Press Release. Étude KPMG/Vlerick : les entreprises belges mettent les banques sous pression

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Press Release. Étude KPMG/Vlerick : les entreprises belges mettent les banques sous pression"

Transcription

1 Press Release Étude KPMG/Vlerick : les entreprises belges mettent les banques sous pression Au printemps de 2014, KPMG et la Vlerick Business School ont mené en Belgique une étude sur les attentes des entreprises belges (corporates) vis-à-vis de leur(s) banque(s). La recherche montre que les entreprises interrogées sont satisfaites de leurs banques, mais aussi qu elles leur mettent de plus en plus la pression (des prix) et les mettent en concurrence les unes avec les autres. Malgré l internationalisation, les entreprises souhaitent un contact personnalisé avec leur banque. Pour leur part, les banques resteront fortement axées dans le futur sur l octroi de crédits. L étude montre que les entreprises ont confiance dans leurs banques en particulier les quatre grandes banques et en donnent une évaluation positive. Ce qui est complètement à l opposé de la perte de confiance des consommateurs privés qu ont connue les banques au cours des dernières années. Les entreprises sont également restées fidèles à leur(s) banque(s) : 75 % des relations bancaires existent depuis plus de 10 ans. Les entreprises sont également satisfaites de la connaissance qu ont les banques de leur secteur et de leur activité. Mais les entreprises sont également devenues plus exigeantes. Elles diversifient et répartissent les risques en étant clientes de différentes banques (34 % des entreprises sont clientes de 6 à 10 banques et 65 % de 6 à 20 banques). Elles évaluent les banques sur base des taux d intérêt, exigent la transparence sur les tarifs et font jouer la concurrence par des appels d offres dans le cadre de leur recherche des meilleures conditions financières. La pression est donc bien réelle : le tarif non compétitif est indiqué comme deuxième facteur le plus important, juste après la perte de confiance, pour interrompre les relations avec sa banque. D autre part, la confiance n est plus le facteur déterminant pour devenir client d une banque. Cette étude montre que la compétitivité des tarifs et l octroi de crédits arrivent aujourd hui en tête. La répartition géographique des banques et surtout les centres de décision locaux sont très appréciés des entreprises : dans notre monde globalisé, les entreprises accordent encore beaucoup d importance au contact personnalisé. Mais cette représentation locale pèse lourd sur les coûts de structure des banques, alors que c est justement sur ce point que les entreprises sont exigeantes. En d autres termes, il s agit d un exercice d équilibre difficile pour les banques. Incidemment, près de la moitié des entreprises (49 %) n achète pas de produits financiers d entreprise à leur(s) banque(s), mais à d autres acteurs financiers. Malgré les bonnes relations qu elles entretiennent avec leurs banques, les entreprises estiment que celles-ci ne sont pas assez proactives et innovantes. Il s agit pourtant d une nécessité : pas moins de 66 % des entreprises auront besoin de nouvelles formes de financement bancaire dans les cinq prochaines années. Pour 46 % des entreprises, ce besoin se manifestera même dans les deux années à venir. La diversification des modèles de financement et l action directe sur les marchés financiers sont de grands défis pour les banques.

2 De leur côté, les banques resteront fortement axées dans le futur sur l octroi de crédits. Elles n ont pas beaucoup le choix, compte tenu des exigences strictes qui leur sont imposées en matière de capital et de liquidités. Bart Walterus, Head of Management Consulting chez KPMG Advisory et coordinateur de l étude : «Les banques doivent tenir compte de trois grandes tendances. En premier lieu, les entreprises font fortement jouer la concurrence entre les banques et, de plus, elles vont organiser des appels d offres de manière formelle pour différents types de services. Ainsi, les entreprises souhaitent être moins dépendantes de leur banque et veulent également renforcer leur position de négociation avec les banques. D autre part, les entreprises veulent garder un contact personnalisé au niveau régional avec leur banque, en dépit du fait que nous vivions dans un monde de plus en plus globalisé. Enfin, les banques, pour leur part, maintiendront leurs strictes politiques de crédit : elles n ont guère le choix en raison des exigences strictes en matière de capital et de liquidités, ainsi que les exigences en matière de transparence de la part de leurs clients. Il en résulte que les banques devront s adapter de plus en plus rapidement aux exigences du marché et qu elles devront par conséquent investir considérablement en projets de client centricity, digitalisation de services, modèlement et rapportage. Seules les banques qui pourront répondre à ces trois tendances seront bien positionnées pour prendre la tête de la compétition et seront prêtes pour la poursuite de la consolidation attendue dans le secteur bancaire.» Bruxelles, le 3 juin 2014 Pour plus d informations, veuillez prendre contact avec : Filip Rylant, Public Relations Manager KPMG en Belgique Tél. 0475/ Courriel : Informations complémentaires - Les principales conclusions de l étude 1. La relation avec les banques : les entreprises sont de plus en plus exigeantes, mais restent fidèles à leurs banques Depuis la crise financière de 2008, les entreprises sont devenues plus vigilantes. Elles souhaitent se diversifier sur le plan financier et devenir moins dépendantes de leur(s) banque(s). Bien que les relations bancaires soient encore durables, les entreprises répartissent leur portefeuille entre plusieurs banques et font jouer la concurrence : celle qui n est pas compétitive ou qui ne peut pas fournir un service adéquat est susceptible d être éliminée. Toutefois, les entreprises restent fidèles à leur banque : leur collaboration s étend souvent sur plusieurs décennies.

3 o Les principaux critères pour entamer une relation avec une banque sont : La compétitivité des tarifs et l octroi de crédits (29 %) La confiance (23 %) La stabilité (14 %) La valeur ajoutée pour l entreprise (14 %) o Les entreprises se diversifient et souhaitent devenir moins dépendantes de leur(s) banque(s). Elles multiplient donc souvent le nombre de relations bancaires. 34 % des entreprises sont clientes de 6 à 10 banques et 65 % de 6 à 20 banques. Number of banks corporates buy service from 6% 3% 31% 26% 34% o Les entreprises souhaitent plus de transparence en ce qui concerne la tarification des banques et leur mettent la pression : après la confiance, les tarifs non compétitifs sont la principale raison de mettre fin à une relation bancaire.

4 Is there a benefit missing? 16% 16% Shared values Presence 32% 8% 28% Size product portfolio Price competitiveness Transparency o Les entreprises hésitent à mettre fin à une relation bancaire Reluctance towards changing banks 34% 32% 34% Not reluctant Neutral Reluctant

5 2. Mesure de la performance bancaire Les entreprises sont plus exigeantes avec leur(s) banque(s), mais sont généralement satisfaites de la collaboration : la satisfaction moyenne est de 72 %. Bien que les entreprises soient plus exigeantes, 54 % d entre elles n ont pas d évaluation formelle ou informelle de leur(s) banque(s) o Les banques ont une bonne compréhension des compétences de gestion et une bonne connaissance de l activité des entreprises. Les entreprises sont les moins satisfaites par rapport à la connaissance que les banques ont de leur activité industrielle (64 %). o 54 % des entreprises n ont pas d évaluation formelle ou informelle de leur(s) banque(s). Seulement 1 entreprise sur 3 a une procédure formelle. L évaluation est principalement basée sur les quatre éléments suivants : la compétitivité des tarifs, la solvabilité, le rendement financier et la Bank s understanding of the firm s activities Interpersonal characteristics Financial stability revue de portefeuille. Presence and transparency Flexibility and innovativeness

6 3. Modification des besoins en matière de produits bancaires 66 % des entreprises déclarent avoir besoin de nouveaux produits de financement bancaire dans les cinq ans. 70 % d entre elles soit 46 % du nombre total d entreprises indiquent même que ce sera déjà le cas dans les deux ans à venir. La diversification des modèles de financement et l action directe sur les marchés financiers sont de grands défis pour les banques. Corporate's best estimate over which period bank product-needs will change 6% 3% 17% 28% 46% Don't know Two years Five years More than 5 years No changes expected À propos du réseau KPMG KPMG est un réseau mondial d entreprises professionnelles qui fournit des services en matière d audit, de conseils fiscaux et juridiques, de conseils en gestion et de comptabilité. Actifs dans 155 pays, nous travaillons avec plus de collaborateurs professionnels au sein d entreprises KPMG de par le monde. Les sociétés membres indépendantes du réseau KPMG sont affiliées à KPMG International Coopérative («KPMG International»), une entité suisse. Chaque entreprise KPMG est une entité distincte possédant sa propre personnalité juridique, et agit en tant que tel envers l extérieur. KPMG International ne fournit aucun service aux clients et ne génère aucun revenu à partir de ce service. Plus d informations sur

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Le volume des nouveaux crédits aux entreprises augmente considérablement au 3e trimestre

Le volume des nouveaux crédits aux entreprises augmente considérablement au 3e trimestre Communiqué de presse Le volume des nouveaux crédits aux entreprises augmente considérablement au 3e trimestre Bruxelles, le 20 décembre 2010 Le volume des nouveaux crédits aux entreprises a continué de

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire?

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Note Synthétique Juin 2010 Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Dossier rédigé sur la base du rapport homonyme d IDEA Consult Le bureau d études IDEA

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

Les fonds, comment ça marche?

Les fonds, comment ça marche? Les fonds, comment ça marche? SOMMAIRE 1l Qu est-ce qu un fonds? P. 3 2l Quels sont les avantages? P. 3 3l Quel rendement espérer? P. 3 4l 5 conseils avant de commencer P. 4 5l Comment investir dans un

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT?

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT? C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Les entreprises suisses réussissent particulièrement bien en Chine En 2014, les ventes et les bénéfices des entreprises suisses actives en Chine connaissent une accélération

Plus en détail

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Annexe Circulaire _2009_19-1 du 8 mai 2009 Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Champ d'application: Commissaires agréés. Réglementation de base Table

Plus en détail

Brochure de Presentation. (Janvier 2015)

Brochure de Presentation. (Janvier 2015) Brochure de Presentation (Janvier 2015) Présentation du Cabinet _Melhenas & Associés est un cabinet indépendant d expertise comptable, d audit et de conseil. _Notre métier, conseiller et accompagner nos

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

en Médiation civile commerciale Formation complète en 19, 20, 23 septembre 3, 10, 17, 22 octobre 7, 12, 21, 28 novembre 5, 12, 19 décembre

en Médiation civile commerciale Formation complète en 19, 20, 23 septembre 3, 10, 17, 22 octobre 7, 12, 21, 28 novembre 5, 12, 19 décembre 2013 Rue Dodonée 113 1180 bruxelles, Belgique +32 2 344 53 70 WWW.PMR-Europe.COM FORMATION complète en Médiation civile et commerciale agréée par la commission fédérale de médiation durée : 14 jours horaire

Plus en détail

Préparation à la vente

Préparation à la vente Alain Schockert Administrateur-Délégué 30 mars 2011 - Namur Agenda Quand et pourquoi? A qui? Comment et spécificités de la transaction? Processus type Phase préparatoire Modes de cession Etapes d un processus

Plus en détail

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge?

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Chambre de Commerce, 27 mai 2010 Joëlle Lyaudet, Tax Partner, Deloitte Agenda 1 Introduction 2 Règle générale

Plus en détail

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 AVANT-PROPOS L ONAFTS poursuit l objectif d une bonne gestion et souhaite optimaliser sa légitimité et son intégrité. C est la raison

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Eléments de contexte Un coût significatif, une évolution des typologies Selon l ALFA (sur la base

Plus en détail

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Executive summary Dans un contexte concurrentiel croissant, une situation

Plus en détail

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012 BGL BNP Paribas S.A. (50, avenue J.F. Kennedy L-2951 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : B6481) Communication Mars 2013 LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG À VOS CÔTÉS 2013 Données chiffrées au 31/12/2012 Le

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

Nouvelle stratégie pour le développement du Secteur Privé

Nouvelle stratégie pour le développement du Secteur Privé Symposium de Haut Niveau 10-11 Novembre 2014 Maison ACP - Bruxelles, Belgique NOTE ADMINISTRATIVE Le Secrétariat ACP organise un Symposium de haut niveau sur l appui au développement du secteur privé dans

Plus en détail

KEY ISSUES - Corporate Governance COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIERE

KEY ISSUES - Corporate Governance COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIERE KEY ISSUES - Corporate Governance COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIERE Reporting corporate governance Bruxelles, le 18 novembre 1999 Madame, Monsieur La Commission bancaire et financière et Brussels Exchanges

Plus en détail

Gestion de patrimoine

Gestion de patrimoine Zurich Invest Select Portfolio Gestion de patrimoine Adaptée à vos besoins Les meilleurs experts en placement pour votre fortune Gestion de patrimoine adaptée à vos besoins Vos avantages: Vous profitez

Plus en détail

COMMISSION BANCAIRE, FINANCIERE ET DES ASSURANCES Politique Prudentielle

COMMISSION BANCAIRE, FINANCIERE ET DES ASSURANCES Politique Prudentielle Politique Prudentielle Bruxelles, le 22 juin 2004 Circulaire PPB 2004/5 sur les saines pratiques de gestion en matière de sous-traitance par des établissements de crédit et des entreprises d investissement

Plus en détail

de stabilisation financière

de stabilisation financière CHAPTER 108 CHAPITRE 108 Fiscal Stabilization Fund Act Loi sur le Fonds de stabilisation financière Table of Contents 1 Definitions eligible securities valeurs admissibles Fund Fonds Minister ministre

Plus en détail

Manuel sur la transparence des finances publiques. Au-delà du budget principal. Le passif éventuel. www.openbudgetindex.org

Manuel sur la transparence des finances publiques. Au-delà du budget principal. Le passif éventuel. www.openbudgetindex.org Manuel sur la transparence des finances publiques Au-delà du budget principal 4. Le passif éventuel www.openbudgetindex.org Introduction Depuis plus de dix ans, dans le monde entier, les organisations

Plus en détail

Private banking: après l Eldorado

Private banking: après l Eldorado Private banking: après l Eldorado Michel Juvet Associé 9 juin 2015 Toutes les crises génèrent de nouvelles réglementations Le tournant de 2008 Protection des clients MIFID, UCITS, FIDLEG Bilan des banques

Plus en détail

Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information

Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information Darren Cooper Information Management Consultant, IBM Software Group 1st December, 2011 Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information Information

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

FINADOC PRO. Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients. pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc.

FINADOC PRO. Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients. pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc. FINADOC PRO Services financiers aux professionnels du droit et du chiffre pour leurs clients pro.finadoc.com f.almaleh@finadoc.com 03 66 72 10 81-06 01 99 20 51 FINADOC : Finances - Audit - Organisation

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 05/227 *

CIRCULAIRE CSSF 05/227 * COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 16 décembre 2005 A tous les établissements de crédit CIRCULAIRE CSSF 05/227 * Concerne : Introduction d un nouveau reporting prudentiel en

Plus en détail

Examen Final. Indications

Examen Final. Indications DANS LE SECTEUR BANQUE-ASSURANCE NOM : MATRICULE : PRENOM : Examen Final Problèmes Indications Veuillez respecter les indications suivantes: 1. Vous avez 3 heures à disposition 2. Veuillez vérifier que

Plus en détail

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies.

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. PRESS RELEASE For immediate release Regional mobilization Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. Rouyn-Noranda, March 13, 2013- Since the decisions to be

Plus en détail

Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération

Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération Circulaire _2011_05 du 14 février 2011 Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération Champ d'application: La présente circulaire s

Plus en détail

BLUELINEA. 269.826,00 EUR composé de 1.349.130 actions de valeur nominale 0,20 EUR Date de création : 17/01/2006

BLUELINEA. 269.826,00 EUR composé de 1.349.130 actions de valeur nominale 0,20 EUR Date de création : 17/01/2006 CORPORATE EVENT NOTICE: Inscription par cotation directe BLUELINEA PLACE: Paris AVIS N : PAR_20120221_02921_MLI DATE: 21/02/2012 MARCHE: MARCHE LIBRE A l'initiative du membre de marché ARKEON Finance agissant

Plus en détail

Acquisition et transmission d entreprise

Acquisition et transmission d entreprise Petits déjeuners des start-ups Acquisition et transmission d entreprise Facteurs à considérer dans la vente de son entreprise Genève, le 31 janvier 2003 Agenda Les services de PwC Le processus de vente

Plus en détail

Dossier formation. Méthode de l audit interne et évaluation du dispositif de contrôle interne

Dossier formation. Méthode de l audit interne et évaluation du dispositif de contrôle interne Dossier formation Méthode de l audit interne et évaluation du dispositif de contrôle interne Abidjan, 22 et 23 Avril 2015 Sommaire 1.Le mot de l associé 3 2.La présentation de la formation 4 3.Le programme

Plus en détail

Dossier formation. Les fondamentaux de la gestion de projets

Dossier formation. Les fondamentaux de la gestion de projets Dossier formation Les fondamentaux de la gestion de projets Abidjan, 10 et 11 Février 2015 Sommaire 1.Le mot de l associé 3 2.La présentation de la formation 4 3.Le programme de la formation 5 2 Formation

Plus en détail

Business Process Management

Business Process Management Alain Darmon Responsable Avant-Vente BPM, IBM 1 er mars 2011 Business Process Management Améliorez l agilité de l entreprise avec la gestion des processus métier Les processus sont partout! Ouverture de

Plus en détail

Quelle automobile pour la génération Y? Conséquences pour l industrie. Mercredi 1 er octobre 2014

Quelle automobile pour la génération Y? Conséquences pour l industrie. Mercredi 1 er octobre 2014 Quelle automobile pour la génération Y? Conséquences pour l industrie Mercredi 1 er octobre 2014 Etude Deloitte : la Gen Y et le secteur Automobile Depuis 2009, Deloitte analyse les comportements d achat,

Plus en détail

La note d information 3. Les procédures de première cotation 5. Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7

La note d information 3. Les procédures de première cotation 5. Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7 La note d information 3 Les procédures de première cotation 5 Les principales étapes de l Introduction en Bourse 7 Les avantages de l introduction en Bourse 8 Les conditions d admission et de séjour à

Plus en détail

UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR

UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR RAPPORT AUX MEMBRES 2005 EXERCICE 2005 ACTIF DU BILAN Continuité a été le maître mot de 2005 pour la CPP, aussi bien pour son fonctionnement interne que pour son environnement:

Plus en détail

Consulting ICT - Infrastructure

Consulting ICT - Infrastructure 1 Classification, First name & surname, Organization, Filename_Version dd/mm/yyyy Consulting ICT - Infrastructure Pierre Mayor, Head of Consulting Romandie Notre approche, Des solutions répondant à vos

Plus en détail

Voici RevenuPlus Collectif Cette nouvelle option de placement procure aux participants :

Voici RevenuPlus Collectif Cette nouvelle option de placement procure aux participants : Voici RevenuPlus Collectif Cette nouvelle option de placement procure aux participants : un revenu de retraite garanti à vie; l occasion de bénéficier du potentiel de croissance des marchés; L assurance

Plus en détail

JOURNÉE I-TÉSÉ 2010 EFFICACITÉ DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES

JOURNÉE I-TÉSÉ 2010 EFFICACITÉ DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES JOURNÉE I-TÉSÉ 2010 EFFICACITÉ DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES Les stratégies des entreprises face au changement climatique : le cas du CO2 A Managerial Perspective on the Porter Hypothesis: The Case of CO 2

Plus en détail

Conférence du 27 juin 2013. «Financement des TPE et PME : opportunités et défis»

Conférence du 27 juin 2013. «Financement des TPE et PME : opportunités et défis» Soutenu par : Présentation Conférence du 27 juin 2013 «Financement des TPE et PME : opportunités et défis» Selon les données de la Banque mondiale, il y avait entre 420 et 510 millions de TPE et PME formelles

Plus en détail

BIENVENUE CHEZ BELFIUS 28/04/2014

BIENVENUE CHEZ BELFIUS 28/04/2014 BIENVENUE CHEZ BELFIUS 28/04/2014 Ordre du jour Bienvenue Mot de bienvenue de Jo Caudron Nos évolutions digitales Nouveau lecteur de carte Du papier au digital Banker @ Home Vos investissements dans Belfius

Plus en détail

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE NECESSITY OF A NEW JURISDICTION G Delépine, NDelépine Hôpital Raayond Poincarré Garches France The scandal of the VIOXX Illustrates the

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Mobility Factory : Hacking mobility challenges. @ghislaindelabie / Mobility Connector

Mobility Factory : Hacking mobility challenges. @ghislaindelabie / Mobility Connector Mobility Factory : Hacking mobility challenges Ghislain Delabie @ghislaindelabie / Mobility Connector Why it matters Beijing smog 2015/01 #nofilter Daily-average concentrations for PM10: 7-12 March 2014,

Plus en détail

L impact des délais de paiement et des solutions appropriées. Dominique Geenens Intrum Justitia

L impact des délais de paiement et des solutions appropriées. Dominique Geenens Intrum Justitia L impact des délais de paiement et des solutions appropriées Dominique Geenens Intrum Justitia Groupe Intrum Justitia Leader du marché en gestion de crédit Entreprise européenne dynamique avec siège principal

Plus en détail

PAR_20141217_09543_EUR DATE: 17/12/2014. Suite à l'avis PAR_20141119_08654_EUR

PAR_20141217_09543_EUR DATE: 17/12/2014. Suite à l'avis PAR_20141119_08654_EUR CORPORATE EVENT NOTICE: Emission avec maintien du droit préférentiel de souscription, d obligations convertibles en actions ordinaires nouvelles assorties de bons de souscription d action («OCABSA») -

Plus en détail

Les compétences-clés pour constituer un «bon» conseil d administration Dominique Freymond Administrateur indépendant et associé, mas SA

Les compétences-clés pour constituer un «bon» conseil d administration Dominique Freymond Administrateur indépendant et associé, mas SA Des solutions élégantes à des problèmes complexes 14 octobre 2011 Savoir bien s'entourer quand on débute seul Les compétences-clés pour constituer un «bon» conseil d administration Dominique Freymond Administrateur

Plus en détail

INFOPACK WWW.HOMUNITY.FR SAS HOMUNITY 11, RUE FRANCOIS PONSARD 75116 PARIS RCS PARIS 804388627

INFOPACK WWW.HOMUNITY.FR SAS HOMUNITY 11, RUE FRANCOIS PONSARD 75116 PARIS RCS PARIS 804388627 INFOPACK WWW.HOMUNITY.FR SAS HOMUNITY 11, RUE FRANCOIS PONSARD 75116 PARIS RCS PARIS 804388627 Bienvenue Si vous avez téléchargé ce document, c est que notre concept a attiré votre attention et nous vous

Plus en détail

Target Invest Plan 1

Target Invest Plan 1 Target Invest Plan 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle comprenant deux volets : un volet Constitution de capital avec taux d intérêt garanti (branche 21) et un volet Capital Plus, dont le

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

Mise en perspective des activités d impression et de copie avec les Managed Print Services

Mise en perspective des activités d impression et de copie avec les Managed Print Services Livre blanc Mise en perspective des activités d impression et de copie avec les Managed Print Services 1. Konica Minolta: The essentials of imaging Konica Minolta investit mondialement dans des solutions

Plus en détail

Introduction UMIG. Certification. Release 2.0

Introduction UMIG. Certification. Release 2.0 Introduction UMIG Certification Release 2.0 Table des matières 1. Objectif... 3 2. Inscription... 3 3. Environnement de certification... 3 4. Exigences & exemples de message... 3 5. Processus de certification...

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

L'octroi de crédit aux entreprises se maintient, mais la vigilance est de mise pour l'avenir

L'octroi de crédit aux entreprises se maintient, mais la vigilance est de mise pour l'avenir Communiqué de presse L'octroi de crédit aux entreprises se maintient, mais la vigilance est de mise pour l'avenir Bruxelles, le 28 octobre 2011 Près de 127 milliards d euros de crédits aux entreprises

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

A quand la consolidation fiscale?

A quand la consolidation fiscale? A quand la consolidation fiscale? IEC : Est-ce que le titre de manager de l année a changé quelque chose pour vous? Vos rapports sont-ils meilleurs avec vos banquiers ou avec vos fournisseurs? Theo Dillissen

Plus en détail

Executive MBA programme

Executive MBA programme Executive MBA programme 1 2 Introduction Bienvenue au programme Executive MBA proposé conjointement par Frankfurt School et UPC. La RDC est un pays avec un potentiel énorme, son économie se développe rapidement

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

D Expert en Finance et Investissements

D Expert en Finance et Investissements MODULES FINAL D Expert en Finance et Investissements Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 Fortis AG - Vos assurances chez votre courtier Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 1 Cette fiche d information financière décrit les modalités du produit qui sont d application

Plus en détail

Atelier A N 24 Risk Management et Intelligence Economique Economique

Atelier A N 24 Risk Management et Intelligence Economique Economique Atelier A N 24 Risk Management et Intelligence Economique Intervenants M. Bernard BESSON bernard.besson@sgdn.gouv.fr SGDN (Secrétariat Général de la Défense Nationale) Chargé de Mission auprès du Haut

Plus en détail

Misez sur l indice représentatif de la bourse suisse.

Misez sur l indice représentatif de la bourse suisse. ING Bank (NL) (A+/Aa3) À QUOI VOUS ATTENDRE? ING Bank (NL) est un titre de dette structuré. Le produit est émis par ING Bank N.V. et vous permet de miser sur l évolution du SMI (Swiss Market Index), l

Plus en détail

Protégez vous contre l inflation

Protégez vous contre l inflation Credit Suisse (A+/Aa) À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Inflation Booster 0 Credit Suisse Inflation Booster 0 est un titre de dette structuré. Le produit est émis par Credit Suisse AG et vous donne droit à un coupon

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice 2012-2013 RSM Réviseurs d'entreprises - Bedrijfsrevisoren Scrl (*) réviseurs d'entreprises chaussée de Waterloo 1151 - B 1180 Bruxelles T +32 (0)2 379 34 70 - F +32 (0)2

Plus en détail

ETHOS ENGAGEMENT PAPER. Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs

ETHOS ENGAGEMENT PAPER. Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs ETHOS ENGAGEMENT PAPER Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs Octobre 2013 La Fondation Ethos regroupe plus de 140 caisses de pension et fondations d utilité publique

Plus en détail

Session : Coût du capital

Session : Coût du capital Session : Coût du capital 1 Objectifs Signification du coût du capital Mesure du coût du capital Exemple illustratif de calcul du coût du capital. 2 Capital fourni par les actionnaires ou les banques L

Plus en détail

Rsa Corporate Finance. Visitez notre site web www.groupe-rsa.com

Rsa Corporate Finance. Visitez notre site web www.groupe-rsa.com Rsa Corporate Finance Visitez notre site web www.groupe-rsa.com La puissance d un réseau mondial doté d une forte implantation nationale Le Groupe Rsa, membre du du 9 ème réseau mondial Crowe Horwath International

Plus en détail

Service Actions. l Discipline en matière d actions l

Service Actions. l Discipline en matière d actions l Service Actions l Discipline en matière d actions l Pourquoi investir en actions? Les actions génèrent à long terme un rendement supérieur à celui des obligations. À une seule condition : que vous ne mettiez

Plus en détail

Brochure. Programme de prêts REE LA BANQUE AU SERVICE DES CONSEILLERS. Réservé aux conseillers à titre d information

Brochure. Programme de prêts REE LA BANQUE AU SERVICE DES CONSEILLERS. Réservé aux conseillers à titre d information Brochure Réservé aux conseillers à titre d information Programme de prêts REE LA BANQUE AU SERVICE DES CONSEILLERS Prêt REE C est un concept simple : le plutôt vous commencez à épargner, plus vos placements

Plus en détail

A leader I would recommend without any hesitation. Dr. François Bédard, Clinique dentaire Bédard & Villeneuve

A leader I would recommend without any hesitation. Dr. François Bédard, Clinique dentaire Bédard & Villeneuve Since the beginning, MS Solutions has been assisting us with the maintenance of our computer equipment all over Quebec. Jovany Cordiano, Roche Ltd. «Depuis les débuts, MS Solutions nous épaule dans l entretien

Plus en détail

Partner Business School

Partner Business School IBM Software France Bois Colombes, 2013 July the 10th Partner Business School From IBM Software Capabilities to Client Experience IBM Software France Raphael.Sanchez@fr.ibm.com 2013 IBM Corporation Notre

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Course Units 2013-2014

Course Units 2013-2014 UCL CENTRE FOR LANGUAGES & INTERNATIONAL EDUCATION Course Units 2013-2014 Reading and Writing Examination: LCFR6001: French Level 1 (A) This examination counts for 35% of your final mark. It comprises:

Plus en détail

Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z.

Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z. Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z. 1 Mesdames et messieurs, Une gestion de fortune clairvoyante, réaliste et compétente

Plus en détail

LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX

LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX Christian DESCOUPS Secrétaire de la Bourse de Luxembourg Université d été du Syndicat des Traducteurs Professionnels Luxembourg,

Plus en détail

ADVISORY AND CONSULTING SOLUTIONS VOS CONSULTANTS, VOS SOLUTIONS

ADVISORY AND CONSULTING SOLUTIONS VOS CONSULTANTS, VOS SOLUTIONS ALWAYS WITHIN REACH L ADVISORY AUTOUR DE VOUS ADVISORY AND CONSULTING SOLUTIONS VOS CONSULTANTS, VOS SOLUTIONS ADVISORY DEVELOPMENT FINANCING M&A LBO - MBO ACQUISITION FINANCING VALUATION COMPANIES REAL

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv Argenta a la durabilité dans ses gènes et ses résultats Argenta peut s enorgueillir, au vu de ses résultats 2012 et de son premier

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION (Article 43.1 du Règlement CRBF n 97-02 modifié par l arrêté du 13 décembre 2010) EXTRAIT DU RAPPORT CONSOLIDE DU GROUPE

Plus en détail

DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE

DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE DROIT ET RÉGLEMENTATIONS DE LA PLACE FINANCIÈRE Révision des Directives de l ASB concernant le mandat de gestion de fortune La nouvelle version des Directives de l ASB concernant le mandat de gestion de

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Combien vaut mon entreprise

Combien vaut mon entreprise Combien vaut mon entreprise Petit déjeuner des PME et des start-up FER Genève 27 septembre 2013 Un ancrage local Grâce à nos onze sièges en Suisse et à notre siège au Liechtenstein, nous aidons nos clients

Plus en détail

PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA

PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA Plusieurs investisseurs nous demandent à juste titre quelle est la véritable situation du crédit

Plus en détail

Dominique FINON Directeur de recherche CNRS CNR, CIRED

Dominique FINON Directeur de recherche CNRS CNR, CIRED La Russie, les gaziers européens et la Commission i européenne: les limites de la politique gazière extérieure et du pouvoir de marché de vendeur russe Dominique FINON Directeur de recherche h CNRS, CIRED

Plus en détail

Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d études cliniques ou les autorisations de mise sur le marché

Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d études cliniques ou les autorisations de mise sur le marché DG Pre Autorisation Agence fédérale des médicaments et des produits de santé Eurostation II Place Victor Horta 40/40 1060 Bruxelles www.afmps.be Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d

Plus en détail

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p.

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) STRATÉGIE P. 2 Crédit Agricole CIB - fait bénéficier l investisseur d un coupon brut annuel intéressant pendant 8 ans. Concrètement, le calcul du coupon s opère sur la base

Plus en détail

Conférence de presse

Conférence de presse Conférence de presse L application de la Gouvernance d Entreprise dans les PME belges Une étude par Deminor dans le cadre d un projet en entreprise de la HUB Embargo 7 septembre 2011 Deminor Team: Bernard

Plus en détail

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers TAX 25 novembre 2010 Georges Bock Partner Tax, Head of Tax Stéphanie

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université ParisDauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail

Gestion de la relation Client (CRM)

Gestion de la relation Client (CRM) Gestion de la relation Client (CRM) Les meilleures pratiques pour gérer vos équipes de vente et marketing Claude Rose, président de Gestisoft Ordre du jour de la présentation Objectif d une solution CRM?

Plus en détail