2. Ispro nuclear electronics symposium. Sfesa (Italy), May 1975 CONTROLEUR AUTONOME JCAM-10 POUR CHASSIS CAÎ1AC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2. Ispro nuclear electronics symposium. Sfesa (Italy), 20-23 May 1975 CONTROLEUR AUTONOME JCAM-10 POUR CHASSIS CAÎ1AC"

Transcription

1 iis D'fcLi.eriiu.-ici!;: in: r.;.cr. : -.Y CEA-CONF 3067 Section d_* Assistance Klcctroniquo Générale (SES/SEG/R-75-36) Nomenclature Programme : Saclay, le 26 mai Ispro nuclear electronics symposium. Sfesa (Italy), May 1975 CONTROLEUR AUTONOME JCAM-10 POUR CHASSIS CAÎ1AC AVEC MICROPROCESSEUR 8080 (INTEL) par Pierre GALLICE SES/INT/SEG/75-129

2 RESUME Ce module contrôleur autonome de châssis "CAMAC" est réalisé à partir d'un circuit microprocesseur INTEL 8080 associé à des mémoires RAM et REPROM. L'organisation du tiroir, qui est décrite ici, a été conçue de façon à optimaliser les échanges entre les modules "CAMAC" et la mémoire. On dispose ainsi, d'un micro-ordinateur dont la gamme de périphériques comprend les 1000 modules "CAMAC" disponibles sur le marché mondial. ABSTRACT The CAMAC crate autonomous controller JCAM-10 is designed around an INTEL 8080 microprocessor in association with a RAM and REPROM memory. This paper discribes the concept of the module, in which data transfers between CAMAC modules and the memory are optimised. In fact, the JCAM-10 is a microcomputer with a set of 1000 peripheral units represented by the CAMAC modules commercially avaiblable.

3 1 - INTRODUCTION Associant la souplesse d'utilisation du système modulaire international CAMAC à la puissance des circuits intégrés microprocesseurs, le module "Contrôleur Autonome de châssis JCAM 10 avec microprocesseur incorporé" permet de constituer, dans un châssis CAMAC, des petits systèmes d'acquisition et de traitement automatiques de données,' jou de contrôle commande industriels, avec des tiroirs à choisir parmi les 1000 modules CAMAC disponibles sur le marché mondial. Conçu' autour d'un microprocesseur INTEL 8080 associé à des mémoires RAM et REPROîi, ce module 3/25e est en fait l'unité centrale d'un microordinateur dont le bus d'entrêe/sortie/accès mémoire est l'interconnexion de châssis CAjMAC. Ses caractéristiques techniques, son prix en font un élément intéressant qui se compare favorablement avec les ensembles miniordinateurs interface CAMAC, commercialement disponibles. 2 - UTILISATION (figure 1) La grande variété des modules CAMAC (entrées/sorties logiques, CAN, CNA, centrales de mesures, échelles de comptage, éléments de couplage à des périphériques conventionnels ou spéciaux, etc...) permet l'utilisation de ce module dans de nombreuses applications générales, nucléaires, médicales ou industrielles, etc... chaque fois que la modularité, la comptabilité et 1'idêpendance commerciale des éléments CAMAC sont une solution à des critères de choix tels que facilité d'ingénierie, d'évolution et de maintenance des systèmes automatiques.»»*/

4 Assurant les fonctions suivantes : - gestion de l'installation à partir d'un programme enregistré en mémoire reprogrammable ou vive/. - calculs simples effectués sur les valeurs acquises, - édition des résultats sur une imprimante TTY ou tout autre périphérique relié à un module CAMAC, - transfort d'informations de module à module CAMAC permettant d'accroitre les possibilités du système/ Le module JCAM 10 est surtout utilisé comme unité centrale de petits systèmes monochâssis CAMAC auxquels il confère une autonomie totale. * peut également être utilisé dans des systèmes distribués plus importants, pour lesquels le châssis CAMAC est un terminal "intelligent" connecte à l'ordinateur central par une liaison asynchrone ou une liaison rapide. Il peut être aussi utilisé par l'électronicien comme unité de commande pour la mise au point des modules et des programmes, ou la maintenance des systèmes CAMAC. Naturellement, pour bénéficier de toute la souplesse de son utilisation, un'outil logiciel (langage évolué) sera nécessaire pour faciliter la programmation par l'utilisateur. 3 - CONSTITUTION DU MODULE JCAM 10 Le JCAM 10 est un module 3/25e CAMAC enfiché à la place du contrôleur de châssis. Il comprend essentiellement : - un circuit intégré microprocesseur INTEL 8080 et sa logique associée, - des circuits de liaison à l'interconnexion de châssis CAMAC, - des circuits de traitement prioritaire des interruptions, - un coupleur asynchrone fonctionnant de 110 à bauds. La panneau avant comporte, outre les 2 clés d'initialisation et d'interruption console, un commutateur à 16 positions permettant le choix de différents programmes préenregistrés. Les voyants et clés de contrôle habituelles des consoles opérateurs sont reportés sur un module annexe utilisé lors de la mise au point des programmes. */ *

5 RAPPELS SUR LE MICROPROCESSEUR INTEL 8030 ET LE SYSTEME CAMAC Le microprocesseur INTEL 8080 Rappelons brièvement que le microprocesseur INTEL 8080 est un circuit intégré MOS canal N on boitier DIL 40 broches, comprenant une unité centrale dont les caractéristiques principales sont les suivantes : - format d'adressage mémoire : 16 bits, - format des données : 8 bits, - cycle de base : 0,5 ys - Durée des instructions : 2 à 8,5 ps, - 10 registres dont :. un accumulateur 8 bits et 4 indicateurs (Z, S, C, P),. 6 registres de travail ou d'adressage (BC, DE, HL),. 2 registres de gestion de la mémoire (compteur ordinal et pointeur de pile), - 8 n.iveaux d'interruptions à branchement automatique, entrées/sorties possibles, - accès direct mémoire possible, - 74 instructions. La mise en oeuvre de ce circuit nécessite au minimum une dizaine de circuits intégrés complexes, en plus de la mémoire. Les raisons de notre choix en faveur du circuit INTEL 8080 sont : - sa disponibilité commerciale au début de l'étude, - ses performances voisines de celles des miniordinateurs actuellement commercialisés Le système CAMAC Rappelons aussi qu'un système CAMAC, dans sa version minimale est constitué d'un châssis ]9" comportant un bus d'interconnexion à 86 contacts, normalisé à l'échelle internationale, dans lequel peuvent s'enficher 25 modules. La gestion des échanges numériques sur ce bus est assurée par un module dit "contrôleur de châssis", normalement relié par une interface à un ordinateur qui permet ainsi : - l'exécution d'un ordre par un module CAMAC, - le transfert d'une information numérique d'un module CAMAC dans l'ordinateur (lecture CAMAC) ou réciproquement (écriture CAMAC), - le test de l'état interne d'un module.

6 Les formats des échanges sont : - 14 bits pour l'instruction CAMAC :. N = adresse du nodule (5 bits),. A = sous adresse d'un élément dans le module (4 bits),. F = opération à exécuter à l'adresse NA (5 bits)/ - 24 bits d'information numérique, - 2 bits d'états Q (réponse au test) X (alarme). De plus les modules. CAMAC peuvent émettre individuellement un signal d'interruption dit appel CAMAC ou LAM. 5 - ORGANISATION DU MODULE JCAM 10 (figure 2) Critères d'organisation Les objectifs -fixés pour le module étant essentiellement : - l'autonomie conférée au châssis CAMAC, - l'optimalisation des échanges d'informations et la simplicité de mise en oeuvre. Les critères d'organisation qui en découlent sont les suivants : - utilisation de l'interconnexion CAMAC comme bus d'e/s, - facilité et souplesse de programmation des ordres CAMAC, - rapidité d'exécution des ordres CAMAC et en particulier des échanges mémoire - modules CAMAC, - optimalisation de la recherche et du traitement des appels, - incorporation d'un coupleur asynchrone pour l'imprimante de service, - facilité de mise en oeuvre et protection des programmes par mémoire reprogrammable. /

7 5.2 - Transmission de NAF Le critère de facilité et de souplesse de programmation des ordres CAMAC, ainsi que le surdiiuensionnenient du format d'adressage mémoire du microprocesseur r.ous ont conduits à utiliser directement 14 des 16 bits d'adresse mémoire pour transmettre l'instruction NAF CAMAC en neutralisant 16 K d'adresses mémoire parmi les 64 K possibles. Ainsi toute instruction du type i_l. il.f..,1. N.. I, A t comprenant dans sa partie adresse les 2 bits poids forts, c'est-à-dire s'adressant à la zone mémoire inexistante d'adresse haxadécimale C000 à FFFF aura pour effet : - de charger le registre NAF d'instruction CAMAC avec les 14 bits de poids faibles de l'adresse mémoire émise par le 8080,., «- d'exécuter le cycle CAMAC si ce NAF représente un ordre ou un test CAMAC (bit F8 = 1) Transmission des informations Le 2ème critère, rapidité d'exécution des échanges d'informations entre le module CAMAC et la mémoire, novs a conduits à 'organiser une partie de celle-ci en mémoire vive à double format. A cet effet, cette zone se comporte soit comme une mémoire de 1 K 24 bits (format CAMAC) connectée directement et en parallèle aux lignes information R/W de l'interconnexion de châssis, soit en mémoire de 3 K 8 bits raccordée alors au bus 8 bits données du microprocesseur. La commutation de format est faite simplement par changement de l'adresse de référence mémoire. Ainsi une information de 24 bits sera échangée entre un module CAMAC, désigné par le contenu du registre NAF, et une position mémoire, par une simple instruction de référence mémoire adressée à la "page" dont la longueur du mot est de 24 bits (par exemple en 1400 (i6) ). Le sens du transfert est déterminé par le bit FI6 significatif de lecture ou écriture CAMAC. Lors de la phase traitement de données, ce mot de 24 bits sera échangé entre la mémoire et l'unité centrale 8080 par 3 instructions de référence mémoire adressée successivement dans les pages "poids forts" ( K = 1000) "poids moyens" ( K = 0C00 et "poids faibles" ( K = 0800).»/ *

8 Ceci permet de considérer le JCAM 1C comme une unité centrale CAMAC à double adressage permettant des transferts entre mémoire et modules CAMAC en 2 instructions 8080 seulement, du type : - REFMEM < NAF > (changement du registre NAF) - REFMEM < Adresse mémoire 24 bits > (exécution du cycle CAMAC et transfert mémoire). De plus/selon la nature de l'instruction utilisée (M» A ou A > M), on introduira ou non dans 1 ' accumulateur A les 2 bits d'êtat'q et X, reçus en réponse à l'ordre CAMAC, qui pourront ainsi être testés immediatemen t. % ^ Organisation de la mémoire (figure 3).En complément à cette zone mémoire, le module JCAM 10 comprend une 2cme zone dite mémoire programme, elle-même constituée de 2 parties : - 2 K octets de mémoire vive (RAM) au début de laquelle 64 octets sont réservés pour le traitement immédiat des 8 niveaux d'interruption à branchement automatique. On placera généralement la pile de sauvegarde de contexte machine immédiatement derrière cette zone. En cas de débordement de celle-ci une interruption d'alarme est émise. - 2 K octets de mémoire reprogrammable (REPROM). Cette zone recevra les programmes non effaçables. A l'initialisation, le compteur ordinal est positionné automatiquement au début de cette zone. Evidemment, la mémoire données peut aussi être utilisée totalement ou partiellement, comme mémoire programme adressée par octet. Ainsi physiquement, le module JCAM 10 comprend 7 K octets mémoire ; il utilise «24 K d'adresses. Restent donc 40 K octets disponibles pour les extensions mémoires, pouvant être reliées au JCAM 10 par un bus indépendant de l'interconnexion de châssis CAMAC. / **

9 5.5 - Circuit d'interruption Le critère d'optimalisation ce recherche et de traitement des appels CAMAC nous a conduits à incorporer au JCAM 10 un circuit de hiérarchisation et de masquage individuel des 8 niveaux d'interruption admissible par le On dispose ainsi de : - 2 niveaux d'alarmes : débordement de pile et absence de réponse X CAMAC, - 4 niveaux CAXAC dont :. 2 niveaux dits prioritaires, ne pouvant recevoir qu'un seul appel CAMAC,. 1 niveau de lecture.de configuration d'appels pouvant recevoir 8 appels,. 1 niveau général, recevant les autres appels CAMAC qui seront reconnus -par tests programmés,. 1 niveau interruption console,. 1 niveau télétype. Ainsi 5 à 10 ps âpres l'émission d'un appel CAMAC prioritaire, le compteur ordinal "pointera" sur la zone mémoire réservée au traitement immédiat de ce niveau Circuits annexes Le module JCAM 10 comprend en outre : - un circuit coupleur asynchrone fonctionnant de 110 à bauds, permettant une liaison directe avec une télétype, une console de visualisation ou une entrée asynchrone d'ordinateur, - des circuits d'émission des signaux CAMAC spéciaux (initialisation Z, remise à zéro générale C, inhibition I) et de lecture de la position du commutateur numéro de programme situé sur le panneau avant, - des circuits permettant de relire le contexte du module en cas d'interruption. Tous ces éléments, y compris la mémoire sont regroupés sur 3 cartes CAMAC. /

10 6 - PRINCIPES DE PROGRAMMATION 6.1- Instructions microprocesseur Les 74 instructions du microprocesseur INTEL 8080 sont utilisables dans le JCAM 10 : - chargement immédiat ou transfert entre registres avec r = A/ B, C, D, E, H, L ou M), - instructions arithmêticmes ou logiques simole longueur ^^^ < " i (ri 1, Air, A. (+)> r, S) ou double longueur : - sauvegarde (et restitution) des registres double longueur dans la pile de la mémoire centrale, - branchement ou appel de sous programmes et retour, inconditionnels ou conditionnels sur les 4 indicateurs Z, C, S, P, f transfert d'un octet entre l'accumulateur A et la mémoire, en adressage immédiat, indirect sur HL ou étendu à partir des 3 couples de registres BC, DE et HL, - entrées/sorties et masquage général des interruptions Programmation CAMAC Un ordre CAMAC étant représenté par une adresse mémoire et la mémoire donnée étant en communication directe avec les lignes R/W, on peut : ' - exécuter des ordres définis :. en valeur immédiate,. par leur adresse de rangement, - échanger des informations entre un module CAMAC et une position mémoire définie par :. une adresse absolue,. une adresse indirecte éventuellement indexée. Les instructions machine seront du type : ou MAI >»«T < s FNA r-vr* > AMI < 11 FNA > ^ J < assurent normalement le trans- ^ert de A vers la mé:noire d «adress e NAP ici inexistante.

11 On utilisera également des instructions à'indirection telles que : HLM < RANGT > LMr RANGT DC2 < il FNA > : chargement des registres HL avec le contenu de la mémoire RANGT : transfert théorique du registre r vers la mémoire adressée par HL. Ces instructions n'auront aucun effet sur le processeur, nais chargeront le registre NAP. Les mènes instructions accompagnées d'une adresse correspondant à la page 24 bits effectueront le transfert des informations CAMAC.»» Ainsi : F N A 11 1J V MAI/F010 OU AMI/F010 exécuteront l'ordre CAMAC Nj^ A Q F 24. Les différentes opérations CAMAC sont représentées dans le tableau page 10. /

12 PROGRAMMATION DES OPERATIONS CAMAC 5===== === = g Commande jj CAMAC il n Ordre Test Lecture Fr»ri ture ========:==== Adressage NAP Valeur Indirect Préchargé (bloc program. ) Valeur (ou indirect) Valeur Indirect Indirect Adressage Inform. sssssssss: :==:=:=====:=== =========:==: ** - - Immédiat Immédiat Indirect ' =====:==:=:==:====::=: =:===:==:==:=i= Programmation MAI < 11 FNA > ou AMI < 11 FNA > HLM <ALPKA> LrM ALPHA DC2 <11 FNA> LrM * AMI < 11 FNA > RRC JFC < Q = 0 > MAI < 11 FNA > MAI < INFO > HLM <ALPHA> LrM MAI <INFO> ALPHA DC 2 <il FNA> HLM <ALPHA> LrM. HLM <RANGT> LrM ALPHA DC 2 <11 FNA> RANGT DC 2 <INFO> Môm. 1 (octets} t ====:==] Durée jj (ps) n il M 7 ' Jl 10» 13 n il il j» il 4 5 * * j.t Hil _JI H u il nh 24!! il il il

13 6.3 - Instructions do service Co sont des instructions d'entrée/sortie classiques " microprocesseur. Silos concernent : - les échanges avec la teletype : mots de commande/ d'état et informations, - l'état du châssis CAMAC et commandes Z, C, I (Q, X), - le positionnement et la lecture du masque d'interruption, - la lecture de la configuration des appels regroupés sur le niveau CAMAC n 3, - la lecture de la position du commutateur n de! programme, - la lecture du registre NAF (pour sauvegarde) Logiciel Le logiciel actuell'ement disponible comprend : - un assembleur écrit en FORTRAN et fonctionnant sur l'ibm 360 de la CISI, - un moniteur d'exploitation TTY (1KREPROM) permettant le chargement d'un ruban binaire exploitable à partir du lecteur TTY ou d'un module CAMAC lecteur rapide, la mise au point et l'exécution des programmes, ainsi que la génération d'un ruban BNPF pour la programmation des mémoires REPROM. Nous disposerons prochainement d'un assembleur local et nous commençons l'étude d'un compilateur genre BASIC permettant une programmation très simple, par l'utilisateur/ avec des temps d'exécution compatibles avec une exploitation en temps réel. 7 - DEVELOPPEMENTS COMPLEMENTAIRES A côté de la réalisation du logiciel système sur lequel nous faisons porter notre effort principal, notre programme d'étude actuellement en cours, prévoit la construction de modules CAMAC d'utilisation générale permettant d'accroitre la capacité et les performances du système : extensions mémoire RAM (16 K) ou REPROM, module canal permettant l'accès direct mémoire multiplexe en simultanéité avec le programme, module. coupleur de disque souple compatible, module de programmation de mémoire REPROM ainsi qu'un module permettant au JCAM 10 de gérer plusieurs châssis CAMAC. % /%«

14 CONCLUSION Le contrôleur autonome de châssis CAMAC à microprocesseur incorporé JCAM 10 constitue un organe de gestion CAMAC dont la mise en oeuvre est très simple tant au niveau de l 1 ingénierie que do l'utilisation. Assurant l'autonomie du châssis CAMAC, il permet la réalisation rapide d'installations automatiques destinées aux laboratoires scientifiques/ industriels ou médicaux en rassemblant deux "outils" intéressant : - le microprocesseur INTEL 8080, dont les performances sont voisines de celles des unités centrales des miniordinateurs actuellement commercialisés, - le système CAMAC, qui met à la portée des utilisateurs une gamme importante de périphériques "compatibles", distribuée sur le marché mondial.

15 i -( V r <; ««=s» i»-j g>> S r> -3 p -= % m X-^ *P CP a> S- \ S t*» r» J^ CTN *» «? cr F >-JH :«t;i r / \ "Ï9 ^> c> v <f *t» * ; ^y ^> 51 3C7J rs 0 ^9 3> ] ^<* v> V * < *& Om ^r (/> tr{ r^cp -1 3.?l: ; >'*- ;? Si-2 ' rj? ^3 Ï. VM!. r 1','^' ^ jvi*a^*i^* 0

Josef KAISER - Jean LACROIX

Josef KAISER - Jean LACROIX SERVICES D'ELECTRONIQUE DE SACLAY Section d'assistance Electronique Générale (SES/SEG/R-75-35) Nomenclature Programme : 0140 Y Saclay, le 26 mai 1975 2 Ispra nuclear electronics symposium. Stresa (italy),

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot Année universitaire 2014-2015 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 Codage des nombres en base 2, logique

Plus en détail

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR 3.1 Introduction à la programmation en assembleur Pour programmer un ordinateur on utilise généralement des langages dits évolués ou de haut niveau : C, C++, Java, Basic,

Plus en détail

LOGICIEL ALARM MONITORING

LOGICIEL ALARM MONITORING LOGICIEL ALARM MONITORING Superviseur des centrales Galaxy - 1 - APPLICATIONS 4 Application locale sur le site 4 Application à distance 4 RACCORDEMENTS 4 CARACTERISTIQUES MATERIELLES 5 Centrale Galaxy

Plus en détail

Instructions assembleur

Instructions assembleur Instructions assembleur 0001011011110110 0001011101101101 10001001 Instruction vue par le programmeur assembleur ou instruction élémentaire cible d'un compilateur Réalise une modification de l'état interne

Plus en détail

Transmissions série et parallèle

Transmissions série et parallèle 1. Introduction : Un signal numérique transmet généralement plusieurs digits binaires. Exemple : 01000001 ( huit bits). Dans une transmission numérique on peut envisager deux modes : les envoyer tous en

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie 1 Professeur : Haouati Abdelali CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie I : Généralités et algorithmique de base 1. Environnement matériel et logiciel

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A 1. Effectuez les calculs suivants sur des nombres binaires en complément à avec une représentation de 8 bits. Est-ce qu il y a débordement en complément

Plus en détail

L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR. Page 1

L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR. Page 1 L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR Page 1 Page 2 SOMMAIRE I) Définition II) Boîtier a) Format b) Refroidissement III) Alimentation IV) Carte Mère V) Chipset VI)BIOS VII)Microprocesseur a)qu est ce que c est

Plus en détail

Éléments d'architecture des ordinateurs

Éléments d'architecture des ordinateurs Chapitre 1 Éléments d'architecture des ordinateurs Machines take me by surprise with great frequency. Alan Turing 1.1 Le Hardware Avant d'attaquer la programmation, il est bon d'avoir quelques connaissances

Plus en détail

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION 145 NOTION DE PROGRAMMATION 1/ Complétons notre microprocesseur Nous avons, dans les leçons précédentes décrit un microprocesseur théorique, cependant il s inspire du 6800, premier microprocesseur conçu

Plus en détail

Guide d'installation et de démarrage du Driver X-WAY sur TCP/IP

Guide d'installation et de démarrage du Driver X-WAY sur TCP/IP Guide d'installation et de démarrage du Driver X-WAY sur TCP/IP Sommaire Chapitre Page 1 Mise en oeuvre 1/1 1.1 Généralités 1/1 1.1-1 Architecture documentaire 1/1 1.1-2 Compatibilités 1/1 1.2 Installation

Plus en détail

TD Architecture des ordinateurs. Jean-Luc Dekeyser

TD Architecture des ordinateurs. Jean-Luc Dekeyser TD Architecture des ordinateurs Jean-Luc Dekeyser Fiche 1 Nombres de l informatique Exercice 1 Une entreprise désire réaliser la sauvegarde de ses données sur un site distant. Le volume de données à sauvegarder

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Le port Floppy permet le raccordement du lecteur de disquette àla carte mère. Remarque: Le lecteur de disquette a disparu il y a plus de 6 ans, son port suivra.

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Couche physique Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m1/rezopro Supports de communication Quelques exemples :

Plus en détail

Introduction à l informatique

Introduction à l informatique Introduction à l informatique IUT-R&T Ivan MADJAROV Maître de conférences en Informatique Septembre 2009 Introduction L'informatique à sa motivation initiale était de faciliter et d'accélérer le calcul,

Plus en détail

Codage de l'information

Codage de l'information Organisation des ordinateurs et assembleur Codage de l information Chapitre 3 Codage de l'information Les cellules de mémoire ne contiennent pas vraiment des valeurs décimales : elles contiennent en fait

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Carte IEEE 1394. Version 1.0

Carte IEEE 1394. Version 1.0 Carte IEEE 1394 Version 1.0 Table des Matières 1.0 Qu'est-ce que l IEEE1394. P.2 2.0 Caractéristiques de la carte 1394 P.2 3.0 Configuration du Système...P.2 4.0 Informations Techniques...P. 3 5.0 Installation

Plus en détail

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13)

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13) Fiche technique CPU 314SC/DPM (3146CG13) Données techniques N de commande 3146CG13 Type CPU 314SC/DPM Information générale Note Caractéristiques SPEEDBus Technologie SPEED7 24 x DI, 16 x DO, 8 x DIO, 4

Plus en détail

Exécution des instructions machine

Exécution des instructions machine Exécution des instructions machine Eduardo Sanchez EPFL Exemple: le processeur MIPS add a, b, c a = b + c type d'opération (mnémonique) destination du résultat lw a, addr opérandes sources a = mem[addr]

Plus en détail

Système d exploitation

Système d exploitation Chapitre 2 Système d exploitation 2.1 Définition et rôle Un ordinateur serait bien difficile à utiliser sans interface entre le matériel et l utilisateur. Une machine peut exécuter des programmes, mais

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

Excel 500/600 SYSTEME DE REGULATION

Excel 500/600 SYSTEME DE REGULATION Excel 500/600 SYSTEME DE REGULATION CARACTERISTIQUES SPECIFICATIONS TECHNIQUES Système de régulation sur C-bus EXCEL 5000 Communication entre un maximum de 30 régulateurs EXCEL 500/600 par C-bus Jusqu'à

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Cours 3 : L'ordinateur

Cours 3 : L'ordinateur Cours 3 : L'ordinateur Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A, Mehri - Constantine 2 Plan du cours 1.Définitions de l'ordinateur

Plus en détail

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB)

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Base de l'informatique Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Généralité Comment fonctionne un ordinateur? Nous définirons 3 couches Le matériel

Plus en détail

Quantum Blue Reader QB Soft

Quantum Blue Reader QB Soft Quantum Blue Reader QB Soft Notice d utilisation V02; 08/2013 BÜHLMANN LABORATORIES AG Baselstrasse 55 CH - 4124 Schönenbuch, Switzerland Tel.: +41 61 487 1212 Fax: +41 61 487 1234 info@buhlmannlabs.ch

Plus en détail

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Introduction : De nos jours, l'ordinateur est considéré comme un outil indispensable à la profession de BDA, aussi bien dans les domaines de la recherche

Plus en détail

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11)

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11) 1/ Généralités : Un ordinateur est un ensemble non exhaustif d éléments qui sert à traiter des informations (documents de bureautique, méls, sons, vidéos, programmes ) sous forme numérique. Il est en général

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33)

Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33) Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33) Données techniques N de commande 315-4PN33 Information générale Note - Caractéristiques SPEED-Bus - Données techniques de l'alimentation Alimentation (valeur nominale)

Plus en détail

processus fonction main() l'image binaire contexte d'exécution un contexte mémoire. en même temps

processus fonction main() l'image binaire contexte d'exécution un contexte mémoire. en même temps 1 2 Dans une première approche, on peut dire qu'un processus représente une "application" qui tourne en mémoire. Il sera donc chargé en mémoire par le noyau et commencera son exécution; du point de vue

Plus en détail

Logiciel de Télégestion

Logiciel de Télégestion 2 530 Logiciel de Télégestion pour centrales de communication OCI600 ACS600 Logiciel pour la télégestion d'une ou de plusieurs centrales de communication OCI600. Version MS-WINDOWS. Domaines d'application

Plus en détail

MODE D'EMPLOI. ba76147f01 04/2013. MultiLab User LOGICIEL D'ORDINATEUR POUR GESTION DES UTILISATEURS

MODE D'EMPLOI. ba76147f01 04/2013. MultiLab User LOGICIEL D'ORDINATEUR POUR GESTION DES UTILISATEURS MODE D'EMPLOI ba76147f01 04/2013 MultiLab User LOGICIEL D'ORDINATEUR POUR GESTION DES UTILISATEURS MultiLab User 2 ba76147f01 04/2013 Sommaire MultiLab User MultiLab User - Sommaire 1 Vue d'ensemble.............................

Plus en détail

YZP 480...495 : SAUTER Vision Center

YZP 480...495 : SAUTER Vision Center YZP 480...495 : SAUTER Vision Center SAUTER Vision Center 3.0 - logiciel modulaire de gestion technique de bâtiments dernière génération pour des bâtiments efficaces en énergie Le SAUTER Vision Center

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Atelier C TIA Portal CTIA06 : programmation des automates S7-300 Blocs d organisation

Atelier C TIA Portal CTIA06 : programmation des automates S7-300 Blocs d organisation Atelier C TIA Portal CTIA06 : programmation des automates S7-300 Blocs d organisation CTIA06 Page 1 1. Types de blocs de programme L automate met à disposition différents types de blocs qui contiennent

Plus en détail

QCM systèmes d exploitation (Quarante questions)

QCM systèmes d exploitation (Quarante questions) QCM systèmes d exploitation (Quarante questions) QUIZZ OS N 1 (10 questions avec réponses) Question 1: Aux origines de l informatique, l'interface utilisateur des systèmes d exploitations était composée

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE QCM Remarque : - A une question correspond au moins 1 réponse juste - Cocher la ou les bonnes réponses Barème : - Une bonne réponse = +1 - Pas de réponse = 0

Plus en détail

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Précisions concernant les équipes de travail: Afin de rationaliser les équipements disponibles au niveau

Plus en détail

Alchin Couderc Flambard TBSEID 2

Alchin Couderc Flambard TBSEID 2 Alchin Couderc Flambard Lycée Charles Blanc TBSEID 2 2008/2009 Depuis le début de notre formation en électronique en lycée professionnel nous avons vu plusieurs domaines d'intervention tel que le brun,

Plus en détail

Chapitre II : Interfaces Interpréteurs de commandes et interfaces graphiques

Chapitre II : Interfaces Interpréteurs de commandes et interfaces graphiques Chapitre II : Interfaces Interpréteurs de commandes et interfaces graphiques Interfaces Un SE a deux fonctions principales : Gestion des ressources matérielles Présentation d'une machine virtuelle à chaque

Plus en détail

Projet: D086 IPC Revision WG Projet de définition D 086 Sous-classe: H04M FR. Annex 56, page 1 Projet de version française Date : 9 novembre 2010

Projet: D086 IPC Revision WG Projet de définition D 086 Sous-classe: H04M FR. Annex 56, page 1 Projet de version française Date : 9 novembre 2010 Projet: D086 IPC Revision WG Projet de définition Sous-classe: H04M FR Annex 56, page 1 Projet de version française Date : 9 novembre 2010 Titre - H04M Communications téléphoniques La présente sous-classe

Plus en détail

Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés

Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés Exercice 1 : ( 5points ) On dispose d'une machine ou les valeurs numériques réelles sont représentées

Plus en détail

SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS

SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS - DISQUE 1 Les couches logiciels réponse requête Requêtes E/S Système E/S Pilote E/S Interruptions utilisateur traitement S.E. commandes S.E. S.E. matériel Contrôleur E/S

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

REALISATION d'un. ORDONNANCEUR à ECHEANCES

REALISATION d'un. ORDONNANCEUR à ECHEANCES REALISATION d'un ORDONNANCEUR à ECHEANCES I- PRÉSENTATION... 3 II. DESCRIPTION DU NOYAU ORIGINEL... 4 II.1- ARCHITECTURE... 4 II.2 - SERVICES... 4 III. IMPLÉMENTATION DE L'ORDONNANCEUR À ÉCHÉANCES... 6

Plus en détail

Les Bus PCI/PCI-X. Belli Fabien Julian Gauthier Torossian Sevan Scaglia Tristan Turchi Michael. IUT Nice 06000. Département Informatique

Les Bus PCI/PCI-X. Belli Fabien Julian Gauthier Torossian Sevan Scaglia Tristan Turchi Michael. IUT Nice 06000. Département Informatique Les Bus PCI/PCI-X Belli Fabien Julian Gauthier Torossian Sevan Scaglia Tristan Turchi Michael IUT Nice 06000 Département Informatique RÉSUMÉ. Le bus PCI est une avancé majeur dans le monde de l informatique,

Plus en détail

Un ordinateur, c est quoi?

Un ordinateur, c est quoi? B-A.BA Un ordinateur, c est quoi? Un ordinateur, c est quoi? Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits

Plus en détail

Assembleur x86. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Assembleur x86. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Assembleur x86 Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Niveaux de programmation Du plus bas niveau (1) au plus abstrait (6) 1) Impulsions

Plus en détail

Forum I6S. Module USB Instructions d'installation & Guide de l'utilisateur. Windows 98 SOMMAIRE 1 À PROPOS DE USB 3

Forum I6S. Module USB Instructions d'installation & Guide de l'utilisateur. Windows 98 SOMMAIRE 1 À PROPOS DE USB 3 Forum I6S Module USB Instructions d'installation & Guide de l'utilisateur Windows 98 USommaire SOMMAIRE 1 À PROPOS DE USB 3 Manuel Forum I6S USB (2744.02303) Révision A 1 CONFIGURATION REQUISE 3 COMPOSANTS

Plus en détail

SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS SGF - DISQUE

SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS SGF - DISQUE SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS SGF - DISQUE C.Crochepeyre MPS_SGF 2000-20001 Diapason 1 Les couches logiciels réponse SGF requête matériel matériel Requêtes E/S Système E/S Pilote E/S Interruptions Contrôleur

Plus en détail

Tout savoir sur le matériel informatique

Tout savoir sur le matériel informatique Tout savoir sur le matériel informatique Thème de l exposé : Les Processeurs Date : 05 Novembre 2010 Orateurs : Hugo VIAL-JAIME Jérémy RAMBAUD Sommaire : 1. Introduction... 3 2. Historique... 4 3. Relation

Plus en détail

MTS. Systèmes de tests de compteurs

MTS. Systèmes de tests de compteurs MTS Systèmes de tests de compteurs - Générateur de signaux arbitraires - Amplificateurs - Compteur étalon - Calculateur d erreur - Têtes de lecture - Transformateurs Conception d un système standard ou

Plus en détail

Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base

Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base Normes Européennes de Modélisme Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base NEM 671 Page 1 de 5 Norme Impérative Edition 2014 (remplace l'édition 2007) Remarque 1 : Le contenu de la NEM

Plus en détail

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique 17 septembre 2004 1 2 3 4 5 6 Les interrupteurs... 0V 5V Ce sont des composants électroniques qui laissent pser un courant principal lorsque la

Plus en détail

Introduction. La famille Windows Server 2008

Introduction. La famille Windows Server 2008 Introduction «Pour améliorer il faut changer ; pour obtenir la perfection, il faut changer souvent» Winston Churchill. Le changement est inévitable, constant et indispensable. Que vous soyez ou non de

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Architecture : les bases Bureau S3-203 Mailto : alexis.lechervy@unicaen.fr D'après un cours de Jean Saquet Réseaux physiques LAN : Local Area Network

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx COURS DE PERFECTIONNEMENT cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq L ordinateur et Windows 2014-2015 wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui

Plus en détail

Windows Server 2012 Les bases indispensables pour administrer et configurer votre serveur

Windows Server 2012 Les bases indispensables pour administrer et configurer votre serveur Introduction 1. Organisation du livre 11 2. Généralités sur Windows Server 20 12 3. Présentation des nouveautés 12 3.1 Le rôle ADCS (Active Directory Certificate Services) 12 3.2 Le rôle ADDS (Active Directory

Plus en détail

La gestion intelligente de vos bâtiments :

La gestion intelligente de vos bâtiments : 4 Modem V32 Bis Tel 336B Dinec Building Management La gestion intelligente de vos bâtiments : Contrôle d'accès : DinAccess Supervision de grandeurs physiques : DinCool Gestion technique : DinTalk Gestion

Plus en détail

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Fonction Un compteur binaire est utilisé : -pour compter un certain nombre d'évènements binaires -pour diviser la fréquence d'un signal logique par 2 m Page 1 FONCTION COMPTAGE BINAIRE

Plus en détail

Microsoft Windows NT Server

Microsoft Windows NT Server Microsoft Windows NT Server Sommaire : INSTALLATION DE WINDOWS NT SERVER... 2 WINNT.EXE OU WINNT32.EXE... 2 PARTITION... 2 FAT OU NTFS... 2 TYPE DE SERVEUR... 2 Contrôleur principal de Domaine (CPD)....

Plus en détail

Windows 2000: W2K: Architecture. Introduction. W2K: amélioration du noyau. Gamme windows 2000. W2K pro: configuration.

Windows 2000: W2K: Architecture. Introduction. W2K: amélioration du noyau. Gamme windows 2000. W2K pro: configuration. Windows 2000: Introduction W2K: Architecture Système d'exploitation multitâche multithread 32 bits à architecture SMP. Multiplateforme: intel x86, Compaq Alpha Jusqu'à 64 Go de mémoire vive Système d'exploitation

Plus en détail

Table des matières. La carte mère 3 Types de cartes mères 4

Table des matières. La carte mère 3 Types de cartes mères 4 Ordinateur Table des matières 1) Introduction 3 2) Définition 3 3) Historique 3 4) Structure d'un ordinateur 3 La carte mère 3 Types de cartes mères 4 5) Alimentation 5 6) Boitiers 6 Les façades 6 Avant

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

GESTION DE LA MEMOIRE

GESTION DE LA MEMOIRE GESTION DE LA MEMOIRE MEMOIRE CENTRALE (MC) MEMOIRE SECONDAIRE (MS) 1. HIÉRARCHIE ET DIFFÉRENTS TYPES DE MÉMOIRE... 2 2. MÉMOIRE CACHE... 3 3. MODÈLE D'ALLOCATION CONTIGUË (MC OU MS)... 5 3.1. STRATÉGIE

Plus en détail

Les bus d extensions : Définition

Les bus d extensions : Définition Les bus d extensions : Définition Ensemble de fils chargés de relier les différents éléments de l ordinateur Caractérisé par son nombre de fils, la nature des informations véhiculées, le mode de fonctionnement

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

Introduction. Une des fonctions principales du SE est de contrôler les périphériques. Il doit également fournir une interface vers ces périphériques

Introduction. Une des fonctions principales du SE est de contrôler les périphériques. Il doit également fournir une interface vers ces périphériques Introduction Une des fonctions principales du SE est de contrôler les périphériques Emettre des commandes Gérer les interruptions Traiter les erreurs Il doit également fournir une interface vers ces périphériques

Plus en détail

UNIVERSITE FRANCOIS-RABELAIS TOURS ECOLE D'INGENIEURS EN INFORMATIQUE POUR L'INDUSTRIE. Notes du cours "Microprocesseur" de 1 ère année.

UNIVERSITE FRANCOIS-RABELAIS TOURS ECOLE D'INGENIEURS EN INFORMATIQUE POUR L'INDUSTRIE. Notes du cours Microprocesseur de 1 ère année. UNIVERSITE FRANCOIS-RABELAIS TOURS ECOLE D'INGENIEURS EN INFORMATIQUE POUR L'INDUSTRIE Notes du cours "Microprocesseur" de 1 ère année. 1 Plan du cours Introduction Architecture du microprocesseur architecture

Plus en détail

L ORDINATEUR. Les composants. La carte mère. Le processeur. Fréquence

L ORDINATEUR. Les composants. La carte mère. Le processeur. Fréquence L ORDINATEUR Les composants La carte mère Elle se trouve au centre de l'ordinateur et connecte tous les composants PC. La carte mère contient les connexions pour le processeur, la mémoire et les unités

Plus en détail

ultisites S.A. module «services»

ultisites S.A. module «services» M ultisites S.A. module «services» TP N 2: Installation des services Active Directory Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Appréciation : Note : durée : 3h - Être capable d'installer le PDC du domaine

Plus en détail

Guide d installation de Windows Vista /Windows 7

Guide d installation de Windows Vista /Windows 7 Série d imprimante laser Guide d installation de Windows Vista / 7 Pour commencer à utiliser l imprimante, vous devez d abord configurer le matériel et installer le pilote. Veuillez lire le Guide d installation

Plus en détail

Le gestionnaire des tâches

Le gestionnaire des tâches 43-45 rue CHARLOT 75003 PARIS. Benoît HAMET FRANCE : benoit.hamet@hametbenoit.fr.st Le gestionnaire des tâches......... Le gestionnaire des tâches Sommaire Sommaire...2 Introduction...3 Les onglets et

Plus en détail

Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie.

Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie. INTRODUCTION Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie. Le programme d examens de chaque spécialité

Plus en détail

Structure et fonctionnement d un ordinateur

Structure et fonctionnement d un ordinateur Organisation des ordinateurs et assembleur Chapitre 2 L'utilisation d'aides mécaniques pour faire des calculs date de plusieurs siècles. L'invention de l'abaque date d'avant l'histoire écrite. La première

Plus en détail

Premiers pas sur l ordinateur Support d initiation

Premiers pas sur l ordinateur Support d initiation Premiers pas sur l ordinateur Support d initiation SOMMAIRE de la partie 1 : I. Structure générale de l ordinateur... 1. L Unité centrale... 2 2. Les différents périphériques... 5 II. Démarrer et arrêter

Plus en détail

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt.

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt. 1 S'approprier un environnement informatique de travail 1.1) Je sais m'identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification. 1.2) Je sais accéder aux logiciels et aux documents disponibles

Plus en détail

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 :

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : Première approche Définition Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : L informatique est la science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l information

Plus en détail

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant 1. Besoin CLIP (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant ETUDE FONCTIONNELLE De très nombreux abonnés du réseau téléphonique commuté ont exprimé le besoin

Plus en détail

Introduction. Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions. 2. temps de cycle horloge

Introduction. Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions. 2. temps de cycle horloge Introduction Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions 2. temps de cycle horloge 3. nombre de cycle horloge par instructions. C est: le compilateur et l architecture du jeu

Plus en détail

Gestion du serveur WHS 2011

Gestion du serveur WHS 2011 Chapitre 15 Gestion du serveur WHS 2011 Les principales commandes Windows Home Server 2011 reprend l ergonomie de Windows 7 et intègre les principales commandes de Windows Server 2008 R2. Les commandes

Plus en détail

Logiciel de télégestion ACS série 700

Logiciel de télégestion ACS série 700 5 640 Logiciel de télégestion ACS série 700 Il intègre différents modules logiciels : un logiciel de gestion, un logiciel graphique, un logiciel d'alarme, un logiciel d'appels automatiques et un logiciel

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 4 5 novembre 2012 Archi 1/22 Micro-architecture Archi 2/22 Intro Comment assembler les différents circuits vus dans les cours précédents pour fabriquer un processeur?

Plus en détail

Backup Exec 2014 Management Pack for Microsoft SCOM. - Guide de l'utilisateur

Backup Exec 2014 Management Pack for Microsoft SCOM. - Guide de l'utilisateur Backup Exec 2014 Management Pack for Microsoft SCOM Management Pack for Microsoft SCOM - Guide de l'utilisateur Management Pack for Microsoft Operations Ce document traite des sujets suivants: Backup Exec

Plus en détail

Introduction à l'informatique L1. Système

Introduction à l'informatique L1. Système Introduction à l'informatique L1 Système 1 Plan 1) Notion de programmes, processus, systèmes d'exploitation 2) Interfaces utilisateurs 3) Processus 4) Fichiers 2 Programme Un programme est une séquence

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Introduction à l'informatique

Introduction à l'informatique Introduction à l'informatique par Michel Futtersack Maître de Conférences en Informatique Université Paris Descartes Ce document est téléchargeable à l'adresse : http://www.droit.parisdescartes.fr/futtersack/francais/enseignement/bureautique/introinformatique.pdf

Plus en détail

CARPE. Documentation Informatique S E T R A. Version 2.00. Août 2013. CARPE (Documentation Informatique) 1

CARPE. Documentation Informatique S E T R A. Version 2.00. Août 2013. CARPE (Documentation Informatique) 1 CARPE (Documentation Informatique) 1 CARPE Version 2.00 Août 2013 Documentation Informatique S E T R A Programme CARPE - Manuel informatique de l'utilisateur CARPE (Documentation Informatique) 2 Table

Plus en détail

Guide de démarrage du système modulaire Sun Blade 6000

Guide de démarrage du système modulaire Sun Blade 6000 Guide de démarrage du système modulaire Sun Blade 6000 Ce document contient des informations de base sur la configuration du système modulaire Sun Blade 6000. Vous trouverez des informations détaillées

Plus en détail

Retrospect 7.7 Addendum au Guide d'utilisation

Retrospect 7.7 Addendum au Guide d'utilisation Retrospect 7.7 Addendum au Guide d'utilisation 2011 Retrospect, Inc. Certaines parties 1989-2010 EMC Corporation. Tous droits réservés. Guide d utilisation d Retrospect 7.7, première édition. L utilisation

Plus en détail

Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3

Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3 Configuration requise ForestPrep DomainPrep Installation interactive 5 Installation sans surveillance Module 5 : Installation d Exchange Server 2003

Plus en détail