Licence INFORMATIQUE. Dossier 3 : L entreprise et son marché. Université de Lille 1 COMEIT. Myriem Le May ; Annie Rengot

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Licence INFORMATIQUE. Dossier 3 : L entreprise et son marché. Université de Lille 1 COMEIT. Myriem Le May ; Annie Rengot"

Transcription

1 Licence INFORMATIQUE COMEIT Dossier 3 : L entreprise et son marché Applications : Société Belfleurs ; logos Apple et IBM Etude de cas : Stratégie marketing d Apple Fiches outils de cours Université de Lille 1 Myriem Le May ; Annie Rengot 1

2 Application : Société Belfleurs sur le marché du jardinage La société Belfleurs a fait réaliser un sondage sur personnes possédant un jardin afin de mieux connaître les caractéristiques des clients potentiels en matière de jardinage. Cette enquête a donné les résultats suivants : sur personnes interrogées, 800 jardinent elles-mêmes. Sur ces 800 personnes, 620 sont des hommes et 180 des femmes. En ce qui concerne les hommes, 324 ont un niveau d instruction supérieur, 180 le niveau secondaire et le reste le niveau primaire. Sur les 324 hommes de niveau d instruction supérieur, 130 jardinent plus de 5 heures par jour de Mars à Juin. Sur les 180 hommes de niveau secondaire, ils sont 130 à jardiner plus de 5 h par jour. Enfin, les hommes de niveau d instruction primaire ne sont que 20 à jardiner moins de 5 heures par jour. En ce qui concerne les femmes, 120 jardinent dans leur résidence principale alors que les autres pratiquent cette activité dans leur résidence secondaire. La totalité de ces dernières possèdent un jardin d agrément (fleurs et arbustes). Sur les 120 femmes qui jardinent dans leur résidence principale, 74 préfèrent cultiver un potager alors que les autres préfèrent avoir un jardin d agrément. Le marché du jardinage se caractérise de la manière suivante : -11,5 millions des foyers possèdent un jardin (57, 5%), 10 millions des jardins sont attenants à des résidences principales, 1,4 millions sont attenants à des résidences secondaires et sont des jardins isolés. 79% des hommes jardinent contre 69 % des femmes. 45 % des hommes passent plus de 5 heures par jour dans leur jardin de Mars à Juin. 46 % des cadres d entreprises sont amateurs de jardinage. - La taille moyenne d un jardin est de 800 m 2 - Chaque foyer dépense en moyenne 300 par an en jardinage. - Les produits : outillage à main, tondeuses à gazon, motoculteurs, tronçonneuses, mobilier de jardin, semences florales et potagers. La société Belfleurs réalise un chiffre d affaires annuel de 5 M. Questions : A l aide des annexes 1 à 3 : 1/ Indiquez la nature et la taille des segments révélés par le sondage Méthodologie proposée : réalisez l arbre de segmentation à l aide des données réalisées par le sondage Critères de segmentation Population de base Critères de segmentation Sexe Hommes Femmes Sexe Niveau d instruction Primaire Secondaire Supérieur Résidence Résidence Habitat principale secondaire 2/ Quel est le segment le plus intéressant? Quelles sont ses caractéristiques? 3/ Recherchez d autres critères de segmentation susceptibles d être utilisés pour segmenter le marché du jardinage. 4/ Qui sont les non consommateurs absolus en matière de jardinage? Quel est le nombre de ces foyers? 5/ Calculez le chiffre d affaires global du marché du jardinage à partir des renseignements fournis. 6/ Quelle est la part de marché de la société Belfleurs ; sa position sur le marché? 7/ Indiquez les critères de segmentation de la cible 8/ Dans quelles catégories de biens peut-on classer les produits proposés par la société Belfleurs? 2

3 Annexe 1 : Les différentes catégories de consommateurs d un produit Les consommateurs effectifs sont ceux qui consomment à l heure actuelle le produit. Les non consommateurs absolus sont ceux qui pour des raisons matérielles, physiques ou psychologiques, sont dans l impossibilité absolue de consommer le produit ( ex : végétarien pour viandes) Les non consommateurs relatifs sont ceux qui, à un moment donné, ne consomment pas un produit mais qui sont susceptibles de devenir un jour des consommateurs effectifs. Les causes d une non consommation relative sont très variables d un individu à l autre : ignorance de l existence d un produit, préjugés, pouvoir d achat insuffisant, déception après un premier achat etc Les non consommateurs relatifs sont sensibles aux actions commerciales telles que la publicité, les offres d essai, les offres de crédit. Il est donc important de les repérer, de découvrir les mobiles de leur non-consommation momentanée afin de mieux les convaincre par une action appropriée. Annexe 2 : Définitions Part de marché en valeur (CA) Part de marché en volume Part de marché relative Ventes en valeur de l entreprise/ Ventes totales sur le marché. Elle peut être évaluée pour un produit ou une marque sur un marché défini. Ventes en volume de l entreprise / ventes totales sur le marché Vente de l entreprise / Ventes du principal concurrent Position par rapport aux concurrents Leader (chef de file ) Suiveur Challenger ( prétendant ) Spécialiste Définition Entreprise qui a acquis une position dominante lui permettant de fixer ses prix librement Entreprise n ayant aucune autre Possibilité que de s aligner sur le prix moyen du marché Entreprise qui cherche à prendre des parts de marché aux concurrents, notamment au leader Entreprise qui ne s intéresse qu à un ou quelques segments et non à la totalité du marché Exemple IBM dans domaine des ordinateurs puissants PME en situation de concurrence importante. Ex d Apple qui en 1990 lance le «Mac classic «à prix très réduit afin d accroître sa part de marché Dans le secteur automobile, Jaguar s adresse uniquement au segment des clients ayant un pouvoir d achat élevé 3

4 4 Annexe 3 : Typologie des produits

5 Application : Positionnement de l entreprise et choix du logo Question : Le logo est la 1ere représentation visuelle du positionnement de l entreprise. Etablissez la relation entre ces logos et le positionnement de chacune de ces entreprises. Vous pouvez rechercher les valeurs véhiculées par les marques à travers leurs histoires sur les sites internet. 5

6 Etude de cas : Stratégie Marketing d Apple Plus d 1 millions d iphone vendus en à peine 1 trimestre, lors de sa sortie Un retour sur investissement quatre fois supérieur a celui escompté ; cela laisse rêveur bon nombre d entre nous. L iphone, véritable produit intégré dans nos mœurs continue de fasciner. Une stratégie marketing, de toute entreprise, et particulièrement d une multinationale comme Apple, ne se retrouve pas noir sur blanc étalée sur Google, en revanche, pour comprendre le succès du constructeur à la pomme, plusieurs éléments associés entre! I) La segmentation du marché. La base de tout, pour une entreprise qui évolue sur le marché international comme Apple est l adaptation locale. C est en fait une segmentation internationale (Comme Mc Do par exemple via son Mc Arabia ou ses produits Hallal). Les attentes des consommateurs et les parts de marché d Apple varient en fonction des pays. C est pourquoi la communication se doit d être différenciée. Dans le cadre d Apple, sa renommée le précède. En effet, nous ne voyons pas un iphone adapté au marché Pakistanais et un autre adapté au marché chinois ; la stratégie se basera sur une communication ciblée en fonction des segments du marché. Quels sont-ils alors ces segments, ou cibles? Les jeunes bien sûr! Depuis un petit bout de temps, Apple est reconnu pour sa force à vendre des produits (même chers) aux adolescents et également pour la forte popularité de sa marque. L ipod est sûrement le produit qui s est le mieux vendu parmi les jeunes et beaucoup de sociétés ont tenté de reproduire ce qu Apple avait réussi à faire pour s attirer les faveurs d une tranche d âge aussi convoitée pour sa consommation. Mais alors pourquoi Apple se débrouille si bien avec les ados? Dans un article de Business Week consacré au «Marketing des jeunes par Apple», la première raison qui fait que les adolescents aiment Apple est le fait qu Apple conçoit des produits adaptés à leurs besoins. L ipod et l iphone sont deux excellents exemples de produits qui font des choses (la musique, la communication mobile,le navigateur internet, la messagerie instantanée, ainsi qu une multitude de goodies) qu aiment les jeunes. Le fait qu Apple revendique ses produits comme créatifs et individuels contribue aussi à cela. C est sans compter le design des produits. Tout le monde aime les produits brillants, épurés, simples d utilisation et bien désignés. Cela compte énormément pour les jeunes consommateurs. 6

7 II) Cinq préceptes marketing d Apple. Cette partie, inspirée du livret blanc (en anglais) de Steve Chazin, ancien marketing chez Apple, nous donne les cinq atouts phares de la Pomme. Un certains nombre de conseils sont ainsi prodigués dans ce livre : 1. On ne vend pas un produit. Ce qu Apple vend n est pas un téléphone ; c est tous les bénéfices liés à l utilisation de celui-ci! De plus, comme Nintendo pour la Wii, Apple commercialise UN seul produit ; non plusieurs demandant d avantages d investissements, ou de quoi noyer le consommateur. «J achète un seul i-phone et j ai accès à tout Apple». Un mot : simplicité. 2. Ne pas être les premiers à attaquer un marché innovant. Apple attend d isoler les besoins à forte valeur ajoutée afin de se concentrer dessus. Souvenez vous des premiers lecteurs MP3 ou clé USB ; l i-pod ne fait que «lire» la musique! De même ; combien de temps aura-t-il fallu après la folie du téléphone portable avant de voir le premier téléphone Apple La stratégie concurrentielle appliquée est celle du challenger, voire du leader ; la concentration sur un segment, la spécialisation suivi de l expertise. 3. Chouchouter les premiers utilisateurs. Dans le cycle de communication, ceux-ci sont appelés les prescripteurs, et contribuent au marketing viral tant affectionné par Apple. 4. Raconter une belle histoire. Monsieur SETH GODIN, dans son livre «Tous les marketeurs sont des menteurs : tant mieux, car les consommateurs adorent qu on leur raconte des histoires» prouve que Il suffit de raconter une belle histoire au consommateur mais surtout lui donner envie d y croire. Si vous êtes bon observateur, vous constaterez que chaque publicité use de façon systématique d une histoire Une histoire autour de la marque, une mise en scène, ou que sais-je encore Ainsi, une histoire attirera et influencera le consommateur. Prenons un produit quelconque, il aura beau être le meilleur ou le plus efficace, si le consommateur n adhère pas à l histoire de la marque qui l entoure, ce dernier ne sera donc pas mémorisé, il n entrera donc pas dans le cercle de référence du consommateur. Que fait la 7

8 Pomme dans sa communication alors? «Couleurs vives, musique «in», enchainements rapides, etc» Aujourd hui, nous ne sommes plus dans une économie de production ou distribution, nous sommes dans une économie de marché. L impératif est de provoquer le consommateur! D ailleurs le consommateur n achète plus ce dont il a besoin, il achète ce qu il désire Là réside toute la nuance. 5. Aller plus loin dans le domaine. Quels sont les leviers qui permettront à Apple de se différencier? L ajout de jeux de plus en plus variés sur l i-phone, une énorme quantité de goodies interactifs, un packaging ultra moderne et le fin du fin, un i-phone livré déjà chargé! III) Stratégie de communication d Apple. III.1) Constat. Lors du cycle de vie du produit, Apple communique par média télé sur celui-ci. Jusque là, aucune différence par rapport aux autres entreprises. Pourtant, avant la sortie de l i-phone, le site Technorati dénombre plus de billets contenant le terme iphone toutes langues confondues dont près de 8500 en francais. Google indique environ 113 millions de resultats sur le terme «iphone». L art du buzz, ou marketing viral, est le bruit marketing entourant la sortie d un produit savamment dosé pour en accroître sa notoriété, est particulièrement difficile. Il l est d autant plus aujourd hui avec Internet, à l effet multiplicateur. Si c est réussi, Internet vous offrira à peu de frais une campagne promotionnelle immédiate, internationale et positive. Mais si c est raté, il n est pas rare que le produit soit tué dans l œuf. On ne résiste pas à une déferlante de commentaires moqueurs ou désapprobateurs qui vient des quatre coins du monde! De toutes les entreprises, c est Apple qui sait le mieux en jouer. On peut d ailleurs dire que c est une constante de la firme de Cupertino. Ses produits, généralement d excellente facture et inventifs, comportent toujours un aspect novateur et séduisant. L ipod est un énorme succès aussi pour son esthétique, sa finition et le marketing viral qui a suivi pas à pas son évolution. Résultat d une fusion entre un ipod et un téléphone, le iphone a été la source d une quantité extraordinaire d articles à son sujet si bien qu à quelques heures de sa sortie, il est posté un billet contenant le mot iphone à peu près toutes les deux minutes. Pourtant, ce buzz n aura quasiment rien coûté à Apple. 8

9 II.2) Comment Apple a fait pour gérer son buzz et en réduire le coût? Pour que le buzz soit efficace, Apple a d abord dû imposer à ses collaborateurs et employés un silence complet avant l annonce. Ensuite entrent en jeu des contacts d Apple qui font tout doucement parler d un possible iphone et créent des rumeurs ici et là. Le bruit est lancé, les hypothèses fusent. Pour éviter tout «leak» (fuite), Apple a distribué des faux iphones Les apparitions du produit ont été rendues rares Les annonces concernant le produit ont été espacées et révélaient toutes des détails différents sur le produit L iphone a été remis en test à des journalistes américains deux semaines avant la sortie officielle. II.3) Qu est-ce qui a indirectement bénéficié à la marque? Toutes les sorties de produits Apple sont couvertes et documentées par la plupart des médias existants La popularisation de la marque avait déjà été effectuée quelques années auparavant grâce au ipod et aux Macs Les fans d Apple sont souvent des prescripteurs et ceux-ci ont alimenté les rumeurs Le bouche à oreille généré a été colossal Le concept novateur du produit L existence de modèles ressemblant au iphone chez la conccurence Le charisme de Steve Jobs IV) Et apres? Apple préparerait une «transition vers de futurs produits», dotés de fonctionnalités et de technologies que la concurrence ne pourra pas égaler mais personne ne peut donner plus de détails. Un indice concernant cette période de transition : 9

10 Il s agira, a précisé le directeur général Tim Cook, d appliquer une des recettes favorites d Apple, qui présente un nouveau produit aux caractéristiques innovantes avant d en baisser les prix pour conserver une avance sur la concurrence. Un credo qu Apple pourrait appliquer encore plus franchement pour revoir ses tarifs à la baisse, profitant d une nouvelle gamme. Un nouveau Mac, ipod, Iphone??? Certains parlent d un Mac portable à écran tactile inspiré de l iphone. D autres d une tablette Mac tant de fois évoquée mais jamais présentée, sorte d ipod touch doté d un plus large écran. Ou alors d un tout petit ordinateur portable, qui entrerait en concurrence avec l Eee PC. Voire d un téléviseur embarquant un accès à internet. Mais le plus probable reste des Mac portables embarquant la toute dernière plate-forme Centrino 2 et dotés de 4 cœurs. La question reste ouverte Vous pouvez donner votre avis en commentaire de cet article. source QUESTIONS 1- Quelle est le type de marketing qu'applique Apple? 2- Quels sont les critères de segmentation qu'applique Apple? 3- Quel règle marketing Apple applique-t-il pour être efficace? 4- Qu'appelle-t-on bénéfice consommateur? 5- Quel est le positionnement de Apple sur son marché? 6-Quelle est la cible relais dans la stratégie de communication visée par Apple? 7- Quel est le type de communication? 8- Quelle est la condition pour qu'une stratégie de buzz soit efficace? 9- Quel type de moyens de communication doit on mettre en place pour amplifier l'efficacité du buzz? 10

11 FICHES OUTILS L entreprise et son marché Marché Pour l économiste, le marché est défini comme le lieu de rencontre des vendeurs et des acheteurs de biens et de services où, de la confrontation entre l offre et de la demande, va naître le prix d'échange. Pour les spécialistes du marketing, le marché est constitué par l ensemble des personnes ou organisations qui consomment ou sont susceptibles de consommer le ou les produits fabriqués ou services fournis par l entreprise. La demande Identification de la demande : qui est la cible? quel est son profil? Qui est la cible? Les acteurs sur le marché peuvent être déterminés selon leur rôle dans le processus d achat : Influenceur décideur acheteur consommateur En B to C, le consommateur est un particulier : ménage ou foyer, la «ménagère» (au sens du CESP, c'est la personne responsable des achats dans un foyer), un individu, un usager.qualifié selon l utilisation qu il fera du produit. L achat peut être répétitif (produit de consommation courante, réfléchi (pour un bien durable), spontané ou impulsif. Décideur, acheteur, consommateur peuvent être ou non la même personne. En B to B, la demande est constituée de professionnels. L achat concerne des biens industriels : matières premières, biens d équipement, biens intermédiaires, fournitures, services. Le décideur peut être à la fois (ou non) le responsable du service financier, l acheteur (responsable des achats), et l'utilisateur ("consommateur" concerné par l achat). -> En B to C comme en B to B, les décideurs, acheteurs et /ou consommateurs représentent la cible principale (client potentiel ou actuel) L influenceur est un professionnel ou un institutionnel selon la fonction qu il exerce sur le consommateur : journalistes, associations de consommateurs, préconisateurs, prescripteurs, leaders d opinion -> Les influenceurs constituent la cible relais (ou secondaire par rapport à la cible principale qui est le client). La cible interne est aussi un relais car elle 11

12 véhicule l image de son entreprise, argumente auprès des clients. Quel est son profil? Description sur des critères quantitatifs : sociodémographiques (âge, revenus ) Analyse de son comportement : comprendre les besoins, les freins, les motivations des cibles qui mènent au comportement (critères plus qualitatifs et psychosociologiques). -> typologies de comportement ou sociostyles : les décalés, les recentrés.. Quantification de la demande : du marché actuel au marché potentiel Marché actuel? Clients actuels de l entreprise. Marché de l'entreprise qui représente la base de son activité. L'entreprise va chercher à les conserver par des actions de fidélisation. Marché potentiel? Marché actuel + marché de la concurrence + non consommateurs relatifs (pouvant consommer mais e le voulant pas) (annexe 1 application Belfleurs) L offre Identifier des produits proposés et créer une typologie (annexe 3 application Belfleurs) Identifier les concurrents Identifier les intermédiaires entre les producteurs et les utilisateurs Exemple secteur informatique : édition de logiciels, prestations de services, conception et commercialisation d'ordinateurs et d'équipements informatiques (mainframe) etc Analyse de leur stratégie commerciale, leur position concurrentielle sur le marché (leader, suiveur, spécialiste), leur PDM (part de marché en volume ou en valeur) Exemple secteur informatique :tous les revendeurs de matériel informatique. Face aux constructeurs qui vendent leur matériel en direct, sans intermédiaire notamment par le biais d Internet, les distributeurs développent leurs activités de services (installation, support aux utilisateurs, conseil). -> La position sur le marché est donnée par les parts de marché (PDM en valeur et en volume, PDM relative). Les entreprises peuvent être ainsi leader, suiveur, challenger. (annexe 2 application Belfleurs) 12

13 Les outils d analyse de la demande et de l offre 2 outils Etude documentaire Etude de marché Informations existantes, internes ou externes : Études antérieures, statistiques de ventes, relevés de concurrence Qualitative : Informations non chiffrables répondant à des questions : pourquoi et comment agit la cible? => Entretien pouvant être individuel, libre ou centré sur quelques thèmes, collectif ou directif Quantitative : Informations chiffrables répondant à des questions du type : Quand? Où? Qui? Combien? Comment? => Utilisation de questionnaires L adaptation de l offre aux besoins de la demande : la segmentation des marchés et le positionnement. Segmentation : action de découpage d une population (clients, prospects) en sous ensembles homogènes selon différents critères (sociodémographiques, comportement d achat,..). 3 étapes successives: segmenter au sens strict, cibler puis positionner Segmenter au sens strict Cibler Se positionner Critères de segmentation en B to C : - sociodémographiques - de motivations - comportementaux Critères de segmentation en B to B : - type d entreprise,taille, secteur d activité -processus d achat -besoins et conditions d utilisation Plusieurs stratégies : Marketing indifférencié : actions marketing s adressant à toute la cible sans distinction de critère. Avantage : optimisation des budgets Inconvénient : client se sent moins concerné Marketing différencié : actions marketing adaptées aux segments Avantage et inconvénient inversé Marketing concentré : segment principal visé (si segment de très petite dimension : marketing de niche ) Positionnement : Place occupée par le produit dans l esprit de la cible par rapport aux produits concurrents Le positionnement se définit sur une caractéristique distinctive du produit et propre à la marque Le positionnement s inscrit dans univers de référence. Le positionnement est voulu par marque (peut être différent de ce que perçoit la cible : l'image) La connaissance du marché est un préalable à la définition d une stratégie marketing et sa mise en œuvre par des actions marketing appropriées 13

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 Stratégies marketing Augmenter sa créativité en période de changement Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 La présentation Marketing en temps de crise Quelques principes

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder.

tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. 2015 tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. Pour réussir son année, 7 sujets majeurs à mettre sur votre to-do-list. Les 7 tendances du marketing BtoB à adopter sans tarder. Selon Laurent Ollivier,

Plus en détail

Notre objectif est de vous communiquer les meilleures solutions pour que vous puissiez

Notre objectif est de vous communiquer les meilleures solutions pour que vous puissiez Toute action marketing a pour objectif nécessairement de vous permettre de maîtriser votre marché, ses contraintes et ses acteurs pour développer une offre, en adéquation parfaite, avec les attentes de

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

Qu est-ce que la e-réputation?

Qu est-ce que la e-réputation? Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Le développement du numérique a fait de la e-réputation un enjeu permanent, global et stratégique pour toutes les entreprises et tous les entrepreneurs, depuis l

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

www.cas-marketing.fr Retrouvez des études de cas marketing pratiques! iphone : Succès commercial ou Manipulation médiatique?

www.cas-marketing.fr Retrouvez des études de cas marketing pratiques! iphone : Succès commercial ou Manipulation médiatique? Retrouvez des études de cas marketing pratiques! iphone : Succès commercial ou Manipulation médiatique? L histoire d un mobile C'est en 2002 qu'apple a pensé à créer ce qui est aujourd'hui l'iphone L histoire

Plus en détail

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent.

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent. SOMMAIRE I. Etude de marché. > Le marché du chocolat en France. > La marque. > Les points forts de la marque. > Les différents produits de la marque. > Les action menées par la marque. II. Etude de la

Plus en détail

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire Animé par : Oliver THONNEL SE POSITIONNER SUR SON MARCHÉ Le CLIENT - la CIBLE Comprendre Des BESOINS Des ATTENTES Répondent-ils au

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

Steve Jobs, l homme derrière Apple

Steve Jobs, l homme derrière Apple Intention de lecture : La biographie suivante porte sur une personnalité renommée : Steve Jobs. 1 Dans tout le texte, surligne le vocabulaire en lien avec le domaine de l informatique. 2 Dans tout le texte,

Plus en détail

Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant

Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant Guide de rédaction d un BUSINESS PLAN dans la restauration Auteur : Amandine Prat Conseils en création et

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication De nos jours, la force de vente et la communication apparaissent comme des fers de lance de toute entreprise. En effet leur prise en compte engendre des chiffres d affaires notoires. La force de vente

Plus en détail

Les critères de segmentation Critères Variables retenues Description Exemple Pays, région, ville, Chauffage,

Les critères de segmentation Critères Variables retenues Description Exemple Pays, région, ville, Chauffage, SYNTHÈSE DU CHAPITRE 11 : LA SEGMENTATION DE LA DEMANDE. La segmentation. La segmentation de la demande consiste à définir des groupes de clients (des segments de clientèle) ayant des comportements homogènes

Plus en détail

" La démarche stratégique :

 La démarche stratégique : ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Année Académique : 2014/2015 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 12, 13, 14, 15 et 16 Site web :

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Marketing management CH4 Licence de gestion, Management et gestion des entreprises IUT Valence 2010-2011

Marketing management CH4 Licence de gestion, Management et gestion des entreprises IUT Valence 2010-2011 Marketing management CH4 Licence de gestion, Management et gestion des entreprises IUT Valence 2010-2011 Chapitre 4 La planification : le marketing opérationnel ou marketing-mix Le marché cible est défini,

Plus en détail

La commandite. Comment créer des conditions gagnantes. 30 avril 2014

La commandite. Comment créer des conditions gagnantes. 30 avril 2014 La commandite Comment créer des conditions gagnantes 30 avril 2014 Qu est-ce que la commandite? Qu est-ce que la commandite? Une relation de partenariat dans laquelle le commanditaire investit pour accéder

Plus en détail

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel CONTENT SYNDICATION E-COMMERCE INTEGRATION business integration BUSINESS INTELLIGENCE Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel Automatiser la génération de leads, simplifier vos processus

Plus en détail

Services de direction marketing externalisée

Services de direction marketing externalisée Services de direction marketing externalisée VOTRE DIRECTION MARKETING DÉDIÉE Pour les dirigeants des PME et TPE, le marketing semble inaccessible et sophistiqué : souvent, vous considérez le marketing

Plus en détail

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES?

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? Animateur Isabelle MUSNIK INFLUENCIA Intervenants Maryelle ALLEMAND CARLIN INTERNATIONAL Sauveur FERNANDEZ SAUVEUR

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Niveau : 1 ère Année Master Enseignant : KHERRI Abdenacer Date : 13/04/2015 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com Durée : 1 heure 30 minutes

Plus en détail

Sommaire. Introduction à la 11 e édition... Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1. Première partie Étudier les marchés...

Sommaire. Introduction à la 11 e édition... Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1. Première partie Étudier les marchés... Sommaire Introduction à la 11 e édition... X Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1 Section 1 Qu est-ce que le marketing?... 2 Section 2 Comment le marketing crée de la valeur...

Plus en détail

Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE

Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE La saturation des marchés, l intensité concurrentielle et l évolution du comportement du consommateur devenu

Plus en détail

TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES RÉSEAUX SOCIAUX

TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES RÉSEAUX SOCIAUX TAMENTO Agence de Webmarketing TIRER PROFIT DU WEB 2.0 ET DES INBOUND MARKETING REFERENCEMENT COMMUNICATION VISUELLE DEVELOPPEMENT WEB 2 Christophe MENANI Associé Responsable du développement Responsable

Plus en détail

Segments de produits dans le marché des eaux embouteillées. Plan de la séance «La segmentation, le ciblage, le positionnement»

Segments de produits dans le marché des eaux embouteillées. Plan de la séance «La segmentation, le ciblage, le positionnement» Plan de la séance «La segmentation, le ciblage, le positionnement» La segmentation, le ciblage, le positionnement 1. La segmentation 2. Le ciblage 3. Le positionnement Un processus séquentiel Plan de la

Plus en détail

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège

Lundi de l Economie l Mardi 19 novembre. Foix. CCI Ariège Lundi de l Economie l Numérique Mardi 19 novembre Les médias m sociaux Foix CCI Ariège Un réseau = une stratégie Se lancer dans une stratégie de médias sociaux ne se résume pas à ouvrir un compte Twitter

Plus en détail

La «Classe Ultra Mobile» Synthèse des enquêtes auprès des élèves.

La «Classe Ultra Mobile» Synthèse des enquêtes auprès des élèves. La «Classe Ultra Mobile» Synthèse des enquêtes auprès des élèves. Questionnaire administré on line via «laclasse.com» aux collégiens expérimentateurs de la «Classe Ultra Mobile». Taux de réponse assez

Plus en détail

Présentation du logiciel Lotus Sametime 7.5 IBM

Présentation du logiciel Lotus Sametime 7.5 IBM Solutions de collaboration en temps réel Octobre 2006 Présentation du logiciel Lotus Sametime 7.5 IBM Adam Gartenberg Directeur des offres de service Collaboration d équipe en temps réel MC Page 2 Contenu

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

elle devrait bientôt débarquer en Belgique.

elle devrait bientôt débarquer en Belgique. Vendue à bas prix, dès la fin de ce mois, la Way-C est la première tablette conçue sur le continent noir. Selon son concepteur congolais (Brazzaville), elle devrait bientôt débarquer en Belgique. C est

Plus en détail

VOTRE CANAL MARKETING

VOTRE CANAL MARKETING LE LIVRE BLANC DE L EMAIL MARKETING FAITES DE L E-MAIL VOTRE CANAL MARKETING LE PLUS DYNAMIQUE TABLE DES MATIÈRES Introduction Les atouts de l emailing Les clés d un emailing réussi! Mesurer son retour

Plus en détail

«Les objectifs de l e-mailing»

«Les objectifs de l e-mailing» «Les objectifs de l e-mailing» Intervenante : Estelle LECANU Société EBAZTEN www.ebazten.com Mobile : 06 69 64 80 09 Mail : elecanu@ebazten.fr Editeur de solution CRM innovante pour les PME et TPE «Les

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

Quel PC pour quels usages? 1) PC de Bureau ou Portable? Les différents types de portables. - Les ultra-portables. - Les portables généralistes

Quel PC pour quels usages? 1) PC de Bureau ou Portable? Les différents types de portables. - Les ultra-portables. - Les portables généralistes Avant toute chose, il faut savoir pour quel usage, vous désirez acquérir un ordinateur. En effet la configuration de votre ordinateur ne sera pas la même si vous désirez uniquement faire de la bureautique

Plus en détail

La publicité sur Internet, un gage de réussite

La publicité sur Internet, un gage de réussite 1 La publicité sur Internet, un gage de réussite mondiales, qui, plus encore qu à travers leur langue, ont le pouvoir de faire ou défaire une marque en un clin d oeil. Peu onéreuse, rapide, réactive, polyvalente,

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

Le matériel informatique

Le matériel informatique Les Fiches thématiques Jur@tic Le matériel informatique Que choisir? Comment, pourquoi? Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Réfléchir avant d agir Votre matériel est usagé ou en panne, votre activité s étend

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422 La relation commerciale et son marché S42 La relation commerciale la clientèle de l unité commerciale Définir la notion de zone

Plus en détail

«Marketing viral ou ramdam marketing» BUZZ MARKETING

«Marketing viral ou ramdam marketing» BUZZ MARKETING «Marketing viral ou ramdam marketing» BUZZ MARKETING NOTIONS DE BASE «Quizz» Street marketing Tribal marketing Ethno marketing Guerrilla marketing Marketing direct Marketing viral ROI UGC KPI SML BAO RS

Plus en détail

Le FAQ de Syntec Conseil en Relations Publics 2014

Le FAQ de Syntec Conseil en Relations Publics 2014 Le FAQ de Syntec Conseil en Relations Publics 2014 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les relations avec les publics Ce FAQ a été réalisé à la suite de rencontres entre des professionnels

Plus en détail

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Mélanie Hossler Olivier Murat Alexandre Jouanne FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 12 modules pour construire sa stratégie social media, 2014 ISBN : 978-2-212-55694-0 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

Choisir son logiciel de caisse

Choisir son logiciel de caisse GUIDE PRATIQUE Choisir son logiciel de caisse Qu est-ce qu un logiciel de caisse? Un logiciel de caisse, aussi appelé caisse enregistreuse ou caisse tactile est un programme informatique qui vous permet

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

Qui est Smart AdServer?

Qui est Smart AdServer? Qui est Smart AdServer? Smart AdServer développe et commercialise l'une des principales technologies d'adserving pour la gestion des campagnes en ligne pour les agences média et les éditeurs. Créée en

Plus en détail

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing 2012/2013 Démarche Marketing MODULE : BTS : DEMARCHE MARKETING Aouichaoui Moez Conseiller d apprentissage moez.aouichaoui@atfp.tn - Janvier 2014 www.logistiquetn.me.ma, Tunis Aouichaoui Moez 1 Plan N.B

Plus en détail

webanalyste Boostez les performances de votre site Web grâce aux conseils du webanalyste

webanalyste Boostez les performances de votre site Web grâce aux conseils du webanalyste QUOI QUANTI QUALI POURQUOI webanalyste Boostez les performances de votre site grâce aux conseils du webanalyste webanalyste Qui c est? Mon nom est Franck Scandolera, je suis consultant et optimisation

Plus en détail

FORMATION «TABLETTES/SMARTPHONES» BÉNÉVOLES - RÉSEAU SOLID R NET 09 ET 18 DECEMBRE 2014

FORMATION «TABLETTES/SMARTPHONES» BÉNÉVOLES - RÉSEAU SOLID R NET 09 ET 18 DECEMBRE 2014 FORMATION «TABLETTES/SMARTPHONES» BÉNÉVOLES - RÉSEAU SOLID R NET 09 ET 18 DECEMBRE 2014 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée : Rapide tour de table Présentation des différents OS + notion d anti-virus Guide

Plus en détail

Les réunions Info Tonic. Choisir Mac ou PC pour mon entreprise Mardi 17 septembre 2013

Les réunions Info Tonic. Choisir Mac ou PC pour mon entreprise Mardi 17 septembre 2013 Les réunions Info Tonic Choisir Mac ou PC pour mon entreprise Mardi 17 septembre 2013 Mac ou PC pour son entreprise? Les deux? Le mardi 17 septembre 2013 -CCI de Touraine Sommaire 1 - Présentation Apply

Plus en détail

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet?

>> Comment conquérir de nouveaux clients grâce à Internet? Intégrer le webmarketing dans sa stratégie de développement touristique Pourquoi se lancer dans le webmarketing? Pour répondre à un consommateur qui utilise désormais Internet pour préparer, organiser

Plus en détail

ETRE OBSEDE PAR LA PSYCHOLOGIE DE L ACHETEUR

ETRE OBSEDE PAR LA PSYCHOLOGIE DE L ACHETEUR ETRE OBSEDE PAR LA PSYCHOLOGIE DE L ACHETEUR Évolution du comportement de l acheteur Ces dix dernières années, la pression concurrentielle et (surtout) l omniscience de Google, a changé radicalement le

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. relative à la mise en œuvre du Plan Ordinateur Portable - POP

CONVENTION DE PARTENARIAT. relative à la mise en œuvre du Plan Ordinateur Portable - POP CONVENTION DE PARTENARIAT relative à la mise en œuvre du Plan Ordinateur Portable - POP Date Version : 21/06/2011 ENTRE - LA RÉGION RÉUNION Hôtel de Région Pierre Lagourgue Avenue René Cassin BP 7190 97

Plus en détail

20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger

20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger 1 Michel Amossé 20 ans d expertise dans le domaine de la Direction du Développement Marketing & Commercial d entreprises en France et à l étranger Directeur Commercial & Marketing, de sociétés implantées

Plus en détail

BLOGS PUBLICITES. Hinda BOUMERDAS Martin DUTRAIT Muriel PINEAU

BLOGS PUBLICITES. Hinda BOUMERDAS Martin DUTRAIT Muriel PINEAU BLOGS & PUBLICITES Hinda BOUMERDAS Martin DUTRAIT Muriel PINEAU PARTIE I Historique et définitions I. Définitions Blog Contraction des termes «web» et «log» (= «journal de bord») Site personnel ayant deux

Plus en détail

GALLILEO. Business Consulting. Etude stratégique marketing sur les produits feuillus. Assemblée Générale du 19 décembre 2013 DECEMBRE 2013

GALLILEO. Business Consulting. Etude stratégique marketing sur les produits feuillus. Assemblée Générale du 19 décembre 2013 DECEMBRE 2013 GALLILEO Business Consulting DECEMBRE 2013 Etude stratégique marketing sur les produits feuillus Assemblée Générale du 19 décembre 2013 Avec le soutien de : GALLILEO BUSINESS CONSULTING 29 rue Jean-Jacques

Plus en détail

Communication, relations publiques et relations médias à l heure des réseaux sociaux

Communication, relations publiques et relations médias à l heure des réseaux sociaux Communication, relations publiques et relations médias à l heure des réseaux sociaux Dans un univers médiatique en profonde et constante mutation, la communication, les relations publiques et les relations

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle LIVRE BLANC Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle Quels sont les avantages d adopter uneapproche intégrée à la gestion de service. INTRODUCTION Lorsque vous pensez CRM,

Plus en détail

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay Paris, le 14 novembre 2013 8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay En 2013, face à la crise, le CtoC, précurseur de "l économie collaborative" ou «sharing

Plus en détail

Les outils de communication essentiels pour démarrer. Animé par : Virginie ROCHAT, Gérante - EBULLISTIK Aurélien PASQUIER, Dirigeant - SCENARII

Les outils de communication essentiels pour démarrer. Animé par : Virginie ROCHAT, Gérante - EBULLISTIK Aurélien PASQUIER, Dirigeant - SCENARII Les outils de communication essentiels pour démarrer Animé par : Virginie ROCHAT, Gérante - EBULLISTIK Aurélien PASQUIER, Dirigeant - SCENARII «On ne peut pas ne pas communiquer» Mais Paul WATZLAWICK (Ecole

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

stratégie de communication

stratégie de communication Les Fiches thématiques Jur@tic stratégie de communication Quels sites web, quels outils, pour quels résultats? Les Fiches thématiques Jur@TIC de communication pour répondre à des besoins de plus en plus

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Benchmark de Prospection Digitale. Meilleures pratiques, efficacité commerciale

Benchmark de Prospection Digitale. Meilleures pratiques, efficacité commerciale Benchmark de Prospection Digitale Meilleures pratiques, efficacité commerciale 1 Comment prospecter efficacement à l ère du digital? La nouvelle dynamique commerciale L acheteur BtoB utilise internet dans

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Veille Marketing. Le radar de votre entreprise

Veille Marketing. Le radar de votre entreprise Marketing Le radar de votre entreprise Octobre 2006 www.centredoc.ch 1 CENTREDOC Jaquet-Droz 1 2002 Neuchâtel +41 32 720 51 11 info@centredoc.ch www.centredoc.ch www.centredoc.ch 2 CENTREDOC Société coopérative

Plus en détail

Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012

Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012 Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012 Tour de table d une dizaine d indépendants et gérants de P.M.E.

Plus en détail

CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC. Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise

CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC. Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise CONFÉRENCE-ATELIER : BRUNCHEZ VOS AFFAIRES AVEC LA CDEC Le commerce électronique : un enjeu stratégique pour votre entreprise À PROPOS DU CONFÉRENCIER MIRZET KADRIC Co-fondateur d une agence numérique

Plus en détail

Les entrepreneuriales - soirée Tools 1

Les entrepreneuriales - soirée Tools 1 TOOL 2 Pourquoi réaliser une étude de marché? Les entrepreneuriales - soirée Tools 1 Chambre de Métiers et de l Artisanat du Morbihan Intervenante : Florence MOUNIER Conseillère en Développement Économique

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

L explosion du marketing multi-écrans

L explosion du marketing multi-écrans Chapitre 6 L explosion du marketing multi-écrans Vérifier la météo sur son smartphone tout en regardant les informations à la télévision dès le matin, puis recevoir une publicité sur son PC du bureau pour

Plus en détail

La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication

La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication MÉTHODOLOGIE La partie de l'image avec l'id de relation rid11 n'a pas été trouvé dans le fichier. Phase qualitative

Plus en détail

I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet. 5 grands domaines d expertise 9/14/2013

I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet. 5 grands domaines d expertise 9/14/2013 I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet Conférence Réussir ses campagnes E-Mailing Présenté par Christine QUINT Digiting WSI Le 13 septembre 2013 Christine QUINT 1 WSI estle leader mondialdu conseilen

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Sommaire Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés

Plus en détail

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Ce que vous allez apprendre Définir le marketing et comprendre son rôle Comprendre les différentes évolutions du marketing Comprendre les nouveaux enjeux

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2014

Observatoire des Services Clients 2014 Observatoire des Services Clients 2014 Septembre 2014 Contact BVA Marie-Laure SOUBILS - marie-laure.soubils@bva.fr 06 20 26 22 50 Contact Viséo Conseil Ludovic NODIER lnodier@viseoconseil.com 00 33 1 71

Plus en détail

Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013

Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013 Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013 Introduction de Claire Hédin-Vignaud, responsable de la Médiathèque Markoff : Rappel des motivations qui ont amené

Plus en détail

Le markéting en ligne. Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus

Le markéting en ligne. Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus Le markéting en ligne Joanie Mailhot Agente aux communications chez Mon Réseau Plus Plan de la présentation Introduction Naissance des réseaux sociaux L influence des relations en ligne L importance d

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux

Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux Dopez votre présence en ligne grâce aux Médias Sociaux Objectifs de l atelier Qu est-ce que sont les Médias Sociaux? Les Médias Sociaux dans votre stratégie référencement Etudes de cas/débat Qu est-ce

Plus en détail

Les tablettes. Présentation tablettes Descriptif Fournisseurs Caractéristiques Comparatifs Conseils Perspectives Démonstration

Les tablettes. Présentation tablettes Descriptif Fournisseurs Caractéristiques Comparatifs Conseils Perspectives Démonstration Les Tablettes Les tablettes Présentation tablettes Descriptif Fournisseurs Caractéristiques Comparatifs Conseils Perspectives Démonstration Les tablettes Description: Appareil mobile positionné entre smartphone

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

20 ans de conseil, stratégie et création en VAD et marketing opérationnel.

20 ans de conseil, stratégie et création en VAD et marketing opérationnel. 20 ans de conseil, stratégie et création en VAD et marketing opérationnel. OPTIMISATION DES PERFORMANCES VAD STRATEGIE ET PLANS D ACTION POSITIONNEMENT MARKETING ELABORATION DES PLANS DE CAMPAGNE VAD EXPERTISE

Plus en détail