depuis le début du mois, le repli des prix des matières premières (biens agricoles, métaux ) est très net

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "depuis le début du mois, le repli des prix des matières premières (biens agricoles, métaux ) est très net"

Transcription

1 ASSET MANAGEMENT FLASH MARCHÉS LE 24 JUILLET 2015 Sur les marchés Les marchés continuent d être dominés par la montée des inquiétudes sur l économie chinoise. Alors que les statistiques économiques semblent se stabiliser, notamment dans le secteur immobilier, ainsi que les bourses chinoises, ces craintes continuent de se matérialiser sur les marchés. Ainsi, depuis le début du mois, le repli des prix des matières premières (biens agricoles, métaux ) est très net. En Europe, alors que le Parlement grec poursuit le vote des réformes discutées lors de l accord entre les institutions et l administration Tsipras, le risque politique en Europe est loin d avoir disparu, sauf peut-être à court terme. Primo, le dernier accord grec semble économiquement et politiquement fragile. Secundo, les deux grands partis indépendantistes en Catalogne ont décidé de s allier pour les élections régionales anticipées localement le 27 septembre (une victoire des indépendantistes relancerait la question du referendum). Tertio, la vie politique italienne montre une forte remontée de la popularité du parti «Cinq étoiles» dans les sondages, Bepe Grillo ayant récemment multiplié les attaques virulentes contre la monnaie unique. La publication des minutes du dernier Comité de Politique Monétaire de la Banque d Angleterre a montré que, si le risque grec ne s était pas avéré aussi important, 3 de ses 9 membres se seraient déclaré en faveur d un resserrement monétaire. La Banque d Angleterre devrait, selon son propre Gouverneur, amorcer le resserrement monétaire au tournant de l année. Ainsi, les resserrements monétaires de la Fed et de la Banque d Angleterre semblent de plus en plus probables d ici la fin de l année. Sur le front des données économiques, l économie américaine semble toujours accélérer sous l effet d une reprise récente mais très nette de l immobilier résidentiel tandis que les inscriptions hebdomadaires au chômage poursuivent leur mouvement baissier. Les données sur le secteur manufacturier suggèrent une stabilisation encourageante en Europe qui ne semble pas trop affectée par la détérioration économique de ses principaux partenaires émergents, contrairement à l an passé. Cela étant, le repli du PMI composite de l Eurozone sur juillet (de 54.2 à 53.7) montre une nette détérioration de la situation dans les services, sans qu aucune raison manifeste n explique un tel recul. La publication des résultats des entreprises se poursuit, avec des résultats pour l heure plutôt encourageants aux Etats-Unis comme en Europe. Dans ce contexte, nous maintenons notre allocation d actifs, surpondérant les actions (notamment en Europe, Japon) par rapport aux marchés obligataires. EDMOND DE ROTHSCHILD 1/6

