Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baromètre de l IMMO. Le mot du Président"

Transcription

1 Bretagne Juillet 2015 Le mot du Président «Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires sont les seuls acteurs du marché à pouvoir établir des statistiques fiables et les analyser. En Bretagne, depuis le début de l année nous constatons un regain d intérêt pour la pierre qui se traduit par une augmentation du nombre de ventes depuis le début du printemps. Dans l ancien, les acquéreurs profitent des taux d intérêts planchers et des prix à la baisse pour se lancer. Toutefois, le marché reste coupé en deux : les villes et le littoral profitent d une reprise quand les zones rurales, plus éloignées de la vie économique peinent toujours. Pour le neuf, la loi PINEL semble séduire les investisseurs qui sont revenus sur le marché, les ventes repartent après 18 mois d arrêt. La Bretagne, dynamisée par ses deux métropoles régionales et son littoral, demeure une région attractive. Les indicateurs démographiques sont positifs. Pour les mois à venir, les notaires comme les autres acteurs du» marché espérent que le frémissement constaté au 1er semestre se confirme durablement dans le neuf comme dans l ancien avec des prix raisonnables. Indicateurs de tendances - Bretagne Maître Loïc LECUYER, Président APPARTEMENTS ANCIENS APPARTEMENTS NEUFS MAISONS TERRAINS A BÂTIR /m /m /m /m /m /m ,4% = +4,0% -3,0% -5,7%

2

3 Légende Evolution du prix médian sur 1 an Curseur indicatif positionnnant le prix médian du secteur en fonction de l amplitude de prix. -1,9% Prix médian du secteur concerné Prix médian de la commune la plus chère du secteur Prix médian de la commune la moins chère du secteur 170 /m2 100 /m2 500 /m2 Le Conseil Régional des Notaires communique des prix médians. Le prix médian sépare les biens en deux catégories : 50% des biens se sont vendus à un prix inférieur et 50% des biens se sont vendus à un prix supérieur. Conseil Régional des Notaires de la Cour d Appel de Rennes 14, rue de Paris - CS RENNES Cedex Conseil Régional des Notaires de la Cour d Appel de Rennes - Directeur de la publication : Maître Loïc LECUYER - Rédactrice en chef : Catherine PAILLEY - Crédits photos : Marc OLIVIER Mise en page : Clémence DONNIO - Edition Juillet 2015

4 BRETAGNE Prix de vente par département Volumes de ventes Appartements anciens Appartements neufs Maisons anciennes Terrains à bâ?r LE CONSTAT des notaires Les acquéreurs achètent dans des conditions favorables : taux d intérêts planchers et prix à la baisse. La baisse contenue et continue des prix se poursuit dans de nombreux secteurs. Le marché est coupé en deux : les secteurs urbains repartent contrairement aux zones rurales isolées. L âge moyen pour l acquisition d une résidence prinicpale se situe entre 39 et 43 ans et entre 50 et 57 ans pour une résidence secondaire selon les départements. Les franciliens restent très actifs sur le littoral même si leur part tend à diminuer. Le marché de la résidence secondaire demeure compliqué. Le marché du neuf repart en volume mais les promoteurs restent prudents sur le choix des emplacements. Depuis le début de l année, les acquéreurs reviennent sur le marché et les ventes redémarrent depuis le printemps.

5 Profil des acquéreurs en Bretagne Profession des acquéreurs en Bretagne 2% 2% 5% 14% 11% 16% 6% 20% 24% Agriculteurs Ar,sans, commerçant s Cadres supérieurs Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraites Autres Non renseignés Âge moyen des acquéreurs 44 ans Evolution du prix par type de biens Appartements anciens Appartements neufs Maisons anciennes Terrains à bâ:r

6 Côtes d Armor Prix de vente par secteur Indicateurs de tendances - Côtes d Armor APPARTEMENTS ANCIENS APPARTEMENTS NEUFS MAISONS TERRAINS A BÂTIR /m /m /m /m /m /m ,9% +10,2% -5,5% -2,6%

7 Evolution du prix par type de biens Evolution 1 an 5 ans 10 ans Evolution 1 an 5 ans 10 ans Appartements anciens -2,9% -2,2% -5,2% Maisons anciennes -5,5% -5,5% +9,1% Appartements neufs +10,2% +19,4% +58,6% Terrains à bâtir -2,6% -6,2% +48,9% Appartements anciens Maisons anciennes Appartements neufs Terrains à bâ;r C est le budget moyen consacré par un habitant des Côtes d Armor pour l achat d une maison dans le département C est le budget moyen consacré par un habitant des Côtes d Armor pour l achat d un appartement ancien dans le département. Profil des acquéreurs dans les Côtes d Armor Profession des acquéreurs 2% 2% 7% 6% Agriculteurs 13% 20% 20% 13% 17% Ar,sans, commerçant s Cadres supérieurs Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraites Autres Non renseignés Origine des acquéreurs 3% 13% 26% 10% 8% 40% Même commune Même département Même région Ile- de- France Reste de la France Etrangers

8 Profil des acquéreurs dans les Côtes d Armor Âge des acquéreurs dans les Côtes d Armor 19% 20% 6% 14% 19% 22% 29 ans et moins 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 à 59 ans 60 à 69 ans 70 ans et plus Âge moyen des acquéreurs 47 ans Les taux bancaires au plus bas et le regain d intérêt pour la pierre n ont pas suffit pour enrayer la baisse des prix dans les Côtes d Armor. Appartements anciens : des évolutions en dents de scies Depuis 10 ans, le prix médian des appartements oscille entre 1530 /m2 et 1660 /m2 dans les Côtes d Armor. Les ventes se concentrent sur le littoral et dans les villes: Saint-Brieuc, Lannion et Dinan. Partout la baisse des prix se poursuit. Les corrections peuvent être sévères : -16.2% à Lannion soit 1260 /m2 et -7.1% à Dinan soit 1450 /m2. A Saint-Brieuc, la reprise ne semble pas d actualité, les prix sont toujours orientés à la baisse malgré des prix faibles : 900 /m2 à l ouest et 920 /m2 au nord. La très prisée station de Perros-Guirec affiche un prix médian de 2440 /m2 loin des 3100 /m2 de Dans les Côtes d Armor, seule la Côte d Emeraude enregistre une hausse : +4% soit 2740 /m2, loin des 3190 /m2 de Les volumes de vente restent faibles. Maisons anciennes : un marché hétérogène Dans le département, les différents types de secteurs (ville, campagne, littoral) rendent le marché des maisons anciennes très hétérogène. Pour preuve, les prix s échelonnent de à Rostrenen à à Saint-Cast-le-Guildo, soit une amplitude de prix de plus de entre ces deux communes rurale et côtière. Le nombre de ventes et les prix des maisons anciennes continuent de diminuer. Seuls les prix des secteurs situés sur l axe Saint-Brieuc/Rennes augmentent : l agglomération de Saint-Brieuc (+7.1% soit ), les bassins de Lamballe (+2.7% soit ) et de Caulnes (+2.5% soit ). Sur le littoral, le marché de la résidence secondaire reste tendu, de nombreuses stations affichent des prix en baisse. Globalement, les notaires constatent une poursuite de la baisse à l ouest et une légère appréciation des prix à l est du département. Ils perçoivent une reprise sur des stations balnéaires prisées comme Pléneuf-Val-André ( et +11%), Saint-Cast-le-Guildo ( et +8.5%), ou encore Saint-Quay-Portrieux ( et +3.4%). Sur Saint-Brieuc et l agglomération briochine, le marché est à deux vitesses : poursuite de la baisse des prix dans la ville : -7.5% soit , (seul le centre-ville y échappe) et hausse dans l agglomération : +7.1%. A Saint-Brieuc, il est possible de trouver une maison de ville à moins de Sur l agglomération, Pordic, avec un prix médian de , reste la commune la plus prisée. Les bassins de Caulnes et de Lamballe profitent, quant

9 Saint-Brieuc Prix de vente par quartier à eux, de l attractivité de Rennes et de la proximité de la RN 12. Les ventes repartent en douceur tout comme les prix qui demeurent raisonnables : à Broons et à Lamballe. Sur les secteurs plus ruraux de Guingamp, Loudéac ou Rostrenen, les prix continuent de s éroder. Des communes affichent des prix médians inférieurs à Il est souvent plus intéressant de rénover de l ancien en centre-bourg que de construire en périphérie. Dans le bassin de Dinan, l heure n est pas à la reprise. Les prix accusent un nouveau repli : -5.3% à Dinan soit , -12.7% à Plouër-sur-Rance. Léhon, avec un prix médian de , est la commune la plus onéreuse du secteur. Terrains : volumes, prix et surfaces en berne Depuis 2007, le prix des terrains n a guère évolué : en 2007 et en En revanche, leur surface a diminué tandis que le prix au m2 a progressé 850 m2 en 2007 à 40 /m2 contre 650 m2 en 2015 à 60 / m2. L amplitude des prix sur le département demeure importante : 40 /m2 sur les bassins de Loudéac ou de Guingamp contre 100 /m2 sur l agglomération briochine.

10 Finistère Prix de vente par secteur Indicateurs de tendances - Finistère APPARTEMENTS ANCIENS APPARTEMENTS NEUFS MAISONS TERRAINS A BÂTIR /m /m /m /m /m /m ,9% -9,8% -0,2% = -4,2%

11 Evolution du prix par type de biens Evolution Evolution 1 an 5 ans 10 ans 1 an 5 ans 10 ans Appartements anciens -1,9% -1,3% +26,3% Maisons anciennes -0,2% -2,4% +18,0% Appartements neufs -9,8% +11,2% +25,8% Terrains à bâtir -4,2% +0,2% +60, Appartements anciens Appartements neufs Maisons anciennes Terrains à bâ;r C est le budget moyen consacré par un Finistérien pour l achat d une maison dans le département C est le budget moyen consacré par un Finistérien pour l achat d un appartement ancien dans le département. Profil des acquéreurs dans le Finistère Profession des acquéreurs Origine des acquéreurs 2% 14% 1% 7% 6% 15% Agriculteurs Ar,sans, commerçants Cadres supérieurs Professions intermédiaires 5% 7% 10% 2% 35% Même commune Même département 12% 20% 23% Employés Ouvriers Retraites Autres Non renseignés 41% Même région Ile- de- France Reste de la France Etrangers

12 Profil des acquéreurs dans le Finistère Âge des acquéreurs dans le Finistère 4% 14% 17% 20% 19% 26% 29 ans et moins 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 à 59 ans 60 à 69 ans 70 ans et plus Âge moyen des acquéreurs 44 ans Dans le Finistère, la baisse continue et contenue des prix persiste. Les volumes des ventes s apprécient doucement depuis quelques mois. Les appartements anciens : Brest et le littoral restent à la peine Brest qui concentre 50 % des ventes d appartements du département accuse un nouveau repli (-4.8%). Les prix s échelonnent de 1020 /m2 dans le quartier Bellevue (+1.3%) à 1500 /m2 dans le Centre reconstruit (-10.7%). Les notaires ont constaté que les prix baissent dans tous les quartiers situés à proximité du centre. A 1240 /m2, les prix à Brest reviennent à leur niveau de Sur la couronne brestoise, les volumes des ventes sont faibles, les prix s apprécient : +3.8% soit 1690 /m2. Sur Quimper, malgré une hausse de +2.9% soit 1350 /m2, le prix du m2 reste inférieur à celui de 2012 (1460 /m2). Avec 1040 /m2, Penhars reste le quartier le plus accessible et le Centre-ville (1440 /m2), le plus prisé. Sur le littoral, les acquéreurs peinent à revenir, les prix sont toujours orientés à la baisse, même sur la très prisée station de Bénodet : 2550 /m2 (-3.7%). Appartements neufs : pas de reprise en vue La loi Pinel ne semble pas pour l instant avoir relancé l activité dans le neuf sur le département. Les volumes de ventes sont extrêmement faibles malgré un prix médian en recul : 2860 /m2 en mars 2015 contre 3170 /m2 en Maisons anciennes : un marché à deux vitesses Les prix sont en berne dans les villes de Brest et Quimper. En revanche, ils se stabilisent ou s apprécient légèrement sur le reste du département. A Brest, la situation est contrastée selon les quartiers : certains ont à nouveau enregistré de fortes baisses de prix, comme Keredern-Bergot (-14.1% soit ) tandis que d autres sont stables comme Cavale Blanche Saint- Pierre (+0.4% soit ). Sur BMO, l heure est à la stabilité (-0.1% soit ). Les prix s échelonnent de à Guilers à à Plouzané. On note que les acquéreurs profitant de la baisse des prix se sont orientés vers des maisons plus grandes, ce qui a fait gonfler artificiellement le prix médian. A Quimper, les prix baissent également. Les corrections peuvent être sévères : -17% à Terre Noire Moulin Vert ( ) ou -15% à Kerfeuten ( ). Le quartier Périphérie Nord Ouest-Est, avec son offre de grandes maisons, enregistre le prix médian le plus élevé de la ville : Sur l agglomération, la tendance est à la hausse. Pleuven avec son prix médian de est la commune la plus prisée.

13 Brest et Quimper Prix de vente par quartier BREST QUIMPER dernières années, le Centre Finistère affiche un prix médian de Sur l ensemble de ces secteurs, nous retrouvons les niveaux de prix de Sur le littoral, si les médianes des secteurs affichent des prix à la hausse, dès que l on passe à l analyse par commune les évolutions sont plus contrastées. Les prix s échelonnent de au Guilvinec à à Bénodet. Les Franciliens demeurent très actifs sur le marché : ils interviennent dans près de 17% des transactions dans le sud Finistère, 15% dans le nord et 12% à l Ouest. Sur le littoral sud, le budget médian d un Francilien est de quand celui d un Finistérien est de Sur les secteurs ruraux et les villes moyennes, la tendance est à la stabilité. Après avoir fortement reculé ces Terrains à bâtir : toujours plus petits Grâce à des prix devenus attractifs, de nombreux jeunes ménages privilégient la rénovation d une vieille maison en centre-bourg à la construction en périphérie. Les exigences en termes de normes sont souvent moins contraignantes lorsque l on choisit de rénover. Par conséquent, la pression de la demande est moins forte, les prix reculent. Toutefois, la baisse de -4.2% du prix des lots masque une autre réalité : le prix au m2 progresse. De 60 en 2014, il est passé à 70 en En revanche la surface des terrains ne cesse de se réduire : 960 m2 en 2006 et 660 m2 en 2015.

14 Ille-et-Vilaine Prix de vente par secteur Indicateurs de tendances - Ille-et-Vilaine APPARTEMENTS ANCIENS APPARTEMENTS NEUFS MAISONS TERRAINS A BÂTIR /m /m /m /m /m /m ,0% = +8,9% -2,8% -0,7% =

15 Evolution du prix par type de biens Evolution Evolution 1 an 5 ans 10 ans 1 an 5 ans 10 ans Appartements anciens +1,0% +10,4% +20,3% Maisons anciennes -2,8% +0,3% +15,9% Appartements neufs +8,9% +21,0% +55,6% Terrains à bâtir -0,7% -16,2% +21,9% Appartements anciens Appartements neufs Maisons anciennes Terrains à bâ;r C est le budget moyen consacré par un Brétillien pour l achat d une maison dans le département C est le budget moyen consacré par un Brétillien pour l achat d un appartement ancien dans le département. Profil des acquéreurs en Ille-et-Vilaine Profession des acquéreurs Origine des acquéreurs 2% 10% 11% 2% 5% 6% 22% Agriculteurs Ar,sans, commerçants Cadres supérieurs Professions intermédiaires Employés 5% 5% 1% 7% 34% Même commune Même département Même région Ouvriers Ile- de- France 16% 26% Retraites Autres Non renseignés 48% Reste de la France Etrangers

16 Profil des acquéreurs Âge des acquéreurs en Ille-et-Vilaine 4% 9% 15% 23% 19% 30% 29 ans et moins 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 à 59 ans 60 à 69 ans 70 ans et plus Âge moyen des acquéreurs 42 ans Le marché de l immobilier repart en douceur depuis le début de l année, même si les prix continuent de reculer. Appartements anciens : un marché en trompe l œil! Sur le département, le prix du m2 des appartements s apprécie légèrement : +1% soit 2290 /m2. C est exactement le même prix qu en Rennes, qui représente 55% des transactions du département, voit son prix progresser de +1.2% à 2350 /m2. Des disparités persistent entre les quartiers : la gare profite toujours de la dynamique de l arrivée programmée de la LGV et d EuroRennes (+14.2% soit 2220 /m2) ; les prix des quartiers du centre ou à proximité sont stables. En revanche, dès que l on s éloigne, les notaires ont constaté des baisses parfois significatives comme à Cleunay-Arsenal-Redon (-5.8% soit 2510 /m2) ou Le Blosne (-3.6% soit 1420 ). Sur les communes excentrées de l agglomération, la tendance est à la baisse. Les prix reviennent à leur niveau de 2006 voire Seul le bassin de Vitré fait exception avec des prix stables (1670 /m2), équivalent à ceux de Sur le littoral, les prix sont toujours orientés à la baisse à Saint-Malo (-2.8%) comme à Dinard (-3.1%) Appartements neufs : reprise des volumes mais pas des prix L évolution de +8.9% (3440 /m2) sur le département masque une réalité : les prix sont stables (Rennes +0.5%, 1ère couronne +2.2% ; 2nde couronne -1.5%, Saint-Malo +0.2%). Les ventes se concentrent sur les communes et les quartiers les plus prisés, faisant grimper la médiane. En 2014, sur la 1ère couronne, il s est vendu 4 fois moins de logements neufs que durant les années fastes de 2006 à Les programmes mal placés, même à prix attractifs, ne séduisent pas. Maisons anciennes : des prix toujours à la baisse En Ille-et-Vilaine, les prix des maisons sont toujours orientés à la baisse, leur niveau correspond à celui de Rennes résiste, la demande est supérieure à l offre, le prix médian se hisse à un niveau jamais atteint : (+4.8%). Le quartier du Thabor demeure le plus prisé de la capitale bretonne à Dans le quartier, les ventes se concentrent sur les grandes maisons : 75 % des ventes sont des 6 pièces et plus. Comme en appartement, le quartier

17 Rennes Prix de vente par quartier Sud Gare profite de la dynamique EuroRennes, les petites maisons de 100 m2 se vendent vite à des prix se situant autour de Sur l agglomération, dès que l on s éloigne de Rennes, les prix sont orientés à la baisse. Les très prisées communes résidentielles de Cesson-Sévigné ( ) et de Saint-Grégoire ( ) n y échappent pas : -3.6% pour la première, -2.3% pour la seconde. Sur les secteurs ruraux, la baisse semble consommer, la valeur des biens a atteint un plancher au-delà duquel il sera difficile de descendre : dans le bassin du Coglais. Conséquence, les prix se stabilisent ou progressent légèrement. Seul le Bassin de Redon enregistre une nouvelle correction : -15.9% soit un prix médian de Sur le littoral, la baisse se poursuit, outre la crise économique, le secteur est impacté par les évolutions sociétales, le marché de la résidence secondaire est en souffrance. Les stations de Dinard (-12%) et de Saint-Malo (-9.4%) souffrent. Terrains à bâtir : un marché hétérogène Si la tendance globale est à la stabilité (-0.7%), l évolution des prix des terrains est très hétérogène dans les agglomérations comme en campagne : +7.5% en 1ère couronne et -2.7% en seconde ; -10,9% dans le bassin de Combourg et +17.6% sur celui de Fougères ; stabilité sur ceux de Montauban-de- Bretagne ou de Vitré. Aujourd hui, entre la baisse des prix des maisons et la hausse des coûts de construction, de nombreux acquéreurs hésitent entre acheter un terrain en périphérie ou rénover une maison en centre-ville ou centre-bourg.

18 Loire-Atlantique Prix de vente par secteur Indicateurs de tendances - Loire-Atlantique APPARTEMENTS ANCIENS APPARTEMENTS NEUFS MAISONS TERRAINS A BÂTIR /m /m /m /m /m /m ,6% = +2,3% -1,0% = -3,0%

19 Evolution du prix par type de biens Evolution Evolution 1 an 5 ans 10 ans 1 an 5 ans 10 ans Appartements anciens -0,6% +10,6% +34,4% Maisons anciennes -1,0% +8,3% +27,5% Appartements neufs +2,3% +7,8% +46,1% Terrains à bâtir -3,0% -2,9% +46,0% Appartements anciens Appartements neufs Maisons anciennes Terrains à bâ;r C est le budget moyen consacré par un habitant de Loire-Atlantique pour l achat d une maison dans le département C est le budget moyen consacré parn habitant de Loire-Atlantique pour l achat d un appartement ancien dans le département. Profil des acquéreurs en Loire-Atlantique Profession des acquéreurs Origine des acquéreurs 2% 1% 1% 12% 10% 14% 4% 6% 26% 25% Agriculteurs Ar,sans, commerçant s Cadres supérieurs Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraites Autres Non renseignés 9% 6% 5% 44% 35% Même commune Même département Même région Ile- de- France Reste de la France Etrangers

20 Profil des acquéreurs en Loire-Atlantique Âge des acquéreurs en Loire-Atlantique 4% 9% 15% 23% 19% 30% 29 ans et moins 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 à 59 ans 60 à 69 ans 70 ans et plus Âge moyen des acquéreurs 43 ans Depuis le début de l année, les acquéreurs potentiels reviennent sur le marché, les ventes repartent notamment dans le neuf mais les volumes étaient fortement descendus. Les appartements anciens : 60 % des ventes à Nantes Nantes, qui enregistre 60% des ventes d appartements anciens, affiche un prix médian stable. Les évolutions demeurent hétérogènes selon les quartiers. Les notaires ont constaté que des quartiers traditionnellement recherchés sont en baisse : Hauts-Pavés - Saint-Félix (-3.9%) ou Centre-ville (-3.4%). Sur la ville, les prix s échelonnent de 2010 /m2 dans les quartiers Sud à 2880 /m2 dans le Centre-ville. Sur la première couronne, les prix progressent et atteignent la médiane de 2062 /m² (+3.2%). Toutefois, sur certaines communes, les notaires ont à nouveau relevé des baisses, comme à Orvault (-6.6% soit 1810 /m2) ou à Saint-Herblain (-2.1% soit 1770 /m2). En seconde couronne, les ventes ne repartent pas et les prix continuent de baisser (-8.6%). De même, à Saint-Nazaire, l érosion des prix se poursuit, aucun quartier n y échappe. Les baisses peuvent être supérieures à -15%. Sur le littoral, les ventes d appartements se concentrent sur quelques communes et les acquéreurs s orientent essentiellement sur des petites surfaces (2 ou 3 pièces). Nous avons un marché à deux vitesses : hausse des prix Nord-Loire, baisse Sud-Loire. La Baule-Escoublac (4520 /m²) reste la station balnéaire la plus prisée du département. Le prix y est stable mais éloigné des 4760 /m2 de En revanche, à Pornic station phare du littoral Sud Loire, l érosion se poursuit (3360 /m2 soit -6.6%). Appartements neufs : les ventes repartent Effet loi Pinel ou pas, les volumes repartent après une période où le marché était atone. Les ventes se concentrent sur des secteurs ou communes dynamiques : Nantes et son agglomération, La Baule, Saint-Nazaire, Le prix médian du département progresse : +2.3% soit 3560 /m2. A Nantes, les prix s échelonnent de 3390 /m2 dans le quartier Doulon-Bottière à 4070 /m2 dans le quartier des Hauts Pavés Saint Félix. Maisons anciennes : vers un retour à l équilibre Globalement, le prix médian des maisons tend à se stabiliser (-1%) mais localement, il peut y avoir de sévères corrections. Sur Nantes Métropole, les prix s apprécient à Nantes, se stabilisent sur la première couronne et reculent dès que l on s éloigne. Sur Nantes même, les notaires font le même constat : les quartiers excentrés accusent une baisse. Les prix s y échelonnent de dans le sud à dans le

21 Nantes et Saint-Nazaire Prix de vente par quartier NANTES aucune commune ni aucun quartier n y échappe. Sur le littoral, les ventes peinent à repartir malgré les baisses significatives de prix. Le prix médian des maisons à la Baule ( ) est loin de celui de 2009 ( ). SAINT-NAZAIRE quartier Hauts-Pavés Saint-Félix. A Nantes, les maisons de 140 m2 avec 300m2 de terrain s échangent en moyenne à plus Sur la première couronne, la stabilité du prix médian masque une réalité : le marché demeure très hétérogène. De nombreuses communes enregistrent à nouveau des baisses de prix : Basse-Goulaine -12.9% soit , la Chapelle-sur-Erdre -11.2% soit , Carquefou -4.7% soit ; tandis que d autres voient leurs prix s apprécier : Bouguenais +9.1% soit ou Vertou +5.3% soit En seconde couronne, le constat est le même : des communes peuvent subir de fortes corrections de prix, supérieures à -10%, tandis que d autres repartent à la hausse. Sautron à (+4.1%) reste la commune la plus prisée de l agglomération nantaise. Sur Saint-Nazaire et son agglomération, l heure n est toujours pas à la reprise, la baisse des prix est générale, Dans les autres bassins, en présence d une ville moyenne, les prix sont stables ou s apprécient. Ils se situent généralement autour de En revanche, les secteurs ruraux restent à la peine. Certaines communes affichent des prix médians inférieurs à , comme Guéméné-Penfao ( ). Terrains à bâtir : baisse du prix au m2 Après avoir flambé jusqu en 2009, les prix des lots de terrains, comme leurs surfaces, ont régulièrement baissé : 920 m2 en 2005 contre 520 m2 en 2015, permettant au prix au m2 de continuer à progresser. Or, en 2015, pour la première fois, les notaires ont constaté une baisse du prix au m2 : 50 /m2 en 2005, 130 /m2 en 2014 et 120 /m2 en L amplitude des prix des terrains est très importante sur le département : dans le bassin de Châteaubriant et à la Baule-Escoublac.

22 Morbihan Prix de vente par secteur Indicateurs de tendances - Morbihan APPARTEMENTS ANCIENS APPARTEMENTS NEUFS MAISONS TERRAINS A BÂTIR /m /m /m /m /m /m ,6% +2,6% -1,8% -13,5%

23 Evolution du prix par type de biens Evolution Evolution 1 an 5 ans 10 ans 1 an 5 ans 10 ans Appartements anciens -0,6% +10,6% +34,4% Maisons anciennes -1,0% +8,3% +27,5% Appartements neufs +2,3% +7,8% +46,1% Terrains à bâtir -3,0% -2,9% +46,0% Appartements anciens Appartements neufs Maisons anciennes Terrains à bâ;r C est le budget moyen consacré par un Morbihannais pour l achat d une maison dans le département C est le budget moyen consacré par un Morbihannais pour l achat d un appartement ancien dans le département. Profil des acquéreurs dans le Morbihan Profession des acquéreurs Origine des acquéreurs 18% 12% 3% 1% 5% 7% 17% 16% 21% Agriculteurs Ar,sans, commerçant s Cadres supérieurs Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraites Autres Non renseignés 10% 6% 14% 2% 39% 29% Même commune Même département Même région Ile- de- France Reste de la France Etrangers

24 Profil des acquéreurs dans le Morbihan Âge des acquéreurs dans le Morbihan 20% 23% 20% 14% 23% 29 ans et moins 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 à 59 ans 60 ans et plus Âge moyen des acquéreurs 47 ans Malgré des prix en baisse, le marché de l immobilier morbihannais peine à repartir. Que ce soit en appartement, en maison ou en terrain, le marché reste orienté à la baisse. Les appartements anciens : baisse générale des prix Sur le département, les ventes ne repartent pas, les prix baissent, seule l agglomération de Lorient fait exception en affichant +1.7% soit un prix médian de 1420 /m2. Sur le littoral, les prix retrouvent leur niveau de La très prisée station de Carnac affiche un prix médian de 3800 /m2, très éloigné des 5430 /m2 de De même Quiberon affichait un prix médian de 3500 /m2 en 2015 contre 4250 /m2 en 2009, ou encore Sarzeau : 2970 contre 4210 /m2 en Aujourd hui, les appartements sur le littoral souffrent d un déficit de la demande. Dans les villes, le constat n est guère meilleur, les prix baissent. Ils s échelonnent, à Vannes, de 2130 /m2 dans le Centre à 2050 /m2 dans le quartier du Golfe (+4.2%) et à Lorient de 1380 /m2 dans le quartier de Kerentrech-Keryado (-8.3%) à 1630 à Merville-Nouvelle Ville (-9.5%). Enfin à Auray, l heure est à la stabilité (-0.1% soit 2180 /m2). Les appartements neufs : la situation prime Les promoteurs sont prudents et ne lancent des programmes que dans des secteurs recherchés : littoral et villes, ce qui fait gonfler artificiellement les prix. Ces derniers vont de 2730 /m2 à Lanester à 3920 /m2 à Larmor-Plage. Les maisons anciennes : retour de la demande Pour la 4ème année consécutive, le prix médian des maisons recule dans le Morbihan. Toutefois, les notaires commencent à entrevoir une reprise. Les ventes repartent et certains secteurs recherchés voient leur prix progresser à nouveau. Dans les villes de Vannes et Lorient, les prix s apprécient de nouveau tout en restant très en deçà de leur niveau de A Lorient, les prix s échelonnent de dans le quartier Kerletu-Bourgneuf à à Merville Nouvelle Ville. Sur l agglomération, la baisse se poursuit (-2.9%). Elle peut être sévère, comme à Inzinzac-Lochrist : -16.9% soit A Vannes, le prix médian progresse même si de nombreux quartiers enregistrent de nouveaux des baisses comme Nord-Menimur (-6.7% soit ) ou le Golfe (-3.8% soit ). Sur l agglomération l heure est à la stabilité, Arradon demeurant la commune la plus prisée avec un prix médian de

25 Lorient et Vannes Prix de vente par quartier LORIENT VANNES Sur le littoral, la demande reste en berne, malgré des baisses de prix significatives : -6.1% à Carnac soit , -17.9% à Erdeven soit , -16.3% à Guidel soit Quelques stations enregistrent toutefois à nouveau des hausses. C est le cas de Quiberon (+16.5% soit ) ou de Sarzeau (+2.1% soit ). Sur le bassin d Auray, la demande revient, les ventes se concluent et les prix progressent sans retrouver leur niveau d avant la crise de A titre d exemple, Auray : +3.9% soit contre de en Dans les secteurs ruraux, la baisse se poursuit. Seul le bassin de Ploërmel, qui profite de sa situation privilégiée entre Vannes et Rennes, résiste. Ailleurs, les prix peuvent descendre à des niveaux très bas, comme à Langonnet dont le prix médian des maisons est de Les terrains à bâtir : la demande s érode Coûts de construction trop élevés, normes contraignantes, offre limitée,... Les ventes de terrains ne cessent de décroître, les prix des lots baissent tandis que le prix médian au m2 se maintient à 100 pour la 3ème année consécutive. Sur le département, l amplitude des prix est importante : de dans le bassin de Ploërmel soit 20 /m2 à à Sarzeau soit 160 /m2. Comme toujours plus le prix est élevé plus les terrains sont petits.

26 Maisons anciennes Classement des 50 communes* les plus chères de Bretagne * Communes de la région dont les références sont suffisantes pour calculer une médiane

27 Maisons anciennes Classement des 50 communes* les moins chères de Bretagne * Communes de la région dont les références sont suffisantes pour calculer une médiane

28 Conseil Régional des Notaires de la Cour d Appel de Rennes 14, rue de Paris CS Rennes Cedex Conseil Régional des Notaires de la Cour d Appel de Rennes

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest

Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest >> PRIX Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest Bretagne Sept 2 015 La reprise sur les volumes des ventes dans l ancien se confirme : +16% pour les appartements et +17% pour les maisons.

Plus en détail

baisse. Aujourd hui, les vendeurs l ont compris et acceptent plus facilement de réviser leurs prétentions afin de vendre dans un délai raisonnable.

baisse. Aujourd hui, les vendeurs l ont compris et acceptent plus facilement de réviser leurs prétentions afin de vendre dans un délai raisonnable. PRIX >> Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest Sept 2015 Bretagne Dynamisme des volumes et sagesse des prix édito Le marché immobilier breton est redevenu attractif, les prix ont baissé,

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Ille-et-Vilaine Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les

Plus en détail

Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014

Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014 Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014 OBSERVATOIRE DE L ACCESSION SOCIALE Sommaire La production de lotissements en 2014 p.2 Les lots vendus en 2014

Plus en détail

L IMMOBILIER BRETON. Tendances Générales Région Ouest. Le baromètre de. 156 000 +0,6% / 1 an -1% / 5 ans. +4,3% / 1 an +25% / 5 ans

L IMMOBILIER BRETON. Tendances Générales Région Ouest. Le baromètre de. 156 000 +0,6% / 1 an -1% / 5 ans. +4,3% / 1 an +25% / 5 ans de l Ouest Le baromètre de L IMMOBILIER BRETON Octobre 2012 N 12 Tendances Générales Région Ouest APPARTEMENTS 2 323 +4,3% / 1 an +25% / 5 ans Maisons 156 000 +0,6% / 1 an -1% / 5 ans APPARTEMENTS 2 984

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR PÉRENNE, QUI INVESTIT ET EMBAUCHE

TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR PÉRENNE, QUI INVESTIT ET EMBAUCHE Dossier de presse TRECOBAT INAUGURE SA NOUVELLE AGENCE À LAMBALLE Zone du Ventoué TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR PÉRENNE, QUI INVESTIT ET EMBAUCHE SOMMAIRE LE GROUPE TRECOBAT Un leader national de la maison

Plus en détail

Analyse du marché n 16

Analyse du marché n 16 Baromètre de l immobilier Breton Analyse du marché n Septembre 0 Calme plat Les années se suivent et se ressemblent malheureusement sur le marché immobilier breton. Malgré des baisses de prix significatives

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse COMMUNIQUÉ DE PRESSE Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse L Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) livre ce jour les derniers chiffres

Plus en détail

Les logements autorisés et mis en chantier dans Lorient Agglomération

Les logements autorisés et mis en chantier dans Lorient Agglomération Les logements autorisés et mis en chantier dans Lorient Agglomération Bilan annuel 213 et perspectives 214 AGENCE DEPARTEMENTALE D INFORMATION SUR LE LOGEMENT AVRIL 214 SOMMAIRE 2 Zonage d étude et source

Plus en détail

ORPI. septembre 2012

ORPI. septembre 2012 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2014 Janvier 2015 Cimm Immobilier - Crédit Foncier - Crédit Logement - Crédit Mutuel - Gécina - SeLoger.com - SNPI - Sogeprom 1 LE NOMBRE DE RÉFÉRENCES TRAITÉES PAR

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Le logement neuf en 2013

Le logement neuf en 2013 OBSERVATOIRE DE L AIRE URBAINE DE RENNES Le logement neuf en 2013 AGENCE D URBANISME ET DE DÉVELOPPEMENT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMÉRATION RENNAISE Mai 2014 numéro 45 S O M M A I R E SYNTHESE 5 La construction

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE AU 3EME TRIMESTRE 2012, LE LOGEMENT NEUF ENTRE EN RECESSION Pour le 3 ème trimestre consécutif, les ventes de logements neufs par les promoteurs accusent une forte baisse. L Observatoire

Plus en détail

Marché Immobilier : BILAN 2015 et PERSPECTIVES 2016 par Hervé KERMARREC Président de KERMARREC Immobilier

Marché Immobilier : BILAN 2015 et PERSPECTIVES 2016 par Hervé KERMARREC Président de KERMARREC Immobilier Communiqué de presse JANVIER 2016 : Marché Immobilier : BILAN 2015 et PERSPECTIVES 2016 par Hervé KERMARREC Président de KERMARREC Immobilier Après une embellie du marché en 2015, 2016 laisse entrevoir

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur 2015. Achat de la résidence principale : qui sont les primo-accédants et les secundo-accédants, qu achètent-ils? 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses AVRIL 2011 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques PARCOURS DES INTÉRIMAIRES : les intérimaires les plus expérimentés ont été moins

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 7 2ème semestre Juillet-Décembre Le contexte économique général Après un début d année plus austère, s est doucement redressé au cours du second semestre avec des indicateurs de plus en plus favorables

Plus en détail

Les tendances de l IMMOBILIER par les notaires d Ille-et-Vilaine

Les tendances de l IMMOBILIER par les notaires d Ille-et-Vilaine Chambre des Notaires d Ille-et-Vilaine Les tendances de l IMMOBILIER par les notaires d Ille-et-Vilaine Sites immobiliers du notariat : o chambre-35.notaires.fr o www.immobilier.notaires.fr Le 5 février

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 I. Actualité du marché de l immobilier Les chiffres du marché du logement neuf francilien Les lancements commerciaux en Ile-de-France au 1 er semestre 2014 : - 29% par

Plus en détail

1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04

1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04 7 janvier 2013 Sommaire Que s est-il passé au 1 er semestre 2013? 1. Apocalypse : No! Baisse modérée des prix de l immobilier et nombre de ventes en hausse 04 2. Tableaux synthétiques 08 3. France 14

Plus en détail

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne Sommaire Introduction 5 1.1 Une baisse de la demande d

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 embre 2012 Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 ENTREPRISES Créations d entreprises Liquidations judiciaires Crédits à l équipement Permis de construire de locaux Investissements des entreprises

Plus en détail

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 Cette publication a été réalisée par le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine à partir de l analyse des résultats de l Enquête de fréquentation hôtelière

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 576 Novembre 2014 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2013, plus de neuf ménages sur dix ayant reçu l autorisation de

Plus en détail

Immobilier : Perspectives 2012

Immobilier : Perspectives 2012 Immobilier : Perspectives 2012 29 mars 2012 1 Volume par trimestre Volumes de ventes estimées dans la Loire-Atlantique Evolution 2010/2011 : Appartements anciens : +12% Appartements neufs :-4% Maisons

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 730 Février 2016 Commercialisation des logements neufs Résultats au quatrième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au quatrième

Plus en détail

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES

OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES Exploitation de la base des références immobilières notariales Page 1 OBSERVATOIRE REGIONAL DE L HABITAT ET DU LOGEMENT RHONE-ALPES ANALYSE DES MARCHES IMMOBILIERS ET FONCIERS EN RHONE-ALPES ENTRE 2000

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e OLOMA O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e Activité de la Promotion immobilière et de l individuel aménagé depuis le 1 er janvier 2011 Club immobilier ADDRN Bertrand Mours, président

Plus en détail

FAITES DÉCOUVRIR NOS PROGRAMMES ET RECEVEZ 1 000 (1)

FAITES DÉCOUVRIR NOS PROGRAMMES ET RECEVEZ 1 000 (1) CARNAC LORIENT ST-MALO DINARD RENNES VANNES PARIS QUIBERON FAITES DÉCOUVRIR NOS PROGRAMMES ET RECEVEZ 1 000 (1) NANTES G R O U P E Depuis 1969 56 44 CARNAC LANESTER LANESTER QUIBERON VANNES Vannes Village

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général Le contexte économique général Les signaux positifs relevés au cours du 2 nd semestre 2013 se sont confirmés mais la reprise s avère timide. En France, au 1 er semestre 2014, le contexte économique est

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin HABITAT Obore er su RAPPORT D ETUDE 12/08 en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin Loyers de mise en location dans le parc privé de la région Mulhousienne en 2008 Ce document constitue

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE L HABITAT COLLECTIF LES APPARTEMENTS NEUFS AU 2nd SEMESTRE LES CHIFFRES-CLES EN ILE-DE-FRANCE Mises en vente évo./an* Ventes évo./an* Stock fin pério évo./an* 75 243-61% 361

Plus en détail

ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études

ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études creditfoncierimmobilier.fr ÉTUDE TRIMESTRIELLE Direction des Études Juin 2015 Point de conjoncture logement PARCE QUE LE LOGEMENT LE VAUT BIEN les acteurs du marché ont dû s adapter, puis le Gouvernement

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Le Service social vous accompagne

Le Service social vous accompagne Le Service social vous accompagne L accès et le droit aux soins Le maintien dans l emploi L aide aux personnes en perte d autonomie 2 La Carsat Bretagne porte une attention particulière aux assurés du

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

19 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com

19 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com 19 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 1 3 m a i 2 0 1 4 P a v i l l o n L e d o y e n 2 0 1 4 : A C H E T E R T O U J O U R S, R E N É G O C I E R E N C O R

Plus en détail

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché Nombre de résidences secondaires par commune en 2006 5 000 à 30 241 (73) 1 000 à 5 000 (325) 100 à 1 000 (3588) 30 à 0à 100 (9811) 30 (22816) Évaluation de l impact économique des résidences secondaires

Plus en détail

France ViewPoint. Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ

France ViewPoint. Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etude Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ Depuis 2012, les signes de ralentissement se sont progressivement multipliés sur le marché résidentiel

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION Construction neuve consommation d espace Analyse sur la période 1996 2003 Situation du Pays de Châteaubriant par rapport au département

Plus en détail

Analyse du marché n 15

Analyse du marché n 15 Baromètre de l immobilier Breton Analyse du marché n Volumes en berne, prix en baisse La contraction des volumes de ventes que nous avions constatée dans notre dernier baromètre s'est confirmée. Du côté

Plus en détail

Session extraordinaire logement : 26 juin 2012

Session extraordinaire logement : 26 juin 2012 Session extraordinaire logement : 26 juin 2012 1 Les Côtes d Armor : un territoire attractif Avec plus de 587 000 habitants en 2009 soit +45 000 habitants depuis 1999. Une croissance démographique de +0,8%

Plus en détail

ENTREPRISES. EVOLUTIONS 2 èmes trimestres 2013-2014. N 45 Sept 2014 Données au 30 juin 2014

ENTREPRISES. EVOLUTIONS 2 èmes trimestres 2013-2014. N 45 Sept 2014 Données au 30 juin 2014 Comparaisons 2 èmes trimestres 213 et 214 ENTREPRISES Créations d entreprises Liquidations judiciaires Crédits à l équipement Permis de construire de locaux Investissements des entreprises Chiffres d Affaires

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

AGGLOMÉRATION LYONNAISE

AGGLOMÉRATION LYONNAISE AGGLOMÉRATION LYONNAISE BILAN 215 MARCHÉ DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE SOMMAIRE AGGLOMÉRATION LYONNAISE Chiffres-clés et tendances p. 3 La demande placée de bureaux p. 4 L offre de bureaux p. 5 Les valeurs

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

des terres le prix L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2012 LA SYNTHÈSE juin 2013

des terres le prix L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2012 LA SYNTHÈSE juin 2013 le prix LA SYNTHÈSE juin 2013 des terres L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2012 1 Connaître les dynamiques des marchés fonciers ruraux pour mieux agir Pourquoi une étude des marchés fonciers ruraux

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 28 mai 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 12 Grande Couronne 15 Synthèse

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial

Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial Paris, 31 juillet 2014 - Note de conjoncture - Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial Porté par deux transactions d importance majeure en centres commerciaux, le marché de l immobilier

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Le marché du logement neuf en IledeFrance

Le marché du logement neuf en IledeFrance Note de conjoncture annuelle Observatoire du Logement Neuf des ADIL d IledeFrance Etude sur la Commercialisation des Logements neufs par les Agences d Information de la Région IledeFrance ECLAIR Le marché

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

Dossier de Presse Régions Pays de Loire et Bretagne Nantes - Hôtel Mercure Centre Gare Mardi 29 Juin 2010

Dossier de Presse Régions Pays de Loire et Bretagne Nantes - Hôtel Mercure Centre Gare Mardi 29 Juin 2010 Dossier de Presse Régions Pays de Loire et Bretagne Nantes - Hôtel Mercure Centre Gare Mardi 29 Juin 2010 HISTOIRE DU RÉSEAU ERA IMMOBILIER EN FRANCE... Présent en France depuis 1993, le réseau rassemble

Plus en détail

Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement

Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement Mercredi 2 juillet 211 L Observatoire du Financement du Logement Une étude de référence

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR DE MAISONS INDIVIDUELLES PÉRENNE, QUI EMBAUCHE

TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR DE MAISONS INDIVIDUELLES PÉRENNE, QUI EMBAUCHE Dossier de presse INAUGURATION DE SA NOUVELLE AGENCE À LAGORD LA ROCHELLE Rue du Moulin de Vendôme TRECOBAT, UN CONSTRUCTEUR DE MAISONS INDIVIDUELLES PÉRENNE, QUI EMBAUCHE SOMMAIRE LE GROUPE TRECOBAT Un

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me ROBIN Laurent Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Comme chaque année, la Chambre des Notaires de PAU présente une analyse du

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5

Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5 1 Sommaire Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5 1. Les chiffres du marché en 2012 7 1.1. L évolution des prix en 2012 8 1.2. Nombre de transactions, surface et valeur

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté Juillet 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 371 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

édito «Tous les voyants Bretagne sont au vert!» >> Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest Marché immobilier breton : «ÇA VA MIEUX!

édito «Tous les voyants Bretagne sont au vert!» >> Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest Marché immobilier breton : «ÇA VA MIEUX! PRIX >> Le baromètre de l immobilier par les Notaires de l Ouest www.notaires-ouest.com Juin 2016 Bretagne Marché immobilier breton : «ÇA VA MIEUX!» édito La reprise amorcée en 2015 sur le marché de l'immobilier

Plus en détail

La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux

La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux Les immeubles de Grade A dans la métropole du Grand Paris Janvier 2014 La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux Seulement 16% du parc de bureaux

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission en Nouvelle-Calédonie entre 1999 et 26 AGENCE DE NOUMÉA Octobre 26 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU

DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU Promotion Défiscalisation Gestion Syndic Transaction GROUPE OCÉANIC LEADER DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE EN GUYANE LA GUYANE # UN MARCHÉ IMMOBILIER PORTEUR 1 Une croissance

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail