Caractérisation des matières résiduelles éliminées provenant du secteur résidentiel de la MRC de Memphrémagog

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Caractérisation des matières résiduelles éliminées provenant du secteur résidentiel de la MRC de Memphrémagog"

Transcription

1 Caractérisation des matières résiduelles éliminées provenant du secteur résidentiel de la MRC de Memphrémagog Monique Clément, B.Sc. DGE, Recycologue Document synthèse réalisé par la MRC de Memphrémagog 1. Mise en contexte En 2013, la MRC de Memphrémagog a adopté un nouveau Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR), qui prévoit notamment une réduction additionnelle de près de 17 % des déchets enfouis provenant du secteur résidentiel. Afin de mettre en œuvre des actions ciblées pour atteindre cet objectif, la MRC a commandé une étude de caractérisation des matières résiduelles qui visait à : acquérir de l information sur les matières que le gouvernement a banni de l enfouissement, à savoir le papier et le carton (2013), le bois (2014) et les matières organiques (2020); obtenir un portrait plus précis de la MRC en ce domaine par rapport aux données québécoises; obtenir des renseignements sur les principales matières récupérables actuellement acheminées à l enfouissement afin de déterminer quels sont les services de récupération additionnels requis pour atteindre les objectifs du PGMR; évaluer l efficacité des services et programmes en place. 2. Méthodologie La caractérisation consiste à établir la composition des matières contenues dans le bac à déchets provenant des résidences ayant accès à une collecte à trois voies (déchets, matières recyclables, matières compostables), des résidences ayant accès à une collecte à deux voies (déchets, matières recyclables) ainsi que des immeubles multilogements. Afin de mieux comprendre les variations saisonnières, des échantillonnages ont été faits sur deux périodes, soit l une au début de l automne 2013 et l autre à la fin du printemps Pour chaque période, un échantillon représentatif d un minimum de 300 kg a été analysé dans chacun des neuf camions ciblés. Les déchets ont ensuite été triés en 16 catégories. Pour l échantillonnage réalisé au printemps 2014, les catégories 2 (plastique) et 6 (matières compostables) ont été scindées en plusieurs sous-catégories. 1. Papier/carton (accepté dans le bac de récupération) 2. Plastique (accepté dans le bac de récupération) a. Contenant b. Sac et pellicule 3. Plastique non recyclable (non accepté dans le bac de récupération) 4. Verre (accepté dans le bac de récupération)

2 5. Métal (accepté dans le bac de récupération) 6. Matière compostable (généralement acceptée dans le bac brun) a. Aliment b. Papier et carton souillé c. Autre compostable 7. Résidu vert (accepté dans le bac brun) 8. Produit des technologies de l information et de la communication (TIC) (produit couvert par la responsabilité élargie des producteurs (REP)) 9. Résidu domestique dangereux (RDD) (couvert par la REP et autre RDD) 10. Encombrant autre qu en bois (généralement accepté dans les écocentres) 11. Résidu de CRD autre qu en bois (généralement accepté dans les écocentres) 12. Bois (généralement accepté dans les écocentres) 13. Textile (accepté dans les friperies ou les cloches de récupération) 14. Autre matière valorisable/recyclable (acceptée dans certains écocentres ou par d autres récupérateurs) 15. Déchet ultime 16. Liquide Les matières qui devraient se retrouver à l enfouissement sont donc celles qui font partie des catégories 3 (plastique non recyclable) et 15 (déchet ultime), toutes les autres pouvant être récupérées, recyclées ou valorisées par le truchement des différents services offerts aux citoyens. 3. Limite de l étude Les échantillons prélevés dans les camions ne représentaient que 3 à 9 % du chargement. La marge d erreur demeure donc importante, malgré le fait qu on se soit assuré d un prélèvement aléatoire et de la représentativité du chargement. De plus, pour l analyse des résultats, les proportions de chacune des catégories de matières ont été extrapolées comme si elles étaient constantes tout au long de l année, ce qui n est évidemment pas le cas, surtout en ce qui concerne les résidus verts. La réalisation de deux échantillonnages, à des périodes différentes de l année, atténue quelque peu l effet de la variation saisonnière.

3 4. Résultats 4.1 Composition des déchets analysés La composition moyenne de l ensemble des déchets analysés est présentée à la figure 1. Un comparatif avec les moyennes québécoises de 2010 a été réalisé 1. Figure 1 : Composition moyenne des déchets analysés, moyenne des deux périodes d échantillonnage Déchets non valorisables 22,1 % Recyclables 14,5 % Autres valorisables 8,1 % Encombrants et CRD 13,7 % Compostables 39,2 % TIC et RDD 2,3 % L analyse permet de tirer les constats suivants : Les déchets non valorisables représentent 22,1 % des déchets analysés. Cette proportion est nettement supérieure à celle de l ensemble des Québécois (7,5 %). Les matières compostables occupent la plus grande partie des déchets enfouis avec 39,2 %. Cette proportion est toutefois plus faible que la moyenne québécoise qui se situe à 55,6 %. Elles sont constituées à près de la moitié de résidus alimentaires. 1 Éco Entreprises Québec et Recyc-Québec (2014) Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel 2010 Rapport synthèse.

4 Les matières recyclables acceptées au centre de tri représentent 14,5 % des déchets, soit un peu moins que la moyenne québécoise (16,2 %). Le papier/carton, que le gouvernement avait proscrit de l enfouissement dès 2013, représente encore un peu plus de 5 % des déchets. Les plastiques recyclables sont composées principalement de pellicules de plastique. Il semblerait que le citoyen a le réflexe de recycler les contenants rigides, mais pas les sacs et pellicules. Les TIC et les RDD sont très peu présents dans les déchets avec un faible pourcentage de 2,3 %, ce qui est similaire à la moyenne québécoise. Les encombrants et les CRD, incluant le bois, constituent 13,7 %, des déchets alors que la moyenne québécoise se situe à 11,4 %. Les autres matières recyclables ou valorisables composent 8,1 % des déchets comparativement à 6,8 % pour la moyenne québécoise. 4.2 Taux de récupération L étude a également porté sur les taux de récupération atteints pour certaines matières. L évaluation a abordé tant les quantités de matières valorisées que celles éliminées. Cela suppose que la quantité de matières présentes dans les déchets est constante tout au long de l année et que les échantillons analysés sont représentatifs de tous les déchets enfouis. Il faut donc interpréter les taux de récupération comme des tendances plutôt que des taux absolus. Type de matières Taux de récupération (1) MRC (moyenne des données des municipalités ciblées dans l étude) Québec (2010) (2) Matières recyclables 81 % 69 % (moyenne collecte à 2 voies) 17 % Matières 13 % compostables (moyenne collecte à 3 voies) 53 % (moyenne totale) 44 % Encombrants et résidus de CRD 55 % 55 % TIC et RDD 37 % 37 % (1) Le taux de récupération représente la quantité de matières valorisées par rapport à la quantité de matières générées. (2) Éco Entreprises Québec et Recyc-Québec (2014) Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel 2010 Rapport synthèse. 5. Constats L étude a permis de dresser certains grands constats, dont ceux-ci : Les programmes de collectes sélectives des municipalités de la MRC fonctionnent généralement bien. Malgré tout, il reste une quantité encore importante de matières recyclables (papier/carton, plastique, verre, métal) dans les déchets.

5 On note un plus grand volume de plastique recyclable dans les déchets durant la période printanière, principalement attribuable aux contenants et sacs horticoles. Il reste encore beaucoup de matières compostables dans les déchets résidentiels. Ces matières prédominent, et ce, même dans les municipalités offrant une collecte à trois voies. On retrouve passablement moins de résidus alimentaires dans les matières éliminées des municipalités qui ont la collecte à trois voies que celles qui ne l ont pas (13 % par rapport à 21 %). Ainsi, l accès à un service de collecte de matières organiques (bac brun) contribue généralement à une réduction considérable de la quantité de résidus alimentaires présents dans les déchets. Cependant, le citoyen ne semble pas avoir pris l habitude d y valoriser les autres matières compostables (fibres souillées, litière d animaux, cendres). Le citoyen utilise la méthode la plus simple et la plus rapide pour se départir des matières encombrantes et des résidus de CRD. Le fait d accepter ces matières en tout temps dans le cadre de la collecte des déchets réguliers, la mise à disposition de gros contenants (conteneurs) et l absence d un service d écocentre à proximité sont des facteurs qui nuisent à la récupération de ces matières. Le succès des services de récupération des encombrants et des résidus de CRD repose sur la proximité et la fréquence du service. Il y a très peu de TIC et de RDD dans les déchets, ce qui est à l image des données provinciales. L accès à un service permanent de récupération (écocentre, point de dépôts) contribue à augmenter le taux de récupération des TIC et des RDD et conséquemment, à réduire la quantité retrouvée dans les déchets. Les textiles constituent environ 5 % des déchets. Il est possible que le citoyen croie, à tort, que seuls les vêtements réutilisables sont acceptés dans les cloches de récupération de vêtements, alors que même les vêtements et accessoires vestimentaires non réutilisables sont recyclés d autres façons. On remarque une grande cohérence entre la facilité et l accessibilité des services offerts (récupération et collecte des déchets) et ce que l on retrouve dans les matières éliminées. Ainsi, la réduction drastique de la fréquence de collecte encourage les citoyens à se tourner vers les autres services de récupération offerts. À l opposé, la mise à disposition de conteneurs ou la collecte de gros rebuts en tout temps entraîne une plus grande quantité d encombrants et de résidus de construction dans les matières éliminées. 6. Conclusion À la lumière de cette étude, la MRC a maintenant un portrait plus précis de la composition des matières éliminées sur son territoire et des connaissances additionnelles sur les matières que le gouvernement a déjà prévu bannir de l enfouissement. Les constats dressés permettront à la MRC et aux municipalités locales à la fois de mieux comprendre l incidence des programmes et services offerts sur le territoire et de mieux cibler les activités de sensibilisation à réaliser. Enfin, certaines recommandations sont présentées pour le traitement des matières organiques, des matières recyclables, des résidus encombrants, des CRD et du textile.

