FONCTIONNEMENT AUTOMATE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FONCTIONNEMENT AUTOMATE"

Transcription

1 FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir des cares en foncion des besoins de chaque applicaion. (UNITE CENTRALE) E/S COM Programme Sysème (O.S. : sysème d'exploiaion) implané par le consruceur, défini le mode de foncionnemen de l'auomae Données Sysème Implanées par le consruceur, permees d'accéder à ceraines foncions prédéfinies de programmaion ou à des foncions de diagnosic Ex. : %S6 (changemen d'éa cadencé), %SW124 (ype de défau UC) Programme Uilisaeur Réalisé par l'uilisaeur Modules de programme Char, Pos e SR, Données Uilisaeur Gérées par l'uilisaeur soi par programme soi direcemen (par able d'animaion, ableau des consanes, ) Ex. : %M0 (bi mémoire), %MW0 (mo mémoire) A.L.U. : Unié Arihméique e Logique Perme la réalisaion de calculs Ex. : addiion, foncion OU, S ENTREES S SORTIES INTERFACES DE COMMUNICATION : - AVEC LA CONSOLE DE PROGRAMMATION - AVEC LA CONSOLE DE MAINTENANCE - AVEC D'AUTRES AUTOMATES - AVEC D'AUTRES EQUIPEMENTS M.I.E. e M.I.S. : mémoires images des enrées e des sories (Voir chapires suivans) Câblage des bouons e capeurs Câblage des équipemens Câblage des voyans e pré-acionneurs (disribueurs, conaceurs) Câblage des acionneurs (vérins, moeurs)

2 IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 2/2 II. ENTREES / SORTIES PHYSIQUES L'éa des E/S physiques peu êre mesuré avec un volmère. Exemple 1 : un bouon relâché indique ols, e un bouon appuyé indique = a ENTREES A ce insan, les bouons "a" e "c" son appuyés. On mesure donc sur les enrées e E3 b E2 Informaions à desinaion de l' c E3 d E4 = Exemple 2 : On mesure ols pour un conaceur non alimené, e = pour un conaceur alimené. SORTIES A ce insan, seule S14 es acivée par le programme uilisaeur. On mesure donc sur cee sorie e l'acionneur qui y es relié es en foncionnemen. Ordres en provenance del' S13 M11 Conaceur KM11 Moeur 11 à l'arrê S14 Conaceur KM14 = M14 Moeur 14 en marche

3 IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 3/3 III. DIFFERENTES PHASES DU FONCTIONNEMENT III A. PHASE A : LECTURE DES ENTREES Au momen de passer l'auomae en mode Run (Exécuion du programme), l'o.s. de l'auomae commence d'abord à lire l'éa de oues les enrées physiques. Cee phase n'es pas à programmer par l'uilisaeur, elle s'exécue de façon auomaique. Ces éas son copiés un à un dans la MIE (Mémoire Image des Enrées) : à chaque enrée correspond une image. Cee MIE se siue à l'inérieur de l' Ces informaions ransien par le coupleur des enrées qui réalise adapaion e filrage des signaux afin d'éliminer les parasies causés par les perurbaions élecro-magnéiques causées l'environnemen indusriel de l'auomae (moeurs puissans, poses à souder, ). ENTREES E2 E3 E4 Adapaion e filrage des signaux Mémoire Image des Enrées N éa 1 E2 0 E3 1 E4 0 III B. PHASE B : TEST DES ENTREES PAR LE PROGRAMME UTILISATEUR Lors de l'exécuion du programme uilisaeur, les éas des enrées doiven êre esés, comme par exemple dans l'évaluaion d'une récepivié. Si une récepivié compore l'enrée, c'es l'éa de la mémoire image de qui es esé e non l'éa de l'enrée physique. On rappelle qu'une ransiion es franchie lorsque deux condiions son réunies : l'éape qui la précède doi êre acive e la récepivié qui lui es associée doi êre vraie. Si c'es le cas, le programme fai évoluer le grafce vers l'éape suivane. Si ce n'es pas le cas, le programme ne fai pas évoluer le grafce vers l'éape suivane, conserve l'éa acuel du grafce e poursui l'exécuion des insrucions suivanes (c'es-à-dire, il coninue à calculer de la même manière les possibiliés d'évoluion des ransiions de ou le module Char) Mémoire Image des Enrées Programme Uilisaeur N éa 23 1 E2 0 E E4 0 e ECRITURE DES SORTIES PAR LE PROGRAMME UTILISATEUR Ceraines insrucions du programme uilisaeur concernen l'affecaion de sories. Ces insrucions se rouven dans les modules SR e consisen à posiionner à les sories l'éa 0 ou à l'éa 1 en foncion des éas des éapes. En réalié, le programme agi sur les mémoires image des sories e non sur les sories physiques. Dans l'exemple ciconre, on considère par exemple que seule l'éape X24 es acive. La mémoire image de la sorie S14 es ainsi posiionnée à l'éa 1. Programme Uilisaeur %X12 %X12 %X24 S14 Mémoire Image des Sories N éa 0 0 S13 0 S14 1

4 IUT MULHOUSE Bernard Reeb auomaismes - 4/4 III C. PHASE C : AFFECTATION DES SORTIES Lorsque oues les insrucions du programme uilisaeur on éé exécuées, le programme sysème copie les éas de la mémoire image des sories sur les sories physiques. Il les mainien dans ce éa jusqu'au momen où cee recopie aura lieu à nouveau (voir la noion de scruaion au paragraphe suivan). L'acionneur relié à la sorie S14 enre alors en foncionnemen. Mémoire Image des Enrées N éa 0 0 S13 0 S14 1 Relayage SORTIES S13 S14 IV. NOTION DE SCRUTATION On peu visualiser les différenes phases par un chronogramme (axe horizonal = emps) RUN Phase A Phase B Phase C Lecure des Enrées Traiemen du programme : Lecure des MIE Franchissemen des ransiions Ecriure des MIS Affecaion des Sories Dès que la phase C d'affecaion des sories es erminée, le programme sysème provoque une nouvelle exécuion de la phase A, puis de la phase B ec sans arrê. On parle de scruaion cyclique. RUN E P S E P S E P S E P S E 1 scruaion La durée d'une scruaion es la somme : - du emps nécessaire à la lecure des enrées e de la copie de leurs éas dans la MIE, - du emps nécessaire à la réalisaion de oues insrucions du programme uilisaeur, - e du emps nécessaire à l'affecaion des sories. A ire indicaif, le es d'une mémoire image d'enrée dure 0,19 µsec. L'ordre de grandeur d'une scruaion es de 10 à 100 ms. De cee façon, la lecure des enrées se fai de manière échanillonnée en débu de chaque scruaion e les sories son rafraîchies à cee même cadence en fin de chaque scruaion Dans la fenêre Char, on observe un compeur en-dessous du numéro de chaque éape. Ce compeur affiche en emps réel le nombre de scruaions qui on eu lieu depuis la dernière acivaion de l'éape.

5 IUT MULHOUSE Bernard Reeb auomaismes - 5/5 V. INCIDENCES DE CE MODE DE FONCTIONNEMENT V A. INCIDENCE SUR LA PRISE EN COMPTE DES ENTREES Scruaion (n) Scruaion (n+1) P S E P S E P S E P S E image E2 image E2 E3 image E3 E4 image E4 Commenaires :

6 IUT MULHOUSE Bernard Reeb auomaismes - 6/6 V B. INCIDENCE SUR L ACTIVATION DES SORTIES Scruaion (n) Scruaion (n+1) P S E P S E P S E P S E programme image Commenaires : V C. INCIDENCE SUR LE DELAI DE REACTION Soi la programmaion de l équaion logique = Scruaion (n) Scruaion (n+1) P S E P S E P S E P S E programme image image Commenaires :

7 IUT MULHOUSE Bernard Reeb auomaismes - 7/7 V D. METHODE DE PROGRAMMATION DES SORTIES Soi le grafce suivan : 4 3. A l insan éudié, considérons X3 acive e X4 inacive. La significaion de ce grafce es alors : Si X3 es acive alors e son en marche L erreur habiuelle consise à inerpréer puis à programmer cee phrase de la manière suivane : SI X3, ALORS ET %X3 %X4 image = image =... image = Sens d exécuion du programme Donc en fin de scruaion = La bonne soluion consise à programmer l équaion logique de chaque sorie : = X3 + X4 = X4 %X3 image = %X4 %X4 image = Sens d exécuion du programme Donc en fin de scruaion = Le foncionnemen aendu lors de l écriure du grafce es mainenan correc

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE Auomaique e Informaique Indusrielle LA LOGIQUE SEQUENTIELLE SOMMAIRE Tire Page I. Définiion (rappel) : Sysème séqueniel 2 II. Prise en compe du emps 2 a) foncion mémoire 2 b) foncion(s) reard(s), emporisaion

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire ELE-542 Sysèmes ordinés en emps réels ours # 11 onfigurer l OS e ampon circulaire Jean-Marc Beaulieu e Bruno De Kelper Sie inerne: hp://www.ele.esml.ca/academique/ele542/ Sysèmes ordinés en emps réel ours

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Remarque préliminaire : les parties de TP repérées par un trait vertical «

Remarque préliminaire : les parties de TP repérées par un trait vertical « STRUCTURE ET PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE INDUSTRIEL (API) Remarque préliminaire : les paries de TP repérées par un rai verical «ravail préparaoire à faire à la maison.» corresponden

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

100% électricité. Relais temporisés modulaires série TM

100% électricité. Relais temporisés modulaires série TM 100% élecricié Relais emporisés modulaires série TM Relais emporisés modulaires Fixage à vis possible Grand logemen pour câbles OVATO Elecric enrichi sa gamme de relais emporisés élecroniques avec de nouveaux

Plus en détail

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage»

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage» Logique Séquenielle - foncion «Regisre à décalage» 1. Inroducion Les bascules son rès uilisées comme élémens de mémorisaion de données ou d informaion. Le sockage des données a généralemen lieu dans des

Plus en détail

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ...

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ... Lycée echnique Louis Armand Jackece.fr.fm. Archiecure des microprocesseurs Le microconrôleur 80C552 Le bus I 2 C.......... Descripion des spécificaions du bus I 2 C e applicaions simples. J. FRANCOMME

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Français. Français. n TEMPS Aiguilles des heures, minutes et petite trotteuse.

Français. Français. n TEMPS Aiguilles des heures, minutes et petite trotteuse. SOMMIRE Page CRCTÉRISTIQUES...68 FFICHGE ET OUTONS...69 DE TYPE À VIS D RRÊT...71 CHNGEMENT DU MODE D FFICHGE...72 RÉGLGE DE L HEURE ET JUSTEMENT DE POSITION DES IGUILLES...73 CLENDRIER PERPÉTUEL...80

Plus en détail

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3)

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3) Lycée Marin Luher King (H.F.) SOMMAIE PÉSENTATION 1 Serrure codée A - ANALYSE FONCTIONNELLE DE L'OBJET TECHNIQUE 1 I - FONCTION D'USAGE 1 II - SCHÉMA FONCTIONNEL DE NIVEAU II 1 III - SCHÉMA FONCTIONNEL

Plus en détail

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS Cours hème VII.3 e 4 SYSÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES E ECHANILLONNÉS I- RAPPELS SUR LES SYSÈMES - Définiions Un sysème es un ensemble de rocessus hysique-chimiques en évoluion. Des acions sur le sysème (enrées)

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

5.1 La conception d'animation

5.1 La conception d'animation ANIMATIONS Flash CS6 5.1 La concepion d'animaion A- Le concep d'animaion dans Flash Flash perme de créer des animaions. Lorsque vous animez un obje, vous gérez deux espaces : l'espaceemps dans le panneau

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

3) Logique séquentielle

3) Logique séquentielle 3) Logique séquenielle able des maières Définiions 2. Logique séquenielle................................. 2.2 Chronogramme................................... 2.3 Niveau logique vs fron...............................

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Lycée Vaucanson Tours. Automatique Systèmes séquentiels. Philippe Bourzac 2006

Lycée Vaucanson Tours. Automatique Systèmes séquentiels. Philippe Bourzac 2006 Lycée Vaucanson Tours / / Auomaique ysèmes séqueniels Philippe Bourzac 26 Auomaique ysèmes séqueniels AUTOMATIUE YTEME EUENTIEL. Insuffisance des sysèmes logiques combinaoires. On souhaie réaliser la commande

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

DEMARRAGE D UN MOTEUR ETOILE / TRIANGLE

DEMARRAGE D UN MOTEUR ETOILE / TRIANGLE DEMARRAGE ETOILE / TRIANGLE D UN MOTEUR Page 1 / 5 DEMARRAGE D UN MOTEUR ETOILE / TRIANGLE L appel de couran lors du démarrage d un moeur peu provoquer des chues de ension se raduisan par, le vacillemen

Plus en détail

Démarrage étoile triangle

Démarrage étoile triangle Dae: Page : sur 6 Démarrage éoile riangle Démarrage éoile riangle. Problémaique Lorsque la puissance des moeurs uilisés devien plus imporane (à parir d une peie dizaine de kilowas) l appel de couran au

Plus en détail

LOGIQUE SEQUENTIELLE : chapitre 1

LOGIQUE SEQUENTIELLE : chapitre 1 Cours sur la logique séquenielle N 1 2 nd B.E.P élecronique LOGIUE SEUENTIELLE : chapire 1 1 - LA MEMORISATION Une des idées principales qui conduisi à l'inroducion de la logique séquenielle fu la nécessié

Plus en détail

Conversion Analogique Numérique

Conversion Analogique Numérique Sysèmes Numériques CAN Classe : TSTI2D S.I.N Conversion Analogique Numérique Pourquoi converir? De nos jours, nous uilisons énormémen d'appareils numériques pour la facilié de sockage e de raiemen. Les

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION. Unité intérieure pour système de pompe à chaleur air à eau et options EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1

MANUEL D'UTILISATION. Unité intérieure pour système de pompe à chaleur air à eau et options EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1 MANUEL D'UILISAION Unié inérieure pour sysème de pompe à chaleur air à eau e opions EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1 EKHBRD011ABY1 EKHBRD014ABY1 EKHBRD016ABY1 EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1

Plus en détail

La logique séquentielle

La logique séquentielle La logique séquenielle Logseq 1) ifférence enre sysèmes combinaoires e sysèmes séqueniels. Un sysème combinaoire es el que l'éa de ses sories ne dépende que de l'éa des enrées. Il peu donc êre représené

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

MEMORISATION UNITAIRE

MEMORISATION UNITAIRE Mémorisaion uniaire Page 1 MEMORISATION I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Définiions UNITAIRE Une foncion de mémorisaion uniaire es capable de mémoriser un seul éa logique à la fois (un seul bi). Les srucures associées

Plus en détail

Devoir de synthèse N 3 TECHNOLOGIE Classes : 1 ère Année

Devoir de synthèse N 3 TECHNOLOGIE Classes : 1 ère Année Lycée Secondaire Cherarda Kairouan Devoir de synhèse N 3 TECHNOLOGIE Classes : ère Année A.S :200/20 Durée : 2H Noe :./ 20 PATIE A : Les foncions logiques de base : (4 poins) Sysème : Anenne parabolique

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

L espace mémoire des automates Micro accessible à l utilisateur est découpé en deux ensembles distincts :

L espace mémoire des automates Micro accessible à l utilisateur est découpé en deux ensembles distincts : DOSSIER ECHNIQUE Mémoiire et structure llogiiciielllle en PL7 Pro 1 Structure mémoire des automates SX micro L espace mémoire des automates Micro accessible à l utilisateur est découpé en deux ensembles

Plus en détail

3) Logique séquentielle

3) Logique séquentielle CRA2 : Auomaismes 3) Logique séquenielle. Définiions... 2.. Présenaion... 2.2. Chronogramme... 2.3. Niveau logique vs fron... 2 2. Les bascules RS (ou SR)... 2 3. emporisaeur... 3 4. Monosables... 3 4..

Plus en détail

CPJ - CPJ2S. Conditionneur de signal analogique Analog signal conditioner. Notice d utilisation User manual

CPJ - CPJ2S. Conditionneur de signal analogique Analog signal conditioner. Notice d utilisation User manual SCAIME S.A.S. - BP 5 - F-745 ANNEMASSE Cedex Tel. : +33 ()4 5 87 78 64 - Fax : +33 ()4 5 87 78 46 Web : www.scaime.com - Email : info@scaime.com Condiionneur de signal analogique Analog signal condiioner

Plus en détail

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I Chapire C1 Leçon C1 AMPLIFICATEU LINEAIE INTEGE (A.L.I) Monages Fondamenaux à base d A.L.I I. Uilisaion d un A.L.I en régime non linéaire : 1) Acivié praique : a) A l aide d une maquee fournie ou à parir

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS-

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- TÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Objecifs ANALYSER MODELISER A l issue de la séquence, avec l aide du cours sur les ransformées de Laplace, l élève doi êre capable

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE BATNA

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE BATNA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE BATNA FACULTE DES SCIENCES Déparemen de physique Mémoire Présené en vue

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Module Complémentaire. Systèmes multitâches, systèmes temps réel MC II2

Module Complémentaire. Systèmes multitâches, systèmes temps réel MC II2 Insiu Universiaire de Technologie de Nanes - Déparemen G.E.I.I. Module Complémenaire Sysèmes muliâches, sysèmes emps réel MC II2 Yvon TRINQUET Y. Trinque Module Complémenaire «Inroducion aux Sysèmes Temps

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin1. Rechercher et choisir une solution logicielle ou matérielle au regard de la définition d'un système.

Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin1. Rechercher et choisir une solution logicielle ou matérielle au regard de la définition d'un système. STI2D SIN V. Commande du plafonnier d'un véhicule. CO8.sin. Rechercher e choisir une soluion logicielle ou maérielle au regard de la définiion d'un sysème. BP / Clavier Sans conac IR / ILS A conac FC Capeur

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

Guide d'exploitation 04/2011

Guide d'exploitation 04/2011 Disriuion élecrique asse ension Micrologic Uniés de conrôle 2.0, 5.0, 6.0, 7.0 2.0 E, 5.0 E, 6.0 E Guide d'exploiaion 04/2011 Découvrez la nouvelle unié de conrôle Micrologic E! Découvrez la nouvelle unié

Plus en détail

Université de Bretagne Sud - Lorient. Logique séquentielle. Nathalie Julien

Université de Bretagne Sud - Lorient. Logique séquentielle. Nathalie Julien Universié de Breagne Sud - Lorien Logique séquenielle Nahalie Julien juille 2003 Plan Chapire 1 : Inroducion aux bascules I. Bascule RS 1. Principe 2. Consiuion en pores NOR 3. Foncionnemen 4. Chronogrammes

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion Gesion du sau e de la paie des personnels hospialiers (Ref : H02) Appréhender les mécanismes de la rémunéraion des personnels hospialiers OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender les spécificiés

Plus en détail

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14.

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14. N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p. 8-14. Graphê, mars 2009 hp ://www.ypo-graphe.com/ r N = 2 2 = 1 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon

Plus en détail

Les systèmes séquentiels Bascules et compteurs

Les systèmes séquentiels Bascules et compteurs si Les sysèmes séqueniels Bascules e compeurs Applicaions Ces exercices d applicaion son faculaifs. 1. rucures à base de bascules (bisables) Exercice 1 Compléer le chronogramme ci-dessous. Exercice 2 A

Plus en détail

COMPARATEURS ANALOGIQUES

COMPARATEURS ANALOGIQUES I/ RAPPEL COMPARATEURS ANALOGIQUES Page 1 Signal logique e signal On di qu'un signal élecrique es logique lorsqu'il. analogique V On di qu'un signal es analogique lorsque son évoluion (en général en foncion

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Logique combinatoire : Partie 1

Logique combinatoire : Partie 1 1. Inroducion Lorsqu'on exprime les variables de sories uniquemen en foncion des variables d'enrées, le problème à résoudre relève de la logique combinaoire. Auremen di à chaque combinaison des variables

Plus en détail

Segmentation d images couleur par fusion de régions.

Segmentation d images couleur par fusion de régions. SETIT 2005 3 rd Inernaional Conference: Sciences of Elecronic, Technologies of Informaion and Telecommunicaions March 27-31, 2005 TUNISIA Segmenaion d images couleur par fusion de régions. Mme AMEUR Zohra,

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

Chapitre 1.3 La vitesse instantanée

Chapitre 1.3 La vitesse instantanée Chapire.3 La iesse insananée La iesse dans un graphique de posiion On peu obenir une iesse moyenne en foncion du emps en effecuan un calcul de pene. Puisqu une pene es une rappor enre une ariaion selon

Plus en détail

Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compte rendu

Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compte rendu Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compe rendu Dae de récepion de la convocaion : 23 mars 2010 Présens : Lionel LECLERC, Pascal VALENCE, Jean-Luc DELAITRE, Caherine HAGNIEL, Marie-Cécile JACQUEMIN,

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GENIE MECANIQUE Session 211 SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 2 heures Coefficien : 5 CALCULATRICE AUTORISÉE L emploi de

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail