PARCOURS D EXCELLENCE SPORTIVE FEDERATION FRANCAISE D ATHLETISME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARCOURS D EXCELLENCE SPORTIVE FEDERATION FRANCAISE D ATHLETISME"

Transcription

1 PARCOURS D EXCELLENCE SPORTIVE FEDERATION FRANCAISE D ATHLETISME

2 Le parcours d excellence sportive Le parcours d excellence sportive de la Fédération Française d Athlétisme doit répondre au cadre réglementaire fixé par le code du sport, notamment ses articles D à R et précisés par l instruction JS du 19 février 2009 relative à l élaboration du Parcours de l Excellence Sportive. Il doit faire l objet d une validation ministérielle après avis de la Commission Nationale du Sport de Haut Niveau (CNSHN) conformément à l article D du code du sport. Le parcours d excellence sportive s inscrit dans le projet global de la FFA approuvé par l assemblée générale élective du 06 décembre Il s inscrit dans la continuité de la filière d accès au sport de haut niveau , à laquelle il se substitue et dont il abroge l ensemble des éléments. Il doit : «organiser l ensemble des structures labellisées et des dispositifs, ainsi que l accompagnement du sportif pour atteindre le plus haut niveau international». Il prend en compte les orientations de l Etat en matière de sport de haut niveau et est conçu au regard des exigences de la haute performance internationale afin de recentrer les objectifs, les actions et les ressources des différents collectifs Equipe de France lors les deux prochaines olympiades 2012 et 2016 sur les perspectives de podiums mondiaux et Olympiques. Dans cette intention, il doit partir du projet et du potentiel individuel de performance de l athlète sur les épreuves individuelles de référence senior, moins de 23ans et junior. Il placera au centre de la démarche les potentialités et le parcours de l athlète, autant dans sa composante sportive que sociale, et coordonnera l ensemble des actions et ressources nécessaires à sa réussite personnelle au plus haut niveau dans un projet individuel global propre à chaque spécialité. Dans cette démarche, il intégrera le suivi sportif, social, socioprofessionnel, médical et psychologique des athlètes. Dans la progression de l athlète, il distinguera plus particulièrement trois étapes de carrière : l accès à la pratique compétitive, l accès au sport de haut niveau, la préparation des podiums internationaux. Il devra coordonner un dispositif cohérent intégrant l ensemble des structures, programmes et outils d accompagnement individuel ou collectif, afin de permettre aux athlètes de progresser dans leur projet et d atteindre le plus haut niveau international senior. En fonction des objectifs sportifs fixés, il définira les critères d identification des athlètes et de sélection des équipes sur les objectifs internationaux de référence ainsi que le cahier des charges des différentes structures labellisées dans le dispositif. Pour chaque structure labellisée et pour chaque collectif identifié des critères permettant d évaluer la performance et la progression seront proposés. Le parcours d excellence sportive de la Fédération Française d Athlétisme est élaboré par la Direction Technique Nationale sur la base des orientations du ministère, de l analyse des échéances internationales et des objectifs stratégiques de la fédération. Il s appuie sur une réflexion autour de la haute performance engagée avec l ensemble des cadres techniques au niveau local et au niveau national. Il doit permettre de faire partager une culture de la performance à chaque niveau de la fédération. Il est proposé par le Directeur Technique National, approuvé par les instances dirigeantes de la fédération et validé par le ministère après avis de la Commission Nationale du Sport de Haut Niveau. Il détermine l ensemble des actions et les affectations des ressources du secteur du haut niveau pour les saisons 2010 à 2013.

3 La Fédération Française d Athlétisme Disciplines reconnues de haut niveau placées sous l autorité fédérale Olympiques Non Olympiques Courses (sprint, sprint long, haies, ½ fond, marathon) Sauts Lancers Epreuves combinées Marche 100km Cross Encadrement technique Directeur Technique National : 1 Adjoint du Directeur Technique National : 1 Directeur Technique National Adjoint : 1 Directeurs responsables de secteur DTN : 4 Managers de spécialités : 8 Cadres nationaux chargés de mission : 13 CTR : 71 Directeur Technique National : Ghani YALOUZ Depuis Avril 2009 Total cadres techniques d état : 99 Sportifs de haut niveau et Espoirs La FFA compte : licenciés Au 15 mars 2010 Collectifs des équipes de France senior : 125 Elite Senior Collectif des équipes de France jeunes : 150 Total des listes de haut niveau : 275 Collectif Espoirs 600

4 Stratégie et programmes du Parcours d Excellence Sportive de la Fédération Française d Athlétisme A. Constats et préconisations : Le parcours d excellence sportive de la Fédération Française d Athlétisme est construit sur la base des bilans et analyses effectués par les cadres techniques et les experts de la préparation olympique. Ils ont permis d établir 5 constats et 5 préconisations. I. Les constats : 1. Manque de lisibilité des objectifs internationaux des différents collectifs Devant la quantité d épreuves et de compétitions internationales proposées, les athlètes semblent avoir du mal à hiérarchiser les objectifs prioritaires et à organiser leur préparation sur ceux-ci. 2. Manque de hiérarchisation des niveaux des athlètes dans les différents collectifs La complexité de l athlétisme et la multiplicité des épreuves et compétitions internationales conduit à augmenter les effectifs d athlètes dans les différents collectifs sans véritablement hiérarchiser les niveaux. Il y avait, pour la période , 400 sportifs de haut niveau et 600 sportifs Espoirs pris en compte mais sans qu une réelle hiérarchisation ne soit identifiée entre des potentiels médaillés Olympiques, des potentiels finalistes, des athlètes en devenir au niveau international ou des athlètes en phase d accès vers le haut niveau. Les athlètes et leur entourage n ont pas une vision claire de leur niveau de potentiel réel et de leurs perspectives. Ils confondent les objectifs et n identifient pas bien la progression vers la très haute performance internationale. 3. Un travail quantitatif qui a nuit au travail qualitatif Dans la stratégie d accès à la performance et d accompagnement du haut niveau, la volonté d élargir la masse d athlète de niveau international a prévalu sur la préparation spécifique des athlètes finalistes ou médaillables. L ensemble a conduit à augmenter les effectifs d athlètes pris en compte dans les dispositifs et les sélections sans pour autant augmenter le nombre d athlètes médaillés. Les athlètes et leur entourage axent souvent leur travail sur l accès et le maintien à un niveau international plutôt que sur l obtention de la médaille olympique. 4. Un accompagnement collectif des athlètes qui coûte et disperse les moyens Dans la stratégie d accompagnement du haut niveau, les moyens ont été concentrés sur des groupes d entraînements rassemblant des collectifs d athlètes de niveau disparate. Cette stratégie qui devait permettre de regrouper les meilleurs athlètes est très coûteuse financièrement et a contribué à élargir les effectifs d athlètes suivis sans prendre en compte les niveaux et cibles de performance internationales. Elle n a pas permis de regrouper les athlètes d élite sur des pôles ressources mais a conduit à démultiplier les moyens et les sites pris en compte sans apporter une augmentation du nombre de médaillés. L encadrement s est parfois centré sur la pérennisation et le renforcement des moyens des groupes d entraînement identifiés plutôt que sur la qualité du recrutement et la progression des performances internationales des athlètes. Dans le même temps la stratégie collective d accompagnement sur les groupes d entraînement n a pas permis de prendre en compte la spécificité de l athlète et de son projet de performance dans le suivi. La standardisation de l accompagnement selon un niveau de résultat international indépendamment des besoins individuels a nuit à la performance des meilleurs athlètes et a conduit à «fonctionnariser» l ensemble des athlètes selon leur résultat en créant un statut de pseudoprofessionnel autant illusoire qu instable.

5 5. Un encadrement très disparate des athlètes et des spécialités La démultiplication des groupes d entraînement a nuit à la cohérence de la filière et à l encadrement des athlètes par les cadres d état. Au final l encadrement réel des meilleurs athlètes n est pas toujours assuré par des entraîneurs diplômés et professionnels et les cadres fédéraux se retrouvent impuissants à impulser une dynamique de performance ou une cohérence dans l encadrement des collectifs. II. Les préconisations : 1. Redéfinir les objectifs et les échéances des collectifs par rapport à la haute performance Il convient d identifier les collectifs «équipe de France» en fonction du calendrier olympique et des épreuves de référence qui leur sont assignés et de lister pour chacun les compétitions internationales selon une hiérarchie précise : échéance de référence, objectif incontournable, épreuve de préparation ou d évaluation. 2. Identifier les potentiels par rapport à la haute performance et définir les étapes de progression au travers de repères clairs et précis Il convient d identifier les athlètes en fonction de leur potentialité de performance sur l olympiade au vu des échéances de référence en distinguant clairement le cycle Londres 2012 et le cycle Rio L ensemble doit baliser un chemin de progression avec 3 charnières : l accès au haut niveau l accès à la performance internationale senior et l accès à la finale ou au podium olympique. 3. Mettre en place un accompagnement individualisé des athlètes cohérent avec le niveau et les objectifs de performance et ciblé sur la haute performance Il convient de mettre en place un dispositif d accompagnement individualisé des athlètes de haut niveau qui prenne en compte la situation personnelle de chaque athlète dans une approche globale de son projet de performance et de son projet de vie et qui soit inscrite sur le long terme. Cet accompagnement devra déterminer les financements et les accès aux ressources et dispositifs d accompagnement. Il devra coordonner les moyens humains, techniques et financiers affectés à chaque athlète au plan sportif, médical, social et socioprofessionnel dans une approche cohérente et ciblée sur sa progression vers la haute performance. Le dispositif proposé devra respecter une hiérarchie dans l affectation des moyens permettant de privilégier l affectation des ressources sur les forts potentiels de médaille olympique et les potentiels finalistes Olympiques. 4. Regrouper les athlètes sur des structures encadrées par des cadres compétents dans un schéma cohérent ciblé sur la haute performance Pour chaque spécialité, il convient d inscrire le suivi et la préparation des athlètes à potentiel dans un plan d accompagnement cohérent de leur performance qui intègre : un soutien individualisé de leur entraînement, des centres ressources spécialisés adaptés à chaque niveau, et des actions de préparation et de regroupement ciblées et pertinentes. A chaque niveau, il conviendra se s assurer que l encadrement dispose de la compétence nécessaire à l encadrement des athlètes qui lui sont confiés. 5. Accompagner et renforcer l encadrement de haut niveau Pour chaque spécialité, il convient d identifier l encadrement compétent pour tous les niveaux de performance et d offrir un accompagnement permettant à l entraîneur de progresser en compétence pour accéder à un niveau d expertise supérieur.

6 B. Orientations et stratégies du PES : Sur la base des constats et préconisations précédentes, 4 axes et 7 stratégies ont été proposés pour construire le parcours d excellence sportive de la Fédération Française d Athlétisme. 1. Développer la «réserve» de jeunes potentiels Dans l objectif de repérer, d identifier les potentiels et de favoriser l accès à des cibles de performance, il est proposé deux stratégies : identifier des potentialités de performance en mettant en place une stratégie de développement de la haute performance ciblée sur des publics ou des spécialités clefs, encadrée par des plans nationaux spécifiques, recadrer le repérage et l identification des potentiels par une stratégie à 3 niveaux : o un programme d évaluation repérage des jeunes Espoirs en accès au haut niveau, o un programme de repérage des potentiels ciblé sur les collectifs de haut niveau, o une redéfinition des modalités d identification des athlètes sur les listes l. 2. Favoriser l accès à la performance à long terme Dans l objectif d accompagner les potentiels de façon optimale, il est proposé deux stratégies : accompagner le développement de la performance par une stratégie individualisée qui regroupe et coordonne les moyens d accompagnement dans une approche globale de l athlète et de son projet de vie, optimiser le recrutement et le travail dans et autour des structures, au moyen d une stratégie de soutien aux centres d excellence qui permette de recentrer les ressources et d accompagner le regroupement et la progression des athlètes. 3. Optimiser la performance des élites Dans l objectif de préparer les collectifs pour les objectifs, il est proposé deux stratégies : renforcer la préparation et la cohérence des collectifs pour atteindre le podium au travers d une stratégie de sélection et d entraînement des équipes de France qui cible et hiérarchise les épreuves, favorise la progression et la préparation, soutient le développement de l expérience et de l expertise par la confrontation, optimiser l accompagnement à l accès au podium grâce à une stratégie ciblée sur les potentiels médaillés Olympiques Optimiser l encadrement de l excellence Dans l objectif de renforcer et de pérenniser l encadrement, il est proposé de mettre en place une stratégie centrée sur 3 dispositifs : un dispositif de soutien au professorat, un dispositif d aide à la formation continue et au développement des cadres de haut niveau, un dispositif de valorisation de l expérience des entraîneurs d élite au travers de la transmission des savoirs et savoirs faire. C. Echéances de mise en œuvre du PES : Décembre 2009 : Mars 2010 : Mars à Août 2010 : Remise du Parcours d Excellence Sportive au MSS. Avis de la CNSHN, Validation du Parcours d Excellence Sportive par le ministère. Mise en place des 9 programmes et des structures, Validation des projets régionaux (PRPS) et identification des structures proposées pour la labellisation, Affectation des cadres,

7 Formation et préparation de l encadrement, Mise en route de l accompagnement individuel des potentiels, Mise en route de la préparation des collectifs selon les nouvelles modalités, Mise en route des programmes «équipe de France» et «or olympique», Finalisation du repérage des athlètes FPO, PO et JP. Septembre 2010 : Septembre 2011 : Bilan des structures déjà identifiées, fonctionnant selon les nouvelles modalités, Etablissement des listes des athlètes, Labellisation des structures par le ministère, Préparation à la mise en place des nouvelles structures pour septembre 2011, Mise en route des programmes de repérage des athlètes, Mise en route du programme de formation développement de l encadrement de haut niveau. Ouverture des nouvelles structures.

8 LE PARCOURS D EXCELLENCE SPORTIVE DE LA FEDERATION FRANCAISE D ATHLETISME Le Parcours d Excellence Sportive de la FFA s organise selon 2 niveaux : L accès au sport de haut niveau au travers de 26 Parcours Régionaux de Performance Sportive conventionnés avec la fédération (PRPS), La préparation des podiums internationaux au travers du Parcours National d Excellence Sportive (PNES). L ensemble est structuré par deux modèles : un modèle de repérage et d identification des athlètes sur les listes nationales «Espoirs» et les listes des sportifs de haut niveau du MSS (schéma 1), et un modèle d accompagnement de la progression des athlètes et de structuration du PES (schéma 2). Rôle des clubs : Les clubs ont un rôle d acteur essentiel dans la mise en œuvre du PES. Ils interviennent tout particulièrement à 4 niveaux : La formation de base et l entraînement quotidien des athlètes, L accompagnement des athlètes dans leur progression et leur carrière, Le soutien à la performance et le développement de l expérience de la compétition, Le repérage et la formation de base en amont du PES dans le cadre de la pré-filière. Dans ce cadre, ils interviennent à tous les niveaux de la carrière des athlètes, et seront plus particulièrement labellisés par les comités régionaux dans le cadre du dispositif de pré-filière centré sur la catégorie Minimes. Encadrement du PES et rôle des cadres techniques : Tous les cadres en charge de la mise en place et du suivi du PES sont missionnés par le Directeur Technique National. Pour les cadres techniques, leurs interventions sont inscrites dans leur lettre de mission annuelle conformément aux dispositions réglementaires régissant le statut des cadres techniques placés auprès des fédérations. Pour les autres cadres, leurs interventions font l objet d une convention individuelle spécifique précisant notamment : les objectifs de leur intervention, leurs missions, leurs modalités d interventions et les modalités d évaluation de leur travail. L annexe C1 précise les missions des principaux cadres en charge de la mise en œuvre du PES.

