Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques"

Transcription

1 SéminaireBIOENERGIESUD Capteurs gaz pour la mesure et le contrôle des procédés Méthodes d échantillonnage et d analyse des gaz pour le contrôle des procédés thermochimiques Ghislaine VOLLE CIRAD Unité de Recherche Biomasse Energie 1

2 Les Procédés Thermochimiques Biomasse lignocellulosique Torréfaction C Pyrolyse C Gazéification C Combustion Bois torréfié Charbon Chaleur Chaleur Espèces condensables Gaz Vapeurs condensables Gaz Gaz (Syngaz) Goudrons Fumées (poussières, polluants ) Echantillonnage et Analyse 2

3 Echantillonnage et analyse des produits Quels objectifs? Optimisation/compréhension (paramètres expérimentaux) Validation (efficacité, rendement, respect contexte règlementaire) Pour mesurer quelles grandeurs? Teneur en particules ou poussières Composition des gaz : -Non condensables: CO, H 2, CO 2, CH 4, C 2 H 4, C 2 H 6, O 2, N 2, (NOx, SO 2 ) -Espèces condensables (goudrons, huiles, eau) : nature et concentration Bilans matières Bilans énergie 3

4 Choix de la méthode d échantillonnage Contexte normatif: Norme CEN/TS (2006) : Gazéification de Biomasse -Goudron et particules dans les gaz produits - Echantillonnage et analyse. Normes spécifiques aux émissions de polluants à l atmosphère (poussières, CO, COV, NOx, HAP...): essentiellement installations de combustion Fonction du procédé étudié et des conditions opératoires Dépend des objectifs de la mesure: -représentativité dans le temps (prélèvements plus courts et plus nombreux) - représentativité spatiale ( emplacement point de prélèvement) 4

5 Schéma du système d échantillonnage CIRAD Système de prélèvement Module de filtration Canne de prélèvement chauffée > Filtre chauffé > Tube de Pitot P Mesure vitesse/débit Système contrôle/mesure débits Module de condensation Compteur Débimètre CONDUIT T Gaz condensables Gaz incondensables Particules < Pompe > < Analyseur gaz Système analyse en ligne 5

6 Choix de la méthode d échantillonnage Adaptation du système d échantillonnage: -Température de traçage de la canne de prélèvement (20 C 350 C) -Présence ou non d un filtre à particules -Spécificité module de condensation (nombre de bulleurs, fritté, température des bains, solvant ) - Prélèvement iso cinétique ( mesure vitesse par Pitot) - Débit d échantillonnage (1l/min 25 l/min) - Durée d échantillonnage - 6

7 Choix de la méthode d échantillonnage: exemple Echantillonnage en sortie de réacteur de gazéification Débit d échantillonnage*: -entre 1.6 et 10 Nl/min. Bulleurs*: -6 bulleurs en série. -bulleurs 2,3 et 5 sont équipés d un fritté. - bulleurs 1,2,3,4 et 5 contiennent de l isopropanol(environ 100ml) -bulleur 6 est vide. -bulleurs 1,2 et 4 dans un bain thermostatéà 40 C -bulleurs 3,5 et 6 dans un bain thermostatéà -20 C Durée et volume d échantillonnage*: - durée d échantillonnage optimale à fixer en fonction: -teneur en goudrons des gaz analysés - LD de notre appareil d analyse. -Volume minimal de gaz échantillonné : 0.1 Nm 3 * Selon norme CEN/TS

8 Spécifications: Instrumentation et analyse des produits Analyse des gaz en continu par Micro GC - 2 colonnes analytiques - Principaux gaz incondensables: CO, H 2, CO 2, CH 4, C 2 H 4, C 2 H 6, O 2, N 2 - Micro détecteur à conductibilité thermique (TCD) - Linéarité : 0.1 % 100 % - Analyse en continu (1 analyse/1-2min.) 8

9 Instrumentation et analyse des produits Analyse des gaz en continu par Micro GC Quantification : - Méthode d étalonnage externe à partir de différents mélanges de gaz standard -Sélection des points de calibration versus application Métrologie : -Vérification (3 mois), calibration - Evaluation des incertitudes de mesures: ~ 5% 9

10 Points forts: -Analyse en continu Instrumentation et analyse des produits Analyse des gaz en continu par Micro GC - Analyse simultanée de nombreux gaz (hétéro-atomiques et di-atomiques) -Robuste (conditions d utilisation parfois difficiles (température)) -Large gamme de linéarité et facilité de calibration - Stable (dans des conditions d utilisation données) Points faibles: -Temps de réponse (min) - Sensible aux conditions environnementales (température) - sensibilité (faibles concentrations ) 10

11 Instrumentation et analyse des produits Analyse des condensables Teneur en eau : Karl Fisher Analyse des composés organiques : GCMS -Source EI - Quadripôle - Possibilité analyse simultanée SCAN/SIM Identification: Bibliothèque NIST Quantification: Méthode d étalonnage interne. ( µg/ml) ~ 60 composés 11

12 Instrumentation et analyse des produits Analyse des condensables Points forts: - Analyses qualitative et quantitative très performantes - Possibilité d identification de composés nouveaux - Applicable aux divers procédés (torréfaction, pyrolyse, gazéification) Points faibles: - Analyse extractive (risques de pertes) - Calibration lourde - Utilisation solvant (dilution, évaporation) 12

13 Conclusion Méthodes d échantillonnage et d analyse performantes pour différents procédés thermochimiques : - Système d échantillonnage modulable - Analyse incondensables: microgc répond bien à nos besoins sur une large gamme de concentration - Analyse condensables: Identification de nombreux composés organiques et quantification ~ 60 composés. Limites - faibles concentrations (< 100 ppm) - piégeage de certains composés légers Perspectives -analyseur en ligne IRTF - techniques d adsorption (SPE, SPME) 13

14 Merci de votre attention 14

Valorisation thermochimique de la biomasse. - Gazéification -

Valorisation thermochimique de la biomasse. - Gazéification - Valorisation thermochimique de la biomasse - Gazéification - Laurent Van de steene steene@cirad.fr Biomasse? CULTURES AGRICOLES - cultures oléagineuses (colza, tournesol ) - cultures sucrières (betteraves,

Plus en détail

Les Procédés de valorisation énergétique par Pyrolyse & Gazéification

Les Procédés de valorisation énergétique par Pyrolyse & Gazéification Les Procédés de valorisation énergétique par Pyrolyse & Gazéification par Gérard ANTONINI, Professeur des Universités (UTC) Congrès Européen ECO-TECHNOLOGIES pour le futur, Lille, Grand Palais, le 9 juin

Plus en détail

QUALITE ET ANALYSE DU BIOGAZ

QUALITE ET ANALYSE DU BIOGAZ QUALITE ET ANALYSE DU BIOGAZ Bonnes pratiques et conséquences technico-économiques sur la valorisation Chambéry 04-11-2014 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 2 LA MATRICE BIOGAZ 3 POINTS SUR L ANALYSE DU BIOGAZ &

Plus en détail

Rarement méthode normalisée n a été

Rarement méthode normalisée n a été Le bulletin de la mesure et de la caractérisation des polluants dans les rejets atmosphériques Les Mesurages de vitesse et de débit des effluents gazeux rejetés à l atmosphère N 2 Mars 2014 Bulletin scientifique

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Biomasse agricole : combustion et législation Stéphane Godbout, Ph.D., ing., agr., P.Eng. Collaborateurs : Joahnn Palacios, Frédéric Pelletier, Jean-Pierre Larouche et Patrick Brassard Institut de recherche

Plus en détail

3.) La préparation du biogaz

3.) La préparation du biogaz 3.) La préparation du biogaz Les principaux polluants et leurs effets nocifs Le soufre et ses composés (H 2 S notamment): Corrosion des équipements, dépôt sur les équipements Les condensats: Corrosion

Plus en détail

TRAITEMENT DES CONDENSATS

TRAITEMENT DES CONDENSATS TRAITEMENT DES CONDENSATS Des Solutions et des Systèmes complets Innovants Les Solutions de Filtration de Donaldson Donaldson est un constructeur leader dans les systèmes de filtration. La société, créée

Plus en détail

CATALOGUE PRODUITS AIR INTERIEUR

CATALOGUE PRODUITS AIR INTERIEUR CATALOGUE PRODUITS AIR INTERIEUR 2014 1. PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE...P1 2. AIR INTÉRIEUR...P2 3. ANALYSEURS EN CONTINU A. ANALYSEUR DE POUSSIERES PORTATIF...P3 EN TEMPS REELS - FIDAS MOBILE B. ANALYSEUR

Plus en détail

Quality through Expertise. PRODUITS et. CTP fournit des solutions sur mesure pour la purification d air industrielle.

Quality through Expertise. PRODUITS et. CTP fournit des solutions sur mesure pour la purification d air industrielle. Quality through Expertise PRODUITS et services CTP fournit des solutions sur mesure pour la purification d air industrielle. Siège CTP Chemisch Thermische Prozesstechnik GmbH Schmiedlstrasse 10 8042 Graz

Plus en détail

POELE A BOIS OBJET UNE ENERGIE RENOUVELABLE

POELE A BOIS OBJET UNE ENERGIE RENOUVELABLE POELE A BOIS OBJET Cette fiche fait le point sur la mise en place d appareils de chauffage au bois dans les maisons individuelles rénovées au niveau BBC-Rénovation : inserts, foyers fermés et poêles fonctionnant

Plus en détail

Nanomatériaux pour applications environnementales et énergétiques

Nanomatériaux pour applications environnementales et énergétiques Nanomatériaux pour applications environnementales et énergétiques Arnaud Delebarre, Laurence Le Coq, Pascaline Pré, Albert Subrenat Ecole des Mines de Nantes Arnaud.Delebarre@emn.fr 1 La recherche au Département

Plus en détail

La production de chaleur

La production de chaleur 2010/2011 4 - GC La production de chaleur La combustion Les générateurs de chaleur Les générateurs de chaleur Il existe plusieurs types de générateurs de chaleur : - générateurs décentralisés ex : poêle

Plus en détail

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse :

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Sensibilité, limite de détection faible ( fento mole dans certaines conditions ) Variétés des applications : analyses chimiques

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

CATALOGUE PRODUITS HYGIENE INDUSTRIELLE

CATALOGUE PRODUITS HYGIENE INDUSTRIELLE CATALOGUE PRODUITS HYGIENE INDUSTRIELLE 2014 2014 1. PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE...P1 2. HYGIÈNE INDUSTRIELLE...P2 3. PRÉLEVEUR DE NANOPARTICULES A. MINI PARTICULE SAMPLER...P3 4. ANALYSEURS EN CONTINU

Plus en détail

- TGAP : Taxe Générale sur les Activités polluantes, les industries qui émettent plus de 150 tonnes de COV/an sont soumises à la TGAP.

- TGAP : Taxe Générale sur les Activités polluantes, les industries qui émettent plus de 150 tonnes de COV/an sont soumises à la TGAP. - Le code de l environnement définit les Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) en fonction de leurs risques sanitaires - 94. -Transcription de la directive 67/548/CE, l arrêté

Plus en détail

Principe de combustion et composition des cendres. Note technique N 1

Principe de combustion et composition des cendres. Note technique N 1 Note technique N 1 Principe de combustion et composition des cendres. Pilotage de Projet : Vincent GUERRERE (PDG SAS SIMA-PECAT) Chargée d étude : Fanny MISS (Vice directrice SAS SIMA-PECAT) Contact Chargée

Plus en détail

Electricité et cogénération biomasse

Electricité et cogénération biomasse Electricité et cogénération biomasse Etienne Lebas COGEBIO Mars 2013 Procédés de conversion de la biomasse Source : European Comission Technologies de cogénération biomasse Méthanisation Pyrolyse Gazéification

Plus en détail

Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique?

Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique? Imaginez un Québec sans déchets enfouis; la solution passe-t-elle par la valorisation énergétique? 5 e rencontre municipale de l énergie Association québécoise de la maîtrise de l énergie Gérard Gosselin,

Plus en détail

et précis. testo 320 : L analyseur de combustion dédié aux sociétés de maintenance.

et précis. testo 320 : L analyseur de combustion dédié aux sociétés de maintenance. Fiable, robuste et précis. testo 320 : L analyseur de combustion dédié aux sociétés de maintenance. testo 320 Utilisation quotidienne et soutenue testo 320 : Un analyseur toujours opérationnel! Vous recherchez

Plus en détail

Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat

Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat Bois-énergie et cogénération de petite puissance : les atouts d une filière prometteuse Conférences (matin)

Plus en détail

INFORMATIONS PRODUIT MCS100FT BAIE D'ANALYSE FTIR MESURE INTÉGRALE DES ÉMISSIONS. Solutions CEMS

INFORMATIONS PRODUIT MCS100FT BAIE D'ANALYSE FTIR MESURE INTÉGRALE DES ÉMISSIONS. Solutions CEMS INFORMATIONS PRODUIT MCS100FT BAIE D'ANALYSE FTIR MESURE INTÉGRALE DES ÉMISSIONS Solutions CEMS MESURE INTÉGRALE DES ÉMISSIONS Avec son MCS100FT, SICK propose une baie d'analyse FTIR destinée au contrôle

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable énergie renouvelable 15 M Ha, c est = 25 % du territoire feuillus = 64 % résineux = 36 % Le stère (unité commerciale principale) est le volume de 1 m3 de bois Suivant le coefficient d empilage, le volume

Plus en détail

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR SWEGON AIR ACADEMY AICVF Novembre 2007 LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR Y. LE BARS 1 L AIR C EST DE L ENERGIE l oxygène nécessaire à l humain l énergie consommée pour le rendre utilisable et le déplacer 2

Plus en détail

Production air respirable Notice de fonctionnement

Production air respirable Notice de fonctionnement B 26/07/15 Mise à jour alarme pression basse J-Meynard E.Barithel AB Equipements A 25/07/15 Mise à jour sens refroidisseur J-Meynard E.Barithel AB Equipements 0 11/05/15 Première émission J-Meynard E.Barithel

Plus en détail

Varino et Varino Grande

Varino et Varino Grande Varino et Varino Grande Chaudières gaz à condensation modulantes de 8 % à 100 % Très Bas NOx De 65 kw à 600 kw Varino et Varino Grande L excellence en matière de chauffage La VARINO, comme la VARINO GRANDE,

Plus en détail

Inventaire et mesures des polluants extérieurs et intérieurs de l air des bâtiments

Inventaire et mesures des polluants extérieurs et intérieurs de l air des bâtiments Inventaire et mesures des polluants extérieurs et intérieurs de l air des bâtiments Énora Parent CEREMA / CETE Nord-Picardie Sources externes de polluants Illustrations ENTE Valenciennes Sources externes

Plus en détail

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue Présenté par : Simon Mandeville Directeur technique, division chauffage ENVIROAIR Industries Lundi 11 novembre 2013 Agenda

Plus en détail

Epuration du biogaz. Muriel Schibler 06 99 07 85 96. muriel.schibler@gdfsuez.com

Epuration du biogaz. Muriel Schibler 06 99 07 85 96. muriel.schibler@gdfsuez.com Epuration du biogaz Muriel Schibler 06 99 07 85 96 muriel.schibler@gdfsuez.com CARTOGRAPHIE DES SITES QUI INJECTENT EN OCTOBRE 2014 3 membranes 1 lavage à l eau 1 PSA Et après!!!! 140113 WIN Briefing meeting

Plus en détail

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Risques sanitaires et accidentels liés à la méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Pourquoi cette réflexion? - Plan d actions déchets 2009 2012 du MEEDDM et le comité opérationnel 10 du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Présentation plans et devis

Présentation plans et devis Présentation plans et devis Production de biogaz pour l autosuffisance énergétique d une ferme porcine Préparé par Sylvain de Ladurantaye Jalil Hassaoui Khalid Ouazir Jeudi, 1 er mai 2008 1 Plan de la

Plus en détail

NeOvo. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> >> Des rendements élevés >> Une robustesse à toute épreuve >> Solutions tout confort

NeOvo. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> >> Des rendements élevés >> Une robustesse à toute épreuve >> Solutions tout confort Eco-conception by Chaudières fioul condensation basse température EASYLIFE > La performance du fioul au meilleur prix >> Des rendements élevés >> Une robustesse à toute

Plus en détail

LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE. Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO),

LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE. Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO), LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO), les imbrûlés solides (suies, goudrons, charbon,..), les Composés

Plus en détail

Helioclim. Solution de Climatisation Solaire RéversibleR

Helioclim. Solution de Climatisation Solaire RéversibleR Helioclim Solution de Climatisation Solaire RéversibleR Les ateliers innovations, dans le cadre des rencontres thématiques Industrie et Recherche Jeudi 7 juin 2012, Matériaux et Energie Solaire Thermique

Plus en détail

Echantillonnage de la phase gazeuse du sol au moyen de piézairs : aspects théoriques et retour d expérience

Echantillonnage de la phase gazeuse du sol au moyen de piézairs : aspects théoriques et retour d expérience Echantillonnage de la phase gazeuse du sol au moyen de piézairs : aspects théoriques et retour d expérience De la Wallonie d hier, nous créons celle de demain Marie JAILLER Service Evaluation des Risques

Plus en détail

www.setimep.com SETIMEP IngénIErIE, EnvIronnEMEnT ET énergie

www.setimep.com SETIMEP IngénIErIE, EnvIronnEMEnT ET énergie www.setimep.com SETIMEP IngénIErIE, EnvIronnEMEnT ET énergie Certification ISO 9001:2008 activité ET SErvIcES Ingénierie, construction et installation d équipements industriels, soulignant: - Traitement

Plus en détail

>> Haut rendement garanti >> Eau chaude abondante et de qualité >> Intégration facile

>> Haut rendement garanti >> Eau chaude abondante et de qualité >> Intégration facile Eco-conception by Vivadens CHAUDIÈRE MURALE GAZ À CONDENSATION EASYLIFE Le meilleur investissement en condensation >> Haut rendement garanti >> Eau chaude abondante et de qualité >> Intégration facile

Plus en détail

Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts

Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques Université Paris 12 Val de Marne Pollution atmosphérique à Beyrouth : Sources et impacts Charbel AFIF JSE 2008 5 mai 2008 Le système atmosphérique

Plus en détail

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait 1 L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait Serge Bédard, gestionnaire principal de projet CanmetÉNERGIE-Varennes Ressources naturelles Canada Aperçu de la présentation 2

Plus en détail

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Mesure des débits 1 Kitchen Toilet

Plus en détail

BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS. Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical

BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS. Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical Air Comprimé Médical Plan de la présentation Statut des gaz : Médicaments Dispositifs

Plus en détail

Magnus copyright Produits Chimiques Magnus Ltée/ MagChem Inc. LES FLUIDES ANTIGEL. Magnus copyright Produits chimiques Magnus Ltée

Magnus copyright Produits Chimiques Magnus Ltée/ MagChem Inc. LES FLUIDES ANTIGEL. Magnus copyright Produits chimiques Magnus Ltée LES FLUIDES ANTIGEL Fluides antigel Objectifs : Protéger contre le gel et les bris de la tuyauterie Protéger l efficacité thermique des systèmes Protéger contre la corrosion Permettre un environnement

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2016 Liste et des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique de portes d entrée

Plus en détail

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet 1 Ordre du jour La comptabilité énergétique en entreprise - Définition - Objectif / Enjeux

Plus en détail

TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE

TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE CAPEB Côte d'or 02/2014 TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE L article 9 de la loi de finances pour 2014 institue la TVA au taux de 5,5% pour les travaux d amélioration de

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

La nécessaire intégration de la problématique de la qualité de l air dans les plans et programmes des collectivités territoriales

La nécessaire intégration de la problématique de la qualité de l air dans les plans et programmes des collectivités territoriales La nécessaire intégration de la problématique de la qualité de l air dans les plans et programmes des collectivités territoriales Thomas Bouyer Direction générale de l énergie et du climat Ministère de

Plus en détail

INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux

INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux INTRODUCTION AUX MÉTHODES D ANALYSE THERMIQUE SETSYS 24 TGA/DTA/DSC/TMA/MS Stéphane Gutierrez professionnel en caractérisation des matériaux LCG/CCM/IMSI/UdeS OBJECTIFS Comprendre les principes de fonctionnement

Plus en détail

Données de validation

Données de validation Données de validation Données de validation principales Généralités Validation du tube de prélèvement Substance Acrylamide VLEP 8h Conditions analytiques 1 injecteur : PASSEUR A EFFET PELTIER 300 µg/m3

Plus en détail

PREAMBULE FICHES COMBUSTION SOMMAIRE - NOTATIONS - DEFINITIONS

PREAMBULE FICHES COMBUSTION SOMMAIRE - NOTATIONS - DEFINITIONS PREAMBULE FICHES COMBUSTION SOMMAIRE - NOTATIONS - DEFINITIONS SOMMAIRE : Fiche technique 1 : 3110 et 2910 Comment déterminer le classement d un site dans une rubrique ICPE «combustion»?... 3 Fiche technique

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

UTILITÉS AIR SERVICE - AIR INSTRUMENT

UTILITÉS AIR SERVICE - AIR INSTRUMENT Ingénieurs en Sécurité Industrielle Risques et Précautions Liés au Matériel UTILITÉS AIR SERVICE - AIR INSTRUMENT I - RÔLE ET CARACTÉRISTIQUES DE L'AIR COMPRIMÉ 1 - Rôle de l'air comprimé... 1 2 - Caractéristiques

Plus en détail

Journée Santé et Environnement en Ameublement 24 novembre 2015 - Paris

Journée Santé et Environnement en Ameublement 24 novembre 2015 - Paris Contribution du MOBilier à la qualité de l Air IntérieuR Synthèse des études MOBAIR Avec le soutien du Journée Santé et Environnement en Ameublement 24 novembre 2015 - Paris Christophe YRIEIX Avec le contribution

Plus en détail

13EME RENCONTRE DU RÉSEAU RÉGIONAL ENERGIE CLIMAT LA GAZÉIFICATION 15 AVRIL 2014. Isabelle MAILLOT isabelle.maillot@cea.fr

13EME RENCONTRE DU RÉSEAU RÉGIONAL ENERGIE CLIMAT LA GAZÉIFICATION 15 AVRIL 2014. Isabelle MAILLOT isabelle.maillot@cea.fr 13EME RENCONTRE DU RÉSEAU RÉGIONAL ENERGIE CLIMAT LA GAZÉIFICATION 15 AVRIL 2014 Isabelle MAILLOT isabelle.maillot@cea.fr 13EME RENCONTRE DU RÉSEAU SOMMAIRE 2014 Quelques mots sur Tenerrdis Biogaz, syngaz,

Plus en détail

LUNA WGB 2 Chaudiere murale gaz a condensation

LUNA WGB 2 Chaudiere murale gaz a condensation LUNA WGB 2 Chaudiere murale gaz a condensation EN PLUS DU GAIN DE PLACE, UNE FOULE D ECONOMIES ET AVANTAGES La chaudière à condensation compacte, économique et conviviale de CHAPPEE. Une plage de puissances

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI. Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit. Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins 34130 ST AUNES

RAPPORT D ESSAI. Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit. Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins 34130 ST AUNES RAPPORT D ESSAI Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit Réalisé par BUREAU VERITAS 685 rue Georges Claude CS 60401 13591 AIX EN PROVENCE cedex 03 Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

DIVAtop micro Chaudière murale gaz basse température 10 à 32 kw Chauffage et ECS micro-accumulée

DIVAtop micro Chaudière murale gaz basse température 10 à 32 kw Chauffage et ECS micro-accumulée CHAUDIÈRE BASSE température >> DIVAtop micro Chaudière murale gaz basse température 10 à 32 kw Chauffage et ECS micro-accumulée > Performance > Confort > Tranquilité in DIVAtop micro Chaudière murale gaz

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

Analyse de gaz Nos composants pour votre système

Analyse de gaz Nos composants pour votre système Analyse de gaz Nos composants pour votre système Les systèmes d analyse exigent un échantillonnage parfait des gaz à analyser. Un compromis dans la conception ou la sélection de l équipement analytique

Plus en détail

laborantin laboratoire-école

laborantin laboratoire-école EPFL SB-ISIC laboratoire-école appren tis laborantin laboratoire-école en chimie La formation des apprentis laborantins en chimie à l EPFL SB-ISIC La formation des apprentis laborantins en chimie au sein

Plus en détail

Analyseur multigaz de référence

Analyseur multigaz de référence Analyseur multigaz de référence testo 360 Analyseur industriel multigaz par excellence O2 NO NO2 NOX SO2 CO2 %H2O Analyseur multigaz de référence testo 360-3 testo 360-3, analyseur multigaz, sans ordinateur,

Plus en détail

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts (JORF n 253 du 31 octobre 2009) NOR : DEVE0918467A Vus Le ministre d Etat,

Plus en détail

Nadine LOCOGE, Nathalie REDON

Nadine LOCOGE, Nathalie REDON Surveillance environnementale de la qualité de l air : quels besoins en nouveaux capteurs et stratégies d échantillonnage? Nadine LOCOGE, Nathalie REDON Mines de Douai Département Sciences de l Atmosphère

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É. Equipements BBC - Innovations

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É. Equipements BBC - Innovations INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É N I E U R S Equipements BBC - Innovations B. Flament Assises européennes BBC 25 juin 2010 Les points abordés Equipements

Plus en détail

Procédés. f f Procédés de séparation... p. 73 à 75

Procédés. f f Procédés de séparation... p. 73 à 75 Procédés f f Procédés de séparation... p. 73 à 75 fformations f intra-entreprise... p. 77 Avec l ADVANCED CERTIFICATE en Distillation sur Simulateur Élargissez votre champ de compétences en : Analyse

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit pp Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

Comment évaluer la qualité de l la qualité de l air intérieur? air intérieur? Wafa Wafa Sakr ,ing., Sakr h.d Ph.D

Comment évaluer la qualité de l la qualité de l air intérieur? air intérieur? Wafa Wafa Sakr ,ing., Sakr h.d Ph.D Comment évaluer la qualité de l air intérieur? Wafa Sakr,ing., Ph.D Qu est-ce que la qualité de l air intérieur? Caractéristiques physiques, chimiques et biologiques de l air intérieur dans les lieux où

Plus en détail

Analyse des PBDE dans les biotes marins

Analyse des PBDE dans les biotes marins Analyse des PBDE dans les biotes marins Références de la méthode La méthode qui suit est dérivée de la publication suivante Norme française et/ou européenne dont est tirée la méthode Niveau de validation

Plus en détail

>> Modularité et facilité d intégration >> Un rendement d exploitation élevé >> Une large plage de puissance

>> Modularité et facilité d intégration >> Un rendement d exploitation élevé >> Une large plage de puissance SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ GTU C 220 GTU C 330 CHAUDIÈRE FIOUL AU SOL À CONDENSATION PROJECT **** La solution fi oul condensation pour le collectif >> Modularité et facilité d

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS I - AMBIANCE DES LIEUX DE TRAVAIL - AÉRATION - ASSAINISSEMENT... 1 1 - Espaces

Plus en détail

Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910

Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910 Christophe MERLIN DREAL Auvergne, unité territoriale 63 Sophie SEYTRE DREAL Auvergne, service risques Evolution du cadre réglementaire ICPE rubrique 2910 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires»

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Les principaux polluants Humidité le biogaz est naturellement

Plus en détail

Chauffage au bois supérieur à 70kW B1 2014. Bâtiment séparé:

Chauffage au bois supérieur à 70kW B1 2014. Bâtiment séparé: Formulaire de demande d'aide financière A retourner au Service de l'énergie et de l environnement, Rue du Tombet 24, 2034 Peseux, tél. 032 889 67 30 fax 032 889 60 60 1. Données générales Maître d'ouvrage

Plus en détail

CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES

CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES CENTRALES THERMIQUES RENOUVELABLES FONCTIONNEMENT Pour produire de l électricité, les centrales thermiques renouvelables utilisent l énergie thermique provenant de la combustion d une énergie primaire

Plus en détail

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX Karine Pellerey BET ADRET 09/04/15 Pourquoi ventiler les bâtiments? Pour évacuer l humidité de l air et éviter les

Plus en détail

BIOMASSE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

BIOMASSE. Marcel Lacroix Université de Sherbrooke BIOMASSE Marcel Lacroix Université de Sherbrooke LA BIOMASSE 1. Matière animale ou végétale qui peut être convertie en énergie. 2. Pendant la presque totalité de l histoire humaine, la biomasse a été la

Plus en détail

LE FIOUL DOMESTIQUE Une énergie en évolution. Fiche technique

LE FIOUL DOMESTIQUE Une énergie en évolution. Fiche technique Une énergie en évolution Fiche technique Edition mars 2011 sommaire Un fioul domestique p.2-3 plus respectueux de l environnement L élaboration p.4 La combustion p.5 Les caractéristiques p.6 La qualité

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

DIESTERlub 2TPlus Biolubrifiant éco-performant pour moteur 2 temps. Page 1/5

DIESTERlub 2TPlus Biolubrifiant éco-performant pour moteur 2 temps. Page 1/5 Biolubrifiant éco-performant pour moteur 2 temps. Page 1/5 Mention «utilisation peu nocive pour l eau et le sol ; émissions de CO 2 limitées» Dosage 2% Très haute performance Utilisable en zones sensibles

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly

Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly Optics and Photonics Division (DOPT) CEA-LETI Minatec Campus Agenda La problématique des procédés biocarburants

Plus en détail

ENSCR. Catalogue de la formation continue hybride. Chimie et Thermochimie. Génie des Procédés. Sciences de l analyse. Physique

ENSCR. Catalogue de la formation continue hybride. Chimie et Thermochimie. Génie des Procédés. Sciences de l analyse. Physique Chimie et Thermochimie Génie des Procédés Sciences de l analyse Physique Chimie organique et production Environnement ENSCR Catalogue de la formation continue hybride Une formation d excellence au cœur

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

Matériels de détection gaz et liquide

Matériels de détection gaz et liquide Matériels de détection gaz et liquide Détection : n.f. ; Action de déceler l existence de ce qui est caché. (5) Analyse : n.f ; Etude faite en vue de discerner les différentes parties d un tout. (5) Matériel

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

401-951 MAV & MAV V. Compresseurs. Le compresseur fi able, robuste et intelligent

401-951 MAV & MAV V. Compresseurs. Le compresseur fi able, robuste et intelligent Compresseurs MAV & MAV V 401-951 Compresseurs à vis à injection d huile Compresseurs à vitesse fi xe et à vitesse variable Entraînement par courroies PARTENARIAT DISPONIBILITÉ FACILITÉ D ENTRETIEN LE SOUFFLE

Plus en détail

INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE

INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE INSTALLER DES DETECTEURS DE FUMEE POURQUOI, OU ET COMMENT? Elektrotechnisch materiaal, technische oplossingen en diensten. www.cebeo.be Matériel électrotechnique, solutions techniques et services. www.cebeo.be

Plus en détail

ALEC du pays de Rennes. Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur. 14 février 2013

ALEC du pays de Rennes. Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur. 14 février 2013 ALEC du pays de Rennes Présentation sur la problématique de la qualité de l air intérieur 14 février 2013 1 Présentation d Air Breizh Présentation de la thématique Qualité de l Air Intérieur Présentationdel

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

db Vib GROUPE Le groupe est composé de trois sociétés indépendantes et complémentaires L expertise dynamique Ingénierie au service des industriels

db Vib GROUPE Le groupe est composé de trois sociétés indépendantes et complémentaires L expertise dynamique Ingénierie au service des industriels db Vib GROUPE Le groupe est composé de trois sociétés indépendantes et complémentaires L expertise dynamique Prestations de service, expertise, essais, maintenance et formation Ingénierie au service des

Plus en détail

Laboratoire portable pour la qualité de l'eau

Laboratoire portable pour la qualité de l'eau Laboratoire portable pour la qualité de l'eau L'utilisation d'un laboratoire portable permet d avoir une gamme complète de tests à la fois physico-chimiques et microbiologiques ou microbiologiques seulement.

Plus en détail

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air»

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» SVT Physique Technologie Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» Collège Niveau indicatif : 4 ème ou 3 ème La qualité de l air Mise en situation réelle

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 9354 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 26 août 2004 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit d'investissement de 1 250 000 F pour le remplacement et

Plus en détail

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT Remplissage des eaux de chauffage et traitement d'eau QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT SA Route du Madelain 6 1753 Matran Association des techniciens en chauffage, climatisation

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de type

Plus en détail

ANALYSEUR D'EAU EN LIGNE UV500. Concept magdesign, Magali Leynaud - mag.design@free.fr - (+33) 954 707 933

ANALYSEUR D'EAU EN LIGNE UV500. Concept magdesign, Magali Leynaud - mag.design@free.fr - (+33) 954 707 933 ANALYSEUR D'EAU EN LIGNE Concept magdesign, Magali Leynaud - mag.design@free.fr - (+33) 954 707 933 ANALYSEUR D'EAU EN LIGNE L' EST LA NOUVELLE GÉNÉRATION D'ANALYSEUR D'EAU EN LIGNE CONÇU ET PRODUIT PAR

Plus en détail