MONSIEUR LE PROCUREUR GENERAL. Propos introductifs. «La place de l autorité judiciaire dans les institutions» Assemblée Nationale - Hôtel de Lassay

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MONSIEUR LE PROCUREUR GENERAL. Propos introductifs. «La place de l autorité judiciaire dans les institutions» Assemblée Nationale - Hôtel de Lassay"

Transcription

1 MONSIEUR LE PROCUREUR GENERAL Propos introductifs «La place de l autorité judiciaire dans les institutions» Assemblée Nationale - Hôtel de Lassay Mercredi 25 mai 2016 à 8H45

2 Monsieur le Président de l Assemblée nationale, Monsieur le Défenseur des droits, Monsieur le Président de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l administration générale de la République, Mesdames et Messieurs les parlementaires, magistrats et universitaires, Mesdames, Messieurs, Permettez-moi de me réjouir de l occasion qui m est donnée d ouvrir ce colloque, fruit du nouveau partenariat entre la Cour de cassation, l Assemblée nationale et le Sénat. Il nous rappelle la proximité de ces institutions essentielles au fonctionnement de l Etat de droit, et témoigne de la qualité de leurs relations. Au sein de ces deux cœurs battants de notre démocratie parlementaire, je ne doute pas que nos réflexions sur «la place de l autorité judiciaire dans les institutions» susciteront des échanges nourris, propres à intensifier nos débats et, je l espère, à évoluer dans la façon de concevoir notre justice. Cette première demi-journée, déclinée en deux tables rondes, nous invite à nous interroger sur «l administration de l autorité judiciaire» à travers les problématiques de la «nomination des magistrats» et de l «administration des tribunaux et du corps judiciaire». L actualité place ces deux questions sur le devant de la scène, alors que, le mois dernier, le projet de révision constitutionnelle du Conseil supérieur de la magistrature était adopté, en deuxième lecture, à quelques pas d ici, au Palais Bourbon. Or cette réforme, que nous appelions de nos vœux, intéresse au premier chef les magistrats du parquet, au nom desquels nous nous sentons autorisés à parler. Ce texte, destiné à rompre tout lien entre le ministère public et le pouvoir exécutif, mène à son terme la séparation des pouvoirs théorisée par Montesquieu au XVIIIe siècle. 1

3 En alignant le mode de nomination des magistrats du parquet sur celui de l immense majorité des magistrats du siège, par substitution de l avis conforme à l avis simple, il garantit l indépendance statutaire du ministère public, constitutionnalisant en cela la bonne pratique suivie depuis 2011 par les gardes des Sceaux successifs, de ne jamais passer outre les avis du Conseil supérieur de la magistrature. Une telle réforme, sans qu il soit possible de contester sa place dans le procès pénal, lèvera par ailleurs les préventions de la Cour européenne des droits de l homme à l égard du parquet dit «à la française», car le processus de nomination des procureurs est regardé, par les juges européens, comme un indice de l absence d indépendance du ministère public à l égard du pouvoir exécutif. Mais cette indépendance n est pas sans contrepartie. Aussi le projet de loi constitutionnelle transfère-t-il au Conseil supérieur de la magistrature la compétence pour prononcer des sanctions disciplinaires à l égard des magistrats du parquet, retirant par là-même ce pouvoir au garde des Sceaux, et entérinant, là encore, une pratique observée depuis En somme, la réforme fait sienne cette idée de Pierre Bourgault, pour qui, je cite, «l indépendance, ce n est pas une récompense, c est une responsabilité» 1. Mais pour parfaire cette déconnection entre le ministère public et le pouvoir exécutif, il nous apparaît que la création d un Procureur général de la Nation ou Procureur général de la République, est seule de nature à assurer la cohésion de l exercice de l action publique par l ensemble des parquets. Il est à noter, à cet égard, que ces projets de réforme n enlèvent rien à la définition de la politique pénale qui reste, en vertu de l article 20 de la Constitution, de la compétence du Gouvernement en général, et du garde des Sceaux en particulier. 1 P. Bourgault, Oui à l indépendance du Québec, Montréal, Quinze, 1977, 179 p. 2

4 Deux regrets toutefois. Nous jugerions opportun, ainsi que l avait proposé mon prédécesseur Jean-Louis Nadal 2, de modifier l article 66 de la Constitution et d y inscrire le principe de l unité de l autorité judiciaire qui, comme l a jugé à plusieurs reprises le Conseil constitutionnel, je cite «comprend à la fois les magistrats du siège et du parquet» 3. Je tiens à insister sur la crise profonde traversée par les membres du parquet, qui vivent leur métier de magistrat avec passion et dévouement, mais qui souffrent de se voir, parfois, dénier cette qualité par des arguments pour le moins contestables. En outre, des voix se font entendre, et nous en sommes, pour confier au Conseil supérieur de la magistrature le pouvoir de proposer la nomination des procureurs de la République, des procureurs généraux et des membres du parquet général de la Cour de cassation, par alignement sur le processus existant pour les plus hauts magistrats du siège. Toutefois, le projet de loi organique relatif aux garanties statutaires, aux obligations déontologiques et au recrutement des magistrats ainsi qu'au Conseil supérieur de la magistrature, amorce une réelle évolution, en retirant les procureurs généraux de la liste des emplois auxquels il est pourvu en Conseil des ministres. Mais la crise que connaissent le ministère public et l institution judiciaire, n est pas seulement statutaire et identitaire. Elle est aussi budgétaire. L indépendance n a en effet aucune consistance réelle, si elle n est pas soutenue par des moyens à la hauteur des missions. 2 Commission de modernisation de l action publique, sous la présidence de Jean-Louis Nadal, Procureur général honoraire près la Cour de cassation, Rapport à Mme la Garde des Sceaux, Ministre de la Justice. Refonder le ministère public, Paris, Ministère de la Justice, 2013, 124 p., proposition n 1, p Cf., notamment, les décisions du Conseil constitutionnel n DC du 11 août 1993 (considérant n 5), n DC du 22 avril 1997 (considérant n 61) et n /22 QPC du 30 juillet 2010 (considérant n 26). 3

5 Or la pratique a mis en lumière le manque de ressources humaines et matérielles des parquetiers, face à des attributions toujours plus nombreuses définies par des lois nouvelles, sans que celles-ci ne fassent l objet d études d impact réalistes. Pourquoi doit-on tolérer que la France dénombre quatre fois moins de procureurs par habitant que partout ailleurs en Europe 4. Je dois dire ici la fierté des membres du ministère public français de servir la société, donc la République, dans des conditions, certes très difficiles, mais pour le bien public. Gageons que vous serez, Mesdames et Messieurs les artisans de cette refondation, afin que notre justice renoue enfin avec la tradition qui a fait d elle, dans le sillage de l extraordinaire entreprise de codification napoléonienne, une justice moderne, admirée et enviée. Puisse ce colloque, participer à ce renouveau. Je vous remercie. 4 Rapport CEPEJ

4 ème Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français

4 ème Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français 4 ème Congrès de l Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l usage du français Allocution de Son Excellence Monsieur Abdou DIOUF Secrétaire général de la Francophonie Paris, le 13 novembre

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel

Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel Rentrée du Barreau de Paris Théâtre du Chatelet 4 décembre 2009 Discours de M. Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel «Le Conseil constitutionnel et les droits de la défense» Monsieur le

Plus en détail

Il y a en France une répugnance à saisir le juge dans le dessein bien précis de faire avancer tel ou tel droit, telle ou telle cause.

Il y a en France une répugnance à saisir le juge dans le dessein bien précis de faire avancer tel ou tel droit, telle ou telle cause. Je remercie les organisateurs de cette conférence de m avoir inviter pour évoquer avec vous les stratégies procédurales mise en place pour obtenir une égalité de traitement pour les lesbienne et les gays

Plus en détail

DÉTACHEMENT JUDICIAIRE

DÉTACHEMENT JUDICIAIRE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES SERVICES JUDICIAIRES DÉTACHEMENT JUDICIAIRE 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES SERVICES JUDICIAIRES sous-direction des ressources humaines

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-241 QPC du 4 mai 2012. EURL David Ramirez. (Mandat et discipline des juges consulaires)

Commentaire. Décision n 2012-241 QPC du 4 mai 2012. EURL David Ramirez. (Mandat et discipline des juges consulaires) Commentaire Décision n 2012-241 QPC du 4 mai 2012 EURL David Ramirez (Mandat et discipline des juges consulaires) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 6 mars 2012 (chambre commerciale,

Plus en détail

Audience solennelle de rentrée de la Cour des comptes. Discours prononcé par M. Gilles Johanet. Procureur général ------------ Jeudi 15 janvier 2015

Audience solennelle de rentrée de la Cour des comptes. Discours prononcé par M. Gilles Johanet. Procureur général ------------ Jeudi 15 janvier 2015 Audience solennelle de rentrée de la Cour des comptes Discours prononcé par M. Gilles Johanet Procureur général ------------ Jeudi 15 janvier 2015 Monsieur le Président du Sénat Monsieur le Président de

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Armand Marx Membre de la Conférence des Bâtonniers

LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Armand Marx Membre de la Conférence des Bâtonniers LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE Rapport de Monsieur le Bâtonnier Armand Marx Membre de la Conférence des Bâtonniers Séminaire des Dauphins Les 11 et 12 décembre 2015 Préambule L essence même de la profession

Plus en détail

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION SOUS LE THÈME «La prévention du blanchiment de capitaux, une garantie pour une économie saine»

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION SOUS LE THÈME «La prévention du blanchiment de capitaux, une garantie pour une économie saine» CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION SOUS LE THÈME «La prévention du blanchiment de capitaux, une garantie pour une économie saine» ALLOCUTION DE MONSIEUR ABDELLATIF JOUAHRI GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB

Plus en détail

N o 3692 A S S E M B L É E N A T I O N A L E CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 17 avril 2002. PROPOSITION DE LOI tendant à renforcer

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les parlementaires, et tout particulièrement, Madame la

Mesdames et Messieurs les parlementaires, et tout particulièrement, Madame la Colloque organisé par la Délégation aux droits des femmes du Sénat «Femmes citoyennes : 70 ème anniversaire du premier vote des femmes» *** Intervention de Danielle BOUSQUET, Présidente du HCEfh «Femmes

Plus en détail

Observations sur l avant projet de circulaire relative au rôle de l institution judiciaire en matière de protection de l enfance.

Observations sur l avant projet de circulaire relative au rôle de l institution judiciaire en matière de protection de l enfance. Observations sur l avant projet de circulaire relative au rôle de l institution judiciaire en matière de protection de l enfance. 1- Un oubli: le rôle central du juge des enfants dans la protection judiciaire

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel Commentaire Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014 Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel (Saisine d office du tribunal pour l ouverture de la procédure de liquidation judiciaire) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal

Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal lors du séminaire en éducation Beijing, le 23 septembre 2005 Sanghai, le 26 septembre

Plus en détail

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS C est avec beaucoup de plaisir, monsieur le Bâtonnier FOUQUET, que j ai reçu, comme vous, monsieur le Premier Président, la nouvelle de ce que cette année, les jeunes

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-30 I du 19 décembre 2013. Situation de Mme Sophie DION au regard du régime des incompatibilités parlementaires

Commentaire. Décision n 2013-30 I du 19 décembre 2013. Situation de Mme Sophie DION au regard du régime des incompatibilités parlementaires Commentaire Décision n 2013-30 I du 19 décembre 2013 Situation de Mme Sophie DION au regard du régime des incompatibilités parlementaires Le Conseil constitutionnel a été saisi le 3 décembre 2013 par le

Plus en détail

STATUTS IHEJ. Article 1 : Dénomination

STATUTS IHEJ. Article 1 : Dénomination Assemblée générale constitutive le 27 septembre 1990. Déclaration d Association à la Préfecture de police le 09/10/90. Journal officiel du 31 octobre 1990. Statuts modifiés en Assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

L autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle ou des libertés individuelles?

L autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle ou des libertés individuelles? L autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle ou des libertés individuelles? Réflexion à l occasion de la rencontre annuelle des premiers présidents de cour d appel et de la Cour de cassation

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Direction de la sécurité sociale SANTÉ Professions de santé MINISTÈRE DE LA JUSTICE _ MINISTÈRE DES OUTRE-MER _ Direction de la sécurité sociale _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Circulaire interministérielle DSS n o

Plus en détail

Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE. Questionnaire. I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes

Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE. Questionnaire. I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE Questionnaire I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes 1). La disponibilité des postes de juge à la Cour de cassation est décidée

Plus en détail

MOTION DE L ASSEMBLEE GENERALE DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA JUSTICE «UN CONSEIL DE LA JUSTICE, OUI. MAIS POUR QUOI FAIRE?»

MOTION DE L ASSEMBLEE GENERALE DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA JUSTICE «UN CONSEIL DE LA JUSTICE, OUI. MAIS POUR QUOI FAIRE?» H OGE R AAD VOOR DE J USTITIE C ONSEIL S UPERIEUR DE LA J USTICE Stephaniesquare Louizalaan - avenue Louise 65 b1 1050 Brussel - Bruxelles Tel. 02/535.16.16 - Fax 02/535.16.20 MOTION DE L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

Plus en détail

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES LA COUR C ON S T I T U T I O N N E L LE D E B E LG I QU E P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES 2014 3 TABLE DES MATIERES 1 1. DE LA COUR D ARBITRAGE À LA COUR CONSTITUTIONNELLE 5 a) Création de la Cour

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire)

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Commentaire Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011 Banque Populaire Côte d Azur (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 23 septembre 2011 par le

Plus en détail

Un principe fondamental de l'union européenne

Un principe fondamental de l'union européenne A. Discours Introduction Mesdames et Messieurs, Je suis heureux d'être parmi vous aujourd'hui pour célébrer la Journée internationale de la femme. Je voudrais tout d'abord remercier pour l'invitation à

Plus en détail

DIXIEME FORUM INTERNATIONAL SUR LA DEONTOLOGIE ET LES BONNES PRATIQUES UNETICA

DIXIEME FORUM INTERNATIONAL SUR LA DEONTOLOGIE ET LES BONNES PRATIQUES UNETICA UNION SYNDICALE DES MAGISTRATS 33, rue du Four 75006 PARIS Tél. : 01 43 54 21 26 Fax : 01 43 29 96 20 E-mail : usmagistrats@club-internet.fr Site:www.union-syndicale-magistrats.org DIXIEME FORUM INTERNATIONAL

Plus en détail

LE METIER DE JUGE DES ENFANTS

LE METIER DE JUGE DES ENFANTS LE METIER DE JUGE DES ENFANTS Penser le juge des enfants comme un métier, alors qu il s agit d une des fonctions qui s offrent aux magistrats, renvoie à une conception humaniste de ce rôle et sous-entend

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE

MINISTERE DE LA JUSTICE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E MINISTERE DE LA JUSTICE Paris, le SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Circulaire Note Service de l Accès au Droit et à la Justice et de l Aide aux Victimes BUREAU DE L AIDE JURIDICTIONNELLE

Plus en détail

Strasbourg, 30/08/13 CAHDI (2013) Inf 8 Français seulement (CAHDI)

Strasbourg, 30/08/13 CAHDI (2013) Inf 8 Français seulement (CAHDI) Strasbourg, 30/08/13 CAHDI (2013) Inf 8 Français seulement COMITE DES CONSEILLERS JURIDIQUES SUR LE DROIT INTERNATIONAL PUBLIC (CAHDI) Présentation de Mme Christina Olsen, Secrétaire du Comité des Conseillers

Plus en détail

CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF

CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF ASSISTANCE

Plus en détail

Le parquet français malade de son statut.

Le parquet français malade de son statut. Le parquet français malade de son statut. A la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, le parquet était en état de "coma dépassé" 1. Au-delà, c'est toute l'institution judiciaire qui était diminuée. 63% des

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014. M. Marc V.

Commentaire. Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014. M. Marc V. Commentaire Décision n 2013-372 QPC du 7 mars 2014 M. Marc V. (Saisine d office du tribunal pour la résolution d un plan de sauvegarde ou de redressement judiciaire) Le Conseil constitutionnel a été saisi

Plus en détail

Amendements proposés par Anticor au projet de loi organique parquet financier

Amendements proposés par Anticor au projet de loi organique parquet financier 30 05 13 Amendements proposés par Anticor au projet de loi organique parquet financier 1. Nominations : prévenir tout soupçon par des modalités de nomination des procureurs financiers alignées sur celles

Plus en détail

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA.

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA. Discours de Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion, à l occasion du 10 ème anniversaire de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 3 janvier 2013 relative à la présentation du décret n 2012-1515 du 28 décembre 2012 portant diverses dispositions relatives à la procédure civile et à l organisation judiciaire NOR : JUSC1243674C

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP Commentaire Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011 Syndicat SUD AFP Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité relative

Plus en détail

Sur ce point, il y a d ailleurs peut-être plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous séparent.

Sur ce point, il y a d ailleurs peut-être plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous séparent. Clôture des Journées Nationales des Parcs Naturels Régionaux de France (Antoine KARAM, Président de Région - Vendredi 15 Octobre 2004) Intervention du Président de Région Antoine KARAM dans le cadre de

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS REQUETE ET MEMOIRE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS REQUETE ET MEMOIRE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS REQUETE ET MEMOIRE POUR : Monsieur Philippe BRILLAULT, demandeur ; CONTRE : Une délibération en date du 26 février 2013 par laquelle le bureau du Conseil économique, social

Plus en détail

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Mesdames et messieurs, Dans quelques jours s ouvrira la COP21, l une

Plus en détail

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS UNITED NATIONS OFFICE OF LEGAL AFFAIRS Colloque Formes du Droit International : Réflexions sur le devenir des travaux de la Commission du droit international des Nations Unies La Formation du droit international,

Plus en détail

CHAPITRE I Formation et évolution de la juridiction administrative

CHAPITRE I Formation et évolution de la juridiction administrative CHAPITRE I Formation et évolution de la juridiction administrative Le système administratif français est le produit des circ o n s- tances qui ont engendré à la fin de l Ancien Régime et au début de la

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 12 mars 2015 relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations

Plus en détail

RAPPORT MAGENDIE (II)

RAPPORT MAGENDIE (II) RAPPORT MAGENDIE (II) PREAMBULE Le rapport «Célérité et qualité de la justice devant la Cour d Appel» procède d une mission du Garde des Sceaux dans l intention de «promouvoir une démarche de modernisation

Plus en détail

PROFIL DE POSTE COORDONNATEUR DE FORMATION (PARIS) Formation continue Profil civiliste

PROFIL DE POSTE COORDONNATEUR DE FORMATION (PARIS) Formation continue Profil civiliste PROFIL DE POSTE COORDONNATEUR DE FORMATION (PARIS) Formation continue Profil civiliste PRESENTATION DE L ENM : L École nationale de la magistrature, établissement public administratif doté d un budget

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Signature du. Contrat de service public. Intervention de Jean-Paul BAILLY

Signature du. Contrat de service public. Intervention de Jean-Paul BAILLY Signature du Contrat de service public Intervention de Jean-Paul BAILLY Président du groupe La Poste Le mardi 22 juillet 2008 à 17 h (Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi) Seul le prononcé

Plus en détail

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité»

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité» OIJJ LONDRES 7.11.12 LES JEUNES, LA CRIMINALITE ET LA SOLIDARITE : LES IMPLICATIONS POUR LE CHANGEMENT par Madame Dominique ATTIAS Pour pouvoir exercer, le futur avocat se présente en robe devant le Premier

Plus en détail

Note du service juridique de la LDH

Note du service juridique de la LDH Note du service juridique de la LDH Note relative à la circulaire de la garde des Sceaux en date du 31 mai 2013 et le protocole conclu entre l Etat et les départements portant sur le dispositif national

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-186/187/188/189 QPC du 21 octobre 2011. Mlle Fazia C. et autres

Commentaire. Décision n 2011-186/187/188/189 QPC du 21 octobre 2011. Mlle Fazia C. et autres Commentaire Décision n 2011-186/187/188/189 QPC du 21 octobre 2011 Mlle Fazia C. et autres (Effets sur la nationalité de la réforme de la filiation) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 26 juillet

Plus en détail

Droit et justice en France

Droit et justice en France Droit et justice en France I. Le droit codifie les relations entre les hommes. Question : Qu est-ce que le droit? A quoi sert-il? 1) Qu est-ce que le droit? Le Droit est un ensemble de règles et de lois

Plus en détail

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat.

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat. Cas pratique Cours : Droit constitutionnel de la Vème République Enoncé : Le Président de la République française, lors de vacances privées, a eu un léger accident de voiture avec un automobiliste qui

Plus en détail

La Justice en France. Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ

La Justice en France. Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ La Justice en France Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ Plan I. Les principes de la Justice II. L organisation de la Justice III. Les métiers de la justice IV. La Cour d Assises V. Le tribunal pour

Plus en détail

Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise

Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise Discours de Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA Président de la République Gabonaise A l Occasion du Forum des Dirigeants 36 e Conférence Générale de l UNESCO Comment l UNESCO contribue t elle à

Plus en détail

PROFIL DE POSTE COORDONNATEUR DE FORMATION

PROFIL DE POSTE COORDONNATEUR DE FORMATION PROFIL DE POSTE COORDONNATEUR DE FORMATION POSTE A POURVOIR le 1 er septembre 2016 FORMATION CONTINUE Profil : administration de la justice PRESENTATION DE L ENM : L École nationale de la magistrature,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2011-905 du 29 juillet 2011 relatif à l organisation et au fonctionnement des services du Défenseur des

Plus en détail

(TOME II page 194 ) Page n 41

(TOME II page 194 ) Page n 41 (TOME II page 194 ) Page n 41 La première cause concernant le retard de ma demande d indemnisation sur la base de l article 141.1 du code de l organisation judiciaire, fût justement de prouver qu en date

Plus en détail

I. Allocution d ouverture. de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie

I. Allocution d ouverture. de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie I. Allocution d ouverture de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie ALLOCUTION DE ROGER DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

ENAP vendredi 19 septembre 2014

ENAP vendredi 19 septembre 2014 Discours de Mme Isabelle Gorce, directrice de l administration pénitentiaire, à l occasion de la cérémonie de clôture de la 6 ème promotion d élèves directeurs pénitentiaire d insertion et de probation

Plus en détail

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE PARIS Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL POUR : L Association Cercle de Réflexion et de Proposition d Action sur

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA Commentaire Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014 Société Beverage and Restauration Organisation SA (Liquidation judiciaire ou cessation partielle de l activité prononcée d office pendant la période d

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-136 QPC du 17 juin 2011 Fédération nationale des associations tutélaires et autres

Commentaire. Décision n 2011-136 QPC du 17 juin 2011 Fédération nationale des associations tutélaires et autres Commentaire Décision n 2011-136 QPC du 17 juin 2011 Fédération nationale des associations tutélaires et autres (Financement des diligences exceptionnelles accomplies par les mandataires judiciaires à la

Plus en détail

Communication. Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel. du droit à la santé présentée par :

Communication. Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel. du droit à la santé présentée par : Communication Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel du droit à la santé présentée par : Mme BENCHABANE membre du Conseil constitutionnel Algérien La place du droit à la santé par rapport

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-156 QPC du 22 juillet 2011 M. Stéphane P. (Dépaysement de l enquête)

Commentaire. Décision n 2011-156 QPC du 22 juillet 2011 M. Stéphane P. (Dépaysement de l enquête) Commentaire Décision n 2011-156 QPC du 22 juillet 2011 M. Stéphane P. (Dépaysement de l enquête) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 30 mai 2011 par la Cour de cassation (chambre criminelle, arrêt

Plus en détail

Règlement des différends en Afrique: Comment améliorer l organisation et le fonctionnement de la justice commerciale?

Règlement des différends en Afrique: Comment améliorer l organisation et le fonctionnement de la justice commerciale? Règlement des différends en Afrique: Comment améliorer l organisation et le fonctionnement de la justice commerciale? INTERVENANT Bâtonnier Joachim BILE-AKA Avocat Associé BILE-AKA, BRIZOUA-BI & Associés

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R.

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R. Commentaire Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015 Consorts R. (Procédure de restitution, au cours de l information judiciaire, des objets placés sous main de justice) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

(AIPP) THEME : LES BONNES PRATIQUES EN MATIERE DE POURSUITES : APPRENDRE. ATELIER 2 : Comment parvenir à l excellence avec un budget restreint?

(AIPP) THEME : LES BONNES PRATIQUES EN MATIERE DE POURSUITES : APPRENDRE. ATELIER 2 : Comment parvenir à l excellence avec un budget restreint? ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS (AIPP) THEME : LES BONNES PRATIQUES EN MATIERE DE POURSUITES : APPRENDRE LES UNS DES AUTRES ATELIER 2 : Comment parvenir à l excellence avec un

Plus en détail

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires n 95.09 PB/GM Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Après cinq mois d intenses débats parlementaires, la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital

Plus en détail

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES En cas de litige survenu en cours l exécution du contrat de travail lequel oppose :

Plus en détail

PARQUET et POLITIQUE PENALE

PARQUET et POLITIQUE PENALE AOPOPE PARQUET et POLITIQUE PENALE Introduction De par la place et le rôle qu il occupe au sein du processus pénal, le parquet a été fréquemment à l origine des grandes évolutions qui ont touché l institution

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI LOI N 2006-04 DU 4 JANVIER 2006, PORTANT CREATION DU CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL (CNRA) Exposé des motifs Le présent projet de loi a pour

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 8 janvier 2013 relative à la présentation des articles 13 et 14 de la loi 2012-409 du 27 mars 2012 de programmation relative à l exécution des peines et portant transposition de la décision-cadre

Plus en détail

CONSULTATION MULTI PARTIES PRENANTES SUR L EFFICACITE DE L AIDE DISCOURS D OUVERTURE DU DSRSG/RC/HC DES NATIONS UNIES

CONSULTATION MULTI PARTIES PRENANTES SUR L EFFICACITE DE L AIDE DISCOURS D OUVERTURE DU DSRSG/RC/HC DES NATIONS UNIES CONSULTATION MULTI PARTIES PRENANTES SUR L EFFICACITE DE L AIDE Enquête 2011 combinée sur l efficacité de l aide (Déclaration de Paris) et sur l engagement international dans les États fragiles - 12 avril

Plus en détail

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 09 NOV 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- MFPF1130836C Le ministre de la fonction publique A Monsieur le ministre

Plus en détail

FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL. Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE)

FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL. Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE) FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE) Madrid, 20 Juillet 2015 ----------------------------------------- Intervention de Monsieur Ali HADDAD Président

Plus en détail

Colloque sur la coopération judiciaire internationale et européenne Barreau de Paris, 7 avril 2008

Colloque sur la coopération judiciaire internationale et européenne Barreau de Paris, 7 avril 2008 Colloque sur la coopération judiciaire internationale et européenne Barreau de Paris, 7 avril 2008 Pour l amélioration de l entraide judiciaire. La position des Procureurs européens Stéphane Leyenberger

Plus en détail

ORDONNANCE FIXANT LE REGLEMENT PARTICULIER DE LA COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES

ORDONNANCE FIXANT LE REGLEMENT PARTICULIER DE LA COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES Rep. Nr. 2014/2056 Bruxelles, 29 août 2014 ORDONNANCE FIXANT LE REGLEMENT PARTICULIER DE LA COUR DU TRAVAIL DE BRUXELLES Nous, Anne Sevrain, premier président de la cour du travail de Bruxelles, assistée

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage)

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Commentaire Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012 M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 13 avril 2012 par la première chambre civile

Plus en détail

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014 PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer - Lundi 8 septembre 2014 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI L illettrisme : un handicap

Plus en détail

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA 17 décembre 2012 Salutations protocolaires Chers amis de la société civile, Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre présence à cette invitation

Plus en détail

Être juge au Maroc et en Espagne.

Être juge au Maroc et en Espagne. Fundación CIDOB - Calle Elisabets, 12-08001 Barcelona, España - Tel. (+34) 93 302 6495 - Fax. (+34) 93 302 6495 - info@cidob.org Être juge au Maroc et en Espagne. Systèmes juridiques au Maroc et en Espagne

Plus en détail

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage Remarques de S.E. Kaoru Ishikawa Gala / Assemblée générale annuelle de la Croix-Rouge canadienne Loews Le Concorde Hotel, Québec Le 18 juin 2011 19 h Dîner Gala I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

Plus en détail

Citation : P. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 611 P. R. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : P. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 611 P. R. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : P. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 611 Date : 21 Mai 2015 Dossier : AD-13-117 DIVISION D APPEL Entre: P. R. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES 26, Bd HAUSSMANN, 75311 PARIS CEDEX 09 TÈLÉPHONE 01 42 47 90 00 TÉLÈCOPIE 01 42 47 93 11 - TELEX 282 588 F FEDASSU LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL (1)hfe/ Coniaci : Accord

Plus en détail

FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE

FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE CABINET DE FREDERIK BERNARD MAIRE DE POISSY Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy FETE DU PERSONNEL 31 MAI 2013 HOTEL DE VILLE Fête du personnel - 31 mai 2013 Hôtel de ville 1 Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

QUATRIÈME CYCLE D EVALUATION. Prévention de la corruption des parlementaires, juges et des procureurs

QUATRIÈME CYCLE D EVALUATION. Prévention de la corruption des parlementaires, juges et des procureurs Adoption: 16 octobre 2015 Publication: 26 janvier 2016 Public Greco RC-IV (2015) 8F Q U A T R I È M E QUATRIÈME CYCLE D EVALUATION Prévention de la corruption des parlementaires, juges et des procureurs

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE INTERVENTION DE ROGER-GÉRARD SCHWARTZENBERG PRÉSIDENT DU GROUPE RRDP ASSEMBLÉE NATIONALE, 8 AVRIL 2014

DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE INTERVENTION DE ROGER-GÉRARD SCHWARTZENBERG PRÉSIDENT DU GROUPE RRDP ASSEMBLÉE NATIONALE, 8 AVRIL 2014 8 avril 2014 DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE INTERVENTION DE ROGER-GÉRARD SCHWARTZENBERG PRÉSIDENT DU GROUPE RRDP ASSEMBLÉE NATIONALE, 8 AVRIL 2014 Monsieur le Premier ministre, Nous avons naturellement

Plus en détail

Réunion du Bureau de l Assemblée parlementaire de la Francophonie Phnom Penh (Cambodge) 8 février 2012

Réunion du Bureau de l Assemblée parlementaire de la Francophonie Phnom Penh (Cambodge) 8 février 2012 Réunion du Bureau de l Assemblée parlementaire de la Francophonie Phnom Penh (Cambodge) 8 février 2012 Communication de Madame Anissa BARRAK Directrice régionale de l Organisation internationale de la

Plus en détail

Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales

Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales Programme EuroMed Justice Séminaire : Justice et affaires commerciales Programme Athènes, du 12 au 15 Novembre 2007 Le rôle du juge dans l'exécution des sentences arbitrales Présenté par : IDRISSI AMRAOUI

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des. femmes. Ouverture du colloque 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Ouverture du colloque «Observance, autonomie, responsabilité» Lundi 1 er juin 2015 Seul le prononcé

Plus en détail

Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa. 12 juillet 2012

Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa. 12 juillet 2012 SIGNATURE D UN ACCORD DE SUBVENTION ENTRE LA CEDEAO ET LE NEPAD, RELATIF A UN INCUBATEUR COMMERCIAL POUR LES FEMMES AFRICAINES CHEFS D ENTREPRISE (BIAWE). Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa 12

Plus en détail