RÉPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail OFFICE NATIONAL DE LA POPULATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail OFFICE NATIONAL DE LA POPULATION"

Transcription

1 RÉPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail OFFICE NATIONAL DE LA POPULATION DIRECTION GÉNÉRALE DÉPARTEMENT ÉTUDES, RECHERCHES ET FORMATION PROCESSSUS D ELABORATION DU RAPPORT SUR L ÉTAT ET LE DEVENIR DE LA POPULATION DE COTE D IVOIRE (REPCI 2015) TERMES DE RÉFÉRENCE DIVIDENDE DÉMOGRAPHIQUE, DEFIS ET OPPORTUNITES POUR L ÉMERGENCE DE LA CÔTE D IVOIRE Juin 2015

2 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La Côte d Ivoire renoue progressivement avec la croissance économique et les perspectives s avèrent assez prometteuses. Le taux de croissance économique, évalué à 8,5% en 2014, devrait se situer autour de 9,4% en 2015 avec une tendance à la hausse. Sur le plan social, d importantes réformes ont été lancées et on enregistre, des résultats positifs comme la réduction des inégalités entre filles et garçons dans l éducation primaire et secondaire, la baisse de la prévalence de l excision sur la période , la baisse de la mortalité infantile entre 2005 à 2012, la baisse progressive de la prévalence du VIH, le recul de l âge à la première union, etc. Pour le pays, l objectif d atteindre l émergence passe ainsi par la mise en place de conditions favorables à l atteinte d une croissance économique durable et inclusive. Ce qui explique tous ces efforts faits en matière d infrastructures, d amélioration du climat des affaires 1 et des réformes dans les secteurs agricoles, de la santé, de l éducation et dans bien d autres domaines. Certes, les perspectives sont belles, mais les besoins de la population restent énormes et demandent une réponse adéquate. Selon les estimations du Rapport national sur le développement humain (RNDH) publié en 2013, l indice de pauvreté multidimensionnelle est passé de 31,8 % en 2008 à 34,4 % en Ainsi, les dépenses publiques en faveur des pauvres augmentent et ont atteint un taux de 9,3 % du PIB en 2013, contre 8,6 % en La courbe de la part des dépenses publique dans le PIB garde jusqu à ce jour une allure croissante du fait de l augmentation du nombre de pauvres. Les possibilités d investissements restent plombées par cette augmentation continue de la population à charge. Comme la plupart des pays de l Afrique Sub-saharienne, même si le pays a déjà effectué d énormes efforts pour entamer sa transition démographique en vue d inscrire sa croissance économique dans une dynamique de meilleur partage des richesses, la croissance démographique reste encore l une les plus élevées au monde (2,6% par an). Ce niveau élevé de la croissance démographique s explique par un taux élevé de natalité avec un indice synthétique de fécondité estimé à 5 2 enfants par femme. En effet, au moment où la mortalité a connu une baisse significative au cours des deux dernières décennies grâce à l amélioration et à l extension des services d éducation et de santé publique, ces résultats continuent de mettre en exergue le retard accusé dans le processus de la transition démographique ; «La transition démographique étant le passage d un régime démographique caractérisé par une fécondité et une mortalité élevée à un régime démographique où la mortalité et la fécondité sont en baisse et l accroissement naturellement presque nul (Chesnais (1986)». 1 Perspectives économiques en Afrique, Edition Les résultats de l Enquête Démographique et de Santé réalisée (EDS) en

3 Au regard des données actuelles, la croissance de la population ivoirienne va se poursuivre, quelles que soient les hypothèses de baisse de la fécondité considérées dans la mesure où les niveaux d utilisation de la contraception moderne sont beaucoup plus faibles (12,4%) ². La Côte d Ivoire doit alors faire face à une population jeune (41,5% a moins de 15 ans) 3 ; ce qui induit des taux de dépendance et des charges sociales élevés et réduit les possibilités d épargne et d investissement au niveau national. Le chômage demeure élevé (9,4%) et touche beaucoup plus les jeunes diplômés. L offre de santé reste encore insuffisante avec comme corollaire une mortalité maternelle qui demeure élevée avec 614 décès pour naissantes vivantes 4. L espérance de vie à la naissance est faible et est estimée à 53 ans contre une moyenne africaine de 56 ans en Beaucoup reste encore à faire dans le positionnement de l aspect genre particulièrement du rôle clé de la femme pour catalyser les réponses qui impacteront positivement les indicateurs clés comme le taux de scolarisation de la jeune fille et surtout l achèvement effectif de son cycle secondaire. La situation de l emploi des jeunes en général reste un problème à résoudre car ceuxci représentent 80% des chômeurs pour lesquels une fois encore la femme reste la cible la plus fragilisée engendrant ainsi un lit durable pour les violences de toutes sortes faites aux femmes. L exemple de certains pays d Asie et d Amérique latine est édifiant pour donner une réponse à la matière afin de réduire les inégalités démographiques et booster la croissance économique. Ces pays dits pays émergents ont montré une voie possible d atteindre une croissance économique soutenue et durable. En effet, ces pays qui présentaient des fortes inégalités démographiques au début des décennies à l instar de ceux d Afrique subsaharienne aujourd hui sont parvenus à les réduire, en réalisant des choix stratégiques en matière de politiques de santé et de santé reproductive, de politiques d éducation de la population notamment de la jeune fille et de politiques économiques orientées vers l emploi jeune particulière par l occupation des femmes adultes en âge de procréer. L accès massif de ces populations à l école, aux services de santé publique et à l emploi ont conduit à une réduction rapide du niveau de la fécondité à moyens et long termes dans ces pays. De ce fait, la population en âge de travailler a augmenté et celle en charge a baissé. Les changements de la structure par âge de leur population du fait de ces choix stratégiques à terme ont induit par la suite des gains significatifs en termes d épargne et d investissement des populations actives nationales. Ce qui va donner un coup de pouce à la croissance économique et augmenter la durée de vie des populations dans ces pays. 3 RGPH EDS Guengant et al., 2011 ; AfDB,

4 La croissance économique qui a résulté de la baisse de la fécondité dans ces pays émergents est ce que des auteurs appellent le dividende démographique ou bonus démographique. Ainsi, le dividende démographique est-il défini comme l accélération ou le coup de pousse à la croissance économique suite à une baisse de la fécondité d un pays. Plus précisément, le dividende démographique renvoie à une augmentation de la population en âge de travailler, responsable d un surplus de la croissance économique par rapport à celle en charge.. On dira aussi que le changement constaté dans la structure d une population à termes par le biais du renforcement de son capital humain induira un bonus économique qui n existerait pas si le pays reste dans un statut quo. Toutefois, si les avantages d un dividende peuvent être importants, les gains ne sont ni automatiques ni garantis ; cela suppose un engagement total et une volonté affichée au niveau de la Côte d Ivoire à la matière. La présence effective du Chef de l Etat de la Côte d Ivoire, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, au Panel de haut niveau sur le Dividende Démographique au Sahel, le 22 septembre 2014 à New-York en marge de la 29 ème Session Spéciale de l Assemblée Générale des Nations Unies traduit éloquemment l engagement du pays pour la prise en compte de la question du dividende démographique dans le processus de développement économique et durable de la Côte d Ivoire. Dans le but de fournir un diagnostic nécessaire à l élaboration d une stratégie nationale pour bénéficier pleinement du dividende démographique, le Ministère d Etat, Ministère du Plan et du Développement à travers l Office National de la Population (ONP) a décidé de consacrer le Rapport sur l état et le devenir de la population de la Côte d Ivoire de 2015 sur le thème : «Dividende démographique, défis et opportunités pour l émergence de la Côte d Ivoire». Il fait suite à l étude monographique produite dans le cadre du projet de l AFD intitulé: «Comment bénéficier du dividende démographique? La démographie au centre des trajectoires de développement» menées en Côte d Ivoire et dans les sept autres pays de l UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo), ainsi qu'en Guinée, au Ghana, en Mauritanie et au Nigeria». Cette étude a constitué la base des Consultations nationales sur le dividende démographique qui se sont tenues du 18 au 25 novembre 2014 et ont permis d identifier 5 domaines clés - Santé, Gouvernance, Education, Emploi et Genre et quelques pistes de réflexion pour favoriser l atteinte du dividende démographique et permettre à la Côte d Ivoire de profiter de la fenêtre d opportunité qu il offre. 4

5 De ces journées, on peut retenir que les questions de populations doivent plus que jamais être prises en compte dans la définition des politiques de développement pour garantir les conditions d accès à l émergence à l horizon Le REPCI 2015, est le cinquième du genre à élaborer. Celui-ci offre l opportunité de faire une analyse situationnelle des défis démographiques, d expliquer la nature des liens qui existent entre les processus socioéconomiques et la dynamique de population autrement dit d apporter des éclairages sur la contribution potentielle du dividende démographique sur la croissance économique en vue de l émergence du pays et enfin de mettre en relief les conditions pour l atteinte du dividende démographique. Il permettra également d évaluer les politiques mises en place pour la maitrise des questions de population, et de formuler des recommandations claires et appropriées aux décideurs politiques et autres acteurs du développement, pour une contribution effective et efficace pour le bien-être des populations. 5

6 II. OBJECTIFS Le REPCI 2015 dont le thème est «Dividende démographique, défis et opportunités pour l émergence de la Côte d Ivoire», a pour objectif général de montrer les enjeux et le défis liés au dividende démographique dans la problématique de l émergence. Cela passe par une analyse de l impact socio-économique des changements démographiques. De façon spécifique, il sera question de : Présenter un cadre simplifié et compréhensible des notions de dividende démographique et d émergence ; Mettre en relief les défis démographiques en Côte d Ivoire notamment par une analyse des politiques et programmes dans les 4 secteurs clé : Santé, Education, Emploi, et Gouvernance et le niveau d intégration des questions de population et du genre dans la définition et la mise en œuvre de politiques sectorielles ; Mesurer la première fenêtre du Dividende Démographique et son impact sur le développement économique et social du pays ; Fournir des scénarios avec des options de politiques qui pourraient guider les réponses à court, moyen et à long terme de l utilisation du dividende démographique, dans une perspective de l inclusion sociale et l utilisation de la main d œuvre existante dans le pays ; Formuler des recommandations claires et appropriées aux décideurs politiques et autres acteurs du développement pour une meilleure gouvernance des secteurs population et développement. III. RESULTATS ATTENDUS Au terme de ce processus, les résultats attendus sont les suivants : Les défis démographiques et opportunité liés à l atteinte du dividende démographique en Côte d Ivoire sont identifiés dans les secteurs de la santé, de l éducation, de l emploi, et de la Gouvernance; Une mesure du Dividende Démographique et de son impact sur le développement économique et social est faite ; 6

7 Des options avec des scénarios de politiques susceptibles de guider les interventions à moyen et long terme, en vue d assurer la maximisation du Dividende Démographique dans le pays sont définis pour favoriser l inclusivité de la croissance économique ; Des recommandations claires et appropriées aux décideurs politiques et autres acteurs du développement pour une meilleure gouvernance de la population en Côte d Ivoire sont bien formulées. IV. PRINCIPALES ORIENTATIONS DU RAPPORT Le rapport sera élaboré en prenant en compte les conditions nécessaires pour bénéficier du dividende démographique telles que formulées par le Population référence Bureau et une estimation du ratio de dépendance et son évolution dans une vision de l émergence. Cette lecture économique du dividende démographique confortera l analyse des différents secteurs. Population référence Bureau montre comment les secteurs de la santé, l éducation, l économie, la gouvernance sont influencés par la structure par âge et leur interrelation avec le dividende démographique. Ces analyses seront faites en comparaison des pays émergents. Les profils de consommation et de revenu permettront quant à eux, de construire le ratio de dépendance et grâce aux projections, d appréhender les effets de sa croissance. L approche «National Transfert Accounts (NTA) sera utilisée à cet effet. Cette approche a été déjà développée au Sénégal et au Nigeria et dans bien d autres pays africains notamment pour évaluer l impact du Dividende Démographique sur la croissance économique. Le plan devra ressortir les éléments suivants : 1- Dynamique démographique et la demande sociale en infrastructures de bases Il s agira d apprécier l offre et la demande afin de situer les gaps dans les secteurs clés liés au capital humain. Cette analyse devra intégrer les tendances de la dynamique démographiques en moyen et long terme. 2- Analyse de la population jeune active, chômage et de l emploi Il sera question d analyser le marché de l emploi ivoirien et les opportunités d employabilité qu il offre à sa population en général, et en particulier à la population jeunes avec un accent sur le genre. 3- Analyse des reformes, stratégies et performances des politiques publiques en Côte d Ivoire Il d agit d apprécier l efficacité et la pertinence des mesures entreprises par le pays pour améliorer le climat des affaires, la sécurité des populations et l équité sociale. 7

8 4- Calcul de l impact du Dividende Démographique sur la croissance économique à court, moyen et long terme Profil de consommation Il s agit de décomposer la consommation selon le profil par âge et par sexe selon la nomenclature des comptes NTA, en l occurrence, la consommation en éducation par âge et par sexe, la consommation en santé par âge et par sexe, les autres types de consommation par âge et par sexe. Profil de revenus Il s agit de décomposer selon le profil par âge et par sexe selon la nomenclature des comptes NTA, en l occurrence, le revenu du travail, le revenu du patrimoine et les transferts reçus par âge et par sexe. Estimation du déficit du cycle de vie et du premier dividende démographique L estimation du déficit du cycle de vie et de la fenêtre démographique ainsi que celle des profils connexes les plus importants des NTA se font en utilisant les profils de consommation et de revenu ainsi que les projections de UN Population jusqu en 2050 et celles qui seront élaborées à l aide du modèle DemDiv. Ces profils permettent de mesurer le support ratio et son taux de croissance qui est appréhendé comme le 1er Dividende Démographique. V. CADRE D'ELABORATION 5.1 Suivi du processus Le cadre d élaboration du REPCI 2015 comprend quatre organes : un Comité de Pilotage ; un Comité Scientifique ; un Secrétariat Technique. La mise sur place de ces organes et la définition de leurs rôles et attributions dans le processus seront définies par arrêté du ministre d Etat, Ministre du Plan et du Développement. 5.2 Equipe de rédaction Elle est composée de trois consultants (un principal et deux associés) retenus à l issue d un appel à candidature pour l élaboration des monographies et l application de l approche «National Transfert Accounts (NTA)». Ce pool d experts appuiera le DERF dans la conduite du processus. Ils devront être des spécialistes des questions démographiques et économiques dont un spécialiste de l approche NTA. Le consultant principal sera chargé de consolider les livrables de toute l équipe et de fournir le rapport final. 8

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE (Version de Janvier 2015) ABIDJAN, 18-20 MARS 2015 Union Discipline Travail Version du 220115_09h00 1 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Plus en détail

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de l égalité femmes-hommes est une priorité de l action

Plus en détail

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives Richard Georges SINSIN 1 Objectifs de la présentation Permettre aux participants : de mieux comprendre les politiques publiques mises

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES EN TERME «D ANCRAGE DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DANS LA SPHERE ECONOMIQUE DES PAUVRES» TERMES DE REFERENCE

EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES EN TERME «D ANCRAGE DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DANS LA SPHERE ECONOMIQUE DES PAUVRES» TERMES DE REFERENCE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES EN TERME «D ANCRAGE DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DANS LA SPHERE ECONOMIQUE DES PAUVRES» I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION TERMES DE REFERENCE Dans le cadre de l Initiative

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

RÉSUMÉ. Les systèmes de santé en Algérie, Maroc et Tunisie Défis nationaux et enjeux partagés

RÉSUMÉ. Les systèmes de santé en Algérie, Maroc et Tunisie Défis nationaux et enjeux partagés RÉSUMÉ LES NOTES IPEMED > N 13 > AVRIL 2012. Les systèmes de santé en Algérie, Maroc et Tunisie Défis nationaux et enjeux partagés Dans le cadre de ses études sectorielles socioéconomiques, Ipemed a organisé

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie Points forts : Pluviométrie : Précipitations médiocres en Afrique de l Ouest Précipitations supérieures à la normale dans certaines régions d Afrique de l Est, notamment à l est du Tchad, au Soudan, au

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Publié par la En collaboration avec le Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et du Développement Durable Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Synthèse Publié par Bureau

Plus en détail

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports Politique sur la vision pour 2030 de l enseignement supérieur Mars 2014 Préface L enseignement supérieur joue

Plus en détail

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous»

Un nouveau cadre de suivi des progrès vers la réalisation de l objectif d «Une énergie durable pour tous» Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized Résumé E n déclarant 2012 «Année internationale de l énergie durable pour tous», l Assemblée

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES --------- CABINET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ------------ Union-Discipline- Travail TRIBUNE DU GEPCI ------- THÈME : QUELLE RELANCE ECONOMIQUE APRES L ATTEINTE

Plus en détail

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Déclaration de Bogotá Instaurer des partenariats constructifs et ouverts pour le développement (VERSION FINALE, 25 mars

Plus en détail

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives»

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» De 14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» Mot liminaire de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

L AFD ET LA MÉTHODOLOGIE PEFA APPLIQUÉE AUX COLLECTIVITÉS LOCALES

L AFD ET LA MÉTHODOLOGIE PEFA APPLIQUÉE AUX COLLECTIVITÉS LOCALES L AFD ET LA MÉTHODOLOGIE PEFA APPLIQUÉE AUX COLLECTIVITÉS LOCALES Améliorer la gestion des finances publiques locales Yaoundé AFD LES COLLECTIVITÉS LOCALES, ACTEURS MAJEURS DES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP)

PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) PROGRAMME PANAFRICAIN DANS LE DOMMAINE COOPERATIF (PANACOOP) Le projet d Intervention Panafricaine dans le domaine Coopératif (INPACOOP) est un projet qui émanait de la volonté du gouvernement du Canada

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS Agence Française de Développement Face aux défis communs, s engager vers de nouveaux modèles de développement Dans un monde de plus en plus interdépendant, les défis,

Plus en détail

Les coûts dans le rapport Doing Business cas du Sénégal

Les coûts dans le rapport Doing Business cas du Sénégal REPUBLIQUE DU SENEGAL Ministère du Plan Centre d Etudes de Politiques pour le Développement B u l l e t i n d u C E P O D I S S N 0 8 5 0-1 3 2 7 Deuxième trimestre 2014 http://www.cepodsn.org Les coûts

Plus en détail

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG I. CONTEXTE Le VIH reste un problème de santé mondiale ; mais l Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée par ce virus.

Plus en détail

Termes de Référence - DRAFT

Termes de Référence - DRAFT PROFIAB - PN : 12.2513.5-002.00 Termes de Référence - DRAFT Pour l analyse de la rentabilité des spéculations agricoles à promouvoir par le PROFIAB 1. Contexte et Justification Le pôle d intervention prioritaire

Plus en détail

Bilan: Les tendances régionales en matière de planification familiale

Bilan: Les tendances régionales en matière de planification familiale Bilan: Les tendances régionales en matière de planification familiale Dr Seipati Mothebesoane-Anoh Conseillère en Santé maternelle OMS/Équipe Inter-Pays/Afrique de l Ouest Conférence Population, Développement

Plus en détail

Dans ce contexte, la deuxième phase du Programme s est donné pour objectifs de relever les défis liés aux facteurs ci-après :

Dans ce contexte, la deuxième phase du Programme s est donné pour objectifs de relever les défis liés aux facteurs ci-après : TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET-CONSEIL CHARGE DE L APPUI-ACCOMPAGNEMENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA DANS LE CADRE DE LA MOBILISATION DES RESSURCES POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DEUXIEME

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 NOTE TECHNIQUE

Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 NOTE TECHNIQUE Conférence des bailleurs de fonds sur le projet régional du développement du tourisme dans un réseau de parcs et aires transfrontaliers en Afrique de l Ouest Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 I. Contexte

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Rôle des PME dans l économie ivoirienne

Rôle des PME dans l économie ivoirienne MINISTÈRE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT ET DE LA PROMOTION DES PME RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION DISCIPLINE - TRAVAIL Rôle des PME dans l économie ivoirienne Présenté par Monsieur Jean-Louis BILLON Ministre

Plus en détail

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP)

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Etude d évaluation des besoins en renforcement des capacités en matière de promotion de l emploi des jeunes au Maghreb (cas du Maroc) I) Contexte et justification

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

RENCONTRE DE VALIDATION DU PLAN D ACTION DE PLAIDOYER POUR LA RRC 2015-2016

RENCONTRE DE VALIDATION DU PLAN D ACTION DE PLAIDOYER POUR LA RRC 2015-2016 RENCONTRE DE VALIDATION DU PLAN D ACTION DE PLAIDOYER POUR LA RRC 2015-2016 Rapport présenté par Brigitte KONKOBO Adama GNANOU Juin 2015 1 INTRODUCTION Depuis 2010, les partenaires de Christian Aid que

Plus en détail

L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité au travail

L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité au travail Policy Brief Employment Royaume du Maroc Ministère de l Emploi et des Affaires ociales International Labour Office Note synthétique de politique L emploi rural et l emploi informel : Précarité et vulnérabilité

Plus en détail

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Dr. Moustapha Kamal Gueye, Spécialiste - Programme Emplois Verts, Organisation Internationale du Travail

Plus en détail

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Fiche 1 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic

Plus en détail

Ateliers de Formation, Région du Gorgol, République Islamique de Mauritanie

Ateliers de Formation, Région du Gorgol, République Islamique de Mauritanie TERMES DE REFERENCES S entendre sur les causes de la Malnutrition pour agir ensemble Renforcement des capacités des acteurs pour une meilleure intégration de la Nutrition dans les programmes de Sécurité

Plus en détail

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre.

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Nous sommes honorés de la tenue de cette rencontre présidée par M. le Premier Ministre et qui dénote l importance

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Amélioration de la qualité, l accès et la gouvernance de l éducation fondamentale et secondaire dans la région de Gao (Education)

Amélioration de la qualité, l accès et la gouvernance de l éducation fondamentale et secondaire dans la région de Gao (Education) 19/10/2015 Réponses aux ONG appels à projets du Ministère de l Education du Mali Amélioration de la qualité, l accès et la gouvernance de l éducation fondamentale et secondaire dans la région de Gao (Education)

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation

L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation L approche budgétaire au Burkina Faso : situation actuelle et innovations en vue de la responsabilisation L objet de cette communication est de décrire brièvement l approche budgétaire comme instrument

Plus en détail

RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er TRIMESTRE 2015

RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Rabat, le 16 avril 2015 RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er TRIMESTRE 2015 Faits marquants» Reprise en main opérationnelle et consolidation dans les comptes du Groupe depuis le 26 janvier

Plus en détail

------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012. M. KONE Adama Président du Conseil National de la Comptabilité

------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012. M. KONE Adama Président du Conseil National de la Comptabilité MINISTERE DE L ECONOMIE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ET DES FINANCES Union Discipline - Travail ------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012 M. KONE Adama Président du Conseil National

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

Inde : émissions de CO 2 depuis 1990

Inde : émissions de CO 2 depuis 1990 Inde Mise en route Objectif climatique : 33-35 % d une baisse de l intensité carbone à l horizon 2030 par rapport au niveau de 2005 Émissions de CO 2 actuelles par rapport au niveau de 1990 : 238 % Émissions

Plus en détail

Comment les universités africaines s'efforcent de créer des conditions favorables à la recherche janvier 2010

Comment les universités africaines s'efforcent de créer des conditions favorables à la recherche janvier 2010 Comment les universités africaines s'efforcent de créer des conditions favorables à la recherche janvier 2010 Alioune Camara Spécialiste principal de Programme Centre de recherches pour le développement

Plus en détail

6. La durée de réalisation de cette consultance est de vingt deux (22) jours pendant la période allant du 10 août au 12 Septembre 2012.

6. La durée de réalisation de cette consultance est de vingt deux (22) jours pendant la période allant du 10 août au 12 Septembre 2012. Avis de Sollicitation de Manifestation d intérêt pour le recrutement d un consultant international ou national pour la revue des Plans d investissements des pays AMI N 05 2012 Plans d investissement nationaux

Plus en détail

Approche intégrée de développement territorial

Approche intégrée de développement territorial Approche intégrée de développement territorial Appel à stratégies V0 CADRE COMMUN AUX APPELS A CANDIDATURE ITI ET LEADER La loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles

Plus en détail

Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme

Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme 25 février 2013 Note d orientation- Note conceptuelle La CIPD au-delà de 2014 Conférence internationale sur les droits de l homme La présente note présente le concept de la Conférence internationale sur

Plus en détail

La transition énergétique pour tous!

La transition énergétique pour tous! La transition énergétique pour tous! Pour une vraie prise en compte de la question sociale et de la précarité énergétique dans la transition énergétique Document de synthèse des analyses et propositions

Plus en détail

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 LLL : 2020 Objectifs et indices de référence stratégiques Les objectifs et indices de référence stratégiques

Plus en détail

IMPACT DES TRANSFERTS SUR LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER

IMPACT DES TRANSFERTS SUR LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER Institut National de la Statistique (INS) (PNUD) Observatoire National de la Pauvreté et du Développement Humain Durable (ONAPAD) Programme des Nations Unies pour le Développement IMPACT DES TRANSFERTS

Plus en détail

L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS. Mars 2013 Honorable Aliou Aya

L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS. Mars 2013 Honorable Aliou Aya L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS Mars 2013 Honorable Aliou Aya Plan de l Exposé I. Introduction II. Contexte III. Motivations

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Rapport du séminaire sur le nouveau cadre légal et réglementaire de la gestion des finances publiques au Togo Lomé, 26-29 janvier 2015

Rapport du séminaire sur le nouveau cadre légal et réglementaire de la gestion des finances publiques au Togo Lomé, 26-29 janvier 2015 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Rapport du séminaire sur le nouveau cadre légal et réglementaire de la gestion des finances publiques au Togo Lomé, 26-29

Plus en détail

LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES. Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires

LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES. Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES Sous-thème II Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires Document de discussion élaboré par le groupe de travail sous-thème II National Audit Office,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU COORDONNATEUR DU PROJET DE MISE EN PLACE DES DISPOSITIFS NATIONAUX D EVALUATION Novembre 2008 1. Contexte La gestion des systèmes d éducation et de formation

Plus en détail

***** Un Peuple Un But Une Foi DIRECTION NATIONALE DES BIBLIOTHEQUES ET DE LA DOCUMENTATION (DNBD)

***** Un Peuple Un But Une Foi DIRECTION NATIONALE DES BIBLIOTHEQUES ET DE LA DOCUMENTATION (DNBD) MINISTERE DE LA CULTURE REPUBLIQUE DU MALI ***** Un Peuple Un But Une Foi DIRECTION NATIONALE DES BIBLIOTHEQUES ET DE LA DOCUMENTATION (DNBD) B.P : E4473 Tél. : (223) 20.29. 94 23 Fax : (223) 20.29. 93.

Plus en détail

Les partenaires de l étude

Les partenaires de l étude Les partenaires de l étude VIVAPOLIS est la marque ombrelle visant à fédérer les acteurs français publics et privés qui veulent promouvoir, à l international, une ambition partagée d un développement urbain

Plus en détail

PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA

PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- LA COMMISSION ------------ PROGRAMME DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU DE L INDUSTRIE DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA Page 1 sur 15 SOMMAIRE

Plus en détail

------------ -------------

------------ ------------- Ministère d Etat, République de Côte d Ivoire Ministre des Affaires Etrangères Union Discipline-Travail ------------ ------------- ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR CHARLES KOFFI DIBY MINISTRE D ETAT,

Plus en détail

Le tourisme durable dans l espace francophone

Le tourisme durable dans l espace francophone Le tourisme durable dans l espace francophone De la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte I. Contexte et justification Le tourisme, en plein essor, est reconnu comme

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie nationale : Au-delà de l écran comptable, la transformation structurelle continue

Situation et perspectives de l économie nationale : Au-delà de l écran comptable, la transformation structurelle continue Situation et perspectives de l économie nationale : Au-delà de l écran comptable, la transformation structurelle continue Après deux décennies marquées par une croissance faible et erratique, la trajectoire

Plus en détail

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Do Green Economie Symbiotique au service des territoires en transition

Do Green Economie Symbiotique au service des territoires en transition Do Green Economie Symbiotique au service des territoires en transition Do Green au service d une nouvelle économie Qu est-ce que l économie symbiotique? Comment mettre en place un projet symbiotique sur

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain. Les acteurs centraux au cœur du changement

Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain. Les acteurs centraux au cœur du changement Comprendre les enjeux de l Accès aux Services Energétiques pour le Développement Humain Les acteurs centraux au cœur du changement Détails sur les contenus des sessions : Thème 1 : «Compréhension des concepts

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

«Le défi du Meilleur» Rétrospective démographique Consultants KOFFI N Guessan MOSSO Rosine Addy ASSANDE Koffi Paul

«Le défi du Meilleur» Rétrospective démographique Consultants KOFFI N Guessan MOSSO Rosine Addy ASSANDE Koffi Paul CÔTE D IVOIRE 2040 «Le défi du Meilleur» Rétrospective démographique Consultants KOFFI N Guessan MOSSO Rosine Addy ASSANDE Koffi Paul PLAN DE PRESENTATION Introduction Politique de population État et dynamique

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE. Honneur- Fraternité- Justice. Centre Mauritanien d Analyse de Politiques

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE. Honneur- Fraternité- Justice. Centre Mauritanien d Analyse de Politiques REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur- Fraternité- Justice Centre Mauritanien d Analyse de Politiques PROGRAMME D ACTIVITE 2009 Janvier 2009 Présentation du Programme d activité 2009 I- Contexte 1-

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR TERMES DE REFERENCE POUR LA RATIONALISATION DES STRUCTURES DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE Introduction Origines

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions

L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions 1. L éducation financière est un élément de lutte contre les exclusions, ou d inclusion financière. 2. A relativement

Plus en détail

Projet d Appui pour une Formation Technique. et Professionnelle Qualifiante, en Afrique de l Ouest

Projet d Appui pour une Formation Technique. et Professionnelle Qualifiante, en Afrique de l Ouest O.N.G.. accréditée auprès d Institutions de l Organisation des Nations Unies Projet d Appui pour une Formation Technique et Professionnelle Qualifiante, en Afrique de l Ouest Plan du Projet (Résumé) Introduction

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

Termes de Référence pour l étude sur le niveau de financement des Services Sociaux Essentiels en faveur des enfants et des femmes de Mauritanie

Termes de Référence pour l étude sur le niveau de financement des Services Sociaux Essentiels en faveur des enfants et des femmes de Mauritanie Termes de Référence pour l étude sur le niveau de financement des Services Sociaux Essentiels en faveur des enfants et des femmes de Mauritanie 1. Contexte et justification La Mauritanie a souscrit à l

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Quatre stratégies principales ont été définies pour maintenir une réduction de la mortalité liée à la rougeole

Quatre stratégies principales ont été définies pour maintenir une réduction de la mortalité liée à la rougeole Termes de Reference Recrutement d un bureau d étude ou une institution pour l Enquête de Couverture Vaccinale (ECV) post campagne Rougeole en Mauritanie 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Lors de l assemblée

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME EVALUATION DES BESOINS GLOBAUX I. INTRODUCTION

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME EVALUATION DES BESOINS GLOBAUX I. INTRODUCTION COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.14 29 mai 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS EVALUATION DES BESOINS GLOBAUX I. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Source : http://www.marocainsdumonde.gov.ma/index.php?option=com_content&task=view&id=52&ite

Plus en détail

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour Ministère de l Equipement, de l Aménagement territorial et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la qualité de la Vie Termes de Références Recrutement d un Bureau d étude

Plus en détail

[Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013

[Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013 UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ [Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013 INDICE

Plus en détail

Atelier de réflexion, de formation et de préparation du ROPPA à la mise en œuvre des politiques agricoles et commerciales régionales

Atelier de réflexion, de formation et de préparation du ROPPA à la mise en œuvre des politiques agricoles et commerciales régionales 1 Atelier de réflexion, de formation et de préparation du ROPPA à la mise en œuvre des agricoles et commerciales régionales Termes de référence Mars 2012 1 2 I. Contexte et justification Les enjeux de

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Santé maternelle et accès aux soins en Afrique de l Ouest

Santé maternelle et accès aux soins en Afrique de l Ouest Pierre Fournier, Slim Haddad et Valéry Ridde Santé maternelle et accès aux soins en Afrique de l Ouest Avec la collaboration d Anne-Marie Turcotte-Tremblay et de Michel O Neill Santé maternelle et accès

Plus en détail