2 ASSET MANAGEMENT ACTIONS EUROPEENNES La situation en Grèce s est apaisée : le pays a reçu lundi l aide d urgence de 7 Mds, le Parlement grec a adopté le second volet de réformes et les banques ont rouvert. Toutefois le contrôle des capitaux est maintenu avec un seuil de retrait limité à 420/personne/jour. De nombreux résultats ont été publiés cette semaine. Dans l industrie, Alstom publie un chiffre d affaires en hausse de +8% au T2. Les commandes en baisse de -59% s expliquent par la commande exceptionnelle de 4 Mds par l Afrique du Sud au T1. GTT affiche une croissance de +52% des marges nettes et de +123% des services. Seul point négatif : les revenus en baisse de -14.8% en raison des décalages dans la construction des navires. Mauvais deuxième trimestre pour Rémy Cointreau qui pâtit de la faiblesse de la demande des grossistes chinois : la croissance organique est de -9% (contre -3% attendu). Dassault publie des résultats très supérieurs aux attentes, avec une marge opérationnelle de 29.4%, à nuancer toutefois avec les effets de change (Yen et Dollar) très avantageux. Thalès affiche de très bons chiffres au T2 avec une croissance organique hors norme à +11% : l effet levier attendu après la restructuration est maintenant plus crédible. Air France communique des résultats mitigés, avec un chiffre d affaires semestriel en hausse de +2.4% mais une perte nette s amplifiant de +3%. STMicroelectronics rassure avec une publication de résultats finalement meilleurs qu attendus dans un secteur affecté par un fort ralentissement de la demande. Pour le luxe, Hermès publie une croissance organique de +9.7% au T2, tirée principalement par le cuir (47% des ventes) en croissance organique de +14.9% et par le Japon (+27%). Si la division pharma de Novartis réalise une très bonne performance, le groupe publie des résultats légèrement décevants avec notamment une croissance des BPA de 7% (soit 4% sous le consensus), sans hausse des perspectives du management. Les résultats de Solocal sont rassurants avec un EBITDA qui atteint 80 M et le poids du print qui continue de baisser (30% du CA au T contre 37% au T2 2014). Bonnes nouvelles de la part d Orpea qui annonce une croissance organique au T2 de 26.5% et le renforcement de son réseau international avec l acquisition du groupe allemand Residenz Gruppe Bremen. Publicis déçoit sur sa croissance organique de +1.4% au T2, mais publie des marges encourageantes de 14.9%. En dehors des résultats, Airbus annonce le développement d un meilleur A380 d ici 5 ans pour un coût de 3 Mds et la compagnie chinoise Spring Airlines a commandé 21 A320 pour un montant de $ 2.04 Mds. Du côté des fusions-acquisitions, Schneider fusionne ses activités de logiciels industriels avec AVEVA pour un coût de 550 M, et détiendra 53% de la nouvelle entité. TF1 cède sa part de 49% d Eurosport pour 491 M et reprend pour 15 M les 20 % de Discovery Channel dans les chaines payantes (TV Breizh, Histoire et Ushuaia). Technicolor annonce le rachat de Cisco Connected Devices pour 550M qui devrait permettre une progression de 10% des EPS du groupe dès l an prochain et Pearson a vendu le Financial Times au japonais Nikkei pour 1.2 Mds. Enfin, Orange entre en négociations avec Airtel pour le rachat de quatre filiales africaines, dans la lignée de sa stratégie de croissance en Afrique du Nord. Aucune information financière n est mentionnée mais le montant est estimé entre M. ACTIONS AMERICAINES Le marché s inscrit en légère baisse au cours de la période, dans un climat dominé par les publications de résultats et en l absence de chiffres économiques majeurs. Les ventes de logements existants sont ressorties en hausse de 3.2% d un mois à l autre à 5.49 millions d unités. Les demandes hebdomadaires d allocation chômage ont connu leur plus bas niveau depuis les années EDMOND DE ROTHSCHILD 2/6

3 1970. La saison des publications de résultats se poursuit. Du coté des valeurs industrielles, United Technologies a revu à la baisse ses perspectives pour l année en raison d une détérioration de l activité de la branche OTIS en Chine et une décélération des systèmes aéronautiques. Caterpillar maintient sa perspective bénéficiaire pour 2015 tout en notant que l activité liée à l énergie reste pénalisée. Les sociétés de semi-conducteurs comme Linear Technologies, Texas Instruments confirment cette tendance avec une légère décélération de la demande industrielle, qui, couplée à une faiblesse des ventes d appareils électroniques en Chine, s est traduite par de fortes corrections sur tout le secteur au cours de la semaine. Apple a publié des ventes record d Iphones et des profits en forte progression, la baisse du titre correspondant principalement une normalisation suite à la forte hausse qui avait précédé la publication. Amazon a publié des résultats très supérieurs aux attentes avec une croissance à devise constante supérieure à 20%, tous les regards sont tournés vers son activité Cloud Computing (AWS) qui représente maintenant un chiffre d affaires annualisé de plusieurs milliards. Les publications dans le secteur de la consommation traditionnelle, Starbucks, Coca Cola étaient relativement solides sans pour autant briller compte tenu des valorisations du secteur. Au cours des cinq derniers jours, ce sont les valeurs financières, la santé et la consommation de base qui résistent le mieux. Les secteurs des matériaux, des télécommunications et de l industrie signent les plus fortes baisses. ACTIONS JAPONAISES Le TOPIX s est inscrit en légère hausse de 0,2 %, sous l effet de l optimisme quant aux perspectives de l économie américaine après la publication de résultats positifs et de la multiplication des prévisions de bénéfices solides pour la période avril-juin au Japon. Concernant l actualité des entreprises, Nidec a bondi de 8,9%, son bénéfice d exploitation trimestriel ayant dépassé les estimations des analystes pour atteindre un niveau record. Mitsui Chemicals s est lui aussi envolé de 12%, à la faveur de révisions à la hausse de son bénéfice d exploitation pour la période avril-septembre, avec une progression de 78% par rapport à la même période l année précédente. Murata, un sous-traitant de premier plan en pièces détachées pour Apple, a cédé 4,7 % car les prévisions de ventes d iphones du groupe technologique américain ont été inférieures au consensus du marché. Eisai a quant à lui abandonné 4,9%. Son partenaire commercial aux États-Unis, Biogen, a en effet publié les résultats décevants d un essai clinique pour un traitement de la maladie d Alzheimer qui ne s est pas montré très efficace. Eisai détient des droits de co-développement et de co-commercialisation pour ce médicament. MARCHES EMERGENTS L actualité en provenance de Chine reste pour l essentiel décourageante. Contre toute attente, l indice PMI flash de Markit pour le secteur manufacturier chinois a baissé à 48,2 ce mois-ci, contre un chiffre final de 49,4 fin mai. Il s agissait du niveau le plus bas depuis mars Dans le détail, l accès de faiblesse de l indice PMI en juillet a été généralisé. La composante relative à la production mais aussi les nouvelles commandes, y compris les commandes à l exportation, ont reculé en juillet, d où le niveau le plus bas enregistré depuis Dans le même temps, la composante relative au stock de produits finis a continué à progresser en juin. La composante de l emploi, qui s est légèrement améliorée en juillet, a envoyé des signes positifs. Les statistiques les plus récentes semblent indiquer que les nouvelles créations d emplois restent solides et que le secteur des services a continué à créer davantage d emplois, ce qui pourrait contrebalancer les difficultés rencontrées dans le secteur manufacturier. En Corée du Sud, le repli persistant du won, qui est à présent au plus bas depuis trois ans face au dollar américain, pourrait donner aux exportateurs coréens un coup de pouce dont ils ont bien besoin car il pourrait accroître les bénéfices de sociétés comme Hyundai Motors, Kia et Mobis. EDMOND DE ROTHSCHILD 3/6

4 Ce mercredi, les regards des investisseurs étaient tournés vers la Silicon Valley, où Apple a publié ses résultats financiers pour le troisième trimestre Dans l ensemble, le chiffre d affaires était pour l essentiel conforme aux prévisions, essentiellement grâce aux ventes solides d iphone, qui ont bondi de 59 % en glissement annuel. En revanche, les prévisions d Apple pour le prochain trimestre se sont révélées légèrement inférieures aux anticipations du consensus ($ 51 Mds). Dans ce contexte, les sociétés liées à Apple, ainsi que les fabricants de mémoires DRAM et de DEL, ont tiré l indice taïwanais vers le bas. Au Brésil, le gouvernement a déçu, ne parvenant pas à maîtriser l excédent budgétaire primaire, et contraint d annoncer une révision à la baisse de son objectif de 1,2 % à 0,15 %, causant ainsi une grande déception. Cet état de fait, mais aussi les nouvelles prévisions de 0,7 %, 1,3 % et 2 % pour 2016, 2017 et 2018, ne suffiront pas à stabiliser l endettement brut du Brésil avant Si cette tendance se poursuit, la dette brute du pays, qui avoisinait 50 % du PIB en 2010, pourrait dépasser 70 % du PIB. L augmentation de la dette continue à accentuer la menace imminente d un abaissement de la note du Brésil en dessous de la catégorie investment grade. Une dégradation se révèlerait catastrophique pour le pays dans la mesure où les coûts de financement pourraient alors s envoler. MATIERES PREMIERES Dans le sillage d une grande partie des marchés financiers, on observe une baisse généralisée des cours des matières premières sur la semaine. La baisse la plus impressionnante concerne l once d or. Ce n est pas la plus forte baisse sur la semaine en comparaison aux autres matières premières (le baril de brut américain et le zinc ont d avantage baissé), mais il s agit d une des plus fortes baisses hebdomadaires pour l or au cours des deux dernières années. Il faut remonter aux semaines du 31 octobre 2014 (-4,7%), du 13 septembre 2013 (-4,7%) et des 21 et 28 juin 2013 (-6,9 et -4,8% respectivement) pour enregistrer des baisses supérieures. Dans un environnement qui n est pas favorable aux matières premières en général (faible croissance économique, excès d offre, renforcement de l USD), l once d or avait mieux résisté depuis le début de l année. Cependant, la résolution du problème grec a amené les marchés à se focaliser sur le prochain évènement d importance, à savoir le probable commencement, à partir de septembre prochain, du cycle de hausse des taux de la Réserve Fédérale américaine, évènement qui est perçu comme étant négatif pour l or. Cependant, l observation de précédents cycles (1994, 1999, 2004) ne montre pas de variations significatives du cours de l or dans les périodes précédant et suivant la première hausse de taux (l once d or a même gagné 56% entre mai 2004 et juin 2006). Parmi les éléments ayant conduit à la baisse de cette semaine, on note la publication par la PBoC de ses réserves officielles d or, dans un souci de transparence et pour amener le FMI à accepter le Renminbi en tant que devise de réserve, aux côtés de l USD, de l Euro, du Yen et du GBP. L augmentation des réserves d or (+57% depuis 2009 à 1658t, soit 1,6% des réserves) a ainsi déçu le marché. D autres banques centrales, la Russie notamment, ont été plus actives sur la période. Le point positif est que la PBoC a encore le potentiel de continuer à acheter de l or régulièrement, et qu elle communiquera dorénavant de façon plus régulière sur ses achats. Toujours est-il que l information a amené certains investisseurs à vendre massivement pour précipiter la chute du cours. Les volumes de ventes sur les ETF ont été significatifs sur la dernière semaine (1,1Moz sur un encours de 55,1Moz, principalement sur le SPDR Gold share), mais ce sont surtout des ventes massives de futures sur le marché peu liquide de Shanghai qui ont amené l once d or à franchir à la baisse des seuils techniques, et poussé le prix à un plus bas depuis le 2 octobre Les circonstances rappellent «l attaque» subie par l or en avril Comme mentionné, la période reste peu favorable à un rebond rapide, mais comme toute matière première, le niveau de cours actuel pourrait stimuler la demande de bijouterie, qui sera de toute façon meilleure sur la deuxième partie de l année pour des raisons de saisonnalité. EDMOND DE ROTHSCHILD 4/6

5 Sur le pétrole, la baisse des coûts de forage et la stabilisation des prix à 60$/b avaient amené certains producteurs à remettre en service des foreuses dans le pétrole sur les bassins de schiste les plus rentables et prolifiques. Le regain de faiblesse sur le WTI, -5% sur la semaine et de retour sous les 50$/b, va annihiler toute velléité des producteurs les plus audacieux. CREDIT DETTES D ENTREPRISES Aussitôt l épilogue de la saga grecque débuté (mais certainement pas achevé), les marchés obligataires ont repris des couleurs. Les émetteurs corporate se sont donc empressés d émettre de nouvelles obligations avant que la pause estivale ne commence, sachant que les investisseurs étaient velléitaires à participer à toute émission primaire tant qu une issue à la crise grecque n avait été trouvée. Quels que soient les compartiments de la dette privée en euro, le marché a été vif. Sur l Investment Grade, on compte par exemple Thermo Fisher (opérateur américain de tests et de certifications), Time Warner (câble aux US), Eurofins et Bolloré. Sur la dette financière, Uniqa (assurance de Raiffeisen) et Ibercaja ont émis. Enfin, le marché le plus actif était certainement le High Yield avec près de 5 Mds émis, citons par exemple, Verallia (ancienne division de Saint Gobain rachetée par Apollo) ; Center Parcs UK (financement du LBO de Brookfield) ; Balta (financement du LBO de Lone Star) ; Dufry (financement de l acquisition de World Duty Free) et Softbank (opérateur telecom japonais). Aux Etats-Unis, la semaine a été marquée par une déception sur les résultats trimestriels des entreprises du S&P 500 dans le secteur Technologie particulièrement. Apple a publié les résultats des ventes des ipad en-dessous des attentes et en baisse de 23% YoY, ainsi que les chiffres décevants sur les Apple Watch. Cela a entraîné une chute des actions des fournisseurs d Apple, en particulier TPK (un producteur des écrans tactiles et un émetteur des convertibles) et Foxconn (spécialisé dans la fabrication et l assemblage des produits électroniques) à Taiwan. Une déception sur les résultats d Illumina (une entreprise spécialisée sur les diagnostics médicaux) a été suivie par un mouvement de prise de bénéfices, mais sans remettre en cause les fondamentaux. Sandisk (un fabriquant des produits à base mémoire flash) a rebondi suite au discours du management mettant en valeur le fait que l action cote à moins de 50% de valeur de remplacement des actifs. En Chine, Biostime (un concurrent de Nestlé et Danone sur le marché chinois) a publié un profit warning sur les résultats du T2. Achevé de rédiger le 24/07/2015. CONVERTIBLES En Europe, Sainsbury (une chaîne de supermarchés au Royaume-Uni) a émis une convertible hybride de 250 M pour des besoins divers dont le financement du plan de pensions et des prêts pour les filiales. Beni Stabili (une filiale italienne de la Foncière des Régions) a également effectué une émission convertible de 200 M avec une maturité de EDMOND DE ROTHSCHILD 5/6

6 AVERTISSEMENT : Document non contractuel. Ce document est exclusivement conçu à des fins d information. Les données chiffrées, commentaires et analyses figurant dans cette présentation reflètent le sentiment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et de ses filiales sur les marchés, leur évolution, leur réglementation et leur fiscalité, compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations possédées à ce jour. Ils ne sauraient toutefois constituer un quelconque engagement ou garantie de Edmond de Rothschild Asset Management (France). Tout investissement comporte des risques spécifiques. Tout investisseur potentiel doit se rapprocher de son prestataire ou conseiller, afin de se forger sa propre opinion sur les risques inhérents à chaque investissement indépendamment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et sur leur adéquation avec sa situation patrimoniale et personnelle. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Principaux risques d investissement : risque lié à l investissement dans les pays émergents, risque de perte en capital, risque lié à la détention d obligations convertibles, risque actions, risque de taux, risque de crédit, risque sectoriel. Avertissement spécifique pour la Belgique: cette communication est exclusivement destinée à des investisseurs institutionnels ou professionnels au sens de la loi belge du 20 juillet 2004 relative à certaines formes de gestion collective de portefeuilles d investissement. Cette communication est en outre exclusivement destinée à des investisseurs autres que des consommateurs au sens de la loi belge du 14 juillet 1991 sur les pratiques du commerce et sur l information et la protection du consommateur. EDMOND DE ROTHSCHILD ASSET MANAGEMENT (France) 47, rue du Faubourg Saint-Honoré Paris Cedex 08 Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de euros Numéro d agrément AMF GP R.C.S. Paris Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) EDMOND DE ROTHSCHILD 6/6

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 27 août COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES 1 er SEMESTRE BONS RÉSULTATS COMMERCIAUX ET AMÉLIORATION DES RÉSULTATS FINANCIERS DE BOUYGUES TELECOM DYNAMISME DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION À L INTERNATIONAL

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Etats-Unis : vigilance oblige

Etats-Unis : vigilance oblige GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH 16 septembre 2013 IN CHARTS Etats-Unis : vigilance oblige Si la tendance à l optimisme quant à la situation américaine est coutumière, rares sont toutefois

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT)

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Réservé aux investisseurs professionnels Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Asset management Stéphane Scherer Client Relationship Manager 18

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre Amélioration des performances opérationnelles publiées au 3 ème trimestre portée par les performances d Antalis et les premiers impacts positifs

Plus en détail

La Chine atterrit et le marché décolle!

La Chine atterrit et le marché décolle! Que s'est-il passé en avril? Focus Marchés Commentaires de marché En avril, le ralentissement économique du premier trimestre est confirmé par les chiffres de croissance publiés en Chine et aux Etats-Unis.

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Inflation américaine % Chômage américain %

Inflation américaine % Chômage américain % FLASH MARCHÉS Rédigé le 17 juin 2013 Violent décrochage de la dette émergente : l opportunité d accroître ses positions? Le point avec Brigitte Le Bris, directeur taux internationaux et devises, Clothilde

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs?

LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs? LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs? ECLAIRAGE Novembre 3 Le contexte de taux bas et la volonté de reprendre du risque incitent depuis plusieurs mois les investisseurs

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**)

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Paris, 17 juin 2015 Résultats annuels consolidés 2014-15 (avril 2014 mars 2015) Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Au 31 mars 2015, Rémy Cointreau

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

Indicateur mondial de la multi gestion

Indicateur mondial de la multi gestion Indicateur mondial de la multi gestion (8ème vague - Juin 4) Contacts TNS Sofres : Frédéric CHASSAGNE / Dawn WALKER : 1 92 45 37 / 46 4 Contrat 15EE5 Département Communication & Finance SOMMAIRE Méthodologie...

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique

LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE. Le site www.regardbtp.com s est enrichi en 2015 d une rubrique LA LETTRE ÉPARGNE SALARIALE JANVIER 2016 www.probtp.com PARTICULIERS RBTP 0001 V5 01/2016 Document non contractuel Édito Découvrez dans cette lettre annuelle, les nouveautés de l épargne salariale du BTP.

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Les Industries Dorel Inc. Assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Décrochage de la bourse chinoise : y a-t-il des risques pour les marchés actions européens?

Décrochage de la bourse chinoise : y a-t-il des risques pour les marchés actions européens? Décrochage de la bourse chinoise : y a-t-il des risques pour les marchés actions européens? 11 JANVIER 2016 Par Yves Maillot Directeur gestion actions européennes Natixis Asset Management S uite au fort

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 3 novembre 03 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE ET DES NEUF PREMIERS MOIS 03 POURSUITE AU TROISIÈME TRIMESTRE DES TENDANCES CONSTATÉES AU DEUXIÈME TRIMESTRE - BONNE

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels La patience de la Fed bientôt à bout? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients A lors que la grande majorité

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Naohiko Baba Blaise Gadanecz Patrick McGuire naohiko.baba@bis.org blaise.gadanecz@bis.org patrick.mcguire@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Communiqué de presse GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Rapport du 3ème trimestre 2015 Amélioration de la rentabilité Ø Reprise en Europe, tassement de la demande en Amérique du Nord et faiblesse persistante

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Petit rappel des faits Partie I : Marché des actions et banques centrales Mars - juillet 2012 :

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 11 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX ÉMISSIONS DE TITRES DE LA ZONE EURO JUILLET 2013 Le taux de variation annuel

Plus en détail

Le point éco par Swiss Life AM

Le point éco par Swiss Life AM Lundi 12 janvier 2015 Le point éco par Swiss Life AM Une WEB conférence animée par Eric Bourguignon Directeur de la gestion taux et crédit 1 Sommaire Bouleversement dans l environnement économique international

Plus en détail

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Hong Kong / Bruxelles, 9 mars 2015 Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Une croissance plus faible et une augmentation des prêts non performants attendues en 2015 Une

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

Résultats du 1 er trimestre 2012

Résultats du 1 er trimestre 2012 Résultats du 1 er trimestre 2012 Bonne performance de l offre 100 % en ligne Poursuite de la conquête bancaire en France 17 000 nouveaux comptes courants 13 400 nouveaux comptes d épargne bancaire Forte

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Paris, 5 mai 2015 Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Croissance du chiffre d affaires : +5,3% à périmètre et change courants (+2,3%

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26 13.26 Accélération de la croissance du chiffre d affaires au 3 ème trimestre : + 12 % à périmètre et taux de change constants du chiffre d affaires première monte équilibrée entre les différentes régions

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 30/11/2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier Primopierre Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail