UISSANT VECTEUR DE L ÉCONOMIE ÉTROPOLITAINE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UISSANT VECTEUR DE L ÉCONOMIE ÉTROPOLITAINE"

Transcription

1 Promotion Novembre 2014 CE CAHIER EST UNE INITIATIVE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN ET DE CARGOM. INDUSTRIE DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE : UISSANT VECTEUR DE L ÉCONOMIE ÉTROPOLITAINE cheter des produits pour combler nos besoins de tous les jours est un geste simple. Derrière l cht, le cheminement des rticles, de production ux tblettes des mgsins, est toutefois impressionnnt. Les entreprises doivent donc innover et être performntes pour intenir leur cpcité de livrison des mrchndises à l heure juste. Elles sont toujours à l recherche d une orgnistion efficce de leur ystème de mnutention fin de limiter les coûts d exploittion, permettnt pr le fit même des prix plus bs pour les consommteurs. UN SECTEUR NÉVRALGIQUE POUR LA VITALITÉ ÉCONOMIQUE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE MONTRÉAL MICHEL LEBLANC Président et chef de l direction Chmbre de commerce du Montrél métropolitin Montrél est une importnte plque tournnte du trnsport des mrchndises en Amérique du Nord. Son positionnement strtégique fit l envie de plusieurs grndes villes cndiennes et méricines, et ce, grâce à son ccès privilégié u fleuve Sint-Lurent et à s proximité des mrchés du nord-est des Étts-Unis et de l Ontrio. En plus de bénéficier du seul port à conteneurs u Québec, le deuxième en importnce u Cnd, notre métropole peut ussi compter sur un vste réseu de routes, de voies ferrées et d infrstructures éroportuires permettnt d cheminer vec efficcité les mrchndises à trvers le mrché de l ALENA. Le secteur du trnsport et de l logistique est névrlgique pour notre vitlité économique, cr il soutient de nombreux utres secteurs comme l grolimentire, le commerce de détil et le mnufcturier. Il est un millon importnt de l compétitivité de ces secteurs et de leur performnce sur les plns ntionl et interntionl. Que l on pense u trnsport routier, ferroviire, mritime ou érien, ou même ux centres de distribution, chque cteur son importnce. Des milliers d entreprises sont liées u trnsport et à l logistique, ce qui permet des retombées économiques de 4,3 millirds de dollrs chque nnée dns le Grnd Montrél. Sns cette chîne logistique, notre quotidien ne serit ps le même. C est cette chîne qui permet l ccessibilité ux mrchndises à des coûts concurrentiels et dns des délis qui répondent ux exigences de notre société de consommtion. Or, certines villes de l côte est méricine nous font concurrence. Pour préserver nos cquis et renforcer le rendement de l chîne logistique, il importe de poursuivre le développement des infrstructures intermodles nécessires u fonctionnement efficce du trnsport des mrchndises. Nous devons ussi nous ssurer d ttirer et de retenir des gens de tlent qui permettront à ce secteur de demeurer compétitif et à l fine pointe des innovtions technologiques. Le secteur collbore et s orgnise comme le démontre l crétion de l grppe CrgoM en Mis nous devons ller encore plus loin et sisir dvntge les occsions qu offre l ouverture des mrchés interntionux. Il en v de notre croissnce et de notre prospérité économique. Bonne lecture, Michel Leblnc Président et chef de l direction Chmbre de commerce du Montrél métropolitin LE TRANSPORT DES BIENS AU CŒUR DE NOTRE QUOTIDIEN SYLVIE VACHON Présidente de CrgoM Présidente-directrice générle du Port de Montrél J i le plisir de prtger vec vous ce chier spécil conscré à l industrie de l logistique et du trnsport des mrchndises du Grnd Montrél. Le trnsport des biens est u cœur de notre quotidien, et ce journl dns lequel vous êtes en trin de me lire en est une preuve bien concrète. Le secteur de l logistique et du trnsport est un monde pssionnnt, toujours en ction et à l ffût des dernières technologies. L rison d être de notre secteur est de nous permettre, comme consommteurs, d voir nos produits fris en épicerie, nos derniers gdgets électroniques ou nos médicments disponibles à l demnde. Tout un défi que des milliers de personnes relèvent quotidiennement. Fce à l compétition féroce et croissnte dns notre secteur dns le Grnd Montrél, les membres de l industrie se sont rssemblés en 2012 fin de créer CrgoM, l grppe métropolitine de logistique et trnsport. Prmi nos rélistions, nous présentons dns ce chier spécil le profil du secteur de l logistique et du trnsport dns l grnde région de Montrél; c est un premier portrit complet de l industrie inclunt tous les modes de trnsport et les ctivités logistiques. Vous trouverez dns ces pges quelques fits et chiffres fort intéressnts qui vous démontreront combien ce secteur est importnt pour l métropole. Pour illustrer comment le secteur fonctionne, nous proposons ussi dns ce chier des exemples concrets de trnsport de produits quotidiens, qui, j en suis certine, vous permettront d voir une perception différente lorsque vous croiserez un cmion, un bteu de mrchndises ou un trin et que vous percevrez un vion. Et n oubliez ps non plus que tout cel est rendu possible grâce à l compétence et à l qulité du trvil de notre min-d œuvre spécilisée. Bonne lecture! Sylvie Vchon Présidente de CrgoM Présidente-directrice générle de l Administrtion portuire de Montrél EN CHIFFRES Au Québec 375 de tonnes de mrchndises mnipulées Grnd Montrél 142 millions millions de tonnes de mrchndises mnipulées entreprises dns le Grnd Montrél liées u trnsport et à l logistique emplois u totl uniquement dns le Grnd Montrél, vec les fonctions logistiques u sein des fbricnts, grossistes et détillnts RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT : COMMERCE INTERNATIONAL ATELIER DE FORMATION LA CHAÎNE LOGISTIQUE : SON INFLUENCE SUR VOS RÉSULTATS AMÉLIOREZ L EFFICACITÉ DE VOS OPÉRATIONS D APPROVISIONNEMENT ET DE DISTRIBUTION FORUM STRATÉGIQUE TRANSPORT ET LOGISTIQUE CONSOLIDER LA MÉTROPOLE COMME PLAQUE TOURNANTE MONDIALE DU TRANSPORT INTERMODAL Présenté pr : 16 DÉCEMBRE 2014 de 7 h 30 à 13 h AVRIL 2015 de 7 h 30 à 13 h 30 En collbortion vec : L inititive «Exportons le Québec» est rélisée en collbortion vec : Trnsporteur officiel de l inititive «Exportons le Québec» : Commnditires OR : Commnditires ARGENT :

2 P.2 Promotion Novembre 2014 MONTRÉAL, VÉRITABLE PLAQUE TOURNANTE DU TRANSPORT INTERMODAL Les entreprises trnsportent générlement leurs produits pr cmion, pr bteu, pr trin ou pr vion. Afin que leurs rticles soient cheminés le plus rpidement possible, elles doivent régulièrement fire ppel à plusieurs modes de trnsport différents pour un même déplcement. Ce concept s ppelle l intermodlité (entre deux modes) ou multimodlité (plus de deux modes). Qunt à l logistique, elle inclut les services d entreposge et de distribution et les services de soutien u trnsport, comme les trnsitires, les courtiers en doune, etc. Dns l chîne logistique des trnsports, chque cteur joue un rôle importnt. L pport économique du secteur est considérble. Près de entreprises sont liées u trnsport et à l logistique dns l région métropolitine de Montrél. Chque nnée, l industrie génère des retombées économiques de 4,3 millirds de dollrs et on recense près de emplois directs et indirects dns l métropole. Trnsporter des produits efficcement représente donc un défi relevé chque jour pr des milliers de Québécois, fin de répondre ux besoins des consommteurs et des industries. En 2012, 142 millions de tonnes de mrchndises ont été mnipulées durnt une nnée complète dns l métropole. Dns l ensemble du Québec, ce chiffre tteint 375 millions de tonnes. Avec un ccès direct à 135 millions de consommteurs nord-méricins dns un ryon de kilomètres, l métropole bénéficie d un emplcement géogrphique strtégique pour le trnsport des mrchndises. En plus de disposer d un ccès envié à l océn Atlntique et ux Grnds Lcs, le Grnd Montrél bénéficie de deux éroports commerciux, de gres de trige pour les trnsbordements ferroviires, d un port réputé mondilement, de plusieurs utoroutes, etc. On lui ttribue une fonction de plque tournnte en rison de ses entrées et sorties de mrchndises, principlement entre le Québec, l Ontrio, le Midwest méricin et l Ouest cndien. Au fil des décennies, ce positionnement strtégique permis à l métropole de se forger une réputtion qu elle devr préserver fin de mintenir s compétitivité en Amérique du Nord. Cel représente un défi importnt pour les nnées à venir, d utnt plus que l compétition s vère de plus en plus féroce vec les villes de l côte est méricine. Afin de répondre à cette nouvelle donne, l industrie s est rssemblée utour de CrgoM. Depuis 2012, cette grppe industrielle réunit les cteurs du trnsport et de l logistique utour d objectifs communs et d ctions concertées pour soutenir l croissnce de ce secteur clé de l métropole. MONTRÉAL EXPÉDIE/REÇOIT 96,2 MT 50 % TRANSPORT ROUTIER Le trnsport routier représente ssurément un mode répndu pour expédier des mrchndises ux qutre coins du continent. Chque nnée, les entreprises du Grnd Montrél expédient et reçoivent environ 96,2 millions de tonnes de mrchndises pr cmion. Cel représente près de l moitié des mrchndises à l échelle québécoise. L grnde mjorité du volume de mrchndises est destinée ux mrchés du Québec et de l Ontrio. Annuellement, environ 7 millions de tonnes de mrchndises québécoises trversent l frontière méricine pr cmion pour tteindre principlement le nord-est et le Midwest des Étts-Unis. Les retombées économiques liées u trnsport routier sont considérbles. Elles tteignent 1,6 millird de dollrs pr nnée. Environ 50 % des emplois ssociés à l industrie du trnsport et de l logistique touchent le cmionnge, et 72 % des entreprises de l industrie sont liées à ce mode de trnsport. Les mrchndises les plus trnsportées pr voie routière dns le Grnd Montrél touchent les produits limentires et de consommtion cournte, le crburnt insi que les mtières premières, comme le fer, le bois, le nickel, le plomb et le zinc. L moitié des emplois de l industrie du trnsport et de l logistique sont compris dns le trnsport routier. 2 e PORT en importnce u CANADA Croissnce des ctivités du Port de Montrél u cours des 10 dernières nnées : 30 % TRANSPORT MARITIME L métropole profite de l seule infrstructure portuire à conteneurs du Québec, l deuxième en importnce u Cnd. Environ 28 millions de tonnes de mrchndises trnsitent chque nnée pr le port de Montrél. De ce volume importnt, 42 % est conteneurisé, soit pproximtivement 1,4 million de conteneurs. D ici quelques nnées, le projet d expnsion à Contrecoeur, ux bords du Sint-Lurent en Montérégie, permettr d ugmenter les ctivités commerciles du port. Dns un contexte où les échnges commerciux connîtront probblement une scension importnte vec l Europe, le trnsport mritime ur ssurément un rôle clé dns le trnsport des mrchndises. Ce projet de développement permettr de répondre à l demnde future. Il fut dire que durnt les dix dernières nnées, le port de Montrél vu ses ctivités croître de près de 30 %. Cette croissnce s explique en grnde prtie pr l ugmenttion du volume en vrc liquide. Toutefois, ce sont les produits forestiers et limentires qui trnsitent le plus pr conteneur u port de Montrél. Chque nnée, les retombées économiques du trnsport mritime des mrchndises s élèvent à 298 millions de dollrs pour le Grnd Montrél. Environ 3 % des emplois de l industrie du trnsport et de l logistique se retrouvent u sein du trnsport mritime. Cette croissnce s explique pr l ugmenttion du volume en vrc liquide C est le nombre de wgons trnsportnt des mrchndises sur les rils du Grnd Montrél chque nnée. TRANSPORT FERROVIAIRE Pr s cpcité à trnsporter une grnde quntité de conteneurs pour un seul déplcement, le trin de mrchndises constitue un mode de trnsport efficce et durble. Environ 18,2 millions de tonnes de produits trnsitent chque nnée pr trin dns le Grnd Montrél. Montrél reçoit environ deux fois plus de volume de mrchndises pr trin qu elle n en expédie. On évlue à près de le nombre de wgons trnsportnt des mrchndises sur les rils du Grnd Montrél pr nnée. 2X Montrél reçoit deux fois plus de volume de mrchndises pr les chemins de fer que pr l route. Les destintions vec lesquelles Montrél échnge le plus de mrchndises pr trnsport ferroviire sont l Ouest cndien insi que les Étts méricins du Midwest, comme l Illinois et le Michign. Il s git ussi d un secteur permettnt des retombées économiques importntes pour le Grnd Montrél, qui s élèvent à 534 millions de dollrs chque nnée. Le trnsport ferroviire compte à lui seul environ 8 % des emplois de l industrie du trnsport et de l logistique.

3 4Promotion Novembre 2014 l. t t u e n, s t s s. r - t - e 48 % des mrchndises trnsitent pr l éroport Montrél-Trudeu, en grnde mjorité chrgées dns les soutes de vols pssgers, lissnt 52 % du volume à l éroport tout-crgo de Montrél-Mirbel. 72 % P.3 TRANSPORT AÉRIEN Les vions de pssgers et les vols commerciux permettent d importer et d exporter en quelques heures à peine des mrchndises u poids limité sur des distnces très élevées. Ainsi, environ tonnes de produits trnsitent chque nnée pr les deux grnds éroports montrélis. Environ 48 % de ceux-ci trnsitent pr l éroport Montrél-Trudeu, en grnde mjorité chrgés dns les soutes de vols pssgers, lissnt 52 % du volume à l éroport toutcrgo de Montrél-Mirbel. Cette dernière infrstructure éroportuire de l Rive-Nord de Montrél ne se conscre depuis une décennie qu u trnsport des mrchndises pr vion. On estime pr illeurs le potentiel des mrchndises trnsitnt pr les vols interntionux à environ 72 %. Les retombées économiques de cette ctivité commercile pour le Grnd Montrél s élèvent à 63 millions de dollrs chque nnée. Le trnsport érien représente environ 2 % des emplois de l industrie du trnsport et de l logistique. C est le potentiel des mrchndises trnsitnt pr les vols interntionux. 1,8 M$ Retombées économiques pour le Grnd Montrél pr nnée. 37 % C est le pourcentge d emplois de l industrie du trnsport et de l logistique qui sont liés ux services logistiques. SERVICES LOGISTIQUES Les services de soutien u trnsport, les lieux d entreposge et de distribution jouent régulièrement un rôle névrlgique dns l mnutention des mrchndises, imméditement vnt l cheminement vers les différents points de vente. Les entrepôts et les centres de distribution mnipulent environ 30 millions de tonnes de mrchndises chque nnée, ce qui équivut pproximtivement à 1 million de conteneurs. S élevnt à environ 1,8 millird de dollrs chque nnée, les retombées économiques de l logistique pour le Grnd Montrél sont considérbles. Environ 37 % des emplois de l industrie du trnsport et de l logistique sont liés ux services logistiques. De plus en plus, on constte que les entreprises modernisent régulièrement leurs instlltions fin d optimiser l mnutention des mrchndises. Le nombre de destintires ugmente progressivement vec les nnées, ce qui demnde u secteur de revoir continuellement ses méthodes de trvil.

4 P.4 Promotion Novembre 2014 DES CHAÎNES LOGISTIQUES OPTIMALES POUR TRANSPORTER DES PRODUITS Du golfe du Sint-Lurent jusqu u supermrché. 1. Le homrd est pêché u lrge des Îles-de-l-Mdeleine. 2. Le crustcé est mis 48 heures en qurntine une fois pêché, fin qu il puisse se dégorger. 3. Le homrd prt des Îles-de-l-Mdeleine pr bteu vec le trnsporteur mritime CTMA, jusqu à Souris à l Île-du-Prince-Édourd. 4. Le produit se rend de Souris à Montrél pr cmion, pour un trjet de 18 à 20 heures, vers un centre de distribution spécilisé en fruits de mer à Montrél où il psser quelques heures. 5. Il quitte en cmion le centre de distribution à destintion de l épicerie. 6. Le homrd se retrouve dns les supermrchés moins de trois jours près voir été pêché De l forêt du Sgueny-Lc-Sint-Jen à un mgsin de produits de quincillerie méricin. 1. Le bois est coupé u nord de Dolbeu-Mistssini. 2. Il est cheminé pr cmion à qutre essieux u moulin à scie de L Doré, où il est trnsformé en bois de construction. 3. Le mdrier quitte L Doré pr wgon sur les chemins de fer. 4. Le wgon trverse l Muricie et bifurque pr Grneu jusqu à l gre de trige de Montrél. 5. De Montrél, le wgon est mené pr cmion à l entrepôt de Dorvl. 6. Le produit ser éventuellement cheminé ux Étts-Unis, sur un cmion à deux essieux, fin de se conformer à l réglementtion méricine. L ACCORD ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GLOBAL CANADA-EUROPE : UNE OCCASION DE POSITIONNER MONTRÉAL COMME PLAQUE TOURNANTE DU TRANSPORT DES MARCHANDISES Avec l entrée en vigueur prochine de l Accord économique et commercil globl (AECG) entre le Cnd et l Union européenne, les entreprises d ici uront un ccès privilégié u plus grnd mrché mondil d importtion de produits, dont l vleur totle des importtions nnuelles se situe utour de millirds de dollrs. Selon les données présentées pr le gouvernement fédérl, les échnges biltérux entre le Cnd et les pys de l Union européenne devrient ugmenter de 20 % grâce à l AEGC. De plus, les Étts-Unis négocient ctuellement un ccord comprble à celui du Cnd vec l Union européenne. Advennt l signture de cette entente, le Cnd bénéficier de quelques nnées d vnce pour se positionner pr rpport u mrché européen. Cel s pplique non seulement ux entreprises exporttrices, mis ussi u secteur du trnsport. Ainsi, l région de Montrél possède le potentiel pour se positionner comme porte d entrée continentle relint l Amérique du Nord à l Europe.

5 4Promotion Novembre Du vignoble de l région du Lnguedoc-Roussillon en Frnce jusqu à une succursle de l SAQ. 1. Le vin est produit dns un vignoble frnçis du Lnguedoc-Roussillon. 2. Pour une bouteille vendue à gros volume, des conteneurs complets prtent du vignoble pr cmion en direction du port de Mrseille. 3. Les conteneurs sont expédiés pr bteu vers Montrél sur de gros porte-conteneurs. Ils trverseront l océn Atlntique durnt une dizine de jours et seront débrqués u port de Montrél. 4. Les conteneurs sont livrés pr cmion jusqu u centre de distribution de l Société des lcools du Québec (SAQ), près de l utoroute 25 et du port de Montrél. 5. Les conteneurs sont déchrgés et les bouteilles sont répertoriées à l intérieur du centre de distribution. 6. Les bouteilles sont expédiées pr cmion vers plusieurs des 400 succursles de l SAQ. P.5

6 P.6 Promotion Novembre 2014 DES EMPLOIS STIMULANTS Officier mécnicien BENOÎT PLOURDE Nunvut Estern Arctic Shipping (NEAS) Officier de nvigtion DOMINIC RACINE Groupe CSL Comme officier mécnicien, je dois m ssurer que l mécnique de moteurs immenses u diesel est entretenue et réprée, ce qui représente un défi stimulnt. Ce qui m intéressé à l bse dns ce métier, c étit l possibilité de voyger, cr nous sommes continuellement à des endroits différents. En plus de ne ps être routinier, ce trvil offre des perspectives d emploi grnties à 100 %, puisque nous sommes énormément en demnde. Si jmis je voulis un emploi sns voygement lointin, il y plusieurs possibilités ussi. Les slires sont excellents et les horires, très intéressnts. Je peux trviller un mois, puis être en congé un mois. Ce métier nous pousse constmment à nous creuser les méninges pour trouver des solutions. Lorsque nous sommes en plein cœur de l océn et que nous ne disposons ps de pièces pour fire l réprtion, il nous fut nous débrouiller. Plomberie, soudure, réfrigértion, on fit de tout! Un bteu, c est comme une ville flottnte : on produit notre électricité, on fit les égouts, etc. Une formtion de qutre ns u niveu collégil est offerte à l Institut mritime du Québec à Rimouski, dont douze mois de stge en mer. Trnsporter des mrchndises pr voie mritime, c est un mode économique permettnt d ller outre-mer. «En plus de ne ps être routinier, ce trvil offre des perspectives d emploi grnties à 100 %.» Mon métier consiste à conduire le bteu, et nous sommes générlement trois officiers en mer pour le fire. On se relève ux qutre heures fin de couvrir les 24 heures d une journée. Je m ssure de l sécurité du nvire, je supervise les opértions de chrgement-déchrgement, je mintiens l stbilité du bteu et je note les délis s il y lieu. Le cpitine, lui, est sur ppel seulement. Le métier d officier de nvigtion est peu connu. L Institut mritime du Québec à Rimouski est le seul endroit u Québec à offrir le cours, soit une technique de qutre ns, comprennt douze mois de stge en mer. Une fois l technique complétée, j i pssé mon exmen finl à Trnsports Cnd pour obtenir mon brevet d officier de nvigtion, qui me permet de nviguer sur tous les types de bteux. Être officier de nvigtion, c est un mode de vie ps ml différent, cr nous sommes sur notre milieu de trvil toute l journée. Les slires sont très vntgeux, entre $ et $ pr nnée. On nous offre jusqu à six mois de vcnces. Il est ussi fcile de communiquer en mer puisque nous nviguons toujours à distnce du réseu cellulire. «Les slires sont très vntgeux, entre $ et $ pr nnée!» Débrdeuse MARLÈNE ABRAN Assocition des Employeurs Mritimes Réprtiteur JEAN-MICHEL MERCIER Ry-Mont Logistics Mon trvil consiste à chrger et à déchrger des nvires. On chrge des poches de produits dns des conteneurs, pr exemple du sel, du cco, des grins ou de l lumine. Pour les déchrger, on doit pelleter les fonds de cle. Je dois régulièrement monter et descendre des échelles qui font environ trois étges de hut pour déchrger les cles. Lorsque j i commencé mon métier, puisque j étis une femme, on me donnit quinze minutes et l on me disit que j llis être morte. On me mettit même des bâtons dns les roues. Mis j vis de l force et du nerf, ce qui m permis de continuer et de fire ce métier depuis une vingtine d nnées. Mon père étit lui ussi débrdeur, et mon fils l est églement ujourd hui. Autrefois, le métier de débrdeur se trnsmettit très souvent de génértion en génértion. En plus d être un trvil physique, ce qui me pssionne, c est de trviller à l extérieur. Mes horires sont de jour, mis je dois demeurer disponible 24 heures sur 24, sept jours sur sept, cr nous sommes ppelés en fonction des rrivges. Les débrdeurs ynt un horire de soir sont pyés à temps et demi, et ceux de nuit, à temps double. D utres fonctions permettent d être encore mieux rémunéré. «En plus d être un trvil physique, ce qui me pssionne, c est de trviller à l extérieur.» Comme réprtiteurs, nous sommes responsbles des cmionneurs insi que de l ensemble de leurs opértions de trnsport. Même si les chuffeurs connissent l pluprt du temps leur route, m responsbilité consiste à leur dire où ils vont, où ller porter l mrchndise et ce qu ils doivent fire à destintion. Au moment où le conteneur est livré, notre trvil est ccompli. Il y plusieurs ctégories de réprtition, et pour m prt, je me spécilise dns les conteneurs destinés u trnsport mritime. Les journées ne sont jmis preilles. Quelquefois, nous devons gérer des pnnes, des bris d équipement et prfois même des ccidents. Il fut lors être clme et grder son sng-froid, cr si le chuffeur est en pnique et que nous sommes nerveux à l utre bout de l ligne, ç peut se répercuter sur lui. Ce métier demnde de l logique pour fire une bonne plnifiction de l journée et de svoir fire fce ux chngements de dernière minute. Il fut que ce soit le plus efficce et le plus rentble possible. Nous vons une préoccuption constnte pour l environnement. Si nous pouvons fire un seul voyge, u lieu de quelques-uns, c est mieux pour l environnement et ç réduit les coûts. Le concept d intermodlité fvorise l efficcité du trnsport des mrchndises. Le trin nous ide beucoup, sinon il fudrit énormément de cmions, qui ne viendrient ps de Montrél, pour trnsporter le grin en vrc de l Ouest cndien, pr exemple. «Les journées ne sont jmis preilles.» CrgoM tient à remercier chleureusement ses membres et ses billeurs de fonds pour leur soutien et leur collbortion NOS MEMBRES TRANSPORT FERROVIAIRE Cndien Ntionl Cndien Pcifique Genesee & Wyoming TRANSPORT ET TERMINAUX MARITIMES Empire Stevedoring Co. ltée Fednv Limitée Groupe CSL inc. Groupe Desggnés inc. Logistec Corportion Mediterrnen Shipping Compny (Cnd) inc. Montrel Gtewy Terminls Prtnership Ocenex Termont Montrél inc. ADMINISTRATIONS ET INFRASTRUCTURES PARTAGÉES Administrtion portuire de Montrél Aéroports de Montrél Les Ponts Jcques Crtier et Chmplin inc. Trnsports Québec TRANSPORT ROUTIER ET INTERMÉDIAIRES EN LOGISTIQUE Dorel Groupe Lfrnce Trnsport inc. GT Group ITC Logistics Kuehne + Ngel ltée Pnlpin inc. Puroltor Pub Courrier ltée CCMM Ry-Mont Logistics Robert Trnsport Services de trnsport Trc-World inc. Simrd Trnsport Trnsport Rozon Viterr COMITÉS ET ASSOCIATIONS Armteurs du Sint-Lurent Assocition des employeurs mritimes Assocition du cmionnge du Québec Cmo-Route CSMO-Mritime Fédértion mritime du Cnd SODES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE CIRRELT Université de Montrél École ntionle d érotechnique ESG UQAM Université Concordi NOS BAILLEURS DE FONDS Le ministère de l Économie, de l Innovtion et des Exporttion (MEIE) Le ministère des Affires municiples et de l Occuption du territoire (MAMOT) L Communuté métropolitine de Montrél (CMM) Trnsports Cnd et Développement économique Cnd prticipent à l rélistion d études et de trvux sur une bse ponctuelle.

7 4Promotion Novembre Conducteur Gestionnire des ctivités ferroviires u port de Montrél RICHARD MASKALEUT Groupe Robert SÉBASTIEN VACHON Cndien Ntionl (CN) Comme cmionneur, on voit du pys! Il fut vriment imer voyger et conduire. Le Québec est grnd, les Étts-Unis églement, et nous sommes pyés pour trviller et pour voyger. Nous vons notre propre bureu où l on peut écouter notre propre musique et boire notre cfé. Cette crrière permet églement d voir beucoup de contcts réguliers vec les clients. L monotonie n existe donc ps. Pour moi, c est une véritble pssion. Il y toujours de l plce, peu importe nos demndes. Si vous n vez ps de fmille et que vous souhitez voyger, on pourr vous donner des mndts qui vous emmèneront loin d ici. On offre l possibilité ux conducteurs ynt une fmille de revenir à l mison tous les soirs. Dns le cmionnge, l pluprt des déplcements se font à l échelle locle. D illeurs, chez Groupe Robert, 90 % du trnsport se fit loclement. Les entreprises de cmionnge s justent ux préférences de leurs chuffeurs. Il fut svoir être utonome et connître l géogrphie. Prfois, être clme et ptient peut représenter un vntge, surtout sur les routes montrélises... (Rires) Je me rends compte comme mbssdeur du cmionnge que c est un métier méconnu, dont on ne voit ps tous les vntges. Quelquefois, j embrque des jeunes vec moi pour leur fire découvrir l profession et mon bonus, c est lorsque je vois leurs yeux brillnts. Le Diplôme d études professionnelles (DEP) est bordble et ne demnde que 615 heures de formtion. En plus de se donner à plusieurs endroits, les cours peuvent être suivis les soirs et les fins de semine. L intermodlité à Montrél, c est importnt, cr nous sommes une plque tournnte de l import/export. Les cmionneurs vont régulièrement chercher les mrchndises u port de Montrél ou dns un centre de trige du CN à Lchine, pr exemple. «C est un métier méconnu, dont on ne voit ps tous les vntges.» Être gestionnire des opértions ferroviires u port de Montrél pour le CN est très stimulnt. En plus de nous ssurer que les opértions sont menées à bon terme, nous sommes en reltion directe vec les clients, ce qui signifie que le service à l clientèle pour nous est très importnt. Nous devenons une personne ressource pour notre secteur. Pr exemple, nos collègues des ventes et du mrketing se réfèrent à nous pour connître ce que nous sommes cpbles de fire ou non reltivement à un contrt. Nous trvillons églement en équipe vec d utres compgnies. Il fut donc voir un bon esprit d équipe, être bon communicteur, être trvillnt et imer l logistique. Les conditions slriles dns le secteur du chemin de fer sont en générl très intéressntes. Il fut dire que c est un trvil exigent, qui s ccompgne de plusieurs responsbilités importntes. Lorsque j i commencé, je conduisis les trins; puis, en m impliqunt en snté et sécurité, j i eu un poste d gent de gestion des risques pendnt deux ns. Ensuite, grâce u soutien finncier du CN, j i pu entreprendre un certifict en gestion des opértions et de l logistique à HEC Montrél tout en poursuivnt mon emploi. Nous trvillons constmment vec le Port de Montrél et l intermodlité nous permet d être plus efficces dns l cheminement des mrchndises. Les conteneurs que nous trnsportons sont déchrgés des bteux pour ller éventuellement sur les wgons du CN, à destintion de Chicgo, de Détroit ou de l Ouest cndien. En moyenne, dns le port de Montrél, le CN un trin sortnt et un trin entrnt pr jour, comportnt chcun environ 500 conteneurs. «Avoir un bon esprit d équipe, être bon communicteur, être trvillnt et imer l logistique.» Mnutentionnire Responsble de l pprovisionnement PIERRE JASMIN Groupe Robert FRÉDÉRIC THERRIEN Groupe Lfrnce J ime vriment mon métier de mnutentionnire. Nous chrgeons et déchrgeons les cmions, en plus d en fire l entretien. C est un véritble trvil d équipe, où l on v chercher chcune de nos forces pour mieux trviller ensemble. En plus d être un emploi physique, il exige d voir une bonne dextérité mnuelle fin de mnier correctement l mrchndise à trnsporter. J i une sécurité d emploi qui me permet de me soucier uniquement de fire correctement mon trvil. J i déjà trvillé dns un domine où il y vit fréquemment des mises à pied, lors j pprécie l stbilité de mon métier. Avoir un slire entrnt régulièrement, c est exctement ce que je voulis. De plus, je suis une personne qui ime trviller à l intérieur, cr on ne se préoccupe jmis de l météo. L tempérture est contrôlée dns mon lieu de trvil et on ne trville jmis dns l poussière ou dns les produits grisseux. Mes conditions de trvil sont géniles. Générlement, les entreprises ne demndent qu un diplôme de secondire 5. Si nous vons besoin de formtion, on nous l offre rpidement du côté des entreprises. Une fois embuchés, nous vons des possibilités d vncement. Les jeunes vncent ps ml vite d illeurs! (Rires) Ce métier est fit pour les gens qui, comme moi, iment voir leur routine quotidienne. Je suis bien dns ce que je fis et j ime ce que je fis, ce qui signifie que je ne vois ps mes journées psser. «C est un véritble trvil d équipe, où l on v chercher chcune de nos forces pour mieux trviller ensemble.» Comme directeur djoint ux opértions, je dois servir les clients selon leurs besoins, gérer le personnel et les chts. Nous œuvrons en «rrière-scène», notmment dns le domine sportif, uprès du gouvernement et dns les produits de consommtion. Nous sommes situés à proximité du port, ce qui nous permet de trnsporter rpidement les conteneurs qui proviennent d outre-mer jusqu à nos clients. L compétition est très féroce dns notre secteur. Pour nous différencier des utres grndes entreprises de trnsport, nous misons sur l qulité de notre cpitl humin. Notre plus grnd défi, c est de trouver du personnel qulifié. Pour m prt, j i trvillé dns l gestion des ressources humines à hut volume. J i suivi quelques formtions connexes, mis l plus belle école demeure le plncher. C est l endroit idél pour les employés qui désirent progresser rpidement dns leur crrière. Pour une personne occupnt mes fonctions, les slires vont de $ à $. L mondilistion pporté son lot de défis en mtière de trnsport. Tous les modes de trnsport doivent trviller ensemble dns ce contexte. Le trnsport de conteneurs est ssurément le moyen le plus fcile et sécuritire de trnsporter des mrchndises. Nous devons églement nous ssurer que chque livrison que nous effectuons est rentble. C est pourquoi nous mgsinons à plusieurs endroits pour nous pprovisionner. Tout à l interne est cheté u Québec, cr nous voulons encourger notre fleurdelisé! Une fois l mrchndise livrée ux clients, nous sommes tellement fiers de retrouver les produits sur les tblettes et de rendre les consommteurs heureux! «C est l endroit idél pour les employés qui désirent progresser rpidement dns leur crrière.» P.7

8 P.8 Promotion Novembre 2014 OPTIMISER LA MANUTENTION DE SES PRODUITS Crédit photo : Armnd Ohyon DANIEL CÔTÉ, Vice-président, distribution et logistique, Sobeys Québec L AUTOMATISATION : CLÉ DE VOÛTE DE LA LOGISTIQUE Sobeys Québec inuguré en 2013 un centre utomtisé de distribution à Terrebonne, sur l Rive-Nord de Montrél. Construit u coût de 168 millions de dollrs, cet entrepôt ultrmoderne et unique permet à l entreprise de renforcer s compétitivité sur le mrché en ugmentnt considérblement s cpcité d entreposge et en réduisnt ses coûts de distribution. «Nous sommes les seuls u pys à utiliser l utomtistion, explique Dniel Côté, vice-président, distribution et logistique de Sobeys Québec. Ps moins de 16 robots à l fine pointe de l technologie ssurent l cueillette et l ssemblge des commndes, peu importe l tille de cellesci, fin de répondre plus rpidement et plus efficcement ux besoins de nos clients.» Développée pr l société llemnde WITRON Logistik Corp., cette innovtion technologique mjeure vient trnsformer le secteur de l distribution limentire à trvers le monde entier. Elle permet ux entreprises qui l doptent de mieux répondre à l demnde croissnte des consommteurs en mtière de frîcheur des produits, de vriété et de disponibilité. Grâce à l utomtistion, Sobeys Québec, le distributeur limentire de nombreuses bnnières, dont les supermrchés IGA, d illeurs doublé ses expéditions. «Un million de cisses sont livrées chque semine à prtir de ce centre de distribution unique de pieds crrés», poursuit Dniel Côté. L utomtistion de ce centre de distribution est l ultime millon d une chîne logistique bien rodée et orchestrée. «Nous effectuons plus de déplcements pr semine à trvers le Québec. Notre nouveu centre de distribution nous permis de considérblement diminuer les risques d erreur de nos commndes, et donc nos déplcements et nos coûts de trnsport», explique Dniel Côté. «Nous cherchons constmment à ggner du temps, en étnt à l recherche d efficcité et de rpidité dns l cheminement des produits vers nos supermrchés en limenttion», joute Dniel Côté. Des génts de l limenttion comme Sobeys Québec doivent mnipuler régulièrement des produits sensibles, vec des dtes de péremption. «Dns notre industrie, c est toujours délict, cr on doit minimiser le déplcement des cisses fin de limiter les effets sur le produit. Notre idél est de livrer un produit ux consommteurs qui se rpproche le plus possible de l frîcheur que l on retrouve dns les chmps. Nous orgnisons donc notre système de mnière à limiter les mnipultions, pour insi fvoriser et mintenir l qulité du produit», soutient Dniel Côté. UN CENTRE LOCALISÉ STRATÉGIQUEMENT MALGRÉ LES ENJEUX MÉTROPOLITAINS Être situé dns le Grnd Montrél permet à Sobeys Québec d être à proximité des grnds mnufcturiers et des grnds producteurs. Le positionnement géogrphique fcilite l ccès ux produits, de l collecte jusqu ux consommteurs. Selon Dniel Côté, l métropole des défis importnts à «Notre objectif demeure toujours de livrer à nos mgsins dns des délis risonnbles tout en fisnt notre prt pour l société.» relever, notmment en mtière de fluidité de l circultion et des infrstructures routières. «Le réseu routier ctuel est surchrgé. Pour contribuer à l diminution du trfic ux heures de pointe, lorsque les municiplités le permettent, nous prenons des ententes vec nos mgsins pour livrer le soir et l nuit. Ainsi, nous nous trouvons pr le fit même à réduire notre empreinte sur l environnement en consommnt moins de crburnt. Notre objectif demeure toujours de livrer à nos mgsins dns des délis risonnbles tout en fisnt notre prt pour l société», explique le hut dirigent de Sobeys Québec. Sobeys Québec estime qu une livrison en dehors des heures de pointe, soit l fin de semine, coupe de moitié le temps de livrison pr rpport à l semine. «À titre d entreprise ynt un importnt service de trnsport, nous sommes prêts à contribuer à l réflexion fin de trouver des solutions pour lléger le frdeu sur les routes de Montrél et du Québec. S inspirer des prtiques illeurs en Amérique du Nord, voire même dns le monde, nous permettrit certinement d ppliquer des solutions ici et insi fire des gins importnts comme société», conclut Dniel Côté. MONTRÉAL : PÔLE LOGISTIQUE IDÉAL POUR LES EXPORTATIONS MARCO LAMBERT, Directeur, Logistique commercile, Produits forestiers Résolu Les forêts du nord de l Abitibi-Témiscmingue, du Sgueny-Lc-Sint-Jen et de l Côte-Nord offrent du bois de qulité pour l récolte. Produits forestiers Résolu (PFR), chef de file mondil de son industrie, bénéficie grndement de cette mtière première reconnue. Trnsporter ces produits de l forêt représente toutefois un défi de tous les instnts. Prmi l grnde vriété de produits qu elle offre, PFR confectionne du bois de construction, ppelé mdrier ou «deux pr qutre» dns le lngge commun. Afin d cheminer ses mrchndises à ses clients dns les meilleurs délis, l entreprise forestière utilise deux modes de trnsport. «Ou bien nous utilisons les chemins de fer, ou bien nous choisissons de recourir ux routes québécoises, soutient Mrco Lmbert, directeur, Logistique commercile chez PFR. Tout dépend de l endroit où nous sommes. Les cmions sont très utiles pour nous, mis le trin de mrchndises est églement un mode de trnsport importnt.» «L métropole est un pôle logistique essentiel pour l distribution de notre produit. Nous vons l chnce d être à proximité de l frontière méricine, u sud de lquelle environ 70 % de notre mrché se trouve», expose M. Lmbert. Lorsqu elle doit trverser l frontière pour exporter ses produits, cette grnde entreprise forestière doit lors dpter ses modes de trnsport à l réglementtion méricine. Aux Étts-Unis, on exige de trnsporter les mrchndises sur des cmions à deux essieux, tndis qu u Cnd, les règles demndent plutôt des cmions à trois ou qutre essieux. PFR exporte églement ce produit de construction pr bteu pour les mrchés d outre-mer. Lorsque les mdriers sont destinés ux mgsins de quincillerie du Québec, l entreprise forestière utilise principlement les cmions à qutre essieux pour les trnsporter jusqu à destintion. DE NOMBREUX DÉFIS POUR LES ANNÉES À VENIR Pour Produits forestiers Résolu, les défis seront nombreux u cours des prochines nnées, en prticulier en ce qui concerne ses prtenires d ffires. «Nous consttons une pénurie de min-d œuvre importnte du côté des chuffeurs de cmion et des opérteurs ferroviires. Mlheureusement, le mnque d équipge dns les services ferroviires ne permet ps une pleine exploittion de ce mode de trnsport efficce et durble. Les entrepôts ont églement de l difficulté à recruter des employés, lors que les conditions de trvil sont tout ussi intéressntes», explique Mrco Lmbert. L importnte congestion routière dns le Grnd Montrél est un utre enjeu décisif lorsqu une entreprise veut limiter ses coûts d exploittion, selon PFR. «L fluidité de l circultion est un utre défi importnt, souligne M. Lmbert. Les embouteillges font en sorte que nous devons souvent contourner Montrél dns notre itinérire. Nous devons donc fire des crobties pour rendre efficce le trnsport de nos mrchndises.» Selon lui, les solutions permettnt l méliortion de l fluidité sur les routes existent. «C est essentiel de disposer d infrstructures de trnsport de qulité si nous voulons développer l chîne logistique.» Qunt u développement de l logistique, PFR se réjouit de l vènement de l grppe CrgoM fin de combler le retrd constté u Québec. L entreprise estime qu il s git d une plteforme formidble pour développer les différents secteurs de l économie. «Nous vons l chnce d être à proximité de l frontière méricine, u sud de lquelle environ 70 % de notre mrché se trouve.» «Cette grppe industrielle fit suite à plusieurs utres supportnt le développement économique. Grâce à des inititives comme CrgoM, les bénéfices de l chîne logistique et des infrstructures nécessires pour ssurer l pleine efficcité de son développement deviennent de plus en plus connus», conclut Mrco Lmbert. L INTERMODALITÉ POUR ACCÉDER EFFICACEMENT AUX PRODUITS D OUTRE-MER STÉPHANE GROLEAU, Directeur, Logistique, pprovisionnement et trnsport, Société des lcools du Québec (SAQ) Les mteurs de vin et de produits spiritueux veulent se procurer des produits d un peu prtout à trvers le monde. Répondre à cette demnde légitime des consommteurs oblige l Société des lcools du Québec (SAQ) à rechercher continuellement l optimistion du trnsport de ses mrchndises. L société d Étt trville tout u long de l nnée vec plus d une dizine de fournisseurs de trnsport des milieux mritime, ferroviire et routier. Lorsque l SAQ importe du vin en grnde quntité, elle utilise d immenses conteneurs en provennce d un peu prtout à trvers le monde. L SAQ bénéficie églement d un lbortoire fin de vérifier l qulité des produits cheminés. «Nous vons des produits en provennce des cinq continents, ce qui signifie que nous devons voir ccès à un système de trnsport efficce et bien rodé», soutient Stéphne Groleu, directeur, Logistique, pprovisionnement et trnsport à l SAQ. L société d Étt le reconnît, l intermodlité constitue un vntge indénible pour ses ctivités. Elle constte que ce concept reconnu permet l réduction de ses coûts de trnsport et une meilleure ccessibilité ux produits offerts. «Prtout à trvers le monde, nous vons l chnce d voir ccès à plusieurs infrstructures intermodles, ce qui nous fcilite l vie. Nous vons recours régulièrement à des ports développés, des pôles logistiques fonctionnels, et j en psse. Cel nous permet de nous réjuster lorsque nous ffrontons des imprévus, pr exemple une muvise météo dns l Cordillère des Andes u Chili ou une grève des trvilleurs dns un port quelconque», illustre Stéphne Groleu. Prmi les modes de trnsport utilisés pour les importtions de produits lcoolisés, le trnsport mritime est sns contredit déterminnt puisqu il permet à l SAQ de rejoindre les utres continents. Chque nnée, environ conteneurs trnsitent pr bteu pour l société d Étt, principlement en provennce de l Frnce, de l Itlie et de l Espgne. L utilistion du mode ferroviire est églement préconisée pr l société d Étt. Chque nnée, environ conteneurs de produits lcoolisés sont trnsportés pr trin, provennt en mjorité de l Clifornie. «Les trins de mrchndises nous permettent de fire un seul long déplcement pour un volume importnt de cisses, u lieu de recourir à plusieurs cmions sur une distnce similire, poursuit Stéphne Groleu. Ainsi, nous ggnons en efficcité, tout en limitnt nos coûts de trnsport.» Le trnsport des crgisons de vins cliforniens à destintion de l SAQ constitue d illeurs un utre exemple intéressnt d intermodlité. Ces produits réputés trversent l Amérique du Nord sur des milliers de kilomètres de chemins de fer jusqu ux gres de trige sur l île de Montrél. Pr l suite, ils sont récupérés pr cmion pour se diriger vers le centre de distribution. UN CENTRE DE DISTRIBUTION BIEN POSITIONNÉ Situé dns l est de Montrél, le plus importnt centre de distribution de l SAQ bénéficie d un positionnement strtégique envible. Environ 700 employés y trvillent quotidiennement, fin de livrer plus de 20 millions de cisses nnuellement. Sur plce, les cisses sont réceptionnées, préprées, puis cheminées pr cmion à l ensemble des succursles québécoises. «Notre emplcement est tellement vntgeux pour nous. Notre centre de distribution est situé à proximité du «Notre métropole est une véritble plque tournnte du trnsport de mrchndises en Amérique du Nord.» port de Montrél et de l utoroute 25, ce qui nous permet d optimiser nos opértions de trnsport et d être efficces dns l cheminement de nos produits. Notre métropole est une véritble plque tournnte du trnsport des mrchndises en Amérique du Nord», conclut Stéphne Groleu.

Les troubles d apprentissage

Les troubles d apprentissage Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques

Plus en détail

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013 * I1 # Office ntionl Ntionl Energy Bord Rpport finncier trimestriel Compte rendu soulignnt les résultts, les risques et les chngements importnts qunt u fonctionnement, u personnel et ux progrmmes Introduction

Plus en détail

Ater Lucis. La lumière maîtrisée

Ater Lucis. La lumière maîtrisée Ater Lucis L lumière mîtrisée 09/2009 Contenu A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Ater Lucis Démrche Qulités Focus pr modèle Circeo Xelios Arboris A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Bonhomme

Plus en détail

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs Série des trités européens - n 79 Convention européenne sur l responsilité civile en cs de dommges cusés pr des véhicules utomoteurs Strsourg, 14.V.1973 Prémule Les Etts memres du Conseil de l'europe,

Plus en détail

Toujours un métro d avance

Toujours un métro d avance Propreté à l RATP w C est un des plus gros budgets européens de propreté, sinon le plus gros. 365 jours pr n, 24/24 heures des centines d hommes et de femmes ssurent l propreté du réseu de trnsport prisien.

Plus en détail

A Identification de l acheteur

A Identification de l acheteur MISE A JOUR OCTOBRE 2008 MARCHéS PUBLICS/ACCORDS-CADRES D é c l r t i o n d u c n d i d T En cs de cndidtures groupées, remplir une déclrtion de cndidture pr membre du groupement. Tous les documents constitunt

Plus en détail

I. Que sont les partitions?

I. Que sont les partitions? Cours de mthémtiques frfelues LES FRACTIONS CASSÉES Prémule Voici un cours de mthémtiques qui n ur jmis s plce dns une slle de clsse un utre jour que le er vril. Son sujet : les frctions cssées, ou prtitions,

Plus en détail

clés de Les l'apprentissage

clés de Les l'apprentissage Réseu des centres publics de formtion professionnelle et pr pprentissge du Ministère de l Agriculture en Midi-Pyrénées clés de l'apprentissge Les c+5 B u du CAP L'Employeur L pprentissge constitue un excellent

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ...

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ... Mon Coordinomètre Nom.................................................................................................................................................... Régionle..........................................................................

Plus en détail

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés METHADOSE MC Dépendnce ux opicés OCTOBRE 2013 Mrque de commerce : Methdose Dénomintion commune : Méthdone (chlorhydrte de) Fbricnt : Mllinckro Forme : Solution Orle Teneur : Ajout ux listes de médicments

Plus en détail

Acceptation (d une libéralité)

Acceptation (d une libéralité) A Accepttion (d une libérlité) L ccepttion d une libérlité est un cte très importnt, sns lequel, il n y ps libérlité, que l on soit en présence d un trnsfert entre vifs ou à cuse de mort. I. L rt. 932

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS Mutuelle : Le SNU signtire de l ccord Le SNU vient de décider de signer le nouvel ccord sur l mutuelle d étblissement de Pôle emploi. Cet ccord qui concerne tous les personnels de Pole Emploi révise l

Plus en détail

1. Contribution au raccordement

1. Contribution au raccordement TARIFS 215 CHAUFFAGE A DISTANCE CONTRIBUTIONS AU RACCORDEMENT 1. Contribution u rccordement 1.1 L contribution u rccordement est clculée en fonction des kw th souscrits dns le cdre des puissnces normlisées.

Plus en détail

CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL

CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL LA CHARTE CLIENT, LA SOMME DE NOS ENGAGEMENTS Mdme,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2007 valant Rapport financier annuel valant Document de référence

RAPPORT ANNUEL 2007 valant Rapport financier annuel valant Document de référence RAPPORT ANNUEL 2007 vlnt Rpport finncier nnuel vlnt Document de référence Le présent document de référence été déposé uprès de l AMF le 31 mrs 2008, conformément à l rticle 212-13 du Réglement Générl de

Plus en détail

PLAN LOCAL DE DÉPLACEMENTS PLAN MARCHE. L essentiel sur le. et le. de Plaine Commune AVEC PLAINE COMMUNE, LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN SONT EN MARCHE

PLAN LOCAL DE DÉPLACEMENTS PLAN MARCHE. L essentiel sur le. et le. de Plaine Commune AVEC PLAINE COMMUNE, LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN SONT EN MARCHE L essentiel sur le PLAN LOCAL DE DÉPLACEENTS et le PLAN ARCHE de Pline Commune AVEC PLAINE COUNE, LES DÉPLACEENTS DE DEAIN SONT EN ARCHE Se déplcer ujourd hui et demin sur le territoire de Pline Commune

Plus en détail

Le transport en commun comme solution à la relance économique et à la crise environnementale au Québec

Le transport en commun comme solution à la relance économique et à la crise environnementale au Québec JANVIER 2016 Note socioéconomique Le trnsport en commun comme solution à l relnce économique et à l crise environnementle u Québec BERTRAND SCHEPPER chercheur à l IRIS Entre 2014 et 2024, le gouvernement

Plus en détail

Du 5 au 7 mai 2014. 4 eme édition du Pavillon France ACCESSORIE CIRCUIT. Vous êtes... Vous voulez...

Du 5 au 7 mai 2014. 4 eme édition du Pavillon France ACCESSORIE CIRCUIT. Vous êtes... Vous voulez... 4 eme édition du Pvillon Frnce ACCESSORIE CIRCUIT ÉTATS-UNIS - New-York Du 5 u 7 mi 2014 Plus de 233 000 $ de commndes rélisées sur plce lors de l précédente session. un rendez-vous incontournble, bien

Plus en détail

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I Mnuel d instructions du KIT de mise à niveu I TABLE DES MATIÈRES AVANT DE COMMENCER... 2 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS... 2 UTILISATION DE LA TABLETTE À STYLET... 3 À propos de l tblette à stylet... 3 Utilistion

Plus en détail

Notion de qualité de l énergie

Notion de qualité de l énergie BULLEIN DE L UNION DES PHYSICIENS 509 Notion de qulité de l énergie pr Pul ROUX et JenRobert SEIGNE Lycée Clude Furiel 42022 SintÉtienne Cedex RÉSUMÉ L conservtion de l énergie est insuffisnte pour ustifier

Plus en détail

6 apprentissages supplémentaires

6 apprentissages supplémentaires 6 pprentissges supplémentires pour être polybâtisseur étnchéité couverture construction de fçdes Construction d échfudges systèmes de protection solire Ferblntier T crrière! Polybâtisseur des métiers vec

Plus en détail

Services Web. www.roquebrunesurargens.fr cverbeek@roquebrunesurargens.fr. 2540 RD N7 83520 Roquebrune-sur-Argens

Services Web. www.roquebrunesurargens.fr cverbeek@roquebrunesurargens.fr. 2540 RD N7 83520 Roquebrune-sur-Argens Services Web 2015 Notre service communiction à Roquebrune-sur-Argens rélise en interne l crétion de votre site Internet Vitrine. Ce service est disponible à tous les professionnels du tourisme. Tél 04

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013 Les Dossiers Du Mois No. 006 Jnvier 2013 DÉVELOPPEMENT DE LA POLICE NATIONALE D'HAÏTI: cp sur 2016 Le Gouvernement hïtien doté s police ntionle d'un pln quinquennl de développement pour l période 2012-2016.

Plus en détail

Revenus des travailleurs agricoles, notamment dans les pays en voie de développement

Revenus des travailleurs agricoles, notamment dans les pays en voie de développement Orgnistion interntionle du Trvil ACRD VIII/1974/III (ntérieurement PAC) Commission consulttive du développement rurl uitième session, Genève, 30 septembre 11 octobre 1974 Troisième question à l'ordre du

Plus en détail

Article. «Certaines caractéristiques du logement au Canada» Denis Germain. L'Actualité économique, vol. 36, n 3, 1960, p. 467-486.

Article. «Certaines caractéristiques du logement au Canada» Denis Germain. L'Actualité économique, vol. 36, n 3, 1960, p. 467-486. Article «Certines crctéristiques du logement u Cnd» Denis Germin L'Actulité économique, vol. 36, n 3, 1960, p. 467-46. Pour citer cet rticle, utiliser l'informtion suivnte : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1001551r

Plus en détail

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER 1. Vous en êtes cpble. 2. C est efficce et vous llez ggner du temps chque jour. 3. Cel fit vendre : vlorisez votre entreprise pr vos documents. 4. C est profitble :

Plus en détail

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes Directive reltive à l mise en oeuvre de grues et de mchines de chntier à proximité de lignes électriques ériennes 1 Chmp d ppliction Chmp d ppliction L présente directive s pplique ux trvux exécutés u

Plus en détail

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY)

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) www.coe.int/tcy Strsourg, 12 novemre 2013 (projet) T-CY (2013) 26 Comité de l Convention Cyercriminlité (T-CY) Note d orienttion n 8 du T-CY Otention, dns le cdre d une enquête pénle, de données reltives

Plus en détail

Sociétés scientifiques de soins (AFG)

Sociétés scientifiques de soins (AFG) Schweizerischer Verein für Pflegewissenschft Assocition Suisse pour les sciences infirmières Swiss Assocition for Nursing Science Sociétés scientifiques de soins (AFG) REGLEMENT DES SOCIETES SCIENTIFIQUES

Plus en détail

1.Le site CondoZone. a. Qui sommes nous? ala PAGE D ACCUEIL DU SITE CONDOZONE

1.Le site CondoZone. a. Qui sommes nous? ala PAGE D ACCUEIL DU SITE CONDOZONE D O S S I E R D E P R E S S E 2 0 1 0 2009 2010 1.Le site CondoZone. Qui sommes nous? Lncé en juillet 2003, CondoZone est le site de référence dns l vente de préservtifs et de lubrifints intimes sur Internet.

Plus en détail

Petit utilitaire de l apprenti marin

Petit utilitaire de l apprenti marin Petit utilitire de l pprenti mrin Voilà des phrses bien étrnges qui peuvent être dites pr: Le cpitine: - u second : un grin rrive, fites reduire l voilure - u cnonnier : chrgez l btterie bâbord à mitrille,

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité!

Ce rêve est devenu réalité! Vous venez trouver une règle mise en ligne pr un collectionneur, puis 998, prtge s collection jeux société et s pssion sur Internet. Imginez puissiez ccér, jour et nuit, à cette collection, puissiez ouvrir

Plus en détail

Dynamique des systèmes et automates à états

Dynamique des systèmes et automates à états Chpitre 8 Dynmique des systèmes et utomtes à étts L modélistion sttique s intéresse à ce qu il y dns le système, à s structure, etc. L modélistion de l dynmique trite de l évolution du système dns le temps.

Plus en détail

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2016

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2016 Enseignement supérieur PRÉPAS / BTS 2016 L Enseignement Supérieur de Stnisls une double mission : ider nos étudints à réussir leurs Exmens et leurs Concours d dmission en Grnde École et contribuer, grâce

Plus en détail

28 Bâtiment 42 Génie civil 58 Hydraulique

28 Bâtiment 42 Génie civil 58 Hydraulique Rpport Annuel 2011 Sommire 2 Messge du président 4 Équipe de direction 6 Profil 8 Repères 10 Synergies 12 Performnces économiques 14 Un réseu de fililes locles 17 Métiers du génie civil spécilisé 18 Mngement

Plus en détail

Données mondiales sur la cécité

Données mondiales sur la cécité Données mondiles sur l cécité B. Thylefors, Docteur en médecine # A.-D. Négrel, R. Prrjsegrm, K.Y. Ddzie, # Chrgé de progrmme. (Merci d dresser toute demnde de duplict u Coordonnteur) * Ophtlmologistes

Plus en détail

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services Des solutions pour l eu potble Solutions pour le tritement de l eu potble pr Severn Trent Services Des solutions complètes pour le tritement de l eu potble Severn Trent Services, principl fournisseur de

Plus en détail

intérimaire. développement nationales. gestion axée sur les résultats.

intérimaire. développement nationales. gestion axée sur les résultats. 50 TOGO INTRODUCTION LE TOGO COMPTE 6 MILLIONS D HABITANTS. Son revenu ntionl rut pr hitnt est de 350 USD. Aujourd hui, ce pys ne remplit ucun des 8 ojectifs du Millénire pour le développement (OMD), mis

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie Exo7 Zéros des fonctions Vidéo prtie 1. L dichotomie Vidéo prtie. L méthode de l sécnte Vidéo prtie 3. L méthode de Newton Dns ce chpitre nous llons ppliquer toutes les notions précédentes sur les suites

Plus en détail

le journal de GDP Vendôme GDP VENDôME, un groupe

le journal de GDP Vendôme GDP VENDôME, un groupe é DITION 2013 le journl de GDP Vendôme n édito GDP VENDôME, un groupe résolument tourné vers l venir En 2013, les conjonctures chngent, l investissement en EHPAD demeure vec des dispositifs fiscux toujours

Plus en détail

Transformation de la Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009

Transformation de la Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009 Trnsformtion de l Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009 Atos, Atos et le poisson, Atos Origin et le poisson, Atos Consulting insi que le poisson seul sont des mrques

Plus en détail

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne)

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne) Février 2003 Anglis et frnçis seulement OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION (Note présenté pr l Espgne) 1. INTRODUCTION 1.1 Les principles crctéristiques géogrphiques

Plus en détail

Gonaïves : les moniteurs du projet JPO

Gonaïves : les moniteurs du projet JPO Newsletter Cp-Hïtien Fort-Liberté Hinche Port-de-Pix Gonïves Cyes Jérémie Jcmel Mirgone Edition # 4 / Juin 2009 Lorsqu ils voyient le jour, en mi 2007, les CMM vient pour voction d offrir ux Hïtiens un

Plus en détail

la filière d'élevage de la coquille Saint-Jacques éléments de réflexion pour l'évaluation économique

la filière d'élevage de la coquille Saint-Jacques éléments de réflexion pour l'évaluation économique eche l filière d'élevge de l coquille Sint-Jcques éléments de réflexion pour l'évlution économique Jen-Clude DAO / Ifremer-Brest Pierre-Gilds FLEURY / Ifremer-Brest Philippe PAQUOTTE / Ifremer-Pris Etl

Plus en détail

Le Club. L innovation? C est un état d esprit! UNE INITIATIVE

Le Club. L innovation? C est un état d esprit! UNE INITIATIVE Le Club Une idée Réunir une dizine d cteurs de l industrie immobilière utour d une idée simple : et si nous échngions sur le thème «innovtion & immobilier»? Le think tnk «innovtion & immobilier» est né

Plus en détail

Site web de réservations de voyages mettant en relation des clients voyageurs, des prestataires de services leur gestionnaire de

Site web de réservations de voyages mettant en relation des clients voyageurs, des prestataires de services leur gestionnaire de Usger Gérer session utilisteur Client Système comptble Client fidélisé Gérer Suivi Rés Administrteur site de réservtion Gestionnire fidélité Gérer Fidélité Gestionnire Hotels Gérer Hotels Site web de réservtions

Plus en détail

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel IFT 615 : Devoir 4 Trvil individuel Remise : 1 vril 01, 16h0 (u plus trd) 1. [ points] Dns le cours, nous vons vu différents types de problèmes d intelligence rtificielle insi que plusieurs solutions possibles

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

Absence du condamné (Procédure en l )

Absence du condamné (Procédure en l ) A Absence du condmné (Procédure en l ) Une procédure de jugement pr défut est mise en œuvre devnt les juridictions de l ppliction des peines si trois conditions sont réunies (CPP, rt. 712-9 l. 1 er et

Plus en détail

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer Ieu de tête L Échuffement 1. Se servir le bllon et le frpper de l tête vers un coéquipier. 2. Un coéquipier effectue un service pr en-dessous, frpper le bllon vers le coéquipier; 3 services puis inverser

Plus en détail

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006 Mjortions de l erreur dns les clculs clssiques de vleurs pprochées d intégrle Notes pour l préprtion u CAPES - Strsbourg- février 00 On trouve dns différents ouvrges élémentires des démonstrtions à coup

Plus en détail

Vélos électriques SX TX i-flow i-step

Vélos électriques SX TX i-flow i-step Vélos électriques SX TX i-flow i-step Mobilité douce Mieux vivre, c est d bord mieux se déplcer, sns pollution, sns encombrement, sns stress et en toute liberté. Mise u point dns cet esprit d écomobilité,

Plus en détail

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION 6.1 STRUTURES PLES FOREES DE POUTRES RELTIOS ETRE HRGES ET ELEETS DE REDUTIO Les vritions des éléments de réduction,,, lorsqu'on psse d'une section à l'utre, sont liées pr des reltions fondmentles que

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie 5-050--0 Production des ryons X en imgerie pr projection et en scnogrphie D. Régent, D. Mndry, V. Croise-Lurent,. Oliver, F. Jusset, V. Lombrd Le tube rdiogène reste le fcteur limitnt dns les techniques

Plus en détail

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales»

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales» P hotogrphies ériennes Pr rpport ux crtes, les photogrphies ériennes pportent deux vntges mjeurs : leur mise à jour est eucoup plus fréquente ; leur possiilité d nlyse est ien supérieure : on distingue

Plus en détail

Copyright Plantyn. fête surprise! JE SAIS

Copyright Plantyn. fête surprise! JE SAIS Dossier 4 fête surprise! JE SAIS prler de mon nniversire vec mes mis comprendre un vidéoblog sur les fêtes d nniversire souhiter quelque chose à quelqu un / féliciter quelqu un écrire et envoyer une crte

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Assocition Demnde de subvention n 12156*01 Loi du 1 er juillet 1901 reltive u contrt d ssocition Dossier de demnde de subvention Vous trouverez dns ce dossier tout ce dont vous vez besoin pour étblir votre

Plus en détail

LE RESEAU RECIPROQUE solution

LE RESEAU RECIPROQUE solution LE RESEU RECIPROQUE solution L pge 85 de votre poly de physique est conscrée à l définition du réseu réciproque, un concept initilement introduit pr J.W. Gibbs (189-190). Ce concept, plutôt bstrit, est

Plus en détail

Examen des préférences des consommateurs urbains en matière de cultivars de pomme

Examen des préférences des consommateurs urbains en matière de cultivars de pomme FESTIVAL 2010 Exmen des préférences des consommteurs urins en mtière de cultivrs de pomme Rpport de projet : Progrmme de développement de produits gricoles innovteurs (DPAI) Évlution sensorielle recherche

Plus en détail

Gamme MC800. Multifonctions intelligents et polyvalents s intégrant de façon transparente au flux documentaire A3/A4. Couleur/monochrome

Gamme MC800. Multifonctions intelligents et polyvalents s intégrant de façon transparente au flux documentaire A3/A4. Couleur/monochrome Gmme MC800 Multifonctions intelligents et polyvlents s intégrnt de fçon trnsprente u flux documentire COPIE NUMERISATION TÉLÉCOPIE RÉSEAU Couleur/monochrome Impression, copie, numéristion, télécopie recto-verso

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis AFD AFN Opértions Lemme de pompge 1/ 36 Théorie des Lngges Épisode 2 Automtes finis Thoms Pietrzk Université Pul Verline Metz AFD AFN Opértions Lemme de pompge Reconnisseur Définition Configurtion Accepttion

Plus en détail

Lancement d u site Internet

Lancement d u site Internet Lncement d u site Internet d u S M E T O M - G E E O D E www.smetom-geeode.fr Votre contct presse Erwn GUILLERON, chrgé de communiction SMETOM-GEEODE - 14 rue l Mirie - 77160 Poigny Tél : 01.64.00.26.45

Plus en détail

lttl RBPUBLIQUE FRANCAISE DBPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE ARRETE La unaguet tr' CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES

lttl RBPUBLIQUE FRANCAISE DBPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE ARRETE La unaguet tr' CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES tr' RBPUBLIQUE FRANCAISE DBPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE lttl mffitr Le Mire de Lunguet, UILLE ile L unguet MUNICIPAL PORTANT REGLEMENTATION DE L'OCCUPATION DU DOMAINE PT]BLIC, SUR LA COMMUNE DE LAUNAGUET

Plus en détail

ADMINISTRATION PORTUAIRE DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉPARÉ DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PLAN D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT (PMAD)

ADMINISTRATION PORTUAIRE DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉPARÉ DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PLAN D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT (PMAD) ADMINISTRATION PORTUAIRE DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉPARÉ DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PLAN D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT (PMAD) 5 OCTOBRE 2011 Administration portuaire de Montréal Montréal

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Lasers multicolores pour le diagnostic cellulaire

Lasers multicolores pour le diagnostic cellulaire Lsers multicolores pour le dignostic cellulire Nelly RONGEAT et Philippe NERIN Hori Medicl Vincent COUDERC et Philippe LEPROUX XLIM Guillume HUSS Leukos nelly.ronget@hori.com Le dignostic cellulire est

Plus en détail

Equations d'état, travail et chaleur

Equations d'état, travail et chaleur Equtions d'étt, trvil et chleur Exercice On donne R 8, SI. ) Quelle est l'éqution d'étt de n moles d'un gz prfit dns l'étt,,? En déduire l'unité de R. ) Clculer numériquement l vleur du volume molire d'un

Plus en détail

Elaboration et construction du nouveau nuancier de couleur de la viande de veau

Elaboration et construction du nouveau nuancier de couleur de la viande de veau 2010 Compte-rendu finl n 00 10 32 009 Déprtement Techniques d élevge et Qulité Service Qulité des Vindes Croline EVRAT GEORGE Dnièle RIBAUD collection résultts Elortion et construction du nouveu nuncier

Plus en détail

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux 1/29 Théorie des Lngges Formels Chpitre 5 : Automtes minimux Florence Levé Florence.Leve@u-picrdie.fr Année 2014-2015 2/29 Introduction Les lgorithmes vus précédemment peuvent mener à des utomtes reltivement

Plus en détail

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement.

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement. Rélistion de sites Internet PME & Grndes entreprises Offre Premium Etude du projet Réunions de trvil et étude personnlisée de votre projet Définition d une strtégie de pré-référencement Webdesign Définition

Plus en détail

Transformations géodésiques en France Métropolitaine

Transformations géodésiques en France Métropolitaine Trnsformtions géodésiques en Frnce Métropolitine 1 Processus de chngement de système... 1.1 Définitions... 1. Similitude 3D à 7 prmètres... 1.3 Modèle «à 7 prmètres»... 3 1.4 Coordonnées géogrphiques (,,h)

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC DEPARTEMENT DE LA GIRONDE ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX CANTON DE FLOIRAC COMMUNE DE FLOIRAC Objet : Gestion de l dette délégtion de pouvoirs du conseil municipl u Mire REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / ssocitions Loi du 1 er juillet 1901, reltive u contrt d ssocition Nom de l ssocition : Dte limite de retour des dossiers / 31 jnvier 2016 Pr courrier : Mirie de

Plus en détail

Impact Recherche. St-Jean / St-Hyacinthe. Outremont / Roberval Lac-St. - Bagot 17 septembre élections partielles Rapport Final

Impact Recherche. St-Jean / St-Hyacinthe. Outremont / Roberval Lac-St. - Bagot 17 septembre élections partielles Rapport Final Impct Recherche Outremont / Roervl Lc-St St-Jen / St-Hycinthe - Bgot 17 septemre élections prtielles Rpport Finl Tle des mtières SOMMAIRE EXÉCUTIF 3 CONTEXTE, OBJECTIFS, ET MÉTHODOLOGIE 6 PROFIL 12 NOTORIÉTÉ

Plus en détail

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates Lycée Fidhere, Lille MP Cours d informtique 203 204 Automtes I Déterministes........................... 2 Définitions 2 Exemple 2 Action des mots 3 Lngge reconnu 3 II Incomplets.............................

Plus en détail

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc.

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc. Normes grphiques Pour récupérer les logos officiels et utres documents pertinents, prière de vous référer u site sécurisé destiné ux frnchisés, www.mikes.c/extrnetmikes. Renseignements Dnielle Myrnd Déprtement

Plus en détail

bols géniaux Collecte de fonds 40 % revient aux organismes collecteurs écologique 2013 2014

bols géniaux Collecte de fonds 40 % revient aux organismes collecteurs écologique 2013 2014 bols géniux Collecte de fonds Ensemble de 4 bols pour réfrigérteur Avec couvercles hermétiques. 14 oz liq./400 ml. 5546 Risin 25,00 $ Montnt du don : 10,00 $ b Grnd bol à mélnger Côtés droits en huteur

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

Nouvelle caractéristique : Radio internet

Nouvelle caractéristique : Radio internet XXXXX XXXXX XXXXX /XW-SMA3/XW-SMA4 Nouvelle crctéristique : Rdio internet EN FR Ce hut-prleur sns fil été conçu pour vous permettre de profiter de Pndor*/Rdio Internet. Toutefois, pour écouter Pndor/Rdio

Plus en détail

Menace sur les investissements?

Menace sur les investissements? MAI 2012 SUPPLÉMENT AU N 291 LA REVUE DE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE l vie de l mf Mence sur les investissements? edito Rencontre Demin, le monde rurl Le 4 juillet prochin, l AMF orgnise, en prtenrit

Plus en détail

Transfert. Logistique. Stockage. Archivage

Transfert. Logistique. Stockage. Archivage Trnsfert Logistique Stockge Archivge Trnsfert, logistique, stockge Pour fire fce ux nouveux enjeux, il est importnt de pouvoir compter sur l'expertise d'un spéciliste impliqué à vos côtés, en toute confince.

Plus en détail

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Gestion Commercile Gérez le cycle complet des chts (demnde de prix, fcture fournisseur), des stocks (entrée, sortie mouvement, suivi) et des ventes (devis, fcture, règlement,

Plus en détail

SPONSORING SUPPORTS DE COMMUNICATION LE MARQUE-PAGE GRANDEUR NATURE

SPONSORING SUPPORTS DE COMMUNICATION LE MARQUE-PAGE GRANDEUR NATURE SUPPORTS DE COMMUNICATION SPONSORING Dns s démrche de prtenrit, l ssocition Grndeur Nture dispose d offre de sponsoring. Au-delà de l intérêt personnel que vous pouvez voir pour l culture ou certines ctions

Plus en détail

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa 71 1. Contexte et objectif a. Contexte Il est largement reconnu que les aéroports commerciaux contribuent au développement économique de la région où ils sont situés, et ce, de plusieurs manières : ils

Plus en détail

Programme d identification visuelle de la Ville de Québec. Guide sommaire des normes graphiques

Programme d identification visuelle de la Ville de Québec. Guide sommaire des normes graphiques Progrmme d identifiction visuelle de l Ville de Québec Guide sommire des normes grphiques Progrmme d identifiction visuelle L Ville de Québec s est dotée d un progrmme d identifiction visuelle cohérent,

Plus en détail

Votre rapport décrypté. Comptage des fibres d amiante dans un prélèvement d air DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CHARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE

Votre rapport décrypté. Comptage des fibres d amiante dans un prélèvement d air DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CHARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE n 2 - octobre 2013 Comptge des fibres d minte dns un prélèvement d ir DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE Votre rpport décrypté ÉDITO Vous ccompgner Comment respecter une

Plus en détail

Marc Chemillier Master M2 Atiam (Ircam), 2011-2012

Marc Chemillier Master M2 Atiam (Ircam), 2011-2012 MMIM Modèles mthémtiques en informtique musicle Mrc Chemillier Mster M2 Atim (Ircm), 2011-2012 Notions théoriques sur les lngges formels - Définitions générles o Mots, lngges o Monoïdes - Notion d utomte

Plus en détail

G, I. Lib.rû. Étali.é. Fnt.mitê. RÉrunrrqur FMNçArSE. Mesdames et Messieurs les Présidents des universités

G, I. Lib.rû. Étali.é. Fnt.mitê. RÉrunrrqur FMNçArSE. Mesdames et Messieurs les Présidents des universités # / lïés i iilfilllg I n ris G, I Lib.rû. Étli.é. Fnt.mitê RÉrunrrqur FMNçArSE lvmqsrènnoe l'éoucnrronnationale rnqlsrèrgor L' ENSETcNEMENI supérusun ETDELARECHERCHE Le Recteur de I'cdémie Chncelier des

Plus en détail

La photonique intégrée sur silicium

La photonique intégrée sur silicium L photonique intégrée sur silicium Lurent FULBERT, Sylvie MENEZO CEA-Leti Frédéric BŒUF, Jen-Frnçois CARPENTIER STMicroelectronics Delphine MARRIS-MORINI, Lurent VIVIEN Université Pris-Sud Gung-Hu DUAN

Plus en détail

Plan de visibilité. Plan de visibilité

Plan de visibilité. Plan de visibilité Pln de visibilité Pln de visibilité 5 e édition Les 10-11 et 12 oût 2007 SAINTE-JULIENNE RÉGION DE LANAUDIÈRE QUÉBEC CANADA «Le plus grnd slon etérieur motorisé u Cnd et le plus gros rssemblement de véhicule

Plus en détail

PART AFFECTEE a. l INVESTISSEMENT

PART AFFECTEE a. l INVESTISSEMENT Compte rendu l sénce du 17 février 2014 Présents : PAUCOD Lurent- GIRARD Jen-Pierre - M. DEVERCHERE Gérrd - GROBON Reynld - FLAMIN Georges - Mme DONGUY Brigitte - BEDEAU Yves - - Mme SOULARD Anne - Mme

Plus en détail

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROFILÉS POUR LA CONSTRUCTION MODERNE 1 1 11 11 11 11 11 10 1 1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 1 0 0 0 0 0 11 11 1 1 1 1 1 11 11 11 1 1

Plus en détail

Table des matières. Avant propos

Table des matières. Avant propos Tble des mtières Avnt propos ii 1 Intégrle de Riemnn 1 1.1 Intégrle des fonctions en esclier............ 2 1.2 Fonctions intégrbles u sens de Riemnn........ 6 1.3 Propriétés générles de l intégrle de Riemnn......

Plus en détail