Interpellation de Madame Françoise Carton de Wiart relative au plan propreté, les sanctions et les copropriétés.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interpellation de Madame Françoise Carton de Wiart relative au plan propreté, les sanctions et les copropriétés."

Transcription

1 1 /5 Séance publique du Interpellation de Madame Françoise Carton de Wiart relative au plan propreté, les sanctions et les copropriétés. Notre Conseil a approuvé en septembre à l unanimité - un plan «propreté». C est dire si le problème de la saleté est réel, persistant et complexe dans notre commune. Avec la majorité, nous avons également soutenu le principe des amendes administratives tout en sachant les difficultés d application. Aujourd hui, je veux évoquer un problème particulier : celui de la gestion des déchets dans les immeubles en copropriété. Dans la plupart des immeubles, il y a un syndic et selon les statuts (acte de base et règlement) engagé contractuellement par la copropriété pour la gestion des choses communes, dont bien souvent la sortie des sacs poubelles, aux jours et dans la forme ad hoc (sac blanc, jaune, bleu). Le syndic, dans la plupart des contrats de copropriétés, contracte luimême avec une société de nettoyage qui effectue le travail. Les concierges deviennent rares parce que trop coûteux pour les charges de la copropriété. De plus, ils ne sont pas toujours chargés de sortir les sacs poubelles. Dans les grandes copropriétés, Bruxelles-propreté offre un contrat particulier avec un système de conteneurs et d autres jours de ramassage. La loi oblige les syndics à mettre leurs coordonnées de manière visible et inaltérable à l entrée de l immeuble, de manière à ce que chacun puisse savoir qui est le gestionnaire de l immeuble et comment l atteindre. Voyons maintenant le problème «au ras du trottoir». Les sacs poubelles sont sortis. Malheureusement, ce n est pas le bon jour, la bonne heure Un sanctionnateur passe et sanctionne la personne qui aura laissé son nom dans le sac poubelle. C est un copropriétaire (ou un locataire dans un immeuble en copropriété). Celui-ci est-il le responsable de l infraction? Il n a pas d autorité sur le nettoyeur qui a contracté avec le syndic. N est-ce pas au syndic de contrôler le nettoyeur et de veiller à ce que les jours et heures de ramassage soient respectés? Certains me diront : il ne faut jamais laisser son nom dans une poubelle. Facile à dire, la promotion de l anonymat est une manière d échapper à toute responsabilité, ce qui ne correspond pas à nos valeurs. D autres diront : on peut sanctionner le syndic afin qu il se retourne sur le nettoyeur et de toute manière le montant de l amende se retrouvera dans les charges communes de la copropriété. Une manière de noyer le poisson Est-ce que les responsables de notre plan propreté, dont on sait qu il est transversal, ont déjà rencontré ce problème? A-t-il été résolu autrement qu en faisant «sauter» la sanction si un des copropriétaires s est plaint?

2 2 /5 Dans le cadre des contacts et concertations avec Bruxelles-Propreté, êtes vous informés d actions particulières avec les copropriétés, tout comme il existe des actions vis-à-vis des commerçants? Ne faut-il pas ajouter un point à notre plan propreté pour sensibiliser les copropriétés (syndic, copropriétaires ou personnes vivant en copropriété) à leurs responsabilités en la matière?

3 3 /5 Madame Françoise Carton de Wiart lit son interpellation. Le Bourgmestre donne la parole à Madame Geuten : «Merci Monsieur le Président. Madame Carton, votre question soulève évidemment plusieurs aspects, plusieurs compétences de la politique communale. J apporterai, pour ma part, des réponses sur celles qui concernent le nettoiement et le développement durable. Ce problème fait, depuis longtemps, l objet de nombreuses discussions, dont la dernière a eu lieu lors de la préparation du Plan Propreté. Il a été en fait mis au jour, il y a 3 ans, lorsque l'agence Bruxelles- Propreté a modifié les modes de collectes et introduit la séparation des fractions papiers et PMC. À ce moment-là, la date de collecte pour de nombreuses rues d'etterbeek a été modifiée. Puis l'année suivante, il y a eu de nouveaux changements mettant encore plus en exergue le problème. Auparavant, le problème n'existait pas ou était très ponctuel. En effet, les dates de collecte étant les mêmes depuis plus de 15 ans et les jours de collecte avec contrat calqués sur ceux du reste de la rue, les sociétés de nettoyage sortaient les sacs le bon jour (en ce qui concerne l'heure, c'est autre chose). Alors, on suppose que, lors de ce changement de calendrier, les syndics n'ont pas nécessairement réussi à faire adapter le planning d'intervention des sociétés de nettoyage. D autre part, l ABP a fixé des jours bien spécifiques pour les collectes "commerciales". Ainsi, dans certaines rues, il faut garder à l esprit qu il peut y avoir des poubelles tous les jours et toutes sorties "légalement". La commune a fait part de ce constat à l'abp, ainsi qu'au Cabinet de la Secrétaire d'état à la Propreté, à l'occasion de divers comités de pilotage. J en ai été un bon relais. L'ABP a clairement indiqué qu'il ne pouvait pas apporter de solutions. Alors qui est responsable des sacs poubelles mal sortis? Il incombe à la copropriété de s'assurer que les règlements soient correctement appliqués. Le syndic d immeuble est chargé de la mise en œuvre et du contrôle des décisions du conseil de la copropriété. Celui-ci est lui-même sous le contrôle du conseil de gérance. Il s'agit donc d'une responsabilité en cascade. Si le conseil de copropriété n'a pas donné les instructions ad hoc à son syndic et à sa société de nettoyage, il reste responsable de l'infraction. Un propriétaire reste responsable et propriétaire de sa poubelle jusqu'à son enlèvement. Il n'en reporte pas la propriété sur un autre une fois que le sac a franchi la porte de son appartement. Ensuite, qu en est-il des constats issus de fouilles devant des copropriétés?en ce qui concerne ce contrôle, la partie du site de l'abp permettant de recevoir son calendrier des collectes tient compte des spécificités de toutes les adresses. C'est pour cela qu'il faut également encoder le numéro de police de l'immeuble, afin d obtenir les dates. De ce fait, en cas de contrôle, l'agent peut contrôler si les poubelles d'un immeuble sont sorties au jour prévu. Reste à savoir si ce calendrier est fiable. Quid de la sensibilisation des copropriétés? Le copropriétaire doit être informé de ses obligations, tout à fait au même titre que les propriétaires ou occupants d'un logement individuel. Une campagne ciblée pourrait en effet être menée. Nous retenons cette suggestion. La commune ne dispose pas aujourd hui d'un répertoire des copropriétés, dont les poubelles sont gérées par une

4 4 /5 société de nettoyage. Or, celles-ci sont les premières concernées. Dans bien des immeubles, les poubelles sont sorties par les habitants eux-mêmes et sans qu'il y ait un contrat commercial, qui n'est en effet pas obligatoire pour les immeubles de logement. Voici quelques pistes d action recommandées : En définitive, des mesures pourraient être intégrées dans le Plan Propreté en ce sens et demanderaient par exemple : 1. que soient identifiées les copropriétés et en particulier celles dont les poubelles sont gérées par une société de nettoyage ; 2. que soient menées des actions d information et de sensibilisation vis-à-vis des sociétés de nettoyage, ainsi que les copropriétés pour leur rappeler la loi en matière de collecte des déchets, soit par un courrier, soit en intervenant lors de réunions de syndic par le biais de nos médiateurs éco-citoyenneté par exemple ; 3. que les syndics soient invités à revoir si nécessaire leurs contrats avec les sociétés de nettoyage d une part, et avec l ABP (ou autre société de collecte s il y a lieu) d autre part, de sorte que ces contrats respectifs s accordent, que cela concerne les jours de collecte ou pour que le type de sacs utilisés soient distinguables en tant que tels par nos agents constatateurs ; 4. qu il soit donné à nos agents constatateurs, l instruction de reprendre directement sur leurs constats, le nom du syndic de l immeuble devant lequel les sacs poubelles ont été trouvés. Quoi qu il en soit, la remarque est pertinente et demande à être prise en compte dans la lutte contre les sacs poubelles mal sortis. Je vous remercie.» Le Bourgmestre prend la parole : «J apporterai deux précisions : - une première au niveau des classes moyennes : les entreprises, commerçants et/ou indépendants ne sont pas concernés par cette problématique, car depuis une ordonnance du 21 juin 2012, entrée en vigueur le 02 février 2013, ceux-ci doivent : avoir un contrat avec un collecteur enregistré auprès de Bruxelles-Environnement. On vient de signer, à l instant, le rappel à ceux qui ne justifient pas de la production d un contrat ; utiliser les sacs ou conteneurs identifiés par leurs collecteurs ; trier sélectivement les papiers-cartons, en plus de ce qu ils trient déjà. - une deuxième précision en ce qui concerne les sanctions administratives : des citoyens nous disent de temps en temps que l infraction a été commise par une société de nettoyage ou par le concierge de l immeuble. Nous demandons un élément de preuve, comme, par exemple, le contrat avec la société de nettoyage, un mail de cette société ou du syndic, etc. Si nous obtenons ce document, nous annulons la procédure à l encontre de la personne au nom de laquelle nous avons trouvé un document, et nous en

5 5 /5 recommençons une, cette fois-ci adressée à la société de nettoyage ou à la personne chargée de sortir les poubelles. Sans un minimum d éléments probants, nous ne pouvons bien entendu que nous baser sur les seuls éléments en notre possession, à savoir le nom figurant sur le courrier trouvé dans la poubelle. Voilà! Madame Carton de Wiart, nous espérons ainsi vous avoir éclairée dans la mesure de nos possibilités.» Le Bourgmestre donne la parole à Madame Carton de Wiart : «Merci Monsieur le Bourgmestre, merci Madame l Echevine de retenir les suggestions. Nous avons en réalité fait la même analyse du problème et parvenons aux mêmes types de solutions, en plus de l éducation générale. Effectivement, je n ai pas parlé des classes moyennes et des commerçants ; je sais bien qu il s agit, en ce qui les concerne, de contrats totalement différents et ad hoc. Quant aux SAC, je vous remercie de m avoir bien précisé la procédure qui est suivie et tâcherai de la répercuter auprès des personnes qui m ont alertée sur cette question. Merci.»

Fiche pratique problèmes de tri sélectif. Notions de droit

Fiche pratique problèmes de tri sélectif. Notions de droit Fiche pratique problèmes de tri sélectif Si la majorité des collectivités territoriales en France organisent une collecte sélective des déchets (en porte à porte ou en borne d apport volontaire), sa mise

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

Copropriétés nouvelles : la mise en concurrence obligatoire du premier syndic. Comment faire?

Copropriétés nouvelles : la mise en concurrence obligatoire du premier syndic. Comment faire? ARC/ DOSSIER DU MOIS AOUT 2014 N 3 / WWW.UNARC.ASSO.FR Copropriétés nouvelles : la mise en concurrence obligatoire du premier syndic. Comment faire? Dans le cadre d une vente en VEFA, le promoteur choisit

Plus en détail

PENSEZ AU PARRAINAGE À CHAQUE RDV

PENSEZ AU PARRAINAGE À CHAQUE RDV L apport de RDV par les call center est un élément primordial pour notre activité, mais ne doit pas être la seule source de contacts, car si le call center produit moins pour une raison ou pour une autre,

Plus en détail

Site internet de la ville de Sautron Tutoriel 2

Site internet de la ville de Sautron Tutoriel 2 www.sautron.fr Site internet de la ville de Sautron Tutoriel 2 Comment gérer son association sur www.sautron.fr? 1 En suivant les instructions données dans le tutoriel 1, vous vous êtes créé un profil

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE?

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? SAVEZ-VOUS QUE VOS DÉCHETS D EMBALLAGES PEUVENT RAPPORTER DE L ARGENT? TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI? LISEZ CE QUI SUIT! Les déchets sont, dans de

Plus en détail

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE..

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. Entre : Le SIOM, dont le siège est situé au Chemin départemental

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle

Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle Exercice et méthode de recherche sur Internet Dans le cadre du thème Histoire des arts retenu pour la classe de 4 ( Mouvement et vitesse

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR SI VOUS ÊTES EN PRISON

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR SI VOUS ÊTES EN PRISON Fiche d information du locataire CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR SI VOUS ÊTES EN PRISON Préparée par le Programme d avocats de service en droit du logement et financée par Aide juridique Ontario La présente

Plus en détail

Les travaux parlementaires

Les travaux parlementaires Les travaux parlementaires Journal des débats Assemblée nationale Le mardi 7 novembre 2006, 15 h 00 (révisé) Le Vice-Président (M. Cusano): Adopté. Je reconnais maintenant Mme la députée d'hochelaga-maisonneuve.

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

Notification de la décision du Service des litiges de BRUGEL au sujet de votre plainte introduite contre Z et SIBELGA

Notification de la décision du Service des litiges de BRUGEL au sujet de votre plainte introduite contre Z et SIBELGA Concerne : Notification de la décision du Service des litiges de BRUGEL au sujet de votre plainte introduite contre Z et SIBELGA Monsieur, Nous avons examiné votre plainte introduite contre Z et SIBELGA

Plus en détail

Calendrier des Formations Syndicales Solidaires

Calendrier des Formations Syndicales Solidaires Solidaires Rhône 125, rue Garibaldi 69006 Lyon 25 janvier 2016 Calendrier des Formations Syndicales Solidaires IMPORTANT! Pour le secteur privé, des évolutions de réglementation modifient les modalités

Plus en détail

(TOME II page 194 ) Page n 41

(TOME II page 194 ) Page n 41 (TOME II page 194 ) Page n 41 La première cause concernant le retard de ma demande d indemnisation sur la base de l article 141.1 du code de l organisation judiciaire, fût justement de prouver qu en date

Plus en détail

LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL

LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL PROCEDURE DE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL Convocation

Plus en détail

Foire aux questions. 1) À qui dois-je faire appel si un secteur de l'arrondissement manque d hygiène?

Foire aux questions. 1) À qui dois-je faire appel si un secteur de l'arrondissement manque d hygiène? Foire aux questions Afin de vous aider à trouver plus rapidement les informations que vous cherchez, nous avons élaboré ce document avec les questions les plus fréquemment posées. Dans le cas contraire,

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C REGION DE BRUXELLES-CAPITALE FORMULAIRE DE DECLARATION INSTALLATIONS DE CLASSE 1C COMMUNE CONCERNÉE : CADRE I : RÉSERVÉ À L INSTITUT BRUXELLOIS POUR LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT RÉFÉRENCE DU DOSSIER :

Plus en détail

VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES

VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES UFR SVTE VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES 1/ Imprimez et lisez attentivement le présent document (p 1 à 5) 2/ Complétez les pages 2 et 3,

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC

CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LE CONTRÔLE DE QUALITE DES AGC Guide du contrôlé version 2015 PRESENTATION DES OBJECTIFS ET DES MODALITES DU CONTROLE DE QUALITE Notre profession s est

Plus en détail

Thinking Capital. Foire aux questions. Faire une demande

Thinking Capital. Foire aux questions. Faire une demande Faire une demande Q. Comment savoir si je suis admissible au financement? R. Nous fi nançons les petites et moyennes entreprises respectant les critères suivants : Elles sont établies au Canada. Elles

Plus en détail

MÉMOIRE. Présenté par. le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec

MÉMOIRE. Présenté par. le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec MÉMOIRE Présenté par le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec Dans le cadre de la consultation sur son projet de politique d'habitation Juin 2005

Plus en détail

Délibération n 2008-029 du 31 janvier 2008 sanctionnant la société FAC INTERNATIONAL

Délibération n 2008-029 du 31 janvier 2008 sanctionnant la société FAC INTERNATIONAL Délibération n 2008-029 du 31 janvier 2008 sanctionnant la société FAC INTERNATIONAL La Commission nationale de l informatique et des libertés, réunie en formation restreinte, sous la présidence de M.

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES SUR LE TEMPS PARTIEL

QUESTIONS/REPONSES SUR LE TEMPS PARTIEL QUESTIONS/REPONSES SUR LE TEMPS PARTIEL 1- Comment faire une demande d exercice à temps partiel, ou une demande de reprise à temps complet? Les demandes de temps partiel doivent obligatoirement être formulées

Plus en détail

Ensemble, gérons mieux nos déchets!

Ensemble, gérons mieux nos déchets! Ensemble, gérons mieux nos déchets! Les nouvelles directives européennes en matière de gestion des déchets s articulent autour de deux grands principes, ceux du pollueur-payeur et du coût vérité. La Région

Plus en détail

Mode d emploi Module de pré-encodage en ligne

Mode d emploi Module de pré-encodage en ligne Mode d emploi Module de pré-encodage en ligne Afin de vous faciliter l étape du pré-encodage, voici un mode d emploi détaillé de chaque étape. Si vous souhaitez vous rendre directement à une étape spécifique,

Plus en détail

LA SCIENCE DE LA RICHESSE

LA SCIENCE DE LA RICHESSE LA SCIENCE DE LA RICHESSE Leçon 15 2009 SOPODIVA, Faisant usage des droits de réimpression. 1 Préface Ce programme est composé de 17 leçons qui ont été scindées en 17 ebooks faciles à comprendre et à mettre

Plus en détail

BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur

BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur Sarahta K. BÂTIMENT 3 Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités

Plus en détail

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 39 14 1. Professeur : Je vais le faire au tableau. Moi je n ai placé

Plus en détail

L EXTRANET GUIDE D UTILISATION

L EXTRANET GUIDE D UTILISATION L EXTRANET GUIDE D UTILISATION Bienvenue sur l Extranet ProxiFuel : https://extranet.proxifuel.be/. Ce nouveau canal de commande, disponible 24h/24 et 7j/7, est entièrement gratuit. Il est à l heure actuelle

Plus en détail

Foire Aux Questions (FAQ)

Foire Aux Questions (FAQ) Edited by Foxit PDF Editor Copyright (c) by Foxit Software Company, 2004-2007 For Evaluation Only. Foire Aux Questions (FAQ) Gestion de mon compte Qu est-ce que «Mon Compte Citoyen»? Quel est l intérêt

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE L AN DEUX MIL TREIZE et le ONZE FEVRIER A LA REQUETE DE : Monsieur David MOURVILLIER, né le 20 avril 1974

Plus en détail

Déclaration Vie privée Date de dernière modification: le 14 novembre 2013

Déclaration Vie privée Date de dernière modification: le 14 novembre 2013 Déclaration Vie privée Date de dernière modification: le 14 novembre 2013 Le Groupe Delhaize prend la protection de vos données personnelles très au sérieux. Dans la présente Déclaration, nous vous expliquons

Plus en détail

Guide Utilisateur Complet Programme de Parrainage Parrain Or

Guide Utilisateur Complet Programme de Parrainage Parrain Or Guide Utilisateur Complet Programme de Parrainage Parrain Or Version 1.0 1 Pourquoi utiliser la campagne de parrainage Un site de parrainage clé en main et simple d utilisation Permettant D obtenir de

Plus en détail

10c - L avocat. Service juridique droit des personnes et des familles

10c - L avocat. Service juridique droit des personnes et des familles 10c - L avocat L avocat peut vous défendre, vous assister et vous représenter pour régler un conflit ou pour obtenir un droit, soit dans le cadre d un procès, soit pour régler un litige à l amiable. Il

Plus en détail

Objet: Rapport d inspection intégré

Objet: Rapport d inspection intégré A Monsieur Michel Président du CPAS de Marchin Place de Belle Maison 1 4570 MARCHIN Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 3 (n 2-6-7). L65C-FPSC-FSGE (MH) Objet: Rapport d inspection intégré

Plus en détail

Foire aux questions :

Foire aux questions : Foire aux questions : DOSSIER DES ENFANTS : 1. Je viens d acheter la licence et j aurais aimé pouvoir reculer au début de l année avec le logiciel et il me dit que je ne peux pas. Est-ce possible de le

Plus en détail

Résultats de l enquête dispo-gîtes/dispo-hôtes auprès des adhérents Avril 2014

Résultats de l enquête dispo-gîtes/dispo-hôtes auprès des adhérents Avril 2014 Résultats de l enquête dispo-gîtes/dispo-hôtes auprès des adhérents Avril 2014 Nous avons réalisé une enquête auprès des adhérents par e-mailing pour recueillir leurs impressions sur le service des disponibilités

Plus en détail

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Au terme de cette journée, il nous a paru important de dégager, sur base des différentes interventions,

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS Introduction Laurie MARINO LA PRATIQUE DU PSYCHOLOGUE A DOMICILE : une pratique récente Il y a peu de traces de celle-ci avant les années 70

Plus en détail

MES-IMMOBILIERS.COM Gérer votre copropriété en toute liberté!

MES-IMMOBILIERS.COM Gérer votre copropriété en toute liberté! MES-IMMOBILIERS.COM Gérer votre copropriété en toute liberté! Version «copropriétaires gérants» Vous avez choisi de gérer vos biens immobiliers avec MES-IMMOBILIERS.COM et nous vous remercions de votre

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

à la demande de M. RASENDRA, M. MOURGEON, Mme BELABDA, Mme MANCEL, Mlle SAUSSEY, M. OUBAD, Mme CHENEVIERE, M. DUCROQ, M. RASON et M.

à la demande de M. RASENDRA, M. MOURGEON, Mme BELABDA, Mme MANCEL, Mlle SAUSSEY, M. OUBAD, Mme CHENEVIERE, M. DUCROQ, M. RASON et M. Grigny, le 14 juillet 2010, A tous les membres du conseil syndical du Syndicat Principal (CSP) Objet : suite de la réunion du CSP du 28 mai 2010 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Vous avez reçu le 8

Plus en détail

Stop à la Transpiration

Stop à la Transpiration La méthode: Stop à la Transpiration Découvrez les Conseils, les Astuces et Toutes les Techniques Naturelles pour le Soulagement Rapide et Sain de la Transpiration Excessive! Vous lisez la version d'essai!

Plus en détail

Pirater c est voler MAIS L EST-IL? Lutte Anti-Piratage. Le logiciel : un actif de valeur. Vous viendrait-il à l idée de voler un ordinateur?

Pirater c est voler MAIS L EST-IL? Lutte Anti-Piratage. Le logiciel : un actif de valeur. Vous viendrait-il à l idée de voler un ordinateur? Montpellier Groupe Logiciel Universités-Recherche 2 Le logiciel : outil incontournable Lutte Anti-Piratage Les risques, les mesures à prendre Dominique VEREZ Groupe Logiciel Dominique.Verez@univ-lille1.fr

Plus en détail

CORRIGÉ DU DEVOIR D0021-2014

CORRIGÉ DU DEVOIR D0021-2014 CORRIGÉ DU DEVOIR D0021-2014 1 - CAS PRATIQUE Vous allez avoir la tâche aussi nécessaire que délicate de revoir votre P.-D.G. pour lui dire si son approche peut être retenue. Que lui dites-vous? Un accord

Plus en détail

DIRIGEANTS DE PME. Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? avril. Collection Management

DIRIGEANTS DE PME. Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? avril. Collection Management DIRIGEANTS DE PME avril 2007 Comment répondre aux nombreux candidats qui vous écrivent? Collection Management Comme toutes les entreprises, les PME reçoivent de nombreux cv de candidats qui souhaitent

Plus en détail

FONDS DÉMARRAGE. CLD Robert-Cliche. Demande de financement IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE. NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE : (Nom du demandeur)

FONDS DÉMARRAGE. CLD Robert-Cliche. Demande de financement IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE. NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE : (Nom du demandeur) FONDS DÉMARRAGE CLD Robert-Cliche Demande de financement IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE : (Nom du demandeur) Adresse : Rue : Municipalité : Code Postal : Téléphone : Télécopieur

Plus en détail

L entretien de réprimande Définition, But et objectif

L entretien de réprimande Définition, But et objectif L entretien de réprimande ème année SIGF 4 Réalisé par : HASSOU Salma LACHGAR Amina Année universitaire : 2012/2013 INTRODUCTION Vous est-il déjà arrivé de faire prendre conscience à l un de vos proches

Plus en détail

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE)

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) 2007-2008 2 1 Commentaires généraux En octobre 2005, le MELS invitait les commissions scolaires à entreprendre une démarche

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services

NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Les 3 différents niveaux de délégation en détails : qu est

Plus en détail

Que de copropriétaires se plaignent légitimement d aberrations liées à des actes de base inadaptés, qui génèrent des crispations au sein des AG.

Que de copropriétaires se plaignent légitimement d aberrations liées à des actes de base inadaptés, qui génèrent des crispations au sein des AG. LA MISE EN CONFORMITE OBLIGATOIRE DES STATUTS : UN OUTIL ET UNE OPPORTUNITE POUR LES COPROPRIETAIRES LESES Pierre ROUSSEAUX/S.N.P. ARTICLES PR6279-20140307-1112-SE note De Pierre ROUSSEAUX, avocat, Président

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC. Suppression du poste de gardien

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC. Suppression du poste de gardien «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Suppression du poste de gardien Pourquoi supprimer? Avantages et inconvénients? Quelles économies? Cadre légal et réglementaire Réduction

Plus en détail

INFO FLASH Conseils d établissement

INFO FLASH Conseils d établissement INFO FLASH Conseils d établissement Numéro 1 Novembre 2011 Les conditions gagnantes d un conseil d établissement Les conseils d établissement tel que nous les connaissons aujourd hui existent depuis 1998,

Plus en détail

FAQ RENOUVELLEMENT QUESTIONS ESSENTIELLES AU RENOUVELLEMENT :

FAQ RENOUVELLEMENT QUESTIONS ESSENTIELLES AU RENOUVELLEMENT : FAQ RENOUVELLEMENT Ce document d informations intitulé «FAQ RENOUVELLEMENT» permet de répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser concernant le renouvellement annuel de votre société. Nous

Plus en détail

et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat APB vous concerne

et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat APB vous concerne vous êtes élève de terminale et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat APB vous concerne Date limite de confirmation des vœux et 3au 6 Mai Sur APB, vous pourrez : Vous informer sur

Plus en détail

Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires avant le 31 décembre 2014

Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires avant le 31 décembre 2014 Réf OAI : K/note prof/note57-2 Mesures Transitoires TVA Logement 20141211 11/12/2014 Note professionnelle urgente n 57 2 aux membres de l OAI Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires

Plus en détail

Maître GOURBAL Philippe. Avocat à la cour. 56-58 rue Alsace Lorraine 31000 Toulouse. Lettre recommandée avec A.R : N 1 A 093 078 1287 3

Maître GOURBAL Philippe. Avocat à la cour. 56-58 rue Alsace Lorraine 31000 Toulouse. Lettre recommandée avec A.R : N 1 A 093 078 1287 3 Monsieur LABORIE André Le 15 janvier 2014 N 2 rue de la Forge «Transfert courrier» 31650 Saint Orens Mail : laboriandr@yahoo.fr http://www.lamafiajudiciaire.org Tél : 06-14-29-21-74 Tél : 06-16-15-23-45

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE SONORE DE SEGRÉ COMPTE RENDU ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 10 JANVIER 2015

BIBLIOTHÈQUE SONORE DE SEGRÉ COMPTE RENDU ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 10 JANVIER 2015 BIBLIOTHÈQUE SONORE DE SEGRÉ COMPTE RENDU ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 10 JANVIER 2015 Présence : 32 personnes Mr Gilles GRIMAUD, maire de Segré Mme Jocelyne CACCIALI- Déléguée Régionale B.S.OUEST Bureau B.S.

Plus en détail

SAIO. Admission Post Bac. vous êtes élève de terminale et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat, ceci vous concerne

SAIO. Admission Post Bac. vous êtes élève de terminale et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat, ceci vous concerne vous êtes élève de terminale et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat, ceci vous concerne Vous devez : Enregistrer l ensemble de vos demandes d admission, les classer par ordre de

Plus en détail

Compte rendu du 3 ème Petit Déjeuner Thématique De la ZA de CARPIQUET

Compte rendu du 3 ème Petit Déjeuner Thématique De la ZA de CARPIQUET Compte rendu du 3 ème Petit Déjeuner Thématique De la ZA de CARPIQUET Date et horaire : Jeudi 1er Mars 2012 de 8h15 à 10h00 Lieu : Salle de spectacles (entre La Poste et le centre aquatique SIRENA) Objet

Plus en détail

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC La Société Radio-Canada/CBC et la Guilde feront tout en leur pouvoir pour éviter des mises à pied involontaires. Ce principe est le fondement

Plus en détail

Tutoriel Site Internet www.aipurpan.org - Novembre 2007

Tutoriel Site Internet www.aipurpan.org - Novembre 2007 Pour tout savoir sur le site www.aipurpan.org 1) Présentation générale... 2 1. Architecture des sites Internet des Associations d anciens et d Ingénia... 2 2. Gestion des accès... 3 3. Le nouveau site

Plus en détail

Quand l ajustement entrera-t-il en vigueur? La baisse du taux de conversion commencera en janvier 2017.

Quand l ajustement entrera-t-il en vigueur? La baisse du taux de conversion commencera en janvier 2017. Les nouveaux taux de conversion s appliquent à compter de janvier 2017. Vous trouverez ici les réponses aux questions fréquemment posées et vous découvrirez les conséquences des modifications sur les prestations

Plus en détail

Réunion de la communauté des développeurs Sitra 28 octobre 2014 CCI Villefontaine

Réunion de la communauté des développeurs Sitra 28 octobre 2014 CCI Villefontaine Réunion de la communauté des développeurs Sitra 28 octobre 2014 CCI Villefontaine Objectifs de la réunion Au-delà de l ordre du jour de la réunion, l objectif général est de réfléchir sur les fonctionnements

Plus en détail

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en Les dons d organes provenant de personnes décédées Parlons-en Table des matières Introduction Pourquoi les dons d organes sont si importants? Face aux faits Le taux de succès des transplantations rénales

Plus en détail

FAQ ARIAS MARIAGE FOIRE AUX QUESTIONS

FAQ ARIAS MARIAGE FOIRE AUX QUESTIONS FAQ n 11 version du 01/02/2011 FAQ ARIAS MARIAGE FOIRE AUX QUESTIONS 1. Quelles sont les personnes assurées par la garantie ARIAS MARIAGE? Sont considérées comme «personnes assurées» : La promise, le promis

Plus en détail

EN TOUTES CIRCONSTANCES. Code. de la Rue. Petit manuel de savoir-vivre à l usage des habitants, piétons et automobilistes

EN TOUTES CIRCONSTANCES. Code. de la Rue. Petit manuel de savoir-vivre à l usage des habitants, piétons et automobilistes 10 conseils POUR GARDER SA VILLE PROPRE, EN TOUTES CIRCONSTANCES Le Code de la Rue Petit manuel de savoir-vivre à l usage des habitants, piétons et automobilistes La propreté, ça nous concerne tous! édito

Plus en détail

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Numéro de la recommandation et date REC-2010-1 (29/03/2010) REC-2010-2 (29/03/2010) REC-2010-3 (29/03/2010) REC-2010-4

Plus en détail

Collectif de Défense des utilisateurs du Chauffage urbain de Clichy

Collectif de Défense des utilisateurs du Chauffage urbain de Clichy Collectif de Défense des utilisateurs du Chauffage urbain de Clichy Monsieur Gilles Catoire Maire de Clichy 80 Bd Jean Jaurès 92110 Clichy Courrier envoyé par la Poste et par courriel Clichy, le 17 juin

Plus en détail

La Communication Laurent Monney

La Communication Laurent Monney La Communication Laurent Monney St- Germain 29 1030 Bussigny www.lm- coaching.ch Devenez un communicateur qui crée un impact Pourquoi on fait ce qu'on fait? Pourquoi votre conjoint(e), enfant(s), se comporte-il/elle

Plus en détail

Vous n ignorez pas que la Belgique connaît depuis le dix-neuvième siècle un système d enregistrement rigoureux de la population.

Vous n ignorez pas que la Belgique connaît depuis le dix-neuvième siècle un système d enregistrement rigoureux de la population. Bruxelles, le 20 avril 2006 Au Collège des Bourgmestre et Echevins Institutions et Population Registre national JH Votre fax du : Nos références : Annexe(s) : III/32/3287/05 1 Correspondant : E-mail :

Plus en détail

Le livret d accueil du conseil syndical

Le livret d accueil du conseil syndical Le livret d accueil du conseil syndical Association des Responsables de Copropriété www.unarc.asso.fr L ARC et l UNARC ASSOCIATION DES RESPONSABLES DE COPROPRIÉTÉ L ARC, Association des Responsables de

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

MONTFORT LE GESNOIS VENDREDI 14 NOVEMBRE 2014 ACCESSIBILITE ERP. Montfort-le-Gesnois

MONTFORT LE GESNOIS VENDREDI 14 NOVEMBRE 2014 ACCESSIBILITE ERP. Montfort-le-Gesnois MONTFORT LE GESNOIS VENDREDI 14 NOVEMBRE 2014 ACCESSIBILITE ERP Les textes de référence sur la loi Handicap Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation

Plus en détail

Réponses à vos questions sur les résolutions de l AG

Réponses à vos questions sur les résolutions de l AG Réponses à vos questions sur les résolutions de l AG Qui décident des résolutions mises à l AG? Outre les résolutions que nous imposent les statuts de l ASL, sont proposées les demandes des copropriétaires

Plus en détail

Foire aux questions. 1- Qui est à l origine du Règlement? Le Collège des médecins du Québec.

Foire aux questions. 1- Qui est à l origine du Règlement? Le Collège des médecins du Québec. Foire aux questions Concernant le Règlement sur certaines activités professionnelles qui peuvent être exercées en orthopédie par des personnes autres que des médecins (Règlement). 1- Qui est à l origine

Plus en détail

Gardez le contrôle de votre consultation. Document informatif à destination des médecins

Gardez le contrôle de votre consultation. Document informatif à destination des médecins Gardez le contrôle de votre consultation Document informatif à destination des médecins Comme vous le savez, la problématique du dopage est une thématique importante à connaître et à maîtriser quand on

Plus en détail

La Commande... 3 Le Renouvellement...14

La Commande... 3 Le Renouvellement...14 Janvier 2010-1 - 1. La Commande...3 A. Déroulement chronologique... 3 B. Préparation de commande... 4 1 Fichier Excel... 4 2 Formulaire MoBIB vierge... 6 a. Qui doit remplir le formulaire MoBIB?... 6 b.

Plus en détail

Mode d emploi Cardbox

Mode d emploi Cardbox Mode d emploi Cardbox COMMENT CHERCHER DANS LE CATALOGUE DE LA BIBLIOTHÈQUE 17/03/2015 TABLE DES MATIERES 1 Présentation du logiciel et du catalogue... 2 1.1 L écran principal... 2 1.2 Exemple de fiche...

Plus en détail

LA FAMEUSE ABF!!! -------------------------------------------------------------------------------------------

LA FAMEUSE ABF!!! ------------------------------------------------------------------------------------------- LA FAMEUSE ABF!!! Pièce maîtresse de vos activités de vente, la fameuse analyse des besoins financiers (ABF) questionne amplement la grande majorité d entre vous. Est-elle toujours obligatoire? Que doit-elle

Plus en détail

Créer et développer une fanpage facebook 1

Créer et développer une fanpage facebook 1 Créer et développer une fanpage facebook 1 La mise en place d une «page de fan» Facebook est un procédé rapide, simple et efficace de transmettre l identité d une association. En effet aujourd hui les

Plus en détail

Le pré paiement consiste à payer de suite pour confirmer votre inscription et les prestations associées, car les places sont limitées.

Le pré paiement consiste à payer de suite pour confirmer votre inscription et les prestations associées, car les places sont limitées. Aide à l utilisation de l ESPACE FAMILLE de la Ville de SAINT-AMAND-MONTROND 1. Avant propos Pour appréhender le fonctionnement de l Espace Famille, il est nécessaire de comprendre certaines notions de

Plus en détail

Séquence ÉLECTRICITÉ. en vue de la réalisation d un. jeu électrique. Cycle 2

Séquence ÉLECTRICITÉ. en vue de la réalisation d un. jeu électrique. Cycle 2 Séquence ÉLECTRICITÉ en vue de la réalisation d un jeu électrique Cycle 2 delforge.philippe@ac-rouen.fr! 06 11 01 94 41 delforge.philippe@ac-rouen.fr 1 Séquence électricité - Fabrication d un jeu électrique

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

LES FRACTIONS Séance 1/9

LES FRACTIONS Séance 1/9 LES FRACTIONS Séance 1/9 DOMAINE : Mathématiques (Nombres et calcul) NIVEAU : CM1 DURÉE : 45 minutes COMPÉTENCES : Nommer les fractions simples et décimales en utilisant le vocabulaire : demi, tiers, quart,

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS. J ai l honneur de vous informer du résultat des inspections effectuées au sein de votre centre le 5 mai2015.

Rapport d inspection intégré SPP IS. J ai l honneur de vous informer du résultat des inspections effectuées au sein de votre centre le 5 mai2015. Monsieur QUIRYNEN Luc Président du CPAS Centre Robert Schuman 109 Voie de la Liberté 6717 ATTERT Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 3 RI/ -DISD-FMAZ -FSGE/MT Objet: Rapport d inspection

Plus en détail

Avis de résiliation de la location pour non-paiement du loyer

Avis de résiliation de la location pour non-paiement du loyer Formule N4 Avis de résiliation de la location pour non-paiement du loyer Directives Section A : Quand utiliser cet avis... p. 1 Section B : Comment remplir cet avis... p. 1 Section C : Comment donner cet

Plus en détail

Séance du lundi 24 septembre 2007. DELEGATION DE Mme Anne WALRYCK

Séance du lundi 24 septembre 2007. DELEGATION DE Mme Anne WALRYCK DELEGATION DE Mme Anne WALRYCK D -20070468 Gestion du dispositif d aide communautaire aux particuliers s équipant de composteurs de déchets et de récupérateurs d eaux pluviales. Madame Anne WALRYCK, Adjoint

Plus en détail

Fourchette d avertissement Trousse d inscription

Fourchette d avertissement Trousse d inscription 1 Trousse d inscription POUR VOUS INSCRIRE AU PROGRAMME BONNE CONDUITE Vous trouverez dans la présente trousse tout ce dont vous avez besoin pour vous inscrire à Bonne conduite, le programme ontarien de

Plus en détail

VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21

VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21 VILLE DU CANNET - ENQUÊTE PUBLIQUE AGENDA 21 DONNEZ VOTRE AVIS! En s engageant dans la mise en place d un Agenda 21 («ce qu il faut faire pour le 21 ème siècle»), la Mairie du Cannet souhaite intégrer

Plus en détail

Le SESVAD 69, géré par l APF (Association des Paralysés de France), réalise une étude de besoins sur le handicap étudiant, à Lyon.

Le SESVAD 69, géré par l APF (Association des Paralysés de France), réalise une étude de besoins sur le handicap étudiant, à Lyon. SESVAD 69 SAMSAH - SAVS 73 bis rue Francis de Pressensé 69100 VILLEURBANNE 04 72 43 04 77 Lyon, Le 2 Juillet 2008 Objet : Questionnaire pour la réalisation d une étude de besoins Madame, Monsieur, Le SESVAD

Plus en détail