Multiplication des écrans et relations aux médias : de l écran d ordinateur à celui du Smartphone

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Multiplication des écrans et relations aux médias : de l écran d ordinateur à celui du Smartphone"

Transcription

1 Multiplication des écrans et relations aux médias : de l écran d ordinateur à celui du Smartphone Marie-Julie CATOIR 1 Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 Laboratoire MICA-Bordeaux 3 Thierry LANCIEN 2 Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3 Laboratoire MICA-Bordeaux 3 Cet article s inscrit dans le cadre d une recherche menée depuis 2008 à l université de Bordeaux 3, au sein du laboratoire MICA. Il propose un cadre de questionnement relatif aux relations avec les écrans et leurs contenus médiatiques ainsi que des données recueillies lors d un travail de terrain. Celui-ci portait sur la relation entretenue avec deux écrans en particulier : celui de l ordinateur et celui du téléphone portable de type Smartphone, et plus spécifiquement, sur la circulation de contenus entre ces deux écrans numériques. Nous avons analysé les journaux de bord réalisés en avril 2011 par des étudiants de Master 1 en Sciences de l Information et de la Communication, provenant de trois filières différentes (Recherche, Multimédia et Communication et Générations), âgés de 21 à 26 ans 3. MOTS CLÉS : INTÉRMÉDIALITÉ, HYBRIDATION, TRANSMÉDIALITÉ This article forms part of a research project carried out since 2008 by the MICA research group at the University of Bordeaux 3. It proposes a model for conducting research into how screens and the content they display interrelate and analyses data collected during fieldwork. The latter focused on two digital screens in particular computer and smartphone screens and specifically on how content circulates between them. Our study comprises analysis of the log books kept in April 2011 by Master 1 students in Information and Communication Science, aged from 21 to 26 years old, who hailed from three different streams (Research, Multimedia and Communication and Generations). KEYWORDS: INTERMEDIAL CONTEXT, HYBRIDATION, TRANSMEDIA 1 Marie-Julie CATOIR est Docteur en sciences de l Information et de la Communication de l université de Bordeaux 3. Membre du laboratoire MICA (Bordeaux 3) ses travaux portent sur la communication interculturelle au travers des médias, l hybridation et l intermédialité, dans une perspective sémiotique et anthropologique. 2 Thierry LANCIEN est professeur en sciences de l Information et de la communication. Membre du laboratoire MICA (Bordeaux 3), ses travaux portant sur une sémiotique des nouveaux médias, sur l intermédialité, et sur une approche interculturelle des médias. 3 Ce dispositif de recherche s insère dans un dispositif pédagogique visant à intégrer les étudiants dans une recherche en cours, afin d une part, de mettre en place un enseignement sur le mode participatif, et d autre part, de faire tester un outil de recherche aux étudiants (dans ce cas le journal de bord). Dans cette perspective, les étudiants devaient réaliser leur journal de bord sur une semaine puis en proposer une analyse réflexive. 53

2 ÉCRANS & MÉDIAS MEI 34 Les recherches sur les écrans La recherche sur les écrans n est pas nouvelle et dès la fin des années 80, Chambat et Ehrenberg (1988) posaient la question de savoir si la généralisation des écrans qui commençait à toucher tous les secteurs, ne nous introduisait pas dans un nouveau «continuum» comparable à celui de l imprimé. Une telle hypothèse, toujours d actualité, demeure intéressante car, en rapprochant les écrans de l imprimé, elle permet d éviter les visions globalisantes, notamment autour d une convergence totale des contenus et des usages. Chambat et Ehrenberg défendaient en effet la thèse d une coexistence complémentaire des médias, à rapprocher de la culture précédente de l imprimé qui admettait «des fonctions et des usages divers et ramifiés». Nous verrons ultérieurement que notre travail de terrain a mis en évidence la complémentarité entre l ordinateur et le Smartphone (notamment relais dans la fonction agenda), mais aussi le fait que la multiplication des écrans dans l espace domestique induit une activité en réseau avec d autres écrans (comme celui de la télévision). Dans les années 2000, d autres travaux ont porté plus spécifiquement sur les dispositifs d écran dans leur rapport aux contenus médiatiques et au spectateur. Olivier Mongin et des auteurs réunis dans un numéro d Esprit (2003) ont envisagé alors les modifications que la multiplication des écrans pouvait engendrer chez les spectateurs sur le plan de la représentation, du temps et de l imaginaire. Dans ces travaux, on se demandait aussi (Amiel 2003) si la multiplication des écrans était en train d effacer leurs différentes identités ou si au contraire celles-ci demeuraient, alors accompagnées de consultations de contenus médiatiques spécifiques. Depuis lors, les écrans se sont encore multipliés, semblant plus que jamais brouiller les frontières entre contenus médiatiques stables et usages établis. C est pourquoi, il nous semble essentiel aujourd hui de chercher à savoir si la multiplication des écrans modifie l identité des médias et les relations entretenues avec eux. Pour répondre à ce questionnement, nous allons croiser une réflexion historique et théorique sur les relations avec les écrans et leurs contenus médiatiques avec notre travail de terrain sur l écran de l ordinateur et celui du Smartphone. Dans cette enquête, il s agissait notamment de chercher à savoir : Comment se transforme la relation à ces deux écrans dans un contexte de multiplication des écrans? Quels contenus et usages sont spécifiques à chacun de ces deux écrans, mais aussi quels contenus et usages circulent de l un à l autre, et peuvent ainsi être considérés comme transmédiatiques? Quel rôle joue la situation d énonciation (ou médiation situationnelle) dans la relation à ces deux écrans? 54

3 MULTIPLICATION DES ÉCRANS ET RELATIONS AUX MÉDIAS : DE L ÉCRAN D ORDINATEUR À CELUI DU SMARTPHONE Une nouvelle intermédialité Pour appréhender cette «nouvelle» situation médiatique, il nous semble important de nous référer aux travaux sur l intermédialité, notamment à ceux de Gaudreault, Marion et Altman (2000, 2006) qui proposent d envisager celle-ci non pas simplement comme un mélange des médias mais bien comme une étape historique, un état transitoire, une «forme» partagée entre plusieurs médias existants, l identité de certains pouvant être en suspens 4. L intermédialité serait alors «cette phase au cours de laquelle une forme destinée à devenir un média à part entière doit composer avec les contenus véhiculés par les médias déjà en place. 5» Cette approche historique nous semble particulièrement éclairante pour mieux comprendre les conséquences de l émergence d Internet et des nouveaux médias sur la relation aux écrans et à leurs contenus. Le paysage médiatique actuel constitué de médias dits classiques (cinéma, télévision) et de médias dits nouveaux (sites web, dispositifs multimédia interactifs, jeux vidéo, contenus de téléphonie mobile) correspondrait bien à ce que Gaudreault et Marion (2006) disent des médias contemporains qui «afficheraient un penchant marqué envers la dissémination intermédiale» ce qui ne serait d ailleurs pas pour eux incompatible «avec leur identité médiatique singulière». Les travaux sur l intermédialité qui ont souvent une dimension historique nous rappellent aussi utilement qu il ne faut pas considérer ces crises comme inédites : «toutes les crises médiatiques se ressemblent davantage qu elles ne diffèrent. 6» Pour les comprendre, on aura tout intérêt à les rapprocher d autres crises d intermédialité qui ont touché les médias et leurs supports écrans : arrivées du cinéma, de la télévision. L intermédialité se complexifie encore plus dans le cas de l ordinateur et du téléphone portable, qui intègrent plusieurs médias déjà existants, notamment grâce au réseau du web. L intermédialité permet donc de relativiser les approches trop globalisantes comme celles qui portent sur la convergence des supports et des contenus. C est pourquoi nous allons faire ici l hypothèse que l identité actuelle des médias, loin d être complètement bouleversée, est plutôt prise entre des tensions. D un côté l on aurait effectivement des médias qui, pour reprendre la formule de Gaudreault et Marion, auraient tendance à se disséminer, de l autre des médias qui garderaient des facteurs d identité, des spécificités fortes. 4 ALTMAN, R. (2000), Technologie et textualité de l intermédialité, in Sociétés et représentations n 9, La croisée des médias. Paris : Credhess, p GAUDREAULT, A. JOST, F. (2000), Présentation, in Sociétés et représentations n 9, La croisée des médias. Paris : Credhess, p.6. 6 GAUDREAULT, A. MARION, P. (2000) Un média naît toujours deux fois in Sociétés et représentations n 9, La croisée des médias. Paris : Credhess, p

4 ÉCRANS & MÉDIAS MEI 34 Si l on retient le cas de l ordinateur et du smartphone notre travail de terrain a permis de confirmer cette hypothèse. Certains usages et contenus restent spécifiques à l écran de l ordinateur (par exemple, rédiger des textes grâce aux logiciels de traitement de texte) et du Smartphone (les textos et les appels téléphoniques notamment). D autres peuvent être considérés comme transmédiatiques. Il ne s agit d ailleurs plus seulement de considérer le transmédia du côté de la création (dans la lignée du transmedia storytelling ; un récit fragmenté conçu et diffusé sur plusieurs médias) mais aussi du côté de la réception, en tenant compte de l expérience transmédiatique des spectateurs (le fait d utiliser des applications communes aux deux écrans, comme Facebook ou You Tube, ou de faire circuler des contenus de l un à l autre, principalement de la musique et des photos). Nous avons aussi observé une véritable tension entre ces deux écrans numériques qui semblent en compétition. Parce qu il est apparu après l ordinateur, le Smartphone doit montrer qu il est capable de faire ce que l ordinateur faisait déjà avant lui, c est-à-dire gérer plusieurs médias. C est d ailleurs la raison pour laquelle ce type de téléphone est appelé Smartphone. Mobile et «intelligent», il cumule les fonctions d agenda, de navigation sur le web (et donc la possibilité d accéder à des contenus multimédias), de messagerie instantanée et parfois même de GPS. Mais, de son côté, l ordinateur cherche aussi à rivaliser avec les technologies avancées du Smartphone, comme l écran tactile. L un des étudiants souligne que le tactile était la seule technologie qui semblait propre au téléphone. En rendant possible une «interaction avec l écran, elle donne le sentiment de faire partie de la fonctionnalité du téléphone». Mais désormais, les écrans tactiles se développent aussi sur les ordinateurs. Médias nomades, hybrides, évolutifs L hypothèse d une nouvelle porosité entre les médias, d un effacement de leurs frontières favorisés par la multiplication des écrans, si elle est souvent avancée aujourd hui, ne doit donc pas faire oublier que ces phénomènes sont de différents ordres. A un premier niveau, on pourrait parler de «médias nomades». Ce serait bien sûr le cas des films (qui, rappelons le, ont déjà connu le passage du cinéma à la télévision) et qui désormais peuvent être visionnés sur Internet ou à partir de banques de données (VOD). Le passage du film au média exposition analysé par Dominique Paini (2003) est aussi à inscrire dans cette catégorie. Plus largement, la présence des émissions télévisées sur Internet et de certaines de leurs déclinaisons sur la téléphonie mobile, constituent le meilleur exemple de nomadisme qui semble devenir un véritable enjeu industriel comme l indique ce point de vue de JF Mulliez, Directeur délégué de TF1 qui déclarait récemment : «nous avons vocation à exposer nos contenus sur tous les supports» (Le Monde, janvier 2011). Dans notre enquête, les médias nomades circulant de l écran de l ordinateur à celui du Smartphone et inversement sont : les photographies, les films et vidéos, la musique et autres fichiers audio. 56

5 MULTIPLICATION DES ÉCRANS ET RELATIONS AUX MÉDIAS : DE L ÉCRAN D ORDINATEUR À CELUI DU SMARTPHONE Les «médias hybrides» seraient eux représentés par ces multiples contenus médiatiques qui se sont développés rapidement avec l essor d Internet dès la fin des années 90. Si le terme de multimédia n a plus tellement cours, ce sont pourtant les nouvelles combinaisons entre images, son et texte qui, à travers l informatique, les télécommunications puis la poussée du numérique, ont permis l apparition de médias hybrides. Les sites de radios sur Internet alliant textes journalistiques, photo-journalisme et radio proprement dite en sont un excellent exemple. Nous désignons enfin par «médias évolutifs», ces nouveaux contenus, appelés tantôt cross-media ou transmedia et qui migrent d un média à un autre, non plus de façon seulement nomade mais en subissant des transformations et en s adaptant aux spécificités du média et du support écran qui les accueillent. Le cas du webdocumentaire est emblématique de cette catégorie. On peut aussi citer le courant du «transmedia storytelling» qui concerne l adaptation de séries. Il ne s agit pas alors d une simple transposition de la version télévisée sur un autre média mais bien d un travail sur de nouveaux aspects de la narration. Le point de vue des enquêtés Dans leurs journaux de bord, les étudiants ont cherché à définir les médias circulant sur les écrans de l ordinateur et du Smartphone. En ce qui concerne les images, les images nomades, définies comme des «images identiques que l on peut voir sur différents écrans 7», seraient par exemple les photographies prises avec le téléphone et envoyées directement sur Facebook, puis visualisées sur l ordinateur, ou inversement. Les images hybrides seraient celles qui sont modifiées sur l ordinateur grâce à des logiciels de retouche ou de montage. L un des étudiants précise: «Le transfert d images du téléphone vers l ordinateur ne concerne que les images hybrides car les modifications (couleurs, effets, noir et blanc, etc.) se font uniquement sur l ordinateur via un logiciel spécifique. L image se voit transformée et ne conserve pas le même aspect au fur et à mesure des transferts de dispositifs. A l inverse, il est évident que le transfert d image de l ordinateur vers le téléphone est beaucoup plus rare et ne concerne que les images de fond d écran qui sont des images nomades puisqu elles ne seront pas modifiées.» Parce qu ils peuvent se connecter à Internet sur leur ordinateur et leur Smartphone, les étudiants utilisent des applications communes aux deux médias, comme I-Tunes, Facebook, You tube. Ils consultent aussi leurs mails, lisent la presse et écoutent la radio sur ces deux écrans numériques. Cependant, ils utilisent plutôt leur Smartphone pour consulter ces pages, et privilégient l ordinateur équipé d un écran plus grand et d un clavier pour écrire, parce que «c est plus pratique que l écran tactile» ou le clavier miniature du Smartphone. 7 LANCIEN, T. (2011), Multiplications des écrans, images et postures spectatorielles, in Les images en question. Cinéma, télévision, nouvelles images : les voies de la recherche. Bordeaux : PUB. 57

6 ÉCRANS & MÉDIAS MEI 34 Quelques étudiants maîtrisant les fonctions avancées de ces deux appareils, comme certains Master Multimédia passionnés d informatique, connectent les deux écrans en utilisant une fonction de synchronisation de contenus entre l ordinateur et le Smartphone. Cette synchronisation permet de rendre commun aux deux appareils des outils de bureautique ou de veille informationnelle comme «les contacts, les mails, les listes de taches à faire, l agenda, les flux RSS, les favoris ou signets entrés dans le compte Google Bookmarks et les documents sur Google docs.» Un étudiant explique que «sur le téléphone, cela se traduit par une application par type de données (mails, agenda, RSS, etc )» et sur l ordinateur, il utilise «une page igoogle avec un module (appelé «gadget») par type de données.» Il ajoute : «Configurée en page d accueil, la page igoogle me permet d accéder d un seul coup à mes mails, de visualiser mes flux, mon agenda, la liste de tache, mes favoris et accessoirement la météo, le tout étant modulable à volonté. Chaque modification de données (ajout d une tâche, marquage des flux RSS comme lu) sur l un ou l autre des appareils entraine la modification sur l autre.» Des relations diversifiées A l heure de la multiplication des écrans, envisager la réception pose d abord un redoutable problème terminologique. Parler de spectateur ou de téléspectateur ou encore comme certains chercheurs de specta(c)teur renvoie à des postures de réception différentes. Avant d entrer dans le détail de celles-ci, il vaudrait mieux retenir un terme suffisamment générique comme le font les chercheurs de langue anglaise à travers le terme de «viewer». Nous tenterons ici le terme de «regardeur» qui sera à préciser chaque fois qu une relation spécifique à l écran sera envisagée. Face à l écran d ordinateur comme face à celui du Smartphone, il semblerait aussi que l activité de lecture se rapproche de celle du «cueilleur de mots ou d images, moins dans le hasard des parterres que dans le projet de dresser un bouquet. 8» Cette attitude est d autant plus forte dans le cas de notre terrain que les étudiants s aident d une multitude d outils de veille informationnelle leur permettant de récolter beaucoup de données sur le web. De plus, «à l activité du lector, le cueilleur, soulignons que s ajoute celle du lictor, celui qui lie, qui de la main ou de l œil assemble en un bouquet unique l ensemble des signes et des espèces de signes. 9» C est par exemple le cas dès lors que les étudiants classent les pages web qu ils trouvent intéressantes dans leurs favoris, et les trient par thématique. Cela aurait pour conséquence une «réhabilitation d une certaine «intelligence» (de inter et legere) associant à l activité de la cueillette celle de savoir choisir. 10» Ainsi, le rapport à l écran, aux contenus visionnés et à la manière de les lire se modifie avec ces deux écrans numériques. 8 BLETON, P. PONS, C-M. (2000), L écran : une impression pérégrine, in Sociétés et représentations n 9, La croisée des médias. Paris : Credhess, p BLETON, P. PONS, C-M. (2000), Op.cit, p Ibid. 58

7 MULTIPLICATION DES ÉCRANS ET RELATIONS AUX MÉDIAS : DE L ÉCRAN D ORDINATEUR À CELUI DU SMARTPHONE Par rapport à la situation intermédiale que nous avons décrite et par rapport aux travaux d enquête qui ont été menés auprès de publics étudiants, il semble bien que la thèse d un recours à un tout écran (écran global selon certains) soit à relativiser. Les regardeurs semblent plutôt envisager les différents dispositifs d écrans, en sachant très bien qu ils ne sont pas équivalents (ce qui correspond à ce qui était dit plus haut concernant le maintien d identités) et qu ils peuvent les utiliser selon leurs potentialités propres. Le cas du cinéma est à cet égard intéressant, et les enquêtes que nous avons précédemment menées ont montré que le regardeur va rester spectateur dans la salle (qu il continue largement à fréquenter) alors que d autres écrans que celui du cinéma vont lui permettre d entretenir d autres relations avec le film. Il devient spectateur cinéphile grâce au DVD et à l écran d ordinateur, ou encore plus acteur lorsque sur Internet il retient des fragments de films, des extraits, support d échange, citation, parodie. Il est enfin plus dans une logique de communication lorsqu il envoie des extraits filmiques à des correspondants, en attendant d eux des réactions. Notre travail de terrain a permis de saisir la relation différente qu entretiennent les étudiants avec les deux écrans numériques de l ordinateur et du Smartphone, mais aussi leur complémentarité. Pour la majorité des étudiants de l enquête, l ordinateur est ainsi considéré comme un «outil de travail et de loisir incontournable», dont l écran de grande taille et la puissance des logiciels permettent un «confort» et le clavier et la souris une interactivité forte, alors que le Smartphone est une «extension nomade de l ordinateur», «un instrument de substitution», voire «un palliatif», utilisé «de manière sporadique dans une optique de dépannage», pour pallier à l absence temporaire de l ordinateur. Pour certains étudiants, les deux écrans sont souvent convoqués en même temps, notamment pour augmenter les possibilités de veille informationnelle et se divertir. Ils peuvent par exemple rédiger un document texte sur l ordinateur en consultant une page web sur le Smartphone, en écoutant de la musique provenant du Smartphone connecté à l ordinateur, ou en transférant des données de l un à l autre des deux écrans (textes en PDF, photos, vidéos essentiellement). La relation et la fréquence de contact avec ces deux écrans s expliquent aussi par des dimensions temporelles et spatiales : chez eux ou à la bibliothèque, les étudiants ont tendance à privilégier leur ordinateur, notamment dans des périodes scolaires de travail intense, alors qu en déplacement, ils s orientent vers le Smartphone, plus rapide et facile d accès pour obtenir des informations ciblées (horaires de bus ou de train, localisation d une rue par GPS, consultation des réseaux sociaux). Dans leurs journaux de bord, les étudiants soulignent leur relation spécifique et complémentaire avec et entre ces deux écrans, notamment pour se connecter à Internet. Les interactions avec l écran du Smartphone peuvent être plus nombreuses mais plus courtes que celles avec l écran d ordinateur. 59

8 ÉCRANS & MÉDIAS MEI 34 L écran d ordinateur : dispositif ouvert A côté de ces relations diversifiées qui tiennent compte chez les regardeurs des particularités des dispositifs, il semble pourtant incontestable que pour notre public l ordinateur occupe une place centrale. Il est ce dispositif «ouvert» le mieux à même d être en phase avec les phénomènes de nomadisme, d hybridation que nous avons évoqués. Il ne s agit pourtant peut être là que d un état transitoire puisque les autres dispositifs d écrans (tablette, Smartphone) tendent à rivaliser avec lui. Il reste que l ordinateur se démarque par sa capacité à se connecter à d autres écrans (télévision ou autre moniteur) et une multitude de périphériques (vidéoprojecteurs, scanners, imprimantes, disques dur externes, etc.), «qui permettent plus de performance.» Grâce à la dynamique du push/pull, Internet permet d autre part à l utilisateur d être actif et de choisir librement les contenus qu il consulte ainsi que leur classification, alors que le spectateur de la télévision se voit imposer la temporalité et la linéarité de la grille de programmation télévisuelle. C est en cela que les écrans d ordinateur peuvent être considérés comme des «écrans d action 11», notamment depuis la création du Web 2.0. De plus, l ordinateur permet d exécuter plusieurs tâches à la fois, ce qui n est pas sans incidence sur le temps de concentration que l utilisateur accorde à chaque document consulté. Un étudiant déclare ainsi : «On est relié à tout, en même temps, et on navigue des amis aux actualités, des choses les plus futiles aux événements les plus graves, des loisirs aux cours en un seul clic», et souvent «en musique». Les enquêtes montrent aussi une utilisation tabulaire de l écran d ordinateur, l utilisateur naviguant de l une à l autre des multiples fenêtres ouvertes. L une des étudiantes propose d ailleurs de reprendre l expression d «écran mosaïque» proposée par Edmond Couchot pour qualifier l écran d ordinateur. Elle s explique : «grâce à une application présente sur le Mac, il m arrive souvent de mettre mon curseur dans le coin en bas à gauche de mon écran pour que toutes mes fenêtres se réduisent et se présentent sur mon écran afin que je puisse changer de fenêtre facilement [ ]. Quand j utilise cette application, j ai vraiment la sensation d être devant une mosaïque d images.» Des attentes intermédiales Au delà des phénomènes qui viennent d être décrits, il nous semble enfin possible de faire l hypothèse que les médias comme les dispositifs d écrans vont être de plus en plus soumis aux attentes d un public jeune qui s est forgé à travers le web et l écran d ordinateur un certain nombre de représentations de ce que peuvent lui apporter les médias. 11 LANCIEN, T. (2011), Multiplications des écrans, images et postures spectatorielles, in Les images en question. Cinéma, télévision, nouvelles images : les voies de la recherche. Bordeaux : PUB. 60

9 MULTIPLICATION DES ÉCRANS ET RELATIONS AUX MÉDIAS : DE L ÉCRAN D ORDINATEUR À CELUI DU SMARTPHONE La participation L attente centrée sur la participation est sans aucun doute ancienne dans la relation aux médias. Jean-Louis Missika (2006) montre bien qu elle a pu être prise en compte très tôt par la télévision, puis marginalisée avant de revenir en force avec la néo et la post télévision dans des émissions comme les reality shows ou celles de la télé réalité. Si la participation était avant tout simulée à la télévision, elle a par contre trouvé différentes façons de se réaliser sur les nouveaux médias. Internet offre ainsi différents dispositifs de participation qui vont de l échange à la production sophistiquée de contenus. On a donc ici un exemple d une attente intermédiale, transversale aux différents médias mais que le regardeur assouvit à des degrés divers selon les supports médiatiques. La participation simulée qui reste du domaine du spectacle appartient en propre à l écran de télévision tandis que la participation «réelle» appartient à celui des nouveaux écrans numériques, comme ceux de l ordinateur et du Smartphone. Il est d ailleurs intéressant de noter que les projets de télévision connectée, effaceraient ces frontières et affaibliraient l identité médiatique de la télévision sans pour autant susciter forcément de nouvelles relations du public avec le petit écran. La médiation La question de la médiation est elle aussi au centre de la relation aux médias et semble se poser de façon fort différente avec l arrivée des nouveaux médias. Pour ne prendre que l exemple de l information médiatique, on peut constater (Lancien 2004) que des dispositifs à médiation journalistique forte, comme le journal télévisé, font place sur le web à des contenus où c est plutôt le regardeur qui organise, hiérarchise, contextualise ce qu il consulte. Il semble ainsi déplacer la médiation vers quelque chose qui serait de l ordre de l auto-médiation. Les contenus télévisuels réalisés dans une logique unidirectionnelle sont peu aptes à abandonner ces formes de médiation et l on toucherait là à ce que Gaudreault et Marion (2000) appellent le noyau dur d une identité médiatique. L écran de télévision semble donc garder ici une spécificité forte et être peu soumis à la dissémination et peu ouvert aux nouvelles attentes du public que nous évoquons. La médiation peut aussi être comprise comme un concept désignant tous les éléments qui interfèrent dans la relation avec les médias, comme l a notamment développé Jésus Martin-Barbero dans ses travaux. Notre terrain a mis en évidence le rôle central de la médiation situationnelle dans la relation aux écrans numériques de l ordinateur ou du Smartphone. Plus accessible que l ordinateur, le Smartphone permet à la fois «d être connecté n importe où, n importe quand» et «de passer le temps.» Le déplacement dans la ville par les transports en commun conduit aussi à utiliser certaines applications du Smartphone pour consulter les horaires d un bus, d un train ou d un tram, trouver une correspondance, se repérer dans la ville grâce à une carte (Mappy) ou un GPS. 61

10 ÉCRANS & MÉDIAS MEI 34 La relation aux images L empreinte des nouveaux médias sur l image est considérable et est à l origine de relations profondément nouvelles entre le regardeur et les contenus médiatiques. Commencé avec le multimédia (années 90), ce mouvement n a cessé de s enrichir grâce aux possibilités offertes sur Internet de produire, diffuser, échanger des images, ce qui redéfinit complètement la place du regardeur. C est sans doute dans le domaine des images que le concept d action convoqué par de nombreux chercheurs est le plus justifié et permet de parler à juste titre d image agie (Lamizet), d image actée (Weissberg) ou encore d image en procès (Rouillé). Les concepts qui visaient les régimes de visibilité établis sont du même coup bousculés, comme celui de représentation que Lev Manovich (2010) convoque notamment aujourd hui pour établir cinq couples d opposition : représentation versus simulation, représentation versus contrôle, représentation versus action, représentation versus communication, représentation versus information. En termes d intermédialité, il convient de noter que du côté de la télévision, des émissions comme celles de la télé réalité ont cherché à proposer une nouvelle posture au téléspectateur présumé actif, voire acteur puisqu au delà d une représentation télévisuelle classique lui sont proposées des images que Vincent Amiel (2003) qualifie bien «d aléatoires» car elles peuvent être regardées n importe quand, sans continuité, ni ordre, laissant du même coup au public «la détermination du sens». Cette question des images mériterait bien sûr d amples développements mais si l on se contente de la référer à la question intermédiale et à celle des écrans, force est de constater que les transformations de l image précédemment évoquées sont peu transversales à d autres médias et trouvent leur plein essor dans la relation à un écran, celui de l ordinateur. Une transmédialité encore limitée Pour synthétiser les résultats de nos enquêtes, nous pouvons dire que la transmédialité ainsi que la circulation de contenus entre l ordinateur et le Smartphone sont plutôt limitées (et réduites aux photos, musiques et parfois vidéos), sauf pour les utilisateurs confirmés, capables de synchroniser les deux écrans. Nous pensons donc qu il existe un potentiel d action et de contenus transmédiatiques, qui se développera à mesure que les usagers s approprieront davantage les outils des appareils qu ils utilisent, pour les optimiser. Cela apparaît aussi de manière récurrente dans les conclusions des analyses réflexives des étudiants sur leurs propres pratiques. L un d entre eux déclare : «J utilise peu d images nomades ou d images hybrides, même si j ai un Smartphone et un ordinateur qui pourraient me permettre de manier ce type d image.» Un autre ajoute : «Peu d éléments naviguent de l un à l autre ; j envoie très peu d images de mon téléphone à mon ordinateur et de mon ordinateur à mon téléphone, sauf peut-être au tout début, lorsque je fais l acquisition d un téléphone portable.» 62

11 MULTIPLICATION DES ÉCRANS ET RELATIONS AUX MÉDIAS : DE L ÉCRAN D ORDINATEUR À CELUI DU SMARTPHONE De plus, les deux écrans sont encore aujourd hui, dans la pratique, rarement reliés sauf par nécessité, notamment sur l I-Phone qui demande d utiliser I-Tunes pour synchroniser la musique entre l ordinateur et le téléphone et pouvoir échanger des fichiers. Les contenus circulant entre les deux types d écrans se résument donc aux images et aux sons (aux vidéos également mais dans une moindre mesure). La médiation situationnelle joue un rôle central dans la relation à ces deux écrans numériques ; elle interfère dans le choix de l un ou l autre de ces deux appareils. En effet, l usage de l un ou l autre des deux écrans est conditionné par le lieu et le moment de l action, comme le précise aussi une étudiante : «selon mon emploi du temps ; si je suis chez moi, ou ailleurs (fac, dans la rue ), j utiliserais un des deux outils.» L ordinateur est surtout utilisé dans des lieux particuliers (de travail comme à la bibliothèque et à domicile, dans le bureau et la chambre) alors que le téléphone portable est utilisé partout et tout le temps. L écran d ordinateur a selon les étudiants un «atout de lisibilité et de productivité». Son interactivité est symbolisée par les outils que sont le clavier et la souris. Il est ainsi un «écran d action», surtout dès qu il est relié au réseau du web et qu il permet «de déambuler sur les différentes avenues du cyberspace à sa guise 12» et d en modifier le contenu ou la classification. L écran du Smartphone se distingue par ses atouts d «accessibilité, de mobilité et d instantanéité.» Prolongement de l ordinateur, cet écran nomade est surtout utilisé pendant les déplacements et les «temps morts» de la journée. Un étudiant ajoute que : «Le smartphone est utile pour les actions «sur le pouce», celles dont nous avons besoin immédiatement dans notre mobilité et auxquelles il est possible d avoir accès à la connexion Internet permanente du téléphone.» En conclusion, notre réflexion historique et théorique sur la relation aux écrans ainsi que notre travail de terrain nous amènent à penser que la multiplication des écrans transforme effectivement la relation aux écrans. Cependant, plutôt que de se substituer les uns aux autres, les dispositifs et supports écrans sont davantage utilisés dans leur complémentarité. C est ce que notre terrain a montré dans le cas de l écran du Smartphone et de l ordinateur : les étudiants les utilisent différemment selon leurs besoins mais aussi selon des critères spatio-temporels, l écran nomade du Smartphone étant plus adapté à une utilisation en tout temps et en tout lieu. De plus, les écrans et les médias gardent leur spécificité et leur identité, même s ils sont de plus en plus en compétition. Certains contenus sont visionnés sur un type d écran en particulier (comme le match de football sur l écran de la télévision, qui garde ainsi une fonction cérémonielle) et d autres peuvent circuler de l un à l autre (comme les photos et la musique entre l écran de l ordinateur et celui du Smatphone) voire être diffusés sur d autres écrans connectés en réseau. 12 BLETON, P. PONS, C-M. (2000), L écran : une impression pérégrine, in Sociétés et représentations n 9, La croisée des médias. Paris : Credhess, p

12 ÉCRANS & MÉDIAS MEI 34 Néammoins, les résultats de nos enquêtes indiquent que la transmédialité entre ces deux écrans reste limitée et relative à la maîtrise de chaque utilisateur des outils propres à chaque appareil. Le regardeur s adapte à chaque type d écran et les convoque de manière complémentaire et parfois simultanée. Enfin, l émergence d un nouveau type d écran engendre souvent une crise d intermédialité, comme le montre l apparition du Smartphone au regard de l ordinateur, et avant eux, la télévision au regard du cinéma. Cette crise transitoire permet au nouveau média de montrer qu il intègre les possibilités des autres médias existant avant lui pour trouver son identité propre. 64

13 RÉFÉRENCES ALTMAN, R. (2000). Technologie et textualité de l intermédialité, in Sociétés et représentations n 9, La croisée des médias. Paris : Credhess, p BARBOZA, P. WEISSBERG J L. (dir), (2006). L image actée, Paris, L Harmattan. BLETON, P. PONS, C-M. (2000). L écran : une impression pérégrine, in Sociétés et représentations n 9, La croisée des médias. Paris : Credhess, p Webographie Site de l Observatoire des nouveaux médias, cycle de conférences de l université de Paris 8 sur le transmédia, , en ligne : Site du laboratoire transmedia développé par Orange, Transmédia Lab, en ligne : CHAMBAT, P. EHRENBERG, A. (1988). De la télévision à la culture de l écran, in Le Débat, n 52, p DUCHET, C. (2009). Quels contenus cinématographiques et audiovisuels pour les téléphones mobiles? in Nouveaux médias, nouveaux contenus. Paris : Apogée, p GAUDREAULT, A. MARION, P. (2000). Un média naît toujours deux fois in Sociétés et représentations n 9, La croisée des médias. Paris : Credhess, p LANCIEN, T. (2004). La médiation journalistique au risque du numérique in Médiations et médiateurs, MEI n 19. LANCIEN, T. (2011). Multiplications des écrans, images et postures spectatorielles, in P. Beylot, M. Le Corff, M, Marie (dir), Les images en question. Cinéma, télévision, nouvelles images : les voies de la recherche. Bordeaux : PUB. MARTIN-BARBERO, J. (2000). Des médias aux médiations, Paris : CNRS. MANOVICH, L. (2010). Le langage des nouveaux médias, Paris, les Presses du réel. MISSIKA, J L. (2006). La fin de la télévision, Paris, Seuil. MONGIN, O. (2004). La société des écrans in Communications n 65 MONGIN, O. (dir) (2003). La société des écrans et la télévision, Esprit. PAINI, D. (2003). Le temps exposé. Le cinéma de la salle au musée. Paris. Cahiers du cinéma. Essais. 65

14 ÉCRANS & MÉDIAS MEI 34 66

Windows 8 Module 5 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013

Windows 8 Module 5 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013 Windows 8 Module 5 13. Configurer sa messagerie à l aide de l application Courrier Windows 8 et Windows RT offrent un outil dédié à la messagerie. Cette application, appelée simplement Courrier, vous propose

Plus en détail

6. Utiliser la messagerie

6. Utiliser la messagerie "Tablette Windows 8" Sélection de Bonnes Feuilles Août 2012 6. Utiliser la messagerie D e nos jours, la messagerie est devenue un outil du quotidien. Nous recevons tous des e-mails, des messages instantanés,

Plus en détail

L explosion du marketing multi-écrans

L explosion du marketing multi-écrans Chapitre 6 L explosion du marketing multi-écrans Vérifier la météo sur son smartphone tout en regardant les informations à la télévision dès le matin, puis recevoir une publicité sur son PC du bureau pour

Plus en détail

MODELE DE TEST (Référentiel janvier 2007)

MODELE DE TEST (Référentiel janvier 2007) Passeport pour l Internet et le multimédia (PIM) MODELE DE TEST (Référentiel janvier 2007) Candidat Nom : Prénom : Année de naissance : Sexe : M F EPN Nom de l espace : Nom de l accompagnateur : TEST PRATIQUE

Plus en détail

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus CHAPITRE UN EXEMPLES DE FORMATIONS EN LIGNE En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus pratique que les autres méthodes, l apprentissage en ligne est aujourd hui en train de transformer

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour débuter» La gestion des photos avec Windows 10 1 Généralités sur le jargon de l image numérique Les différents formats d image : une image enregistrée

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Mettre en place sa plateforme de veille avec Netvibes

Mettre en place sa plateforme de veille avec Netvibes Mettre en place sa plateforme de veille avec Netvibes Karine Pasquier 6 mai 2011 HEG, Genève 1 Sommaire 1. Introduction... 3 1.1 Qu est-ce que c est... 3 1.2 A quoi ça sert pour la veille?... 3 1.3 Netvibes

Plus en détail

Formation Windows 7 créer par ABC-INFO47

Formation Windows 7 créer par ABC-INFO47 Formation Windows 7 par ABC-INFO47 Page 1 SOMMAIRE L ordinateur et les périphériques... 3 Le bureau de Windows 7... 3 Liste des icônes principales du bureau :... 4 Personnaliser les icones du bureau :...

Plus en détail

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus Les 15-24 ans : la génération digitale, qui a grandi avec internet et le portable. Elle initie de nouveaux usages

Plus en détail

LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS

LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS LES TABLETTES : GÉNÉRALITÉS Fonctionnement Qu est-ce qu une tablette tactile? Une tablette tactile est un appareil doté d'un écran qui permet d'interagir simplement en touchant l'écran ou à l'aide d'un

Plus en détail

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia Formations professionnelles De la création à la production transmedia Le savoir-faire du Transmedia Lab Le Transmedia Lab Nous avons la conviction que d ici 5 ans, 50% des productions audiovisuelles auront

Plus en détail

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 LES DERNIERES TENDANCES MEDIAS ET NUMERIQUES Département Télécoms Cinéma et Comportements Médias Sommaire Contexte et Objectifs...3 Contenu du dossier...4

Plus en détail

Graphisme Publicitaire

Graphisme Publicitaire Graphisme Publicitaire Le street marketing actif Game Corentin Luchart Sommaire Introduction 1. Les objectifs Promouvoir la gamme de services Google Dynamiser l image de marque en créant le buzz Amorcer

Plus en détail

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes Etude JAMES 2012 Utilisation des médias électroniques par les jeunes Données privées: les jeunes plus prudents Chez les jeunes, le besoin de se présenter dans les principaux réseaux sociaux reste inchangé:

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS INSTALLATION Une équipe d experts informatiques dédiée à votre bien-être numérique. FORMATION MAINTENANCE CATALOGUE DES FORMATIONS Retrouvez tous les avis clients sur bdom.fr B dom est une entreprise de

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS Sommaire exécutif Présenté par : TABLE DES MATIÈRES PUBLICITÉ SUR CAMPUS P. 3 COMMUNICATIONS MOBILES P. 8 HABITUDES EN LIGNE P. 18 HABITUDES MÉDIA P. 26 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Je ne parlerai pas ici des différents systèmes. Mon but n est pas de faire le juge entre Apple, Windows, Androïde, ou GNU/Linux

Je ne parlerai pas ici des différents systèmes. Mon but n est pas de faire le juge entre Apple, Windows, Androïde, ou GNU/Linux Tablette vs Portable 1.Intro PC ou tablette? Voilà une question que beaucoup de personnes se posent aujourd hui lorsqu ils veulent acquérir un nouveau matériel, soit pour remplacer de l ancien, mais surtout

Plus en détail

Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education

Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education Jeudi 19 décembre 2013 Programme de la présentation interactive Faire entrer l École dans l ère du numérique Introduction de Catherine

Plus en détail

Mes formations : @telier. @telier Informatique : PROGRAMME FORMATIONS INFORMATIQUES 2010 17 DECEMBRE 21 SEPTEMBRE SEPTEMBRE - 17

Mes formations : @telier. @telier Informatique : PROGRAMME FORMATIONS INFORMATIQUES 2010 17 DECEMBRE 21 SEPTEMBRE SEPTEMBRE - 17 Mes formations : A conserver par vos soins pour retenir les dates et horaires. Je me suis inscrit(e) pour... Date et horaire : Date et horaire : FORMATIONS INFORMATIQUES 2010 21 21 SEPTEMBRE SEPTEMBRE

Plus en détail

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques

MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques MODULE 2 : L échange et le partage de fichiers numériques Introduction Définition Actions à mettre en œuvre Bonnes pratiques Introduction Introduction Production- Vente - Consommation Télévision Documents

Plus en détail

dossier de presse Lancement de la version pour mobiles du site web municipal

dossier de presse Lancement de la version pour mobiles du site web municipal dossier de presse Rencontre du vendredi 20 janvier 2012 à 10h, salle des adjoints, hôtel de ville de Rezé. Lancement de la version pour mobiles du site web municipal Contact presse Maxime Malette 02 40

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

GUIDE. de la visioconférence. à l intention des utilisateurs. Opérateurs

GUIDE. de la visioconférence. à l intention des utilisateurs. Opérateurs GUIDE à l intention des utilisateurs de la visioconférence Dernière mise à jour : août 2011 Service de soutien pédagogique et technologique/sspt Service de la formation continue et de la formation hors

Plus en détail

Baromètre des Usages Multiécrans. Descriptif et conditions budgétaires

Baromètre des Usages Multiécrans. Descriptif et conditions budgétaires Baromètre des Usages Multiécrans Descriptif et conditions budgétaires Octobre 2014 Contexte A travers ces baromètres semestriels, iligo a l ambition d analyser la perception, les usages mais surtout l

Plus en détail

Leçon 5 ... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis. Tous connectés, de 9 à 99 ans.

Leçon 5 ... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis. Tous connectés, de 9 à 99 ans. 5... La photographie numérique, ou comment partager des photos avec la famille et les amis Ces icônes indiquent pour qui est le document Professeurs WebExperts Seniors Elèves Informations de base Informations

Plus en détail

Un nouveau visage pour le fil d actualité

Un nouveau visage pour le fil d actualité Un nouveau visage pour le fil d actualité Nous annonçons aujourd hui une nouvelle version de Facebook, plus aérée et plus orientée que jamais sur les actualités des personnes qui vous sont chères. Le contenu

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC

Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC Note sur le projet CEFRIO de formation de base en entreprise à l aide des TIC Quelques constats et remarques formulés à partir de l examen de trois rapports d activités (juin 2008, avril et juin 2009)

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

Le Windows que vous connaissez, simplement amélioré. Petit guide rapide pour Windows 8.1 en Entreprise

Le Windows que vous connaissez, simplement amélioré. Petit guide rapide pour Windows 8.1 en Entreprise Le Windows que vous connaissez, simplement amélioré. Petit guide rapide pour Windows 8.1 en Entreprise Découvrez l écran d accueil. Votre écran d accueil concentre les informations les plus importantes

Plus en détail

E-Learning / Ergonomie :

E-Learning / Ergonomie : BARRAU Mathieu Licence Pro Communication Electronique GRUFFAZ Loic Université Lyon 2 E-Learning / Ergonomie : Cahier des charges, contenu et organisation du support de cours pour le programme de formation

Plus en détail

Windows 8 Module 3 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013

Windows 8 Module 3 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013 Windows 8 Module 3 7. L'indispensable fonction «Paramètres du PC» (3/3) Nous voilà arrivé à la dernière étape de notre tour d horizon des nombreuses options du module Paramètres du PC. Cet outil permet

Plus en détail

Présentation de l étude et résultats principaux

Présentation de l étude et résultats principaux Première étude conduite par Telecom Ecole de Management Présentation de l étude et résultats principaux Telecom Ecole de Management a conduit une première étude sur l évolution des compétences des salariés

Plus en détail

L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire

L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2007 Thème 2 L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire Seïtaro YAMAKAWA Université d Economie d Osaka bpr5000?saturn.dti.ne.jp De nos jours, dans beaucoup

Plus en détail

Communiquer. Émettre un statut. Publier une photo, une vidéo ou un lien. Réagir à une publication

Communiquer. Émettre un statut. Publier une photo, une vidéo ou un lien. Réagir à une publication Communiquer http://vanconingsloo.be/les-cours/modules-informatiques-et-internet/internet/reseauxsociaux/facebook/communiquer Le but premier de Facebook est de pouvoir communiquer avec son réseau social.

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

Qu est-ce qu un livre numérique?

Qu est-ce qu un livre numérique? Le livre numérique Ce tutoriel peut être utilisé comme une introduction au concours «Bookin avec nous». Il présente en quelques slides les différents concepts associés au livre numérique et permet de mieux

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage Travail d équipe et gestion des L informatique en nuage BAR Octobre 2013 Présentation Au cours des études collégiales et universitaires, le travail d équipe est une réalité presque omniprésente. Les enseignants

Plus en détail

Des outils numériques simples et conviviaux!

Des outils numériques simples et conviviaux! Des outils numériques simples et conviviaux! 1 La clé USB en bref La clé USB vous permet : n De projeter, avec ou sans tableau blanc interactif (TBI), les pages du livre numérique. n De naviguer facilement

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

Chapitre 1 L interface de Windows 7 9

Chapitre 1 L interface de Windows 7 9 Chapitre 1 L interface de Windows 7 9 1.1. Utiliser le menu Démarrer et la barre des tâches de Windows 7... 10 Démarrer et arrêter des programmes... 15 Épingler un programme dans la barre des tâches...

Plus en détail

Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD

Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD FACULTE DE THEOLOGIE CATHOLIQUE Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD (http:://theocatho-ead..u-strasbg..fr) Formation à distance de la Faculté de Théologie Catholique et de l Institut de Droit

Plus en détail

Utiliser le site learningapps.org pour créer des activités interactives

Utiliser le site learningapps.org pour créer des activités interactives Utiliser le site learningapps.org pour créer des activités interactives I. Créer un compte - Pour pouvoir utiliser le site learningapps.org à des fins de création, il faut commencer par créer un compte

Plus en détail

LA SOLUTION DE DISTRIBUTION AUDIO/VIDEO/DATA INTERACTIVE DE NOUVELLE GENERATION (SUR RESEAU INFORMATIQUE)

LA SOLUTION DE DISTRIBUTION AUDIO/VIDEO/DATA INTERACTIVE DE NOUVELLE GENERATION (SUR RESEAU INFORMATIQUE) ITI Multimedia Network Solution : Pour les besoins de gestion de contenu multimédia en direct et en différé (Télévision numérique en direct, contenu audio/vidéo ), à partir d un PC et ou d un poste TV

Plus en détail

PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE

PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE FR Configuration initiale 1. Sélectionnez votre langue préférée, puis touchez pour confirmer la sélection. Vous pourrez la modifier par la suite dans les paramètres

Plus en détail

Auxidirect, l outil de gestion quotidienne de votre communication

Auxidirect, l outil de gestion quotidienne de votre communication Auxidirect, l outil de gestion quotidienne de votre communication Les avantages d Auxidirect Auxidirect Plus puissante, plus performante, plus séduisante et plus dynamique, Auxidirect offre aujourd hui

Plus en détail

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association ,, Véritable partenaire du commerce de proximité, nous vous accompagnons

Plus en détail

Présentation de Firefox

Présentation de Firefox Présentation de Firefox A l ouverture la fenêtre ressemble a ceci. (A noter qu ici j ai ouvert la page d accueil GOOGLE) Firefox présente toutes les fonctionnalités de base d un navigateur comme Internet

Plus en détail

Éléments d un ordinateur

Éléments d un ordinateur Page 1 sur 6 Éléments d un ordinateur Dans cet article l Unité système l Stockage l Souris l Clavier l Moniteur l Imprimante l Haut-parleurs l Modem Si vous utilisez un ordinateur de bureau, vous savez

Plus en détail

Mode d emploi d artishoc mobile

Mode d emploi d artishoc mobile Mode d emploi d artishoc mobile Version gratuite Version 4 Mise à jour le 05/01/2011 Ce mode d emploi est à l usage exclusif des utilisateurs de l offre mobile gratuite d artishoc mobile. Il n a pas de

Plus en détail

Bilan enquête Informatique BU Droit Sciences Economie - STAPS - 19 novembre au 1 er décembre 2012 -

Bilan enquête Informatique BU Droit Sciences Economie - STAPS - 19 novembre au 1 er décembre 2012 - Bilan enquête Informatique BU Droit Sciences Economie - STAPS - 19 novembre au 1 er décembre 2012 - Brève analyse de l enquête : Le profil type du répondant est un étudiant de licence qui possède chez

Plus en détail

refonte du site internet de la ville SÉLESTAT EN 1 CLIC! anne-sophie.hugel@ville-selestat.fr

refonte du site internet de la ville SÉLESTAT EN 1 CLIC! anne-sophie.hugel@ville-selestat.fr refonte du site internet de la ville SÉLESTAT EN 1 CLIC! Contact Contact presse presse : : Anne-Sophie Anne-Sophie Hugel Hugel : 03 88 : 0358885 5816 85 16 SOMMAIRE Avec la refonte du site internet, toute

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1. Pour débuter avec l ipad. Chapitre 3. Le multimédia. Chapitre 4. L ipad pour s organiser au quotidien

Table des matières. Chapitre 1. Pour débuter avec l ipad. Chapitre 3. Le multimédia. Chapitre 4. L ipad pour s organiser au quotidien Table des matières Chapitre 1. Pour débuter avec l ipad Chapitre 2. Internet Chapitre 3. Le multimédia Chapitre 4. L ipad pour s organiser au quotidien Chapitre 5. Les applications et les jeux Chapitre

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Introduction ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Sauvegarder ses données à domicile ou sur Internet Qui n a jamais perdu des photos ou documents suite à une panne

Plus en détail

Procédure d utilisation de Wordpress pour les membres du RBDsanté

Procédure d utilisation de Wordpress pour les membres du RBDsanté Procédure d utilisation de Wordpress pour les membres du RBDsanté Adresse du site : www.rbdsante.be 1. Consultation des articles publics : immédiat, aucune restriction 2. Consultation des pages / articles

Plus en détail

Qui sont les joueurs de jeu vidéo en France? (version août 2013)

Qui sont les joueurs de jeu vidéo en France? (version août 2013) Qui sont les joueurs de jeu vidéo en France? (version août 2013) Samuel Coavoux, Centre Max Weber, ENS de Lyon Samuel Rufat, Université de Cergy-Pontoise Vincent Berry, Laboratoire EXPERICE, Université

Plus en détail

Conferencing Services. Web Meeting. Guide de démarrage rapide V5_FR

Conferencing Services. Web Meeting. Guide de démarrage rapide V5_FR Web Meeting Guide de démarrage rapide V5_FR Table des matières 1 INFORMATION PRODUIT... 3 1.1 GENERALITES... 3 1.2 SYSTEMES D EXPLOITATION ET LANGUES PRIS EN CHARGE... 3 1.3 FONCTIONS... 3 2 RESERVER UNE

Plus en détail

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique Intervenante : Dominique MÉGARD Présidente Cap Com, réseau de la communication publique et territoriale La communication publique, une

Plus en détail

PROGRAMME DES MODULES PAR THÈME

PROGRAMME DES MODULES PAR THÈME RECANTOU INFORMATIQUE SESSION AUTOMNE 2014 PAGE 1/6 PROGRAMME DES MODULES PAR THÈME THÈME «SAVOIR UTILISER SON ORDINATEUR» : 3 MODULES INI-1 : Découvrir l ordinateur (1 x 2h) Pré-requis : aucun Objectif

Plus en détail

La Mairie d ESCAUTPONT, en collaboration avec la Communauté

La Mairie d ESCAUTPONT, en collaboration avec la Communauté La Mairie d ESCAUTPONT, en collaboration avec la Communauté d Agglomération de la Porte du Hainaut et le Conseil Régional du Nord- Pas de Calais a mis à disposition des habitants d ESCAUTPONT, 2 espaces

Plus en détail

Niveau 1. Atelier d'initiation à l'ordinateur ... Fondation de la Bibliothèque Memphrémagog inc. Magog (Québec) J1X 2E7 Tél.

Niveau 1. Atelier d'initiation à l'ordinateur ... Fondation de la Bibliothèque Memphrémagog inc. Magog (Québec) J1X 2E7 Tél. . Fondation de la Bibliothèque Memphrémagog inc. Magog (Québec) J1X 2E7 Tél. : 843-1330 Atelier d'initiation à l'ordinateur Niveau 1.......... JB septembre 20085 1 Section I : Introduction à l ordinateur

Plus en détail

Communication Unifiée en pratique

Communication Unifiée en pratique en pratique Digitalisation des communications Le défi de la communication simplifiée dans l ensemble des entreprises doit être relevé et vous permet d améliorer l efficacité, la productivité et la disponibilité

Plus en détail

Créer un blog. Objectifs

Créer un blog. Objectifs Créer un blog Objectifs - Initier à la publication en ligne d un journal multimédia (textes, sons et images) - Développer des comportements plus critiques quant à l usage d Internet - Responsabiliser les

Plus en détail

Ranger et classer Ses documents avec XP

Ranger et classer Ses documents avec XP Ranger et classer ses documents Pourquoi faire? Lorsque nous «travaillons» sur nos ordinateurs personnels, nous avons souvent l impression de ne plus savoir où sont stockés ceux-ci. Dans un premier temps,

Plus en détail

PARTAGEZ ET STOCKEZ VOS DONNEES

PARTAGEZ ET STOCKEZ VOS DONNEES L e s T a b l e t t e s PARTAGEZ ET STOCKEZ VOS DONNEES Difficulté : Accédez à vos contenus quand et où vous le voulez! Partagez-les avec vos contacts. Communiquez du bout des doigts Transformez votre

Plus en détail

Un portail-cdi avec Google.

Un portail-cdi avec Google. Un portail-cdi avec Google. Le moteur de recherche Google, tout le monde connaît. Mais Google c est aussi un ensemble de services souvent gratuits tels qu une messagerie (Gmail), un agenda en ligne, la

Plus en détail

CHOIX MATÉRIEL. Quel ordinateur pour l EPS

CHOIX MATÉRIEL. Quel ordinateur pour l EPS Usages du numérique en EPS CHOIX MATÉRIEL Quel ordinateur pour l EPS Document actualisé le 27 Aout 2014 L ordinateur de bureau Avantages : puissant, prix accessible Inconvénients : manque de mobilité!

Plus en détail

LES TABLETTES : EN PRATIQUE

LES TABLETTES : EN PRATIQUE Installer une application LES TABLETTES : EN PRATIQUE Lorsque vous achetez une tablette, des applications sont déjà installées. En général, vous trouverez de quoi surfer sur Internet, écouter de la musique,

Plus en détail

Je sais utiliser. Logiciel gratuit de gestion des photos. Étude en 5 parties

Je sais utiliser. Logiciel gratuit de gestion des photos. Étude en 5 parties Je sais utiliser Logiciel gratuit de gestion des photos Les modules ci-contre ont été élaborés lors de la sortie de Picasa 3,6 (avril 2010) De modifications ont été apportées par les versions suivantes

Plus en détail

Le bien-être connecté pour les maisons de retraite et résidences seniors

Le bien-être connecté pour les maisons de retraite et résidences seniors Le bien-être connecté pour les maisons de retraite et résidences seniors EONA accompagne les établissements (maisons de retraite, résidences services seniors) qui souhaitent offrir à leurs résidents :

Plus en détail

Descriptif et utilisation de Netvibes

Descriptif et utilisation de Netvibes Descriptif et utilisation de Netvibes I. Description : Netvibes est un service en ligne qui permet principalement de lire, classer et partager des flux RSS disponibles sur le web. Cet agrégateur ne propose

Plus en détail

CUBE TICE. Sommaire. le cube? installer le cube en 10 étapes lire des médias brancher un ordinateur réglages astuces

CUBE TICE. Sommaire. le cube? installer le cube en 10 étapes lire des médias brancher un ordinateur réglages astuces CUBE TICE CUBE TICE Sommaire le cube? installer le cube en 10 étapes lire des médias brancher un ordinateur réglages astuces le cube? le cube? avant, pour faire de la vidéoprojection en classe, il fallait

Plus en détail

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 Introduction : Initiation à la Micro- Informatique 1. Matériel 2. Périphériques a) Le clavier b) La souris c) L écran d) L unité centrale e) L imprimante

Plus en détail

VOS RESSOURCES NUMÉRIQUES PAS À PAS

VOS RESSOURCES NUMÉRIQUES PAS À PAS GUIDE PRATIQUE VOS RESSOURCES NUMÉRIQUES PAS À PAS LIVRES ET MAGAZINES NUMÉRIQUES AUX BIBLIOTHÈQUES DE CAROUGE BIBLIOTHEQUES-CAROUGE.CH 2 1. LIVRES NUMÉRIQUES Quelques notions Offre numérique Livre numérique

Plus en détail

Guide des fonctions avancées de mywishtv

Guide des fonctions avancées de mywishtv Guide des fonctions avancées de mywishtv Table des matières Présentation des fonctionalités avancées de mywishtv 3 Raccorder au réseau domestique et à Internet 4 Logiciel serveur dlna pour votre pc 6 Navigation

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Windows 8 et domaine VD à la CVDC. Ce diaporama est optimisé pour une consultation à l écran

Windows 8 et domaine VD à la CVDC. Ce diaporama est optimisé pour une consultation à l écran Windows 8 et domaine VD à la CVDC Ce diaporama est optimisé pour une consultation à l écran But du diaporama Vous accompagner pour que vous puissiez profiter pleinement des changements majeurs que proposent

Plus en détail

Mes formations : @telier. @telier Informatique : PROGRAMME FORMATIONS INFORMATIQUES 2011 11 JANVIER 02 AVRIL JANVIER - 02

Mes formations : @telier. @telier Informatique : PROGRAMME FORMATIONS INFORMATIQUES 2011 11 JANVIER 02 AVRIL JANVIER - 02 Mes formations : A conserver par vos soins pour retenir les dates et horaires. Je me suis inscrit(e) pour... Date et horaire :. Date et horaire : Date et horaire : FORMATIONS INFORMATIQUES 2011 11 11 JANVIER

Plus en détail

Le contrôle parental

Le contrôle parental Le contrôle parental Premier partenaire de votre réussite Cette fiche a pour objectif de vous fournir quelques éléments de réflexion sur l utilisation de l ordinateur et d internet et sur le rôle que vous,

Plus en détail

MODE D EMPLOI DU CD ROM

MODE D EMPLOI DU CD ROM MODE D EMPLOI DU CD ROM Ce CD Rom est conçu sous la forme d un site Web, sauf que les pages ont été débarrassées de leurs boutons habituels, leurs barres d outils et de titre. Vous pourrez ainsi bénéficier

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu

Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement Contenu Compte rendu de l atelier 2 : Intégrer tablettes et outils nomades à l enseignement... 1 OBJECTIFS :... 2 DEROULEMENT

Plus en détail

Dossier de presse. Nouveau site Internet

Dossier de presse. Nouveau site Internet Dossier de presse Nouveau site Internet SOMMAIRE PREAMBULE 1 PRESENTATION DU NOUVEAU SITE INTERNET : 1 UNE WEBAPPLI POUR SMARTPHONES ET TABLETTES 4 PREAMBULE Créé en 2005, l ancien site Internet de la

Plus en détail

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD...

Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Learning Centres et nouvelles pratiques numériques : usages mobiles, BYOD... Journée d étude Mercredi 26 novembre 2014 Les Learning Centres, un modèle de bibliothèque à interroger : du terrain à la recherche

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur Illico mobile Mobile Table des matières Introduction... 3 Description... 4 Guide de l utilisateur d (version enrichie)... 4 Guide de l utilisateur par le Portail Vidéotron... 12

Plus en détail

SOMMAIRE. 1.Qu est ce qu une tablette 2.Caractéristiques techniques 3.Manipulations de base 4.Les principales applications

SOMMAIRE. 1.Qu est ce qu une tablette 2.Caractéristiques techniques 3.Manipulations de base 4.Les principales applications 1 SOMMAIRE 1.Qu est ce qu une tablette 2.Caractéristiques techniques 3.Manipulations de base 4.Les principales applications 2 QU EST CE QU UNE TABLETTE? Une tablette : un ordinateur portable ultraplat

Plus en détail

Module 1 Tablettes et ressources : Comment l usage des tablettes numériques fait-il évoluer l accès aux ressources et les modalités d apprentissage?

Module 1 Tablettes et ressources : Comment l usage des tablettes numériques fait-il évoluer l accès aux ressources et les modalités d apprentissage? Module 1 Tablettes et ressources : Comment l usage des tablettes numériques fait-il évoluer l accès aux ressources et les modalités d apprentissage? Titre de l atelier : Des Arts Plastiques à l Histoire

Plus en détail

PROGRAMME ATELIER CYBER ESPACE 2015/2016 : 1er trimestre

PROGRAMME ATELIER CYBER ESPACE 2015/2016 : 1er trimestre PROGRAMME ATELIER CYBER ESPACE 2015/2016 : 1er trimestre Initiation informatique (5 séances) Naviguer sur Internet (3 séances) Ecouter de la musique en ligne (1 séance) page 1 Messagerie électronique,

Plus en détail

Le contrôle parental. Premier partenaire de votre réussite

Le contrôle parental. Premier partenaire de votre réussite Le contrôle parental Premier partenaire de votre réussite Table des matières 1 - Qu est-ce qu un logiciel de contrôle parental? 2 - Le contrôle parental «pas à pas» L onglet «Accueil» L onglet «administration»

Plus en détail

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice Animatrice : Evelyne Bévort, Directrice déléguée du CLEMI Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice De nos jours Internet constitue une

Plus en détail

CIMBCC automne 2015 Denis Charron PRÉSENTATION DE LA TABLETTE IPAD

CIMBCC automne 2015 Denis Charron PRÉSENTATION DE LA TABLETTE IPAD CIMBCC automne 2015 Denis Charron PRÉSENTATION DE LA TABLETTE IPAD Utilisation de ce document Ce document est mis exclusivement à la disposition des membres du club informatique du Mont-Bruno pour leur

Plus en détail

Mode d'emploi, If Cinéma

Mode d'emploi, If Cinéma Mode d'emploi, If Cinéma 1. Inscription 2. Identification 3. Choisir un film / Programmer a) Nouveautés b) Le Catalogue c) La fiche film d) Kit média et kit pédagogique 4. Télécharger un film a) Usages

Plus en détail

Informations sur l utilisation du webmail du CNRS. Webmail du CNRS. Manuel Utilisateur

Informations sur l utilisation du webmail du CNRS. Webmail du CNRS. Manuel Utilisateur Informations sur l utilisation du webmail du CNRS Webmail du CNRS Manuel Utilisateur V1.0 Octobre 2012 Table des matières Généralités... 2 Navigateurs testés... 2 Internet Explorer... 2 Firefox... 3 Connexion...

Plus en détail

Les jeunes réinventent les devoirs à la maison

Les jeunes réinventent les devoirs à la maison Les jeunes réinventent les devoirs à la maison 3 élèves sur 4 demandent régulièrement de l aide pour leurs devoirs, principalement à des camarades de classe (28%) 59% des élèves utilisent des supports

Plus en détail

STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2

STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2 STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2 «Évolution du concept de formation à travers l analyse de Cahiers de l Asdifle» C est dans le cadre d un partenariat entre l Asdifle et l Université Paris VII que j

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail