Etats dépressifs et conduite suicidaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etats dépressifs et conduite suicidaire"

Transcription

1 Etats dépressifs et conduite suicidaire

2

3 Table des matières Table des matières 3 I - Données épidémiologiques 9-11 A. Humeur dépressive...11 B. Inhibition psychomotrice moteur Psychique Fatigue et fatigabilité...12 C. Symptômes associés Baisse des fonctions instinctuelles anxiété Trouble du caractère et du comportement Troubles somatiques A. F. symptomatiques F. anxieuses (agitées) F. stuporeuses (inhibées) F. délirantes (psychotiques) F. confuses (pseudo-démentielles) Dépression masquée Etats mixtes...13 B. F. selon l'âge Chez l'enfant Chez le sujet âgé Chez la femme enceinte ou en post puerpéral...14 C. F. selon la durée D. récurrente brève Dysthymie (ou névrose dépressive) Dépression saisonnière D. F. étiologiques D. primaire D. secondaire

4 A. Personnels...17 B. Sociaux...17 C. Cliniques...17 D. Iatrogènes A. Deuil normal...19 B. Névrose d'angoisse...19 C. Schizophrénie (hébéphrénique, catatonique, dysthymique)...19 D. Démence...19 E. Affection médicale...19 F. Effets d'une substance A. Hospitalisation...22 B. Pharmacothérapie Antidépresseurs...22 C. Sismothérapie...22 D. Psychothérapie...22 E. Photothérapie A. Indications...25 B. C.I. (des sels de lithium )...25 C. Conduite du traitement (par les sels de lithium ):

5 Objectifs 1. Connaître l'épidémiologie de la dépression 2. Reconnaître un état dépressif typique 3. Reconnaître les différentes formes cliniques de la dépression, en fonction de la sémiologie, de l'âge, de la durée et de l'étiologie 4. Pouvoir différencier une dépression endogène d'une dépression exogène 5. Reconnaître les signes de gravité de la dépression 6. Connaître les principes de traitement de la dépression par les antidépresseurs 7. Poser l'indication d'un traitement par les thymorégulateurs 5

6

7 Introduction Les états dépressifs sont fréquemment rencontrés, tant en psychiatrie qu'en médecine générale ou dans les autres spécialités médico-chirurgicales. Ils sont souvent méconnus ou incorrectement traités. Pourtant, ils retentissent négativement sur le fonctionnement sociofamilial et professionnel, augmentent le risque de morbidité somatique et comportent un risque vital, représenté par les conduites suicidaires. Leur coût économique (direct : médicaments, consultations médicales, hospitalisation, etc. ; et indirect : diminution du rendement, arrêt de travail, etc.) pour le système de santé et la société est considérable, sans parler de l'inconfort et de la souffrance, qu'ils procurent, aussi bien au malade qu'à son entourage. Ils représentent le trouble de l'humeur le plus fréquent, et surviennent soit isolés soit accompagnant divers troubles somatiques et psychiatriques, en particulier les plus graves parmi eux. 7

8

9 I - Données épidémiologiques I La dépression est deux fois plus fréquente chez la femme (pas le trouble bipolaire) Elle est plus fréquente chez les couches sociales pauvres, matériellement et éducativement. Le risque dépressif augmente avec l'âge, mais les enfants et même les nourrissons ne sont pas épargnés. Elle concerne près de 1 % de la population générale, mais moins de la moitié des déprimés sont correctement traités, dans les pays occidentaux. 9

10

11 Sémiologie de la II - dépression (forme type) II A. Humeur dépressive tristesse constante : se manifeste fréquemment par des pleurs, qui dépassent les capacités de contrôle du sujet. vécu pessimiste, avec représentation péjorative du passé, du présent et du futur, (+) désir ou idées de mort. sentiments d'incapacité, de dévalorisation de soi et d'infériorité, voire de culpabilité, d'indignité et d'incurabilité. inertie (ou anesthésie) affective : conscience pénible de ne plus pouvoir ressentir des sentiments adéquats, envers ses proches, ni du plaisir lors des situations, qui étaient auparavant agréables. Se traduit aussi par un dégoût de la plupart des activités, même celles qui étaient les plus appréciées auparavant. Cette humeur dépressive est inconstante et peut être remplacée par : une dysphorie : tension intérieure, colère, etc. un émoussement affectif : désintérêt, indifférence. une hyper thymie douloureuse. B. Inhibition psychomotrice Ralentissement global, qui touche les côtés : 1. moteur des gestes : qui sont lents, rares, retardés, de faible amplitude de la mimique : qui est figée, avec parfois un oméga mélancolique au front des paroles : qui sont rares, à débit lent (bradyphémie), à basse tonalité, à voix monotone 2. Psychique de la pensée : appauvrissement de la disponibilité et de la mobilité idéique, incapacité à penser de façon claire et efficace, indécision, doutes et 11

12 Sémiologie de la dépression (forme type) hésitation devant les situations les plus banales. de la mémoire, de l'attention et de la concentration, avec diminution du rendement intellectuel. 3. Fatigue et fatigabilité les gestes simples de la vie quotidienne deviennent pénibles, demandant un effort considérable. C. Symptômes associés 1. Baisse des fonctions instinctuelles insomnie : typiquement de la fin de la nuit, avec appréhension du commencement d'une nouvelle journée, pleine de souffrance et de malheur. anorexie, (+) amaigrissement. baisse de la libido, avec impuissance sexuelle chez l'homme et frigidité chez la femme. 2. anxiété Incapacité à se détendre, avec état de tension intérieure. C'est un signe très fréquent et qui constitue un facteur de risque suicidaire. 3. Trouble du caractère et du comportement irritabilité, impulsivité, intolérance, 4. Troubles somatiques hypo TA, bradycardie, constipation, algies d'allure hypocondriaque, etc. 12

13 Formes cliniques III - III A. F. symptomatiques 1. F. anxieuses (agitées) Le risque suicidaire est majeur, du fait de l'absence de l'inhibition psychomotrice, qui protège habituellement le déprimé de ses velléités suicidaires. 2. F. stuporeuses (inhibées) L'inhibition psychomotrice est à son comble. 3. F. délirantes (psychotiques) Peuvent s'accompagner d'hallucination. Le délire peut être congruent à l'humeur (culpabilité, ruine, dépréciation, etc.) ou non congruent à l'humeur (persécution, ensorcellement, négation d'organe ou «syndrome de COTARD», etc.) 4. F. confuses (pseudo-démentielles) Fréquentes chez le sujet âgé et doivent faire penser à une cause organique. 5. Dépression masquée la symptomatologie dépressive est reléguée au second plan, par des plaintes somatiques ou psychiques. Le caractère saisonnier de ces troubles, leur prédominance matinale, leur résistance aux thérapies habituellement efficaces et leur réponse aux antidépresseurs, confirment le diagnostic. 6. Etats mixtes Dans lesquels coexistent des symptômes maniaques et dépressifs. Ils sont souvent méconnus, pris pour des schizophrénies. 13

14 Formes cliniques B. F. selon l'âge 1. Chez l'enfant La dépression se manifeste le plus souvent par des troubles du caractère et du comportement, par des symptômes névrotiques ou par un fléchissement scolaire 2. Chez le sujet âgé La dépression prend souvent une allure hypocondriaque ou démentielle. Elle peut annoncer le début d'une démence 3. Chez la femme enceinte ou en post puerpéral La dépression est particulièrement fréquente, surtout en post partum, réalisant le classique «post partum blue», contemporain de la montée laiteuse. C. F. selon la durée 1. D. récurrente brève Réalise des états dépressifs récurrents, sévères, d'installation brutale et de courte durée (< à 15 jours) 2. Dysthymie (ou névrose dépressive) Etat dépressif mineur, subaigu, de durée > à 2 ans. C'est une personnalité névrotique, qui se caractérise par la tendance à être la plupart du temps déprimé de manière peu intense, mais chronique 3. Dépression saisonnière Fréquente dans les pays peu ensoleillés et survient généralement à l'automne ou l'hiver. Elle est plus fréquente chez la femme et est sensible à la photothérapie. D. F. étiologiques 1. D. primaire Pas d'atcd psychiatriques, à part des troubles de l'humeur. 14

15 Formes cliniques a) D. endogène (= mélancolique, psychotique) évolue dans le cadre d'une MMD (maladie maniaco-dépressive, appelée aussi PMD : psychose maniaco-dépressive), qui peut être : unipolaire : il n'y a eu que des accès dépressifs. bipolaire : il y a eu au mois un accès maniaque (même sans aucun accès dépressif). Ces formes débutent plus précocement, font plus de rechutes et répondent mieux aux thymorégulateurs. Caractéristiques de la dépression endogène : survient sans facteur déclenchant symptomatologie dépressive intense, prédominant le matin au réveil. mauvaise conscience du trouble. absence de réactivité aux sollicitations de l'environnement. pas de freination au test à la dexaméthasone. b) D. exogène (psychogène) Survient en réaction à une agression extérieure. Peut être : Névrotique : en rapport avec une personnalité fragile, supportant mal les frustrations et trouvant du mal à s'adapter avec son environnement. Réactionnelle : survenant suite à des évènements pénibles et traumatisants D'épuisement : survenant après un effort mental ou physique, qui dure trop longtemps. NB : Les caractéristiques de la dépression exogène s'opposent point par point celles de la D. endogène. 2. D. secondaire Survenant chez un sujet ayant des ATCD autres que dysthymiques, pouvant être : Pathologie organique (hormonale, infectieuse, neurologique,...). D'où la nécessité de rechercher systématiquement une étiologie organique devant toute dépression. Pathologie psychiatrique (névrose, psychose, alcoolisme, toxicomanie,...). Pathologie iatrogène (prise ou sevrage de certains médicaments). 15

16

17 Signes de gravité IV - IV Liés au risque suicidaire, qui est apprécié sur des critères : A. Personnels ATCD personnels ou familiaux de conduite suicidaire âge > à 40 ans. sexe masculin. maladie organique ou psychiatrique graves, connue par le malade. B. Sociaux Mauvaises conditions sociales (chômage, célibat prolongé, transplantation, etc.) C. Cliniques La forme de la dépression. Les formes : mélancolique, délirante, stuporeuse, et agitée, comportent le maximum de risque suicidaire. L'existence d'idées suicidaires obsédantes ou de désir de mort verbalisé. D. Iatrogènes Les cinq premiers jours du traitement antidépresseur (qui correspondent à la levée de l'inhibition) Queue de mélancolie (lorsque la surveillance s'allège) Les premières heures matinales (maximum de la dépression) 17

18

19 V - Diagnostics différentiels V A. Deuil normal Survient suite à une perte d'objet important, et dure moins de deux mois. B. Névrose d'angoisse Peut s'accompagner d'une prostration mais l'humeur n'est pas triste. C. Schizophrénie (hébéphrénique, catatonique, dysthymique) Le syndrome dissociatif domine le tableau clinique. D. Démence Affaiblissement intellectuel progressif, sans variation nycthémérale, survenant chez un sujet âgé. E. Affection médicale Hypothyroïdie,... F. Effets d'une substance La prise ou le sevrage, de certaines substances, en particulier les psychotropes, peut donner un tableau d'allure dépressive. 19

20

21 Moyens et VI - modalités du traitement VI A. Hospitalisation Impérative en cas de dépression mélancolique ou de risque suicidaire important. Peut se faire sous contrainte, lorsqu'elle est refusée par le malade. B. Pharmacothérapie 1. Antidépresseurs ont démontré leur efficacité, dans toutes les formes de dépressions, aussi bien endogène qu'exogène, à tel point que certains ont affirmé que «la dépression est ce qui guérit sous antidépresseurs». Les plus utilisé sont les tricycliques (TC) [ANAFRANIL25 ; ELAVIL25. Les doses sont généralement de : 1cp à J1, 2cp à J2, 3cp à J3 et on peut arriver jusqu'à 6cp/j, pour les formes sévères. Le traitement est à poursuivre pendant au moins 6 mois, après guérison] Récemment, une nouvelle classe thérapeutique est venue supplanter les TC, par ses moindres effets secondaires et sa simplicité d'emploi. Il s'agit des inhibiteurs spécifiques de recapture de la sérotonine (ISRS). [PROZAC, DEROXAT, ZOLOFT, FLOXYFRAL, IXEL]. Ces molécules sont prescrites à la dose de 1 à 2 cp/j. anxiolytiques (LYSANXIA ) : indiqués en cas d'anxiété. neuroleptiques sédatifs (NOZINAN ) dans les formes délirantes. thymorégulateurs : sels de lithium (THERALITE, NEUROLITHIUM ), carbamazepine (TEGRETOL ) ou valpromide (DEPAMIDE ) C. Sismothérapie Elle peut être indiquée : d'emblée : - f. stuporeuse, délirante, agitée. risque suicidaire imminent. différée : en cas de pharmaco-résistance. 21

22 Moyens et modalités du traitement D. Psychothérapie psychothérapie de soutien, thérapie cognitive, thérapie analytique, etc. ) E. Photothérapie Pour les dépressions saisonnières 22

23 VII - Traitement préventif (par les thymorégulateurs) VII A. Indications dépression endogène récurrente (après le deuxième accès dysthymique bien individualisé). Trois types de produit ont un effet thymorégulateur : Sels de Lithium : THERALITE, NEUROLITHIUM Carbamazépine (TEGRETOL ) : les doses thymorégulatrices sont les mêmes que celles antiépileptiques Valpromide (DEPAMIDE ) B. C.I. (des sels de lithium ) Grossesse, allaitement. Affection cardiaque ou rénale (I.C., I.R., RSS, association aux diurétiques) Hypothyroïdie. C. Conduite du traitement (par les sels de lithium ): Bilan préalable : rénal, hydroéléctrolytique, cardiaque, thyroïdien, test de grossesse. Doses progressives sous contrôle de la lithémie. Traitement au long cours, qui doit être scru 23

DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE

DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE Rédaction : Jean-Philippe RAYNAUD Objectifs : Connaître les différentes formes de

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

Traitements médicamenteux de la dépressiond

Traitements médicamenteux de la dépressiond Traitements médicamenteux de la dépressiond Les antidépresseurs Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline Inhibiteurs

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire)

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire) Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés (Pr Ph. Meire) 1 Face aux malentendus et confusions, priorité à la clinique! Changement de personnalité ou de comportement = signal d alarme en gériatrie

Plus en détail

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Juin 2015 Préambule Le trouble bipolaire est une maladie psychiatrique chronique et récurrente, de

Plus en détail

LES ANTIDEPRESSEURS. Dépression : trouble thymique (affectif) - Humeur : caractérisée par tristesse profonde ; anxiété ;chagrin

LES ANTIDEPRESSEURS. Dépression : trouble thymique (affectif) - Humeur : caractérisée par tristesse profonde ; anxiété ;chagrin I / Introduction LES ANTIDEPRESSEURS Dépression : trouble thymique (affectif) - Humeur : caractérisée par tristesse profonde ; anxiété ;chagrin - Manifestations psychologiques associées : sentiment d échec

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

L anxiété et les troubles anxieux

L anxiété et les troubles anxieux L anxiété et les troubles anxieux JOUR 2 Extrait de la présentation PowerPoint pour consultation par participants à l atelier organisé par le Service populaire de psychothérapie de Laval) avec Jorge Vasco,

Plus en détail

La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau

La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau La dépendance et les troubles mentaux sur un même tableau LES RELATIONS ENTRE L ABUS, LA DÉPENDANCE ET LES TROUBLES MENTAUX par Karen Fortin Christophe est un jeune homme de 20 ans qui éprouve des difficultés

Plus en détail

La dépression de la personne âgée. Attitudes pratiques. Docteur Norbert STEYER (médecin généraliste) 3 cycle - Dépression - Dr N.

La dépression de la personne âgée. Attitudes pratiques. Docteur Norbert STEYER (médecin généraliste) 3 cycle - Dépression - Dr N. La dépression de la personne âgée Attitudes pratiques Docteur Norbert STEYER (médecin généraliste) Steyer 1 La dépression de la personne âgée Attitudes pratiques Poser le diagnostic Prendre en charge son

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 janvier 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 5 avril 2000 (JO du 14 avril 2000) CLOMIPRAMINE (CHLORHYDRATE) MERCK 10

Plus en détail

Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE

Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE 3 moments-clé : - une large fenêtre temporelle, de 9 ans, au cours de laquelle elle buvait un peu trop et prenait

Plus en détail

DÉPRESSION, SUICIDE ET TROUBLES ANXIEUX DU SUJET ÂGÉ. Michel MARON, CHRU, Lille

DÉPRESSION, SUICIDE ET TROUBLES ANXIEUX DU SUJET ÂGÉ. Michel MARON, CHRU, Lille DÉPRESSION, SUICIDE ET TROUBLES ANXIEUX DU SUJET ÂGÉ Michel MARON, CHRU, Lille DÉPRESSION DU SUJET ÂGÉ Fréquente Dépression masquée, depression comorbide Diagnostic difficile, même en présence d antécédents

Plus en détail

Risques psychosociaux: regards croisés

Risques psychosociaux: regards croisés Risques psychosociaux: regards croisés Dr Danzin Psychiatre - PH hôpital Charcot (Plaisir) - Attachée à la consultation «souffrance et travail» du service de Pathologie Professionnelle de l hôpital Raymond

Plus en détail

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif :

LES TROUBLES ANXIEUX. II- Schéma explicatif : LES TROUBLES ANXIEUX INTRODUCTION I- Définitions: 1. Anxiété : w Sentiment pénible d attente d un danger imprécis crainte. 2. Troubles anxieux: w Tr n altérant pas le contact avec la réalité w Tr produisant

Plus en détail

«L insomnie est signe d anxiété.»

«L insomnie est signe d anxiété.» «L insomnie est signe d anxiété.» Ni pavot, ni mandragore Ni aucun sirop de sommeil au monde Ne te rendront jamais ce sommeil délicieux Que tu possédais hier. Shakespeare, Othello, 1604 N est-ce pas l

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

Cas clinique N 2. II. Doit-on prescrire des examens complémentaires? Justifiez votre réponse.

Cas clinique N 2. II. Doit-on prescrire des examens complémentaires? Justifiez votre réponse. Cas clinique N 2 Une jeune femme de 18 ans, M. L., vous est amenée aux urgences par ses parents dans un état d'agitation anxieuse importante. A l'interrogatoire, M. L. raconte qu'elle est harcelée de messages

Plus en détail

Dépression du sujet âgé

Dépression du sujet âgé Collège National des Enseignants en Gériatre en Gériatre Item 63c Dépression du sujet âgé Texte mis en ligne en accès libre g avec l autorisation du CNEG et de Masson Chapitre extrait du livre : Collège

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie TROUBLES ANXIEUX Filipe Galvão interne DES psychiatrie PLAN Historique du concept de trouble anxieux Attaque de panique - Trouble panique Trouble anxieux généralisé Les troubles phobiques : Agoraphobie

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ PRESTATIONS D INVALITITE

LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ PRESTATIONS D INVALITITE LIGNES DIRECTRICES SUR L ADMISSIBILITÉ PRESTATIONS D INVALITITE Page 1 of 9 CPM 03000 CIM-9 300.02 CIM-10 41.1 DÉFINITION Le Trouble d anxiété généralisée est caractérisé par une anxiété et des soucis

Plus en détail

Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique. Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique

Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique. Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique 76 e Assemblée annuelle de la Société Suisse de Médecine interne Lausanne, le 21 mai 2008 Dr Ch. Bryois, M.E.R. & C.C. Médecin-Directeur du S.P.O. 1197 Prangins Les troubles anxieux sont maintenant bien

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Les médicaments des troubles de l'humeur. pour s'installer dans un état pathologique. Ces états pathologiques sont de deux ordres:

Les médicaments des troubles de l'humeur. pour s'installer dans un état pathologique. Ces états pathologiques sont de deux ordres: Les médicaments des troubles de l'humeur Page d'accueil Sommaire Avertissement Ecrire Recherche Répertoire Livre d'or Page d'accueil Sommaire du cours Télécharger L'utilisation du Lithium Les antidépresseurs

Plus en détail

Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine. Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc

Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine. Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc Mise en contexte 50% des personnes atteintes de schizophrénie souffrent d un trouble anxieux comorbide: Invalidant

Plus en détail

BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTIDEPRESSEURS DANS LE TRAITEMENT DES TROUBLES DEPRESSIFS ET DES TROUBLES ANXIEUX DE L ADULTE

BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTIDEPRESSEURS DANS LE TRAITEMENT DES TROUBLES DEPRESSIFS ET DES TROUBLES ANXIEUX DE L ADULTE BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTIDEPRESSEURS DANS LE TRAITEMENT DES TROUBLES DEPRESSIFS ET DES TROUBLES ANXIEUX DE L ADULTE RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, octobre

Plus en détail

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E.

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Postures et respiration en relaxation Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Introduction «Les méthodes de relaxation sont des conduites thérapeutiques, rééducatives ou éducatives, utilisant des techniques

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Les troubles mentaux dans le contexte de l Assurance de Personne. SCOR inform - Septembre 2012

Les troubles mentaux dans le contexte de l Assurance de Personne. SCOR inform - Septembre 2012 Les troubles mentaux dans le contexte de l Assurance de Personne SCOR inform - Septembre 2012 Les troubles mentaux dans le contexte de l Assurance de Personne Auteur Dr Lannes Médecin-Conseil SCOR Global

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Les Angoisses du normal au pathologique. Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens

Les Angoisses du normal au pathologique. Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens Les Angoisses du normal au pathologique Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens Quelques éléments de définition Stress : Anxiété : Angoisse :

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves Juin 2007 33 33 Sommaire 1. Avertissement _ II 2. Critères médicaux actuels d

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

CLINIQUE DE LA DEPRESSION DU SUJET AGE. Capacité de gérontologie clinique Dijon, le 4 novembre 2005 Pr Bernard BONIN

CLINIQUE DE LA DEPRESSION DU SUJET AGE. Capacité de gérontologie clinique Dijon, le 4 novembre 2005 Pr Bernard BONIN CLINIQUE DE LA DEPRESSION DU SUJET AGE Capacité de gérontologie clinique Dijon, le 4 novembre 2005 Pr Bernard BONIN -DEFINITION -EPIDEMIOLOGIE -DONNEES PSYCHOPATHOLOGIQUES -ASPECTS CLINIQUES CLASSIQUES

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE PSYCHIATRIQUE DU SUJET AGE EN MEDECINE GENERALE

LA PRISE EN CHARGE PSYCHIATRIQUE DU SUJET AGE EN MEDECINE GENERALE LA PRISE EN CHARGE PSYCHIATRIQUE DU SUJET AGE EN MEDECINE GENERALE Saïda DOUKI DEDIEU Professeur Emérite de Psychiatrie, Faculté de Médecine de Tunis Ancien Professeur Associé, Université Claude Bernard,

Plus en détail

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Stress et enseignement Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Recherche sur Internet Moteur de recherche: GOOGLE Mots-clés: + stress + enseignement Nombre de pages francophones

Plus en détail

CHAPITRE XIII : LES ETATS DEPRESSIFS DU SUJET AGE

CHAPITRE XIII : LES ETATS DEPRESSIFS DU SUJET AGE CHAPITRE XIII : LES ETATS DEPRESSIFS DU SUJET AGE I- Epidémiologie II- Facteurs de risque III- Aspects sémiologiques IV- Hétérogénéité des tableaux cliniques A- La dépression masquée B- La dépression anxieuse

Plus en détail

Cas clinique 1. Prévention des pathologies liées à l alcool

Cas clinique 1. Prévention des pathologies liées à l alcool Cas clinique Prévention des pathologies liées à l alcool Mr E., qui est un patient âgé de 70 ans, consulte à votre cabinet pour dysfonction érectile. L'interrogatoire vous apprend qu'il ne présente pas

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Le trouble bipolaire

Le trouble bipolaire LIVRET D ACCUEIL Département d Urgences et post-urgences psychiatriques Responsable Pr Philippe COURTET Le trouble bipolaire Guide à l usage des patients et des familles URGENCES Pôle Urgences Hôpital

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles bipolaires. www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles bipolaires. www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Troubles bipolaires www.psycom.org Troubles bipolaires SOMMAIRE Introduction p. 02 Troubles bipolaires p. 03 Troubles bipolaires et risque suicidaire p. 05 Origine des troubles bipolaires

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE. Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15

SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE. Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15 SYNDROME DE SEVRAGE ALCOOLIQUE Diane PAUL IMG 2eme Semestre 18/06/15 CAS CLINIQUE Patient de 37 ans amené par les pompiers pour syndrome confusionnel aigu avec hallucinations associés à une crise convulsive

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

Risque et conduites suicidaires de l enfant et de l adolescent

Risque et conduites suicidaires de l enfant et de l adolescent 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 3 : Maturation et vulnérabilité - Objectif 44 Risque et conduites suicidaires de l enfant et de l adolescent Rédaction : J Malka, P Duverger, JL Goeb,

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

Dépression PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

Dépression PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Dépression CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE REPÉRER, ÉVALUER, IDENTIFIER LES RISQUES SUICIDAIRES ET PRENDRE EN SOINS EN EHPAD ET ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée

Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée Dr G. Fournis Service de Psychiatrie et d Addictologie CHU Angers Faculté de Médecine Angers 1 Introduction

Plus en détail

OUTIL DE DÉTECTION PRÉCOCE DU BURNOUT. Guide d utilisation

OUTIL DE DÉTECTION PRÉCOCE DU BURNOUT. Guide d utilisation OUTIL DE DÉTECTION PRÉCOCE DU BURNOUT Guide d utilisation Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Avec le soutien du Fonds Social Européen Cet outil peut également être consulté

Plus en détail

SOUFFREZ-VOUS D UN TROUBLE BIPOLAIRE?

SOUFFREZ-VOUS D UN TROUBLE BIPOLAIRE? SOUFFREZ-VOUS D UN TROUBLE BIPOLAIRE? Les changements de l humeur constituent un phénomène normal de la vie. Cependant, dans la maladie bipolaire, ces changements sont hors de proportion avec les énervements.

Plus en détail

La dépression représente la plus fréquente des maladies

La dépression représente la plus fréquente des maladies Dépressionde l adulte Par Nemat Jaafari, Sylfa Fassassi, Jean-Louis Senon, SHUPPM, CHU, CHHL et université de Poitiers, La Miletrie, 86021 Poitiers. Une rupture dans la trajectoire de vie du patient La

Plus en détail

COCAÏNE crack ou free base

COCAÏNE crack ou free base COCAÏNE crack ou free base QU EST-CE QUE C EST? C La cocaïne est une substance psychoactive d'origine végétale, extraite des feuilles de cocaïer. C Une fois transformée par un procédé chimique, elle devient

Plus en détail

Les troubles de l humeur

Les troubles de l humeur Les troubles de l humeur Deuxième cycle des études médicales Dr. F. JOLLANT Plan du cours 1. Introduction 2. Les épisodes thymiques 3. Les troubles de l humeur 4. Traitement 5. Un mot d étiologie Faculté

Plus en détail

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement Entraînement et Surentraînement Où tracer la ligne? Dre Mireille Belzile Août 2005 Définition Syndrome de surentraînement Diminution des performances Fatigue persistante Perte de poids Douleur musculaire

Plus en détail

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale! Tout médecin qui soigne perçoit que des liens particuliers se nouent entre les patients et lui.! Ces

Plus en détail

Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale

Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale Sondage 2: Sondage sur la surveillance de la santé mentale Caractéristiques démographiques du client 1. Sexe du client: Homme Femme Transgenre 2. Âge du client: 3. Y compris la séance d aujourd hui, combien

Plus en détail

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Avant le sevrage : Evaluation de la de la dépendance comportementale, psychologique ou physique, Autoobservation, test de Fagerstrom (Fagerstrom en annexe)

Plus en détail

L arrivée d un enfant dans une famille

L arrivée d un enfant dans une famille L arrivée d un enfant dans une famille Le rôle des différents professionnels dans la prévention de la dépression du post-partum? Dresse Isabelle Pinte et Sabine Illide Boulogne Neuchâtel - 08.12.2011 Plan

Plus en détail

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Nouvelles addictions comportementales Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Item N 77. Addictions comportementales Diagnostiquer, évaluer le retentissement

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium

Carnet de suivi Lithium Carnet de suivi Lithium Brochure d information sur les troubles bipolaires et leur traitement par lithium Nom : Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse cidessous

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (Janvier 2005) EFFEXOR LP 37,5 mg, 75 mg, 150 mg, gélule à libération prolongée TREVILOR LP 37,5 mg, 75 mg, 150 mg, gélule à libération prolongée INTRODUCTION Une extension

Plus en détail

Dépression. du sujet âgé. Docteur Patrick Frémont. Professeur Joël Belmin. Psychiatrie

Dépression. du sujet âgé. Docteur Patrick Frémont. Professeur Joël Belmin. Psychiatrie 360 Psychiatrie Dépression du sujet âgé Docteur Patrick Frémont Service de Psychiatrie, Hôpital de Lagny-sur-Marne, Marne-la-Vallée Professeur Joël Belmin Service de Gériatrie, Hôpital Charles-Foix, Ivry-sur-Seine

Plus en détail

Premier entretien et diagnostic. Dr Dominique SERVANT Unité stress et anxiété CHRU de Lille

Premier entretien et diagnostic. Dr Dominique SERVANT Unité stress et anxiété CHRU de Lille Premier entretien et diagnostic Dr Dominique SERVANT Unité stress et anxiété CHRU de Lille Auteurs JP Boulenger, JP Lépine, J Tignol, C André, D Servant Association française des troubles anxieux et de

Plus en détail

Les besoins et les attentes de la personne

Les besoins et les attentes de la personne CHAPITRE Les besoins et les attentes de la personne aux différents âges Les rythmes de vie > Les besoins et les attentes de la personne TDmémo OBJECTIFS > Repérer et justifier les besoins et les attentes

Plus en détail

I) Généralités. Plusieurs formes de dépression :

I) Généralités. Plusieurs formes de dépression : La Dépression Dr S. Bartolami Faculté des Sciences de l Université Montpellier II 214 I) Généralités Plusieurs formes de dépression : Dépression unipolaire (principale) 13% population Dépression bipolaire

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Le burn out : un concept flou?

Le burn out : un concept flou? Centre de recherche sur les Risques et les Crises Le burn out : un concept flou? Nice, 13 mars 2015 Philippe Zawieja philippe.zawieja@mines-paristech.fr 1 Objectifs 1. Comment situer le burn out dans la

Plus en détail

Approche thérapeutique du «Burn Out».

Approche thérapeutique du «Burn Out». Approche thérapeutique du «Burn Out». Alain Souche Psychiatre Psychothérapeute FMH alain.souche@sunrise.ch ASPCo ASSOCIATION SUISSE DE PSYCHOTHERAPIE COGNITIVE www.aspco.ch Un bon équilibre de vie Une

Plus en détail

Consommation de drogues (alcool) et santé mentale AQPAMM

Consommation de drogues (alcool) et santé mentale AQPAMM Consommation de drogues (alcool) et santé mentale «La consommation (drogues/alcool) n est pas un sport de spectateur. Un jour ou l autre, c est toute la famille qui participe.» Joyce Rebeta-Burditt Atelier

Plus en détail

Plans de soins types et chemins cliniques

Plans de soins types et chemins cliniques Plans de soins types et chemins cliniques 20 situations cliniques prévalentes Thérèse Psiuk, Monique Gouby MATERNITÉ CHIRURGIE MÉDECINE PÉDIATRIE RÉHABILITATION SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION UNITÉ

Plus en détail

La question des limites : le burn-out

La question des limites : le burn-out News Letter - 1 La Lettre Pro N 5 La Lettre Pro répond à un besoin exprimé par de nombreuses entreprises : avoir un éclairage approfondi sur certaines questions relatives aux champs d interventions de

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Théorie Comportementale Cognitive Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Elsa Lambrescak DCEM3, nov 2010 Antoine, 12 ans Est amené par sa maman au cabinet médical pour : Des difficultés d endormissement

Plus en détail

LES CONDUITES ADDICTIVES

LES CONDUITES ADDICTIVES EOM N.I LES CONDUITES ADDICTIVES I. introduction : - addiction : assuétude, asservissement, dépendance, toxicomanie. - Problème majeur de la santé publique. - Mortalité et morbidité élevées. pertes de

Plus en détail

mots pour maux burnout

mots pour maux burnout mots pour maux burnout burnout Définition Le terme de burnout était primairement utilisé pour définir le surchauffement d une fusée résultant de l épuisement de carburant. Puis H. Freudenberg, un psychanalyste

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ASPECTS SEMIOLOGIQUES

PREMIERE PARTIE ASPECTS SEMIOLOGIQUES PREMIERE PARTIE ASPECTS SEMIOLOGIQUES A S P E C T S S E M I O L O G I Q U E S 1 ÉTATS DEPRESSIFS CHEZ L ADULTE W. de Carvalho, D. Cohen INTRODUCTION L OMS recense plus de 100 millions de cas de maladie

Plus en détail

antidépresseurs Comprendre les médicaments psychotropes Renseignements pour les utilisateurs, leur famille et leurs amis

antidépresseurs Comprendre les médicaments psychotropes Renseignements pour les utilisateurs, leur famille et leurs amis Les publications suivantes font partie de la série Comprendre les médicaments psychotropes : Les antidépresseurs Les antipsychotiques Les benzodiazépines Les psychorégulateurs Pour de plus amples renseignements

Plus en détail

La dépression qui ne répond pas au traitement

La dépression qui ne répond pas au traitement La dépression qui ne répond pas au traitement Mise à j our Wilfrid Boisvert, MD Présenté dans le cadre de la conférence : À la rencontre de l humain, Collège québécois des médecins de famille, novembre

Plus en détail

Les métronomes de l espoir

Les métronomes de l espoir Les métronomes de l espoir Stéphane Bujold, psychologue Conseiller clinique au Centre en dépendance de Laval Colloque sur le suicide Laval, le 9 février 2012 Les métronomes de l espoir Plan de travail

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

IMAGES ET REALITES DE LA SANTE MENTALE EN POITOU-CHARENTES

IMAGES ET REALITES DE LA SANTE MENTALE EN POITOU-CHARENTES Association Régionale Poitou-Charentes pour l Information Médicale et l Epidémiologie en Psychiatrie (ARPCIMEP) Observatoire Régional de la Santé de Poitou-Charentes (ORSPEC) IMAGES ET REALITES DE LA SANTE

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

Lupus et troubles psychiatriques

Lupus et troubles psychiatriques Lupus et troubles psychiatriques Dr Donata Marra Service de Psychiatrie Adultes du Pr Allilaire Service de Médecine Interne du Pr Piette CHU Pitié-Salpêtrière Lupus et troubles psychiatriques Introduction

Plus en détail

Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl

Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl Anxiété et dépression : différences et ressemblances Symptômatologie anxieuse et dépressive : rela*ons poten*elles Anxiété Dépression

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

La détresse psychologique

La détresse psychologique Fiche 3.4.4 La détresse psychologique L importance de ne pas rester seule avec sa souffrance Saviez-vous que... «Les gens qui font régulièrement de l exercice physique tirent plus de plaisir des petites

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S)

DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) DON DU VIVANT SITUATION(E) AMBIGUE(S) Société Francophone de Dialyse Université d ÉTÉ BICHAT 19 juin 2015 Chantal RAIMBAULT Psychologue Transplantations Rénales Transplantations cardiaques CHRU de TOURS

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS Date de la demande : Date d entrée souhaitée : DEMANDEUR Centre hospitalier : Service :. Médecin demandeur : : Fax : Assistante sociale : : Fax :

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Le traitement du TDAH

Le traitement du TDAH Le traitement du TDAH chez les enfants, les adolescents et les adultes 2 Un diagnostic est posé en fonction d un ensemble de données et de l élimination d autres causes possibles des SYMPTÔMES Qu est-ce

Plus en détail

Identifier et traiter des troubles anxieux chez des personnes présentant une psychose: une nouvelle voie vers le rétablissement?

Identifier et traiter des troubles anxieux chez des personnes présentant une psychose: une nouvelle voie vers le rétablissement? Identifier et traiter des troubles anxieux chez des personnes présentant une psychose: une nouvelle voie vers le rétablissement? Marc-André Roy, MD, FRCP* Roch-Hugo Bouchard Marie-France Demers Chantal

Plus en détail