CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,"

Transcription

1 CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns contre la Commission, l'objet de la procédure orale du 24 octobre a été limité à des questions de recevabilité de ce recours, conformément à la demande présentée par la Commission en application de l'article 91 du règlement de procédure. Dans nos conclusions, également, il ne nous faut donc aujourd'hui présenter des observations que sur ces problèmes de procédure. Qu'il nous soit permis de faire au préalable quelques remarques concernant les faits. M. Bruns est entré au service de la Commission en novembre Il a tout d'abord été chef de la division «Statut» à la direction générale du personnel et de l'administration. Depuis novembre 1962, il a assumé les fonctions de directeur, de grade A 2, à la direction générale «Marché intérieur». Le 25 août 1968, M. Bruns a demandé la cessation de ses fonctions à compter du 1er octobre La Commission a fait droit à cette demande. Sur ces entrefaites, il est devenu, depuis le 1er octobre 1969, président du Conseil d'administration d'une compagnie d'assurance en république fédérale d'allemagne. En ce qui concerne la liquidation des relations de service, il ne pouvait être question, selon le statut des fonctionnaires alors en vigueur ainsi qu'il résulte de son article 77 en liaison avec l'article 12 de l'annexe VIII, de verser une allocation de départ au lieu des droits futurs à pension, en raison de la longueur du temps de service accompli par M. Bruns. Mais, dans le cadre des négociations relatives à la révision du statut des fonctionnaires, le Conseil a décidé, le 26 juin 1969, d'admettre des dérogations au statut. Cette décision prévoyait, entre autres, qu'un fonctionnaire qui quitterait définitivement le service au plus tard un mois après l'entrée en vigueur du règlement relatif à la modification du statut et qui remplirait, avant le 1er juillet 1969, les conditions indiquées à l'article 12 a de l'annexe VIII (qui aurait donc accompli moins de 11 ans de service), pourrait exercer le droit d'option prévu dans cet article. Rendu attentif à ce texte par une communication intérieure de la Commission et parce qu'il remplissait manifestement les conditions que nous venons de citer, M. Bruns a demandé le paiement de l'allocation de départ par une lettre du 26 août 1969, adressée à la direction générale du personnel et de l'administration. L'administration a acquiescé. Un décompte définitif a été établi par lettre du 16 février Au cours de la procédure orale, il a été déclaré sans contredit que, dès l'année 1967, M. Bruns avait adressé des demandes à l'administration de la Commission concernant les droits à pension que le statut lui permettait de faire valoir, et cela en invoquant l'article 107 du statut des fonctionnaires ainsi que l'article 11 de l'annexe VIII à ce statut. A cet égard, il faut savoir que l'article 107 prévoit une bonification d'annuités pour le cas où le fonctionnaire a dû renoncer, du fait de son entrée au service des Communautés, à tout ou partie des droits à pension qu'il aurait acquis dans son pays d'origine. L'article 11, paragraphe 1, de l'annexe VIII au statut des fonctionnaires concerne le cas du transfert de l'équivalent actuariel des droits à pension d'ancienneté acquis dans la Communauté à la caisse de pension de l'administration 1 Traduit de l'allemand. 630

2 BRUNS / COMMISSION au service de laquelle un fonctionnaire est entré après avoir cessé ses fonctions, et l'article 11, paragraphe 2, réglemente le cas inverse du transfert aux Communautés de l'équivalent actuariel des droits à pension acquis avant la cessation des fonctions auprès d'une administration nationale. Au sujet de ces dispositions, la Commission a adopté, le 2 juillet 1969, des mesures d'application qui ont été publiées dans le Courrier du personnel du 29 juillet 1969, et sur lesquelles l'attention a été attirée de nouveau dans le Courrier du personnel du 16 octobre 1969, parce que la première publication avait eu lieu pendant la période de congé. Dans ce texte, nous lisons également que : «les demandes d'application concernant en particulier l'article 11, paragraphes 1 et 2, de l'annexe VIII ne préjugent en rien la décision finale que les intéressés auront à prendre au moment où le résultat d'ensemble de leur dossier sera établi.» M. Bruns prétend n'en avoir eu connaissance qu'après avoir cessé ses fonctions. En tout cas, il s'est adressé à la Commission par une lettre du 14 août 1971, dans laquelle il déclarait qu'il maintenait ses demandes anciennes au titre de l'article 107 du statut des fonctionnaires et de l'article 11 de l'annexe VIII. Il demandait, en outre, la communication du résultat de l'examen de son dossier et tenait l'indemnité de départ qu'il avait reçue à la disposition de la Commission. La direction générale du personnel et de l'administration a répondu par une lettre du 14 septembre Elle confirmait qu'elle possédait les demandes de M. Bruns et elle lui envoyait en même temps de nouveaux formulaires à remplir, afin de renouveler ces demandes. Après les avoir remises, M. Bruns a reçu, dans une lettre du directeur général du personnel et de l'administration, du 21 février 1972, des observations détaillées concernant les dispositions du statut déjà mentionnées et ses demandes. En outre, l'administration lui faisait savoir de quelle manière le taux de retraite qu'il avait acquis à la Communauté et au sujet duquel des explications lui avaient déjà été données, devrait être corrigé. En se fondant sur cette communication et après avoir reçu, par lettre du 5 avril 1972, en réponse à sa demande du 20 mars 1972, des renseignements complémentaires au sujet du taux de pension, du traitement de base qui servirait de fondement pour le calcul de la retraite et d'éventuelles indemnités, M. Bruns a déclaré dans une lettre du 9 avril 1972 qu'il se décidait pour la pension de retraite au lieu de l'allocation de départ et il demandait la communication du montant de cette allocation qu'il rembourserait. N'ayant plus reçu de nouvelles de la Commission, après un certain temps, il a rappelé ses demandes dans une lettre du 1er septembre Cette lettre étant également demeurée sans réponse, M. Bruns a adressé à la Commission, le 16 octobre 1972, en application de l'article 90 du statut des fonctionnaires, une demande formelle, visant à ce qu'elle décide qu'il aurait un droit à pension en fonction du temps de service, à l'âge de 60 ans accomplis, et que le montant perçu indûment, à titre d'indemnité de départ, devrait être restitué. A la fin de l'année 1972, M. Bruns remboursa de lui-même l'allocation de départ à la Commission ; de ce fait, comme il l'a déclaré dans une lettre du 20 janvier 1973, le dernier alinéa de sa demande du 16 octobre 1972 était devenu sans objet. Par des lettres de la direction générale du personnel et de l'administration des 5 et 13 février 1973, il apprit ensuite qu'il n'existait pas d'obligation de rembourser l'allocation de départ. En outre, à propos de la lettre de la direction générale du personnel et de l'administration, du 21 février 1972, l'administration a déclaré qu'elle avait simplement fourni des informations au sujet des formulaires remplis, mais qu'elle n'avait donné aucune option. M. Bruns n'ayant reçu aucune décision formelle, à la suite de sa demande du 16 octobre 1972 ce qui, selon l'article 90 du statut des fonctionnaires, équivaut à un rejet de la demande, il a adressé à 631

3 CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE la Commission, le 19 février 1973, une réclamation, en application de l'article 90, paragraphe 2, du statut des fonctionnaires, dans laquelle il lui demandait de confirmer, qu'en raison de ses services auprès de cette institution, il aurait droit, à l'âge de 60 ans accomplis, à une retraite calculée en fonction de son temps de service. Finalement, il reçut une lettre datée du 19 mars 1973 et signée par un membre de la Commission, dans laquelle il lui était dit que celle-ci avait, à bon droit, versé l'allocation de départ et qu'en conséquence, il ne pouvait plus faire valoir aucun droit à retraite. Il n'était plus possible non plus de révoquer la demande du 26 août 1969 pour erreur. A propos de la lettre du 16 octobre 1972, l'administration remarquait encore que cette lettre n'avait pas pu conserver le délai de recours, mais que M. Bruns aurait dû au contraire se défendre au plus tard trois mois après le versement de l'allocation de départ ou après la notification du décompte définitif relatif à cette allocation. Cela a incité M. Bruns à saisir la Cour de justice le 16 mai Dans sa requête, il demandait qu'il plaise à la Cour : annuler la décision du 19 mars 1973 ; dire qu'il a droit, à l'âge de 60 ans accomplis, à une pension d'ancienneté calculée selon la durée de ses fonctions auprès de la Commission et qu'il est tenu de rembourser les indemnités qu'il a perçues au lieu de la pension ; dire que la Commission est tenue de communiquer le montant exact des sommes à rembourser. En revanche, la Commission persiste dans sa thèse selon laquelle M. Bruns ne pourrait plus poursuivre cette demande par voie d'action devant la Cour. Elle a donc introduit la demande déjà mentionnée au début, visant à obtenir que la Cour statue préalablement sur la recevabilité du recours et constate son irrecevabilité. En motivant sa demande, au cours de la procédure écrite, la Commission a surtout développé la thèse selon laquelle le fait qu'il a été donné suite à la demande de versement d'une allocation de départ introduite par le requérant en 1969, plus exactement qu'une indemnité a été versée, ou du moins que le décompte définitif a eu lieu en février 1970, constituait également une décision définitive en ce sens que le requérant n'avait aucun droit à pension, et cela aurait constitué une mesure faisant grief au sens du statut des fonctionnaires. Un recours aurait donc pu être introduit à l'époque. Comme tel n'a pas été le cas, le requérant n'aurait plus la possibilité d'introduire, encore en 1972, un recours visant à faire constater des droits à pension. Au cours de la procédure orale, une thèse subsidiaire a encore été développée à ce sujet. En partant de l'hypothèse affirme la Commission selon laquelle la communication faite au printemps de 1972, du résultat de l'examen des demandes présentées par le requérant en vertu de l'article 107 du statut des fonctionnaires et de l'article 11 de l'annexe VIII à ce statut était juridiquement importante (en réalité, la Commission estime par principe que cette communication n'a aucune importance), la lettre du requérant du 9 avril 1972 devrait être considérée comme une demande au sens du statut des fonctionnaires. C'est, à tout le moins, à partir de cette demande que les délais déterminants devraient être calculés. Mais, étant donné qu'à cette époque-là, les délais de l'ancien statut du personnel étaient encore en vigueur et que le requérant n'avait pas reçu de réponse à sa demande, cela aboutirait à ce qu'une décision implicite de rejet serait intervenue le 9 juin Ou bien cette décision aurait dû être attaquée immédiatement dans un délai de deux mois, ou bien une réclamation administrative aurait dû, à tout le moins, être introduite avant l'expiration de ce délai. Le requérant n'a fait ni l'un ni l'autre. Au contraire, une réclamation administrative n'est intervenue que le 16 octobre 632

4 BRUNS / COMMISSION 1972, ou si l'on considère la lettre de rappel déjà mentionnée du requérant le 1er septembre 1972, donc après l'expiration du délai déterminant. Même dans cette hypothèse, il serait donc clair que le recours a été introduit avec retard. Un premier problème important consiste à savoir si la demande d'allocation de départ introduite par le requérant et la décision adoptée à ce sujet ont en réalité un caractère définitif, même au sens d'un refus de droits à pension. A notre avis, cependant, des doutes justifiés apparaissent à cet égard. Ils reposent sur le fait qu'à cette époque, des demandes du requérant concernant le règlement de sa pension et fondées sur l'article 107 du statut des fonctionnaires et sur l'article 11 de l'annexe VIII à ce statut existaient également et qu'en outre, à propos de ces demandes, la Commission a déclaré, dans une communication générale, que les intéressés ne devraient prendre une décision définitive que lorsque le résultat de l'examen des demandes aurait été établi. Il est également difficile d'approuver la thèse selon laquelle ces demandes auraient été pratiquement sans importance pour le requérant. A tout le moins le transfert de l'équivalent actuariel de ses droits à pension d'ancienneté à l'égard des Communautés à l'administration au service de laquelle le requérant est entré après avoir quitté la Communauté, c'est-à-dire l'application de l'article 11 de l'annexe VIII, pouvait-elle entrer en ligne de compte. En réalité, il n'est toutefois pas nécessaire d'élucider définitivement ce point dans le cadre de l'examen de la recevabilité. Le fait déterminant est plutôt que le chef de la direction générale du personnel et de l'administration partageait ce point de vue. Cela résulte de la lettre déjà mentionnée du directeur général du personnel et de l'administration, du 14 septembre 1971, dans laquelle nous lisons : «Au reste, j'estime comme vous que la question du choix entre le droit à une pension d'ancienneté, l'indemnité de départ et le transfert de l'équivalent actuariel de ces droits à pension à une caisse de prévoyance extérieure ne pourrait être définitivement tranchée que lorsque la clarté aura été faite sur les différentes possibilités et sur le résultat final. Après réception des formulaires ci-joints, l'administration énoncera les constatations qui s'y rapportent et vous les communiquera». Une clarification en ce sens a été donnée une fois de plus lors de la communication du résultat de l'examen, dans la lettre du directeur général du personnel et de l'administration du 21 février Nous y lisons, à propos de l'article 11, paragraphe 1, de l'annexe VIII, que «le déclenchement de cette procédure exigerait avant toute chose le remboursement aux Communautés de l'allocation de départ qui a déjà été ordonnancée en son temps». La lettre déclare en outre : «Cependant, la réalisation de votre droit à une pension en fonction de votre temps de service supposerait aussi le remboursement aux Communautés de l'allocation de départ ordonnancée en son temps... Vous devriez en outre déclarer expressément que vous retirez votre demande de transfert de vos droits à votre nouvel organisme de prévoyance en application de l'article 11, paragraphe 1, de l'annexe VIII au statut». Enfin, la dernière phrase de cette lettre est, elle aussi, intéressante ; elle déclare : «j'espère vous avoir bien exposé les diverses possibilités pour vous permettre d'opter entre le remboursement de l'indemnité de départ et la pension en fonction de la durée de vos services, le remboursement de l'indemnité de départ et la transfert de vos droits à votre caisse de prévoyance actuelle ou, enfin, le maintien de l'indemnité de départ qui vous a été versée à l'époque.» En réalité, il faut en conclure que l'administration de la Commission soutenait, elle-même, la thèse selon laquelle une option restait ouverte au requérant. Puisque, en outre, cette thèse ne parait pas manifestement erronée et puisque, à la rigueur, une correction (si on la considère comme permise) à été effectuée dans la lettre du 13 février 1973, c'est-à-dire ainsi que nous allons le montrer 633

5 CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE trop tard pour les faits qui sont actuellement déterminants, nous ne pouvons donc que faire la constatation suivante, à titre de premier résultat : il ne saurait être question d'admettre qu'une décision définitive, attaquable, relative aux droits à pension du requérant existait en 1969 ou en Selon les déclarations de l'autorité administrative elle-même, auxquelles un fonctionnaire peut faire confiance selon le principe de la bonne foi, une option définitive n'a, au contraire, été exigible pour le requérant qu'au printemps Telle est donc la date dont il faut partir, lorsque l'on examine la recevabilité du recours. Si l'on procède ainsi, la question qui se pose ensuite et nous en venons ainsi à la thèse subsidiaire de la Commission est de savoir s'il est juste de voir dans la lettre du requérant du 9 avril 1972 une demande ayant déclenché des délais, au sens du statut des fonctionnaires, Sur ce point, également, nous avons cependant des scrupules considérables à suivre l'argumentation de la Commission. A cet égard, le fait que le requérant devait déclarer une option au printemps 1972 est, pour nous, essentiel. Selon une opinion exacte, cela constitue une décision unilatérale. Sur la base de la communication précédente à l'administration, le rapport juridique entre le requérant et la Commission était établi, dès que le requérant avait pris sa décision, ou si l'on veut il s'était concrétisé. En faveur de l'exactitude de cette thèse, on peut comme le requérant l'a fait faire état de la communication de la Commission publiée dans le courrier du personnel d'octobre 1969, c'est-à-dire du fait qu'il y est question d'une «décision définitive» de «l'intéressé». Le fait que, dans la lettre du 9 avril 1972, le requérant ait demandé de lui «communiquer en francs belges le montant de l'indemnité de départ à rembourser» ne va pas à l'encontre de cette thèse. Le requérant aurait pu tout aussi bien ne pas faire cette demande, car tout ce qui devait se produire après sa déclaration unilatérale du 9 avril 1972 était de pure exécution administrative. Mais si, comme nous l'avons montré, la lettre du 9 avril 1972 ne doit pas être considérée comme une demande au sens de l'article 90 du statut des fonctionnaires, aucun délai n'a commencé à courir à partir de cette date sur la base de la disposition citée. Au contraire, après s'être aperçu que l'administration ne respectait pas sa décision et n'en tirait pas les conséquences nécessaires, le requérant pouvait ultérieurement et, en tout temps, insister pour obtenir une clarification de la situation juridique, au moyen d'une simple demande de constatation. Il l'a fait, comme nous le savons, par une demande introduite le 16 octobre 1972, conformément à l'article 90 du statut des fonctionnaires. C'est donc à cette date que les discussions formelles avec l'administration en vue d'élucider le problème litigieux ont commencé. Le recours est par conséquent recevable s'il a été introduit en temps utile à partir de ce moment. Selon le nouveau statut des fonctionnaires, déjà en vigueur à ce moment-là (voir article 87 du règlement du Conseil du 30 juin 1972), un délai de quatre mois, à la fin duquel il est admis en cas d'inactivité de l'administration que celleci a statué négativement, courait à compter de la présentation de la demande. Une décision implicite de rejet existait donc le 16 février Une réclamation formelle pouvait être introduite contre cette décision dans un délai de trois mois, ce qui a été fait par une demande du requérant du 19 février La Commission a alors expressément réagi par la décision du 19 mars 1973 et, contre cette dernière, M. Bruns s'est de nouveau défendu en temps opportun, c'està-dire avant l'expiration de trois mois, par le recours introduit le 16 mai Il ne saurait donc être question d'une introduction tardive de la procédure judiciaire. Puisque, au reste, nous ne voyons aucune objection en ce qui concerne la formulation des conclusions que nous avons citées au début, nous devons constater que le recours est recevable. 634

6 BRUNS / COMMISSION En conclusion, nous vous proposons donc de rejeter l'exception de la Commission et de déclarer expressément que le recours est recevable. Étant donné que cette décision ne met pas fin à la procédure, mais que le président doit fixer de nouveaux délais pour sa poursuite, aucune décision sur les dépens n'est nécessaire actuellement. Cette décision doit être réservée pour l'arrêt final, à supposer que l'on en arrive là et que l'affaire ne soit pas réglée par l'accord des parties, après la clarification des questions de recevabilité. 635

ORDONNANCE DU 8. 10. 1998 AFFAIRE C-228/97 Ρ

ORDONNANCE DU 8. 10. 1998 AFFAIRE C-228/97 Ρ ORDONNANCE DE LA COUR (quatrième chambre) 8 octobre 1998 * Dans l'affaire C-228/97 Ρ, Hedwig Kuchlenz-Winter, conjoint divorcé d'un ancien fonctionnaire du Parlement européen, demeurant à Kehlen (Luxembourg),

Plus en détail

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 620. de l'organisation des

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 620. de l'organisation des Nations Unies AT T/DEC/620 Tribunal administratif Distr. LIMITÉE 9 novembre 1993 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 620 Affaire No 675 : GRIPARI Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 635. Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 635. Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies Nations Unies AT T/DEC/635 Tribunal administratif Distr. LIMITÉE 6 juillet 1994 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 635 Affaire No 701 : DAVIDSON Contre : Le Comité mixte de

Plus en détail

E 6440 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT.

E 6440 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT. E 6440 ASSEMBLÉE NATIONALE TREIZIÈME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 juillet 2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 20 juillet

Plus en détail

CONVENTION. entre le Grand-Duché de Luxembourg et le Royaume de Belgique sur la sécurité sociale des travailleurs frontaliers.

CONVENTION. entre le Grand-Duché de Luxembourg et le Royaume de Belgique sur la sécurité sociale des travailleurs frontaliers. CONVENTION entre le Grand-Duché de Luxembourg et le Royaume de Belgique sur la sécurité sociale des travailleurs frontaliers. Loi du 6 janvier 1995 portant approbation de la Convention entre le Grand-Duché

Plus en détail

Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007

Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007 Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007 Les exigences formelles formulées par le Code de la consommation en matière d'offre de prêt immobilier n'ont que que pour souci la

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Première Chambre), siégeant en chambre du conseil le 12 janvier 1994 en

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1195 Tribunal administratif Distr. limitée 30 septembre 2004 Français Original : anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1195 Affaire No 1290 : NEWTON Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet?

Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet? Quels sont les différents types de contrôle auxquels vous pouvez faire l objet? 1 Le contrôle sur pièces L examen de votre déclaration permet à l agent de l administration fiscale d examiner de son bureau

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-225

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-225 Paris, le 7 janvier 2015 Décision du Défenseur des droits MSP-2014-225 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions L'an, Le, Par-devant M e, notaire à, A reçu le présent acte authentique de cession de créance à la requête des personnes

Plus en détail

STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III

STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III Dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale (Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée) Dernière MAJ : la loi n 2014-1554 du 22 décembre

Plus en détail

instruction du 29 avril 1997

instruction du 29 avril 1997 337 année service téléphone document 1997 doigrh/rcs 01 44 12 18 23 RH 49 01 44 12 16 29 permanent instruction du 29 avril 1997 Informations complémentaires sur le congé de fin d'activité accordé aux fonctionnaires

Plus en détail

Composition Président: Hubert Bugnon Roland Henninger, Dina Beti

Composition Président: Hubert Bugnon Roland Henninger, Dina Beti Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 101 2014 94 Arrêt du 16 janvier 2015 I e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006

Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006 Procédure d injonction de payer européenne Règlement CE n 1896/2006 Note de Synthèse réalisée par le réseau Enterprise Europe Network de la CCI de Lyon Avec le concours de Mademoiselle Camille Brauer Stagiaire

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE, Cour de discipline budgétaire et financière Arrêt du 11 juin 1971, Mutuelle générale française accidents N 19-53 -------------- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR, LA COUR

Plus en détail

Titre LETTRE AUX INSTITUTIONS DE L'ASSURANCE CHOMAGE N

Titre LETTRE AUX INSTITUTIONS DE L'ASSURANCE CHOMAGE N Titre LETTRE AUX INSTITUTIONS DE L'ASSURANCE CHOMAGE N Objet Origine Direction des Affaires Juridiques INSG0111 RESUME : La présente instruction a pour objet de concentrer sur un même document l'ensemble

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) 6690/3/08 REV 3. Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) RC 1 COASI 47

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) 6690/3/08 REV 3. Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) RC 1 COASI 47 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) 6690/3/08 REV 3 RC 1 COASI 47 PROPOSITION Origine: Commission En date du: 14 janvier

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, le Adresse postale : Ministère de la Justice

ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, le Adresse postale : Ministère de la Justice ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, le Adresse postale : Ministère de la Justice Bd. de Waterloo, 115 Bureaux : Rue de la Régence, 61 Tél. : 02 / 542.72.00 Fax : 02 / 542.72.12 COMMISSION DE LA PROTECTION

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012 Recours 12/08 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 28 juin 2012 Dans l affaire enregistrée sous le n 12-08 ayant pour objet un recours introduit le 29 février 2012 pour

Plus en détail

Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer

Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Par Michelle POESS, étudiante en droit et Karl H. BELTZ,

Plus en détail

Composition Présidente: Anne-Sophie Peyraud Marianne Jungo, Josef Hayoz Greffier-rapporteur: Alexandre Vial

Composition Présidente: Anne-Sophie Peyraud Marianne Jungo, Josef Hayoz Greffier-rapporteur: Alexandre Vial Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 605 2013 59 Arrêt du 24 août 2015 I e Cour des assurances sociales Composition

Plus en détail

Page 1 of 9. et le Conseil de la Bermuda Bar Association.

Page 1 of 9. et le Conseil de la Bermuda Bar Association. Prise de position conjointe sur les communications avec les cabinets d'avocats au sujet des réclamations et des réclamations éventuelles lors de la préparation et de l'audit des états financiers La présente

Plus en détail

de l'organisation des Nations Unies

de l'organisation des Nations Unies TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 664 Affaire No 710 : TREGGI Contre : Le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES, Composé comme suit : M. Luis

Plus en détail

REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1

REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1 REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1 TITRE I - DISPOSITIONS GENERALES ET CONDITIONS Article 1 INSTITUTION - BUTS ET AFFILIATION Il est institué, conformément à l

Plus en détail

P ROGRAMME DE RETRAITE PROGRESSIVE

P ROGRAMME DE RETRAITE PROGRESSIVE CERN/FC/3949 Original: Français 10 mars 1997 ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH POUR APPROBATION COMITÉ DES FINANCES CONSEIL Deux cent soixante-quatrième

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 1100754 Mme Marie-Line A... M. Sauton Rapporteur M. Porcher Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Basse-Terre

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1158 Tribunal administratif Distr. limitée 30 janvier 2004 Français Original: anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement n o 1158 Affaire n o 1254 : ARAIM Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

MAJORATION FAMILIALE

MAJORATION FAMILIALE Gestion des personnels Pension de retraite Avantages à caractère familiaux Majoration familiale Avril 2004 Textes de référence : MAJORATION FAMILIALE - Code des Pensions civiles et militaires Articles

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION PIETONS 67 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Privet Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION PIETONS 67 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Privet Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1102824 ASSOCIATION PIETONS 67 Mme Privet Rapporteur Mme Messe Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Strasbourg

Plus en détail

Aide juridictionnelle

Aide juridictionnelle Procédure de recouvrement de l indemnité allouée sur le fondement de l article 37 de la loi n 91-647 du 10 juillet 1991 Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 169, rue de Rennes F 75006 PARIS

Plus en détail

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796 AJDA 2007 p. 915 La nature des contrats passés par une personne privée transparente Arrêt rendu par Conseil d'etat 21 mars 2007 n 281796 Sommaire : Lorsqu'une personne privée est créée à l'initiative d'une

Plus en détail

Adoptée le 12 février 2014 En vigueur le 14 mars 2014. Traduction en français mise à jour le 5 septembre 2014 TABLE DES MATIÈRES

Adoptée le 12 février 2014 En vigueur le 14 mars 2014. Traduction en français mise à jour le 5 septembre 2014 TABLE DES MATIÈRES CHARTE DE RÈGLEMENT UNIFORME DES LITIGES POUR LES ADRESSES FROGANS (UDRP-F) Publiée par l'op3ft, l'organisation à but non lucratif dont l'objet est de détenir, promouvoir, protéger et faire progresser

Plus en détail

Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé. Document de travail

Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé. Document de travail Union des Villes et Communes de Wallonie asbl Le statut d'indépendant applicable aux mandataires locaux du chef de leur occupation dans un organisme public ou privé Document de travail A. Position de la

Plus en détail

SECTION 2 LES HYPOTHÈQUES LÉGALES DU TRÉSOR [DB

SECTION 2 LES HYPOTHÈQUES LÉGALES DU TRÉSOR [DB SECTION 2 LES HYPOTHÈQUES LÉGALES DU TRÉSOR [DB 12C522] Références du document 12C522 12C5221 Date du document 01/01/78 Annotations SECTION 2 Lié au BOI 7A-1-99 Les hypothèques légales du Trésor Comme

Plus en détail

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art.

Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile (art. 296a) et de la Loi fédérale en matière d'assistance (art. Nouvelle réglementation du droit d'entretien Réflexions professionnelles de la CSIAS sur le projet du DFJP mis en consultation Modification du Code civil (entretien de l'enfant), du Code de procédure civile

Plus en détail

RECOURS CONTRE UNE DECISION DE REFUS D ADMISSION DANS UNE FILIERE APRES UN ECHEC DEFINITIF

RECOURS CONTRE UNE DECISION DE REFUS D ADMISSION DANS UNE FILIERE APRES UN ECHEC DEFINITIF Référence Titre Résumé Arrêt 2013.9 du 12 février 2014 en la cause X. contre la Direction générale de la Haute école de Genève et la Haute Ecole du paysage, d ingénierie et d architecture de Genève (HEPIA).

Plus en détail

TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA. (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG. 11 mars 2014

TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA. (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG. 11 mars 2014 TROISIÈME SECTION AFFAIRE COOPERATIVA DE CREDIT SĂTMĂREANA c. ROUMANIE (Requête n o 32125/04) ARRÊT STRASBOURG 11 mars 2014 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l article 44 2 de

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA

Commentaire. Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014. Société Beverage and Restauration Organisation SA Commentaire Décision n 2014-399 QPC du 6 juin 2014 Société Beverage and Restauration Organisation SA (Liquidation judiciaire ou cessation partielle de l activité prononcée d office pendant la période d

Plus en détail

ARRÊT DE LA COUR (cinquième chambre) 18 mars 1986 *

ARRÊT DE LA COUR (cinquième chambre) 18 mars 1986 * ARRÊT DE LA COUR (cinquième chambre) 18 mars 1986 * Dans l'affaire 24/85, ayant pour objet une demande adressée à la Cour, en application de l'article 177 du traité, par le Hoge Raad der Nederlanden et

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente.

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente. Attaque du droit des femmes La réforme des retraites supprime définitivement, et de façon brutale, le départ anticipé «parent de 3 enfants et 15 ans de services» pour les fonctionnaires. Page 1 : EDITO

Plus en détail

2. Aux termes de l article 34, paragraphes 1 à 3, du code des impôts sur les revenus 1992 (ci-après le «CIR 1992»):

2. Aux termes de l article 34, paragraphes 1 à 3, du code des impôts sur les revenus 1992 (ci-après le «CIR 1992»): CE Cour de Justice, le 23 janvier 2014 * Affaire C-296/12 Commission européenne contre Royaume de Belgique 1. Par sa requête, la Commission européenne demande à la Cour de constater que, en adoptant et

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 10 février 2014

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 10 février 2014 Recours 13/45 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 10 février 2014 Dans l'affaire enregistrée sous le n 13/45, ayant pour objet un recours introduit le 25 juillet 2013

Plus en détail

FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION

FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION Requête relative à une prestation, allocation ou droit attribué au titre de l'aide ou de l'action sociale, du logement ou en faveur des travailleurs

Plus en détail

C 2013/3 Plan à moyen terme 2014-2017 et Programme de travail et budget 2014-2015. Note d'information n 6 juin 2013

C 2013/3 Plan à moyen terme 2014-2017 et Programme de travail et budget 2014-2015. Note d'information n 6 juin 2013 C 2013/3 Plan à moyen terme 2014-2017 et Programme de travail et budget 2014-2015 Note d'information n 6 juin 2013 Mesures qui pourraient être adoptées pour réduire les augmentations de dépenses de personnel

Plus en détail

Cas orientation Yann Buttner - ESEN - 2005

Cas orientation Yann Buttner - ESEN - 2005 Cas orientation Yann Buttner - ESEN - 2005 Par Yann BUTTNER, juriste de l académie d Aix-Marseille, pour l Esen Le cadre de la réflexion r Les décisions d orientation d élève présentent avant tout un caractère

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Formation plénière DOSSIER Préfet du Gard c/ Commune de Junas CP N 030031 136 Département du Gard Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

Numéro du rôle : 618. Arrêt n 65/94 du 14 juillet 1994 A R R E T

Numéro du rôle : 618. Arrêt n 65/94 du 14 juillet 1994 A R R E T Numéro du rôle : 618 Arrêt n 65/94 du 14 juillet 1994 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l'article 335, 3, alinéa 3, du Code civil posée par le tribunal de première instance de Nivelles.

Plus en détail

CONTRAT TYPE ENTENTE RELATIVE AU REGROUPEMENT D'EMPLOYEURS AUX FINS DE L'ASSUJETTISSEMENT À DES TAUX PERSONNALISÉS ET AU CALCUL DE CES TAUX

CONTRAT TYPE ENTENTE RELATIVE AU REGROUPEMENT D'EMPLOYEURS AUX FINS DE L'ASSUJETTISSEMENT À DES TAUX PERSONNALISÉS ET AU CALCUL DE CES TAUX CONTRAT TYPE ENTENTE RELATIVE AU REGROUPEMENT D'EMPLOYEURS AUX FINS DE L'ASSUJETTISSEMENT À DES TAUX PERSONNALISÉS ET AU CALCUL DE CES TAUX ENTRE : LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL,

Plus en détail

Composition Présidente: Anne-Sophie Peyraud Gabrielle Multone, Josef Hayoz Greffier-rapporteur: Alexandre Vial

Composition Présidente: Anne-Sophie Peyraud Gabrielle Multone, Josef Hayoz Greffier-rapporteur: Alexandre Vial Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 605 2013 249 Arrêt du 3 juillet 2015 I e Cour des assurances sociales Composition

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président. Arrêt n o 319 FS-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président. Arrêt n o 319 FS-P+B CIV. 2 LG COUR DE CASSATION Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président Pourvoi n o Z 13-26.892 Arrêt n o FS-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR

Plus en détail

01 18 29 X, demandeur. entreprise. Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de

01 18 29 X, demandeur. entreprise. Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de X, demandeur c. BÉLAIR DIRECT, COMPAGNIE D ASSURANCE, entreprise L OBJET DU LITIGE : Le 17 octobre 2001, le demandeur s adresse à l entreprise pour obtenir «une copie de mon dossier complet» de même que

Plus en détail

PROVISIONAL TRANSLATION

PROVISIONAL TRANSLATION PROVISIONAL TRANSLATION TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 942 Affaire No 1019 : MERANI Contre : Le Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION DÉCISION

CINQUIÈME SECTION DÉCISION CINQUIÈME SECTION DÉCISION Requête n o 29395/09 SOCIÉTÉ CRT FRANCE INTERNATIONAL contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 3 mars 2015 en une chambre composée

Plus en détail

DIRECTIVE 2001/23/CE DU CONSEIL

DIRECTIVE 2001/23/CE DU CONSEIL L 82/16 DIRECTIVE 2001/23/CE DU CONSEIL du 12 mars 2001 concernant le rapprochement des législations des États membres relatives au maintien des droits des travailleurs en cas de transfert d'entreprises,

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS ORIENTATIONS EN TERME DE PROTECTION ET DE REPRESSION 1998-2008 LE CAS DU JAPON Etude à jour le 1 er

Plus en détail

LES COMITES MEDICAUX LA COMMISSION DE REFORME

LES COMITES MEDICAUX LA COMMISSION DE REFORME Circulaire d'informations n 2009/03 du 15 février 2009 LES COMITES MEDICAUX LA COMMISSION DE REFORME Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires ; -

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL DU GOUVERNEMENT DIRECTION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE N 06/SP/DGFP/2010 Alger, le 05 mai 2010 Mesdames

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG Ière COUR ADMINISTRATIVE Séance du 7 avril 2003 Statuant sur le recours interjeté le 22 janvier 2003 (1A 03 14) par N., à Fribourg, représentée par Me R., avocat

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 20 novembre 2013 N de pourvoi: 12-29021 ECLI:FR:CCASS:2013:C301362 Publié au bulletin Cassation M. Terrier, président M. Pronier, conseiller apporteur

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (97) 5 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES RELATIVE À LA PROTECTION DES DONNÉES MÉDICALES (adoptée par le Comité des ministres le 13 février

Plus en détail

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 15 décembre 2010. la Chambre de recours des Ecoles européennes, composée de

CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 15 décembre 2010. la Chambre de recours des Ecoles européennes, composée de Recours 10/63 CHAMBRE DE RECOURS DES ECOLES EUROPEENNES (1 ère section) Décision du 15 décembre 2010 Dans l affaire enregistrée au greffe de la Chambre sous le n 10/63, ayant pour objet un recours introduit

Plus en détail

Critères de détermination de l Etat responsable

Critères de détermination de l Etat responsable Les grandes lignes du Règlement «Dublin III» Le règlement (UE) n 604/2013 du Parlement européen et du Conseil du 26 juin établit les critères et mécanismes de détermination de l Etat membre responsable

Plus en détail

99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée plénière Cassation

99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée plénière Cassation CALENDRIER Assemblée plénière et Chambre mixte 2 ème trimestre 2004 Sections réunies des chambres Arrêts sélectionnés par la Cour de cassation 99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2015 188 Arrêt du 14 septembre 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : - des Caisses Primaires d'assurance Maladie 01/06/88 MM les Directeurs

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE. Requête N 21710/93. François MERCURY. contre. France RAPPORT DE LA COMMISSION

COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE. Requête N 21710/93. François MERCURY. contre. France RAPPORT DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE Requête N 21710/93 François MERCURY contre France RAPPORT DE LA COMMISSION (adopté le 28 juin 1995) TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION (par.

Plus en détail

163 - Procédure de recouvrement

163 - Procédure de recouvrement Guide Mémento Recueil - PTF Prestations familiales 162.3 Information du parent débiteur et proposition d'un accord amiable A - Information du parent débiteur L'organisme débiteur notifie au parent défaillant

Plus en détail

Numéro : 295. Orientation sur la correction des intérêts suite à l ajustement d une cotisation arbitraire

Numéro : 295. Orientation sur la correction des intérêts suite à l ajustement d une cotisation arbitraire Numéro : 295 Orientation sur la correction des intérêts suite à l ajustement d une cotisation arbitraire 3 juillet 2007 1 Objectif de cette note d orientation :... 4 Références légales :... 4 Contexte...

Plus en détail

LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE APPLICABLE AUX FONCTIONNAIRES TITULAIRES A TEMPS COMPLET OU INCOMPLET. - Tous les fonctionnaires qu'ils exercent

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance

- JURISPRUDENCE - 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (7 ième chambre ) 12 février 2002 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance

Plus en détail

Citation : P. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 987 P. G.

Citation : P. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 987 P. G. [TRADUCTION] Citation : P. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 987 Date : Le 17 août 2015 Numéro de dossier : AD-15-260 DIVISION D APPEL Entre: P. G. Appelant et Ministre

Plus en détail

REGIME PRESTATIONS COMPLEMENTAIRES DE VIEILLESSE DES SAGES FEMMES 1

REGIME PRESTATIONS COMPLEMENTAIRES DE VIEILLESSE DES SAGES FEMMES 1 REGIME PRESTATIONS COMPLEMENTAIRES DE VIEILLESSE DES SAGES FEMMES 1 CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Il est institué, au sein de la caisse autonome de retraite des chirurgiens dentistes et des

Plus en détail

La Chambre s'est de nouveau réunie le 12 décembre 2000 pour examiner le rapport du magistrat sur les réponses obtenues.

La Chambre s'est de nouveau réunie le 12 décembre 2000 pour examiner le rapport du magistrat sur les réponses obtenues. LOD N 00/07 Nouméa, le 14 décembre 2000 Organisme : Office Territorial de Retraites des Agents Fonctionnaires (OTRAF) Examen de la gestion Exercices : 1996 et suivants OBSERVATIONS DEFINITIVES 0. - INTRODUCTION

Plus en détail

Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09

Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09 Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09 Audience publique de référé tenue le vingt-quatre avril deux mille

Plus en détail

Carlo De Nicola contre Banque européenne d'investissement

Carlo De Nicola contre Banque européenne d'investissement ARRÊT DU TRIBUNAL (troisième chambre) 23 février 2001 Affaires jointes T-7/98 et T-208/98 Carlo De Nicola contre Banque européenne d'investissement «Banque européenne d'investissement - Personnel - Recours

Plus en détail

RECOURS CONTRE UNE DECISION EN MATIERE D ECHEC DEFINITIF

RECOURS CONTRE UNE DECISION EN MATIERE D ECHEC DEFINITIF Référence Titre Résumé Arrêt 2015.9 du 25 novembre 2015 en la cause X. contre la Commission de recours de la Haute Ecole Arc. RECOURS CONTRE UNE DECISION EN MATIERE D ECHEC DEFINITIF Décision : rejet du

Plus en détail

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ;

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1431317, 1500865/5-1 Union Syndicale SUD des SDIS de France et des DOM-TOM M. Guiader Rapporteur M. Martin-Genier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer

lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer Cour de cassation Assemblée plénière Audience publique du vendredi 17

Plus en détail

TRIBUNAL DU CONTENTIEUX

TRIBUNAL DU CONTENTIEUX TRIBUNAL DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES Cas n : UNDT/GVA/2010/076 Jugement n : UNDT/2011/166 Date : 21 septembre 2011 Original : français Devant : Greffe : Greffier : Juge Jean-François

Plus en détail

N personnel : La Chaux-de-Fonds, le 4 février 2014. Informations aux assurés soumis aux dispositions particulières PPP du Règlement d'assurance

N personnel : La Chaux-de-Fonds, le 4 février 2014. Informations aux assurés soumis aux dispositions particulières PPP du Règlement d'assurance Id. AVS 756.9907.7282.48 CAISSE DE PENSIONS DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANTON DE NEUCHÂTEL RUE DU PONT 23 CH 2300 LA CHAUX-DE-FONDS P.P. A CH-2300 La Chaux-de-Fonds Publipostage Lettre adressée aux assurés

Plus en détail

DECISION DCC 15-203 DU 17 SEPTEMBRE 2015

DECISION DCC 15-203 DU 17 SEPTEMBRE 2015 17 DECISION DCC 15-203 DU 17 SEPTEMBRE 2015 Date : 17 Septembre 2015 Requérant : Saturnin Antonin SOTTIN Contrôle de conformité Droits économiques et sociaux Principe d égalité (actes administratifs, discrimination)

Plus en détail

DÉCISION DE L'ARBITRE RECOURS COLLECTIFS RELATIFS À L'HÉPATITE C (1 ER JANVIER 1986-1 ER JUILLET 199O) Réclamant : Réclamation 486

DÉCISION DE L'ARBITRE RECOURS COLLECTIFS RELATIFS À L'HÉPATITE C (1 ER JANVIER 1986-1 ER JUILLET 199O) Réclamant : Réclamation 486 DÉCISION DE L'ARBITRE RECOURS COLLECTIFS RELATIFS À L'HÉPATITE C (1 ER JANVIER 1986-1 ER JUILLET 199O) Réclamant : Réclamation 486 Dossier n o : 41661 l-22 Province d'infection : Province de résidence

Plus en détail

DECRET N 60-051 du 9 mars 1960. Article premier. - Le présent décret, pris en application des articles 53, 56, 57, 59 et 63 de la loi n 60-003 du

DECRET N 60-051 du 9 mars 1960. Article premier. - Le présent décret, pris en application des articles 53, 56, 57, 59 et 63 de la loi n 60-003 du DECRET N 60-051 du 9 mars 1960 relatif au régime particulier de certaines positions des fonctionnaires des cadres de l Etat et à certaines modalités de cessation définitive de fonctions. Article premier.

Plus en détail

COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS

COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS FONCTIONNEMENT DU FORFAIT : CONDITIONS DE SUIVI ET DE CONTRÔLE Introduction : Le forfait jours s adresse à des salariés qui disposent

Plus en détail

2. CONVENTION RELATIVE À LA PROCÉDURE CIVILE 1. (Conclue le premier mars 1954)

2. CONVENTION RELATIVE À LA PROCÉDURE CIVILE 1. (Conclue le premier mars 1954) 2. CONVENTION RELATIVE À LA PROCÉDURE CIVILE 1 (Conclue le premier mars 1954) Les Etats signataires de la présente Convention ; Désirant apporter à la Convention du 17 juillet 1905, relative à la procédure

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 296 Appel No : 2013-0127 ENTRE : A. D. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

Règlement d attribution des logements communaux. de la commune d Uccle.

Règlement d attribution des logements communaux. de la commune d Uccle. Commune d Uccle Service du Logement Règlement d attribution des logements communaux de la commune d Uccle. Préambule La commune d Uccle a été une des toutes premières en Région de Bruxelles- Capitale à

Plus en détail

Annexe II - Références légales (soulignement ajouté) I. STATUT DU PERSONNEL

Annexe II - Références légales (soulignement ajouté) I. STATUT DU PERSONNEL Annexe II - Références légales (soulignement ajouté) I. STATUT DU PERSONNEL - Article 26: Le dossier individuel du fonctionnaire doit contenir: a) Toutes pièces intéressant sa situation administrative

Plus en détail

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences)

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences) [TRADUCTION] Citation : D. A. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 685 Date : Le 3 juin 2015 Numéro de dossier : AD-15-168 DIVISION D APPEL Entre: D. A. Demandeur et Ministre

Plus en détail

12 2002, 2001-017 18 2001 49 11 2002 LE MINISTRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE, LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

12 2002, 2001-017 18 2001 49 11 2002 LE MINISTRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE, LE MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Arrêté conjoint n 035/METPS/MINEFI du 12 juillet 2002, fixant les modalités d application de la loi n 2001-017 du 18 décembre 2001 portant réaménagement des procédures de recouvrement des cotisations sociales,

Plus en détail

Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013

Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013 jeudi 5 septembre 2013 Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013 Mme X. / Vacances Carrefour DISCUSSION Sur le moyen unique Attendu, selon l arrêt attaqué (Versailles, 8 septembre 2011),

Plus en détail

Le mémento du référé précontractuel

Le mémento du référé précontractuel Aldo Sevino Le mémento du référé précontractuel Procédure, moyens et jurisprudence Éditions Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12260-2 ANNEXE 1 MODÈLES D ACTES 1 Exemple de demande de renseignements à la collectivité

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 20 Commentaire de la décision n 2005-524/525 DC du 13 octobre 2005 Constitutionnalité d'engagements internationaux abolissant la peine de mort en toutes

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : G. H. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 239 No d appel : AD-14-302 ENTRE : G. H. Demanderesse et Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement

Plus en détail

- à défaut de suspendre la décision, de constater que l appel interjeté contre elle est suspensif ;

- à défaut de suspendre la décision, de constater que l appel interjeté contre elle est suspensif ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N 1100976 SASP SPORTING CLUB BASTIA M. Mulsant Juge des référés Ordonnance du 27 Octobre 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés C + Vu,

Plus en détail

Cour de cassation. 17 novembre 2000. n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15. Citations Dalloz

Cour de cassation. 17 novembre 2000. n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15. Citations Dalloz Cour de cassation 17 novembre 2000 n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15 Citations Dalloz Codes : Code civil, Art. 1165 Code de la santé publique, Art. L. 2131-1 Revues : Revue de droit

Plus en détail

ASSIGNATION A COMPARAITRE POUR L'AUDIENCE D'ORIENTATION DEVANT LE JUGE DE L'EXECUTION IMMOBILIERE PRES LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE ( )

ASSIGNATION A COMPARAITRE POUR L'AUDIENCE D'ORIENTATION DEVANT LE JUGE DE L'EXECUTION IMMOBILIERE PRES LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE ( ) Les modèles ci-dessous sont donnés à titre purement indicatif et ne pourraient en rien engager la responsabilité de l'aappe. En effet, les modèles d'actes se référent principalement aux textes et à certains

Plus en détail