9 Schéma 1 : Modèle de repérage et d identification des athlètes Age Catégorie - Repérage Identification

10 Schéma 2 : Modèle d accompagnement des athlètes et de structuration du PES Préfilière (en lien avec la ligue) A. Les Parcours Régionaux de Performance Sportive : Chaque région établit sa propre politique régionale en accord avec la politique nationale fixée par le comité directeur fédéral. Dans ce cadre, un Parcours Régional de Performance Sportive est identifié et labellisé au travers d une convention passée entre la Ligue régionale et la Fédération. L évaluation des PRPS des ligues suit les critères proposés dans l annexe A3. Il recouvre 4 domaines : une politique régionale de repérage des jeunes «Espoirs» ou Pré-filière régionale : actions de détection ciblées sur les minimes et cadets, une politique régionale d accompagnement des jeunes «Espoirs» : actions de formation et d entraînement destinées à favoriser l entrée dans le haut niveau pour les athlètes listés sur la liste nationale «Espoirs» du MSS, une politique régionale d identification et de développement de «pôles espoirs 2016» destinés à regrouper les jeunes listés sur la liste nationale «Espoirs» du MSS, éventuellement, en accord avec les cibles nationales, des projets originaux portant ou sur l engagement vers la compétition de haut niveau de jeunes de milieux ciblés ou sur le développement de la pratique de haut niveau de spécialités ciblées. Le conventionnement des PRPS avec la FFA détermine l affectation de ressources telles que : la mise à disposition et le missionnement des cadres techniques régionaux, l affectation de moyens matériels (outils de communication, matériel pédagogique ), des aides financières pour certains projets ciblés dans le cadre du PES national, l accompagnement dans l élaboration et la mise en œuvre de certains projets ciblés dans le cadre du PES national, la labellisation des structures identifiées, l identification des athlètes repérés sur les listes «Espoirs» du MSS, l accompagnement à la formation de cadres ciblés dans le cadre du PES national, la promotion et la valorisation du PRPS dans le cadre de la communication nationale.

11 I. Repérage et identification des athlètes de la liste nationale «Espoirs» du MSS : Seuls les athlètes listés sur la liste «Espoirs» du MSS sont pris en compte dans les politiques régionales du PRPS. 1. Identification des athlètes sur la liste «Espoirs» du MSS : Les sportifs identifiés sur la liste «Espoirs» du MSS appartiennent aux catégories : cadet, junior ou ayant moins de 23ans la saison de leur identification. Ils doivent s inscrire dans les politiques ou structures régionales identifiées dans le PRPS et remplir les conditions du suivi médical réglementaire. Les modalités d identification sont précisées dans l annexe A1. 2. Repérage des athlètes suivis dans le PRPS (Pré-filière) : Afin d établir la liste des athlètes suivis et identifiés dans le PRPS, les ligues mettent en place des actions de repérage sur les catégories minimes et cadets. Ces actions s inscrivent dans la pré-filière et font l objet d un conventionnement national dans le cadre du PES selon un cahier des charges précisé dans l annexe A1. La mise en place de ces Pré-filières au niveau des clubs est coordonnée par le cadre technique régional et mise en œuvre par l ETR en relation avec les clubs. II. Accompagnement des athlètes «Espoirs» et pôles espoirs 2016 labellisés : Les athlètes listés sur la liste «Espoirs» du MSS font l objet d un accompagnement organisé autour de plans régionaux d accompagnement conventionnés avec la fédération et de pôles espoirs 2016 labellisés dans le cadre du PRPS. 1. Plan régional d accompagnement conventionné : Afin d accompagner les sportifs identifiés sur la liste «Espoirs» du MSS dans leur formation et leur développement, les ligues mettent en place des actions régionales d entraînement et de préparation ciblées sur les athlètes listés. Ces actions font l objet d un conventionnement national dans le cadre du PRPS selon un cahier des charges précisé dans l annexe A2. La mise en place de ces actions est coordonnée par le cadre technique régional et assurée par l ETR en relation avec les clubs. 2. Pôles Espoirs 2016 labellisés : Dans le cadre des actions de formation et de développement des jeunes listés sur la liste «Espoirs» du MSS, les ligues peuvent identifier et accompagner des structures permanentes destinées à les regrouper et les entraîner de façon continue sur la saison. Celles-ci peuvent être des structures fermées avec internat fonctionnant quotidiennement («pôle intégré») ou des structures ouvertes fonctionnant de façon hebdomadaire («pôle d entraînement»). La mise en œuvre de l identification et de l accompagnement de ces structures se fait sous l autorité du cadre technique régional et avec le concours de l ETR et des clubs supports. La coordination des structures est assurée par le cadre technique régional ou à défaut par un cadre diplômé BEES 2 agréé par le DTN et membre de l ETR. Les modalités d identification et de labellisation des structures performantes sont précisées dans un cahier des charges annexé A2. III. Politiques régionales ciblées : Afin de soutenir le développement de la haute performance et de s inscrire dans les projets ciblés nationaux, certaines régions peuvent développer des projets particuliers ciblés sur des spécialités et/ou des populations porteuses de potentialités de performance. Dans la mesure où ils s inscrivent dans les politiques ciblées nationalement, ils pourront être conventionnés et pris en compte dans le PRPS. Les ligues souhaitant s inscrire dans ces politiques présenteront un projet détaillé dont la coordination sera assurée par le cadre technique régional. Les projets retenus feront l objet d un conventionnement spécifique dans le cadre de la politique nationale ciblée qui précisera les modalités de mise en œuvre et de suivi au niveau local.

12 B. Le Parcours National d Excellence Sportive : Le Parcours National d Excellence Sportive est centré sur le sport de haut niveau et la préparation des équipes de France pour les épreuves de référence. Il s articule autour de 5 politiques : une politique de repérage des athlètes de haut niveau, une politique d accompagnement des athlètes de haut niveau, une politique de préparation et d encadrement des équipes nationales, une politique de formation et de développement de l encadrement de haut niveau, une politique de développement de la performance ciblée sur des spécialités particulières et/ou des milieux porteurs de potentialité de performance. I. Repérage et identification des athlètes des listes de haut niveau : Les athlètes de haut niveau sont repérés selon 3 niveaux en fonction des objectifs sportifs qui leurs sont fixés pour l olympiade (voir schéma 1) : Les forts potentiels olympiques (FPO) : athlètes dont le niveau de performance avéré laisse entrevoir une entrée en finale olympique ou sur les championnats du Monde élite et qui se préparent pour accéder au podium. Les potentiels olympiques (PO) : athlètes dont le niveau de performance avéré laisse entrevoir une qualification et qui se préparent pour accéder à la finale olympique ou mondiale. Les jeunes à potentiels (JP) : jeunes athlètes dont les performances en junior ou moins de 23 ans laissent entrevoir un potentiel olympique à l horizon 2016 ou Le repérage des athlètes dans l un de ces 3 niveaux est laissé à l appréciation des managers de spécialités. Il se fait annuellement en septembre au vu des résultats des athlètes sur les épreuves de référence. Les athlètes repérés PO et FPO doivent constituer l essentiel des équipes de France pour les championnats du Monde ou d Europe élite. Les athlètes repérés JP doivent constituer l essentiel des équipes de France pour les championnats d Europe moins de 23 ans et les championnats d Europe et du Monde junior. Les athlètes n ayant pu performer sur la saison pour raison médicale, socioprofessionnelle ou sociale peuvent être maintenus dans leur niveau une année supplémentaire sur décision du Directeur Technique National au vu des justifications du cadre en charge de l accompagnement des athlètes ou du médecin fédéral. Sur la base des olympiades précédentes, il apparaît que les effectifs pertinents pour les niveaux FPO PO et JP sont : - entre 20 et 30 athlètes FPO, - entre 80 et 100 athlètes PO, - environ 100 à 150 athlètes JP. L identification des athlètes sur les listes de haut niveau du MSS suit la logique de repérage exposée précédemment. Elle tend à faire coïncider les catégories de la listes des sportifs de haut niveau : Elite, Senior et Jeune avec les niveaux et objectifs sportifs : FPO, PO et JP. Les modalités de repérage des athlètes par niveau FPO, PO et JP et d identification sur la liste des sportifs de haut niveau du MSS sont précisées dans l annexe B1. Conformément aux textes réglementaires, les athlètes ayant arrêté leur carrière pourront bénéficier du classement en reconversion pour poursuivre des projets extra-sportifs et bénéficier d aides. Le dossier est monté avec le cadre en charge de l accompagnement des athlètes.

13 II. Accompagnement des athlètes de haut niveau : Les athlètes de haut niveau identifiés sont accompagnés dans leurs projets de performance, dans leurs situations extra-sportives et dans leur situation médico-sportive. Le volet accompagnement des athlètes de haut niveau s organise selon 2 démarches : l accompagnement individuel des potentiels, l accompagnement collectif par les structures nationales. Les athlètes de haut niveau isolés (hors pôle France) pourront être rattachés à une structure fédérale (pôle France ou pôle espoir) et/ou à un établissement du ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports afin de bénéficier de prestations ou d un accompagnement particulier. Ce rattachement peut être ponctuel sous forme de stages ou permanant sur la saison. Il fera l objet d un conventionnement particulier prévu par l annexe C2. 1. Accompagnement individuel des potentiels : La stratégie d accompagnement individuel des athlètes repérés FPO, PO et JP est illustrée dans le tableau ci-après. Elle s organise en 3 domaines : L accompagnement du projet individuel de performance L accompagnement des projets extra-sportifs L accompagnement médical et paramédical a. Accompagnement du projet individuel de performance : Le projet de performance de l athlète est structuré autour des épreuves de référence. Pour chaque athlète repéré FPO, PO ou JP, le manager de la spécialité identifie annuellement et sur l olympiade : un objectif de performance sur les épreuves de référence et des étapes de progressions intermédiaires quantifiées en résultats mesurables (temps, distance ou points), un calendrier annuel avec des échéances clefs, des épreuves tests, des sessions d entraînement ou des stages et regroupements communs, un entraîneur de référence, cadre d état, chargé de suivre les progrès et les conditions d entraînement de l athlète. Pour les athlètes regroupés dans des structures nationales celui-ci est l entraîneur de la structure, l ensemble des besoins de l athlète et les ressources affectées à son projet sportif. Le financement du projet sportif de l athlète repose sur les aides personnalisées, les budgets affectés aux projets de haut niveau de chaque spécialité (gérés par les managers) et les budgets affectés aux structures d entraînement dont dépend l athlète (gérés par le responsable de la structure). b. Accompagnement des projets extra-sportifs : La situation extra-sportive de l athlète fait l objet d un accompagnement par un cadre fédéral qui veille à la cohérence des différents projets de l athlète, à la réussite du double projet sportif et extra-sportif et à l accompagnement social et financier nécessaire à cette double réussite. Pour chaque athlète, il identifie annuellement et sur l olympiade le projet de vie et les objectifs qui en découlent, les étapes et les échéances clefs. Il met en place les aides financières clefs pour soutenir l athlète et répondre à ses besoins individuels autant au niveau sportif (financement du projet individuel de performance par les aides personnalisées), qu au niveau social et socioprofessionnel (financement social). Il active selon les besoins, les différents dispositifs d accompagnement sociaux ou socioprofessionnels tels que les aménagements de formation ou d emploi, les aides à l accès à l emploi ou à l entrée en formation, les suivis de scolarité Il instruit et accompagne les projets de reconversion. Dans son action, il travaille en relation étroite avec les cadres techniques régionaux, les coordonnateurs des structures de haut niveau et les managers. L accompagnement social et socioprofessionnel s organise selon un ordre de priorité cohérent avec le projet sportif. L accompagnement des athlètes FPO est prioritaire sur celui des athlètes PO. Les athlètes JP ne bénéficient que d un accompagnement dans leur formation dans le cadre de leur scolarité (aménagement scolaire, dérogations d entrée en formation).

14 Le financement de l accompagnement extra-sportif de l athlète repose notamment sur les aides personnalisées et des financements fédéraux complémentaires dont certains peuvent être rattachés aux budgets des structures. Modèle d accompagnement individuelle des athlètes Programme d accompagnement Financement du projet sportif individuel de l athlète Accueil et financement sur les actions du collectif (stages, regroupements de spécialité ) Accueil sur des actions spécifiques des collectifs jeunes de la spécialité (stages, suivis ) Accueil et financement sur les stages de préparation des objectifs (stages, regroupements terminaux) Financement et/ou invitation sur un programme de déplacement ciblé (compétitions tests, matchs ) Déplacements sur les objectifs Fourniture matériel équipe de France Financement ou fourniture de matériel sportif complémentaire (matériel d entraînement, consommables, équipement sportif particulier ) Fort Potentiel Olympique Potentiel Olympique Autres athlètes dont jeunes potentiels oui Non sauf cas particulier non oui oui oui selon situation non non oui oui oui selon qualification oui selon qualification oui oui selon situation non sauf cas particulier oui selon qualification oui selon qualification oui selon besoins non sauf cas particulier non Accueil dans les structures nationales oui oui oui Financement des pensions oui oui partiellement oui selon situation Suivi médical réglementaire oui oui oui Accompagnement médical et paramédical individualisé oui non sauf cas particulier non Aménagement emploi, CIP oui oui non sauf cas particulier Aménagement de scolarité oui oui oui selon besoin Soutien à l entrée dans des formations réservées oui oui selon priorités oui selon priorités Aide au financement de formations oui oui non sauf cas particulier Accompagnement à l accès à l emploi oui oui selon besoins non sauf cas particulier Aides sociales particulières oui non sauf cas particuliers non sauf cas particulier Prise en compte d un coach individuel Accompagnement technique ou scientifique individuel oui selon les actions non sauf cas particulier non oui non sauf cas particulier non c. Accompagnement médical et médico-sportif La situation médico-sportive de l athlète est prise en compte par les médecins fédéraux dans le cadre des textes réglementaires (suivi obligatoire, lutte contre le dopage). En complément de ces dispositions légales, les athlètes FPO pourront bénéficier d un encadrement médical individualisé qui sera défini dans leur projet individuel de performance avec leur cadre référent. Celui-ci sera structuré avec la commission médicale et le médecin fédéral sera en charge de sa coordination. Le financement de l accompagnement médico-sportif de l athlète repose sur les budgets médicaux et des financements complémentaires dans le cadre du projet individuel de performance (aides personnalisées, budgets des spécialités ou des structures de haut niveau).

15 2. Accompagnement par les structures nationales : En complément de l accompagnement individuel, les athlètes à potentiel peuvent bénéficier de structures nationales labellisées destinées à leur offrir les ressources nécessaires pour leur progression dans leurs projets sportifs et extra-sportifs. L annexe B2 précise les modalités de labellisation de ces structures. Si elles répondent au cahier des charges fédéral, elles sont labellisées selon 2 niveaux : Pôle National de Préparation Olympique. Pôle National d Entraînement, Les Pôles Nationaux de Préparation Olympique sont mis en place par la DTN dans la perspective de la préparation des échéances olympiques. Ils regroupent les meilleurs athlètes des différentes spécialités de l athlétisme. L entraînement y est assuré par des entraîneurs nationaux en relation étroite avec les managers. Le recrutement est organisé et dirigé nationalement sur la base des potentialités de sélection dans l équipe de France olympique. Les Pôles Nationaux d Entraînement sont identifiés par les managers selon les besoins des spécialités. Ces structures doivent offrir des conditions favorables à l entraînement et à la progression des athlètes à potentiel. Elles doivent être encadrées par des cadres ayant la compétence et le savoir faire nécessaires, disposer des équipements sportifs adaptés, permettre un entraînement biquotidien toute l année, offrir des facilités satisfaisantes en terme de scolarité ou d emploi, d hébergement et de restauration, de suivi médical et de récupération. Les Pôles Nationaux d Entraînement répondent à deux projets selon qu ils sont le résultat d une stratégie de développement de la performance propre à une spécialité («Pôle Jeune») ou la conséquence d un état de performance local («Pôle Associé»). Les «Pôles Jeunes» sont des structures nationales créées à l initiative de la DTN. Ils ont pour objet de regrouper de jeunes athlètes de haut niveau en amont des PNPO afin de soutenir leur progression vers l élite. Le recrutement national est piloté par le manager de la spécialité. Les «Pôles Associés» sont des regroupements labellisés d athlètes FPO et PO. Ils sont liés à l existence de ressources locales particulières permettant d entraînement de haut niveau. La pérennité des pôles associés est déterminée par la présence d un nombre significatif d athlètes FPO sur le site et le maintien de ressources satisfaisantes. Les structures nationales accueillent les athlètes à potentiel dans le cadre d un projet sportif spécifique coordonné par un coordonnateur nommé par le DTN. Leur financement est assuré au moyen d un budget spécifique à l intérieur duquel le budget des Pôles Nationaux de Préparation Olympique est identifié. Dans la mesure du possible les coûts de pension des athlètes dans les PNPO seront réduits. III. Préparation et encadrement des équipes nationales : 1. Epreuves de référence et objectifs sportifs «Equipe de France» : Pour chaque spécialité et pour chaque athlète de haut niveau le manager établit un calendrier annuel, identifiant les objectifs majeurs de la saison et les épreuves de préparation, de test et de sélection. Il s articule autour de 3 types d épreuves internationales et d actions de regroupement et de préparation : Les épreuves de référence, qui constituent les objectifs majeurs pour lesquels se préparent les athlètes de haut niveau. Seules les épreuves de référence sont prises en compte comme des objectifs annuels de préparation pour les athlètes et donnent la reconnaissance sur les listes de haut niveau. Les épreuves incontournables de l équipe de France pour lesquelles les athlètes seront amenés à représenter la France. Ces épreuves ne constituent pas des épreuves de référence, elles ne sont pas des objectifs individuels majeurs de la saison sportive et n ont pas d incidence sur la reconnaissance de haut niveau de l athlète. Toutefois elles participent à la représentation et au classement de la France au niveau international et

16 constituent de ce fait des objectifs internationaux pour les équipes de France. Les athlètes sélectionnés pour ces épreuves bénéficient d un encadrement et d un accompagnement fédéral spécifique. Des épreuves importantes à sélection nationale. La participation des athlètes à ces compétitions internationales de préparation est un élément essentiel de leur performance et de leur sélection en vue des épreuves de référence. Ces épreuves constituent également des tests intermédiaires qui seront pris en compte dans l évaluation annuelle des athlètes et dans leur suivi sportif et extra-sportif. Des regroupements et stages de préparation pour les différents collectifs. L annexe B3a précise les épreuves de référence, les épreuves donnant lieu à l appellation «équipe de France» et les autres épreuves à sélection nationale. 2. Critères de sélection et encadrement des équipes de France : Pour chaque épreuve de référence le DTN fixe un objectif de médaille et un objectif de finaliste. Objectifs élite Championnat d Europe Championnat du Monde JO Londres Médailles Finalistes Objectifs <23 ans 2011 Championnat d Europe Médailles 5 Finalistes 12 Objectifs Juniors Championnat du Monde Championnat d Europe Championnat du Monde Médailles Finalistes La Direction Technique Nationale fixe les objectifs de sélection (niveau limite de sélection). Chaque manager de spécialités définit les modalités de sélection de sa spécialité et propose à la commission de sélection la liste des athlètes qui pourraient selon lui, entrer dans les critères de la sélection. La commission de sélection étudie les propositions des managers et propose au DTN la sélection finale. L annexe B3b précise les modalités et critères de sélection des athlètes pour les épreuves de référence, les épreuves donnant lieu à l appellation «équipe de France» et les autres épreuves à sélection nationale. L encadrement des équipes de France est coordonné par un cadre national nommé par le DTN. Lors des épreuves les athlètes sont sous la responsabilité d un cadre d Etat en charge du collectif de la spécialité. Le financement de la préparation terminale et du déplacement des équipes nationales sur les épreuves de référence («programme équipes de France») est assuré par un budget spécifique identifié par objectif (JO, Monde, Europe) et par catégorie (senior, moins de 23ans et junior). Le financement des stages et épreuves de test ou de sélection identifiées sur le calendrier «programme de préparation des collectifs» est assuré par un budget spécifique (convention d objectifs) de préparation des collectifs nationaux propre à chaque spécialité et à chaque catégorie d âge : senior, moins de 23 ans et junior.

17 3. Préparation spécifique de l équipe olympique : Les athlètes FPO, identifiés comme potentiellement médaillables aux Jeux Olympiques de Londres, bénéficieront d une préparation spécifique ciblée sur le titre olympique. Dans ce cadre, un programme «or olympique» sera mis en place sur les 3 années afin d optimiser leurs chances de réussite. Son financement sera assuré au travers d un budget spécifique dont les moyens seront renforcés à l approche des jeux de Londres. Chaque année les axes de l accompagnement seront définis par le DTN. Le programme intégrera un projet d accompagnement scientifique de la performance et des actions de regroupement et de développement des athlètes. IV. Formation et développement de l encadrement de haut niveau : L encadrement des athlètes de haut niveau sera confié à des cadres d Etat qui travailleront en réseau et en collaboration avec les entraîneurs individuels des athlètes. Afin d assurer un développement de l encadrement de l élite et une bonne transmission des savoirs-faires et favoriser l échange des expériences entre les cadres et entraîneurs, un programme spécifique de formation et développement de l encadrement de haut niveau sera mis en place sous l autorité du directeur de la formation. Celui-ci comprend 3 volets : Un dispositif de soutien à la formation des futurs cadres d Etat (professorat de sport) ciblé prioritairement sur des sportifs de haut niveau préparant leur reconversion ou des entraîneurs de haut niveau expérimentés. Un dispositif de formation continue des cadres et entraîneurs professionnels diplômés susceptibles de participer à l encadrement des équipes et collectifs nationaux. Ce dispositif devra leur apporter l expérience et les compétences nécessaires à la préparation et l encadrement de l élite sur les objectifs majeurs de leur spécialité. Il sera mis en place avec les managers dans le cadre du projet de performance de leurs spécialités afin d assurer le développement de l encadrement de haut niveau dans leurs disciplines. Un dispositif d échange d expériences et de compétences qui sera développé dans une logique de compagnonnage autour des experts. Le financement du programme spécifique de formation et de développement de l encadrement de haut niveau sera assuré au moyen d un budget spécifique. V. Publics et spécialités ciblés : Compte tenu de la spécificité des différentes spécialités de l athlétisme, il apparaît opportun pour le développement des hautes performances des équipes de France de mettre en place un programme de développement ciblé de la performance. Ce programme identifie et cible des spécialités ou familles de spécialités et/ou des populations et/ou des secteurs géographiques, comme par exemple la zone Caraïbe (plan Caraïbe) ou le saut à la perche (plan Perche). Il a pour objet de concentrer un maximum de ressources nécessaires à l émergence de la haute performance à court ou moyen terme dans cette ou ces spécialités. Le financement de ce programme est assuré par des budgets spécifiques ciblés. Ce programme peut être associé à des programmes ciblés régionaux qui seront mis en place sur les régions et financés dans le cadre des PRPS.

18 LES CAHIERS DES CHARGES ANNEXES Annexe A1 : Cahier des charges des actions régionales de repérage des jeunes «Espoirs» (préfilière 2020) et de l identification des athlètes sur la liste «Espoirs» du MSS. Annexe A2 : Cahier des charges des plans régionaux d accompagnement des jeunes «Espoirs» et des structures performantes labellisées : «Pôle Espoir 2016». Annexe A 3 : Critères d évaluation des parcours régionaux de performance sportive. Annexe B1 : Cahier des charges du repérage des athlètes par niveaux FPO, PO et JP et de l identification des athlètes sur la liste des sportifs de haut niveau du MSS en catégories : «Elite», «Senior» et «Jeune». Annexe B2 : Cahier des charges de labellisation des structures nationales. Annexe B3a : Liste des épreuves de référence, des épreuves donnant lieu à l appellation «équipe de France», et des autres épreuves à sélection nationale. Annexe B3b : Modalités et critères de sélection des athlètes pour les épreuves de référence, les épreuves donnant lieu à l appellation «équipe de France» et les autres épreuves à sélection nationale. Annexe C1 : Encadrement des actions du PES et missionnement des cadres. Annexe C2 : Conventionnement et labellisation des structures associées et rattachement d athlètes.

19 (ANNEXE A1) A. Cahier des charges des actions régionales de repérage des jeunes «Espoirs» et de l identification des athlètes sur la liste des sportifs «Espoirs» du MSS I. Actions de repérage des athlètes : Pré-filière 2020 Dans le cadre du PRPS, les ligues régionales labellisent des clubs formateurs «pré-filière 2020» au travers de leurs actions de repérage et de formation des minimes. Pour ce faire, elles mettent en place une pré-filière régionale coordonnée par le CTS, dont l objet sera de : Coordonner les actions des clubs en faveur de la formation des minimes, Evaluer les performances réalisées par ces minimes en compétition, Faire le lien avec les actions Plan National Minimes. Objectif : Favoriser l entrée des meilleurs Minimes dans le collectif «Espoirs 2016». Recrutement : les critères nécessaires mais non suffisants pour inscrire un athlète minime dans la pré-filière sont : être qualifié aux Pointes d Or, entrer dans les 40 premiers au bilan national par discipline, s entraîner 3 fois par semaine. Labellisation «pré-filière 2020» : pour être labellisé, les clubs formateurs doivent : proposer aux athlètes Minimes 3 entraînements hebdomadaires assurés par un cadre diplômé, participer aux actions du Plan Minimes de la ligue, effectuer les tests prévus dans le Plan Minimes aux périodes validées par la ligue, pour l entraîneur des athlètes, suivre des formations et participer à au moins 1 des 3 regroupements régionaux et/ou nationaux proposés dans le Plan Minimes. II. Critères d inscription sur liste des sportifs Espoirs du MSS Effectif : 600 athlètes L inscription sur liste des sportifs «Espoirs» du ministère de la santé et des sports est valable pour une année, elle concerne les athlètes Cadets Juniors ou ayant moins de 23 ans sur la saison pour laquelle la liste est publiée. Les athlètes sont repérés par les CTR et soumis au responsable des jeunes qui vérifie les niveaux de performance et harmonise les propositions au niveau national avant de les présenter au DTN pour validation auprès des services du ministère. Les athlètes retenus devront : Etre licenciés FFA, Répondre aux critères sportifs validés par le DTN en terme de niveau de performance, Justifier d un double projet (sportif et scolaire), Etre inscrits dans une structure labellisée par la DTN sur proposition de la ligue : o Pôle Espoir 2016, o Politique régionale d accompagnement des Espoirs, Suivre la politique régionale d accompagnement, Répondre aux exigences du suivi médical obligatoire. Les athlètes du collectif «Espoirs 2016» seront identifiés sur la liste «Espoirs» sur la base d une grille de performance et des résultats sur les championnats de France :

20 Pour les cadets 1 ère année : seront retenus des jeunes issus de la pré-filière Minimes Podium à la finale nationale des pointes d or la saison précédent l inscription sur liste Parmi les meilleurs des actions de repérage de la pré-filière la saison précédent l inscription sur liste Pour les Cadets Juniors : seront retenus des athlètes parmi : Les finalistes au championnat de France individuel estival la saison précédent l inscription sur liste, Les finalistes au championnat de France Epreuves combinées estival la saison précédent l inscription sur liste Pour les Moins de 23 ans : seront retenus des athlètes de moins de 23 ans la saison de leur inscription sur la liste parmi : Les podiums au championnat de France individuel estival la saison précédent l inscription sur liste, Les podiums au championnat de France Epreuves combinées estival la saison précédent l inscription sur liste

21 (ANNEXE A2) B. Cahier des charges des plans régionaux d accompagnement des jeunes «Espoirs» et des structures performantes labellisées : «Pôle Espoir 2016» I. Plans régionaux d accompagnement des «Espoirs» Actions non permanentes d entraînement axées sur l accompagnement de l athlète en complément du travail quotidien dans son club. Les actions de regroupement peuvent prendre différentes formes parmi lesquelles : des regroupements collectifs d athlètes autour : o d actions d entraînement, o d encadrement technique individualisé, des actions de suivi dans le prolongement du travail effectué en club : o des interventions dans les clubs, o un suivi scolaire et universitaire, o un suivi médical et paramédical, Objectif : Former les jeunes identifiés sur liste des sportifs Espoirs du MSS pour les conduire vers les équipes de France. Recrutement : Exclusivement des athlètes de la liste des sportifs Espoirs du MSS (cadets, juniors et moins de 23 ans) Labellisation : Charge d entraînement : chaque athlète sera accompagné au minimum 30 jours par saison selon un calendrier validé par le coordonnateur. Types d actions d accompagnement labellisées : les stages longue durée de la ligue (stages avec hébergement d une durée supérieure ou égale à 5 jours), les stages longue durée de la DTN notamment les stages «Eté Jeunes», les stages et actions de courte durée pilotés par la ligue notamment les week-ends et les journées de regroupement, de compétition ou d entraînement de spécialités, les déplacements et les suivis en compétitions organisés par la ligue, les actions d accompagnement individuel des athlètes dans leur club notamment l intervention d un technicien dans le club, les réunions thématiques d accompagnement des cadres ou les sessions d information sur la coordination du calendrier de compétitions, le suivi médical obligatoire, le suivi paramédical, le suivi scolaire / universitaire, Les ligues peuvent s organiser entre elles pour mutualiser leurs moyens et regrouper leurs Espoirs. Encadrement : Coordination : la coordination de l accompagnement est assurée par un CTS ou à défaut un cadre BEES 2 agréé par le DTN et membre de l ETR. Il remplit les missions suivantes : - développer et animer l équipe d entraîneurs, - assurer les sélections et proposer les athlètes pour les listes ministérielles, - assurer le suivi administratif et budgétaire des actions, - assurer du suivi sportif, médical et scolaire / universitaire des athlètes (au moins une fois par semaine). Entraînement : l encadrement technique et pédagogique est assuré par les membres de l ETR qui sont cadres d Etat ou diplômés d Etat et titulaires au minimum du 2è degré de spécialité (anciennement entraîneur fédéral). Ils remplissent les missions suivantes : - encadrer les séances d entraînement lors des regroupements, - accompagner les athlètes sur les compétitions inscrites au calendrier prévisionnel validé par le coordonateur

Ligue d Athlétisme de Côte d Azur

Ligue d Athlétisme de Côte d Azur Parcours Régional de Performance Sportive Ligue d Athlétisme de Côte d Azur Pré filière Minimes Objectif : Favoriser l entrée des meilleurs Minimes dans le collectif «Espoirs 2016». Dans le cadre du PRPS,

Plus en détail

Parcours Régional de Performance Sportive. Ligue d Athlétisme de Martinique

Parcours Régional de Performance Sportive. Ligue d Athlétisme de Martinique Parcours Régional de Performance Sportive Ligue d Athlétisme de Martinique Pré filière Minimes Objectif : Favoriser l entrée des meilleurs Minimes dans le collectif «Espoirs 2016». Dans le cadre du PRPS,

Plus en détail

Parcours Régional de Performance Sportive. Ligue de Lorraine d Athlétisme

Parcours Régional de Performance Sportive. Ligue de Lorraine d Athlétisme Parcours Régional de Performance Sportive Ligue de Lorraine d Athlétisme ² Pré filière Minimes Objectif : Favoriser l entrée des meilleurs Minimes dans le collectif «Espoirs 2016». Recrutement Le recrutement

Plus en détail

PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) LES POLES

PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) LES POLES PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) LES POLES 1/8 SOMMAIRE CONDITIONS D ACCES AUX POLES 3 REGLEMENT DES POLES 4 CAHIER DES CHARGES POLE FRANCE 7 CAHIER DES CHARGES POLE ESPOIR 8 2/8 CONDITIONS D ACCES

Plus en détail

Parcours Régional de Performance Sportive. Ligue d Athlétisme de la Réunion

Parcours Régional de Performance Sportive. Ligue d Athlétisme de la Réunion Parcours Régional de Performance Sportive Ligue d Athlétisme de la Réunion Pré filière Minimes Objectif : Favoriser l entrée des meilleurs Minimes dans le collectif «Espoirs 2016». Dans le cadre du PRPS,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Notre ambition, «400 000 licenciés aux côtés d une équipe de France performante à Rio»

Notre ambition, «400 000 licenciés aux côtés d une équipe de France performante à Rio» Fédération française d athlétisme PROJET FEDERAL 2013-2016 1 Notre ambition, «400 000 licenciés aux côtés d une équipe de France performante à Rio» Une olympiade historique Depuis plusieurs années, et

Plus en détail

Parcours Régional de Performance Sportive. Ligue Midi-Pyrénées d Athlétisme

Parcours Régional de Performance Sportive. Ligue Midi-Pyrénées d Athlétisme Parcours Régional de Performance Sportive Ligue Midi-Pyrénées d Athlétisme Pré filière Minimes Objectif : Favoriser l entrée des meilleurs Minimes dans le collectif «Espoirs 2016». Sous la coordination

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE de PARACHUTISME PRESENTATION DU PÔLE FRANCE

FEDERATION FRANCAISE de PARACHUTISME PRESENTATION DU PÔLE FRANCE FEDERATION FRANCAISE de PARACHUTISME PRESENTATION DU PÔLE FRANCE Aérodrome de Gap-Tallard PÔLE FRANCE Aéropôle 05130 Tallard - Tel. 04 92 54 15 20 SITUATION GEOGRAPHIQUE DU PÔLE FRANCE Le Pôle France de

Plus en détail

«Génération Avenir Cœur de France»

«Génération Avenir Cœur de France» 8, rue Lavoisier - 45140 INGRE Lrcentretriathlon@gmail.com triathlon-centre.onlinetri.com CODE APE: 926C - N SIRET: 447 823 429 00019 «Génération Avenir Cœur de France» Saison sportive 2016 1 Présentation:

Plus en détail

Convention. Paris le 20 mai 2000. entre. la Fédération Française de et la Fédération Française du

Convention. Paris le 20 mai 2000. entre. la Fédération Française de et la Fédération Française du Convention entre la Fédération Française de et la Fédération Française du Tennis de Table (FFTT) Sport Adapté (FFSA) Paris le 20 mai 2000 Fédération Française de Tennis de Table 4, rue Guillot 92123 Montrouge

Plus en détail

DIPLOME D ENTRAINEUR PROFESSIONNEL DE VOLLEY-BALL (DEPVB)

DIPLOME D ENTRAINEUR PROFESSIONNEL DE VOLLEY-BALL (DEPVB) DIPLOME D ENTRAINEUR PROFESSIONNEL DE VOLLEY-BALL (DEPVB) PRESENTATION GENERALE DE LA FORMATION La recherche d efficacité, la direction technique, le management Diplôme obligatoire pour entraîner dans

Plus en détail

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME PRÉAMBULE La Fédération Française d Athlétisme (FFA), association déclarée reconnue d utilité publique, est une Fédération sportive

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre)

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Le plan régional d insertion des travailleurs handicapés (PRITH)

Plus en détail

FILIÈRE D ACCÈS AU SPORT DE HAUT NIVEAU. Fédération Française de Baseball et Softball. FFBS - Filière d accès au haut niveau 2005-2009 1 / 23

FILIÈRE D ACCÈS AU SPORT DE HAUT NIVEAU. Fédération Française de Baseball et Softball. FFBS - Filière d accès au haut niveau 2005-2009 1 / 23 FILIÈRE D ACCÈS AU SPORT DE HAUT NIVEAU 2005 2009 Fédération Française de Baseball et Softball Commission Nationale du Sport de Haut Niveau Projet présenté à la Commission le 15 décembre 2005 FFBS - Filière

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE ATHLETES DE HAUT NIVEAU saison : 2014-2015

CONVENTION INDIVIDUELLE ATHLETES DE HAUT NIVEAU saison : 2014-2015 CONVENTION INDIVIDUELLE ATHLETES DE HAUT NIVEAU saison : 2014-2015 Préambule : Il apparaît opportun de formaliser les relations entre la Fédération Française de Football Américain et ses athlètes de haut

Plus en détail

Diplôme d Etat Supérieur Spécialité «Performance sportive» Mention «Handball»

Diplôme d Etat Supérieur Spécialité «Performance sportive» Mention «Handball» INSEP Formation / FFHB Service Formation Diplôme d Etat Supérieur Spécialité «Performance sportive» Mention «Handball» Présentation du DESJEPS mention handball Année 2013/2014 Ce document précise les principaux

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

REGLES DE SELECTION EQUIPE DE FRANCE DE CANOË-KAYAK 2015 COURSE EN LIGNE SENIOR, -23 ANS, -18 ANS

REGLES DE SELECTION EQUIPE DE FRANCE DE CANOË-KAYAK 2015 COURSE EN LIGNE SENIOR, -23 ANS, -18 ANS REGLES DE SELECTION EQUIPE DE FRANCE DE CANOË-KAYAK 2015 COURSE EN LIGNE SENIOR, -23 ANS, -18 ANS I - Règles communes applicables aux sélections des collectifs des Equipes de France 1- Préambule Par délégation

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

COMMUNIQUE CENTRE DE FORMATION FEDERAL

COMMUNIQUE CENTRE DE FORMATION FEDERAL COMMUNIQUE CENTRE DE FORMATION FEDERAL La Fédération Française de Rugby à XIII, en accord avec le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire et de la Vie Associative, va mettre en place,

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté

Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté I - Définition du Projet Territorial Concerté - PTC Le "Projet Territorial Concerté" est une démarche de coopération et de mutualisation des

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004

Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004 Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004 I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle I.1 Le cadre législatif Le présent

Plus en détail

CONVENTION. Entre. La Fédération Française du Sport Adapté

CONVENTION. Entre. La Fédération Française du Sport Adapté La Fédération Française du Sport Adapté La Fédération Française de Taekwondo et DA CONVENTION Entre La Fédération Française du Sport Adapté, ayant son siège social au 9 rue Jean Daudin à Paris 75015, association

Plus en détail

Plan jeunesse : les mesures adoptées - Principe directeur n 1 Assurer les conditions de la réussite éducative

Plan jeunesse : les mesures adoptées - Principe directeur n 1 Assurer les conditions de la réussite éducative Plan jeunesse : les mesures adoptées - Assurer les conditions de la réussite éducative 1 Poursuivre l'effort financier déjà engagé / 2 Elaborer une programmation pluriannuelle Maintenir l effort financier

Plus en détail

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE»

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» REGION ALSACE 1 CAHIER DES CHARGES FINALITES - Développer des actions d accompagnement des jeunes «perdus

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE»

APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE» APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE» Public visé par l opération - Bénéficiaires du rsa soumis aux obligations

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

PARCOURS DE L EXCELLENCE SPORTIVE TENNIS DE TABLE EN LORRAINE. PES 2009/2012 - Ligue de Lorraine de tennis de table Page 1

PARCOURS DE L EXCELLENCE SPORTIVE TENNIS DE TABLE EN LORRAINE. PES 2009/2012 - Ligue de Lorraine de tennis de table Page 1 PARCOURS DE L EXCELLENCE SPORTIVE TENNIS DE TABLE EN LORRAINE FICHE D IDENTITE DE LA LIGUE 10 241 Licenciés répartis dans 4 CD : Meurthe-et-Moselle (3935 lic.), Moselle (3625 lic.), Vosges (1798 lic.)

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle Depuis le Loi du 17 janvier 2002, le Répertoire national

Plus en détail

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) Accompagnement des Ressources Humaines L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) A - l aide à la préparation des entreprises à la GPEC (sensibilisation) B - l

Plus en détail

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT 1 APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT PROGRAMME INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES PILOTÉ PAR LA MISSION LOCALE DU BASSIN CARCASSONNAIS Formation SST Le programme opérationnel

Plus en détail

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées»

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Terre de curiosité et d'ouverture, la Lorraine propose au plus grand nombre une offre culturelle de qualité et encourage les expériences

Plus en détail

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au ***

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Chapitre I. Statut et missions Art. 1 er. (Loi du 27 aout 2014) Il est créé dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. 16 février 2006

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. 16 février 2006 Le plan d intervention au service de la réussite de l élève 16 février 2006 Services éducatifs 1 La nature du plan d intervention Le plan d intervention a pour objectif d aider l élève qui, parce qu il

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels

Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels Dispositifs de formation à la prévention des risques professionnels DEMANDE DE CONVENTIONNEMENT REGIONAL D UN ORGANISME DE FORMATION Processus de demande Formations aux méthodes générales en prévention

Plus en détail

Critères de sélection et d éligibilité Pour la liste d athlètes identifiés par la FQSC auprès du MEESR CYCLISME SUR ROUTE ET PISTE

Critères de sélection et d éligibilité Pour la liste d athlètes identifiés par la FQSC auprès du MEESR CYCLISME SUR ROUTE ET PISTE Critères de sélection et d éligibilité Pour la liste d athlètes identifiés par la FQSC auprès du MEESR CYCLISME SUR ROUTE ET PISTE Produit par le Secteur route et piste de la Fédération québécoise des

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

«Résidences de la réussite»

«Résidences de la réussite» «Résidences de la réussite» REFERENTIEL NATIONAL MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE L'enseignement supérieur privé: CODIR du 7 mars 2014 1 Les résidences

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 24 avril 2015

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 24 avril 2015 CONSEIL RÉGIONAL POITOU-CHARENTES Réception à la Préfecture de la Vienne : 28 avril 2015 2015CP0127 IX.16 Affichage à la Maison de la Région : 28/04/15 ID Télétransmission : 086-238600019-20150424-14720-DE-1-1

Plus en détail

Programme Nantes Génération recherche 2015 : NGR 2015

Programme Nantes Génération recherche 2015 : NGR 2015 Programme Nantes Génération recherche 2015 : NGR 2015 Aide à l accueil de chercheurs et d enseignants chercheurs de haut niveau sur les thématiques des filières d'excellence présentes sur l'agglomération

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille)

entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille) Convention de partenariat entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille) et Le Ministère de la Culture et de la Communication ( Direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION

Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION Région : LANGUEDOC-ROUSSILLON Département : PYRENEES-ORIENTALES Appel à proposition Dispositif de formation dans le cadre du FNE Formation Sept. 2014

Plus en détail

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED)

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) Fiche 1 Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) I. Des missions confortées Les enseignants spécialisés

Plus en détail

Le Parcours d Excellence Sportive pour La Ligue du Limousin de Tennis de Table tient compte essentiellement des moyens et des ressources régionales.

Le Parcours d Excellence Sportive pour La Ligue du Limousin de Tennis de Table tient compte essentiellement des moyens et des ressources régionales. Kélian, top de zone 2010 Les 2000 garçons et les 99 filles Médaillé d or en 2001 Mini-Interligues 2010 Le Parcours d Excellence Sportive correspond à la nouvelle filière d accès vers le haut niveau, propre

Plus en détail

CCNI ACCORD COLLECTIF EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS

CCNI ACCORD COLLECTIF EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS CCNI ACCORD COLLECTIF EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS Signataires: Organisations patronales UNIS FNAIM FEPL SNPI SNRT FSIF Organisations syndicales de salariés CGC-SNUHAB CFTC-CSFV Fédération des employés

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU

Plus en détail

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville CONVENTION D OBJECTIF ET DE PARTENARIAT CENTRE DE LOISIRS ASSOCIATIF ELEMENTAIRE ENTRE LES SOUSSIGNES Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville ET Madame Sous le n l organisateur)

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 2 : Naissance, petite enfance et aide sociale Dijon, le vendredi 5 avril 2013 Personnes présentes Cf. annexe.

Plus en détail

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB?

COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? COMMENT DéVELOPPER SON CLUB? Accompagnement dans la création d un projet de développement. LE PROJET CLUB Analyser les points forts et points faibles Définir des axes d amélioration Décliner en actions

Plus en détail

Centre de référence en santé mentale

Centre de référence en santé mentale Centre de référence en santé mentale 1. Missions du centre de référence «Art. 618. Un centre de référence en santé mentale, ci-après désigné sous le terme de «centre de référence», est l organisme d appui

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

FONDS INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE & DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE

FONDS INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE & DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE FONDS INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE & DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE 9 ème APPEL A PROJETS Les soutiens financiers de l État en faveur des projets de R&D

Plus en détail

Fonction et tâches du directeur sportif

Fonction et tâches du directeur sportif Fonction et tâches du directeur sportif Versus la section amateur du club Le poste relève directement du président du CA. Le Directeur Sportif est en charge de la gestion administrative et financière au

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

LE E P ROJ O ET E T A SS S OC O I C ATI T F Aubenas, le 17 janvier / Le Pouzin, le 24 janvier / Mauves, le 26 janvier

LE E P ROJ O ET E T A SS S OC O I C ATI T F Aubenas, le 17 janvier / Le Pouzin, le 24 janvier / Mauves, le 26 janvier LE PROJET ASSOCIATIF Aubenas, le 17 janvier / Le Pouzin, le 24 janvier / Mauves, le 26 janvier 3 contraintes pour les associations sportives ; 1. S adapter 2. Se structurer 3. Se développer ; prépare l

Plus en détail

Formation 2015-2016 en Région Midi Pyrénées pour l obtention :

Formation 2015-2016 en Région Midi Pyrénées pour l obtention : Formation 2015-2016 en Région Midi Pyrénées pour l obtention : du Diplôme d Etat de la Jeunesse, de l Education Populaire et des Sports (DE-JEPS, spécialité perfectionnement sportif, mention basket-ball)

Plus en détail

LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU PRÉSENTATION Elle est fondée charte du sport de haut niveau est fondée sur les principes déontologiques du sport. Elle fixe le cadre général des relations entre les sportifs

Plus en détail

L ILLETTRISME EN MOTS ET EN CHIFFRES

L ILLETTRISME EN MOTS ET EN CHIFFRES DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DE 16 A 25 ANS EN SITUATION D ILLETTRISME L ILLETTRISME EN MOTS ET EN CHIFFRES Situation de personnes de plus de 16 ans ayant été scolarisées en France au moins 5

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs»

Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs» Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs» (Nouveau diplôme permettant l encadrement rémunéré à temps partiel et sur un secteur

Plus en détail

ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014

ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014 ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014 PREAMBULE : OBJECTIFS DE LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS Les Chambres

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Pour la Maison de l Emploi et de la Formation de Sénart, porteur du Groupement de Créateurs de Sénart

APPEL A CANDIDATURE. Pour la Maison de l Emploi et de la Formation de Sénart, porteur du Groupement de Créateurs de Sénart APPEL A CANDIDATURE Pour la Maison de l Emploi et de la Formation de Sénart, porteur du Groupement de Créateurs de Sénart Sélection du prestataire pour la préparation orale des entrepreneurs dans le cadre

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission»

Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission» Emploi... Dynamiser l entreprenariat en Basse-Normandie avec les chartes de partenariat «création» et «reprise-transmission» La Région et plus de 160 partenaires en Basse-Normandie se sont engagés en faveur

Plus en détail

«Pour un développement citoyen et durable» Actions 2015

«Pour un développement citoyen et durable» Actions 2015 «Pour un développement citoyen et durable» Actions 2015 Edition 2015 de l Eco-Tour 1 SPORT ET SOCIETE Confirmer notre positionnement et les pratiques citoyennes sur les problèmes de société Coordination

Plus en détail

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 Maîtriser les bases de la gestion associative est essentiel pour tous les dirigeants bénévoles

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A)

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A) DIRECTION DES SERVICES FINANCIERS DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département Développement des compétences et parcours de carrière Contact Nathalie GIGOT Tél : 01 41 90 34 66 Fax : 01 41 90 34 09 E-mail

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé :

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé : Forum N 2 Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Présidence et animation : Véronique FAYET, membre du bureau de l UNCCAS Intervenants : Serge FRAYSSE, directeur

Plus en détail

Stratégie de communication autour du «Packaging Femmes» mis en place par Initiative Doubs Territoire de Belfort en Novembre 2015

Stratégie de communication autour du «Packaging Femmes» mis en place par Initiative Doubs Territoire de Belfort en Novembre 2015 CAHIER DES CHARGES Stratégie de communication autour du «Packaging Femmes» mis en place par Initiative Doubs Territoire de Belfort en Novembre 2015 Initiative Doubs Territoire de Belfort Novembre 2015

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F)

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CENTRE DE RECHERCHE LILLE NORD EUROPE PHASE D ADMISSION : EPREUVE ECRITE DUREE : 2 HEURES

Plus en détail

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels.

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels. Délégation académique à la formation des personnels de l Éducation nationale [Dafpen] Cahier des charges - cadre Volet 1 : Contexte et Orientations ************* Plan académique de la formation continue

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTE DE CHARGE(E) DE MISSION RELATIONS ENTREPRISES

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTE DE CHARGE(E) DE MISSION RELATIONS ENTREPRISES UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTE DE CHARGE(E) DE MISSION RELATIONS ENTREPRISES 2014 A-Contexte général B-Renforcement de la mission Relations Entreprises du C-Evaluation

Plus en détail

STATUT DE L ENTRAINEUR

STATUT DE L ENTRAINEUR STATUT DE L ENTRAINEUR PRÉAMBULE - Objectifs du statut Le présent statut a pour principal objectif de garantir un niveau d encadrement minimal dans tous les championnats de France permettant d assurer,

Plus en détail

2. Les compétences des différents échelons territoriaux

2. Les compétences des différents échelons territoriaux Contribution des Pôles interrégionaux de la Médiation numérique à l élaboration de la Loi sur le numérique. Octobre 2015 1. La fabrication numérique pour lutter contre l obsolescence programmée. Conformément

Plus en détail

Accord cadre 2015-2017

Accord cadre 2015-2017 Accord cadre 2015-2017 Qualité de vie au Travail Réunion du 28 janvier 2015 Le Contexte La Caisse des dépôts s est engagée dans une dynamique de transformation interne pour mieux jouer son rôle et accroître

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux

Cahier des charges. Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Cahier des charges Expérimentation de tutorat des étudiants en soins infirmiers dans les cabinets d infirmiers libéraux Sommaire I. Contexte et objectifs de l expérimentation...3 II. Critères d éligibilité...3

Plus en détail