Convention de mobilité européenne. Elève d un pays de l Union Européenne effectuant une mobilité en France Préambule : Les présentes dispositions sont applicables aux périodes de formation effectuées durant

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise

INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise Foire aux questions (FAQ) Dispositif mis en œuvre à compter du 25 juin 2013 (délibération du 24 juin 2013) Le dispositif Initiative Formation

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3235 Convention collective nationale IDCC : 2101. ENSEIGNEMENT PRIVÉ À DISTANCE ACCORD DU 4 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif à l orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie ------------ TITRE 1 ER DISPOSITIONS GENERALES

PROJET DE LOI. relatif à l orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie ------------ TITRE 1 ER DISPOSITIONS GENERALES PROJET DE LOI relatif à l orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie ------------ TITRE 1 ER DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er L article L.6111-1 du code du travail est ainsi

Plus en détail

Conditions de prise en charge

Conditions de prise en charge Fiches statut Positions administratives - Activité 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr FRAIS DE TRANSPORT DOMICILE LIEU DE TRAVAIL Conditions de

Plus en détail

Critères de prise en charge INTERPROFESSION

Critères de prise en charge INTERPROFESSION Critères de prise en charge INTERPROFESSION REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON Validés par le Bureau du 24 janvier 2012 Pour toutes les actions débutant entre le 01/01/2012 et le 31/12/2012 1 Plan de formation

Plus en détail

JORF n 0095 du 21 avril 2012. Texte n 29

JORF n 0095 du 21 avril 2012. Texte n 29 1 JORF n 0095 du 21 avril 2012 Texte n 29 DECRET Décret n 2012-528 du 19 avril 2012 relatif au fonds d assurance formation des chefs d entreprise exerçant une activité artisanale NOR: EFII1126169D Publics

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES

LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES Circulaire d'informations n 2009/10 du 3 juin 2009 LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984

Plus en détail

Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux. Version consolidée au 12 octobre 2015

Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux. Version consolidée au 12 octobre 2015 Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux Version consolidée au 12 octobre 2015 Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation (DIF)

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065

Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Comparaison entre dispositifs réglementant le CET Avant et après parution du décret n 2009-1065 Décret n 2002-634 du 29 avril 2002, modifié, version du 6 novembre 2008 Art. 1 Il est institué dans la fonction

Plus en détail

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE En contrepartie de l ouverture de l Emplacement le dimanche, l Enseigne s engage à développer sur le long terme une politique d embauche qui

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 17 mars 2015 Adopté Rédiger ainsi cet article : SANTÉ - (N 2302) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 18 N o AS1725 (Rect) «I. Le déploiement du mécanisme du tiers

Plus en détail

CCN ASSISTANTS MATERNELS

CCN ASSISTANTS MATERNELS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR du 1 er juillet 2004 étendu le 17 décembre 2004 ANNEXE II Accord de prévoyance Préambule Cet accord détermine les conditions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Décret n o 2007-1845 du 26 décembre 2007 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

JORF n 0304 du 31 décembre 2008. Texte n 119

JORF n 0304 du 31 décembre 2008. Texte n 119 Le 22 octobre 2010 JORF n 0304 du 31 décembre 2008 Texte n 119 DECRET Décret n 2008-1501 du 30 décembre 2008 relatif au remboursement des frais de transport des salariés NOR: MTST0829547D Le Premier ministre,

Plus en détail

DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF)

DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF) DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF) Le CPF est ouvert pour tous les salariés de 16 ans jusqu'à la retraite. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2015. Le «Compte Personnel

Plus en détail

RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées

RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées Fiche n 10 RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées Les personnes handicapées issues du secteur privé et du secteur public depuis la loi du 11 février 2005, peuvent bénéficier de la retraite anticipée

Plus en détail