Thème 3: Les instruments financiers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème 3: Les instruments financiers"

Transcription

1 Thème 3: Les insrumens financiers Inroducion Evaluaion e compabilisaion des acions Evaluaion e compabilisaion des obligaions Cas pariculiers de la gesion des ires - acions propres Thème 3: Les insrumens financiers (1) Le marché primaire es le lieu de renconre enre offreurs e demandeurs de capiaux lors de l émission de nouveaux ires. Le marché secondaire es le lieu de négociaion des ires émis. La bourse en Suisse 1

2 Segmens d'un poin de vue réglemenaire: Segmen principal Segmen SWX «Compaible UE» SWX Local Caps Aures: Sociéés d'invesissemen, Sociéés immobilières,fonds de placemen Les crières d'admission e de mainien de la coaion son différens selon les segmens. 2

3 Thème 3: Tires de paricipaion (2): acions Définiion Différens ypes d acions Différenes valeurs de l acion Taux de rendemen Compabilisaion Tires de paricipaion: acions Définiion: Une acion es un ire de propriéé d une fracion d une sociéé anonyme. S.A. (ar. 620 CO):... le capial-acions es déerminé à l avance, divisé en acions... 3

4 Types d acions Acion ordinaire 1. Acion nominaive: émis au nom d une personne déerminée. 2. Acion au poreur: papier valeur, ransfer libre. Acion privilégiée 1. Au dividende 2. Au droi de voe Drois des acionnaires: les drois parimoniaux e les drois sociaux Aures ypes des ires de paricipaion Bon de paricipaion Bon de jouissance 4

5 Resricions sauaires Transmission des ires Selon l ar. 685a al. 1 CO, les saus peuven prescrire que le ransfer des acions nominaives es subordonné à l approbaion de la sociéé. Ar. 685b e 685c: acions nominaives non coées en bourse. Ar. 685d, 685e, 685f e 685g: acions nominaives coées en bourse. Différenes valeurs de l acion Valeur nominale Valeur compable Valeur compable corrigée Valeur du marché 5

6 Valeur compable Val. compable = Capiaux propres Val.nom. CA + CP publiés Val. compable corr. = Capiaux Val.nom. propres publiés CA + CP + RL La valeur compable (corrigée) représene la par de l acionnaire ou du paricipan aux capiaux propres publiés (réels). Taux de rendemen Taux de renabilié TdR = ( P - P ) 1 0 P 0 + D Taux de rendemen espéré 6

7 Compabilisaion des acions Acha d acions Vene d acions Disribuion des dividendes Traiemen à la clôure Viremen du résula Méhode raionnelle ou usuelle Cas: compabilisaion des acions Le 10 novembre N, GAIN S.A. achèe acions de Neslé au prix de (frais de ransacion inclus). Le 31 décembre N, le prix de l acion Neslé es de Le 10 avril N+1, Neslé disribue des dividendes brus de 8 CHF par acion. Le 30 juin N+1, GAIN S.A. vend ses acions Neslé au prix ne de

8 Cas: compabilisaion des acions N Acha N Clôure N+1 Dividendes N+1 Vene N+1 Clôure Thème 3: Les insrumens financiers (3) Emprun par obligaions: L obligaion es un ire de créance négociable représenan une parie de l emprun à long erme d une enreprise. 8

9 Obligaions 1. Evaluaion e aux de rendemen 2. Emission e coaion des obligaions 3. Traiemen compable 1. Taux de rendemen des obligaions Taux de rendemen direc (Trd) Trd après impô Trd réel après impô Taux de rend. à l échéance 9

10 1. Taux de rendemen des obligaions: exemple Taux de rend. à l échéance Tr acuariel à l échéance g p = Σ = 1 k ( 1+ r ) ( 1+ r ) g + F g Tr empirique à l échéance re = i C r C + g C r + C a 2 a 10

11 Déerminans du aux de rendemen Durée de l emprun Faceur risque Négociabilié Divisibilié Fiscalié Clause de remboursemen anicipé Garanie Quiz: Déerminans du aux de rendemen? Plus l emprun es risqué, plus l invesisseur demandera un aux de rendemen élevé.? Plus la durée d emprun es longue, plus l invesisseur exigera un aux de rendemen élevé.? Si l inérê bancaire augmene, le cours de l obligaion coé va diminuer. Donc, le aux de rendemen baisse. 11

12 Evaluaion d obligaion Le cours des obligaions es exprimé en % de la valeur nominale. > au dessus du pair = au pair < au dessous du pair Approche héorique p g = Σ = 1 k ( 1+ r ) ( 1+ r ) g + F g Formes pariculières d obligaions Obligaions de caisse Obligaions à aux variable Obligaions à coupon zéro 12

13 2. Emission des empruns par obligaions: Cas Skyguide Prospecus d émission Prise ferme Du poin de vue des invesisseurs: aux de rendemen risque Emprun confédéral par obligaions Méhode d émission Commen rouver le prix d émission à proposer? 1 re i + C r g 2 C a = 1 re + g 2 p g = Σ = 1 k ( 1 + r ) ( 1 + r ) g + F g 13

14 3. Traiemen compable de l emprun par obligaions Souscripion Libéraion Paiemen des coupons e reenue de l impô anicipé Ajusemen des compes à la clôure Remboursemen de l emprun Les compes spécifiques: L agio Le disagio Les frais d émission Traiemen compable de l emprun par obligaions Méhode raionnelle L agio, le disagio ou les frais d émission son réparis sur oue la durée de l emprun. Méhode usuelle Le disagio e les frais d émission son considérés direcemen comme charges. 14

15 Cas MICII, p.375: compabilisaion de l emprun par obligaions Ajus. in. cou. Amor. frais d ém. Enreg. coupons pr. N Paie. de IA, coupons Ajus. in. cou. Amor. frais d ém. Enreg. coupons pr. N+1 301/360j 360/360j N libéraion N+1 clôure N+1 12.N N+2 clôure N+2 Méhode raionnelle ou usuelle? Agio ou disagio? Ajusemen des inérês courus? Cas MICII, p.375: compabilisaion de l emprun par obligaions Méhode usuelle Méhode raionnelle 1. Amorissemen linéaire des frais d émission 2. Amorissemen avec le aux de rendemen effecif 15

16 Dae Emprun obligaaire 7%, Barrage S.A N 30.09N N N N N N N N N N N+10 Coupon Am. des frais d émission ne Inérê effecif Valeur rési. des frais Monan ne de l emprun Thème 3: Cas pariculiers de la gesion des ires (4) - acions propres Acions propres + bons de paricipaion propres 10% du capial-acions (paricipaions) On doi disinguer deux cas différens: racha e aliénaion; racha e annulaion. On doi oujours affecer une réserve lors de la créaion d acions ou de bons de paricipaion propres. Indicaions dans l annexe. 16

17 Traiemen compable des acions propres Racha e aliénaion d acions e de bons de paricipaion propres 17

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE LA GAMME D INDICES.2 LA GESTION DES INDICES : LE COMITE DES INDICES BOURSIERS.4 METHODOLOGIE ET CALCUL DE L INDICE TUNINDEX ET DES INDICES SECTORIELS..5 I. COMPOSITION

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS هيي ة التوظيف الجماعي للقيم المنقولة الشركة العامة بطاقة بيانية SICAV SG VALEURS OPCVM DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE OPCVM conforme aux normes GIPS (Global Invesmens Sandards) Fiche Signaléique SG VALEURS Averissemen

Plus en détail

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index)

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index) Méhodologie de l Indice Ehical Europe Equiy (Ehical Europe Equiy Inde) Version 1.3 en dae du 19 Mars 2014 1 Sommaire Inroducion 1. Descripion de l Indice 1.1. Tickers e ISIN 1.2. Valeur iniiale 1.3. Disribuion

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des

Plus en détail

Formation connaître l acheteur public : mode d'emploi pour devenir un partenaire durable (Ref : EN1) Découvrez le programme

Formation connaître l acheteur public : mode d'emploi pour devenir un partenaire durable (Ref : EN1) Découvrez le programme Formaion connaîre l acheeur public : mode d'emploi pour devenir un parenaire durable (Ref : EN1) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Idenifier les acheeurs publics, les inerlocueurs clés e leurs besoins

Plus en détail

VALANT NOTE D INFORMATION. CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros et/ou en unités de compte

VALANT NOTE D INFORMATION. CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros et/ou en unités de compte VALANT NOTE D INFORMATION CONTRAT D ASSURANCE VIE N V.012-05 libellé en euros e/ou en uniés de compe Le conra PANTHEA es un conra d assurance vie individuel de ype mulisuppors. Le conra prévoi le paiemen

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : Maîriser les obligaions alimenaires e assurer leur recouvremen (Ref : 3338) Cadre juridique de l'obligaion alimenaire e sa récupéraion OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender l'obligaion

Plus en détail

Formation : l aide sociale en faveur des personnes âgées accueillies en établissement (Ref : A46) Découvrez le programme

Formation : l aide sociale en faveur des personnes âgées accueillies en établissement (Ref : A46) Découvrez le programme Formaion : l aide sociale en faveur des personnes âgées accueillies en éablissemen (Ref : A46) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Connaîre les mécanismes relaifs à l obligaion alimenaire Idenifier l ensemble

Plus en détail

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie Condiions Générales Valan Noe d Informaion Assurance Vie DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. Epargne évoluion es un conra individuel d assurance sur la vie de ype mulisuppors, exprimé en euros e/ou

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS

COURS Nº7 : LES OBLIGATIONS COURS Nº7 : LES OBLIGAIONS DÉFINIION E CARACÉRISIQUES LES PRINCIPALES CLAUSES DU CONRA DU PRÊ ÉVALUAION DES OBLIGAIONS LES OBLIGAIONS ZÉRO-COUPON E LES COUPONS DÉACHÉS : CONSÉQUENCES FISCALES LES MESURES

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Evolution de la valeur de l'entreprise

Evolution de la valeur de l'entreprise Correcion de l exercice 4 du cours Managemen Bancaire : «Eude du modèle de Meron» I) Valeur de l enreprise Quesion : dans quel cas (pariculier) es il possible d observer la valeur de l enreprise? Si l

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion Gesion du sau e de la paie des personnels hospialiers (Ref : H02) Appréhender les mécanismes de la rémunéraion des personnels hospialiers OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender les spécificiés

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Noice Noe d informaion Assurance e Epargne Long Terme Aviva Senséo Médical Noice Aviva Senséo Médical... 1 à 11 SOMMAIRE ARTICLE 1 ARTICLE 2 Préambule

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER I. Rappel sur la décision d'invesissemen dans une enreprise II. Difficulés dans l'analyse de l'invesissemen éranger II.1 Flux monéaires pour la compagnie

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION Formaion : Marchés de maîrise d'oeuvre : le cahier des clauses adminisraives (Ref : 3277) Maîrisez l'environnemen de ce nouveau cahier des clauses adminisraives appliqué

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Réforme de l'urbanisme commercial (Ref : KL11) Comment défendre la diversité commerciale sur votre territoire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Réforme de l'urbanisme commercial (Ref : KL11) Comment défendre la diversité commerciale sur votre territoire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION Commen défendre la diversié commerciale sur vore errioire OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Maîriser le disposiif de l'urbanisme commercial Faire le poin sur l'acualié

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation Groupe Sain Joseph La Salle Cenre de Formaion NOUVEAUTÉ renrée 2016 LICENCE COMMERCE, VENTE & MARKETING Formaion en alernance + d infos sur nore sie : www.sjodijon.com Groupe Scolaire Sain Joseph La Salle

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Formation La réglementation des déclarations annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaitre et maîtriser la norme N4DS et les DADS.

Formation La réglementation des déclarations annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaitre et maîtriser la norme N4DS et les DADS. Formaion La réglemenaion des déclaraions annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaire e maîriser la norme N4DS e les DADS. OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Connaîre la nouvelle réglemenaion liée

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE : UNE APPROCHE MULTIDIMENSIONNELLE DE LA NOTION DE LIQUIDITÉ

PREMIÈRE PARTIE : UNE APPROCHE MULTIDIMENSIONNELLE DE LA NOTION DE LIQUIDITÉ PREMIÈRE PARTIE : UNE APPROCHE MULTIDIMENSIONNELLE DE LA NOTION DE LIQUIDITÉ INTRODUCTION À LA PREMIERE PARTIE «Because liquidiy, like pornography, is easily recognized bu no easily defined, we begin our

Plus en détail

DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT. EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamentale. 22 Décembre 2005

DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT. EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamentale. 22 Décembre 2005 DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamenale Décembre 005 Brigie CHANOINE Chargée de cours Déparemen Finance ICHEC Brigie.chanoine@ichec.be Drois réservés Diplôme Spécial en

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés DCG 2 V. Roy, Droi social

Plus en détail

HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010

HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010 HSBC ETFs PLC ADDENDUM DE COTATION AU PROSPECTUS [ ] 2010 Ce addendum doi êre lu conjoinemen au prospecus d HSBC ETFs PLC (ci-après dénommée «la Sociéé») daé du 10 février 2010 («le Prospecus»), à son

Plus en détail

Formation : Les achats publics durables (Ref : 3292) Appliquez la protection de l'environnement et le bien-être social dans l'achat public

Formation : Les achats publics durables (Ref : 3292) Appliquez la protection de l'environnement et le bien-être social dans l'achat public Formaion : Les achas publics durables (Ref : 3292) Appliquez la proecion de l'environnemen e le bien-êre social dans l'acha public COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Certificat par Techniques de l'ingénieur:

Certificat par Techniques de l'ingénieur: CYCLE Managemen de proje echnique (Ref : 3453) Acquérir les echniques de piloage e la dimension managériale pour réussir ses projes SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Organiser e piloer ses projes par

Plus en détail

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE

QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE QUELS CONTRATS PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DES EFFECTIFS ET CELUI DE LA MASSE SALARIALE(*)? (*) Le calcul de la masse salariale indique à l enreprise l assiee de sa paricipaion, c es-à-dire la somme

Plus en détail

Formation maîtriser la gestion de la retraite des fonctionnaires (Ref : 2209) Conditions réglementaires de l'accès à la retraite des agents publics.

Formation maîtriser la gestion de la retraite des fonctionnaires (Ref : 2209) Conditions réglementaires de l'accès à la retraite des agents publics. Formaion maîriser la gesion de la reraie des foncionnaires (Ref : 2209) réglemenaires de l'accès à la reraie des agens publics. COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION OBJECTIFS Appréhender le sysème des reraies

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

CHAPITRE N 2 : LE MARCHE OBLIGATAIRE

CHAPITRE N 2 : LE MARCHE OBLIGATAIRE CHAPITRE N 2 : LE MARCHE OBLIGATAIRE I. Caractéristiques des Obligations A. Définition Les obligations sont des titres matéria lisant une créance représentative d un emprunt émis par une société, une collectivité

Plus en détail

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Prof. Jean-Pierre Chardonnens Titres Nature des titres Commerce des titres Titres dans la comptabilité Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale 2 Natures des titres Titres de

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion assurance-vie e récupéraion: Quand e Commen récupérer? (Ref : 3087) La maîrise de la récupéraion des conras d'assurances-vie requalifiés en donaion OBJECTIFS Appréhender la naure d un conra d

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

Article 17 septdecies Métropole du Grand Paris fav def fav def

Article 17 septdecies Métropole du Grand Paris fav def fav def Grae couronne Poreur Obje Gouvmen Voe ameemen de réécriure reprenan les 398 Leroy disposiions de ceu présenés au Séna. A. Périmère Communes limirophes Synhèse des ameemens Assemblée naionale séance publique

Plus en détail

COURS N 11 : ÉVALUATION DES OBLIGATIONS AVEC CLAUSES OPTIONNELLES

COURS N 11 : ÉVALUATION DES OBLIGATIONS AVEC CLAUSES OPTIONNELLES COURS N 11 : ÉVALUATION DES OBLIGATIONS AVEC CLAUSES OPTIONNELLES MODÈLE D ÉVALUATION DES OBLIGATIONS AVEC CLAUSES OPTIONNELLES ÉVALUATION DES OBLIGATIONS CONVERTIBLES DURATION DES OBLIGATIONS RACHETABLES

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Quesion 1: Analyse e évaluaion des obligaions (31 poins) Vous ravaillez dans le déparemen des invesissemens obligaaires pour une compagnie d assurance-vie. Vous avez créé le ableau ci-dessous conenan des

Plus en détail

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES. par Paul CHAMPSAUR et Jean-Philippe COTIS

RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES. par Paul CHAMPSAUR et Jean-Philippe COTIS RAPPORT SUR LA SITUATION DES FINANCES PUBLIQUES par Paul CHAMPSAUR e Jean-Philippe COTIS - AVRIL 2010 Par leres de mission en dae du 15 février 2010, le Présiden de la République a demandé à M. Paul CHAMPSAUR,

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Pr oduits str uctur és : méthode optionnelle (OBPI) Plan Produits structurés : la méthode optionnelle

Plus en détail

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande.

CHAPITRE 17. Opérations relatives aux titres. - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. CHAPITRE 17 Opérations relatives aux titres - Les bourses sont des marchés qui fonctionnent dans le cadre du jeu de l offre et de la demande. - Il y a par ex: o Bourses des valeurs pour le commerce des

Plus en détail

Équité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie

Équité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie Équié e redisribuion du sysème de reraie français sur le cycle de vie Version provisoire Ne pas cier Yves Dubois* e Anhony Marino* Sepembre 204 Inroducion 2 I. Indicaeurs de conribuivié e de redisribuion

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques Universié de Paris I Panhéon Sorbonne U.F.R. de Sciences Économiques Année 2011 Numéro aribué par la bibliohèque 2 0 1 1 P A 0 1 0 0 5 7 THÈSE Pour l obenion du grade de Doceur de l Universié de Paris

Plus en détail

La concession de la LGV SEA entre Tours et Bordeaux

La concession de la LGV SEA entre Tours et Bordeaux La concession de la LGV SEA enre Tours e Bordeaux Conférence AFFI UIC / Paris / 6 mars 2012 G. GUIAVARC H Chef du service Monage & Gesion des Grands Projes Direcion des Grands Projes Définiion du PPP Pour

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser Le prix du foncier n aurai pas d effe direc sur l invesissemen en acifs producifs Yaëlle Hauseux Berrand Marc Déparemen de la conjoncure David Audenaer Charles-Marie Chevalier Déparemen des éudes économiques

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme Programmaion, organisaion e opimisaion de son processus Acha (Ref : M64) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender la foncion achas e son environnemen Opimiser son processus achas Développer un acha

Plus en détail

Chapitre 9. Contrôle des risques immobiliers et marchés financiers

Chapitre 9. Contrôle des risques immobiliers et marchés financiers Capire 9 Conrôle des risques immobiliers e marcés financiers Les indices de prix immobiliers ne son pas uniquemen des indicaeurs consruis dans un bu descripif, mais peuven servir de référence pour le conrôle

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau Ecole des HEC Universié de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE Eric Jondeau FINANCE EMPIRIQUE La prévisibilié des rendemens Eric Jondeau L hypohèse d efficience des marchés Moivaion L idée de base de l hypohèse

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE LAUSANNE ECOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES PRINCIPES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION : CAS NÉGORA S.A. PROFESSEUR: MINYUE DONG

UNIVERSITÉ DE LAUSANNE ECOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES PRINCIPES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION : CAS NÉGORA S.A. PROFESSEUR: MINYUE DONG UNIVERSITÉ DE LAUSANNE ECOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES PRINCIPES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION : CAS NÉGORA S.A. PROFESSEUR: MINYUE DONG ANNÉE ACADÉMIQUE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Présentation

Plus en détail

Certificat par Techniques de l'ingénieur:

Certificat par Techniques de l'ingénieur: CYCLE Performance indusrielle : audi e mise en oeuvre (Ref : 3582) Carographie des poeniels d économie, applicaion du Plan d'efficacié Energéique SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Dérouler chaque éape

Plus en détail

Liste récapitulative des titres et coupons remboursables (au 01/01/2014)

Liste récapitulative des titres et coupons remboursables (au 01/01/2014) Liste récapitulative des titres et coupons remboursables (au 01/01/2014) Les intérêts, primes d'émission (sauf pour les bons d'etats) et/ou de remboursement de titres sont soumis au précompte mobilier.

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE. Première version mars 1996. Version actuelle février 1997

EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE. Première version mars 1996. Version actuelle février 1997 AFFI JUIN 997 EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE Taoufik CHERIF Isabelle PRAS 2 Première version mars 996 Version acuelle février 997 Résumé L obje de ce aricle

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

CHAPITRE 20. La Société Anonyme

CHAPITRE 20. La Société Anonyme CHAPITRE 20 La Société Anonyme THEORIE : Formée par trois ou plusieurs personnes physiques ou morales. Le capital-actions de peut être inférieur à 100'000., celui-ci doit être libéré au minimum de 20 %

Plus en détail

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE Ce aricle es disponible en ligne à l adresse : hp://www.cairn.info/aricle.php?id_revue=ecop&id_numpublie=ecop_149&id_article=ecop_149_0073 Risque associé au conra d assurance-vie pour la compagnie d assurance

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : Les marchés publics d'assurances (Ref : 3397) Maîrisez le cadre légal spécifique e les ouils permean une meilleure gesion des marchés publics d'assurances OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Chapitre 5 Méthodes actuarielles de financement des régimes de retraite

Chapitre 5 Méthodes actuarielles de financement des régimes de retraite Chapire 5 Méhodes acuarielles de financemen des régimes de reraie 5.1 Inroducion Un emploeur qui me sur pied un régime de renes pour ses emploés s engage à leur verser ceraines sommes d argen dans le fuur.

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné UBCI 2015» Sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné UBCI 2015» Sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné UNION BANCAIRE POUR LE COMMERCE ET L INDUSTRIE Société Anonyme au capital de 100.007.645 Dinars Siège Social : 139, Avenue de la Liberté, 1002-Tunis Registre

Plus en détail

CAHIER DE RECHERCHE : 2008-02 E2. Relation entre notation sociale et structure financière des. entreprises : une étude empirique.

CAHIER DE RECHERCHE : 2008-02 E2. Relation entre notation sociale et structure financière des. entreprises : une étude empirique. CAHIER DE RECHERCHE : 2008-02 E2 Relaion enre noaion sociale e srucure financière des enreprises : une éude empirique. GIRERD-POTIN Isabelle, LOUVET Pascal, GARCES-JIMENEZ Sonia Unié Mixe de Recherche

Plus en détail

Pirsoul Cindy SESP 1200 Macroéconomie lolablue@swing.be SESP 1200. Pirsoul Cindy lolablue@swing.be

Pirsoul Cindy SESP 1200 Macroéconomie lolablue@swing.be SESP 1200. Pirsoul Cindy lolablue@swing.be Macroéconomie SESP 1200 Pirsoul Cindy lolablue@swing.be Microéconomie : comporemen d un individu pariculier (ravailleur, firme, ) Macroéconomie : descripion de l économie dans son ensemble (ineracions)

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE Société Anonyme au capital de 170.000.000 Dinars Siège Social : 70-72, Avenue Habib Bourguiba - Tunis Registre du Commerce

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion fondamenaux des marchés publics de ravaux (Ref : C12) Maîriser la réglemenaion, les grandes éapes e les responsabiliés de chaque inervenan du marché SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Appréhender

Plus en détail

Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compte rendu

Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compte rendu Conseil Municipal du 30 Mars 2010 à 20h30 Compe rendu Dae de récepion de la convocaion : 23 mars 2010 Présens : Lionel LECLERC, Pascal VALENCE, Jean-Luc DELAITRE, Caherine HAGNIEL, Marie-Cécile JACQUEMIN,

Plus en détail

Institut Supérieur de Gestion

Institut Supérieur de Gestion UNIVERSITE DE TUNIS Insiu Supérieur de Gesion 4 EME ANNEE SCIENCES COMPTABLES COURS MARCHES FINANCIER ET EVALUATION DES ACTIFS NOTES DE COURS : MOUNIR BEN SASSI YOUSSEF ZEKRI CHAPITRE 1 : LE MARCHE FINANCIER

Plus en détail

LA PERTINENCE DES ACTIFS INCORPORELS AVEC LES IFRS

LA PERTINENCE DES ACTIFS INCORPORELS AVEC LES IFRS LA PERTINENCE DES ACTIS INCORPORELS AVEC LES IRS Gaëlle LENORMAND-TOUCHAIS IREJE Universié de Breagne-Sud (rance) Lionel TOUCHAIS CREM-IAE de Rennes Universié de Rennes1 (rance) RESUME : Ce aricle s inerroge

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES II

MATHEMATIQUES FINANCIERES II Formaion Ouvere e A Disance LIVRET 52 BIS : MATHEMATIQUES FINANCIERES II LES ANNUITES Page 1 INTRODUCTION : FOAD mahémaiques financières II Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

PRIVALTO CONVICTIONS III Obligations - 6 ans - indexées sur la performance de l Indice Emergents & Investissement. Termes et conditions indicatifs

PRIVALTO CONVICTIONS III Obligations - 6 ans - indexées sur la performance de l Indice Emergents & Investissement. Termes et conditions indicatifs 07 Sepember 2009 PRIVALTO CONVICTIONS III Obligaions - 6 ans - indexées sur la performance de l Indice Emergens & Invesissemen Code de la Transacion Emeeur Type d Emission Termes e condiions indicaifs

Plus en détail

Aviva Emprunteur ARTICLE 1 - PREAMBULE... 1 ARTICLE 2 - OBJET DU CONTRAT AVIVA EMPRUNTEUR...1 ARTICLE 3 LE FONCTIONNEMENT DE VOTRE ADHESION...

Aviva Emprunteur ARTICLE 1 - PREAMBULE... 1 ARTICLE 2 - OBJET DU CONTRAT AVIVA EMPRUNTEUR...1 ARTICLE 3 LE FONCTIONNEMENT DE VOTRE ADHESION... Aviva Empruneur Noice valan Noe d Informaion... 1 à 11 SOMMAIRE ARTICLE 1 - PREAMBULE... 1 1-1. Naure du conra Nom e adresse du souscripeur 1-2. Prise d effe, durée e résiliaion du conra par l associaion

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Concours de conseiller principal d'éducaion - Ecri (Ref : 2323) Duran 4 jours, les candidas au concours de conseiller principal d'éducaion en voie exerne pourron maîriser la méhodologie des épreuves écries

Plus en détail