Benchmark poutre en flexion 3 points

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Benchmark poutre en flexion 3 points"

Transcription

1 Benchmark poutre en flexion 3 points Le benchmark consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé sous chargement statique afin d étudier son comportement mécanique jusqu à la rupture. Dans la première partie de ce rapport nous présentons les caractéristiques des matériaux utilisés en donnant quelques informations sur la formulation du béton. Nous étudions ensuite les propriétés mécaniques de ces matériaux, à travers des essais mécaniques de compression, de traction par fendage pour le béton et des essais de traction directe pour l acier. Dans la deuxième partie, nous présentons les résultats de l essai de flexion 3 points. I - Caractéristiques des matériaux employés (béton, acier) Le béton utilisé dans cet essai est de type BCN B35 fournis par Lafarge Bétons. Le Tableau 1 présente les principaux éléments de la composition de ce béton et les quantités par m 3 du mélange total. Le ciment utilisé est un ciment portland CEM CP2, sa masse volumique est de l ordre de 236 Kg/m 3. Les différents granulats employés sont du type concassé et tel que leur taille n excède pas 2 mm, le sable de mer est de classe /4. L adjuvant utilisé pour la formulation du béton B35 est le Pozzolith 391N. Le rapport E/C correspondant à cette composition est de l ordre de.5, quand au rapport G/S, il est de l ordre de 1,4. L affaissement au cône d Abrams mesuré au chantier est de l ordre de 14 cm. Constituant Ciment (Kg) Sable (Kg) Granulats (Kg) Adjuvants (% ciment) Quantité Eau (l) Tableau 1: composition du béton. Concernant l acier, les barres utilisées pour le ferraillage principal (nappe inférieure) ont un diamètre de 32 mm et sont de type 5 HA. Concernant les barre d acier de la nappe supérieure et des étriers, elles ont un diamètre de 8 mm et sont de type 5 HA. I 1 Propriétés mécaniques des matériaux Béton : Les propriétés mécaniques du béton ont été caractérisées par des essais de compression et des essais de fendage sur des éprouvettes cylindrique (16 * 32) cm 2 qui ont été conservées durant 28 jours dans une chambre humide à 2 C et 1 % humidité relative. Les échantillons ont été surfacées au soufre avant l essai. La machine utilisée est une presse de 3 KN de capacité asservie en effort avec une vitesse de chargement de.5 MPa/s. Le module d Young dynamique E d ainsi que le module de cisaillement G, ont été déterminés par des essais non destructifs à l aide de l appareil «Grindosonic». L opération consiste à exciter des éprouvettes de béton par une légère impulsion mécanique et analyser le phénomène de vibration transitoire qui s ensuit. Pour chaque essai, 3 éprouvettes ont été testées. Le Tableau 2 récapitule les différente résultats ainsi que la moyenne des essais. P.S. : Nous n avons pas pu mesuré le module d Young dans le Laboratoire. Nous avons pris la valeur donnée par le fournisseur.

2 N des éprouvettes (Kg / m3) MPa MPa GPa GPa GPa ,75 3, , 3, ,5 3, moyenne γc f'c f sp Es Ed G Acier : Tableau 2 : caractéristiques mécaniques du béton B35 à 28 jours. Des essais de traction directe ont été effectués afin de caractériser les propriétés mécaniques de l acier (φ = 32 mm). La machine utilisée est une presse MTS de 5 KN de capacité (1 KN en traction directe). Le dispositif expérimental utilisé pour ce type d essai est présenté dans la Figure 1. Les caractéristiques géométriques des tiges d acier testées sont détaillées dans la Figure 2. Figure 1 : photo du dispositif expérimental utilisé pour les essais de traction directe sur l acier. 55 φ = 32 7 φ = 1 55 Figure 2 : Caractéristiques géométriques des tiges d acier testées (unité en mm).

3 L essai est contrôlé par le déplacement relatif des 2 extrémités de la partie centrale du tige (φ = 1 mm) avec une vitesse de chargement de,8 mm/s. 2 échantillons ont été testés. La Figure 3 présente les résultats obtenus pour les 2 spécimens. 7 6 Contrainte (Mpa) specimen1 specimen2 1,E+ 2,E+4 4,E+4 6,E+4 8,E+4 Déformation (µm/m) Figure 3: Courbe contrainte déformation (acier 5 HA φ = 32 mm). Nous récapitulons dans le Tableau 1, les différentes caractéristiques mécaniques que nous avons mesurées à partir des 2 essais. f e σ tmax E N des éprouvettes MPa MPa MPa moyenne Tableau 3: caractéristiques mécaniques de l acier. f e est la limite élastique en traction, σ tmax est la contrainte maximale en traction et E le module d Young de l acier.

4 II - Essai de flexion 3 points II 1 Dispositifs d essai et de mesures Le test consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé dont les caractéristiques géométriques sont indiquées dans le Tableau 4. b (mm) h (mm) l (mm) L (mm) Dimensions Tableau 4: caractéristiques géométriques de la poutre. b est l épaisseur de la poutre ; h est sa hauteur ; l est la distance entre les appuis et L est sa longueur. L essai a été réalisé sur la dalle d essai du Laboratoire de Génie Civil à l Ecole Centrale de Nantes. La mise en charge est effectuée par un groupe hydraulique alimentant un vérin disposé sur une traverse. La vérin utilisé est de 1 KN de capacité (course de ±125 mm pour un signal de sortie de ± 1V). Un montage spécial a été retenu afin de mesurer la au milieu de la poutre ainsi que le déplacement de l axe neutre à 1/4 de la longueur totale du part et d autre du milieu de la poutre (Figure 4). Une règle destinée à supporter les capteur de mesure de déplacement est fixée au niveau des appuis. Les capteurs de mesures du déplacement sont de type LVDT. Les 2 comparateurs placés au niveau des appuis sont destinés à mesurer le tassement entre les 2 appuis au cours de l essai. Ce qui nous permet de corriger les mesures faites sur les déplacement des capteurs. Les dispositifs d essais sont représentés sur la Figure 5. Comparateur (F,u) droit b Comparateur gauche A A h Mesure de la Figure 4: Dispositif du montage des capteurs de déplacement.

5 Figure 5: dispositifs expérimentales de l essai de flexion 3 points. 6 jauges (J1 J6) de déformations colées sur les barres d aciers de la nappe inférieure, avant le coulage du béton, permettent de mesurer les déformations de l acier (Figure 6). Ces jauges sont destinées à mesurer les déformations au voisinage des sections critiques des armatures et du béton. J5 J1 J2 J3 J4 J Barre d acier φ32 mm Figure 6 - Coupe A-A. Positions des jauges de déformation sur la nappe inférieure des barres d aciers (unité en cm).

6 II 2 Résultats de l essai Histoire de chargement L essai a été mené sous chargement statique en contrôlant la force du vérin. Des cycles de charge décharge ont été réalisé jusqu à la rupture (8 cycles en total). La Figure 7 présente les cycles de charge appliqués. La charge maximale atteinte durant chaque cycle est donnée dans le Tableau 5. Force (KN) cycle N 6 cycle N temps (mn) Figure 7: Cycles de chargement. NUMERO DU CYCLE Charge maximale (KN) N 1 N 2 N 3 N 4 N 5 N 6 N 7 N 8 (rupture) Tableau 5: charge maximale durant chaque cycle. Les paramètres mesurés au cours de l essai sont : le temps en seconde, la force en KN, la en mm, le déplacement à 1/4 et 3/4 de la longueur total de la poutre en mm et les déformations des jauges (J1 J6) de l acier en µm/m. Les résultats des essais de flexion trois points durant chaque cycle sont présentés sous la forme de l évolution de la force en fonction de la, du déplacement 1/4 et du déplacement 3/4 ainsi que de l évolution de l effort en fonction des déformations mesurées par les jauges (J1 J6). Le Tableau 6 présente les mesures effectuées par les 2 comparateurs au cours de chaque cycle de chargement.

7 NUMERO DU CYCLE Comparateur gauche (mm) Comparateur droit (mm) N 1 N 2 N 3 N 4 N 5 N 6 N 7 N Tableau 6 : tassement des appuis. Les Figure 8 15 présentent les courbes force déplacement obtenues à la fin de chaque cycle jusqu à la rupture. Force (KN) ,2,4,6 Depl. (mm) Figure 8 : Courbes Force déplacement (cycle N 1).

8 Force (KN) ,1,2,3,4,5 Depl. (mm) Figure 9: Courbes Force déplacement (cycle N 2). Force (KN) ,1,2,3,4,5,6,7,8,9 Depl. (mm) Figure 1 : Courbes Force déplacement (cycle N 3).

9 Force (KN) ,1,2,3,4,5,6,7,8,9 Depl. (mm) Figure 11: Courbes Force déplacement (cycle N 4). Force (KN) ,6 1,2 1,8 2,4 3 3,6 4,2 4,8 5,4 Depl. (mm) Figure 12: Courbes Force déplacement (cycle N 5).

10 Force (KN) Depl. (mm) Figure 13: Courbes Force déplacement (cycle N 6). Force (KN) Depl. (mm) Figure 14: Courbes Force déplacement (cycle N 7).

11 Force (KN) Depl. (mm) Figure 15: Courbes Force déplacement (cycle N 8). Les Figure présentent les courbes force déformation obtenues à la fin des cycles Remarquons que le décalage de la déformation par rapport à l origine dans chaque cycle est due aux déformations inélastiques résiduelles du cycle de chargement précédent. Force (KN) J.1 J.6 J.3 J J J Déformation (µm/m) Figure 16: Courbes Force déformation (cycle N 5).

12 Force (KN) J.1 J.6 J J J.3 J Déformation (µm/m) Figure 17: Courbes Force déformation (cycle N 6). Force (KN) 3 25 J.1 J.6 J J.5 1 J.4 5 J Déformation (µm/m) Figure 18: Courbes Force déformation (cycle N 7).

13 Force (KN) J.1 J J.4 J.5 5 J.2 J Déformation (µm/m) Figure 19: Courbes Force déformation (cycle N 8). Nous présentons sur la Figure 2 la courbe enveloppe de l effort en fonction de la pour les cycles Force (KN) Cycle N 5 Cycle N Cycle N 7 Cycle N Depl. 1/2 (mm) Figure 2: Courbes enveloppes Force - pour les cycles

14 II 3 Relevé de fissuration Nous présentons sur la Figure 21, les relevés de fissuration pour les cycles de chargement 5 6 et 7. maille 5*5 cm2 2,4 m 5,4 m,5 m Cycle de chargement N 5 ( - 9 KN) Cycle de chargement N 6 ( - 15 KN) Cycle de chargement N 7 ( KN) Figure 21 : Relevé de fissuration.

15 Annexe A Figure A1 : Etat de la poutre à la fin du cycle N 5 Figure A2 : Etat de la poutre à la fin du cycle N 6.

16 Figure A3 : Etat de la poutre à la fin du cycle N 7 Figure A3 : Etat de la poutre à la fin du cycle N 8.

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil AFGC délégation Rhône-Alpes LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon Les études du Génie-Civil AFGC Délégation Rhône Alpes 19 juin 2014 Par Franck DUBOIS BET Vinci Construction France STRUCTURES

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Alain SELLIER Objectif des essais en retrait gêné Analyser finement le comportement THM au jeune âge d une structure type (RG8) Analyser

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Essais de poinçonnement symétrique des dalles en béton armé sans armature à l effort tranchant

Essais de poinçonnement symétrique des dalles en béton armé sans armature à l effort tranchant Essais de poinçonnement symétrique des dalles en béton armé sans armature à l effort tranchant Punching tests on symmetrical reinforced concrete slabs without shear reinforcement Ecole Polytechnique Fédérale

Plus en détail

2.1. SEMELLES DE FONDATION

2.1. SEMELLES DE FONDATION 2.1.1. DESCRIPTION 2.1. SEMELLES DE FONDATION Les semelles de fondations préfabriquées sont de trois types : - avec fût pour pose des colonnes sans étais, - avec fourreaux destinés à recevoir les barres

Plus en détail

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table Béton TD 1- Essai d'étalement sur table ou Flow-table test (Norme ISO 9812) Cet essai est particulièrement adapté au béton très fluide, fortement dosé en superplastifiant. Le diamètre du plus gros granulat

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Procédé de mur en béton léger Wall with insulating light concrete Wand auf Basis von isolierenden leichten Betons Constat de Traditionalité n 20/10-170 Edition corrigée du 1 er décembre 210 Procédé de

Plus en détail

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION «ECLIPSE» : Additif limitant le retrait des bétons La fissuration du béton est universellement reconnue comme une des limitations les plus sérieuses pour ce matériau de

Plus en détail

Les différents types de renforcement du Béton Projeté. S. Mathieu, C. Larive

Les différents types de renforcement du Béton Projeté. S. Mathieu, C. Larive Les différents types de renforcement du Béton Projeté S. Mathieu, C. Larive Pourquoi le renforcer? Car c est du béton! Avec les effets des retraits: - plastique (avant prise donc quasi immédiat) - hydraulique

Plus en détail

Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France)

Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 26 Lyon (France) VERS UNE MEILLEURE GESTION DU RISQUE ASSOCIE A LA POSE DE CANALISATIONS EN TRANCHEE : ANALYSE NUMERIQUE DU COMPORTEMENT

Plus en détail

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Bâtiment tertiaire en bois béton collaborant J.-M. Ducret, G. Tschanz 1 Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Mehrgeschossige Gewerbebauten in Holz-Beton-Verbund Bauweise Dr. Ing. Ducret Jean-Marc

Plus en détail

BLOC A BANCHER (PRODUIT)

BLOC A BANCHER (PRODUIT) AVIS TECHNIQUE BLOC A BANCHER (PRODUIT) Etabli par : Mr Salah GABSI- Ingénieur Génie Civil Vérifié par : Mr Mohamed Nebil ZAHRA- Directeur Généraléral Avis Technique N 001/2014 Date : Novembre/ /2014 Annule

Plus en détail

Changements de dimension

Changements de dimension Changements de dimension Le béton peut être soumis à des changements de dimension les causes principales pour ces changements sont: CHARGE MÉCANIQUE FLUAGE VARIATION D HUMIDITÉ SECHAGE VARIATION DE TEMPERATURE

Plus en détail

PROJET DE FIN D ETUDES La nouvelle norme des bétons NF EN 206-1 Application pratique sur un chantier de bâtiment

PROJET DE FIN D ETUDES La nouvelle norme des bétons NF EN 206-1 Application pratique sur un chantier de bâtiment LEUVREY Jean-Pascal Elève Ingénieur de 5 ème année INSA Strasbourg GENIE CIVIL PROJET DE FIN D ETUDES La nouvelle norme des bétons NF EN 206-1 Application pratique sur un chantier de bâtiment Enseignant

Plus en détail

Triplement du pont Pinel Poutres précontraintes en BFUP LECLERC CETE NC/ DEIOA

Triplement du pont Pinel Poutres précontraintes en BFUP LECLERC CETE NC/ DEIOA Triplement du pont Pinel Poutres précontraintes en BFUP Aude PontPETEL Pinel SETRA/CTOA/DGO Aude complété PETEL par / Gérard GérardLECLERC LECLERC CETE NC/ DEIOA 1 Déroulement de la présentation I - Présentation

Plus en détail

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Conventions/notations Signes : + compression - traction Min Maj NOM 2

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

Coulis structuraux. Ancrages (Goujons) - Tiges filetées - Barres d'armature

Coulis structuraux. Ancrages (Goujons) - Tiges filetées - Barres d'armature Coulis structuraux Nivellement/Alignement (Précision) - Appuis - Assises Ancrages (Goujons) - Tiges filetées - Barres d'armature Restauration (Injection/Remplissage) - Sous pression - Gravité Polymère

Plus en détail

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1.1 Données de base 1.1.1 Principes Norme pour les calculs géotechniques : DTU 13.12 Norme pour les calculs béton armé : BAEL 91 mod. 99 Forme de la semelle : homothétique

Plus en détail

Interprétation des mesures du retrait de dessiccation des bétons autoplaçants (BAP).

Interprétation des mesures du retrait de dessiccation des bétons autoplaçants (BAP). Interprétation des mesures du retrait de dessiccation des bétons autoplaçants (BAP). H. Samouh 1, E. Rozière 1, A. Loukili 1 1 Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique (GeM), UMR-CNRS 6183, Centrale

Plus en détail

Brevet international et marque déposée. www.cbs-cbt.com. physique et acoustique. Descriptif Technique

Brevet international et marque déposée. www.cbs-cbt.com. physique et acoustique. Descriptif Technique www.cbs-cbt.com D Brevet international et marque déposée Concept général Aspect Aspect structurel architectural Aspect Aspect Aspect économique physique et acoustique écologique Descriptif Technique B

Plus en détail

CHAPITRE V FONDATIONS PROFONDES GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II

CHAPITRE V FONDATIONS PROFONDES GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II INTRODUCTION - GÉNÉRALITÉ Un pieu est un élément structural mince et profilé mis en place par fonçage ou battage et utilisé pour transmettre des charges en profondeur lorsque l utilisation de fondations

Plus en détail

1 Méthodes et principes généraux de renforcement

1 Méthodes et principes généraux de renforcement 1 Méthodes et principes généraux de renforcement 1-1 Introduction La durée d exploitation d un ouvrage en béton armé est à priori comprise entre 50 et 120 ans selon sa composition et sa fonction. Or, de

Plus en détail

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Francis Barré Géodynamique & Structure Ferraillage minimum des pièces épaisses (Chap 6) Hydratation à jeune âge Séchage du béton

Plus en détail

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail

au moyen de matériaux composites application port de dunkerque Mardy Long, Chafika Djelal-Dantec, & Stephan Kesteloot

au moyen de matériaux composites application port de dunkerque Mardy Long, Chafika Djelal-Dantec, & Stephan Kesteloot Durabilité des ouvrages fluviaux et maritimes renforcés au moyen de matériaux composites application port de dunkerque Mardy Long, Chafika Djelal-Dantec, & Stephan Kesteloot Partenaires de projets Partenairesdu

Plus en détail

Utilisation des tabelles de dimensionnement

Utilisation des tabelles de dimensionnement ponctuelle Tabelle A - Sans tuyaux de chauffage sol Tabelle B - Avec tuyaux de chauffage sol répartie Tabelle C - Résistance à la compression de l'isolation thermique par m 2 Utilisation des tabelles de

Plus en détail

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section.

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. POUTRE SIMPLE LINTEAU COUVERTURE 3.1 Introduction - considérations générales. On définit la flèche f comme la déformation maximale d un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf). La flèche

Plus en détail

Procédés barrières adhérents pour sol sur support humide ou exposé à des reprises d humidité

Procédés barrières adhérents pour sol sur support humide ou exposé à des reprises d humidité Commission chargée de formuler des Avis Techniques --------------------------------------------------------------- Groupe Spécialisé n 12 Revêtements de sol et produits connexes Procédés barrières adhérents

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Myriam Bouichou - Elisabeth Marie-Victoire Les ciments naturels dans le patrimoine européen: histoire,

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Application du projet de dalle gaufrée du PN MIKTI sur un ouvrage à Livron-Loriol

Application du projet de dalle gaufrée du PN MIKTI sur un ouvrage à Livron-Loriol Application du projet de dalle gaufrée du PN MIKTI sur un ouvrage à Livron-Loriol F. Tavakoli, S. Bouteille, F. Toutlemonde. Contexte général Les bétons fibrés à ultra-hautes performances (B.F.U.P.) constituent

Plus en détail

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13)

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) Aires industrielles Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) 19 20 Plateforme logistique de Bain-de-Bretagne (35) Identification Lieu : ZI de Bain-de-Bretagne (35) Maître d ouvrage

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE A.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE A. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE A.MIRA - BEJAIA FACULTE DES SCIENCES ET DES SCIENCES DE L INGENIORAT DEPARTEMENT

Plus en détail

PLANCHER PRÉFABRIQUÉ EN LATTES DE BÉTON POUR LES PORCS

PLANCHER PRÉFABRIQUÉ EN LATTES DE BÉTON POUR LES PORCS PLANCHER PRÉFABRIQUÉ EN LATTES DE BÉTON POUR LES PORCS Le Service de plans canadiens prépare des plans et des feuillets indiquant comment construire des bâtiments agricoles, des bâtiments d'élevage, des

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Communauté d Agglomération Arc de Seine. Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury

Communauté d Agglomération Arc de Seine. Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury setec organisation Communauté d Agglomération Arc de Seine Programme de l aménagement des espaces publics du quartier de Meudon Val Fleury Annexe 6b Solutions techniques n 1 et n 2 relat ives à la future

Plus en détail

ÉPREUVE N 2. Les candidats traiteront chaque partie sur des feuilles séparées

ÉPREUVE N 2. Les candidats traiteront chaque partie sur des feuilles séparées ÉPREUVE N 2 EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) Matériels et documents autorisés : Calculatrice matériel

Plus en détail

Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine"

Fiche n VI-1 La préfabrication en usine Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine" 1. Objet de la présente fiche Cette fiche concerne le contrôle de la réalisation d éléments ou parties d ouvrages, préfabriqués en usine tels que : Poutres préfabriquées

Plus en détail

Comportement des réparations structurales en béton :

Comportement des réparations structurales en béton : Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques C.R.I.B. Comportement des réparations structurales en béton : Couplage des effets hydriques et mécaniques

Plus en détail

LES DIFFERENTS PLANCHERS

LES DIFFERENTS PLANCHERS LES DIFFERENTS PLANCHERS 1. FONCTIONS: 1.1. Stabilité mécanique : Les planchers sont calculés pour supporter les charges et les transmettre aux éléments porteurs sur les lesquels ils reposent (poutres,

Plus en détail

DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE

DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE DES BÉTONS PLUS DURABLES GRÂCE À L ADJONCTION DE GRANULATS DE PNEUS USAGÉS NON RÉUTILISABLES «Les plastiques et caoutchoucs pour un bâtiment performant et durable» 6 et 7 novembre 2013 - Paris Aliapur

Plus en détail

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux :

Taille de particule max. 5 µm. Matériaux : Vérins sans tige Vérins sans tige Ø 16-80 mm Orifices: M7 - G 3/8 À double effet Avec magnétique Guidage intégré Basic 1 Pression de service mini/maxi 2 bar / 8 bar Températures ambiantes min. / max. -10

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Chapitre n 3: Les escaliers

Chapitre n 3: Les escaliers Capitre n 3: Les escaliers I. généralités : Collet Mur d'éciffre Palier intermédiaire Palier Cage d escaliers Ligne de foulée à Emmarcement 0.5 m du collet Contre-marce palier Palier L g Mur d'éciffre

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication

Modulation de construction et préfabrication Chapitre 5 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE BATIMENT Les composants préfabriqués pour le bâtiment seront divisés en 2 grandes catégories : Les composants linéaires (pieux, poteaux, poutres

Plus en détail

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques

Matériaux sous contraintes. Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contraintes Modèles rhéologiques Essais mécaniques Matériaux sous contrainte Contrainte = F/S (Pa = N/m 2 ) F! S Contrainte normale : " F // S contrainte de cisaillement : # Déformation

Plus en détail

Bâtiment Agricole Métabetchouan Lac-à-la-Croix

Bâtiment Agricole Métabetchouan Lac-à-la-Croix Bâtiment Agricole Métabetchouan Lac-à-la-Croix Promoteur : M. Philippe Tremblay U Q A C C A R O L B O I V I N M A R T I N G I R A R D D A V I D B A R R E T T E 15/ 1 2 / 2 0 1 1 TABLE DES MATIERES TABLE

Plus en détail

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE POUR UNE VANNE DE FOND DE L AMENAGEMENT ROUJANEL Rédacteur : Sylvain THINAT Révision

Plus en détail

Vis à béton FBS et FSS

Vis à béton FBS et FSS Vis à béton FBS et FSS Un montage rapide et de hautes performances. ETA-11/0093 ETAG 001-6 Usage multiple pour application non structurelle dans le béton Z-21.8-2015 ETA-11/0095 ETAG 001-3 Option 1 pour

Plus en détail

DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX

DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX PREVENTION DU RISQUE D EFFONDREMENT: STABILISATION D UNE PLATE- FORME ROUTIERE CONSTRUITE SUR DES CARRIERES SOUTERRAINES A L AIDE DE GEOSYNTHETIQUES Alain HIRSCHAUER LREP Jean-

Plus en détail

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT 1 Le BETON AUTOPLAÇANT fait l objet de règles complémentaires dans la norme NF EN 206-9 Cette norme précise les règles qui s appliquent au BAP en complément des règles communes

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 16/09-591 Mur en blocs en béton Blocs lisses ou à crépir LAFARGE Relevant de la norme NF EN 771-3 Titulaire : Société Lafarge préfabrication Réunion

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70 ArcelorMittal Construction Belgium Arval Plancher collaborant Cofrastra 7 PANCHERS COABORANTS COFRASTRA 7 CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES Face prélaquée d Épaisseur de la dalle de à cm 7 8 96 7 7 APPICATIONS

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

CHAPITRE XV : Fondations profondes

CHAPITRE XV : Fondations profondes CHAPITRE XV : Fondations profondes 1 DÉFINITIONS D UN PIEU...3 2 PRINCIPAUX TYPES DE PIEUX...4 2.1 PRINCIPES D EXÉCUTION DES PRINCIPAUX TYPES DE PIEUX... 4 2.1.1 Pieux battus...4 2.1.2 Pieux forés...4

Plus en détail

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES

ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES ESSAIS DE CHAGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POU FONDATIONS POFONDES A L INES Dynamic load testing and static compression test on fondation pile at the INES Jérôme GIPPON 1, aphaël DE TOUY 2 1 FANKI FONDATION

Plus en détail

Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES

Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES Chapitre 2 : REGLES GENERALES RELATIVES AUX ELEMENTS PREFABRIQUES Les éléments d ouvrages préfabriqués sont réalisés: Soit en usine et sont appelés composants Soit sur le chantier ou bien sur un emplacement

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton

Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton Centre d Études sur les Réseaux, les Transports, l Urbanisme et les constructions publiques Ce document,

Plus en détail

Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon. Système 1.1.1. avec cahier des charges à partir de la page 3

Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon. Système 1.1.1. avec cahier des charges à partir de la page 3 Systèmes d isolation en contact avec la terre Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon FOAMGLAS FLOOR BOARD, pose à sec Cette technique est adaptée pour une isolation

Plus en détail

ÉVALUATION, VÉRIFICATION ET CONCEPTION DE STRUCTURES À L AIDE DE TECHNOLOGIES MODERNES

ÉVALUATION, VÉRIFICATION ET CONCEPTION DE STRUCTURES À L AIDE DE TECHNOLOGIES MODERNES Congrès 24 e Conférence annuel de spécialisée la Société en génie canadienne des matériaux transports structures de génie civil de la Société canadienne de génie civil Annual Conference of the Canadian

Plus en détail

NOTE DE CALCUL. Projet: 05910-nc1. Note de calculs référence :05910-nc1.rtd. du: 16/12/10 B.E: Tél: 03.24.59.41.91. Fax: 03.24.59.01.

NOTE DE CALCUL. Projet: 05910-nc1. Note de calculs référence :05910-nc1.rtd. du: 16/12/10 B.E: Tél: 03.24.59.41.91. Fax: 03.24.59.01. NOTE DE CALCUL Projet: 05910-nc1 Note de calculs référence :05910-nc1.rtd du: 16/12/10 B.E: Tél: 03.24.59.41.91 Fax: 03.24.59.01.97 Mail: alusd@wanadoo.fr POUR: Client: A.S.D - 08460 LALOBBE Auteur: S.C

Plus en détail

dalles de plancher P3 Dalles de plancher

dalles de plancher P3 Dalles de plancher 59 P3 Dalles de plancher Grâce à sa structure cellulaire spécifique, Hebel constitue un isolant thermique de premier ordre. La structure cellulaire typique des dalles de plancher Hebel contenant de petites

Plus en détail

Machines d essais universelles

Machines d essais universelles Il est nécessaire de tester les composants et les matériaux pour permettre une détection efficace des anomalies. Les dommages indirects graves et les interruptions de production onéreuses peuvent être

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES PLANCHERS

CHAPITRE 2 LES PLANCHERS 1 CHAPITRE 2 LES PLANCHERS TABLE DES MATIÈRES Pages 1. GÉNÉRALITÉS 2 1.1. OBJET 2 1.2. TYPES DE PLANCHERS 2 2. DALLES PLEINES 3 2.1. DALLES PLEINES SUR APPUIS CONTINUS 3 2.2. DALLES PLEINES SUR APPUIS

Plus en détail

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution 57 P.2.0.8 Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution Les prescriptions de pose et les détails d exécution repris dans cette documentation sont

Plus en détail

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux La structure porteuse d un bâtiment 1 - Les fondations 2 - Les porteurs verticaux 3 - Les porteurs horizontaux 1) Les Fondations 1-1) Fonctions, définitions Les fondations d un ouvrage sont les éléments

Plus en détail

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX A- énéralités : I. Introduction: L étude en RDM est une étape parfois nécessaire entre la conception et la réalisation d une pièce. Elle permet : - de justifier son

Plus en détail

Les dispositions constructives préventives

Les dispositions constructives préventives Les dispositions constructives préventives Prise en considération des contraintes Détail des dispositions constructives associées Jean-Sébastien MAIRE / IRIS CONSEIL Armand JOLY / Provence Impressions

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Pathologie des constructions

Pathologie des constructions CENTRE UNIVERSITAIRE D AIN-TEMOUCHENT BP N 284 RP AIN-TEMOUCHENT, 46000- ALGERIE Institut des Sciences et de la technologie Département des Sciences fondamentales, appliquées et de la technologie Pathologie

Plus en détail

Plaka dbreak Amélioration du confort acoustique des constructions en béton et maçonneries

Plaka dbreak Amélioration du confort acoustique des constructions en béton et maçonneries Plaka dbreak Amélioration du confort acoustique des constructions en béton et maçonneries Plaka dbreak Crochets acoustiques Les crochets acoustiques sont conçus pour réaliser les liaisons nécessaires à

Plus en détail

N09 Viaduc de Chillon

N09 Viaduc de Chillon Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes N09 Viaduc de Chillon Solution innovante en relation avec la RAG Conférence JERI

Plus en détail

Descriptif pour cahier de charge - dalles de sol

Descriptif pour cahier de charge - dalles de sol Descriptif pour cahier de charge - dalles de sol 92.31.5A DALLES DE SOL EN BETON CONSTRUCTIF REF. MARQUE EURODAL PREMIUM OU PREMIUM+ Ces dalles de sol sont idéales pour des applications qui requièrent

Plus en détail

Document Technique d Application. Agilia sols A

Document Technique d Application. Agilia sols A Document Technique d Application Référence Avis Technique 12/09-1553*V2 Annule et remplace le Document Technique d Application 12/09-1553*V1 Intègre le modificatif 12/09-1553*02 Mod Chape fluide à base

Plus en détail

dr. ir. L. Vasseur 4 th Concrete Innovation Forum Heusden-Zolder 14-02 - 2011

dr. ir. L. Vasseur 4 th Concrete Innovation Forum Heusden-Zolder 14-02 - 2011 Plats collés dr. ir. L. Vasseur 4 th Concrete Innovation Forum Heusden-Zolder 14-02 - 2011 SOMMAIRE - TYPES DE FIBRES - APPLICATIONS - EXEMPLES SOMMAIRE - TYPES DE FIBRES (GFRP CFRP AFRP) - APPLICATIONS

Plus en détail

Conduite d essais laboratoire et in situ

Conduite d essais laboratoire et in situ GINGER CEBTP à Villard-Bonnot DEBROIZE Jonathan Département Géotechnique Rapport de stage 2010/2011 Conduite d essais laboratoire et in situ Tome principal et annexes Année universitaire 2010/2011 Stage

Plus en détail

LES ACTIONNEURS DIMENSIONNEMENTS DES VERINS

LES ACTIONNEURS DIMENSIONNEMENTS DES VERINS LES ACTIONNEURS DIMENSIONNEMENTS DES VERINS Calcul d un vérin Poussée La poussée exercée par un vérin est fonction de la pression d alimentation, du diamètre du vérin et de la résistance de frottement

Plus en détail

Catalogue des bandes BFL-Mastix

Catalogue des bandes BFL-Mastix Catalogue des bandes BFL-Mastix pour l étanchéité durable des joints type N type R NOUVEAU Profils spéciaux pour joints soumis à des mouvements et à des pressions élevées type R4 type RB Propriétés des

Plus en détail

7.2 Mise en œuvre du béton sur chantier

7.2 Mise en œuvre du béton sur chantier 7.2 Mise en œuvre du béton sur chantier Les différentes phases de la mise en œuvre De la sortie de la bétonnière ou du malaxeur à l ouvrage fini, le béton passe par différentes phases : transport, coulage

Plus en détail

Résistance au feu de structures en béton: matériaux avancés et béton durable

Résistance au feu de structures en béton: matériaux avancés et béton durable Résistance au feu de structures en béton: matériaux avancés et béton durable Mark F. Green Queen s University at Kingston Auteurs: John Gales Tom Parker Hamze Hajiloo Martin Noël Duncan Cree Luke Bisby

Plus en détail

La démarche de diagnostic

La démarche de diagnostic JOURNEE TECHNIQUE IMGC Gestion Patrimoniale des ouvrages de Génie Civil 25 SEPTEMBRE 2013 La démarche de diagnostic Marc BROUXEL (CONCRETE) et Lotfi HASNI (CEBTP) Définition - Objectifs - ensemble des

Plus en détail

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation

Le Prémur KP1. Le guide d utilisation Le Prémur KP1 Le guide d utilisation Le Prémur complète la gamme des produits KP1. Pour tirer avantages de ce procédé et l associer avec nos autres solutions et l adapter à votre chantier, il est nécessaire

Plus en détail

FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE

FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE FISSURES DE RETRAIT PLASTIQUE TECHNOBÉTON BULLETIN TECHNIQUE 1. INTRODUCTION Les fissures de retrait plastique apparaissent à la surface du béton frais, peu après la mise en place ou durant la finition1.

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ESSAIS N AC07-26009434/2 CONCERNANT LA RAIDEUR DYNAMIQUE D UNE SOUS-COUCHE AVANT & APRÈS DEUX ESSAIS DE FLUAGE EN COMPRESSION

COMPTE-RENDU D ESSAIS N AC07-26009434/2 CONCERNANT LA RAIDEUR DYNAMIQUE D UNE SOUS-COUCHE AVANT & APRÈS DEUX ESSAIS DE FLUAGE EN COMPRESSION DÉPARTEMENT ACOUSTIQUE ET ÉCLAIRAGE Laboratoire d essais acoustiques CONCERNANT LA RAIDEUR DYNAMIQUE D UNE SOUS-COUCHE AVANT & APRÈS DEUX ESSAIS DE FLUAGE EN COMPRESSION Ce compte-rendu d essais atteste

Plus en détail

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005

Mesure des efforts d un compacteur en vibration. Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date : 20 février 2005 Mesure des efforts d un compacteur en vibration Intervenant : Pierre-Olivier Vandanjon Date

Plus en détail

Arval. Planchers collaborants. Cofraplus 60

Arval. Planchers collaborants. Cofraplus 60 Cofraplus 6 es photos : Image de synthèse (a Tour) Sport City Tower, Doha (Qatar) Architecte : Concept Architect Hadi Simaan, Floride (USA) Structure : Arup, ondres (Royaume-Uni) Au milieu, à droite Parking

Plus en détail