EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS"

Transcription

1 Service : Microbiologie Méthode technique Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Rédaction : BLETTNER.C Visa : Date : Vérification technique : BOCA.J Visa : Date : Vérification qualité : BRIER.M Visa : Date : Approbation : BLETTNER.C Visa : Date : Nature de la modification : Ajout des conditions de prise de la température de l eau. Personnes ayant lu et compris le document : NOM FONCTION DATE VISA Remarques : Diffusion du document Lieu de diffusion (et/ou personne) Mode de diffusion Interne Externe Date de diffusion Visa Date de reprise de la version Table des matières : Page n 1/9

2 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION REFERENCES DOCUMENTS ASSOCIES DEFINITION ORGANISATION MATERIEL POINT DE PRELEVEMENT TECHNIQUES DE PRELEVEMENTS EAUX POTABLES Eaux de réseau Eaux de dialyses Eaux embouteillées, conteneurs EAUX DE SOURCE, PUITS EAUX DE PISCINE TRANSPORT ET CONSERVATION TRANSPORT CONSERVATION CLASSEMENT ET ARCHIVAGE... 9 Page n 2/9

3 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Le présent document a pour objet de décrire les modes opératoires de prélèvement de l eau en vue de l analyse microbiologique ainsi que le transport, la manipulation et la conservation des échantillons avant le début de l analyse. Seuls les protocoles concernant les types d eaux les plus courants seront traités dans ce document : eaux potables (réseaux de distribution, conteneurs ), eaux de dialyses, eaux de piscines, surfaces, puits Pour les autres cas (eaux de baignade, mer, résiduaire ) se référer directement à la norme EN ISO REFERENCES - Norme Européenne : NF EN ISO " Qualité de l eau Echantillonnage pour analyse microbiologique ". - Norme Internationale : ISO " Directives concernant la préparation et le management de la qualité des fluides d hémodialyse et de thérapies annexes ". - Norme Européenne : NF EN ISO/CEI "Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d étalonages et d essais". 3. DOCUMENTS ASSOCIES - MB PS 04 F2 : Fiche de demande d analyse d eaux. 4. DEFINITION Prélèvement : acte qui consiste à obtenir l échantillon. Echantillon : volume global d eau représentatif de l eau à contrôler, prelevé en un endroit défini selon des modalités définies et destiné à la réalisation d analyses. Fiche de prélèvement : document renseigné par le préleveur pour assurer la traçabilité complète des conditions de prélèvement. Flambage : action consistant à porter le matériau d un point de prélèvement à une température élevée à l aide d une flamme afin d assurer sa désinfection. 5. ORGANISATION 5.1. Matériel -Désinfectant (éthanol à 70% ou Isopropanol). -Désinfectant pour les mains + papier essuie-mains. -Gants stériles -Seringues stériles -Chalumeau à gaz avec recharges. -Briquet. -Marqueurs, stylos, étiquettes. -Clés à molette. -Glacière avec blocs réfrigérants. Page n 3/9

4 -Thermomètre. -Porte flacon lesté avec chaine ou perche. -Flacons PEHD stériles à usage unique de 500ml avec thiosulfate de (min 10mg/flacon). -Flacons PEHD stériles à usage unique de 1L avec thiosulfate de (min 20mg/flacon) -Flacons stériles exempts d endotoxines -Flacons verre : type selon paramètres chimie 5.2. Point de prélèvement Il doit être identifié avec précision. Il convient d éviter les points de prélèvements pour lesquels les conditions ne sont pas stables afin de réaliser un échantillonnage le plus homogène et représentatif possible du site de prélèvement Techniques de prélèvements Flaconnage utilisé Eaux potables Type d eau Eaux de réseau Eaux embouteillées / Conteneurs Eaux de surface / puits Eaux de piscine Eaux de dialyse Eaux de baignade Type de flacon Flacon 500 ml stérile + thiosulfate de 2 flacons 500ml stériles + thiosulfate de Flacon 500 ml emballé stérile + thiosulfate de Flacon de 500 ml emballé stérile + thiosulfate de Flacon de 500 ml emballé stérile + thiosulfate de Objectifs du prélèvement : a/ Connaitre la qualité de l eau dans le réseau de distribution ou un appareil de dialyse. Prélèvement au plus près de la conduite principale du réseau (généralement juste après le compteur) pour éviter toute source de contamination par le réseau secondaire. b/ Connaitre la qualité de l eau au robinet. Méthode de choix pour évaluer la qualité de l eau potable. c/ Connaitre la qualité de l eau telle qu elle est consommée. Cas utilisé dans des situations particulières comme en cas d épidémié ou demande spécifique du client. Objectif Type d eau Retirer accessoires et inserts Désinfecter Rincer a Eau dans le réseau principal/dialyse OUI OUI OUI b Eau telle qu elle parvient au robinet OUI OUI * NON (minimal) c Eau telle qu elle est consommée NON NON NON * : rincer brièvement, uniquement pour annuler les effets de la désinfection du robinet. Page n 4/9

5 Règles de base : - Utiliser obligatoirement des flacons stériles à l intérieur et à l extérieur pour tout prélèvement réalisé en profondeur. - Toujours prélever aseptiquement avec des mains propres ou avec des gants stériles en protégeant l échantillon contre les courants d air et les éclaboussures. - Pendant le remplissage, le dispositif de fermeture du flacon ne doit entrer en contact avec aucun élément (doigts, sol, poche ). - Laisser un volume d air (hauteur du goulot au minimum) dans le flacon de sorte à permettre l agitation appropriée avant l analyse. - Refermer le flacon immédiatement après le prélèvement. Ne pas utiliser cet échantillon pour la prise de température ou tout autre paramètre mesuré sur site. - La prise de température de l eau est à effectuer de façon systématique avant échantillonnage et directement à la sortie du robinet ou dans un récipient autre que le flacon de prélèvement Eaux potables Eaux de réseau Cas (a) : a1/ Conduite principale (réseau de distribution) - Démonter les éventuels inserts et accessoires (mousseur ) présents sur le robinet. - Eviter si possible les robinets mélangeur ou présentant des fuites à la manette - Gratter toute salissure (tartre, film biologique, graisse ) puis éliminer celles-ci en manoeuvrant le robinet à plusieures reprises. - Stériliser à la flamme ou à l aide d un désinfectant approprié (pissette d éthanol). - Refroidir et rincer le robinet : ouvrir le robinet au débit maximal pendant 5s à 10s puis réduire le débit de moitiée pendant le temps nécessaire jusqu à obtention d une température d eau constante. - Remplir le flacon dans des conditions aseptiques en laissant un volume d air dans le flacon pour permettre une agitation correcte avant l analyse. - Inscrire sur le flacon et sur la fiche de demande d analyse d eaux toutes les informations concernant le prélèvement (site, lieu, date, heure, éventuels problèmes rencontrés ). Cas (b) : eau telle qu elle parvient au robinet des concommateurs - Démonter les éventuels inserts et accessoires (mousseur ) présents sur le robinet. - Eviter si possible les robinets mélangeur ou présentant des fuites à la manette - Gratter toute salissure (tartre, film biologique, graisse ) puis éliminer celles-ci en manoeuvrant le robinet à plusieures reprises. - Stériliser à la flamme ou à l aide d un désinfectant approprié (pissette d éthanol). - Refroidir et rincer le robinet : laisser l eau couler juste assez pour assurer que l échantillon ne subit pas d effets résiduels thermiques ou désinfectants. Ne pas fermer le robinet avant prélèvement. - Remplir le flacon dans des conditions aseptiques en laissant un volume d air dans le flacon pour permettre une agitation correcte avant l analyse. - Inscrire sur le flacon et sur la fiche de demande d analyse d eaux toutes les informations concernant le prélèvement (site, lieu, date, heure, éventuels problèmes rencontrés ). Page n 5/9

6 Cas (c) : eau telle qu elle est consommée Dans ce cas il convient de prendre en considération la contamination de l eau par des bactéries provenant de l extérieur du robinet et de tout accessoire ou autre dispositif. Procéder comme pour le cas (b) sans démonter les éventuels insères et accessoires ni désinfecter le robinet avant d effectuer le prélèvement Eaux de dialyses Eau pour dialyse (eau osmosée ) - Préléver les échantillons directement dans les ports d échantillonnage situés dans différentes parties du système de distribution d eau pour dialyse ou de liquide de dialyse. - Les prélèvements d échantillons des fluides pour hémodialyse doivent êtres réalisés en configuration dialyse stable (sans branchement du patient) et recueillis dans des flacons stériles (analyse bactériologique), exempts d endotoxines (recherche d endotoxines) et adaptés aux paramètres analysés (analyse physico-chimique). - Il convient de laisser l eau pour dialyse et le liquide de dialyse s écouler pendant au moins 60s avant de prélever un échantillon. - Avant l échantillonnage, se désinfecter les mains à l alcool et mettre des gants stériles puis désinfecter l intérieur de la sortie par rinçage à l aide d un désinfectant approprié (éthanol à 70% ou isopropanol) ou écouvillonnage à l aide d une gaze stérile ou un coton stérile imbibé d éthanol à 70%. - Laisser en contact le désinfectant pendant au moins 15s puis rincer en laissant sortir au moins 200ml d eau du système ou pendant pendant au moins 60s avant de prélever un échantillon. - Remplir un flacon de 1L (ou 2x500ml) dans des conditions aseptiques en laissant un volume d air dans le flacon pour permettre une agitation correcte avant l analyse. - Inscrire sur le flacon et sur la fiche de demande d analyse d eaux toutes les informations concernant le prélèvement (site, lieu, dénomination point de prélèvement, dénomination/référence appareil, date, heure, éventuels problèmes rencontrés ). Liquide de dialyse (dialysat) - Préléver les échantillons au niveau de la conduite de liquide de dialyse conformément aux instructions d échantillonnage du fabricant de l appareil. - Les prélèvements d échantillons du liquide de dialyse doivent êtres réalisés en configuration dialyse stable (sans branchement du patient) et recueillis dans des flacons stériles (analyse bactériologique), exempts d endotoxines (recherche d endotoxines) et adaptés aux paramètres analysés (analyse physico-chimique). - se désinfecter les mains à l alcool et mettre des gants stériles puis : Echantillonnage avec seringue - désinfecter le port d échantillonnage à l aide d un désinfectant approprié (éthanol à 70% ou isopropanol) et laisser sécher à l air. - aspirer à l aide d une seringue stérile le liquide de dialyse contenu dans le port et la jeter. - prélever aseptiquement ensuite un échantillon de liquide de dialyse avec une nouvelle seringue stérile. - pour les ports d échantillonnage constitués d un septum simple pénétré par une aiguille, il n est pas nécessaire d utiliser une seconde seringue. - transférer ainsi le liquide prélevé (au moins 40ml) avec la seringue dans un flacon en laissant un volume d air dans le flacon pour permettre une agitation correcte avant l analyse. - inscrire sur le flacon et sur la fiche de demande d analyse d eaux toutes les informations concernant le prélèvement (site, lieu, dénomination point de prélèvement, dénomination/référence appareil, date, heure, éventuels problèmes rencontrés ). Page n 6/9

7 Echantillonnage sans seringue - si le générateur d hémodialyse le permet, il est possible de prélever des échantillons de liquide d hémodialyse directement après le dialyseur en débranchant le raccordement d effluent. - prélever aseptiquement un échantillon ponctuel «libre/propre» après avoir laissé le liquide de dialyse circuler pendant 30s à 60s. - prélever au moins 40ml de liquide et remplir le flacon en laissant un volume d air suffisant pour permettre une agitation correcte avant l analyse. - inscrire sur le flacon et sur la fiche de demande d analyse d eaux toutes les informations concernant le prélèvement (site, lieu, dénomination point de prélèvement, dénomination/référence appareil, date, heure, éventuels problèmes rencontrés ) Eaux embouteillées, conteneurs Procéder comme pour les cas (b) et (c) selon l objectif Eaux de source, puits Le principe est le même que pour les eaux de réseau. Selon l objectif du prélèvement (à déterminer avec le client), se référer aux différents cas correspondants et appliquer les mêmes méthodes de prélèvement. Dans le cas où il n est pas présent de système de pompage avec robinet, il est nécessaire d utiliser un système avec porte flacon-lesté ou perche (stérilisés au préalable). Pour l objectif 3 prélever alors directement en plongeant le flacon stérile dans un sceau ou dans le même contenant que celui utilisé par le consommateur. Pour tout prélèvement effectué en profondeur il est nécessaire d utliser des flacons stériles (intérieur et extérieur) et de se désinfecter les mains au préalable ou de proter des gants stériles Eaux de piscine Prélèvement en subsurface - se désinfecter les mains ou mettre des gants stériles. - utiliser une perche de prélèvement et prélever à l opposé de l arrivée d eau. - plonger le flacon à l horizontale (pour éviter le déversement du thiosulfate) entre -10 et - 30cm puis le redresser jusqu à ce que le volume d eau recueilli soit suffisant tout en gardant un volume d air dans le flacon pour permettre une agitation correcte avant l analyse. - inscrire sur le flacon et sur la fiche de demande d analyse d eaux toutes les informations concernant le prélèvement (site, lieu, date, heure, éventuels problèmes rencontrés ). Prélèvement en aval des filtres ou sur tuyau d alimentation Effectuer le prélèvement au robinet comme indiqué dans le cas (a) des eaux de réseau. Prélèvement à l arrivée d eau après traitement Prélever l échantillon à une certaine distance du point d injection, où le résidu de désinfectant est stable. Page n 7/9

8 Pocéder comme indiqué dans le cas (a) des eaux de réseau Transport et conservation Transport Le prélèvement ainsi réalisé doit être acheminé au laboratoire dans les plus brefs délais. Pour les eaux potables, il convient dans l idéal de commencer l analyse le jour même. Durant le transport, les échantillons sont conservés dans une enceinte réfrigérée avec blocs réfrigérants et à l abri des rayonnements solaires. Il est recommandé de séparer les échantillons chauds des échantillons froids. Ne pas mettre de blocs réfrigérants en contact direct avec l échantillon, car cela pourrait entraîner sa congélation. La formation de glace peut entraîner la mort de la majorité des cellules. Seuls les échantillons destinés à l analyse des virus peuvent être conservés à -70 C. NB : Pour les échantillons transportés pendant une durée supérieure à 8h, il est nécessaire de surveiller et d enregistrer la température Conservation Le tableau ci-après, tiré de la norme NF EN ISO :2006, propose des durées et des températures de conservation acceptables pour les échantillons d eau du prélèvement à l analyse. Des critères spécifiques à appliquer ont été déterminés par le laboratoire dans chaque méthode technique. Arrivées au laboratoire et dans l attente d analyses, les eaux sont conservées au réfrigérateur à 5 C ± 3 C. Après analyse, l échantillon est conservé au réfrigérateur 5 C ± 3 C pendant une semaine et en tout cas jusqu au rendu des résultats d analyse. Page n 8/9

9 6. CLASSEMENT ET ARCHIVAGE Cette MT et les documents associés sont archivés selon la PG 12. Page n 9/9

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

E-IV-2.3V1 : PROCEDURE PARTICULIERE RELATIVE AUX PRELEVEMENTS DES EAUX DE PISCINES EN VUE DE LEURS ANALYSES BACTERIOLOGIQUES ET CHIMIQUES

E-IV-2.3V1 : PROCEDURE PARTICULIERE RELATIVE AUX PRELEVEMENTS DES EAUX DE PISCINES EN VUE DE LEURS ANALYSES BACTERIOLOGIQUES ET CHIMIQUES E-IV-2.3V1 : PROCEDURE PARTICULIERE RELATIVE AUX PRELEVEMENTS DES EAUX DE PISCINES EN VUE DE LEURS ANALYSES BACTERIOLOGIQUES ET CHIMIQUES 1. Objet Cette procédure a pour objet d expliciter les modalités

Plus en détail

Guide. de prélèvements. Qui, comment, quand et avec quels outils doit-on procéder à un prélèvement? Contrôle sanitaire des eaux

Guide. de prélèvements. Qui, comment, quand et avec quels outils doit-on procéder à un prélèvement? Contrôle sanitaire des eaux Contrôle sanitaire des eaux Guide de prélèvements C H A R T E D E Q U A L I T É Qui, comment, quand et avec quels outils doit-on procéder à un prélèvement? DIRECTIONS RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALES DES AFFAIRES

Plus en détail

MACHINE À CAFÉ AUTOMATIQUE - ESPRESSO BROYEUR À GRAINS. SLIMISSIMO Manuel d instruction 20200

MACHINE À CAFÉ AUTOMATIQUE - ESPRESSO BROYEUR À GRAINS. SLIMISSIMO Manuel d instruction 20200 MACHINE À CAFÉ AUTOMATIQUE - ESPRESSO BROYEUR À GRAINS SLIMISSIMO Manuel d instruction 20200 INFORMATIONS IMPORTANTES Pour des raisons de sécurité vous devez lire ces instructions attentivement avant d

Plus en détail

PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC

PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC PROTOCOLES DE NETTOYAGE, DECONTAMINATION ET STERILISATION DES ACCESSOIRES SATELEC Version août 2011 E-mail: satelec@acteongroup.com www.acteongroup.com Page 1 sur 64 SOMMAIRE : PIECE A MAIN PIEZOTOME :...

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques 4.2.

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA BASIC S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Basic.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

A FLAMME LATENTE TYPE L LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT

A FLAMME LATENTE TYPE L LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT H I - T E C H LE PLUS SÛR COMBUSTION INTERNE VALVE DE SECURITE ALLUMAGE PIEZOELECTRIQUE PANNE SPECIALE LONGUE DUREE RACCORD TOURNANT F E R A S O U D E R A FLAMME LATENTE TYPE L A.F. di Marini Via S. Pertini,

Plus en détail

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et de stérilisation des pièces à main pour générateur ultrasons SATELEC Ce protocole concerne les pièces à main Suprasson, Newtron et Newtron Led. Avertissements

Plus en détail

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC

Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC Protocole de prédésinfection/nettoyage manuel et stérilisation des inserts et limes SATELEC Avertissements Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Éviter les solutions contenant

Plus en détail

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX La ou la stérilisation du matériel propre permet d éliminer les organismes pathogènes présents et d éviter leur transmission par ce matériel à d autres

Plus en détail

CONCEPTION CONCEPTION CONCEPTION. Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires. Réseau d eau chaude sanitaire ATTENTION

CONCEPTION CONCEPTION CONCEPTION. Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires. Réseau d eau chaude sanitaire ATTENTION Diagramme général pour la réalisation de réseaux d eaux sanitaires Rédaction cahier des clauses techniques particulières (CCTP) Phase Travaux Opération préalable à la réception des installations (OPR)

Plus en détail

LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES

LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES Les précautions de sécurité de base doivent toujours être observées. Les erreurs causées par le non-respect des instructions qui suivent peuvent

Plus en détail

PROTOCOLE. La Commission locale d information de Flamanville, représentée par Michel LAURENT, Président,

PROTOCOLE. La Commission locale d information de Flamanville, représentée par Michel LAURENT, Président, PROJET PROTOCOLE pour la réalisation de prélèvements et de mesure dans l environnement relatifs aux émissions ou rejets des installations du centre nucléaire de production d électricité EDF de Flamanville

Plus en détail

Cerasmart TOP 22-28 ZWB TOP 26 ZWB TOP 30 ZWB TOP 42 ZWB TOP 28 ZSB. Notice d utilisation

Cerasmart TOP 22-28 ZWB TOP 26 ZWB TOP 30 ZWB TOP 42 ZWB TOP 28 ZSB. Notice d utilisation Notice d utilisation TOP 22-28 ZWB TOP 26 ZWB TOP 30 ZWB TOP 42 ZWB TOP 28 ZSB F Cerasmart nv SERVICO sa Kontichsesteenweg 60 2630 AARTSELAAR TEL: 03 887 20 60 FAX: 03 877 01 29 Deutsche Fassung auf Anfrage

Plus en détail

Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours

Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours Sécurisation des points d eau Filtre terminal tous germes durée 62 jours Dr Laure BELOTTI, Praticien contractuel, Laboratoire d'hygiène hospitalière, CHU de STRASBOURG Dr. Arnaud FLORENTIN, Assistant Hospitalo-Universitaire

Plus en détail

KIT PRINCIPE DE LA PCR A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 5 gels de 8 puits soit 40 dépôts d ADN) MATERIEL NECESSAIRE

KIT PRINCIPE DE LA PCR A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 5 gels de 8 puits soit 40 dépôts d ADN) MATERIEL NECESSAIRE : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr KIT PRINCIPE DE LA PCR Ref: PCR A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en page 1 Stocker les articles

Plus en détail

PUISSANCES FORFAITAIRES

PUISSANCES FORFAITAIRES PUISSANCES FORFAITAIRES Règles de prélèvement d'énergie électrique sans comptage de systèmes LED éclairage public raccordés sur le réseau du GRD et méthode de mesure de la puissance forfaitaire C4/15-05/2014

Plus en détail

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines Prélèvement pour la réalisation d un Examen Cyto Bactériologique des Urines Réf.: N2-SMT-Lab- Ana -MICR- 01 V2 ECBU Total pages : 06 LABORATOIRE Localisation du document écrit : Classeur : "Guide des prélèvements

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 3

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 3 TP n 3 - Session 2000 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 3 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur :

Plus en détail

POÊLES, CHEMINÉES, ET BLOC DE COMBUSTION AVEC BRÛLEUR ÉTHANOL

POÊLES, CHEMINÉES, ET BLOC DE COMBUSTION AVEC BRÛLEUR ÉTHANOL POÊLES, CHEMINÉES, ET BLOC DE COMBUSTION AVEC BRÛLEUR ÉTHANOL MODE D EMPLOI ALPATEC vous félicite d avoir choisi ce produit et vous remercie de votre confiance. Pour votre confort et votre sécurité, votre

Plus en détail

Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide

Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide Émise le : 12 septembre 2008 Secteur santé et sécurité du travail et Service de sécurité et prévention PROCÉDURE DE TRAVAIL Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide 1. Objet : Cette procédure

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

GenoLyse VER 1.0. Notice d'utilisation IFU-51610-09. pour usage diagnostique in vitro uniquement

GenoLyse VER 1.0. Notice d'utilisation IFU-51610-09. pour usage diagnostique in vitro uniquement GenoLyse VER 1.0 Notice d'utilisation IFU-51610-09 pour usage diagnostique in vitro uniquement 10/2012 GenoLyse Kit d Extraction d ADN Bactérien Veuillez lire attentivement la notice d utilisation dans

Plus en détail

présente Les radiateurs infrarouges en verre, les radiateurs d art, les miroirs chauffants, les radiateurs ardoise LH

présente Les radiateurs infrarouges en verre, les radiateurs d art, les miroirs chauffants, les radiateurs ardoise LH présente Les radiateurs infrarouges en verre, les radiateurs d art, les miroirs chauffants, les radiateurs ardoise LH Des radiateurs avec cadre et des radiateurs sans cadre dos métal. Merci de votre confiance,

Plus en détail

Valise environnement UW600 avec ph mètre

Valise environnement UW600 avec ph mètre Valise environnement UW600 avec ph mètre Ce kit peu coûteux de mesure de l environnement facilite l analyse rapide de l eau sur place. L ensemble des tests que contient cette valise sont caractérisés par

Plus en détail

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Applications typiques Les systèmes WPS 3.5/5.2 UNO et WPS 2.9/3.5 UNO MAX sont des pompes volumétriques à

Plus en détail

Entretien du matériel Tâches spécifiques

Entretien du matériel Tâches spécifiques Entretien du matériel Tâches spécifiques Service hygiène - 2015 Gestion et entretien des matelas à eau Principe du matelas à eau Matelas compartimenté, recevant de l eau tiède (37 ) à un niveau indiqué

Plus en détail

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut,

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut, Pour mettre en mouvement un objet, déformer un objet, modifier le mouvement d'un objet ; il est nécessaire de faire subir à celui-ci une action mécanique (avec ou sans contact). Pour décrire cette action

Plus en détail

Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr.

Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr. 1 FR INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE FONCTIONNEMENT Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr. Attention! La pompe ne doit pas être mise à l intérieur des piscines

Plus en détail

ENTREE DES DISPOSITIFS MEDICAUX EN ISOLATEUR. J.Y Jomier, S. Ferrari, N. Celotto, Centre Hospitalier de Pau

ENTREE DES DISPOSITIFS MEDICAUX EN ISOLATEUR. J.Y Jomier, S. Ferrari, N. Celotto, Centre Hospitalier de Pau ENTREE DES DISPOSITIFS MEDICAUX EN ISOLATEUR J.Y Jomier, S. Ferrari, N. Celotto, Centre Hospitalier de Pau ETAT USUEL DE L ENTREE DES DISPOSITIFS MEDICAUX DANS UN ISOLATEUR Moyens Actuels : Sas rigide

Plus en détail

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau

CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau CRITERE N : 7a INTITULE : Gestion de l eau 1 Note introductive (chapô) La mise en place d une démarche globale de gestion de la qualité de l eau consiste à assurer la maîtrise des risques sanitaires liés

Plus en détail

B047000-Humidificateur Hygrometre-Notice-Artwork-01_Mise en page 1 04/07/11 17:03 Page1

B047000-Humidificateur Hygrometre-Notice-Artwork-01_Mise en page 1 04/07/11 17:03 Page1 B047000-Humidificateur Hygrometre-Notice-Artwork-01_Mise en page 1 04/07/11 17:03 Page1 8 * B047000-Humidificateur Hygrometre-Notice-Artwork-01_Mise en page 1 04/07/11 17:08 Page2 Notice d'utilisation

Plus en détail

TITRE : Utilisation des différents appareils

TITRE : Utilisation des différents appareils TITRE : Utilisation des différents appareils POS 05-2010 AUTEUR(ES) : Marie-Ève Ouellette, biotechnologue. OBJECTIF : Ce POS a pour objectif de vous guider dans l utilisation des différents appareils présents

Plus en détail

Robot Multifonctions Modèle : MX17

Robot Multifonctions Modèle : MX17 Robot Multifonctions Modèle : MX17 Manuel d'utilisation Instructions Importantes Avant la mise en marche de votre Robot multifonctions, lire attentivement ce mode d emploi, il contient des informations

Plus en détail

Instructions de travail relatives à l échantillonnage manuel pour le contrôle du lait (CL)

Instructions de travail relatives à l échantillonnage manuel pour le contrôle du lait (CL) Instructions de travail relatives à l échantillonnage manuel pour le contrôle du lait (CL) (échantillonnage dans les fromageries ou centres collecteurs) Table des matières 1. But 2 2. Champ d application

Plus en détail

Mesure chimique. Intelligent - meter. Ref : 701 001. Français p 1. Version : 9007

Mesure chimique. Intelligent - meter. Ref : 701 001. Français p 1. Version : 9007 Français p 1 Version : 9007 1 Présentation Cet appareil de mesures chimiques portatif permet la réalisation de mesures en laboratoire et sur le terrain. Très polyvalent, il peut mesurer de multiples grandeurs

Plus en détail

PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2

PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2 CAHIER DES CHARGES AFG PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER RSDG 13.1 Rev. 2 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2 4. CANALISATIONS

Plus en détail

Programme VALDIPRO. Guide pour l échantillonnage. Version V2

Programme VALDIPRO. Guide pour l échantillonnage. Version V2 Programme VALDIPRO Guide pour l échantillonnage Ca Version V2 Date d émission : août 2012 Étude suivie par Pascale CHENON Nicolas THEVENIN Mohammed BENBRAHIM RITTMO Agroenvironnement SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

REFROIDISSEMENT RAPIDE DES ALIMENTS APRES CUISSON

REFROIDISSEMENT RAPIDE DES ALIMENTS APRES CUISSON Référence : PT/RES/015-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors du refroidissement rapide des aliments après cuisson. Mots clés : Cuisson / HACCP / Préparation chaude /

Plus en détail

N. Réf. : CODEP-CHA-2014-027010 Châlons-en-Champagne, le 10 juin 2014

N. Réf. : CODEP-CHA-2014-027010 Châlons-en-Champagne, le 10 juin 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE N. Réf. : CODEP-CHA-2014-027010 Châlons-en-Champagne, le 10 juin 2014 Monsieur le Docteur Centre Hospitalier de Charleville 45, Avenue de Manchester

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA VARIO S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Vario.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

Système documentaire des laboratoires

Système documentaire des laboratoires Système documentaire des laboratoires Réseau National des Laboratoires du Sénégal Atelier de formation des formateurs Maïmouna Diop Kantoussan 1 Introduction Objectifs Comprendre l utilité de la mise en

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13 CII.13 page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5

Plus en détail

GAMME ELECTRONIQUE SE

GAMME ELECTRONIQUE SE GAMME ELECTRONIQUE SE Table des matières : 1 Description de l appareil P. 2 2 Conseils généraux d installation P. 3 3 Instructions de mise en service P. 4 4 Fonctionnement général P. 5 5 Instructions de

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

PHMP / PHMP-4 Agitateur thermostaté à plaque

PHMP / PHMP-4 Agitateur thermostaté à plaque PHMP / PHMP-4 Agitateur thermostaté à plaque Mode d emploi Certificat pour version V.2AW Table des matières 1. Consignes de sécurité 2. Informations générales 3. Démarrage 4. Utilisation 5. Caractéristiques

Plus en détail

1 Symboles. 5 Ressorts de responsabilité

1 Symboles. 5 Ressorts de responsabilité A 1 2 B 3 G H 4 C 7 5 6 I J D 8 9 10 11 12 13 12 13 K 14 E F 1 Symboles 1.1 Avertissements Les avertissements se distinguent, en fonction du type de risque, par les mots de signalisation listés ci-dessous:

Plus en détail

PREAMBULE : Prescriptions générales relatives à la qualité de l eau

PREAMBULE : Prescriptions générales relatives à la qualité de l eau PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES ET TECHNIQUES NÉCESSAIRES A L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU DANS LES IMMEUBLES COLLECTIFS D HABITATION ET LES ENSEMBLES IMMOBILIERS DE LOGEMENTS Conformément

Plus en détail

Eliane Chassot responsable adjointe Stérilisation Centrale 01.10.09

Eliane Chassot responsable adjointe Stérilisation Centrale 01.10.09 LE CONDITIONNEMENT Eliane Chassot responsable adjointe Stérilisation Centrale 01.10.09 Le conditionnement Le matériel d emballage Les systèmes de fermeture La péremption L étiquetage 2 Textes règlementaires

Plus en détail

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques F. Sadeghipour : 10 avril 2014 1 2 Constat Les pharmacies

Plus en détail

Guide d Installation Système de Trame pour Plancher Chauffant

Guide d Installation Système de Trame pour Plancher Chauffant Guide d Installation Système de Trame pour Plancher Chauffant WarmFeet 119A Sir Wildfrid Laurier Saint-Basile-Le-Grand, Québec, J3N 1A1 Canada Tél: 1-450-482-1919 Sans Frais: 1-866-994-4664 Téléc: 1-450-482-1920

Plus en détail

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage.

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage. 1- OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Cette procédure vise à garantir la bonne réalisation de prélèvements qui seront analysés au sein du groupe ALPHABIO, ils peuvent être effectués dans différents lieux :

Plus en détail

Sommaire:... 1. Sécurité et maintenance... 2 Sécurité d utilisation... 2 Maintenance... 4 Nettoyage... 4 Mise au rebut... 4

Sommaire:... 1. Sécurité et maintenance... 2 Sécurité d utilisation... 2 Maintenance... 4 Nettoyage... 4 Mise au rebut... 4 Sommaire: Sommaire:... 1 Sécurité et maintenance... 2 Sécurité d utilisation... 2 Maintenance... 4 Nettoyage... 4 Mise au rebut... 4 Contenu de l'emballage... 5 Données techniques... 5 Vue d'ensemble...

Plus en détail

Instructions de montage Color plaque Acrovyn 4000

Instructions de montage Color plaque Acrovyn 4000 STOCKAGE Dès réception : déballer et stocker les plaques à plat dans un local ventilé et tempéré (+18 C). Une journée avant la pose, l ensemble des matériaux doit être entreposé dans les locaux à équiper

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ ANNEXE 1 ANNEXE 1 Modalités de prise en compte des systèmes «HPSU Compact», «GCU Compact», «Ballons hors pression» et «Solaris» dans la réglementation thermique 2012. MODALITÉS DE PRISE EN COMPTE DES SYSTÈMES

Plus en détail

La dialyse péritonéale (DP) avec poches jumelées

La dialyse péritonéale (DP) avec poches jumelées La dialyse péritonéale (DP) avec poches jumelées de retour à la maison, vous devez maintenant faire chaque jour des dialyses par voie péritonéale. voici un rappel des étapes à suivre et des symptômes à

Plus en détail

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K L HYDRAULIQUE 1) Formules de notions de base Puissance nécessaire pour élever une certaine quantité d eau d un différentiel de température Puissance (W) = 1.163 x Volume (l) x T ( C) Débit nécessaire en

Plus en détail

POSEZ ET BRANCHEZ UN BALLON D EAU CHAUDE ELECTRIQUE

POSEZ ET BRANCHEZ UN BALLON D EAU CHAUDE ELECTRIQUE POSEZ ET BRANCHEZ UN BALLON D EAU CHAUDE ELECTRIQUE ETAPE 1 PERçAGE 1.a Points d'ancrage Si vous ne disposez pas d un gabarit de montage fourni avec l emballage de l appareil, tracez l emplacement des

Plus en détail

KIT ANTIBIOGRAMME A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS : Kit Antibiogramme - Lycée Page 1 sur 7 www.sordalab.com. Ref : ANTI.

KIT ANTIBIOGRAMME A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION DU COLIS : Kit Antibiogramme - Lycée Page 1 sur 7 www.sordalab.com. Ref : ANTI. : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ : sordalab@wanadoo.fr KIT ANTIBIOGRAMME Ref : ANTI. A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 Stocker les articles

Plus en détail

NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué

NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué CONSIGNES DE SÉCURITÉ 1) LIRE ATTENTIVEMENT LA NOTICE AVANT D'INSTALLER L'APPAREIL. 2) TOUJOURS REMPLIR LE PASTEURISATEUR D'EAU

Plus en détail

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales RAPPEL : LOI n 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique AFTH Balaruc-les-Bains le 16/11/2007 W. TABONEt Art. L. 1322-2. I - Toute personne qui offre au public de l eau minérale,

Plus en détail

Register your product and get support at www.philips.com/welcome HP8655 HP8656. Mode d emploi

Register your product and get support at www.philips.com/welcome HP8655 HP8656. Mode d emploi Register your product and get support at www.philips.com/welcome HP8655 HP8656 FR Mode d emploi a b c d e f g h c d i j k C 3 3CM 7~10 sec. 7~10 sec. 7~10 sec. 7 7~10 sec. Français Félicitations pour

Plus en détail

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion.

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion. REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DU VAL-DE-MARNE TITRE II LOCAUX D HABITATION ET ASSIMILES CHAPITRE III AMENAGEMENT DES LOCAUX D HABITATION Section 5 INSTALLATIONS D ELECTRICITE ET DE GAZ, DE PRODUCTION

Plus en détail

Processus continu d amélioration (PCA)

Processus continu d amélioration (PCA) Processus continu d amélioration (PCA) Version 1 du 23 septembre 2015 Introduction QUALAB au PCA Introduction Les enquêtes de contrôle de qualité externe ont fait leurs preuves comme instrument pour l

Plus en détail

Foyer 800 Double ouverture Panoramique à contre poids

Foyer 800 Double ouverture Panoramique à contre poids Foyer 800 Double ouverture Panoramique à contre poids Référence 6887 44 LC 26/01/2010 page 1/6 579 1156.5 Foyer 800 DO Panoramique à contre poids Notice particulière d utilisation et d installation AD688744

Plus en détail

LYCEE : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES EVALUATION DES COMPETENCES A L ENTREE DE LA CLASSE DE SECONDE DE LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE 2013-2014

LYCEE : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES EVALUATION DES COMPETENCES A L ENTREE DE LA CLASSE DE SECONDE DE LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE 2013-2014 Académie de Montpellier LYCEE : NOM Prénom : Classe : MATHEMATIQUES EVALUATION DES COMPETENCES A L ENTREE DE LA CLASSE DE SECONDE DE LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE 2013-2014 CAHIER DE L ELEVE La calculatrice

Plus en détail

Physique - Chimie Energie de position- Energie cinétique Energie mécanique Conservation de l énergie mécanique

Physique - Chimie Energie de position- Energie cinétique Energie mécanique Conservation de l énergie mécanique Document du professeur 1/7 Niveau 3 ème Physique - Chimie Energie de position- Energie cinétique Energie mécanique Conservation de l énergie mécanique Programme C. De la gravitation à l énergie mécanique

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION SALAMANDRES ELECTRIQUES SEM 600 /SEM 800 / SEF 800

NOTICE D UTILISATION SALAMANDRES ELECTRIQUES SEM 600 /SEM 800 / SEF 800 NOTICE D UTILISATION SALAMANDRES ELECTRIQUES SEM 600 /SEM 800 / SEF 800 Fabrication française Novembre 2011 SALAMANDRES SEM 600/SEM 800/SEF 800 Félicitations pour l acquisition de cet appareil haut de

Plus en détail

Nettoyage et étalonnage d'une burette et d'une pipette

Nettoyage et étalonnage d'une burette et d'une pipette Collège Shawinigan Département de Chimie Expérience #1 Nettoyage et étalonnage d'une burette et d'une pipette par Rédacteur: Gr: Collaborateur: Rapport de laboratoire présenté dans le cadre du cours PRÉPARATION

Plus en détail

Fiche d'instructions

Fiche d'instructions Remplacement/entretien de la lampe UV et du manchon en quartz Modèles : Tap, Tap Plus, Home, Home Plus, Professional, Professional Plus (sauf, D, E, F, et les versions Plus et Monitored) Présentation Fiche

Plus en détail

RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS

RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS À LA RÉCEPTION DE L APPAREIL 5 INTRODUCTION 5 SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES 6 MISE EN PLACE DE L APPAREIL 7 ASSEMBLAGE 7 MISE EN

Plus en détail

COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR

COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR Ce congélateur permet de conserver des aliments déjà congelés et de congeler des aliments frais. Mise en marche du congélateur Il n est pas nécessaire de programmer

Plus en détail

Sonde à dioxygène dissous et gazeux

Sonde à dioxygène dissous et gazeux Sonde à dioxygène dissous et gazeux Référence PS-2108 Attention La sonde à dioxygène est livrée montée avec une tête de sonde non crélenée : il s agit de la tête de transport. Dans le colis, vous trouverez

Plus en détail

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française,

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française, ARRETE n 1750 CM du 14 octobre 2009 relatif aux normes d hygiène applicables dans les établissements mobiles ou provisoires qui proposent, à titre gratuit ou onéreux, des denrées alimentaires animales

Plus en détail

Foyer MINOS avec volet

Foyer MINOS avec volet Foyer MINOS avec volet Référence 6772 45 LC, le 13/11/2014 Page 1 sur 6 520 611.5 AD677245 Foyer MINOS avec volet référence 6772 45 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement

Plus en détail

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 Edition : 3 Dispositifs indémontables robinet de sécurité à obturation automatique intégrée / tuyau flexible métallique onduleux XP E 29-140 / NF D 36-121 Sommaire

Plus en détail

BALAI STEAM MASTER 2 EN 1 Manuel d utilisation

BALAI STEAM MASTER 2 EN 1 Manuel d utilisation BALAI STEAM MASTER 2 EN 1 Manuel d utilisation Nous vous remercions d avoir choisi notre produit. Avant d utiliser cet appareil, lisez avec attention ce manuel et conservez-le à portée de main pour pouvoir

Plus en détail

6.3.1.1 Le présent chapitre s applique aux emballages pour le transport des matières infectieuses de la catégorie A.

6.3.1.1 Le présent chapitre s applique aux emballages pour le transport des matières infectieuses de la catégorie A. 6.3.1 Généralités Chapitre 6.3 Prescriptions relatives à la construction des emballages pour les matières infectieuses (Catégorie A) de la classe 6.2 et aux épreuves qu ils doivent subir NOTA. Les prescriptions

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

Chauffe-eau instantané à gaz

Chauffe-eau instantané à gaz Mode d emploi Chauffe-eau instantané à gaz 6 720 606 971 (03.04) JS WR 275-7 K. G... WR 350-7 K. G... WR 400-7 K. G... avec allumage électronique sans raccordement électrique Instructions de sécurité Si

Plus en détail

Tout savoir sur : L utilisation de votre flaconnage

Tout savoir sur : L utilisation de votre flaconnage Tout savoir sur : L utilisation de votre flaconnage Sommaire Instructions pour l utilisation de votre flaconnage... 3 Recommandations générales sur les prélèvements... 7 Le protocole de cerclage des glacières...

Plus en détail

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose Version : 1 Page : 1 / 8 microbienne par Version Date Modificateur Descriptif 1 22/10/2012 M. Lelievre MAJ mise en page (en tete, filigrane) et corrections générales Version : 1 Page : 2 / 8 1- Mots clés

Plus en détail

Dentaplack System 3. Mode d emploi. Mod. 6954. à lire attentivement

Dentaplack System 3. Mode d emploi. Mod. 6954. à lire attentivement Dentaplack System 3 Mode d emploi à lire attentivement Mod. 6954 B1 C2 J1 J2 J3 C3 J5 C1 B4 B3 B2 J4 J6 J7 B5 B6 J8 B7 B8 B12 B9 B10 B11 J9 C4 DESCRIPTION DE L APPAREIL PARTIE BROSSE À DENTS. B1. Compartiment

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2013 CORRIGE EPREUVE E2 B2 Epreuve scientifique et technique Etude technique de chantiers Durée : 3 heures Coefficient : 2 Les documents-réponses

Plus en détail

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ EPS2

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ EPS2 CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ EPS2 Ce produit ne doit pas être traité comme un déchet ordinaire. L appareil démonté doit être ramené à un point de recyclage approprié pour les déchets électriques et

Plus en détail

DESCRIPTION DE L APPAREIL INSTALLATION CONSIGNES DE SÉCURITÉ

DESCRIPTION DE L APPAREIL INSTALLATION CONSIGNES DE SÉCURITÉ FR Lisez attentivement ce mode d emploi avant d installer et d utiliser votre appareil. Vous pourrez ainsi en tirer les meilleurs résultats et l utiliser en toute sécurité. DESCRIPTION DE L APPAREIL (voir

Plus en détail

Sferaco 90 rue du Ruisseau 38297 St Quentin Fallavier Tél : 04.74.94.15.90 Fax : 04.74.95.62.08 Internet : www.sferaco.fr

Sferaco 90 rue du Ruisseau 38297 St Quentin Fallavier Tél : 04.74.94.15.90 Fax : 04.74.95.62.08 Internet : www.sferaco.fr Dimensions : Raccordement : Température Mini : Température Maxi : Calibre 15 et 20 Fileté mâle BSP 0 C ( pour modèle eau froide ) + 90 C ( pour modèle eau chaude ) Pression Maxi : 16 Bars Caractéristiques

Plus en détail

Méthodologie d échantillonnage pour les toxines d algues bleu-vert à l intention des exploitants de plages. Saison 2010

Méthodologie d échantillonnage pour les toxines d algues bleu-vert à l intention des exploitants de plages. Saison 2010 Méthodologie d échantillonnage pour les toxines d algues bleu-vert à l intention des exploitants de plages Saison 2010 Table des matières 1 Contexte et objectif...2 2 Processus à suivre pour effectuer

Plus en détail

Prise en compte de la nouvelle procédure de raccordement ERDF-PRO-RAC-14E Adaptation du titre de la note

Prise en compte de la nouvelle procédure de raccordement ERDF-PRO-RAC-14E Adaptation du titre de la note Direction Réseau Communication de données d étude dans le cadre de la présentation d une solution de raccordement d une installation individuelle au réseau public de distribution géré par ERDF Identification

Plus en détail

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire.

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire. Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament CINRYZE de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Les Protections Collectives

Les Protections Collectives Les Protections Collectives Le risque d intoxication 4 voies de pénétration des toxiques dans l organisme. Voie pulmonaire : inhalation. Voie oculaire : projection. Voie cutanée : contact avec la peau.

Plus en détail

Objet. Prescriptions du Distributeur GrDF 04/12/2007 page 2/13

Objet. Prescriptions du Distributeur GrDF 04/12/2007 page 2/13 MARS 2009 Objet Ces prescriptions propres au distributeur Gaz de France (désigné ci-après par «Distributeur») contiennent les exigences au sens de la loi n 2003-8 du 3 janvier 2003 et du décret n 2004-555

Plus en détail

En fin d épreuve, vous êtes priés de ranger le matériel et de laisser la paillasse bien organisée.

En fin d épreuve, vous êtes priés de ranger le matériel et de laisser la paillasse bien organisée. Fiche sujet élève On recherche deux conditions nécessaires à la photo-autotrophie du carbone pour les cellules chlorophylliennes. Matériel - une chaîne de mesure ExAO avec sonde à O 2, un capteur luxmètre

Plus en détail

cuisinière portable à infrarouge

cuisinière portable à infrarouge cuisinière portable à infrarouge Mode d emploi Modèle HP1269 PRÉCAUTIONS IMPORTANTES Lorsqu on utilise un appareil électrique, il faut toujours respecter certaines règles de sécurité fondamentales, notamment

Plus en détail

FF170 - NOTICE - 12/2012 SOUFFLERIE DE LABORATOIRE FF170. Notice d emploi. www.a4.fr

FF170 - NOTICE - 12/2012 SOUFFLERIE DE LABORATOIRE FF170. Notice d emploi. www.a4.fr SOUFFLERIE DE LABORATOIRE FF170 Notice d emploi www.a4.fr SOMMAIRE Introduction Fonctionnalités...2 Intérêt pédagogique...2 Description générale...3 Contenu du pack...4 Caractéristiques techniques...4

Plus en détail

EVALUATION DU NIVEAU D ASEPSIE LORS DE LA MÉDICAMENTS INJECTABLES EN UNITÉ DE SOINS

EVALUATION DU NIVEAU D ASEPSIE LORS DE LA MÉDICAMENTS INJECTABLES EN UNITÉ DE SOINS EVALUATION DU NIVEAU D ASEPSIE LORS DE LA PRÉPARATION ET DE LA RECONSTITUTION DE MÉDICAMENTS INJECTABLES EN UNITÉ DE SOINS Maîtrise Universitaire en Pharmacie Travail Personnel de Recherche Présenté à

Plus en détail