Entretien des DM Entretien des locaux Gestion du linge Gestion des déchets Gestion de la qualité de l eau EN EHPAD. MISSIONS de l ARLIN Bretagne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Entretien des DM Entretien des locaux Gestion du linge Gestion des déchets Gestion de la qualité de l eau EN EHPAD. MISSIONS de l ARLIN Bretagne"

Transcription

1 Entretien des DM Entretien des locaux Gestion du linge Gestion des déchets Gestion de la qualité de l eau EN EHPAD MISSIONS de l ARLIN Bretagne Conseils et assistance aux ES et aux EHPAD FAM MAS Animation réseau de surveillance Gestion de proximité des signalements Organisation de sessions de formation Aide à l évaluation des pratiques Réalisation d audits et investigations épidémiologiques 1

2 Entretien des dispositifs médicaux Entretien des dispositifs médicaux Déf: Les DM sont définis comme tout instruments, appareil, produit utilisé chez l homme à des fins médicales, préventives, curatives, et/ou diagnostiques (code de la santé publique) Obj: Décrire les modalités d entretien des DM ayant été en contact avec la peau saine, lésée ou une muqueuse du résident. 2

3 CLASSEMENT des dispositifs médicaux Traitement des DM réutilisables (non critiques et semi critiques immergeables) = Pré désinfection Déf: Opération au résultat momentané permettant de tuer ou d inhiber les microorganismes présents sur la surface Objectif: Diminuer la population de m.o Favoriser le nettoyage ultérieur Protéger de la contamination les personnels et l environnement La pré désinfection précède toujours le nettoyage 3

4 Traitement des DM réutilisables (non critiques et semi critiques immergeables) Ex: garrot, plateau Pré désinfection Phase 1: Pré désinfection Phase 2 = NETTOYAGE Le choix du matériel à UU est à privilégier. La stérilisation de matériel à UU,après utilisation, est interdite Pré désinfection Phase 3= RINCAGE éliminer les matières organiques, détergents le rinçage doit être abondant Pré désinfection Phase 4= SECHAGE diminuer le risque de corrosion des instruments Pré désinfection =Stockage 4

5 Matériel non immergeable ex: Tensiomètre,thermomètre tympanique, brancard, lève-malade, chariot de douche Nettoyer et désinfecter à l aide d une chiffonnette imprégnée de Dd Laisser sécher Pré requis à la pré désinfection Tenue du personnel: - Tenue professionnelle propre à manches courtes - Mains: Absence de bijoux, vernis Ongles courts - Cheveux attachés Protection du professionnel: tablier gants individualisés ou à UU ( hautes) lunettes de protection manchettes 5

6 Les risques ALLERGIE Risques chimiques et toxiques Risques infectieux 6

7 7

8 Entretien des bassins de lit et urinaux éviter de vider dans la chambre des résidents ou dans le vidoir : est source de transmission croisée indirecte: contamination de l environnement et de la tenue des professionnels utiliser les lave bassins ou prévoir un local de nettoyage désinfection des bassins et son organisation/ 1 zone propre 1 zone sale( paillasse, bac) prévoir des crochets pour suspendre bassins et urinaux Entretien de l environnement 8

9 C est comme à la maison! Des idées reçues C est inné! C est sans danger pour la santé! Pas besoin d une grande organisation pour l entretien des locaux! C est une collectivité de personnes fragiles Il de nombreuses catégories de locaux, de types de sols les surfaces sont plus importantes qu à la maison!!! 9

10 Pré requis Indications et techniques d hygiene des mains Principes généraux d entretien des locaux Les différents produits, leurs indications et les précautions d emploi L organisation du chariot de ménage Les différentes techniques d entretien et les matériels à disposition L entretien de l environnement a 2 objectifs principaux: Maintenir une propreté visuelle par le bionettoyage:composante fondamentale de l accueil des résidents de la confiance et de l attractivité de la structure Réduire la contamination microbiologique des surfaces par le bionettoyage afin de réaliser des soins de qualité dans un environnement maitrisé 10

11 Objectifs secondaires Faciliter le travail des agents en réduisant les taches inutiles Préserver l environnement en limitant l utilisation des produits nocifs à leur juste besoin Le nettoyage Opération d élimination(macroscopique avant tout) des salissures particulaires, biologiques organiques ou liquides. Combinaison de 4 facteurs si un facteur est diminué compenser cette perte, en augmentant un ou plusieurs facteurs. 11

12 Bionettoyage Terme désignant le traitement qui réunit : Un nettoyage Une évacuation des salissures et des produits utilisés L application d un désinfectant Le résultat est supérieur à celui du nettoyage on parle alors de propreté microscopique L environnement source de contamination? Le risque de transmissions d agents infectieux à partir des surfaces n est pas clairement documenté il semble qu une transmission indirecte via le contact manuel puisse exister 12

13 L environnement source de contamination L environnement est contaminé par des microorganismes d origine variés(bactéries, levures,champignons, parasites, virus) la capacité de survie dans l environnement dépend de sa capacité ou non à se multiplier dans le milieu extérieur de sa capacité à survivre par modification de sa structure(clostridium) de sa capacité de résistance aux procédures de nettoyage désinfection(formation d un bio film) Un point commun à tous les microorganismes: les matières organiques (pus, sérum ) peuvent prolonger la survie de manière très importante Types de microorganismes Origine humaine: Bactéries de la peau et des muqueuses( peuvent être multi résistantes aux atb) Levures candida Virus: VRS norovirus Parasites: la gale sarcoptes scabiei Origine environnementale: champignons de l air, champignons filamenteux(aspergillus) bactéries de l eau (parfois très résistantes aux atb pseudomonas aeruginosa pyocianique) Parasites cas particulier des amibes libres(eau) peuvent héberger et favoriser la multiplication des Legionella La gale à partir du linge,de la literie,du mobilier. 13

