Benchmark poutre en flexion 3 points

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Benchmark poutre en flexion 3 points"

Transcription

1 Benchmark poutre en flexion 3 points Le benchmark consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé sous chargement statique afin d étudier son comportement mécanique jusqu à la rupture. Dans la première partie de ce rapport nous présentons les caractéristiques des matériaux utilisés en donnant quelques informations sur la formulation du béton. Nous étudions ensuite les propriétés mécaniques de ces matériaux, à travers des essais mécaniques de compression, de traction par fendage pour le béton et des essais de traction directe pour l acier. Dans la deuxième partie, nous présentons les résultats de l essai de flexion 3 points. I - Caractéristiques des matériaux employés (béton, acier) Le béton utilisé dans cet essai est de type BCN B35 fournis par Lafarge Bétons. Le Tableau 1 présente les principaux éléments de la composition de ce béton et les quantités par m 3 du mélange total. Le ciment utilisé est un ciment portland CEM CP2, sa masse volumique est de l ordre de 236 Kg/m 3. Les différents granulats employés sont du type concassé et tel que leur taille n excède pas 2 mm, le sable de mer est de classe /4. L adjuvant utilisé pour la formulation du béton B35 est le Pozzolith 391N. Le rapport E/C correspondant à cette composition est de l ordre de.5, quand au rapport G/S, il est de l ordre de 1,4. L affaissement au cône d Abrams mesuré au chantier est de l ordre de 14 cm. Constituant Ciment (Kg) Sable (Kg) Granulats (Kg) Adjuvants (% ciment) Quantité Eau (l) Tableau 1: composition du béton. Concernant l acier, les barres utilisées pour le ferraillage principal (nappe inférieure) ont un diamètre de 32 mm et sont de type 5 HA. Concernant les barre d acier de la nappe supérieure et des étriers, elles ont un diamètre de 8 mm et sont de type 5 HA. I 1 Propriétés mécaniques des matériaux Béton : Les propriétés mécaniques du béton ont été caractérisées par des essais de compression et des essais de fendage sur des éprouvettes cylindrique (16 * 32) cm 2 qui ont été conservées durant 28 jours dans une chambre humide à 2 C et 1 % humidité relative. Les échantillons ont été surfacées au soufre avant l essai. La machine utilisée est une presse de 3 KN de capacité asservie en effort avec une vitesse de chargement de.5 MPa/s. Le module d Young dynamique E d ainsi que le module de cisaillement G, ont été déterminés par des essais non destructifs à l aide de l appareil «Grindosonic». L opération consiste à exciter des éprouvettes de béton par une légère impulsion mécanique et analyser le phénomène de vibration transitoire qui s ensuit. Pour chaque essai, 3 éprouvettes ont été testées. Le Tableau 2 récapitule les différente résultats ainsi que la moyenne des essais. P.S. : Nous n avons pas pu mesuré le module d Young dans le Laboratoire. Nous avons pris la valeur donnée par le fournisseur.

2 N des éprouvettes (Kg / m3) MPa MPa GPa GPa GPa ,75 3, , 3, ,5 3, moyenne γc f'c f sp Es Ed G Acier : Tableau 2 : caractéristiques mécaniques du béton B35 à 28 jours. Des essais de traction directe ont été effectués afin de caractériser les propriétés mécaniques de l acier (φ = 32 mm). La machine utilisée est une presse MTS de 5 KN de capacité (1 KN en traction directe). Le dispositif expérimental utilisé pour ce type d essai est présenté dans la Figure 1. Les caractéristiques géométriques des tiges d acier testées sont détaillées dans la Figure 2. Figure 1 : photo du dispositif expérimental utilisé pour les essais de traction directe sur l acier. 55 φ = 32 7 φ = 1 55 Figure 2 : Caractéristiques géométriques des tiges d acier testées (unité en mm).

3 L essai est contrôlé par le déplacement relatif des 2 extrémités de la partie centrale du tige (φ = 1 mm) avec une vitesse de chargement de,8 mm/s. 2 échantillons ont été testés. La Figure 3 présente les résultats obtenus pour les 2 spécimens. 7 6 Contrainte (Mpa) specimen1 specimen2 1,E+ 2,E+4 4,E+4 6,E+4 8,E+4 Déformation (µm/m) Figure 3: Courbe contrainte déformation (acier 5 HA φ = 32 mm). Nous récapitulons dans le Tableau 1, les différentes caractéristiques mécaniques que nous avons mesurées à partir des 2 essais. f e σ tmax E N des éprouvettes MPa MPa MPa moyenne Tableau 3: caractéristiques mécaniques de l acier. f e est la limite élastique en traction, σ tmax est la contrainte maximale en traction et E le module d Young de l acier.

4 II - Essai de flexion 3 points II 1 Dispositifs d essai et de mesures Le test consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé dont les caractéristiques géométriques sont indiquées dans le Tableau 4. b (mm) h (mm) l (mm) L (mm) Dimensions Tableau 4: caractéristiques géométriques de la poutre. b est l épaisseur de la poutre ; h est sa hauteur ; l est la distance entre les appuis et L est sa longueur. L essai a été réalisé sur la dalle d essai du Laboratoire de Génie Civil à l Ecole Centrale de Nantes. La mise en charge est effectuée par un groupe hydraulique alimentant un vérin disposé sur une traverse. La vérin utilisé est de 1 KN de capacité (course de ±125 mm pour un signal de sortie de ± 1V). Un montage spécial a été retenu afin de mesurer la au milieu de la poutre ainsi que le déplacement de l axe neutre à 1/4 de la longueur totale du part et d autre du milieu de la poutre (Figure 4). Une règle destinée à supporter les capteur de mesure de déplacement est fixée au niveau des appuis. Les capteurs de mesures du déplacement sont de type LVDT. Les 2 comparateurs placés au niveau des appuis sont destinés à mesurer le tassement entre les 2 appuis au cours de l essai. Ce qui nous permet de corriger les mesures faites sur les déplacement des capteurs. Les dispositifs d essais sont représentés sur la Figure 5. Comparateur (F,u) droit b Comparateur gauche A A h Mesure de la Figure 4: Dispositif du montage des capteurs de déplacement.

5 Figure 5: dispositifs expérimentales de l essai de flexion 3 points. 6 jauges (J1 J6) de déformations colées sur les barres d aciers de la nappe inférieure, avant le coulage du béton, permettent de mesurer les déformations de l acier (Figure 6). Ces jauges sont destinées à mesurer les déformations au voisinage des sections critiques des armatures et du béton. J5 J1 J2 J3 J4 J Barre d acier φ32 mm Figure 6 - Coupe A-A. Positions des jauges de déformation sur la nappe inférieure des barres d aciers (unité en cm).

6 II 2 Résultats de l essai Histoire de chargement L essai a été mené sous chargement statique en contrôlant la force du vérin. Des cycles de charge décharge ont été réalisé jusqu à la rupture (8 cycles en total). La Figure 7 présente les cycles de charge appliqués. La charge maximale atteinte durant chaque cycle est donnée dans le Tableau 5. Force (KN) cycle N 6 cycle N temps (mn) Figure 7: Cycles de chargement. NUMERO DU CYCLE Charge maximale (KN) N 1 N 2 N 3 N 4 N 5 N 6 N 7 N 8 (rupture) Tableau 5: charge maximale durant chaque cycle. Les paramètres mesurés au cours de l essai sont : le temps en seconde, la force en KN, la en mm, le déplacement à 1/4 et 3/4 de la longueur total de la poutre en mm et les déformations des jauges (J1 J6) de l acier en µm/m. Les résultats des essais de flexion trois points durant chaque cycle sont présentés sous la forme de l évolution de la force en fonction de la, du déplacement 1/4 et du déplacement 3/4 ainsi que de l évolution de l effort en fonction des déformations mesurées par les jauges (J1 J6). Le Tableau 6 présente les mesures effectuées par les 2 comparateurs au cours de chaque cycle de chargement.

7 NUMERO DU CYCLE Comparateur gauche (mm) Comparateur droit (mm) N 1 N 2 N 3 N 4 N 5 N 6 N 7 N Tableau 6 : tassement des appuis. Les Figure 8 15 présentent les courbes force déplacement obtenues à la fin de chaque cycle jusqu à la rupture. Force (KN) ,2,4,6 Depl. (mm) Figure 8 : Courbes Force déplacement (cycle N 1).

8 Force (KN) ,1,2,3,4,5 Depl. (mm) Figure 9: Courbes Force déplacement (cycle N 2). Force (KN) ,1,2,3,4,5,6,7,8,9 Depl. (mm) Figure 1 : Courbes Force déplacement (cycle N 3).

9 Force (KN) ,1,2,3,4,5,6,7,8,9 Depl. (mm) Figure 11: Courbes Force déplacement (cycle N 4). Force (KN) ,6 1,2 1,8 2,4 3 3,6 4,2 4,8 5,4 Depl. (mm) Figure 12: Courbes Force déplacement (cycle N 5).

10 Force (KN) Depl. (mm) Figure 13: Courbes Force déplacement (cycle N 6). Force (KN) Depl. (mm) Figure 14: Courbes Force déplacement (cycle N 7).

11 Force (KN) Depl. (mm) Figure 15: Courbes Force déplacement (cycle N 8). Les Figure présentent les courbes force déformation obtenues à la fin des cycles Remarquons que le décalage de la déformation par rapport à l origine dans chaque cycle est due aux déformations inélastiques résiduelles du cycle de chargement précédent. Force (KN) J.1 J.6 J.3 J J J Déformation (µm/m) Figure 16: Courbes Force déformation (cycle N 5).

12 Force (KN) J.1 J.6 J J J.3 J Déformation (µm/m) Figure 17: Courbes Force déformation (cycle N 6). Force (KN) 3 25 J.1 J.6 J J.5 1 J.4 5 J Déformation (µm/m) Figure 18: Courbes Force déformation (cycle N 7).

13 Force (KN) J.1 J J.4 J.5 5 J.2 J Déformation (µm/m) Figure 19: Courbes Force déformation (cycle N 8). Nous présentons sur la Figure 2 la courbe enveloppe de l effort en fonction de la pour les cycles Force (KN) Cycle N 5 Cycle N Cycle N 7 Cycle N Depl. 1/2 (mm) Figure 2: Courbes enveloppes Force - pour les cycles

14 II 3 Relevé de fissuration Nous présentons sur la Figure 21, les relevés de fissuration pour les cycles de chargement 5 6 et 7. maille 5*5 cm2 2,4 m 5,4 m,5 m Cycle de chargement N 5 ( - 9 KN) Cycle de chargement N 6 ( - 15 KN) Cycle de chargement N 7 ( KN) Figure 21 : Relevé de fissuration.

15 Annexe A Figure A1 : Etat de la poutre à la fin du cycle N 5 Figure A2 : Etat de la poutre à la fin du cycle N 6.

16 Figure A3 : Etat de la poutre à la fin du cycle N 7 Figure A3 : Etat de la poutre à la fin du cycle N 8.

Prestations et moyens disponibles pour vos essais

Prestations et moyens disponibles pour vos essais Prestations et moyens disponibles pour vos essais À chaque caractéristique de matériau son essai! 10 septembre 2010 Le laboratoire du Département Génie Civil de l École Normale Supérieure de Cachan a les

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 2 LES MATERIAUX EN PRESENCE Section 2.2 Le béton 2.2.1 Les constituants du béton 2.2.2 Les types de béton 2.2.3 La résistance à la compression 2.2.4 La résistance

Plus en détail

Béton fibré des parois moulées

Béton fibré des parois moulées Béton fibré des parois moulées AZZI Amin BOTTE FONDATIONS VINCI CONSTRUCTION FRANCE Déviation de la RN19 - BOISSY SAINT LEGER 1 SOMMAIRE 1. Exigences des normes et du marché 2. Recherche bibliographique

Plus en détail

INTERVENTIONS SUR CHANTIER

INTERVENTIONS SUR CHANTIER LISTE DES PRESTATIONS INTERVENTIONS SUR CHANTIER Intervention sur chantier avec déplacement (< 80 km) et mise à disposition du matériel pour la réalisation d un carottage en diamètre 60 mm. Réalisation

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion

Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion 1. Introduction Ce document présente les principales informations nécessaires pour la réalisation des laboratoires

Plus en détail

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux Keller Fondations Spéciales Siège Social 2 rue Denis Papin 67120 Duttlenheim Tél. : 03 88 59 92 00 Fax : 03 88 59 95 90 www.keller-france.com Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) NOTE DE CALCUL Fondations profondes

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

5.4 Le béton prêt à l emploi BPE

5.4 Le béton prêt à l emploi BPE 5.4 Le béton prêt à l emploi BPE L origine et le développement du BPE L appellation «Béton Prêt à l Emploi» (BPE) est réservée au béton préparé en usine dans des installations fixes (centrales) et transporté

Plus en détail

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil AFGC délégation Rhône-Alpes LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon Les études du Génie-Civil AFGC Délégation Rhône Alpes 19 juin 2014 Par Franck DUBOIS BET Vinci Construction France STRUCTURES

Plus en détail

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS SELON L EUROCODE 2 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12782-9 Table des matières Remerciements... 2 Préface... 3 Avant-propos... 5 Objectifs...

Plus en détail

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010 ACIER Dr. Adamah MESSAN École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) Les aciers 1. Propriétés 2. Traitement des aciers 3. Produits et utilisations LES ACIERS 1. Propriétés 1.1 Propriétés physique *Massevolumique:

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis

6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis 6.1 Treillis de Ritter Mörsch 6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis Afin de mieux comprendre le fonctionnement d'une poutre en béton armé, commençons par étudier la nature et l'intensité

Plus en détail

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT

BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT BANQUE D'ÉPREUVES DUT-BTS - SESSION 2011 - ÉPREUVE DE GÉNIE CIVIL ET PHYSIQUE DU BÂTIMENT CODE ÉPREUVE : BE-CIVI L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes

Plus en détail

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Alain SELLIER Objectif des essais en retrait gêné Analyser finement le comportement THM au jeune âge d une structure type (RG8) Analyser

Plus en détail

Caractérisation et qualification du renforcement en TFC de dalles béton armé endommagées

Caractérisation et qualification du renforcement en TFC de dalles béton armé endommagées Caractérisation et qualification du renforcement en TFC de dalles béton armé endommagées D.T Nguyen, A. Limam, J.F Georgin, J.M Reynouard, G. Michel, D. Dauffer URGC-Structures, INSA de Lyon, 34, Avenue

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage.

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage. FICHE PEDAGOGIQUE Objectif du TD : - Calculer des résultantes de forces réparties - Calculer le moment de forces réparties - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer

Plus en détail

1 ) La poupée mobile. Test 1 jeux de la poupée mobile sur le banc. Bilan test Tour Détails dans l article du numéro 1 de TOURNAGE SUR BOIS

1 ) La poupée mobile. Test 1 jeux de la poupée mobile sur le banc. Bilan test Tour Détails dans l article du numéro 1 de TOURNAGE SUR BOIS 1 ) La poupée mobile Bilan test Tour Détails dans l article du numéro 1 de TOURNAGE SUR BOIS Test 1 jeux de la poupée mobile sur le banc Pointe fixe mise en place sur la poupée mobile. Positionnement du

Plus en détail

MOYENS EXPERIMENTAUX DU CRED

MOYENS EXPERIMENTAUX DU CRED MOYENS EXPERIMENTAUX DU CRED Liste des moyens expérimentaux du Centre de Ressources en Essais Dynamiques (C.R.E.D.) Institut GeM [UMR CNRS 6183] Crash des structures : - Système catapulte - Puit de chute

Plus en détail

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID. Responsable : Pr. GHOMARI Fouad

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID. Responsable : Pr. GHOMARI Fouad UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DE TECHNOLOGIE DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL Matériaux de Construction Responsable : Pr. GHOMARI Fouad Les méthodes de formulation du Béton Le béton est un mélange dont

Plus en détail

ETUDE DE LA CAPACITE DE DISSIPATION D UNE STRUCTURE DE PROTECTION MULTICOUCHE CONTRE LES CHUTES DE BLOCS ROCHEUX

ETUDE DE LA CAPACITE DE DISSIPATION D UNE STRUCTURE DE PROTECTION MULTICOUCHE CONTRE LES CHUTES DE BLOCS ROCHEUX Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) ETUDE DE LA CAPACITE DE DISSIPATION D UNE STRUCTURE DE PROTECTION MULTICOUCHE CONTRE LES CHUTES DE BLOCS ROCHEUX

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N ST/D59 L59

SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N ST/D59 L59 SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N ST/D59 L59 Poteaux en béton pour lignes électriques aériennes Edition septembre 2005 Direction Approvisionnements et Marchés Division Etudes et Normalisation Adresse :

Plus en détail

Modélisation du comportement sismique non-linéaire de structures en béton armé : qualification expérimentale

Modélisation du comportement sismique non-linéaire de structures en béton armé : qualification expérimentale Modélisation du comportement sismique non-linéaire de structures en béton armé : qualification expérimentale G. Heinfling S. Moulin N. Ile EDF/DIN/SEPTEN EDF/R&D/AMA INSA de Lyon/URGC 1.50 1.00 Accélération

Plus en détail

ESSAIS SUR BETON FRAIS

ESSAIS SUR BETON FRAIS EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE INSTITUT DES MATERIAUX LABORATOIRE DE MATERIAUX DE CONSTRUCTION ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

RDM Flexion Manuel d utilisation

RDM Flexion Manuel d utilisation RDM Flexion Manuel d utilisation Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 10 avril 2006 29 mars 2011

Plus en détail

Tests de charge de pieu

Tests de charge de pieu Page No.: 1 Selon la norme DIN 1054 et l Eurocode 7 le but de tests de charge de pieu est de déterminer sûrement la capacité de charge ainsi que les caractéristiques de tassements de pieux particuliers

Plus en détail

Schöck Isokorb modèle QS 10

Schöck Isokorb modèle QS 10 Schöck Isokorb modèle Schöck Isokorb modèle 10 Contenu Page Exemples d application 152 Dimensions 153 Platine frontale de la charpente métallique/armature complémentaire 154 Tableaux de dimensionnement/espacement

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Document Technique d Application Référence Avis Technique 3/09-638 Annule et remplace l Avis Technique 3/07-548 Dallages en béton renforcé de fibres métalliques, à usage industriel. Pavements for industrial

Plus en détail

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée PB20RT+ à isolation rapportée PONCEBLOC 20RT+ Dimension du bloc standard (L x ép. x h en mm) Résistance mécanique L 30 Nombre de blocs/m² 8 Poids du bloc sec (kg) 12,5 Résistance thermique maçonnerie seule

Plus en détail

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction 2009 Dimensionnement CAS 1 : dimensionnement complet On connaît : Les charges

Plus en détail

TP - Caractérisation mécanique d'un matériau quasi fragile par essai de flexion

TP - Caractérisation mécanique d'un matériau quasi fragile par essai de flexion TP - Caractérisation mécanique d'un matériau quasi fragile par essai de flexion GARFIA ARBIA HOSDEZ JEROME 1 SOMMAIRE 1. Introduction...3 2. L'essai de flexion trois points...4 Description du matériel

Plus en détail

MARQUE NF - ÉLÉMENTS EN BÉTON POUR RÉSEAUX D'ASSAINISSEMENT SANS PRESSION

MARQUE NF - ÉLÉMENTS EN BÉTON POUR RÉSEAUX D'ASSAINISSEMENT SANS PRESSION Organisme certificateur Centre d Études et de Recherches de l Industrie du Béton CS 10010 28233 ÉPERNON CEDEX FRANCE Tél. 02 37 18 48 00 Fax 02 37 32 63 46 e-mail : qualite@cerib.com www.cerib.com mandaté

Plus en détail

COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 2007 COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX Traction et compression simples Cisaillement

Plus en détail

Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc

Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc Auteurs : GARGOURI Ahmad *, ELLOUZE Samir ** et MAKNI Moncef *** * : ISET: BP 88A 3099 El Bustan, Sfax, Tunisie; e-mail: Ahmad.gargouri@isetsf.rnu.tn

Plus en détail

La prédalle de qualité avec armature integrée

La prédalle de qualité avec armature integrée I n s t r u c t i o n s d e p o s e La prédalle de qualité avec armature integrée Le plan de pose On établit pour chaque plafond un plan de pose (figure 1). Il contient toutes les indications importantes

Plus en détail

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton C. Lanos, C. Baux, Y. Mélinge LGCGM EA 3913 Equipe MT-Rhéo Rennes, France. Christophe.lanos@univ-rennes1.fr

Plus en détail

Essais sur des poutres en béton armé

Essais sur des poutres en béton armé Fiche d'instruction pour les laboratoires 3A, 3B et 3C Essais sur des poutres en béton armé Ce laboratoire fait appel à des notions du cours GCI-210 Résistance des matériaux. Il a été conçu par Dominique

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

DESCRIPTION DETAILLEE DES TESTS...

DESCRIPTION DETAILLEE DES TESTS... Guide de validation Effel v010 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...17 1.1. Codification des fiches de description des tests...17 1.. Exemple codification fiche de description de test...19 1.3. Exemple codification

Plus en détail

Matériaux II travaux pratiques

Matériaux II travaux pratiques Matériaux II travaux pratiques Détermination des contraintes résiduelles dans un assemblage soudé GC4 printemps 2015 C. Dénéréaz, 02.2015 1 Partie théorique Définition Un état de contrainte existant dans

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

Bois lamellé-collés. Elément structurel obtenu par collage de lamelles de bois dont le fil est généralement parallèle.

Bois lamellé-collés. Elément structurel obtenu par collage de lamelles de bois dont le fil est généralement parallèle. Bois de structure Bois lamellé-collés Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certification Acquis environnementaux Définition Elément structurel obtenu

Plus en détail

Critères de sélection des matériaux

Critères de sélection des matériaux Critères de sélection des matériaux Quels outils pour faire le meilleur coix? Jean Colombani 04 7 44 85 70 jean.colombani@univ-lyon1.fr Laurent Joly 04 7 43 6 11 laurent.joly@univ-lyon1.fr Vittoria Piscedda

Plus en détail

2.1 Le béton: connaissance du matériau

2.1 Le béton: connaissance du matériau Chapitre 2 Les bétons courants 2.1 Le béton: connaissance du matériau 2.1.1 - Historique L ingénieur Bélidor, auteur de L architecture hydraulique (1737) étudia la composition du béton et introduisit le

Plus en détail

Chaleur d'hydratation et fissurabilité

Chaleur d'hydratation et fissurabilité 1. Introduction Chaleur d'hydratation et fissurabilité Les réactions du ciment Portland en présence d'eau ou "hydratation" produisent des composés hydratés qui permettent de lier les différentes particules

Plus en détail

Modèle Béton Armé. Cahier d'exécution pour la construction de bâtiments scolaires à deux niveaux en béton armé et à toiture plate

Modèle Béton Armé. Cahier d'exécution pour la construction de bâtiments scolaires à deux niveaux en béton armé et à toiture plate Modèle Béton Armé Cahier d'exécution pour la construction de bâtiments scolaires à deux niveaux en béton armé et à toiture plate CAHIER 4 DOCUMENTATION TECHNIQUE Contenu Contenu Le présent document propose

Plus en détail

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Bâtiment tertiaire en bois béton collaborant J.-M. Ducret, G. Tschanz 1 Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Mehrgeschossige Gewerbebauten in Holz-Beton-Verbund Bauweise Dr. Ing. Ducret Jean-Marc

Plus en détail

LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC»

LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC» LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC» 1 INTRODUCTION Il existe deux modes de production des bétons : les Bétons Fabriqués sur Chantier (BFC) les Bétons Prêts à l Emploi (BPE) Les facteurs à prendre en compte

Plus en détail

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments 1.3 Caractéristiques et emplois des ciments L industrie cimentière met aujourd hui à la disposition de l utilisateur un grand nombre de ciments qui présentent des caractéristiques bien définies et adaptées

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Philippe DROY (CETE Lyon DLL) 19-20 janvier 2011 SOMMAIRE Levée du point d arrêt avant bétonnage Réception sur site et contrôle

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée

Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée Projet Date : 28.10.2015 Paramètres (saisie pour l'étude actuelle) Matériaux et normes Structures en béton : Coefficients EN 1992-1-1 : Structures en

Plus en détail

Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix

Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix Mémoire technique : Halle industrielle à Villars-Ste-Croix Novembre 2008 Page : 1 / 6 Table des matières 1. Les données 2 2. Le travail demandé 3 3. La démarche 3 4. Résumé des sections et conclusion 7

Plus en détail

Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur

Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur Note de Calcul Dimensionnement fourche de chariot élévateur Résumé : Dimensionnement de structure de fourche de levage selon l Eurocode 3. 1. Introduction Soumission de Philippe REITER, ingénieur structures

Plus en détail

7.3 Le bétonnage. par temps chaud. par temps froid

7.3 Le bétonnage. par temps chaud. par temps froid 7.3 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Le bétonnage par temps chaud Les conditions climatiques ont une grande influence sur la qualité finale du béton. Il convient de se préoccuper de cette sensibilité

Plus en détail

CHAPE CIMENT FLUIDE. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES Résistance à la compression :

CHAPE CIMENT FLUIDE. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES Résistance à la compression : DESCRIPTION t-mix CCF Chape à base de ciment, de sables sélectionnés, d ajouts et adjuvants spécifiques, selon DTU 26.2 (Chapes et dalles à base de liants hydrauliques), classée CT-C 20-F4 selon la norme

Plus en détail

G uide d achat. Les machines d essais mécaniques ESSAIS DE TRACTION, COMPRESSION, FLEXION

G uide d achat. Les machines d essais mécaniques ESSAIS DE TRACTION, COMPRESSION, FLEXION G uide d achat ESSAIS DE TRACTION, COMPRESSION, FLEXION Les machines d essais mécaniques Lors de la conception ou de la fabrication d un nouveau produit, il est bien souvent nécessaire d en contrôler les

Plus en détail

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DÉPARTEMENT DE GÉNIE DE LA CONSTRUCTION DRSR : DÉVELOPMENT & RECHERCHE EN STRUCTURES ET RÉHABILITATION RAPPORT SOMMAIRE ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO

Plus en détail

PES. Exemple d application. A commande pneumatique Modules séparateurs Vérin séparateur simple. Tailles 30.. 48

PES. Exemple d application. A commande pneumatique Modules séparateurs Vérin séparateur simple. Tailles 30.. 48 PES Tailles 30.. 48 Poids 0.17 kg.. 1.56 kg Force de translation (sortie) 83 N.. 265 N Course 15 mm.. 60 mm Couple de flexion 5 Nm.. 20 Nm Exemple d application Séparation d ébauches cylindriques pour

Plus en détail

HALFEN FIXATIONS POUR PANNEAUX SANDWICH SP 13-F FAÇADE

HALFEN FIXATIONS POUR PANNEAUX SANDWICH SP 13-F FAÇADE ALFEN FIXATIONS POUR PANNEAUX SANDWIC SP 13-F FAÇADE Information générale ALFEN SP : Connecteurs pour panneaux sandwich ALFEN propose trois différents types de connecteurs pour fixer les panneaux de façade

Plus en détail

DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION)

DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION) DALLES DE COUVERTURE POUR LES LATRINES : CAS DES DALLES A BASE DE CIMENT ET COMPOSANTS => BETON ARME (CONCEPTION) Dans la plupart des cas, ce sont les dalles de béton ou à base de ciment qui offrent la

Plus en détail

Conception et réalisation d une presse vibrante de laboratoire

Conception et réalisation d une presse vibrante de laboratoire Conception et réalisation d une presse vibrante de laboratoire Rijalalaina Rakotosaona * (1), Riantsoa Rakotolahy (2), Jean de Dieu Ramaroson (3), Frédéric Randrianarivelo (2), Gabriely Ranaivoniarivo

Plus en détail

LA MAÇONNERIE FICHES TECHNIQUES

LA MAÇONNERIE FICHES TECHNIQUES LA MAÇONNERIE FICHES TECHNIQUES Gamme des produits BLOCS EN BÉTON DE GRANULATS COURANTS BLOCS DE COFFRAGE PRÉLINTEAUX - BLOCS STANDARDS - BLOCS ACCESSOIRES - BLOCS SPÉCIAUX - BLOCS AVEC EMBOÎTEMENTS VERTICAUX

Plus en détail

DIR MC / SIR du Puy en Velay. Construction du viaduc de Taulhac

DIR MC / SIR du Puy en Velay. Construction du viaduc de Taulhac Construction du viaduc de Taulhac Caractéristiques Franchissement d un vallon (zone résidentielle + RD) Ouvrage de type pont mixte à consoles et pièces de pont 5 travées : 73 m + 3 x 92 m + 73 m Tablier

Plus en détail

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD EN-CAPE 14.021 C V0 Xavier FAURE, Emmanuel MORNET et Dominique ORDITZ Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION 1 2. BANC D ESSAI DE CYCLAGE 1 3. CONFIGURATIONS

Plus en détail

GENIE CIVIL. Travaux Pratiques de RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX & CALCUL DES STRUCTURES

GENIE CIVIL. Travaux Pratiques de RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX & CALCUL DES STRUCTURES GENIE CIVIL Travaux Pratiques de RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX & CALCUL DES STRUCTURES PARTIE I : ORGANISATION DES TRAVAUX PRATIQUES 1) Liste des TPs numéro intitulé 1 Poutre triangulée 6 page 2 Déplacements

Plus en détail

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 1044 - Révision 1 Résistance au feu des éléments de construction

Plus en détail

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10 Le lamellé-collé 1- Introduction : 2 2- Le matériau : 2 2-1- Le bois : 2 2-2- La colle : 2 2-3- Le produit fini : 3 3- Son comportement au feu : 3 4- Réalisation d une poutre : 4 4-1- Mode opératoire de

Plus en détail

Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable

Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable Pr. M.Quéneudec-t Kint, Dr.HDR. R.M.Dheilly Ingénierie des Matériaux et Procédés - Unité de recherche EPROAD EA 4669 - SFR Condorcet CNRS 3417-7,

Plus en détail

Le ciment et ses applications

Le ciment et ses applications applications 1 ) Introduction : Dans toute construction, il est indispensable de réunir entre eux les différents éléments (blocs de béton, briques, éléments en béton préfabriqué, etc.) au moyen d un mortier

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Page 1 / 5 Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Contenu : Béton poreux Rédaction : Simon Rauber / élève de 3ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg Date : 18 janvier 2010

Plus en détail

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Restitution PARN CG38 31 Janvier 2012 Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Thèse Hana Santruckova Stage M2 MEMS Alberto Cofone Encadrement:

Plus en détail

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR CCTP TÉLÉCHARGÉ Ici vous pouvez inscrire le Produit que vous avez sélectionné Produit choisit (*) : Epaisseur : (*) : voir les propriétés dans le corps du texte. Fabricant : Produit : JACKON Insulation

Plus en détail

1. Règles générales applicables

1. Règles générales applicables - Port Autonome de Rouen 200 EXEMPLE D APPLICATION de ROSA 2000 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Annexe : HYPOTHESES DE CALCULS ---. Règles générales applicables.. Principes Les calculs justificatifs

Plus en détail

1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ. LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M. Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET

1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ. LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M. Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET 1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M I.U.P. de LORIENT 2, rue Le Coat St Haouen 56325 LORIENT Sommaire : 1- Introduction 1.1-

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 13 00 50

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 13 00 50 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon Département Feu et Environnement Route de la Chapelle Réanville CD 64 - BP 2265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 64 33 Télécopie 33 (0)2 32 53 64 68 PROCES

Plus en détail

Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082

Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082 Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082 Amélioration des performances du séchage des Tuiles et Briques par récupération de la chaleur latente de condensation de l eau afin de réduire les émissions de

Plus en détail

2.1. SEMELLES DE FONDATION

2.1. SEMELLES DE FONDATION 2.1.1. DESCRIPTION 2.1. SEMELLES DE FONDATION Les semelles de fondations préfabriquées sont de trois types : - avec fût pour pose des colonnes sans étais, - avec fourreaux destinés à recevoir les barres

Plus en détail

DATAFLEX. Couple-mètre DATAFLEX. Vous trouverez nos dernières mises à jour dans notre catalogue en ligne sur www.ktr.com.

DATAFLEX. Couple-mètre DATAFLEX. Vous trouverez nos dernières mises à jour dans notre catalogue en ligne sur www.ktr.com. 315 Table des matières 316 Vue d ensemble 317 Type 16/10, 16/30, 16/50 318 NEW Type 32/100, 32/300, 32/500 319 Type 22/20, 22/50, 22/100 320 Type 42/200, 42/500, 42/1000 321 Type 85/2000, 85/5000, 85/10000

Plus en détail

P r e for o ma m n a c n e c s e s r hé h o é l o o l g o i g q i u q e u s e s d e d s e

P r e for o ma m n a c n e c s e s r hé h o é l o o l g o i g q i u q e u s e s d e d s e Performances rhéologiques des enrobés et des enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 24 novembre 2010 Contenu de la présentation 1. Comportement rhéologique des enrobés

Plus en détail

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Conventions/notations Signes : + compression - traction Min Maj NOM 2

Plus en détail

Machine de caractérisation des matériaux

Machine de caractérisation des matériaux Machine de caractérisation des matériaux Aperçu des développements pédagogiques La liste des développements pédagogique qui suit aussi bien en enseignement transversal qu en enseignement de spécialité

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET... 3

SOMMAIRE 1. OBJET... 3 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. CALCULS EN ENVIRONNEMENT AGRESSIF... 7 3.1 Généralités... 7 3.2 Vérification des dalles... 12 3.3 Vérification des poutres... 24 3.4 Calculs

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Voûte sans coffrage Avis Technique 16/07-535 Voûte MOREL Titulaire : SOCIETE MOREL Le Bourg F-43800 CHAMALIERES Tél. : 06 85 52 02 82 E-mail : rob.morel@wanadoo.fr Internet : www.architecturemodulaire.com

Plus en détail

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION «ECLIPSE» : Additif limitant le retrait des bétons La fissuration du béton est universellement reconnue comme une des limitations les plus sérieuses pour ce matériau de

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Cette fiche s'applique à la fourniture et à la mise en œuvre des éléments de granit pour la réalisation des revêtements de sols scellés pour bâtiment.

Cette fiche s'applique à la fourniture et à la mise en œuvre des éléments de granit pour la réalisation des revêtements de sols scellés pour bâtiment. REVETEMENTS DE SOL SCELLES POUR BATIMENT Cette fiche s'applique à la fourniture et à la mise en œuvre des éléments de granit pour la réalisation des revêtements de sols scellés pour bâtiment. 1. FOURNITURE

Plus en détail

Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER

Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER Partie 1 Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER On utilise pour cela un modèle simplifié plan. 1.1. Colorié le document 1 pour faire apparaître les différentes classes d équivalence. 1.2. Réaliser

Plus en détail

Essais de poinçonnement symétrique des dalles en béton armé sans armature à l effort tranchant

Essais de poinçonnement symétrique des dalles en béton armé sans armature à l effort tranchant Essais de poinçonnement symétrique des dalles en béton armé sans armature à l effort tranchant Punching tests on symmetrical reinforced concrete slabs without shear reinforcement Ecole Polytechnique Fédérale

Plus en détail

Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE

Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE DOI: 10.1051/rfm/2014007 Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE Metrological qualification of the new 5 N m and50n m torque standard machines of LNE

Plus en détail

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table Béton TD 1- Essai d'étalement sur table ou Flow-table test (Norme ISO 9812) Cet essai est particulièrement adapté au béton très fluide, fortement dosé en superplastifiant. Le diamètre du plus gros granulat

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Analyse des polymères

Analyse des polymères Mon carnet analytique Analyse des polymères Granulométrie Machines d essais FTIR SEC - MALDI Granulométrie : Mesure rapide de la taille de particules de quelques nanomètres à quelques millimètres Granulométrie

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 13/10-1095*V1 Annule et remplace le Document Technique d Application 13/10-1095 Intègre le modificatif 13/10-1095*01 Mod Chape à base de ciment

Plus en détail

HIGH GRADE. L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier.

HIGH GRADE. L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier. HIGH GRADE L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier. Avantages Résistance à la compression 4 Résistance à la traction par flexion 5 Comportement aux fissures de retrait au jeune

Plus en détail

Document Technique d Application. Agilia Sols A Top

Document Technique d Application. Agilia Sols A Top Document Technique d Application Référence Avis Technique 13/14-1230 Annule et remplace Le Document Technique d Application 13/10-1077*V1 Chape fluide à base de sulfate de calcium Calcium sulfate fluid

Plus en détail

CORPS MORTS. Plus le corps mort est massif et lourd, mieux c est.

CORPS MORTS. Plus le corps mort est massif et lourd, mieux c est. CORPS MORTS PRINCIPES DE FABRICATION DES CORPS MORTS Il est essentiel que le DCP soit retenu par un corps mort massif et bien conçu. Les ancres du commerce sont en général trop coûteuses. Il est possible

Plus en détail