Notre identité et nos activités. La vision de HSBC. Sommaire. Objectif. Valeurs. Stratégie. Résultat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notre identité et nos activités. La vision de HSBC. Sommaire. Objectif. Valeurs. Stratégie. Résultat"

Transcription

1 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

2 Notre identité et nos activités HSBC est l un des premiers groupes de services bancaires et financiers au monde, avec environ implantations situées aussi bien sur des marchés arrivés à maturité qu en forte croissance. Nous sommes au service d environ 58 millions de clients à travers nos quatre métiers globaux : Banque de particuliers et de gestion de patrimoine, Banque d entreprises, Banque de financement, d investissement et de marchés ainsi que Banque privée. Notre réseau couvre 81 pays et territoires en Europe, dans la région Asie-Pacifique, au Moyen-Orient, en Afrique, en Amérique du Nord et en Amérique latine. Notre ambition est de faire de HSBC la première banque internationale au monde. Cotées sur les Bourses de Londres, Hong Kong, New York, Paris et des Bermudes, les actions de HSBC Holdings plc sont détenues par plus de actionnaires dans 129 pays et territoires. La vision de HSBC Objectif Notre raison d être Tout au long de notre histoire, nous avons accompagné nos clients pour qu ils saisissent les opportunités de croissance, où qu elles se trouvent. Nous contribuons à l essor des entreprises et à la prospérité des économies et aidons les individus à concrétiser leurs aspirations et leurs rêves et à réaliser leurs ambitions. C est notre rôle, notre raison d être. Valeurs Notre comportement et le pilotage de notre activité Nous agissons de manière responsable et intègre : en faisant preuve de fiabilité et en prenant les bonnes décisions ; en étant ouverts à des idées et des cultures différentes ; et en étant connectés aux clients, aux instances réglementaires et autres. Sommaire 1 Vue d ensemble 2 Introduction du Président du Groupe Chapitre 1. Stratégie 4 Notre stratégie 5 Notre approche 6 Notre objectif, nos valeurs et notre conduite Chapitre 2. Clients 9 Métiers globaux 14 Le secteur Climat Chapitre 3. Gestion durable des risques 16 Le cadre de notre gestion durable des risques Chapitre 4. Opérations 20 Notre stratégie en matière de gestion opérationnelle durable Chapitre 5. Collaborateurs 24 Valoriser nos employés Chapitre 6. Mécénat 27 Education 30 Le Programme Eau HSBC Annexes 32 Données clés 35 Attestation de contrôle 36 A propos de ce rapport Stratégie Notre positionnement géographique et concurrentiel un réseau international assurant la connexion entre les marchés en forte croissance et les marchés développés développer nos services de Gestion de patrimoine et investir dans les métiers de Banque de particuliers, uniquement sur les marchés où nous serons à même d atteindre une rentabilité significative. Résultat Faire de HSBC la première banque internationale Image de couverture Le financement du commerce a toujours été au cœur des activités de HSBC, particulièrement à Hong Kong, son marché domestique. Aujourd hui, l aéroport international de Hong Kong est la plus importante plateforme de correspondances de fret aérien du monde, son volume de fret représentant plus du tiers de la valeur totale du commerce extérieur du territoire. Cathay Pacific Airways, compagnie aérienne emblématique à Hong Kong, est basée à l aéroport international de la métropole (au premier plan). Le transporteur a réalisé d importants investissements afin de bénéficier d une flotte moderne et économe en carburant, contribuant ainsi au développement d une économie durable, sobre en carbone. Photographie : Matthew Mawson

3 Vue d ensemble Ce rapport annuel de développement durable vient s ajouter à l Annual Report and Accounts 2012 et à l Annual Review 2012 (Bilan d activité 2012). Il rend compte des progrès accomplis en 2012, des questions que nous considérons importantes et de nos aspirations futures. Ce rapport précise la signification du développement durable pour HSBC et la manière dont nous le gérons, tant en termes d intégration à tous les niveaux de l entreprise, que dans nos engagements qui orientent notre façon d exercer nos métiers. Mécénat afin d aider les jeunes générations à exploiter leur potentiel et à réaliser leurs aspirations, et les partenaires associatifs à protéger les ressources en eau douce et à assurer des services d assainissement, au travers du Programme Eau HSBC Collaborateurs nous cherchons à attirer, retenir et développer les meilleurs talents dans un marché international, pour mettre en œuvre notre stratégie Opérations nous voulons atteindre notre objectif de réduction des émissions de carbone par employé de 3,5 tonnes à 2,5 tonnes d ici 2020 Collaborateurs Mécénat Opérations Stratégie Risques de développement durable Clients Stratégie le développement durable s inscrit dans notre stratégie organisationnelle et nos valeurs, ce qui nous aide à remplir notre objectif en tant qu organisation Clients nous connectons nos clients à nos produits et services au travers de nos quatre métiers globaux, en portant un intérêt particulier aux opportunités commerciales ayant un impact maîtrisé sur les ressources naturelles, à savoir le secteur Climat Risques de développement durable nous nous donnons les moyens de gérer nos risques et d accompagner nos clients à travers nos politiques de gestion durable du risque afin de nous assurer qu ils agissent de façon responsable envers l environnement et les communautés Faits marquants employés ont été formés à la gestion durable du risque depuis 2011 USD 120 M investis dans des programmes de mécénat 25 % de femmes au Conseil d Administration du Groupe USD 100 M dédié au Programme Eau HSBC pour 5 ans employés formés aux valeurs de HSBC depuis tonnes de carbone évitées HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

4 Introduction du Président du Groupe La qualité de nos relations est le socle de notre succès en tant qu entreprise. Douglas Flint Président du Groupe Il n a jamais existé de moment plus important pour nous assurer que notre entreprise est viable et engagée à long terme. Chez HSBC, nous savons combien il est important que les banques jouent un rôle positif dans les économies et les communautés que nous servons, et que nous répondions, voire dépassions, les attentes de la société, de nos clients, des régulateurs et des investisseurs. Nous sommes définis et jugés sur notre comportement envers et au sein des communautés que nous servons. Tout au long de notre histoire, nous avons construit notre réussite en accompagnant les activités de nos clients là où se trouve la croissance. Au quotidien, nous aidons nos clients à réaliser leurs aspirations et, en conséquence, nous offrons à nos actionnaires des profits durables, consolidons des relations de long terme avec nos clients, en valorisant nos employés fortement engagés, en respectant les limites environnementales et en soutenant les communautés au travers de nos activités de mécénat. La qualité de nos relations est le socle de notre succès en tant qu entreprise. Vision globale Les études réalisées par la Direction de la Recherche du Groupe HSBC montrent que l économie mondiale est en train de vivre une transformation importante. D ici 2050, le poids des économies appelées communément émergentes aura été multiplié par cinq. Nos clients et autres parties prenantes deviennent de plus en plus mobiles, ont un meilleur accès à l éducation, aux communications et aux technologies, et leurs attentes en termes de connectivité globale vont croissantes. Nous avons de nombreuses raisons d être reconnaissants pour ces évolutions. Le développement des économies à forte croissance ces 30 dernières années, notamment en Chine, en Inde et au Brésil, a sorti des centaines de millions de gens de la pauvreté la plus misérable et a permis à beaucoup d autres d élever leur niveau de vie. Les données de la Banque mondiale montrent que le nombre de personnes vivant dans une extrême pauvreté (disposant pour vivre de moins de 1,25 USD par jour) a diminué de moitié depuis 1990, dépassant ainsi le premier des huit objectifs du millénaire pour le développement (Millenium Development Goals, adoptés en 2000). La classe moyenne (les individus disposant pour vivre de 10 USD à 100 USD par jour) a connu une croissance significative, et le cabinet de conseil McKinsey prévoit que le nombre des individus qui la composent passera, à l échelle mondiale, de 2 milliards à 5 milliards en Ces changements offrent de formidables opportunités aux individus mais ont aussi accru la demande en ressources : le rapport nourriture / eau / énergie nécessite une attention particulière. Nous sommes conscients du fait que si le monde continue à surexploiter ses ressources naturelles, des contraintes localisées, et finalement mondiales, risquent de peser sur l activité économique. Nous croyons avoir un rôle à jouer dans la préservation des ressources naturelles qui sous-tendent la croissance économique. 2 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

5 Nous allons créer une activité robuste, résistante et durable, en laquelle nos clients et nos communautés pourront avoir confiance et dont nos employés pourront être fiers. Le rôle de HSBC dans l économie, l environnement et la société En comprenant les changements qui se produisent en matière de technologies et de réglementations liées à une croissance durable, nous pouvons aider nos clients à prendre part aux opportunités d affaires que recèle l économie sobre en carbone grâce au réseau de HSBC qui accompagne les échanges internationaux pour des entreprises de toutes tailles. En 2012, par exemple, notre activité Global Banking a mené à bien l un des plus importants financements de projet en Amérique latine dans le secteur des énergies renouvelables. Je suis heureux d annoncer que nous avons récemment signé les Principes pour l Assurance Responsable (PSI), Initiative Financière du Programme des Nations Unies pour l Environnement (UNEP FI), adoptés en Ces lignes directrices ont pour but d aider les compagnies d assurance à gérer les défis environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) qui sont les leurs. Leurs signataires s engagent à intégrer les problématiques ESG dans leurs prises de décision et à collaborer avec les clients, partenaires et gouvernements afin de les sensibiliser à ces enjeux. Nous réduisons notre propre impact à travers notre objectif de baisser d une tonne les émissions de carbone par employé, de 3,5 tonnes à 2,5 tonnes, d ici Nos équipes opérationnelles ont engagé les employés, dans tous nos métiers, à mettre en œuvre notre stratégie de maîtrise de notre impact environnemental opérationnel et nous avons d ores et déjà enregistré des réductions de consommation de papier et d émissions de carbone liées à nos déplacements. L eau sera l une des plus importantes ressources que le monde devra exploiter et protéger au cours des 20 à 30 prochaines années. Il était donc très important pour moi de participer au lancement du Programme Eau HSBC en Cet engagement, d un montant de 100 millions USD sur cinq ans, a pour objectif d apporter un soutien à trois ONG environnementales, Earthwatch, WaterAid et WWF, afin de fournir des services d éducation, d information, de protection et d approvisionnement en eau potable. Ce projet de très grande envergure peut vraiment faire la différence et touche au cœur des valeurs de HSBC. En 2012, nous avons renforcé notre engagement en faveur des jeunes défavorisés et vulnérables, qui ne sont pas scolarisés et n ont ni travail ni formation. Outre le soutien que nous apportons à des organismes caritatifs locaux et internationaux œuvrant dans ce domaine, nos collaborateurs gèrent notre propre programme Future First, qui aide les enfants des rues, les enfants placés en institutions et les orphelins à accéder à l éducation. En 2012, collaborateurs de HSBC du monde entier se sont mobilisés bénévolement pour élaborer et soutenir les initiatives mises en œuvre dans le cadre de ce programme. Tirer les leçons du passé En 2012, le secteur bancaire, HSBC compris, a été confronté à des difficultés persistantes et sans précédent. Le rôle de notre secteur dans la société a été remis en question et cette année fut la plus difficile pour tous chez HSBC en 148 années d existence. Cette période a été préjudiciable à la réputation de notre Groupe et à l idée que nous avions de nous-mêmes. Nous avons été grandement mis à l épreuve par les enquêtes menées par les instances de régulation et les autorités judiciaires américaines auxquelles nous avons fait face, et par de graves défaillances dans l application de nos règles internes et dans notre capacité à identifier, et donc à prévenir, l utilisation erronée ou abusive du système financier au travers de nos réseaux. Nous avons présenté des excuses sans réserve à nos parties prenantes et avons payé le prix fort, en termes de sanctions financières et d atteinte à notre image. Au-delà des excuses, il est toutefois primordial de prendre des mesures pour empêcher la récidive, et nous sommes déterminés à restaurer la réputation de HSBC, et par là, à regagner la confiance de la société. Nous devons nous assurer que les décisions que nous prenons maintenant sont les bonnes sur le long terme, pour ceux qui géreront l entreprise dans les générations futures. En chinois, le caractère qui définit la crise, composé de deux idéogrammes, danger et opportunité, nous rappelle que chaque crise est un catalyseur de réflexion, d enseignement et de changement de direction. Si nous ne remplissons pas un rôle acceptable pour la société, celle-ci nous rejettera et nous remplacera par un modèle adapté à ses exigences. Nous le comprenons, et sommes déterminés à saisir l opportunité qui nous est donnée de restaurer la confiance, de tirer des leçons et de faire en sorte de ne pas répéter nos erreurs. Nous y parviendrons en créant une entreprise robuste, résistante et durable en laquelle nos clients et nos communautés pourront avoir confiance, et dont nos employés pourront être fiers. Douglas Flint Président du Groupe Mai 2013 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

6 Chapitre 1. Stratégie Notre stratégie Devenir la première banque internationale En mai 2011, HSBC a communiqué sa vision stratégique à long terme consistant à fixer où et comment la Banque voulait être présente. Nous mesurons en permanence sa pertinence, sa mise en œuvre, tout en informant régulièrement les parties prenantes. Etre en phase avec les tendances à long terme Notre stratégie s inscrit dans la lignée de deux tendances à long terme : Commerce international et flux de capitaux L économie mondiale devient de plus en plus connectée. La croissance des échanges mondiaux et des flux de capitaux transfrontières demeure supérieure à celle du produit intérieur brut moyen. Les flux financiers entre les pays et les régions sont fortement concentrés. Au cours de la prochaine décennie, 35 marchés devraient selon nous centraliser 90 % de la croissance du commerce mondial, avec un degré de concentration similaire pour les flux de capitaux transfrontières. Développement économique et création de richesses D ici 2050, le poids des économies dites aujourd hui émergentes aura, selon nous, été multiplié par cinq, porté par les tendances démographiques et l urbanisation, et il sera ainsi plus important que celui des pays développés. A cette date, 19 des 30 économies les plus importantes seront des marchés actuellement considérés comme émergents. Orientation stratégique Sur la base de ces tendances à long terme et de notre positionnement concurrentiel, notre stratégie se décline en deux volets : Notre réseau au centre des connexions mondiales HSBC est bien positionné pour capter la croissance des flux financiers internationaux. Forts de notre présence géographique mondiale et de notre gamme de services, nous sommes idéalement positionnés pour accompagner les entreprises dans leur croissance (qu elles soient PME ou déjà devenues de grandes entreprises internationales), mais aussi les particuliers à mesure du développement de leur patrimoine. Notre accès aux sources de financement locales et notre gamme de produits internationaux nous permettent d offrir à ces clients des solutions différenciées et rentables. Nous mettrons l accent sur les échanges Sud-Sud, qui connectent les économies à forte croissance les unes aux autres. Gestion de patrimoine et gestion privée à l échelle locale Le potentiel de mobilité sociale et de création de richesse dans les marchés en forte croissance sera générateur de demande de services financiers, que nous satisferons via nos métiers de Gestion de patrimoine et de Banque privée. Nous investirons dans les métiers de Banque de détail, uniquement sur des marchés où nous pourrons atteindre une rentabilité significative. Mise en œuvre La mise en œuvre de cette stratégie s appuie sur les initiatives lancées à trois niveaux afin de développer, de simplifier et de restructurer le Groupe. 1. Développer HSBC Nous continuons à positionner HSBC sur la voie de la croissance. Nous allons déployer nos capitaux sur nos marchés domestiques et nos marchés de croissance prioritaires, accéder aux marchés à forte croissance et couvrir toutes les grandes routes du commerce international. Le Groupe profitera d une coordination renforcée et de recommandations croisées accrues entre les quatre métiers globaux de HSBC, servant un objectif commun : la maximisation des opportunités de croissance des revenus. 2. Simplifier HSBC Nous rendons HSBC plus simple à gérer et à contrôler. Depuis le début de l année 2011, nous avons annoncé 47 transactions dans le cadre de la cession d activités non stratégiques et avancé dans nos programmes d amélioration de notre efficience organisationnelle. 3. Restructurer HSBC Nous restructurons certaines activités afin de nous adapter à un environnement en pleine mutation. Notre métier de Banque de financement, d investissement et de marchés est en cours de réduction de ses expositions historiques au risque de crédit. Nous sommes en train de refondre nos opérations aux Etats- Unis afin de nous focaliser sur notre cœur de métier, c est-à-dire le service aux entreprises internationales. La Banque privée globale se concentre sur les marchés prioritaires et l optimisation des normes opérationnelles, comme le renforcement des dispositifs de conformité et de gestion des risques. 4 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

7 Notre approche Comment nous gérons notre activité Notre structure de gouvernance, nos valeurs, notre dispositif solide de gestion du risque et notre engagement en matière de développement durable déterminent la manière dont nous pilotons notre activité, et nous aident à créer de la valeur pour nos actionnaires et nos clients. Une gouvernance adaptée La structure de gouvernance de HSBC a été définie de manière à créer durablement de la valeur pour nos actionnaires. La stratégie et l appétence pour le risque de HSBC sont fixées par le Conseil d Administration, qui délègue la gestion quotidienne de l activité au Comité Exécutif du Groupe. Le Conseil a mis en place des comités non exécutifs incluant le Comité d Audit du Groupe, qui supervise les questions relatives à la publication d informations financières, le Comité des Risques du Groupe qui se consacre aux problématiques liées au risque, le Comité des Rémunérations du Groupe, qui définit la politique de rémunération et le salaire des cadres dirigeants, le Comité de Nomination qui pilote le processus de nomination des membres du Conseil, le Comité du Développement Durable, qui prodigue des conseils relatifs aux sujets d ordre environnemental, social et éthique et, enfin, le Comité chargé des vulnérabilités du système financier, qui supervise depuis peu les contrôles et les procédures permettant : 1) d identifier les domaines dans lesquels HSBC pourrait être exposé à la criminalité financière ou à des abus de système ; et 2) de veiller à ce que les exigences des instances réglementaires et des autorités judiciaires soient respectées. Les fonctions et métiers globaux ont défini des normes opérationnelles, de publication d informations financières et de reporting de gestion qui seront appliquées dans l ensemble du Groupe HSBC. Gouvernance Risques Gérer nos risques A l image de tous les établissements de services financiers, nous devons gérer les risques inhérents à notre activité. Nous cherchons à les identifier, à les comprendre et à les gérer en fonction de l appétence prédéfinie pour le risque. Le Groupe a placé au cœur de son approche un dispositif solide de gouvernance des risques ainsi que la notion de responsabilité, en confiant par exemple au Comité des Risques la supervision de l efficacité globale de la gestion des risques. En fonction des recommandations de ce Comité, le Conseil valide l appétence pour le risque de HSBC. La solidité de notre bilan et la diversité de notre portefeuille de prêts jouent un rôle clé dans la gestion de notre profil de risque. Notre dispositif de gestion du risque facilite également l identification des risques actuels et émergents, et permet d aligner nos portefeuilles sur notre appétence pour le risque. Forts de ces éléments, nous menons des tests de résistance afin d évaluer l impact de ces risques. Renforcer nos valeurs Dans la lignée de notre ambition de devenir la première banque internationale du monde, nous aspirons à faire figure de référence pour le secteur en matière de normes de conduite. Nous attendons un comportement responsable et intègre de la part de l ensemble de nos collaborateurs dans l exécution de leurs missions, en étant : fiables et en prenant les bonnes décisions ; ouverts à des idées et cultures différentes ; et Notre approche connectés avec nos clients, les diverses communautés dans lesquelles nous opérons, les instances réglementaires et autres. Ces valeurs sont au cœur non seulement de nos activités mais aussi de nos programmes de sélection, d évaluation, de reconnaissance et de formation. Ces valeurs sont déterminantes pour notre réputation, tout comme l efficacité de nos initiatives visant à assurer l intégrité de HSBC. Valeurs Une entreprise responsable Les établissements financiers assument des responsabilités non seulement vis-à-vis de leurs clients, de leurs actionnaires et de leurs collaborateurs, mais aussi à l égard des communautés élargies et de l environnement global dans lesquels ils opèrent. Pour HSBC, agir de manière durable revient à inscrire le Groupe dans une perspective de long terme en assumant ces responsabilités et en valorisant les relations avec tous nos partenaires. En connectant les clients aux opportunités commerciales, nous contribuons également à la transition vers une économie plus sobre en carbone. Nous avons décidé d utiliser systématiquement des critères environnementaux et sociaux dans notre processus d octroi de prêts dans les secteurs de la sylviculture et de l énergie. Nous nous sommes engagés à réduire d une tonne nos émissions de carbone afin de passer de 3,5 à 2,5 tonnes d ici à Nous cherchons également à contribuer au développement des communautés dans lesquelles nous sommes présents, en investissant essentiellement dans des programmes d enseignement et environnementaux, qui les aident à prospérer sur le long terme. durable Développement HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

8 Chapitre 1. Stratégie (suite) Notre objectif, nos valeurs et notre conduite Nous voulons être là où se trouve la croissance économique, pour connecter les clients aux opportunités, permettre aux entreprises et aux économies de prospérer, et in fine, aider les individus à réaliser leurs espoirs et leurs rêves, et à concrétiser leurs ambitions. C est notre but en tant qu organisation a été une année très difficile pour HSBC ; notre réputation a été entachée et nous avons reconnu nos erreurs passées, dues au fait que nous ne nous sommes pas assurés que nos règles internes en matière de contrôle de conformité étaient appliquées de façon suffisamment rigoureuse. Cependant, nous sommes déterminés à tirer toutes les leçons de ces défaillances, en opérant un changement afin de devenir les leaders de notre secteur en matière de conformité et de contrôle. Nous avons renforcé notre nouvelle stratégie, diffusant nos valeurs dans l entreprise et auprès de nos collaborateurs. Nous avons mis en place des normes mondiales (Global Standards) dans l ensemble du Groupe, pour faire face au risque accru de crimes financiers de plus en plus sophistiqués. Ces mesures sont détaillées en page 25 de l Annual Review 2012, qui peut être consulté sur : Nous continuons à renforcer une culture basée sur des valeurs, en les intégrant à la façon dont nous conduisons nos activités, ainsi qu aux programmes de sélection, d évaluation, de reconnaissance et de formation de nos employés. Nos valeurs font partie intégrante de notre engagement à mettre en œuvre des normes mondiales. Nous attendons de nos cadres dirigeants comme des autres employés qu ils agissent avec courage et intégrité dans l exercice de leurs fonctions et de leur métier, en étant fiables et en prenant les bonnes décisions, en étant ouverts aux idées et cultures différentes, et enfin, en étant connectés aux clients, aux communautés, aux instances de régulation ainsi qu à leurs collègues. En ligne avec notre ambition d être reconnu comme la première banque internationale au monde, nous voulons être au premier rang de notre industrie en termes de normes de conduite. Les marchés internationaux deviennent de plus en plus interconnectés et complexes, et des menaces grandissantes pèsent sur le système financier mondial. Pour ces raisons, nous renforçons encore les politiques et les pratiques qui régissent notre façon de faire des affaires et avec qui. Comme toute entreprise, notre réputation revêt une très grande importance. Le succès rencontré par HSBC au fil des ans est dû en grande partie à notre réputation de fiabilité et d intégrité. En avril 2012, dans le cadre des efforts consentis, nous nous sommes engagés à adopter et à appliquer, dans l ensemble du Groupe, les normes de conformité les plus exigeantes. Cette démarche nous permettra d atteindre trois objectifs : Renforcer nos capacités à combattre la menace permanente que représente la criminalité financière ; Harmoniser et donc simplifier la façon dont nous surveillons et faisons appliquer des normes élevées au sein du Groupe ; et Veiller à ce que nous appliquions systématiquement nos valeurs afin de servir de façon positive les clients et communautés qui confient à HSBC leurs besoins financiers. Sous la supervision des Comités opérationnels en charge des normes mondiales du Comité Exécutif du Groupe (Global Standards Steering Meetings of the Group Management Board), nous avons déjà renforcé les politiques et les processus dans un certain nombre de domaines importants. Ceci inclut l ajout d un filtre crime financier à notre dispositif de filtres préexistants, au nombre de cinq, qui nous aident à déterminer les lieux où nous intervenons et le type d opérations que nous pouvons faire en conformité avec nos valeurs et nos objectifs financiers. Ce sixième filtre nécessite une analyse de toutes les affaires, existantes et nouvelles, afin de limiter notre activité et les acquisitions de nos clients dans les territoires présentant un risque élevé de criminalité financière. Nous renforçons également le statut de la conformité et des normes, devenus des éléments importants pour évaluer et récompenser les cadres dirigeants, et nous déployons des programmes de communication, formation et certification pour nous assurer que nos équipes comprennent et assument leurs responsabilités. Un nouveau Comité du Conseil d Administration du Groupe a été créé, le Financial System Vulnerabilities Committee. En charge des vulnérabilités du système financier, il assurera la gouvernance, la supervision et l orientation des politiques dans le cadre des contrôles et procédures mis en place par HSBC pour identifier les secteurs où le Groupe et à travers lui le système financier en général pourrait être exposé à la criminalité financière ou à une exploitation frauduleuse du système. Pour des informations sur la conformité et les questions d ordre juridique mises en évidence en 2012, y compris le blanchiment d argent, la fixation des taux d intérêt LIBOR, les frais d assurance contre la vente abusive et la protection des données, merci de vous référer à notre Annual Report and Accounts 2012, disponible sur 6 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

9 Collaborer avec les gouvernements et les régulateurs Les gouvernements et les régulateurs sont chargés de formuler et de faire respecter les règles et les réglementations qui façonnent l environnement dans lequel nous opérons. Dans ce processus, nous avons la responsabilité de partager nos connaissances et notre expertise afin d aider les pouvoirs publics à élaborer des solutions pratiques qui répondent aux objectifs de leurs politiques, et de travailler sans relâche afin de nous assurer que nous respectons pleinement les termes des règles qui régissent notre industrie. Au niveau du Groupe, nous axons notre engagement sur les autorités supranationales chargées de trouver des solutions globales aux problématiques financières, sur les territoires qui contribuent à élaborer et/ou à mettre en place une réponse globale, et sur les pays qui adoptent des approches spécifiques pour gérer ces questions. Au niveau local, nos filiales tiennent les responsables publics informés sur les sujets d intérêt mutuel, et s engagent ouvertement et de façon constructive dans les propositions de modification de la réglementation. En 2012, nous avons collaboré avec les décideurs publics à travers le monde à des thèmes majeurs : capital, structure bancaire, redressement et résolution, évolution des marchés financiers. Les échanges portant sur la culture bancaire ont fait l objet d un intérêt particulier au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. En matière de croissance, nous avons partagé nos idées en Europe et en Asie, relatives au fait d aider les petites et moyennes entreprises à accéder au financement, et nous avons fourni aux parlementaires des données sur nos prêts à l économie locale. Nous avons également partagé nos réflexions avec des représentants des pouvoirs publics du monde entier sur la politique financière et la viabilité du système financier. Nous avons collaboré avec les décideurs politiques et les régulateurs, en particulier aux Etats-Unis, au sujet d un certain nombre de défaillances en matière de lutte contre le blanchiment, qui ont été portées à l attention de l opinion publique en Nous avons reconnu nos manquements, expliqué comment cela avait pu arriver, partagé les leçons que nous en avons tirées et présenté les changements profonds que nous mettons en œuvre pour garantir que nos contrôles soient adaptés à l objectif d aller de l avant. Dans tout ce que nous faisons, notre objectif est d être ouvert et de devenir un partenaire de confiance aux yeux des décideurs publics au niveau mondial, pour trouver des solutions aux défaillances passées et aux défis actuels, et développer des opportunités dans l avenir. Notre contribution à l économie En exerçant ses activités de manière durable, HSBC est en mesure d apporter à l économie une précieuse contribution, en versant des dividendes à ses actionnaires et des salaires à ses employés, en payant ses fournisseurs et en apportant des recettes fiscales aux gouvernements des pays et territoires dans lesquels le Groupe opère. Nous finançons également les entreprises qui peuvent à leur tour créer des emplois. Pour répondre aux demandes des actionnaires et des organisations non gouvernementales en faveur d une transparence plus grande des données fiscales, nous avons fourni une ventilation de nos impôts par pays faisant partie de nos marchés prioritaires, au chapitre Données clés de ce rapport, page 32. HSBC a adopté le Code de bonnes pratiques sur la fiscalité (Code of Practice for the Taxation of Banks) et cherche à appliquer l esprit et la lettre de la loi dans tous les territoires où le Groupe opère. En 2012, le Groupe de pilotage du Comité Exécutif en charge des normes mondiales (Global Standards Steering Meeting of the Group Management Board) a convenu des termes d une nouvelle norme mondiale portant sur la transparence fiscale, visant à s assurer que les services bancaires fournis par HSBC ne sont pas associés à des dispositions connues pour, ou suspectées de, faciliter l évasion fiscale. Cette initiative s appuie sur les dispositions déjà existantes en matière de lutte contre le blanchiment et les contrôles effectués dans le cadre de la procédure Know Your Customer. Les employés sont formés à la façon d identifier une possible évasion fiscale par les clients et sur les procédures de signalement et de remontée (reporting and escalating) de ce type de situation menant, si nécessaire, à la décision de mettre fin à la relation bancaire. Ventilation du montant total d impôts versés par région en 2012 milliards USD Impôts collectés pour le gouvernement en 2012 milliards USD Etats-Unis et Canada 1,2 1,6 Royaume-Uni Etats-Unis et Canada 1,0 1,6 Royaume-Uni Amérique latine 2,0 1,3 Reste de l Europe 1,0 Reste de l Europe Autres territoires 0,5 2,8 Asie Amérique latine 3,5 1,3 Asie Autres territoires 0,1 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

10 Chapitre 1. Stratégie (suite) Fond de croissance (Business Growth Fund) En juillet 2010, au cours d une période difficile pour l économie britannique, les grandes banques ont créé un groupe de travail sur le financement des entreprises afin d examiner les initiatives envisageables à même d aider le pays à retrouver une croissance durable. HSBC a proposé la création d un fonds de croissance (Business Growth Fund) pour apporter des capitaux à long terme aux PME-PMI rencontrant des difficultés. Lancé en mai 2011, le Business Growth Fund plc, dont HSBC est actionnaire majoritaire, a investi entre 2 millions et 10 millions GBP dans des PME-PMI en croissance d une taille allant de 5 à 10 millions GBP, en échange d une participation minoritaire et d un siège au Conseil d Administration. Ce fonds répond à une pénurie historique d investisseurs dans les petites entreprises, ces derniers portant souvent leur intérêt sur un nombre limité d opérations de plus grande ampleur présentant un potentiel plus élevé de retour sur investissement. Grâce à un traitement du capital correspondant aux attentes de diversité de l investissement et avec un fonds doté de plus de 2,5 milliards GBP par les grandes banques, qui sont ses actionnaires, cette société d investissement a créé un modèle commercial dédié aux investissements de taille plus modeste selon des termes acceptables, de façon à soutenir la croissance de l activité britannique. Ce fonds est à présent une société d investissement établie, dotée d une équipe de 70 personnes et de six bureaux, qui a déjà investi plus de 100 millions GBP et prévoit, en 2013, d investir 200 millions GBP supplémentaires et de porter son effectif à 100 personnes. En outre, un certain nombre de gouvernements en Europe et ailleurs dans le monde ont demandé à HSBC d étudier la possibilité d adapter ce modèle pour accroître les capacités financières mondiales en faveur des PME-PMI. Depuis sa création, le fonds a apporté son soutien à 25 entreprises. Distribution des bénéfices économiques 2012 Milliards USD Sortie nette d impôts 1 5,8 8,0 9,3 Distributions aux actionnaires et intérêts minoritaires 7,1 8,3 8,7 Dépenses en frais généraux y compris les locaux et les approvisionnements 19,8 21,2 20,5 Salaires et compensations 15,2 17,5 20,0 Contribution fiscale de HSBC en 2012 Milliards USD Taxes sur les bénéfices 5,6 Taxes employeur (National Insurance) 1,6 Prélèvements bancaires 0,5 Taxe bancaire 0,8 Autres redevances et cotisations 0,8 Total 9,3 1 Comprend les sorties d impôts d entreprises, cotisations sociales du salarié, taxe sur la valeur ajoutée non recouvrable et autres taxes. Allocation du bénéfice après impôts pro forma Le Conseil d Administration veille attentivement à la distribution appropriée des bénéfices, de façon à aboutir à un juste équilibre entre la sauvegarde du capital, la rémunération des actionnaires et la rémunération variable des employés. En 2012, l ensemble des rémunérations variables a été réduit, sous l effet du coût et des dommages causés à notre réputation par les amendes et les sanctions auxquelles HSBC a été condamné. Sur une base pro forma, les bénéfices attribuables (hors variations de la juste valeur de la dette propre et avant versement des rémunérations variables) sont alloués dans les proportions indiquées dans les tableaux ci-dessous. Allocation du bénéfice après impôts pro forma 2012 % Allocation du bénéfice après impôts pro forma 2011 % 29 Dividendes 1 35 Dividendes 1 Report à nouveau / Fonds propres Rémunération variable 2 Report à nouveau / Fonds propres Rémunération variable 2 1 Comprend les dividendes aux titulaires d autres instruments de capitaux et nets d émissions d actions gratuites. Les dividendes attribués par action ordinaire provisionnés en 2012 étaient de 0,45 USD, en augmentation de 10 % par rapport à Bassin de rémunération variable totale, après déduction de l impôt, et part à livrer par l attribution d actions HSBC. 8 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

11 Chapitre 2. Clients Métiers globaux HSBC est structuré en quatre métiers mondiaux, 10 fonctions globales, auxquelles s ajoute HSBC Technology and Services (HTS) qui pilote nos services informatiques, nos opérations et l ensemble de notre immobilier. Ce chapitre expose la manière dont nous avons servi nos clients en 2012, au travers de nos métiers globaux. Nous relatons les principaux thèmes ayant marqué l année. Par exemple, de nombreux pays ont été touchés par une conjoncture économique difficile, et l une de nos préoccupations majeures a donc été d aider les clients confrontés à des difficultés financières. Nous avons également mis l accent sur l amélioration de nos produits numériques et l utilisation des médias sociaux pour les clients. Nos quatre métiers globaux, énoncés ci-dessous, capitalisent sur notre connectivité internationale pour répondre aux attentes de nos clients. Banque de particuliers et de gestion de patrimoine Nous offrons une gamme complète de services bancaires à plus de 54 millions de personnes à travers le monde. Nous nous appuyons sur le succès de HSBC Premier et tirons parti de nos capacités de structuration de produits de classe mondiale et de nos bonnes pratiques globales Nous standardisons les propositions bancaires de manière globale pour réaliser des économies de coûts Nous concentrons les investissements sur les marchés de croissance prioritaires où nous sommes en mesure d atteindre une taille critique et d être rentables Banque d entreprises Nous aidons les entreprises de toute taille à se développer sur leur marché domestique comme à l international. Nous mettons l accent sur le développement de relations à long terme et sur les marchés qui comptent pour favoriser la croissance des activités de nos clients Nous offrons à nos clients les produits et services dont ils ont besoin, souvent en collaborant avec d autres métiers globaux du Groupe, tout en leur offrant des opportunités commerciales Banque de financement, d investissement et de marchés Nous fournissons des services et produits financiers aux entreprises, aux gouvernements et aux institutions. Nous sommes partenaires de nos clients en les aidant à atteindre une performance soutenue à long terme tout en leur permettant des opportunités commerciales Nous relions marchés matures et marchés émergents et couvrons les secteurs clés pour la croissance Banque privée globale Nous accompagnons les clients fortunés dans la gestion et la préservation de leur patrimoine. Nous offrons à nos clients un réseau unique et une présence mondiale, forts de notre héritage historique et de notre connaissance des marchés dans les pays émergents Nous forgeons des relations de long terme, et accompagnons les familles depuis des générations Nous aidons les familles à organiser leurs legs et successions, ainsi que leurs actions de philanthropie employés au Brésil formés à dispenser une éducation financière GBP 12,3 Mds prêtés aux PME au Royaume-Uni HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

12 Chapitre 2. Clients (suite) Soutenir l accès à la propriété Au Royaume-Uni, nous avons continué d occuper une position de premier plan sur le marché des prêts immobiliers aux primoaccédants. En 2012, nous avons accordé pour plus de 5 milliards GBP de crédits à plus de clients primo-accédants et pour 19,5 milliards GBP de prêts immobiliers au total à des emprunteurs britanniques, soit une hausse de 20 % par rapport à l année précédente. Nous avons remporté 19 récompenses en matière de prêts immobiliers, dont Which Recommended Mortgage Provider à deux reprises durant l année. En France, notre part de marché des crédits immobiliers est passée de 1,4 % à 2,4 % en Nous adaptons nos services en fonction des besoins locaux. Ainsi, au Moyen-Orient, HSBC fournit un soutien financier aux ressortissants des Emirats arabes unis pour leur permettre de construire leur propre habitation sur les terrains qui leur sont octroyés par le gouvernement. Les programmes gouvernementaux d accès au logement, tels que le Mohammed Bin Rashid Housing Programme à Dubaï et le Sheikh Zayed Housing Programme à Abu Dhabi, offrent aux ressortissants nationaux des terrains et un financement pour construire leur maison. En 2011, HSBC a lancé un plan de financement basé sur ce système. Nous sommes la seule banque multinationale apportant un soutien financier dans d autres situations : par exemple pour les clients qui veulent dépasser le montant accordé par le gouvernement pour construire leur habitation, ou pour les ressortissants nationaux dont le revenu est insuffisant pour les rendre éligibles à l aide gouvernementale au logement, puisqu ils peuvent être éligibles à l attribution d un terrain, mais pas au prêt sans intérêt. Aux Etats-Unis, au travers de notre partenariat avec la Federal Home Loan Bank de New York, HSBC propose First Home Club, une épargne bonifiée assortie d une initiative de type éducation aux accédants à la propriété et d un programme de subvention pour la mise de fonds et les frais de clôture, afin d aider les familles à faibles revenus à acquérir leur premier logement. En 2012, HSBC a inscrit à ce programme plus de 526 candidats potentiels et a aidé 270 d entre eux à acheter leur habitation. Dans la région Asie-Pacifique, nous avons lancé une offre de prêt Smart Home qui fournit aux clients une plus grande flexibilité pour s adapter à d éventuels changements dans leurs priorités. Elle leur donne la liberté de pouvoir effectuer des versements anticipés sans préavis et sans frais, afin de les aider à rembourser leurs prêts plus rapidement. Et si les circonstances le nécessitent, cette formule de prêt leur offre la souplesse de pouvoir accéder à tous types de fonds supplémentaires ayant été constitués dans le cadre du prêt, à tout moment et à toutes fins, jusqu à la limite réduite du crédit. Le prêt immobilier Smart Home est actuellement utilisé par 33 % des clients de la région. Processus de forclusion HSBC s engage fortement en faveur de la conservation du domicile, et ne prendra la décision de saisie qu après avoir exploré toutes les autres possibilités. Aux Etats-Unis, en 2012, nous avons continué à renégocier les prêts des clients en difficulté de paiement, dont plus de prêts contractés par des clients de HSBC Finance, pour 2,8 milliards USD. A la fin de 2012, 58 % du portefeuille de prêts immobiliers de HSBC Finance avait été renégocié. HSBC a signé des accords avec les autorités de régulation américaines pour la révision des pratiques d éviction. A ce titre, HSBC financera, à hauteur de 257 millions USD, des renégociations de prêts, des paiements en espèces et d autres formes d assistance apportées à environ emprunteurs, ayant fait l objet d une saisie entre 2009 et 2010, dont les prêts étaient gérés par la banque ou l une de ses filiales, et qui peuvent avoir été touchés par des pratiques inappropriées. Soutien aux clients Nous reconnaissons que les individus, dans de nombreux pays du monde, sont confrontés à une période financièrement difficile et que 2012 a été encore une année difficile pour l économie mondiale. HSBC a adopté une approche plus proactive pour aider les clients faisant face à des difficultés financières ou qui risqueraient d en rencontrer. Partout en Europe, nous avons à nouveau formé des équipes de première ligne afin de nous assurer que ces collaborateurs sont mieux à même de trouver les solutions répondant aux besoins de nos clients. Nous avons également formé de nouveau nos collaborateurs aux pratiques responsables de prêt et avons dédié des équipes spécifiquement chargées de traiter avec les clients en difficulté financière. Nous ferons tout notre possible pour trouver une solution durable à long terme. Au Royaume-Uni, nous respectons et adhérons au UK Lending Code, qui établit des règles de bonnes pratiques applicables aux établissements financiers, visant à s assurer que les clients rencontrant des difficultés financières sont traités de manière positive et bienveillante. Nous travaillons avec des organismes caritatifs britanniques, et notamment avec Money Advice Trust, Citizens Advice et Step Change Debt Charity, pour nous assurer que nos solutions et notre soutien sont les meilleurs pour le client prêts aux primo-accédants au Royaume-Uni Lauréats du Prix Skoch Financial Inclusion Award 2013, Inde 10 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

13 Au cours de l année dernière, Citizens Advice et HSBC ont développé leur collaboration, afin d aider les clients en difficulté et de partager et promouvoir les bonnes pratiques en matière de conseil et de recouvrement de créances. Mike Dixon Assistant Chief Executive Citizens Advice Ces modules incluent des tests de progression pour permettre à ceux qui suivent les enseignements de savoir s ils ont bien intégré les enseignements des cours. Nous gérons un certain nombre de programmes à travers le monde pour aider nos clients à renforcer leurs connaissances financières et à bien comprendre la teneur de leurs engagements financiers. Au Brésil, nous avons lancé une plateforme marketing numérique qui offre aux clients une éducation financière sur le crédit et l argent. Nous avons également créé un programme de formation pour nos employés sur le crédit durable et la consommation responsable, afin qu ils soient à même d accompagner les clients dans le choix de produits financiers durables et de leur éviter les dettes. Quelque employés ont suivi cette formation en YourMoneyCounts est un projet d éducation financière gratuite lancé par HSBC, qui inclut des brochures et un site Internet à l attention des clients. Le site a été visité par près de 7 millions de consommateurs depuis sa création en Nous organisons également des programmes d éducation dans le cadre de nos programmes de mécénat, que vous pouvez consulter en page 27 de ce rapport. Début 2013, nous avons supprimé tous les objectifs de vente des tableaux de bord de nos employés dans la banque de détail au Royaume-Uni. Les évaluations et les bonus sont à présent basés sur le niveau de satisfaction du client relatif au service, la mise en œuvre de nos valeurs et la qualité des ventes. Cette mesure vise à inciter nos collaborateurs à agir dans le meilleur intérêt du client. En France, nous avons mis en place une gamme de produits et de services également dédiés aux clients éprouvant des difficultés financières, et à Hong Kong, nous avons lancé un service permettant aux clients d avoir automatiquement une garantie de remboursement pour les produits éligibles de banque de détail et de gestion de patrimoine dans les 30 jours suivant l achat. Aux Etats-Unis, les clients en difficulté bénéficient d un interlocuteur unique pour aborder leur situation personnelle et répondre à leurs besoins. Recouvrement de créances HSBC comprend l impact qui est le sien sur la vie de ses clients, et nos responsabilités ne s arrêtent pas toujours lorsque se termine la relation bancaire. Malheureusement, nous pouvons être contraints de procéder à un recouvrement de créance. Nous nous assurons que tout client dont la dette est placée auprès d une tierce partie spécialisée dans le recouvrement de créance est traité exactement de la même manière que si la dette était restée chez HSBC, sous son contrôle strict, avec entente contractuelle et audit sur site. Ces principes sont appliqués au niveau mondial, de manière homogène. Inclusion financière et éducation En 2006, HSBC a créé en Inde le Mann Deshi Udyogini (Mann Deshi Business School for Rural Women), qui a formé à la finance femmes en Ces dernières années, l école a connu un taux de croissance de 20 % à 30 % et prévoit de former nouvelles recrues d ici HSBC India a remporté le prix Skoch Financial Inclusion Award 2013 dans la catégorie Capacity Building and Financial Literacy (renforcement des capacités et éducation financière). Cette distinction est une reconnaissance des réalisations accomplies par l école en 2012, dont une transition vers un programme avancé de formation en management et un élargissement de l enseignement à cinq districts de l Etat du Maharashtra. HSBC est la seule banque étrangère à avoir reçu un Prix Skoch. Au Vietnam, HSBC a lancé une bibliothèque publique d enseignement bancaire en ligne gratuite, pour permettre l accès libre à un enseignement sur la gestion financière et bancaire. Cet outil comprend 10 modules, qui vont de la finance personnelle aux cours sur les services de banque d entreprises. Traduit en vietnamien, le contenu s appuie sur les bases de données des outils de formation mondiale de HSBC, utilisés par les employés du Groupe pour leur propre formation professionnelle. Nouveaux produits et services Nous sommes constamment à la recherche de meilleurs produits et services à même de répondre aux besoins de nos clients. Au Canada, en 2012, nous avons enregistré une hausse des adhésions au Advanced Newcomer Programme, dédié aux nouveaux immigrants dans le pays et aux travailleurs étrangers. HSBC leur fournit ainsi des services bancaires de base gratuits, sachant qu ils épargnent grâce à leur travail, et leur offre des conditions de crédit particulières, afin de leur permettre de bâtir un historique de crédit au Canada. Nous avons également développé une série de vidéos éducatives et organisé des événements en direct et en plusieurs langues avec des experts patrimoniaux. En 2013, HSBC donnera accès à des services bancaires via le Post Office au Royaume-Uni. Il s agit d un partenariat clé qui vise à assurer un accès élargi aux services bancaires, en particulier au bénéfice de ceux qui éprouvent des difficultés à se rendre en agence en raison de la distance qui les sépare de leur domicile, comme les personnes âgées. Numérique Nous nous employons à offrir des solutions numériques pour faciliter la vie de nos clients, particuliers et entreprises, en matière d opérations bancaires. La banque mobile a été un domaine de croissance important en 2012, avec le lancement d applications smartphone dans de nombreux pays, parmi lesquels Singapour, l Indonésie, la Malaisie, l Australie, la France, les Etats-Unis, le Canada, l Argentine et le Vietnam. En Argentine seule, visites depuis des smartphones ont été enregistrées sur notre nouveau site, entre son lancement en septembre 2012 et la fin de l année. L application Fast Balance, lancée au Royaume-Uni en 2012, donne aux clients un accès rapide et facile à leurs soldes bancaires. A fin 2012, par le biais des iphone, Android et BlackBerry, on comptabilisait 1,22 million de téléchargements effectués et utilisateurs actifs. En 2012, HSBC a également été la première banque à offrir des services de banque mobile en Egypte et la première à Hong Kong à lancer des paiements en ligne au moyen de cartes de crédit. Aux Etats-Unis, nous avons continué à encourager le passage au e-relevé, qui a permis d économiser 5,2 millions USD en HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

14 Chapitre 2. Clients (suite) Au Brésil, nous avons créé une boîte aux lettres virtuelle sur le site de la banque en ligne, permettant d envoyer des informations de manière électronique, informations qui, selon la législation du pays, devaient auparavant être transmises par courrier sécurisé. Cette disposition compte parmi les 36 initiatives, prises par HSBC pour réduire sa consommation de papier, qui ont permis de générer 6 millions USD d économies annuelles et de réduire notre consommation de papier de 50 millions de feuilles. Les informations sur notre consommation de papier à l échelle mondiale se trouvent en page 23, dans le chapitre consacré à nos engagements opérationnels. A la fin de 2011, notre activité de Banque d entreprises a lancé HSBCnet Mobile, qui permet aux trésoriers d entreprises de vérifier les balances comptables et les états financiers, de donner des instructions de paiement et de recevoir des alertes sur leur smartphone. En 2012, par le biais de ce service, 7,7 milliards USD de paiements ont été autorisés. Disponible dans 67 pays, ce service a été utilisé par plus de clients. En outre, les utilisateurs peuvent ordonner des paiements transfrontaliers avec HSBC Get Rate, qui leur permet de visualiser et de réserver immédiatement les taux de change en effectuant des paiements en devises étrangères. Aider les clients via les réseaux sociaux HSBC comprend l importance grandissante des réseaux sociaux pour ses clients et autres parties prenantes. Nous utilisons les réseaux sociaux pour prendre part aux échanges dans lesquels nous pouvons apporter une valeur ajoutée. HSBC a mis en place des équipes dédiées, chargées de la gestion et des réponses aux requêtes de nos clients exprimées via Twitter, Facebook et autres canaux. Nous faisons également une veille des risques et opportunités liés aux médias sociaux, et notre équipe de gestion fait un rapport hebdomadaire à la Direction, présentant les principaux sujets de discussion qui ont concerné HSBC. En 2012, nous avons constaté un décuplement de l activité de notre compte Twitter dédié au service client. A janvier 2013, nous recevions entre et tweets par mois. Les principaux thèmes portaient sur les temps d attente en agence, le niveau des services, des problématiques clés sur la sécurité et la fraude. En 2012, ce service était uniquement disponible au Royaume-Uni. En 2013, des comptes Twitter seront ouverts dans d autres pays : France, Australie, Etats-Unis et Canada. Stephen King, économiste en chef du Groupe, via Twitter, et Hongbin Qu, économiste en chef pour la Chine, via le site chinois de micro-blogging Weibo, ont diffusé des articles d intérêt économique à un large éventail de suiveurs, dont d importantes parties prenantes, des économistes de renom et des commentateurs publics. Améliorer l accès physique à nos agences HSBC respecte le droit de ses clients à accéder à leurs comptes de la façon qui leur convient le mieux. Nous avons amélioré l accès physique à nos agences pour les clients handicapés et, en 2012, nous avons continué à procéder à des améliorations dans de nombreux pays. Au Royaume-Uni, l amélioration de l accès aux agences a fait l objet d une démarche particulière, dans le cadre de la loi sur la discrimination liée à l invalidité (Disability Discrimination Act), actuellement appelée loi sur l égalité (Equality Act). Il en a résulté que le nombre des agences jugées totalement adaptées par une société de gestion des installations externe, est passé de 78 % en 2011 à 82 % en Nous réaliserons de nouvelles améliorations en 2013, notamment par l installation de boucles d induction audiofréquence et d ascenseurs. De nouveaux guichets automatiques dotés de fonctions d aide aux clients handicapés sont en pilote à Istanbul, avec le projet d en déployer 30 autres l année prochaine. Au Canada, nous mettons en place des guichets équipés d un système de guidage vocal, de claviers pour malvoyants et donnant des instructions en anglais, français, cantonais et mandarin. Venir en aide aux clients et aux employés lors d une catastrophe naturelle En 2012, différentes régions du monde ont fait face à d importantes catastrophes naturelles. Nos clients et employés comptent sur notre soutien et nous nous efforçons d offrir le plus haut niveau de service, notamment dans les moments difficiles. Notre réponse prend en compte la nature de l événement ainsi que le niveau et la localisation des besoins. Philippines : en août 2012, les Philippines ont été dévastées par de fortes tempêtes tropicales (mousson du sud-ouest). HSBC a accordé automatiquement des facilités de paiement à clients affectés par ces événements, pour alléger leur charge financière. En outre, plus de 500 clients ont répondu à un SMS émanant de HSBC, leur offrant la même assistance. Une campagne de dons a été lancée et nos employés, localement et dans la région, ont fait des dons à la Croix-Rouge des Philippines, au bénéfice des personnes touchées par les inondations. HSBC a fait don du même montant et a envoyé de l argent à la Fort Bonifacio Development Foundation pour fournir colis de secours et une aide à près de familles déplacées originaires de la ville de Taguig. Ouragan Sandy : en octobre 2012, l ouragan Sandy a causé des dommages à grande échelle et des destructions sur la côte Est des Etats-Unis. HSBC a immédiatement engagé 1 million USD pour contribuer aux secours. De plus, USD ont été envoyés à la Croix-Rouge américaine et la même somme a été allouée dans les semaines qui ont suivi, les besoins ayant été clairement identifiés, dont des subventions à 19 autres organismes associatifs fournissant des hébergements et secours d urgence. Plus de 260 employés ont effectué des dons d un montant total de plus de USD à des organismes associatifs locaux. De surcroît, plus de 220 employés de HSBC ont participé bénévolement à des projets menés par 10 ONG différentes. Les informations sur le dispositif d urgence de HSBC à la suite de l ouragan Sandy sont présentées en page HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

15 Soutenir notre clientèle d entreprises En 2009, HSBC a établi un indice de confiance dédié aux échanges commerciaux (Trade Confidence Index) pour aider les métiers à prendre des décisions commerciales éclairées durant la période de ralentissement économique. Cet indice couvre les économies clés en matière d échanges commerciaux en Asie-Pacifique, au Moyen-Orient, en Amérique latine, Amérique du Nord et Europe. Il recueille les opinions de plus de exportateurs de petites et moyennes entreprises. En 2011, nous avons également créé le Trade Forecast. Il est établi par le cabinet de conseil en économie Oxford Economics, qui réalise des prévisions sur les volumes d exportations et importations totales de biens, basées sur les analyses et prévisions de HSBC sur l économie mondiale, qui conduisent à la production de rapports dans 25 pays et territoires. Ces rapports examinent également 30 secteurs, ce qui permet un suivi détaillé des flux sectoriels par pays. En 2012, HSBC s est associé à BBC Worldwide pour produire un documentaire, The Ideas of Exchange, dans lequel des chefs d entreprises d envergure internationale et des entrepreneurs apportent leurs points de vue en s interrogeant mutuellement. Ces échanges ont mis en lumière les vrais défis auxquels sont confrontées les entreprises prospères, et comment elles les surmontent en bâtissant de véritables entreprises mondiales. Ils ont offert à nos clients un aperçu sans égal des avantages et des défis du commerce international. L émission a été regardée par 72 millions de téléspectateurs sur BBC Worlwide et visionnée fois sur YouTube. Connecter les PME au niveau international HSBC met l accent sur le soutien aux PME présentes à l international, en les aidant à profiter de l émergence d un réseau de routes commerciales Sud-Sud, qui relient l Amérique latine, l Afrique et l Asie. Aux Emirats arabes unis, nous avons été la première banque à lancer un fonds dédié aux PME, en En 2012, nous en avons lancé un d un montant d un milliard AED (272 millions USD). Les dotations ont été attribuées une fois et demie plus rapidement que les années précédentes, et 88 % ont bénéficié à des entreprises cherchant à se développer à l international. Au Royaume-Uni, HSBC a d abord engagé 12 milliards GBP dans des prêts aux PME en 2012, dont 4 milliards GBP ont été alloués à des PME ayant des activités à l international. Mais en réponse à une demande plus importante, nous avons, plus tard dans l année, porté ce montant à 5 milliards GBP. Au final, le total des prêts ainsi accordés durant l année à des PME actives à l international s est élevé à 5,1 milliards GBP, et l enveloppe consacrée à l ensemble des PME s est élevée à 12,3 milliards GBP. En 2013, HSBC a investi 5 milliards GBP dans le International SME Fund, et a lancé en début d année d autres fonds destinés aux PME, dont un doté de 1 milliard GBP dédié aux PME et ETI en France, une première pour le marché français. La clientèle philanthrope Notre Banque privée globale accompagne les clients qui souhaitent utiliser leur patrimoine à des fins philanthropiques. Grâce à son héritage et à son expertise en matière de gestion de fortune à des fins caritatives, les services de gestion de patrimoine offerts par HSBC Banque privée globale (HSBC Private Wealth Solution) contribuent à réunir des personnes et des familles fortunées autour d importantes causes sociales pour créer une société philanthropique florissante. Depuis plus de 50 ans, nous aidons des clients dans le monde à établir et développer des structures stratégiques destinées à soutenir un large éventail de causes. Ces dernières années, nous avons assisté à une évolution : les individus souhaitent utiliser leur fortune pour faire le bien au cours de leur vie, et non simplement pour assurer leur succession. La philanthropie est devenue une dimension importante de la planification patrimoniale, mais aussi une manière de former la prochaine génération à la responsabilité que la richesse confère et à la valeur qu elle représente. Au travers de leur démarche philanthropique, nous entretenons des relations de long terme et étroite avec nos clients, leur apportant nos conseils dans la création, la préservation et la répartition de leurs richesses de façon à les relier aux causes qui leur tiennent à cœur ainsi qu aux générations futures. Nous gérons également pour le compte de nos clients la création de trusts caritatifs et les aidons à trouver des causes louables afin d utiliser leurs ressources financières à bon escient. Par exemple, en 2012, notre équipe Private Wealth Solutions basée à Singapour a supervisé des donations à deux trusts caritatifs finançant des recherches sur une forme de lymphome rare et agressive, qui ont conduit à des progrès significatifs dans son traitement. La philanthropie en action L une des clientes de la Banque privée globale a été touchée par des articles de presse faisant état d importants enjeux d ordre sociaux et familiaux touchant le district de Tin Shui Wai à Hong Kong, et a voulu venir en aide à cette communauté. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec elle, parlé de son intérêt spécifique pour ce quartier et de l impact qu elle souhaitait avoir. Nous avons examiné et interrogé diverses organisations caritatives ayant servi cette communauté afin de mieux cerner ses besoins actuels. Notre cliente a choisi de soutenir un organisme œuvrant dans le domaine des violences domestiques faites aux femmes et aux enfants. Grâce à l implication d un petit nombre d organismes de bienfaisance, nos équipes peuvent interroger des personnes vivant au sein des communautés afin de comprendre leurs besoins. Grâce à la généreuse donation de la fondation de notre cliente, l organisme qu elle a choisi a lancé un programme d aide à familles. Renminbi : soutenir notre clientèle d entreprises La croissance de la monnaie chinoise, le renminbi (RMB), sera l un des plus grands changements touchant la finance internationale ces 20 prochaines années. HSBC a mis en place un certain nombre de programmes pour soutenir et préparer ses clients à en bénéficier. Durant les trois premiers trimestres de l année 2012, la part du règlement en RMB du commerce extérieur de la Chine s est élevée à 11 %. Le RMB est devenu la troisième monnaie de négoce en valeur dans le monde en 2012, et selon HSBC Global Research, environ 30 % du commerce extérieur de la Chine devrait être réglé en RMB en Tout au long de l année 2013, nos métiers de Banque de financement, d investissement et de marchés (Global Banking and Markets) et de Banque d entreprises vont conduire une série de roadshows pour aider nos clients hors d Asie à comprendre l impact du renminbi sur les affaires, en mettant l accent sur les implications concrètes, les défis et les opportunités de cette évolution. Ces roadshows auront lieu en Europe, au Moyen-Orient, aux Etats-Unis, au Canada, au Mexique, au Brésil et en Afrique du Sud. HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

16 Chapitre 2. Clients (suite) Le secteur Climat L année 2012 a été marquée par des conditions de marché difficiles, divers secteurs ayant été touchés par des réductions de subventions publiques. Toutefois, il existe encore de nombreuses opportunités et nous avons eu une approche sélective pour faire croître notre activité dans le secteur climatique, malgré l impact des mesures d austérité. Robin Phillips Co-head of Global Banking et Chairman of the Climate Business Council (Coresponsable Global Banking et Président du Climate Business Council) En 2010, HSBC a mis en place le Climate Business Council, afin de s assurer que les opportunités significatives qu offre le secteur climat soient exploitées, en s appuyant sur les atouts traditionnels du Groupe et ses références en matière de développement durable. D année en année, nos revenus générés par le Secteur Climat augmentent, et notre croissance dans ce secteur devrait se poursuivre. En 2012, HSBC a financé des opérations dans les secteurs du solaire, de l éolien, de la biomasse, de l hydroélectricité, de l efficacité énergétique et des bioénergies. Certaines de ces opérations sont détaillées ci-dessous. Recherche globale Le Centre d excellence sur le changement climatique de HSBC (HSBC Climate Change Centre of Excellence), fondé en 2007, fait partie du département Global Research. Il étudie les risques et les opportunités générés par le changement climatique. Notre équipe Climate Change a remporté, pour la troisième année consécutive, le Prix Thomson Reuters Extel, et Nick Robins, Directeur de l équipe de recherche intégrée sur le changement climatique a été désigné premier analyste sur le changement climatique pour la seconde année consécutive, parmi 42 analystes. Notre équipe de recherche a accordé une attention particulière aux problématiques de pénurie d eau potable et aux infrastructures. En décembre 2012, nous avons tenu à Londres une conférence mondiale sur l eau, réunissant politiciens, investisseurs, ONG, employés, entreprises et observateurs du marché pour discuter des opportunités d investissement dans l industrie de l eau au niveau mondial. Nous avons également publié un rapport sur la gestion globale de l eau (Global Water Management) qui met en évidence les besoins en eau considérables d un certain nombre de secteurs industriels clés et montre que l utilisation industrielle de l eau représente annuellement dans le monde 35 milliards USD, montant qui devrait grimper de 80 milliards USD supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Notre recherche montre que l accès à et l utilisation de l eau potable deviendront de plus en plus des facteurs de différenciation entre les nations, et les investisseurs devraient prendre en compte le risque de disponibilité de l eau dans leurs décisions. La recherche a montré également que l Inde est le pays du G20 le plus vulnérable à la pénurie d eau et que des pressions sur l approvisionnement sont susceptibles de survenir dans ses grands bassins fluviaux. Qu est-ce que le secteur Climat? Nous définissons le secteur Climat comme incluant les opportunités d affaires à long terme qui résultent de la transition vers une économie sobre en carbone. Ce secteur englobe quatre principaux domaines bien définis : L augmentation de la part des énergies à faibles émissions de carbone, telles que les bioénergies, le solaire et l éolien ; L amélioration de l efficacité énergétique des bâtiments, de l industrie et du transport, ainsi que le stockage de l énergie ; L adaptation aux impacts du changement climatique, particulièrement dans l agriculture, les infrastructures et la gestion de l eau ; Les réponses aux besoins de financement climatique. Le Programme Eau HSBC, notre programme de mécénat mondial lancé en 2012, a mis en place des projets pour s attaquer à ce problème dans le bassin du Gange, parmi d autres grands fleuves dans le monde. Vous trouverez davantage d informations sur ce Programme en page 30. L eau HSBC a créé un indice mondial de référence sur le changement climatique (Climate Change Benchmark Index) utilisé par les investisseurs institutionnels qui souhaitent investir dans des entreprises à même de bénéficier de la prise en compte des changements climatiques. L indice reflète 21 thèmes d investissement qui représentent des opportunités de placement découlant de la transition vers une économie sobre en carbone. L un de ces thèmes est l eau, qui en 2012 a été la plus performante des 21 catégories. Globalement, le secteur de l eau a en effet enregistré une croissance de 21,1 % entre janvier et décembre 2012, la région Asie-Pacifique (hors Japon) 14 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

17 affichant la hausse la plus forte, avec 30,2 %. Conformément à ce qui précède, soutenir des projets liés à l eau a également été une caractéristique essentielle des opérations que nous avons réalisées en 2012, dont voici quelques exemples clés ci-dessous : Usine de dessalement à Dubaï (Emirats arabes unis). HSBC a soutenu un montage financier pour le compte de Dubai Electricity and Water Authority, pour cofinancer l expansion continue de ses capacités de dessalement. Sound Global, Chine. HSBC a été chef de file d une émission obligataire de 150 millions USD pour le compte de Sound Global, fournisseur chinois de solutions intégrées de traitement des eaux et d épuration des eaux usées, leader du secteur. HSBC lui a permis d obtenir une notation de crédit, une première en Asie dans ce secteur. Affinity Water, Royaume-Uni. HSBC a financé l achat par Rift Acquisition de 90 % du capital de trois compagnies britanniques des eaux réglementées, vendues par Veolia Water UK (devenu Affinity Water). Ces trois compagnies forment ensemble la plus importante entreprise spécialisée du secteur au Royaume-Uni, en termes de revenus, servant près de 3,5 millions de clients. Suite à ce financement, début 2013, HSBC a été l arrangeur principal d une émission obligataire qui a refinancé le financement initial de cette opération de rachat. Energies renouvelables En plus de fournir des financements aux entreprises du secteur de l eau, HSBC a joué un rôle de premier plan dans l une des plus importantes opérations du secteur climat survenues dans le monde en Toute opération de cette nature doit, bien sûr, être conforme à notre politique de risques sectorielle. HSBC a participé au financement de l un des projets éoliens offshore les plus importants du monde. Cette opération, menée pour le compte de Lincs Wind Farm, financera la construction d un parc éolien de 75 turbines au large de la côte est de l Angleterre, d une capacité totale de 270 MW, à même de répondre aux besoins annuels en énergie de foyers. Ce parc éolien sera complètement en service en août Nous avons également participé au plus important financement de projet d Amérique latine mené à ce jour dans le secteur des énergies renouvelables, d un montant de 693 millions USD. Il s agit d un parc éolien terrestre situé sur la côte d Oaxaca, au Mexique. Sa construction n a pas encore commencé, mais cette ferme d éoliennes devrait être composée de 132 turbines et prévoit d avoir une capacité de 396 MW permettant de réduire les émissions de dioxyde de carbone de plus d un million de tonnes annuellement, par rapport à un scénario classique. Mais nous ne nous limitons pas aux opérations de grande envergure. En 2012, HSBC a commencé à œuvrer de concert avec la Société financière internationale (International Finance Corporation, SFI, structure de la Banque mondiale), pour identifier les opportunités que représenteraient pour les clients des initiatives d efficacité énergétique en Arménie, à des conditions favorables. Dans ce cadre, jusqu à 5 millions USD sont proposés aux emprunteurs. HSBC étudie les possibilités qui permettraient d étendre ce type de schéma à d autres pays. Le transport durable HSBC est l un des leaders du marché des solutions structurées dans le secteur des systèmes de transit rapide par bus. Ces opérations portent sur des projets transformationnels des transports publics, à même d améliorer radicalement un système de transport public et de remplacer des flottes anciennes et mal entretenues par un système de transport moderne, plus rapide et moins polluant. En 2012, nous avons ainsi mis en place des financements structurés pour l acquisition de 267 bus à faible émission à Santiago (Chili), et pour 300 à Manaus (Brésil). HSBC a bouclé 17 opérations de ce type dans sept villes du monde : Johannesburg, Panama, Bogota, Manaus, Curitiba, Mexico City et Santiago. Le fonds HSBC Climate Change HSBC propose aux investisseurs un fonds changement climatique. Il sélectionne dans chaque secteur les leaders du marché qui gèrent leurs activités dans un contexte de changement climatique en visant à maintenir ou renforcer leur avantage compétitif. Ce fonds, relancé en septembre 2011, investit dans des entreprises développant des activités liées au changement climatique, telles que les énergies alternatives, l eau, les déchets et la pollution, l efficacité énergétique, et les acteurs de l économie sobre en carbone. En 2012, le fonds a enregistré un rendement de 19 %. Les opérations dans le secteur Climat Les illustrations ci-dessous présentent nos opérations dans le secteur Climat en 2012, basées sur les revenus et ventilées par région et par secteur. Un certain nombre de projets éoliens ont été financés intégralement, avec une forte proportion d entre eux en Amérique latine, grâce au soutien des pouvoirs publics locaux. Les opportunités identifiées par HSBC dans le secteur de l énergie solaire en 2011 ont été réduites en En effet, un approvisionnement excédentaire et la rationalisation de la capacité à l échelle mondiale ont limité les opportunités d investissement appropriées. Comme pour ses clients, HSBC doit surveiller très attentivement l évolution du marché et être prêt à ajuster sa stratégie si nécessaire. Activités secteur Climat de HSBC par secteur, en 2012 % Activités secteur Climat de HSBC par région, en 2012 % Eau Amérique latine Europe Efficacité énergétique 10 Transport 5 Bioénergie Hydroélectricité Solaire Eolien Autres Moyen-Orient et Afrique du Nord Asie-Pacifique HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

18 Chapitre 3. Gestion durable des risques Le cadre de notre gestion durable des risques Le cadre de notre gestion durable des risques est basé sur des politiques, des processus et des normes solides. Nous continuons à développer et à améliorer ce cadre, parce que c est la meilleure chose à faire pour l environnement, les populations locales et nos clients. Marc Moses Group Chief Risk Officer (Directeur des Risques du Groupe) Le risque de développement durable Nous reconnaissons que les entreprises peuvent avoir un impact sur l environnement et les communautés qui les entourent. Depuis plus de 10 ans, nous avons développé, mis en œuvre et affiné notre propre manière de travailler avec notre clientèle d entreprises, afin de comprendre et de gérer ces problématiques. Nous évaluons et accompagnons nos clients dans six secteurs sensibles, utilisons nos propres politiques sectorielles et, dans les financements de projets, appliquons les Principes Equateur. Notre cadre en matière de risques de développement durable est basé sur des politiques solides, des processus formels et des personnels habilités bien formés. Nous développons et améliorons ce cadre parce que c est la meilleure chose à faire pour l environnement, les populations locales et les clients. Nous reconnaissons que sans une gestion prudente, ces problématiques représentent un risque pour notre entreprise. Notre cadre de gestion durable du risque L élaboration des politiques Conformément à notre engagement général en faveur de la mise en œuvre de normes mondiales, nos politiques de risques exigent que nos clients appartenant à des secteurs sensibles appliquent des normes internationales de bonnes pratiques cohérentes, allant au-delà des lois et accords internationaux. Ces politiques fixent nos attentes vis-à-vis de clients qui opèrent dans les secteurs suivants : industrie chimique, forêts et produits forestiers, industrie extractive et métaux, énergie, infrastructures d eau potable et équipements liés au secteur de la défense. Nous avons également adopté les Principes Equateur (voir page 18), au travers desquels nous appliquons les International Finance Corporation Performance Standards comme requis à travers les Principes. Les Principes Equateur fonctionnent de manière appropriée pour les financements de projets, mais ces derniers représentent seulement une petite part de l activité de HSBC. C est la raison pour laquelle nous croyons qu il est particulièrement important d avoir nos propres politiques, qui s appliquent à un large éventail de clients. Nous appliquons nos politiques sectorielles à toutes les demandes de prêts et autres accompagnements financiers, marché primaire de la dette, activités de marché, financement de projet et conseil. Nous les avons également étendues à la gestion d actifs, même si nous reconnaissons le moindre degré d influence qui est le nôtre sur les placements de tierces parties, dans lesquels la décision finale d investissement peut ne pas être du ressort de HSBC. Nous révisons régulièrement nos politiques sectorielles afin de nous assurer qu elles reflètent les derniers risques et développements dans certains secteurs. En 2012, nous avons mis à jour notre politique dans le secteur de l industrie chimique afin d être certains que sa mise en œuvre est cohérente et précise. Cette politique établit des normes qui nous interdisent de financer la fabrication de certains produits chimiques dangereux. Un résumé de nos politiques peut être consulté sur : La mise en œuvre des processus Nous nous assurons que nos clients appartenant à des secteurs sensibles se conforment à nos politiques de risque de développement durable, dès le début de toute relation bancaire. Nous les suivons annuellement en utilisant le même système que celui que nous utilisons pour le contrôle du risque de crédit. Ces données sont ensuite également vérifiées par la fonction d audit interne. Nous évaluons nos clients sur leur niveau de conformité avec nos politiques et les classons en quatre catégories : leader, conforme, presque conforme et non conforme. Si nous constatons que les clients ne respectent pas nos politiques, mais qu ils souhaitent opérer des changements, nous les aidons à apporter les améliorations nécessaires à leur mise en conformité. Cela nécessite que les incidences sous-jacentes de leurs activités ne soient pas inacceptables et qu il y ait un plan d action en vue d une mise en conformité dans des délais crédibles. Nous suivons alors les clients pour nous assurer que leurs engagements sont tenus. Si les clients ne peuvent pas ou ne veulent pas procéder à des améliorations leur permettant de se conformer à nos normes dans un délai raisonnable, nous mettons fin à la relation bancaire dès qu il est possible de le faire sur un plan contractuel. Notre politique est de nous détourner de l entreprise si nous ne sommes pas confiants dans sa capacité à se conformer à nos règles. Par exemple, en 2012, nous avons décliné deux transactions potentielles qui auraient affecté des sites classés au patrimoine mondial de l UNESCO. Des rapports réguliers sur la gestion du risque de développement durable sont portés à la connaissance de la Direction Générale y compris des rapports trimestriels destinés au Comité de gestion des risques du Comité de Direction. Ces dispositions garantissent la capacité de la Direction Générale du Groupe à surveiller les risques de développement durable et à suivre les progrès réalisés pour les identifier et les gérer. 16 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

19 Conformité de la clientèle aux politiques de gestion durable des risques de HSBC en 2012 (dans les secteurs sensibles) Catégorie Définition % de clients Leader Conforme Presque conforme Non conforme Le client satisfait aux critères de notre politique, et les dépasse. Participe à la diffusion de bonnes pratiques dans le secteur. Le client répond aux critères de la politique en toutes circonstances. Le client fait état d une démarche de progrès en vue de satisfaire aux critères de la politique dans un délai crédible. Le client ne répond pas aux critères de la politique telle que définie. En conséquence, et sans amélioration rapide, nous prendrions des mesures en vue de mettre fin à la relation. 2,11 96,08 1,70 Former nos collaborateurs Un réseau mondial de responsables des risques de développement durable soutient la mise en œuvre des politiques dans chaque région. La Direction du Développement Durable du Groupe assure des échanges trimestriels avec l ensemble des responsables du risque de développement durable destinés à s assurer qu ils ont des informations actualisées et qu ils sont en mesure de conseiller leurs collègues. Un module de formation sur la gestion durable des risques est intégré aux programmes de formation sur la gestion des risques des cadres dirigeants et, en 2011, nous avons lancé un nouveau module de formation en ligne sur la gestion durable des risques, pour renforcer les connaissances d un certain nombre d employés sur nos politiques de risques. A fin 2012, collaborateurs avaient suivi ce parcours de formation et le programme se poursuit. Alerte précoce sur les risques immobiliers, Mexique HSBC a été sollicité pour fournir un soutien financier à un projet de construction le long de la côte mexicaine. Nous l avons soumis à une évaluation dans le cadre de la gestion durable des risques, et avons ainsi découvert que ce projet nuirait à des marais de mangroves protégés, ce qui n était pas conforme à nos politiques. Nous avons donc refusé d être associés à ce projet. Un projet similaire, à proximité de celui-ci, non financé par HSBC, a été stoppé par les tribunaux parce que les directives environnementales n avaient pas été respectées. 0,10 A l écoute des parties prenantes Comptant parmi nos parties prenantes, les ONG nous questionnent souvent. Nous nous engageons à leurs côtés et aux côtés d autres groupes de pression sur des sujets d intérêt commun. Par exemple, nous sommes membres de la Roundtable on Sustainable Palm Oil, une organisation qui milite en faveur de la production d huile de palme certifiée. Nous consultons les ONG concernées quand nous procédons à une révision de nos politiques sectorielles, afin de recueillir leurs points de vue et leur expertise et nous assurer que nos politiques sont à jour. En octobre 2012, HSBC a été contacté par une ONG à propos du financement de clients qui ne se seraient pas conformés à nos politiques sur les forêts et les produits issus de la forêt, du fait d une exploitation illégale et d une perturbation de communautés locales. Nous sommes confiants sur le fait que nos politiques n ont pas été usurpées, ce que nous appuyons par un rapport à ce sujet établi par des experts indépendants. Nous reconnaissons que ce type de rapport n est pas accessible au grand public et nous examinons la pertinence de maintenir cette disposition dans notre politique employés formés au risque durable depuis 2011 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable

20 Chapitre 3. Gestion durable des risques (suite) Les Principes Equateur Les Principes Equateur sont un cadre utilisé par les institutions financières pour évaluer et gérer les risques sociaux et environnementaux des opérations de financement de projets. Ce cadre apporte la garantie que de grands projets sont développés et mis en œuvre conformément à des normes sociales et environnementales internationales adéquates. Depuis leur adoption en 2003, nous en avons volontairement étendu l application au-delà du financement de projets aux prêts aux entreprises dont les produits sont reconnus au préalable comme étant destinés à un projet particulier. HSBC produit également un rapport d assurance annuel indépendant afin de fournir à ses actionnaires des garanties sur le fait que nous appliquons nos engagements sur les Principes Equateur. Pour l année 2012, cet audit a été réalisé par PricewaterhouseCoopers LLP, dont la déclaration d assurance se trouve page 35. Les problématiques soulevées en 2012 HSBC a toujours été un membre actif de l Association des Principes Equateur (Equator Principles Association), en dirigeant le Groupe de travail sur la gouvernance qui a élaboré ses règles de gouvernance, et en étant codirigeant du Groupe de travail sur le reporting et la transparence, qui promeut une plus grande exigence en matière de reporting et d assurance. Nous avons également été au cœur des discussions portant sur la manière dont les Principes Equateur pourraient encore être améliorés. Tout au long de ce processus, nous avons milité en faveur de normes plus exigeantes et plus cohérentes. Au moment d écrire ces lignes, nous sommes déçus par les améliorations proposées. Par exemple, les prêts aux entreprises sont soumis à de nombreuses conditions, l assurance est exclue et il n y a toujours pas de normes minimales pour le financement de projets qui contribuent le plus significativement au changement climatique. HSBC est membre du Comité Directeur des Principes Equateur depuis sa création. Cependant, nous avons trouvé que son rôle et son influence avaient changé ces dernières années et, en 2012, HSBC a décidé de ne pas se représenter. Cette décision ne remet pas en cause notre engagement envers les Principes Equateur et nos contributions en qualité de membre régulier. Par exemple, nous participons encore au débat sur la version 3 des Principes Equateur, comme membre régulier. Lors de l Assemblée Générale Annuelle 2012, HSBC a organisé le premier atelier des membres de l Association, axé sur l application cohérente des Principes. Plus de 50 banques y ont pris part et les membres ont demandé que cet atelier soit reconduit chaque année. Les efforts que nous avons fournis pour l organiser et notre militantisme en faveur d une assurance obligatoire pour les membres sont motivés par l importance que nous accordons à une application cohérente des Principes. Les membres du secteur bancaire ne devraient pas être en situation de désavantage concurrentiel du fait de normes de gestion du risque environnemental et social potentiellement différentes. Au-delà des Principes Equateur Le projet de mine de cuivre Mikheyevsky est un développement de type green-field, mené par Ruskaya Mednaya Kompaniya (RMK), une compagnie minière russe. HSBC a prêté 100 millions USD à Gazprombank, qui a utilisé les fonds pour soutenir RMK dans l achat de matériels d exploitation. Comme ce n était pas un prêt de financement de projet, l accord n aurait normalement pas dû être soumis aux Principes Equateur. Mais l approche de HSBC consiste à gérer de la même manière les prêts aux entreprises pour des projets, parce que les incidences sont les mêmes. En appliquant les Principes Equateur, nous avons constaté que ce projet avait un impact potentiel sur l environnement de la mine et sur ses travailleurs, dont la possibilité que la poussière venant des galeries de la mine soit préjudiciable à ces derniers. Pour mener ses opérations sans danger, RMK devait concevoir ses process technologiques afin de supprimer cette poussière et de minimiser ainsi le danger potentiel pour les employés. Le fait d appliquer les Principes Equateur à ce projet signifiait que les impacts environnementaux et sociaux potentiels étaient traités de manière appropriée. La mise en œuvre par HSBC Nos équipes de financement de projets et financement export sont formées à analyser une proposition de transaction en fonction des exigences des Principes Equateur. Cette évaluation initiale consiste à identifier et à signaler tout sujet de risque de développement durable litigieux à un stade précoce aux équipes en charge des risques et du développement durable. Une vérification préalable détaillée est menée par l équipe métier et une proposition est soumise à l approbation du contrôle des risques, les transactions à niveau de risque plus élevé exigeant que soit requise une autorisation d un niveau supérieur. Si la transaction est approuvée, nous avons des procédures d examen annuel à suivre pour nous assurer que le risque continue d être surveillé et géré, et ce jusqu à la fin de la durée de vie de l emprunt. Sur les 48 transactions évaluées (illustrées page 19), 22 sont des transactions étendues, c est-à-dire des crédits à l exportation pour des projets pour lesquels HSBC applique les Principes Equateur. Il est à noter que la proportion des opérations de crédit pour des projets classés en catégorie A a augmenté. Ceci témoigne du fait que de nombreuses ressources accessibles sont à présent exploitées, conduisant les entreprises vers des ressources plus difficiles d accès. Il est donc particulièrement important de s assurer que les impacts sociaux et environnementaux de ces projets sont gérés avec prudence. Principes Equateur : prêts par région d emprunt valeur en % Principes Equateur : prêts par secteur industriel valeur en % Amériques Europe, Moyen-Orient et Afrique Exploitation minière et métaux Infrastructures Energies Autres 4 Asie-Pacifique 27 Pétrole et gaz 35 1 Télécommunications Transport 0 % 18 HSBC Holdings plc Rapport Développement Durable 2012

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

Présentation de XL Catlin Nos cinq atouts pour vous soutenir dans votre développement.

Présentation de XL Catlin Nos cinq atouts pour vous soutenir dans votre développement. Présentation de XL Catlin Nos cinq atouts pour vous soutenir dans votre développement. Avant même leur rapprochement, XL et Catlin étaient deux sociétés solides, très innovantes. Ensemble, nous sommes

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

Observations aux fins du budget fédéral 2015

Observations aux fins du budget fédéral 2015 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances de la Chambre des communes finapbc-cpb@parl.gc.ca Observations aux fins du budget fédéral 2015 Résumé Nous vous remercions de nous permettre de vous faire connaître

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Le 23 juillet 2015 «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC La nouvelle campagne de marque HSBC

Plus en détail

Une approche sur-mesure

Une approche sur-mesure L offre de services de HSBC Private Bank en France Le cœur de notre métier consiste à vous fournir des conseils de qualité et à mettre en œuvre les solutions d investissements permettant de répondre précisément

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e Nos Services Trident Fund Services la division du groupe Trident Trust dédiée à l administration des fonds propose aux gestionnaires

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie du futur, lancé en 2008 et géré par Masdar, représente la vision

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

Efficacité énergétique de la part des pros

Efficacité énergétique de la part des pros Efficacité énergétique de la part des pros Calcul systématique du potentiel d économies Conventions d objectifs avec la Confédération et les cantons Exemption des taxes sur l énergie et sur le CO 2 Avec

Plus en détail

Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds

Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds Il n y a rien dans le monde qui n ait son moment décisif, et le chef-d oeuvre de la bonne conduite est de connaître

Plus en détail

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales Employee Benefits Global Network La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales À l heure actuelle, les multinationales doivent relever des défis notables en matière de

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Préparé par l Association des banquiers canadiens Août 2014 EXPERTISE CANADA BANKS ON LA

Plus en détail

Solutions à l exportation

Solutions à l exportation Solutions à l exportation Le rôle d Exportation et développement Canada (EDC) est d appuyer et de développer les activités internationales des exportateurs et des investisseurs canadiens. La tolérance

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE.

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. NOTRE MISSION La mission du Centre financier aux entreprises Desjardins Est de l Ontario est de contribuer à la croissance des entreprises

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation

Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Solution Citi pour les comptes de paiement internationaux (IPA) Activé pour la globalisation Pour les sociétés multinationales qui opèrent dans différents marchés du monde, il est essentiel de pouvoir

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

Ils comprennent notre entreprise

Ils comprennent notre entreprise Ils comprennent notre entreprise Présentation de Geodis Wilson Ce que nous pouvons faire pour vous Geodis Wilson offre à ses clients des solutions intégrées en matière de transport aérien et maritime qui

Plus en détail

Fiduciaires. Bénéficiez d un service sur mesure

Fiduciaires. Bénéficiez d un service sur mesure Fiduciaires & Avocats Bénéficiez d un service sur mesure Société Générale Private Banking Luxembourg : Une équipe de spécialistes qui vous est dédiée. Apportez à vos clients les services bancaires qu ils

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie future est une récompense annuelle créée par les dirigeants des

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers PROFIL DE LA SOCIÉTÉ Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers BIENVENUE Notre priorité est de comprendre les problèmes et les besoins de nos clients Merci d avoir pris le temps

Plus en détail

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et opérations

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE

FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE FCPR 123CA P I T A L I S A T I O N FCPR / FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE DURÉE DE BLOCAGE & RISQUES DU PRODUIT Les parts du FCPR 123Capitalisation sont bloquées jusqu au 30 septembre 2016, cette durée

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001.

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. Décollez avec l ISO 50001 et BSI. Notre expertise peut transformer votre organisation. Depuis

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Formation. Position. Les défis

Formation. Position. Les défis Position Formation Outre le partenariat social, la formation est l un des plus importants facteurs du succès de l économie suisse. Elle a aussi un rôle clé lorsqu il s agit de combattre la pénurie de main-d

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Collections360 MC de CGI pour les gouvernements Solution centralisée de gestion des créances

Collections360 MC de CGI pour les gouvernements Solution centralisée de gestion des créances Collections360 MC de CGI pour les gouvernements Solution centralisée de gestion des créances ENGAGEMENT. COLLABORATION. RÉSULTATS. Depuis plus de 30 ans, CGI fournit des solutions de gestion de recouvrement

Plus en détail

WP Board 1062/10. 17 juin 2010 Original : anglais. Projet/Fonds commun. Contexte

WP Board 1062/10. 17 juin 2010 Original : anglais. Projet/Fonds commun. Contexte WP Board 1062/10 17 juin 2010 Original : anglais Projet/Fonds commun F Comité exécutif / Conseil international du Café 21 24 septembre 2010 Londres, Angleterre Amélioration de la transformation et de l

Plus en détail

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE DEVELOPPEMENT 11 mai 2011 - Paris Constats Les besoins en investissements des pays du bassin méditerranéen sont considérables tant en matière d infrastructures que de

Plus en détail

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Au sein de Watson, nous savons que la réussite mondiale de notre entreprise

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

TRANSCONTINENTAL. simplifier collaborer innover

TRANSCONTINENTAL. simplifier collaborer innover TRANSCONTINENTAL simplifier collaborer innover faits saillants du rapport sur le développement durable 2012 «Pour continuer de progresser en matière de développement durable, nous devons simplifier nos

Plus en détail

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles Les processus de sélection et de surveillance des gestionnaires des portefeuilles de NEI : Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles LES FONDS COMMUNS VUS DIFFÉREMMENT..888.809.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales EIFR Risques opérationnels Enjeux structurels et défis à venir Paris, 5 novembre 2014 Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales Philippe BILLARD Chef du service des affaires internationales

Plus en détail

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012.

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012. SCPI Fructirégions Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIREGIONS est une SCPI régionale détenant des actifs immobiliers représentant une

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC)

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC) RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC) INTRODUCTION Le présent rapport de transparence est rédigé et publié en application de l article R 823-21

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc.

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc. NOTE Dest. : Conseil d administration de WCI, inc. Exp. : Mary Nichols, trésorière Date : 18 novembre 2015 Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds

Plus en détail

Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir.

Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir. Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir. ISO 14001 de BSI. Nos chiffres vont de paire avec la croissance durable. Nos connaissances, notre expertise

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE Introduction 1. L économie et la société bénéficient des performances de haute qualité des experts-comptables qui contribuent à l imputation et à

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014

ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014 ÉNONCÉ DE DIVULGATION DES CONFLITS D INTÉRÊTS DOMAINE INVESTISSEMENTS DE MERCER JUIN 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. SENSIBILISATION AUX CONFLITS... 1 3. CONFLITS ENTRE MERCER ET SES CLIENTS...

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

CHAPITRE 3 STATUTS ET REALITES DE L ENTREPRISE : NOTIONS JURIDIQUES

CHAPITRE 3 STATUTS ET REALITES DE L ENTREPRISE : NOTIONS JURIDIQUES CHAPITRE 3 STATUTS ET REALITES DE L ENTREPRISE : NOTIONS JURIDIQUES Nous allons aborder dans ce troisième chapitre la question du statut de l Entreprise, la situation du conjoint de l exploitant et, enfin,

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

effigest UN OEIL EXPERT SUR VOTRE ENTREPRISE Cabinet d expertise comptable Fiscalité et Gestion de Patrimoine Paie Social Expertise Comptable

effigest UN OEIL EXPERT SUR VOTRE ENTREPRISE Cabinet d expertise comptable Fiscalité et Gestion de Patrimoine Paie Social Expertise Comptable Fiscalité et Gestion de Patrimoine Paie Social Expertise Comptable Commissariat aux Comptes UN OEIL EXPERT SUR VOTRE ENTREPRISE Dans un environnement économique et législatif en constante évolution, votre

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons.

Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons. Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons. Le progrès implique toujours des risques Frederick B. Wilcox Qu est-ce qui vous empêche de dormir? La peur de ne pas être payé? L accès au financement

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Simplifier vos projets d avenir

Simplifier vos projets d avenir Simplifier vos projets d avenir FINANCEMENT Ouvrir à nos clients l accès aux marchés de capitaux publics et privés par le biais de formules innovatrices d emprunt et de recapitalisation. S O L U T I O

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

Our success is measured by how well we meet your needs

Our success is measured by how well we meet your needs Grâce à l ensemble HSBC Premier, recevez un soutien personnalisé pour vous aider à gérer votre économie personnelle. Our success is measured by how well we meet your needs 1 Pour être admissible à l ensemble

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail