2. Ispro nuclear electronics symposium. Sfesa (Italy), May 1975 CONTROLEUR AUTONOME JCAM-10 POUR CHASSIS CAÎ1AC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2. Ispro nuclear electronics symposium. Sfesa (Italy), 20-23 May 1975 CONTROLEUR AUTONOME JCAM-10 POUR CHASSIS CAÎ1AC"

Transcription

1 iis D'fcLi.eriiu.-ici!;: in: r.;.cr. : -.Y CEA-CONF 3067 Section d_* Assistance Klcctroniquo Générale (SES/SEG/R-75-36) Nomenclature Programme : Saclay, le 26 mai Ispro nuclear electronics symposium. Sfesa (Italy), May 1975 CONTROLEUR AUTONOME JCAM-10 POUR CHASSIS CAÎ1AC AVEC MICROPROCESSEUR 8080 (INTEL) par Pierre GALLICE SES/INT/SEG/75-129

2 RESUME Ce module contrôleur autonome de châssis "CAMAC" est réalisé à partir d'un circuit microprocesseur INTEL 8080 associé à des mémoires RAM et REPROM. L'organisation du tiroir, qui est décrite ici, a été conçue de façon à optimaliser les échanges entre les modules "CAMAC" et la mémoire. On dispose ainsi, d'un micro-ordinateur dont la gamme de périphériques comprend les 1000 modules "CAMAC" disponibles sur le marché mondial. ABSTRACT The CAMAC crate autonomous controller JCAM-10 is designed around an INTEL 8080 microprocessor in association with a RAM and REPROM memory. This paper discribes the concept of the module, in which data transfers between CAMAC modules and the memory are optimised. In fact, the JCAM-10 is a microcomputer with a set of 1000 peripheral units represented by the CAMAC modules commercially avaiblable.

3 1 - INTRODUCTION Associant la souplesse d'utilisation du système modulaire international CAMAC à la puissance des circuits intégrés microprocesseurs, le module "Contrôleur Autonome de châssis JCAM 10 avec microprocesseur incorporé" permet de constituer, dans un châssis CAMAC, des petits systèmes d'acquisition et de traitement automatiques de données,' jou de contrôle commande industriels, avec des tiroirs à choisir parmi les 1000 modules CAMAC disponibles sur le marché mondial. Conçu' autour d'un microprocesseur INTEL 8080 associé à des mémoires RAM et REPROîi, ce module 3/25e est en fait l'unité centrale d'un microordinateur dont le bus d'entrêe/sortie/accès mémoire est l'interconnexion de châssis CAjMAC. Ses caractéristiques techniques, son prix en font un élément intéressant qui se compare favorablement avec les ensembles miniordinateurs interface CAMAC, commercialement disponibles. 2 - UTILISATION (figure 1) La grande variété des modules CAMAC (entrées/sorties logiques, CAN, CNA, centrales de mesures, échelles de comptage, éléments de couplage à des périphériques conventionnels ou spéciaux, etc...) permet l'utilisation de ce module dans de nombreuses applications générales, nucléaires, médicales ou industrielles, etc... chaque fois que la modularité, la comptabilité et 1'idêpendance commerciale des éléments CAMAC sont une solution à des critères de choix tels que facilité d'ingénierie, d'évolution et de maintenance des systèmes automatiques.»»*/

4 Assurant les fonctions suivantes : - gestion de l'installation à partir d'un programme enregistré en mémoire reprogrammable ou vive/. - calculs simples effectués sur les valeurs acquises, - édition des résultats sur une imprimante TTY ou tout autre périphérique relié à un module CAMAC, - transfort d'informations de module à module CAMAC permettant d'accroitre les possibilités du système/ Le module JCAM 10 est surtout utilisé comme unité centrale de petits systèmes monochâssis CAMAC auxquels il confère une autonomie totale. * peut également être utilisé dans des systèmes distribués plus importants, pour lesquels le châssis CAMAC est un terminal "intelligent" connecte à l'ordinateur central par une liaison asynchrone ou une liaison rapide. Il peut être aussi utilisé par l'électronicien comme unité de commande pour la mise au point des modules et des programmes, ou la maintenance des systèmes CAMAC. Naturellement, pour bénéficier de toute la souplesse de son utilisation, un'outil logiciel (langage évolué) sera nécessaire pour faciliter la programmation par l'utilisateur. 3 - CONSTITUTION DU MODULE JCAM 10 Le JCAM 10 est un module 3/25e CAMAC enfiché à la place du contrôleur de châssis. Il comprend essentiellement : - un circuit intégré microprocesseur INTEL 8080 et sa logique associée, - des circuits de liaison à l'interconnexion de châssis CAMAC, - des circuits de traitement prioritaire des interruptions, - un coupleur asynchrone fonctionnant de 110 à bauds. La panneau avant comporte, outre les 2 clés d'initialisation et d'interruption console, un commutateur à 16 positions permettant le choix de différents programmes préenregistrés. Les voyants et clés de contrôle habituelles des consoles opérateurs sont reportés sur un module annexe utilisé lors de la mise au point des programmes. */ *

5 RAPPELS SUR LE MICROPROCESSEUR INTEL 8030 ET LE SYSTEME CAMAC Le microprocesseur INTEL 8080 Rappelons brièvement que le microprocesseur INTEL 8080 est un circuit intégré MOS canal N on boitier DIL 40 broches, comprenant une unité centrale dont les caractéristiques principales sont les suivantes : - format d'adressage mémoire : 16 bits, - format des données : 8 bits, - cycle de base : 0,5 ys - Durée des instructions : 2 à 8,5 ps, - 10 registres dont :. un accumulateur 8 bits et 4 indicateurs (Z, S, C, P),. 6 registres de travail ou d'adressage (BC, DE, HL),. 2 registres de gestion de la mémoire (compteur ordinal et pointeur de pile), - 8 n.iveaux d'interruptions à branchement automatique, entrées/sorties possibles, - accès direct mémoire possible, - 74 instructions. La mise en oeuvre de ce circuit nécessite au minimum une dizaine de circuits intégrés complexes, en plus de la mémoire. Les raisons de notre choix en faveur du circuit INTEL 8080 sont : - sa disponibilité commerciale au début de l'étude, - ses performances voisines de celles des miniordinateurs actuellement commercialisés Le système CAMAC Rappelons aussi qu'un système CAMAC, dans sa version minimale est constitué d'un châssis ]9" comportant un bus d'interconnexion à 86 contacts, normalisé à l'échelle internationale, dans lequel peuvent s'enficher 25 modules. La gestion des échanges numériques sur ce bus est assurée par un module dit "contrôleur de châssis", normalement relié par une interface à un ordinateur qui permet ainsi : - l'exécution d'un ordre par un module CAMAC, - le transfert d'une information numérique d'un module CAMAC dans l'ordinateur (lecture CAMAC) ou réciproquement (écriture CAMAC), - le test de l'état interne d'un module.

6 Les formats des échanges sont : - 14 bits pour l'instruction CAMAC :. N = adresse du nodule (5 bits),. A = sous adresse d'un élément dans le module (4 bits),. F = opération à exécuter à l'adresse NA (5 bits)/ - 24 bits d'information numérique, - 2 bits d'états Q (réponse au test) X (alarme). De plus les modules. CAMAC peuvent émettre individuellement un signal d'interruption dit appel CAMAC ou LAM. 5 - ORGANISATION DU MODULE JCAM 10 (figure 2) Critères d'organisation Les objectifs -fixés pour le module étant essentiellement : - l'autonomie conférée au châssis CAMAC, - l'optimalisation des échanges d'informations et la simplicité de mise en oeuvre. Les critères d'organisation qui en découlent sont les suivants : - utilisation de l'interconnexion CAMAC comme bus d'e/s, - facilité et souplesse de programmation des ordres CAMAC, - rapidité d'exécution des ordres CAMAC et en particulier des échanges mémoire - modules CAMAC, - optimalisation de la recherche et du traitement des appels, - incorporation d'un coupleur asynchrone pour l'imprimante de service, - facilité de mise en oeuvre et protection des programmes par mémoire reprogrammable. /

7 5.2 - Transmission de NAF Le critère de facilité et de souplesse de programmation des ordres CAMAC, ainsi que le surdiiuensionnenient du format d'adressage mémoire du microprocesseur r.ous ont conduits à utiliser directement 14 des 16 bits d'adresse mémoire pour transmettre l'instruction NAF CAMAC en neutralisant 16 K d'adresses mémoire parmi les 64 K possibles. Ainsi toute instruction du type i_l. il.f..,1. N.. I, A t comprenant dans sa partie adresse les 2 bits poids forts, c'est-à-dire s'adressant à la zone mémoire inexistante d'adresse haxadécimale C000 à FFFF aura pour effet : - de charger le registre NAF d'instruction CAMAC avec les 14 bits de poids faibles de l'adresse mémoire émise par le 8080,., «- d'exécuter le cycle CAMAC si ce NAF représente un ordre ou un test CAMAC (bit F8 = 1) Transmission des informations Le 2ème critère, rapidité d'exécution des échanges d'informations entre le module CAMAC et la mémoire, novs a conduits à 'organiser une partie de celle-ci en mémoire vive à double format. A cet effet, cette zone se comporte soit comme une mémoire de 1 K 24 bits (format CAMAC) connectée directement et en parallèle aux lignes information R/W de l'interconnexion de châssis, soit en mémoire de 3 K 8 bits raccordée alors au bus 8 bits données du microprocesseur. La commutation de format est faite simplement par changement de l'adresse de référence mémoire. Ainsi une information de 24 bits sera échangée entre un module CAMAC, désigné par le contenu du registre NAF, et une position mémoire, par une simple instruction de référence mémoire adressée à la "page" dont la longueur du mot est de 24 bits (par exemple en 1400 (i6) ). Le sens du transfert est déterminé par le bit FI6 significatif de lecture ou écriture CAMAC. Lors de la phase traitement de données, ce mot de 24 bits sera échangé entre la mémoire et l'unité centrale 8080 par 3 instructions de référence mémoire adressée successivement dans les pages "poids forts" ( K = 1000) "poids moyens" ( K = 0C00 et "poids faibles" ( K = 0800).»/ *

8 Ceci permet de considérer le JCAM 1C comme une unité centrale CAMAC à double adressage permettant des transferts entre mémoire et modules CAMAC en 2 instructions 8080 seulement, du type : - REFMEM < NAF > (changement du registre NAF) - REFMEM < Adresse mémoire 24 bits > (exécution du cycle CAMAC et transfert mémoire). De plus/selon la nature de l'instruction utilisée (M» A ou A > M), on introduira ou non dans 1 ' accumulateur A les 2 bits d'êtat'q et X, reçus en réponse à l'ordre CAMAC, qui pourront ainsi être testés immediatemen t. % ^ Organisation de la mémoire (figure 3).En complément à cette zone mémoire, le module JCAM 10 comprend une 2cme zone dite mémoire programme, elle-même constituée de 2 parties : - 2 K octets de mémoire vive (RAM) au début de laquelle 64 octets sont réservés pour le traitement immédiat des 8 niveaux d'interruption à branchement automatique. On placera généralement la pile de sauvegarde de contexte machine immédiatement derrière cette zone. En cas de débordement de celle-ci une interruption d'alarme est émise. - 2 K octets de mémoire reprogrammable (REPROM). Cette zone recevra les programmes non effaçables. A l'initialisation, le compteur ordinal est positionné automatiquement au début de cette zone. Evidemment, la mémoire données peut aussi être utilisée totalement ou partiellement, comme mémoire programme adressée par octet. Ainsi physiquement, le module JCAM 10 comprend 7 K octets mémoire ; il utilise «24 K d'adresses. Restent donc 40 K octets disponibles pour les extensions mémoires, pouvant être reliées au JCAM 10 par un bus indépendant de l'interconnexion de châssis CAMAC. / **

9 5.5 - Circuit d'interruption Le critère d'optimalisation ce recherche et de traitement des appels CAMAC nous a conduits à incorporer au JCAM 10 un circuit de hiérarchisation et de masquage individuel des 8 niveaux d'interruption admissible par le On dispose ainsi de : - 2 niveaux d'alarmes : débordement de pile et absence de réponse X CAMAC, - 4 niveaux CAXAC dont :. 2 niveaux dits prioritaires, ne pouvant recevoir qu'un seul appel CAMAC,. 1 niveau de lecture.de configuration d'appels pouvant recevoir 8 appels,. 1 niveau général, recevant les autres appels CAMAC qui seront reconnus -par tests programmés,. 1 niveau interruption console,. 1 niveau télétype. Ainsi 5 à 10 ps âpres l'émission d'un appel CAMAC prioritaire, le compteur ordinal "pointera" sur la zone mémoire réservée au traitement immédiat de ce niveau Circuits annexes Le module JCAM 10 comprend en outre : - un circuit coupleur asynchrone fonctionnant de 110 à bauds, permettant une liaison directe avec une télétype, une console de visualisation ou une entrée asynchrone d'ordinateur, - des circuits d'émission des signaux CAMAC spéciaux (initialisation Z, remise à zéro générale C, inhibition I) et de lecture de la position du commutateur numéro de programme situé sur le panneau avant, - des circuits permettant de relire le contexte du module en cas d'interruption. Tous ces éléments, y compris la mémoire sont regroupés sur 3 cartes CAMAC. /

10 6 - PRINCIPES DE PROGRAMMATION 6.1- Instructions microprocesseur Les 74 instructions du microprocesseur INTEL 8080 sont utilisables dans le JCAM 10 : - chargement immédiat ou transfert entre registres avec r = A/ B, C, D, E, H, L ou M), - instructions arithmêticmes ou logiques simole longueur ^^^ < " i (ri 1, Air, A. (+)> r, S) ou double longueur : - sauvegarde (et restitution) des registres double longueur dans la pile de la mémoire centrale, - branchement ou appel de sous programmes et retour, inconditionnels ou conditionnels sur les 4 indicateurs Z, C, S, P, f transfert d'un octet entre l'accumulateur A et la mémoire, en adressage immédiat, indirect sur HL ou étendu à partir des 3 couples de registres BC, DE et HL, - entrées/sorties et masquage général des interruptions Programmation CAMAC Un ordre CAMAC étant représenté par une adresse mémoire et la mémoire donnée étant en communication directe avec les lignes R/W, on peut : ' - exécuter des ordres définis :. en valeur immédiate,. par leur adresse de rangement, - échanger des informations entre un module CAMAC et une position mémoire définie par :. une adresse absolue,. une adresse indirecte éventuellement indexée. Les instructions machine seront du type : ou MAI >»«T < s FNA r-vr* > AMI < 11 FNA > ^ J < assurent normalement le trans- ^ert de A vers la mé:noire d «adress e NAP ici inexistante.

11 On utilisera également des instructions à'indirection telles que : HLM < RANGT > LMr RANGT DC2 < il FNA > : chargement des registres HL avec le contenu de la mémoire RANGT : transfert théorique du registre r vers la mémoire adressée par HL. Ces instructions n'auront aucun effet sur le processeur, nais chargeront le registre NAP. Les mènes instructions accompagnées d'une adresse correspondant à la page 24 bits effectueront le transfert des informations CAMAC.»» Ainsi : F N A 11 1J V MAI/F010 OU AMI/F010 exécuteront l'ordre CAMAC Nj^ A Q F 24. Les différentes opérations CAMAC sont représentées dans le tableau page 10. /

12 PROGRAMMATION DES OPERATIONS CAMAC 5===== === = g Commande jj CAMAC il n Ordre Test Lecture Fr»ri ture ========:==== Adressage NAP Valeur Indirect Préchargé (bloc program. ) Valeur (ou indirect) Valeur Indirect Indirect Adressage Inform. sssssssss: :==:=:=====:=== =========:==: ** - - Immédiat Immédiat Indirect ' =====:==:=:==:====::=: =:===:==:==:=i= Programmation MAI < 11 FNA > ou AMI < 11 FNA > HLM <ALPKA> LrM ALPHA DC2 <11 FNA> LrM * AMI < 11 FNA > RRC JFC < Q = 0 > MAI < 11 FNA > MAI < INFO > HLM <ALPHA> LrM MAI <INFO> ALPHA DC 2 <il FNA> HLM <ALPHA> LrM. HLM <RANGT> LrM ALPHA DC 2 <11 FNA> RANGT DC 2 <INFO> Môm. 1 (octets} t ====:==] Durée jj (ps) n il M 7 ' Jl 10» 13 n il il j» il 4 5 * * j.t Hil _JI H u il nh 24!! il il il

13 6.3 - Instructions do service Co sont des instructions d'entrée/sortie classiques " microprocesseur. Silos concernent : - les échanges avec la teletype : mots de commande/ d'état et informations, - l'état du châssis CAMAC et commandes Z, C, I (Q, X), - le positionnement et la lecture du masque d'interruption, - la lecture de la configuration des appels regroupés sur le niveau CAMAC n 3, - la lecture de la position du commutateur n de! programme, - la lecture du registre NAF (pour sauvegarde) Logiciel Le logiciel actuell'ement disponible comprend : - un assembleur écrit en FORTRAN et fonctionnant sur l'ibm 360 de la CISI, - un moniteur d'exploitation TTY (1KREPROM) permettant le chargement d'un ruban binaire exploitable à partir du lecteur TTY ou d'un module CAMAC lecteur rapide, la mise au point et l'exécution des programmes, ainsi que la génération d'un ruban BNPF pour la programmation des mémoires REPROM. Nous disposerons prochainement d'un assembleur local et nous commençons l'étude d'un compilateur genre BASIC permettant une programmation très simple, par l'utilisateur/ avec des temps d'exécution compatibles avec une exploitation en temps réel. 7 - DEVELOPPEMENTS COMPLEMENTAIRES A côté de la réalisation du logiciel système sur lequel nous faisons porter notre effort principal, notre programme d'étude actuellement en cours, prévoit la construction de modules CAMAC d'utilisation générale permettant d'accroitre la capacité et les performances du système : extensions mémoire RAM (16 K) ou REPROM, module canal permettant l'accès direct mémoire multiplexe en simultanéité avec le programme, module. coupleur de disque souple compatible, module de programmation de mémoire REPROM ainsi qu'un module permettant au JCAM 10 de gérer plusieurs châssis CAMAC. % /%«

14 CONCLUSION Le contrôleur autonome de châssis CAMAC à microprocesseur incorporé JCAM 10 constitue un organe de gestion CAMAC dont la mise en oeuvre est très simple tant au niveau de l 1 ingénierie que do l'utilisation. Assurant l'autonomie du châssis CAMAC, il permet la réalisation rapide d'installations automatiques destinées aux laboratoires scientifiques/ industriels ou médicaux en rassemblant deux "outils" intéressant : - le microprocesseur INTEL 8080, dont les performances sont voisines de celles des unités centrales des miniordinateurs actuellement commercialisés, - le système CAMAC, qui met à la portée des utilisateurs une gamme importante de périphériques "compatibles", distribuée sur le marché mondial.

15 i -( V r <; ««=s» i»-j g>> S r> -3 p -= % m X-^ *P CP a> S- \ S t*» r» J^ CTN *» «? cr F >-JH :«t;i r / \ "Ï9 ^> c> v <f *t» * ; ^y ^> 51 3C7J rs 0 ^9 3> ] ^<* v> V * < *& Om ^r (/> tr{ r^cp -1 3.?l: ; >'*- ;? Si-2 ' rj? ^3 Ï. VM!. r 1','^' ^ jvi*a^*i^* 0

Josef KAISER - Jean LACROIX

Josef KAISER - Jean LACROIX SERVICES D'ELECTRONIQUE DE SACLAY Section d'assistance Electronique Générale (SES/SEG/R-75-35) Nomenclature Programme : 0140 Y Saclay, le 26 mai 1975 2 Ispra nuclear electronics symposium. Stresa (italy),

Plus en détail

CPU ou UCT. Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.

CPU ou UCT. Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç. CPU ou UCT Processor (data processing) Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT, en ang. CPU (Central Processing Unit) CPU+mémoire

Plus en détail

Chapitre2 : Les composants d un ordinateur

Chapitre2 : Les composants d un ordinateur Chapitre2 : Les composants d un ordinateur A. L unité centrale L unité centrale, c est l organe principal de l ordinateur, elle renferme plusieurs composants destinés au traitement et à la circulation

Plus en détail

Introduction à l Informatique

Introduction à l Informatique Introduction à l Informatique. Généralités : Etymologiquement, le mot informatique veut dire «traitement d information». Ceci signifie que l ordinateur n est capable de fonctionner que s il y a apport

Plus en détail

PARTIE 1 : STRUCTURE ET PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN SYSTEME A MICROPROCESSEUR PARTIE 2 : LES MICROCONTROLEURS PIC PARTIE 1

PARTIE 1 : STRUCTURE ET PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN SYSTEME A MICROPROCESSEUR PARTIE 2 : LES MICROCONTROLEURS PIC PARTIE 1 1 GÉNÉRALITÉS PARTIE 1 Un microprocesseur est un circuit intégré complexe caractérisé par une très grande intégration. Il est conçu pour interpréter et exécuter de façon séquentielle les instructions d'un

Plus en détail

Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur

Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur I. Introduction : Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur Activité 1 : Q : Comment on peut effectuer un traitement automatique? R : On doit utiliser une machine automatique c est l ordinateur. Q : Quelles

Plus en détail

CPU ou UCT. Circuit Intégré. Processor (data processing)

CPU ou UCT. Circuit Intégré. Processor (data processing) CPU ou UCT Processor (data processing) Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT, en ang. CPU (Central Processing Unit) CPU+mémoire

Plus en détail

INSPECTEUR DES DOUANES ET DES DROITS INDIRECTS «SPECIALITE TRAITEMENT AUTOMATISE DE L'INFORMATION PROGRAMMEUR SYSTEME D'INFORMATION (PSE)» EXTERNE

INSPECTEUR DES DOUANES ET DES DROITS INDIRECTS «SPECIALITE TRAITEMENT AUTOMATISE DE L'INFORMATION PROGRAMMEUR SYSTEME D'INFORMATION (PSE)» EXTERNE INSPECTEUR DES DOUANES ET DES DROITS INDIRECTS «SPECIALITE TRAITEMENT AUTOMATISE DE L'INFORMATION PROGRAMMEUR SYSTEME D'INFORMATION (PSE)» EXTERNE I Épreuves écrites d admissibilité PROGRAMME DES EPREUVES

Plus en détail

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR 3.1 Introduction à la programmation en assembleur Pour programmer un ordinateur on utilise généralement des langages dits évolués ou de haut niveau : C, C++, Java, Basic,

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

LOGICIEL ALARM MONITORING

LOGICIEL ALARM MONITORING LOGICIEL ALARM MONITORING Superviseur des centrales Galaxy - 1 - APPLICATIONS 4 Application locale sur le site 4 Application à distance 4 RACCORDEMENTS 4 CARACTERISTIQUES MATERIELLES 5 Centrale Galaxy

Plus en détail

Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT,

Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT, CPU ou UCT Processor (data processing) Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT, en ang. CPU (Central Processing Unit) CPU+mémoire

Plus en détail

GESTION DES PROCESSUS

GESTION DES PROCESSUS CHAPITRE 2 : GESTION DES PROCESSUS Objectifs spécifiques Connaître la notion de processus, Connaître les caractéristiques d un processus ainsi que son contexte Connaître la notion d interruptions et de

Plus en détail

Environnement informatique

Environnement informatique Environnement informatique 1.L'ordinateur personnel Un ordinateur est une machine faite de matériel et de logiciel. D'un côté, le matériel (hardware) est constitué par la partie de la machine que l'on

Plus en détail

Rappels sur l Architecture de base d un ordinateur

Rappels sur l Architecture de base d un ordinateur Chapitre 1 Rappels sur l Architecture de base d un ordinateur I. Introduction Dans cette partie, nous décrivons rapidement l architecture de base d un ordinateur et les principes de son fonctionnement.

Plus en détail

II - Généralités sur les microprocesseurs

II - Généralités sur les microprocesseurs II - Généralités sur les microprocesseurs 2.1 Rôle des microprocesseurs Remplacement des logiques câblées La logique câblée est étudiée et réalisée une fois pour toutes sur un schéma donné: les fonctions

Plus en détail

TL N 1 Systèmes Informatiques RÉALISATION D'UN MICROPROCESSEUR

TL N 1 Systèmes Informatiques RÉALISATION D'UN MICROPROCESSEUR 1 2 ème Année RENNES 2003-2004 TL N 1 Systèmes Informatiques RÉALISATION D'UN MICROPROCESSEUR 1. OBJECTIF Il s agit de concevoir un processeur simple, de le simuler et de l implanter dans un composant

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

2. Structure d un système d exploitation

2. Structure d un système d exploitation Systèmes d exploitation : 2. Structure d un système d exploitation 0 Structure d un système d exploitation () Structure () APPLICATIONS SYSTEME D EXPLOITATION MATERIEL applications (jeux, outils bureautiques,

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Transmissions série et parallèle

Transmissions série et parallèle 1. Introduction : Un signal numérique transmet généralement plusieurs digits binaires. Exemple : 01000001 ( huit bits). Dans une transmission numérique on peut envisager deux modes : les envoyer tous en

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot Année universitaire 2014-2015 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 Codage des nombres en base 2, logique

Plus en détail

A) Le Logiciel : le Software

A) Le Logiciel : le Software A) Le Logiciel : le Software 1) Mise en route d'une machine : RESET Un microprocesseur ne peut exécuter qu'une suite d'instructions qu'il doit aller extraire de sa mémoire. Cette suite d'instructions est

Plus en détail

ARCHITECTURE DES SYSTEMES (A MICROPROCESSEURS)

ARCHITECTURE DES SYSTEMES (A MICROPROCESSEURS) ARCHITECTURE DES SYSTEMES (A MICROPROCESSEURS) -1 Références bibliographiques Architecture des ordinateurs G.BLANCHET B.DUPOUY Masson Structure des ordinateurs ERNEST HIRSH SERGE WENDLIN Armand Colin Architecture

Plus en détail

ARCHITECTURE DES SYSTEMES PROGRAMMES. A2 : Composants réalisant les fonctions de la chaîne d'information B2 : Systèmes logiques à évènements discrets

ARCHITECTURE DES SYSTEMES PROGRAMMES. A2 : Composants réalisant les fonctions de la chaîne d'information B2 : Systèmes logiques à évènements discrets ARCHITECTURE DES SYSTEMES PROGRAMMES Baccalauréat S SI A2 : Composants réalisant les fonctions de la chaîne d'information B2 : Systèmes logiques à évènements discrets Objectifs o identifier les éléments

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Le port Floppy permet le raccordement du lecteur de disquette àla carte mère. Remarque: Le lecteur de disquette a disparu il y a plus de 6 ans, son port suivra.

Plus en détail

Structure du bus système Gestion du bus système Fonctionnement des périphériques

Structure du bus système Gestion du bus système Fonctionnement des périphériques Périphériques et bus système Structure du bus système Gestion du bus système Fonctionnement des s MÉMOIRE PRINCIPALE BUS SYSTÈME Cache d'instructions MMU TLB Unité de de contrôle Unité de de traitement

Plus en détail

Cours architectures des ordinateurs

Cours architectures des ordinateurs Université KASDI MERBAH Ouargla Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Département d Informatique et Technologie de l information Cours architectures des ordinateurs

Plus en détail

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A 1. Effectuez les calculs suivants sur des nombres binaires en complément à avec une représentation de 8 bits. Est-ce qu il y a débordement en complément

Plus en détail

Leçon 2 : Les composants de base d un ordinateur

Leçon 2 : Les composants de base d un ordinateur Leçon 2 : Les composants de base d un ordinateur I. Introduction Activité 1 : Décrire les composants de base d un ordinateur : Activité 2 : Qu appelle-t-on les composants qui se branchent à l unité centrale?

Plus en détail

FORMEDITION Les automatismes industriels. Volume de 46 heures. Séquence 1

FORMEDITION Les automatismes industriels. Volume de 46 heures. Séquence 1 Les automatismes industriels Volume de 46 heures Séquence 1 Introduction aux automates programmables L'introduction aux automates programmables Evolution technologique des automatismes Evolution technologique

Plus en détail

Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur

Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur I. Introduction 1. Définition d'un ordinateur : C est une machine qui traite les informations d une manière automatique avec une très grande vitesse et sans

Plus en détail

Lycée Louis Couffignal

Lycée Louis Couffignal CREMMEL Marcel Lycée Louis Couffignal STRASBOURG Les dspic sont des microcontroleurs 16 bits rapides avec des capacités de DSP (Digital Signal Processor) convenant ainsi à de nombreuses applications de

Plus en détail

Architecture (2) - PROCESSEUR -

Architecture (2) - PROCESSEUR - 1/19 Architecture générale Processeur Evolution des processeurs Architecture (2) - PROCESSEUR - Pierre Gançarski Université de Strasbourg IUT Robert Schuman DUT Informatique 2011-2012 2/19 Architecture

Plus en détail

Chap. 2 - Structure d un ordinateur

Chap. 2 - Structure d un ordinateur Architecture des ordinateurs Michèle Courant S2-27 octobre 2004 Chap. 2 - Structure d un ordinateur 2.1 Processeur ou unité centrale (CPU) 2.1.1 Organisation du CPU 2.1.2 Exécution d une instruction 2.1.3

Plus en détail

Le matériel : architecture des ordinateurs

Le matériel : architecture des ordinateurs Chapitre 6 Le matériel : architecture des ordinateurs Von Neumann rédige en 1945 un texte d une dizaine de pages dans lequel il décrit les plans d une nouvelle machine, l EDVAC (Electronic Discrete Variable

Plus en détail

Automates Programmables Industriels

Automates Programmables Industriels Automates Programmables Industriels 1) Structure d un API...2 1.1 Structure matérielle...2 1.2 Mémoire programme utilisateur...2 1.3 Mémoire bit...3 1.4 Mémoire mot...4 2) Structure logicielle...4 2.1.

Plus en détail

Bus de la MO pour données et adresses. Bus interne informatique

Bus de la MO pour données et adresses. Bus interne informatique 2. Processeurs/microprocesseurs - architecture interne. UC de 8, 16, 32 bits - Intel, Motorola/Freescale, ARM. Bus internes et bus systèmes. Bus standard - IBM PC&PC/AT, MULTIBUS, VME; caractéristiques

Plus en détail

Introduction à l informatique. INF0326 - Outils bureautiques, logiciels et Internet

Introduction à l informatique. INF0326 - Outils bureautiques, logiciels et Internet Introduction à l informatique INF0326 - Outils bureautiques, logiciels et Internet Informatique L'informatique est la science qui regroupe l ensemble des théories et techniques permettant de traiter de

Plus en détail

Exemple: le processeur MIPS

Exemple: le processeur MIPS Exécution des instructions machine Exemple: le processeur MIPS add a, b, c a = b + c type d'opération (mnémonique) destination du résultat lw a, addr opérandes sources a = mem[addr] adresse (donnée, instruction

Plus en détail

Architecture matérielle

Architecture matérielle Architecture matérielle Jacques Madelaine 1 Modèle de Von Neumann Mémoire Périphérique d E/S Bus de données Bus d adresses Bus de commandes UC centrale (CPU Central Processing Unit) prend depuis la mémoire

Plus en détail

7.2 Structure interne d'un processeur de base.

7.2 Structure interne d'un processeur de base. LES PROCESSEURS Introduction Dans le chapitre 5, nous avons vu les processeurs selon leur type (famille, fabricant). Ce chapitre va expliquer l'architecture interne de ces processeurs et leurs performances

Plus en détail

Les Mémoires. Electronique des Composants & Systèmes. Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI. Dr. Kitouni I.

Les Mémoires. Electronique des Composants & Systèmes. Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI. Dr. Kitouni I. Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI Electronique des Composants & Systèmes Les Mémoires Cours de L1 - TRONC COMMUN DOMAINE MATHEMATIQUES INFORMATIQUE 2015-2016 Dr.

Plus en détail

Architecture logicielle des ordinateurs

Architecture logicielle des ordinateurs Architecture logicielle des ordinateurs Yannick Prié UFR Informatique Université Claude Bernard Lyon 1 des ordinateurs Objectifs du cours Notions générales sur le fonctionnement matériel (un peu) et logiciel

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

Formation Initiation à l informatique et à internet. Composants d un ordinateur

Formation Initiation à l informatique et à internet. Composants d un ordinateur Formation Initiation à l informatique et à internet Composants d un ordinateur ADECEC - Cervioni 2005 Différents composants d un ordinateur : - La carte mère - Le processeur - La mémoire vive - Le disque

Plus en détail

Questions à choix multiples Page 1 de 11

Questions à choix multiples Page 1 de 11 INF4170 Architecture des ordinateurs Examen final hiver 2015 Question #1 Quelle est la taille du registre IF/ID dans le circuit du processeur avec pipeline sans gestion des aléas, considérant que le signal

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Windows 2008 server -Introduction-

Windows 2008 server -Introduction- Windows 2008 server -Introduction- Rappel sur les systèmes d exploitation Un système d exploitation (Operating System) est un ensemble de programmes responsables de la liaison entre les ressources matérielles

Plus en détail

Cours : Bureautique & Technologie Web

Cours : Bureautique & Technologie Web UNIVERSITE MENTOURI CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES EXACTES TRONC COMMUN LMD SM 1 ère Année / S1 Cours : Bureautique & Technologie Web EQUIPE DE FORMATION: ANNEE UNIV. 2008/2009 Dr. T. BOUFENDI, Dr. R.

Plus en détail

Les Entrées et Sorties: Programmées, interruptions, et DMA. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Les Entrées et Sorties: Programmées, interruptions, et DMA. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Les Entrées et Sorties: Programmées, interruptions, et DMA GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Aujourd hui Entrées-sorties Programmées Par interruptions Le

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE BESANÇON Direction du Système d'information Hôpital St Jacques 2 Place St Jacques 25030 - Besançon Cedex PROCEDURE ADAPTEE DU 29 MAI 2006 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction à l organisation des ordinateurs et à l assembleur

Chapitre 1 Introduction à l organisation des ordinateurs et à l assembleur Chapitre 1 Introduction à l organisation des ordinateurs et à l assembleur Jean Privat Université du Québec à Montréal INF217 Organisation des ordinateurs et assembleur Automne 21 Jean Privat (UQAM) 1

Plus en détail

Informatique en CPP. Amphi 1 : Matthieu Moy Amphi 2 : Frédéric Devernay

Informatique en CPP. Amphi 1 : Matthieu Moy <Matthieu.Moy@imag.fr> Amphi 2 : Frédéric Devernay <Frederic.Devernay@inria.fr> Informatique en CPP Cours : Amphi 1 : Matthieu Moy Amphi 2 : Frédéric Devernay Travaux pratiques : A : Matthieu Moy B : Romain Casati

Plus en détail

Systèmes à microprocesseurs. Généralités

Systèmes à microprocesseurs. Généralités Systèmes à microprocesseurs Généralités 1 Architecture générale CPU : Central Processor Unit Mémoires : Réaliser les calculs Entrées / Sorties : Stocker les programmes Stocker les variables Intéragir avec

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Contrôle Architecture des microprocesseurs Durée 2 heures

Contrôle Architecture des microprocesseurs Durée 2 heures Contrôle Architecture des microprocesseurs Durée 2 heures Tous les documents personnels (cours, TD, TP) sont autorisés. La machine à calculer est autorisée. La qualité de la présentation sera prise en

Plus en détail

Généralités sur les systèmes informatiques

Généralités sur les systèmes informatiques La date: Généralités sur les systèmes informatiques I. Définitions : L'information : est un ensemble de données ayants un sens compréhensible par l'homme. Le traitement : est un ensemble d'opérations effectuées

Plus en détail

Exécution des instructions machine

Exécution des instructions machine Exécution des instructions machine Eduardo Sanchez EPFL Exemple: le processeur MIPS add a, b, c a = b + c type d'opération (mnémonique) destination du résultat lw a, addr opérandes sources a = mem[addr]

Plus en détail

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11)

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11) 1/ Généralités : Un ordinateur est un ensemble non exhaustif d éléments qui sert à traiter des informations (documents de bureautique, méls, sons, vidéos, programmes ) sous forme numérique. Il est en général

Plus en détail

1/ CONFIGURATION PHYSIQUE DU TSX 37 Micro

1/ CONFIGURATION PHYSIQUE DU TSX 37 Micro MEI L Automate TSX 37 n /0 / CONFIGURATION PHYSIQUE DU TSX 37 Micro L automate TSX MICRO est un automate modulaire Il reçoit selon les besoins des cartes : Cartes 6 Entrées / 6 Sorties «32Tout ou Rien»

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

Cours Architecture des ordinateurs (Archi II) Entrées / Sorties Resp. Mr Mohamed Feredj MCA Courriel : archiferedj@gmail.com

Cours Architecture des ordinateurs (Archi II) Entrées / Sorties Resp. Mr Mohamed Feredj MCA Courriel : archiferedj@gmail.com Cours Architecture des ordinateurs (Archi II) Entrées / Sorties Resp. Mr Mohamed Feredj MCA Courriel : archiferedj@gmail.com 1 1) Objectif Discuter comment les données sont transférées entre le et les

Plus en détail

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité university-logo Mécatronique : énergie et motricité 3. Microcontrôleur ENSTA Plan du cours university-logo 1 Classification et utilisation des processeurs Qu est-ce qu un microcontrôleur? 2 Comment programmer

Plus en détail

et de développer le marché des maisons intelligentes en convenant d un standard industriel commun et en le proposant comme standard international

et de développer le marché des maisons intelligentes en convenant d un standard industriel commun et en le proposant comme standard international En 1997 Batibus EIB EHS ont décidé de s associer et de développer le marché des maisons intelligentes en convenant d un standard industriel commun et en le proposant comme standard international La spécification

Plus en détail

Liaison I2C Exemple de programme en C Pour µc de type PIC Frédéric GIAMARCHI IUT de Nîmes Université Montpellier II

Liaison I2C Exemple de programme en C Pour µc de type PIC Frédéric GIAMARCHI IUT de Nîmes Université Montpellier II Exemple de programme en C Pour µc de type PIC Frédéric GIAMARCHI IUT de Nîmes Université Montpellier II Sommaire Liaison I2C... 3 Généralités... 3 Composants I2C... 3 Remarques : Un PIC en esclave... 3

Plus en détail

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle»

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Programme Pédagogique National s du Cœur de Compétence 3 Sommaire 1s de l 3 : Informatique des Systèmes

Plus en détail

Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33)

Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33) Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33) Données techniques N de commande 315-4PN33 Information générale Note - Caractéristiques SPEED-Bus - Données techniques de l'alimentation Alimentation (valeur nominale)

Plus en détail

L ordinateur et ses périphériques

L ordinateur et ses périphériques L ordinateur et ses périphériques Nom : Prénom : TP MPI n 1 Classe : Objectifs : Connaître l architecture d un ordinateur. Mettre en place le vocabulaire décrivant un ordinateur Introduction : Pour fonctionner,

Plus en détail

LES INSTRUCTIONS DU 8051

LES INSTRUCTIONS DU 8051 LES INSTRUCTIONS DU 8051 Comme les microprocesseurs plus classiques le 8051 possède des instructions que l'on peut classer en: - Instructions de transfert de données - arithmétiques et logiques - de saut

Plus en détail

Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base

Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base Normes Européennes de Modélisme Signal de commande numérique DCC Paquets de données de base NEM 671 Page 1 de 5 Norme Impérative Edition 2014 (remplace l'édition 2007) Remarque 1 : Le contenu de la NEM

Plus en détail

Carte Foxacogite 2 carte à microcontrôleur 552 I²C

Carte Foxacogite 2 carte à microcontrôleur 552 I²C Carte Foxacogite 2 carte à microcontrôleur 552 I²C Ce document présente les principales caractéristiques de la carte, les configurations et quelques applications possibles. L'alimentation La régulation

Plus en détail

Questions à choix multiples Page 1 de 11

Questions à choix multiples Page 1 de 11 INF3172 Principes des systèmes d'exploitation Examen intra hiver 2015 Question #1 Quel est l'objectif d'un système d'exploitation? a) Protéger les composants de l'ordinateur b) Fournir une abstraction

Plus en détail

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Précisions concernant les équipes de travail: Afin de rationaliser les équipements disponibles au niveau

Plus en détail

ultisites S.A. module «services»

ultisites S.A. module «services» M ultisites S.A. module «services» TP N 2: Installation des services Active Directory Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Appréciation : Note : durée : 3h - Être capable d'installer le PDC du domaine

Plus en détail

Système. Introduction aux systèmes informatiques

Système. Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux systèmes informatiques Système Un système est une collection organisée d'objets qui interagissent pour former un tout Objets = composants du système Des interconnexions (liens) entre les

Plus en détail

Logiciel de Télégestion

Logiciel de Télégestion 2 530 Logiciel de Télégestion pour centrales de communication OCI600 ACS600 Logiciel pour la télégestion d'une ou de plusieurs centrales de communication OCI600. Version MS-WINDOWS. Domaines d'application

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION 145 NOTION DE PROGRAMMATION 1/ Complétons notre microprocesseur Nous avons, dans les leçons précédentes décrit un microprocesseur théorique, cependant il s inspire du 6800, premier microprocesseur conçu

Plus en détail

TP Initiation langage C avec un microcontrôleur PIC

TP Initiation langage C avec un microcontrôleur PIC NOM : classe : TP Initiation langage C avec un microcontrôleur PIC Activités (surlignée) Acquis En cours d acquisition (aide du professeur) Préparation A1-1 Préparer, intégrer et assembler le matériel

Plus en détail

LES AUTOMATES PROGRAMMABLES INDUSTRIELS

LES AUTOMATES PROGRAMMABLES INDUSTRIELS LES AUTOMATISMES LES AUTOMATES PROGRAMMABLES INDUSTRIELS GJC Lycée L.RASCOL 10, Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE INTRODUCTION A LA LOGIQUE PROGRAMMEE Systèmes logiques Logique combinatoire

Plus en détail

Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés

Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés Exercice 1 : ( 5points ) On dispose d'une machine ou les valeurs numériques réelles sont représentées

Plus en détail

5.2. Introduction à la programmation en assembleur et en langage machine

5.2. Introduction à la programmation en assembleur et en langage machine 5. Couche conventionnelle. Introduction à la programmation en assembleur et en langage machine. Instructions - types, formats, champs; types d'adressage et utilisation des registres. Branchements, sauts

Plus en détail

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB)

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Base de l'informatique Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Généralité Comment fonctionne un ordinateur? Nous définirons 3 couches Le matériel

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Architecture : les bases Bureau S3-203 Mailto : alexis.lechervy@unicaen.fr D'après un cours de Jean Saquet Réseaux physiques LAN : Local Area Network

Plus en détail

Connexions et protocole Internet (TCP/IP)

Connexions et protocole Internet (TCP/IP) «Présentation de l'installation et de la configuration réseau», page 3-2 «Choix d une méthode de connexion», page 3-3 «Connexion Ethernet (recommandée)», page 3-3 «Connexion USB», page 3-4 «Configuration

Plus en détail

Structure en couches des systèmes informatiques

Structure en couches des systèmes informatiques Structure en couches des systèmes informatiques Vue simplifiée d un système informatique Ce que le simple utilisateur perçoit «à première vue» d un système informatique : Le boîtier (tour, desktop ou portable)

Plus en détail

Structure de base d un ordinateur

Structure de base d un ordinateur Structure de base d un ordinateur 1-Définition de l ordinateur L ordinateur est un appareil électronique programmable qui traite automatiquement les informations. Il est constitué de l unité centrale et

Plus en détail

STATISTICA - Version 10

STATISTICA - Version 10 STATISTICA - Version 10 Instructions d'installation de STATISTICA Entreprise pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix Remarques : 1. Ces instructions s'appliquent à une installation sous Terminal

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, printemps 2009

Concours d entrée en Ingénierie, printemps 2009 Concours d entrée en Ingénierie, printemps 2009 Nom: Prénom: Test des connaissances professionnelles pour l orientation Informatique Page 1 sur 19 Page 2 sur 19 Notions fondamentales en informatique Ecrivez

Plus en détail

Centrale Incendie Modulaire série 5000, la flexibilité avant tout

Centrale Incendie Modulaire série 5000, la flexibilité avant tout Centrale Incendie Modulaire série 5000, la flexibilité avant tout 2 Découvrez la tranquillité d'esprit avec la Centrale Incendie Modulaire série 5000 Ce sont vos exigences qui définissent le système, vous

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 4 5 novembre 2012 Archi 1/22 Micro-architecture Archi 2/22 Intro Comment assembler les différents circuits vus dans les cours précédents pour fabriquer un processeur?

Plus en détail

Informatique éducative

Informatique éducative Généralisation de la technologie de l information et de la communication dans l enseignement Délégation de Khouribga Lycée Othmane Ben Affane Collégial Matière Informatique éducative Inspecteur pédagogique

Plus en détail

Cours 3 : L'ordinateur

Cours 3 : L'ordinateur Cours 3 : L'ordinateur Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A, Mehri - Constantine 2 Plan du cours 1.Définitions de l'ordinateur

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Généralités Processeur Carte mère Mémoire Bus Interfaces d'entrée-sortie Cartes d'extension Périphériques Évolution Presque le montage d'un PC 1 Familles d'ordinateurs Serveur

Plus en détail

Migration vers un data center 40 Gbps grâce à la technologie Cisco QSFP BiDi

Migration vers un data center 40 Gbps grâce à la technologie Cisco QSFP BiDi Livre blanc Migration vers un data center 40 Gbps grâce à la technologie Cisco QSFP BiDi Présentation En conséquence de la consolidation des data centers, de la virtualisation des serveurs et des nouvelles

Plus en détail