REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE"

Transcription

1 REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE L établissement même s il fait appel à un prestataire extérieur engage sa responsabilité, il doit mettre en œuvre les repas dans des conditions d hygiène et de température. Les règles fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration à caractère social sont définies par l arrêté du 29 septembre Ce texte fixe les règles de conception des cuisines, les prescriptions d hygiène et de sécurité relatives aux personnels de restauration, aux installations et équipements. DEMARCHES ADMINISTRATIVES : S il s agit d une confection des repas, l établissement doit déclarer à l aide du CERFA son activité de restauration auprès de la DDPP. S il s agit de faire appel à un prestataire extérieur, s assurer qu il a un agrément délivré par la DDPP. JE ME FORME ET JE M INFORME : L employeur est tenu de former son personnel à l hygiène alimentaire, à l utilisation des produits d entretien et aux gestes et postures. L aptitude du personnel à manipuler les denrées doit être reconnue chaque année et après une interruption de travail supérieur à six mois par le médecin du travail. (art 28) Il est interdit de fumer dans les locaux affectés à la restauration collective.

2 FICHE N 1 HYGIENE ET SECURITE LA CUISINE : Conception du local de cuisine : - La cuisine ne doit pas être un lieu de passage. - La séparation du secteur propre (conservation, préparation, cuisson) et du secteur souillé (épluchage des légumes, vaisselle, locaux sanitaires, réserves, poubelles) doit être réelle respect de la marche en avant (les denrées propres ne doivent pas croiser des produits sales ou souillés). - Les circuits courts doivent limiter les déplacements du personnel et les manipulations des denrées. L aménagement de l espace de travail : - Les murs et le sol sont constitués de matériaux lisses, étanches, non absorbants, résistants aux chocs, imputrescibles, de couleur claire, lavables et non toxiques. - Les plafonds doivent être conçus de façon à réduire la condensation, empêcher le développement de moisissures et les déversements de particules. - Le revêtement du sol doit être antidérapant. - Les portes et les fenêtres sont également en matériaux lisses, non absorbants et lavables. - Les surfaces en contact avec les denrées alimentaires doivent être bien entretenues, faciles à nettoyer et, au besoin, à désinfecter. Les matériaux doivent être résistants à la corrosion, non toxiques et facilement lavables. - Les plans de travail doivent être situés à hauteur convenables afin de limiter les mauvaises postures. De même la profondeur des bacs n est pas trop excessive. - Le système de ventilation est adéquat et l éclairage suffisant. L équipement de cuisine : - Un nombre suffisant de lave-main à commande non manuelle est placé à proximité des zones de travail et à la sortie des sanitaires. Les lave-mains sont alimentés en eau courante chaude et froide et équipés de savon antibactérien et d essuie-mains hygiéniques (bannir les torchons). - Les équipements frigorifiques doivent permettrent de dissocier les repas des enfants et ceux du personnel (réfrigérateurs semi professionnels avec froid ventilé et grande capacité) et munis de thermomètre à lecture directe. - Avoir un four de remise en température (en cas de livraison des repas en liaison froide) et bannir le four à micro-onde qui ne respecte pas la réglementation. - La vaisselle doit être soigneusement rincée et séchée même en cas d utilisation d un lave-vaisselle. Ne pas utiliser de torchons. - Avoir deux bacs minimum pour dissocier le lavage de la vaisselle et celui des légumes. - La collecte et l évacuation des déchets peuvent être effectuées grâce à des systèmes hygiéniques à commande d ouverture non manuelle et des sacs étanches à usage unique.

3 FICHE N 2 : PROTOCOLES SANITAIRES LA TENUE VESTIMENTAIRE : - Le personnel doit être équipé d une charlotte lors de la préparation des repas. - Avoir une blouse qui doit être changée tous les jours (prévoir une tenue de rechange). - Enlever les bijoux et le vernis à ongle. - Brossage des ongles à l aide d une brosse spécifique réservée uniquement à cet usage qui doit être entretenue et changée régulièrement. - Utilisation de gants anti-brûlures. - En cas de coupure ou d infections cutanées, utiliser des gants jetables ce qui ne dispense pas du lavage des mains au savon. LES PRECAUTIONS A PRENDRE AVEC LES DENREES ALIMENTAIRES : Accès et consignes de bonne utilisation du réfrigérateur : - Limiter les ouvertures du réfrigérateur à quelques professionnels identifiés et formés. - Régler le thermostat afin d obtenir la température adéquate à l aide d un thermomètre à lecture directe. - Connaître les compartiments «froids» et «moins froids» du réfrigérateur. - Ne pas surcharger le réfrigérateur afin de laisser circuler l air. - Veiller à ne pas placer des denrées insuffisamment refroidies ou chaudes, mais ne pas laisser refroidir les denrées à température ambiante (art 20-21). - Effectuer un nettoyage régulier et complet. RAPPEL : Toute personne présentant une infection cutanée ou virale contagieuse ne pourra exercer son travail en cuisine. L hygiène des mains est indispensable avant toutes manipulations des aliments et certaines manipulations culinaires. Tous les matériels susceptibles d être en contact avec les produits crus et préparés doivent être maintenus en parfait état d entretien et de propreté (mixer, presse-agrumes, hachoir ). L utilisation de matériel en émail et en bois est proscrite.

4 Respect de la chaîne du froid : - Utilisation de boîtes hermétiques en plastique étiquetées au nom de l enfant ainsi qu en cas d allergie alimentaire, pour les repas fournis par les parents. Respect de la chaîne du chaud : - Maintient et contrôle régulier de la température à 63 à coeur des repas livrés en liaison chaude dans des Norvégiennes. - Attention, si la température à cœur n est pas maintenue, les repas devront être détruits. - Servir aux enfants le repas dans la ½ heure qui suit la livraison. - Etre attentif à la déperdition de chaleur en cas de mixage. Servir sans attendre. - La conservation des plats préparés est interdite en restauration collective. Les plats non consommés seront jetés. Utilisation des petits pots et conserves : - Les petits pots ouverts ne doivent pas être conservés après ouverture. - Les produits de conserve sortis de leurs boîtes doivent être conservés au réfrigérateur et consommés dans les 24 heures. L ECHANTILLONNAGE Il est impératif de conserver un échantillon témoin de tous les repas servis (après le dernier repas consommé) sauf en cas de repas fournis par les parents Quantité de l échantillon : g maximum soit l équivalent d un repas supplémentaire. Durée de conservation des repas et des emballages en cas de contrôle : - Conserver les aliments, 5 jours au froid, isolés des autres denrées alimentaires sur lesquels seront inscrites la date du repas consommé. (Ne pas conserver au delà des 5 jours obligatoires). - Si utilisation de conserves ou petits pots, garder les emballages.

5 FICHE N 3 : HYGIENE ET ENTRETIEN LE PLAN DE NETTOYAGE : - Un plan de nettoyage et de désinfection doit être élaboré, il définit et précise par écrit la fréquence, les périodes, le mode opératoire et le responsable des opérations de nettoyage. - Interdiction de procéder à un balayage à sec, utiliser toujours un linge humide pour éviter la mise en suspension dans l air des poussières qui servent de support aux germes et qui peuvent se redéposer sur les murs, sol et ustensiles. - Le sol doit être nettoyé et désinfecté aussi souvent que nécessaire et au moins à l issue de la préparation de chaque repas. - Un lessivage annuel de toutes les surfaces murales est recommandé. - Les produits d entretien et de nettoyage sont homologués. - Les machines et installations sont entretenues et vérifiées régulièrement (ventilation, filtres, appareils de cuissons, installations électriques ). - Les désinfectants, les insecticides et les substances et préparations dangereuses sont stockés dans des réserves ou meubles fermant à clé, identifiés et affectés à cet usage. - Tous les déchets doivent être éliminés de façon hygiénique et dans le respect de l environnement conformément à la législation communautaire applicable à cet effet, et ne doivent pas constituer une source de contamination directe ou indirecte.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1

Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1 Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1 Table des matières 1- Obligations des restaurateurs ----------------------------------------- Page 3 2- Structure et équipement-------------------------------------------------

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien

Sources de contamination. M1 = Milieu. +++ Respecter - les lieux de stockage - les conditions de stockage - l entretien Risque : M1 = Milieu Origine Risques Recommandations élémentaires Lieux concernés Microbes visés Déchets (emballages, cartons, détritus de fabrication ) Transformation de produits alimentaires Fortes si

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

RESOLUTION (68) 26. (adoptée par les Délégués des Ministres le 20 septembre 1968) PROTECTION DES DENREES ALIMENTAIRES LORS DE LEUR

RESOLUTION (68) 26. (adoptée par les Délégués des Ministres le 20 septembre 1968) PROTECTION DES DENREES ALIMENTAIRES LORS DE LEUR RESOLUTION (68) 26 (adoptée par les Délégués des Ministres le 20 septembre 1968) PROTECTION DES DENREES ALIMENTAIRES LORS DE LEUR PREPARATION, MANIPULATION ET DISTRIBUTION Le Comité des Ministres, Considérant

Plus en détail

E R G O N O M I E D A N S

E R G O N O M I E D A N S E R G O N O M I E D A N S L A C U I S I N E H O R E C A CONSEILS PRATIQUES POUR MIEUX TRAVAILLER 130386 BrochureFR.indd 1 07-09-2007 10:29:56 CONTENU 1. Points importants Organisation de la cuisine Éléments

Plus en détail

Le Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes,

Le Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes, Arrêté du Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes N 447.06 du 7 safar 1427 (8 mars 2006) Fixant les exigences sanitaires et hygiéniques de conception, d équipement et

Plus en détail

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE Client : JEAN CUISTOT TRAITEUR 31 RUE DE L 'OCEAN 17510 CHIVES jeancuistot.traiteur@club-internet.fr Tél. 05 46 33 64 21 Date de l'examen : 28-oct-2013 Technicien :

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS

INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS Service de la consommation et des affaires vétérinaires Ch. des Boveresses 155 Case postale 68 CH-1066 Epalinges http://www.dse.vd.ch/scav

Plus en détail

Règles d hygiène dans la gastronomie collective

Règles d hygiène dans la gastronomie collective INFORMATIONS Règles d hygiène dans la gastronomie collective Chaque année, en Allemagne, on signale plus de 100 000 cas de maladies qui peuvent avoir été causées par la présence dans les aliments de micro-organismes,

Plus en détail

ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS MOINS DE 16 ANS : NON!

ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS MOINS DE 16 ANS : NON! Selon l'art. 37a ODAl, la mise en garde concernant la remise d'alcool aux jeunes doit être affichée, selon l exemple ci-dessous qui peut être reproduit. ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE

Plus en détail

31 - Centres et palais de congrès

31 - Centres et palais de congrès Le centre de congrès : 31 - Centres et palais de congrès Le centre de congrès est un établissement aménagé principalement pour recevoir et servir des congressistes. Il doit comporter les équipements nécessaires

Plus en détail

Plan de prévention Décret 92-158 du 20 février 1992

Plan de prévention Décret 92-158 du 20 février 1992 Plan de prévention Décret 92-158 du 20 février 1992 LOCALISATION DE L OPÉRATION : NATURE DE L OPÉRATION : Prestation de service en restauration collective Début de la prestation :... Fin de la prestation

Plus en détail

HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS :

HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS : HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS : Situation : Maxence est en stage au restaurant «La Belle vue». Lors de son stage, il a comme activité la remise en état et le bionettoyage de la cuisine pendant 1

Plus en détail

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé.

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé. Date de mise à jour : octobre 2004 CONSEIL, AIDES ET OUTILS A LA GESTION DES ETABLISSEMENTS ASSURANT UN SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL, FABRICANT DES PREPARATIONS CULINAIRES ELABOREES

Plus en détail

Sécurité et hygiène alimentaire. que devez-vous faire? 2006, JohnsonDiversey)

Sécurité et hygiène alimentaire. que devez-vous faire? 2006, JohnsonDiversey) Sécurité et hygiène alimentaire que devez-vous faire? 1st August 2006 Welcome to HotSpots (Copyright 2006, JohnsonDiversey) 1 Que devez-vous faire? Contrôler la réception des marchandises contrôler la

Plus en détail

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française,

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française, ARRETE n 1750 CM du 14 octobre 2009 relatif aux normes d hygiène applicables dans les établissements mobiles ou provisoires qui proposent, à titre gratuit ou onéreux, des denrées alimentaires animales

Plus en détail

HIPPODROME DU HAUT RILLON

HIPPODROME DU HAUT RILLON HIPPODROME DU HAUT RILLON GESTION DE LA RESTAURATION ET PROPOSITION DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE CAHIER DES CHARGES 2015 Article 1 : Objet Le présent cahier des charges a pour objet de définir les conditions

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

DIS 2271 Biberonnerie: Infrastructure, installation et hygiène [2271] v5

DIS 2271 Biberonnerie: Infrastructure, installation et hygiène [2271] v5 Unité Provinciale de :... Date :... Contrôleur Responsable:... N :... Opérateur :... N unique :... Adresse :...... DIS 2271 Biberonnerie: Infrastructure, installation et hygiène [2271] v5 C : conforme

Plus en détail

I) LE SYSTEME DE RESTAURATION.

I) LE SYSTEME DE RESTAURATION. LES BESOINS EN SURFACE Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour définir les besoins. I) LE SYSTEME DE RESTAURATION. 1) Les concepts La nature des produits (1 à 6 ème gamme) introduits dans une

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques d hygiène dans les mielleries adaptées

Guide des bonnes pratiques d hygiène dans les mielleries adaptées PREFECTURE DU VAR ADAPI Association pour le Développement de l Apiculture Provençale DDSV 83 Direction Départementale des Services Vétérinaires du Var GDSA 83 Groupement de Défense Sanitaire Apicole du

Plus en détail

GRANDS RASSEMBLEMENTS

GRANDS RASSEMBLEMENTS GRANDS RASSEMBLEMENTS SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS GUIDE A L USAGE DES MAIRES PREFECTURE DE L EURE Mission inter-services de sécurité sanitaire des aliments DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES VETERINAIRES

Plus en détail

RECEPTION Description en bois Risques

RECEPTION Description en bois Risques - INTRODUCTION Ce rapport d audit reprend l ensemble des observations faites par «intervenant» (HACCP GROUPE) les.. et... Celles ci ont été étoffées par les remarques faites par le personnel de cuisine.

Plus en détail

HYGIÈNE DES PERSONNES ET DES MÉTHODES ET PRATIQUES DANS LE SECTEUR DE L ALIMENTATION DE RUE

HYGIÈNE DES PERSONNES ET DES MÉTHODES ET PRATIQUES DANS LE SECTEUR DE L ALIMENTATION DE RUE MODULE 4 HYGIÈNE DES PERSONNES ET DES MÉTHODES ET PRATIQUES DANS LE SECTEUR DE L ALIMENTATION DE RUE PLAN OBJECTIF PÉDAGOGIQUE 55 MOTS-CLEFS 55 4.1. HYGIÈNE DES PERSONNES A. Hygiène corporelle B. Hygiène

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS Décret no 2001-1016 du 5 novembre 2001 Article L. 230-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

Service Hygiène & Sécurité

Service Hygiène & Sécurité Service Hygiène & Sécurité MAI Vous présente : N 16 Les locaux des cuisines de restauration collective, les matériels qu ils contiennent et les activités pratiquées exposent les agents et les consommateurs

Plus en détail

Gaggenau Notice d utilisation. Hotte îlot AI 480

Gaggenau Notice d utilisation. Hotte îlot AI 480 Gaggenau Notice d utilisation Hotte îlot AI 480 Sommaire Consignes de sécurité 4 Premiére mise en service 5 Utilisation 5 Votre nouvel appareil 6 Hotte îlot AI 480 6 Panneau de commande 6 Accessoires

Plus en détail

Sujet national pour l ensemble des centre de gestion organisateurs TECHNICIEN PRINCIPAL TERRITORIAL DE 2 ème CLASSE CONCOURS INTERNE ET DE TROISIÈME VOIE SESSION 2014 Étude de cas portant sur la spécialité

Plus en détail

Sujet national pour l ensemble des centre de gestion organisateurs INDICATIONS DE CORRECTION

Sujet national pour l ensemble des centre de gestion organisateurs INDICATIONS DE CORRECTION Sujet national pour l ensemble des centre de gestion organisateurs TECHNICIEN PRINCIPAL TERRITORIAL DE 2 ème CLASSE CONCOURS INTERNE ET DE TROISIÈME VOIE SESSION 2014 Étude de cas portant sur la spécialité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

817.024.1. Ordonnance du DFI sur l hygiène. (OHyg) Dispositions générales. du 23 novembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2009)

817.024.1. Ordonnance du DFI sur l hygiène. (OHyg) Dispositions générales. du 23 novembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2009) Ordonnance du DFI sur l hygiène (OHyg) du 23 novembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2009) Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu l art. 48, al. 1, let. a à d, de l ordonnance du 23 novembre 2005

Plus en détail

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE CHAPITRE 4 - PRATIQUES DE BASE ESPACE RÉSERVÉ AU L espace réservé au changement de couche comprend : Une table à langer dédiée au changement de couche. Les surfaces qui servent à d autres usages sont à

Plus en détail

Notice d utilisation FRITEUSE 4L. Référence : DOC129 Version : 1.3 Langue : Français p. 1

Notice d utilisation FRITEUSE 4L. Référence : DOC129 Version : 1.3 Langue : Français p. 1 FRITEUSE 4L Référence : DOC129 Version : 1.3 Langue : Français p. 1 Vous venez d acquérir un produit de la marque DOMOCLIP et nous vous en remercions. Nous apportons un soin particulier au design, à l'ergonomie

Plus en détail

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES Service des Infrastructure, transport et environnement Direction de l environnement Inspection des aliments 827, boul. Crémazie Est, bureau 301 Montréal (Québec) H2M 2T8 Téléphone : (514) 280-4300 Télécopieur

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Exploitants de pressing Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire ou cutanée, se faire mal au dos en manipulant des charges importantes

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITÉ

CONSIGNES DE SECURITÉ BARBECUE CONSIGNES DE SECURITÉ PRÉCAUTIONS IMPORTANTES Utilisation, entretien et installation de l appareil : pour votre sécurité, merci de vous référer aux différents paragraphes de cette notice ou aux

Plus en détail

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law»

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» Traçabilité Responsabilités R/CE 852/2004 relatif à l'hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete

MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete 59380 CROCHTE Tél. 03.28.62.13.70 Fax. 03.28.62.10.18 e-mail : mairie.crochte@orange.fr site internet : www.crochte.fr MARCHÉ DE FOURNITURES ET DE SERVICE N 2011-02

Plus en détail

FS 124320 FS 127920 FSE 24301 FS124330. Refrigerator Kühlschrank/Gefrierschrank Congélateur/Réfrigérateur Koelkast Køleskab

FS 124320 FS 127920 FSE 24301 FS124330. Refrigerator Kühlschrank/Gefrierschrank Congélateur/Réfrigérateur Koelkast Køleskab FS 124320 FS 127920 FSE 24301 FS124330 Refrigerator Kühlschrank/Gefrierschrank Congélateur/Réfrigérateur Koelkast Køleskab Veuillez d abord lire la notice d utilisation! Chère cliente, cher client, Nous

Plus en détail

Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures?

Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures? Projet Habitat-Santé Comment nettoyer et décontaminer une maison où il y a des moisissures? Les moisissures se reconnaissent par des taches souvent noires. Les cernes et les gondolements indiquent la présence

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION GAUFRIER GES 23. Fabrication française. Janvier 2013

NOTICE D UTILISATION GAUFRIER GES 23. Fabrication française. Janvier 2013 NOTICE D UTILISATION GAUFRIER GES 23 Fabrication française 12 Janvier 2013 11 GAUFRIER ELECTRIQUE GES 23 Nomenclature GAUFRIER GES 23 Spare parts WAFFLE IRON GES 23 Félicitations pour l acquisition de

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIMONADIERS BRASSERIES - CAFES

EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIMONADIERS BRASSERIES - CAFES EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS LIMONADIERS BRASSERIES - CAFES INTRODUCTION En vertu d un décret du 5 novembre 2001, l employeur doit transcrire et mettre à jour, dans un document unique, les résultats

Plus en détail

La restauration en maison de repos

La restauration en maison de repos La restauration en maison de repos La restauration en maison de repos! Un métier spécifique de plus en plus pointu au niveau de:! La sécurité alimentaire.! La gestion de la qualité.! L Optimisation des

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CHARENTE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CHARENTE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CHARENTE EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 e CLASSE Spécialité «Restauration» 2012 EPREUVE ECRITE Epreuve

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Statistiques Un constat : 15 millions de salariés au régime général de la SS 900 000 accidents du travail et de trajet par an 1 800 mortels 5 000

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Lampe Favorisez la lumière naturelle. Les couleurs claires reflètent mieux la lumière et vous aideront à en bénéficier.

Plus en détail

J en mange ou je le jette?

J en mange ou je le jette? J en mange ou je le jette? Comment incorporer la salubrité dans la sécurité alimentaire. Présenté par Caroline Plourde et Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document Votre guide

Plus en détail

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Direction de la Santé FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL Un plan d hygiène permet de garantir la propreté du personnel et éviter toutes contaminations

Plus en détail

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle I. Exigences en matière de conformité des locaux et de l environnement de travail Environnement de travail et aménagement des locaux Chapitre O N NA 1 Un courant unidirectionnel est suivi par les denrées

Plus en détail

Prénom Nom - Classe. Photo

Prénom Nom - Classe. Photo Projet d'accueil Individualisé (PAI) pour les activités périscolaires 2011/2012 établi conformément aux dispositions de la circulaire n 2003-135 du 8-9-2003 Photo PROJET APPLICABLE DANS LE CAS OU L ENFANT

Plus en détail

Gestes et achats malins

Gestes et achats malins Gestes et achats malins Sommaire Introduction Gestes de sobriété Petits achats pour grandes économies Introduction Facture d énergie = kwh x Facile d agir Impossible d agir Introduction Argus des prix

Plus en détail

Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances.

Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances. Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances. Depuis le 1er janvier 2006, les règlements 178/2002 et 852/2004 du Parlement Européen fixent les obligations réglementaires applicables

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS 1 Résumé HOT PAT Contrôler ces deux T (temps-température) assure l innocuité des aliments. On peut empêcher le développement des microorganismes en : maîtrisant

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

Mode d emploi. Métiers de bouche & bonnes pratiques. La législation L organisation Les contrats de déversements

Mode d emploi. Métiers de bouche & bonnes pratiques. La législation L organisation Les contrats de déversements Mode d emploi Métiers de bouche & bonnes pratiques La législation L organisation Les contrats de déversements Que vous soyez restaurateur, boucher, boulanger, charcutier, traiteur ou pâtissier, ce guide

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE

LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE Être acteur aujourd hui LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE Cultures Santé CS Réalisation : Cultures & Santé asbl Texte : Charlotte Sax Graphisme : Marina Le Floch Éditeur responsable : Claire

Plus en détail

AUDIT HYGIENE DE FONCTIONNEMENT "CUISINE CENTRALE"

AUDIT HYGIENE DE FONCTIONNEMENT CUISINE CENTRALE Split 3, place des Capucins 73800 Montmélian COMPASS GROUP FRANCE FRANCE Nom du restaurant : Code UR : 195201 Note de l'audit : 98.8 Référence de l'audit : 623014 Date de l'audit : 12/11/15 Heure de début

Plus en détail

Directives à l attention des ambulants dans le cadre des marchés et événements. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Directives à l attention des ambulants dans le cadre des marchés et événements. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Directives à l attention des ambulants dans le cadre des marchés et événements Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire 2 Editeur responsable : Gil Houins Boulevard du Jardin Botanique,

Plus en détail

COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR

COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR Ce congélateur permet de conserver des aliments déjà congelés et de congeler des aliments frais. Mise en marche du congélateur Il n est pas nécessaire de programmer

Plus en détail

DOSSIER BODEGA A RETOURNER AVANT LE 28 MARS 2014 AU SERVICE DES FESTIVITES

DOSSIER BODEGA A RETOURNER AVANT LE 28 MARS 2014 AU SERVICE DES FESTIVITES DOSSIER BODEGA A RETOURNER AVANT LE 28 MARS 2014 AU SERVICE DES FESTIVITES 1 BODEGAS ESTIVALES 2014 DOSSIER DE DEMANDE D OUVERTURE DE BODEGA ET CAHIER DES CHARGES MISE EN GARDE : Cette demande ne constitue

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS dans les Etablissements scolaires du Second degré Depuis 1991, tout employeur a l'obligation d'évaluer les risques professionnels au sein de son

Plus en détail

SOMMAIRE. Page 3 Avertissements et conseils importants Page 4 Installation Page 5 Utilisation Page 6 Entretien Page 8

SOMMAIRE. Page 3 Avertissements et conseils importants Page 4 Installation Page 5 Utilisation Page 6 Entretien Page 8 SOMMAIRE Page 3 Avertissements et conseils importants Page 4 Installation Page 5 Utilisation Page 6 Entretien Page 8 Change Page 9 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET ENERGETIQUES Modèle Alimentation Dimension

Plus en détail

CONSIGNES GENERALES L HYGIENE EN CUISINE

CONSIGNES GENERALES L HYGIENE EN CUISINE CONSIGNES GENERALES L HYGIENE EN CUISINE Les métiers de l hôtellerie nécessitent une tenue professionnelle spécifique pour chaque secteur du complexe hôtelier (production culinaire, service et commercialisation,

Plus en détail

Préparation et conservation des biberons dans les établissements de santé: Recommandations d hygiène. Dr Khammassi Ichrak Hôpital de Bizerte

Préparation et conservation des biberons dans les établissements de santé: Recommandations d hygiène. Dr Khammassi Ichrak Hôpital de Bizerte Préparation et conservation des biberons dans les établissements de santé: Recommandations d hygiène Dr Khammassi Ichrak Hôpital de Bizerte Plan INTRODUCTION BIBERONNERIE organisation architecturale Entretien

Plus en détail

NOTE D INFORMATION RELATIVE

NOTE D INFORMATION RELATIVE PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Atlantiques Service Sécurité Sanitaire des Aliments NOTE D INFORMATION RELATIVE A LA PRODUCTION ET

Plus en détail

Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile

Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile Numéro du samu : 15 Médecine du travail - CMIE : N. d urgence de Déclic Eveil : 06 61 06 99 03 Allo Enfance maltraitée : 119 Centre

Plus en détail

Document d accompagnement thématique

Document d accompagnement thématique Document d accompagnement thématique Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme: Seconde et baccalauréat professionnel SAPAT Thème : La prévention des risques professionnels dans les ateliers pédagogiques

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

S2 Sciences de l alimentation p60/62

S2 Sciences de l alimentation p60/62 Activité liée à l alimentation P6/11 1-1Approvisionnement des denréesp6 T1 choix des denrées nécessaires pour les repas T2 contrôle des denrées disponibles T3 achats selon les consignes de l employeur

Plus en détail

DIRECTION DE L'ECOLOGIE URBAINE

DIRECTION DE L'ECOLOGIE URBAINE DIRECTION DE L'ECOLOGIE URBAINE 60 rue de Sèze 69006 LYON 04 72 83 14 00 SERVICE D'HYGIENE ET DE SANTE HYGIENE URBAINE ET ALIMENTAIRE Bonnes pratiques en hygiène alimentaire 4ème édition Année 2014 Vous

Plus en détail

Procédure no : POL-PRO-DRHTA-486 Date d émission : 19-11-2007. Titre : Manipulation sécuritaire des aliments Date de révision : 2013-04-17

Procédure no : POL-PRO-DRHTA-486 Date d émission : 19-11-2007. Titre : Manipulation sécuritaire des aliments Date de révision : 2013-04-17 Procédure no : POL-PRO-DRHTA-486 Date d émission : 19-11-2007 Titre : Manipulation sécuritaire des aliments Date de révision : 2013-04-17 Source : Direction des ressources humaines, techniques et alimentaires

Plus en détail

Photographie. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Photographie. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) 1 Les déchets Les déchets issus des activités de photographie peuvent être classés en deux catégories : Les déchets banals (DIB) non dangereux, mais qui peuvent dégrader l environnement s ils ne sont pas

Plus en détail

RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE

RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE www.frigorie-france.com 12V/24/220V MANUEL D UTILISATION 1 Cet Appareil ne peut être utilisé qu à l intérieur avec l une des sources d énergie suivantes: Cet Appareil

Plus en détail

Les ustensiles de cuisson FAVORIT portent bien leur nom. La série est soumise à des tests rigoureux pour répondre aux attentes de personnes comme

Les ustensiles de cuisson FAVORIT portent bien leur nom. La série est soumise à des tests rigoureux pour répondre aux attentes de personnes comme FAVORIT Les ustensiles de cuisson FAVORIT portent bien leur nom. La série est soumise à des tests rigoureux pour répondre aux attentes de personnes comme comme toi, qui exigent le maximum de leurs poêles

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES. pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement

GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES. pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement J ai besoin d énergie dans mon logement pour m éclairer, me chauffer, faire fonctionner

Plus en détail

Change d une couche lavable

Change d une couche lavable Change d une couche lavable (à destination des professionnelles de l EAJE) Organisation Attention, les couches lavables nécessitent des changes fréquents, ne pas dépasser 2 h : noter l'heure de change

Plus en détail

La gestion de la propreté et de la manutention des produits

La gestion de la propreté et de la manutention des produits COLEACP: 40 ANNEES AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT Principes généraux d hygiène La gestion de la propreté et de la manutention des produits 4 Le COLEACP met cette brochure à disposition des producteurs et

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE GARDIEN DE REFUGE

DIPLOME UNIVERSITAIRE GARDIEN DE REFUGE DIPLOME UNIVERSITAIRE GARDIEN DE REFUGE NOTE DE SYNTHESE Le gardien peut-il appliquer dans son refuge les normes d hygiène conformes aux attentes de la réglementation? CREUSOT Emilie SOUS LA DIRECTION

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION PANDÉMIE GRIPPALE GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION p.2 INFLUENZA AVIAIRE ET PANDÉMIE GRIPPALE p.2 POURQUOI FAUT-IL SE PRÉPARER? p.3 RISQUE DE CONTAGION p.4 MESURES DE

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

APPAREILS DE CUISSON DESTINÉS À LA RESTAURATION

APPAREILS DE CUISSON DESTINÉS À LA RESTAURATION APPAREILS DE CUISSON DESTINÉS À LA RESTAURATION LIVRET D ENTRETIEN 1) INVENTAIRE DES ÉQUIPEMENTS DONT LES OPÉRATIONS D ENTRETIEN SONT INSCRITES DANS LE LIVRET... 3 2) LISTE DES INTERVENANTS EXTERNES CONTRIBUANT

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Parc de Tivoli BP 671 97264 FORT DE FRANCE CEDEX

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Parc de Tivoli BP 671 97264 FORT DE FRANCE CEDEX Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants et des vendeurs sur foires et marchés (Activités de restauration, vente de poissons, activités de boucherie, charcuteries, pâtisseries,

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

EQUIPEMENTS AFFECTES A L ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE ET AUX PREFORMATIONS PROFESSIONNELLES EN S.E.G.P.A.

EQUIPEMENTS AFFECTES A L ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE ET AUX PREFORMATIONS PROFESSIONNELLES EN S.E.G.P.A. EQUIPEMENTS AFFECTES A L ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE ET AUX PREFORMATIONS PROFESSIONNELLES EN S.E.G.P.A. DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL HYGIENE ALIMENTATION SERVICES Ce guide, spécifique au champ professionnel

Plus en détail

100 Eco-Gestes LE QUIZZ

100 Eco-Gestes LE QUIZZ ce quizz vont vous Les 100 questions de économies d énerpermettre d évaluer les jà et celles qu il est gie que vous faites dé. A chaque question encore possible de faire geste détaillé dans du quizz correspond

Plus en détail

Le nettoyage après une inondation

Le nettoyage après une inondation Le nettoyage après une inondation Les récentes inondations au Nouveau-Brunswick ont causé d importants dommages aux entreprises et aux domiciles à différents endroits de la province. La CSSIAT a recueilli

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PR/HYG/003-B Page : Page 1 sur 18 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Chapitre 1 : Politiques de développement durable I. Principe de développement durable 1. Historique et finalité 2. Notions

Plus en détail

3.1 Avant la première utilisation et au moins une fois par jour

3.1 Avant la première utilisation et au moins une fois par jour 3. Nettoyage 3.1 Avant la première utilisation et au moins une fois par jour Nettoyez et désinfectez les pièces énumérées ci-dessous. Assurez-vous de nettoyer et de désinfecter ces pièces au moins une

Plus en détail