Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché"

Transcription

1 Instructions pour fournir les données requises par l étude d impact quantitative du BSIF/AMF sur la nouvelle approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché («le document sur le risque de marché») Nous vous remercions de participer à cette étude d impact quantitative. Le but de cette étude est d'aider le comité mixte BSIF/AMF/Assuris à évaluer l impact des changements proposés au capital liés au risque de marché. En plus de fournir les informations requises, vos commentaires écrits sur le processus, les formulaires et les résultats seront utiles et appréciés. L information de base requise pour cette étude doit être inscrite dans le fichier Excel ci-joint. Une feuille de calcul a été ajoutée au fichier afin de permettre aux participants de fournir des informations supplémentaires et les commentaires qu ils pourraient avoir. Le calcul du coussin de solvabilité pour chaque composante vise à refléter le document sur le risque de marché. Les instructions décrites ci-dessous contiennent des extraits du document sur le risque de marché. Elles comprennent également des explications additionnelles pour aider les utilisateurs à mieux comprendre les calculs et à remplir les feuilles de calcul Excel. Tous les calculs doivent être effectués en date du 31 décembre 2008 en utilisant les données de fin d exercice Tous les montants sont en milliers de dollars. Il est connu qu en vertu des IFRS, certains passifs assujettis actuellement à la méthodologie MCAB seront reclassés en tant que passifs de dépôts puisqu ils ne satisfont pas à la définition de produits d assurance selon IFRS 4. Certaines informations sont demandées par rapport à ces passifs. Une description sommaire des produits qui, selon vous, ne satisferont pas à la définition de risque d assurance ainsi que le fondement de ce classement seraient appréciés. Nous aimerions également obtenir le pourcentage des produits de type dépôts ou CPG qui seront reclassés sous IAS 39. Certaines informations liées aux produits avec participation sont aussi demandées dans les feuilles de calcul afin de comprendre l impact de la norme de capital sur les produits avec participation. L information est généralement demandée pour le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni, l Europe ainsi que pour l Asie et les autres pays parce ces regroupements correspondent aux principales zones géographiques, monétaires et de taux d intérêt. Page Sommaire La page Sommaire contient trois sections d information. La première section est composée des coussins de solvabilité pour chacune des composantes liées au risque de marché. Ceux-ci proviennent de chacune des autres feuilles de calcul. Le «crédit pour les produits avec participation» provient du calcul au bas de la page Sommaire. La deuxième section sert à calculer le coussin de solvabilité selon les normes de capital et de comptabilité courantes. Les composantes devraient être égales aux montants présentés dans votre 1

2 formulaire MMPRCE 1 du 31 décembre 2008 ou dans le rapport de l actuaire désigné, s il y a lieu. Le montant intitulé «Crédit pour les produits avec participation selon les règles courantes du MMPRCE» doit être calculé comme l augmentation des fonds propres requis qui serait causée par le calcul du coussin de solvabilité (lié seulement au risque de marché) selon les normes de capital et de comptables courantes comme si l ensemble des affaires était sans participation. La troisième section d information est utilisée pour calculer l ajustement pour les produits avec participation selon la nouvelle norme de capital pour le risque de marché. La «Réduction maximale de la valeur actualisée des participations futures (en réduisant l'échelle de participation)» doit être basée sur le jugement de la direction en ce qui touche la décision de réduire les échelles de participation que la compagnie prendrait raisonnablement dans les circonstances les plus défavorables. La valeur actualisée de la réduction des participations futures qui en découlerait devrait être calculée en utilisant les taux d intérêt sans risque se trouvant dans la feuille de calcul appropriée. Le deuxième montant demandé est le «Montant de réduction des fonds propres requis (exigences par vs non par) des composantes du MMPRCE qui ne sont pas énumérées ci-dessus». Il représente le montant par lequel les fonds propres requis selon les règles actuelles du MMPRCE (pour toutes les composantes sauf celles déterminées sur cette feuille de calcul comme étant liées au risque de marché) seraient augmentés s ils étaient calculés comme si tous les produits étaient sans participation. Nous rappelons aux compagnies d inscrire leur nom à l endroit prévu au haut de la page Sommaire. Flux de trésorerie Les flux de trésorerie devraient être calculés en utilisant les mêmes hypothèses que celles utilisées dans le calcul des passifs actuariels selon la MCAB au 31 décembre 2008, soit les flux de trésorerie de meilleure estimation plus les MÉD. Les flux de trésorerie des contrats d assurance vie universelle seront initialement ceux utilisés dans le calcul du scénario de base de la MCAB. Il ne faut pas supposer de réinvestissements de flux de trésorerie des actifs. Pour les actifs avec des flux de trésorerie fixes, les assureurs devraient utiliser les flux de trésorerie utilisés pour l évaluation selon la MCAB de la compagnie. Pour les actifs avec des flux de trésorerie fixes appariés à l excédent, les assureurs devraient utiliser comme flux de trésorerie les flux de trésorerie bruts ajustés uniquement pour les frais de placement. Pour les actifs avec des flux de trésorerie non fixes (par exemple, les actions, les biens immobiliers, les instruments dérivés), les assureurs devraient utiliser leurs valeurs au bilan à la durée zéro moins la valeur actualisée des flux de trésorerie fixes de ces actifs, s il y a lieu. 1 Pour les succursales des compagnies étrangères, se reporter aux lignes équivalentes sur le formulaire du TDAMR, lorsque requis. Pour les compagnies à charte québécoise, se reporter aux lignes équivalentes sur le formulaire QFP. 2

3 Un flux de trésorerie fixe est un flux de trésorerie dont le montant est garanti contractuellement et dont la valeur ne dépend pas de prix de marché ou de taux d intérêt futurs. La valeur actualisée des flux de trésorerie aux taux sans risque doit être calculée en utilisant les taux d intérêt se trouvant dans la feuille de calcul nommée «Intérêt sans risque». Pour les affaires avec participation, on demande que les flux de trésorerie des participations (les flux de trésorerie de participation de meilleure estimation) inclus dans le passif actuariel au 31 décembre 2008 soient présentés dans la colonne appropriée. La valeur actualisée de ces flux de trésorerie de participations en utilisant les taux d intérêt sans risque est également demandée. Les participations doivent aussi être incluses dans la colonne des flux de trésorerie du passif. Par conséquent, les flux de trésorerie avec participation nets proviennent donc de la différence entre les flux de trésorerie de l actif et la somme des flux de trésorerie de meilleure estimation du passif (incluant les participations) et des MÉD. Pour les affaires de type dépôts qui seront reclassées hors du passif actuariel sous IFRS 4, on demande les flux de trésorerie du passif, les MÉD, les flux de trésorerie de l actif et la valeur du compte qui leur sont reliés. La valeur du compte est le montant auquel la compagnie s attendrait à présenter dans ses livres ce passif selon la comptabilisation IFRS s il le comptabilisait en utilisant la méthode de l intérêt effectif («effective interest method 2»). Les flux de trésorerie des actifs appariés aux capitaux propres et à l excédent (et tous les autres flux de trésorerie du passif non liés aux produits) doivent être inclus dans les colonnes distinctes par zone dans la feuille de calcul des flux de trésorerie. Ils doivent également être inclus dans tous les calculs du risque de marché. Taux d intérêt sans risque Les taux d intérêt sans risque sont les taux au comptant des obligations du gouvernement du Canada et les taux au comptant des bons du Trésor des États-Unis appropriés. Les taux pour les autres zones doivent être déterminés par les compagnies sur une base équivalente aux obligations gouvernementales de la zone appropriée. Les taux d intérêt ne devraient s appliquer qu aux zones qui sont importantes selon les circonstances. Les taux sans risque basés sur les taux au comptant d obligation appropriés ne doivent être calculés que pour les 30 premières années. Au-delà de 30 ans, les taux doivent être calculés selon la méthodologie définie pour le scénario de base dans la section «Risque de taux d intérêt» ciaprès (c est-à-dire en actualisant à la durée 30 les flux de trésorerie de l actif et du passif au-delà de 30 ans en utilisant un taux d intérêt uniforme de 6 %, puis en actualisant le résultat à la durée 0 en utilisant les taux sans risque fournis). 2 Les utilisateurs sont invités à consulter la norme comptable liés aux instruments financiers (IAS 39) émise par l International Accounting Standards Board. 3

4 Risque de taux d intérêt Le risque de taux d intérêt est le risque de perte financière découlant de la fluctuation des taux sur le marché. La composante la plus importante de ce risque est le risque de perte financière attribuable aux effets de la volatilité et de l incertitude entourant les taux d intérêt futurs sur le désappariement des flux de trésorerie des actifs sensibles aux taux d intérêt avec les flux de trésorerie du passif. Méthode du choc des taux d intérêt L approche standard utilisera une méthodologie des flux de trésorerie projetés, qui mesure les effets économiques d un changement soudain des taux d intérêt au temps zéro. La procédure pour calculer le coussin de solvabilité consiste à projeter les flux de trésorerie contractuels de tous les actifs et les passifs (les flux de trésorerie de meilleure estimation de passif, les MÉD (sauf C3) et les participations) détenus à la date du bilan en suivant les instructions de la section «Flux de trésorerie» ci-dessus, sauf instructions contraires ci-dessous. a) Scénario de base : 1. Actualiser à la durée 30 les flux de trésorerie de l actif et du passif au-delà de 30 ans en utilisant un taux d intérêt uniforme de 6 % pour tous ces flux de trésorerie et ajouter ces montants, respectivement, aux flux de trésorerie de l actif et du passif de la durée Utiliser les taux d intérêt prescrits du scénario de base pour actualiser les flux de trésorerie à la durée 0, ceci produit la valeur actualisée de l actif et la valeur actualisée du passif. 3. Soustraire la valeur actualisée des flux de trésorerie du passif de la valeur présente des flux de trésorerie de l actif. Ceci produit la valeur actualisée nette des flux de trésorerie de ce scénario de base. b) Scénarios de test : 1. Pour chaque scénario de test, calculer la valeur actualisée nette du scénario de test en utilisant les étapes du scénario de base, mais avec les taux d intérêt modifiés. Pour chaque scénario, calculer l ajustement au taux 90 jours et au taux 30 ans et interpoler linéairement les ajustements entre ces deux taux. Ajuster les taux d intérêt utilisés dans le scénario de base à l aide de ce vecteur d ajustements et utiliser ces taux d intérêt ajustés pour le scénario. 2. Le coussin de solvabilité est la différence entre la valeur actualisée nette du scénario de base et la valeur actualisée nette la moins élevée des scénarios de test. Les scénarios de test sont : i) Taux d intérêt à court terme plus élevé (T1), taux d intérêt à long terme plus élevé (B1) pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 5 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. 4

5 ii) iii) iv) Taux d intérêt à court terme plus bas (T2), taux d intérêt à long terme plus bas (B2) pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 5 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. Taux d intérêt à court terme plus élevé (T1), taux d intérêt à long terme plus bas (B2) pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 5 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. Taux d intérêt à court terme plus bas (T2), taux d intérêt à long terme plus élevé (B1) pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 5 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. v) Taux d intérêt à court terme de 3 %, taux d intérêt à long terme de 3 % pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 5 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. vi) vii) Taux d intérêt à court terme plus élevé (T1), taux d intérêt à long terme plus élevé (B1) pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 7 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. Taux d intérêt à court terme plus bas (T2), taux d intérêt à long terme plus bas (B2) pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 7 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. viii) Taux d intérêt à court terme plus élevé (T1), taux d intérêt à long terme plus bas (B2) pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 7 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. ix) Taux d intérêt à court terme plus bas (T2), taux d intérêt à long terme plus élevé (B1) pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 7 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. x) Taux d intérêt à court terme de 3 %, taux d intérêt à long terme de 3 % pour les 30 premières années et taux d actualisation uniforme de 7 % pour les années 30 et suivantes pour les flux de trésorerie au-delà de 30 ans. Où les taux d intérêt dont il est fait mention dans les scénarios ci-dessus sont obtenus par l addition ou la soustraction de T1, T2, B1 ou B2 au taux sans risque comme ceci : Où T1 est l estimation du 99,5 % centile du mouvement à la hausse potentiel des taux des bons du Trésor 30 jours sur une période d un an. Où T2 est l estimation du 99,5 % centile du mouvement à la baisse potentiel des taux des bons du Trésor 30 jours sur une période d un an. Où B1 est l estimation du 99,5 % centile du mouvement à la hausse potentiel des taux au comptant 30 ans sur une période d un an. 5

6 Où B2 est l estimation du 99,5 % centile du mouvement à la baisse potentiel des taux au comptant 30 ans sur une période d un an. Les chocs de taux d intérêt (T1, T2, B1 et B2) devant être utilisés sont les fonctions linéaires suivantes de la racine carrée des taux courants (r), où (r) est exprimé sous forme de décimal, par exemple cinq pour cent sera exprimé 0,05. Cette fonction est basée sur un modèle Cox-Ingersoll-Ross simplifié ajusté aux données historiques. Si le taux 90 jours courant est r, alors T1 est 0,163 r + 0, 0066 T2 est 0,163 r 0, 0066 Si le taux 30 ans courant est r1, alors B1 est 0,098 r 1 + 0, 0024 B2 est 0,098 r 1 0, 0024 Lors de l utilisation des taux d intérêt modifiés, les flux de trésorerie du passif doivent être ajustés pour tenir compte des garanties de taux d intérêt. Les flux de trésorerie des produits avec participation seront ceux utilisés dans le calcul des engagements de meilleure estimation envers les titulaires de police, ajustés pour les MÉD, incluant les participations. Aucun ajustement ne sera apporté aux flux de trésorerie pour tenir compte de réductions ou d augmentations prévues des participations pouvant résulter d augmentations ou de diminutions des taux d intérêt. Un crédit au coussin de solvabilité visant à refléter des réductions aux participations sera calculé distinctement pour les produits avec participation. Les colonnes dénommées «Total» visent à inclure tous les produits incluant les produits avec participation et ceux de type dépôts ainsi que tous les flux de trésorerie des capitaux propres et de l excédent. Ces derniers doivent également être présentés dans les colonnes distinctes par zone. Instructions liées aux produits d assurance vie universelle : Pour chaque scénario, les flux de trésorerie doivent être ajustés par rapport à ceux utilisés dans le scénario de base afin de s assurer qu ils soient cohérents avec l environnement de taux d intérêt faisant l objet du test. Par exemple, les valeurs de compte et les frais correspondants des produits d assurance vie universelle varient de façon prévisible avec les fluctuations de taux d intérêt. Les flux de trésorerie du passif doivent être cohérents avec les taux garantis payés sur les fonds de type CPG pour la période de la garantie. Lorsque les taux ne sont pas garantis au-delà de la période courante du CPG, on devrait faire l hypothèse que les fonds du titulaire de police se convertiront après cette période en fonds à intérêt quotidien dont les taux sont cohérents avec les taux d intérêt sans risque du scénario testé. Aucun ajustement ne sera apporté aux flux de trésorerie d assurance vie universelle pour tenir compte d augmentations ou de réductions des flux de trésorerie résultant de variations anticipées des taux de 6

7 déchéance et des frais de dépenses cohérentes avec les fluctuations des taux d intérêt. Un coussin de solvabilité pour ces variations sera considéré dans le risque d assurance. Scénarios additionnels de taux d intérêt (chocs de taux d intérêt réduits) En plus de l information requise ci-dessus, un ensemble additionnel de calculs est demandé (afin d aider dans le calibrage des paramètres qui seront utilisés dans la norme de capital définitive). Les calculs précédents utilisaient des chocs basés sur un centile de 99,5 %. Les calculs additionnels utiliseront la même information et la même méthodologie décrites ci-haut pour les calculs précédents, à l exception que les chocs de taux d intérêt seront basés sur un centile de 95 %. Les calculs revus pour les chocs de taux d intérêt T1, T2, B1 et B2 sont les suivants : Si le taux 90 jours courant est r, alors T1 est 0,104 r + 0, 0027 T2 est 0,104 r 0, 0027 Si le taux 30 ans courant est r1, alors B1 est 0,063 r 1 + 0, 0010 B2 est 0,063 r 1 0, 0010 Sauf pour l utilisation de ces chocs différents de taux d intérêt, tous les autres éléments des calculs devraient être les mêmes, tel que décrit précédemment. Les résultats des calculs doivent être inclus dans la feuille de calcul nommée «Risque de taux d intérêt-ajout», qui est identique à la feuille de calcul nommée «Risque de taux d intérêt». Les résultats ne sont pas reportés dans la page Sommaire, mais sont fournis comme information supplémentaire. Risque lié au différentiel de taux d intérêt Cette composante a été exclue aux fins de cette étude. Elle pourrait faire l objet de tests à une autre occasion. Risque lié aux actions Le risque lié aux actions est le risque de perte financière découlant de la fluctuation du cours des actions ordinaires et comprend les éléments risque général et risque particulier influant sur la fluctuation du cours des actions ordinaires. Les coussins de solvabilité pour les titres d indice boursier et les portefeuilles d actions sous gestion seront traités distinctement, comme ceci : Le calcul du coussin de solvabilité utilisera un choc déterministe simple et immédiat (à la durée zéro) ayant un effet baissier sur la valeur marchande des actions. a) Pour les titres d indice boursier, une baisse de 20 % doit être utilisée. 7

8 b) Puisque les portefeuilles d actions sous gestion sont plus volatiles que l indice, une baisse de valeur de 30 % sera utilisée. Lorsque les actions sont utilisées pour adosser les options de placement en actions dans les produits sans participation, tels que les produits d assurance vie universelle, le risque lié aux actions est transféré aux titulaires de police. La marge de solvabilité sera remplacée par les exigences de corrélation de la ligne directrice du MMPRCE courante, telles que décrites dans la section subséquente sur le risque lié aux produits avec transfert de risque. Des totaux pour les actifs liés aux affaires avec participation sont aussi demandés. Risque lié à l immobilier Le risque de marché lié à l immobilier est le risque de perte financière découlant de la fluctuation du montant et de l échéance des flux de trésorerie des placements immobiliers. Le calcul du coussin de solvabilité sera calculé en utilisant un choc déterministe simple et immédiat (au temps zéro) ayant un effet baissier sur la valeur marchande des biens immobiliers. En accord avec le document sur le risque de marché, le calcul du coussin de solvabilité sera initialement calculé à l aide d une évaluation à la baisse immédiate de 20 % des biens immobiliers. Des totaux pour les actifs liés aux affaires avec participation sont aussi demandés. Risque lié aux produits avec transfert de risque Les exigences de capital courantes incluent un calcul de fonds propres requis pour les produits indiciels avec transfert de risque. Les montants se trouvant jusqu à la ligne 19 inclusivement de la page du formulaire courant du MMPRCE devraient être inclus dans cette feuille de calcul (en tenant compte des modifications concernant une nouvelle limite de FC<70 % et le remplacement du facteur de 15 % par 30 %) puisqu ils correspondent au risque de marché lié à ces produits. Pour les produits avec un facteur de 30 %, les assureurs peuvent également utiliser pour ces produits (et les actifs qui leur sont appariés) les exigences pour le risque de crédit et les autres catégories de risque de marché, incluant le risque de taux d intérêt et le risque lié aux actions. Risque de change Le risque de change est le risque de perte financière attribuable aux changements touchant le montant et l échéance des flux de trésorerie par suite de la fluctuation des taux de change. Le coussin de solvabilité du risque de change sera calculé en déterminant le désappariement net des flux de trésorerie dans chaque monnaie, puis en mesurant les effets d une variation immédiate de 20 %, à la hausse ou à la baisse, de la valeur de ces devises par rapport au dollar canadien. 8

9 Risque lié aux options associées au passif Le risque lié aux options associées au passif s entend du risque de perte financière attribuable aux changements touchant le montant et l échéance des flux de trésorerie associés à toutes les options et les garanties du passif liées au marché. Il comprend les taux d intérêt minimums garantis des contrats d assurance vie universelle ainsi que les rentes d accumulation et les garanties relatives au rendement des fonds distincts. Étant donné que l impact des garanties de taux d intérêt est déjà reflété dans le calcul du coussin de solvabilité du risque de taux d intérêt, aucune information additionnelle n est requise sur cette feuille de calcul. Garanties relatives au rendement des fonds distincts. Les résultats de l approche courante du MMPRCE qui est utilisée pour déterminer les exigences de fonds propres (selon la méthode utilisée en fin d année 2008) pour les garanties relatives au rendement des fonds distincts sont demandés uniquement à des fins de comparaison. Toutes les compagnies doivent calculer le coussin de solvabilité en utilisant l approche standard (aucune utilisation des modèles internes). Des calculs du coussin de solvabilité pour les produits qui contiennent des Prestations de Rachat Minimales Garanties 3 (PRMG) doivent être réalisés distinctement des produits qui ne contiennent pas de telles garanties et les résultats doivent être présentés distinctement sur la feuille de calcul. Pour ces produits, les compagnies doivent calculer le coussin de solvabilité lié aux garanties de PRMG en plus du coussin de solvabilité pour les garanties de prestation à échéance et de décès minimales garanties. Les scénarios de choc déterministe suivants seront utilisés pour calculer le coussin de solvabilité : Scénario 1. Le marché boursier chute de 30 % et demeure à ce niveau (aucune reprise) pour la durée totale du calcul et le marché obligataire chute de 20 % et demeure à ce niveau (aucune reprise) pour la durée totale du calcul. Scénario 2. À compter de la date d évaluation, l indice boursier s apprécie de 200 % sur une période de 44 mois, puis chute à 75 % de sa valeur à la date d évaluation au 45 e mois et il demeure à ce niveau 3 Une prestation de rachat minimale garantie (PRMG) jointe à un produit de fonds distincts permet habituellement des rachats prévus ou non. Les rachats non prévus sont ajustés pour les variations de valeurs marchandes. Les rachats prévus ont cours selon les conditions de contrat suivantes : 1. une durée fixe (PDMG); la prestation de rachat prévu équivaut à un pourcentage fixe du placement initial sur une durée prédéfinie suffisante pour épuiser le placement initial indépendamment du rendement du fonds dans lequel l argent est placé; 2. la vie entière (PVMG); la prestation de rachat prévu équivaut à un pourcentage fixe du placement initial et est garantie pour la vie entière du rentier indépendamment du rendement du fonds dans lequel l argent est placé. Les PRG peuvent comprendre : 1. des bonus fixés à un pourcentage (fréquemment 5 % ou 7 %) de la valeur initiale du fonds qui sont offerts à chaque année où aucun rachat n est prélevé sur le fonds, indépendamment du rendement du marché, et qui servent à accroître le montant de rachat périodique prévu lorsque le rentier en fait le choix; 2. des rétablissements sur une base périodique (habituellement aux 3 ans), lorsque la valeur accumulée du fonds à la date du rétablissement excède la valeur du fonds lors du rétablissement précédent. Le montant de rétablissement sera utilisé pour déterminer le montant de rachat prévu. 9

10 par la suite. Au moment où le marché boursier chute, le marché obligataire chute de 20 % et demeure à ce niveau par la suite. Technique de choc pour les tests déterministes des fonds distincts (PEMG 4 et GRME) Pour chaque police dont la valeur projetée à l échéance 5 est inférieure à la valeur garantie, calculer l insuffisance projetée comme la différence entre la valeur projetée à l échéance et le montant garanti. Calculer le coussin de solvabilité en additionnant la valeur actualisée des insuffisances projetées en utilisant les taux sans risque fournis pour le calcul du scénario de base du taux d intérêt. Effectuer ces calculs pour chacun des deux scénarios décrits précédemment. Le coussin de solvabilité brut est le plus élevé des montants calculés selon les deux scénarios. L impact de la mortalité, incluant les améliorations de mortalité pour les PLMG, devait être intégré aux calculs. Veuillez divulguer les hypothèses de mortalité utilisées dans vos calculs dans la section de commentaires fournie à la fin du fichier Excel. Veuillez ne prévoir aucune déchéance dans les calculs (c est-à-dire les rachats autres que ceux liés au décès ou à l échéance). Les compagnies peuvent réduire le coût des garanties de la valeur actualisée de la portion des frais directement reliée à la garantie et seulement pour la période de la date d évaluation à la date d échéance. La valeur actualisée de ces frais doit être inscrite dans une colonne distincte de la feuille de calcul. Le coussin de solvabilité peut être réduit par 50 % 6 du bénéfice net des couvertures. Le crédit est calculé ainsi : 1. Déterminer l augmentation de la valeur des instruments de couverture immédiatement après le choc de 30 %. 2. Si l instrument de couverture possède une échéance plus courte que celle des passifs, calculer le coût du remplacement de la couverture après le choc (veuillez expliquer vos calculs dans la section des commentaires à la fin du fichier). Celui-ci devrait normalement être plus élevé que la couverture originale étant donné les changements défavorables du marché et la détérioration anticipée des valeurs de volatilité. 3. Calculer le bénéfice net de la valeur de la couverture après le choc et le coût du remplacement. 4. Prendre 50 % du bénéfice net calculé. 4 Veuillez consulter la section G1 de la ligne directrice sur les EMSFP pour les définitions des types de produit (PEMG, GRME et PDMG). Les PRMG sont définies ci-dessus. Les autres produits qui sont moins connus, tels que les PCMG ou les PPMG, devraient être assimilés aux catégories qui leur sont le plus apparentées (les PCMG avec les PEMG et les PPMG avec les PRMG). 5 Par échéance, on signifie la date la plus rapprochée à laquelle une prestation liée à la garantie serait requise en vertu du contrat. 6 Le crédit est limité à 50 % afin de tenir compte des risques de durée et de base. 10

11 Prestation de décès minimale garantie (PDMG) : Effectuer les calculs pour chacun des deux scénarios décrits précédemment. Le coussin de solvabilité brut est le plus élevé des montants calculés selon les deux scénarios. L impact de la mortalité devait être intégré aux calculs. Veuillez divulguer les hypothèses de mortalité utilisées dans vos calculs dans la section de commentaires fournie à la fin du fichier Excel. Veuillez ne prévoir aucune déchéance dans les calculs (c est-à-dire les rachats autres que ceux liés au décès ou à l échéance). Calculer les paiements devant être déboursés par le fonds général de la compagnie à la première date à laquelle un achat de rente peut être fait. Calculer la valeur actualisée de ces paiements en utilisant les taux sans risque fournis pour le scénario de base des taux d intérêt. L impact des couvertures peut être considéré en utilisant la méthodologie décrite pour les produits PEMG. Contrats contenant des prestations de rachat minimales garanties (PRMG) Calculer le coussin de solvabilité lié aux garanties de décès et à échéance de la même façon que décrit précédemment pour les GRME et PEMG avec les deux scénarios. En ce qui concerne le coussin de solvabilité pour les garanties de PRMG, les compagnies doivent faire les calculs selon les deux scénarios décrits précédemment. Le coussin de solvabilité brut est le plus élevé des montants calculés selon les deux scénarios. L impact de la mortalité devait être intégré aux calculs. Veuillez divulguer les hypothèses de mortalité utilisées dans vos calculs dans la section de commentaires fournie à la fin du fichier Excel. Veuillez ne prévoir aucune déchéance dans les calculs (c est-à-dire les rachats autres que ceux liés au décès ou à l échéance). Cependant, une hypothèse d amélioration future de la mortalité devrait être prévue pour les PLMG. Calculer les paiements devant être déboursés par le fonds général de la compagnie après l épuisement des fonds distincts reliés à chaque police. Calculer la valeur actualisée de ces paiements en utilisant les taux sans risque fournis pour le scénario de base des taux d intérêt. Ceci produit le coussin de solvabilité requis. L impact des couvertures peut être considéré en utilisant la méthodologie décrite pour les produits PEMG. En ce qui a trait à la valeur garantie relative des PRMG devant être inscrite dans la feuille de calcul, veuillez utiliser le «Solde de rachat garanti» transmis aux titulaires de contrat. La proportion de soldes de rachat garanti liés aux garanties de rachat à vie est requise dans la section «Questions et commentaires» du formulaire. Les compagnies peuvent réduire le coût des garanties de la valeur actualisée de la portion des frais directement reliée à la garantie et seulement pour la période de la date d évaluation à la date d échéance ou de paiement de la prestation. La valeur actualisée de ces frais doit être inscrite dans une colonne distincte de la feuille de calcul. 11

12 La somme des montants calculés pour les produits avec et sans PRMG est rapportée dans la page Sommaire. Commentaires généraux additionnels sur les calculs En plus des changements liés à la technique de choc, une meilleure divulgation des données de calcul est requise dans la feuille de calcul, pour chacune des catégories principales de produit, incluant : i. la durée moyenne jusqu aux dates de garanties (pondérée par la valeur garantie) ii. le calcul police par police de la différence entre la valeur garantie et la valeur marchande lorsque le montant est plus grand que 0 Le montant des frais d acquisition reportés liés aux produits de fonds distincts (le montant total pour tous les types de produit) qui est inclus dans le passif actuariel de la compagnie en fin d exercice 2008 est aussi demandé. Scénario de fonds distincts additionnel En plus des calculs décrits ci-dessus, un scénario déterministe additionnel est requis. Afin d évaluer l ampleur de l exposition au-delà des chocs utilisés précédemment, un calcul supplémentaire de l effet d une chute immédiate de 50 % du marché boursier, sans reprise, est demandé. Une chute de 50 % est équivalente à une chute de 30 % suivie d une chute supplémentaire de 30 %. La différence entre les deux scénarios indique donc le niveau de nouveaux capitaux qu une compagnie devrait lever pour demeurer en continuité d exploitation immédiatement après le choc. Une chute de 20 % du marché obligataire est aussi présumée afin d être cohérent avec le scénario 1 ci-dessus. À l exception du niveau accru du choc boursier, toutes les autres hypothèses devraient demeurer les mêmes que celles utilisées dans le calcul de base décrit précédemment. Les résultats liés à l application de ce test additionnel devraient être présentés dans la feuille de calcul nommée «Fonds distincts Ajout». Le montant calculé n est pas rapporté dans la page Sommaire, mais il est fourni comme information supplémentaire. Risque lié aux options associées à l actif Pour l instant, il n y a aucune exigence pour le risque lié aux options associées à l actif. Le document sur le risque de marché indique que les méthodes courantes du MMPRCE seront conservées pour toutes les classes d actif incluant les prêts hypothécaires, les titres adossés à des créances, les produits dérivés, les obligations remboursables par anticipation, les obligations à échéance reportables et les matières premières. Aux fins de cette étude, on doit inclure les montants liés à ces actifs qui sont inscrits à diverses pages du formulaire du MMPRCE. Les montants reliés aux produits avec participation doivent être doublés pour refléter les facteurs sans participation. 12

13 Questions et commentaires des participants Des cellules vides sont fournies afin d obtenir des commentaires sur plusieurs sujets. On demande aux compagnies de répondre aux questions indiquées et on les encourage à fournir des commentaires additionnels. 13

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS Introduction... 2 Page Sommaire... 4 Risque de taux d intérêt... 4 Projection des flux de trésorerie... 4 Taux d actualisation de base de

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS Introduction... 2 Page Sommaire... 3 Projection des flux de trésorerie de passif... 3 Calcul du coussin de solvabilité... 6 Risque de mortalité...

Plus en détail

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Exposé-sondage Note éducative Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Commission sur la gestion des risques et le capital requis Novembre 2005 Document 205121 This document

Plus en détail

GUIDE DE L ACTUAIRE. Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Assurance de personnes

GUIDE DE L ACTUAIRE. Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Assurance de personnes GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Direction principale de la surveillance des assureurs et du contrôle du droit d exercice

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes

GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes Direction principale de la surveillance des assureurs et du contrôle du droit d exercice Septembre

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

Exigences sur les informations à fournir en vertu des Normes internationales d information financière (IFRS) pour les assureurs-vie

Exigences sur les informations à fournir en vertu des Normes internationales d information financière (IFRS) pour les assureurs-vie Document de recherche Exigences sur les informations à fournir en vertu des Normes internationales d information financière (IFRS) pour les assureurs-vie Commission de l actuaire désigné/ responsable de

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1 ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 3 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS (VERSION 2) 1 Introduction Nous vous remercions de votre participation à cette étude d impact quantitative (EIQ n o 3), qui a pour but

Plus en détail

RBC Marchés des Capitaux

RBC Marchés des Capitaux Le 8 décembre 205 RBC Marchés des Capitaux TITRES LIÉS À DES TITRES DE PARTICIPATION ET À DES TITRES D EMPRUNT SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC ET RECHERCHE RBCMC Titres RBC liés à une répartition stratégique

Plus en détail

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil 1 Modifications fiscales de 217 touchant l assurance-vie EN DÉTAIL offre une protection, mais certains L assurance-vie contrats permettent en plus d accumuler de l épargne de façon fiscalement avantageuse.

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE Page 1 de 20 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) À HYDRO-QUÉBEC DANS SES ACTIVITÉS DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION DEMANDE RELATIVE AUX MODIFICATIONS DE MÉTHODES COMPTABLES

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Finance et placements Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Finance et placements Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Finance et placements Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN COMPORTE SIX (6) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 45 POINTS ET CINQ (5) QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES VALANT

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État de l actif net disponible pour le service des prestations

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi;

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi; L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE AVENANT POUR UN FONDS DE REVENU VIAGER LOI SUR LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE DU QUÉBEC ET RÈGLEMENTS Y AFFÉRENT Police numéro : Titulaire/Rentier : La police

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LES EXIGENCES EN MATIÈRE DE SUFFISANCE DES FONDS PROPRES. Assurance de personnes

LIGNE DIRECTRICE SUR LES EXIGENCES EN MATIÈRE DE SUFFISANCE DES FONDS PROPRES. Assurance de personnes LIGNE DIRECTRICE SUR LES EXIGENCES EN MATIÈRE DE SUFFISANCE DES FONDS PROPRES Janvier 2015 Table des matières Table des matières... i Introduction... 1 Chapitre 1. Instructions générales... 3 1.1 Ratio

Plus en détail

016' &7%#6+8' EXPOSÉS EN MATIÈRE D ASSURANCES ET DE RENTES COMMISSION DE PRATIQUE EN ASSURANCE-VIE. NOVEMBRE 1997 1997 Institut Canadien des Actuaires

016' &7%#6+8' EXPOSÉS EN MATIÈRE D ASSURANCES ET DE RENTES COMMISSION DE PRATIQUE EN ASSURANCE-VIE. NOVEMBRE 1997 1997 Institut Canadien des Actuaires 016' &7%#6+8' Les notes éducatives ne constituent pas des normes de pratique. Elles visent à aider les actuaires en ce qui concerne l application de normes de pratique dans des cas spécifiques. Le mode

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011 L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre Faits saillants financiers pour Survol de la santé financière et de la stabilité de Foresters Foresters la santé financière de Foresters

Plus en détail

COURS ORIENTÉ VERS LA PRATIQUE ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE ET RENTES

COURS ORIENTÉ VERS LA PRATIQUE ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE ET RENTES COURS ORIENTÉ VERS LA PRATIQUE ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE ET RENTES La présente note vise à aider les candidats à bien se préparer au Cours orienté vers la pratique (COP) en leur fournissant des détails

Plus en détail

Norme définitive. Conseil des normes actuarielles. Août 2012. Document 212067

Norme définitive. Conseil des normes actuarielles. Août 2012. Document 212067 Norme définitive Version définitive des Normes de pratique Révision des Normes de pratique applicables aux régimes de retraite Déclaration des renseignements concernant le coût supplémentaire et la sensibilité

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 Note à l intention des rédacteurs : Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

Prêt à terme à taux variable

Prêt à terme à taux variable DÉCLARATION DU COÛT D EMPRUNT EN VERTU DE L ARTICLE 450 DE LA LOI SUR LES BANQUES Prêt à terme à taux variable Date Type de prêt 500 Place d'armes, 22 ième étage, Montréal (Québec), H2Y 2W3 Adresse de

Plus en détail

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains 1. Le présent document fournit un résumé général de la mesure dans laquelle on peut s attendre à ce que la convergence des normes canadiennes avec les normes internationales d information financière (International

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

Montant de retenue et obligation de remboursement

Montant de retenue et obligation de remboursement Guide technique sur le développement des systèmes à l intention des fournisseurs de REEI Montant de retenue et obligation de remboursement Les institutions financières sont responsables de déterminer les

Plus en détail

IFRS. Janvier 2010 Document 210005

IFRS. Janvier 2010 Document 210005 Les méthodes canadiennes appliquées à l évaluation de contrats d assurance (assurance-vie et assurances IARD) visant à satisfaire aux exigences du paragraphe 4.14 de l IFRS 4 IFRS Janvier 2010 Document

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail

Préparé par : Tél. : Téléc. : 29 octobre 2015

Préparé par : Tél. : Téléc. : 29 octobre 2015 Une illustration conçue pour : Préparé par : Tél. : Téléc. : Date : SSQ, Société d assurancevie inc. 29 octobre 2015 Page 1 de 10 Non valide s'il manque des pages Le produit Revenu garanti ASTRA vous offre

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Novembre 2011 L IASB publie un exposé-sondage révisé sur la comptabilisation des produits Table des matières La proposition Identification des contrats avec les clients Identification

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel 31 mai 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet

Plus en détail

BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES MÉMOIRE À L INTENTION DE L ACTUAIRE DÉSIGNÉ D UNE SOCIÉTÉ D ASSURANCE-VIE

BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES MÉMOIRE À L INTENTION DE L ACTUAIRE DÉSIGNÉ D UNE SOCIÉTÉ D ASSURANCE-VIE BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES MÉMOIRE À L INTENTION DE L ACTUAIRE DÉSIGNÉ D UNE SOCIÉTÉ D ASSURANCE-VIE 2015 Table des matières A. EXIGENCES GÉNÉRALES ET INSTRUCTIONS...4 A.1 Aperçu...

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

EXPOSÉ-SONDAGE CHANGEMENTS PROPOSÉS

EXPOSÉ-SONDAGE CHANGEMENTS PROPOSÉS EXPOSÉ-SONDAGE CHANGEMENTS PROPOSÉS NORMES DE PRATIQUE NORMES DE PRATIQUE APPLICABLES AUX ASSUREURS SECTION 2330 ASSURANCE DE PERSONNES COMMISSION DES RAPPORTS FINANCIERS DES COMPAGNIES D ASSURANCE-VIE

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS)

Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS) Glossaire Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS) Direction de la pratique actuarielle Juin 2009 Document 209067 This document is available in English

Plus en détail

1 Article 25.2 de la Loi sur l Autorité des marchés financiers, L.R.Q., c. A-33.2. 2 L article 405.1 de la Loi sur les assurances prévoit que :

1 Article 25.2 de la Loi sur l Autorité des marchés financiers, L.R.Q., c. A-33.2. 2 L article 405.1 de la Loi sur les assurances prévoit que : Avis de l Autorité des marchés financiers relatif au cadre de sanctions administratives pécuniaires imposées en cas de production tardive de renseignements ou documents (articles 405.1 et suivants de la

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

IAS 34 Information financière intermédiaire. Le point de vue canadien

IAS 34 Information financière intermédiaire. Le point de vue canadien IAS 34 Information financière intermédiaire Le point de vue canadien juillet 2010 Table des matières 1 Introduction et champ d application... 1 2 Contenu d un rapport financier intermédiaire... 5 3 États

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

CPA A lerte info IFRS

CPA A lerte info IFRS JUILLET 2013 CPA A lerte info IFRS Contrats de location Quelles sont les incidences des modifications proposées en matière de comptabilisation des contrats de location? Le présent bulletin Alerte info

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Objectif 1 La présente norme prescrit la base de présentation des états financiers à usage général, afin qu ils soient comparables tant

Plus en détail

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant Réponses concernant l assurance-vie avec participation RÉPONSES concernant Quels contrats avec participation canadiens sont gérés par la Sun Life? Qu est-ce qu un contrat d assurance-vie avec participation?

Plus en détail

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 Données financières complémentaires Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 T2 2014 www.bmo.com/relationsinvestisseurs SHARON HAWARD-LAIRD Chef Relations avec les investisseurs 416-867-6656 sharon.hawardlaird@bmo.com

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 6 RISQUE D ASSURANCE - INSTRUCTIONS Table des matières Introduction...2 Page Sommaire...3 Projection des flux de trésorerie du passif...3 Calcul du coussin de solvabilité...7

Plus en détail

Renouvellement. de la tarification. de l assurance collective

Renouvellement. de la tarification. de l assurance collective Renouvellement de la tarification de l assurance collective au 1 er janvier 2016 2015-12-15 Table des matières Introduction... 2 Établissement de la tarification... 2 Assurance maladie... 3 Hausse de 1,18

Plus en détail

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles Investir sans souci Guide pour un portefeuille de placements personnalisé Le rapport entre le risque et le rendement est simple : plus le risque est grand, plus le rendement potentiel est élevé. Les résultats

Plus en détail

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle RÉSUMÉ DU MODULE 3 Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle Le présent module s intéresse à la comptabilisation de trois types de placements pouvant être faits par

Plus en détail

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE Norme nº 12 ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE NORME DE PUBLICATION D INFORMATIONS SUR LES RISQUES ET RESULTATS TECHNIQUES DES ASSUREURS VIE OCTOBRE 2006 La présente traduction a été

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN COMPORTE SEPT (7) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 51 POINTS ET HUIT (8) QUESTIONS À CHOIX

Plus en détail

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6 BILANS CONSOLIDÉS Aux (en millions de dollars canadiens) Actifs Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Créances 381,7 362,0 Stocks (note 4) 900,8 825,3 Charges payées d

Plus en détail

Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F. Remboursements de capital. semestriels

Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F. Remboursements de capital. semestriels Le 24 janvier 2014 TITRES D EMPRUNT LIÉS À DES TITRES D EMPRUNT Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F Durée de trois ans de capital semestriels Rendement

Plus en détail

Guide sur les primes différentielles

Guide sur les primes différentielles Guide sur les primes différentielles Table des matières Introduction... 1 Critères ou facteurs et barème de notes...1 Quantitatifs...1 Qualitatifs...2 Catégories de tarification et taux de prime...3 Renseignements

Plus en détail

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA.

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA. COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA Groupe n o 93545 SOMMAIRE DES GARANTIES INTRODUCTION...1 ADMISSIBILITÉ...2 DESCRIPTION

Plus en détail

Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché. Comité mixte BSIF, AMF et Assuris.

Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché. Comité mixte BSIF, AMF et Assuris. Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de Comité mixte BSIF, AMF et Assuris Novembre 2008 PROJET POUR CONSULTATION TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Approche du risque

Plus en détail

Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014

Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Sommaire 1. Contrats d assurance... 2 2. Contrats de location... 4 3. Campagne d améliorations 2012-2014... 5 4. Vente ou apport en nature d actifs

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite

Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite Commission des services financiers de l'ontario Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite REMARQUE : Dans les présentes instructions : «actuaire»

Plus en détail

Modifications de la version IFRS du Formulaire 1. Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre

Modifications de la version IFRS du Formulaire 1. Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre Avis sur les règles Avis d approbation / Mise en œuvre Règles des courtiers membres Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Audit interne Comptabilité réglementaire Crédit Financement

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF SUR LA SOLVABILITÉ ASSUREURS DE PERSONNES À CHARTE DU QUÉBEC

COMITÉ CONSULTATIF SUR LA SOLVABILITÉ ASSUREURS DE PERSONNES À CHARTE DU QUÉBEC COMITÉ CONSULTATIF SUR LA SOLVABILITÉ ASSUREURS DE PERSONNES À CHARTE DU QUÉBEC Mars 2008 volume 4 CADRE CONCEPTUEL D UNE NOUVELLE APPROCHE STANDARD D ÉTABLISSEMENT DES EXIGENCES DE CAPITAL AUTORITE DES

Plus en détail

CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008

CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008 CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2008-07 Le 29 mai 2008 À : Agents généraux administrateurs, a Tous les agents généraux administrateurs, agents associés généraux, courtiers, agents généraux, conseillers

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

Document de recherche. Divulgation dans les états financiers de la sensibilité du passif des polices pour les assureurs de personnes

Document de recherche. Divulgation dans les états financiers de la sensibilité du passif des polices pour les assureurs de personnes Document de recherche Divulgation dans les états financiers de la sensibilité du passif des polices pour les assureurs de personnes Groupe de travail sur la divulgation des états financiers Commission

Plus en détail

FINALE RECOMMANDATIONS PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988

FINALE RECOMMANDATIONS PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988 FINALE RECOMMANDATIONS POUR LE CALCUL DES VALEURS MINIMALES DE TRANSFERT DES RENTES PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988 Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien

Plus en détail

SécurOption MD. Revenu de retraite pour la vie. Questions et réponses

SécurOption MD. Revenu de retraite pour la vie. Questions et réponses SécurOption MD Revenu de retraite pour la vie Questions et réponses Table des matières Admissibilité...3 Cotisations...4 Choisir SécurOption...4 Projection revenu de rentes...5 Rachat possible de la rente

Plus en détail

ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014-2018. Octobre 2014

ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014-2018. Octobre 2014 ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014-2018 Octobre 2014 1 Contenu Introduction Principales priorités Considérations supplémentaires du Conseil des normes actuarielles (CNA) Plan de projet par domaine de pratique

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

États financiers intermédiaires de (non audités) NEUROBIOPHARM INC. Périodes de trois mois et neuf mois terminées les 30 novembre 2013 et 2012

États financiers intermédiaires de (non audités) NEUROBIOPHARM INC. Périodes de trois mois et neuf mois terminées les 30 novembre 2013 et 2012 États financiers intermédiaires de NEUROBIOPHARM INC. États financiers intermédiaires États financiers États intermédiaires de la situation financière... 1 États intermédiaires du résultat global... 2

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS 31 mars 2015 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA

FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA États financiers de la FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA 31 décembre 2005 États financiers 31 décembre 2005 État des résultats et de l évolution des soldes des fonds Bilan PAGE 1 2 3-10 Fondation communautaire

Plus en détail

Exigences en matière de divulgation publique au titre du ratio de levier de Bâle III. Comptabilité et communication de renseignements

Exigences en matière de divulgation publique au titre du ratio de levier de Bâle III. Comptabilité et communication de renseignements Ligne directrice Objet : Catégorie : Exigences en matière de divulgation publique au titre du ratio de levier de Bâle III Comptabilité et communication de renseignements No : D-12 Date : Septembre 2014

Plus en détail

La présente ligne directrice énonce les attentes du BSIF en ce qui a trait à la mise en œuvre des exigences figurant dans la LSA et le Règlement.

La présente ligne directrice énonce les attentes du BSIF en ce qui a trait à la mise en œuvre des exigences figurant dans la LSA et le Règlement. Ligne directrice Objet : information à communiquer aux souscripteurs de polices à participation et aux souscripteurs de polices ajustables Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières N o :

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail