STRATÉGIES de marque à l ère des NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE. Enquête

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STRATÉGIES de marque à l ère des NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE. Enquête"

Transcription

1 STRATÉGIES de marque à l ère des NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE Enquête

2 Préambule L arrivée des nouvelles extensions de noms de domaine, près de 400 déjà commercialisées, et plus de 1500 d ici deux à trois ans, entraîne un bouleversement des pratiques des entreprises induit par une arrivée massive de réservations de noms de domaine. Le nom de domaine (NDD)* n est plus seulement la ressource technique qu il fut lors de sa création au milieu des années 80. À cette époque, il s agissait de permettre aux internautes, fort peu nombreux, d accéder aux ressources du réseau grâce à un système alphanumérique plus simple à mémoriser qu une adresse IP. L explosion de l internet grand public, puis du commerce électronique, ont rapidement fait du nom de domaine un actif numérique des entreprises, rare, convoité, disputé. Au cours des quinze dernières années, les autorités internationales, au premier rang desquelles l ICANN* (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) n ont cessé de chercher à désengorger le système de nommage, et notamment la pénurie de «.com». Plus de 20 extensions génériques ont ainsi été créées depuis 2000 pour étoffer l offre de noms de domaine disponibles («.biz», «.info», «.mobi» ). Dans le même temps, les extensions géographiques («.fr», «.de», «.us») ont également connu un développement significatif. Depuis le milieu des années 90, les entreprises ont souvent dû constituer d importants portefeuilles de noms de domaine, de manière empirique ou structurée, autonomes ou reflets de leurs droits de marque, dans un but défensif ou portés par une véritable stratégie. L ultime réforme mise en œuvre par l ICANN a pris forme en 2008 : permettre à tout opérateur de devenir son propre registre. 500 candidatures étaient espérées, près de 2000 ont été déposées en Désormais, nous sommes entrés dans le processus de délégation et de commercialisation progressive de ces nouveaux TLDs* (Top Level Domains). (* voir glossaire p.31) Les nouvelles extensions en chiffres (au 20 septembre 2014) extension.pro internet.com.info.net.name domaine.mobi NOMS DE DOMAINE ENREGISTRÉS DANS LES NEW gtlds TMCH NOUVELLES EXTENSIONS DÉJÀ OPÉRATIONNELLES (PRÈS DE 1000 ENCORE À VENIR D ICI 2016) 70 % ENREGISTREMENTS DE MARQUES DANS LA TRADEMARK CLEARINGHOUSE (TMCH) DES MARQUES DU CAC 40 PROTÉGÉES DANS LA TMCH* CLAIMS NOTICES ENVOYÉES DEPUIS L OUVERTURE DE LA TMCH 2 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

3 .com : N 1 mondial avec 120 millions de NDD, 41% du parc mondial réservations en 1 journée pour le.berlin (qui compte désormais NDD).company : NDD /.club : NDD /.clothing NDD Arrivée dans les mois prochains des.app,.blog,.shop,.web mais aussi.london et.nyc (très attendues) Chaque minute, plus de 2 millions de recherches sont effectuées sur Google ; selon les statistiques, 95,3% des internautes ne consultent pas la 2 e page de résultats, d où l importance de figurer à la 1 ère page, dans les 1 ers résultats. Désignés parmi 310 candidats, les 100 pionniers du.paris ont ouvert leurs sites internet le 4 juin 2014, parmi eux : DS.paris Delsey.paris Fauchon.paris TourEiffel.paris LeGrandPalais.paris LeMuseeGrevin.paris Metro.paris Avocats.paris L arrivée des nouvelles extensions de noms de domaine va impacter fortement les stratégies de communication et, dans leur sillage, les politiques de propriété industrielle. Courant 2014, nous avons interrogé nos clients sur la structure et la gestion actuelles de leurs portefeuilles de noms de domaine, ainsi que sur leur connaissance et leurs intentions au sujet du nommage internet en plein bouleversement. 255 nous ont fait parvenir leurs réponses, que nous avons analysées dans les pages qui suivent. L enquête réalisée tend à décrypter les pratiques des entreprises, tant en termes de gestion des actifs marques/noms de domaine, qu en matière d anticipation de ce nouveau programme au cours de la période transitoire d ouverture des nouvelles extensions de noms de domaine, grandement propice à ces réflexions. 3

4 1 Caractéristiques des entreprises répondantes Représentées à plus de 35%, les entreprises exerçant dans le secteur d activité des services (B2B principalement) ont majoritairement répondu à l enquête, suivies par les entreprises relevant du secteur du commerce et de l industrie hors agroalimentaire. Avec respectivement 19,1% et 17,9%, ces entreprises largement présentes sur internet, notamment en raison de l explosion du e-commerce dans ces secteurs, ont un intérêt dans la mise en œuvre de véritables stratégies de positionnement destinées à renforcer leur présence et promouvoir leurs offres. Il est intéressant de noter la participation des entreprises du secteur de la construction / immobilier (6,8%) et de l industrie agroalimentaire (5,6%), témoignage de la tendance générale au développement d une communication en ligne quel que soit le secteur d activité et la clientèle visée. Dans plus d un tiers des cas, le répondant est le gérant de l entreprise, ce qui indique que le nom de domaine est, à l instar des autres signes distinctifs, un sujet qui relève souvent de la décision du dirigeant. Dans les entreprises dotées de services supports, cette compétence relève du Directeur des Systèmes d Information* (DSI) à 8,8% ou du directeur juridique à 7,9%. Cet équilibre est particulièrement notable puisqu il témoigne de la mutation progressive du nom de domaine dans l entreprise : à l origine perçu exclusivement comme une simple ressource technique, il est devenu un véritable actif immatériel, géré comme les marques ou les brevets. 55% des participants sont issus d entreprises de moins de 49 salariés, contre 45% pour les entreprises de plus de 50, confirmant la sensibilité accrue des PME pour la protection de leurs actifs immatériels. 4 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

