La France à la recherche d un régime durable :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La France à la recherche d un régime durable : 1848-1880"

Transcription

1 Cycle préparatoire au DAEU Cned Toulouse - Cours d Histoire N 10 page 1/6 La France à la recherche d un régime durable : Introduction : De 1848 à 1914, la France a expérimenté successivement un régime républicain (la Seconde République ), puis un empire (le Second Empire ) et enfin un régime républicain durable ( juillet 1940). Elle a également connu deux révolutions, l une en 1848 qui a donné le coup d envoi d une courte période révolutionnaire en Europe, et l autre limitée à Paris en Cette instabilité, ces divisions sont sans doute héritées d une période tumultueuse récente avec une révolution française qui instaure durablement des clivages politiques profonds entre les Français. La France est encore en convalescence. Elle cherche un régime fédérateur. 1 La très brève Seconde République (février décembre 1851) 1.1 Février 1848 : la proclamation de la République sous le sceau de la fraternité Elle se déroule dans un contexte de crise économique accompagnée de chômage et d une volonté de réforme politique à laquelle le roi Louis-Philippe ne donne pas satisfaction. L interdiction d une réunion publique provoque une insurrection à Paris qui débouche sur trois journées révolutionnaires, les 22, 23, 24 février La Garde Nationale, gagnée à l idée de réforme électorale, soutient les insurgés. La foule envahit successivement les lieux de pouvoir, les Tuileries (le roi), le Palais-Bourbon (les députés), l Hôtel de ville (le conseil municipal). Le roi Louis-Philippe abdique. Dans l euphorie générale, un gouvernement provisoire de 11 membres, dont le poète Lamartine, est mis en place. Il proclame la République le 27 février 1848 et abolit la peine de mort en matière politique pour bien montrer son hostilité au tribunal révolutionnaire de Ses valeurs sont la démocratie, la générosité pour les pauvres, la recherche de la justice sociale par la conciliation et la fraternité des hommes et des peuples. Il est partagé entre des républicains libéraux attachés à l ordre, à la propriété, à la bonne gestion de l argent public, des socialistes (Louis Blanc), et des hommes du centre (Lamartine, Ledru-Rollin) qui cherchent à la fois à ne pas se couper des masses populaires et à garder la confiance des modérés. Le gouvernement provisoire prend des mesures d ordre symbolique, économique, fiscal et social: - Lamartine fait adopter le drapeau tricolore comme emblème de la nation plutôt que le drapeau rouge que souhaitaient les socialistes.

2 Cycle préparatoire au DAEU Cned Toulouse - Cours d Histoire N 10 page 2/6 - Pour pallier les effets de la crise qui se traduit par une insuffisance de moyens de paiement, le gouvernement décide que les billets de banque ont cours forcé et autorise la Banque de France à mettre en circulation des petites coupures. - De plus, il augmente de 45 % tous les impôts directs pour remettre de l argent dans les caisses de l État. - Il proclame le droit au travail et donc il crée des Ateliers nationaux destinés à donner du travail aux chômeurs. Payés par l État, les ouvriers sont utilisés dans des travaux publics (terrassements, réfection de la voirie...). On est loin des coopératives ouvrières soutenues par l État que souhaitaient les socialistes. Cependant, en raison de la crise, les chômeurs affluent : en avril, en mai. Mais surtout, deux décisions politiques majeures sont prises : l abolition de l esclavage dans les colonies françaises et l élection d une assemblée constituante au suffrage universel masculin. En outre, une totale liberté d expression est instaurée, d où la multiplication des clubs et des rencontres politiques. 1.2 La fin de l illusion : les journées de juin 1848 L Assemblée constituante est le produit d une forte mobilisation des électeurs (84 % des inscrits vont voter). On vote au chef-lieu de canton où les hommes de plus de 21 ans se rendent à pied, en cortège et où l on ne trouve ni bulletins ni isoloirs. Il faut écrire soi-même son bulletin ou le faire écrire, ce qui explique que la liberté de choix soit influencée par les notables et le clergé. La majorité de l Assemblée est donc constituée de républicains modérés qui veulent des réformes sans révolution sociale. Les socialistes sont déçus par ces résultats. À Rouen et à Limoges, ils manifestent les armes à la main (27-28 avril 1848). L émeute de Rouen fait trente morts. À Paris, le 15 mai 1848, le refus du nouveau régime d intervenir en faveur des insurgés polonais victimes des Prussiens et des Autrichiens, déclenche une manifestation de personnes, composée des militants les plus à gauche et qui envahissent l assemblée. Les manifestants sont finalement dispersés par la Garde nationale et les leaders arrêtés, ce qui prive le mouvement révolutionnaire de ses chefs. Ces journées d agitation déclenchent des réactions de peur chez les républicains modérés et en province. Mais c est la fermeture des Ateliers nationaux qui déclenche le drame. En effet, ils accueillent de plus en plus de chômeurs à qui l on ne peut fournir un travail qualifié et socialement utile, et ils coûtent fort cher. Ce sont, en outre, des foyers d agitateurs. La majorité des députés est donc décidée à les fermer. Un arrêté du 21 juin 1848 ordonne à tous les ouvriers des Ateliers âgés de 17 à 25 ans de s enrôler dans l armée et prescrit aux autres de partir vers des chantiers en province. Cette décision, qui équivaut à une fermeture des Ateliers nationaux, engendre une vive protestation des ouvriers de l Est parisien qui dressent des barricades dès le 23 juin. Le ministre de la guerre, le général Cavaignac, réunit hommes issus de la Garde nationale et de l armée et lance une offensive générale contre les insurgés le 25 juin. L archevêque de Paris, Mgr Affre, est tué en tentant de jouer le rôle de médiateur. Le 26 juin, l insurrection est terminée après des combats très durs : un millier de morts du côté des forces de l ordre, fusillés sans jugement, arrestations. Les journées de juin ont porté un coup très dur au nouveau régime qui est marqué par la «peur sociale», à Paris comme en province. N a-t-on pas assisté à «un combat de classes, une sorte de guerre servile» comme l écrit Tocqueville qui a une conscience aiguë de l opposition entre propriétaires et ouvriers. En réalité, des études récentes ont

3 Cycle préparatoire au DAEU Cned Toulouse - Cours d Histoire N 10 page 3/6 montré qu il y avait des hommes du peuple de part et d autre des barricades puisque les gardes nationaux, venus en grand nombre de province, étaient recrutés dans les classes populaires. Les journées de juin feront cependant progresser la conscience de classe dans la population laborieuse parisienne qui ne pardonnera pas la répression à la République modérée, et elles creusent une séparation profonde entre les socialistes et les républicains. 1.3 La république conservatrice ( ) La nouvelle Constitution, votée le 4 novembre 1848, met en place un régime présidentiel à l américaine. Le pouvoir exécutif est détenu par un président de la République, élu au suffrage universel, qui nomme et révoque les ministres. Pour limiter les pouvoirs du président de la République, celui-ci n est pas rééligible, n est pas responsable devant l assemblée et ne peut la dissoudre. Le pouvoir législatif est entre les mains d une assemblée unique élue pour trois ans au suffrage universel. C est une séparation totale des pouvoirs indiquée comme étant le garant d une grande liberté de l un par rapport à l autre. Les élections se déroulent en deux temps : - D abord celle du président de la République. Elle a lieu en décembre 1848 et voit l élection de Louis Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon 1er, qui obtient 74 % des suffrages. C est un raz-de-marée qui s explique par l habile propagande de ses partisans qui ont exploité la légende napoléonienne particulièrement vivace dans les campagnes où le nom des autres candidats est inconnu. - Ensuite, celle des députés en mai La majorité de la nouvelle assemblée est plus à droite que celle de l Assemblée constituante. Elle est dominée par les grands notables, la bourgeoisie d affaires et le clergé. En effet, les membres du clergé, comme citoyens, peuvent être élus. Mais les démocrates socialistes obtiennent 35 % des suffrages exprimés. Ils ont, en particulier, la majorité à Paris et dans certains dé partements ruraux comme l Allier, la Nièvre, les trois départements du Limousin, ceux du sillon rhodanien (vallées de la Saône et du Rhône). Une géographie électorale se dessine, qui aura des prolongements durables. Cela signifie que les paysans ont été détachés de leurs guides traditionnels, les notables et le clergé. Cette République dominée par les notables vote une loi favorable à l Église catholique et restreint les libertés publiques. - La Seconde République règle pour longtemps les relations entre l enseignement privé et l État : c est la loi Falloux. Cette loi de mars 1850 permet d ouvrir librement une école, à la condition que le directeur ait le baccalauréat pour l enseignement secondaire ou le brevet pour une école primaire. Ces titres ne sont pas exigés des ecclésiastiques. En outre, des membres du clergé sont introduits dans les instances de l instruction publique. Cette loi va accroître considérablement l influence du clergé sur l enseignement. - La liberté de presse et de réunion est limitée.

4 Cycle préparatoire au DAEU Cned Toulouse - Cours d Histoire N 10 page 4/6 - L exercice du suffrage universel est restreint puisqu il faut avoir résidé au moins trois ans dans un canton pour voter, ce qui exclut le monde nomade des ouvriers et artisans des villes, mais aussi salariés agricoles ; cette loi réduit le corps électoral de personnes. Une des raisons de la popularité de Louis- Napoléon Bonaparte est son engagement à supprimer cette loi injuste s il est élu, ce qu il a fait. 1.4 La prise du pouvoir par Louis- Napoléon Bonaparte Élu pour quatre ans en 1848, le mandat présidentiel du prince-président touche à sa fin en 1851 puisque la Constitution empêche une réélection. Louis-Napoléon prépare alors minutieusement un coup d État. C est chose faite le 2 décembre 1851, jour anniversaire du sacre de Napoléon 1er (1804) et d Austerlitz (1805), avec l aide de l armée, de la police et des préfets ralliés. La résistance au coup d État est faible à Paris, mais forte en province dans le Centre et le Midi opposants sont arrêtés, un quart relâchés, d autres déportés en Algérie. L opposition est paralysée pour 10 ans. Par le plébiscite des 21 et 22 décembre 1851, le prince- président demande aux électeurs de lui donner les pleins pouvoirs pour rédiger une nouvelle constitution. Il obtient oui contre non. La Seconde République est morte. Le princeprésident détient les pleins pouvoirs de décembre 1851 à décembre Par un deuxième plébiscite, le 21 novembre 1852, il obtient un accord écrasant au rétablissement de l Empire : oui contre non. Le Second Empire est proclamé le 2 décembre Quand Louis Bonaparte épouse Eugénie de Montijo, issue de la grande noblesse espagnole, en 1853 et qu un fils naît en 1856, une nouvelle dynastie semble fondée. Cette courte Seconde République vo it la mise en œuvre de la démocratie parlementaire par l élection au suffrage universel masculin dont le principe ne sera plus remis en cause. C est justement le suffrage universel qui permet, pour la première fois, à la paysannerie, majoritaire dans le pays, de peser sur la vie politique. La Seconde République inaugure l utilisation du plébiscite qui permet au président de la République de consulter directement le peuple, sans passer par la représentation nationale. Cette utilisation aura, via le référendum, une grande postérité institutionnelle. Le nouveau régime mis en place est marqué par la terrible répression qui suit le coup d État et qui lui laisse une tare originelle durable. Victor Hugo se pose en opposant irréductible à ce nouveau régime qui a tué la République. 2 Le second Empire, : pouvoir fort et souveraineté populaire 2.1 L empire autoritaire : Louis-Napoléon Bonaparte devenu Napoléon III n a pas le prestige de Napoléon 1er. Il est davantage un politique qu un militaire. Il est préoccupé d efficacité économique, favorable à la modernisation de l agriculture et à l industrialisation. Il pense d ailleurs, comme les saintssimoniens (voir leçon 5), que l efficacité économique, et donc la croissance, doivent contribuer à améliorer la condition ouvrière qui le préoccupe comme en témoigne son livre, L extinction du paupérisme. Il accorde d ailleurs en 1864 le droit de grève et permet à des ouvriers de se rendre

5 Cycle préparatoire au DAEU Cned Toulouse - Cours d Histoire N 10 page 5/6 à Londres pour voir l exposition universelle et rencontrer des syndicalistes efficaces. Lui-même a vécu en Angleterre et dans d autres pays étrangers ; il parle d ailleurs plusieurs langues et a une vision «européenne» de la politique. Sa personnalité est énigmatique ; il cultive volontiers le secret, y compris auprès de ses proches collaborateurs. Le pouvoir exécutif est concentré entre les mains de l empereur qui nomme les ministres, les préfets et les membres de deux assemblées : le Sénat gardien de la constitution et le Conseil d État qui prépare les lois. Il commande les armées, déclare la guerre et signe les traités. Il a, en outre, l initiative des lois et fixe les réunions du Corps législatif, assemblée de 261 députés qui ne peuvent modifier les projets de lois qui lui sont proposés qu à l issue d une procédure volontairement compliquée. Le Corps législatif vote les lois. Il est élu au suffrage universel qui est contrôlé grâce au système des candidatures officielles. Il peut faire appel directement au peuple par l intermédiaire du plébiscite. L exercice du pouvoir est marqué par l autoritarisme et la centralisation. La presse est contrôlée, les universités épurées des éléments contestataires, les anciens condamnés politiques de 1848 menacés d exil ou d emprisonnement après le vote d une loi de sûreté générale en 1858 qui fait suite à l attentat d Orsini (patriote italien qui a jeté une bombe sur le cortège impérial, faisant 8 morts et 150 blessés). En outre, l empereur est représenté, en province, par les préfets, véritables souverains départementaux, dévoués au régime, très bien payés et qui mènent un train de vie luxueux. Le régime bénéficie d une large base sociale : il est soutenu par la bourgeoisie et les paysans qui apprécient d avoir été «sauvés du péril révolutionnaire» et profitent de la prospérité économique que Napoléon III favorise en stimulant les initiatives des hommes d affaires dans les chemins de fer, le développement des banques, et les travaux d urbanisme en particulier à Paris transformé par le baron Haussmann (voir leçon 3). 2.2 L Empire libéral : Au tournant des années 1860, l empereur affronte l hostilité d une partie des notables. En effet, les catholiques sont contre sa politique italienne qui remet en cause la souveraineté du pape sur les États de l Église (voir leçon 8). De plus, les chefs d entreprise redoutent que le traité de libre-échange avec l Angleterre, signé en 1860, expose leur production à une forte concurrence. Les élections législatives de 1863 montrent que les différentes oppositions remportent 33 % des voix. Des réformes font évoluer le régime vers une forme parlementaire : - Les proscrits de 1851 sont autorisés à rentrer (Victor Hugo refuse). - Le Corps législatif obtient le droit d adresse, c est-à-dire le droit de réponse au discours annuel qui présente le programme politique de l empereur. - Les débats des assemblées sont publiés à partir de Le budget voté par le Corps législatif fera l objet d une loi (1861). Ces réformes amènent une poussée de l opposition. En 1864, dans un célèbre discours sur les libertés nécessaires, Thiers expose le programme du régime parlementaire qu il appelle de ses vœux : libertés de la personne, de la presse, des élections, responsabilité des ministres devant les députés.

6 Cycle préparatoire au DAEU Cned Toulouse - Cours d Histoire N 10 page 6/6 Les difficultés des années accentuent l évo lution du régime à la recherche de nouveaux soutiens. D abord des revers en politique étrangère (échec de l expédition au Mexique et fermeté de Bismarck), puis une crise économique passagère qui se traduit par de l agitation ouvrière. Le pouvoir se résout à de nouvelles concessions : le droit d interpellation pour les députés du Corps législatif c est-à-dire le droit de discuter, assouplissement du contrôle de la presse, loi qui autorise les réunions publiques, y compris électorales (1868). 2.3 Vers l Empire parlementaire, ? Les élections de 1869 sont marquées par une poussée démocratique préparée par une campagne active des clubs et des journaux. Les opposants les plus dynamiques sont les républicains dont le programme a été présenté par Gambetta à Belleville (1869) et qui font face à un régime qui, assurant l ordre et la prospérité, a toujours de solides arguments. Cependant, les villes sont passées à l opposition et les partisans de l empire autoritaire deviennent minoritaires. Napoléon III propose donc une troisième vague de réformes qui oriente le régime dans un sens parlementaire. Le Corps législatif obtient l initiative des lois et les ministres sont responsables devant lui. L évolution parlementaire du régime est approuvée massivement par le plébiscite du 8 mai 1870 : 68 % des inscrits votent «oui». Les républicains sont découragés. Mais, deux mois plus tard, la politique étrangère bouleverse l évolution politique préparée par les responsables politiques. Napoléon III, pour répondre à une provocation de Bismarck (voir leçon 8), déclare imprudemment la guerre à la Prusse le 19 juillet Cette guerre se termine par un désastre militaire à Sedan où les Allemands capturent Français dont l empereur. Les Républicains modérés proclament alors la République à l Hôtel de ville de Paris le 4 septembre La Troisième République naît donc de la défaite militaire du régime impérial. Conclusion : Entre la Première République née le 22 septembre 1792 et l installation difficile de la IIIe République, un siècle s est écoulé au cours duquel les Français ont expérimenté trois types de régimes politiques : deux monarchies constitutionnelles, deux empires, deux républiques. La France n a pas encore trouvé un régime fédérateur qui réconcilierait les Français.

Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie.

Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie. Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie. Le 18ème siècle est appelé «siècle des Lumières». Les Lumières est un courant de pensée qui remettent en cause des idées établies depuis longtemps. Ces penseurs

Plus en détail

Un exemple de migration contrainte pour raison politique

Un exemple de migration contrainte pour raison politique Archives départementales de l Yonne Service éducatif Programme d Histoire de Seconde : la place des Européens dans le peuplement de la Terre de l Antiquité au XIX e siècle Littérature et société : de la

Plus en détail

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat.

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat. Cas pratique Cours : Droit constitutionnel de la Vème République Enoncé : Le Président de la République française, lors de vacances privées, a eu un léger accident de voiture avec un automobiliste qui

Plus en détail

Le système politique et le système électoral québécois

Le système politique et le système électoral québécois Le système politique et le système électoral québécois Le Québec est une société démocratique. Dans une démocratie, les citoyens sont tous égaux en droits et jouissent de libertés fondamentales. Celles-ci

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs Généralités Horaires Temps de pause Repas Questions et informations diverses 2 A l attention des apprenants: Qu attendez vous de cette formation? 3

Plus en détail

Le protocole à l usage des maires

Le protocole à l usage des maires MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Le protocole à l usage des maires LA CÉLÉBRATION DES FÊTES NATIONALES ET COMMÉMORATIVES «Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du Gouvernement ou à l initiative d

Plus en détail

Les institutions américaines. Lycée Léon Blum, S. Sauget

Les institutions américaines. Lycée Léon Blum, S. Sauget Les institutions américaines Lycée Léon Blum, S. Sauget Les textes fondateurs du régime politique américain Les Etats-Unis sont une démocratie libérale Depuis le 4 juillet 1776, date de la signature de

Plus en détail

CHRONOLOGIE REVOLUTION ET EMPIRE. 1789-1815.

CHRONOLOGIE REVOLUTION ET EMPIRE. 1789-1815. CHRONOLOGIE REVOLUTION ET EMPIRE. 1789-1815. DATES Printemps 1789 EVENEMENTS Rédaction des cahiers de doléances et élections aux Etats généraux du royaume. On appelle Etats généraux la réunion des représentants

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE TEL QUE DÛMENT ADOPTÉ LE 25 MARS 2015 PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION Page 1 sur 17 S.D.C. DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE

Plus en détail

La France et l Europe au 19ème siècle. Je m entraîne 1- Dans quels pays, royaumes ou états se sont déroulées des révolutions en 1848?

La France et l Europe au 19ème siècle. Je m entraîne 1- Dans quels pays, royaumes ou états se sont déroulées des révolutions en 1848? La France et l Europe au 19ème siècle enquête Les «Trois glorieuses» étaient... Avant d être empereur, il était président de la République... L Allemagne a été créé en 1871 à partir de... Ce que je crois

Plus en détail

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996)

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) Préambule Les chefs d État et de Gouvernement, réunis lors de leur sixième

Plus en détail

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) PARTI COMMUNISTE ALGERIEN COMITE CENTRAL Le 12 juillet 1956 à la Direction du Front de Libération Nationale Chers Frères, Au cours

Plus en détail

Dispositions relatives à. l organisation de la transition. Dispositions relatives a l organisation de la transition. Annotations

Dispositions relatives à. l organisation de la transition. Dispositions relatives a l organisation de la transition. Annotations Dispositions relatives a l organisation de la transition Dispositions relatives à 3 l organisation de la transition Décret-loi n 2011-6 du 18 février 2011, portant création de l instance supérieure pour

Plus en détail

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER.

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. NOUVEAUX STATUTS Dénomination et siège Article 1 Il est constitué une association professionnelle régie par la loi du

Plus en détail

Statuts organiques de l Académie de législation

Statuts organiques de l Académie de législation TITRE PREMIER De l organisation de l Académie Statuts organiques de l Académie de législation ARTICLE PREMIER : Il est constitué à Toulouse une société dans le but de contribuer au développement de la

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPÉRIEUR DU XIX e SIÈCLE À 1960 ENVIRON

L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPÉRIEUR DU XIX e SIÈCLE À 1960 ENVIRON 1 L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPÉRIEUR DU XIX e SIÈCLE À 1960 ENVIRON Jean-François CHARLES, adjoint au chef du Service de l enseignement secondaire supérieur, Espace, 1991, n 11-12, pp. 8-11 (Publication

Plus en détail

méthodologie LECTURE D ŒUVRE - PEINTURE Emblèmes de France, l art au service des valeurs républicaines La notice de l œuvre

méthodologie LECTURE D ŒUVRE - PEINTURE Emblèmes de France, l art au service des valeurs républicaines La notice de l œuvre Emblèmes de France, l art au service des valeurs républicaines - EXPOSITION ITINERANTE LECTURE D ŒUVRE - PEINTURE méthodologie Nous vous proposons ici une démarche parmi d autres qui peuvent être appliquées

Plus en détail

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 mai 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Les principes généraux

Les principes généraux Les principes généraux L élection des conseillers départementaux aura lieu le dimanche 22 mars 2015 et en cas de second tour le dimanche 29 mars 2015, dans les départements (à l exception de Paris, de

Plus en détail

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES LA COUR C ON S T I T U T I O N N E L LE D E B E LG I QU E P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES 2014 3 TABLE DES MATIERES 1 1. DE LA COUR D ARBITRAGE À LA COUR CONSTITUTIONNELLE 5 a) Création de la Cour

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 50744/99 présentée par

Plus en détail

021 Région Ile-de-France - Paris (France)

021 Région Ile-de-France - Paris (France) 021 Région Ile-de- - Paris () 9,8 millions d habitants selon Urban Agglomerations 2003 (ONU). 1. Echelons territoriaux, population et superficie Nom Population % pop. total Superficie Densité Paris (Ville

Plus en détail

France Libre et enjeux de la libération du territoire national : la refondation de la République

France Libre et enjeux de la libération du territoire national : la refondation de la République France Libre et enjeux de la libération du territoire national : la refondation de la République La reconnaissance progressive des puissances alliées permet ainsi au Général De Gaulle, «chef de tous les

Plus en détail

Les forces politiques de gauche en Russie

Les forces politiques de gauche en Russie 191 Les forces politiques de gauche en Russie Aleksander Buzgalin Professeur à l Université de Moscou et coordinateur du mouvement «Alternatives» D epuis la campagne des élections législatives et présidentielle,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP Commentaire Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011 Syndicat SUD AFP Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité relative

Plus en détail

«La Politique» Charles Maurras. L Action française du 27 mars 1908. Article quotidien

«La Politique» Charles Maurras. L Action française du 27 mars 1908. Article quotidien «La Politique» Article quotidien Charles Maurras L Action française du 27 mars 1908 Édition électronique réalisée par Maurras.net et l Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis. 2011 Certains

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

LA PROCÉDURE PRUD HOMALE

LA PROCÉDURE PRUD HOMALE LA PROCÉDURE PRUD HOMALE Le conseil de Prud hommes est compétent pour juger des litiges nés à l occasion du contrat de travail. La procédure comprend deux phases distinctes : la tentative de conciliation

Plus en détail

II. En quoi la Révolution française et l Empire mettent-ils les bases d une France nouvelle?

II. En quoi la Révolution française et l Empire mettent-ils les bases d une France nouvelle? II. En quoi la Révolution française et l Empire mettent-ils les bases d une France nouvelle? 1. DVP : Que permet la Constitution de 1791? Comment sont choisis les représentants de la France? DVP : Le pouvoir

Plus en détail

Statuts du Comité de parrainage du Mémorial et Musée de Sachsenhausen

Statuts du Comité de parrainage du Mémorial et Musée de Sachsenhausen Statuts du Comité de parrainage du Mémorial et Musée de Sachsenhausen Seule la version allemande est juridiquement légale! 1 Nom et siège (1) L association porte le nom: Förderverein der Gedenkstätte und

Plus en détail

Le Journal de Barcelonnette

Le Journal de Barcelonnette Le Journal de Barcelonnette Présentation de l'organe à ses débuts et inventaire des exemplaires conservés A l'origine le Journal de Barcelonnette a pour sous-titre : «Organe de l arrondissement, politique,

Plus en détail

LE LUXEMBOURG DIT «OUI» A LA CONSTITUTION EUROPEENNE

LE LUXEMBOURG DIT «OUI» A LA CONSTITUTION EUROPEENNE LE LUXEMBOURG DIT «OUI» A LA CONSTITUTION EUROPEENNE Dimanche 10 juillet, le Luxembourg est devenu le treizième Etat membre (et le troisième Etat fondateur de l Union) à ratifier le traité établissant

Plus en détail

le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique

le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique le cicr -150 ans d action humanitaire Document d accompagnement pédagogique «Ce qui importe, ce n est pas seulement le bien que le CICR apporte, mais le mal qu il permet d éviter.» Nelson Mandela Crédits

Plus en détail

Projet de loi n o 99 (2000, chapitre 46) Loi sur l exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois et de l État du Québec

Projet de loi n o 99 (2000, chapitre 46) Loi sur l exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois et de l État du Québec PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 99 (2000, chapitre 46) Loi sur l exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois et de l État du Québec Présenté le

Plus en détail

- - 39 TABLEAU COMPARATIF. Textes des propositions de loi. Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité.

- - 39 TABLEAU COMPARATIF. Textes des propositions de loi. Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité. - - 39 TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi n 391 (1996-1997) relative à l obligation de scolarité Proposition de loi tendant à renforcer le contrôle de l obligation scolaire Ordonnance n 59-45 du 6 janvier

Plus en détail

Association Départementale de Protection Civile

Association Départementale de Protection Civile PREAMBULE Vu, - Le vote du Conseil d administration du 11 Décembre 2009 - La résolution du bureau du 30 septembre 1997, - Les statuts approuvés le 10 juillet 1969, - Les statuts du règlement de la F.N.P.C.,

Plus en détail

DECISION RELATIVE A L ELECTION DES REPRESENTANTS DE DOCTORANTS AU CONSEIL DE L ECOLE DOCTORALE DE L INALCO

DECISION RELATIVE A L ELECTION DES REPRESENTANTS DE DOCTORANTS AU CONSEIL DE L ECOLE DOCTORALE DE L INALCO DECISION RELATIVE A L ELECTION DES REPRESENTANTS DE DOCTORANTS AU DE L INALCO LA PRESIDENTE DE L INALCO VU le Code de l Education ; VU le décret n 90-414 du 14 mai 1990 portant statut de l Institut National

Plus en détail

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin

Le régime de Vichy est le gouvernement qui a renversé la III ème. française alors que la France est envahie puis occupée par les Allemands en juin PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) I. QUESTIONS (8 POINTS) 1) En quelle année la bataille de Verdun s'est-elle déroulée? Décrire et expliquer cet événement et sa portée. (2 points) Elle s est déroulée

Plus en détail

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ;

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1431317, 1500865/5-1 Union Syndicale SUD des SDIS de France et des DOM-TOM M. Guiader Rapporteur M. Martin-Genier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

L HISTOIRE DU SYSTÈME ÉDUCATIF FRANÇAIS

L HISTOIRE DU SYSTÈME ÉDUCATIF FRANÇAIS Chapitre 1 L HISTOIRE DU SYSTÈME ÉDUCATIF FRANÇAIS Antoine Prost, dans son Histoire de l enseignement en France (Armand Colin, coll. U), fait remarquer qu on ne peut comprendre le processus de création

Plus en détail

Elections parlementaires en Ukraine

Elections parlementaires en Ukraine Elections parlementaires en Ukraine Session d information sur les élections parlementaires en Ukraine Compte-rendu 28 août 2012 Centre Thénard Intervenants - Bernard Owen, Secrétaire Général du Centre

Plus en détail

Collectif Grèce Mercredi 18 mars 2015 Attac, pcf, association fdg, ensemble, pg, eelv, jeunes écolos, npa 24 présents

Collectif Grèce Mercredi 18 mars 2015 Attac, pcf, association fdg, ensemble, pg, eelv, jeunes écolos, npa 24 présents Collectif Grèce Mercredi 18 mars 2015 Attac, pcf, association fdg, ensemble, pg, eelv, jeunes écolos, npa 24 présents 1. Points sur les actions menées depuis la précédente réunion du collectif. 2. Point

Plus en détail

Numéro du rôle : 2013. Arrêt n 156/2001 du 4 décembre 2001 A R R E T

Numéro du rôle : 2013. Arrêt n 156/2001 du 4 décembre 2001 A R R E T Numéro du rôle : 2013 Arrêt n 156/2001 du 4 décembre 2001 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 73 de la loi du 8 août 1997 sur les faillites, posée par le Tribunal de commerce

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

LA POLITIQUE LEXIQUE 50 DÉFINITIONS. élections scrutin. gouvernement. ministère. pour mieux comprendre. municipal. fédéral parlement.

LA POLITIQUE LEXIQUE 50 DÉFINITIONS. élections scrutin. gouvernement. ministère. pour mieux comprendre. municipal. fédéral parlement. P O L 50 DÉFINITIONS pour mieux comprendre LA POLITIQUE i T i Q U municipal E gouvernement élections scrutin ministère provincial fédéral parlement démocratie À qui s adresse ce guide? Ce guide s adresse

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS ARRÊTÉ #1 ARTICLE I - BUT ET OBJETS Les objectifs du Club des Voitures Européennes d Autrefois

Plus en détail

REPÈRES. Une histoire du Second Empire 1 - CONTEXTE HISTORIQUE

REPÈRES. Une histoire du Second Empire 1 - CONTEXTE HISTORIQUE AVANT-PROPOS Dans ce troisième volume des Rougon-Macquart, Zola veut peindre le féroce égoïsme des petits-bourgeois du Second Empire, des boutiquiers des Halles qui digèrent en paix et qui n entendent

Plus en détail

DECISION RELATIVE A L ELECTION GENERALE

DECISION RELATIVE A L ELECTION GENERALE DECISION RELATIVE A L ELECTION GENERALE DES REPRESENTANTS ETUDIANTS DE FORMATION DE 3EME CYCLE AU CONSEIL SCIENTIFIQUE DE L INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES (INALCO) LA PRESIDENTE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon

de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon Français Loi relative aux infirmiers de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon (Loi n 203 du 30 juillet 1948) Sommaire

Plus en détail

3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia

3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia ANVI-ASDEVILM Association nationale des victimes de l immobilier Communiqué de presse Paris, le 20 mars 2014 3 notaires condamnés dans l affaire Apollonia «Les actes notariés sont enfin reconnus frauduleux.

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8433 Projet présenté par les députés: M mes et MM. Françoise Schenk-Gottret, Christian Brunier, Fabienne Bugnon, Esther Alder, Bernard Clerc, Rémy Pagani et Christian Grobet

Plus en détail

FERMETURE ET AMENAGEMENT DES ABORDS DE LA MAISON DES EAUX. Règlement de Consultation (R.C.)

FERMETURE ET AMENAGEMENT DES ABORDS DE LA MAISON DES EAUX. Règlement de Consultation (R.C.) PROCEDURE ADAPTEE (article 28 du Code des Marchés Publics) JANVIER 2011 FERMETURE ET AMENAGEMENT DES ABORDS DE LA MAISON DES EAUX Règlement de Consultation (R.C.) R.C. Page 2/9 Pouvoir adjudicateur COMMUNE

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014. Société Sephora

Commentaire. Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014. Société Sephora Commentaire Décision n 2014-374 QPC du 4 avril 2014 Société Sephora (Effet suspensif du recours contre les dérogations préfectorales au repos dominical) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 janvier

Plus en détail

Loi sur les dessins et modèles

Loi sur les dessins et modèles Loi sur les dessins et modèles (no 125 du 13 avril 1959, modifiée en dernier lieu par la loi no 116 de 1994)* TABLE DES MATIÈRES** Chapitre I er : Chapitre III : Chapitre III : Chapitre IV : Section 1

Plus en détail

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public La création de la Collectivité Territoriale de Martinique pouvait-elle se faire sans

Plus en détail

Analyse : la rationalisation des procédures de régularisation multiples

Analyse : la rationalisation des procédures de régularisation multiples Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse : la rationalisation des procédures de régularisation multiples Gaëlle Smet Septembre 2015 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier

Plus en détail

Numéro du rôle : 5803. Arrêt n 30/2015 du 12 mars 2015 A R R E T

Numéro du rôle : 5803. Arrêt n 30/2015 du 12 mars 2015 A R R E T Numéro du rôle : 5803 Arrêt n 30/2015 du 12 mars 2015 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux décrets de la Communauté française du 15 décembre 2006, du 13 décembre 2007 et du 17 décembre

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

ELECTION DES ADMINISTRATEURS DE LA CAISSE DES FRANÇAIS DE L ETRANGER *** Elections du 8 octobre 2015 ***

ELECTION DES ADMINISTRATEURS DE LA CAISSE DES FRANÇAIS DE L ETRANGER *** Elections du 8 octobre 2015 *** ELECTION DES ADMINISTRATEURS DE LA CAISSE DES FRANÇAIS DE L ETRANGER *** Elections du 8 octobre 2015 *** Ce guide préparé par le ministère des affaires étrangères et du développement international est

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/418 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

LES MESURES ADOPTÉES PAR LE PÉROU EN MATIÈRE D EXTRADITION COMME INSTRUMENT DE COOPÉRATION

LES MESURES ADOPTÉES PAR LE PÉROU EN MATIÈRE D EXTRADITION COMME INSTRUMENT DE COOPÉRATION LES MESURES ADOPTÉES PAR LE PÉROU EN MATIÈRE D EXTRADITION COMME INSTRUMENT DE COOPÉRATION NELLY CALDERON N. Bureau du Procureur général République du Pérou L extradition représente un mécanisme de coopération

Plus en détail

La misère des paysans

La misère des paysans Écoles primaires, cycle 3 En 2012, on fête le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau! Qui était-il? Découvrons ce Monsieur extraordinaire qui est fêté cette année dans toutes les écoles

Plus en détail

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale LE DIRECTEUR DE CABINET Paris, le 06 décembre 2006 DU MINISTRE D ETAT Réf.CAB/DECO/MHM Affaire suivie par M.Peronnet Tel : 01 49 27 30 21 LE MINISTRE D ETAT, MINISTRE DE L INTERIEUR ET DE L AMENAGEMENT

Plus en détail

Le choix d une séparation a priori stricte des USA.

Le choix d une séparation a priori stricte des USA. Un cours de droit constitutionnel. Source : http://ns6.freeheberg.com/~pyl/droit%20constitutionnel/cm2/droit%20constitutionnel.doc. La classification des régimes politiques fait référence à la théorie

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration...

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration... RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Article 1. Composition du Conseil d administration...2 Article 2. Présidence et vice-présidence du Conseil d administration...2

Plus en détail

fixant le mode d élection et le statut des délégués du personnel dans les entreprises

fixant le mode d élection et le statut des délégués du personnel dans les entreprises ARRETE N 421 DU 26 JANVIER 1968 fixant le mode d élection et le statut des délégués du personnel dans les entreprises (J.O. n 575 du 3.2.68, p. 263) Article premier - Des délégués du personnel sont obligatoirement

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

Être juge au Maroc et en Espagne.

Être juge au Maroc et en Espagne. Fundación CIDOB - Calle Elisabets, 12-08001 Barcelona, España - Tel. (+34) 93 302 6495 - Fax. (+34) 93 302 6495 - info@cidob.org Être juge au Maroc et en Espagne. Systèmes juridiques au Maroc et en Espagne

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n o 218 «Petite loi» ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1998-1999 10 décembre 1998 PROPOSITION DE LOI tendant à renforcer le contrôle

Plus en détail

Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Conclusions du Commissaire du Gouvernement

Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Conclusions du Commissaire du Gouvernement 1 N 3967 - Conflit positif Madame M. / Chambre de Commerce et d industrie de LIMOGES et Préfet de la Haute-Vienne (87). Séance du 13 octobre 2014. Conclusions du Commissaire du Gouvernement Du 8 juillet

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 1 sur 15 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Sortes d assemblées... 3 3. Avis de convocation...

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110

Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Paris, le 28 avril 2015 Décision du Défenseur des droits MSP-2015-110 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

I.- LOI DU 26 MAI 1834 PORTANT SUR LA RESPONSABILITE DES FONCTIONNAIRES ET EMPLOYES DE L ADMINISTRATION DES FINANCES

I.- LOI DU 26 MAI 1834 PORTANT SUR LA RESPONSABILITE DES FONCTIONNAIRES ET EMPLOYES DE L ADMINISTRATION DES FINANCES I.- LOI DU 26 MAI 1834 PORTANT SUR LA RESPONSABILITE DES FONCTIONNAIRES ET EMPLOYES DE L ADMINISTRATION DES FINANCES Article 1 er. Tous les biens des fonctionnaires et employés de l administration des

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 4 FEVRIER 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

CONCLUSIONS. M. Bertrand DACOSTA, Commissaire du Gouvernement

CONCLUSIONS. M. Bertrand DACOSTA, Commissaire du Gouvernement Tribunal des conflits N 3943 Mme P. c/ Préfet de police Rapp. : J.-M. Béraud Séance du 3 février 2014 Lecture du CONCLUSIONS M. Bertrand DACOSTA, Commissaire du Gouvernement Par votre décision M. Bergoend

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel Commentaire Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014 Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel (Saisine d office du tribunal pour l ouverture de la procédure de liquidation judiciaire) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

1. L ordre protocolaire

1. L ordre protocolaire 1. L ordre protocolaire Les cérémonies publiques sont les cérémonies organisées sur ordre du Gouvernement ou à l initiative d une autorité publique. Lorsque les autorités, dans les cérémonies publiques,

Plus en détail

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance TRANSPARENCY MAROC الجمعية المغربية لمحاربة الرشوة Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance Rapport de synthèse des travaux du Séminaire sur l accès à l information»

Plus en détail

*Vers le gouvernement responsable

*Vers le gouvernement responsable *Vers le gouvernement responsable 1760 La conquête de la Nouvelle-France En arrivant [ ], les négociants anglais se rendirent maîtres du commerce extérieur. Michel Brunet, historien. L Angleterre avait

Plus en détail

STATUTS conformes à ceux de la Fédération Française de la Retraite Sportive dans le cadre du décret du 7 janvier 2004. MAJ 2010

STATUTS conformes à ceux de la Fédération Française de la Retraite Sportive dans le cadre du décret du 7 janvier 2004. MAJ 2010 Retraite Sportive du Pays Gapençais (R.S.P.G.) STATUTS conformes à ceux de la Fédération Française de la Retraite Sportive dans le cadre du décret du 7 janvier 2004. MAJ 2010 TITRE I BUT et COMPOSITION

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014 COMMISSION SUR LE TRANSPORT ET LES TRAVAUX PUBLICS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014 «Bénéfices

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er - Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, les

Plus en détail

2 au 11 novembre 2012. Campagne d appel à la générosité publique

2 au 11 novembre 2012. Campagne d appel à la générosité publique 2 au 11 novembre 2012 Campagne d appel à la générosité publique L Œuvre Nationale du Bleuet de France Aidons ceux qui restent! www.bleuetdefrance.fr 01.49.55.75.41 SD 11.11.indd 2 16/10/2012 09:58:48 L

Plus en détail

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne 8 Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne Respect de la Constitution et du droit international, motion de l Eglise évangélique réformée du canton de Bâle-Campagne et de cosignataires :

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012)

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012) CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE (Mise à jour le : 19 août 2012) MODIFIÉE PAR LA LOI DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST SUIVANTE : L.T.N.-O. 1998, ch. 17 MODIFIÉE PAR

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE, Jugement n 2015-0011 Audience publique du 9 juillet 2015 Jugement prononcé le 30 juillet 2015 Commune de Pithiviers (Loiret) 045 044 252 Exercices 2008 à 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

élections départementales Dossier spécial

élections départementales Dossier spécial élections Dossier spécial départementales Contact presse : Préfecture de l Isère Service communication 04 76 60 48 05 communication@isere.pref.gouv.fr www.isere.gouv.fr édito L année 2015 marque un changement

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Secteur tertiaire SOUS ÉPREUVE ECONOMIE ET DROIT

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Secteur tertiaire SOUS ÉPREUVE ECONOMIE ET DROIT BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Secteur tertiaire SOUS ÉPREUVE ECONOMIE ET DROIT SUJET zéro PROPOSITION DE CORRECTION Remarque préalable Les propositions qui suivent ne prétendent pas à l exhaustivité ni à

Plus en détail

Commission nationale suisse Justice et Paix Prise de position sur l initiative pour l interdiction d exporter du matériel de guerre

Commission nationale suisse Justice et Paix Prise de position sur l initiative pour l interdiction d exporter du matériel de guerre «Ils briseront leurs épées pour en faire des socs et leurs lances pour en faire des serpes. On ne lèvera plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à faire la guerre» Isaïe 2,4 Commission nationale

Plus en détail

Congo. Délégués du personnel

Congo. Délégués du personnel Délégués du personnel Arrêté n 1110 du 24 juin 1995 [NB - Arrêté n 1110 du 24 juin 1995 relatif à l institution des délégués du personnel] Art.1.- Des délégués du personnel sont obligatoirement élus dans

Plus en détail

LA MISE EN PLACE DU COMITÉ D HYGIÈNE DE SÉCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

LA MISE EN PLACE DU COMITÉ D HYGIÈNE DE SÉCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL LA MISE EN PLACE DU COMITÉ D HYGIÈNE DE SÉCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL 1. Quel est le géographique de mise en place du CHSCT? 2. A partir de quel seuil d effectif la mise en place d un CHSCT devient-elle

Plus en détail

SCRUTATEUR ET SECRÉTAIRE POUR LE DÉPOUILLEMENT DES BULLETINS DE VOTE REÇUS SOUS ENVELOPPES

SCRUTATEUR ET SECRÉTAIRE POUR LE DÉPOUILLEMENT DES BULLETINS DE VOTE REÇUS SOUS ENVELOPPES SCRUTATEUR ET SECRÉTAIRE POUR LE DÉPOUILLEMENT DES BULLETINS DE VOTE REÇUS SOUS ENVELOPPES DGE-63.6-VF (13-08) Dans ce document, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement

Plus en détail

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant Niveau et discipline : première année du deuxième cycle du secondaire en histoire et éducation à la citoyenneté Intention éducative : vivre

Plus en détail

HISTOIRE CINQUIÈME THÈME IV VERS LA MODERNITÉ THÈME 2 : L ÉMERGENCE DU «ROI ABSOLU»

HISTOIRE CINQUIÈME THÈME IV VERS LA MODERNITÉ THÈME 2 : L ÉMERGENCE DU «ROI ABSOLU» HISTOIRE CINQUIÈME THÈME IV VERS LA MODERNITÉ THÈME 2 : L ÉMERGENCE DU «ROI ABSOLU» PROPOSITION D ENTRÉE DANS CE THÈME L ENTRÉE ROYALE DE LOUIS XIII ÀPARIS EN 1628 (Allégorie de la prise de la Rochelle)

Plus en détail