BILAN 2014 GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES

BILAN 2014 GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES BILAN GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES LE BILAN EN BREF BILAN GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES 1 Ramener POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES OBJECTIFS À ATTEINDRE D ICI LA FIN DE 2015

Plus en détail

Rapport de caractérisation des matières résiduelles

Rapport de caractérisation des matières résiduelles 1 CSSS Cléophas-Claveau CLSC du Fjord (La Baie) des matières résiduelles Chargée de projets : Carine Blenny 397, rue Racine Est, C.P. 816, Chicoutimi (Qc) G7H 5E8 Téléphone: 418.545.9245 Télécopieur: 418.545.6767

Plus en détail

Rapport de caractérisation des matières résiduelles

Rapport de caractérisation des matières résiduelles 1 CSSS Cléophas-Claveau Centre d hébergement de Bagotville (La Baie) des matières résiduelles Chargée de projets : Carine Blenny 397, rue Racine Est, C.P. 816, Chicoutimi (Qc) G7H 5E8 Téléphone: 418.545.9245

Plus en détail

Ces objectifs visent la récupération de :

Ces objectifs visent la récupération de : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Les enjeux sont importants. La Ville de Gatineau doit revoir son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour les années 2016 à 2020

Plus en détail

Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord

Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord Plan de gestion des matières résiduelles de la Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord 2 Communauté métropolitaine de Québec Rive-Nord SOMMAIRE Le contexte et les objectifs La Communauté métropolitaine

Plus en détail

Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles. Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif

Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles. Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif Rapport final RT05-22607 Appui à la planification et suivi d un projet pilote de collecte des matières putrescibles Phase 1 : Ville de Québec Sommaire exécutif Mars 2009 Sommaire exécutif Contexte du

Plus en détail

Projet de Plan de gestion des matières résiduelles révisé

Projet de Plan de gestion des matières résiduelles révisé Projet de Plan de gestion des matières résiduelles révisé Portrait et diagnostic Nixon SANON Matane, 9 décembre 2014 1 PLAN 1- Contexte 2- Bilan PGMR 2006-2013 3- Politique québécoise de gestion des MR

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR)

MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) MÉMOIRE DÉPOSÉ À LA CONSULTATION DE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL 1 MÉMOIRE DE LA VILLE

Plus en détail

PROJET DE PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES 2016-2020

PROJET DE PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES 2016-2020 PROJET DE PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES 2016-2020 Ville de Gatineau Adopté par la Ville de Gatineau Le 25 août 2015 PROJET DE PGMR 2016-2020 DE LA VILLE DE GATINEAU Rédaction + + Catherine Loriot,

Plus en détail

Étude régionale sur la valorisation des déchets ultimes de la région administrative de l Outaouais. Rencontre du 11 décembre

Étude régionale sur la valorisation des déchets ultimes de la région administrative de l Outaouais. Rencontre du 11 décembre Étude régionale sur la valorisation des déchets ultimes de la région administrative de l Outaouais Rencontre du 11 décembre Plan de la présentation Mise en contexte Encadrement législatif Bilan de gestion

Plus en détail

Consultation publique sur le projet de Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015-2020

Consultation publique sur le projet de Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015-2020 Consultation publique sur le projet de Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015-2020 Mémoire de l Office municipal d habitation de Montréal Juin 2015 Rédaction : Nicolas Joly Directeur

Plus en détail

Les modes de gestion pour lesquels différentes alternatives ont été étudiées selon un processus d évaluation comparative, sont les suivants :

Les modes de gestion pour lesquels différentes alternatives ont été étudiées selon un processus d évaluation comparative, sont les suivants : 5-1 5 MODES DE GESTION ET MESURES DU PGMR Ce chapitre constitue le cœur du PGMR. Les modes de gestion pour lesquels différentes alternatives ont été étudiées selon un processus d évaluation comparative,

Plus en détail

DOCUMENT DE PRÉSENTATION PROJET DE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) 2016-2021 DE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE QUÉBEC

DOCUMENT DE PRÉSENTATION PROJET DE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) 2016-2021 DE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE QUÉBEC DOCUMENT DE PRÉSENTATION PROJET DE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) 2016-2021 DE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE QUÉBEC (RIVE NORD) TABLE DES MATIÈRES 1 Un grand projet pour

Plus en détail

ANNEXE IV. Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions

ANNEXE IV. Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions ANNEXE IV Questionnaire sur la gestion des matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions QUESTIONNAIRE SUR LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES GÉNÉRÉES PAR LES INDUSTRIES,

Plus en détail

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020 des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut UNE DÉMARCHE DE CONCERTATION POUR RÉDUIRE L ENFOUISSEMENT

Plus en détail

Actions Bien livrable Échéance Responsable

Actions Bien livrable Échéance Responsable Stratégie 1 : Respecter la hiérarchie des 3RV-E 1. Afin que la Loi sur la qualité de l environnement (LQE) soit claire en ce qui concerne la priorité accordée aux activités de gestion des matières résiduelles

Plus en détail

Plan Directeur de Gestion des Matières Résiduelles. L agglomération de Longueuil offre à ses citoyens les moyens d agir

Plan Directeur de Gestion des Matières Résiduelles. L agglomération de Longueuil offre à ses citoyens les moyens d agir Plan Directeur de Gestion des Matières Résiduelles L agglomération de Longueuil offre à ses citoyens les moyens d agir i RÉSUMÉ DU PLAN DIRECTEUR DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES S inscrivant dans

Plus en détail

Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin

Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin Pour une saine gestion des matières résiduelles dans les ICI du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Lagacé et Patrick Morin Conseil régional de l environnement du Bas-Saint-Laurent Plan de la présentation 1. Gestion

Plus en détail

ANNEXE 2012-CA570-03.04-R6094 PLAN DE REDRESSEMENT FINANCIER DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES. Adopté le 27 août 2012.

ANNEXE 2012-CA570-03.04-R6094 PLAN DE REDRESSEMENT FINANCIER DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES. Adopté le 27 août 2012. ANNEXE 2012-CA570-03.04-R6094 PLAN DE REDRESSEMENT FINANCIER DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Adopté le 27 août 2012. PLAN DE REDRESSEMENT UQTR L UQTR présente un Plan de redressement qui permettre

Plus en détail

7 MISE EN ŒUVRE 7.1 PARTAGE DES RESPONSABILITÉS

7 MISE EN ŒUVRE 7.1 PARTAGE DES RESPONSABILITÉS 7-1 7 MISE EN ŒUVRE L une des premières conditions de succès du plan de gestion est la coordination et la concertation entre tous les intervenants afin d assurer une mise en œuvre rapide et cohérente des

Plus en détail

BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2009

BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2009 BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2009 OCTOBRE 2009 Introduction Tel que prévu dans son plan d'action 2009 et afin de réduire le volume de résidus dangereux dirigés vers l enfouissement,

Plus en détail

Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE!

Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! Programme de reconnaissance ICI ON RECYCLE! Marie-Ève Chaume Responsable du dossier des Matières résiduelles Conseil régional de l environnement de Montréal mechaume@cremtl.qc.ca 514-842-2890 poste 224

Plus en détail

BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2010

BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2010 BILAN DES COLLECTES DE RÉSIDUS DOMESTIQUES DANGEREUX 2010 NOVEMBRE 2010 Introduction Tel que prévu dans son plan d'action 2010 et afin de réduire le volume de résidus dangereux dirigés vers l enfouissement,

Plus en détail

Sommaire. INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) 1. Le cadre légal. 2. La solution VAL-I-PAC. 3. Les incitants financiers. 4. Les concepts utiles

Sommaire. INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) 1. Le cadre légal. 2. La solution VAL-I-PAC. 3. Les incitants financiers. 4. Les concepts utiles INFOSESSION 2013 (année de référence 2012) Sommaire 1. Le cadre légal 2. La solution VAL-I-PAC 3. Les incitants financiers 4. Les concepts utiles 5. Déterminer les quantités d emballages à déclarer 6.

Plus en détail

Projet de Politique québécoise de gestion des matières résiduelles

Projet de Politique québécoise de gestion des matières résiduelles Projet de Politique québécoise de gestion des matières résiduelles Voici des extraits de contenu du Projet de Politique de gestion des matières résiduelles et du plan d action 2010-2015 qui concerne Éco

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

DES MATIÈRES RÉSIDUELLES AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET DURABLE

DES MATIÈRES RÉSIDUELLES AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET DURABLE DES MATIÈRES RÉSIDUELLES AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET DURABLE Plan de la présentation Mise en contexte de la Ville de Victoriaville ; Gestion des matières résiduelles ; Des projets des résultats ; Des

Plus en détail

Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification

Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification Directive cadre sur les déchets : un texte de clarification Le Parlement et le Conseil de l Union européenne ont adopté le 17 juin dernier une directive relative aux déchets. La précédente directive du

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Enfouissement et récupération Bilan 2013. Christian Noël, dga

Enfouissement et récupération Bilan 2013. Christian Noël, dga Enfouissement et récupération Bilan 2013 Christian Noël, dga 1. Présentation de la MRC 2. Chronologie de la prise en charge de la gestion des matières résiduelles 3. Tonnage des matières résiduelles enfouies

Plus en détail

MRC de Témiscamingue POLITIQUE LORS D ÉVÉNEMENTS PUBLICS

MRC de Témiscamingue POLITIQUE LORS D ÉVÉNEMENTS PUBLICS MRC de Témiscamingue POLITIQUE LORS D ÉVÉNEMENTS PUBLICS OBJECTIFS DE LA POLITIQUE Objec fs généraux La Poli que de ges on des ma ères résiduelles lors d événements publics définit les principes de base

Plus en détail

3 BILAN DE LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES EN 2002

3 BILAN DE LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES EN 2002 3-1 3 BILAN DE LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES EN 2002 Le bilan de la gestion des matières résiduelles sur le territoire de la CMQ Rive-Nord a été effectué pour l année de référence 2002. Ce bilan

Plus en détail

2014 DPE 1041 Avis sur le rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets à Paris. PROJET DE DÉLIBÉRATION

2014 DPE 1041 Avis sur le rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets à Paris. PROJET DE DÉLIBÉRATION Direction de la Propreté et de l Eau 2014 DPE 1041 Avis sur le rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public de gestion des déchets à Paris. PROJET DE DÉLIBÉRATION EXPOSÉ DES MOTIFS La

Plus en détail

Guide vert et politique de commandite pour les événements de la MRC de La Vallée-de-l Or

Guide vert et politique de commandite pour les événements de la MRC de La Vallée-de-l Or Guide vert et politique de commandite pour les événements de la MRC de La Vallée-de-l Or Présentation La MRC de La Vallée-de-l Or VERT, un mode de vie! Créée en 1981, la Municipalité Régionale de Comté

Plus en détail

Ensemble, gérons mieux nos déchets!

Ensemble, gérons mieux nos déchets! Ensemble, gérons mieux nos déchets! Les nouvelles directives européennes en matière de gestion des déchets s articulent autour de deux grands principes, ceux du pollueur-payeur et du coût vérité. La Région

Plus en détail

1. GISEMENT ET COMPOSITION DES DÉCHETS MÉNAGERS

1. GISEMENT ET COMPOSITION DES DÉCHETS MÉNAGERS 1.Introduction 1. GISEMENT ET COMPOSITION DES DÉCHETS MÉNAGERS Il est nécessaire pour les autorités régionales de disposer de données concernant le gisement des déchets ménagers afin d en assurer leur

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

Emballages industriels

Emballages industriels Emballages industriels La législation : comment être en ordre? Des primes : pour qui et comment? Karel Gemmeke UN PAQUET DE SOUCIS EN MOINS Sommaire 1. Le cadre légal 2. La solution VAL-I-PAC 3. Les incitants

Plus en détail

Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014.

Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014. Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014. Pourquoi? Savez-vous qu en moyenne chaque citoyen de la zone ICDI produit

Plus en détail

RÈGLEMENT CONSOLIDÉ NO 0602-000 RÈGLEMENT PORTANT SUR LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES

RÈGLEMENT CONSOLIDÉ NO 0602-000 RÈGLEMENT PORTANT SUR LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JÉRÔME RÈGLEMENT CONSOLIDÉ NO 0602-000 RÈGLEMENT PORTANT SUR LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONSIDÉRANT l'avis de motion numéro AM-6505/10-11-16 donné aux fins des

Plus en détail

Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets. Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère

Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets. Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère Symeed état des lieux de la gestion des encombrants de

Plus en détail

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Les objectifs d ici 2015 : Ramener à 700 kg par habitant la quantité de matières résiduelles éliminées

Plus en détail

Bilan 2012 Gestion des matières résiduelles

Bilan 2012 Gestion des matières résiduelles Bilan 2012 Gestion des matières résiduelles par Delphine Azoulay Chargée de projets - PGMR Janvier 2013 TABLE DES MATIÈRES 1 CONTEXTE 2 2 PORTRAIT GLOBAL 3 2 1 REDUCTION A LA SOURCE 3 2 2 REEMPLOI 4 2

Plus en détail

Le compostage, si naturel SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Le compostage, si naturel SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Le compostage, si naturel SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Plan de présentation 1. Qu est-ce que le compostage? 2. Pourquoi composter? 3. Comment participer à la collecte de compostage? 4. Concrètement, qu est-ce

Plus en détail

PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE

PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE Janvier 2014 AVANT-PROPOS Vous trouverez dans ce document les grandes lignes qui permettront de clarifier les procédures qui sont mises en place pour

Plus en détail

La Commune de Pont-à-Celles a recours aux poubelles à puce depuis le mois de janvier 2014.

La Commune de Pont-à-Celles a recours aux poubelles à puce depuis le mois de janvier 2014. Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles a recours aux poubelles à puce depuis le mois de janvier 2014. Pourquoi? Savez-vous qu en moyenne chaque citoyen de la zone ICDI produit

Plus en détail

Consultation publique. Sur le projet de PGMR 2015-2020 de La Communauté métropolitaine de Montréal. Mémoire de la compagnie Second Cycle Inc.

Consultation publique. Sur le projet de PGMR 2015-2020 de La Communauté métropolitaine de Montréal. Mémoire de la compagnie Second Cycle Inc. Consultation publique Sur le projet de PGMR 2015-2020 de La Communauté métropolitaine de Montréal Mémoire de la compagnie Second Cycle Inc. Rédigé par Fernanda Medina Révisé par Frédéric Bouchard Ing.

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015. Nouvelles consignes. tri des emballages. plastiques. et installation de bacs jaunes!

Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015. Nouvelles consignes. tri des emballages. plastiques. et installation de bacs jaunes! Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015 Nouvelles consignes tri des emballages plastiques et installation de bacs jaunes! SOMMAIRE 1- Extension de la collecte en bacs jaunes pour les emballages ménagers

Plus en détail

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire Charges fertilisantes des effluents d élevage Modalités de reconnaissance des valeurs références pour la période transitoire Denis Côté, IRDA Mars 2003 MAPAQ Photos tirées de «Guide des Pratiques de conservation

Plus en détail

Travaux Publics. Enjeux. des plans. de gestion. de déchets

Travaux Publics. Enjeux. des plans. de gestion. de déchets Travaux Publics Enjeux des plans de gestion de déchets Nos propositions Instaurer un audit préalable des chantiers de Travaux publics et l obligation d un état des lieux environnemental La profession des

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES ADAPTÉE À LA RÉALITÉ DE LA MUNICIPALITÉ DU CANTON DE POTTON. Rapport final

STRATÉGIE DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES ADAPTÉE À LA RÉALITÉ DE LA MUNICIPALITÉ DU CANTON DE POTTON. Rapport final STRATÉGIE DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES ADAPTÉE À LA RÉALITÉ DE LA MUNICIPALITÉ DU CANTON DE POTTON Rapport final Document réalisé par : KARINE CANTIN Conseillère en développement durable et en gestion

Plus en détail

Questionnaire sur la Gestion des matières résiduelles dans les industries, commerces et institutions (ICI) de la MRC de Lotbinière

Questionnaire sur la Gestion des matières résiduelles dans les industries, commerces et institutions (ICI) de la MRC de Lotbinière Questionnaire sur la Gestion des matières résiduelles dans les industries, commerces et institutions (ICI) de la MRC de Lotbinière Modification si besoin Nom établissement : Nom responsable : Téléphone

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

2006.2007 Rapport annuel sur les déchets solides

2006.2007 Rapport annuel sur les déchets solides les déchets solides Contenu Services de déchets solides... 1 Services de collecte... 1 Services de réacheminement... 1 Services d élimination des déchets... 1 Programme Nettoyons le Grand Sudbury et services

Plus en détail

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011 European Federation of the Parquet Industry Fédération Européenne de l Industrie du Parquet Föderation der Europäischen Parkett-Industrie Address: Rue Montoyer 24/box 20, BE-1000 Brussels TP: +32 2 556.25.87

Plus en détail

et Valorisation des déchets

et Valorisation des déchets Animations Prévention et Valorisation des déchets Année scolaire 2015 2016 Nos enjeux liés à la réduction des déchets La réduction des déchets représente aujourd hui un véritable enjeu environnemental

Plus en détail

2. SITUATION ACTUELLE DE LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES

2. SITUATION ACTUELLE DE LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES 2. SITUATION ACTUELLE DE LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES Cette section dresse un portrait global de la gestion des matières résiduelles sur le territoire d application, dans le cadre de la révision

Plus en détail

Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon.

Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon. Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon. Saviez-vous que les déchets compostables représentent 30 % de notre poubelle? Si vous cherchez de bonnes

Plus en détail

COMMENT FAIRE UNE SAINE GESTION DE SES MATIÈRES RÉSIDUELLES DANS

COMMENT FAIRE UNE SAINE GESTION DE SES MATIÈRES RÉSIDUELLES DANS AGPI Colloque 2013 Hôtel Mortagne Boucherville Mardi 1 er octobre 2013 COMMENT FAIRE UNE SAINE GESTION DE SES MATIÈRES RÉSIDUELLES DANS LES BÂTIMENTS ÉTIENNE ANGERS 1 Plan de la présentation RECYC QUÉBEC

Plus en détail

Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement

Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement Dossier de presse 4 décembre 2015 Présentation des nouveaux véhicules de collecte et point sur le nouveau service, deux mois après son lancement www.agglo-limoges.fr Contact presse - Hélène VALLEIX Communauté

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

Mémoire déposé à l Office de consultation publique de Montréal

Mémoire déposé à l Office de consultation publique de Montréal Mémoire déposé à l Office de consultation publique de Montréal Dans le cadre des consultations publiques sur des projets de règlements autorisant la construction et l occupation de quatre centres de traitement

Plus en détail

Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010

Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010 Brussels Waste Network Appel à projet 2010 Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010 1 Objet du projet Le Parc d expositions de Bruxelles (PEB) met à disposition

Plus en détail

Communauté d Agglomération Hénin-Carvin. Trions facile, jetons utile! Guide Pratique. Collecte des Déchets. DocumenT à conserver

Communauté d Agglomération Hénin-Carvin. Trions facile, jetons utile! Guide Pratique. Collecte des Déchets. DocumenT à conserver Communauté d Agglomération Hénin-Carvin Trions facile, jetons utile! Guide Pratique Collecte des Déchets DocumenT à conserver «Le déchet le moins polluant et le moins cher à traiter est celui que l on

Plus en détail

La Vie d'ange Vol.12_mars

La Vie d'ange Vol.12_mars La Vie d'ange Vol.12_mars 2013 Les 3 RV à l œuvre pour réduire la taille de la poubelle Réduction à la source Réemploi www.mrcroussillon.qc.ca Candiac Châteauguay Delson La Prairie Léry Mercier Saint-Constant

Plus en détail

Règlement de collecte des déchets. ménagers et assimilés

Règlement de collecte des déchets. ménagers et assimilés Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés Chapitre 1 - Dispositions générales Objet et champ d application du règlement L objet du présent règlement est de définir les conditions et modalités

Plus en détail

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre PLAN LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE MONTRÉAL-EST Introduction 2013-2015 Le développement durable est, de nos jours, un concept très important qui permet à tout décideur de concilier les dimensions

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 18 mars 2009 1 OBJET Prescriptions des principes relatifs à la protection de l environnement et au développement durable. 2 BUT La Société du Centre des congrès de Québec

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT LA COLLECTE DES MATIÈRES RÉSIDUELLES ET L UTILISATION DU SITE DE L ÉCO-CENTRE

RÈGLEMENT CONCERNANT LA COLLECTE DES MATIÈRES RÉSIDUELLES ET L UTILISATION DU SITE DE L ÉCO-CENTRE Règlement 2010-497 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DU LAC-AUX-SABLES RÈGLEMENT CONCERNANT LA COLLECTE DES MATIÈRES RÉSIDUELLES ET L UTILISATION DU SITE DE L ÉCO-CENTRE CONSIDÉRANT QUE CONSIDÉRANT

Plus en détail

EXTRAIT du procès-verbal de la séance ordinaire du conseil d agglomération des Îles-de-la-Madeleine tenue le 11 mars 2014, à la mairie

EXTRAIT du procès-verbal de la séance ordinaire du conseil d agglomération des Îles-de-la-Madeleine tenue le 11 mars 2014, à la mairie Direction du greffe EXTRAIT du procès-verbal de la séance ordinaire du conseil d agglomération des Îles-de-la-Madeleine tenue le mars 204, à la mairie RÈGLEMENT NUMERO A-204-0 d imposition décrétant les

Plus en détail

COMPORTEMENTS ET ATTITUDES FACE AUX CONTENANTS CONSIGNÉS DE BOISSONS GAZEUSES

COMPORTEMENTS ET ATTITUDES FACE AUX CONTENANTS CONSIGNÉS DE BOISSONS GAZEUSES COMPORTEMENTS ET ATTITUDES FACE AUX CONTENANTS CONSIGNÉS DE BOISSONS GAZEUSES À l été 2006, BGE a confié à Ad hoc recherche le mandat de sonder les comportements et attitudes des Québécois face à la récupération

Plus en détail

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE..

CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. CONVENTION D IMPLANTATION DE CONTENEURS ENTERRES DESTINES A LA COLLECTE DES DECHETS SUR L OPERATION D AMENAGEMENT SITUE AU.. SUR LA COMMUNE DE.. Entre : Le SIOM, dont le siège est situé au Chemin départemental

Plus en détail

agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de

agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de Source : Vecteur-Quiz compost-janvier2013 Quiz sur l épandage des composts et des digestats urbains Par Marc Hébert agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de

Plus en détail

Programme Performance des ICI en gestion des matières résiduelles. Direction Opérations RECYC-QUÉBEC

Programme Performance des ICI en gestion des matières résiduelles. Direction Opérations RECYC-QUÉBEC Programme Performance des ICI en gestion des matières résiduelles Direction Opérations RECYC-QUÉBEC Objectifs : 1. Soutenir les ICI dans la gestion des matières résiduelles, en rendant plus accessibles

Plus en détail

Communauté métropolitaine de Montréal. Étude préalable à la révision du PMGMR

Communauté métropolitaine de Montréal. Étude préalable à la révision du PMGMR Communauté métropolitaine de Montréal Étude préalable à la révision du PMGMR Rapport final Date : Juin 2012 N/Réf. : 068-P044460-0101-MR-R100-02 TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 1 1 INVENTAIRE

Plus en détail

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont :

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont : The following information is an excerpt from the Letter of Intent submitted to the J.W. McConnell Family Foundation in response to the RECODE Request for Proposals of Spring 2014. Cégep de Sherbrooke Description

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES CADRE DE RÉFÉRENCE PAGE 3 OBJECTIFS DE LA POLITIQUE PAGE 4 Objectif général Objectifs spécifiques NIVEAUX EXIGÉS PAR LA VILLE DE MAGOG

Plus en détail

Les consignes de tri et les dates de collectes de vos produits résiduels et recyclables

Les consignes de tri et les dates de collectes de vos produits résiduels et recyclables Zone E 1 MANSPACH Les consignes de tri et les dates de collectes de vos produits résiduels et recyclables WOLFERSDORF «Mieux tu achètes, mieux tu compostes, plus tu tries moins tu paies!» Communauté de

Plus en détail

Révision du Plan de gestion des matières résiduelles Phase 1

Révision du Plan de gestion des matières résiduelles Phase 1 Révision du Plan de gestion des matières résiduelles Rapport de consultation publique Présenté à : La Ville de Gatineau Personne-ressource : PACE Affaires publiques et relations communautaires Grégoire

Plus en détail

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs CADRISQ 2 juin 2004-23 septembre 2005 Plan de la présentation Intro : contexte et objectifs Méthodologie

Plus en détail

COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE COLMAR EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE COLMAR EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE Gestion des Déchets N 4 COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE COLMAR EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 21mars2005 Nombre de conseillers présents : absents: excusés: RAPPORT

Plus en détail

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM Optimisation des conditions de manutention et de stockage du naissain dans le cadre de la nouvelle stratégie de préélevage Rapport final Dossier n o 710.141 Rapport commandité par la SODIM Octobre 2008

Plus en détail

REGLEMENT NUMÉRO 214-2012 CONCERNANT LA COLLECTE ET LE TRANSPORT DES MATIÈRES RÉSIDUELLES RÈGLEMENT REFONDU À JOUR AU 4 OCTOBRE 2013

REGLEMENT NUMÉRO 214-2012 CONCERNANT LA COLLECTE ET LE TRANSPORT DES MATIÈRES RÉSIDUELLES RÈGLEMENT REFONDU À JOUR AU 4 OCTOBRE 2013 PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE SAINT-FAUSTIN-LAC-CARRÉ REGLEMENT NUMÉRO 214-2012 CONCERNANT LA COLLECTE ET LE TRANSPORT DES MATIÈRES RÉSIDUELLES RÈGLEMENT REFONDU À JOUR AU 4

Plus en détail

Projet de plan de gestion de matières résiduelles 2016 2020

Projet de plan de gestion de matières résiduelles 2016 2020 Projet de plan de gestion de matières résiduelles 2016 2020 MRC de La Matapédia Version préliminaire 2015 Projet - Plan de gestion de matières résiduelles MRC de La Matapédia 2016-2020 MRC de La Matapédia

Plus en détail

ARTICLE 1 DÉFINITION POUR LES FINS DU RÈGLEMENT

ARTICLE 1 DÉFINITION POUR LES FINS DU RÈGLEMENT Voici le règlement sur la cueillette des ordures et matières recyclables de la Municipalité de Taschereau. Ces renseignements sont à titre informatif seulement, en cas d erreur le règlement original déposé

Plus en détail

Rapport annuel du rendement du portefeuille

Rapport annuel du rendement du portefeuille 2013 Rapport annuel du rendement du portefeuille Présenté à la SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE PRINCIPALES CONCLUSIONS Principales conclusions Objectif de l accord : hausse de la conformité dans

Plus en détail

Gestion des matières organiques - Ville de Québec

Gestion des matières organiques - Ville de Québec Gestion des matières organiques - Ville de Québec Rapport final 0519250-RP-00 Mars 2010 Notre compagnie mère, AECOM, évolue pour mieux servir ses clients partout à travers le monde. Dans le cadre de cette

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DES CONSOMMATEURS Décembre 2012 GUIDE A L INTENTION DES AUTORITES COMPETENTES POUR LE CONTROLE DE LA CONFORMITE AVEC LES ACTES LEGISLATIFS DE L UE

Plus en détail

Consultation publique, février 2011. Le Conseil de la Ville. de Brossard réaffirme son attachement à. la protection proactive de l environnement

Consultation publique, février 2011. Le Conseil de la Ville. de Brossard réaffirme son attachement à. la protection proactive de l environnement Mémoire L a v o l o n t é d e l a V i l l e d e B r o s s a r d d e r é p o n d r e t a n t a u x p r é o c c u p a t i o n s e n v i r o n n e m e n t a l e s q u à l a c a p a c i t é d e p a y e r d

Plus en détail

Étude de faisabilité technicoéconomique. récupération des plastiques agricoles au Bas-Saint-Laurent

Étude de faisabilité technicoéconomique. récupération des plastiques agricoles au Bas-Saint-Laurent Étude de faisabilité technicoéconomique sur la récupération des plastiques agricoles au Bas-Saint-Laurent présentée par Geneviève Potvin janvier 2007 Objectifs Réduction de l enfouissement par le détournement

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

VERSION FINALE. Rapport de caractérisation des matières résiduelles. Université du Québec à Trois-Rivières

VERSION FINALE. Rapport de caractérisation des matières résiduelles. Université du Québec à Trois-Rivières Rapport de caractérisation des matières résiduelles Université du Québec à Trois-Rivières 3351, boulevard des Forges, Trois-Rivières (Québec) VERSION FINALE Présenté à Céline Lemay Éco-conseillère comité

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Montpellier Agglomération signe un accord-cadre pour la réduction des déchets

Montpellier Agglomération signe un accord-cadre pour la réduction des déchets signe un accord-cadre pour la réduction des déchets La Communauté d Agglomération de Montpellier assure, depuis 1991, le traitement des déchets ménagers et assimilés. Depuis plus d une quinzaine d année,

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE QUÉBEC

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE QUÉBEC La gestion des matières résiduelles et la Communauté métropolitaine de Québec : pistes de solutions pour atteindre les objectifs de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008

Plus en détail

La Roche-Blanche, Saint Bonnet Lès Allier, Billom, Celles sur Durolle, Ennezat, Saint André le Coq, Saint Clément de Regnat, Aigueperse, Combronde,

La Roche-Blanche, Saint Bonnet Lès Allier, Billom, Celles sur Durolle, Ennezat, Saint André le Coq, Saint Clément de Regnat, Aigueperse, Combronde, La Roche-Blanche, Saint Bonnet Lès Allier, Billom, Celles sur Durolle, Ennezat, Saint André le Coq, Saint Clément de Regnat, Aigueperse, Combronde, Vitrac, Châtel-Guyon, Peschadoires Intervention Samuel

Plus en détail

Usine de biométhanisation des matières résiduelles organiques (déchets des vivants)

Usine de biométhanisation des matières résiduelles organiques (déchets des vivants) Usine de biométhanisation des matières résiduelles organiques (déchets des vivants) Société d économie mixte de Rivière-du-Loup (SÉMER) créée en octobre 2009 Obligation réduire déchets enfouis Cadre réglementaire

Plus en détail

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Le Programme des chaires de recherche du Canada s engage à favoriser l excellence de la

Plus en détail