L Audit Energétique obligatoire: Contrainte ou Opportunité? Forges fonderies Le 3 février 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Audit Energétique obligatoire: Contrainte ou Opportunité? Forges fonderies Le 3 février 2015"

Transcription

1 L Audit Energétique obligatoire: Contrainte ou Opportunité? Forges fonderies Le 3 février 2015

2 AFNOR Normalisation Opérateur et animateur central pour la production de normes et référentiels normatifs. Membre français des organisations internationales de normalisation CEN, ISO, CENELEC, IEC - promotion des positions françaises à l international (88% de normes françaises d origine européenne & internationale). Des domaines d actions correspondant aux attentes des acteurs économiques : Produits, services, risques, accessibilité, commerce équitable, environnement, énergie, Acteurs impliqués : industriels, entrepreneurs, administrations, services publics, associations de consommateurs, de protection de l environnement, professions libérales, artisans professionnels impliqués. 2

3 La normalisation en France, en Europe et dans le monde Normes internationales : reprise volontaire UIT ISO CEI Niveau international AFNOR* * Peut se faire représenter par un BNS ETSI CEN CENELEC Niveau français Niveau européen 3 Télécommunications Autres domaines Électricité Électrotechnique Normes européennes : reprise obligatoire 3 Mise à jour : 08/03/2012

4 L organisation de la normalisation Un système à deux niveaux Comité de coordination et de pilotage de la normalisation (CCPN) Comités Stratégiques Comités Stratégiques Comités Stratégiques (CoS) AFNOR Commissions de normalisation (CN) AFNOR ou BN Mise à jour : 24/01/2014

5 Rôle des Instances de normalisation Les différents niveaux d instances Structures de pilotages stratégiques CoS Utilisation Rationnelle de l énergie Forum sectoriel européen de Management de l Energie Structures d élaboration de Normes- Programme Audit Energétique et management de l énergie CN ENERSYS-AE ISO CEN/JWG1 Audit Energétique ISO/TC 242 Management de l Energie Rédaction des projets de normes GE 1 Audits Energétiques GE 2.. GE 3. WG 1 Energy Audit WG 2 Energy Audit EN BP X

6 6 LA DIRECTIVE EFFICACITÉ ENERGÉTIQUE ET LES NORMES EN 16247«AUDITS ÉNERGÉTIQUES» ET ISO 50001«SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE»

7 La Directive Efficacité Energétique et les normes EN 16247«Audits énergétiques» et ISO 50001«Système de Management de l énergie» Audits énergétiques obligatoires pour les grandes entreprises effectués de manière indépendante par des experts ou des auditeurs internes qualifiés Pour les PME des incitations à développer des audits énergétiques et une sensibilisation aux systèmes de management de l'énergie Directive européenne 2012/27/EU sur l efficacité énergétique Article 8 Audits énergétiques et systèmes de management de l énergie Article 5 Rôle exemplaire des bâtiments des organismes publics,. 7 Les collectivités territoriales encouragées à mettre en place des systèmes de management de l énergie, des audits énergétiques. Les normes ISO et EN sont citées dans la directive. Certification ISO permet aux grandes entreprises de répondre à l obligation d audit énergétique

8 Transposition Article 8 dans la législation nationale française (1/5) LOI DDADUE : L'article 40 de la loi n du 16 juillet 2013 portant Diverses Dispositions d Adaptation au Droit de l'union Européenne dans le domaine du développement durable 8 La Directive Efficacité Energétique et les normes EN et ISO Audit énergétique obligatoire pour les grandes entreprises Premier audit énergétique avant le 5 décembre 2015 puis tous les 4 ans. Audit énergétique est établi de manière indépendante par des auditeurs reconnus compétents Entreprises qui mettent en œuvre un système de management de l énergie certifié sont exemptées de l obligation d audit énergétique (Art L233-2) Sanctions: «jusqu à 2 % du chiffre d affaires hors taxes du dernier exercice clos, porté à 4 % en cas de nouvelle violation de la même obligation.»

9 La Directive Efficacité Energétique et les normes EN et ISO Transposition Article 8 dans la législation nationale française (2/5) L article 40 renvoie à 2 décrets d application : le décret du 4 déc fixe les seuils de bilan/ca/effectifs au-delà desquels une entreprise devra réaliser un audit énergétique: Effectif de plus de 250 personnes ou CA annuel excédant 50 millions d'euros ou Total du bilan annuel excédant 43 millions d'euros 9

10 La Directive Efficacité Energétique et les normes EN et ISO Transposition Article 8 dans la législation nationale française (3/5) Modalités de l audit énergétique: décret simple + arrêté du 24 Novembre 2014 Méthode de l audit énergétique conforme à la norme EN16247 Parties 1 à 4 Possibilité pour l entreprise de recours à l audit énergétique et/ou à un système de management de l énergie certifié ISO (SME) Périmètre de l audit énergétique et/ou du SME ISO 50001: au moins 80% du montant des factures énergétiques de l entreprise (N de SIREN) Pour le premier audit énergétique ( 2015) > 65% (par dérogation) 10

11 La Directive Efficacité Energétique et les normes EN et ISO Transposition Article 8 dans la législation nationale française (4/5) Pour l audit énergétique, échantillonnage autorisé sur bâtiments avec activités similaires Sous-ensemble = bâtiments avec activités et usages énergétiques similaires Dans chaque sous-ensemble: taille de l échantillon = (x sites) Possibilité également de développer un audit énergétique EN dans le cadre d un système de management de l environnement ISO certifié Auditeurs énergétiques : Prestataire (externe) qualifié ou Auditeur interne compétent 11

12 Transposition Article 8 dans la législation nationale française (5/5) Conditions de l exemption d audit énergétique obligatoire en cas de système de management de l énergie certifié conforme à la norme NF EN ISO Certifié par organisme de certification accrédité SME certifié couvre l ensemble des activités de l entreprise sur périmètre défini Compétences des auditeurs énergétiques Prestataire externe : qualifié selon les dispositions de la norme NFX «Exigences générales relatives aux organismes de qualification de fournisseurs» par un organisme de qualification accrédité par le COFRAC + critères réglementaires AFNOR Certification en cours d accréditation Auditeur interne/personnel d audit : reconnu compétent selon conditions décrites dans l arrêté (formation + expérience professionnelle); Indépendance - le prestataire qualifié ou l auditeur interne ne participent pas directement à l activité auditée Transmission de la synthèse des rapports d audits + certificats ISO au préfet de région (+ rapport d audit complet si transmission électronique) 12

13 13 LES NORMES EN 16247«AUDITS ÉNERGÉTIQUES» ET ISO 50001«SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE»

14 Un programme de normalisation cohérent (européen et international) Connaître sa situation Comment mieux gérer l énergie? Calculer ses économies d énergie Réaliser un Audit Energétique Norme Audit Energétique EN Exigences Générales 2-Bâtiments 3-Procédés Améliorer sa performance énergétique ISO pr ISO Situation énergétique de référence et Indicateurs de performance énergétique Utiliser une méthodologie de calcul Norme ISO Mesure/calcul/ vérification des économies d énergie Pr ISO Méthodologie Gale Pr ISO Projets 14 4-Transport 5- compétences pr ISO Mesure et vérification de la performance énergétique Pr ISO Entreprises Pr ISO Territoires

15 Une méthodologie pour des audits énergétiques de qualité dans des secteurs spécifiques Une norme «Audits énergétiques» en 5 parties Répondant à la commande de la Commission Européenne aux organismes de normalisation Sept 2012 EN Exigences générales Juin 2014 EN Bâtiments EN Procédés EN Transport Mi 2015 EN Compétences des auditeurs énergétiques 15

16 Un ensemble de normes venant en appui à la Directive Européenne «Efficacité Energétique» Directive Efficacité Energétique 2006 Programme Normalisation Européen Syst. Management Énergie (SMÉ) EN Audits Energétiques EN puis par secteur Directive Efficacité Energétique 2012/27 SMÉ Influence à l international: EN ISO Reprise en NF en 2011 Audits Energétiques: NF EN Publiée Rédaction des parties : 2 bâtiment, 3 Industrie, 4 Transports Transposition en Droit Français Des outils de mise en œuvre: NF EN ISO Série NF EN , EN Bâtiments EN Procédés EN Transports 16 Référence

17 AUDITS ÉNERGÉTIQUES NF EN Audits énergétiques Partie 1 Exigences générales Publiée en Septembre

18 La norme NF EN Audits énergétiques Partie 1 Exigences générales Domaine d application La Norme européenne spécifie: les exigences générales d un audit énergétique de haute qualité la méthodologie et les livrables d'un audit énergétique Elle s applique à : tous les types d établissements et d'organismes, toutes les formes d énergie et tous les usages énergétiques. 18

19 NF EN Audits énergétiques Partie 1: Exigences générales Quelle approche de l audit énergétique? Traiter de la méthodologie de l audit énergétique Une approche globale des usages énergétiques Un bilan complet des flux énergétiques Quelles exigences de qualité? Le processus d audit énergétique doit être: approprié au domaine d application, aux objectifs exhaustif bilan complet représentatif données fiables et pertinentes traçable possibilité de remonter aux données utile Analyse cout/efficacité des mesures vérifiable permettre d évaluer les améliorations 19

20 La norme NF EN ÉLÉMENTS DU PROCESSUS D AUDIT ÉNERGÉTIQUE Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Rapport Réunion de clôture 20

21 La norme NF EN ÉLÉMENTS DU PROCESSUS D AUDIT ÉNERGÉTIQUE Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Se mettre d accord sur le périmètre et les objectifs de l audit énergétique. L adapter aux besoins, au contexte et aux contraintes de l entreprise auditée Analyse Rapport Réunion de clôture 21

22 La norme NF EN ÉLÉMENTS DU PROCESSUS D AUDIT ÉNERGÉTIQUE Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Rapport S organiser pour lancer un audit énergétique efficace en s appuyant sur les personnes de l entreprise, en disposant des moyens nécessaires. Avoir une personne contact au sein de l entreprise en charge de l audit et avoir informé les personnels concernés Réunion de clôture 22

23 La norme NF EN ÉLÉMENTS DU PROCESSUS D AUDIT ÉNERGÉTIQUE Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Rapport Collecter les données - les vérifier et les compléter par le travail sur site - données historiques de consommations, facteurs d ajustement, des conditions d exploitation Réunion de clôture 23

24 La norme NF EN ÉLÉMENTS DU PROCESSUS D AUDIT ÉNERGÉTIQUE Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Rapport Réunion de clôture Analyse Examen critique des données Evaluer le bilan énergétique complet Identifier les opportunités d amélioration Rapport Audit énergétique: les choix, qté données, mesures, La situation existante de la performance énergétique Les opportunités d amélioration efficacité énergétique 24

25 AUDITS ÉNERGÉTIQUES Les parties sectorielles: NF EN Bâtiments NF EN Industrie NF EN Transport 25

26 Principes des normes sectorielles La norme doit être appliquée conjointement à la NF EN «Exigences générales» qu elle complète. En cas de point non traité dans la partie sectorielle se reporter à la partie 1. Selon le cas : si un procédé, un bâtiment ou des transports sur site sont inclus L auditeur peut choisir d appliquer la partie correspondante Même plan que la partie 1 Quand pas d ajouts d exigences pour le secteur renvoi à la partie 1 26

27 AUDITS ÉNERGÉTIQUES NF EN Partie 2 Bâtiments Publiée en Juillet 2014 Audits énergétiques 27

28 NF EN Audits énergétiques Partie 2 Bâtiments Domaine d application La norme NF EN traite des audits énergétiques dans les bâtiments. Elle précise les exigences, la méthodologie et les livrables d'un audit énergétique dans un bâtiment ou groupe de bâtiments, à l'exclusion des habitations individuelles privées. Quels types de bâtiment? similaires ou non techniquement simples et nombreux uniques, complexes et très techniques (hôpitaux, piscines, spas, avec ou sans systèmes techniques 28

29 NF EN Audit énergétiques Partie 2 Bâtiments Approche globale des usages énergétiques Bilan complet des flux énergétiques : Exemple en annexe de la norme Limite de l énergie fournie Gains solaires par les fenêtres Charge de chaleur provenant des personnes Énergie renouvelable Produite sur le site BESOINS EN ÉNERGIE DANS LES ESPACES Chauffage Refroidissement Ventilation Eau Chaude Sanitaire Éclairage Équipements DEMANDE D ÉNERGIE Énergie de chauffage Énergie de refroidissement Électricité SYSTÈMES TECHNIQUES DU BÂTIMENT Perte du système et conversions d énergie ÉNERGIE FOURNIE Électricité Chauffage urbain Refroidissement urbain Combustibles Pertes de chaleur dans l enveloppe Flux d'énergie d'un bâtiment (NF EN ) 29

30 NF EN Audit énergétiques Partie 2 Bâtiments La fourniture de services concernés : La consommation d énergie dépend : Procédés Chauffage Refroidiss ement Comportements des occupants et du régime de fonctionnement Conditions climatiques locales Caractéristiques de l enveloppe du bâtiment Systèmes de transports Eau Chaude Sanitaire Usages Eclairage Ventilation Activités et procédés se déroulant dans le bâtiment Facteurs pertinents Caractéristiques et paramétrages des systèmes techniques du bâtiment Conception des conditions d environneme nt intérieur 30

31 NF EN Audit énergétiques Partie 2 Bâtiments L échantillonnage Lorsqu une méthode d échantillonnage est utilisée, tout échantillon sélectionné d espaces, de systèmes ou d équipements doit être représentatif du bâtiment dans son ensemble ou d un groupe de bâtiments. Se mettre d accord sur l échantillonnage avec le client dés l étape du contact préliminaire En annexe D3 Possibilités d échantillonnage pour les équipement s, systèmes techniques, éclairages etc. L identification des parties prenantes pertinentes Le propriétaire L occupant Le gestionnaire L exploitation, la maintenance Rôle dans le bâtiment, impacts, intérêts relatifs aux usages énergétiques et aux consommations énergétiques 31

32 La norme NF EN Bâtiments ÉLÉMENTS DU PROCESSUS D AUDIT ÉNERGÉTIQUE Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Rapport Réunion de clôture Inspecter le site par rapport aux données collectées Les niveaux de service (qualité air, éclairement, température, etc.) Les performances des équipements, de l enveloppe, Rechercher les opportunités d amélioration (benchmark, état systèmes techniques, méthodes d exploitation, ) 32

33 AUDITS ÉNERGÉTIQUES NF EN Partie 3 Procédés Publiée en Juillet 2014 Audits énergétiques 33

34 NF EN Audits énergétiques Partie 3 Procédés Domaine d application La norme NF EN s applique aux sites où la consommation d énergie est due aux procédés. Quels procédés? Un procédé peut comprendre une ou plusieurs chaînes de fabrication, des bureaux, des laboratoires, des centres de recherche, des zones de conditionnement et de stockage avec des conditions de fonctionnement spécifiques et des systèmes de transport sur le site. Un audit énergétique pourrait couvrir la globalité du site ou une partie de celui-ci. 34

35 NF EN Audits énergétiques Partie 3 Procédés Les usages énergétiques En général, l énergie est consommée : Directement par un procédé ex: four, séchoir à feu direct D autres procédés ex: équipements de stérilisation dans les hôpitaux, hottes aspirantes, laboratoires Sources des consom mations Indirectement par un procédé ex : échange thermique, distillation, extrusion Par des utilités ex: systèmes à moteurs (ventilateurs, pompes, compresseurs), vapeur, eau chaude 35

36 NF EN Audits énergétiques Partie 3 Procédés Exigence de qualité concernant le processus d audit énergétique (Article 4.2) La qualité de l audit énergétique dépend de la connaissance des procédés, du site et des données et informations disponibles. 36

37 NF EN Audits énergétiques Partie 3 Procédés Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Champs d application et limites: Procédés inclus, utilités fournies par des prestataires inclues ou non Nécessité d audits énergétiques détaillés? ex: pompes ( ISO 14414, air comprimé (ISO 11011, etc ) Analyse Rapport 37 Réunion de clôture

38 NF EN Audits énergétiques Partie 3 Procédés Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Données sur : le site, les procédés de fourniture des utilités, les procédés de fabrication (qualité, conditions et contraintes de fabrication) Analyse Rapport 38 Réunion de clôture

39 NF EN Audits énergétiques Partie 3 Procédés Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Rapport Identifier et évaluer les possibilités d'amélioration de l'efficacité énergétique : réduction ou récupération des pertes en énergie, remplacement, modification ou ajout d'équipements, fonctionnement plus efficace et optimisation continue, amélioration de la maintenance 39 Réunion de clôture

40 AUDITS ÉNERGÉTIQUES NF EN Partie 4 Transport Publiée en Juillet 2014 Audits énergétiques 40

41 NF EN Audits énergétiques Partie 4 Transport Domaine d application Cette norme est destinée à couvrir les audits énergétiques des actifs mobiles, par exemples, les véhicules routiers, les trains, les navires, les aéronefs et les centrales mobiles. Différents modes de transport (routier, ferroviaire, maritime et aérien) Transports locaux et longue distance Transports de personnes, de marchandises 41

42 NF EN Audit énergétiques Partie 4 Transport Exigence de qualité concernant le processus d audit énergétique (Article 4.2) Afin d effectuer l audit de manière correcte, l auditeur énergétique doit avoir un accès direct aux personnes qui, au sein de l organisme, son responsables des domaines suivants: Finances Planification Opérations Opérateurs de transport Services de la formation des opérateurs Acteurs concernés Ressources humaines Maintenance Aspects technique et achats 42

43 La norme NF EN Transport ÉLÉMENTS DU PROCESSUS D AUDIT ÉNERGÉTIQUE Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Rapport Réunion de clôture Identifier et évaluer les possibilités d'amélioration de l'efficacité énergétique: Parcours et plages horaires Composition du parc de véhicules Dispositifs de comptage carburant ou d électricité Distance parcourues ou nb d heures Sous-traitance Maintenance 43

44 La norme NF EN Transport ÉLÉMENTS DU PROCESSUS D AUDIT ÉNERGÉTIQUE Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Rapport Réunion de clôture Selon périodes de l année, Les facteurs incidents: Programmation, routes, horaires, marchandises, des transports, formation conducteur, vitesse, etc.. Indicateurs de performance: Ex: Energie/distance, Distance x poids net, Energie x nb passagers 44

45 LA NORME ISO Système de management de l énergie Exigences et recommandations de mise en œuvre 45

46 ISO Fiche d identité Titre : Systèmes de management de l énergie Exigences et recommandations de mise en œuvre NF EN ISO 50001: Norme Internationale, européenne et Française: Origine : 50 pays, dont 12 européens, ont participé à sa rédaction sous le leadership des USA, du Brésil, de la Chine et du Royaume Uni, France. L ISO s inspire largement de la norme européenne EN (2009) Objectif : permettre à tout organisme de parvenir, par une gestion méthodique, à l amélioration continue de sa performance énergétique, résultats mesurables liés à l efficacité, l usage et la consommation énergétiques. Norme «Système» : Elle n établit pas de niveau de performance énergétique initial ou à atteindre

47 ISO Caractéristiques Fournit un cadre pour améliorer sa performance énergétique de façon pérenne Concerne toutes les énergies Structure similaire à celle de la norme ISO ISO est applicable à l ensemble des activités que l organisme maîtrise Norme de système de management certifiable 47

48 Pourquoi un système de management de l énergie? Les leviers d actions sur la performance énergétique Les achats Energie Équipements Matériel Contrat de services énergétiques Investissements en conception Méthodes, travaux neufs R&D - DD Fonction Achat Système de gestion de l énergie Innovations/Sauts technologiques Les consignes, réglages et paramètres Maintenance Les pratiques du personnel ou des occupants (comportement) Management - RH 48

49 49 AUDIT ÉNERGÉTIQUE : ARTICULATION AVEC LES NORMES DE SYSTÈME DE MANAGEMENT ISO ET ISO 14001

50 Comment répondre à l obligation d audit énergétique? Périmètre concerné : au moins 80 % des factures énergétiques de l ensemble des établissements (65% avant le 5 décembre 2015) Certification ISO Les entreprises certifiées ISO sont exemptées La certification doit couvrir l ensemble du périmètre des sites concernés par la certification Audit énergétique Réalisé soit par un auditeur interne, Soit par une entreprise externe qualifiée, ==> Basé sur les normes EN , 2, 3, 4. Approche mixte Certification ISO sur une partie du périmètre Audit énergétique sur l autre partie du périmètre 50

51 ISO Contenu 1 Plan Responsabilité de la direction Politique énergétique Planification énergétique Exigences légales et autres Revue énergétique Consommation énergétique de référence Indicateurs de performance énergétique Objectifs, cibles et plans d actions 2 Do Compétence, formation, sensibilisatio Communication Documentation Maîtrise opérationnelle Conception Achats d énergie et de services énergétiques, de produits et d équipements, 4 Act 3 Check Suivi, mesure et analyse (Plan de mesure) Revue de management Evaluation de la conformité aux exigences légales et autres exigences Audit interne NC, corrections, AC et AP (**) (**) NC, AC et AP : Non-conformités, Actions correctives et Actions préventives. Maîtrise des enregistrements Exigences spécifiques à l ISO par rapport à l ISO

52 NF EN & ISO NF EN ISO Situation de la performance énergétique Contact préliminaire Réunion de lancement Collecte des données Travail sur site Analyse Evaluation des opportunités d amélioration de perf. énergétique Revue énergétique (périodique) Identification des Usages Energétiques Significatifs (mesures, données, facteurs énergétiques, ) usages les plus consommateurs usages à potentiel d amélioration Identifier, hiérarchiser et enregistrer les potentiels d amélioration Situation énerg. + Indicateurs Plan d actions Compétence et formation des personnes en lien avec des UES Maitrise opérationnelle Achats Surveillance et mesure Rapport 52 Réunion de clôture Sur le périmètre et les activités concernés

53 Audit énergétique & ISO NF EN Audits énergétiques ISO Systèmes de Management de l énergie Processus linéaire et circonscrit dans le temps : Contact préliminaire Réunion de clôture Approche PDCA d amélioration continue Projet d entreprise Objectif de l audit énergétique : Identifier les flux énergétiques et les potentiels d amélioration de l efficacité énergétique et en rendre compte Objectif du SMÉ : Permettre à l organisme de parvenir, par une démarche méthodique, à l amélioration continue de sa performance énergétique, laquelle inclut l efficacité, l usage et la consommation énergétiques. L audit énergétique s arrête à la proposition de solutions d amélioration de l efficacité énergétique Engagement de l organisme à améliorer sa performance énergétique et mise en œuvre d actions d amélioration Pilote = Auditeur énergétique, le plus souvent externe à l entité auditée, qualifié et objectif, et respectueux d exigences de transparence et de confidentialité Pilote = Représentant(s) de la direction avec aptitudes et compétences adéquates pour mettre en œuvre le SMÉ 53

54 Exigences additionnelles clés dans le cadre d un système de management l acquisition de compétences dans le domaine de l énergie représentant de la direction «apte et compétent» personnel lié aux usages énergétiques significatifs (UES) la méthodologie de la revue énergétique et d identification des UES (usages énergétiques significatifs) les consommations / situations énergétiques de références les indicateurs de performance énergétique les plans de mesurages les exigences liées à la conception (considérer les opportunités d amélioration de la performance énergétique et les éléments de maitrise opérationnelle). les exigences liées aux achats de services énergétiques, de produits et d équipements 54

55 Audit énergétique et ISO NF EN Collecte des données Situation de la performance énergétique Analyse Evaluation des opportunités d amélioration de perf. énergétique Données sur les émissions dans l air, les rejets dans Données le sol sur et l utilisation dans l eau, des matières premières Données sur et des les déchets ressources et les sous-produits naturelles Données sur la sensibilité du milieu et la Analyse environnementale Identification des aspects environnementaux Significatifs de ses activités, produits et services Déterminer ceux qui ont un impact significatif sur l environnement Sur le périmètre et les activités/ services concernés ISO Plan d actions Compétence et formation des personnes en lien avec des AES Maitrise opérationnelle Surveillance et mesure

56 OBLIGATION D AUDIT ÉNERGÉTIQUE : COMMENT ALLER PLUS LOIN? 56

57 Comment aller plus loin? Pour mieux Comprendre mieux la réglementation Site de la DGEC, «Economies d énergie»: Questions/Réponses sur l Audit Energétique réglementaire: 57 Référence

58 Comment aller plus loin? Les étapes de la réflexion: Identifier si son entreprise est concernée ( grande entreprises)(décret du 4 décembre 2013) Rassembler les factures énergétiques de son entreprise ( N de Siren) Etablir son périmètre, voir les activités à retenir dans les 65% pour le 1 er Audit avant le 5 Janvier 2015 (ou 80% d ici 4 ans) Identifier les audits énergétiques que vous auriez déjà réalisés pouvant être retenus comme premier audit (Voir article 6 du Décret du 24 Novembre) Décider entre l approche Audit énergétique ou l approche ISO Si l approche «Audit énergétique» est retenue, décider entre faire appel à un prestataire extérieur qualifié ou à un auditeur énergétique interne ( compétences décrites dans arrëté du 24 Novembre, Annexe II.2) 58 Référence

59 59 Les prestations normalisation qui peuvent vous aider? En participant à la commission de normalisation «Audit Energétique et management de l énergie GE Audits Energétiques Rassemble les questions sur les normes et propose des réponses Répond aux besoins au plan national: Elaboration de référentiels de bonnes pratiques sur secteurs en particulier Suit et contribue à l élaboration des normes européennes et internationales En participant à la plate-forme d échanges «Performance énergétique» Ile de France Aide à la mise en œuvre de l ISO et de la norme audit énergétique EN Actualités réglementaire et normative Echanges entre entreprises, retours d expérience Fiches de bonnes pratiques Référence

60 Merci de votre attention! Contacts: Sylvie Fernandez Tél: Marie- Emmanuelle Crozet Tél: Référence

REUNION ATEE AUDIT ENERGETIQUE Contexte normatif Intervention Paule Nusa Afnor Lyon

REUNION ATEE AUDIT ENERGETIQUE Contexte normatif Intervention Paule Nusa Afnor Lyon REUNION ATEE AUDIT ENERGETIQUE Contexte normatif Intervention Paule Nusa Afnor Lyon Paule NUSA Ingénieur action régionale Afnor LYON Déléguée régionale ATEE. Conseillère Energie pour la promotion ISO 50001

Plus en détail

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Audits énergétiques et management de l énergie AFNOR Energies catherine.moutet@afnor.org Tél : 01 41 62 86 55 SOMMAIRE Panorama de la normalisation

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247 Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 Une méthodologie pour des audits énergétiques de qualité dans des secteurs spécifiques Une norme en 5 parties EN 16247-1

Plus en détail

Audits énergétiques. Journée Technique La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, le jeudi 26 février 2015

Audits énergétiques. Journée Technique La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, le jeudi 26 février 2015 Journée Technique La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, le jeudi 26 février 2015 Patrice GARCIA Délégué Régional -Groupe AFNOR Audits énergétiques Audit énergétique : de quoi parle-t on?

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

Le Système de Management de l Energie ISO 50001

Le Système de Management de l Energie ISO 50001 Le Système de Management de l Energie ISO 50001 Opérateur international de services organisé autour de 4 grands domaines de compétences : Normalisation Edition de solutions et services d information Evaluation

Plus en détail

La norme ISO 50001. «Systèmes de management de l énergie»

La norme ISO 50001. «Systèmes de management de l énergie» La norme ISO 50001 «Systèmes de management de l énergie» ISO 50001: genèse, cohérence avec autres normes, atouts de la certification, comment y accéder Eric ROUDEIX, AFNOR groupe Programme de normes sur

Plus en détail

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification www.entreprenezenlorraine.fr / Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification Source : Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg Date de mise à jour : 04/07/2014 Qu'est-ce

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Arrêté du 24 novembre 2014 relatif aux modalités d application de l audit énergétique prévu

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

Opération collective 2016 123 M Energie

Opération collective 2016 123 M Energie Opération collective 2016 123 M Energie Appel à candidatures Entreprises pour la mise en place par étapes d une démarche de management de l énergie avant le 3 mars 2016 ISO 50001:2011, Systèmes de management

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

ISO 50001. Système de management de l énergie. La situation de départ. Les attentes sur l énergie

ISO 50001. Système de management de l énergie. La situation de départ. Les attentes sur l énergie ISO 50001 Système de management de l énergie La situation de départ Les attentes sur l énergie Retrouver de la flexibilité budgétaire au plus vite Répondre à la réduction des coûts internes, pour améliorer

Plus en détail

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001.

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001. Sommaire En bref : gérer l énergie pour l avenir EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001 Etudes de cas En bref : gérer l énergie pour l avenir VOTRE LOGO Gérer l énergie pour l avenir Des

Plus en détail

Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique. obligatoire

Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique. obligatoire Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique Colloque ATEE du 20 novembre 2014 Lille Les opportunités de l audit énergétique réglementaire Contact : Julien ADAM, Chargé

Plus en détail

L audit énergétique dans l entreprise

L audit énergétique dans l entreprise L audit énergétique dans l entreprise Entreprises petites ou moyennes, la question de la maîtrise de l énergie revêt pour vous une importance décisive. Le groupe de travail «Maîtrise de l énergie dans

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

qualité des prestations des

qualité des prestations des Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Renforcer la qualité des prestations des entreprises pour augmenter leurs opportunités de marché Renforcer la qualité des prestations

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE DES ENTREPRISES: MODALITES D APPLICATION

AUDIT ENERGETIQUE DES ENTREPRISES: MODALITES D APPLICATION N 27 Développement durable n 3 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 février 2015 ISSN 1769-4000 L essentiel AUDIT ENERGETIQUE DES ENTREPRISES: MODALITES D APPLICATION En application de la loi

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3. Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015 Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.fr Page 2 SOMMAIRE 1. (Pré)Histoire de la Qualité 2. ISO

Plus en détail

Colloque ISO 9001: 2015

Colloque ISO 9001: 2015 À la découverte d ISO 9001 Colloque ISO 9001: 2015 Plan de la présentation ISO ISO 9001 Certificats Avantages 7 grands principes Évolution Survol de la norme Questions ISO «International Organisation for

Plus en détail

DNV GL Business Assurance, France

DNV GL Business Assurance, France DNV GL Business Assurance, France Présentation brève : La structure commune (HLS) des normes de Systèmes de Management ISO Changements clés du FDIS 9001:2015 et du FDIS 14001:2015 Planning prévisionnel

Plus en détail

DU MANAGEMENT DE LA SANTE ET LA SECURITE AU TRAVAIL A LA RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES. PREVENTICA Lille - 24 janvier 2008

DU MANAGEMENT DE LA SANTE ET LA SECURITE AU TRAVAIL A LA RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES. PREVENTICA Lille - 24 janvier 2008 DU MANAGEMENT DE LA SANTE ET LA SECURITE AU TRAVAIL A LA RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES PREVENTICA Lille - 24 janvier 2008 1 PROGRAMME Valérie RAVEZ AFNOR - Action régionale Comment intégrer

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui

Plus en détail

Audit énergétique Grandes Entreprises, ISO 50001. Marcel GALLY - 05 62 16 73 65 Christophe LORENZATO - 05 62 16 78 97

Audit énergétique Grandes Entreprises, ISO 50001. Marcel GALLY - 05 62 16 73 65 Christophe LORENZATO - 05 62 16 78 97 Audit énergétique Grandes Entreprises, ISO 50001 Marcel GALLY - 05 62 16 73 65 Christophe LORENZATO - 05 62 16 78 97 PROGRAMME SOCOTEC en quelques mots Audit énergétique Contexte réglementaire, méthodologie,

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet 1 Ordre du jour La comptabilité énergétique en entreprise - Définition - Objectif / Enjeux

Plus en détail

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie

Dispositif des Certificats d Économies d Énergie Dispositif des Certificats d Économies d Énergie 2ème période 2011-2013 Guide pour la constitution d un dossier de demande d une opération spécifique Septembre 2011 Cyrielle BORDE, Coordinatrice CEE au

Plus en détail

Système de Management de l énergie ISO 50001. Florence Huc ADEME florence.huc@ademe.fr

Système de Management de l énergie ISO 50001. Florence Huc ADEME florence.huc@ademe.fr Système de Management de l énergie ISO 50001 Florence Huc ADEME florence.huc@ademe.fr Présentation de l ISO 50001 «Systèmes de management de l énergie - Exigences et recommandations de mise en œuvre» ISO

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Qualité dans un laboratoire

Qualité dans un laboratoire Qualité dans un laboratoire Journée sur «Qualité et Sécurité dans l acte de bâtir» Agadir, le 29/02/2012 Mme HALIMA JABBAR Responsable de la Division d Accréditation DQSM/MCINT AVANTAGE DE L ACCREDITATION

Plus en détail

mai 2014 Présentation générale de la démarche environnementale

mai 2014 Présentation générale de la démarche environnementale L agence de développement et d urbanisme du pays de Montbéliard www.adu-montbeliard.fr Système Management Environnemental Manuel Environnemental mai 2014 Présentation générale de la démarche environnementale

Plus en détail

Contribution de la normalisation à l amélioration de la qualité en santé

Contribution de la normalisation à l amélioration de la qualité en santé Contribution de la normalisation à l amélioration de la qualité en santé Enjeux et risques d une normalisation en santé aujourd hui «Rencontre des métiers de la Santé : management de la qualité et gestion

Plus en détail

Webinar évolutions ISO en 2015

Webinar évolutions ISO en 2015 30 novembre 2015 Webinar évolutions ISO en 2015 ISO 9001:2015 & ISO 14001:2015 1 SAFER, SMARTER, GREENER Introduction 2 Introduction L ISO 14001 version 2015 est publiée depuis le 15 septembre 2015 L ISO

Plus en détail

Compétitivité énergétique des entreprises Usine du futur

Compétitivité énergétique des entreprises Usine du futur Appel à projets Compétitivité énergétique des entreprises 2016 Usine du futur 1 I. Contexte S inscrivant dans le cadre des 34 plans industriels et le développement de l Usine du Futur, le Conseil régional

Plus en détail

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Rofaïda LAHRECH rofaida.lahrech@cstb.fr Les dispositifs réglementaires pour l amélioration de la performance énergétique des bâtiments en France Maîtrise

Plus en détail

L offre 2016 Transition Energétique

L offre 2016 Transition Energétique L offre 2016 Transition Energétique Les priorités d intervention de l ADEME Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Animation, aides à la décision, études de projets - Bâtiments : «Massification» de la rénovation

Plus en détail

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 1 : Planifier et mettre en œuvre la démarche

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 1 : Planifier et mettre en œuvre la démarche Avant-propos Avant-propos Votre objectif Vous souhaitez améliorer la qualité des produits ou des prestations de service de votre entreprise. Il existe un référentiel international, la norme ISO 9001:2008,

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Préparez-vous en toute sérénité! «Management de la qualité en recherche clinique à l hôpital» 19 novembre 2015 Programme Panorama des normes ISO 9001:2015 (et

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Lancée en 2000 par l Organisation des Nations Unies, le Pacte Mondial est une initiative destinée à rassembler les entreprises, les organismes

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011

La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011 La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011 Anne Marie Mura Eva Giesen Sommaire Démarche Qualité et Animalerie Les exigences

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité énergétique

APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité énergétique - Crédits photos : Roland Bourguet/Jean-Paul HOUDRY/Olivier Perrenoud / Sautier, Région Alsace, Eddy Poitrat, ADEME - Imprimé sur papier recyclé - Juin 2015 APPEL À CANDIDATURES Entreprises et efficacité

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

Déclaration environnementale. Avril 2008

Déclaration environnementale. Avril 2008 Déclaration environnementale Avril 2008 Date de la vérification : x x 2008 Date de la prochaine déclaration simplifiée : x 2009 S O M M A I R E 1 Glossaire p. 1 2 Présentation de SOFIBUS p. 2 3 Politique

Plus en détail

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or Généralités Préambule Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est engagé

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Développer et valoriser sa politique interne d efficacité énergétique : la certification ISO 50 001

Développer et valoriser sa politique interne d efficacité énergétique : la certification ISO 50 001 Développer et valoriser sa politique interne d efficacité énergétique : la certification ISO 50 001 Web Conférence organisée par AGRION le 23 mars 2013 Nathalie LAPLAUD SGS ICS Responsable d audit Q S

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

Opération collective 2014 123 M Energie

Opération collective 2014 123 M Energie Opération collective 2014 123 M Energie Candidature pour accompagner en collectif les entreprises du Limousin s engageant dans la mise en place par étapes d une démarche de management de l énergie ISO

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

Club adhérents. Les pistes de révision de l ISO 9001 et premiers retours sur l enquête ISO

Club adhérents. Les pistes de révision de l ISO 9001 et premiers retours sur l enquête ISO Club adhérents Les pistes de révision de l ISO 9001 et premiers retours sur l enquête ISO Contenu de la présentation ISO 9001 Horizon 2015 Résultats de l enquête Iso 9001 (France) Table ronde - Témoignages

Plus en détail

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique belen os Centre d essais et de recherche des systèmes solaires Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009 Plan du dossier Le contexte et la dynamique du solaire thermique BELENOS : l engagement de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 19 décembre 2014 modifiant les modalités de validation d une démarche qualité

Plus en détail

Management de l énergie en scierie : une approche accessible à tous

Management de l énergie en scierie : une approche accessible à tous Management de l énergie en scierie : une approche accessible à tous Tifenn GUENNEC (FCBA) : tifenn.guennec@fcba.fr SOMMAIRE 1 Le contexte global, normatif et réglementaire 2 Les différentes étapes d un

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables Le comité d audit Présentation du rapport du groupe de travail Anne Gillet Direction des affaires comptables Sommaire 1. Contexte & missions du groupe de travail 2. Les principales caractéristiques du

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014 Le 2 juillet 2014 Arrêté du 19 février 2013 encadrant la certification des prestataires en géoréférencement et en détection des réseaux et mettant à jour des fonctionnalités du téléservice «reseaux-et-canalisations.gouv.fr»

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

Management intégré dans l enseignement supérieur

Management intégré dans l enseignement supérieur Management intégré dans l enseignement supérieur Septembre 2010 SOMMAIRE 1. Présentation de l intervenant 2. Le management intégré : définitions et principes 3. Mise en place d un système de management

Plus en détail

Systèmes de Management de l Energie Pourquoi choisir l ISO 50001?

Systèmes de Management de l Energie Pourquoi choisir l ISO 50001? Systèmes de Management de l Energie Pourquoi choisir l ISO 50001? Réduire le coût énergétique : outils et solutions pratiques AFQP 06 & CCI de Nice Côte d Azur le 13/01/2015 Théophile CARON - Chef de Projet

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Rencontres SYNAMAP - 10 juin 2009

Rencontres SYNAMAP - 10 juin 2009 Rencontres SYNAMAP - 10 juin 2009 Normalisation règlementation des EPI Jean-Marc Picard Université de Technologie de Compiègne Laboratoire Conception et Qualité des Produits et des Processus Innovation

Plus en détail

Recommandation relative à l adoption d une bonne politique de rémunération dans les établissements financiers

Recommandation relative à l adoption d une bonne politique de rémunération dans les établissements financiers Circulaire _2009_34 du 26 novembre 2009 Recommandation relative à l adoption d une bonne politique de rémunération dans les établissements financiers Champ d'application: Les principes énoncés dans la

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS 1. INTRODUCTION 1.1 Le transport aérien de passagers est étroitement associé au tourisme, lequel

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS EN CERTIFICATION DE SYSTEMES DE MANAGEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS EN CERTIFICATION DE SYSTEMES DE MANAGEMENT REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DE LA TECHNOLOGIE Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle -INNORPI TERMES DE REFERENCE POUR UNE ACTION DE FORMATION D AUDITEURS

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

Guide des marchés publics

Guide des marchés publics En 2013, 72 marchés publics émis et exécutés pour un montant total de 10 396 629 501 FDJ Guide des marchés publics Autant d opportunités à la portée des PME djiboutiennes peu importe leur taille et leur

Plus en détail

Bilan d émissions de gaz à effet de serre Conseil Général de l Aveyron

Bilan d émissions de gaz à effet de serre Conseil Général de l Aveyron Bilan d émissions de gaz à effet de serre Conseil Général de l Aveyron Le présent bilan d émissions de gaz à effet de serre a été réalisé à l aide de la méthode Bilan Carbone version 7.1.01 développée

Plus en détail

I. Du Système de Management de l Energie à la norme ISO 50001

I. Du Système de Management de l Energie à la norme ISO 50001 I. Du Système de Management de l Energie à la norme ISO 50001 Un Système de Management de l Energie (SME) a pour objectif de développer une gestion méthodique de l énergie. Il s agit de l approche privilégiée

Plus en détail

Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France

Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France Les soutiens de l ADEME aux Plans de Déplacements Entreprise en Île-de-France Les PDE sont des démarches liées à l'établissement : accessibilité et attitudes de mobilité. Vous devez au préalable vérifier

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Contrôle périodique des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 11 février 2014 Soizic BERNARD : Chef de service Performance HSE Simon LANDREAU : Ingénieur thermicien Principe

Plus en détail

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès?

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Cycle Innovation & Connaissance 81 petit déjeuner Stéphanie CHASSERIO, Professeure SKEMA

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 MANAGEMENT ET TRAITEMENT DES RISQUES EN ENTREPRISE Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 L INGENIEUR OU RESP. ENVIRONNEMENT I FMG CONSEIL FORMATION I 2015-2016 Maîtriser les normes

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE DES ENTREPRISES

AUDIT ÉNERGÉTIQUE DES ENTREPRISES AUDIT ÉNERGÉTIQUE DES ENTREPRISES 1 Introduction Contexte énergétique Contexte réglementaire L audit énergétique Périmètre Visite -Etat des lieux Analyse et rapport Exemple d audit énergétique 2 Présentation

Plus en détail

Système de Management de l Energie ISO 50 001. 11 juin 2013 CCIR Nancy Marie-Christine THIERY DORST Energie Effet de serre Industrie ADEME Lorraine

Système de Management de l Energie ISO 50 001. 11 juin 2013 CCIR Nancy Marie-Christine THIERY DORST Energie Effet de serre Industrie ADEME Lorraine Système de Management de l Energie ISO 50 001 11 juin 2013 CCIR Nancy Marie-Christine THIERY DORST Energie Effet de serre Industrie ADEME Lorraine Aide à la décision L aide à la décision: C est pouvoir

Plus en détail

Audit énergétique et ISO 50001 : Contexte réglementaire

Audit énergétique et ISO 50001 : Contexte réglementaire Audit énergétique et ISO 50001 : Contexte réglementaire Réduire le coût énergétique : outils et solutions pratiques AFQP 06 & CCI de Nice Côte d Azur le 13/01/2015 Théophile CARON - Chef de Projet Energie

Plus en détail