LES IMAGES MEURENT AUSSI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES IMAGES MEURENT AUSSI"

Transcription

1 LES IMAGES MEURENT AUSSI Donadio Pierre DNSEP 2012 Option art, domaine communication, mention intermédias

2 2

3 SOMMAIRE Introduction p.5 I. Le quotidien : provenance, nature et sélection des images p.6 II. Vision du monde, temps/mort, Bill Viola p.20 III. Le choix d une image pauvre p.30 Conclusion p.49 Bibliographie p.50 3

4 4

5 Je ne pense pas que cela soit une bonne chose mais c est un fait : j ai toujours préféré dormir que d être éveillé. Qu on ne me dise pas que j ai toute la mort pour rêver! Trouvant les réalités fades et bien moins puissantes que les expériences oniriques, maintes et maintes fois j ai prolongé mes nuits au détriment de mes actions quotidiennes. Il me fallait trouver un refuge réel tout aussi puissant où je puisse imprimer un temps qui m appartienne. Ce refuge je l ai trouvé dans l image et avec l image j ai pu recréer des espaces encrés dans le quotidien, tout aussi passionnants que ceux d un rêve. Tout mon travail est un temps en constante évolution (montage, accrochage, édition). C est une œuvre qui n est pas figée, elle doit évoluer à mes côtés et progresser selon les fluctuations de mon existence. Ce temps n est peut être qu un assemblage d émotions intimes et hermétiques où les notions de séductions et de partage ne sont pas encore totalement assumées. C est une alternative sincère pour exister dans le réel, c est une alternative à la liberté que me proposent les rêves. Toutes les images que je capte, tous ces sujets ne sont que des instruments pour récréer des histoires, des histoires dont le temps de mon existence est le véritable sujet. 5

6 I Dans cette partie par souci de ne pas créer de redondances il m arrive d appliquer la même idée à l appareil photo et à la caméra sans pour autant citer les deux. J entends parler au sens large d un outil de captation du réel et il importe peu parfois de faire la distinction entre les deux. En ce qui concerne mon travail photographique, la majeure partie du temps, la mise en scène est exclue et l appareil photo de mon portable participe à cet effet dans la mesure où si petit, si récurant soit t il dans la vie de tous les jours et peu pris au sérieux, il se fait vite oublier. Néanmoins je partage le même positionnement que David Perlov à l égard du comportement du sujet regardé : «Les gens jouent sans arrêt - ils sont constamment filmés, ils ne sont jamais naturels» 1 et c est face à une camera qu ils le deviennent, parce qu ils se retrouvent confrontés à eux-mêmes. Pour Perlov les gens sont plus naturels sur des images où ils se savent filmés que lorsqu ils ils sont filmés à leur insu (camera cachée). Le naturel selon lui se Sans titre, photographie, 2010 crée dans le conflit qui oppose la camera au sujet regardé, tel un individu face à un miroir. Bien souvent ma technique ressemble à celle d un photo-reporter qui n intervient pas sur son environnement et je ne manipule mon sujet que très rarement, dans le cas d un portrait par exemple. Si je photographie quelqu un que je ne connais pas, je ne lui demande pas l autorisation, je le fais comme si c était une chose normale, il faut que la personne en face comprenne 1 Irma Klein et Uri Klein «Un entretien avec David Perlov», été

7 que c est une chose normale. On m a rarement reproché de voler une image - un couple qui faisait l amour dans la rue, un clochard énervé, une ex petite amie. Je photographie bien souvent des gens dans des états seconds, du coup je ne pense pas qu ils se rendent compte qu ils sont photographiés. Peut être que je leur inspire un soupçon de confiance, peut être qu ils ne me prennent pas au sérieux si j utilise un téléphone portable, en tout cas toujours est il que je ne me pose pas de limites sur ce que je dois photographier ou non. De manière générale je ne pense pas que mes photographies soient choquantes, ainsi je ne rencontre pas de problème d ordre éthique dans mon travail. Si un jour on me fait une remarque, j y réfléchirai sérieusement mais pour l instant je ne photographie au fond que des choses banales du quotidien. La multitude de sujets qui m intéressent et le fait d accorder autant d importance à une belle image qu à une image laide ne permettent pas d identifier dans mon travail un style qui m est propre. D ailleurs je m amuse souvent à brouiller les pistes. C est sans doute après l exercice d assemblage des images que l on peut savoir avec un peu de connaissance qui se cache derrière. Je pense à Bill Morisson, ce vidéaste américain qui utilise très souvent des images documentaires récoltées dans des fonds d archives et qui par une pratique très spécifique du found footage créait une œuvre reconnaissable parmi d autres du même genre. Je pense aussi à Wolfgang Tillmans et à ses accrochages qui jouent un rôle fondamental pour la lecture de son travail. Dans une exposition l empreinte de Tillmans se décèle dans sa façon de gérer l espace et de créer du sens avec des photographies aux esthétiques diverses. Il n éprouve pas le désir de faire des images sensationnelles mais attache énormément d importance à la recontextualisation de ses images. Il lui arrive de consacrer une semaine à l accrochage de ses œuvres modifiant sans cesse leurs emplacements. Wolgang Tillmans, exposition galerie Chantal Crousel, Paris,

8 Si je prends n importe quelle photo de Jeff Wall par exemple, une seule me suffit pour savoir que je me trouve face à son travail car dans son unité réside l emprunte de l artiste. Il fut l un des premiers photographes à réutiliser les panneaux publicitaires lumineux pour y placer ses photographies. Ajoutez à cela des œuvres en grand format, un travail très poussé de la mise en scène et une esthétique proche de la peinture, il devient automatiquement reconnaissable dans chacune de ses photographies. Jeff Wall, picture for women, 1979 photographie, 142,5 x 204,5 cm Le quotidien est la matière première de mon travail. Je lui vole des instants qui me paraissent intéressants, soit par leurs formes, soit par leur fond, des instants qui dégagent quelque chose de puissant ou de simple. Si Arno Minkinen photographie son corps, si Mapplethorpe photographie le corps, si Nan Goldin photographie sa famille, si Diane Arbus photographie des personnes hors-norme, je ne me dirige vers aucun domaine particulier. Rien n est extraordinaire dans le quotidien et ce n est pas avec un téléphone portable ( bien souvent mon outil de prédilection) que je peux travailler la lumière pour prétendre le contraire. Je pense simplement qu au fond je ne fais que photographier des images que j ai déjà vut quelque part. Ce qui me pousse à photographier un sujet c est de l avoir inconsciemment (ou pas) déjà vu traité. Bien souvent je me contente de penser en terme d images parce que je ne peux me défaire de l héritage monumental de la représentation enregistré dans ma mémoire. 8

9 «Moi je filme parce que je n ai pas de mémoire, je ne peux me souvenir que de ce que je filme, et les souvenirs me reviennent quand je vois les images. C est peut-être pour ça au fond que j ai commencé à filmer, parce que je n arrive pas à me souvenir des choses.» 2 Série Night call, photographie, 2011 Je ne filme pas mon quotidien avec frénésie comme le fait Mekas car je n en ressens pas le besoin et jusqu alors les pertes de mémoire diurnes me dérangent peu. Par contre j aime la musicalité de son cinéma, sa gestuelle et son lyrisme. A l inverse je ressens souvent le besoin de sortir mon appareil photo à la tombée de la nuit en pleine ivresse car je sais que je ne me souviendrai probablement pas de tous ces moments le lendemain. La chose se fait assez naturellement, je l ai fait de manière ludique et consciencieuse même si je me trouve dans un état second, je sais quelle image je veux extraire de l action en tenant compte des faibles capacités de mon appareil. Il m arrive de faire vingt clichés d une scène jusqu à obtention d un résultat qui me convienne, bien sûr il faut pour cela que la scène dure dans le temps sinon, tant pis pour moi. Photographier la nuit est une chose bien plus excitante que photographier le jour. Sans doute parce que je préfère vivre la nuit mais pas seulement. Je trouve la journée trop banale à photographier, elle regorge de clichés et au bout d un moment quand nous connaissons parfaitement un endroit, nous n avons plus la capacité de le voir avec l œil d un touriste. Il faudrait pourtant, mais la tache est difficile. J ai l impression qu avec la lumière en moins ( donc des bouts d architectures en moins, des bouts de routes en moins, des bouts de trottoirs en moins, des bouts de panneaux publicitaires en moins ) tout devient plus intéressant 2 Jonas Mekas en conversation avec Nam June Paik. Catalogue «Voilà», Musée d art moderne de la ville de Paris, 2000, supplément des Inrockuptibles n 247. p.59 9

10 car s effacent alors les détails trop prononcés qu offrent le jour. Il y a là un tout autre espace à découvrir, un espace qui ne donne plus que peu d informations sur mon environnement. Mon quotidien se trouve donc là dans cet espace où le temps s est arrêté car il devient impossible de situer réellement l action. Bien sur cette sensation est plus facile à réaliser la nuit mais il m arrive le jour de retrouver cela dans un plan d ensemble montrant un paysage désert ou un plan très rapproché évitant les fioritures du contexte. Dans Sounds, je rends hommage aux cinéastes avant-gardistes américains tels que Gregory Markopoulos ou Jonas Mekas. L outil le plus approprié pour leur rendre cet hommage est le téléphone portable. Le fait qu elle soit la camera la moins chère du marché, puisque celle-ci est intégrée au téléphone, m amène à directement faire le lien avec une camera super 8. Au même titre que l arrivée de la camera super 8 fut une révolution pour les cinéastes amateurs, l association d un outil de captation du réel et d un téléphone portable fut le symbole d une nouvelle ère technologique et créative. Ce n est plus un secret pour personne, il suffit de regarder les millions de vidéos prises avec un téléphone, postées sur Youtube pour se rendre compte de l ampleur de cette nouvelle ère vidéo. Dans ce film j utilise une technique bien particulière de montage pour recréer avec un outil numérique un rendu proche de celui d une camera super 8. Les images s enchainent, parfois des séquences se créent, parfois non, l important n est pas là. L important est de faire un film «dépourvu de forme qui ne vise pas à raconter une histoire, le mot devient une image et les sons sont assimilables à des pensées» 3. Sounds, Vidéo, 4 min, Robert Breer, Film Culture, Winter

11 Parfois il m arrive de me mettre en scène avec mes animaux mais c est une chose que je fais de manière récurrente sans camera, ces images appartiennent plus au registre documentaire qu à celui de la fiction. Je ne joue pas un rôle ou alors je joue mon rôle, je reproduis les mêmes actions qu à l accoutumée mais en m enregistrant avec une camera. Rien n est écrit, le dialogue est naturel, je cherche parfois mes mots, la camera se fait prolongement de mon corps et je m abandonne à l improvisation. A l inverse, durant l exercice de montage, il m arrive parfois de créer une fiction entre deux protagonistes alors que la scène n a jamais eu lieu. Si je prends l exemple de Sounds où je mets en scène mes deux chats et mon chien, l illusion est parfaite, on pourrait croire que chacun vit la même action mais c est faux. Tout d abord mon chien n a jamais été filmé le même jour, et si mon chat regarde hors champ c est un espace vide qu il contemple. La pression, la tonalité angoissante dans cette scène n a rien avoir avec la présence de mon chien car il n a jamais été filmé en présence de mes chats. Les lumières dans les deux scènes sont identiques, le montage crée le mensonge et le documentaire devient fiction sans que personne ne s en aperçoive. Dans Dans, devant et hors de l eau, la souris qui agonise ne fut en aucun cas la victime du chat roux que je filme, et si elle parait si effrayée ce n est pas par un chat mais bien par moi et ma camera. Le montage et la musique font du chat roux le coupable idéal, alors qu il reste immobile, éclairé par le soleil tout au long du film. Sounds, Vidéo, 4 min, 2011 Dans Between green and blue et ESC je propose à des amis de jouer pour moi, face à la caméra. Je pars avec une idée simple et le reste se fera sur place. J accorde beaucoup d attention à l improvisation. Le scénario est inexistant à l exception d une idée comme je viens de le préciser. Le but étant d aller prendre l air dans des lieux repérés à l avance et de créer une action en fonction de cette idée. Dans ESC j avais repéré ce lieu où un grand cèdre majestueux trône sur les hauteurs de Caen. Je voulais y faire des images mais je ne savais pas lesquelles. C est sur place que j ai décidé de demander à mon ami d accomplir certaines actions en fonction d idées relatives à l angoisse et à la perdition de l être. Dans Between green and blue c est le même principe, avec quelques objets nous partons tourner dans des ruines et je donne des directives à mon ami en fonction de mon appréhension du lieu. Ces deux films sont très marqués par La jetée de Chris Marker. Ce film m a bouleversé, je n avais pas pour habitude à 11

12 l époque d être confronté à ce genre de cinéma. Je garde un souvenir très physique de mon premier visionnage. Il faut dire qu à l age de 8 ans ma cousine m avait emmené voir L armée des douze singes de Terry Gillian au cinéma. Cela m a profondément traumatisé et j ai passé bon nombre de nuits à cauchemarder. Ce fut un choc quand je découvris La Jetée sans en avoir lu le scenario. Je devais m immerger dans le temps du prisonnier pendant que je refaisais un voyage éprouvant au cœur de ma mémoire. La jetée, Chris Marker,1962 ESC, Installation, 2008 Between green and blue, Vidéo,

13 Toutes les images que je fais traitent de mon existence, elles sont une trace intime de mon passage sur terre. Je ne sais pas si mon travail est hermétique, cela me préocupe peu. Dè lors qu une œuvre est intime, est-ce que l objectif premier est de la rendre accessible aux autres? Et si à un seul moment je me pose la question du partage (c est le cas avec Facebook), vaisje faire en sorte, par des procédés différents, de la rendre plus communicative afin que mes pensées, mes émotions, les petites choses simples de ma vie privée aient une portée universelle? Ce n est pas de l égocentrisme que de travailler sur soi, ce n est pas narcissique, ce n est pas voir le monde en dehors de ses propres réalités, je pense que c est regarder au cœur des choses, là où le cinéma s attarde peu. Mais le propre du journal intime n est pas d être regardé par autrui,le diffuser va à l encontre de sa fonction première. Il faut donc trouver des astuces, se dépersonnaliser, créer «un aspect hybride entre fiction et réalité» 4, c est pour cela que Jonathan Caouette dans Tarnation n utilise pas le Je de la narration. «J ai l impression d avoir créé quelque chose qui semble être une œuvre d art accessible alors que je ne pensais pas que ça serait accessible pour qui que ce soit. Bref, je ne pense plus avoir besoin de me donner comme cela désormais. Ma mère a vu le film et elle l adore. De mon côté, je ressentais vraiment le besoin de faire sortir l histoire de ma mère, c était comme une urgence. L histoire montre qu elle a été une victime innocente d un système de santé totalement archaïque, dans le Texas des années 70, et prouve à quel point cela a pu être destructeur.» 5 Si une personne décide de faire partager ses sentiments personnels aux autres elle n expose pas une œuvre derrière laquelle elle pourrait se cacher, elle expose sa vie, ainsi elle doit se tenir prête à assumer toutes les critiques. C est un risque, un engagement personnel. Dans le cas de Jonathan Cahouette ou de Jonas Mekas il est impossible de passer outre le caractère exceptionnel de leur vie bien que leur histoire ne soit pas du même registre. Cahouette a vécut une enfance chaotique avec une mère dérangée. Mekas, comme nous pouvons le lire dans Je n avais nulle part où aller, (1991) a dû subir l exil après les camps de travail forcé en Allemagne nazie et une vie marquée par la pauvreté... Par tout où il ira et même en retournant dans son pays d origine, la Lituanie, il ne cessera d avoir le sentiment de n être qu un étranger aux yeux du monde. Le journal intime filmé n est pas un genre réservé aux personnes ayant une vie hors norme. Je pense à David Perlov, réalisateur israélien qui a trouvé dans cet exercice le moyen de ne plus dépendre d un système cinématographique contraignant et stérile qui ne l intéressait plus. Quand il filme sa fille Yael dans la cuisine au début de Diary, Perlov pose une question très simple «La soupe chaude est tentante mais dorénavant, je dois choisir : manger la soupe ou la filmer?» 6. Cette question soulève un dilemme et je me la pose constamment, je préfère vivre les choses, être acteur, que de les observer derrière la camera. Cela veut dire que quand je prends mon appareil photo ou ma camera pour filmer le quotidien je me force à être spectateur d une action alors que je pouvais y participer. Cela veut aussi dire que je ne filmerai jamais les meilleurs moments de ma vie mais plutôt les moins intéressants, ceux où 4 Propos de Jonathan Cahouette receuillis par Nicolas Bardot, Paris, Ibid. 6 Voix-Off Diary 1, David Perlov,

14 le point de vue d observateur me convient si il n y a devant moi rien d important à vivre. Ou alors il me faudra de longues années avant de pouvoir capturer les meilleurs fous rires, les purs moments d extase ou de tristesse. Bill Viola avait il pensé un jour filmer sa mère en train de mourir? (Heaven & Earth,1992) Non, c est une chose qui s est imposée d elle-même comme pour mieux faire face à cette mort. Je pense sincèrement que ma camera n est pas un prolongement de moi même comme elle l est pour d autres. Et cela me fait peur qu elle le devienne un jour, car au risque d accumuler des images sûrement passionnantes, je perdrais pied avec une réalité que j aurais l impression de ne plus vivre à cent pour cent. Cela doit être une idée préconçue, je suis sûr qu il existe des alternatives pour joindre l utile à l agréable, mais pour l instant je pense ainsi. Je préfère vivre que prendre ma camera. Cette séparation entre l art et la vie pourrait en énerver certains, j ai pleinement conscience de ces réalités et je suis entièrement d accord avec les propos que peuvent tenir des artistes comme Joseph Beuys ou Robert Filliou... mais dans mon cas, j ai toujours cette impression qu enregistrer une action intime ne me Bill Viola Heaven & Earth, Installation,1992 permettait pas d y participer honnêtement. En effet, dès qu une caméra ou un appareil photo fait son apparition, je fais en fonction de cette camera, et elle vient perturber l action et je prends du recul là où je ne devrais pas en prendre, la spontanéité perd de sa crédibilité. Le plus pratique serait de se faire intégrer un oeil- camera comme dans Final Cut d Omar Naïm ou La mort en direct de Bertrand Tavernier... Comme dit précédemment, je n agis pas tout le temps sur le quotidien de la manière la plus effacée possible, parfois j interviens dans l image comme narrateur, parfois mon corps rentre en scène. Je confère dans mon travail une place résolument importante aux animaux. Mes parents étant amoureux de la nature. J ai toujours été depuis mon plus jeune âge confronté avec simplicité et respect à l environnement dans lequel j évoluais. Pas d exotisme ni de voyages, mais des balades à la campagne, des écoutes de brame, des parties de pêche en rivière, m ont très vite poussé à m intéresser passionnément à la faune sauvage et domestique. Mes parents m ont transmis leur amour envers les animaux et je ne me suis jamais détaché de cela. Je ne peux m empêcher de vouloir créer une relation avec un animal, distante si il est sauvage ou amicale si la bête est domestique. J ai autant de respect pour l homme que pour l animal. Quand je filme une bête j essaye au mieux de créer un échange afin d aboutir à un dialogue. Je sais qu elle me regarde, elle sait que je la regarde. Je ne ne recherche pas une image digne d un documentaire animalier alors j essaye de créer une situation pour créer un sens inhabituel. Dans Deux morts certaines la souris que je traque me fuis tout d abord avant de venir vers moi. Alors qu elle était apeurée, pourquoi au bout de 10 minutes déciderait-elle de parcourir le mètre qui nous sépare pour venir se positionner quelques secondes face à ma camera et repartir se 14

15 cacher? La faune que je côtoie ne possède pas une conscience de soi mais il arrive parfois (et l image renforce cela) que des expressions, des cris, nous ramènent directement à une attitude ou un langage semblable au nôtre. C est parce que je sais qu il y a de l humain dans chaque animal que je n ai jamais fait de différences dans ma manière de les photographier ou de les filmer. Mes portraits de chiens sont l égal de mes portraits d amis. Dans la série Les animaux me répondent mieux, je converse avec mon chien, mes chats, mon coq, mes lapins, mon furet, les mettant en scène et créant une action absurde par le dialogue. Souvent, même si le but premier n est pas forcément de faire rire, la situation, quelque peu étrange, suscite cette réaction. Il n y a rien d incroyable dans tout cela. Je leur parle souvent pour leur raconter des histoires en les faisant passer pour des personnages qu ils ne sont pas. Ce travail me ramène directement à deux artistes que sont William Wegman et Bill Viola. Le premier pour la majeure partie de son œuvre et le second pour son film I do not know what it is i am like. J accorde à l animal une place très importante dans mon travail, je me suis avancé tout à l heure en disant que je n avais pas de sujet de prédilection. Wegman commence à faire des photographies avec Man Ray, un braque de Weimar. Au départ ces photographies sont jugées humoristiques, mais bientôt elles seront exposées et prises au sérieux dans plusieurs galeries. Man Ray meurt et Wegman le remplace par un chien de la même race avec lequel il va tourner des films. Tout démarre par le jeu mais tout dérive vers une métaphore des comportements humains. Ce travail séduit et interroge. De la même manière, en créant des dialogues absurdes avec Noisette mon chien, je fais rire le spectateur mais pas seulement car je joue avec le décalage sur des questionnements sociétals. Ce qui fait rire au fond n est plus le comportement du chien mais le reflet du comportement de l homme dans le comportement animal. Ce même reflet que traque Bill Viola au travers des yeux des oiseaux qu il filme dans I do not know what it is i am like. Viola se cherche dans l animal puis se trouve au sein de sa pupille. «Alors Noisette t es contente de toi! ca te fait rire! t as pas honte de ce que t as fait, de les avoir abandonné auprès d une route, j te préviens je trouve ça degeu! qui va les récupérer hein? c est ptet moi peut être! t as fait des conneries tu vas les assumer jusqu au bout, faudra pas venir chialer, pi tu manques pas d orgueil en plus ça...» 7 Le sujet n est jamais clair mais je prends un malin plaisir à faire comme si mes animaux avaient commis quelque chose d irréparable, il faut voir leurs moues qui ne réagissent finalement qu en fonction des intonations de ma voix. Je peux raconter n importe quoi, ce que je fais, si je mets l intonation qu il faut, ils me connaissent assez et je les connais assez pour cerner à peu près quelle attitude ils vont avoir. Etant donné que mes amis raffolent de ces scènes absurdes avec mes animaux je poste ces vidéos sur Facebook où je montre une facette de ma personnalité bien plus vraie que n importe quelle photo de moi que je pourrais publier ou de n importe quel état d âme posté sur mon mur! J avais créé il y a deux ans un groupe nommé «Improvise 7 Dialogue avec mon chien Noisette, L abandon, vidéo, 10 min, 2011 Bill Viola I do not know what it is I am like, Film,

16 yourself» où le but était de poster des vidéos de soi dans des situations proches de la performance afin de rendre facebook plus passionnant qu il n est. L idée n a pas vraiment marché, sur mes 250 amis 3 seulement se sont prêtés au jeu. C est déjà ça mais la chose n a pas duré. J ai continué en donnant au journal intime une autre dimension : ma captation du quotidien était destinée à être diffusée sur Facebook. Un journal intime filmé crée pour Facebook où j accumulais des vidéos mélangeant performances personnelles ou avec mes animaux, images poétiques, clips pour mes chansons... La liste est longue et un beau jour j ai craqué, j ai tout supprimé, peut-être que je n assumais pas au fond de jouer avec le Je ou peut-être était-ce que c était une manière trop brutale de se confronter au temps qui passe. J ai toujours effacé de manière régulière les photographies où j étais «taggué» car contrairement à la vidéo où il subsiste encore un peu de vie, je vois la mort dans chacun de ces clichés. Nos portraits affluent sur ce réseau et il s en dégage un parfum de nostalgie et de mémoire souvent peu suportable. Il s avère qu à l heure où je relis mon mémoire cela fait bientôt deux semaines que j ai supprimé Facebook de ma vie... «IMPROVISES YOURSELF// EXPRIMES TOI DEVANT TA CAMERA / VIDES TOI DE TON ENERGIE POSITIVE OU NEGA- TIVE/ TA VIE PRIVEE EST DEJA PARTOUT SUR FACEBOOK ET T AS L AIR D UN(E) CON(NE) ALORS PROUVES LE CONTRAIRE/ AU LIEU DE TE MONTRER SOUS TON MEILLEUR PRO- FIL/ MONTRES UNE VRAIE PARTIE DE TOI / NE MENS PAS IMPROVISES/ FAIS RIRE TES AMIS FAIS LES PLEURER/ SI TU N AIMES PAS L ART C EST PAS GRAVE C EST CE QUI RENDRA TA VIE PLUS INTERESSANTE QUE LUI/ ALLEZ FONCE SI T EN A MARRE DE RECHARGER TOU- JOURS TA PAGE D ACCUEIL ET DE N Y VOIR QUE DES CHOSES ININTERESSANTES FAIS LE/ TAGUES TOI SEULEMENT AUPRES DES PERSONNES QUE TU VEUX MAIS FAIS LE/NOUS NE VOULONS PAS DE L ENNUI/.../ IMPROVISES YOURSELF EST UN CONCEPT DE PERFORMANCE DESTINE A RENDRE LA VIE PLUS AGREABLE SUR FACEBOOK. NOUS PASSONS PAS MAL DE NOTRE TEMPS SUR CE SITE ALORS AUTANT QUE CE TEMPS NOUS SOIT PROFITABLE ET QUE L ON PUISSE VISIONNER DE VERITABLES EXPERIENCES D IMPROVISATION AFIN DE REELEMENT PRENDRE CONSCIENCE DES CAPACITES DE CET ESPACE VIRTUEL.» 8 On notera ici la motivation suite à la lecture d écrits de Robert Filliou. 8 Extrait du manifeste d Improvises yourself,

17 Petit cochon de lait, Improvises yourself, vidéo,9 min, 2008 Vélociraptor vs Labrador II, Improvises yourself, vidéo 3 min,2008 II Coco au goulag, «Les animaux me répondent mieux», vidéo 2 min,2011 II Page suivante : Le repas II, Improvises yourself photographie ,

18 18

19 19

20 II Si les directions sont multiples, les sens nombreux, si le paradoxe règne, c est une existence que je dévoile dans un chaos péniblement ordonné. Aucune pièce n est aboutie, aucun film, aucune photographie. Tout reste ouvert, tout reste en suspens, tout respire même la mort que je filme, même l amour qui m échappe, chaque morceau de corps, chaque paysage, chaque être, chaque arbre, chaque ruine, chaque désert. Ce que je montre n est ni triste, ni joyeux, ni beau ni moche, la photo ne sera jamais ni bonne ni mauvaise mais elle sera juste. Ce travail est personnel, c est celui d une vie, il se manifeste dans la continuité. Mon travail est en constante évolution parce que je ne cesse d avancer. Mes images sont les mots que je ne parviendrai jamais à prononcer. Bien que l art me permet de combler un vide interieur, il m est impossible de le faire disparaître; c est bien lui qui sculpte et rend dépendante chacune de mes images quand je tente de les assembler. Ce moment n a jamais existé, tirages laser,

21 «C était presque un soir d été, je devais avoir 15 ans, l air était chaud et nous venions de finir de manger au self. Je suis allé dehors, j ai demandé à mon meilleur ami de me suivre, nous nous sommes posés sur une pelouse à l abri des regards. Il avait compris que je n allais pas bien, je me suis mis à pleurer. Je ne pleurais jamais devant personne si ce n est devant mon père mais là quelque chose de plus puissant m avait poussé à le faire. Il me demanda à plusieurs reprises d où venait mon chagrin, pourquoi alors que tout semblait aller bien je venais d exploser en larmes. Je ne parvenais pas à lui donner de réponses alors je lui ai montré du doigt le pavillon d en face, je lui ai montré du doigt la petite route paisible qui nous séparait de ce pavillon, ensuite je lui montré l herbe puis le ciel puis les sacs poubelles que le cuisinier du self venait de déposer. Ensuite me sont revenus les mots, je bégayais assez nettement, mon nez devait couler et mon cœur battait à 100 à l heure. Je me souviens que mes premiers mots clairement prononcés furent «tout ça», «c est tout ça qui ne va pas». Nous avons allumé une cigarette et j ai tenté de lui expliquer tout le vide que je ressentais en moi. Je me souviens exactement de ces mots car j ai conservé dans une petite boite en plastique les mégots des cigarettes que nous avions fumé ce soir là ainsi qu une feuille de cahier de brouillon où j avais écrit mes impressions à la suite de ce troublant moment. Je repense souvent à ce soir là, je n en garde pas un mauvais souvenir mais un sentiment étrange et agréable. Je sais pertinemment que ce fut le point de départ d une nouvelle vie que je n avais pas choisi. Je n avais pas choisi d être triste je n avais pas choisi d être perdu et c est cela qui m a surpris.» 9 La première forme de création vers laquelle je me suis tourné fut la poésie. Je n écrivais pas pour passer le temps, je n écrivais pas pour me donner des des faux-airs de poète, j écrivais par nécessité. C était le seul moyen pour moi de respirer convenablement dans un environnement qui m étouffer. Je ne me forçais jamais à écrire, je le faisais quand le besoin était trop fort. Mes premiers poèmes parlent d un amour impossible, du ressenti du temps et sont bien souvent hantés par la mort. Ces thèmes thèmes existentiels n ont jamais quitté mon travail. 9 Note extraite de mon journal,

Dossier artistique Rebecca Bowring

Dossier artistique Rebecca Bowring Dossier artistique Rebecca Bowring Mon travail est non seulement un travail de photographie, mais également un travail qui traite de photographie. De la photographie comme technique et technologie et les

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 Introduction Afin de traiter les notions d Espace privé-

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Guide pour réaliser un carnet de voyages

Guide pour réaliser un carnet de voyages Guide pour réaliser un carnet de voyages Les voyageurs, les explorateurs, les aventuriers du siècle passé conservaient la trace de leurs voyages en réalisant des carnets de voyages, contenant des dessins,

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Livret-jeu à partir de 11 ans

Livret-jeu à partir de 11 ans Livret-jeu à partir de 11 ans Cliché Liberté Beau Surprise En plein air Famille Mignon Voyage Tendresse Rêverie Poésie Posé Amateur Studio Sauvage Quotidien Bonheur Spontané Professionnel Sage Méchant

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions.

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Ces quelques lignes ne rendent pas compte d une expérimentation organisée à priori mais d un changement de pratique qui demeure en évolution.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Dossier de presse Holimeet

Dossier de presse Holimeet Dossier de presse Holimeet Mardi 9 juin 2015 holimeet@gmail.com holimeet.fr Table des matières Communiqué Présentation de Holimeet 3 4-5 Le concept Holimeet, dans la mouvance du tribalisme planétaire La

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION Compétence : Découvrir les parties du corps et les 5 sens. Leurs caractéristiques et leurs fonctions. Finalité : Préparer

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 DOSSIER DE PRESSE Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 What is that word known to all men, Huile sur toile, 150 x 90 cm, 2013 17, rue des Filles-du-Calvaire

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

TARIFS FORFAITAIRES 2015 VIDÉO - PHOTO - ÉVÉNEMENT

TARIFS FORFAITAIRES 2015 VIDÉO - PHOTO - ÉVÉNEMENT TARIFS FORFAITAIRES 2015 VIDÉO - PHOTO - ÉVÉNEMENT QUI SOMMES-NOUS? Nous sommes une équipe : CRÉATIVE, PROFESSIONNELLE ET FORT SYMPATHIQUE :) QUE FESONS-NOUS? De la vidéo et de la photo. Nous produisons,

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier

à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier 30 trucs et astuces à savoir pour mieux gérer votre argent et le faire fructifier Par Olivier Seban, auteur de : TOUT LE MONDE MERITE D ETRE RICHE Ou tout ce que vous n avez jamais appris à l école à propos

Plus en détail

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens.

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Les enfants et la sécurité alentour des Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Qu est-ce que ton chien aime faire avec toi? Qui

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Découvrez le nouveau Windows!

Découvrez le nouveau Windows! Découvrez le nouveau Windows! Votre Windows. Avec le nouveau Windows, soyez encore plus efficace et créatif! Beaucoup plus rapide au démarrage et au quotidien Parce que votre temps est précieux, Windows

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net

Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net Trousse pédagogique Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net Cahier de l élève Salut, je m appelle Xavier. Je vais à la polyvalente du quartier.

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud

PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud Thèmes : la famille, les rapports avec les autres. Parcours niveaux B1 : en bref Après une mise en route autour

Plus en détail

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1 Pourquoi? Pour enrichir l'imaginaire et la créativité C'est le moyen privilégié pour que l'enfant ne reste pas au niveau d'images mentales stéréotypées mais aille vers d'autres modes originaux de représentation.

Plus en détail

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution

Qu est-ce qui différencie une bonne photo d une mauvaise? Trois éléments sont importants : La composition L éclairage La qualité et la résolution PRENDRE DE MEILLEURES PHOTOS 101 Par Lesley Ouimet Rien de plus facile que de prendre une photo numérique, mais c est un peu plus difficile de prendre une bonne photo numérique. Qu est-ce qui différencie

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

«Foyer» Description. Eléments techniques

«Foyer» Description. Eléments techniques «Foyer» Description A première vue, Foyer semble être une projection sans film où seul est donné à voir un écran blanc palpitant. Des voix accompagnent ce blanc. Elles proviennent de personnes qui ont

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES Aujourd hui, le numérique est partout. Il se retrouve principalement dans les nouvelles technologies, mais également dans l art, les livres, notre

Plus en détail

En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche.

En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche. HOPE Photographe : Mannie Garcia Graphiste : Shepard Fairey Sujet : Barrack Obama En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche. Shepard Fairey est un jeune

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

Année scolaire 2014-2015

Année scolaire 2014-2015 Année scolaire 2014-2015 02 Concours de photographie à destination des scolaires! Un événement En 2015, pour le 30 ème anniversaire de l inscription du Pont du Gard sur la Liste du Patrimoine mondial de

Plus en détail

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels Activité 3 Peux-tu répéter? Compression de texte Résumé Puisque les ordinateurs disposent d un espace limité pour contenir les informations, ils doivent les représenter d une manière aussi efficace que

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

La caméra Embarquée et subjective

La caméra Embarquée et subjective La caméra Embarquée et subjective La caméra embarquée et subjective L utilisation de la caméra subjective permet une très forte identification du spectateur aux personnages et par conséquent des sensations

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte»

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» - Fichier «Gestion main de fer» Cet outil, à utiliser chaque semaine, permet de réaliser une synthèse de l

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Fiche pédagogique Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Le public : Adultes Niveaux intermédiaires avancés (B1 et +)

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table,

1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table, PLEIN LES POCHES RÈGLES DU JEU 1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table, à côté de la planche de jeu. 2 - Au début du jeu, chaque joueur reçoit 100 points. 3 -

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail