espagnole déficitaire et a conclu un contrat significatif de près de 100M avec le service norvégien de l emploi et de l aide sociale.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "espagnole déficitaire et a conclu un contrat significatif de près de 100M avec le service norvégien de l emploi et de l aide sociale."

Transcription

1 Lalettredes PLACEMENTS 14 Décembre 2012 n e année REPÈRES PARIS NEW YORK TOKYO CAC ,41% EUROSTOXX , DOW JONES 13248,44 NIKKEI +8,44% LONDRES FOOTSIE , ,55% 3646,66 ZONE EURO +6,70% +13,32% 9581,46 Clôture le 12/12/2012, New York le 11/12/2012 EDITO LA LIGNE DIRECTE DE LA LETTRE ALLÔFINANCIER L ESSENTIEL Qu estl énergiesans lacroissance? Peakpower :c estl expression utilisée le 6 décembre par Gérard Mestrallet, le PDG de GDF Suez, lorsqu il a lancé l avertissement sur résultats qui a envoyé l action au plus bas depuis la fusion, en Qu estceàdire?qu eneurope,lademande de gaz et d électricité serait vouée à diminuer ces prochaines années en raison de la crise économique qui affecte les industriels comme les ménages. Signalons aussi la montée en puissance progressive du souci d efficacité énergétique, par exemple dans la construction. EDF,dontletitreestàsonplancher historique, vient d annoncer un nouveau dépassement de budget pour sa centrale de Flamanville 3. Afin de renouveler son parc vieillissant, le groupe aurait bien besoin des cashflows générés par les unités déjà amorties. Mais après Fukushima, la politique de la France s est désormais éloignée du«tout nucléaire». En effet, l énergie est aussi une affaire politique sensible comme en témoigne, en France, le psychodrame gazier trimestriel survenant lors de chaque révision des tarifs. En Allemagne, Berlin a doté le pays d un parc éolien et solaire subventionné assez imposant pour absorber la sortie du nucléaire. Mais même outre-rhin, la demande n a pas suivi et des centrales à gaz flambant neuves tournent à perte. À l inverse d antiques unités au charbon, rentabilisées de longue date... Prisesenétauentreunedemandequi se dérobe, des surcapacités et une myriade de contraintes, les actions du secteur ont souffert. Économies, cessions, voire baisses de coupon sont àl ordredujour.bref,raressontles titres européens dont les bénéfices sont attendus en hausse en Dansunemoindremesure,ilenvade même pour les majors pétro-gazières. Aujourd hui, Eni extrait peu ou prou autant de barils qu en 2005, Total qu en 2006 et Statoil qu en 2007, quand Shell a enregistré une baisse depuis lors. Fin octobre, l ex-«bon élève»bggroupaperdu1/5 ème de sa capitalisation après avoir averti sur sa production. Différence de taille: la demande globale d hydrocarbures reste bien orientée et ces multinationales augmentent leurs dividendes. Mais sans croissance, les actionsdesmajorssontdeplusenplus semblables à des obligations, aussi bien notées soient-elles. EMMANUEL GENTILHOMME Cette semaine, revenez sur le dossier Steria, dont les perspectives se sont améliorées. Et conservez Rallye que vous venez de renforcer sous page 2... Malgré une déception, gardez GDF Suez pour son rendement. Restez également placés sur Eutelsat, que vous avez acquis sous 23,50... page 3... Gardez Publicis, dossier sur lequel vous venez de prendre des profits au-dessus de 45. Conservez aussi Total pour son rendement de 6%. En gestion dynamique, placez-vous sur Korian après une acquisition structurante... page 4... L analyse graphique... page 5... Le dernier de nos trois dossiers sur les devises... page 6... Parmi les valeurs étrangères, prenez des bénéfices partiels sur Volkswagen, et conservez Apple toujours peu valorisé... page 7... Et enfin nos Confidentiels... page DÉCEMBRE2012 LEPARTICULIER 1

2 ACTIONS FRANÇAISES LaCAC40ausommet Lessemainessesuiventetseressemblentpourleplusgrandplaisirdes investisseursàlaboursedeparis.lecac40atouchéunnouveauplushaut depuisjuillet2011mercredienséanceà3652,04points.ilapourcela enchaîné huit séances consécutives de hausse, pour clôturer finalement mercredisoirà3646,66points.l indicegagneainsi15,4%depuisledébutde l année,grâceàunrebondentamédepuisdébutjuinetencoreamplifiéparle rallye débuté mi-novembre. Côté valeurs, EADS profite pleinement des nouvelles perspectives offertes par le changement, prévu en 2013, de la structure de son actionnariat,avecungainde8%surlasemaine.bouyguesmontesurladeuxième marche du podium(+5,1%), portée par les recommandations positives de Kepler et Natixis qui s accordent pour souligner la faible valorisation du groupe qui devenait difficile à justifier. Enfin, STMicroelectronics profite du désengagement de sa filiale codétenue avec Ericsson, et gagne 5,1%. La plus mauvaise performance de la semaineestàmettreàl actifdegdfsuez,dontletitres esteffondréde10,5%sur lapériode.unechuteprovoquéeparlarévisionenbaissedesesobjectifsde résultatsen2013eten2014,etquil aamenéàtouchersonplusbasdepuislafusion degdfetdesuezà14,55.alcatel-lucentdévisseégalementde3,5%dansla fouléedel officialisationdesasortieducac40auprofitdegemalto. TENDANCE STERIA ACHETEZ Lacroissanceestderetouretles craintes s éloignent pour ce titre décoté. 13,90 (cours au 12.12) (Ph:17,17 -Pb:10,08 ) Þ Lettre STERIA au 12/12/ ,90 Lesfaits. La société de services en ingénierie informatique (SSII) a publié un CAT3encroissanceorganiquede2,5% à 447,9M. Le Royaume-Uni reste sans surprise difficile avec un recul de 1 % sur la période, tandis que la France accélère avec une hausse de 6,1 % à comparer à celle du T2 (+ 4,8 %). Autre point positif, l Allemagne retrouve la croissance avec une amélioration de 3,3 % après avoir connu cinq trimestres consécutifs de recul des 9 ventes. Bémol important, le mois de septembre a semblé moins dynamique avec un ratio de prises de commandes sur CA limité à 0,98. Néanmoins, le carnet de commandes reste stable à 2,1 fois les ventes projetées. La direction vient d ailleurs de confirmer ses objectifs annuels, révisés en juillet, d une progression interne de l activité comprise entre 2 et 3 % ainsi qu une marge opérationnelle supérieure à 6 %. Par ailleurs, la société a vendu sa filiale 2 LALETTREDESPLACEMENTS N 1500 espagnole déficitaire et a conclu un contrat significatif de près de 100M avec le service norvégien de l emploi et de l aide sociale. Notre analyse. La publication trimestrielle a déclenché l enthousiasme des investisseurs. L action s est appréciée de 25 % en un peu plus d un mois, portée par les commentaires positifs des analystes. Ce rebond s explique également par la faiblesse de la valorisation de la SSII jusque là : avec un PER proche de 5 et un cours qui tutoyait les plus bas historiques, toute bonne nouvelle pouvait servirdecatalyseur.etpourlecoup,cesont plusieurs annonces positives qui sont venues soutenir l action. Les bonnes dynamiques enregistrées en France et en Allemagne compensent la faiblesse du Royaume-Uni, premier marché du groupe. Le plan de réduction des coûts nommé«3p»,inaudiblelorsdel annoncedu profit warning de juillet, vient de voir ses objectifs relevés : c est désormais 18 à 20M d économies qui sont visées d ici fin De quoi améliorer significativement la rentabilité opérationnelle même dans un environnement incertain. Nous conseillons de se placer sur la valeur qui, même après son rebond, reste décotée par rapport à ses comparables. LD FR / RIA, SRD, B, continu valeur de croissance- services informatiques RALLYE L exposition croissante de Casino aux pays émergents profitera à Rallye. 25,18 (cours au 12.12) (Ph:29,52 -Pb:19,75 ) Þ Lettre 1494 Lesfaits. AuT3,le CAduholdingaévidemment tiré parti des changements de périmètre survenus au sein de son principal actif, ses 49,9 % au capital du distributeur Casino. En effet, depuis le 2 juillet, Casino consolide par intégration globale la participation de contrôle au sein de sa filiale brésilienne GPA. Bref, sur la période, les ventes de Rallye ont décollé de 34,5 % à 11,96Mds, soit + 5,7 % en organique, dont 11,77Mds pourcasino.lecadegosportn acrû que de 4 % à 189M. Nommé cet été directeur général de l enseigne, Loïc Le Borgne entend la redresser. Et les cessions se poursuivent au sein du portefeuille d investissements, 3 ème et dernier actif de Rallye : la vente du centre commercial polonais Manufaktura devrait être bouclée incessamment. Enfin, les prévisions ont été confirmées. Le CA du T4est attendule 15janvier. Notre analyse. La valorisation de Rallye devrait profiter de la transformation de Casino : le périmètre de ce dernier va bientôt consolider la totalité de Monoprix, la plus dynamique et la plus rentable de ses franchises hexagonales. Sans oublier évidemment une empreinte émergente importante, puisque 60,4 % du CA de Casino sont désormais réalisés dans les pays à forte croissance, contre 46%auT32011.Rappelonsqu enoctobre, vous avez perçu un acompte de 0,80 sur le dividende 2012, dont le montant global était ces dernières années de 1,83. Le solde est habituellement payé au début de l été. Sur le conseil des Lettres 1493 et 1494, vous avez pu minovembre renforcer sous 22 à la faveur d un bref moment de faiblesse du titre. Conservez maintenant ce holding offrant unrendement de l ordre de 7,5%. FR / RAL, SRD, A, continu valeur de rendement- holding

3 ACTIONS FRANÇAISES GDF SUEZ La mauvaise passe des valeurs énergétiques n épargne pas le groupe. 15,43 (cours au12.12) (Ph:21,85 -Pb:14,55 ) à Lettre 1493 Les faits. L énergéticien a confirmé ses prévisions 2012, dont le coupon au moins égal à celui de 2011 (1,50 ) et le résultat net récurrent (RNR) de 3,7 à 4,2Mds. Mais en 2013 et 2014, le RNR n est plus attendu qu entre 3,1 et 3,5Mds. Economies et baisse des investissements (- 20 % en 2013 et 2014) sont à l ordre du jour. Réduisant à 20 % sa participation dans l italien IP Maestrale (éolien), le groupe va encaisser 900M. Enfin, le pacte d actionnaires de Suez Environnement n a pas été renouvellé GDF SUEZ au 12/12/ ,43 Notre analyse. Après cette annonce, le titre a chuté jeudi de 11,34 %, effaçant 4,7Mds de capitalisation. Comme son secteur, le groupe est confronté à une demande d énergie plombéeparlarécession européenne, la montée en puissance des énergies renouvelables, la pression des Etats et les conséquences des cessions. Nous ajustons notre prévision de BNpa 2012 de 1,60 à 1,55 et celle de 2013 de 1,65 à 1,30. La pérennité du coupon est menacée. A long terme, l exposition au gaz liquéfié et aux pays émergents devrait payer. Mais à court terme, le potentiel est limité. Nous vous avons conseillé de percevoir en espèces l acompte sur dividende 2012 de 0,83 (La Lettre 1490), ce que seulement 22 % des actionnaires ont fait. Voilà un mois, nous avons sorti la valeur du Portefeuille à 17,08 (La Lettre 1495). Le titre était cependant trop mal orienté pour que vous puissiez alléger les autres positions vers 20, soit à partir de 19 (La Lettre 1493). C est manqué. Seul le rendement permet de patienter. FR / GSZ, SRD, A, continu valeur spéculative- énergie EUTELSAT Le titre rebondit grâce à ses perspectives à moyen terme. Conservez. 25,12 (cours au 12.12) (Ph :30,68 -Pb :20,15 ) Þ Lettre 1493 Les faits. L opérateur satellitaire a publié un CA T1 de 314,4M, en croissance de 6,4 % en données brutes et de 3,8 % en comparables, légèrement supérieur aux anticipations du consensus. Par branche, les Applications vidéo, premier métier du groupe avec 68,8 % du CA global, affichent une belle progression de 9,1 %, les Services données & Valeurs ajoutées gagnent 2,5 % quand le pôle Multi-usages voit son activité se contracter de 5,8 %. La direction a ajusté ses objectifs annuels à la hausse suite à l acquisition du satellite GE-23, rebaptisé depuis Eutelsat 172A. Elle vise désormais une croissance organique comprise entre 5 et 6 % contre 3 à 4 % auparavant. Par ailleurs, Eutelsat vient d annoncer le succès de la mise en orbite du satellite Eutelsat 70B, un mois à peine après celui d Eutelsat 21B. Notre analyse. Les réussites des lancements des deux derniers satellites ont été très bien accueillies en Bourse. Le titre, sur lequel les plus patients ont pu se placer le 16 novembre dernier sous notre limite de 23,50, a bondi de plus de 3 % lors de la séance qui a suivi cette communication. Le flux de nouvelles est redevenu positif depuis la publication du CA trimestriel, après un exercice 2011/2012 qui s est avéré compliqué. La visibilité est de retour sur le dossier avec le prochain doublement des capacités disponibles pour les zones couvertes par les satellites mis en orbite. Les observateurs redoutaient l échec d un ou des deux lancements : cette hypothèque est désormais levée. Nous sommes confiants dans l atteinte de notre estimation de BNpa pour l exercice à 1,65. Conservez. LD FR / ETL, SRD, A, continu fond de portefeuille- télécommunications EN DEUX MOTS ANF IMMOBILER Après le détachement des copieux coupons de 6,64, le titre a connu un passage à vide sous les 25, puis il s est repris. L OPRA à 31,10, qui porte sur 36,2 % du capital, s est terminée le 12 décembre. Sur le conseil de La Lettre 1498, vous avez apporté vos titres. Attendez maintenant le résultat, prévu le 19 décembre, puis le paiement, le 27. FR /ANF;cours au12.12:26,27 BONDUELLE La direction du groupe agroalimentaire a annoncé la mise en place d une nouvelle organisation lors de l AG du 6 décembre. Désormais, la société est bâtie autour de deux pôles géographiques, la zone Europe, qui comprend Bonduelle Long Life (conserves, surgelés) et Bonduelle Fresh (légumes frais), et la zone Hors Europe, avec Bonduelle Americas et Bonduelle Développement (reste du Monde). Conservez. FR /BON;coursau 12.12: 71,36 NRJ a confirmé la rumeur selon laquelle le groupe aurait adressé une lettre de manifestation d intérêt à Lagardère Active pour racheter 20 % du capital de Virgin Radio pour 14M. La trésorerie de 94M de NRJ permet de financer aisément un tel projet, et la participation limitée à 20 % évite de dépasser le seuil anticoncentration auquel le groupe est soumis. A suivre. Conservez. FR /NRG;coursau 12.12: 5,63 PPR a acquis une participation majoritaire dans le premier joaillier haut de gamme chinois, Qeelin. Le montant de l opération n a pas été communiqué mais est estimé à moins de 300M. Conservez. FR /PP;coursau 12.12: 141,20 14 DÉCEMBRE2012 LEPARTICULIER 3

4 ACTIONS FRANÇAISES PUBLICIS De nouvelles acquisitions en Inde et aux États-Unis. Conservez désormais. 44,82 (cours au 12.12) (Ph:45,74 -Pb:33,09 ) Þ Lettre 1498 Les faits. Le groupe de communication a annoncé un nombre important d opérations ces dernières semaines. Le 4 décembre, c est l agence dédiée à l univers du luxe AR New York, basée dans la ville éponyme, qui est tombée dans l escarcelle de Publicis. Le 5, c est l élargissement du partenariat avec IBM sur l e-commerce qui était annoncé. Le 7, la société française renforçait sa présence en Inde en rachetant istrat, spécialisé dans le marketing numérique, et MarketGate, agence conseil en stratégie et marketing basée à Mumbai. Notre analyse. La cadence à laquelle Publicis annonce ses initiatives est impressionnante. Ce flux de nouvelles soutenu, associé au rebond de la croissance organique sur le mois d octobre (+ 7 %), ont permis à la valeur d établir de nouveaux plus hauts historiques et PUBLICIS au 12/12/ ,82 de franchir la limite que nous nous étions fixés (45 ) pour concrétiser une partie des 21 % 28 de plus-values obtenue sur le dossier. La croissance externe reste cohérente, avec la priorité donnée aux pays émergents et au numérique, les deux créneaux les plus dynamiques du secteur. Le montant de ces opérations n a pas été communiqué mais il devrait rester marginal à l échelle du groupe et ne pas déséquilibrer son bilan. Nous conseillons désormais de conserver la valeur, dont le potentiel nous semble moindre, mais qui est encore portée par les avis positifs des analystes, dont certains ont revu récemment leur objectif à la hausse, comme CA Cheuvreux. LD FR / PUB, SRD, A, continu fond de portefeuille- communication 4 LALETTREDESPLACEMENTS N 1500 TOTAL Qualité et rendement. Mais la croissance reviendra-t-elle un jour? 39,66 (cours au12.12) (Ph : 42,97 - Pb : 33,42 ) Þ Lettre 1495 Les faits. Le flux de nouvelles de la branche Exploration & production (E & P) du groupe est plutôt positif ces dernières semaines. Total a renouvelé pour 25 ans le contrat qui le lie à Qatar Petroleum pour l exploitation du champ gazier offshore d Al Khalij, dont il est l opérateur groupe depuis Au Nigeria, la participation minoritaire de 20 % détenue au sein du block OML138 a été vendue au chinois Sinopec pour 2,5Mds$ en cash. Au sein du block norvégien PL554, détenu à 40 %, Total a découvert de 25 à 75 millions de barils de brut. Autre découverte également qualifiée de «significative» : celle de North Platte, détenu à 40 %, dans le golfe du Mexique, dont les réserves seraient de «plusieurs centaines de millions de barils». Enfin, le deuxième dividende trimestriel 2012, relevé en juillet de 0,57 à 0,59, sera détaché le 17 décembre. Notre analyse. Pour Total, le Qatar représentait barils d équivalent-pétrole/jour (bep/j) de production en 2011 et le Nigeria comme la Norvège, premiers contributeurs ex aequo, bep/j. La diminution de l importance relative du Nigeria, où les conditions d exploitation sont difficiles, est une bonne chose. Reste une constante : depuis 2006, la production d hydrocarbures de Total est restée pratiquement stable aux environs immédiats de 2,3Mbep/j. Le titre reste de qualité mais l absence de croissance, tant qu elle sera d actualité, ne pourra que le pénaliser. Nous considérons maintenant Total comme une valeur de rendement (6 % l an) à acheter jusqu à 36, et à allégez à partir de 42. FR / FP, SRD, A, continu valeur de rendement - pétrole GESTION DYNAMIQUE KORIAN ACHETEZ Acquisition importante en Allemagne. Le groupe change de statut. 13 (cours au 12.12) (Ph:14,11 -Pb:11,23 ) Les faits. Le groupe, spécialisé dans la gestion de la dépendance, a détaillé l acquisition de l allemand Curanum, pour un montant d environ 110M. L opération sera financée sur fonds propres, sans appel au marché, et fera de Korian le numéro deux du secteur outre-rhin. Notre analyse. Ce rachat devrait s avérer relutif dès la 1 ère année grâce aux synergies espérées. Il fait changer d envergure la société, et la forte croissance escomptée devrait soutenir le titre. Par ailleurs, la valeur reste décotée par rapport à ses concurrents (PER 2013 inférieur à 11) et son rendement est supérieur à 5%. Achetez. LD FR / KORI, B, continu valeur de croissance- prestataire de santé VIE DU MARCHÉ INDICES À partir du 24 décembre, Gemalto remplacera Alcatel au sein du CAC40.IliadetAtosgrimperontau CACNext20,d oùsortentwendelet Eurotunnel. Au sein du SBF 120, Dexia fera place à AB Science et Artprice.com. KEYYO Ancien président et toujours administrateur du groupe, Eric Saiz a réduit sa participation à 3,93%. ESI GROUP La gestion parisienne OTC Asset Management s est allégée etaabaissésaparticipationà4,7%du capital. DEVOTEAM Le holding de l investisseur Michel Baulé, Eximium, s esthisséà5,23%desparts.

5 ANALYSRAPHIQUE NB Les conseils d analyse graphique, destinés à exploiter les mouvements de court terme du marché, sont totalement indépendants des conseils d analyse fondamentale donnés dans les pages 2, 3, 4 et 7. CAC Sep Oct Nov Dec La Bourse de Paris conserve CAC40 son rythme de progression par petits pas. Les craintes d un retrait de Monti en Italie n ont finalement eu qu un impact ponctuel. Les investisseurs semblent convaincus de la poursuitedurallyedefind année,etcommeles liquidités demeurent importantes... Graphiquement, le CAC40 a progressé chaque jourlégèrementpourfaireunsommetà3652.il conserve une étonnante force dans des volumes pourtant très modestes. Il clôture ce mercredi prochedesesplushautsà3646,66. L indiceadoncatteintnotreobjectifdes3645.il nous semble pouvoir rester durablement au-dessus de l important niveau des Nos objectifs en2013sont3821,puislederniergapàcombler à3890/3912. Acourtterme,leCAC40esthaussiermaisen légère surchauffe. Il continue d évoluer à l intérieur d un petit canal haussier à faible pente, d où les progressions légères et régulières. Nos indicateurs de tendance sont positifs tout comme ceux de vitesse, mais leur potentiel s amenuise et bien sûr ceux de vitesse sont surachetés. En deux mots, une consolidation serait la bienvenue pour redonner un profil de risque plus confortable au marché. Danscecasdefigure,ilpourraitrevenirsurle supportducanalvers3605.encasdecassure,il prolongerait sa baisse en direction du gap 3519/3532.Ceseraitunexcellentniveau d intervention. Stratégie / Sentiment: nous devenons positifs à moyen terme et dans cette optique, nous cherchons des points d entrée. Nous restons à l affût d une consolidation pour construire nos positions. Conseils:vousachèterez¼depositionenETF Lyxor Cac40(LVC/FR sur 3605 et ½ de position sur 3519/3532. L objectif de vente apourcible3700. PG Opinion Moyen terme Positif Semaine Neutre à baissière Supports /3532 Résistances 3 645/ FRANCE TELECOM moyenne mobile 50j moyenne mobile 150j 12,4 12,3 11, ,58 11,7 11,18 11,4 11,1 10,81 10,8 10,5 10,2 9,9 9,739 9,6 9,3 9, ,7 8,479 8,4 7,835 8,1 7,8 Jan Fev Mar Avr Mai Jun Jul Aou Sep Oct Nov Dec France Telecom En hausse de 1,56 % mercredi en clôture, le titre France Telecom poursuit le mouvement de rebond opéré depuis lundi. Après une chute de 32 % entre le 20 août et le 28 novembre, le titre n était pas loin de renouer avec son plus bas historique de septembre 2002 à 5,85. Mais les divergences haussières apparues sur le RSI et la MACD suggèrent que la baisse était exagérée. Même constat au vu du fossé creusé avec la moyenne mobile à 150 jours, un baromètre de la tendance de fond. Le dépassement de la résistance des 8,50 suggère une accélération haussière dans les prochains jours. Conseil : vous placerez jeudi à l ouverture un ordre au marché avec 9,75 comme cible. Le seuil d invalidation est fixé à 8,05. DP FR / FTE ; cours au : 8,53 OPÉRATIONS EN COURS TRIGANO(cours au 12.12: 9,92 ). Acheté jeudi à l ouverture, autour de 9,70, le titre a progressé cette semaine avec un plus haut en séance à 10,20. Nous visons toujours les 12,40. Le seuil d invalidation reste fixé à 9. M6(coursau12.12:11,81 ). Letitreapoursuivisamarcheenavant avecun sommet à 11,93, soit une plus value potentiellede4,6%parrapportaucoursd achatde 11,40. L objectif des 12,60 reste en vue avec toujours 10,90 comme seuil d invalidation. VALLOUREC(cours au 12.12: 40,65 ). Letitreainscritunpiccettesemaineà41,15, soitunbondde8,4%parrapportànotre cours d entrée. Nous visons désormais les 46,90, avec 37,50 comme seuil d invalidation. TF1(coursau12.12:8,54 ). La hausse s est poursuivie cette semaine avec une nouvelle envolée à 8,75 soit, par rapport àsoncoursd entréede7,uneplus-value potentielle de 25%. Nous visons désormais les 9,50, avec un seuil d invalidation qui est remonté à 7, DÉCEMBRE2012 LEPARTICULIER 5

6 Forex:focussur l euro/dollar FOCUS L euro/dollar, aussi DEVISES(3/3) abrégé en EUR/USD sur les marchés, représente le taux de change variable entre la monnaie européenne et celle des États-Unis.Cette«paire»de devisesestdeloinlapluséchangée dans le monde. Tour d horizondesleviersquilafontbouger. Les enjeux économiques européens Lazoneeuroestloind être sortie de la récession. Chômage, croissance nulle voire négative, perte d avance dans les technos, pays du Sud en grande difficulté:autantdedéfisquidonnent une perspective négative à l Europeàcourtetmoyentermes. Les économistes de la Banque centrale européenne(bce) ne s ytrompentpas :lestauxdirecteurs(taux auxquels la BCE prête aux banques) sont au plus bas historique, dans un effort maximal pour stimuler les investissements. Par ailleurs, les besoins de financement de l Espagne et de l Italie pour 2013 et 2014 représententplusde1200mds.or,les ressources encore disponibles ANALYSE TECHNIQUE L euro s est logiquement érodé face au dollar depuis le printemps 2011 dans une tendance générale baissière. Il s est ressaisi cet été en concordance avec le rallye des actions européennes et évolue depuis sans direction. On observera le rebond réussi d une limite basse puis haute dans un canal baissier long terme. Tant que la limite haute de ce canal n est pas franchie, on peut envisager un scénario baissier, en cher- via les différents mécanismes de soutienquiontétémisenplace (FMI, MES, FESF) ne représentent que 350 milliards d euros IlestprobablequelaBCEsoit contraintedecréerdelamonnaie, alors qu elle s y est jusqu alors refusée. C est le fameux«qe»(quantitative easing)quelafed,labankof EnglandetlaBanqueduJapon ontmisenœuvreaucœurdela crise. Tous ces éléments mettent aujourd hui l euro en position de faiblesse. Il existe cependant à l intérieur de la zone monétaire des disparités fortes, avec des pays comme la France et l Allemagne qui s en sortent bien mieux que les autres. Les enjeux économiques américains Aux États-Unis, le pire semble désormais passé. Les indicateurs économiques sont faibles mais positifs avec une croissance du PIBquidevraitêtred unpeu plusde2 %en2012,alorsquela zone euro devrait voir son activité se contracter. Niveau chômage, après un pic touchéàprèsde10 %dela population active en juillet 2010, il diminue lentement (7,7 % actuellement). Ces statistiques ne sont pas parfaites, mais onpeutmalgrétoutmisersur une stabilisation dans les mois à venir. Enfin, sur le plan énergétique, lesusaserontàmoyenterme autosuffisants, et même le pre- chant un point d entrée sous la moyenne mobile (MM) à 50 jours pour aller chercher EURO/DOLLAR moyenne mobile 50j moyenne mobile 150j Jul Oct Jan Avr Jul Oct 1,48 1,46 1,44 1,42 1,40 1,38 1,36 1,34 1,32 1,30 1,28 1,26 1,24 1,22 1,20 mier pays producteur de pétrole aumonde!lesquantitésfaramineusesdegazdeschistedécouvertes, et surtout exploitées, représentent une véritable manne. Onpeutfaireunrapidebilan :la perspective américaine est aujourd hui stable et à terme favorable. Il est intéressant de noterquelescénarioestdéjà partiellement intégré dans le cours du Dollar index, qui représentelaforcedelamonnaieface àunpanierdedevises.lamarge de progression reste cependant appréciable, loin du plus haut de 2009 par exemple. SM QUELS INDICATEURS SURVEILLER? On vient de le voir, prendre le pouls d une devise, c est d abord prendre celui de son économie. Pour s aider dans cette tâche, des outils sont à notre disposition : ce sont les indicateurs économiques. En voici quelques-uns parmi les plus importants : taux de chômage et son évolution; produit intérieur brut (PIB); balance commerciale (déficitaire ou excédentaire); taux directeurs des banques centrales; taux d inflation; vente des biens de consommation. 1,26$, puis pourquoi pas, 1,22$ en cas de continuation. En revanche, si la cotation franchit à la hausse le canal, cela pourrait traduire une anticipation précoce des marchés de la sortie de crise, avec un déclenchement à la résistance de 1,32$ pour un objectif à 1,34$ puis 1,39$. Dans ce sens, il est intéressant de noter le franchissement récent à la hausse des MM50 et 200 jours, qui n a jamais généré de faux signaux depuis la création de la parité. 6 LALETTREDESPLACEMENTS N 1500

7 ACTIONS INTERNATIONALES La Fed attendue au tournant CescinqdernièresséancesauxEtats-Unis,leS&P500aterminésurunehausse vigoureusede1,48%quil aportéà1427,84points,à3%desonsommetannuel. Les investisseurs scrutent les déclarations des officiels républicains et démocrates sur le débat budgétaire fédéral, qui n avance guère. Même si ces difficultés étaient TENDANCE surmontées in fine, ces passes d armes font peser un risque majeur sur la croissance US de La confiance des entreprises s en ressent d ailleurs, notamment dans les fameux ISM(indices des directeurs d achat). Mais malgré le passage de l ouragan Sandy, les créations d emploi de novembre( ) ont surclassé le consensus, et le tauxdechômageareculéde7,9à7,7%,auplusbasdepuis4ans.autrefacteurde soutien:laréuniondelafedpourraitdébouchersurunnouveauqeaxédenouveausur les obligations d Etat. En Asie le Nikkei, soutenu par des statistiques chinoises favorables, agagné1,09%.eneuropeenfin,labceaabaissésesprévisionsdepibpourlazone euro:pour2012,l évolutionattenduepassede-0,4%à-0,5%etcellede2013+0,5% à-0,3%.labundesbankafaitdemêmepourl Allemagnepour2012(de1à0,7%) comme 2013(de 1,6 à 0,4%). Cependant, des analystes relèvent que certains taux d intérêts souverains ont reculé jusqu à 200 points de base(2%) depuis juillet, date de la première annonce forte de Mario Draghi. La crise politique qui déstabilise l Italie n a ainsi perturbéniledax(+2,08%),nileftse(+0,95%). VOLKSWAGEN PREF. PRENEZ DES BÉNÉFICES Une belle histoire et une valeur solide. Maisilesttempsdeprendredesprofits. 169,60 (cours au 12.12) (Ph:170,60 -Pb:113,20 ) Þ Lettre 1494 Les faits. Fin novembre, le premier constructeur automobile d Europe (marques Volkswagen, Audi, Skoda, Scania...) a annoncé des investissements de VOLKSWAGEN au 12/12/ ,60 50,20Mds de 2013 à % de ce montant sera dépensé en Allemagne. Les deux co-entreprises chinoises, dont il est tenu compte par mise en équivalence, ne sont donc pas incluses. Elles engageront de leur côté 9,80Mds de plus sur la période sur leurs ressources propres. Par ailleurs, le terme de l accord régissant l une de ces co-filiales, FAW-Volkswagen, a été prorogé de 2016 jusqu à En novembre enfin, les ventes de véhicules de la marque Volkswagen ont augmenté de 11,5 % à unités, et de + 11,2 % sur 11 mois. Celles d Audi ont crû de 10,9 % le mois dernier à unités,etde12,7%sur11mois. Notre analyse. En moyenne, le groupe investira donc quelque 20Mds par an de 2013 à En effet, Volkswagen est en train de généraliser sa «matrice modulaire transversale» (soit MQB pour Modularer Querbaukasten) à toutes ses usines. Schématiquement, cette organisation industrielle permet de produire desvéhiculesdemarquesetdetypesdifférents sur la même chaîne de montage. Or, dans le secteur, une usine est généralement dédiée à un unique modèle. La direction attend donc des économies substantielles de la MQB, qui devrait aussi creuser l écart avec la concurrence. Maiscelavacoûtercheralorsquesurles 9 premiers mois de 2012, les investissements étaient déjà en hausse de 41,9 % à 7,64Mds, à comparer avec 11,94Mds (- 3,9 %) de cash-flow opérationnel. Notons aussi que Christian Klingler, responsable des ventes, estimait en novembre que ses marchés européens restaient compliqués, surtout en Europe de l Ouest. Mais en décembre, il a ajouté à titre prospectif que «l année prochaine serait difficile». Certes, nous confirmons nos prévisions de BNpa. Mais le titre a pris près de 50 % cette année. Par prudence autant qu en bonne gestion, prenez des bénéfices partiels sur cette ligne au prix de revient inférieur à 115. Puis conservez le solde. DE / VOW3, coté à Francfort éligibleaupea-zoneeuro valeur de croissance- automobile APPLE Une belle valeur de croissance dont le potentiel demeure. 541,39$ (cours au11.12) (Ph:705,07$-Pb:377,68$) à Lettre 1494 Les faits. Depuis son sommet de 705,07$, le 21 septembre, le titre du groupe technologique californien a subi de lourds dégagements. En cause: l activité jugée décevante de certains soustraitants asiatiques. Et selon le cabinet FactSet, «l une des explications possibles de la chute de ces derniers mois pourrait être que les analystes anticipent une baisse des profits pour le trimestre en cours (le T1 2012/2013, ndlr), soit 13,48$ contre 13,87$ au T1 2011/2012», ce qui ne s est pas produit depuis le T4 2002/2003. Les résultats en questionsontattendusàlafindumoisde janvier. Enfin, un coupon trimestriel de 2,65$vousaété payé le 15 novembre. Notre analyse. Certes, au moment où l action Apple patine, en Corée du Sud, celle de son concurrent Samsung (dont les téléphones mobiles représentent également environ 50 % du CA) vole de recordenrecord.onsaitcombienlabourseaimebrûlercequ elleaadoré.notons qu Apple ne se contente pas de vendre les appareils sur le seul créneau du «haut de gamme» : il contrôle aussi les places de marché (itunes, App Store...) où se commercialisent les contenus numériques afférents, ce dont il tire des commissions. Ce n est pas le cas de Samsung. Du côté des résultats, après 27,68$ en 2010/2011 et 44,15$ en 2011/2012, nos prévisions de BNpa intègrent déjà un ralentissement en 2012/2013, avec 47$. Or le consensus se situe toujours à 49,26$. Enfin, la position de trésorerie nette d Apple, soit 121,25Mds$ à fin septembre, représente près du quart de sa capitalisation. Si le PER 2012/2013 «facial» ressort à 11,3, il tombe à 8,4 hors cash. C est bien peu. Restez donc placés. US / AAPL, coté à New-York non-éligible au PEA, hors zone euro valeur de croissance- électronique 14 DÉCEMBRE2012 LEPARTICULIER 7

8 CONFIDENTIEL CMC MARKETS LIVRE SES CONVICTIONS POUR 2013 Le courtier spécialisé en CFD se mouille et délivre ses 10 stratégies de trading pour le prochain exercice. Le secteur bancaire, avec l assainissement du bilan des banques, a sa préférence, BNP Paribas en tête. Il mise également sur l or noir,parlebiaisdetechnip.côté technos, Gemalto est préféré à Apple. Pour le broker, la parité EUR/USD détient encore une marge de progression et l once d or pourrait dépasser le seuil des 1 800$. Le café devrait également tirersonépingledujeuparmiles matières premières agricoles, porté par une demande structurelledeplusenplusforte.enfin, CMC Markets mise sur Eutelsat pour son pouvoir de fixation des prix(pricing power), sur Zodiac pour son profil atypique sur des marchés de niche, sur McDonald s pourjouerlareprisedela consommation des ménages américains, et sur Air France-KLM pour accompagner la recovery du titre. De quoi donner quelques idées aux investisseurs. DU MIEUX POUR THOMAS COOK Enfin une embellie pour le voyagiste britannique Thomas Cook? Le 29 novembre, tout en restant THOMAS COOK au 12/12/2012 en GBp 39,25 neutre, UBS atimidement relevé saciblede 17à24GBp. Puisle5 décembre, Crédit Suisseaémisunpremierconseil d achat sur la valeur, en visant 36GBp. Les restructurations vigoureuses devraient doper la génération de cash-flow, d autant que les perspectives sont maintenant meilleures. En outre, le titre est décotéde34 %parrapportàson concurrent TUI Travel. Et enfin le 7 décembre, Morgan Stanley abandonnait sa position neutre pourunconseilacheteurde«surpondérer»,laciblegrimpantde16 à 56GBp. Les analystes affichent leur confiance dans la nouvelle directrice générale, Harriet Green, et n excluent pas des comptes trimestriels supérieurs aux attentesen2013.neperdezdoncpas espoir. EADS SUSCITE L ENTHOUSIASME DES BROKERS LeschosesbougentchezEADS : les deux actionnaires de référence privés, Daimler et Lagardère, vont ouontdéjà«fortement»réduit leurs participations. Du côté des États, France et Allemagne pointerontàtermeà12%etl Espagneà 4%.Àterme,carpourlimiter l effet du retour de papier, des rachats d actions porteront sur 15%ducapital.Bref,leflottant passerade49 %àplusde72%. Enfin, les activités militaires sensibles seront cantonnées, le conseil sera largement dominé par des administrateurs indépendants et les droits de veto politiques disparaîtront. La Bourse a salué cette annonceetletitres estenvoléde prèsde8%enunesemaine.en effet, chez Société Générale, on explique que«le groupe devient presquenormal»,cequienfacilite la valorisation. Outre la relution induite par le rachat d actions, la marge d exploitation devrait passerde3,5%en2011à10%d ici Leur objectif est relevé de 32à38.Desoncôté,Oddo annuleladécotede20%qu il avait appliqué après les discussions infructueuses avec BAE Systems et salue ces annonces, notamment la «transformation» de la gouvernance.leurciblepassede29,60à 37. Chez Exane BNP Paribas enfin,onnotequelerésultatd exploitation est attendu à plus de 5Mds en 2015, contre 2,7Mds en2012.déjàportéde0,22à 0,45 de2010à2011,ledividende devrait continuer sur cette voie. Leur objectif : 35. Vous venez de renforcez vers 25 (La Lettre 1498). Restez placés. MORGAN STANLEY AUX PETITS SOINS POUR LES PHARMAS Les spécialistes de Morgan Stanley viennent de faire un tour d horizon du secteur pharmaceutique européen.aucundoute,seloneux :de nouveau, ces actions devraient en 2013 faire mieux que le marché ROCHE au 12/12/2012 en CHF 187,20 Croissance bénéficiaire, visibilité, rendement, valorisation, etuneamélioration tendancielle des nouvelles dans la recherche& développement de médicaments seraient au rendez-vous. Selon eux,«parmi les secteurs défensifs, le segment pharmaceutique offre le meilleur rapport valorisation/croissance».silarigueursévitsurles marchés matures, les émergents («plusde50%delacroissanceà venir»)sontenpleineforme.seulement deux conseils sont relevés à l achat, mais ils concernent des titres que nos abonnés connaissentbien :ils agitdesvaleurssuisses Roche(objectif rehaussé de 148à230CHF)etNovartis(de59 à61chf). LA LETTRE DES PLACEMENTS DU PARTICULIER 14 bd Haussmann PARIS DIRECTION Président: M. Feuillée. Directeur général: J.-L. Breysse Directeur général adjoint: E. Ferraton. Rédacteurenchef:R.Laskine Rédacteurs: L. Danton, E. Gentilhomme. Allô Financier: OlivierNonis: FaxRédaction: COMMERCIAL Directrice commerciale et marketing: F. Couplet. Abonnements: de8h30à19h. Tarifs1an:283 (50numéros). 12 le numéro Prélèvement automatique: 26 par mois Pour tout changement d adresse, veuillez nous indiquer impérativement votre ancienne adresse- merci Dépôtlégal:4 ème trimestre2012 Commission paritaire: N 1213 I ISSN X. Directeur de la Publication: M. Feuillée. Lettre hebdomadaire éditée par Particulier et Finances Editions Actionnaire: Holding des Editions financières, au capital de Président: M. Feuillée. Impression: Imprimerie Comelli fils: avenue des Deux lacs VILLEJUST Bien que puisées aux meilleures sources, les informations que nous publions ne sauraient en aucun cas engager notre responsabilité. Toute reproduction même partielle, par quelque procédé que ce soit, est interdite. Loi du 11 Mars LALETTREDESPLACEMENTS N 1500

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

Des résultats semestriels sous haute surveillance

Des résultats semestriels sous haute surveillance Des résultats semestriels sous haute surveillance 01/07/14 à 11:49 - Reuters - Une hausse des résultats nécessaire pour justifier les valorisations actuelles - Le marché n'anticipe pas une vague d'avertissements

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Croissance organique : 2,4 %

Croissance organique : 2,4 % Communiqué de Presse Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 872,0 M Croissance organique : 2,4 % Paris, 28 avril 2015 Sopra Steria Group annonce un chiffre d affaires de 872,0 M au 1 er trimestre

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Communiqué de presse 4 mai 2012 Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Entre le 1 er avril 2011 et le 31 mars 2012, Alstom a enregistré

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 10 août 2015. Semaine 32. Du 10/08/15 au 16/08/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 10 août 2015. Semaine 32. Du 10/08/15 au 16/08/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique 10 août 2015 fff Semaine 32 Bilan de la semaine précédente : Performance* Depuis le 01/12/14 Depuis le 01/01/15 MyPropTrading +46.33% +42.23% CAC 40 +17.42% +20.64% Variation hebdo Cours* CAC 40 +1.42%

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**)

Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Paris, 17 juin 2015 Résultats annuels consolidés 2014-15 (avril 2014 mars 2015) Une performance annuelle conforme aux objectifs Résultat opérationnel courant : +13.5% (**) Au 31 mars 2015, Rémy Cointreau

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Indicateur mondial de la multi gestion

Indicateur mondial de la multi gestion Indicateur mondial de la multi gestion (8ème vague - Juin 4) Contacts TNS Sofres : Frédéric CHASSAGNE / Dawn WALKER : 1 92 45 37 / 46 4 Contrat 15EE5 Département Communication & Finance SOMMAIRE Méthodologie...

Plus en détail

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Lettre trimestrielle n 37 : T2 2015 Points saillants : Baisse de 2,1% de la part C sur le trimestre à 220,77. Encours de 2 274

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012 Information financière trimestrielle au 30 septembre 2012 Chiffre d affaires : En dépit d un contexte économique incertain, le groupe Capgemini a réalisé au 3 ème trimestre 2012 un chiffre d affaires consolidé

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Performance solide et objectifs 2014 atteints Chiffre d affaires T4 en hausse de +13% et croissance organique à +2,5% Chiffre d affaires annuel en hausse de +6,6%, croissance organique

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 5 octobre 2015. Semaine 40. Du 05/10/15 au 11/10/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 5 octobre 2015. Semaine 40. Du 05/10/15 au 11/10/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique 5 octobre 2015 fff Semaine 40 Bilan de la semaine précédente : Performance* Depuis le 01/12/14 Depuis le 01/01/15 MyPropTrading +45.42% +41.32% CAC 40 +1.56% +4.36% Variation hebdo Cours* CAC 40-0.49%

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Etats-Unis : vigilance oblige

Etats-Unis : vigilance oblige GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH 16 septembre 2013 IN CHARTS Etats-Unis : vigilance oblige Si la tendance à l optimisme quant à la situation américaine est coutumière, rares sont toutefois

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultats du troisième trimestre 2009 Chiffre d affaires de 979,5 M (- 39% par rapport au T3 2008) RBE de 174,0 M, soit 17,8% du chiffre d affaires (26,7% au T3 2008) Important flux

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40»

PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40» Communiqué de presse 24 juin 2014 PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40» Les entreprises du CAC 40 ont souffert en 2013 de l euro fort Paris, le 24 juin 2014 Ricol Lasteyrie Corporate Finance

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Information financière trimestrielle

Information financière trimestrielle Paris, le 1 mai 212 Information financière trimestrielle Le chiffre d affaires du 1er trimestre 212 poursuit sa progression dans un marché en amélioration sensible +18,% par rapport au 1 er trimestre 211

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre Amélioration des performances opérationnelles publiées au 3 ème trimestre portée par les performances d Antalis et les premiers impacts positifs

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Chiffre d affaires au 31 décembre 2008

Chiffre d affaires au 31 décembre 2008 Chiffre d affaires au Chiffre d affaires au en retrait de 3,0% à périmètre et taux Solide performance, notamment dans l activité Ciment, compte tenu de la forte dégradation du contexte macroéconomique.

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

Efigest Valeurs FR0010507434. Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007

Efigest Valeurs FR0010507434. Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007 Efigest Valeurs FR0010507434 Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007 Sommaire Contexte Général du Marché des Actions Gestion d Efigest Valeurs Répartitions du Portefeuille Répartitions du Portefeuille

Plus en détail

Point Keren Finance. 15 avril 2015

Point Keren Finance. 15 avril 2015 Le contexte boursier actuel est particulièrement porteur pour les marchés actions européens, notamment français, qui affichent de très fortes progressions à la fin du premier trimestre de l année 2015.

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

Collecte brute à fin septembre de 24 551 M (+ 17,6 %) Croissance de l activité sur toutes les zones d implantation

Collecte brute à fin septembre de 24 551 M (+ 17,6 %) Croissance de l activité sur toutes les zones d implantation Paris, le 6 novembre 2009 COMMUNIQUE - Information trimestrielle au 30 septembre 2009 - Collecte brute à fin septembre de 24 551 M (+ 17,6 ) Croissance de l activité sur toutes les zones d implantation

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 1/ Contexte : En Europe, les marchés actions sont toujours aussi peu directionnels. L économie européenne et les risques géopolitiques soulèvent quelques

Plus en détail

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER TRADING UPDATE INFORMATION REGLEMENTEE EMBARGO 17 FÉVRIER 2009 17H40 DECLARATION INTERMEDIAIRE DU GERANT COUVRANT LA PERIODE DU 01.10.2008 AU 31.12.2008 Baisse limitée de la valeur du portefeuille ( 2,41%)

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Petit rappel des faits Partie I : Marché des actions et banques centrales Mars - juillet 2012 :

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse

Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le 25 février 2015 - INFORMATION - PRESSE Résultats du premier semestre 2014-2015 Bonduelle : des résultats record et des objectifs annuels de rentabilité revus en forte hausse Le chiffre d affaires du

Plus en détail

RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015 ET OBJECTIFS 2018

RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015 ET OBJECTIFS 2018 Zurich, 25 novembre RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE ET OBJECTIFS 208 Un plan stratégique et des objectifs à moyen terme, en particulier une génération de cash-flow libre d'au moins

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Communiqué de presse. Le 5 novembre 2014

Communiqué de presse. Le 5 novembre 2014 Communiqué de presse Le 5 novembre 2014 Alstom : niveau record de commandes et amélioration de la profitabilité au premier semestre 2014/15, Etapes clés franchies dans le projet avec General Electric Dans

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines Commentaire Rendement Au troisième trimestre, les FPI hypothécaires ont cédé une partie du terrain gagné plus tôt dans l année, comme en témoigne le léger recul des cours des titres adossés à des créances

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA PÉRIODE SE CLÔTURANT LE 30 SEPTEMBRE 2011 Compte tenu de la cession d Avis Europe, qui a pris effet le 3 octobre 2011, ce communiqué ne concerne que les

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 :

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 : 11.05 Valeo : résultat net de 365 millions d euros en 2010, soit 3,8 % du chiffre d affaires ; performance opérationnelle en avance sur le plan stratégique présenté en mars 2010 Au second semestre 2010

Plus en détail

Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009. Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année,

Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009. Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année, Saint Quentin en Yvelines, 31 mars 2010 Europcar annonce ses résultats pour le 4 ème trimestre et l année 2009 Bonne tenue du chiffre d affaires à 1,9 milliard d euros pour l année, dont 422 millions d

Plus en détail