La réforme de l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation neuf (décret et arrêté du 24 décembre 2015)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réforme de l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation neuf (décret et arrêté du 24 décembre 2015)"

Transcription

1 La réforme de l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation neuf (décret et arrêté du 24 décembre 2015) Deux textes réglementaires datés du 24 décembre 2015 viennent de modifier le régime juridique de l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation neuf, comprenant les bâtiments d habitation collectif et les maisons individuelles ((Rappelons que l article R du CCH limite la notion de maison individuelle soumise à cette réglementation aux «aux maisons individuelles construites pour être louées ou mises à dispositions ou pour être vendues, à l exclusion de celles dont le propriétaire a, directement ou par l intermédiaire d un professionnel de la construction, entrepris la construction ou la réhabilitation pour son propre usage.»)) : Le décret n du 24 décembre 2015 modifiant les dispositions du code de la construction et de l habitation relatives à l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation collectifs et des maisons individuelles neufs ((Pour être exhaustif, précisons que le décret modifie la rédaction de l article R du CCH des travaux portant sur un cadre bâti existant, à savoir les travaux qui portent sur un bâtiment d habitation collectifs existant ou qui conduisent à créer des logements dans un bâtiment existant par changement de destination. Toutefois, la nouvelle rédaction se limite à intégrer aux éléments susceptibles de justifier l octroi par le préfet d une dérogation aux règles d accessibilité, ceux visés par l article R auquel l ancienne rédaction renvoyait : à savoir les motifs d impossibilité technique liés au terrain, à la présence de constructions existantes ou à des contraintes résultant du classement de la zone de construction, en particulier au regard des règles de prévention des risques naturels ou technologiques. )) ; L arrêté du 24 décembre 2015 relatif à l accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments d habitation collectifs et des maisons individuelles lors de leur construction. Ces textes modifient la définition des bâtiments d habitation collectifs (1), ainsi que les prescriptions techniques applicables aux bâtiments d habitation neufs (2). Ils offrent également de nouvelles possibilités de dérogation à ces règles aux maîtres d ouvrage (3). Enfin, dans le cadre des opérations de construction de bâtiments ou logements vendus en l état futur d achèvement, ils permettent à l acquéreur de conclure un contrat de travaux modificatifs avec le promoteur pour adapter le logement à ses propres besoins, sous réserve que la remise aux normes soit aisée (4). 1. L élargissement limité de la définition des bâtiments d habitation collectifs Depuis le 28 décembre 2015, la définition des «bâtiments d habitation collectif» au sens de la réglementation d accessibilité a été élargie par le décret. En effet, son article 2 a supprimé de l article R du CCH la condition de la desserte des logements superposés «par des parties communes bâties» ((Rappelons qu au sens de cette réglementation, les parties communes «bâties» désignaient «tout aménagement résultant de travaux de construction ou de génie civil, par opposition à un simple aménagement de terrain», que ces aménagements correspondent

2 à des circulations conduisant à tout ou partie de ces logements, ou à des constructions profitant à plusieurs logements, tels que local boîtes aux lettres, local vélo, abri poubelles, etc (Circulaire n DGUHC du 30 novembre 2007, Annexe 6 «Bâtiments d habitation collectifs neufs», p. 4).)) qui auparavant, faisait partie des critères du bâtiment d habitation collectifs : désormais, tout bâtiment dans lequel sont superposés, même partiellement, plus de deux logements distincts, qu ils soient ou non desservis par des parties communes bâties, constitue un bâtiment d habitation collectif. Auparavant, à défaut de telles parties communes, les logements constituaient juridiquement des maisons individuelles superposées. A titre d illustration, si l on reprend l un des exemples insérés dans la circulaire du 30 novembre 2007 relative à l accessibilité des bâtiments collectifs d habitation, les logements suivants constituaient auparavant un bâtiment collectif du fait de la superposition de plus de logements (L2 étant superposé à L1 et à L3) mais aussi, de la présence de la partie commune grisée : A l inverse, dans l hypothèse de l absence de la partie commune grisée, cette configuration correspondait à trois habitations individuelles, l escalier extérieur desservant l un des logements n étant pas une partie commune bâtie. Désormais, cette configuration, même dépourvue de parties communes, constituera en tout état de cause un bâtiment d habitation collectif au sens de l article R du CCH. Il en va de même de l hypothèse de plus de deux logements superposés desservis par des escaliers propres. 2. La redéfinition des exigences techniques applicables L arrêté du 24 décembre 2015 abroge les prescriptions de l arrêté du 1er août 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles R à R du CCH à compter du 1er avril 2016 ((Art. 18 de l arrêté du 24 décembre 2015.)). Les nouvelles règles ou exigences techniques définies par l arrêté (article 2 à 15) seront donc applicables aux projets de construction de bâtiments d habitation collectifs et de maisons individuelles ((Toutefois, les dispositions des articles 11 à 16 ne s appliquent pas aux logements destinés à une occupation temporaire ou saisonnière dont la gestion et l entretien sont organisés et assurés de façon permanente mentionnés au II de l article R.* et à l article R.* du code de la construction et de l habitation (art. 1er de l arrêté du 24 décembre 2015).)) dont la demande de permis de construire sera déposée à compter du 1er avril 2016 ((Art. 19 de l arrêté du 24 décembre L arrêté du 1er août 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles R à R du CCH sera en conséquence abrogé à compter du 1er avril 2016 (art. 18 de l arrêté du 24 décembre 2015).)).

3 3. Les dérogations aux nouvelles exigences techniques 3.1 Dans le cadre des opérations de constructions de bâtiments d habitation collectifs neufs ((Art. R et R du CCH.)) et de maisons individuelles ((Art. R du CCH.)), le maître ouvrage pourra déroger aux prescriptions techniques normalement applicables à son projet en mettant en œuvre des solutions d effet équivalent, à la condition que ces solutions répondent aux mêmes objectifs. À cet effet, dans le cadre des demandes de permis de construire déposées à compter du 1er avril 2016, le maître d ouvrage pourra demander au représentant de l Etat dans le département l approbation de ces solutions équivalentes en lui transmettant, en trois exemplaires (sauf transmission par voie électronique), les éléments établissant que ces solutions satisfont aux objectifs d accessibilité de ce texte ((Cette procédure est définie dans l article 1er de l arrêté du 24 décembre L article 19 du même texte précise que les dispositions de cet article s appliquent aux demandes de permis de construire déposées à compter du 1er avril 2016.)). En application de l article 1er de l arrêté ((Art. 1er de l arrêté du 24 décembre 2015 : «Des solutions d effet équivalent peuvent être mises en œuvre dès lors que celles-ci satisfont aux mêmes objectifs que les solutions prescrites par le présent arrêté. Lorsqu une solution d effet équivalent est mise en œuvre, le maître d ouvrage transmet au représentant de l Etat dans le département, préalablement aux travaux, les éléments permettant de vérifier que cette solution satisfait aux objectifs d accessibilité. Ces éléments sont transmis en trois exemplaires sauf s ils sont transmis par voie électronique. Le représentant de l Etat notifie sa décision motivée, dans les trois mois qui suivent la réception des éléments, après avoir consulté la commission compétente en application de l article R.* A défaut de réponse de la commission dans un délai de deux mois à compter de la transmission de la demande d avis, celui-ci est réputé favorable. A défaut de réponse du représentant de l Etat dans le département dans le délai de trois mois à compter de la date à laquelle il a reçu la demande d accord, celui-ci est réputé acquis.»)), le préfet devra consulter pour avis la commission consultative départementale de sécurité et d accessibilité compétente. À défaut d avis explicite dans un délai de deux mois à compter de la transmission de la demande d avis, celui-ci sera réputé favorable. Le préfet notifiera sa décision motivée dans un délai de trois mois après la réception de la demande du maître d ouvrage. À défaut de décision explicite, son silence vaudra accord à l expiration de ce délai. 3.2 S agissant de la construction de bâtiments d habitation collectifs, depuis le 28 décembre 2015, la nouvelle rédaction de l article R du CCH permet de déroger sous conditions aux exigences applicables aux logements réalisés sur plusieurs niveaux dans un bâtiment d habitation collectif dans le cas où le bâtiment est soumis à des contraintes particulières liées aux caractéristiques de l unité foncière ou aux règles d urbanisme ((Art. R : «( ) 2. Pour les logements situés au rez-de-chaussée, en étages desservis par un ascenseur ou pour lesquels une desserte ultérieure par un ascenseur est prévue dès la construction, conformément aux 3e et 4e alinéas de l article R : Ces logements doivent, en outre, offrir dès leur construction des caractéristiques minimales, définies par arrêté du ministre chargé de la construction, permettant à une personne handicapée d utiliser la cuisine ou une partie du studio aménagée en cuisine, le séjour, une chambre ou une partie du studio aménagée en chambre, un cabinet d aisances et une salle d eau. Une partie des espaces nécessaires à l utilisation par

4 une personne en fauteuil roulant peuvent être aménagés à d autres fins sous réserve que des travaux simples permettent d en rétablir la possibilité d utilisation par une personne en fauteuil roulant. Cet arrêté prévoit la possibilité pour le maître d ouvrage de satisfaire à ces obligations par des solutions d effet équivalent aux dispositions techniques de l arrêté dès lors que celles-ci répondent aux objectifs poursuivis. Dans le cas de logements réalisés sur plusieurs niveaux, le niveau d accès au logement doit comporter au moins la cuisine, le séjour, une chambre ou partie du séjour aménageable en chambre, un cabinet d aisances et une salle d eau, ces pièces répondant aux exigences fixées à l alinéa précédent. Cependant, dans le cas où le bâtiment est soumis à des contraintes particulières liées aux caractéristiques de l unité foncière ou aux règles d urbanisme, l espace du niveau d accès au logement peut se limiter à la cuisine ou à la partie du séjour aménageable en cuisine, au séjour et à un cabinet d aisance comportant un lavabo, à la condition qu une réservation dans le gros œuvre permette l installation ultérieure d un appareil élévateur vertical pour desservir la chambre et la salle d eau accessibles en étage.»)). 3.3 S agissant des constructions de maisons individuelles, l installation d un ascenseur ou d une rampe d accès n est plus obligatoire depuis le 28 décembre 2015 dans les cas de locaux superposés visés par l article R CCH ((Art. R CCH : «Les maisons individuelles doivent être construites et aménagées de façon à être accessibles aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap. L obligation d accessibilité concerne les circulations extérieures, le logement et, le cas échéant, une place de stationnement automobile. Dans le cas où sont superposés, même partiellement, soit deux logements, soit un logement et un local distinct à usage autre que d habitation, l installation d un ascenseur ou d une rampe d accès n est pas obligatoire. Les dispositions architecturales, les aménagements et les équipements propres à assurer l accessibilité de ces logements superposés satisfont aux règles du I de l article R. * applicables aux bâtiments d habitation collectifs.»)). 4. L adaptation sous condition des logements vendus en l état futur d achèvement : le contrat de travaux modificatifs Lorsqu une opération de construction comporte des logements situés dans un bâtiment d habitation collectifs vendus en l état futur d achèvement ((Art. R , III du CCH.)) ou comporte des logements situés dans une ou plusieurs maisons individuelles, vendus en l état futur d achèvement ((Art. R , IV du CCH.)), l acquéreur peut depuis le 28 décembre 2015 ((L article 8 du décret précise que «les dispositions des III des articles R.* et R.* issus des articles 4 et 6 du présent décret s appliquent aux contrats de travaux modificatifs conclus à compter du lendemain du jour de la publication du présent décret».)) conclure avec le promoteur un contrat de travaux modificatifs permettant de l adapter à ses propres besoins et par voie de conséquences, de déroger à certaines normes. Toutefois, deux limites sont posées à cette possibilité : Le logement doit toujours pouvoir être visité par une personne handicapée, quel que soit son handicap, c est-à-dire que cette personne peut entrer dans le logement, se rendre dans le séjour par un cheminement accessible, y circuler et en ressortir ; Les aménagements prévus dans ce contrat doivent être facilement réversibles, c est-à-dire être mis en

5 œuvre par des travaux simples : à cet effet, l article 16 de l arrêté du 24 décembre 2015 précise les limites de ces travaux d adaptation ((Art. 16 de l arrêté du 24 décembre 2015 : «Dispositions relatives aux travaux modificatifs de l acquéreur. Pour permettre par des interventions limitées la remise du logement en l état correspondant à l application des articles 11 à 15 du présent arrêté, les travaux modificatifs de l acquéreur permettant la réversibilité mentionnés au b du III de l article R.* du code de la construction et de l habitation et au b du IV de l article R.* respectent les conditions suivantes : être sans incidence sur les éléments de structure ; ne pas nécessiter une intervention sur les chutes d eau, sur les alimentations en fluide et sur les réseaux aérauliques situés à l intérieur des gaines techniques appartenant aux parties communes du bâtiment ; ne pas intégrer de modifications sur les canalisations d alimentation en eau, d évacuation d eau et d alimentation de gaz nécessitant une intervention sur les éléments de structure ; ne pas porter sur les entrées d air ; ne pas conduire au déplacement du tableau électrique du logement. Le contrat de travaux modificatifs indique la nature des interventions nécessaires pour permettre la réversibilité du logement selon les règles décrites aux articles 11 à 15 du présent arrêté, en précisant notamment si une intervention sur l installation électrique, les revêtements de sol, de mur et de plafond seront à réaliser dans le cadre de ces travaux de réversibilité, et ce sous peine de nullité du contrat.»)) destinés à permettre la «remise aux normes» du logement ((Ministère du logemen t, communiqué de presse du 28 décembre 2015.)).

LES NOUVELLES REGLES D ACCESSIBILITE DES LOGEMENTS NEUFS AUX PERSONNES HANDICAPEES

LES NOUVELLES REGLES D ACCESSIBILITE DES LOGEMENTS NEUFS AUX PERSONNES HANDICAPEES CIRCULAIREFPI LESNOUVELLESREGLESD ACCESSIBILITEDESLOGEMENTS NEUFSAUXPERSONNESHANDICAPEES THEME:Réglementationtechnique RESUME L ordonnancedu26septembre2014aménagelesrèglesd accessibilitédeslogementsneufs,toutenpréservant

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE TRAVAUX au titre de l ACCESSIBILITE et de la SECURITE des ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

DEMANDE D AUTORISATION DE TRAVAUX au titre de l ACCESSIBILITE et de la SECURITE des ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC CADRE RESERVE A L ADMINISTRATION Date de début possible des travaux A T R Date de dépôt Département Commune Année N dossier DEMANDE D AUTORISATION DE TRAVAUX au titre de l ACCESSIBILITE et de la SECURITE

Plus en détail

Perspectives 2016. Direction départementale des territoires de l'ain www.ain.developpement-durable.gouv.fr

Perspectives 2016. Direction départementale des territoires de l'ain www.ain.developpement-durable.gouv.fr Perspectives 2016 Direction départementale des territoires de l'ain www.ain.developpement-durable.gouv.fr Relance des communes non couvertes par le dispositif des Ad AP Au 01/03/2016 241 communes ont déposé

Plus en détail

Les Ad AP Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires

Les Ad AP Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires Définition de l Agenda d accessibilité Programmée L'échéance du 1er janvier 2015 pour la mise en accessibilité des ERP existants ne pouvant

Plus en détail

Circulaire du 20 avril 2009 relative à l accessibilité des bâtiments d habitation collectifs existants,

Circulaire du 20 avril 2009 relative à l accessibilité des bâtiments d habitation collectifs existants, Logement-ville Direction de l habitat, de l urbanisme et des paysages Circulaire du 20 avril 2009 relative à l accessibilité des bâtiments d habitation collectifs existants, et des établissements recevant

Plus en détail

Intégrer les règles d accessibilité dans les dossiers de demande de travaux ou de permis de construire

Intégrer les règles d accessibilité dans les dossiers de demande de travaux ou de permis de construire Etablissements recevant du public Guide pratique Intégrer les règles d accessibilité dans les dossiers de demande de travaux ou de permis de construire Tous travaux dans un Etablissement Recevant du Public

Plus en détail

La prise en compte des travailleurs handicapés dans les lieux de travail

La prise en compte des travailleurs handicapés dans les lieux de travail La prise en compte des travailleurs handicapés dans les lieux de travail 1 Principe affiché par la loi accessibilité de tous à tout Incidence sur les lieux de travail : Accès de tout type de handicap à

Plus en détail

Annexe 9 : Accessibilité des bâtiments d'habitation collectifs existants SOMMAIRE

Annexe 9 : Accessibilité des bâtiments d'habitation collectifs existants SOMMAIRE Annexes à la circulaire interministérielle (NOR : LOGU0907226C) relative à l accessibilité des bâtiments d'habitation collectifs existants, et des établissements recevant du public et installations ouvertes

Plus en détail

Etablissements comportant des locaux d hébergement

Etablissements comportant des locaux d hébergement Etablissements comportant des locaux d hébergement Fiche H.15 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux établissements comportant des locaux d hébergement, des articles

Plus en détail

Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite.

Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite. PREFET DE LA GIRONDE Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite. La loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des chances,

Plus en détail

AVIS SUR LE DROIT AU TRANSPORT ADAPTÉ ET L ARTICLE 67 DE LA LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES

AVIS SUR LE DROIT AU TRANSPORT ADAPTÉ ET L ARTICLE 67 DE LA LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES Cat. 2.125.8 AVIS SUR LE DROIT AU TRANSPORT ADAPTÉ ET L ARTICLE 67 DE LA LOI ASSURANT L EXERCICE DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES M e Daniel Carpentier, conseiller juridique Direction de la recherche

Plus en détail

MAIRIE DE BEAUFORT RAPPORT DE DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE HANDICAPES EGLISE

MAIRIE DE BEAUFORT RAPPORT DE DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE HANDICAPES EGLISE MAIRIE DE BEAUFORT À l attention de Monsieur LE MAIRE RAPPORT DE DIAGNOSTIC ACCESSIBILITE HANDICAPES EGLISE DATE : 05 DECEMBRE 2012 INDICE 02 PAGE : 2/13 MANDATAIRE : CABINET JEAN-MICHEL SIMON 7&9 chemin

Plus en détail

Demande d autorisation de construire, d aménager. Non 1/4 N 13824*03. N de l autorisation

Demande d autorisation de construire, d aménager. Non 1/4 N 13824*03. N de l autorisation MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager Non 1/4 N 13824*03 Cadre 4 du code de la construction et de l habitation Cadre 6 informations nécessaires à l instruction

Plus en détail

Ventilation naturelle de confort thermique

Ventilation naturelle de confort thermique d habitation Fiche d application : Ventilation naturelle de confort thermique Date Modification Version 04/02/2010 Document de travail pour la réunion de consultation des professionnels du 05/02/10 à St

Plus en détail

Rendre votre commerce accessible à tous

Rendre votre commerce accessible à tous Rendre votre commerce accessible à tous Comment remplir sa «demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP)». L ART DE SE RENDRE ACCESSIBLE! Ce

Plus en détail

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations ERP EXISTANTS - Le Diagnostic accessibilité - L atténuation des règles - Les dérogations Echéancier de mise en accessibilité pour les ERP et IOP existantes Avant 2015, en cas de travaux : Les parties crées

Plus en détail

Municipalité de Wentworth-Nord. Préparation d un projet d opération cadastrale

Municipalité de Wentworth-Nord. Préparation d un projet d opération cadastrale Chapitre II Documents et plans exigés pour la Préparation d un projet d opération cadastrale 4 il doit apposer le numéro civique déterminé par la Municipalité, sur la façade principale du bâtiment, de

Plus en détail

L'Ad'AP* : votre nouvelle obligation pour l'accessibilité des personnes handicapées

L'Ad'AP* : votre nouvelle obligation pour l'accessibilité des personnes handicapées L'Ad'AP* : votre nouvelle obligation pour l'accessibilité des personnes handicapées Date: 13 Novembre 2014 Olivier FROMENTIN Responsable d Opérations *L Agenda d Accesibilité Programmée Sommaire Le contexte

Plus en détail

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1,

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/135 RÈGLEMENT (UE) N o 660/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 modifiant le règlement (CE) n o 1013/2006 concernant les transferts

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 11 décembre 2014 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de

Plus en détail

Étude de code Règlementation 2

Étude de code Règlementation 2 Dans le cadre du cours Re glementation 2 Remis a : S. Denis Bergeron Par : Michel Asselin Kevin Pedneault Tommy Ve zina Date de la remise : 28 novembre 2012 1 Table des matières Contenu Introduction...

Plus en détail

Diagnostics accessibilité ERP St Etienne de Crossey

Diagnostics accessibilité ERP St Etienne de Crossey Diagnostics accessibilité ERP St Etienne de Crossey Diagnostics accessibilité ERP - St Etienne de Crossey PLAN Accessibilité obligations réglementaires Application aux ERP existants Accessibilité exigences

Plus en détail

LA LOI DU 11 FEVRIER 2005 ET L ACCESSIBILITE DU CADRE BATI

LA LOI DU 11 FEVRIER 2005 ET L ACCESSIBILITE DU CADRE BATI LA LOI DU 11 FEVRIER 2005 ET L ACCESSIBILITE DU CADRE BATI L ACCESSIBILITE VUE PAR LE MINISTRE, ET LE POINT DE VUE DE L ANPIHM Accessibilité : de l autosatisfaction du discours politicien à la réalité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Décret n o 2013-1296 du 27 décembre 2013 portant extension et adaptation à Mayotte du code de la construction

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 19 décembre 2014 modifiant les modalités de validation d une démarche qualité

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

André AUGST, Vice président

André AUGST, Vice président Ingénierie sociale Centre de bilan de compétences Centre de formation professionnelle Entreprise Adaptée Entreprise d Insertion par l Activité Economique Créée en 1987, le CEP CICAT est un véritable lieu

Plus en détail

AVIS (A)040205-CDC-247

AVIS (A)040205-CDC-247 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ AVIS (A)040205-CDC-247

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ 1. CONTEXTE La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès

Plus en détail

LES 4 PILIERS DE LA LOI

LES 4 PILIERS DE LA LOI ACCESSIBILITE QUESTIONS / REPONSES Loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées La loi a pour ambition de changer le regard

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD PC 40

NOTICE DE SECURITE. 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD PC 40 NOTICE DE SECURITE 54530 MONT ST MARTIN Rue de Lille CONSTRUCTION D'UN EHPAD Notice de sécurité établie avec M. FOURMONT Bureau de contrôle VERITAS PC 40 SOMMAIRE 1. GENERALITES 2. DESCRIPTION DU PROJET

Plus en détail

le conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne

le conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne VILLE DE SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 763 RELATIF AUX PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE APPLICABLES À LA ZONE H-8. ATTENDU

Plus en détail

1er janvier 2015. Le principes de la loi du 11 février 2005

1er janvier 2015. Le principes de la loi du 11 février 2005 ACCESSIBILITÉ CHRD Le principes de la loi du 11 février 2005 La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès à tout pour tous». Les entreprises commerciales et artisanales qui reçoivent du public

Plus en détail

REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UC

REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UC CHAPITRE III - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UC Nota : La zone UC comprend les secteurs : UCa, UCb et UCc. Les termes dans ce chapitre ayant un astérisque renvoient à une définition à l Article 5 du Titre

Plus en détail

FICHE D INFORMATION CONCERNANT L AIDE A L INSONORISATION DES RIVERAINS DE L AEROPORT TOULOUSE-BLAGNAC Pour les Particuliers

FICHE D INFORMATION CONCERNANT L AIDE A L INSONORISATION DES RIVERAINS DE L AEROPORT TOULOUSE-BLAGNAC Pour les Particuliers FICHE D INFORMATION CONCERNANT L AIDE A L INSONORISATION DES RIVERAINS DE L AEROPORT TOULOUSE-BLAGNAC Pour les Particuliers Société Aéroport Toulouse-Blagnac Service environnement / Aide à l insonorisation

Plus en détail

LABEL BBCA REFERENTIEL DE LABELLISATION DES BATIMENTS

LABEL BBCA REFERENTIEL DE LABELLISATION DES BATIMENTS LABEL BBCA REFERENTIEL DE LABELLISATION DES BATIMENTS NEUFS V2 - EXTRAITS 07/04/2016 OBJET DU DOCUMENT 2 PRINCIPES DU LABEL 2 LES PRINCIPES DE L ANALYSE EN CYCLE DE VIE DES BATIMENTS 4 PERIMETRE DU LABEL

Plus en détail

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008 La Vente d immeuble à rénover Le décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008, paru au Journal Officiel du 18 décembre 2008, vient préciser

Plus en détail

Projet de loi n o 156

Projet de loi n o 156 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 156 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection et à la réhabilitation

Plus en détail

Entrée en vigueur Conducteurs concernés article 1 de l ordonnance de 1958 :

Entrée en vigueur Conducteurs concernés article 1 de l ordonnance de 1958 : Décret n 2007-1340 du 11 septembre 2007 relatif à la qualification initiale et à la formation continue des conducteurs de certains véhicules affectés aux transports routiers de marchandises ou de voyageurs.

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

Règlement du PLU des LILAS - Annexes. Annexes

Règlement du PLU des LILAS - Annexes. Annexes Annexes Définitions Précisions concernant la signification de certains mots ou expressions utilisés dans le présent règlement. Accès et voie nouvelle : L accès est constitué par la limite entre le terrain

Plus en détail

PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE

PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE ENQUETE PUBLIQUE PIECE N 3 : PRESENTATION DE L ENQUETE PUBLIQUE Le présent document a pour objectif de replacer la procédure d enquête publique dans le cadre administratif général dans lequel s inscrit

Plus en détail

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite Bâtiments collectifs d habitation neufs REGLEMENTATION : - Loi n 91.663 du 13.07.91 - Décret n 80.637 du 04.08.1980 - Décret n 94.86 du

Plus en détail

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes :

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes : Section de l intérieur Avis n 370.169 18 mai 2004 Domaine public de l Etat Consistance et délimitation Cas de la mise à disposition de la Cinémathèque française de locaux acquis par l Etat - Affectation

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 4

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 4 Règlement TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 4 CHAPITRE 4 DISPOSITIONS APPLICABLES À TOUTES LES ZONES... 121 SECTION 1 CONTRIBUTION POUR FINS DE PARCS, DE TERRAINS DE JEUX ET D ESPACES NATURELS... 121 79. Exigence

Plus en détail

Accueil et prise en charge des personnes handicapées

Accueil et prise en charge des personnes handicapées Circulaire n 94-55 du 7 juillet 1994 relative à l'accessibilité aux personnes handicapées des établissements recevant du public et des installations ouvertes au public Date : Type : Rubrique : Thème(s)

Plus en détail

Code de la construction et de l habitation

Code de la construction et de l habitation Code de la construction et de l habitation L. 111-7 Construction des bâtiments : Personnes handicapées ou à mobilité réduite Les dispositions architecturales, les aménagements et équipements intérieurs

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE : xxxxx «COMMERCE»

MAITRE D OUVRAGE : xxxxx «COMMERCE» DIAGNOSTIC DES CONDITIONS D ACCESSIBILITE DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5 éme CATEGORIE : COMMERCES MAITRE D OUVRAGE : xxxxx CONSULTATION POUR LA REALISATION D

Plus en détail

Municipalité d Ormstown 71-2012 RÈGLEMENT AUTORISANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION. AVIS DE MOTION : 6 février 2012. ADOPTÉ LE : 2 avril 2012

Municipalité d Ormstown 71-2012 RÈGLEMENT AUTORISANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION. AVIS DE MOTION : 6 février 2012. ADOPTÉ LE : 2 avril 2012 Municipalité d Ormstown 71-2012 RÈGLEMENT AUTORISANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION AVIS DE MOTION : 6 février 2012. ADOPTÉ LE : 2 avril 2012 ENTRÉ EN VIGUEUR : 2 avril 2012 qu aux termes des articles

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 817-2013

RÈGLEMENT NUMÉRO 817-2013 RÈGLEMENT NUMÉRO 817-2013 Le présent règlement abroge et remplace les règlements 701-2006 et 764-2010 et introduit de nouvelles dispositions visant à assurer la vidange des fosses de tous les bâtiments

Plus en détail

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous

CCI NANTES ST-NAZAIRE. vers une. accessibilité. généralisée. Accès à tout pour tous CCI NANTES ST-NAZAIRE vers une accessibilité généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent

Plus en détail

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données Règlement d INTERPOL sur le traitement des données TABLE DES MATIERES PRÉAMBULE... 7 Article 1 : Définitions... 7 Article 2 : But... 8 Article 3 : Objet... 8 Article 4 : Champ d application... 8 TITRE

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée

ACCESSIBILITÉ VERS UNE. Accès à tout pour tous. généralisée PRÉFET DE LA SARTHE Direction Départementale des Territoires de la Sarthe Sous-Commission Départementale d Accessibilité VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11

Plus en détail

Loi du 9 septembre 1975 sur le logement (LL) Aide à la pierre linéaire Conditions techniques

Loi du 9 septembre 1975 sur le logement (LL) Aide à la pierre linéaire Conditions techniques Z Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Logement Rue Caroline 11 1014 Lausanne Tél. 021 316 64 00 www.vd.ch/logement DIRECTIVE 1.3 Loi du 9 septembre 1975 sur le logement (LL) Aide à

Plus en détail

ARRÊTÉ du 27 octobre 2015 pris pour l application du 4 de l article L. 312-16 du code monétaire et financier NOR : FCPT1524366A

ARRÊTÉ du 27 octobre 2015 pris pour l application du 4 de l article L. 312-16 du code monétaire et financier NOR : FCPT1524366A RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des finances et des comptes publics ARRÊTÉ du 27 octobre 2015 pris pour l application du 4 de l article L. 312-16 du code monétaire et financier NOR : FCPT1524366A Publics

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU POS

REVISION SIMPLIFIEE DU POS Commune de Bobigny Département de la Seine-Saint-Denis REVISION SIMPLIFIEE DU POS PARC DE LA BERGERE 3.2. Règlement révisé 10 décembre 2009 Nota Bene : pour faciliter la prise de connaissance des modifications

Plus en détail

Droits et obligations des propriétaires bailleurs au regard de la LOI ALUR

Droits et obligations des propriétaires bailleurs au regard de la LOI ALUR Droits et obligations des propriétaires bailleurs au regard de la LOI ALUR Actualité juridique publié le 05/03/2015, vu 2220 fois, Auteur : Cabinet d'avocat SAGAND DROITS ET OBLIGATIONS DES BAILLEURS APRES

Plus en détail

ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires

ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires Avis n 2012-015 du 27 juin 2012 sur le projet d arrêté relatif aux autorisations de réalisation et de mise en exploitation commerciale de sous-systèmes

Plus en détail

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ----------- NOR : TRA0200677DL DELIBERATION N 2002-148 APF DU 7 NOVEMBRE 2002 modifiant les dispositions de la délibération n 91-2 AT du 16 janvier 1991 modifiée portant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-6 du 4 janvier 2006 relatif à l hébergement de données de santé à caractère personnel et modifiant

Plus en détail

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous

vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous vers une accessibilité généralisée accès à tout pour tous Guide Sommaire La réglementation... 3 A savoir...... 4 Le calendrier... 5 Le coût... 6 Les démarches... 6 Les dérogations... 7 Exemples... 8 Les

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 0800990 PREFET DE LA GUADELOUPE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ibo Président-rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 0800990 PREFET DE LA GUADELOUPE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ibo Président-rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 0800990 PREFET DE LA GUADELOUPE M. Ibo Président-rapporteur M. Porcher Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE

LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE SOCIAL N 31 SOCIAL N 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 7 février 2006 ISSN 1769-4000 LICENCIEMENT ECONOMIQUE : ARRETS DE LA COUR DE CASSATION RELATIF A LA SAUVEGARDE DE LA COMPETITIVITE

Plus en détail

La réforme du CoBAT. Partie Urbanisme. Stéphanie Hanssens

La réforme du CoBAT. Partie Urbanisme. Stéphanie Hanssens La réforme du CoBAT Partie Urbanisme Stéphanie Hanssens Soumission expresse à PU de la modification du nombre de logements (article 98, 1 er, nouveau 12 ) La liste des actes et travaux soumis à permis

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle page 1/5 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PCMI1. Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL

AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL Réunion d information du 20 mars 2015 Tourisme Creuse Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Mme Muriel BERTHAULT - Mme Martine VACHER Plan Les enjeux de l

Plus en détail

CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE

CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE CONDITIONS D INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE PERSONNE MORALE Les articles 6 et 7 de l ordonnance du 19 septembre 1945 prévoient la possibilité pour les experts-comptables de constituer des sociétés pour

Plus en détail

Mise en conformité des Établissements Recevant du Public. Quoi de neuf en accessibilité? Service Construction Habitat Ville

Mise en conformité des Établissements Recevant du Public. Quoi de neuf en accessibilité? Service Construction Habitat Ville Mise en conformité des Établissements Recevant du Public Quoi de neuf en accessibilité? Service Construction Habitat Ville Direction départementale des territoires de Maine-et-Loire r L ACCESSIBILITÉ DE

Plus en détail

MODALITES D'OBTENTION D'UNE AUTORISATION DE STATIONNEMENT

MODALITES D'OBTENTION D'UNE AUTORISATION DE STATIONNEMENT FICHE N 1 MODALITES D'OBTENTION D'UNE AUTORISATION DE STATIONNEMENT - Code des transports. - Décret n 95-935 du 17 août 1995 modifié REPRISE D UNE ADS A TITRE ONEREUX REPRISE D UNE AUTORISATION NON CESSIBLE

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine.

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine. NOTE TECHNIQUE L accord du 4 mars 2014 est conclu à durée déterminée. Il s applique pour une durée de 3 ans à compter de sa date d agrément, soit du 3 juillet 2014 au 2 juillet 2017. 1 Définition du télétravail

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement

Plus en détail

Pièce A Objet de l enquête, informations réglementaires et administratives

Pièce A Objet de l enquête, informations réglementaires et administratives Pièce A Objet de l enquête, informations réglementaires et administratives DREAL Alsace Page 1 / 13 DREAL Alsace Page 2 / 13 Table des matières Pièce A Objet de l enquête, informations réglementaires et

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : DEVP1415856A Intitulé du texte : Arrêté modifiant l arrêté du 4 octobre 2010 relatif à la prévention des risques accidentels au sein des installations

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 10 2013 OBJET. Un arrêté précise les caractéristiques des détecteurs de fumée obligatoires dans tous

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 10 2013 OBJET. Un arrêté précise les caractéristiques des détecteurs de fumée obligatoires dans tous INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 10 2013 RUBRIQUE Réglementation Arrêté du 5 février 2013 NOR : ETLL1126574A Journal officiel du 14 mars 2013 OBJET Un arrêté précise les caractéristiques des détecteurs

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME

GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME GUIDE PRATIQUE DE L URBANISME VOTRE PROJET EN QUELQUES QUESTIONS 1. VOTRE PROJET EST-IL REALISABLE 2. QUELS TRAVAUX DECLARER 3. COMMENT DECLARER VOTRE PROJET 4. QUAND COMMENCER LES TRAVAUX 5. QUE FAIRE

Plus en détail

la Défense, le 27 juillet 2005 Le ministre à Mesdames et Messieurs les préfets de département Directions départementales de l équipement

la Défense, le 27 juillet 2005 Le ministre à Mesdames et Messieurs les préfets de département Directions départementales de l équipement Ministère des Transports, de l Equipement, du Tourisme, et de la Mer la Défense, le 27 juillet 2005 Le ministre à Mesdames et Messieurs les préfets de département Directions départementales de l équipement

Plus en détail

Récépissé de depôt d une déclaration préalable

Récépissé de depôt d une déclaration préalable Récépissé de depôt d une déclaration préalable MINISTÈRE CHARGÉ Madame, Monsieur, Vous avez déposé une déclaration préalable à des travaux ou aménagements non soumis à permis. Le délai d instruction de

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF Sur le territoire de la commune de MAISONS-ALFORT La zone UD comprend un seul secteur UFa et UFb SECTION I NATURE DE L OCCUPATION OU DE L UTILISATION

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE ERP

NOTICE DE SECURITE ERP MAITRE D OUVRAGE VILLE DE CLOYES-SUR-LE-LOIR 1 place Gambetta 28220 CLOYES-SUR-LE-LOIR Objet : Demande de permis de construire Restructuration du collège François Rabelais Pour réaliser un espace multi-activités

Plus en détail

Ajustements normatifs

Ajustements normatifs PREFET DE TARN-ET-GARONNE Direction départementale des territoires de Tarn-et-Garonne Ajustements normatifs Des textes d'application nouveaux ou à venir Les décrets Décret n 2014-1312 du 31 octobre 2014

Plus en détail

LE CODE DE LA CONSTRUCTION

LE CODE DE LA CONSTRUCTION Roger Cadiergues MémoCad ma11.a LE CODE DE LA CONSTRUCTION SOMMAIRE ma11.1. Le code de la construction (1) ma11.2. Le code de la construction (2) ma11.3. Extraits du code de la construction et de l habitation

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ INCENDIE DE LA MUNICIPALITÉ DE SHANNON

RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ INCENDIE DE LA MUNICIPALITÉ DE SHANNON MUNICIPALITÉ DE SHANNON M.R.C. de La Jacques-Cartier Province de Québec REGLEMENT NUMÉRO 292 RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ INCENDIE DE LA MUNICIPALITÉ DE SHANNON Règlement #292, adopté le 4 novembre 2002 *

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 44-101 SUR LE PLACEMENT DE TITRES AU MOYEN D UN PROSPECTUS SIMPLIFIÉ Loi sur les valeurs mobilières (chapitre V.1-1, a. 331.1 par. 1, 3, 6, 8, 11 et 34 ) 1. L article 1.1

Plus en détail

IMMEUBLES À APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS GAZ NATUREL PRIVÉ

IMMEUBLES À APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS GAZ NATUREL PRIVÉ TRADUCTION Conseil d Administration de décembre 2014 IMMEUBLES À APPARTEMENTS ET COMPLEXES IMMOBILIERS GAZ NATUREL PRIVÉ ARTICLE 1 GÉNÉRALITÉS Le présent règlement fixe les modalités relatives à la construction

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2002-168

LETTRE CIRCULAIRE N 2002-168 PARIS, le 22/07/2002 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2002-168 OBJET : Application de l'accord du 21 juin 1999 conclu entre l'union européenne et

Plus en détail

Dérogations Texte sur la 1ère diapo à mettre à jour dans le masque

Dérogations Texte sur la 1ère diapo à mettre à jour dans le masque Direction Départementale des Territoires s Texte sur la 1ère diapo à mettre à jour dans le masque SOMMAIRE 3 s à l'accessibilité du cadre bâti s à l'accessibilité de la voirie et aux espaces publics s

Plus en détail

Accessibilité des ERP Loi du 5 août 2015

Accessibilité des ERP Loi du 5 août 2015 Service juridique, des affaires réglementaires et européennes du 21/08/2015 Accessibilité des ERP Loi du 5 août 2015 La loi du 5 août 2015 vient modifier et compléter l ordonnance du 26 septembre 2014

Plus en détail

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE Révision : 3 Date : JUIN 2010 BETOM ingénierie Notice de Sécurité Page 2/9 S O M M A I R E 1.

Plus en détail

TITRE V LA TRANSMISSION PAR VOIE ÉLECTRONIQUE DES DOCUMENTS NÉCESSAIRES AU REMBOURSEMENT OU À LA PRISE EN CHARGE

TITRE V LA TRANSMISSION PAR VOIE ÉLECTRONIQUE DES DOCUMENTS NÉCESSAIRES AU REMBOURSEMENT OU À LA PRISE EN CHARGE Convention Nationale des Chirurgiens-dentistes juin 2006 TITRE V LA TRANSMISSION PAR VOIE ÉLECTRONIQUE DES DOCUMENTS NÉCESSAIRES AU REMBOURSEMENT OU À LA PRISE EN CHARGE Les Parties signataires entendent

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement non collectif (SPANC) de Nantes Métropole

Règlement du service public d assainissement non collectif (SPANC) de Nantes Métropole Règlement du service public d assainissement non collectif (SPANC) de Nantes Métropole DIRECTION GÉNÉRALE DES SERVICES URBAINS DIRECTION DE L ASSAINISSEMENT Règlement du service public d assainissement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1585 du 23 décembre 2014 portant statut particulier des sages-femmes

Plus en détail

I. INTRODUCTION 1-4 II. L «HABITATION PROPRE» 5-10

I. INTRODUCTION 1-4 II. L «HABITATION PROPRE» 5-10 Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service IPP Impôt des personnes physiques Circulaire AGFisc N 6/2015 (n Ci.RH.331/633.998) dd. 03.02.2015 Impôt des personnes

Plus en détail

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine

Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine ANNEXE V Règlement applicable à la procédure administrative concernant l enregistrement abusif de noms de domaine Définitions Article premier I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Aux fins du présent règlement, on

Plus en détail