ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS"

Transcription

1 ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS Présentation par M. LEBRETON, Président de l ADF 9 octobre

2 Glossaire des sigles AIS: Allocations individuelles de solidarité APA: Allocation personnalisée d autonomie APUL: Administrations publiques locales (collectivités locales+ organismes divers d administration locale: chambre d agriculture, de commerce etc.) ASE: Aide sociale à l'enfance ASSO: Administrations de sécurité sociale BP: Budget primitif CA: Compte administratif CG: Conseil général CNSA: Caisse nationale de solidarité pour l autonomie CVAE: Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises 2

3 Glossaire des sigles DCRTP: Dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle DDEC: Dotation départementale d équipement des collèges DGE: Dotation générale d équipement DGD: Dotation globale de décentralisation DGF: Dotation globale de fonctionnement DMTO: Droits de mutation à titre onéreux DRF: Dépenses réelles de fonctionnement DRI: Dépenses réelles d investissement Etat fiscal1253: Etat de notification des taux d imposition des taxes directes locales (pour les départements) FCTVA: Fonds de compensation de la TVA 3

4 Glossaire des sigles IFER: Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux centrales ODAC: Organismes divers d administrations PCH: Prestation de compensation du handicap PIB: Produit intérieur brut PO: Prélèvements obligatoires RMI/RSA: Revenu minimum d insertion / Revenu de solidarité active RRF: Recettes réelles de fonctionnement RRI: Recettes réelles d investissement TFB: Taxe foncière sur le bâti TFNB: Taxe foncière sur le non bâti TH: Taxe d habitation TIPP: Taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers TP: Taxe professionnelle TSCA: Taxe spéciale sur les contrats d assurance 4

5 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.1 Les administrations publiques locales Dépense publique et sa répartition par sous-secteur en 2011 en Mds Etat+ODAC ASSO APUL Total sous-secteurs Dépenses APU NB: Les transferts et les doubles comptes entre sous-secteurs n ont pas été neutralisés. Source: INSEE, comptes nationaux, base

6 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.2 Les administrations publiques locales (APUL) Les APUL, un secteur public essentiel dans la production de biens et services publics: 234 Mds de dépenses publiques en 2011; + 4% par an en moyenne de 1995 à Après un léger fléchissement de -0,4% entre 2009 et 2010, les dépenses d APUL enregistrent une nouvelle hausse de 0,23% entre 2010 et Malgré leur poids croissant les APUL contribuent relativement peu à l augmentation des dépenses publiques: 21% de la dépense des APU; Depuis 1995, 23% de l augmentation des dépenses des APU est imputable aux APUL contre 29% pour l Etat et les ODAC; 48% pour les ASSO. 6

7 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.3 Les prélèvements obligatoires locaux Une relative stabilité en % du PIB sur longue période: En 2010, diminution du fait de la compensation relais TP; Pour 2011, perception des nouvelles impositions par les APUL, soit 5,9% du PIB ; Source: Insee, comptes nationaux, base 2005, calculs ADF 7

8 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.4 La dette locale et le déficit public La dette des APUL demeure de niveau modeste et maîtrisée relativement aux autres secteurs: La dette des APUL en 2011=166 Mds soit 9,6% de la dette publique totale (1717 Mds en 2011); 8,3% du PIB contre 67% pour l Etat et les ODAC; 2011: 3 ème année consécutive de diminution du besoin de financement des APUL Besoin de financement des administrations publiques par sous-secteurs en 2011 en % du PIB Etat+ODAC -3.6% -6.5% -5.8% -4.5% APUL -0.5% -0.3% -0.1% 0.0% ASSO 0.7% -0.8% -1.2% -0.6% Source: INSEE, comptes nationaux, base

9 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.5 Evolution de la part relative de la dette par secteur Source: Insee, comptes nationaux, base 2005, calculs ADF, en Mds. 9

10 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.6 Les départements: une dépense stable à périmètre constant Les départements: 32% des dépenses des collectivités locales: Dépenses de fonctionnement Dépenses d'investissement Dépenses Totales Part Variation Variation Variation Part Part 2010/ / /2011 Bloc communal 54% 2.6% 61% 6.0% 56% 3.7% Départements 36% 2.6% 23% -1.9% 32% 1.6% Régions 11% 2.5% 16% 2.9% 12% 2.6% Total 100% 2.6% 100% 3.6% 100% 2.9% Soit 70 Mds euros en 2011; Deuxième année consécutive de diminution des dépenses d investissement des départements: -11% en 2010 puis -2% en Source: OFL (100 départements) 10

11 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.6 Les départements: une dépense stable à périmètre constant Les départements ont su absorber les transferts de compétences depuis l acte I de la décentralisation: Un profil de dépenses qui suit les principaux transferts de compétences, sur 70 Mds en 2011, 16 Mds correspondent aux principales politiques transférées ou créées depuis 2000 (APA, PCH, RMI-RSA) ; la part dans le PIB des dépenses départementales à champ constant demeure stable depuis 25 ans (autour de 2,6%). Source: rapport Carrez-thénault-actualisé par l ADF à compter de

12 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.6 Les départements: une dépense stable à périmètre constant Source: rapport Carrez-thénault-actualisé par l ADF à compter de

13 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.7 La spécificité de l échelon départemental En 2011, les dépenses sociales ont poursuivi leur montée en charge avec un taux de progression toutefois moins important que l année dernière (4,6% contre 10,3%); Entre 2009 et 2011, les dépenses d aide sociale versées par les départements ont augmenté de 15,4%. Source: CNSA, CA AIS= APA + PCH + RMI/RSA ASE: Aide sociale à l'enfance 13

14 I. Les départements dans le contexte des finances publiques locales I.7 La spécificité de l échelon départemental Suite aux transferts sociaux et à la loi de décentralisation LRL de 2004, les dépenses de fonctionnement pèsent fortement dans le budget des départements en raison du: dynamisme structurel (démographie) et conjoncturel (crise) des allocations individuelles de solidarité : + de 59% entre 2004 et 2011; rythme d'évolution qui n'est pas en harmonie avec les compensations financières de l'etat. A noter que les dépenses d action sociale représentent plus de 60% des dépenses réelles de fonctionnement des départements. 14

15 II. Les finances des départements II.1 Les recettes fiscales directes 2011: perception des nouveaux impôts (CVAE, IFER); Un produit total de fiscalité directe moins important et moins dynamique. En M Evolution 2010 annuelle Evolution (Année de moyenne 2011/2012 transition) Taxe sur le Foncier Bâti 7,0% ,7% Taxe sur le Foncier non Bâti 5,9% Taxe d'habitation 6,7% Taxe professionnelle 6,5% Compensation Relais IFER ,4% CVAE ,9% Total 6,7% ,6% Source: Etat 1253 hors Paris 15

16 II. Les finances des départements II.1 Les recettes fiscales directes Incidences de la réforme fiscale sur les conseils généraux: Autonomie fiscale divisée par 2: - les départements ne votent pas les taux des nouvelles recettes fiscales (CVAE, IFER). Diminution du dynamisme des recettes: - des recettes fiscales directes moins importantes; - une compensation par une dotation qui n évolue pas (DCRTP); Défaut de visibilité sur les ressources fiscales futures et leur comportement (en particulier s agissant de la CVAE et des DMTO). 16

17 II. Les finances des départements II.1 Les recettes fiscales directes Depuis 2011, les conseils généraux ne votent plus que le taux de foncier bâti (FB); La croissance du taux moyen FB en 2012 s explique quasi exclusivement par une progression plus soutenue des bases, soit +3,6% que du taux, soit +2%; Peu de marges de manœuvre en matière de pouvoir de taux. Taux moyen pondéré 2011 = 15,61% Taux moyen pondéré 2012 = 15,89% Evolution bases 2012/2011 = 3,66% 17

18 II. Les finances des départements II.2 Les dotations de l Etat En 2012, les dotations d Etat représentent 22,5% des recettes réelles de fonctionnement. Elles s élèvent à 13,23 Mds (contre 13,36 Mds en 2011) soit: dotation globale de fonctionnement pour 12 Mds ; dotation générale de décentralisation pour 430 M ; compensations fiscales pour 827 M et 1,6 Mds pour la DCRTP. A rappeler que la DGF et la DGD censées financer les dépenses transférées, sont gelées pour 2011, 2012 et

19 II. Les finances des départements II.2 Les dotations de l Etat Suppression de TP (dynamique): hausse des dotations gelées 30% Part des dotations dans les RRF 25% DRCTP: 1,56% +700 M DRCTP : 2, 75% 20% 15% Part dotations dans les Partdotations dans les RRF: RRF: 22.71% 22.50% 10% 5% BP 2011 BP 2012 Part dotations dans les RRF hors DRCTP DCRTP La part des dotations (hors DCRTP) dans les recettes réelles de fonctionnement devrait diminuer de 1% en 2012 par rapport à 2011 Dotations (hors DCRTP) Source: BP11/12 (hors Paris ) 19

20 II. Les finances des départements II.3 La fiscalité transférée Les DMTO: initialement transférés pour compenser les dépenses issues de l Acte I Source: DGCL, les dépenses issues de l'acte I sont composées des dépenses d'action sociale (hors APA, RMI/RSA, PCH), pour les collèges, pour les transports scolaires, pour les bibliothèques départementales de prêts, pour les ports maritimes. 20

21 II. Les finances des départements II.3 La fiscalité transférée L atonie de l assiette de la fiscalité transférée Les ventes de carburant (qui servent d assiette à la TICPE perçue par les départements) ont diminué de 2% depuis ,2E+08 Evolution des ventes de carburant (en hectolitres) depuis ,1E+08 5,1E+08 5,0E+08 5,0E+08 4,9E+08 4,9E+08 4,8E Source: Direction des douanes (les carburants sont le super ARS, le Gazole et le super sans plomb) 21

22 II. Les finances des départements II.4 Les dépenses de gestion Dépenses réelles de fonctionnement BP 2011 BP 2012 Evol.11/12 Dépenses de gestion ,32% Charges à caractère général ,50% Dépenses de personnel ,32% Dépenses d'aide sociale ,64% Les dépenses sociales = > 60% des dépenses de gestion; Hors aide sociale, la progression des dépenses réelles de fonctionnement en 2012 devrait atteindre 2%; Suite à la fin des transferts de personnel entre l Etat et les départements, la croissance des dépenses de personnel demeure maitrisée par les départements (soit +3% en 2012) ; Source: BP 2011 et 2012 hors Paris 22

23 II. Les finances des départements II.5 Redressement du budget de fonctionnement Remontée de l épargne brute après la chute des années Epargne brute = RRF - DRF Source: Comptes administratifs (hors Paris) 23

24 II. Les finances des départements II.6 Soldes d Epargne Jusqu en 2007, situation financière relativement saine; , dégradation du fait: de l inadéquation entre des dépenses dynamiques et des recettes atones; de la crise économique -> effet de ciseau , amélioration provenant de deux facteurs: maîtrise des dépenses de fonctionnement; Hausse conjoncturelle des recettes de fonctionnement (DMTO notamment). Source: CA hors Paris 24

25 II. Les finances des départements Amenuisement continu de l investissement: Du côté des dépenses: II.7 L investissement local: la seule variable d ajustement En M CA 2009 CA 2010 CA 2011 BP 2011 BP 2012 Dépenses réelles d investissement (hors rembt. d emprunt) ,1% -4,2% -2,9% Contexte financier structurellement contraint -> prudence des départements sur leurs engagements via leurs programmes d investissement; En 2011: -7% pour les dépenses d équipement brut (soit 7,4 Mds ), -4% pour les subventions d équipement versées au bloc communal soit 4,45 Mds contre 4,65 Mds en 2010; Les dépenses relatives aux collèges et voiries ont subi une baisse importante dans les mêmes proportions que les dépenses d équipement. D après les inscriptions aux BP2012, les départements devraient continuer de réduire leurs dépenses d investissements hors remboursement de dette, mais de manière plus modérée, soit -3% par rapport au BP2011. Source: CA et BP hors Paris 25

26 II. Les finances des départements II.7 L investissement local: la seule variable d ajustement Source: INSEE, CA (hors Paris) 26

27 II. Les finances des départements II.8 Le financement de l investissement Du côté des recettes: Les dotations d investissement (DGE et DDEC) sont gelées dans leur ensemble; La pénurie du crédit bancaire et son renchérissement -> une forte baisse du recours à l emprunt, -20% en 2011; Source: CA09/10 hors Paris 27

28 III. Focus III.1 DMTO Et CVAE: des recettes volatiles sensibles à la conjoncture Les DMTO : 13% des recettes de fonctionnement en 2011, soit 8,6 Mds ; -27% en 2009,+34% en 2010 et +22% en Premiers éléments 2012 (pour 74 départements) : Second trimestre en baisse par rapport au premier soit -33% en 2012 (moyenne); +15% T1-2011/2012 et -17% T2-2011/2012 en moyenne. Si cette tendance devait se confirmer -> détérioration de la santé financière des départements Source: résultats de l enquête ADF. 28

29 III. Focus III.1 DMTO: une recette volatile et imprévisible qui accentue la vulnérabilité structurelle Source: DGCL, calculs ADF 29

30 III. Focus III.1 CVAE: une recette dont l assiette est sensible à la conjoncture L assiette de la CVAE est élastique à la conjoncture économique; En 2009, lorsque le PIB diminuait de 3.1% l assiette de la CVAE reculait de 4.2% Source: INSEE, comptabilité nationale base 2005, en volume 30

31 III. Focus III.2 La péréquation Les DMTO sont très inégalement répartis sur le territoire; 10 départements perçoivent 40% du produit des DMTO en 2011; Le constat est identique pour la CVAE Source: DGCL, calculs ADF. 31

32 III. Focus III.2 La péréquation 2011: première année de mise en œuvre de la péréquation entre départements (horizontale) sur les droits de mutation; 440 M prélevés sur 43 départements et redistribués à 79 départements en 2011; 458 M prélevés sur 43 départements et redistribués à 82 départements en 2012; Taux de correction des inégalités de répartition des DMTO en 2012= -10%. Source: DGCL, calculs ADF. Le taux de correction des inégalités se base sur une comparaison de l indice de Gini (pondéré) avant et après fonctionnement du fonds. 32

33 III. Focus III.3 Les allocations individuelles de solidarité Envolée des dépenses d action sociale: La montée en charge des prestations sociales est principalement imputable à: l augmentation de la précarité (RSA) et du vieillissement de la population (APA); l évolution marquante de la prestation de compensation du handicap (étendue depuis 2008 aux enfants et adolescents). En 2004, l Etat couvrait 70% des allocations de solidarité, en 2010 il n en garantissait que 59%, laissant un reste à charge de 5,8 Mds aux conseils généraux; Le panier des allocations (APA, PCH et RMI-RSA) ne cesse de peser dans le budget de fonctionnement des départements. En 2012, il devrait croître de 4,4%, alors que les ressources destinées à le compenser sont faiblement dynamiques soit une hausse de 0,6% prévue en Taux de couverture = compensations/allocations de solidarité 33

34 III. Focus III.3 Les allocations individuelles de solidarité Taux de couverture, allocations et concours APA/PCH/RMI-RSA de 2004 à 2012 *p: prévisionnel Source: CNSA, CA et BP 34

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis 26 janvier 2012 2 OCTOBRE 2009 6 rue du Général de Larminat

Plus en détail

L autonomie financière du Conseil général de l Hérault

L autonomie financière du Conseil général de l Hérault Colloque des 6 et 7 juin 2013 > L autonomie financière du Conseil général de l Hérault Table ronde sur l autonomie financière comparée de 3 collectivité: une Région, un Département et une Communauté urbaine.

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock Département des Bouches-du-Rhône Rapport Financier 2014 Shutterstock LA DETTE PROPRE Rapport financier 2014 La dette propre Au 31 décembre 2014, l encours de dette représente 517, contre 369 en 2013. Le

Plus en détail

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005.

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005. Vue d ensemble En 2012, en France, la croissance économique est nulle. En euros constants, le produit intérieur brut (PIB), après une progression de 1,7 % en 2010 et de 2,0 % en 2011, stagne. Les recettes

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS Le 21 NOVEMBRE 2014 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy 75012

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

Assemblée des départements de France. Prospective des budgets des départements (2011-2015)

Assemblée des départements de France. Prospective des budgets des départements (2011-2015) Assemblée des départements de France Prospective des budgets des départements (2011-2015) Guy Gilbert Professeur - Département de Sciences Sociales ENS Cachan Alain Guengant Directeur de recherche au CNRS

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et des intercommunalités Bilan 2 14 et projections 215-217 214 : une forte baisse de l épargne brute et des investissements qui cristallisent

Plus en détail

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 1 CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre 2013 Type : DOB 2014 Service : DMI/FINANCES Rapporteur : Christophe PERNY Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Jean-Christophe BERGE Tél : 01 55 34 40 13 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Ville de Gisors 24 juin 2014 87 rue St-Lazare

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

Note de conjoncture. les Finances locales

Note de conjoncture. les Finances locales MAI 2015 Note de conjoncture les Finances locales Tendances 2015 2 Dix ans d évolution des finances locales (compte synthétique des collectivités locales) En milliards d euros courants 2005 2006 2007 2008

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ FÉVRIER 214 IDENTIFICATION / POPULATION Commune siège : Pau Type de fiscalité : Fiscalité professionnelle unique (FPU) Commune

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

DÉPARTEMENT DU VAL-D OISE (95)

DÉPARTEMENT DU VAL-D OISE (95) RAPPORT D OBSERVATIONS DÉFINITIVES ET SA RÉPONSE DÉPARTEMENT DU VAL-D OISE (95) Exercices 2007 et suivants Observations définitives délibérées le 11 juillet 2014 SOMMAIRE SYNTHÈSE... 4 RECOMMANDATIONS...

Plus en détail

Les finances des collectivités locales en 2013

Les finances des collectivités locales en 2013 Les finances des collectivités locales en 2013 État des lieux OBSERVATOIRE DES FINANCES LOCALES Président : André Laignel Rapporteur : Charles Guené 9 juillet 2013 Rapport de l Observatoire des Finances

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00

Plus en détail

Octobre 2014. Note de conjoncture. les Finances locales. Tendances 2014 et perspectives

Octobre 2014. Note de conjoncture. les Finances locales. Tendances 2014 et perspectives Octobre 2014 Note de conjoncture les Finances locales Tendances 2014 et perspectives 2 Dix ans d évolution des finances locales (compte synthétique des collectivités locales) En milliards d euros courants

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

Compte administratif et rapport sur la dette 2014

Compte administratif et rapport sur la dette 2014 Vendredi 10 avril 2015 Compte administratif et rapport sur la dette 2014 La Région maintient le cap d une gestion financière ambitieuse et responsable au service de l investissement et du pouvoir d achat

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 BUDGET COMMUNE La tenue du débat d orientations budgétaires est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de 3 500 habitants, leurs établissements

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR TRANSFERTS FINANCIERS DE L ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR TRANSFERTS FINANCIERS DE L ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 TRANSFERTS FINANCIERS DE L ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES TABLE DES MATIÈRES VUE D ENSEMBLE : L ÉVOLUTION DES

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Octobre 2013. Note de conjoncture. les Finances locales. Tendances 2013 et perspectives

Octobre 2013. Note de conjoncture. les Finances locales. Tendances 2013 et perspectives Octobre 2013 Note de conjoncture les Finances locales Tendances 2013 et perspectives Version du 15 octobre 2013 2 Compte synthétique des collectivités locales En milliards d euros courants 2003 2004 2005

Plus en détail

Département de l'eure Programme d'émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme) de 400.000.000 d'euros

Département de l'eure Programme d'émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme) de 400.000.000 d'euros SUPPLÉMENT DU 19 MARS 2014 AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 5 DÉCEMBRE 2013 Département de l'eure Programme d'émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme) de 400.000.000 d'euros Le présent

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

Intervention du président du Conseil général. ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 23 février 2015

Intervention du président du Conseil général. ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 23 février 2015 Intervention du président du Conseil général ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 23 février 2015 Intervention du président du Conseil général Bilan de l exercice 2014 Une épargne brute qui augmente Evolution

Plus en détail

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014!

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! Christian Escallier Cabinet Michel Klopfer 6 bis, rue de Larminat 75015 Paris Tél. : 01 43 06 08 10 Fax : 01 47 34 15 83 cescallier@cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor

Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor Conseil départemental des Côtes-d Armor Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor Restitution du Lot 1 : Audit financier Document de synthèse 1 Plan du document La trajectoire

Plus en détail

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS, Soraya HAMRIOUI 15 janvier 2014 LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Les dispositions

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale Serge Bayard Président du conseil d administration La Banque Postale Collectivités Locales Jean-Pierre Balligand Président du Comité d orientation des finances locales La Banque Postale Thomas Rougier

Plus en détail

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances PRESENTATION DES BUDGETS DE LA VILLE DE MEYLAN Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances Un budget construit sous le signe de fortes contraintes et en adéquation avec les réformes en

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

Novembre 2015. Note de conjoncture. les Finances locales. Tendances 2015 et perspectives

Novembre 2015. Note de conjoncture. les Finances locales. Tendances 2015 et perspectives Novembre 2015 Note de conjoncture les Finances locales Tendances 2015 et perspectives 2 Dix ans d évolution des finances locales (compte synthétique des collectivités locales) En milliards d euros courants

Plus en détail

COUR DES COMPTES. octobre 2013. Les finances publiques locales

COUR DES COMPTES. octobre 2013. Les finances publiques locales COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique octobre 2013 Les finances publiques locales g Avertissement Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et l utilisation du rapport de la Cour

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

La situation et les perspectives financières des départements

La situation et les perspectives financières des départements 2 La situation et les perspectives financières des départements PRESENTATION La crise financière de 2009, avec la forte chute des droits de mutation qui en a résulté (- 26,4 %) 46, a mis en évidence la

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Note mise à jour de la loi de finances pour 2015 Sommaire Explications préalables... 3 Application aux

Plus en détail

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR TRANSFERTS FINANCIERS DE L ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR TRANSFERTS FINANCIERS DE L ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 TRANSFERTS FINANCIERS DE L ÉTAT AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES TABLE DES MATIÈRES VUE D ENSEMBLE : L ÉVOLUTION DES

Plus en détail

6. Les contributions de l État

6. Les contributions de l État 6. Les contributions de l État En conséquence des allègements d'impôt décidés, l'état est amené à contribuer lui-même aux recettes fiscales des collectivités locales pour ne pas porter atteinte à leurs

Plus en détail

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire Réunions publiques janvier 2013 Présentation du Débat d Orientation Budgétaire 7 février 2011 LE CONTEXTE Une économie mondiale très ralentie En zone Euro : des incertitudes autour de la crise de la dette

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et intercommunalités 2013-2014 2013 : statu quo sur les équilibres financiers avant de nouveaux défis à relever L année 2013 conclut un mandat

Plus en détail

DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE

DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE Séance de Conseil Municipal du 26 février 2015 DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE Le contexte De beaux équipements (médiathèque, CLSH, espace culturel Armorica, espace loisirs sportifs) MAIS

Plus en détail

ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015

ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015 ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015 1 Annexe V SOMMAIRE 1. LES SIMULATIONS A 2015 REPOSENT SUR UN SCENARIO DE REFERENCE, ASSIS SUR LES HYPOTHESES JUGEES

Plus en détail

LE PROJET DE BUDGET PRIMITIF

LE PROJET DE BUDGET PRIMITIF Direction des Finances et des Achats LE PROJET DE BUDGET PRIMITIF 2016 RAPPORT BUDGÉTAIRE Conception & réalisation graphiques : Mairie de Paris / DFA Mission communication - Reprographie interne - Décembre

Plus en détail

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015 1 Rappel du schéma d un budget 2 BUDGET DE FONCTIONNEMENT BUDGET D'INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES RECETTES DEPENSES Charges à caractère général Energie-électricité,

Plus en détail

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 ANALYSE FINANCIèRE RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 RESSOURCES CONSULTANTS FINANCES SOCIÉTÉ D ETUDE, RECHERCHE ET PROSPECTIVE EN FINANCES LOCALES S.A. au

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012

Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012 NOTE REGIONALE SUR LES FINANCES LOCALES DE L ILE DE FRANCE Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012 Olivier Thyebaut Directeur Régional Ile de France Ouest Olivier Grimberg Directeur Régional Ile de

Plus en détail

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche Audit de début de mandat Commune de Saint-Nom la Bretèche Analyse de la situation financière à fin 2013 Septembre 2014 CALIA Conseil Siège 24 rue Michal 75013 PARIS Antenne de Lyon Tour Part Dieu 129 Rue

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

Conseil municipal du 19 décembre 2013

Conseil municipal du 19 décembre 2013 BUDGET PRIMITIF 2014 Conseil municipal du 19 décembre 2013 1 Un budget stable hors impact des rythmes scolaires Des dépenses de fonctionnement globales en croissance de 2,99 % par rapport au BP 2013. Mais

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

2007, année de consolidation pour les collectivités locales après les différentes réformes et modifications législatives

2007, année de consolidation pour les collectivités locales après les différentes réformes et modifications législatives 2007, année de consolidation pour les collectivités locales après les différentes réformes et modifications législatives Depuis plusieurs années maintenant, les collectivités locales sont au centre de

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

Les Finances des départements 2012

Les Finances des départements 2012 MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Finances des départements 2012 Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES contact : Sophie Blanc - responsable administrative 04 75 89 80 80 - fax : 04 75 89 80 98 - La Chastelanne 07260 Joyeuse administration@pays-beaumedrobiefr

Plus en détail

Les finances des collectivités locales en 2012

Les finances des collectivités locales en 2012 Les finances des collectivités locales en 2012 État des lieux OBSERVATOIRE DES FINANCES LOCALES Président : André Laignel Rapporteur : Charles Guené 3 juillet 2012 Rapport de l'observatoire des finances

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

LE FINANCEMENT DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES LE FINANCEMENT DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Étude réalisée par Florence BARON, sous la responsabilité de Patrice QUINCHON, Vice président délégué aux budgets de la Région au CESER, en collaboration

Plus en détail

La lettre de l Odas. Le doute n est plus permis. Les dépenses départementales d action sociale en 2014 : Sommaire. Édition 2015

La lettre de l Odas. Le doute n est plus permis. Les dépenses départementales d action sociale en 2014 : Sommaire. Édition 2015 La lettre de l Odas > Observer pour mieux agir >> Édition 2015 > Finances départementales Juin 2015 > > > > > Sommaire L impact de plus en plus préoccupant du RSA... p. 03 Une forte augmentation de la

Plus en détail

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 Orientations Budgétaires 2015 ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2015 AVIS SUR LE RAPPORT GÉNÉRAL DU PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL Président : Patrick TASSIN Séance

Plus en détail

dans les finances départementales Avril 2012

dans les finances départementales Avril 2012 25 ans d action sociale dans les finances départementales Synthèse et analyse Avril 2012 Ce document a été réalisé en partenariat avec l Assemblée des Départements de France, par la Direction des Études

Plus en détail

Portrait financier. Analyse comparée CA 2005-2010. MARLY 11 967 habitants

Portrait financier. Analyse comparée CA 2005-2010. MARLY 11 967 habitants Portrait financier Analyse comparée CA 25-21 Direction régionale NORD - PAS DE CALAIS 19 avenue Le Corbusier - 59 4 LILLE cedex Directeur régional : Valérie-Marie AUBIN Votre correspondant Géraldine MOREAU

Plus en détail

Audit financier et fiscal

Audit financier et fiscal Audit financier et fiscal Eléments synthétiques tiques extraits de l auditl Juin 2008 Territoires & Conseil 12 rue de Castiglione 75001 Paris Territoires-et-conseil@wanadoo.fr Tél.: 01.53.34.07.17 1 La

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014)

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014) CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014) Commune de Chécy 20 JUIN 2008 Laëtitia HACQUARD Michel KLOPFER 6 rue du Général

Plus en détail

FINANCES ENDETTEMENT DE LA COMMUNE

FINANCES ENDETTEMENT DE LA COMMUNE FINANCES ET ENDETTEMENT DE LA COMMUNE LES CARACTERISTIQUES D UN PRÊT TOXIQUE Prêt toxique Emprunt structuré Phase 1 : Bonification d intérêt et taux fixe (5 ans) Phase 2 : Spéculation sur un indice (20

Plus en détail

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Lundi 6 décembre 2010 Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Impact de la réforme fiscale sur les ressources de la communauté de communes La communauté de communes des Terrasses et

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER Février 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER DE RESSOURCES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 1 RE PARTIE PRESENTATION DES GRANDS PRINCIPES Depuis le 1 er janvier 2010, les entreprises

Plus en détail

Trébeurden Synthèse financière

Trébeurden Synthèse financière Jeudi 27 juin 2013 Trébeurden Synthèse financière Yvan Pellé Réunion publique Méthodologie (1) 2 Charges courantes ( personnel, fluides, entretien, contrats..) Excédent brut courant Produits courants (impôts,

Plus en détail

Dossier de presse. 1) Adoption du Compte administratif 2013

Dossier de presse. 1) Adoption du Compte administratif 2013 Dossier de presse Séance plénière, le vendredi 11 avril 2014 1) Adoption du Compte administratif 2013 2) Vote du taux de foncier bâti 2014 Vendredi 11 avril 2014, à 15h30, les élus départementaux sont

Plus en détail

Création de la Métropole du Grand Paris. Suppression des départements de Paris et de la petite couronne

Création de la Métropole du Grand Paris. Suppression des départements de Paris et de la petite couronne Juin 2014 Création de la Métropole du Grand Paris Suppression des départements de Paris et de la petite couronne 1 ère approche des enjeux financiers La loi de modernisation de l action publique territoriale

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014

ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 Intervention du Président du Conseil général ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 www.cg47.fr Diapositive n 1 : Section de fonctionnement : évolution des dépenses réelles en M 350 300 250 200 150 100 50 0 Evolution

Plus en détail

PRINCIPAUX CONSTATS. Parmi les principaux points forts, on relèvera :

PRINCIPAUX CONSTATS. Parmi les principaux points forts, on relèvera : SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUCATS Cette analyse retraite les résultats financiers des 5 dernières années pour déterminer comment la commune de Saucats parvient à couvrir ses charges de fonctionnement

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés. Septembre 2014

Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés. Septembre 2014 Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés Septembre 2014 Synthèse du diagnostic financier de l Agglo du Pays d Aubagne et de l Etoile

Plus en détail

Trésorerie de LA BAULE ESCOUBLAC

Trésorerie de LA BAULE ESCOUBLAC ANALYSE FINANCIERE CONSOLIDEE DE CAP ATLANTIQUE Trésorerie de LA BAULE ESCOUBLAC REMARQUES PRELIMINAIRES POURQUOI UNE APPROCHE CONSOLIDEE DES COMPTES? L'analyse financière consolidée consiste à établir

Plus en détail

rapport financier 2007

rapport financier 2007 146080_CG54_partie_7 23/04/08 18:29 Page 239 rapport financier 2007 A LE BUDGET DÉPARTEMENTAL A.1 LES GRANDES MASSES BUDGÉTAIRES page 240 A.2 LE BUDGET page 242 A.3 LES RECETTES page 244 A.4 LES DÉPENSES

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS

ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS janvier 2009 DOCUMENT DE TRAVAIL 6 rue du Général de Larminat 75015 PARIS Tél.

Plus en détail

Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la solidarité

Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la solidarité www.ades-grenoble.org www.lesverts38.org www.alternatifs.org/38 Conférence de presse du mercredi 10 décembre 2008 Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la

Plus en détail

COMMUNE DE VALLERAUGUE RESULTATS AU 31/12/2013

COMMUNE DE VALLERAUGUE RESULTATS AU 31/12/2013 COMMUNE DE VALLERAUGUE RESULTATS AU 31/12/2013 final avec reports SECTION DE FONCTIONNEMENT de l'exercice résultats 2012 budget principal commune 83054,48 733421,75 service eau et assainissement 30411,78

Plus en détail

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 1.1 Les indicateurs de la santé financière d'une

Plus en détail

Plan de la formation

Plan de la formation Plan de la formation 1 ère partie : Introduction : la stratégie fiscale La fiscalité directe (TF, TH, CET) La fiscalité locale 1973 La valeur locative cadastrale - le travail sur les bases ménages - le

Plus en détail