14 Exemple de survie des microorganismes ( en l absence d eau ) suivant la présence ou non de matières organiques 14

15 L efficacité et la performance du bionettoyage Sont conditionnées par le choix d une méthode d une fréquence d un matériel et de produits adaptées selon le type de locaux du respect des éléments du cercle de Sinner Principes généraux Pratiquer une hygiène des mains en fin et en début d opération et autant de fois que nécessaire. L utilisation des gants permet une protection du personnel Manipuler les produits avec des gants, nominatifs, de ménage imperméables, résistants aux D et d, à manchettes longues. L utilisation des gants à uu doit être réservée à des opérations de courte durée. la tenue du professionnel doit être complétée (surblouse et +/- masque) lors d interventions dans la chambre d un résident relevant de précautions complémentaires. 15

16 Principes généraux Nettoyer avant de désinfecter «on désinfecte que ce qui est propre» respecter un ordre logique dans le déroulement des opérations: travailler en allant du plus propre au plus sale, de haut en bas. Utiliser du matériel en bon état Nettoyer et désinfecter après usage Assurer la rotation des stocks Règles d utilisation des produits Ne pas mélanger les produits Risques de réactions chimiques dangereuses Risques d inactivation et d incompatibilité des produits entre eux Respecter les conditions d utilisation Dilution,temps de contact,température de l eau, durée de conservation des solutions diluées Verser le produit dans l eau et non le contraire 16

17 un surdosage risque d entrainer un encrassement des surfaces et une toxicité pour les personnels et les résidents un sous dosage entraine une diminution de l activité désinfectante étiqueter les flacons pour éviter les confusions et les mélanges(nom et date de fabrication) ne jamais utiliser de flacon alimentaire pour réaliser les dilutions vider et nettoyer quotidiennement les flacons verseurs réutilisables ( ne pas compléter un flacon) Conseils et précautions d emploi Verser sur les chiffonnettes et non sur les surfaces pour éviter l aérosolisation et réduire la pénétration à l intérieur du matériel fragile. 17

18 Les produits Détergent Désinfectant Détergent désinfectant Dégraissant Décapant Détartrant Les détergents Agents de surface au pouvoir mouillant et émulsionnant élevé et au pouvoir moussant variable éliminent les salissures et les germes par action mécanique Ne possèdent pas d action désinfectante se rincent 18

19 Les désinfectants Produits ayant une activité bactéricide fongicide virucide sporicide. Testés dans des conditions définies (dilution,température, temps de contact,germes) = NORMES ex Bactéricide: norme EN 1040 Fongicidie Virucidie Sporicidie Les détergents désinfectants (Dd) Combinent l action des 2 Agissent par action mécanique et chimique Simplifient la tache et permettent un gain de temps les détergents désinfectants sont utilisés sans rinçage sauf dans l office alimentaire ou la réglementation rend le rinçage obligatoire 19

20 Les détartrants Eliminent et préviennent la formation de tartre sur les matériaux, préviennent la multiplication des germes Les désincrustants utilisés pour enlever le voile calcaire des revêtements les dégraissants: utilisés pour enlever les graisses (fortement alcalins) Les décapants Utilisés pour le retour d un revêtement à l état initial L eau de javel Produit désinfectant détachant blanchissant et désodorisant désinfectant liquide de contact pour les surfaces y compris en secteur alimentaire Forme concentrée à 36 ( berlingot)=9,6%de chlore actif péremption 3 mois Eau de javel à 9 (bidon)=2,6% de chlore actif péremption 1 an les comprimes ou poudre de javel : du fait de leur complexité d utilisation ils ne sont pas recommandés les solutions diluées sont à utiliser dans les 24 h Conservation au frais à l abri de la lumière et du soleil 20

21 Utilisation de l eau de javel pour les surfaces en cas de clostridium difficile et norovirus Avant de désinfecter la surface il faut la nettoyer et la rincer Dilution dans l eau froide Conditionnement des produits d entretien Sachet dose Flacon doseur Bidon avec pompe Spray prêt à l emploi Centrale de dosage 21

22 Les méthodes d entretien des surfaces hautes L essuyage humide L appareil vapeur L essuyage humide Définition: opération de récupération des salissures non adhérentes sur les surfaces autres que le sol ( 90%) Objectifs éliminer les salissures limiter leur mise en suspension dans l air Matériels Lavette réutilisable si possible en microfibres ou à uu Solution de détergent désinfectant 22

23 la technique Plier la lavette en 4 pré imprégner la lavette Essuyer en un seul passage (du propre vers le sale du haut vers le bas) Déplier au fur et à mesure la lavette changer de lavettes autant de fois que nécessaire insister sur les surfaces en contact avec les mains La méthode vapeur pour l entretien des locaux Principe Gaz qui a une activité détersive et biocide Dissout les graisses et nettoie en profondeur Matériel Appareil de production de vapeur à haute température (120 à 160 ) à haute pression(4à 6 BARS) muni ou non d un dispositif d aspiration Accessoires adaptés aux surfaces à nettoyer Articles d essuyage de préférence en microfibres Produits Absence de produit en entretien quotidien possibilité d utiliser un détergent en cas d entretien difficile 23

24 Place de la méthode vapeur en EHPAD Toutes les opérations d entretien des surfaces du sol au plafond,en passant par les murs, le mobilier les sanitaires ex entretien d une chambre d un résident tous les mois,au départ Efficacité sur les surfaces difficilement accessibles par un autre procédé de nettoyage Mobilier, fauteuils roulants, lits, chariots Avantages et intérêt Facilité d utilisation Respect de l environnement Pas d effluent chimique Elimination du bio film Activité biocide Sécurité d utilisation (risque de brulure négligeable si respect d utilisation) Gain de temps(entretien approfondi) 24

25 Inconvénients Bruit/aspiration Encombrement de l appareil Augmente la dégradation des revêtements endommagés circuits électriques et appareil Les méthodes d entretien pour le sol Les techniques de dépoussiérage Le balayage humide L aspiration (aspirateur avec filtres) Le balayage à sec est interdit dans les collectivités (arrêté du 26 juin 1974) Les techniques de lavage Le lavage à plat La mécanisation ( mono brosse, auto laveuse) L entretien par la vapeur 25

26 Le balayage humide Définition: opération de récupération des salissures non adhérentes sur les sols lisses et secs objectifs: éliminer jusqu à 90% des poussières en limitant leur suspension dans l air (abaisser le niveau de contamination) Faciliter le lavage Matériel: balai trapèze gazes de préférence à usage unique pré imprégnées ou non Techniques du balayage humide Travailler selon les méthodes dites Au «poussé «Utilisé pour les couloirs «à la godille» Utilisé pour les chambres Détourage : commencer par le fond de la pièce et revenir par le seuil de la chambre Ne pas soulever le balai ni effectuer de marche arrière en cours d utilisation Dégager la gaze du balai sur le seuil du local sans le soulever enfermer les salissures en repliant la gaze et la jeter 26

27 Le lavage à plat Action chimique et mécanique permettant d éliminer les salissures adhérentes sur le sol Objectifs Obtenir une propreté visuelle(détergent) Obtenir une propreté bactériologique en réduisant le nombre de microorganismes présents sur le sol (Dd) Matériels Balai Franges ou bandeaux de semelles pour lavage à plat et si possible en microfibre Technique du lavage à plat Travailler selon les mêmes méthodes que pour le balayage Ne jamais soulever le balai Utiliser 1 bandeau par chambre au minimum 27

28 Entretien de la chambre du résident Au quotidien Essuyage humide des surfaces Dd interrupteur, poignées de porte, lit, barrières de lit, table de nuit, fauteuil, adaptable, télécommande, tv, téléphone Entretien des sanitaires Balayage humide Lavage des sols Entretien chambre du résident LES SANITAIRES individuels Lieux de prédilection de développement des micro-organismes: humidité, chaleur, salissures. Nettoyage essuyage humide 1fs/jour Dd Le luminaire, le miroir, le distributeur de papier, le porte serviette, porte manteau, les barres d appui, les zones murales, la tablette au dessus du lavabo. Lavabo douche baignoire bidet: robinetterie, extérieur, rebord, intérieur WC: éliminer le contenu du support balayette wc dans la cuvette. support papier toilette, réservoir, extérieur de la cuvette, rebord et retour intérieur du wc, le support balayette. Remplir le support balayette avec du Dd. 28

29 Entretien chambre du résident LES SANITAIRES individuels Détartrage 1fs/ semaine Avant de commencer l entretien des sanitaires respect du temps d action, rincer abondamment car produit corrosif Mettre du produit dans la cuvette Action Frotter avec la balayette Eliminer (chasse d eau) A suivre : Dd Entretien chambre du résident Entretien à fond des conduits d air, des ventilateurs, radiateurs, luminaires,vitres,murs, placards pour éviter l encrassement et l empoussièrement Détartrage des robinetteries ( tartre: favorise le développement des microorganismes) Au départ du résident Entretien minutieux de la chambre 29

30 Bionettoyage des sols Entretien de la chambres des résidents Tous les jours balayage humide 1/2 lavage avec un détergent (proposition ) 1/2 détergent désinfectant Salles collectives(animation restauration couloir) Tous les jours balayage humide 6/7 jours lavage avec un détergent 1/7 lavage avec un détergent désinfectant Salle de soins ENTRETIEN QUOTIDIEN essuyage humide Dd des plans de travail avant chaque utilisation et au moins une fois par jour. Balayage humide Lavage avec un détergent désinfectant 6/7 jours Lavage avec un détergent 1/7 30

31 Salles techniques vidoir, local lave bassins,sanitaires collectifs, office, local linge sale, local poubelles ENTRETIEN QUOTIDIEN Balayage humide Suivi d un lavage : 6/7 jours avec un détergent désinfectant 1/7 lavage avec un détergent LOCAL LINGE PROPRE LOCAL STOCKAGE MATERIEL PROPRE Balayage humide quotidien Lavage avec un détergent 2/semaine 31

32 Entretien sols ou surfaces si souillures biologiques : nettoyer immédiatement avec un détergent désinfectant Entretien quotidien du matériel Les gants: Entre chaque local : nettoyés et désinfectés à l extérieur Fin de journée: nettoyé à l eau et au savon: int et ext Nettoyer et désinfecter DD: Le chariot Les seaux Les accessoires Nettoyer et désinfecter le balai (manche et semelles) Envoyer franges ou tissus de lavage à la lingerie Prévoir un entretien approfondi du chariot 32

33 Particularités de l ehpad Chambres remplies d objets personnels et de meubles Différents sols (thermoplastique carrelage ) Différentes surfaces pas toujours adaptées à l entretien quotidien quelquefois vétusté des locaux Hygiène en restauration 33

34 Hygiène en restauration Tenue du personnel pour le service des repas: Protéger la tenue par un tablier de protection Hygiène des mains avant et après la manipulation des denrées alimentaires Distribution des repas: respect de la liaison froide ou chaude Remplir les carafes après purge du réseau Résidants: HDM avant et après repas Serviettes de tables identifiées changées 1/ semaine,non identifiées à ch fois Préparation du temps des repas Débarrassage repas : déchets dans DAOM Vaisselle : lave vaisselle Nettoyer les verres et carafes de chevet une fois par jour Nettoyer les tables de la salle à manger avec une lavette+détergent agrée contact alimentaire Nettoyer l office alimentaire 34

35 Réfrigérateurs personnels des résidants vérifier température frigo, emballage et péremption des produits. Prévoir un entretien mensuel: nettoyage désinfection Entretien réfrigérateurs office alimentaire Prise de température: 1 fois par jour (3 + ou 2 ) Nettoyage 1/semaine 35

36 Gestion du linge CIRCUIT DU LINGE PROPRE Réception des articles dans chariots fermés ou houssés ou filmés Stockage : dans local exclusivement réservé au linge Eviter le stockage excessif de linge propre Hygiène des mains avant la manipulation du linge Le linge est déconditionné au fur et à mesure des besoins 36

37 Le circuit du linge sale Eviter le stockage dans la chambre Procéder au tri à la source Porter des gants et réaliser une désinfection des mains après avoir manipulé du linge sale Circuit du linge sale Porter des gants en présence de sang et produits biologiques porter le linge sans toucher la tenue professionnelle ne pas secouer et ne pas déposer le linge au sol utiliser des sacs propres étanches munis d une fermeture en bon état remplir les sacs au 2/3 utiliser un chariot de linge appliquer la technique du double emballage si nécessaire en cas de PC SAC HYDROSOLUBLE + SAC DE COULEUR SPECIFIQUE 37

38 Circuit du linge sale Stockage intermédiaire et transport dans un local spécifique pendant une durée maxi de 24h Porter des gants lors des manipulations de sacs Utiliser des conteneurs réservés à cette fonction pas de stockage de linge au sol prévoir l entretien du chariot support de sac collecteur Blanchisserie Manipulations et tri revêtir une tenue de protection zone de tri séparée des secteurs réservées au linge propre hygiène des mains avant d entrer en zone sale limiter le temps d attente entre linge lavé et séchage 38

39 Gestion des déchets DAOM /assimilables aux ordures ménagères Déchets DASRI / déchets d activités de soins à risque infectieux 39

40 DASRI Constitués de déchets présentant un risque infectieux du fait de la présence de MO viables ou de leurs toxines D autre part même en l absence de risque infectieux sont à considérer comme DASRI:les matériaux piquants coupants ou tranchants. le conditionnement le marquage, l étiquetage des DASRI sont soumis aux dispositions relatives au transport des matières dangereuses TRI Les DASRI et assimilés doivent être dès leur production séparés des autres déchets. il est recommandé de mettre à jour les protocoles de tri au sein des établissements 40

41 EMBALLAGES PRIMAIRES collectés dans les unités Les emballages primaires sont de couleur jaune, à usage unique Ils doivent pouvoir être fermés temporairement en cours d utilisation puis définitivement. Contenants normalisés: boite à aiguilles et mini collecteurs pour les OPTC,sacs pour les DASRI mous, caisses cartons avec sac plastique,futs Conditionnement Les dasri sont placés dès leur production dans des emballages spécifiques Lors de leur enlèvement pour un traitement extérieur ils doivent être placés dans un suremballage homologué ( grand emballage, ou grand récipient vrac) 41

42 Grands emballages et GRV Destinés à recevoir les dasri préalablement conditionnés Homologués pour le transport, ils sont réutilisables après avoir été nettoyées et désinfectés par l entreprise. prestataire sur le site de destruction le producteur(l établissement) doit être identifié sur ces emballages PRATIQUES points d entreposages dans les unités: Pour DASRI sup à 5 kgs /mois: Réservés à l unique entreposage des dasri et produits souillés Doivent être identifiés, ventilés, éclairés et nettoyés régulièrement Doivent être protégés contre les dégradations, le vol, les animaux et les intempéries. les dasri doivent y être emballés L entreposage directement sur le sol est interdit. 42

43 TRI des déchets 43

44 Gestion de la qualité de l eau/les purges dans le réseau d eau chaude sanitaire EAU 44

45 EN CONCLUSION Valorisation et reconnaissance de la «fonction entretien» Compétences spécifique (formation initiale et ou continue) Formalisation des procédures, traçabilité De l organisation de travail fiches de postes fiches de planification d activités Dotation en équipements, matériel et consommables adaptés Evaluation des pratiques et réajustements si besoin 45

46 Le DARI /AUTOEVALUATION DE LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX Faut qu ça brille!!! Remerciements à l ARLIN Auvergne et Champagne-Ardenne, Picardie, ile de France pour l emprunt de certaines diapositives Maitrise du risque infectieux en EHPAD fiches techniques /pratiques CCLIN Déc VERSION 1 et version

Entretien des locaux. «Faut qu ça brille»

Entretien des locaux. «Faut qu ça brille» Entretien des locaux «Faut qu ça brille» Besson Martine cadre hygièniste ARLIN Auvergne Oui, mais pas seulement! L entretien de l environnement à 2 objectifs : Maintenir une propreté visuelle par le nettoyage

Plus en détail

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection A. CHATELAIN Cadre hygiéniste Produits utilisés pour la détergence et la désinfection Les produits utilisés en établissement de soins participent à la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales.

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PT/HYG/003-C Page :Page 1 sur 15 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail

ENTRETIEN COURANT DE LA CHAMBRE DU RESIDENT Fiche N 3

ENTRETIEN COURANT DE LA CHAMBRE DU RESIDENT Fiche N 3 1. OBJECTIFS Maintenir un environnement visuellement propre afin d offrir un confort et un accueil agréable aux résidents et à leurs proches. Limiter le risque de transmission croisée des microorganismes

Plus en détail

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Objectifs Assurer une propreté visuelle Assurer un environnement agréable au patient/résident Prévenir la transmission croisée La classification

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

FICHE N 1 LA TENUE DU PERSONNEL

FICHE N 1 LA TENUE DU PERSONNEL 1- Hygiène personnelle indispensable 2- Cheveux propres et attachés FICHE N 1 LA TENUE DU PERSONNEL Objectif : Protéger le patient et le soignant en évitant la propagation des micro-organismes. 3- Port

Plus en détail

Bionettoyage des locaux

Bionettoyage des locaux Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N S.PT.S.006.4 Bionettoyage des locaux CLASSEUR 1 : ADMINISTRATION SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS CLASSEUR 3 : QUALITE CLASSEUR

Plus en détail

Entretien du MATERIEL de soins

Entretien du MATERIEL de soins Entretien du MATERIEL de soins 1ère partie : Matériel restant au service L. SCHATZ IDE hygiéniste Unité d Hygiène Hospitalière HCC IFSI novembre 09 PLAN Les différents types de matériel Risques Classification

Plus en détail

ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES

ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES METHODE PRODUITS Usine & bureaux : Z.I. La Croix-St-Pierre - 19800 EYREIN - Tél. 05 55 27 65 27 - Fax 05 55 27 66 08 - www.eyrein-industrie.com ENTRETIEN DES BUREAUX

Plus en détail

Hygiène au cabinet. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Hygiène au cabinet. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Hygiène au cabinet Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Environnement : air/eau Aération quotidienne des locaux Point d eau dans chaque salle de consultation

Plus en détail

Bio nettoyage au bloc opératoire

Bio nettoyage au bloc opératoire Bio nettoyage au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Le bio nettoyage au bloc L impression omniprésente de travailler dans l urgence

Plus en détail

La réglementation quelques incontournables

La réglementation quelques incontournables Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2012 La réglementation quelques incontournables Code du Travail - Article L 231-2 du titre 3 Hygiène, sécurité et conditions de travail Paragraphe 2 : «Les établissements

Plus en détail

L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients

L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients Martine Blassiau Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009 Gestion du risque infectieux associé aux soins

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT Généralités L EAU La tension superficielle : Phénomène naturel; paramètre qu a une surface a être mouillée( tension qu exerce l eau sur une surface) L eau

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD. Maîtrise de la bio contamination et place du bio nettoyage. Jeudi 28 mai 2009

Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD. Maîtrise de la bio contamination et place du bio nettoyage. Jeudi 28 mai 2009 Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD Maîtrise de la bio contamination et place du bio nettoyage Jeudi 28 mai 2009 Alain LEFEBVRE - Cadre supérieur de santé Hygiéniste 1 Le bio nettoyage

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

La gestion du linge en EMS

La gestion du linge en EMS La gestion du linge en EMS Quelles mesures mettre en place? Journée Cclin Est / ARLIN Lorraine 6 Novembre 2014 K. Guerre Introduction (1) Rôle primordial dans le confort et la protection des résidents

Plus en détail

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste

Entretien d une chambre d un patient ou résidant. Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste Entretien d une chambre d un patient ou résidant Formation élèves aides soignants Melle Van de casteele IDE Hygièniste RECOMMANDATIONS GENERALES 1. Aérer la pièce 2. Sortir les déchets 3. Travailler toujours

Plus en détail

Définition: LA STERILSATION

Définition: LA STERILSATION LA STERILSATION Définition: Procédé par lequel tous les germes (bactéries, virus, levure,.) sont définitivement détruits en surface et en profondeur dans un espace incontaminable clos. Préparation du matériel

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 2. H 2. HYGIÈNE DES LOCAUX

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 2. H 2. HYGIÈNE DES LOCAUX 2. H 2. HYGIÈNE DES LOCAUX 23 C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 2. HYGIÈNE DES LOCAUX 2.1 Classification des locaux par zone 2.2 Fréquence du nettoyage par local

Plus en détail

Les bonnes pratiques de bionettoyage et la bonne utilisation des produits. Sylvie HAGEAUX Cadre de santé CH de St-Quentin

Les bonnes pratiques de bionettoyage et la bonne utilisation des produits. Sylvie HAGEAUX Cadre de santé CH de St-Quentin Les bonnes pratiques de bionettoyage et la bonne utilisation des produits Sylvie HAGEAUX Cadre de santé CH de St-Quentin Pourquoi nettoyer? Pour assurer un cadre agréable et sécurisant aux patients et

Plus en détail

Entretien des différents locaux

Entretien des différents locaux Fiche Pratique Entretien des différents locau Il n'eiste pas " la technique", mais plusieurs techniques qui seront élaborées sous forme de mode opératoire en tenant compte des contraintes du contete. Cependant,

Plus en détail

ENTRETIEN DES DIFFERENTS LOCAUX

ENTRETIEN DES DIFFERENTS LOCAUX ENTRETIEN DES DIFFERENTS LOCAUX Bionettoyage REGARD A., LYON Juillet 2010 Il n'eiste pas " la technique", mais plusieurs techniques qui seront élaborées sous forme de mode opératoire en tenant compte des

Plus en détail

Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux

Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux Utilisation de la vapeur d eau pour l entretien des locaux Journée de formation du RRESO Brest le 24 mai 2007 Jean-Christophe HILAIRE Cadre infirmier Service hygiène hospitalière Centre Hospitalier de

Plus en détail

NETTOYAGE DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX

NETTOYAGE DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX 1. OBJECTIF Eviter la transmission croisée de micro-organismes via les dispositifs médicaux (DM) de bas niveau de risque infectieux et de niveau intermédiaire 2. DOMAINE D APPLICATION Médecins, infirmiers,

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT I LES DETERGENTS a) Définition : Substances utilisées pour le lavage ou le nettoyage. Le détergent a uniquement des propriétés nettoyantes. Il ne détruit pas

Plus en détail

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Direction de la Santé FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL Un plan d hygiène permet de garantir la propreté du personnel et éviter toutes contaminations

Plus en détail

Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène

Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène 1 Détergent Définition: Substance contenant des tensio actifs, destinée à favoriser l élimination par l eau de souillures non solubles dans l eau pure Propriétés

Plus en détail

Hygiène des locaux Méthodes actuelles et nouveautés. manuelles, règles de sécurité, place des nouvelles techniques et matériels -- M.

Hygiène des locaux Méthodes actuelles et nouveautés. manuelles, règles de sécurité, place des nouvelles techniques et matériels -- M. Hygiène des locaux Méthodes actuelles et nouveautés Principe de l entretien courant des locaux : méthodes manuelles, règles de sécurité, place des nouvelles techniques et matériels -- Survie des microorganismes

Plus en détail

BON USAGE DES DESINFECTANTS

BON USAGE DES DESINFECTANTS BON USAGE DES DESINFECTANTS Agents antiinfectieux DUCRUET L, Saint Genis Laval Août 2010 Objectif Ce document donne les principes généraux du bon usage des désinfectants pour aider à la mise au point de

Plus en détail

ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER

ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER L hygiène et la propreté générale d un établissement sont essentielles pour la santé et la sécurité du personnel, des clients, des visiteurs et de la communauté

Plus en détail

BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR

BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR BIONETTOYAGE EN EHPAD ET LONG SEJOUR PS ENS ENT 002 v2 2012 1/10 MODIFICATION(S) APPORTEE(S) - Nouveaux chariots - Méthode de pré-imprégnation - Individualisation des chiffonnettes OBJET Améliorer la qualité

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

1. Qu'est-ce que nettoyer? 2. Pourquoi nettoyer et désinfecter? 3. Où se trouvent les germes? 4. Principe de nettoyage

1. Qu'est-ce que nettoyer? 2. Pourquoi nettoyer et désinfecter? 3. Où se trouvent les germes? 4. Principe de nettoyage 1. Qu'est-ce que nettoyer? Supports de cours L'entretien et la désinfection des locaux C'est rendre propre en éliminant les salissures sans détériorer le matériau que l'on nettoie. Il s'agit d'un assainissement

Plus en détail

ENTRETIEN D UN GROUPE SANITAIRE

ENTRETIEN D UN GROUPE SANITAIRE ENTRETIEN D UN GROUPE SANITAIRE PROGRAMME Enquête sur la propreté d un groupe sanitaire Le lexique de la propreté Connaître les différentes sources de contamination pour mieux les maîtriser Rappels règlementaires

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT KA. Dinh-Van, Pharmacienne Centre Médicochirurgical de Kourou 27 mars 2013 Semaine guyanaise de lutte contre les infections associées aux

Plus en détail

LES PRECAUTIONS «STANDARD»

LES PRECAUTIONS «STANDARD» LES PRECAUTIONS «STANDARD» ANTENNE NPC DU CCLIN PARIS NORD 28 MAI 2009- HYGIENE EN EHPAD Ghislaine LEMAIRE IDEH CH BAILLEUL HYGIENE EN EHPAD Respecter la vocation des établissements pour personnes âgées

Plus en détail

CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012

CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012 Hôpitaux Universitaires La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012 Christine KHAVAS, IDE Hygiéniste EOHH Charles FOIX - IFSI Les Règles R professionnelle des infirmier(e)s e)s L article

Plus en détail

Chapitre II : Gestion de l environnement et des circuits

Chapitre II : Gestion de l environnement et des circuits Chapitre II : Gestion de l environnement et des circuits Fiche n II.1 : Entretien des locaux Fiche n II.2 : Hygiène en restauration Fiche n II.3 : Gestion du linge Fiche n II.4 : Gestion des déchets Fiche

Plus en détail

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Réseau des Hygiénistes du Centre Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Version 2013 1 ère Partie CONNAISSANCES

Plus en détail

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques

Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques HYGIENE & SECURITE Entretien des locaux Utilisation de produits chimiques Irritations, brûlures, allergies, maladies, l utilisation de produits chimiques lors de l entretien des locaux expose les agents

Plus en détail

2 ème atelier d information sur le cadre réglementaire relatif à la gestion des DAS. Afef MAKNI-SIALA

2 ème atelier d information sur le cadre réglementaire relatif à la gestion des DAS. Afef MAKNI-SIALA Les Modalités et les Conditions de Gestion des DAS Projet de démonstration et de promotion des bonnes techniques et pratiques pour gérer les DAS et les PCB en Tunisie FEM (Don n : TF 11541) 2 ème atelier

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

Gestion des excreta et risque infectieux en EHPAD

Gestion des excreta et risque infectieux en EHPAD Gestion des excreta et risque infectieux en EHPAD «Parcours-Bassin» Merci à l Arlin PACA pour quelques images de diaporamas. Valérie de SALINS Les maladies du péril fécal sont des maladies infectieuses

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage QUELLES RECOMMANDATIONS?

Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage QUELLES RECOMMANDATIONS? 3 ème Journée Régionale de formation et d information destinée aux EHPAD HYGIENE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Jeudi 17 Novembre 2011 CHU de ROUEN Pratiques d hygiène en EHPAD: le bionettoyage

Plus en détail

Désinfectoguide. 2007 révision 2008 - décembre

Désinfectoguide. 2007 révision 2008 - décembre Désinfectoguide Document préparé par Madame Vanessa VENANT, IDE référente en Hygiène Date Rédaction Nom Prénom Signature 2007 révision 2008 V. VENANT IDE Hygiéniste Date Vérification Nom Prénom Signature

Plus en détail

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN A CONCEPTION DES LOCAUX B ENTRETIEN DES LOCAUX 1. ENTRETIEN DES SOLS ET SURFACES 2. ENTRETIEN DES EQUIPEMENTS

Plus en détail

Hygiène en structure d accueil de la petite enfance

Hygiène en structure d accueil de la petite enfance Hygiène en structure d accueil de la petite enfance Qu est ce que l hygiène? L'hygiène est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections. Elle se base essentiellement sur trois actions : le

Plus en détail

Entretien du matériel Tâches spécifiques

Entretien du matériel Tâches spécifiques Entretien du matériel Tâches spécifiques Service hygiène - 2015 Gestion et entretien des matelas à eau Principe du matelas à eau Matelas compartimenté, recevant de l eau tiède (37 ) à un niveau indiqué

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

OXIVIR AHP5 RTD Johnson Diversey (Manufacturier) Wood Wyant (Distributeur)

OXIVIR AHP5 RTD Johnson Diversey (Manufacturier) Wood Wyant (Distributeur) Solutions inc. En cas de pandémie du Virus A (H1N1), voici un résumé formatif de l entretien ménager des salles à manger et des toilettes, dont les points de contact («high touch»). Le désinfectant à base

Plus en détail

Fiche technique relative à l entretien manuel de la vaisselle

Fiche technique relative à l entretien manuel de la vaisselle Fiche technique relative à l entretien manuel de la OBJECTIF : Mettre en œuvre une technique de lavage de la en respectant le mode opératoire. N OPERATIONS MATERIELS ET PRODUITS 1 ORGANISATION lavette

Plus en détail

ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX I DRAGON

ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX I DRAGON ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX I DRAGON I. DEFINITIONS ET RAPPELS DISPOSITIFS MEDICAUX? NETTOYAGE ET DESINFECTION? CHOIX DU MODE DE TRAITEMENT ET NIVEAU DE RISQUE LES DIFFERENTS PRODUITS II. LES DM

Plus en détail

Protocoles d échanges en DP

Protocoles d échanges en DP Protocoles d échanges en DP Réalisés par Marketing Global DP Gambro Renal Products Sommaire Prévention de l infection Page 1 PD01/03 Nettoyage et désinfection pour les échanges en DP Page 2 PD02/03 Lavage

Plus en détail

PROCEDURE BIONETTOYAGE DES UNITES DE SOINS EN COURT SEJOUR

PROCEDURE BIONETTOYAGE DES UNITES DE SOINS EN COURT SEJOUR PROCEDURE BIONETTOYAGE DES UNITES DE SOINS EN COURT SEJOUR PG ENS ENT 014 v4 2012 1/11 MODIFICATIONS APPORTEES - Nouveaux chariots - Méthode de pré-imprégnation - Individualisation des chiffonnettes OBJET

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

Avant l époque «Faubert»

Avant l époque «Faubert» Epoque que vous n avez surement pas connue! Entretien des locaux : de la serpillière à la méthode de pré imprégnation G. Guerre (CS hygiéniste) ARLIN Bourgogne 1893 Guide de l'entretien des locaux / ARLIN

Plus en détail

PRINCIPALES TECHNIQUES D'ENTRETIEN

PRINCIPALES TECHNIQUES D'ENTRETIEN PRINCIPALES TECHNIQUES D'ENTRETIEN Bionettoyage REGARD A., LYON Janvier 2010 Techniques et méthodes I. Entretien des surfaces «hors sol» 1) Essuyage humide des surfaces au quotidien Enlever les salissures

Plus en détail

LE CIRCUIT DU LINGE. Introduction. Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste

LE CIRCUIT DU LINGE. Introduction. Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste LE CIRCUIT DU LINGE Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste Introduction Le linge est au plus près du malade, à son contact direct. C est un élément de confort indispensable. Les articles textiles doivent répondre

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

Plateaux de bureau, bureaux

Plateaux de bureau, bureaux LOT 1 Siège central de Fedasil Plateaux de bureau, bureaux SOLS 2x par an Dépoussiérer tous les sols à l aide d un balai muni de voiles imprégnés Enlever les taches éventuelles sur les sols Aspirer à fond

Plus en détail

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER

GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER GUIDE QUALITE ARSEG S O M M A I R E METIER PROPRETE CHAPITRE 1 OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION CHAPITRE 2 GLOSSAIRE SPECIFIQUE AU METIER CHAPITRE 3 CONTEXTE 3-1- Caractéristiques de l'activité propreté

Plus en détail

PRODUITS D'ENTRETIEN

PRODUITS D'ENTRETIEN PRODUITS D'ENTRETIEN Bionettoyage REGARD A, LYON Janvier 2010 Objectifs - Connaître les produits - Connaître leur utilisation Rappel La plupart des produits sont dilués dans l eau. Celle-ci dissout les

Plus en détail

démarche qualité Hygiène

démarche qualité Hygiène démarche qualité Hygiène SALLES DE CLASSE, BUREAUX Chaise, table, bureau, sols, armoire, tableau, portes, interrupteurs, poubelle 1 z LAVETTE z SEAU z BALAI z SYSTEME DE LAVAGE DE SOL 1 z Eliminer tous

Plus en détail

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Les règles d 'hygiène dans la réalisation d un pansement HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Objectif Règles visant à prévenir les risques de transmission croisée

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1: Risque infectieux lié aux dispositifs médicaux Correction des TD et synthèse Principes d entretien des DM Le type d entretien appliqué va dépendre

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE Astrid Demarchi Soins Prédésinfection Lavage Stockage Retraitement des dispositifs médicaux stériles Désinfection Stérilisation Emballage Contrôles Le lavage est

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE METHODE PRODUITS

HYGIENE HOSPITALIERE METHODE PRODUITS HYGIENE HOSPITALIERE METHODE PRODUITS Usine & bureaux : Z.I. La Croix-St-Pierre - 19800 EYREIN - Tél. 05 55 27 65 27 - Fax 05 55 27 66 08 - www.eyrein-industrie.com L HYGIENE HOSPITALIERE Le système hospitalier

Plus en détail

APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR

APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR APPORT DU NETTOYAGE PAR LA VAPEUR Place de la méthode vapeur pour l entretien des locaux dans les EHPAD Corinne FILLON CH de Dieppe 17Novembre 2011 Méthode vapeur Principes - La vapeur est un gaz qui réunit

Plus en détail

PLACE DU BIONETTOYAGE A LA VAPEUR EN MILIEU HOSPITALIER

PLACE DU BIONETTOYAGE A LA VAPEUR EN MILIEU HOSPITALIER PLACE DU BIONETTOYAGE A LA VAPEUR EN MILIEU HOSPITALIER A. PHALIPPOUT - M.C. BAUDU Conseillères ESF - Unité d Hygiène - CHU Limoges XV ème Congrès de la Société Française d Hygiène Hospitalière Montpellier

Plus en détail

Pour une hygiène parfaite. Toute la gamme DIPP est disponible chez votre grossiste

Pour une hygiène parfaite. Toute la gamme DIPP est disponible chez votre grossiste Pour une hygiène parfaite Toute la gamme DIPP est disponible chez votre grossiste Table des matières Hygiène en cuisine... 3 Lave-vaisselle... 9 Hygiène des mains... 13 Sanitaires... 17 Intérieur... 20

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >>

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> Qui est concerné? les équipages de collecte, les agents de nettoyage des bennes, les techniciens de maintenance, toute personne

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX. Dr Agnès LASHERAS Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux

ENTRETIEN DES LOCAUX. Dr Agnès LASHERAS Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux ENTRETIEN DES LOCAUX Dr Agnès LASHERAS Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Classification des locaux selon le risque infectieux L entretien doit prendre en compte : la diversité des locaux les

Plus en détail

BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009

BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009 PS ENS-ENT 010 V1 BIONETTOYAGE EN SOINS DE SUITE 2009 n page 1/14 OBJET Améliorer la qualité de l'environnement du patient, contribuant ainsi à diminuer le risque d'infection. En cohérence avec le manuel

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

PISCINE DE REEDUCATION ET HYGIENE CENTRE HOSPITALIER CENTRE BRETAGNE (Centre de Rééducation de Plémet) PLAN Généralités L eau circuit traitement maintenance contrôles Le baigneur Les locaux architecture

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

L ENTRETIEN DES LOCAUX en quelques clics

L ENTRETIEN DES LOCAUX en quelques clics L ENTRETIEN DES LOCAUX en quelques clics Hygiène. Alimentation. Services SEGPA du collège Frédéric Mistral de Port de Bouc Mis à jour le 23/09/2010 Conception : L. ALOY 1 PLAN 1. Généralités sur le nettoyage

Plus en détail

Les équipements de protection individuels. Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015

Les équipements de protection individuels. Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015 Les équipements de protection individuels Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015 Les E.P.I (équipements de protection individuels) Le bon usage des gants

Plus en détail

Préparation et conservation des biberons dans les établissements de santé: Recommandations d hygiène. Dr Khammassi Ichrak Hôpital de Bizerte

Préparation et conservation des biberons dans les établissements de santé: Recommandations d hygiène. Dr Khammassi Ichrak Hôpital de Bizerte Préparation et conservation des biberons dans les établissements de santé: Recommandations d hygiène Dr Khammassi Ichrak Hôpital de Bizerte Plan INTRODUCTION BIBERONNERIE organisation architecturale Entretien

Plus en détail

7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION:

7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION: 7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION: Le RD 3484/2000 établit les normes d hygiène relatives à l élaboration, la distribution et la commercialisation des produits alimentaires finis, «pour le nettoyage des installations,

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX (EHPAD 1, MAS 2 et FAM 3 ) Référentiels des pratiques V 2011-02-02 EHPAD 1 = Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes MAS

Plus en détail

MARCHE DE NETTOYAGE MAISON DE L ENFANCE. Cahier des clauses techniques particulières

MARCHE DE NETTOYAGE MAISON DE L ENFANCE. Cahier des clauses techniques particulières MARCHE DE NETTOYAGE MAISON DE L ENFANCE Cahier des clauses techniques particulières ESPACE D ACCUEIL ET D ECHANGE NATURE DES SURFACES ET SUPERFICIE Il est précisé que les locaux restent ouverts en période

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2008. Spécialité : Environnement, hygiène

EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2008. Spécialité : Environnement, hygiène Centres de Gestion de la Mercredi 6 janvier 2008 Fonction Publique Territoriale de la région Bretagne Centre organisateur : CDG 56 EXAMEN PROFESSIONNEL D'ADJOINT TECHNIQUE DE ère CLASSE 2008 Spécialité

Plus en détail

RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX

RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEUX RAPPORT D'AUDIT DU CIRCUIT DES DÉCHETS D'ACTIVITÉS DE SOINS À RISQUE INFECTIEU Établissement : Date d'évaluation : le 23 novembre 2009 Évaluation réalisée par : Mme ROTH Infirmière hygiéniste EIHH-GR Mme

Plus en détail

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients LES GANTS Pour la protection de tous, personnel et patients Mettre des gants, pourquoi? L efficacité de la désinfection des mains par lavage ou par friction est limitée : Avant un geste nécessitant une

Plus en détail

Rouen 05 décembre 2013 LAVE-BASSINS

Rouen 05 décembre 2013 LAVE-BASSINS LAVE-BASSINS I : Utilité du lave-bassins Le lave-bassins est un dispositif médical conçu pour les fonctions vidage, nettoyage et désinfection des différents ustensiles : bassins, urinaux, bocaux, seaux

Plus en détail

matière de nettoyage de l'environnemen

matière de nettoyage de l'environnemen Trousse pédagogique relative a matière de nettoyage de l'environnemen Script vidéo : Les scripts suivants vous sont fournis comme ressource supplémentaire aux vidéos des procédures de nettoyage. Pour plus

Plus en détail

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage Guide des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers Le nettoyage 41 Le nettoyage Le nettoyage consiste à éliminer toute souillure visible. Attention Ne

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARDS

PRECAUTIONS STANDARDS JOURNEE DE FORMATION D AUTOMNE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE PRECAUTIONS STANDARDS Marc PHILIPPO, PH Hygiène Hélène ZANOVELLO, IDE Hygiène 28/10/2014 1 OBJECTIFS Prévention des AES: lors de

Plus en détail

HYGIENE ET ENTRETIEN DES LOCAUX

HYGIENE ET ENTRETIEN DES LOCAUX HYGIENE ET ENTRETIEN DES LOCAUX Place du nettoyage dans la structure hospitalière Toutes les catégories de personnel sont concernées par l hygiène de l environnement. L'objectif central de l hôpital est

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD 1, MAS 2 et FAM 3. Référentiels des pratiques

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD 1, MAS 2 et FAM 3. Référentiels des pratiques GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD 1, MAS 2 et FAM 3 Référentiels des pratiques Juillet 2009 EHPAD 1 = Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes MAS 2 = Maison d accueil spécialisé

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail