SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE"

Transcription

1 SOMMAIRE HABITAT/LOGEMENT 1 BTS ESF POLE 1 : ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Chapitre 1 : Politiques de développement durable I. Principe de développement durable 1. Historique et finalité 2. Notions 3. Principes 4. Publics concernés II. Politiques de développement durable 1. Au niveau international 2. Au niveau européen 3. Au niveau national III. Les limites du développement durable 1. Limites sur les principes 2. Limites sur les résultats Chapitre 2 : Participation des citoyens au développement durable I. Le principe de participation 1. Définition 2. Cadre légal 3. Facteurs de participation II. Les attentes des citoyens III. L éducation au développement durable IV. Expériences citoyennes Chapitre 3 : Services publics et développement durable I. Notion de service public 1. Définition 2. Principes II. Secteurs du service public III. Le service public face au développement durable Chapitre 4 : Politiques locales liées à l environnement I. Politique de l environnement et territorialisation 1. Notion 2. Acteurs II. Au niveau pluri-régional : la gestion des eaux 1. Le SDAGE 2. Le SAGE 3. III. Au niveau régional 1. Les DREAL 2. Le PER 3. Le SRCAE 4. Le PRSE IV. Au niveau local 1. Le PCET 2. La gestion des eaux 3. La gestion des déchets 4. La gestion des énergies 1

2 Chapitre 5 : La question environnementale dans les politiques locales de l habitat et du logement I. Au niveau national 1. L ANAH 2. Le DPE II. Au niveau local 1. Le PLH 2. La réglementation thermique III. Exemples locaux Chapitre 6 : La question environnementale dans les politiques locales de l urbanisme I. Au niveau pluri-régional II. Le SCoT III. Le PLU IV. Le plan Ville Durable Pôle 2 : Equipements du logement Chapitre 1 : Alimentation en eau des logements et évacuation des eaux usées 1. Le cycle de l eau 2. Responsabilité II. D une eau naturelle à une eau potable 1. Les caractéristiques de ces eaux 2. L acheminement des eaux vers la station de traitement 3. Les procédés de traitement généraux de l eau 4. Les contrôles éffectués III. De la station de traitement vers l habitation : le réseau de transport et de distribution 1. Schéma général 2. Branchement particulier IV. L utilisation de l eau au niveau de l habitation 1. Besoins et consommation en eau 2. Les équipements 3. Les problèmes de l eau V. L assainissement des eaux usées 1. Provenance des eaux usées 2. Comparaison entre les méthodes d assainissement 3. L assainissement autonome 4. L assainissement collectif Chapitre 2 : L utilisation des énergies I. Les énergies 2. Applications domestiques II. L électricité 2. Responsabilité 3. Branchement 4. Les dangers de l électricité 5. Moyens techniques pour assurer la sécurité 6. La sécurité dans la salle de bain III. Les combustibles 2. Les combustibles gazeux 3. Le fioul 4. Le bois et le charbon IV. L énergie solaire 2

3 Chapitre 3 : Le chauffage 1. Types de chauffage 2. Energies utilisées 3. Besoins et coût 4. Transmission de la chaleur 5. Critères de choix II. Le chauffage central 1. Fonctionnement de l installation 2. Le fluide caloporteur 3. Les chaudières 4. Les émetteurs de chaleur 5. La régulation III. Le chauffage divisé 2. Le chauffage électrique 3. Le chauffage au gaz 4. Le chauffage au bois IV. Le chauffage utilisant les énergies renouvelables Chapitre 4 : La climatisation I. Types d installations et appareils de climatisation II. La climatisation divisée et ses appareils III. La climatisation centralisée 1. Utilisation des multi-splits 2. Utilisation d une centrale de climatisation IV. Utilisation optimale du système de climatisation Chapitre 5 : La ventilation I. La ventilation naturelle 1. Principe 2. Caractéristiques II. La ventilation Mécanique Contrôlée 1. Principe 2. La ventilation semi-mécanique contrôlée simple flux 3. La VMC double flux III. La ventilation d un local à pollution spécifique : la cuisine 1. Nécessité d un système de ventilation 2. Les procédés de ventilation des cuisines Chapitre 6 : Les équipements électroménagers I. La fonction de commande II. La fonction de régulation III. La fonction de sécurité Chapitre 7 : Le chauffe-eau I. Les appareils de production d eau chaude sanitaire instantanée 1. Appareil au gaz 2. Appareil électrique II. Les appareils de production d eau chaude sanitaire à accumulation 1. Appareil au gaz 2. Appareil électrique Chapitre 8 : Les appareils de cuisson 1. Fonctions 2. Production et transmission de la chaleur 3

4 II. Les tables de cuisson 2. Tables de cuisson électriques 3. Tables de cuisson au gaz III. Les fours 2. Fours électriques 3. fours à gaz IV. L enceinte à micro-ondes V. La friteuse Chapitre 9 : Les appareils producteurs de froid I. La conservation et le refroidissement des aliments par le froid 2. La production de froid 3. La transmission du froid aux aliments 4. Les conditions d amélioration de la conservation des aliments par le froid II. Les appareils producteurs de froid au niveau domestique 1. Les éléments constitutifs 2. La production de froid 3. L analyse fonctionnelle d un réfrigérateur domestique à froid statique 4. Les différents types d appareils 5. L utilisation des appareils producteurs de froid III. Les appareils producteurs de froid en collectivité 2. Les chambres froides 3. Les cellules de refroidissement rapide Chapitre 10 : Le lave-linge I. Le processus de lavage du linge 2. Les différentes étapes du lavage du linge II. Les éléments constitutifs du lave-linge III. Analyse fonctionnelle du lave-linge IV. L utilisation du lave-linge 1. Les différents programmes 2. L installation du lave-linge 3. Conseils d utilisation Chapitre 11 : Le sèche-linge I. Principe général II. Types de sèche-linge III. Analyse fonctionnelle du sèche-linge IV. L utilisation du sèche-linge Chapitre 12 : Le lave-vaisselle I. Présentation du lave-vaisselle II. Le processus de lavage de la vaisselle 1. Les différentes étapes du cycle d entretien de la vaisselle 2. L efficacité du lavage III. Analyse fonctionnelle du lave-vaisselle IV. L utilisation du lave-linge 1. Les programmes de lavage 2. L entretien du lave-vaisselle 4

5 Chapitre 1 : Les revêtements de l habitation I. La qualité des revêtements 1. La solidité 2. La sécurité et le confort 3. La durabilité 4. Le prix de revient II. Les produits céramiques III. Les matières plastiques IV. Le linoléum V. Les revêtements textiles VI. Le bois VII. Les papiers peints VIII. La peinture Pôle 3 : Matériaux utilisés dans le logement Chapitre 2 : Les matériaux de structure I. Les différents matériaux de structure II. Les critères de choix 5

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê 2 011,Ê I SBNÊ :Ê 9 78-2 - 212-12979 - 3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie

Plus en détail

Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières

Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières Eco-gestes Rénovation énergétique Aides financières Chantepie Mardi 2 Juin 2015 Jérôme GAUTIER Conseiller Espace Info Energie à l ALEC du Pays de Rennes Le réseau des L Espaces Info Energie Espace INFO

Plus en détail

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE

LE GUIDE DE LA MAISON ENVIRONNEMENTALE Des procédés durables, écologiques et à faible consommation d énergie Pierre Etoile s engage à respecter l environnement au travers de la construction de ses résidences. Terra Natura s inscrit dans cette

Plus en détail

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures Objectif : L agent de maintenance assure la mise en service et la maintenance préventive

Plus en détail

Position IGNES Article 23 de la règlementation thermique RT 2012 Indicateur de consommation - affichage

Position IGNES Article 23 de la règlementation thermique RT 2012 Indicateur de consommation - affichage Position IGNES Article 23 de la règlementation thermique RT 2012 Indicateur de consommation - affichage IGNES (les Industries du Génie Numérique, Energétique et Sécuritaire) rassemble 60 entreprises industrielles

Plus en détail

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs Réunion publique Organisée par la Communauté de Communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge avec les participations de la Fédération Française du Bâtiment, de l entreprise RGE Dupré et des ambassadeurs

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

STESSI sarl. Plomberie Chauffage Electricité. La Passion et le Confort de votre Espace Vie

STESSI sarl. Plomberie Chauffage Electricité. La Passion et le Confort de votre Espace Vie STESSI sarl Plomberie Chauffage Electricité La Passion et le Confort de votre Espace Vie Solaire Granulés Double Flux L ECO Artisan s engage :. A vous conseiller sur des solutions performantes adaptables

Plus en détail

La Renaissance Immobilière Châlonnaise

La Renaissance Immobilière Châlonnaise Quartier Beauséjour La Renaissance Immobilière Châlonnaise Châlons en Champagne Un quartier très social réhabilité «vert» : Changement des chaudières bois existantes par des chaudières bois modernes ;

Plus en détail

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 F. PIETRE-CAMBACEDES 11/11/2013 Centre de Recherche et Innovation Gaz et Energies Nouvelles DIRECTION

Plus en détail

Restitution des travaux de prospective énergétique

Restitution des travaux de prospective énergétique Restitution des travaux de prospective énergétique Historique Avril 25 : choix de réaliser les travaux de prospective en interne Fin 27 : acquisition du logiciel Med Pro 5 novembre 27 : première réunion

Plus en détail

Séminaire du 23 mars 2011

Séminaire du 23 mars 2011 3 e appel à projet de recherche de la FBE Séminaire du 23 mars 2011 Projet IPPI Intégration et Planification pour la réduction des GES d un Patrimoine Immobilier DETRY & LEVY SARL D ARCHITECTURE 1 Outil

Plus en détail

Maîtriser. les consommations d énergie dans l hôtellerie

Maîtriser. les consommations d énergie dans l hôtellerie Maîtriser les consommations d énergie dans l hôtellerie Pourquoi une telle démarche? Le tourisme représente un poids important dans les émissions de gaz à effet de serre, tant par les déplacements engendrés

Plus en détail

autosuffisante autonome 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out

autosuffisante autonome 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out crée Pour 258.733 TVAC Prix hors terrain et frais d architecte (± 5%) autosuffisante 0% de pollution pas de CO 2 Aucun frais de consommation en chauffage, électricité, eau potable Plus de black-out AUTOSUFFISANTE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr DOSSIER DE PRESSE COGENTEC, http://www.cogentec.fr, entreprise française spécialisée dans la distribution de solutions de cogénération pour les particuliers et les professionnels, annonce aujourd hui le

Plus en détail

Diagnostic de Performance énergétique

Diagnostic de Performance énergétique Diagnostic de Performance énergétique Le diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment, en évaluant sa consommation d'énergie et son

Plus en détail

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION M07 CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION 18 Heures ISET MAHDIA Techniciens de bureau d études et installateurs. - Connaître le système de fonctionnement d une climatisation, - Connaître l ensemble

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

La consommation en gaz naturel

La consommation en gaz naturel GAZ Le secteur résidentiel représente 39 % de la consommation nationale de gaz naturel, contre, par exemple, 38 % pour l industrie ou 16 % pour le secteur tertiaire. La part des maisons individuelles chauffées

Plus en détail

Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE»

Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE» Pôle Départemental de Lutte contre l Habitat Indigne de l Ardèche (PDLHI 07) Fiche de renseignement «HABITAT DEGRADE» Cette fiche a pour vocation à être complétée que vous soyez l occupant du logement

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

NOUVELLE OFFRE CLIPS HOME SOLUTIONS EN AUTO-CONSOMMATION

NOUVELLE OFFRE CLIPS HOME SOLUTIONS EN AUTO-CONSOMMATION NOUVELLE OFFRE CLIPS HOME SOLUTIONS EN AUTO-CONSOMMATION Produire et consommer son électricité En route vers l autonomie énergétique Le soleil, votre énergie à vie L autoconsommation C Le principe Des

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux.

Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. RAPPORT 20 janv. 2011 Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Ministère de l'ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

Préface. L'aérosolaire ou la pompe à chaleur assistée solaire

Préface. L'aérosolaire ou la pompe à chaleur assistée solaire Préface Le secteur du bâtiment représente à lui seul 40 % de la consommation d énergie et 36 % de l émission de gaz à effet de serre de l ensemble de l Union européenne. Fort de ce constat, les objectifs

Plus en détail

Rénovation performante : les bases à connaître

Rénovation performante : les bases à connaître Rénovation performante : les bases à connaître Enjeux de la performance des bâtiments Approche globale En pratique Les incitations financières Choisir un professionnel Grand Paris Seine Ouest Energie 2,

Plus en détail

Gestes et achats malins

Gestes et achats malins Gestes et achats malins Sommaire Introduction Gestes de sobriété Petits achats pour grandes économies Introduction Facture d énergie = kwh x Facile d agir Impossible d agir Introduction Argus des prix

Plus en détail

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Lampe Favorisez la lumière naturelle. Les couleurs claires reflètent mieux la lumière et vous aideront à en bénéficier.

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

25 C 18 C 25 C 30 C. Eco-Habitat&Solutions - ecohabitatsolutions@yahoo.fr

25 C 18 C 25 C 30 C. Eco-Habitat&Solutions - ecohabitatsolutions@yahoo.fr 25 C 30 C 25 C 18 C 1 LE PUITS CANADIEN Le principe Il est établi que la température en soussol, vers deux mètres de profondeur, est proche de 14 C et ne varie que de quelques degrés tout au long de l'année.

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Transparents du cours

Transparents du cours Transparents du cours http://lasen.epfl.ch Transparents du cours http://lasen.epfl.ch/jahia/site/lasen/op/edit/lang/en/pid/59904 Installation de chauffage Chaudière à combustible Chauffage électrique à

Plus en détail

I) GENERALITES II) LE CHAUFFAGE CENTRAL.

I) GENERALITES II) LE CHAUFFAGE CENTRAL. LE CHAUFFAGE DES LOCAUX Introduction : Le chauffage est en hôtellerie un élément de confort ; il joue un rôle sur la santé du personnel et des clients. Il a également un rôle vis à vis de l entretien des

Plus en détail

Destinataires : Utilisateurs des données mises à disposition par le Visiau Énergie CENTER.

Destinataires : Utilisateurs des données mises à disposition par le Visiau Énergie CENTER. CENTER : Consommations ENergétiques TERritorialisées Modélisation des consommations énergétiques franciliennes des secteurs résidentiel et tertiaire à l échelle géographique de l iris. Etat des lieux 2005

Plus en détail

Rencontre de l habitat l

Rencontre de l habitat l Rencontre de l habitat l durable Les aides financières pour l habitat ancien Réunion du 27 Mai 2010 Arehn Daniel LEHUE ANAH Alain DEBADIER Notaire Romain DANTEL Catherine OTRAL-VOLLMER Espace Info Energie

Plus en détail

Travaux réalisés et projets

Travaux réalisés et projets Travaux réalisés et projets Développement durable au Centre hospitalier de Rouffach Centre hospitalier de Rouffach 27 rue du 4 ème RSM BP 69-68250 Rouffach Tél : 03 89 78 70 70 - www.ch-rouffach.fr Dans

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation Sommaire Introduction Confort dans L isolation thermique Pourquoi bien isoler son habitation?? s?? financières Confort Thermique Protection environnement «Plus de confort et d'espace» Les parois non isolées,

Plus en détail

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Introduction Le SRCAE : document stratégique régional Il fixe les grandes orientations stratégiques de

Plus en détail

www.planecoenergie.org

www.planecoenergie.org Ce livret a été initialement conçu dans le cadre du Plan Eco-Energie, programme de Maîtrise de la Demande d Electricité et de Développement des Energies Renouvelables sur l Est de la région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

L efficacité énergétique dans les logements

L efficacité énergétique dans les logements Chapitre 5 L efficacité énergétique dans les logements Paul Baudry, Marie-Hélène Laurent et Guillaume Binet L efficacité énergétique dans les logements répond simultanément à des motivations individuelles

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

CALCUL DES DEPENSES ENERGETIQUE D'UNE HABITATION

CALCUL DES DEPENSES ENERGETIQUE D'UNE HABITATION CALCUL DES DEPENSES ENERGETIQUE D'UNE HABITATION Description de votre habitation 1 «Endoume» C'est une maison qui se situe dans les bouches-du-rhône, à une altitude de 200m. Chauffage BILAN Performances

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

Les élèves testant un ventilateur alimenté par l électricité fabriquée directement par le panneau photovoltaïque

Les élèves testant un ventilateur alimenté par l électricité fabriquée directement par le panneau photovoltaïque Classe : CM1-CM2 Ecole Saint Claude Thème du projet : Les Energies Prise de conscience des énergies consommées dans un contexte de développement durable. 1. Les élèves ont compris par le biais de lecture

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES. pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement

GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES. pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement GUIDE PRATIQUE DES GESTES SIMPLES pour maîtriser mes dépenses, bien vivre dans mon logement et préserver l environnement J ai besoin d énergie dans mon logement pour m éclairer, me chauffer, faire fonctionner

Plus en détail

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015 Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables mars 2015 Préambule : Certains guides et fiches non imprimés sont disponibles uniquement en ligne. L ensemble des guides et fiches (imprimés

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations et des modes de production

Plus en détail

Balade thermique à Chilly-Mazarin. Le 9 février 2013

Balade thermique à Chilly-Mazarin. Le 9 février 2013 Balade thermique à Chilly-Mazarin Le 9 février 2013 Solicités est un Centre de ressources, d'expertise et d'accompagnement sur le développement durable. Solicités met en œuvre annuellement un programme

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

Chauffe eau solaire. Système

Chauffe eau solaire. Système Système Chauffe eau solaire I. INTERÊT Utiliser le soleil pour chauffer l eau sanitaire est une idée qui paraît d une logique implacable. Le principe des chauffe-eau solaires est simple et la technique

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique des logements. Quelles aides financières?

Améliorer la performance énergétique des logements. Quelles aides financières? Améliorer la performance énergétique des logements Quelles aides financières? Quelles aides pour améliorer la performance énergétique d un logement existant Subventions en faveur du BOIS ENERGIE Quels

Plus en détail

PROJET SARL DESSAUD. INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE. site internet miramas 14/02/2013. - Page 1/9 - 13140 MIRAMAS

PROJET SARL DESSAUD. INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE. site internet miramas 14/02/2013. - Page 1/9 - 13140 MIRAMAS Evaluation thermique réalisée avec PROJET site internet miramas 13140 MIRAMAS Date de l'étude : ENTREPRISE CLIENT SARL DESSAUD INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE 13140 MIRAMAS

Plus en détail

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Numéro de l interviewé : - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé 1. Etat apparent du logement 11. Logement

Plus en détail

CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE. Journées techniques ADEME 4 Mai 2006

CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE. Journées techniques ADEME 4 Mai 2006 CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE Journées techniques ADEME 4 Mai 2006 CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE Etat des lieux Enjeux et objectifs Avantages techniques Avantages financiers CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN GUYANE

Plus en détail

Plus de confort moins de dépenses

Plus de confort moins de dépenses Carnet de bord Plus de confort moins de dépenses Sans investissement, nous avons réduit de 20% nos consommations... Astuces et bonnes pratiques... soit une économie de 350 euros par An. Réalisation: E

Plus en détail

Principe de modélisation

Principe de modélisation 1 Principe de modélisation 1999 : année de base : données réelles qui alimentent le modèle Données Midi-Pyrénées relatives aux déterminants de la consommation énergétique (INSEE) et aux consommations énergétiques

Plus en détail

A B C a g e n c e. b e ABC.049.15 / MAISON - A VENDRE - TOURNAI - 235.000. Chaussée de Willemeau N 50, B-7500 TOURNAI.

A B C a g e n c e. b e ABC.049.15 / MAISON - A VENDRE - TOURNAI - 235.000. Chaussée de Willemeau N 50, B-7500 TOURNAI. A B C a g e n c e b e ABC.049.15 / MAISON - A VENDRE - TOURNAI - 235.000 Chaussée de Willemeau N 50, Description résumée du bien Type : Maison Statut : A vendre Entité : Tournai Localité : Tournai Prix

Plus en détail

VMC double flux (ventilation mécanique contrôlée)

VMC double flux (ventilation mécanique contrôlée) 1/6 Fiche réalisée par l ADEME à but informatif et non commercial USAGES ET FONCTIONNALITÉS Usages principaux Usages secondaires CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET DIMENSIONNELLES Dimensions standard (L x l

Plus en détail

km de réseau en plus chaque année

km de réseau en plus chaque année 1 100 km de réseau en plus chaque année 2 130 GWh de chaleur distribuée par an grâce aux réseaux de chauffage à distance de Groupe E Celsius 1 000 Gwh de gaz naturel fourni annuellement 100 % renouvelable

Plus en détail

Ateliers thématiques «territoire»

Ateliers thématiques «territoire» Plan Climat Energie Territorial Ateliers thématiques «territoire» Urbanisme et Habitat 11 avril 2011 Majestic 18h30-20h30 Déroulement de l atelier 1. Introduction: objectifs et déroulement de l atelier

Plus en détail

La conception du logement

La conception du logement La conception du logement L habitat est le premier poste d utilisation d énergie des ménages, à égalité avec les transports. Le niveaux de consommation par usage direct (chauffage, eau chaude, électricité

Plus en détail

La performance énergétique des bâtiments en France

La performance énergétique des bâtiments en France La performance énergétique des bâtiments en France 10 ans EPB ROGER Marie-Christine Cheffe du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction Ministère du logement et de l habitat

Plus en détail

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet

Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE. 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet Atelier CCI Midi Pyrénées LA GESTION DE L ENERGIE EN ENTREPRISE 15 Janvier 2016 Guillaume CALMETTES Chef de projet 1 Ordre du jour La comptabilité énergétique en entreprise - Définition - Objectif / Enjeux

Plus en détail

Récupérateurs de chaleur des eaux domestiques

Récupérateurs de chaleur des eaux domestiques Récupérateurs de chaleur des eaux domestiques Josée Dion conseillère principale Recherche et diffusion de l information Société canadienne d hypothèques et de logements 15 mars 2013 Objectifs de la présentation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic

Plus en détail

Notions de base du bâtiment

Notions de base du bâtiment Notions de base du bâtiment Méthode pédagogique Apports de connaissances sur les désordres rencontrés dans les bâtiments anciens et présentation de solutions techniques. Illustrations,. Etudes de cas,

Plus en détail

LABOLOGIC. Pompes à chaleur WWW.LABOLOGIC.COM. Solutions écologiques et économiques

LABOLOGIC. Pompes à chaleur WWW.LABOLOGIC.COM. Solutions écologiques et économiques Solutions écologiques et économiques Pompes à chaleur WWW..COM Pompes à chaleur habitation Les pompes à chaleur Labologic à haut rendement énergétique peuvent satisfaire les besoin en chauffage, climatisation

Plus en détail

S2 Sciences de l alimentation p60/62

S2 Sciences de l alimentation p60/62 Activité liée à l alimentation P6/11 1-1Approvisionnement des denréesp6 T1 choix des denrées nécessaires pour les repas T2 contrôle des denrées disponibles T3 achats selon les consignes de l employeur

Plus en détail

Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. SPECIMEN

Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. SPECIMEN Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Je soussigné : Rafael PEDREGAL représentant de la société NRJ Diags situé à : Numéro Voie Cité

Plus en détail

Réhabilitation en copropriétés. Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013

Réhabilitation en copropriétés. Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013 Réhabilitation en copropriétés Diagnostics et financements Club des Conseils syndicaux, 14 Janvier 2013 Conseils gratuits et indépendants Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables

Plus en détail

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Arrêté relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Focus sur l attribution des labels 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Le label principal du certificat porte sur la consommation d énergie primaire estimée pour le bâtiment et ses installations

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : BALADE THERMOGRAPHIQUE Samedi 23 février 2013 Conservatoire de Massy 8h30 Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy 1, av. du

Plus en détail

Sommaire général détaillé

Sommaire général détaillé Sommaire général détaillé 1 - Les établissements accueillant des personnes âgées (MR.1) Chap. 1 Les maisons de retraite : une réalité complexe (MR.11)... 31 1/1 Généralités (MR.111)... 31 1/2 La typologie

Plus en détail

HKSE ENGINEERING GmbH

HKSE ENGINEERING GmbH Unités CBT/ WBT Pratique de l atelier Titre et thème de l unité 1 22.1.1.08.1 Soudage au chalumeau Soudage de tubes, chois de positions de soudage, exercices pratiques 2 22.1.1.10.1 Travail de la tôle

Plus en détail

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS»)

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») ILOT 1 : REGLEMENTATION THERMIQUE La réglementation thermique 2005 vise à maîtriser les consommations d énergie et à limiter l émission de gaz à effet de serre.

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

100 Eco-Gestes LE QUIZZ

100 Eco-Gestes LE QUIZZ ce quizz vont vous Les 100 questions de économies d énerpermettre d évaluer les jà et celles qu il est gie que vous faites dé. A chaque question encore possible de faire geste détaillé dans du quizz correspond

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

«Promotion Grimisuat» document non-contractuel A

«Promotion Grimisuat» document non-contractuel A A Façade sud Façade ouest Façade est Façade nord Rez-de-chaussée Etage Descriptif de construction: bâtiment et garage «Promotion Grimisuat» 1. GROS-ŒUVRE Rez inférieur (chambres) - fondation par radier

Plus en détail

THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE

THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE Michel Tissot L ÉNERGIE SOLAIRE THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13320-2 2 E ÉDITION SOMMAIRE Z SOMMAIRE Avant-propos GÉNÉRALITÉS 2 Chapitre 1 Le solaire : l énergie

Plus en détail

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux.

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Je soussigné : Sentagnes représentant de la société Sentagnes situé à : Numéro 9 Voie route

Plus en détail

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser?

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Green morning 11 septembre 2014 Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Panorama des gisements d'économies d'énergies possibles en IAA Olivier GUILLEMOT POLENN www.polenn.com Eléments de contexte

Plus en détail

L HABITAT SE MET AU VERT. guide pour perdre quelques kwh

L HABITAT SE MET AU VERT. guide pour perdre quelques kwh A B C D E L HABITAT SE MET AU VERT guide pour perdre quelques kwh F G SOMMAIRE POUR DÉBUTER les 5 règles d or pour optimiser la consommation d énergie dans son logement Règle n 1 : Règle n 2 : Règle n

Plus en détail

Dessine, -moi un eco -quartier

Dessine, -moi un eco -quartier Dessine, -moi un eco -quartier Après Dessine-moi un chantier", qui présentait la construction d une école, puis Dessine-moi un pont", celle d un ouvrage d art enjambant une rivière, voici à présent le

Plus en détail

DialogIE. Rapport d'étude thermique simplifiée

DialogIE. Rapport d'étude thermique simplifiée DialogIE Rapport d'étude thermique simplifiée Jean DUPONT 1 rue du souvenir 88190 Golbey Rapport du : jeudi 1 octobre 2015 Espace INFO ÉNERGIE Centre & Ouest Vosges mission de l'agence Locale de l'energie

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE Objectif Encourager la construction de bâtiments «exemplaires» sur le Pays des Herbiers : - consommant très peu d énergie - utilisant

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DES SERVICES ET D INFORMATION

ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DES SERVICES ET D INFORMATION Sommaire ANNEXE RUBRIQUE QUALITE DES SERVICES ET D INFORMATION 1. Livret du propriétaire... 2 1.1 Informations sur les dispositions constructives et particularités environnementales propres à l opération...

Plus en détail