Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie"

Transcription

1 Programme financé par l Union européenne Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie

2 UN SECTEUR FORTEMENT TYPE Mouvement de privatisation de l économie particulièrement marqué dans les IAA Facture d importation de produits alimentaires particulièrement lourde Potentiel d exportation pratiquement inexploité

3 DE FORTS BESOINS D EVOLUTION DES ACTEURS ET INSTITUTIONS DE TUTELLE Acquisition de savoir faire de transformation de produits locaux Adaptation aux standards et pratiques internationalement reconnues Passer de l administration directe du secteur à l accompagnement de son développement Mots clé: suivi, contrôle, appui, animation

4 UNE STRATEGIE EN CINQ VOLETS Mise en place d une infrastructure technique de soutien (CTIAA, CTEC) Renforcement de la formation et de la GRH en qualité et sécurité des aliments (SSA) Activation des Associations Professionnelles (AP) du secteur IAA Amélioration du cadre législatif et réglementaire en matière de qualité et SSA Amélioration des capacités de suivi et d analyse économique du secteur

5 PLAN DE FORMATION QUALITE/ SSA 2013/ 2014 (i) Trois niveaux complémentaires Formation technique approfondie (x 10) Formation / sensibilisation (x100) Formation et diffusion d outils FOAD (x1000)

6 PLAN DE FORMATION QUALITE/ SSA 2013/ 2014(ii) CIBLES COMPLEMENTAIRES PUBLIC/ PRIVE Directions centrales MIPMEPI : DGDI, DQSI MADR: DSV, DPVCT MICO: DCERF Organismes techniques sous tutelle CTIAA, IANOR,ONML INMV, INPV CACQE Opérateurs Associations de branche Bureaux de conseil Entreprises

7 PLAN DE FORMATION QUALITE/ SSA 2013/ 2014 (iii) Points clé pour pré requis HACCP et autocontrôles Se déclinent sur les trois niveaux ( formation / sensibilisation / diffusion) Conception des locaux Plan de nettoyage Prélèvements/ échantillonnage BPH BPF

8 PLAN DE FORMATION QUALITE/ SSA 2013/ 2014(iv) formations techniques approfondies Renforcement des capacités analytiques Métrologie et étalonnage des instruments Dosage d antibiotiques Dosage des résidus de pesticides Dosage des mycotoxines Autres contaminants (hydrocarbures )

9 PLAN DE FORMATION QUALITE/ SSA 2013/ 2014 (v) formations techniques approfondies HACCP / Traçabilité Plusieurs cibles d expertise complémentaire Principe = formation de formateurs Experts «junior» (60) Experts «senior» (15) Auditeurs (45) Spécialistes traçabilité (15)

10 ACTIVATION DES AP IAA (i) Diagnostic préalable des OP Choix des filières diagnostiquées Fort potentiel de substitution d importations (céréales transformées, produits laitiers, tomate d industrie, ) Ou potentiel d exportation à terme (huile d olive, olives de conserve) Existence d une association en sous activité (viandes transformées) Ou tentatives antérieures de création avortées (produits laitiers )

11 ACTIVATION DES AP IAA (ii) Diagnostic préalable des OP Autres critères pris en compte Existence d un noyau d entreprises motivées de taille comparable Président dynamique et reconnu Local et budget minimum mobilisable

12 ACTIVATION DES AP IAA (iii) Objectifs de l accompagnement Assurer la régularité du fonctionnement Aider à formaliser un plan d action réaliste et en rapport avec l objet social Suivi rapproché d exécution des activités pdt un an Appui à l une des activités prioritaires de chaque AP Tirer le bilan et diffuser l expérience à d autres AP / secteurs (séminaire national mi 2014)

13 ACTIVATION DES AP IAA (v) Plan de renforcement des AP par DIVECO 2013/2014 PROJET TRANSVERSAL à CINQ FILIERES : MISSION d Accompagnement des AP ( olives de table, huile d olives, charcuterie, lait et tomates) Aide à la mise en place ( statuts, règles de fonctionnement ) Définition et mise en place des plans d actions. Avril 2013 / Mai 2014 PROJETS SPECIFIQUES: ETUDE Technico économique sur la valorisation des sous produits de l huilerie d olives pour la grande région de Kabylie 2eme trimestre 2013 ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE des conserveurs d olives de la région de SIG, sous l égide du Centre Technique des Industries Alimentaires. Campagne olives Mise en place d une structure et d un programme de FP qualifiante «charcuterie» pour les opérateurs d usine 2eme trimestre 2013 Formations techniques courtes pour les adhérents des AP: Transformation de la viande, huilerie d olives et lait PROJET TRANSVERSAL à TOUTES les branches des FILIERES des IAA d ALGERIE: SEMINAIRE NATIONAL ou REGIONAL sur le rôle et la mise en place des AP en IAA

14 Appui spécifique: projet de valorisation des sous produits de l huilerie L extraction de l huile d olive génère du grignon brut : La coque du noyau, réduite en morceaux La peau et la pulpe broyée de l olive 25% d eau et; Certaine quantité d huile. 100Kg d olive donne en moyenne 35Kg de grignon et 100 litres de margine La margine : Résidus très toxique (Jeté dans la nature, représente un danger pour l environnement et un manque à gagner économique). 14 unités opérationnelles en 1962 traitant tonnes. La valorisation du grignon à travers : L extraction de l huile de grignon L utilisation comme engrais L utilisation comme combustible de chauffage L utilisation dans l aliment de bétail 14

15 Amélioration du cadre législatif et réglementaire en matière de qualité et SSA (i) Etat des lieux de la réglementation Triple approche Qualité et cohérence des textes eux mêmes Organisation et effectivité des contrôles Compréhension et application de la réglementation par les entreprises du secteur Pivot = Loi de Protection du Consommateur 09/03

16 Amélioration du cadre législatif et réglementaire en matière de qualité et SSA (ii) Propositions d amélioration de la LPC Objectifs Améliorer la couverture de tous les aspects de la SSA (Propositions de décrets exécutifs spécifiques sur: traçabilité, étiquetage, dénominations de vente, ) Améliorer la compatibilité avec la législation européenne (renforcer la place des règles majeures: analyse des risques, traçabilité, autocontrôles.) Prise en compte des produits transformés d origine végétale Alternative Loi spécifique au secteur agro alimentaire («Food Law»): étude d opportunité

17 Amélioration du cadre législatif et réglementaire en matière de qualité et SSA (iv) Amélioration des collaborations inter services Actions envisagées Introduction de grilles générales d inspection reconnues par tous les services Amélioration des règles de fonctionnement des brigades mixtes Mise en place de groupes de travail thématiques interministériels Réactivation du «comité intersectoriel de coordination en matière de SSA»

18 Amélioration des capacités de suivi /analyse éco du secteur (i) Système d information et suivi de l industrie Système actuel peu performant Données externes (ONS, CAS, CNRC ) non exploitées Reporting interne hétérogène et sur support papier DIPMEPI mal équipées, non formées Secteur des IAA non différencié des autres Pas de segmentation par branche / filière Pas d intégration des données, pas de continuité dans la vision d ensemble du secteur

19 Amélioration des capacités de suivi /analyse éco du secteur (ii) Proposition d un SI multifonction informatisé Système proposé par DIVECO Echantillon segmenté par branches (déjà établi) Recherches thématiques (investissement, RH, appros ) dépendront d un processus d enquête, à gérer par cellule centrale spécialisée Rôle clé des DIPMEPI dans l encadrement et le suivi du processus Communication par application web, entrepôt et magasins de données, extraction à la carte Investissement en software élevé, effort de formation important Phase pilote Accompagnement d une enquête thématique Investissement software limité

20 Amélioration des capacités de suivi analyse éco du secteur (iii) Formation des décideurs aux notions de filière Objectifs Comprendre et identifier les sources de valeur d une filière Evaluer les coûts et les bénéfices d une politique de soutien à une filière Superviser la mise en place de systèmes de traçabilité fiables pour mettre en place des filières à haute valeur ajoutée Mise en œuvre Trois sessions à thématiques complémentaires Public cible conjoint: responsables d amont et d aval des filières

21 CONCLUSIONS Le progrès du secteur des IAA est lié à la mise en œuvre d un ensemble de politiques sectorielles convergentes (formation, appui aux acteurs, réglementation, suivi ) Le CTIAA est un instrument au carrefour de ces politiques La formulation, la mise en œuvre et l approfondissement de ces politiques exigeront des efforts importants et constants Le succès exigera un processus de consultation effectif entre le MIPMEPI et ses partenaires d amont et d aval (MADR, MICO )

22 Programme financé par l Union européenne Siège social : c/o INRA 2 Rue des Frères Ouadek, El Harrach 16200, Alger Tel : (0) Fax : (0)

Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie

Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie Programme financé par l Union européenne Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie Les appuis du Programme DIVECO visant à diversifier l économie algérienne

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE Recrutement d un expert en communication institutionnelle Page 1 TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE 1. CADRE GENERAL DU PROGRAMME Le Programme d Appui au Commerce

Plus en détail

RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE

RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE FORMATION RELATIF AUX FONCTIONS MANAGERIALES TRANSVERSES DU CADRE INTERMEDIAIRE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel est un référentiel interministériel

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Page 1 AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Axe 1 : Création et mise en place d un Fonds régional de promotion de la production et d incitation à la transformation locale

Plus en détail

Dossier formation. Méthode de l audit interne et évaluation du dispositif de contrôle interne

Dossier formation. Méthode de l audit interne et évaluation du dispositif de contrôle interne Dossier formation Méthode de l audit interne et évaluation du dispositif de contrôle interne Abidjan, 22 et 23 Avril 2015 Sommaire 1.Le mot de l associé 3 2.La présentation de la formation 4 3.Le programme

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Division de la Qualité et de la Sécurité Industrielle Cahier des charges relatif à la sélection des entreprises et organismes

Plus en détail

«LE ROLE DE L AUDIT INTERNE DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS»

«LE ROLE DE L AUDIT INTERNE DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS» «LE ROLE DE L AUDIT INTERNE DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS» MENA-OECD Investment Programme - Working Group 5 Advancing the Corporate Governance Agenda in the MENA Region 14 & 15 Sept 2005 - RABAT PLAN

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

LES MATINÉES DE L ARVISE

LES MATINÉES DE L ARVISE LES MATINÉES DE L ARVISE «Management de la Prévention des Risques Professionnels» Jeudi 2 Septembre 2010 Françoise FONTAINE & Gwénola KERLOCH 2 PROGRAMME DE LA MATINÉE 8h30 Accueil Café 8h45 Introduction

Plus en détail

Annonces internes. SONATRACH RECHERCHE POUR SON ACTIVITE AVAL : Un Directeur Organisation et Systèmes

Annonces internes. SONATRACH RECHERCHE POUR SON ACTIVITE AVAL : Un Directeur Organisation et Systèmes Annonces internes : Un Directeur Organisation et Systèmes Division Liquéfaction et Séparation des GAZ Un Directeur Technique Un Directeur Complexe GL1K DIVISION LIQUEFACTION ET SEPARATION DES GAZ ANNONCE

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE Poste tenu par : Responsable hiérarchique : Le Directeur DRHRS 1) DENOMINATION DU POSTE : DESCRIPTION DE POSTE Chef du Service Carrière et Rémunération Grade et filière ATTACHE ou ATTACHE PRINCIPAL / ADMINISTRATIVE

Plus en détail

C.H.U. DE FORT DE FRANCE

C.H.U. DE FORT DE FRANCE DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE C.H.U. DE FORT DE FRANCE PROJET D ETABLISSEMENT VOLET PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES 2006 2010 VOLUME 4 Euro Conseil Santé 91, rue du Faubourg Saint Honoré 75 008 PARIS

Plus en détail

EFFORT DE FORMATION DE SONELGAZ

EFFORT DE FORMATION DE SONELGAZ 1 ère CONFÉRENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES Alger, 12-14 Décembre 2004 EFFORT DE FORMATION DE SONELGAZ Rétrospective, Analyse et Perspectives Mme BERKANE Leila SONELGAZ Sommaire de

Plus en détail

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé Atelier ORAS Pilotage des rémunérations variables Groupe RH&M Le volet informatisation Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé EURISTIC 4 février 2010 Présentation Intervenant EURISTIC Jean-Louis BAUDRAND

Plus en détail

La place de l Agroalimentaire dans le PPAMNQ. K E N Z A R I S g h a ï e r ( C T P C G P P A M N Q )

La place de l Agroalimentaire dans le PPAMNQ. K E N Z A R I S g h a ï e r ( C T P C G P P A M N Q ) La place de l Agroalimentaire dans le PPAMNQ K E N Z A R I S g h a ï e r ( C T P C G P P A M N Q ) Programme d Appui et de Soutien aux Accords de Partenariat Economique (PASAPE) 1- RAPPELS La suppression

Plus en détail

Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges

Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges Relatif à la sélection des entreprises et organismes au programme d aide de l Etat à l accompagnement pour la certification des systèmes de management

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES IX e JOURNÉES D ÉTUDES INGÉNIERIE DES DISPOSITIFS DE FORMATION A L INTERNATIONAL «ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES»

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus

Plus en détail

IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC)

IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC) IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC) 1 Consultant chargé de la coordination technique et du suiviévaluation Mission : Sous la supervision

Plus en détail

Catalogue Formations 2015

Catalogue Formations 2015 Catalogue Formations 2015 Thème 1 La Comptabilité & Gestion des entreprises de l ESS Module 1 / session Les outils budgétaires appliqués aux associations Assurer le suivi et l analyse du budget Maîtriser

Plus en détail

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises Méthode d intervention du en appui aux OP béninoises Illustration par quelques expériences en cours Déroulement de la séance 1 Présentation succincte du et de son mode d intervention; 2 Illustration des

Plus en détail

Autres outils et process harmonisés à l attention des laboratoires agréés. Séminaire de la Référence

Autres outils et process harmonisés à l attention des laboratoires agréés. Séminaire de la Référence Nicolas Canivet Direction des laboratoires Autres outils et process harmonisés à l attention des laboratoires agréés démarches en cours au sein de l Anses Séminaire de la Référence 9 novembre 2015 1 Une

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Phase 4 : Amélioration. Revue de direction. Actions correctives. Retour expérience. Valorisation. R Collomp - D Qualité A Améliora2on

Phase 4 : Amélioration. Revue de direction. Actions correctives. Retour expérience. Valorisation. R Collomp - D Qualité A Améliora2on Phase 4 : Amélioration Revue de direction Actions correctives Retour expérience Valorisation Actions d amélioration Réexamen des risques significatifs non totalement éliminés ou les besoins non totalement

Plus en détail

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc 2 ème Conférence Nationale sur la Santé Marrakech, 02 juillet 2013 Ahmed Bentouhami Cadre légal, missions et attributions LOI

Plus en détail

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Technique :

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Technique : Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Technique : Un Directeur Développement de l'engineering Un Directeur Suivi des Projets d'investissements Un Directeur Evaluation

Plus en détail

Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce. Le Président de la République,

Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce. Le Président de la République, Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce Le Président de la République, Sur Vu Vu Vu Vu rapport du Ministre du Commerce la Constitution; le décret n 2010-01 du

Plus en détail

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments:

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: -------- Royaume du Maroc - Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires - Création de l Office

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

BIL Duo Notre offre conseil

BIL Duo Notre offre conseil banque privée BIL Duo Notre offre conseil FR BIL Duo Notre offre conseil, parce que pour vous il est important de : rester maître de vos investissements ; gérer personnellement votre portefeuille ; dialoguer

Plus en détail

Gestionnaire d applications

Gestionnaire d applications FONCTION DE LA FILIERE SI INTITULE : Gestionnaire d applications CLASSIFICATION / GROUPE : 3.3 A CODE RH :.. FAMILLE PROFESSIONNELLE : Filière SI - Exploitation et Services au client Date de mise en application

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

Appliquer la réglementation dans la filière

Appliquer la réglementation dans la filière Appliquer la réglementation dans la filière laitière fermière re Appliquer la réglementation dans la filière laitière fermière Analyse des risques, enregistrements et GBPH Application à la filière laitière

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015

PROGRAMME DE FORMATION INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015 PROGRAMME DE INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015 01 02 Détermination des coûts de la non- Métrologie : les concepts - Savoir piloter un SMQ par la maitrise des coûts de non fonction pour la fiabilité des résultats

Plus en détail

DISPOSITIF DE DÉPLOIEMENT DE LA CHARTE RÉDACTIONNELLE

DISPOSITIF DE DÉPLOIEMENT DE LA CHARTE RÉDACTIONNELLE DISPOSITIF DE DÉPLOIEMENT DE LA CHARTE RÉDACTIONNELLE e- inscriptions L amélioration de la qualité des écrits de la branche famille a été retenue comme projet prioritaire dans le cadre du plan d action

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Expériences internationales en formation professionnelle: bonnes pratiques et facteurs-clés de réussite

Expériences internationales en formation professionnelle: bonnes pratiques et facteurs-clés de réussite Expériences internationales en formation professionnelle: bonnes pratiques et facteurs-clés de réussite A TELIER SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET L EMPLOI A U LIBAN - 2 3 S E P T E M B R E 2 0 1 4 -

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

Nous vous communiquons une demande précise et urgente que nous relaie un de nos contacts.

Nous vous communiquons une demande précise et urgente que nous relaie un de nos contacts. des experts juniors en analyse sectorielle. Il s agira d appuyer, par le biais du projet, les associations professionnelles et les organisations patronales représentatives des PME au travers d actions

Plus en détail

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème identito-vigilance. Il est prévu que les différents

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation OBJECTIFS et PROGRAMME Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement Titre de niveau III enregistré au RNCP - arrêté publié au JO du 22/08/2012 497 heures Contrat de Professionnalisation

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION

CAHIER DES CHARGES FORMATION CAHIER DES CHARGES FORMATION 1. INTITULE (COMPLETE) DE LA FORMATION : Gestion financière, planification, suivi et évaluation des programmes/projets de 2. CONTEXTE : La stratégie actuelle de l Agence de

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Alliance Internationale de Développement et de Recherche

Alliance Internationale de Développement et de Recherche Publication UNGANA 1094 CIDR/AIDR Tous droits de reproduction réservés Alliance Internationale de Développement et de Recherche FORMATION A L ELABORATION D UN PLAN DE FORMATION SUPPORT DE FORMATION SERFI

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

OPIIEC, le 5 mars 2010 Secteur des Etudes et du Conseil

OPIIEC, le 5 mars 2010 Secteur des Etudes et du Conseil OPIIEC, le 5 mars 00 Secteur des Etudes et du Conseil Observatoire Paritaire des métiers de l Informatique, de l Ingénierie, des Etudes et du Conseil Aire de mobilité Consultant senior en Emploi type de

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit Choisissez la filière de l excellence Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit L expertise comptable : un large éventail de possibilités La profession libérale L expertise comptable

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 2 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES

Plus en détail

Ph. Laborie / Ch. Olivetto. Séminaire LPC Clermont Projet Management de Projet et Management par la Qualité 30 Janvier 2015

Ph. Laborie / Ch. Olivetto. Séminaire LPC Clermont Projet Management de Projet et Management par la Qualité 30 Janvier 2015 Ph. Laborie / Ch. Olivetto Séminaire LPC Clermont Projet Management de Projet et Management par la Qualité 30 Janvier 2015 Sommaire CONTEXTE ENJEUX CONTRAINTES METHODE PROPOSITION D UN PROJET MAP & MAQ

Plus en détail

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité philippe.ensarguet@orange.com directeur technique Orange Business

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com Information Technology Services - Learning & Certification www.pluralisconsulting.com 1 IT Consulting &Training Créateur de Performance Pluralis Consulting Services et de Conseil en Système d Information

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet.

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet. Mme Sylvie LACOSTA Consultante confirmée Qualité Sécurité Environnement Auditrice Qualité certifiée : ICA (Institut de Certification des Auditeurs) ICAE (Institut de Certification des Auditeurs Environnement)

Plus en détail

La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV)

La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) Accompagnement à la mise en œuvre de la formation tout au long de la vie "Deux scénarios pour la mise en place du plan de formation et du DIF

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

Programme de Certification en Business Analysis

Programme de Certification en Business Analysis Altran, leader européen du conseil en innovation. La force du Groupe Altran, leader européen du conseil en innovation, est d anticiper les évolutions à venir afin d inventer avec et pour ses clients les

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

IMPACTS DE LA DEMATERIALISATION DES DONNEES ET DES ECHANGES SUR LES METIERS ET LES COMPETENCES AU SEIN DES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE

IMPACTS DE LA DEMATERIALISATION DES DONNEES ET DES ECHANGES SUR LES METIERS ET LES COMPETENCES AU SEIN DES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE IMPACTS DE LA DEMATERIALISATION DES DONNEES ET DES ECHANGES SUR LES METIERS ET LES COMPETENCES AU SEIN DES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE Restitution du livrable 4 CPNEFP du 23 juin 2011 23 juin 2011 Rappel

Plus en détail

Introduction. Avantages comparatifs de l Algérie. Encouragement à l investissement. Nouvelles règles applicables aux IDE

Introduction. Avantages comparatifs de l Algérie. Encouragement à l investissement. Nouvelles règles applicables aux IDE Introduction Avantages comparatifs de l Algérie Encouragement à l investissement Nouvelles règles applicables aux IDE Présentation de l A.N.D.I Créée dans le cadre des réformes de première génération engagées

Plus en détail

Benchmark des Meilleures Pratiques : de la Communauté des utilisateurs de solutions CRM, XRM 1

Benchmark des Meilleures Pratiques : de la Communauté des utilisateurs de solutions CRM, XRM 1 L' imaginer, le réaliser ensemble Benchmark des Meilleures Pratiques : de la Communauté des utilisateurs de solutions CRM, XRM 1 Réalisé par 1 extended Relation Management : une extension du CRM (Customer

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC)

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Le contexte Dans le BTP, la valeur ajoutée est principalement générée par la main d œuvre. Dans le cadre d un projet de Gestion Prévisionnelle

Plus en détail

Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable.

Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable. !!!!!!!!!!!! Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable Première session Une formation certifiante des cadres et dirigeants sur

Plus en détail

REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Annexe 2 : Référentiel de formation assistant/conseiller de prévention REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE L ASSISTANT DE PREVENTION ET DU CONSEILLER DE PREVENTION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME 2006 : CHARGE

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS

METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS Finalité : Répondre aux besoins des utilisateurs en mettant à leur disposition des solutions informatiques applicatives et techniques adaptées. Emplois génériques

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS POUR CANDIDATER : Mariane.Colmant@dupont.com ETAT SIGNALETIQUE SERVICE : MAINTENANCE SITE : SASSENAGE (38) Intitulé du poste : Responsable Service Entretien et Travaux Neufs Cette fiche fonction sera révisée

Plus en détail

BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant

BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant BILAN DE COMPétences Une réponse à des attentes multiples Votre bilan peut se dérouler pendant ou en dehors de votre temps de travail. Les

Plus en détail

Appui à l administration tunisienne pour le développement de l éco-construction

Appui à l administration tunisienne pour le développement de l éco-construction Appui à l administration tunisienne pour le développement de l éco-construction Informations sur le projet : Durée : 24 mois (Mars 2012- Février 2014) Budget : 1 200 000 Gestion: Unité de Gestion du Programme

Plus en détail

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral.

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral. MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Cette formation

Plus en détail

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE LA FONCTION «RESSOURCES HUMAINES» DU CADRE DE PROXIMITE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel récapitule les éléments de la

Plus en détail

NBN Academy. ISO 14001: compréhension des enjeux et des apports de la version 2015. Alain Maes UWE 9/10/2015. Alain Maes

NBN Academy. ISO 14001: compréhension des enjeux et des apports de la version 2015. Alain Maes UWE 9/10/2015. Alain Maes NBN Academy ISO 14001: compréhension des enjeux et des apports de la version 2015 Alain Maes UWE 9/10/2015 Les participants Alain Maes - Formateur NBN Academy et BVT - Senior consultant ECN et BDO - Lead

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Achats Assurance Qualité Fournisseur Formations Expertises Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Qui sommes-nous? SH Consulting, premier cabinet dédié à l industrie pharmaceutique pour

Plus en détail

AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER

AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER 09-11 AOUT 2011 27/10/2011 1 27/10/2011 2 Introduction

Plus en détail

Certificat en Système de Management de la Qualité- Hygiène-Sécurité-Environnement (SM-QHSE)

Certificat en Système de Management de la Qualité- Hygiène-Sécurité-Environnement (SM-QHSE) Certificat en Système de Management de la Qualité- Hygiène-Sécurité-Environnement (SM-QHSE) Le management de la qualité, de la sécurité et de l environnement (QSE) se développe de plus au sein des organisations.

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN Société : VNEXT est une société de conseil et d expertises technologiques dans le domaine de l infrastructure IT, le développement des logiciels et la formation professionnelle.

Plus en détail

LES ENJEUX DE L ADAPTATION DE LA FORMATION UNIVERSITAIRE AUX IMPÉRATIFS DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS

LES ENJEUX DE L ADAPTATION DE LA FORMATION UNIVERSITAIRE AUX IMPÉRATIFS DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS 20 ème Session du CCAFRICA Yaoundé, Cameroun, 29 janvier - 1 er Février 2013 LES ENJEUX DE L ADAPTATION DE LA FORMATION UNIVERSITAIRE AUX IMPÉRATIFS DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS Robert NDJOUENKEU

Plus en détail

LE PROJET D AUDITS DE PERFORMANCE DANS L ASSURANCE MALADIE. Couverture

LE PROJET D AUDITS DE PERFORMANCE DANS L ASSURANCE MALADIE. Couverture LE PROJET D AUDITS DE PERFORMANCE DANS L ASSURANCE MALADIE Couverture 1 Sommaire 1. Les audits dans l Assurance Maladie 2. Le SMI et les audits de performance 3. Les documents proposés (en cours de finalisation)

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Poste de travail et gestion de production TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Poste de travail et gestion de production TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Poste de travail et gestion de production TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTAT... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail