I) GENERALITES II) LE CHAUFFAGE CENTRAL.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I) GENERALITES II) LE CHAUFFAGE CENTRAL."

Transcription

1 LE CHAUFFAGE DES LOCAUX Introduction : Le chauffage est en hôtellerie un élément de confort ; il joue un rôle sur la santé du personnel et des clients. Il a également un rôle vis à vis de l entretien des locaux : évite l humidité ainsi que les chocs thermiques. I) GENERALITES 1) Les besoins. Les besoins en chauffage vont dépendre de différents facteurs : Température intérieure et extérieure (conditions climatiques), saison Isolation Autre apport thermique (cuisine : fours ) Occupation des locaux Ordre de grandeur : escaliers, couloirs : 16 C Salle de restaurant : 18 à 20 C Chambres : 16 à 18 C SDB : 18 à 24 C lingerie : 14 à 16 C 2) Les sources d énergie. La chaleur peut être produite par : L électricité : transformation de l énergie électrique en énergie thermique par effet Joule. Un combustible : Combustible + comburant dioxyde de carbone + vapeur d eau Chaleur Remarque La chaleur peut avoir une autre origine : récupération de chaleur : associé au système de ventilation ; chauffage solaire ; cheminée à bois II) LE CHAUFFAGE CENTRAL. Définition : La chaleur est produite à une source unique (la chaudière) puis transportée et distribuée jusqu aux différentes pièces par un fluide caloporteur (air ou eau). Remarque : La plupart du temps, la chaleur est produite à partir d un combustible : gaz ou fioul 1

2 1) Les chaudières : Principe de fonctionnement. Schéma d une installation de chauffage central Légende A B C D E F G H I J K L M Brûleur Pompe de circulation Clapet anti -thermosiphon Soupape différentielle Purgeur automatique Manomètre Soupape de sécurité Vase d'expansion et son support Jauge fioul Kit combifioul Filtre fioul Flexible fioul Un combustible est consommé au niveau des brûleurs. Cette combustion réchauffe le fluide caloporteur grâce à un échangeur. Le fluide gagne les locaux, cède sa chaleur à l air de la pièce puis revient au corps de chauffe pour effectuer un nouveau cycle. Les gaz brûlés sont évacués à l extérieur. 2) Les émetteurs de chaleur. a) Les radiateurs. Il existe 3 grands types de radiateurs : Fonte Acier Aluminium Avantages Inusables et fiables Inertie à l arrêt intéressante Plus léger Facilement camouflable Meilleure régulation Faible poids Discret Inconv. Grande inertie à la chaleur Lourds et inesthétiques. Mise en régime lente Inertie à la chaleur Fragiles Coût élevé 2

3 b) Les planchers chauffant. Principe : Un tuyau serpente, noyé dans la dalle du sol. Il est parcouru par le fluide caloporteur chauffé dans la chaudière. Installation esthétique Avantages Economique : pas de perte de chaleur d où un meilleur rendement Inconvénients Réparation difficile en cas de fuite Grande inertie Peut devenir malsain en cas de position de travail debout, d asthme Remarque Une résistance électrique peut être utilisée pour ce type de chauffage. Les problèmes de fuite sont ainsi évités. 3) La régulation. Elle consiste à maintenir constante et de façon automatique la températu re désirée en fonction des conditions climatiques. Elle permet : des économies d énergie des variations brutales de température l indépendance des t de chaque local : Les radiateurs peuvent être équipés de robinet thermostatique (On régule le débit d eau chaude) Le fonctionnement des appareils de chaque pièce est assuré par un thermostat. SCHEMA. cf. document 3

4 Commentaire : La variation de température provoque la dilatation de la canne. Celle-ci entraîne la tige en invar qui coupe l alimentation du circuit. Quand la température diminue la canne se rétracte et permet à la tige en invar de rétablir le contact et d alimenter le circuit. 4) Les organes de sécurité. a) Le vase d expansion. Il est destiné à compenser la dilatation d un liquide contenu dans une installation de chauffage. C'est à dire que l eau en chauffant augmente de volume et peut faire exploser les canalisations. SCHEMA. Le vase est rempli d un gaz (du diazote) qui est séparé de l eau par une membrane. Le gaz est comprimé lorsque le volume de l eau augmente. Son volume dépend de la taille de l installation. b) Les purgeurs. L eau contient à l état naturel de l oxygène sous forme dissoute. Lorsqu on chauffe l eau pour la première fois, cet oxygène est dégazé et forme des poches d air qui s accumulent dans les points hauts et peuvent stopper la progression du liquide caloporteur et donc perturber le bon fonctionnement de l installation. Les purgeurs permettent de libérer l installation de ces poches d air. 4

5 c) Vannes. En cas de fuites, elles peuvent permettre de neutraliser une partie de l installation, le chauffage étant toujours assuré dans les autres locaux. d) Manomètre, thermomètre. Ce sont de simples appareils de mesure qui permettent de surveiller le bon état de marche de l installation. 5) L entretien. Les radiateurs doivent être purgés régulièrement. Il faut vérifier fréquemment l étanchéité du circuit. Contrôler le bon état de marche des organes de sécurité. Lutter contre l apparition de tartre. Ramoner les circuits d évacuation des gaz brûlés. III) LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Ce type de chauffage est souvent utilisé comme chauffage d appoint en raison de son prix de revient élevé. Pour limiter ce coût, il faut isoler au mieux les locaux pour éviter toute perte. Le chauffage électrique présente tout de même de nombreux avantages comme : L absence de pollution La souplesse et la facilité d utilisation L absence de pertes dans les transports de chaleur La simplicité d installation Le faible encombrement Pas de stockage de combustible Entretien minimum Faible investissement La possibilité d utiliser les abonnements spéciaux d EDF permettant de payer l électricité moins cher durant les heures creuses (la nuit). 1) Chauffage électrique direct. C est un chauffage divisé, c est à dire qu une ou plusieurs sources de chaleur sont installées dans chaque pièce. Des résistances chauffent par effet joule l air qui entre par le bas de l appareil. L air chaud plus léger sort par le haut. Remarque : L entrée d air froid peut être une entrée extérieure, ce qui permet un renouvellement d air dans la pièce. 2) Chauffage à accumulation. Les résistances de ces appareils sont couplées à une masse réfractaire. Cette masse est chauffée pendant la nuit (heures creuses). Elle la restitue durant la journée soit par simple convection, soit grâce à un ventilateur rendant la régulation plus facile. Ce type de chauffage peut être utilisé de manière centrale. La masse réfractaire cédant sa chaleur à un fluide caloporteur. 5

Chaleur. La chaleur peut avoir une autre origine : récupération de chaleur : associé au système de ventilation ; chauffage solaire ; cheminée à bois

Chaleur. La chaleur peut avoir une autre origine : récupération de chaleur : associé au système de ventilation ; chauffage solaire ; cheminée à bois LE CHAUFFAGE DES LOCAUX Introduction : Le chauffage est en hôtellerie un élément de confort ; il joue un rôle sur la santé du personnel et des clients. Il a également un rôle vis à vis de l entretien des

Plus en détail

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 Objectif: S informer sur la mise en œuvre des procédés électriques de production de chaleur pour les locaux d'habitation Problème: La famille Durand possède une maison construite

Plus en détail

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude Les énergies Comment ça fonctionne Avantages Inconvénients Chauffage central - la chaleur est produite en un seul endroit : par une chaudière, des capteurs

Plus en détail

LE SOLEIL. Source d énergie gratuite, pour tout le monde

LE SOLEIL. Source d énergie gratuite, pour tout le monde LE SOLEIL Source d énergie gratuite, pour tout le monde Petite histoire. - Le soleil est, depuis des millions d années, la source d énergie la plus importante sur terre. Les rayons solaires qui parviennent

Plus en détail

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K L HYDRAULIQUE 1) Formules de notions de base Puissance nécessaire pour élever une certaine quantité d eau d un différentiel de température Puissance (W) = 1.163 x Volume (l) x T ( C) Débit nécessaire en

Plus en détail

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE Des procédés durables, écologiques et à faible consommation d énergie Pierre Etoile s engage à respecter l environnement au travers de la construction de ses résidences. Terra Natura s inscrit dans cette

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

SYSTÈME PACEA. la chaleur extérieure le bien-être intérieur. pompe à chaleur EFEX

SYSTÈME PACEA. la chaleur extérieure le bien-être intérieur. pompe à chaleur EFEX SYSTÈME PACEA la chaleur extérieure le bien-être intérieur pompe à chaleur EFEX Système PACEA Le système PACEA se compose d une pompe à chaleur EFEX et d un pilote hydro-électronique MODULOFEX ou RENOFEX

Plus en détail

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment

L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment L énergie Valoriser les apports énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 05 Le chauffe-eau solaire Filière Scientifique - Option Sciences de l Ingénieur LYCEE PAPE-CLEMENT - PESSAC 1 Lycée Pape CLEMENT

Plus en détail

( ) Améliorer le chauffage. Roger Cadiergues L17. SOMMAIRE. Livraison 17. 30 avril 2009 (prochain livret le 7 mai 2009) 1. Introduction p.

( ) Améliorer le chauffage. Roger Cadiergues L17. SOMMAIRE. Livraison 17. 30 avril 2009 (prochain livret le 7 mai 2009) 1. Introduction p. Roger Cadiergues ( ) Améliorer le chauffage L17. SOMMAIRE 1. Introduction p. 3 1.01. Les trois familles d actions 1.02. Améliorer la distribution 1.03. Le rendement de production 1.04. Les voies de l amélioration

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

Le contrat d entretien

Le contrat d entretien LES ÉNERGIES NOVATRICES Le contrat d entretien Présentation Notre contrat d entretien est indispensable pour toute installation chauffage, sanitaire ou solaire, que vous souhaitez maintenir au meilleur

Plus en détail

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude Choisir un système de production d'eau chaude Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude - 1. Le chauffe eau instantané - 2. Le boiler électrique - 3. Le boiler combiné avec une chaudière

Plus en détail

6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur. Notice d utilisation. Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515. Lire attentivement avant utilisation SVP

6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur. Notice d utilisation. Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515. Lire attentivement avant utilisation SVP 6301 8856 11/2001 FR Pour l utilisateur Notice d utilisation Chaudière spéciale fioul/gaz Logano GE515 Lire attentivement avant utilisation SVP Préface Remarque Cet appareil répond aux exigences de base

Plus en détail

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR 1) Introduction : DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR Respect de l environnement : Les réserves de combustibles fossiles comme le gaz naturel et le pétrole sont limitées. La conscience

Plus en détail

Le chauffage par la biomasse

Le chauffage par la biomasse ÉLIGIBLE AU CRÉDIT D'IMPÔTS BOIS ET BIOMASSE Le chauffage par la biomasse Descriptif technique : Raccordement hydraulique sur circuit radiateurs ou plancher chauffant ; Clapet sur buse pour accélérer le

Plus en détail

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR

DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DOSSIER CHAUFFAGE RADIATEURS & CIRCUIT DE CHAUFFAGE LE RÔLE DU CHAUFFAGE LES MODES DE TRANSMISSION DE LA CHALEUR DESCRIPTION D UN CIRCUIT DE CHAUFFAGE A EAU CHAUDE LE SENS DE LA PENTE LE RADIATEUR EN FONTE

Plus en détail

BALLON ECS. RÉCHAUFFEUR TUBULAIRE 300 À 6 000 Litres. Le ballon avec réchauffeur tubulaire est adapté pour des systèmes de production semiinstantanée

BALLON ECS. RÉCHAUFFEUR TUBULAIRE 300 À 6 000 Litres. Le ballon avec réchauffeur tubulaire est adapté pour des systèmes de production semiinstantanée BALLON S RÉCHAUFFEUR TUBULAI 00 À 000 Litres Le ballon avec réchauffeur tubulaire est adapté pour des systèmes de production semiinstantanée d eau chaude sanitaire (S), destinés au collectif ou à l industrie.

Plus en détail

Foyers hydro et poêles-cheminées Aquaflam Vario

Foyers hydro et poêles-cheminées Aquaflam Vario www.aquaflam.cz Foyers hydro et poêles-cheminées Aquaflam Vario Un chauffage innovant, moderne et pratique Poêles-cheminées AQUAFLAM VARIO Choisissez vous-même. LE DESIGN, LA COULEUR, LA PUISSANCE, LA

Plus en détail

ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois

ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois ecoheat Système de chauffage combiné solaire + bois Instructions de pose Solarfuture SARL El Castell 66320 Joch. France www.solarfuture.org Tel. 09 74 777 957 Solarfuture. MANUAL ECOHEAT Nov. 2013. V.1.

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013 L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix de 0,7 à 196 kw Chaudières électriques murales Une chaudière exceptionnelle aux performances exceptionnelles! Remplace facilement tout type de chaudière Silencieuse

Plus en détail

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ page 1/9 Un générateur de chaleur est constitué d une chaudière et d un brûleur. Sur le marché, il existe les chaudières atmosphériques où le brûleur fait partie intégrante de la chaudière. Dans le cas

Plus en détail

L élément essentiel d un système solaire thermique. Nous avons 3 modèles hautes performances:

L élément essentiel d un système solaire thermique. Nous avons 3 modèles hautes performances: le solaire thermique Depuis 2001, SOLARFUTURE est actif dans le domaine du solaire thermique. La SARL SOLARFUTURE est une filiale de l association SOLAR- FUTURE. Son but est de distribuer du matériel solaire

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le groupe de production d eau glacée Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le groupe de production d eau glacée Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T3.1 : Implantation et mise en place des ensembles et sous-ensembles Compétence C1.3 : Concevoir, dimensionner, choisir une solution technique Thème

Plus en détail

Une ère nouvelle pour les chaudières commence dès maintenant avec la chaudière Domotec A1

Une ère nouvelle pour les chaudières commence dès maintenant avec la chaudière Domotec A1 Des tuyaux pour les professionnels Domotec SA Aarburg Édition 16.19 07/2011 Une ère nouvelle pour les chaudières commence dès maintenant avec la chaudière Domotec A1 Encombrement au sol extrêmement réduit:

Plus en détail

Départ vers le haut KTC 125 Départ vers le bas KTC 125 réf. 49073131 réf. 49073132

Départ vers le haut KTC 125 Départ vers le bas KTC 125 réf. 49073131 réf. 49073132 Faire l étanchéité de tous les raccords avec de la filasse. Visser le module en insérant les joints fournis : Départ vers le haut KTC 125 Départ vers le bas KTC 125 réf. 49073131 réf. 49073132 Visser la

Plus en détail

Pourquoi traiter l eau des réseaux de chauffage Les principales causes de dégradation du réseau La mise en œuvre Les recommandations Saunier Duval

Pourquoi traiter l eau des réseaux de chauffage Les principales causes de dégradation du réseau La mise en œuvre Les recommandations Saunier Duval Pourquoi traiter l eau des réseaux de chauffage Les principales causes de dégradation du réseau La mise en œuvre Les recommandations Saunier Duval Guide de la Qualité de l eau Analyses Causes Contrôle

Plus en détail

Chauffe eau solaire. Système

Chauffe eau solaire. Système Système Chauffe eau solaire I. INTERÊT Utiliser le soleil pour chauffer l eau sanitaire est une idée qui paraît d une logique implacable. Le principe des chauffe-eau solaires est simple et la technique

Plus en détail

ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE

ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE ELEMENTS COMPLEMENTAIRES D UNE CHAUFFERIE 1. ALIMENTATION EN EAU Lorsque le circuit de chauffage est alimenté par le réseau d eau potable, l alimentation en eau doit comporter un réservoir de coupure,

Plus en détail

Schémas / plans. Procès-verbaux

Schémas / plans. Procès-verbaux 1 Répertoire des adresses Services clients 2 Données de l installation 3 Comptabilité énergétique 4 Rapports d entretien 5 Schémas / plans Schéma de principe / schéma de l installation Plans 6 Procès-verbaux

Plus en détail

HAUTE TEMPéRATURE 80 c

HAUTE TEMPéRATURE 80 c Fioul Pompe à chaleur Hybride Avec appoint FIOUL intégré HAUTE TEMPéRATURE 80 c Solution rénovation en remplacement de chaudière Faites connaissance avec... Fioul Qu est ce qu un produit «Hybrid Atlantic»?

Plus en détail

SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Chapitre 1 : Politiques de développement durable I. Principe de développement durable 1. Historique et finalité 2. Notions

Plus en détail

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 8-11-14 kw Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 Conformité CE et ROHS Ce produit est conforme aux directives européennes : LVD n 73/23 modifiée 93/68 CEE relative à la basse tension EMC n 89/336 modifiée

Plus en détail

Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires

Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires Manuel d utilisation des chauffe-eau solaires 1. Qu'est-ce qu'un chauffe-eau solaire? Le chauffe-eau solaire se substitue aux chauffe-eau électriques et chauffe-eau à gaz pour permettre aux occupants d'un

Plus en détail

électrique Gialix offre la solution de chauffage central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation

électrique Gialix offre la solution de chauffage central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation électrique Gialix offre la solution de central ple et la plus souple pour le neuf ou la rénovation Retour Aquastat de sécurité circuit radiateur MODULANTE ET SILENCIEUSE Gialix est la seule chaudière électrique

Plus en détail

DS 5. Pompe à chaleur monobloc 5 kw double service. Édition du 16 avril 2014

DS 5. Pompe à chaleur monobloc 5 kw double service. Édition du 16 avril 2014 DS 5 Pompe à chaleur monobloc 5 kw double service 1 Édition du 16 avril 2014 Contexte réglementaire REGLEMENTATION THERMIQUE Si la RT2012 n interdit pas d équiper un logement d une pompe à chaleur réversible

Plus en détail

La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité

La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité La récente augmentation de prix du fuel domestique et les primes octroyées par les compagnies d'électricité et, dans certains cas, par les régions,

Plus en détail

Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants

Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants Étude Coénove Objectifs de l étude Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants

Plus en détail

LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION :

LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION : Page 1 sur 7 LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION : Circuit fermé dans le but d'évacuer des calories créées sous forme de chaleur. Le plus souvent, il s agit d eau avec un additif permettant d augmenter

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE ECHANGES THERMIQUES 1. GENERALITES : 1.1. Notion de température : Cette notion est liée à la sensation de chaud et de froid (sensation subjective). Par contre elle est directement liée à l état thermique

Plus en détail

Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie. Repérer les transformations énergétiques

Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie. Repérer les transformations énergétiques Fiche énergie Fiche élève 8 Compétences visées Niveau d'acquisition Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie Repérer les transformations énergétiques Identifier les différents

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr DOSSIER DE PRESSE COGENTEC, http://www.cogentec.fr, entreprise française spécialisée dans la distribution de solutions de cogénération pour les particuliers et les professionnels, annonce aujourd hui le

Plus en détail

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017.

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017. Collège Evariste Galois Rue de la Métairie Neuve 35360 MONTAUBAN DE BRETAGNE MAINTENANCE DES CHAUFFERIES ET INSTALLATIONS DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE CAHIER DES CHARGES 1 Objet Le présent cahier

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

Notions sur les différents systèmes de chauffage

Notions sur les différents systèmes de chauffage TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Les réseaux de chauffage Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différents systèmes de chauffage On donne : Un dossier ressource

Plus en détail

Les enquêtes sur le chauffage soulèvent la problématique plus générale de l énergie. Elles renvoient aux trois piliers du développement durable.

Les enquêtes sur le chauffage soulèvent la problématique plus générale de l énergie. Elles renvoient aux trois piliers du développement durable. Les enquêtes de noel d EDD Education au Développement Durable Le chauffage Eléments de réponse et compléments D i r e c t i o n d e s S e r v i c e s D é p a r t e m e n t a u x d e l E d u c a t i o n

Plus en détail

L émission de chaleur

L émission de chaleur 2010/2011 4 - GC L émission de chaleur Les émetteurs Les réseaux de distribution Le chauffage Déperditions d un local - qualité de l isolation - ventilation Régulation Emission Distribution Production

Plus en détail

Listing des travaux commandés (hors entretien) lors du précédent marché de 2011 à 2014

Listing des travaux commandés (hors entretien) lors du précédent marché de 2011 à 2014 Accord-cadre de services relatif à l entretien, au dépannage et à l amélioration des installations de chauffage, de production d eau chaude et de sanitaire-plomberie pour les bâtiments relevant du patrimoine

Plus en détail

Le chauffage. Défi FAEP

Le chauffage. Défi FAEP Le chauffage Défi FAEP Les aspects abordés L impact du chauffage sur les consommations Les bonnes questions à se poser Lutter contre les parois froides Exemple avec une famille moyenne La part du chauffage

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire - Phase : DCE

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire - Phase : DCE N Désignation U Qté Prix Unitaire Montant HT 08 LOT CHAUFFAGE GAZ VENTILATION 08.1 OBJET 08.2 GENERALITE 08.2.5 Renseignements et documents à fournir : DOSSIER D'EXECUTION et DES OUVRAGES EXECUTES 08.2.5.2

Plus en détail

Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire

Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire Chaudière murale gaz à condensation ROTEX GW Full Condens Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire Chaudière murale gaz à condensation avec production d eau

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

GAMME ALFÉA HYBRID DUO GAZ

GAMME ALFÉA HYBRID DUO GAZ Fabriqué en France GAMME GAZ POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT GAZ CONDENSATION INTÉGRÉ Haute température 80 C Départ d eau jusqu à 60 C en thermodynamique Solution rénovation en remplacement de chaudière

Plus en détail

La pompe à chaleur : comment ça marche?

La pompe à chaleur : comment ça marche? La pompe à chaleur : comment ça marche? Le principe d une pompe à chaleur est relativement simple : une pompe à chaleur, composée d un évaporateur, d un générateur à compresseur et d un condensateur, remplace

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

BILAN ENERGIE FONCIA

BILAN ENERGIE FONCIA BILAN ENERGIE FONCIA (Immeuble collectif) Ce document vous présente le résultat du bilan énergie réalisé sur votre immeuble. Il a pour objectif de vous faire connaître simplement le comportement énergétique

Plus en détail

Chauffe-eau solaire collectif : bien surveiller son installation

Chauffe-eau solaire collectif : bien surveiller son installation guide bonnes pratiques 2015 Chauffe-eau solaire collectif : bien surveiller son installation Pourquoi ce guide? Surveiller son installation solaire est primordial pour s assurer de son bon fonctionnement.

Plus en détail

Groupes d eau glacée Arcoa

Groupes d eau glacée Arcoa Groupes d eau glacée Arcoa groupes de production d eau glacée de 45 à 160 kw - Échangeurs côté eau : à plaques en inox avec isolation en mousse polyuréthane expansée à cellules fermées, équipés de pressostat

Plus en détail

Auréa. Auréa Système. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire auto-vidangeable

Auréa. Auréa Système. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire auto-vidangeable Les solutions s pour l Eau Chaude ou le Chauffage Auréa Chauffe-Eau Solaire N 0-7S84 F Système auto-vidangeable et ANTI-SURCHAUFFE Avec Auréa PAC 90% Jusqu à d énergie Gratuite pour votre ECS Auréa Système

Plus en détail

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION M07 CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION 18 Heures ISET MAHDIA Techniciens de bureau d études et installateurs. - Connaître le système de fonctionnement d une climatisation, - Connaître l ensemble

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO GAZ

ALFÉA HYBRID DUO GAZ DUO GAZ Technologie Hybride POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT GAZ CONDENSATION INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE

Plus en détail

BIENVENUE Conférence Futé 5à7

BIENVENUE Conférence Futé 5à7 BIENVENUE Conférence Futé 5à7 www.fute.ch Bienvenue! Animateur: Daniel BERTHOLET ing. consultant Direction de projet: 1 Sommaire Objectifs des cours chauffez futés. Module 1,2,3 De quoi parle-ton? L installation

Plus en détail

Schémas Hydrauliques

Schémas Hydrauliques Schémas Hydrauliques Les organes hydraulique de sécurité obligatoire pour chaque appareil distribué par LEB. 1: Chaudière à Pellets LEB performance & Compact 09. 1: Kit de sécurité 2: Kit de vidange 3:

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Hydro-accumulateur Série I

Hydro-accumulateur Série I STOCKAGE D ENERGIE Hydro-accumulateur Série I Ballon tampon sans ballon ECS PSM Ballon tampon avec ballon ECS KS Ballon tampon avec ballon ECS et échangeur solaire KSTS Ballon tampon avec échangeur tubulaire

Plus en détail

CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI

CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI W W W. A T T A C K. S K CHAUDIÈRE À GAZÉIFICA- TION DU BOIS ATTACK DPX Chaudière à gazéification ATTACK DPX est disponible en trois versions: STRANDARD,

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Christophe Bresson, CLCV Emilie Oddos, CNL 38 David Gonnelaz, ALE Christophe Weber, Maison de l Habitant Maison de l Habitant AU PROGRAMME

Plus en détail

eueu L Eurl New Generation Technologie meziani a été crée le 04 juillet 2000 par nos soins, elle est dirigée Par nous meme qui sommes assistés par une équipe qualifiée. Cette équipe est composée de 04

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15 DOSSIER Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15 CCTP : CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE TECHNIQUE MUNICIPAL Traitement d eau. Fourniture et pose d un traitement d eau destiné à l alimentation d eau froide

Plus en détail

BALLON ECS. MIXTE 300 À 6 000 Litres

BALLON ECS. MIXTE 300 À 6 000 Litres BALLON S MIXTE 00 À 6 000 Litres Le ballon mixte (thermoplongeur électrique + réchauffeur tubulaire) est une solution permettant de combiner plusieurs énergies, afin d optimiser les coûts d exploitation

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle.

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. Description du système Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. La vitesse de la pompe varie de façon à ce que la température de l eau qui reparte vers le poêle soit toujours de 60 C. Le débit

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN

CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN La consommation énergétique par poste La ventilation 42% Le chauffage de l eau des bassins 24% L éclairage et l électricité 22% Le chauffage 10% La production d

Plus en détail

LE CHAUFFAGE AUTREMENT...

LE CHAUFFAGE AUTREMENT... Énergies Renouvelables LE CHAUFFAGE AUTREMENT... SOLUTIONS DE CONFORT THERMIQUE ET D ÉCONOMIES UNE NOUVELLE VISION DU CONFORT Vos factures d électricité sont anormalement élevées? Vous chauffez, mais vous

Plus en détail

S3 Turbo. Chaudière à bûches. S3 Turbo EXISTE DÉSORMAIS AVEC SONDE LAMBDA LARGE BANDE ET SERVOMOTEURS. www.froeling.com

S3 Turbo. Chaudière à bûches. S3 Turbo EXISTE DÉSORMAIS AVEC SONDE LAMBDA LARGE BANDE ET SERVOMOTEURS. www.froeling.com S3 Turbo Chaudière à bûches S3 Turbo EXISTE DÉSORMAIS AVEC SONDE LAMBDA LARGE BANDE ET SERVOMOTEURS www.froeling.com De la meilleure qualité Depuis plus de cinquante ans, Froling concentre ses activités

Plus en détail

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims M.E.T.H.I Maintenance en équipement thermique individuel atmosphériques air soufflé Les brûleurs gaz CFAB Reims 1 Les combustibles gazeux 1/ Les gaz naturels : Ils sont composés à 95% de méthane :... Gaz

Plus en détail

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures Objectif : L agent de maintenance assure la mise en service et la maintenance préventive

Plus en détail

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT Fiche commerciale Pompes à chaleur Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010 bi-bloc MT INNOVATION 2010 Arcoa Nouvelle gamme de pompes à chaleur bi-bloc Des solutions pour le

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective

Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective Le vase d expansion d une installation solaire thermique collective Fiche technique sur le rôle et l importance du dimensionnement du vase d expansion d une installation solaire thermique collective. Cette

Plus en détail

ALFéA HYBRID DUO GAZ. HAUTE TEMPéRATURE 80 c

ALFéA HYBRID DUO GAZ. HAUTE TEMPéRATURE 80 c ALFéA HYBRID DUO GAZ Pompe à chaleur Hybride Avec appoint gaz condensation intégré HAUTE TEMPéRATURE 80 c Solution rénovation en remplacement de chaudière Faites connaissance avec... Alféa Hybrid Duo Gaz

Plus en détail

Solutions de chauffage au bois

Solutions de chauffage au bois Solutions de chauffage au bois Le chauffage au bois est le complément idéal du solaire: Classé Zéro CO, économique, simple et fiable. La biomasse est une énergie locale et inépuisable. Solarfuture offre

Plus en détail

Chaudière à condensation à gaz murale ROTEX. Chaudement recommandée pour son fonctionnement efficace, sûr et économique.

Chaudière à condensation à gaz murale ROTEX. Chaudement recommandée pour son fonctionnement efficace, sûr et économique. Chaudière à condensation à gaz murale ROTEX Chaudement recommandée pour son fonctionnement efficace, sûr et économique. Chaudière à condensation à gaz murale ROTEX «Nous n'entendons quasiment pas notre

Plus en détail

CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE SUR AIR AMBIANT. Grand confort en eau chaude Haut rendement Jusqu à 70% d économies d énergie

CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE SUR AIR AMBIANT. Grand confort en eau chaude Haut rendement Jusqu à 70% d économies d énergie Energies renouvelables ODYSSÉE 2 CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE SUR AIR AMBIANT Grand confort en eau chaude Haut rendement Jusqu à 70% d économies d énergie P R O T E C T D Y N A M I O N I Q U E 5 CHAUFFE-EAU

Plus en détail

HKSE ENGINEERING GmbH

HKSE ENGINEERING GmbH Unités CBT/ WBT Pratique de l atelier Titre et thème de l unité 1 22.1.1.08.1 Soudage au chalumeau Soudage de tubes, chois de positions de soudage, exercices pratiques 2 22.1.1.10.1 Travail de la tôle

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

équipement chaudière Encombrement : B A

équipement chaudière Encombrement : B A Vannes mélangeuses LAITON P.231 Montage facile la vanne est équipée d'oreilles taraudées qui permettent différents montages du servomoteur. Fiabilité du laiton pour conserver les qualités mécaniques du

Plus en détail

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation.

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. Ils doivent être régulés par un dispositif électronique intégré performant, ils

Plus en détail

combimix groupe de réglage pour les installations de planchers chauffants

combimix groupe de réglage pour les installations de planchers chauffants combimix groupe de réglage pour les installations de planchers chauffants member of combimix Le groupe combimix a pour fonction de réguler la température du fluide du circuit primaire (la chaudière) à

Plus en détail

Perfinox. Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R. Perfinox 4024 VI R - 4034 VI R CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION

Perfinox. Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R. Perfinox 4024 VI R - 4034 VI R CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION Perfinox CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION MODULANTE Perfinox 4024 BVI R - 4028 BVI R - 4034 BVI R Chauffage et production d eau chaude sanitaire accumulée (ballon ACI 105 ou 131

Plus en détail

Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins

Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins Le système Genèse du système Etablissements de santé, logements collectifs, hôtellerie, cuisines collectives, centres aquatiques

Plus en détail

Installation hydraulique

Installation hydraulique Modèles: GX-0...00-D/DEC/S Installation verticale Recyclage - Groupe de sécurité sanitaire - Clapet anti-retour - Pompe de recyclage (en option) - Robinet d'isolement - Purgeur - Vidange Modèles: GX-0...00-D/DEC/S

Plus en détail

FG3E DUREE DE VIE DES MATERIELS DE CHAUFFAGE

FG3E DUREE DE VIE DES MATERIELS DE CHAUFFAGE - Janvier 2000-1/12 FG3E FÉDÉRATION FRANÇAISE DES ENTREPRISES GESTIONNAIRES DE SERVICES AUX ÉQUIPEMENTS, A L ÉNERGIE ET A L ENVIRONNEMENT DUREE DE VIE DES MATERIELS DE CHAUFFAGE 28, rue de la pépinière-75008

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail