La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles"

Transcription

1 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

2 Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24

3 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 À partir de l enquête logement, l idée était tentante d étudier la mobilité résidentielle des ménages sur une période plus récente que celle du recensement de 1999, qui correspond à une embellie économique et à une forte reprise des marchés immobiliers. Ce travail doit permettre de savoir si les déménagements se sont effectivement multipliés ces dernières années et de répondre à deux questions : qui est mobile et comment s opère cette mobilité au sein du parc s? Nette évolution du rôle des parcs individuel et dans le jeu des migrations résidentielles Environ un tiers des ménages, soit foyers ont changé de lieu de résidence entre 1997 et 21. Parmi ceux-ci, 41% des ménages mobiles qui habitaient une maison occupent en fin de parcours un logement. Inversement, 43% des ménages qui étaient en s installent dans une maison. En France, ces mouvements sont respectivement de 48% et 31%. Le rôle dominant du parc individuel dans le Nord-Pas-de-Calais apparaît ainsi nettement. Les ménages quittent plus rarement une maison pour un appartement tandis qu ils délaissent plus volontiers le pour l individuel. Par rapport à la période , la mobilité résidentielle augmente fortement entre 1997 et 21 : +19%. Elle s accompagne d une modification de la structure des échanges entre parcs s. Les ménages quittent maintenant plus souvent l individuel pour le (25% contre 24% entre 1992 et 1996) alors qu ils sont moins nombreux à abandonner le (48% contre 57%) (cf. graphiques 1 et 2). Sans perdre sa particularité, le Nord-Pas-de-Calais connaît dorénavant d importants mouvements croisés qui font émerger le comme parc d accueil autant que de transit vers la maison. Graphique 1 : Répartition en 21 des ménages par type actuel selon le type qu ils habitaient en Autres types Type antérieur Source : Insee, Orha - Enquête logement (1) n'ayant pas déménagé ou habitant en 1997 hors France métropolitaine. Guide de lecture : Parmi les ménages qui habitaient une maison en 1997 et qui ont déménagé depuis, 57% habitent toujours en 21 dans une maison tandis que 41% ont emménagé dans un logement. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril Insee Nord-Pas-de-Calais

4 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Graphique 2 : Répartition en 1996 des ménages par type actuel selon le type qu ils habitaient en Source : Insee, Orha - Enquête logement 1996 Autres types Type antérieur (1) n'ayant pas déménagé ou habitant en 1992 hors France métropolitaine ou dans un logement dont il n'était pas l'occupant en titre. Guide de lecture : cf graphique 1. Les locataires plus mobiles que les propriétaires Un tiers des propriétaires de 1997 qui ont bougé sont devenus locataires : 13% en HLM, 2% dans le secteur privé. Ces chiffres s élèvent respectivement à 8% et 25% pour la France. Les taux de mobilité vers le locatif sont donc identiques mais le parc HLM joue un rôle plus important qu ailleurs dans le Nord-Pas-de-Calais. Une bonne moitié des locataires ont changé de résidence entre 1997 et 21. Ce faisant, ils sont généralement devenus propriétaires. Toutefois, 2% d entre eux environ ont gardé leur statut de locataires, quittant simplement les HLM pour le secteur libre ou inversement. Par rapport à la moyenne nationale, la proportion de locataires HLM qui deviennent propriétaires est plus élevée dans le Nord-Pas-de-Calais, ce qui montre bien que ce parc joue dans la région à peu près le même rôle que le parc locatif privé dans d autres régions où le parc HLM est moins présent. En termes d accession, il n y a pas de différence notoire entre la région et la France pour les locataires du secteur privé. Le parcours résidentiel classique quelque peu perturbé Les cursus résidentiels des ménages, extrêmement diversifiés, évoluent continûment avec l âge. Le modèle du locataire qui devient propriétaire apparaît moins dominant qu auparavant. Aujourd hui, les ménages oscillent d un statut à l autre suivant leur situation professionnelle ou familiale. Quelques grandes tendances peuvent malgré tout être dégagées. Un parcours résidentiel dominant : du vers l individuel Nouvelles installations incluses, 9% des ménages de moins de 3 ans habitent dans leur logement depuis moins de quatre ans, contre 48% des 3-39 ans. Cette proportion chute rapidement au-delà : 25% entre 4 et 49 ans ; 15% entre 5 et 64 ans et 8% après 65 ans. Mobilité rime donc plutôt avec jeunesse. Orha Nord-Pas-de-Calais 56 Les Cahiers de l Orha - Avril 24

5 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 Avant 3 ans, 7% des ménages mobiles sont originaires du et plus de la moitié y restent, même si le mouvement vers l individuel est déjà largement amorcé. Entre 3 et 4 ans, ce mouvement atteint son amplitude maximum. Dès lors, les ménages mobiles deviennent davantage des habitants de l individuel que du. Ce phénomène persiste jusqu'à 64 ans, mais avec une plus faible intensité. Après 65 ans, un léger retour vers le se combine à l arrêt de l hémorragie du vers l individuel. Ainsi, le parc fait le plein de jeunes ménages lors de leur constitution ; qui le quittent par la suite pour se diriger vers l individuel. De rapide jusqu'à 4 ans, ce mouvement ralentit progressivement jusqu à s arrêter lorsque les ménages deviennent âgés. mais émergence d autres parcours en cours de vie A ce parcours dominant du parc vers l individuel correspond un passage de la location à l accession à la propriété du logement. Les mouvements sont cependant devenus plus complexes. Ainsi, jusqu'à 4 ans, les départs sont importants du secteur locatif vers l accession tant en provenance du secteur HLM que du secteur privé : 42% des locataires HLM de 1997 qui ont déménagé sont devenus propriétaires en 21 ; ce chiffre atteint 45% pour ceux qui provenaient du secteur locatif libre. Simultanément, un flux non négligeable des propriétaires se dirige vers le secteur locatif (36,2%) et plus particulièrement vers le secteur libre puisque 23% des propriétaires de 1997 se sont tournés vers ce segment de parc. Entre 4 et 49 ans, les propriétaires gardent davantage leur statut d occupation ; les départs vers le locatif, moins importants, s effectuent davantage vers le secteur privé. Les ménages mobiles qui étaient locataires HLM en 1997 se dirigent moins vers l accession que vers le locatif privé. Les locataires du secteur libre y restent davantage même si les départs vers l accession sont encore nombreux. avec un retour vers le locatif Entre 5 et 64 ans, nombre de propriétaires se tournent à nouveau vers le locatif : environ un tiers des propriétaires en 1997, qui ont été mobiles, sont devenus locataires en 21 avec un certain équilibre entre parc HLM et parc privé. Les locataires HLM se dirigent tout autant vers l accession et le locatif privé, quant aux locataires du secteur libre, ils y restent massivement. Enfin, pour les plus de 65 ans, le mouvement des propriétaires vers le locatif s accentue au profit du locatif privé. Les locataires le restent et un quart des occupants du secteur libre en 1997 qui ont déménagé se dirigent vers le parc HLM en 21. Les jeunes et les seniors attirés par les pôles urbains L attrait des moins de trente ans pour les pôles urbains se manifeste à travers deux phénomènes. D une part, la quasi-totalité de ceux qui y résidaient avant leur mobilité y reste ; d autre part, 6% de ceux qui n y résidaient pas les rejoignent. Les 3-39 ans réagissent différemment. Certains quittent les pôles urbains et ceux qui sont installés en périphérie y restent, même lorsqu ils changent de résidence. Entre 4 et 64 ans, un retour vers les pôles urbains se produit, qui se prolonge de façon atténuée après 65 ans. Passé cet âge en effet, la tendance est au statu quo. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril Insee Nord-Pas-de-Calais

6 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Évènements familiaux et mobilité Parmi les différents types de ménages, ce sont les familles monoparentales et les ménages composés de plusieurs personnes mais ne constituant pas une famille qui ont été les plus mobiles : respectivement 36% et 4%. Les personnes seules et les couples avec enfants présentent une mobilité résidentielle moyenne (33% et 32%), tandis que les couples sans enfant sont les moins mobiles (26%). La situation familiale est celle qui est déclarée au moment de l enquête, elle pouvait bien entendu être différente quatre ans auparavant. Il s agit ici du suivi des mobilités et non pas des situations familiales mais ces deux phénomènes sont liés. Par exemple, la mobilité des familles monoparentales renseignent sur leur parcours résidentiel mais ne permet pas de décrire leur situation familiale antérieure, même si l hypothèse d une séparation est plausible. Les changements de lieu de résidence s opèrent souvent en direction d un parc d accueil qui correspond le mieux à la situation du moment ou aux perspectives d avenir des ménages considérés. Les couples avec ou sans enfants sont davantage propriétaires Pour les couples sans enfant, les échanges entre types de parc sont très équilibrés tandis que les couples avec enfants en 21 se sont dirigés préférentiellement vers la maison. Les couples avec ou sans enfants qui étaient propriétaires le restent massivement lors d une mobilité. Ceux qui étaient locataires s orientent plutôt vers l accession s ils ont des enfants alors que les autres restent en locatif privé ou s y dirigent s ils étaient en logement HLM. Les couples sans enfant ont des parcours résidentiels plus complexes. Ils se dirigent moins vers les pôles urbains et davantage vers les communes périphériques ou rurales. Plus précisément, ceux qui habitent en zone urbaine y restent majoritairement tandis que les résidents des communes plus excentrées ou rurales ont tendance à venir habiter vers un pôle pour se rapprocher des services. Enfin, les couples qui ont des enfants en 21 ont davantage eu tendance à partir vers la périphérie ou le périurbain. Ceux qui habitent en milieu rural y restent et ceux qui sont dans une commune plus urbaine ont davantage tendance à se diriger vers la campagne. Familles monoparentales et personnes seules plutôt locataires en Les personnes seules, les ménages sans famille et les familles monoparentales se dirigent plus fréquemment vers le, même s il existe également des mouvements très significatifs vers l individuel (cf. graphique 3). Les personnes seules et les familles monoparentales qui étaient propriétaires se dirigent essentiellement vers le locatif, plutôt vers le secteur libre (respectivement 34,% et 44,3%), mais aussi vers le HLM (respectivement 16,7% et 24,6%). Les personnes seules déménagent plus volontiers vers un pôle urbain, ce qui est un peu moins vrai pour les familles monoparentales. Celles qui résidaient avant leur déménagement dans un pôle urbain y restent, mais ces derniers ne captent que 4% de celles qui habitaient en périphérie ou en milieu rural. Orha Nord-Pas-de-Calais 58 Les Cahiers de l Orha - Avril 24

7 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 Graphique 3 : Répartition en 21 des ménages par type actuel selon le type qu ils habitaient en 1997 Les familles monoparentales Autres types Type antérieur Source : Insee, Orha - Enquête logement (1) n'ayant pas déménagé ou habitant en 1997 hors France métropolitaine. Guide de lecture : cf graphique 1. Les catégories aisées vers l individuel ; les employés plus présents en Les actifs sont beaucoup plus mobiles que les retraités. Parmi les différentes catégories socioprofessionnelles, ce sont les employés (45%), les professions intermédiaires (42%) et les cadres et professions intellectuelles supérieures (41%) qui sont les plus mobiles. Les ouvriers (37%), les artisans, les commerçants et les chefs d entreprise (33%) le sont un peu moins. À l opposé, seulement un retraité sur dix a bougé entre 1997 et 21. Ce taux atteint cependant 13% lorsqu il s agit de retraités vivant seuls en 21. Les artisans, commerçants et chefs d entreprise ainsi que les cadres et professions intellectuelles supérieures se dirigent préférentiellement vers la maison, quel que soit leur habitat d origine. C est un peu moins vrai pour les professions intermédiaires et les ouvriers. Un ménage sur deux issus du y reste. Seuls les employés s orientent davantage vers le que vers l individuel (cf. graphiques 4 et 5). Enfin, les retraités se dirigent dans l ensemble vers l individuel à l exception des retraités vivant seuls qui choisissent plutôt d habiter en. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril Insee Nord-Pas-de-Calais

8 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Graphique 4 : Répartition en 21 des ménages par type actuel selon le type qu ils habitaient en 1997 Les cadres et professions intellectuelles supérieures Autres types Type antérieur Source : Insee, Orha - Enquête logement (1) n'ayant pas déménagé ou habitant en 1997 hors France métropolitaine. Guide de lecture : cf graphique 1. Graphique 5 : Répartition en 21 des ménages par type actuel selon le type qu ils habitaient en 1997 Les employés Autres types Type antérieur Source : Insee, Orha - Enquête logement (1) n'ayant pas déménagé ou habitant en 1997 hors France métropolitaine. Guide de lecture : cf graphique 1. Orha Nord-Pas-de-Calais 6 Les Cahiers de l Orha - Avril 24

9 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 Après un déménagement : des catégories aisées plutôt propriétaires ; des employés et inactifs plutôt locataires Lors d un changement de lieu de résidence, les artisans, commerçants et chefs d entreprise restent à 84% propriétaires ou le deviennent pour 54% d entre eux s ils étaient locataires, essentiellement en secteur privé. Même constat pour les cadres et les professions intellectuelles supérieures mais le mouvement pour les ménages issus du locatif est plus important, particulièrement en provenance du parc HLM. Les propriétaires qui sont professions intermédiaires ou ouvriers sont un peu moins stables. Une partie très significative se dirige vers le locatif : 25,9% pour les premiers, plutôt vers le secteur libre et 36,9% pour les seconds avec un équilibre entre le secteur HLM et le secteur privé. Les locataires se dirigent en grande partie vers l accession en particulier pour les professions intermédiaires. Toutefois, les ouvriers locataires du secteur libre vont davantage vers le secteur HLM. Les employés sont les moins stables. 52,5% des propriétaires de 1997 deviennent locataires en 21 lors d une mobilité, dont 2,5% en secteur HLM et 32% en secteur libre. Seuls 21,6 % des employés locataires HLM mobiles parviennent à l accession. Ceux qui étaient locataires du secteur libre en 1997 ont plus bougé : 26,3% sont devenus propriétaires et, s ils n ont pu accéder à ce statut, 17% se sont dirigés alors vers le locatif HLM. Les retraités changent peu de statut. Seul un léger mouvement des propriétaires vers le locatif peut être observé. Enfin, les personnes sans activité sont également très stables ; elles restent locataires si elles l étaient déjà mais elles le deviennent si elles étaient propriétaires. Anticiper une demande nouvelle Les grandes tendances en œuvre jusqu ici ne sont pas remises en cause et des parcours dominants se dessinent en fonction de l âge, des revenus et du type de ménage. Ainsi, la mobilité résidentielle concerne toujours essentiellement les moins de 4 ans. Les ménages aisés et les couples avec enfants se dirigent pour la plupart vers l accession d une maison. Les ménages de moindre revenus, les personnes seules et les familles monoparentales sont plus mobiles et plutôt locataires en. Mais, au-delà de ces flux dominants, l accélération de la mobilité des ménages s accompagne d une complexification des parcours résidentiels. Ces nouveaux mouvements, quoique minoritaires, n en sont pas moins significatifs de besoins réels. Par exemple, si les familles monoparentales recherchent plus volontiers le, une part non négligeable d entre elles restent ou se dirigent vers l individuel lors d une mobilité. Les flux ne sont plus à sens unique et les phénomènes de relocalisation sont plus diffus sur le territoire. Par ailleurs, l augmentation de la mobilité résidentielle redonne un rôle d accueil au parc pour des ménages qui ne sont pas au tout début de leur parcours résidentiel : célibataires, familles monoparentales, personnes âgées. Le produit logement recherché par ces ménages n est pas le même que celui qu acceptent les jeunes décohabitants pour une première occupation hors du logement familial. Un enjeu majeur d adaptation du parc existant tant public que privé se présente donc. Il s agira de satisfaire la demande de ces catégories de ménages dont le nombre augmentera sans doute à l avenir. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril Insee Nord-Pas-de-Calais

10 6 Annexe La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Répartition en 21 des ménages par statut d occupation actuel selon leur statut d occupation en 1997 Les moins de 3 ans Statut d occupation actuel Propriétaire Locataire HLM Autre locataire Logé gratuitement Propriétaire Locataire HLM Autre locataire Logé gratuitement Statut d occupation antérieur Les 3-39 ans 1 Propriétaire Locataire HLM Autre locataire Logé gratuitement Propriétaire Locataire HLM Autre locataire Logé gratuitement Statut d occupation antérieur Orha Nord-Pas-de-Calais 62 Les Cahiers de l Orha - Avril 24

11 Annexe La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 Les 4-49 ans Propriétaire Locataire HLM Autre locataire Logé gratuitement Propriétaire Locataire HLM Autre locataire Logé gratuitement Statut d occupation antérieur Les 5-64 ans Propriétaire Locataire HLM Autre locataire Logé gratuitement Propriétaire Locataire HLM Autre locataire Statut d occupation antérieur Logé gratuitement Source : Insee, Orha - Enquête logement (1) n'ayant pas déménagé ou habitant en 1997 hors France métropolitaine ou dans un logement dont il n'était pas l'occupant en titre. Guide de lecture : cf graphique 1. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril Insee Nord-Pas-de-Calais

12 6 Annexe La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Répartition en 21 des ménages par type actuel selon le type qu ils habitaient en Les moins de 3 ans Autre type Type antérieur Les 3-39 ans Autre type Type antérieur Orha Nord-Pas-de-Calais 64 Les Cahiers de l Orha - Avril 24

13 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 Les 4-49 ans Autre type Type antérieur Les 5-64 ans Autre type Type antérieur Source : Insee, Orha - Enquête logement (1) n'ayant pas déménagé ou habitant en 1997 hors France métropolitaine. Guide de lecture : cf graphique 1. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril Insee Nord-Pas-de-Calais

14 Orha Nord-Pas-de-Calais 66 Les Cahiers de l Orha - Avril 24

TRAJECTOIRES RESIDENTIELLES DES PERSONNES AGEES*

TRAJECTOIRES RESIDENTIELLES DES PERSONNES AGEES* TRAJECTOIRES RESIDENTIELLES DES PERSONNES AGEES* Bien que moins mobiles que les personnes plus jeunes, les seniors, et en particulier les franciliens, sont relativement nombreux à changer de région au

Plus en détail

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements En un quart de siècle, la mobilité sociale a peu évolué Stéphanie Dupays En 2003, un homme âgé de 40 à 59 ans sur trois a une position sociale identique à celle de son père au même âge. Ce chiffre cache

Plus en détail

La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France

La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 364 - Juillet 2011 Population La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France Les déménagements des Franciliens à l intérieur de la région, leurs

Plus en détail

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Parc et statut d occupation

Parc et statut d occupation Parc et statut d occupation Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 7 1.1 - PARC DE LOGEMENTS Le parc de logement est constitué de 33,5 millions de logements

Plus en détail

Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain?

Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain? Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain? Etude de l Institut CSA pour Guy Hoquet L immobilier Mars 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 2000 personnes

Plus en détail

Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles

Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles Thierry Debrand, Claude Taffin* La mobilité résidentielle des ménages est fonction de l âge, du niveau de formation, du type

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Plus souvent vers la périphérie

Plus souvent vers la périphérie POUR L ' ALSACE N 5 2 JUIN 2014 Pour les couples actifs, le cadre de vie passe avant la proximité du lieu de travail Parmi les couples résidant en Alsace, ceux réunissant deux personnes en emploi ont un

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX Édition n 2 Avril 2014 Introduction Démographie 4 Diplôme - Formation 7 Emploi et population active 10 Ménages et familles 20 Logement 23 Revenus 31 L emploi salarié privé 41

Plus en détail

La mobilité résidentielle des adultes : existe-t-il des «parcours type»?

La mobilité résidentielle des adultes : existe-t-il des «parcours type»? La résidentielle des adultes : existe-t-il des «parcours type»? Christine Couet (*) Après leur installation dans la vie familiale et professionnelle et jusqu au passage à la retraite, les adultes connaissent

Plus en détail

Diagnostic. La couronne nord

Diagnostic. La couronne nord Diagnostic La couronne nord Evolutions démographiques et profil des ménages Une densité de population moyenne (1 700 hab/km 2 ), 10% des habitants et 10% des ménages de LMCU Plus d un tiers des ménages

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

10 ANS DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES DANS LE PAYS D AIX : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013

10 ANS DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES DANS LE PAYS D AIX : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013 OBSERVATOIRE DE L HABITAT 10 ANS DE TRANSACTIONS : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013 Dans le cadre de l Observatoire de l Habitat du Pays d Aix, l AUPA a effectué une analyse des

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife : la segmentation géomarketing propriétaire d Orange Conçue et utilisée par les équipes «Connaissance Clients»

Plus en détail

Note D2DPE n 31. Le logement en Nord Pas de Calais : Du constat aux besoins à l horizon 2030.

Note D2DPE n 31. Le logement en Nord Pas de Calais : Du constat aux besoins à l horizon 2030. Note D2DPE n 31 Le logement en Nord Pas de Calais : Du constat aux besoins à l horizon 2030. Mars 2010 Résumé Selon les projections réalisées par l Insee, la population régionale devrait rester stable

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 23 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux Mai ANIL 2010 HABITAT ACTUALITE Les logements en copropriété Jean Bosvieux L enquête logement de l INSEE ne s intéresse pas aux copropriétés en tant qu unités statistiques ; cependant, elle repère et décrit

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Avril ETUDE. Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS)

ANIL HABITAT ACTUALITE. Avril ETUDE. Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS) Avril ANIL 2001 HABITAT ACTUALITE ETUDE Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS) PRET A 0 % : UN BILAN APRES CINQ ANS D EXISTENCE MARIELLE THOMAS,

Plus en détail

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden*

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden* Population, famille 1 Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes Mélanie Vanderschelden* Certaines professions sont nettement plus féminisées que d autres.

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

information Le nombre d inscrits en PCEM1 a plus que doublé en huit ans

information Le nombre d inscrits en PCEM1 a plus que doublé en huit ans note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.09 MAI En janvier 2010, 49 050 étudiants sont inscrits en première année de médecine (PCEM1), dont 29 240 bacheliers de la session 2009. La quasi-totalité

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

L inscription dans une classe préparatoire

L inscription dans une classe préparatoire ISSN 1286-9392 www.education.fr 01.31 JUIN Si l admission en classe préparatoire est étroitement liée au parcours antérieur des élèves et à leurs résultats scolaires, les enseignants jouent un rôle important

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

Modes de garde et d accueil des jeunes enfants en 2013

Modes de garde et d accueil des jeunes enfants en 2013 ét udes et résultats N 896 octobre 2014 Modes de garde et d accueil des jeunes enfants en 2013 En 2013, la France métropolitaine compte 2,3 millions d enfants de moins de 3 ans et autant d enfants de 3

Plus en détail

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat

PLH. Synthèse Diagnostic - Enjeux. Programme Local de l Habitat. le PLH de Saint-Etienne Métropole. juin 2010. Programme Local de l Habitat PLH le PLH de Saint-Etienne Métropole Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat juin 2010 Synthèse Diagnostic - Enjeux Précisions méthodologiques Une typologie des communes de l agglomération

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Les Français et l accession à la propriété

Les Français et l accession à la propriété Les Français et l accession à la propriété Sondage Ifop pour CAFPI Le 30 juin 2015 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour CAFPI Echantillon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

Les salariés du transport et de la logistique

Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du secteur Transport-Logistique sont essentiellement des hommes (82%), exerçant un métier d ouvrier (68%), qualifié pour la plupart. Globalement,

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Observatoire de l Aire urbaine. Mobilité. septembre 2011. Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle

Observatoire de l Aire urbaine. Mobilité. septembre 2011. Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle septembre 2011 Observatoire de l Aire urbaine Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle Mobilité Avec 307 766 habitants, l Aire urbaine Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle s organise dans une configuration

Plus en détail

La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile

La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile Marina Robin, CGDD, SOeS Avec 32,7 millions de véhicules, le parc automobile des ménages métropolitains

Plus en détail

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants Les sports d hiver : pratiques et pratiquants En 2004, un peu moins de 9 % de la population française pratique les sports d hiver. Le ski alpin domine, suivi loin derrière par le ski de fond, les autres

Plus en détail

information Les étudiants Forte croissance des effectifs en filière littéraire, stagnation en filière scientifique

information Les étudiants Forte croissance des effectifs en filière littéraire, stagnation en filière scientifique note d information Enseignement supérieur & Recherche 12.02 AVRIL À la rentrée 2011, 79 800 étudiants sont inscrits en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), effectif en hausse de 0,7 % par rapport

Plus en détail

La baisse des sorties sans qualification

La baisse des sorties sans qualification note d information 1.12 AOÛT Les sorties sans qualification n ont cessé de baisser au cours des trente dernières années. En 1975, un quart des élèves d une même génération interrompait ses études au collège

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

information 27 % des inscrits en L1 obtiennent leur licence en trois ans

information 27 % des inscrits en L1 obtiennent leur licence en trois ans note d information Enseignement supérieur & Recherche 13.02 AVRIL 27 % des étudiants entrants en première année de licence (L1) obtiennent leur licence trois ans plus tard et 12 % des étudiants ont besoin

Plus en détail

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984.

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984. DRAAF de Basse-Normandie Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie Situation en 2012 et évolution depuis 1984 Rapport final Biomasse Normandie 19, Quai de Juillet - 14000 CAEN Tél. : 02 31 34

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

q u estions Hommes 28 % 22 % 21 % 18 % *Voir l encadré «indicateurs d état de santé utilisés», p. 2 Source : Enquête décennale santé 2002-2003

q u estions Hommes 28 % 22 % 21 % 18 % *Voir l encadré «indicateurs d état de santé utilisés», p. 2 Source : Enquête décennale santé 2002-2003 Bulletin d information en économie de la santée q u estions d économie de la santé résultats Repères Créées par la loi d orientation pour l aménagement et le développement territorial du 4 février 1995,

Plus en détail

L'attrait pour un logement indépendant dépend-il du genre?

L'attrait pour un logement indépendant dépend-il du genre? L'attrait pour un logement indépendant dépend-il du genre? Manon Bourligueux et Oriane Duchier Le recensement réalisé en 2012 montre que sur les 1396 étudiants en troisième année des Universités Paris

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons et doit disposer d un

Plus en détail

Les jeunes et l accès au logement

Les jeunes et l accès au logement Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Yves-Marie CANN Directeur d études / yves-marie.cann@csa.eu / 01 44 94 34 14

Plus en détail

territoire Portrait de La CAP, territoire de vie : population, logement, emploi DEMOGRAPHIE, LOGEMENT ET COMPOSITION SOCIALE

territoire Portrait de La CAP, territoire de vie : population, logement, emploi DEMOGRAPHIE, LOGEMENT ET COMPOSITION SOCIALE Portrait de territoire L AGGLOMERATION DANS LE GRAND OUEST DEMOGRAPHIE, LOGEMENT ET COMPOSITION SOCIALE DEVELOPPEMENT URBAIN ET MOBILITE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET EMPLOI CADRE DE VIE ET ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Programme Local de l Habitat d Evry Centre Essonne. Diagnostic

Programme Local de l Habitat d Evry Centre Essonne. Diagnostic Programme Local de l Habitat d Evry Centre Essonne Diagnostic Préambule Ce document constitue le diagnostic du programme local de l habitat de l agglomération d Evry Centre Essonne, initié en 2004. Une

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

L avion : des voyages toujours plus nombreux et plus lointains

L avion : des voyages toujours plus nombreux et plus lointains L avion : des voyages toujours plus nombreux et plus lointains Élisabeth Bouffard-Savary, DGAC Parmi l ensemble des modes de transport utilisés pour les déplacements à longue distance, l avion détient

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

qu est le Schéma Directeur du saumurois qui est en train d élaborer un Schéma de Cohérence Territoriale.

qu est le Schéma Directeur du saumurois qui est en train d élaborer un Schéma de Cohérence Territoriale. Communauté de Communes de la Région de Doué la Fontaine Analyse des données INSEE de 1968 à 26 Population et Logement Damien BINOS Janvier 21 PREAMBULE Le travail qui suit a été effectué par Damien BINOS

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

En 2002, parmi les 24 millions de foyers1 pris

En 2002, parmi les 24 millions de foyers1 pris Ministère de l Emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la Santé et des Solidarités En 2002, environ 7 % des locataires ont connu des retards de paiement de leur loyer au cours des deux

Plus en détail

Le surendettement des ménages 2011 149

Le surendettement des ménages 2011 149 NORD-PAS-DE-CALAIS 149 Région Nord-Pas-de-Calais en chiffres Surendettement Données 2011 22 409 dossiers déposés 697 dossiers pour 100 000 habitants a) Endettement : 30 689 euros b) Contexte socio-économique

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

Avant d être scolarisés, 61% des enfants âgés

Avant d être scolarisés, 61% des enfants âgés Ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement Ministère de la Santé et des Solidarités L entrée à l école constitue une étape très importante dans la vie d un enfant. Il est alors âgé de

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE Observatoire Partenarial de l Habitat du Pays de Saint-Omer observatoires Les de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer OBSERVATOIRE PARTENARIAL DE L HABITAT DU PAYS DE SAINT-OMER

Plus en détail

Prospective des métiers en région et orientation professionnelle. Christine BRUNIAUX OREF Ile-de-France

Prospective des métiers en région et orientation professionnelle. Christine BRUNIAUX OREF Ile-de-France Prospective des métiers en région et orientation professionnelle Christine BRUNIAUX OREF Ile-de-France Un exercice conçu pour le pilotage de la formation Contexte : préparation du PRDFP Besoin de vision

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?»

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» Etude du marché immobilier du Grand Avignon Intervention : Yohan BREUIL, directeur d agence, Adequation L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» www.adequation.fr Le 07 octobre 2014 Objectifs

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

de l habitat l observatoire La mise en œuvre du plan départemental de l habitat La lettre de de Maine-et-Loire

de l habitat l observatoire La mise en œuvre du plan départemental de l habitat La lettre de de Maine-et-Loire La lettre de l observatoire de l habitat de Maine-et-Loire Décembre 2008 - n 1 Construction de 14 logements à Baugé - Habitat 49 Programme de densification urbaine à La mise en œuvre du plan départemental

Plus en détail

DES LOYERS DE PLUS EN PLUS SENSIBLES AU CADRE DE VIE Virginie CHRISTEL*

DES LOYERS DE PLUS EN PLUS SENSIBLES AU CADRE DE VIE Virginie CHRISTEL* DES LOYERS DE PLUS EN PLUS SENSIBLES AU CADRE DE VIE Virginie CHRISTEL* En 2002, en métropole, quatre ménages sur dix sont locataires de leur résidence principale. Ils occupent un logement de 68 m 2 en

Plus en détail

Définitions. Définitions sur le logement

Définitions. Définitions sur le logement Définitions sur le logement Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons

Plus en détail

«Vieillir en pavillon : mobilités et immobilités des personnes âgées dans l espace périurbain»

«Vieillir en pavillon : mobilités et immobilités des personnes âgées dans l espace périurbain» LADYSS (UMR 7533) CNRS - Université Paris 1 LISST-Cieu (UMR 5193) CNRS - Université Toulouse-Le Mirail CIRTA Institut d Aménagement Régional - Université Aix-Marseille 3 Programme de recherche Vieillissement

Plus en détail

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars Bretagne Decré - Cathédrale Guist'hau Graslin - Commerce Dobrée - Bon Port Maleine - Champ Mars Gloriette - Feyau C OMPOSÉ DE SEPT micro-quartiers, le Centre ville allie vieux quartiers populaires, constructions

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

CONJONCTURE LOGEMENT DATA MARCHÉS ET CHIFFRES NEXITY ÉDITO

CONJONCTURE LOGEMENT DATA MARCHÉS ET CHIFFRES NEXITY ÉDITO ÉDITO PAR ALAIN DININ PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL DE NEXITY Les chiffres du premier semestre montrent une reprise du logement neuf. Ce mieux, après un creux spectaculaire, ne suffit cependant pas car mises

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Anne Laferrère. Mai 2003

Anne Laferrère. Mai 2003 L hébergement d après les enquête Logement Anne Laferrère Mai 2003 Parmi toutes les aides s échangeant entre ménages, le logement occupe une place à part, pour deux raisons principales. D une part il est

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

L ACCESSION SOCIALE EN MARCHE TENDU : L EXEMPLE D UNE METROPOLE REGIONALE EN FORTE CROISSSANCE : MONTPELLIER

L ACCESSION SOCIALE EN MARCHE TENDU : L EXEMPLE D UNE METROPOLE REGIONALE EN FORTE CROISSSANCE : MONTPELLIER L ACCESSION SOCIALE EN MARCHE TENDU : L EXEMPLE D UNE METROPOLE REGIONALE EN FORTE CROISSSANCE : MONTPELLIER 1 ERE PARTIE : L ANALYSE DE L ACCESSION AIDEE A MONTPELLIER POUR LA PERIODE 2005-2010 INCLUS

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Protection individuelle

Protection individuelle Protection individuelle Franchise annuelle Ce plan n'est plus offert 200 $ 900 $ depuis le 1er mars 2015 1 006 $ / / 18-24 87,88 $ 71,71 $ - 39,35 $ 37,08 $ 63,91 $ 25-29 91,38 $ 74,47 $ - 41,04 $ 38,86

Plus en détail

La capacité d achat immobilier en Île-de-France :

La capacité d achat immobilier en Île-de-France : La capacité d achat immobilier en Île-de-France : Évaluation dynamique et disparités géographiques Kevin Beaubrun-Diant Juillet 2010 2 La capacité d achat immobilier en Île-de-France Introduction La compréhension

Plus en détail

Les vacances sont un thème

Les vacances sont un thème Que font les jeunes pendant les vacances d été? Fabienne Rosenwald Sous-direction des études statistiques Magda Tomasini Bureau des études statistiques sur l enseignement supérieur Direction de l évaluation

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 2 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

La primo-accession en Drôme et en Ardèche

La primo-accession en Drôme et en Ardèche La primo-accession en Drôme et en Ardèche Analyse sur la période 2007-2011 à partir des données du Prêt à Taux Zéro Réunion de lancement de l observatoire de l habitat de l Ardèche Le 3 décembre 2013 3

Plus en détail