5 Secteur d activité 4,8 % ÉDUCATION, FORMATION PROFESSIONNELLE 4 % SERVICES AUX PARTICULIERS 3,2 % SANTÉ, ACTION SOCIALE 2 % BANQUE ASSURANCE 5,6 % INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 17,9 % INDUSTRIE HORS AGROALIMENTAIRE 6,8 % CONSTRUCTION IMMOBILIER 35 % SERVICES AUX ENTREPRISES 1,6 % TRANSPORT 19,1 % COMMERCE 5

6 Effectif de l entreprise 33,7 % DES ENTREPRISES 21,7 % DES ENTREPRISES 21,7 % DES ENTREPRISES 6,8 % DES ENTREPRISES 7,2 % DES ENTREPRISES 8,9 % DES ENTREPRISES < 20 < < 250 < 500 < 2000 < 50 SALARIÉS SALARIÉS SALARIÉS SALARIÉS SALARIÉS 6 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

7 Région de l entreprise AUTRES 4,2 % PICARDIE 1,6 % PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR POITOU-CHARENTES 2 % 2,8 % RHÔNE-ALPES 2,4 % ALSACE 20,2 % NORD-PAS-DE-CALAIS 13,4 % AQUITAINE 6,5 % LORRAINE 9,3 % AUVERGNE 9,3 % BOURGOGNE 2 % ÎLE-DE-FRANCE 14,2 % FRANCHE-COMTÉ 2 % CENTRE 1,2 % CHAMPAGNE-ARDENNE 2,4 % BRETAGNE 6,5 % 7

8 Fonction exercée 35,2 % 8,8 % 7,929 % GÉRANT DIRECTION DES SYSTÈMES D INFORMATION DIRECTION JURIDIQUE 4,9 % DIRECTION MARKETING 3,5 29 % DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 2,2 % DIRECTION COMMUNICATION 35,7 % AUTRE 8 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

9 QUESTION 1 : Quel(s) type(s) de site(s) internet votre entreprise exploite-t-elle? 84,6 84.5% % 39,6 % 16,8 % SITE INSTITUTIONNEL SITE DE VENTE EN LIGNE SITE D OPÉRATION COMMERCIALE PONCTUELLE Le site institutionnel : l incontournable vitrine des entreprises. Sans surprise, les entreprises françaises détiennent principalement un site institutionnel, véritable enseigne virtuelle de présentation d une société. Lorsque plus de 84% des entreprises indiquent exploiter un site institutionnel, seules 39% détiennent un site de vente en ligne. Conséquence : il en résulte un positionnement naturel de chaque entreprise sur des nouvelles extensions directement liées à leur secteur d activité et à la clientèle visée. 9

10 QUESTION 2 : Exploitez-vous un réseau de distribution pour vendre vos produits et/ou services, de type franchise, partenariat, revendeur? Vos partenaires utilisent-ils votre marque à titre de nom de domaine? Seul 1/3 des répondants opère un réseau de distribution, et de manière générale, les partenaires (franchisés, distributeurs, concessionnaires) n utilisent pas la marque commercialisée à titre de nom de domaine pour promouvoir leur activité (79%). Il s agit d une question centrale du nommage internet dans l économie et un sujet souvent sensible dans les réseaux de distribution : en effet, les contrats de distribution doivent encadrer les conditions dans lesquelles les distributeurs peuvent faire usage de la ou des marques de la «tête de réseau». L usage à titre de nom de domaine est donc naturellement dans la ligne de ce régime. Un important contentieux judiciaire puis arbitral s est développé autour de cette question de l usage par les distributeurs des marques de leurs fournisseurs, avec des tendances plus ou moins protectrices des titulaires de marques. Cette situation complexe à l époque où le système de nommage ne comptait «que» 300 extensions doit impérativement être appréhendée dans les contrats de distribution, car demain, ce sont suffixes qui seront disponibles, notamment géographiques (.paris,.bzh,.alsace,.berlin,.london,.nyc,.swiss,.africa ). En pratique, le sujet est souvent épineux si l on considère que le distributeur a également l obligation de promouvoir la marque. Or quoi de plus naturel qu un site internet pour le faire? On sait également avec certitude désormais qu en matière de réseau, «il est interdit d interdire». 10 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

11 Quel réseau de distribution? Votre marque est-elle utilisée en nom de domaine par les distributeurs? NON 69,5 % EXPLOITATION D UN RÉSEAU DE DISTRIBUTION OUI 30,5 % NON 79,1 % UTILISATION COMME NOM DE DOMAINE OUI 20,9 % 11

12 QUESTION 3 : À qui confiez-vous la gestion de vos marques? CABINET D AVOCATS 20 % 41 % SERVICE INTERNE À L ENTREPRISE CABINET DE CONSEIL EN PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE 13,5 % 25,5 % AUTRE La gestion des marques est principalement assurée en interne par les entreprises. Elle est confiée à des intervenants divers, la plupart du temps non spécialisés. La conséquence est parfois une protection a minima et l absence de stratégie à long terme sur les signes distinctifs pris dans leur ensemble. Or, l arrivée des nouvelles extensions s accompagne d une nécessité : la protection réflexe des actifs essentiels (ex : marque Louboutin pour vendre des souliers, protection historique de «louboutin. com», demain nécessité de protéger durablement «louboutin.shoes»). Pour celles qui externalisent la gestion de leurs actifs marques (59% des cas), on relève qu elle est plutôt confiée à des conseils juridiques : Conseils en propriété industrielle (25,5%) ou avocats spécialisés ou non (20%). Enfin, il n est pas surprenant de voir que la gestion est encore assurée de manière empirique par d'autres entités, comme par exemple des agences de communication : la protection des actifs est prise en charge au cours du processus de campagne (recherche de marque/ slogan protection à titre de marque/nom de domaine). Cela constitue sans doute l hypothèse dans laquelle le nom de domaine est le plus étroitement lié à la marque dans le processus de création. 12 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

13 QUESTION 4 : Êtes-vous en mesure d identifier précisément l état de votre portefeuille de noms de domaine (taille, noms de domaine le composant )? 71,8 % DES PERSONNES SONDÉES DÉCLARENT EN ÊTRE CAPABLE Loin d être envisagés comme de simples ressources techniques, les noms de domaine sont devenus de véritables actifs de l entreprise. L identification précise de l état du portefeuille par la grande majorité des entreprises traduit la prise en compte de la valeur des noms de domaine, désormais indispensables à toute communication auprès des clients internautes. Conséquence : il est nécessaire de détenir et d exploiter des noms de domaine pertinents, c est-à-dire identiques aux marques exploitées et/ou à la dénomination sociale de l entreprise (suivant la stratégie adoptée), critère permettant aux internautes de retrouver facilement l entreprise. 13

14 QUESTION 5 : Êtes-vous en mesure d identifier précisément l état de votre portefeuille de marques? 76,2 % Les entreprises estiment bien connaître l état de leur portefeuille de marques (76%) et de noms de domaine (70%), sans pour autant pouvoir aisément en mesurer l impact financier sur leur budget. À noter également : à ce jour, les répondants n identifient pas de difficulté particulière en relation avec la gestion de leurs actifs immatériels traditionnels (marques) ou numériques (NDD). OUI PORTEFEUILLE DE MARQUE 14 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

15 QUESTION 6 : Quelle est la personne responsable de la gestion des noms de domaine dans votre entreprise? SERVICE INTERNE à l entreprise 57 % 5,6 % Cabinet de CONSEIL EN PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE Plus que pour les marques, la tendance est à la gestion interne des noms de domaine. 57% des répondants confirment ainsi que les actifs numériques sont pilotés directement par des services internes de l'entreprise, loin devant l intervention d un prestataire dédié (type conseil en NDD, bureau d enregistrement doté de services corporate) qui n intervient que dans une entreprise sur cinq. La question des noms de domaine est devenue un enjeu suffisamment important pour qu elle soit confiée à la direction générale, dans 35 % des cas. 19 % PRESTATAIRE de noms de domaine 12,8 % AUTRE 5,6 % Cabinet d AVOCATS A défaut d être l apanage du dirigeant ou de ses proches collaborateurs, le nom de domaine relève de la responsabilité du marketing ou de la communication (19%), de la DSI (18%) ou de la Direction Juridique (15%), quasiment à égalité, rappelant ainsi toute la complexité du sujet. Le nom de domaine n est plus seulement une ressource technique pilotée par l informatique, il est devenu également un support de communication voire un actif (à prendre en compte dans les recherches d antériorité, dans les contrats de licence et/ou de cession de droit), qu il convient de défendre juridiquement (surveillances, précontentieux, procédures extrajudiciaires type UDRP* et autres ADR*, SYRELI* ), voire à exploiter en complément des autres signes distinctifs dans le cadre des actions d enforcement (ex : action en contrefaçon et concurrence déloyale). Dans le cas d une externalisation, les conseils en propriété industrielle et les avocats sont à égalité avec près de 6%, mais derrière les autres types d intervenants, parmi lesquels les agences de communication traditionnelles et digitales figurent en bonne place. 15

16 QUESTION 7 : De quel service interne s agit-il? 35,3 % 19,6 % 18,6 % 15,7 % Direction générale Marketing/Communication Direction des systèmes d information Juridique La gestion des noms de domaine par le service marketing/communication traduit le rattachement de ces actifs à des outils de communication, de publicité. Ces constats mettent en évidence la pertinence de rattacher la gestion des noms de domaine et du référencement sur internet au service marketing / communication, s agissant du pôle stratégique de publicité / communication et de positionnement d une entreprise. 10,8 % Autre 16 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

17 QUESTION 8 : Utilisez-vous un outil de surveillance vous permettant d être informé de tout enregistrement d un nom de domaine reproduisant ou imitant vos marques? 85 % Alors DES ENTREPRISES N ONT PAS RECOURS À LA SURVEILLANCE POUR REPÉRER LES ATTEINTES À LEURS MARQUES SUR INTERNET même que la surveillance constitue un outil pratique et accessible pour détecter rapidement les atteintes aux marques sur internet, ou plus généralement l usage que font les tiers d une marque, rares sont les entreprises à y recourir puisque seules 15% d entres elles indiquent avoir souscrit à une telle offre. Pourtant la mise en place de cet outil, sous réserve qu il soit adapté à l activité de l entreprise et analysé de façon pertinente, permet une réaction rapide en cas d atteinte à une marque, gage de la limitation du préjudice engendré par la réservation frauduleuse d un nom de domaine, qu il soit exploité de façon contrefaisante ou fasse l objet d un cybersquatting passif. La réaction rapide permet également de limiter l atteinte à l image de la société. L absence d utilisation d un outil de surveillance des marques dans le contexte actuel de l arrivée massive de nouveaux noms de domaine risque de retarder davantage la détection des réservations frauduleuses effectuées par des tiers, constituant dès lors un facteur de risque non négligeable pour les entreprises. 17

18 QUESTION 9 : Quelle solution préférez-vous mettre en œuvre pour défendre vos droits face à une atteinte de type cybersquatting de noms de domaine, usurpation de votre marque, contrefaçon, atteinte à l image de votre marque? 56,1% Transfert amiable Le transfert amiable est à juste titre la solution préférée des entreprises pour régler ces litiges, puisqu elle a pour avantage de permettre une récupération rapide à moindre coût des noms de domaine frauduleux. Les chances de parvenir à un transfert amiable sont augmentées en cas d action immédiate auprès du tiers réservataire, c est-à-dire dès la réservation du nom de domaine reproduisant ou imitant la marque. Il est intéressant de noter que les transactions sont facilitées lorsque le nom a fait l objet d une évaluation sérieuse au préalable. La valorisation objective de l actif permet aux parties de disposer d une base saine pour négocier. 26,3% Action judiciaire ou extrajudiciaire type UDRP La France reste le pays qui utilise le plus les mécanismes de règlement extrajudiciaire des conflits de noms de domaine (ex : UDRP) derrière les Etats-Unis. Elle détient ce classement depuis près de 10 ans. Ces mécanismes de règlement alternatif des litiges existent également dans un nombre croissant de pays (ex : en France, procédure SYRELI). Ils constituent le recours naturel en cas d échec d une solution amiable. C est la raison pour laquelle des procédures extrajudiciaires ont également été mises en place pour régler les litiges dans les nouvelles extensions, notamment la procédure URS* («Uniform Rapid Suspension (System)»). OUI 33 % MESURES DE DÉFENSE DE VOS DROITS NON 67 % 18 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

19 Les mesures en cas de litige 56,1% LE TRANSFERT AMIABLE 26,3 % L ACTION JUDICIAIRE OU EXTRAJUDICIAIRE TYPE UDRP 10,6 % LE RACHAT DU NOM DE DOMAINE LITIGIEUX 7 % AUTRE 19

20 QUESTION 10 : 70,8 % Êtes-vous informé de l arrivée prochaine de plusieurs centaines de nouvelles extensions de noms de domaine? Comment en avez-vous eu connaissance? NON 35,1 % OUI 64,9 % Le programme des nouvelles extensions, lancé en 2008, fait l objet d une large couverture médiatique depuis plusieurs mois. L actualité du nommage apparaît de plus en plus clairement comme un pivot de la gouvernance de l internet mondial. Pour preuve, le conflit qui oppose depuis le printemps 2014 le gouvernement français à l ICANN au sujet des projets d extensions «.vin» et «.wine» qui ne prennent pas en compte le régime des AOC et font peser un risque élevé de détournement des appellations au détriment des producteurs. Les noms de domaine sont désormais un sujet grand public, qui touche autant les professionnels que les particuliers, toujours plus nombreux à exploiter un site internet. En septembre 2014, les déposants français occupaient la 11 e position ( dépôts) derrière un top 10 évidemment mené par les États- Unis. On notera cependant l implication 26,6 des ressortissants % européens : Allemagne (2 e ), Royaume-Uni (5 e ), Pays-Bas (10 e ). 23 % Il est fort probable que cette tendance se confirme dans les prochains mois, et ce pour plusieurs raisons : Les registres de nouvelles extensions n ont pas encore engagé d importantes dépenses de marketing pour promouvoir leur(s) extension(s), laissant aux bureaux d enregistrement le soin de promouvoir PRESSE les nouveaux noms CONSEIL de domaine ; on PRESTATAIRES peut s attendre à une intensification de la publicité pour les «nouveaux TLDs» ; INTERNET EXTÉRIEUR DE NOMS DE Les porteurs de projets les plus importants (Google, Amazon) (CPI*, AVOCAT...) DOMAINE n ont pas encore commencé à exploiter leurs extensions, nul doute que leur entrée en lice donnera une nouvelle dimension aux nouveaux noms de domaine ; Enfin, à part AXA, aucune entreprise majeure ayant un projet d extension n a commencé l exploitation de son «point». Lorsque les marques mettront leur extension au cœur de la stratégie de communication, les nouveaux noms de domaine entreront définitivement dans les mœurs. 13,3 % SERVICE INTERNE (DSI,JURISTE...) 20 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

21 Sources d'information de l'arrivée des nouvelles extensions de noms de domaine 70,8 % UI 4,9 % 26,6 % 23 % 13,3 % PRESSE INTERNET CONSEIL EXTÉRIEUR (CPI*, AVOCAT...) PRESTATAIRES DE NOMS DE DOMAINE SERVICE INTERNE (DSI,JURISTE...) 21

22 QUESTION 11 : Envisagez-vous d enregistrer de nouveaux noms de domaine dans le cadre de ce programme afin d optimiser le positionnement de votre entreprise sur internet? OUI 55,7 % PROJETTENT L OPTIMISATION DE LEUR POSITIONNEMENT EN RÉSERVANT DE NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE Le programme des nouvelles extensions rencontre un succès certain, ouvrant de nouvelles perspectives aux entreprises dans le positionnement de leurs activités sur internet. Compte-tenu de cet intérêt, il semble indispensable de poser les premiers jalons d une politique de communication sur internet dès le lancement des nouvelles extensions et ensuite d affiner cette politique au fur et à mesure des prévisions de sorties de chaque extension. Ce préalable permettra d éviter qu un nom de domaine souhaité dans une nouvelle extension NON ne soit d ores et déjà réservé par un tiers. 22 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

23 QUESTION 12 : Avez-vous procédé à un audit des actifs de votre entreprise relatif à l arrivée des nouvelles extensions de noms de domaine? NON 95 % DÉCLARENT NE PAS AVOIR RÉALISÉ D AUDIT AU SUJET DES NOUVELLES EXTENSIONS L audit des actifs de l entreprise permet de guider sa stratégie, en affinant l analyse des exploitations futures souhaitées, compte-tenu de l activité actuelle et conformément aux règles applicables aux déclarations auprès de la TMCH. Cet audit peut également être réalisé en préambule d une surveillance : il permet alors de disposer d un état des lieux, d une photographie des droits et de lister les actions de consolidation, voire de récupération à mettre en œuvre. 23

24 QUESTION 13 : Vous souhaitez réserver des nouveaux noms de domaine : avez-vous 39,5 % réalisé les démarches de déclaration de vos marques auprès de la Trademark Clearinghouse? 32,8 % 30,3 % NON 80,7 % Sans cette formalité de déclaration (80% des répondants n y ont pas encore eu recours), il existe un risque que le nom de domaine souhaité soit d ores et déjà réservé par un tiers plus rapide. La règle du premier arrivé seul servi demeure applicable. En effet, seule la déclaration d une marque au sein de la TMCH permet de se voir ouvrir la période de réservation prioritaire d un nom de domaine identique (sunrise period) pour toutes les nouvelles extensions, soit avant l ouverture au grand public. Pour beaucoup, la réflexion stratégique est encore en cours (40%) mais autant reconnaissent également une indétermination de la politique de leur entreprise sur le sujet (plus de 30%). Or, au rythme des ouvertures d extensions, les risques d atteinte aux droits augmentent aussi vite que les opportunités de réserver un nom à forte valeur ajoutée s amenuisent. Quelques mois après l ouverture des nouvelles extensions, trois d entre elles dépassent les enregistrements de noms de domaine (.xyz, berlin et.club), deux autres les (.wang et.guru), plus de quarante sont déjà au-dessus des enregistrements. La déclaration auprès de la TMCH permet par ailleurs de bénéficier des Claims Notices ou service de notification, 9,2 ayant % pour but de prévenir un tiers qu il s apprête à réserver un nom de domaine identique à une marque protégée, ainsi que de prévenir le titulaire d une marque lorsque le tiers confirme sa réservation en dépit de cette information. Plus de notifications ont été adressées à des tiers déposants pour les informer de l existence de droits déclarés dans la TMCH. RÉFLEXION EN COURS SUR LA STRATÉGIE INDÉTERMINATION DE LA POLITIQUE D ENTREPRISE COÛTS TROP IMPORTANTS AUTRE 24 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

25 Freins à la déclaration des marques auprès de la TMCH 39,5 % NON 80,7 % 30,3 % 9,2 % 32,8 % RÉFLEXION EN COURS SUR LA STRATÉGIE INDÉTERMINATION DE LA POLITIQUE D ENTREPRISE COÛTS TROP IMPORTANTS AUTRE 25

26 QUESTION 14 : Avez-vous connaissance des nouveaux risques d atteinte aux marques de votre entreprise sur internet face à l arrivée massive des nouveaux noms de domaine? OUI 42,6% NON 57,4% CONSCIENCE DES RISQUES Pourtant, plus que jamais, les nouvelles extensions constituent autant de risques de cybersquatting, typosquatting, pornsquatting, celebrity squatting, phishing et autres usurpations en tout genre. Au rythme de 3 à 4 nouvelles extensions déléguées par semaine jusqu en 2016, les risques sont démultipliés, car si le risque de cybersquatting reste le même, c est son ampleur qui a changé de dimension. NON 41,2% CONNAISSANCE DES DÉMARCHES EN CAS DE LITIGE OUI 58,8 % Les entreprises doivent intégrer la quantité d atteintes à évaluer et conduire une analyse affinée pour mieux appréhender les risques. Les grilles d analyse des risques doivent évoluer pour tenir compte de l émergence de noms très sectoriels (.clothing,.finance,.luxury ) et de l appréciation qu il faut y porter par rapport à un «.com» traditionnel. Plus de la moitié des entreprises françaises ignore encore les risques encourus à négliger la protection des actifs immatériels dans l univers numérique, en particulier à titre de nom de domaine. Désormais, on analysera les noms de domaine dans leur globalité (radical + extension) et au regard des produits et services visés (voire réellement exploités) par la marque. L observation des premières décisions relatives à des litiges sur des nouveaux noms montre que le risque de confusion avec la marque se fait en tenant compte du «right of the dot» (la droite du point) c est-à-dire l extension, alors qu elle ne constituait auparavant qu un suffixe technique hors du champ de l analyse. 26 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

27 QUESTION 15 : Connaissez-vous les différents moyens de vous protéger? NON 41,2% CONNAISSANCE DES DÉMARCHES EN CAS DE LITIGE OUI 58,8 % Les raisons en sont diverses : La plupart gère désormais un portefeuille plus ou moins important d actifs immatériels (parmi lesquels des noms de domaine). La France est depuis de longues années le second pays d où provient le plus grand nombre de plaintes UDRP chaque année, derrière les États-Unis (source OMPI*). Les tribunaux français ont été saisis plusieurs milliers de fois depuis une vingtaine d années pour trancher des litiges portant exclusivement ou notamment sur des noms de domaine, et le droit positif est relativement fixé aujourd hui. Le succès des mécanismes de règlement alternatif des litiges (notamment médiation et arbitrage) a conduit L ICANN à mettre en place de nouvelles procédures similaires pour les nouvelles extensions, notamment l URS. Une majorité d entreprises connaît les démarches qu il convient d effectuer pour se protéger en matière de nom de domaine, que ce soit à titre préventif ou curatif. Cette dernière est particulièrement adaptée aux cas les plus évidents de cybersquatting, et permet d obtenir en quelques jours la suspension du nom litigieux. La taxe de procédure est également trois fois moins chère que celle d une procédure UDRP. À ce jour, plus de cent décisions URS ont été rendues dont plus de 85% en faveur des requérants. 27

28 QUESTION 16 : Dans le cadre de la politique de défense de votre entreprise, avez-vous procédé aux démarches suivantes : déclaration de vos marques dans la TMCH, souscription à une offre de veille, autres (blocage type DPML...)? Plus de la moitié des entreprises (56,58%) déclare avoir mis en œuvre une ou plusieurs actions préventives pour protéger leur(s) marque(s) face à l arrivée des nouvelles extensions (surveillance, déclaration TMCH ou blocage). On s aperçoit que ce n était pas forcément le cas jusqu ici (voir question 8 p.17, en matière de surveillance de noms de domaine). Dès lors, l évolution du nommage internet apparaît comme une occasion de mieux appréhender les actifs de l entreprise. Si la surveillance était déjà utile du temps où le système de nommage ne comptait que 300 extensions, elle devient aujourd hui indispensable pour toute entreprise. D autant que seule une sur deux (50%) reconnaît avoir déclaré sa marque dans la Trademark Clearinghouse. À cela plusieurs raisons peuvent être avancées : Les entreprises n ont pas forcément saisi l intérêt de la TMCH, un mécanisme nouveau et dont les effets sont sans doute un peu limités en comparaison avec le coût qu il engendre, De surcroît, il ressort clairement de plusieurs études récentes que les titulaires de marques n ont jamais eu l intention de faire grossir significativement leurs portefeuilles de noms de domaine en déposant en masse dans les nouvelles extensions. Accéder aux sunrise periods ne les intéresse donc pas nécessairement, Enfin, certaines extensions (le.paris notamment) permettent aux titulaires de marques non déclarées dans la TMCH et même aux titulaires d autres droits (dénominations sociales, AOC ) de bénéficier des périodes d enregistrement prioritaires. Enfin, à peine une entreprise sur trois (28,95%) a eu recours à un autre service. Par exemple en bloquant sa marque via les mécanismes privés proposés par les registres eux-mêmes, comme la DPML* («Domain Protected Mark List») de Donuts Inc ou Righside et les mécanismes équivalents de Minds + Machines* (MPML). Ces services permettent d empêcher, moyennant le paiement d un prix forfaitaire, le dépôt d un nom de domaine identique ou contenant une marque dans toutes les extensions gérées par un registre (par exemple, DONUTS Inc gérera à terme entre 200 et 300 extensions). Le service peut être souscrit pour une période allant de 5 à 10 ans renouvelable et le blocage est naturellement moins coûteux qu un dépôt dans chaque extension. Le système connaît toutefois des limites puisqu un tiers disposant de droits sur un signe homonyme peut surmonter le blocage et déposer un nom reprenant cette marque. Il faut également savoir qu il n est pas rétroactif et qu en conséquence ne seront bloqués que les noms qui n étaient pas encore déposés au jour de la souscription du service. 28 ENQUÊTE STRATÉGIES DE MARQUE À L ÈRE DES NOUVEAUX NOMS DE DOMAINE FIDAL

Nouvelles extensions génériques et protection des titulaires de marques

Nouvelles extensions génériques et protection des titulaires de marques Nouvelles extensions génériques et protection des titulaires de marques A l heure où le secteur ICT est mis à l honneur au Luxembourg et fait l objet de la plus grande attention par les pouvoirs publics,

Plus en détail

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Article juridique publié le 20/11/2011, vu 2654 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Nous envisagerons ci-après

Plus en détail

La procédure d objection "Legal Rights Objection" et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012

La procédure d objection Legal Rights Objection et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012 La procédure d objection "Legal Rights Objection" et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012 Charlotte Spencer Centre d arbitrage et de médiation de l

Plus en détail

Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les administrations

Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les administrations Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les administrations Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les administrations Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie

Plus en détail

Les nouvelles extensions internet : enjeux, opportunités et protection

Les nouvelles extensions internet : enjeux, opportunités et protection Les nouvelles extensions internet : enjeux, opportunités et protection Animé par : Maître Claire Mourrieras, avocate spécialiste en propriété intellectuelle et technologies de l information, Cabinet Fidal

Plus en détail

Marques et internet Les liaisons dangereuses

Marques et internet Les liaisons dangereuses Les liaisons dangereuses Club Propial, 13 novembre 2012 Olivier Girard & Damien Quelier Conseils en Propriété Industrielle, Cabinet Nuss, Strasbourg Jean-Louis Kraemer Responsable juridique et RH Sté Méphisto,

Plus en détail

ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE

ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE 14/11/2008 Chaque ordinateur est identifié sur Internet par un numéro dit adresse IP (internet protocol) composé d une série de chiffres. Pour permettre la lisibilité et

Plus en détail

Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques

Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques F SCT/31/8 REV.4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 23 MARS 2015 Comité permanent du droit des marques, des dessins et modèles industriels et des indications géographiques Trente et unième session Genève, 17 21

Plus en détail

.biz. .org. .int. .be. .com. .gov. .info. .net. Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les entreprises et les PME

.biz. .org. .int. .be. .com. .gov. .info. .net. Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les entreprises et les PME .int.biz.be.org.com.info.gov.net Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les entreprises et les PME Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les entreprises et les PME Dans le cadre de

Plus en détail

Benjamin LOUIS b.louis@alsace.com @benlouis - ATELIER - www.mondomaine.alsace #pointalsace #bzbalsace

Benjamin LOUIS b.louis@alsace.com @benlouis - ATELIER - www.mondomaine.alsace #pointalsace #bzbalsace Benjamin LOUIS b.louis@alsace.com @benlouis - ATELIER - www.mondomaine.alsace #pointalsace #bzbalsace Déroulement Le marché du domaine Les nouvelles extension Google Le.alsace Contexte Pourquoi mon domaine

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F OMPI SCT/S1/2 ORIGINAL : anglais DATE : 26 octobre 2001 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

.biz. .org. .int. .be. .com. .gov. .info. .net. Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les entreprises et les PME

.biz. .org. .int. .be. .com. .gov. .info. .net. Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les entreprises et les PME .int.biz.be.org.com.info.gov.net Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les entreprises et les PME Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les entreprises et les PME Dans le cadre de la

Plus en détail

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Office fédéral de la communication OFCOM Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Genève, 27 mai 2010 Stéphane Bondallaz, OFCOM Noms de domaine Une structure hiérarchique (www.) ofcom.admin.ch

Plus en détail

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic 1er trimestre 2015 Version n 2 Les tendances PARL Avant-propos En 2012, l Afnic éditait pour la première fois les tendances SYRELI : Une mine d'informations pour tous ceux qui désiraient comprendre la

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI QUESTIONS CONCERNANT LES NOMSDE DOMAINE DE L INT ERNET

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI QUESTIONS CONCERNANT LES NOMSDE DOMAINE DE L INT ERNET OMPI WO/GA/32/3 ORIGINAL : anglais DATE : 20 juillet 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI Trente- deuxième session (17 e session ordinaire) Genève,

Plus en détail

L essentiel sur l Afnic

L essentiel sur l Afnic «Moyens d actions sous.fr, la procédure Syreli» Isabel Toutaud 1 L essentiel sur l Afnic Association loi 1901 fondée en 1998 ; Gestionnaire historique du.fr mais également du.re,.pm,.tf,.wf,.yt Désignée

Plus en détail

PME, Internet et e-learning

PME, Internet et e-learning PME, Internet et e-learning OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris De : Alexandre Mutter, Thierry Chalumeau, Matthieu Cassan OpinionWay CGPME Novembre 2011 Sommaire Contexte et objectifs p3

Plus en détail

LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION DE LA MARQUE D'UN CONCURRENT DANS LE CADRE D'UN SERVICE DE REFERENCEMENT PAYANT

LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION DE LA MARQUE D'UN CONCURRENT DANS LE CADRE D'UN SERVICE DE REFERENCEMENT PAYANT DROIT DES MARQUES LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION Claire PEREZ Decembre 2011 Le droit des marques et le droit commercial doivent sans cesse s adapter et appréhender les nouvelles

Plus en détail

Marques et internet Les liaisons dangereuses

Marques et internet Les liaisons dangereuses Les liaisons dangereuses Club Propial, 21 mai 2013 Olivier Girard & Damien Quelier Conseils en Propriété Industrielle, Cabinet Nuss, Strasbourg Jean-Louis Kraemer Responsable juridique et RH Sté Méphisto,

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

LE WEB VERSION EXTRA LARGE: COMPRENDRE LES ENJEUX DE L EXPANSION DU SYSTÈME DES NOMS DE DOMAINE THOMSON COMPUMARK WHITE PAPER

LE WEB VERSION EXTRA LARGE: COMPRENDRE LES ENJEUX DE L EXPANSION DU SYSTÈME DES NOMS DE DOMAINE THOMSON COMPUMARK WHITE PAPER LE WEB VERSION EXTRA LARGE: COMPRENDRE LES ENJEUX DE L EXPANSION DU SYSTÈME DES NOMS DE DOMAINE THOMSON COMPUMARK WHITE PAPER «Les nouveaux gtlds constituent la prochaine grande étape de l expansion du

Plus en détail

TD 1 Marque vs Nom de Domaine

TD 1 Marque vs Nom de Domaine TD 1 Marque vs Nom de Domaine 1 COUR DE CASSATION, chambre commerciale, 13 décembre 2005 Publié le 30 janvier 2006 SA Soficar c/ SA Le Tourisme moderne compagnie parisienne du tourisme N 04-10.143 Cassation

Plus en détail

Programme nouveaux gtlds personnalisés. Système de «Trademark Clearhousing»

Programme nouveaux gtlds personnalisés. Système de «Trademark Clearhousing» Choix d une phase Sunrise Procédures de résolution de litiges Programme nouveaux gtlds personnalisés Système de «Trademark Clearhousing» 1. Mise en place d une phase Sunrise - permet aux titulaires de

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages)

TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages) TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages) Table des abréviations... 7 Introduction... 11 Partie I - L enregistrement des noms de domaine... 31 Titre 1 Ŕ L existence de domaines de premier niveau,

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

DÉCISION DE L EXPERT Société Air France contre M. Stéphane Beaubrun Litige n DFR2010-0045

DÉCISION DE L EXPERT Société Air France contre M. Stéphane Beaubrun Litige n DFR2010-0045 CENTRE D ARBITRAGE ET DE MÉDIATION DÉCISION DE L EXPERT Société Air France contre M. Stéphane Beaubrun Litige n DFR2010-0045 1. Les parties Le Requérant est la société Air France, Roissy, France, représenté

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

Bilan des «Cinq Engagements FBF» Questionnaire «Entreprises» Entreprises de l artisanat et du commerce de proximité

Bilan des «Cinq Engagements FBF» Questionnaire «Entreprises» Entreprises de l artisanat et du commerce de proximité Bilan des «Cinq Engagements FBF» Questionnaire «Entreprises» Entreprises de l artisanat et du commerce de proximité UPA-APCMA : 225 réponses au questionnaire (au 7 septembre 2015) Questions préliminaires

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/13/INF/8 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER MAI 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Treizième session Genève, 19 23 mai 2014 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LE RÔLE DES BREVETS

Plus en détail

Cahier des charges. Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic

Cahier des charges. Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic Cahier des charges Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic CAHIER DES CHARGES ENQUETE ANNUELLE DE SATISFACTION 2 I. Contexte... 3 II. Objet...

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Au service De l économie régionale

Au service De l économie régionale Au service De l économie régionale Enquête sur la participation des entreprises bretonnes aux projets européens Contexte BDI a précédemment mené deux enquêtes en 2005 et en 2010 sur la participation des

Plus en détail

Les méthodes alternatives de résolution des conflits en matière de noms de domaine

Les méthodes alternatives de résolution des conflits en matière de noms de domaine Les méthodes alternatives de résolution des conflits en matière de noms de domaine Philippe Gilliéron Prof. Université Lausanne, Avocat, JSM Stanford Séminaire du Jeune Barreau Vaudois 30 octobre 2008

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/10/7 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2015 Comité consultatif sur l application des droits Dixième session Genève, 23 25 novembre 2015 EXPÉRIENCE DE LA SERBIE EN MATIÈRE DE RÈGLEMENT DES

Plus en détail

Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle!

Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle! Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle! Partageons des bonnes pratiques 1 l L innovation, la créativité, le savoir-faire sont les moteurs et la richesse de toute entité économique

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CABINET

PRÉSENTATION DU CABINET PRÉSENTATION DU CABINET STRICTEMENT CONFIDENTIEL 1 Préambule I. PRESENTATION DU CABINET HAAS SOCIETE D AVOCATS Le Cabinet HAAS Société d Avocats, société au capital de 150.000, immatriculée au Registre

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Communication. Mardi 4 novembre 2014 16 h 30. Commission des affaires européennes. X I V e L É G I S L A T U R E

Communication. Mardi 4 novembre 2014 16 h 30. Commission des affaires européennes. X I V e L É G I S L A T U R E X I V e L É G I S L A T U R E Communication Commission des affaires européennes Mardi 4 novembre 2014 16 h 30 Communication de M. Philippe Armand Martin sur l attribution des noms de domaine «.wine» et

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014

CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014 DEFINITIONS : CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014 Abused DNL (Domain Name Labels) : Labels de Noms de Domaine dont l enregistrement a été considéré

Plus en détail

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 À l aube de ce printemps tellement attendu, les indicateurs économiques surveillés par Workopolis semblent pointer vers une hausse graduelle de l emploi

Plus en détail

Les stratégies de protection des marques sur Internet au travers des noms de domaine

Les stratégies de protection des marques sur Internet au travers des noms de domaine Présentation SafeBrands Salon Legal IT 30 mars 2015 Les stratégies de protection des marques sur Internet au travers des noms de domaine Présentation de SafeBrands Création en 1997 -> SafeBrands est toujours

Plus en détail

Le nom de mon entreprise : comment le protéger? Dénomination sociale Nom commercial Enseigne

Le nom de mon entreprise : comment le protéger? Dénomination sociale Nom commercial Enseigne Le nom de mon entreprise : comment le protéger? Dénomination sociale Nom commercial Enseigne LE NOM DE MON ENTREPRISE : COMMENT LE PROTEGER? 1. S'IL S'AGIT D'UNE DENOMINATION SOCIALE... 4 1.1 - QUELLE

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Marques et noms de domaine

Marques et noms de domaine Marques et noms de domaine Une nécessaire harmonisation des pratiques Introduction 1 2 3 4 Bonnes pratiques en termes de gestion des marques Bonnes pratiques en termes de gestion des noms de domaine Une

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES RESULTATS DE LA 12 EME EDITION L Association Française des Credit Managers et Conseils présente la 12 ème édition de son enquête annuelle.

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

COMMENT DÉPOSER UN NOM DE DOMAINE?

COMMENT DÉPOSER UN NOM DE DOMAINE? COMMENT DÉPOSER UN NOM DE DOMAINE? Définir son nom de domaine Choix de la racine Choix de l extension Déposer un nom de domaine Déposer un «.fr» Déposer un «.com» Dépôt d une autre extension Maintenance

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

Protocole n 15 portant amendement à la Convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des Libertés fondamentales (STCE n 213) Rapport explicatif

Protocole n 15 portant amendement à la Convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des Libertés fondamentales (STCE n 213) Rapport explicatif Protocole n 15 portant amendement à la Convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des Libertés fondamentales (STCE n 213) Introduction Rapport explicatif 1. La Conférence de haut niveau sur l avenir

Plus en détail

Le système des noms de domaine d'internet

Le système des noms de domaine d'internet Le système des noms de domaine d'internet Antoine Barthel, Théo Duhautpas, Marc Hensel RESTENA Chaque ordinateur connecté au réseau Internet est identifié de manière unique par son adresse IP et ce sont

Plus en détail

Enquête sur l orientation des étudiants

Enquête sur l orientation des étudiants Enquête sur l orientation des étudiants Les principaux enseignements de l enquête Avril 2015 pour Contact : Laurent Bernelas, Directeur du département Corporate et Management lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France NATIONAL - N 18 Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France Synthèse du «Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France» Altares, Février 2014 Objectifs o Eclairer

Plus en détail

= actif essentiel et porte d entrée incontournable à un site web

= actif essentiel et porte d entrée incontournable à un site web Par Philippe RODHAIN Conseil en propriété industrielle Chargé d enseignement - Université Bordeaux IV IP SPHERE 11 rue Guillaume Leblanc - 33000 BORDEAUX Tél : 05 56 96 50 11 - Fax : 05 56 79 72 28 courriel

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise COMMENT L EDISCOVERY CHANGE LA GESTION DES DONNÉES

Transformation IT de l entreprise COMMENT L EDISCOVERY CHANGE LA GESTION DES DONNÉES Transformation IT de l entreprise COMMENT L EDISCOVERY CHANGE LA GESTION DES DONNÉES C omment améliorer l efficacité et réduire des coûts de stockage en croissance permanente? Comment mettre en place un

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

libérales ou encore des particuliers. La société dispose ainsi d un portefeuille

libérales ou encore des particuliers. La société dispose ainsi d un portefeuille TEMOIGNAGE Temoignage Thierry Mazellier - APAVE Sudeurope Directeur Finance et Comptabilité Apave Sudeurope améliore la qualité de la gestion de son poste clients avec Igrec Au travers de son partenariat

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

Résumé et conclusions

Résumé et conclusions Résumé et conclusions La première étude sur la performance de la prospection IKO System a réalisé, en septembre 2014, la première étude à grande échelle pour comprendre comment les entreprises françaises

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Comment améliorer la performance de la paie?

Comment améliorer la performance de la paie? Comment améliorer la performance de la paie? La performance est aujourd hui un enjeu majeur des cabinets Le 67 e Congrès de l ordre des experts-comptables, qui s est tenu à Paris début octobre, a mis en

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Bulletin de Litige. Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage

Bulletin de Litige. Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage Mai 2014 Bulletin de Litige Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage Le projet de Loi numéro 28 instituant le nouveau

Plus en détail

Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche?

Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche? 9 Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche? Le trafic d un site internet Le référencement naturel Les freins

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction de la formation, des études économiques,

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil Régional à la Séance Plénière

Rapport du Président du Conseil Régional à la Séance Plénière Le Président, Rapport du Président du Conseil Régional à la Séance Plénière Réunion du : 16 et 17 décembre 2010 Fonds d Investissement pour le Développement de l Economie Verte - Souscription de parts

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Le nom de domaine est l'identité d'une entreprise ou organisation sur internet. Il se compose de deux éléments : Entreprise.fr 1 2

Le nom de domaine est l'identité d'une entreprise ou organisation sur internet. Il se compose de deux éléments : Entreprise.fr 1 2 MAI 2005 Nom de Domaine Le nom de domaine Le nom de domaine est l'identité d'une entreprise ou organisation sur internet. Il se compose de deux éléments : Entreprise.fr 1 2 1 - une racine : suite de caractères

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital)

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) [Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) Les tendances en matière de répartition des budgets. sommaire 1. Les budgets marketing sont à la hausse. 2. La part

Plus en détail

Stratégie de lancement du dotafrica : Notes d informations opérationelles

Stratégie de lancement du dotafrica : Notes d informations opérationelles Stratégie de lancement du dotafrica (.africa): Pré- courtage de noms marqués Premium Notes d informations opérationnelles Proposées Par UNIFORUM ZACR Préparées par Domain Name Services (Pty) Ltd 18 Février

Plus en détail

Le.CORSICA EST OPERATIONNEL

Le.CORSICA EST OPERATIONNEL DOSSIER DE PRESSE Le.CORSICA EST OPERATIONNEL Contexte Afin de combler le faible nombre d espace de nommage (TLD) (comme.fr,.com,.org,.eu.) et pour répondre à la demande croissante, l organisation mondiale

Plus en détail

CONVENTION FHP MCO 30 MAI 2013. Prendre notre avenir en main : L exemple du GIE AGR de mise en commun de moyen pour une efficience accrue

CONVENTION FHP MCO 30 MAI 2013. Prendre notre avenir en main : L exemple du GIE AGR de mise en commun de moyen pour une efficience accrue CONVENTION FHP MCO 30 MAI 2013 Prendre notre avenir en main : L exemple du GIE AGR de mise en commun de moyen pour une efficience accrue PRESENTATION DU GROUPEMENT PRESENTATION Autour d un «noyau dur»

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Mesure n 1 : permettre au consommateur de déverrouiller son téléphone portable au bout de 3

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail