D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins. Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins. Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé"

Transcription

1 D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé ISPED 31 mars 2015

2 Présentation de l ARS Aquitaine Le siège : La direction générale La direction de la stratégie La direction de l offre de soins et autonomie La direction des ressources humaines et affaires générales (logistique) La direction des affaires financières et comptables. La délégation territoriale de la gironde : 3 pôles territoriaux et parcours de santé 1 pôle de proximité (soins sans consentement, professions de santé) 1 pôle veille, sécurité sanitaire et santé environnement 2

3 Présentation de l ARS Aquitaine L ARS est un établissement public chargé de définir et mettre en œuvre la politique de santé dans la région: Améliorer la santé des populations Réduire les inégalités sociales et territoriales de santé Contribuer à l efficience du système de santé et à la maîtrise des dépenses. L ARS est issue du regroupement de : Les anciennes DRASS et DDASS De l ARH D agents de l assurance maladie 3

4 Présentation service santé environnement Au sein de l ARS le service santé environnement traite tous les risques pour la santé liés à l environnement : Eau d alimentation Eaux de loisir Légionelle Espaces clos (habitat, air intérieur, bruit, amiante, etc) Environnement extérieur = impact de l activité humaine sur la santé (urbanisme, activités industrielle, etc). Hygiène des collectivité et sécurité sanitaire ( inspection des établissements de santé, sociaux et médico-sociaux et traitement des urgences). Inspections sur la gestion des risques environnementaux (tabac, eau, légionelles, déchets, et alimentation). 4

5 TIAC = toxi-infections alimentaires collectives 1 C est un maladie à déclaration obligatoire à l ARS (agence régionale de santé et à la DDPP (direction départementale de protection des populations ex services vétérinaire). Définition : survenue d au moins 2 cas similaires d une symptomatologie, en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire. Manifestation digestive haute (nausées, vomissements) ou basse (douleurs abdominales, diarrhée). Fièvre selon l agent responsable. Le problème actuel est une sous déclaration des TIAC (consultation médicale pas systématique). 5

6 TIAC = toxi-infections alimentaires collectives 2 Les déclarations conduisent à une enquête épidémiologique et alimentaire. L enquête épidémiologique a pour objectif de déterminer l agent responsable et l aliment potentiellement responsable. L enquête alimentaire va consister en une analyse des aliments restants (plats témoins en restauration collective ) et en un contrôle des règles d hygiène alimentaire pour les cas concernant la restauration collective et éventuellement remonter dans la chaine alimentaire. Il est à noter que dans un peu plus de 30% des cas on ne retrouve pas l aliment incriminé. 6

7 TIAC : quelques données En 2014 : foyers ont été déclarés concernant malades. 649 hospitalisation 2 décès Origine familiale dans 33% des cas. Origine restauration collective dans 30% des cas Origine restauration commerciale dans 37% des cas. 7

8 TIAC : quelques données Les causes des TIAC d origines familiales sont principalement la qualité des matières premières et les contaminations manu portées. Pour la restauration collectives ont met en cause des dysfonctionnements du refroidissement des aliments (conservation à température ambiante) Les contaminations aux virus entériques concernent principalement la consommation de coquillages lors des repas familiaux. 8

9 TIAC : quelques données Les produits d origine animale sont concernés dans 66% des cas Les autres aliments dans 34% des cas (légumes, plats cuisinés). Les agents concernées : Les salmonelles 15% des cas ( les mieux déclarées) Staphylococcus auréus 33% des cas Bacillus céreus et clostridium perfringens dans 22% des cas Les 30% restants se répartissent entre Virus entériques, campilobacter et histamine. 9

10 TIAC : quelques données En agents principaux sont les responsables les plus fréquemment confirmés ou suspectés : Les entérotoxines staphylococciques. Les bacilles cereus. Les salmonelles Dans 2% des cas aucun agent n a pu être mis en évidence, ni suspecté. Répartition dans l année : Augmentation estivale de foyers liés à salmonella spp. Augmentation hivernale des foyers provoqués par des virus entériques (coquillages avec norovirus) 10

11 Éléments à l origine des TIAC Bactéries : Campylobacter Salmonelle Listéria E.coli pathogène Yersina Toxines bactériennes : Toxines sptaphylococcus auréus, clostridium perfringens Bacillus céréus Clostridium botulinum 11

12 Éléments à l origine des TIAC Virus : Calicivirus (norovirus principalement) Rotavirus Hépatite A et E Parasites : Trichinella Toxoplasma Cryptosporidium Giardia Agents non infectieux : Toxines (dinophysis, ciguatoxine, scrombotoxine) Champignons pesticides Métaux lourds (mercure plomb) 12

13 TIAC : quelques données Les facteurs mis en cause dans l origine des TIAC : Restauration collective Restauration familiale Matières premières 14% 27% Personnel 37% 19% équipements 71% 38% Erreur de fabrication 35% 22% Délai préparation/consommation 35% 22% Chaine du chaud 26% 25% Chaine du froid 63% 55% 13

14 TIAC : quelques données Les origines des TIAC Restauration familiale Restauration collective Hygiène des locaux 42% 56% Contamination par l environnement : Personnel matériel 31% 32% 19% 34% Équipements 51% 64% fonctionnement 72% 82% Les mesures correctives sont la formation du personnel dans 59% des cas, la révision des procédures de nettoyage/désinfection dans 52% des cas et la rénovation des locaux dans 48% ces cas. 14

15 Origine de la contamination des aliments A la ferme Pendant l abattage Pendant la transformation A la cuisine 15

16 Les 10 principales erreurs à l origine des TIAC Température / durée de conservation des produits incorrecte (DLUO/DLC) Refroidissement insuffisant ou trop lent Délai de préparation et de consommation (> 12 heures) Défaut d hygiène du personnel ou manipulateur contaminé Utilisation de matières premières crues contaminées ou d origine douteuse Traitement thermique(cuisson) insuffisant Conservation au chaud incorrecte Réchauffement des produits insuffisant Contamination croisée durant la manipulation Nettoyage et désinfection des ustensiles et de l équipement insuffisant 16

17 Reglementation hygiène alimentaire Le règlement 178/2002 établissant les principes généraux de la législation Professionnels Autorités 183/2005 hygiène alime ntatio n an imale 882/2004 Contrôles officiels toutes denrées 852/2004 hygiène des denrées (commerce d e déta il) 853/2004 Hygiène des denrées d origine animale 854/2004 Contrôles officiels spécifiques aux DAOA C CLIN sud Ouest le 26/10/2012

18 Reglementation hygiène alimentaire Conséquences de la mise en œuvre du paquet hygiène Ces textes fixent les obligations des professionnels de l'agro-alimentaire : règlements 183/2005, 852 et 853/2004 celles des services de contrôle: règlements 854 et 882/2004. Ce sont des règlements d application du règlement 178/2002, socle de la nouvelle architecture réglementaire. Approche intégrée de toute la chaîne alimentaire, Responsabilité des exploitants du secteur alimentaire Obligation de résultat mais pas de moyen 18

19 Reglementation hygiène alimentaire Les grands principes posés par la réglementation: l exploitant est responsable de son activité. Il est soumis à une obligation de résultat : aucune denrée alimentaire n est mise sur la marché si elle est dangereuse. La sécurité est basée sur la mise en place de la méthode HACCP (hazard Analisys Critical Control Point) ou analyse des danger et des points critiques pour leur maîtrise. Les programmes de contrôles par les organismes officiels sont basés sur une analyse de risque. 19

20 La méthode HACCP Hazard Analysis critical control point Analyse des dangers-points critiques pour leur maîtrise Elle comprend 3 phases : Identification des dangers Evaluation des dangers Sélection et évaluation des mesures de maîtrise. Elle étudie 3 natures de dangers : biologiques chimiques ( allergies, pesticides, ) physiques (corps étrangers) Elle se base sur des prérequis : conception des locaux eau, assainissement, ventilation hygiène des surfaces ( plan de nettoyage -désinfection) hygiène du personnel maîtrise des températures 20

21 Bonnes Pratiques d Hygiène Ce sont des mesures générales d hygiène qui participent à la maîtrise des dangers selon les 5M matières milieu matériel méthode main d œuvre elles se basent sur : un bon aménagement des locaux des équipements adéquates un personnel formé des matières premières de qualité un fonctionnement maîtrisé 21

22 PERSONNEL :Reglement (CE) 852/2004 Annexe II CHAPITRE VIII Hygiène personnelle 1. Toute personne travaillant dans une zone de manutention de denrées alimentaires doit respecter un niveau élevé de propreté personnelle et porter des tenues adaptées et propres assurant, si cela est nécessaire, sa protection. 2. Aucune personne atteinte d'une maladie susceptible d'être transmise par les aliments ou porteuse d'une telle maladie, ou souffrant, par exemple, de plaies infectées, d'infections ou lésions cutanées ou de diarrhée ne doit être autorisée à manipuler les denrées alimentaires et à pénétrer dans une zone de manutention de denrées alimentaires, à quelque titre que ce soit, lorsqu'il existe un risque de contamination directe ou indirecte des aliments. Toute personne atteinte d'une telle affection qui est employée dans une entreprise du secteur alimentaire et est susceptible d'entrer en contact avec les denrées alimentaires informe immédiatement l'exploitant du secteur alimentaire de sa maladie ou de ses symptômes, et, si possible, de leurs causes. 22

23 PERSONNEL :Arrêté du 29 septembre 1997 Chapitre IV : Dispositions relatives au personnel. Article 27 Afin d'éviter toute contamination de la part du personnel, toute personne travaillant dans une zone de manipulation de denrées alimentaires doit respecter un niveau élevé de propreté corporelle et porter des vêtements de travail propres et adaptés. A l'exception de la zone de distribution, ces vêtements sont de couleur claire et comprennent notamment des chaussures réservées au travail et une coiffe englobant l'ensemble de la chevelure. La tenue comprend, au besoin, le port du masque bucco-nasal et l'utilisation correctement maîtrisée des gants à usage unique. Le responsable de l'établissement est tenu de prendre les mesures nécessaires afin que le passage de toute autre personne appelée, à quelque titre que ce soit, à pénétrer dans les locaux où les denrées alimentaires sont préparées, traitées ou transformées ne puisse constituer une source de contamination pour les denrées ou leur environnement. 23

24 Arrêté du 29 septembre 1997 Article 28 Aucune personne reconnue atteinte d'une maladie susceptible d'être transmise par les aliments n'est autorisée à travailler dans une zone de manipulation de denrées alimentaires, à quelque titre que ce soit, dès lors qu'il existe de ce fait un risque de contamination directe ou indirecte des aliments par des organismes pathogènes. Tout membre du personnel appelé à manipuler des denrées alimentaires doit avoir été déclaré apte à effectuer ces manipulations. Le responsable de l'établissement veille à ce que cette aptitude soit attestée médicalement chaque année dans le respect de la réglementation spécifique en vigueur. ( Décret du 30 janvier 2012 tous les 2 ans pour les salariés) 24

25 III - HACCP : Généralités HACCP : un élément du Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Le plan de maîtrise sanitaire décrit les mesures prises par l établissement pour assurer l hygiène et la sécurité sanitaire de ses productions vis à vis des dangers biologiques, physiques et chimiques. Étiquettes des produits Contact autorités si suspicion risque consommateur Traçabilité et gestion des non conformités Plan HACCP Système documentaire analyse dangers procédures/maîtrise plans de surveillance enregistrements GBPH BPH ou prérequis réglementairement documentés La pyramide du PMS Opérations génériques/hygiène Source : DGAL 25

26 V- Les 7 principes HACCP 1- Analyser les dangers 2- Déterminer les points critiques pour la maîtrise (CCP) 3- Établir des limites critiques pour chaque CCP 4- Établir un système de surveillance pour chaque CCP 5- Établir des mesures correctives si le CCP n est pas maîtrisé 6- Établir des procédures de vérification pour confirmer le fonctionnement du système 7- Établir un système d'enregistrement et de documentation 26

27 V- Les 7 principes HACCP 1- Analyser les dangers 2- Déterminer les points critiques pour la maîtrise (CCP) 3- Établir des limites critiques pour chaque CCP 4- Établir un système de surveillance pour chaque CCP 5- Établir des mesures correctives si le CCP n est pas maîtrisé 6- Établir des procédures de vérification pour confirmer le fonctionnement du système 7- Établir un système d'enregistrement et de documentation 27

28 1/ Analyse des dangers (2/2) Choix des mesures de maîtrise des dangers définition : toute intervention ou activité à laquelle on peut avoir recours pour prévenir ou éliminer un danger ou le ramener à un niveau acceptable sélection des fournisseurs : qualité de la matière première (ex: délai entre traitements phytos et récolte imposés dans un cahier des charges) hygiène des mains (et donc formation du personnel) pour éviter l introduction de germes par l opérateur nettoyage du matériel pour éviter l introduction de germes par contamination croisée traitement thermique pour abattre de la charge en microorganismes (ex: cuisson, stérilisation) stockage au froid pour limiter la multiplication bactérienne Mesures prévues ou non prévues par la réglementation ex : températures de stockage ; prérequis. Appliquées à une étape précise (ex : cuisson) ou transversalement (ex : mains propres). Facilement applicables Les procédures doivent être validées en interne (applicables et efficaces) 28

29 Les 7 principes du HACCP Principes du HACCP Quels problèmes? Où? 1 - Analyser les dangers - évaluer les risques Pourquoi? De quelle façon maîtriser les problèmes? Et où? 2 - Déterminer les CCP Choisir les mesures de maîtrise 3 - Fixer les limites critiques 4 - Établir un système de surveillance Comment être certain que cela marche? 5 Mettre en place des actions correctives 6 Vérifier l efficacité du plan Comment le prouver? 7 - Documenter

30 Etapes du HACCP - synthèse Adapté de : Cclin Sud Est A : METTRE EN PLACE LES BPH et les Prérequis B : ETABLIR UN DIAGRAMME DE FABRICATION C : ANALYSE DES DANGERS Pour chaque étape de fabrication 1. Rechercher les dangers qui peuvent se présenter biologique, physique, chimique Risque de contamination Risque de prolifération Risque de survie cause 2. Pour chaque danger identifié, définir et écrire des mesures préventives exemples : Application du plan de nettoyage désinfection Hygiène du personnel Maintien des températures de stockage Définir des températures de cuisson à cœur (traitement assainissant) D : POINTS CRITIQUES POUR LA MAITRISE ou CCP Toute étape dont l absence de maîtrise peut entraîner un risque inacceptable pour la santé Identifier les CCP Pour chaque CCP il convient de définir : 1. Une surveillance ex: prise de température à cœur en fin de cuisson 2. Une limite critique ex: 75 C à cœur pour le steak haché 3. Une action correctrice ex : si la température à cœur est inférieure à 75 C, prolonger la cuisson 4. Enregistrer Consigner sur un document d enregistrement les résultats de la surveillance E. VALIDER et VERIFIER Efficacité et effectivité du système 30

31 Hygiène alimentaire en établissement de santé L a cuisine centrale : Elle est régulièrement contrôlée par les services compétents Le responsable de cuisine met en place des procédures qui concernent non seulement la cuisine, mais également les sites extérieurs de livraison des repas. Le responsable de cuisine est responsable de toute la chaine depuis l élaboration des repas jusqu à la consommation. Il est soumis à une obligation de traçabilité de toutes les opérations qu il réalise Des plats témoins sont réalisés pour tous les plats consommés au niveau de la cuisine mais également au niveau des points les plus critiques dans le circuit de distribution. 31

32 Hygiène alimentaire en établissement de santé Au niveau du service en général arrive des chariots pour les plats chauds et froids. Une surveillance des températures est demandée au moment de service. En général les chariots sont équipés de sondes thermomètre qui vont relever la température de l enceinte. Des relevés de température «à cœur» sont réalisés régulièrement pour vérifier la température des plats servis. Service des plateaux : Au moment du repas : hygiène habituelle (mains, tenues) Service après examen (après les heures de repas habituel ): attention au maintien à température des aliments (>63 C et < 1 0 C). Gestion des restes: en principe pas de reste dans les services. Dans les réfrigérateurs pas de mélange d aliments et de médicaments. 32

33 Hygiène alimentaire en établissement de santé Au niveau des service relevé régulier des températures des réfrigérateurs qui doivent être tracées. Pas de mélange d aliments provenant de la cuisine avec des aliments personnels. (réfrigérateur spécifique pour le personnel). Si une bases «de secours» attention au respect des températures et aux dates limites de consommation (DLC, DLUO). Entretien de l office : procédure de nettoyage désinfection affiché dans l office. Elimination des déchets (ordures ménagères). Gestion de la vaisselle fonction du mode d organisation de la structure. 33

D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins. Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé

D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins. Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé D.U. hygiène hospitalière et prévention des infections associées aux soins Risque infectieux lié à l alimentation en établissement de santé ISPED 9 avril 2013 Présentation service santé environnement Au

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2013 En 2013, 1 346 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections alimentaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Principaux risques liés à la consommation d'eau ou

Plus en détail

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP

L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP L analyse des dangers Une étape clef de la méthode HACCP Quelques rappels de base Analyse des dangers : - Caractéristiques - Méthodologie Conclusion Un exemple : Procédé «Terrine de viande» 2 Quelques

Plus en détail

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law»

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» Traçabilité Responsabilités R/CE 852/2004 relatif à l'hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES

TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES 17/09/09 Mlle Daumas Infectieux I. Définition II. Épidémiologie A. 26 maladies à déclaration obligatoire B. Lieu de survenue : III. Principaux agents des

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime. Département de la Pêche Maritime

Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime. Département de la Pêche Maritime Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Département de la Pêche Maritime 1 Guide de bonnes pratiques d hygiène et d application de l HACCP Vol 10 Production de farines et huiles

Plus en détail

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective PLAN REGLEMENTATION : Le règlement 178/2002 : traçabilité et retrait Le règlement 852/2004 : la base Le règlement 853/2004 : spécifique aux

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives les toxi-infection alimentaires collectives Objectif : Etre capable de caractériser les TIAC afin d être un acteur efficace de leur prévention 1. Analyse d une situation : Drame à Avignon L affaire a commencé

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 23 janvier 2013 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à l étude initiale du projet de guide

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

REFROIDISSEMENT RAPIDE DES ALIMENTS APRES CUISSON

REFROIDISSEMENT RAPIDE DES ALIMENTS APRES CUISSON Référence : PT/RES/015-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors du refroidissement rapide des aliments après cuisson. Mots clés : Cuisson / HACCP / Préparation chaude /

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/01.834 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE L'EDUCATION Stratégie régionale d'adaptation des structures d'accueil et de travail Programme

Plus en détail

L hygiène alimentaire en EPHAD

L hygiène alimentaire en EPHAD L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 Introduction (1/2) Le repas est un moment «fort»de la journée des personnes

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Direction Départementale des services vétérinaires de Seine Maritime: «Le paquet hygiène» 2009 - Rectorat

Direction Départementale des services vétérinaires de Seine Maritime: «Le paquet hygiène» 2009 - Rectorat Direction Départementale des services vétérinaires de Seine Maritime: Les évolutions de la réglementation en matière de sécurité sanitaire des aliments «Le paquet hygiène» 2009 - Rectorat DDSV76 M Legrand

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015 SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015 LE GUIDE MILITAIRE DES BONNES PRATIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Patrick PERRIN Vétérinaire Général

Plus en détail

HACCP (Analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise)

HACCP (Analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise) Plan HACCP Le Système de l Analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise (HACCP) est une approche logique, scientifique et systématique visant à identifier et maîtriser tout problème de sécurité

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Bilan de l enquête Ile-de-France sur les analyses de dangers en entreprises. Hasna EZZOUINE (CERVIA Paris IdF) Vincent LECLERC (AFSSA-LERQAP)

Bilan de l enquête Ile-de-France sur les analyses de dangers en entreprises. Hasna EZZOUINE (CERVIA Paris IdF) Vincent LECLERC (AFSSA-LERQAP) Bilan de l enquête Ile-de-France sur les analyses de dangers en entreprises Hasna EZZOUINE (CERVIA Paris IdF) Vincent LECLERC (AFSSA-LERQAP) Contexte de l étude Etude initiée en 2009 par le CERVIA PARIS

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

S t t t a g e 1 OBJECTIFS PROGRAMME PUBLIC DUREE DATES. Nettoyage et désinfectiond. Le monde microbien. Lieux. règles d hygid PRIX ANIMATRICE

S t t t a g e 1 OBJECTIFS PROGRAMME PUBLIC DUREE DATES. Nettoyage et désinfectiond. Le monde microbien. Lieux. règles d hygid PRIX ANIMATRICE S t t t a g e 1 curité alimentaire Sécurit Stage 1 HACCP : «Je prépare pare mes repas» Personnel de restauration collective fabriquant les repas 1 jour Tout savoir sur les germes pathogènes Comprendre

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 15 mars 2013 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif au «guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR 14/18868 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE REGLEMENTATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE L établissement même s il fait appel à un prestataire extérieur engage sa responsabilité, il doit mettre en œuvre les repas dans des conditions d hygiène et

Plus en détail

PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES

PRINCIPAUX MICROORGANISMES PATHOGENES Coliformes thermotolérants, Escherichia coli fécale, eaux usées, sol, matières premières non décontaminées Pas, sauf Escherichia coli O157:H7 et E.coli STEC pathogène Développement entre 10 et 48 C ph

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments C2 1/4 Paquet hygiène : actualités, enjeux Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Le «Paquet hygiène», composé de plusieurs textes législatifs adoptés par

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE Direction Départementale de la Protection des Populations De Seine-Saint-Denis (DDPP 93) - Immeuble l Européen - 5 et 7 promenade Jean

Plus en détail

Politique réglementaire de l agroalimentaire

Politique réglementaire de l agroalimentaire PRÉSENTATION POWER POINT Politique réglementaire de l agroalimentaire Jacques VALANCOGNE, Consultant (France) Approvisionnement de l Europe par des pays non membres et approche filière L approvisionnement

Plus en détail

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Importance de l analyse des dangers Connaissance de l évolution des dangers au cours

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Hygiène en Restauration A vous de jouer!

Hygiène en Restauration A vous de jouer! 10 ème Journée d Automne de l Association des Hygiénistes de Picardie Hygiène en Restauration A vous de jouer! A. Vandeputte Infirmière Hygiéniste CH Compiègne-Noyon Consignes Avant de voter, attendre

Plus en détail

Direction Départementale de la Protection des Populations de la Sarthe 97, avenue Bollée CS n 91631 72016 LE MANS CEDEX 2

Direction Départementale de la Protection des Populations de la Sarthe 97, avenue Bollée CS n 91631 72016 LE MANS CEDEX 2 Direction Départementale de la Protection des Populations de la Sarthe 97, avenue Bollée CS n 91631 72016 LE MANS CEDEX 2 Préfet de la Sarthe Tél. : 02 43 86 73 16 Fax : 02 43 86 73 17 NOTICE D AIDE A

Plus en détail

SOMMAIRE. DISPOSITIONS RELATIVES À LA DÉCONGÉLATION - Extrait de Titre V, article 6, Annexe VI

SOMMAIRE. DISPOSITIONS RELATIVES À LA DÉCONGÉLATION - Extrait de Titre V, article 6, Annexe VI SOMMAIRE QUELQUES DEFINITIONS - Extrait Titre 1, article 2 DISPOSITIONS PARTICULIERES APPLICABLES AUX ETABLISSEMENTS DE RESTAURATION COLLECTIVE Y COMPRIS LES CUISINES CENTRALES - Extrait Titre V, article

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE DDPP85 La Roche sur Yon 1 La DDPP de la Vendée Direction Départementale de la Protection des Populations Regroupe les anciens services vétérinaires

Plus en détail

Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires :

Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires : ervices étérinaires ADRIA 7 décembre 2006 Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires : pièce maîtresse dans le fonctionnement des entreprises, garantie de la sécurité sanitaire

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

AUDIT HYGIENE DE FONCTIONNEMENT "CUISINE CENTRALE"

AUDIT HYGIENE DE FONCTIONNEMENT CUISINE CENTRALE Split 3, place des Capucins 73800 Montmélian COMPASS GROUP FRANCE FRANCE Nom du restaurant : Code UR : 195201 Note de l'audit : 98.8 Référence de l'audit : 623014 Date de l'audit : 12/11/15 Heure de début

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011

Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011 Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011 Dr Rafenoharisoa Marie Brigitte Direction de la veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique Stagiaire FETP - OI

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française,

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française, ARRETE n 1750 CM du 14 octobre 2009 relatif aux normes d hygiène applicables dans les établissements mobiles ou provisoires qui proposent, à titre gratuit ou onéreux, des denrées alimentaires animales

Plus en détail

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP FORMATIONS OBLIGATOIRES CADRE JURIDIQUE DE CES FORMATIONS Toute personne déclarant l ouverture, la mutation, la translation ou le transfert d une licence de débit de boissons à consommer sur place ou de

Plus en détail

Infections d origine alimentaire : Importance et impact Henriette DE VALK Institut de veille sanitaire, Département des maladies infectieuses

Infections d origine alimentaire : Importance et impact Henriette DE VALK Institut de veille sanitaire, Département des maladies infectieuses Infections d origine alimentaire : Importance et impact Henriette DE VALK Institut de veille sanitaire, Département des maladies infectieuses Séminaire Surveillance de la qualité sanitaire des aliments;

Plus en détail

Contrôles basés sur les risques. Focus importations

Contrôles basés sur les risques. Focus importations Contrôles basés sur les risques Focus importations Démarche pragmatique pour un contrôle basé sur le risque Retenir: Les Plans de surveillance et de Contrôle ne sont que des outils s intégrant à une approche

Plus en détail

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011)

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) Interlocuteur Eurofins Biosciences : Lionel GROSJEAN Eurofins Biosciences Responsable Formation Conseil RHD

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

DIAGRAMMES DE FONCTIONNEMENT ET DE FLUX

DIAGRAMMES DE FONCTIONNEMENT ET DE FLUX DIAGRAMMES DE FONCTIONNEMENT ET DE FLUX Diagramme de fonctionnement général : Processus supports internes: -Hygiène. -Ressources humaines PLANIFIER -menu -commandes denrées alimentaires RECEPTIONNER les

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS 1 Résumé HOT PAT Contrôler ces deux T (temps-température) assure l innocuité des aliments. On peut empêcher le développement des microorganismes en : maîtrisant

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 27 février 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Séminaire ANSES (21 novembre 2011) Direction générale de l alimentation SA/SDSSA/BETD 1 Architecture des règlements du Paquet Hygiène FOOD

Plus en détail

Plan de prévention Décret 92-158 du 20 février 1992

Plan de prévention Décret 92-158 du 20 février 1992 Plan de prévention Décret 92-158 du 20 février 1992 LOCALISATION DE L OPÉRATION : NATURE DE L OPÉRATION : Prestation de service en restauration collective Début de la prestation :... Fin de la prestation

Plus en détail

Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs. 19 juin 2013

Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs. 19 juin 2013 Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs 19 juin 2013 Espace logos Plan Rappel principes réglementation SPA Application aux biodéchets

Plus en détail

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Parc de Tivoli BP 671 97264 FORT DE FRANCE CEDEX

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Parc de Tivoli BP 671 97264 FORT DE FRANCE CEDEX Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants et des vendeurs sur foires et marchés (Activités de restauration, vente de poissons, activités de boucherie, charcuteries, pâtisseries,

Plus en détail

DOSSIER D AGREMENT. 1 - Note de présentation générale de l entreprise

DOSSIER D AGREMENT. 1 - Note de présentation générale de l entreprise DOSSIER D AGREMENT Les éléments du dossier d agrément sont définis dans la note de service DGAL/SDSSA/N2007 8013.Le tableau ci dessous permet de retrouver les chapitres du présent guide donnant des éléments

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!"#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&!

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&! A Achat : Affermage : " #$$%# #'( Allotissement : " ) *) # '+, $-. #/01#2,$,,%, Anadémie : 3 +$$ $.)*) 4561 Analyses microbiologiques : '7,$,$ 8 $,# $#,, #+717 9:# -; #, 64445

Plus en détail

Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1

Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1 Cahier des charges de la restauration du Grand Parquet 1 Table des matières 1- Obligations des restaurateurs ----------------------------------------- Page 3 2- Structure et équipement-------------------------------------------------

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 02-2007

COMITE SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 02-2007 COMITE SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 02-2007 Objet : Evaluation scientifique du "Guide sectoriel pour l'instauration d'un système autocontrôle dans le

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

REFLEXIONS SUR LE PORT DES GANTS EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE

REFLEXIONS SUR LE PORT DES GANTS EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE REFLEXIONS SUR LE PORT DES GANTS EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE Document préparé par Albert AMGAR, asept@asept.asso.fr Ce document fait suite à celui sur l organisation du lavage des mains et disponible au format

Plus en détail

JORF n 0243 du 18 octobre 2013. Texte n 51

JORF n 0243 du 18 octobre 2013. Texte n 51 Le 18 octobre 2013 JORF n 0243 du 18 octobre 2013 Texte n 51 ARRETE Arrêté du 8 octobre 2013 relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d entreposage et de transport

Plus en détail

COMITÉ SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FÉDÉRALE POUR LA SÉCURITÉ DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE AVIS 53-2006

COMITÉ SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FÉDÉRALE POUR LA SÉCURITÉ DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE AVIS 53-2006 1/9 COMITÉ SCIENTIFIQUE DE L'AGENCE FÉDÉRALE POUR LA SÉCURITÉ DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE AVIS 53-2006 Objet : Evaluation scientifique du "Guide d'autocontrôle pour la production de produits laitiers fermiers"

Plus en détail

(Ordonnance sur l hygiène, OHyg) Dispositions générales. du 26 juin 1995 (Etat le 27 janvier 2004)

(Ordonnance sur l hygiène, OHyg) Dispositions générales. du 26 juin 1995 (Etat le 27 janvier 2004) Ordonnance du DFI sur les exigences d ordre hygiénique et microbiologique concernant les denrées alimentaires, les objets usuels, les locaux, les installations et le personnel 1 (Ordonnance sur l hygiène,

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

Préfecture de la Gironde

Préfecture de la Gironde Protocole relatif au fonctionnement des établissements conchylicoles en période de crise phyco-toxinique permettant la vente de coquillages mis en stockage protégé ou issus de zones non concernées. Préfecture

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes.

Toutes les méthodes d analyses rapides peuvent être théoriquement appliquées pour la plupart des bactéries pathogènes. Ces analyses permettent de vérifier la salubrité et la qualité hygiénique des denrées périssables que l on remet au consommateur. Elles doivent donc être représentatives des produits que l on remet au

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Direction Départementale des Services Véterinaires

Direction Départementale des Services Véterinaires Direction Départementale des Services Véterinaires M A P (DGAL) M E E D A T Direction Départementale des Services Vétérinaires Sécurité sanitaire des aliments Abattoirs,découpe Transformation des DAOA

Plus en détail

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Le Vétérinaire dans la Chaîne Alimentaire : un Rôle Indispensable? Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Nicolas Holleville vétérinaire officiel Les Services Vétérinaires

Plus en détail

Le Document Unique Présentation du 10 juin 2010

Le Document Unique Présentation du 10 juin 2010 Le Document Unique Présentation du 10 Docteur Jean GRONDIN Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité I. Le document unique 1) Les acteurs concernés 2) Les aspects réglementaires

Plus en détail

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS)

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Pascal PEYRONNET : ingénieur en restauration CHU Limoges formateur pour le réseau LINUT RAPPEL DE LA REGLEMENTATION Réglement

Plus en détail

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE REFERENTIEL DE CAPACITE DE L OPERATEUR EN RESTAURATION COMMERCIALE (annexe II de l arrêté du 5 octobre 2011) Conseils d utilisation: Vous pouvez suivre la

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Annie LEPRINCE, Institut national de recherche et de sécurité, Centre de Paris 1 Rappel de la hiérarchie des textes officiels Domaine

Plus en détail

HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS :

HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS : HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS : Situation : Maxence est en stage au restaurant «La Belle vue». Lors de son stage, il a comme activité la remise en état et le bionettoyage de la cuisine pendant 1

Plus en détail

Aperçu général IFS BRC

Aperçu général IFS BRC Aperçu général IFS BRC Il existe de très nombreux référentiels pour la maîtrise de la sécurité des denrées alimentaires DS3027 Aldi system Kraft food system ISO14001 EFSIS IFS Mc Donalds system AG9000

Plus en détail