Mesdames et Messieurs,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesdames et Messieurs,"

Transcription

1 Discours de Irini Pari à la Rencontre internationale sur "Les Conseils économiques et sociaux, les stratégies nationales de développement, la démocratie participative et les TIC pour le développement" Paris, 17 décembre 2009 Mesdames et Messieurs, Je suis très heureuse de participer aujourd'hui avec vous à cette rencontre et je remercie l'aicesis, ainsi que UNDESA (Département des Affaires Economiques et Sociales des Nations Unies) et UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'education, la Science et la Culture) pour cette occasion d'utiliser l'expérience du CESE et des CES nationaux pour formuler des recommandations afin de renforcer les Stratégies Nationales de Développement des Etats membres des Nations Unies, en stimulant la participation des citoyens et l'utilisation des technologies de l'information et de la communication. Le sujet de cette session concerne le rôle que la société civile et notamment les CES ou Institutions Similaires peuvent jouer dans les stratégies de développement de leurs pays. Dans un premier abord, je désire me concentrer sur la contribution de ces acteurs dans les pays en voie de développement, avec lesquels le CESE a beaucoup travaillé, notamment dans les pays de l'afrique, Caraïbes, Pacifique et Amérique latine. Tout d'abord, il faut reconnaître la particularité de la société civile et des CES et leur place comme acteurs clés à la coopération au développement et à la bonne gouvernance politique, économique et administrative de leurs pays. La société civile et les CES, avec leurs connaissances des secteurs économiques et sociaux, sont les plus informés et le plus capables de contribuer au développement de leurs pays et d'assurer la démocratie participative. D'ailleurs, dans toute coopération au développement, l'appropriation du processus par la société civile est centrale à la réussite de ce partenariat. Ainsi, le CESE continue à souligner l'importance primordiale d'une participation efficace des acteurs non étatiques locaux, plutôt que des ONG internationales qui travaillent dans ces pays. Ceci semblerait évident, mais en effet, comme l'a déclaré récemment le directeur général d'europeaid, M. Koos RICHELLE, 70 % du budget alloué aux cinq programmes thématiques mis en place par la CE dans le cadre de la coopération au développement sert à des ONG européennes 1. Par contre, se sont les CES et la société civile locale qui sont les plus conscients des réalités socio-économiques de leur pays et dont les propositions véhiculent les valeurs culturelles et sociétales de celui-ci. Il y a lieu également de veiller à associer l'éventail complet des acteurs non étatiques, y compris ceux qui sont souvent tenus à l'écart du processus de consultation pour des raisons politiques ou culturelles. 1 Présentation de M. Koos RICHELLE devant la commission "Développement" du Parlement européen, le 5 octobre 2009.

2 En ce qui concerne les CES dans ces pays, ils ont l'opportunité et la responsabilité de contribuer au développement de leurs pays, et c'est précisément leur caractère consensuel et leur mandat consultatif qui devient leurs points fort. Dans un seul organe, les CES peuvent exprimer la voix de la société civile nationale visà-vis des autorités du pays ou des bailleurs de fonds internationaux. Dans les relations du CESE avec les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), c'est exactement ceci que nous avons encouragé: soit la création des CES, soit l'organisation de la société civile dans une plateforme qui serait consultée par la Commission européenne et les autorités du pays. D'ailleurs, dans les relations de l'union européenne avec les pays ACP, l'accord de Cotonou prévoit un rôle institutionnel pour ces acteurs, dans la programmation, la mise en œuvre et le suivi de la coopération au développement. Le CESE a un rôle clé dans ce processus, car l'accord de Cotonou donne le mandat au CESE d'organiser des consultations et de réunions avec des milieux socio-économique ACP-UE, ce dont nous faisons de façon structurée et régulière par des séminaires régionaux dans les pays ACP et des conférences à Bruxelles. Il s'avère que dans la période de crise que nous vivons actuellement, qui avec l'impact des crises alimentaire et énergétique sur les pays en voie de développement est en effet une triple crise, la contribution de la société civile et surtout des CES est d'autant plus importante. C'est aussi une des raisons pour insister sur l'importance du niveau régional dans la coopération au développement, car les activités doivent être menées au niveau national, régional et continental. Au niveau africain, il existe l'union des Conseils économiques et sociaux et des Institutions Similaires de l'afrique (l'ucesa), avec lequel le CESE a signé un Protocole de Coopération. Nous avons déjà organisé deux réunions conjointes avec l'ucesa, dont M. Kamano ici présent est le Président. Lors de notre dernière réunion en 2008, nous avons adopté une déclaration sur les Accords de partenariat économique et sur le sujet de la migration et le développement, avec des propositions concrètes qui ont été transmises aux autorités politiques. Le denier point que je voudrais soulever sur le rôle des CES dans les pays en voie de développement relève de la nécessité pour un environnement qui permette l'implication de la société civile et des CES au développement de leur pays. Il s'agit d'abord du contexte national, où il doit y avoir la volonté politique et le cadre juridique pour leur participation, ainsi qu' un système de dialogue permanent avec les autorités nationales. Au niveau de la société civile et des CES, ils doivent avoir la capacité de participer, soit au niveau des ressources humaines et financières, soit au niveau d'information des enjeux en question. Finalement, il faudrait que la Communauté internationale et l'ue en premier, applique des déclarations prises sur la nécessité de mieux coordonner l'aide au développement et la rendre plus cohérente et efficace.

3 En ce qui concerne le renforcement de la participation de la société civile et du secteur privé au stratégies nationales de développement en utilisant les programmes de communication, qui sera le deuxième volet de mon intervention, je voudrais d'abord vous rappeler que, en tant que organisme intermédiaire entre l'"exécutif" (la Commission) et le "législatif" (le PE et le Conseil) et de forum unique de représentation et d'information des organisations de la société civile, le CESE est tenu être très actif dans la communication avec ces interlocuteurs, les médias et le grand public. Ces activités, qui sont d'une grande richesse, sont coordonnés par le Groupe Communication et réalisés par le Département de la Communication du CESE et j'aimerias vous les décrire un peu, sans trop de détails. Le Groupe Communication consiste en 9 membres du CESE plus le Directeur du Département de la Communication, représentés par le président du Groupe, dont la mission est de: développer les contacts du CESE avec les autres institutions: participer aux réunions interinstitutionnelles de l'information; assurer la coopération avec la CE, le Parlement européen et la présidence de l'ue pour manifestations culturelles; développer le réseau CESlink avec les CES nationaux et organiser l'accueil des visiteurs; développer les contacts avec des journalistes européens, nationaux et régionaux: conférences, séminaires, communiqués, base de données etc., assurer une communication vivante, ciblée et interactive: formation en communication aux membres du CESE; surveiller les communiqués de presse pour qu'ils restent brefs, actuels, ciblés; assister le Président et la Vice-présidente dans l'utilisation de leur "blogs" récemment créés; développer les sites Internet, communiquer sur des sujets et des thèmes prioritaires: l'année de l'innovation et de la créativité; les élections au PE, le 20 e anniversaire de la chute du Rideau de fer et le 5 e anniversaire de l'adhésion des 10 nouveaux pays, l énergie et le changement climatique, la croissance et l'emploi, le Traité de Lisbonne et la Stratégie de Lisbonne renouvelée, valoriser les membres en tant qu'ambassadeurs: formation en communication; soutient pour les actions locales; création d'outils de communication personnalisés - "ebridge"; interventions devant les groupes de visiteurs; visibilité dans les médias du Comité - "CESEInfo", participation aux journées "portes ouvertes" et à d'autres manifestations en rapport avec la communication; support pour les conférences: bannières publicitaires, vidéos, documents imprimés, cadeaux et gadgets. Le Groupe se réunit 7 fois par an, pour une journée ou une demi-journée. La dernière rencontre a eu lieu le novembre, pendant le 3e Séminaire annuel des attachés de presse sur l Union européenne et les médias spécialisés, organisée par le CESE en coopération avec le Bureau d information du Parlement européen et la Représentation de la Commission européenne à Stockholm. Le département de la Communication développe les relations avec les médias, les publications, les sites internet et autres outils de communication en ligne, les activités culturelles, le Centre d'information et les événements (journée "Portes ouvertes", conférences, séminaires etc.), sous la direction et le contrôle du Groupe Communication. Ainsi:

4 Les relations avec les médias s'adressent aux journalistes basés à Bruxelles ou aux médias extérieurs. Les communiqués de presse du CESE sont diffusés auprès de destinataires environ, et des conférences, des déjeuners de presse etc. sont également organisés. Les journalistes participent aux événements spécifiques ou accompagnent le Président et les vice-présidents dans leurs activités. La couverture médiatique des sessions plénières et des autres réunions et manifestations est ainsi assurée, ainsi que l'organisation et la mise à jour des archives photo, les services photo sur demande, la production de clips vidéo ou d'autres matériaux audiovisuels. L'unité Presse publie aussi le bulletin d'information du CESE "CESEInfo", imprimé en anglais, français et allemand, mais disponible en ligne en 22 langues (en format PDF). Les membres sont invités à contribuer à la lettre d'information en partageant leurs idées et en proposant leurs articles. La réalisation, y compris la conception graphique, le suivi et la distribution des publications et d'autres produits graphiques (brochures, dépliants, cahiers, affiches, balisage, kits conférence, décoration des bâtiments etc.), se fait en étroite collaboration avec l'office des publications de l'union européenne. Le CESE approvisionne aussi les points d'information dans les bâtiments du CESE, à la Commission européenne, au Conseil de l'union européenne et au Parlement européen. L'organisation des visites - le CESE accueille plus de visiteurs par an, dans le cadre du "Programme de visites de l'ue". Les événements culturels et destinés au grand public sont très variés: la Journée "Portes ouvertes" et autour de 20 événements culturels par an offrent aussi un cadre de dialogue avec la presse et la société civile. Les outils d'information en ligne comprennent le site internet, qui contient des informations générales sur le CESE et ses travaux et donne accès à ses avis et documents, l'intranet, le site web interne qui donne accès aux pages des différents services internes du CESE, ainsi qu'aux informations quotidiennes sur les réunions, les activités du Comité, les actualités interinstitutionnelles et les manifestations culturelles, le portail des membres, avec des informations et les contacts de chaque membre, le portail "CESlink" - le point de contact pour la coopération en ligne entre les conseils économiques et sociaux nationaux et la base de données de contact "Hermès". Le Centre d'information du CESE recherche et élabore les informations pour le travail des membres et du personnel, sur la base du fonds spécialisé sur les activités du CESE (quelque publications), ainsi que des fonds de l'ensemble du réseau des bibliothèques des institutions européennes (presque un million d'ouvrages). Le Centre d'information met également à la disposition du public quelques 360 titres de périodiques dans les différents champs d'activité du Comité, consultables sur place et en ligne. Parmi les initiatives de communication prises fréquemment par le CESE pour stimuler l'engagement de la société civile organisée et des citoyens dans la gestion du développement, je voudrais vous donner simplement trois exemples: Le 24 mars 2009, pour la première fois dans une session plénière et contrairement aux avis spécifiques émis d'habitude, le CESE a adopté un document stratégique à long terme, portant sur l'actuel débat politique et les défis à venir "Un Programme pour l'europe: les propositions de la société civile". Le document s'adresse aux institutions de l'union

5 européenne avec des propositions de mesures et d'initiatives concrètes, nécessaires pour surmonter la crise économique et soutenir le développement durable. Le rôle du "Programme pour l'europe", comme l'explique le président Sepi, est de donner la parole à la société civile, dans un débat qui porte sur les défis que devra relever l'europe au cours des prochaines années. A la veille des élections, l'union européenne avait besoin d'un nouveau projet politique et c'est ce que le CESE proposait. Entre 11 et 15 septembre 2009 un délégation du CESE a visité le Tibet, sur l'invitation du CES de Chine, pour accroître la connaissance des conditions économiques et sociales de la Région autonome du Tibet, sonder les espaces de coopération possible entre les deux sociétés civiles et approfondir les activités de la table ronde UE-Chine. A cette occasion, afin d'adopter une stratégie de communication "par étapes" qui semblait la mieux adaptée, le président du CESE, Mario Sepi, a décidé de fournir aux journalistes et au grand public des informations fraîches et spontanées sur les premières impressions du Tibet, grâce au "journal du Tibet" qu'il alimentait régulièrement sur son blog. Finalement, nous avons appris que l'administration chinoise a suivi la visite du Président Sepi via son blog. Le 30 novembre, à l'occasion du 20e anniversaire de la Charte des droits sociaux fondamentaux, le CESE et Notre Europe ont organisé conjointement, en présence de Jacques Delors, une conférence sur l'impact des droits sociaux fondamentaux en Europe. Après avoir analysé l'apport de la Charte aux progrès sociaux dans l'union européenne, le CESE et Notre Europe ont relancé le débat sur la dimension sociale de l'union européenne dans le contexte de crise actuelle. La Déclaration finale qui a été adoptée à cette occasion demande aux institutions européennes d'adopter un Programme d'action sociale qui garantisse que les droits sociaux fondamentaux soient traités à égalité avec les règles de concurrence et les libertés économiques. La déclaration a été signée par Mario SEPI et par Jacques DELORS, ancien Président de la Commission européenne et promoteur essentiel de la Charte de 1989 et elle a été lancée pour signature par les organisations de la société civile. La veille de l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, toutes les organisations de la société civile et les citoyens ont été invités à signer cet appel, disponible en 22 versions linguistiques sur le site Internet du CESE. Je vous rappelle que La Charte des droits sociaux fondamentaux a été adoptée le 9 décembre 1989, sur la base d'un avis du CESE initié par Jacques Delors. Elle a ouvert la voie au premier Programme d'action sociale européen. Aujourd'hui, elle est intégrée dans le Traité de Lisbonne via la Charte des droits fondamentaux. Pour conclure, je voudrais ajouter que la démocratie repose sur le consentement. Ce consentement implique le débat, le dialogue, l'échange et c'est ici qu'intervient la communication, c'est ici que les CES et institutions similaires doivent intervenir. La politique moderne considère trop fréquemment l'électeur comme un consommateur et non plus comme un citoyen. Mais la seule participation à l'élection des autorités n'est pas du tout une garantie de la démocratisation. Pour assurer la participation à la gouvernance, toute initiative dans le domaine des politiques et des stratégies de développement doit être accompagnée d'un programme de communication qui favorise le dialogue social, les débats et l'initiative citoyenne. Car, pour citer Georges Bernanos dans "La France contre

6 les robots", "Ce sont les démocrates qui font les démocraties, c'est le citoyen qui fait la république." Je vous remercie pour votre attention.

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Distribution limitée IFAP-2008/COUNCIL.V/3 4 février 2008 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Conseil intergouvernemental du Programme Information

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 28 mai 2010 (OR. en) 9633/10 Dossier interinstitutionnel: 2010/0096 (NLE)

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 28 mai 2010 (OR. en) 9633/10 Dossier interinstitutionnel: 2010/0096 (NLE) CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 28 mai 2010 (OR. en) 9633/10 Dossier interinstitutionnel: 2010/0096 (NLE) ACP 140 COAFR 181 PESC 619 RELEX 415 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet:

Plus en détail

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Comité économique et social européen RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Des représentants des acteurs économiques et sociaux de l'union

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE)

CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE) CO SEIL DE L'U IO EUROPÉE E Bruxelles, le 1 er décembre 2011 (OR. fr) 16946/11 Dossier interinstitutionnel: 2011/0343 ( LE) ACP 229 COAFR 318 PESC 1462 RELEX 1192 OC 49 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES I STRUME

Plus en détail

90 ans au service de l'excellence en éducation!

90 ans au service de l'excellence en éducation! Genève, le 19 janvier 2015 Original : anglais 90 ans au service de l'excellence en éducation! SOIXANTE-QUATRIÈME SESSION DU CONSEIL DU BUREAU INTERNATIONAL D ÉDUCATION Genève, 28 30 janvier 2015 VISIBILITÉ

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI 35 ème session de la Conférence Générale Commission CI Session d ouverture Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI Mesdames, Messieurs, Buenas tardes, Bonjour, Good afternoon, Здравствуйте

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

http://bookshop.europa.eu/fr/affaires-maritimes-et-p-che-en-europe-pbklan14065/?catalogcategoryid=jvgkabstiqsaaaejlicy4e5k

http://bookshop.europa.eu/fr/affaires-maritimes-et-p-che-en-europe-pbklan14065/?catalogcategoryid=jvgkabstiqsaaaejlicy4e5k Tour d'europe n 66 - février 2015 ACTUALITÉ ENTREPRISE Soutenir l'accès des PME et des ETI aux financements Banque européenne d'investissement (BEI INFO, N 156, Décembre 2014, 23 p.), - DOC00319629 Encourager

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable Conseil ÉDUCATIO, JEUESSE, CULTURE ET SPORT Bruxelles, 21 mai 2014 Le Conseil

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

Renforcer la Résilience à travers l innovation, la communication et les services d information, projet (BRICKS)

Renforcer la Résilience à travers l innovation, la communication et les services d information, projet (BRICKS) Renforcer la Résilience à travers l innovation, la communication et les services d information, projet (BRICKS) Création et maintenance du portail Web (Service de consultants) Contexte Termes de référence

Plus en détail

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE DES MINISTRES EN CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (CITMC-4) 4 ème SESSION ORDINAIRE KHARTOUM,

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

Dr Ndèye Arame Boye FAYE

Dr Ndèye Arame Boye FAYE Dr Ndèye Arame Boye FAYE Introduction I Plan Contexte historique de la coopération scientifique entre l Europe et l Afrique II Instruments actuels de la coopération Europe-Afrique III II. 1 Les Accords

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO L'UNESCO s'appuie sur un éventail aussi large que diversifié de relations de collaboration et de partenariats dans toutes les régions du monde pour s acquitter

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif général

OBJECTIFS. Objectif général Le Programme d action pour la promotion et le financement des PME dans l UEMOA est une déclinaison de la Politique Industrielle Commune (PIC) de l UEMOA. Il vise la création de mécanismes de financement

Plus en détail

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer Trousse d information Novembre 2004 Des outils pour s informer Des outils pour s informer Ce cahier présente des outils qui permettent de pousser plus loin la recherche d'information. Une grande partie

Plus en détail

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe Convention de l'onu relative aux droits des personnes handicapées Rôle et tâches de la DOK (resp. de la future faîtière IH) dans la promotion et la surveillance de la mise en œuvre de la CDPH Contexte

Plus en détail

PRÉPARATION DU PROJET DE PROGRAMME ET DE BUDGET POUR 2012-2013 (36 C/5) PRÉSENTATION

PRÉPARATION DU PROJET DE PROGRAMME ET DE BUDGET POUR 2012-2013 (36 C/5) PRÉSENTATION 35 C 35 C/7 27 août 2009 Original anglais Point 3.3 de l ordre du jour provisoire PRÉPARATION DU PROJET DE PROGRAMME ET DE BUDGET POUR 2012-2013 (36 C/5) Source : Résolution 29 C/87. PRÉSENTATION Antécédents

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements

Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements 80 personnes ont participé au séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements, qui

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Positif 1. Quel regard portez-vous sur l Acte pour le Marché Unique? «L acte pour le marché unique est une démarche

Plus en détail

Définir une stratégie de communication. Adapter la communication au territoire et à la collectivité

Définir une stratégie de communication. Adapter la communication au territoire et à la collectivité détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Définir une stratégie de communication Définir et partager une politique de communication Cerner les enjeux de la communication publique territoriale...2662 Établir

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

Analyse des retombées presse

Analyse des retombées presse Analyse des retombées presse dans les médias européens Avant de se lancer dans une analyse des retombées presse, il convient de mentionner que cet état des lieux a été établi sur la base des articles qui

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique. République de l Ouganda

Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique. République de l Ouganda Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales

Plus en détail

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014 Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 19 novembre 2014 Conclusions du Conseil concernant le sixième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale: investissement

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

L avenir des Journées européennes du patrimoine

L avenir des Journées européennes du patrimoine DGIV/PAT/JEP(2010)13 02 novembre 2010 JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE une action conjointe du Conseil de l Europe et de l Union européenne L avenir des Journées européennes du patrimoine RAPPORT par

Plus en détail

Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique

Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique 1 I. Introduction Le Fonds NEPAD pour le changement climatique a été créé en 2014 par l Agence de la planification et de coordination du

Plus en détail

Bilan de communication:

Bilan de communication: Bilan de communication: Ministère de l intérieur de la République Tunisienne Rapport et recommandations Centre pour le contrôle démocratique des forces armées Genève (DCAF) Centre pour le contrôle démocratique

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Royaume du Maroc. Les initiatives d e-participation des organismes publics au Maroc

Royaume du Maroc. Les initiatives d e-participation des organismes publics au Maroc Royaume du Maroc Les initiatives d e-participation des organismes publics au Maroc Avril 2014 1 2 Sommaire Contexte Initiatives d e-participation des organismes publics au Maroc METEP : Indice e-participation

Plus en détail

Huitième session. Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous

Huitième session. Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous IFAP-2014/COUNCIL.VIII/Inf.10 Paris, le 27 mars 2014 Original anglais Distribution limitée Huitième session Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous 19-20 mai 2014 Maison de l UNESCO,

Plus en détail

Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation. Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013

Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation. Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013 Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013 Une initiative francophone au cœur d un écosystème 2.0 Placer aujourd'hui

Plus en détail

Charte du G8 pour l Ouverture des Données Publiques

Charte du G8 pour l Ouverture des Données Publiques Charte du G8 pour l Ouverture des Données Publiques Préambule 1. Le monde assiste à la montée en puissance d un mouvement planétaire favorisé par la technologie et les médias sociaux et stimulé par l information

Plus en détail

4) des données informatiques liées aux activités au sein de l institution ;

4) des données informatiques liées aux activités au sein de l institution ; CONSEIL DE L'INFORMATIQUE (Adopté par le Conseil d'administration en sa séance du 24 février 2014) I. Préambule Le système d information 1 de l ULB a trait à la conception, au déploiement et à la gestion

Plus en détail

Messieurs, LA FIRME MISSION

Messieurs, LA FIRME MISSION Messieurs, Garantir une vente importante d'un produit sur un marché de produits pharmaceutiques concurrentiel, est une tâche difficile et la formation d'une équipe efficace de représentants médicaux demande

Plus en détail

LE TELEGRAMME DU CEPLIS

LE TELEGRAMME DU CEPLIS LE TELEGRAMME DU CEPLIS Conseil Européen des Professions Libérales European Council of the Liberal Professions Europäischer Rat der Freien Berufe Le Conseil Européen des Professions Libérales Coudenberg

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

Décisions et conclusions de la 33e réunion du Comité des assurances

Décisions et conclusions de la 33e réunion du Comité des assurances MARKT/2521/03 FR Orig. EN 14 juillet 2003 Décisions et conclusions de la 33e réunion du Comité des assurances Bruxelles, le 2 juillet 2003 Commission européenne, B-1049 Bruxelles / Europese Commissie,

Plus en détail

Le tableau d'affichage du marché unique

Le tableau d'affichage du marché unique Le tableau d'affichage du marché unique Performance par outil de gouvernance L'Europe est à vous (Période de référence: 01/2013-12/2013) À propos Le marché unique offre d'innombrables possibilités aux

Plus en détail

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD

INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD INVESTIR DANS LA DÉMOCRATIE LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Programme des Nations Unies pour le développement LE PROGRAMME GLOBAL D APPUI AU CYCLE ÉLECTORAL DU PNUD Les élections

Plus en détail

CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième session ordinaire 15 16 juillet 2012 Addis-Abeba (Ethiopie) Assembly/AU/7(XIX) Original : Anglais

CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième session ordinaire 15 16 juillet 2012 Addis-Abeba (Ethiopie) Assembly/AU/7(XIX) Original : Anglais AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax: +251115517844 Website: www.africa-union.org SC7786 CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième

Plus en détail

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery - 1 - Réunion du mardi 24 mai 2011 Justice et affaires intérieures Contrôle parlementaire d Europol Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery M. Denis Badré, vice-président

Plus en détail

VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO.

VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO. VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO.VA/NPCA/14/26 L'Union Africaine (UA) créée en tant qu'organisation continentale

Plus en détail

IE-Lobbying.net. Plateforme de blogs dédiée à l intelligence économique et au lobbying. http://ie-lobbying.net/creer-votre-blog/

IE-Lobbying.net. Plateforme de blogs dédiée à l intelligence économique et au lobbying. http://ie-lobbying.net/creer-votre-blog/ IE-Lobbying.net Plateforme de blogs dédiée à l intelligence économique et au lobbying 1 Sommaire Contexte Développement et expansion du Web 2.0 Internet et intelligence économique L émergence de l e-lobbying

Plus en détail

PRESENTATION DU SITE WEB www.ivoirebiomedicale.com Site web d information Biomédicale en Côte d Ivoire

PRESENTATION DU SITE WEB www.ivoirebiomedicale.com Site web d information Biomédicale en Côte d Ivoire Ingénierie Biomédicale Ingénierie Electronique Formation Edition PRESENTATION DU SITE WEB www.ivoirebiomedicale.com Site web d information Biomédicale site web: www.ivoirebiomedicale.com Une production

Plus en détail

Travail collaboratif à distance

Travail collaboratif à distance UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE POLYDISCIPLINAIRE LARACHE 2012-2013 Travail collaboratif à distance P r o f e sse u r A z iz M A B ROU K P r. a z i z. m a b r o u k. f p l @ g m a i l. c o m S.E.G

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX Table des matières Recherche et rédaction Rock Beaudet Frédéric Lapointe de Asynchrolab Comité de suivi de l étude Steve Francoeur Nicolas Fournier Julie Richard Niki Messas Coordination Caroline Rioux

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 9 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/ENERGY/GE.5/2007/3 13 août 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE L ÉNERGIE DURABLE Groupe spécial

Plus en détail

Termes de Référence. Dans le cadre du mandat général, le Consultant devra réaliser les tâches qui suivent :

Termes de Référence. Dans le cadre du mandat général, le Consultant devra réaliser les tâches qui suivent : Termes de Référence La République Démocratique Congo (RDC) est engagée dans un processus de préparation au futur dispositif international de Réduction des Emissions liées à la Déforestation et à la Dégradation

Plus en détail

UNE VIE DÉCENTE POUR TOUS: éradiquer la pauvreté et offrir au monde un avenir durable [COM(2013) 92 final du 27.2.2013].

UNE VIE DÉCENTE POUR TOUS: éradiquer la pauvreté et offrir au monde un avenir durable [COM(2013) 92 final du 27.2.2013]. Ref. Ares(2014)2942987-09/09/2014 RÉSUMÉ DU PROGRAMME D'ACTION ANNUEL 2014, 2015 ET 2016 EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT HUMAIN FONDE SUR LE PROGRAMME INDICATIF PLURIANNUEL 2014-2020 CONCERNANT «LES BIENS PUBLICS

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES MINISTRES DE L EDUCATION DE L UNION AFRICAINE (COMEDAF IV+) 11-13 MAI 2011 NAIROBI (KENYA)

PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES MINISTRES DE L EDUCATION DE L UNION AFRICAINE (COMEDAF IV+) 11-13 MAI 2011 NAIROBI (KENYA) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 251 11 5517700 Fax: 251 11 5 517844 website: www.africa-union.org DEPARTEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE LA

Plus en détail

P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 551 38 22 Fax: (251-11) 551 93 21 Email: situationroom@africa-union.org

P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 551 38 22 Fax: (251-11) 551 93 21 Email: situationroom@africa-union.org AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 551 38 22 Fax: (251-11) 551 93 21 Email: situationroom@africa-union.org DE PLAN D ACTION POUR LA MISE

Plus en détail

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Modifié et voté en CA le 21/11/2013 Article 1er : Entrée en vigueur et modification du règlement intérieur Le présent règlement intérieur entrera

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Comment mettre en place le compte épargne-temps? Le compte épargne temps est mis en place par convention ou accord collectif de branche, de groupe, d'entreprise ou d'établissement

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE. Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE. Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura DG/2000/38 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Discours de bienvenue de M. Koïchiro Matsuura Directeur général de l'organisation des Nations Unies

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF

MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF A l initiative du Secrétaire général parlementaire, M. Pascal Terrasse et sur proposition du, au terme d une consultation ayant associé

Plus en détail

LE MÉCANISME DE DÉVELOPPEMENT PROPRE LE MDP EN AFRIQUE FINANCEMENT ET SOUTIEN

LE MÉCANISME DE DÉVELOPPEMENT PROPRE LE MDP EN AFRIQUE FINANCEMENT ET SOUTIEN LE MÉCANISME DE DÉVELOPPEMENT PROPRE LE MDP EN AFRIQUE FINANCEMENT ET SOUTIEN INTRODUCTION Dès 2006, les parties au protocole de Kyoto ont reconnu l'importance d'une répartition équilibrée des projets

Plus en détail

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Activités de la Banque africaine de développement 2008-2009 Groupe de la Banque Africaine de Développement GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014

Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014 Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014 I. Nom, siège, but et activités Art. 1 Nom et siège 1 Le Nouveau Mouvement Européen Suisse (Nomes) est une association au sens des articles 60

Plus en détail

Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition)

Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition) Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition) Introduction Le 20 décembre 2013, l'assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution en

Plus en détail

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA V Stratégie RTS 2013-2014 ous trouverez dans ce document un résumé de la stratégie RTS pour 2013-2014. Les principaux objectifs qui y figurent seront

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION Pour une communication efficace, une politique de communication 2 Politique de communication 3 Mission de la Direction des communications 3 Rôle

Plus en détail

CORRIGENDUM N 1 À L'APPEL D'OFFRE OUVERT N CESE/COMM/01/2011. Assistance aux diverses initiatives et activités de communication et d'information

CORRIGENDUM N 1 À L'APPEL D'OFFRE OUVERT N CESE/COMM/01/2011. Assistance aux diverses initiatives et activités de communication et d'information Comité économique et social européen Bruxelles, le 3 août 0 CORRIGENDUM N À L'APPEL D'OFFRE OUVERT N CESE/COMM/0/0 Assistance aux diverses initiatives et activités de communication et d'information Pouvoir

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05

AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05 AVIS DE VACANCE DE POSTE : EXPERT SPÉCIALISTE DES INFRASTRUCTURES NO.VA/NPCA/15/05 La Commission de l'union Africaine a conclu un accord de financement avec la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial Contenus détaillés des habiletés du des étudiants du collégial Auteur(s) : Équipe de travail du réseau REPTIC. Version originale REPTIC Version en date du : 5 octobre 2009 Comment citer ce document : Équipe

Plus en détail

L'Europe en débats à Villeurbanne

L'Europe en débats à Villeurbanne Dossier de presse DÉBAT SUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2014 L'Europe en débats à Villeurbanne 24 avril 2014-18h-20h30 Palais du Travail - 9 place Lazare Goujon Métro Ligne A - Gratte-Ciel Version du 9 avril

Plus en détail

LE PROGRAMME ECO-ECOLE

LE PROGRAMME ECO-ECOLE LE PROGRAMME ECO-ECOLE Un programme développé par l office français de la Fondation pour l Education à l Environnement en Europe, en partenariat avec le Réseau Ecole et Nature, la société Eco-Emballages

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

Avis de consultation

Avis de consultation Avis de consultation Introduction Conformément aux traités de l UE, les décisions relatives à la politique commerciale sont prises au niveau de l UE. Les représentants des gouvernements des États membres

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD DE COOPERATION

PROTOCOLE D'ACCORD DE COOPERATION ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE PROTOCOLE D'ACCORD DE COOPERATION ENTRE L'ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE ET L'ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE CABINET DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable

Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable SPEECH/11/434 José Manuel Durão Barroso Président de la Commission européenne Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable Conférence BEPA Bruxelles,

Plus en détail