Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états"

Transcription

1 SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS Automat d états finis (vu dans d autr nsignmnt? ) Spécification très utilisé n Informatiqu (Circuits, Résaux, Pruv...) Réalisation matérill d un automat à l aid d circuits Méthod automatiqu Logicil d CAO ffctu c travail Définition Un automat d états finis A st un quintuplt (Q,E,S,t,o) Q!: nsmbl ds états E!: vocabulair d ntré (nsmbl ds valurs possibls ds ntrés) S!: vocabulair d sorti (nsmbl ds valurs possibls ds sortis) t!: fonction d transition!: Q * E -> Q! o!: fonction d sorti!: 2 typs d automat Maly!: Q * E -> S! Moor!: Q -> S P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 2 Equivalnc d automats Graph d états Rprésntation Dux automats sont équivalnts si pour tout séqunc d ntrés ils donnnt la mêm séqunc d sortis Automat minimal: automat tl qu il n xist pas d automat équivalnt comportant un nombr d état plus ptit "Un état!: un rond t un nom à l intériur "Etat initial!: un flèch tordu "Un transition!: un flèch portant la valur d ntré associé à ctt transition "Un sorti!: - soit associé à l état (Moor) - soit associé à un transition (noté /s) (Maly) Bidul s3 Bidul Bidul Etat initial Bidul /s3 2 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 3 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 4

2 Exmpl d graph d automat Rconnaissur d séqunc E={,}, S={oui, non}, On vut rconnaîtr la séqunc Exmpl d graph d automat Automats minimaux du rconnaissur d la séqunc /oui /non /non Oui Oui Moor Oui Maly P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 5 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 6 Réalisation d un automat à l aid d circuits digitaux Codag binair Ls ntrés t ls sortis Exmpl!: S={a,b,c} Codag avc l nombr minimum d bits!: compact Exmpl!: c" c2 " a" " " b" " " c" " Codag ds états!ls états Ls bits d cod sont applés ls variabls d états Dux typs d codag utilisés Codag compact!(minimum d bits) Codag parmi n " Un variabl par état. Pour chaqu état un sul variabl d! états à Exmpl!: pour 3 états E, E2, E3 q, q2, q3 E" " " E2" " " E3" " " P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 7 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 8

3 L choix d cs codags n changnt pas l comportmnt du circuit résultant Influnc ds codags binairs sur l réalisation Mais ls fonctions boolénns n sront pas ls mêms Cs codags ont donc un importanc sur ls qualités du circuit résultant: taill, vitss... Ls outils d CAO prnnnt n compt cs critèrs lors d la réalisation automatiqu d automat! Utilisation d un bascul pour mémorisr chaqu variabl d état L état suivant va dépndr d l état courant! Basculs snsibls au front Mémorisation d l état Dux typs d réalisation d automat!:! Asynchron!: c st l changmnt ds ntrés qui provoqu l changmnt d état " Délicat à mttr n œuvr, très pu utilisé! Synchron!: c st un ntré particulièr (applé horlog) qui provoqu l changmnt d! état. Ls ntrés n doivnt pas changr au momnt ds fronts montants d l horlog. On n réalisra qu ds automats synchrons L horlog st donc nvoyé sur la fonction d activation d chaqu bascul P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 9 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat Architctur général du circuit réalisant un automat Nq i Nouvl Etat Entrés Calculs fonctions d transition D Q... Basculs Entrés (cas d Maly) Calcul fonctions d sortis Etat courant : (q, q 2,...q n ) Sortis ialisation Rst/St Bascul suivant l codag d l'état initial Fonctions boolénns réalisés La fonction d transition Q*E ->Q Un fonction boolénn par variabl d état Nqi st la valur d la variabl d état à l instant suivant (nouvl état au prochain front d d horlog)! Nqi = fonction(qj, j) Cs fonctions puvnt êtr phi-boolénns si tous ls cods n sont pas utilisés pour ls ntrés t/ou ls états!la fonction d sorti Q*E ->S ou Q-> S Un fonction boolénn d sorti par variabl d sorti! sj=fonction(qi, i) ou sj= fonction(qi) P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 2

4 Exmpl d réalisation Rconnaissur d séqunc (Maly) Codag ds sortis" Codag ds ntrés Arbitrair!:" " Arbitrair!:" Sorti s Entré Oui" " "! Codag ds états Compact arbitrair!:" Etat q! q2 rin " " " " " " ialisation par rst sur ls 2 basculs (état initial= ) P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 3 Exmpl d réalisation! Fonctions d transitions t d sortis Nouvl état = fonction boolénn (Etat courant, ntré) Sorti= fonction boolénn (Etat courant, ntré) q q2 Nq Nq2 S Phi boolén pour ls cas où (q, q2)= (, ) /oui /non P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 4 /non Exmpl d réalisation Exmpl d réalisation! q /q 2 phi Fonctions d transitions q /q 2 phi phi phi /oui /non Calculs Transitions Nouvl Etat Calculs Sortis S Nq = q 2.! Fonctions d sorti q /q 2 Nq 2 = phi phi /non Nq Nq 2 Bascul Rst Bascul Rst q Etat courant q2 S = q. P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 5 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 6

5 Evolution ds états t sortis Changmnt d'états L codag parmi n ds états Un variabl d état par état, donc un bascul par état INIT CK qq2 Plus d basculs, circuit millur (n surfac par xmpl) ou pas suivant ls cas Intérêt : pas d calcul par l concptur Nq Nq2 s Plutôt d donnr ls tabls d vérité ds variabls d état t ds sortis On put dssinr l circuit à partir d l automat sans calcul Attntion crtains changmnts ds ntrés puvnt n pas êtr pris n compt, si la fréqunc d l horlog n st pas assz élvé P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 7 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 8! Un état : un bascul! un transition : un ntr la sorti d la bascul t l ntré! En ntré d un bascul!: un OR ds différnts transitions arrivant à ct état (sorti ds ) Exmpl: 2 L codag parmi n ds états Etat Dpuis autr bascul OR D Q 2 Vrs autr bascul Pour ls sortis!: L codag parmi n ds états - Moor!: un OR ds sortis ds états pour lsquls la sorti vaut - Maly!: un OR ds transitions pour lsqulls la sorti vaut ialisation!: o " : SET sur la bascul contnant l état initial " RESET sur touts ls autrs basculs o Si bascul sans SET t RESET Entré état initial= OR (transitions, ) Entré Autr état = (transitions, barr) P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 9 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 2

6 Exmpl codag parmi N EXERCICE - Rtrouvz l circuit précédnt n faisant ls calculs ds fonctions boolénns q, q2, q3 /oui /non /non OR OR St D Q Rst Rst s rin - Baucoup d phi-boolén - Fonctions à 4 ntrés - Exmpl: q q2 q3 Nq Autrs valur à Phi /oui /non /non P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 2 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 22 Exrcic: command d fu tricolor Ls informations d ntrés sont : voitur-présnt (vp), voitur-absnt (va). La sorti st la coulur du fu : Vrt (V), Orang(O) ou Roug (R). L comportmnt du systèm st l suivant: Au départ l fu st roug. Si l fu st roug : si un voitur st présnt, l fu pass au vrt sinon l fu rst roug. Si l fu st orang l fu pass au roug. Si l fu st vrt : si un voitur st présnt, l fu rst au vrt ; si un voitur st absnt dux fois d suit, l fu pass au orang. Orang Quatr Command d fu tricolor Automat d Moor Un Trois Roug Vrt Dux Graph d l'automat command d fu (n Moor) Vrt P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 23 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 24

7 Command d fu tricolor Maly Command d fu tricolor Automat Maly 2 /Roug /Roug Un /Vrt /Vrt /Roug Un /Vrt /Vrt /Orang Dux Quatr /Roug Dux /Vrt /Vrt Trois /Vrt /Orang Trois /Vrt! Graph d l'automat command d fu (n Maly) Attntion l fu n pass pas forcémnt au roug après l orang Graph d l'automat command d fu (n Maly) Ctt fois on pass forcémnt par l roug après l orang P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 25 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 26 Synthès command d fu tricolor Codag compact ds états Etat q, q2 Un Dux Trois Quatr Codag ds sortis Sortis S S2 Vrt Orang Roug Codag ds ntrés Entrés E Synthès command d fu tricolor Fonctions d transition t d sorti (Moor) q q2 Nq Nq2 S S2 Orang ( ) (not ) Roug ( ) () Vrt ( ) Vrt ( ) P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 27 P. Sicard- Cours ALM 5 Synthès d automat 28

LES AUTOMATES. Automate

LES AUTOMATES. Automate 1.1 Généralités 1 AUTOMATES SYNCHRONES LES AUTOMATES On appelle automate un opérateur séquentiel dont l'état et les sorties futurs sont fonction des entrées et de l'état présent de l'automate (Figure 1).

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits

Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits UNIVERSITE Joseph FOURIER, Grenoble U.F.R. d Informatique et Maths. Appliquées Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits Rappel : dessins des portes logiques. Déroulement envisagé

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

ELECINF 102 : Processeurs et Architectures Numériques

ELECINF 102 : Processeurs et Architectures Numériques Institut Mines-Télécom ELECINF 102 : Processeurs et Architectures Numériques Automates finis: Réalisation matérielle de séquenceurs Graba Tarik tarik.graba@telecom-paristech.fr Vocabulaire Automates finis

Plus en détail

> FICHES PÉDAGOGIQUES. Rallye

> FICHES PÉDAGOGIQUES. Rallye > FICHES PÉDAGOGIQUES r i t s r o f Rally Rally forstir n o i t c u d o Intr Un rally qu st-c qu c st? L rally natur st un «grand ju» qui invit ls nfants à chminr dans la natur où ils vont jour étap après

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75 Elémnts d toitur n éton (TT) Willy Nassns 75 Dscription énéral Pourquoi choisir ls lmnts d toitur n éton s élémnts d toitur n éton précontraint sont formés par 3 nrvurs spacés d 800 mm d ax n ax, rliés

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Transmetteur vocal SD1+

Transmetteur vocal SD1+ MANUEL D UTILISATION ET DE PROGRAMMATION Transmttur vocal SD1+ MANUEL D UTILISATION ET DE PROGRAMMATION Parfait sécurité ds logmnts d habitation, maisons t locaux d ntrpriss C manul d utilisation st particulir

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Fonction Un compteur binaire est utilisé : -pour compter un certain nombre d'évènements binaires -pour diviser la fréquence d'un signal logique par 2 m Page 1 FONCTION COMPTAGE BINAIRE

Plus en détail

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale.

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale. T d élctroniqu analogiqu A : iods Ex : Analys statiqu / dynamiqu d un circuit On donn l circuit suiant ac un sourc d tnsion continu V t un sourc d tnsion altrnati (t) sinusoïdal. 0 V = 0 V A 0 B = sin(

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Les ressources du PC

Les ressources du PC Modul 2 Ls rssourcs du PC Duré : 2h (1 séanc d 2h) Ctt séanc d dux hurs suit l ordr du référntil d compétncs du portfolio rattaché à c modul (v. portfolio du modul 2). Votr ordinatur PC st un machin composé

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Circuits logiques. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Circuits logiques. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Circuits logiques Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Circuit logique Circuit électronique réalisant une ou plusieurs fonctions logiques

Plus en détail

Je cherche la SECURITE. Je cherche la SECURITE GÉNÉRALITÉS :

Je cherche la SECURITE. Je cherche la SECURITE GÉNÉRALITÉS : Soair du guid. - IMPORTANT - Passag d rou faibl Véhiculs non chaînabl un ATTENTION! Cs pags continnnt ds informations importants. Véhiculs non chaînabl un GÉNÉRALITÉS : CONTRAIREMENT AUX IDÉES REÇUES,

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

ANNEXE A : MATRICES DE MAC

ANNEXE A : MATRICES DE MAC Annx ANNEXE A : MARICES DE MAC La matrc d MAC (Modal Auranc Crtron) au applé matrc d corrélaton modal t ouvnt utlé pour la comparaon ntr dux nmbl d mod propr [Y ] t [Y ]. Sont : [{ } { k} { N } ] { } {

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07)

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07) Scincs d l Ingéniur Lgiqu : Véhicul hybrid Tyta Prius (cntral PSI 07) Intrductin : Dans l cntxt actul d écnmi ds énrgis fssils t d réductin ds émissins d gaz ncifs, l systèm d prpulsin hybrid cnstitu un

Plus en détail

INTRODUCTION. Implication dans les accidents

INTRODUCTION. Implication dans les accidents INTRODUCTION Sur la bonn voi, mais put ncor miux fair Nous avons déjà parcouru un long chmin n matièr d sécurité routièr n Blgiqu. Ls statistiqus révèlnt un fort diminution du nombr d tués sur ls routs.

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY. L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE

UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY. L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE UNIVERSITE PARIS XI U.F.R SCIENTIFIQUE D ORSAY L2 Mention Physique Phys 141 DECOUVERTE DE L ELECTRONIQUE NUMERIQUE Année 2006/2007 H. Mathias M. Poirier-Quinot Table des matières Sujet 1 : Initiation à

Plus en détail

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans Loisirs t Cultur Sssion printmps-été 201 DANS CE NUMÉRO 1 ds activités printmps-été 201 4 Camp d jour stival Modalités d inscription t soccr 6 Ds nouvlls d votr bibliothèqu Multisports Horairs : 6 à 8

Plus en détail

Ex o. Jean Pollier maire I vice-prøsident Roland Tissot maire Jean-Pierre Burdin maire I vice-prøsident. jean-louis Dumaz maire Guy Usseglio l adjoint

Ex o. Jean Pollier maire I vice-prøsident Roland Tissot maire Jean-Pierre Burdin maire I vice-prøsident. jean-louis Dumaz maire Guy Usseglio l adjoint Ex o c c c c c, c :: c0940 c ---- - - c di 1cisjg Ld1s or Ob t Av it n au r rat d LI E utio ou 7 0 000 a GØnral du 2 0 2O0 tif au firanc nnt du Pha ombr d døløguøs r cxc ac. 38 prøsnts 27 pouvoir: O otants

Plus en détail

OPTIQUE. Introduction à l optique. La lumière sous toutes ces formes et sa propagation. Optique géométrique L OPTIQUE?

OPTIQUE. Introduction à l optique. La lumière sous toutes ces formes et sa propagation. Optique géométrique L OPTIQUE? OPTIQUE L OPTIQUE? Introduction à l optiqu Physiqu qui étudi la lumièr, ss propriétés (production, propagation, récption ) t ls phénomèns qu ll ngndr, mêm lorsqu cuxci n sont pas détctabls par l œil humain

Plus en détail

Travaux Pratiques de VHDL. Fabrice Monteiro

Travaux Pratiques de VHDL. Fabrice Monteiro Travaux Pratiques de VHDL Fabrice Monteiro Version: avril 2006 Table des matières 1 Temporisateurs 2 1.1 Introduction.................................... 2 1.2 Proposition d une méthode de résolution.....................

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

Contact Anne-Laure Pasquereau. Tél. : 02 41 78 42 75 contact@musee-vigne-vin-anjou.fr

Contact Anne-Laure Pasquereau. Tél. : 02 41 78 42 75 contact@musee-vigne-vin-anjou.fr s g n a d n v s d La grand fêt Contact Ann-Laur Pasqurau Tél. : 02 41 78 42 75 contact@mus-vign-vin-anjou.fr Dux jours d fstivités autour ds vndangs pour l plaisir d tous Samdi 3 octobr D 14h30 à 18h30

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

Cours 2 Microprocesseurs

Cours 2 Microprocesseurs 4//2 Cours 2 Microprocesseurs Jalil Boukhobza LC 26 boukhobza@univ-brest.fr Chemin de données Font l objet de ce cours: Les portes logiques et circuits combinatoires Le traitement de quelques opérations

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

Techniques digitales. V. Pierret. vpierret@iset-liege.be vpierret@scarlet.be

Techniques digitales. V. Pierret. vpierret@iset-liege.be vpierret@scarlet.be Techniques digitales V. Pierret vpierret@iset-liege.be vpierret@scarlet.be PREMIERE PARTIE RAPPELS L ALGEBRE DE BOOLE Les fonctions logiques de base: NON, ET, OU Les fonctions logiques de base La fonction

Plus en détail

PAR. été 2014. Les Affaires Plus

PAR. été 2014. Les Affaires Plus s, nag un é m t st ds cs é étai n l i n na rb la c Pou r ls fi Et si amill. f gér -têt r sa ntr r s ifi cas onsidé ptit E sign c d m un nd PM ants. f a com? Qu an, n RD pris, mam SA ES a L p TE pa ET CH

Plus en détail

à Colombes, un éco-quartier répond à vos envies!

à Colombes, un éco-quartier répond à vos envies! C o l o m b s ( 9 2 ) à Colombs, un éco-quartir répond à vos nvis! un éco-quartir voit l jour! Imaginz un nouvl éco-quartir au srvic du dévloppmnt durabl t d la qualité d vi Découvrz Vivz un éco-quartir

Plus en détail

Logique séquentielle

Logique séquentielle Bascules et logique séquentielle aniel Etiemble de@lri.fr Logique séquentielle Logique séquentielle Le système a des «états» ans un système séquentiel Éléments de mémorisation Les sorties dépendent des

Plus en détail

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique Réau d bibliothèqu du Pay d Pamir Guid du Numériqu Sit Intrnt du réau d lctur http://www.pamir.raubibli.fr C qu vou pouvz fair dpui notr it Intrnt : EXPLORER LE CATALOGUE : Plu d 80 000 documnt ont à votr

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003 DEA d physqu subatomqu Corrgé d l xamn d analys statstqu ds donnés t d modélsaton ssson d févrr - anné 22-23 Jérôm Baudot sur 45 ponts I- Errur sur la msur d un asymétr avant-arrèr ponts I-a La formul

Plus en détail

Les pierres angulaires d un avenir meilleur

Les pierres angulaires d un avenir meilleur Ls pirrs angulairs d un avnir millur XELLA propos plusiurs solutions d murs innovants qui s inscrivnt parfaitmnt dans la tndanc d constructions pu énrgivors t qui sont prêts pour 2020. Photo couvrtur:

Plus en détail

Suivi de la dynamique des populations de loutre

Suivi de la dynamique des populations de loutre Prjt LIFE «Rstauratin ds Habitats d la Lutr» (LIFE 05/NAT/B/0000 85) M é t h d Suivi d la dynamiqu ds ppulatins d lutr d p r s p c t i n Christin Lclrcq : Svn Platts : Hélèn Ghyslinck : Parc Naturl Haut-Sûr

Plus en détail

info CORTELLINI & MARCHAND AG www.auto-steuergeraete.ch www.auto-occasionsteile.ch

info CORTELLINI & MARCHAND AG www.auto-steuergeraete.ch www.auto-occasionsteile.ch Duis 1964 CORTELLINI & MARCHAND AG info Mai 2015 Réaration d boîtirs élctroniqus automobils Piècs automobils d occasion AVEC GARANTIE Moturs t boîts d vitss d occasion ou révisés mais avc garanti! Réaration

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Intégration des outils Persée (Proposition d architecture) Déliverable 3.1 du projet PERSÉE - Partie 1

Intégration des outils Persée (Proposition d architecture) Déliverable 3.1 du projet PERSÉE - Partie 1 Intégration ds outils Prsé (Proposition d architctur) Délivrabl 3.1 du projt PERSÉE - Parti 1 S. Bardin and F. Hrbrtau and M. Sighiranu and G. Sutr and A. Vincnt 2 juin 2005 Participants au group Intégration

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s Vnt à distanc t -commrc t a h c a d s t n m t r Ls compo in A l d s g a n é m d s Edition 2011 rc t d Indu Chambr d Comm stri d l Ain Obsrvat oir du Commrc Vnt à distanc t -commrc énags d l Ain, m s d

Plus en détail

IFT1215 Introduction aux systèmes informatiques

IFT1215 Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux circuits logiques de base IFT25 Architecture en couches Niveau 5 Niveau 4 Niveau 3 Niveau 2 Niveau Niveau Couche des langages d application Traduction (compilateur) Couche du langage d

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

ARCHITECTURE DES LOGICIELS DE COMMUNICATIONS

ARCHITECTURE DES LOGICIELS DE COMMUNICATIONS INRODUCION DES LOGICIELS DE COMMUNICAIONS LES MÊMES RINCIES SON UILISES OUR OUES LES S REALISEES Modèls d Référnc E Implantations rélls 47 RINCIE DES S Intrfac généralisé ntr N composants Assmblags n cascad

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

LES COMPTEURS ET DECOMPTEURS BINAIRES

LES COMPTEURS ET DECOMPTEURS BINAIRES LECON 2 LES COMPTEUS ET DECOMPTEUS BINAIES OBJECTIF : Etudier, simuler, et réaliser les circuits des compteurs et décompteurs en modes asynchrone et synchrone. A/ DEFINITION : La fonction comptage ou décomptage

Plus en détail

CARTE A PUCE SLE 4432

CARTE A PUCE SLE 4432 Présentation générale : CARTE A PUCE SLE 4432 La carte SLE4442 est composée de 256 octets d EEPROM constituant la mémoire et de 32 bits (4 octets) de mémoire protégée de type PROM. La mémoire est effacée

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

La couleur de votre MySpeedy est parfaitement coordonnée avec celle de

La couleur de votre MySpeedy est parfaitement coordonnée avec celle de FR s l è d Mo Origial, coloré, prsoalisé. L plus tdac d tous ls compturs motr qui vous êts. Choisissz votr favori parmi ls styls proposés t xprimz votr idividualité avc u comptur uiqu. La coulur d votr

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET DE RACCORDEMENT DETECTEUR MULTIPONCTUEL EOLE

NOTICE D INSTALLATION ET DE RACCORDEMENT DETECTEUR MULTIPONCTUEL EOLE OL Documnt :.NIR. Indic : A Dat : 0/0/ Pag : DF/TRA/0 indic A NOTIC D INSTALLATION T D RACCORDMNT DTCTUR MULTIPONCTUL OL L présnt documnt comport pags t fichs d mis n srvic C documnt st la propriété xclusiv

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

CAHIER DES PROCÉDURES ADMISSION Automne 2015 et Hiver 2016

CAHIER DES PROCÉDURES ADMISSION Automne 2015 et Hiver 2016 CAHIER DES PROCÉDURES ADMISSION Automn 2015 t Hivr 2016 TABLE DES MATIÈRES SECTION 1 : INTRODUCTION ET PARTAGE DES RESPONSABILITÉS... 5 Historiqu du SRAM... 7 L Entnt SRAM-Collègs... 8 L partag ds rsponsabilités

Plus en détail

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993 La Météorologi 8 séri - n 2 - juin 199 19 L'HUMIDITE DE L'AIR ; MESURES HYGROMETRIQUES AU SOL Christian Prrin d Brichambaut Société Météorologiqu d Franc, 2 avnu Rapp 7540 Paris Cdx 07 OBSERVATION GENERALITES

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment FICHE Fich à dtination d nignant T 0 L tranfrt thrmiqu dan un bâtimnt Typ d'activité Activité avc étud documntair Notion t contnu du programm d T rm Compétnc xigibl du programm d T rm Tranfrt d énrgi ntr

Plus en détail

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%)

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%) Parti II Sction A: Compréhnsion oral (Valur: 25%) Tâch 1 (5%) Rgardz attntivmnt ls imags ci-dssous. Pour chaqu group d quatr imags, vous allz ntndr dux fois un phras. Ombrz la lttr corrspondant à la millur

Plus en détail

Projet Tuteuré. Création d'un site Internet

Projet Tuteuré. Création d'un site Internet Projt Tuturé Création d'un sit Intrnt par : Joly Damin (group Eb) Chihaoua Rayan (groupea) Lhomm Clémnt (groupea) Daquin Paul (groupea) Tutur : Virgini Dégardin Anné Scolair 008/009 IUT 'A' départmnt GEII

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

ADELE 126 : Charte graphique et ergonomique des téléprocédures publiques

ADELE 126 : Charte graphique et ergonomique des téléprocédures publiques ADELE 126 : Chart graphiqu t rgonomiqu ds téléprocédurs publiqus Vrsion 1 janvir 2006 Chart graphiqu t rgonomiqu ds téléprocédurs publiqus vrsion 1 Vrsion 1 2 décmbr 2005 Pag 2/47 Chart graphiqu t rgonomiqu

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

Evolution de l étanchéité des enceintes de confinement en béton dans les centrales nucléaires.

Evolution de l étanchéité des enceintes de confinement en béton dans les centrales nucléaires. ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Parti D TITRE : Evolution d l étanchéité ds ncints d confinmnt n béton dans ls cntrals nucléairs. Tmps d préparation :...2 h 15 minuts Tmps d présntation dvant l jury :.10 minuts

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail