Surveillance par imagerie des seins et des ovaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Surveillance par imagerie des seins et des ovaires"

Transcription

1 GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-Pyrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Surveillance par imagerie des seins et des ovaires Janvier 2016

2 Sommaire Sommaire... 1 I. Imagerie mammaire... 1 A. Engagement des professionnels... 1 B. IRM des seins... 1 Recommandations Techniques :... 1 Planification :... 1 Recherche de toute anomalie IRM sur les mammographies et surtout à l échographie :... 1 C. Mammographie... 2 Recommandations Techniques :... 2 D. Echographie sénologique... 2 II. Cas particulier... 2 Avant 30 ans... 2 Avant mastectomie prophylactique... 2 Avant grossesse... 2 Surveillance mammaire de l homme... 2 III. Imagerie ovarienne... 3 A. Echographie pelvienne... 3 B. IRM pelvienne... 3 C. Bilan avant l annexectomie prophylactique... 3 IV. Annexes... 4 ANNEXE 1 : Guides de comptes rendus... 4 Fiches imagerie sein... 4 Fiche imagerie pelvienne... 13

3 I. Imagerie mammaire A. Engagement des professionnels Le bilan actuellement recommandé est un bilan d imagerie annuel à partir de 30 ans avec IRM+mammo+écho, associé systématiquement à un examen clinique. Ce bilan sera groupé sur un mois, sous la responsabilité d un radiologue référent pour chaque personne Le radiologue doit remplir les critères suivants : Avoir un seuil d activité d un radiologue premier lecteur de campagne de dépistage organisé Participer régulièrement à une RCP de sénologie Exercer dans une équipe de radiologie réalisant 100 IRM mammaires par an minimum Rédiger la synthèse de chaque bilan. En cas de mutation BRCA 1, au cas par cas, après discussion avec la patiente il peut être proposé un bilan en deux temps avec réalisation de l échographie 6 mois après l IRM. Les comptes rendus devront tenir compte des recommandations de la GICA (Groupe Imagerie Cancérologique de la SFR) 1 et de l EUSOMA 2. B. IRM des seins Recommandations Techniques : IRM fermée, Antenne Sein 1,5 Tesla (IRM à champ ouvert admise seulement si claustrophobie ou obésité empêchant la première option) Séquences obligatoires T1, T2, séquence injectée (gadolinium), dynamique avec acquisitions successives CD ROM comprenant la totalité de l examen, y compris les images de soustraction Planification : Pour les femmes en activité génitale, examen entre J3 et J12 du cycle Recherche de toute anomalie IRM sur les mammographies et surtout à l échographie : En cas d anomalie écho ou mammographique concordante : biopsie En cas d anomalie IRM isolée : si ACR3 : Contrôle à 4-6 mois si ACR4 ou ACR5 : Biopsie sous IRM (examen accessible en Midi Pyrénées à l IUCT-O après discussion avec les opérateurs)

4 C. Mammographie Recommandations Techniques : Mammographie numérique Contrôle de qualité actuellement en vigueur dans le dépistage organisé Avant 35 ans : 1 oblique externe/sein Après 35 ans : 1 oblique externe et 1 cliché de face/sein Accès aux macro-biopsies stéréotaxiques soit dans l établissement où exerce le radiologue, soit dans un établissement partenaire à proximité (nécessité d une convention) D. Echographie sénologique Programmation de l échographie en clôture du bilan, après l IRM et la mammographie. Systématique, sauf si la densité mammaire est de type 1. Prélèvements échoguidés (biopsie et ponction) pour toute anomalie non kystique et non connue : immédiats ou légèrement différés (10 jours maximum) Echographie intermédiaire à 4 ou 6 mois après l IRM possible sur demande de la patiente ou du gynécologue si examen clinique difficile ou hyperanxiété de la patiente ou systématique dans le cadre d un bilan en deux temps. II. Cas particulier Avant 30 ans Pas d imagerie systématique : échographie mammaire annuelle possible si examen clinique difficile ou si patiente très anxieuse Pas de mammographie de dépistage IRM +/- échographie annuelles selon les recommandations de l oncogénéticien en cas de survenue d un cancer du sein précoce avant 35 ans dans la famille. Avant mastectomie prophylactique Le bilan d imagerie complet (IRM + mammo +/- écho) qui précède la chirurgie prophylactique doit dater de moins d 1 an, l IRM doit être refaite si elle date de plus de 6 mois. Avant grossesse Le bilan d imagerie complet (IRM + mammo +/- écho) qui précède la chirurgie prophylactique doit dater de moins d 1 an, l IRM doit être refaite si elle date de plus de 6 mois. Surveillance mammaire de l homme Surveillance par auto-palpation 3-4 fois par an ou examen clinique 1à 2 fois / an par le médecin traitant Pas de bilan d imagerie systématique Recours à l imagerie échographie et/ou mammographie, le choix de l examen étant laissé au radiologue référent : 2

5 Surveill ance par imagerie des seins et des ovaires Pour diagnostic d une anomalie clinique Pour éventuellement suivi annuel en cas d adipomastie ou gynecomastie III. Imagerie ovarienne A. Echographie pelvienne Examen d abord externe avec vessie pleine puis par voie endo-vaginale Examen réalisé de préférence entre J3 et J6 Compte-rendu protocolisé avec iconographie et précisant précise la marque et la date de mise en service de l appareil à vérifier. Opérateur : radiologue référent ou gynécologue expérimenté et équipé B. IRM pelvienne Une IRM pelvienne peut être effectuée en cas de difficulté, sur décision du radiologue ou du gynécologue référent. C. Bilan avant l annexectomie prophylactique Le bilan d imagerie (écho pelvienne) qui précède la chirurgie prophylactique doit dater de moins de 3 mois. 3

6 IV. Annexes ANNEXE 1 : Guides de comptes rendus Fiches imagerie sein NOM DATE DE NAISSANCE IRM PATIENTE PRENOM Date des dernières règles : Ménopause : oui non THS : oui non Nom du radiologue référent : Bilan Annuel Bilan intermédiaire Si bilan intermédiaire pour surveillance anomalie déjà identifiée pour nouvelle anomalie ou difficulté clinique Surveillance dans le cadre du Plan Personnalisé de Suivi (PPS) RESULTAT EXAMEN Bilan groupé : oui non Normal Anormal Non contributif Si anormal : Anomalie Isolée : oui non Si non : Anomalie concordante : Echographie mammaire Mammographie Examen clinique Lésions multiples dans le même sein : oui non Résultat ACR DROIT Même lésion écho : Même lésion mammo : Biopsie réalisée : oui non Biopsie contributive : oui non Résultat anatomopathologique : ACR Résultat ACR GAUCHE Même lésion écho : Même lésion mammo : BIOPSIE 4

7 COMMENTAIRES / SYNTHESE Siège Sein DROIT Lésion n (Quadrant, Rayon, Distance au mamelon) Sein GAUCHE Lésion n (Quadrant, Rayon, Distance au mamelon) Taille..mm. mm Caractéristiques MASSE NON MASSE Forme et Contour : PDC : Aspect, Intensité, Courbe : Forme et Contour : PDC : Aspect, Intensité, Courbe : Distribution, Type, Intensité : Distribution, Type, Intensité : EXAMEN ANTERIEUR Si oui, Date : / / Si oui, Date : / / Disparition Stable Disparition Stable Régression Progression ou apparition Régression Progression ou apparition EXAMENS COMPLEMENTAIRES Si oui le(s)quel(s) : Examens radiologiques oui non si oui, précisez : Examen biologique oui non si oui, précisez : Examen endoscopique oui non si oui, précisez : Biopsie oui non si oui, précisez : PASSAGE EN RCP GENEPY DIFFICULTES PSYCHOLOGIQUES 5

8 NOM DATE DE NAISSANCE EXAMEN CLINIQUE PATIENTE PRENOM CHAPITRE IMAGERIE STANDARD Nom du radiologue référent Date Bilan Annuel Bilan intermédiaire Si bilan intermédiaire pour surveillance anomalie déjà identifiée pour nouvelle anomalie ou difficulté clinique Surveillance dans le cadre du Plan Personnalisé de Suivi (PPS) EXAMEN CLINIQUE A DROITE Normal ou Bénin Anormal Non contributif Si anormal : Suspect : oui non A GAUCHE Normal ou Bénin Anormal Non contributif Si anormal : Suspect : oui non COMMENTAIRE Type d anomalie DROIT GAUCHE Cicatrice Naevus ou autre formation cutanée Ulcération Rétractation du mamelon Rétractation cutanée ou Méplat Inflammation Lésion eczématiforme de la PAM Ecoulement anormal Tuméfaction Adénopathies Commentaires 6

9 SYNTHESE Sein DROIT LESION N Sein GAUCHE LESION N QSE QSI QIE QII Centrale UQS UQInf UQE UQInt QSE QSI QIE QII Centrale UQS UQInf UQE UQInt Quadrant horaire : h Quadrant horaire : h Distance / mamelon : cm Distance / mamelon : cm Taille (mm, 2 axes) : X Taille (mm, 2 axes) : X Connue : stable aggravation Connue : stable aggravation Nouvelle : Nouvelle : Si oui le(s)quel(s) : EXAMENS COMPLEMENTAIRES Examens radiologiques oui non si oui, précisez : Examen biologique oui non si oui, précisez : Examen endoscopique oui non si oui, précisez : Biopsie oui non si oui, précisez : CHIRURGIE PROPHYLACTIQUE MAMMAIRE Si oui : Satisfaction Retentissement sur la qualité de vie Commentaire : oui non oui non Si non : Sujet abordé Commentaire : oui non PASSAGE EN RCP GENEPY DIFFICULTES PSYCHOLOGIQUES 7

10 Surveillan ce par imagerie des seins et des ovaires NOM DATE DE NAISSANCE MAMMOGRAPHIE PATIENTE PRENOM CHAPITRE IMAGERIE STANDARD Nom du radiologue référent Date Bilan Annuel Bilan intermédiaire Si bilan intermédiaire pour surveillance anomalie déjà identifiée pour nouvelle anomalie ou difficulté clinique Surveillance dans le cadre du Plan Personnalisé de Suivi (PPS) RESULTAT EXAMEN Bilan groupé : oui non Normal Anormal Non contributif Si anormal : Anomalie Isolée : oui non Si non Anomalie concordante : Echographie mammaire IRM Examen clinique Résultat ACR DROIT Même lésion écho : Même lésion IRM : Biopsie réalisée oui non Biopsie contributive oui non Résultat anatomopathologique ACR Résultat ACR GAUCHE Même lésion écho : Même lésion IRM : BIOPSIE 8

11 COMMENTAIRES / SYNTHESE Sein droit Dose glandulaire moyen Sein gauche Dose glandulaire moyen Lésion N Lésion N QSE QSI QIE QII Centrale UQS UQInf UQE UQInt QSE QSI QIE QII Centrale UQS UQInf UQE UQInt Masse Microcalcifications Masse Microcalcifications Masse + Microcalcifications Masse + Microcalcifications Asymétrie focale (AF) Distorsion Architect (DA) Asymétrie focale (AF) Distorsion Architect (DA) AF + micros DA+micros AF + micros DA+micros Post-thérapeutique Post-thérapeutique Ganglion axillaire anormal Ganglion axillaire anormal Examen antérieur Examen antérieur Oui Non Oui Non Si oui, date : / / Si oui, date : / / Disparition stable Disparition stable Régression progression ou apparition Régression progression ou apparition lésions multiples (ACR 3, 4,5) : reprendre le tableau ci-dessus en numérotant les lésions Si oui le(s)quel(s) : EXAMENS COMPLEMENTAIRES Examens radiologiques oui non si oui, précisez : Examen biologique oui non si oui, précisez : Examen endoscopique oui non si oui, précisez : Biopsie oui non si oui, précisez : PASSAGE EN RCP GENEPY DIFFICULTES PSYCHOLOGIQUES 9

12 NOM DATE DE NAISSANCE ECHOGRAPHIE PATIENTE PRENOM CHAPITRE IMAGERIE STANDARD Nom du radiologue référent Date Bilan Annuel Bilan intermédiaire Si bilan intermédiaire pour surveillance anomalie déjà identifiée pour nouvelle anomalie ou difficulté clinique Surveillance dans le cadre du Plan Personnalisé de Suivi (PPS) RESULTAT EXAMEN Bilan groupé : oui non Normal Anormal Non contributif Si anormal : Anomalie Isolée : oui non Si non Anomalie concordante : IRM Mammographie Examen clinique Résultat ACR GAUCHE Même lésion mammo : Même lésion IRM : Biopsie réalisée oui non Biopsie contributive oui non Résultat anatomopathologique ACR Résultat ACR DROIT Même lésion mammo : Même lésion IRM : BIOPSIE LOCALISATION COMMENTAIRES / SYNTHESE Sein DROIT LESION N Sein GAUCHE LESION N Quadrant horaire heures Quadrant horaire heures Distance Mamelon cm Distance Mamelon cm Taille (mm, 2axes) : X Taille (mm, 2axes) : X SI BENIN (ACR 1 OU 2) Sein DROIT Sein GAUCHE Kyste(s) simple(s) Kyste(s) simple(s) Ganglion normal Ganglion normal Nodule(s) bénin(s) stable(s) > 2ans Nodule(s) bénin(s) stable(s) > 2ans Cicatriciel bénin Cicatriciel bénin SI ACR Kyste épais Kyste suspect Kyste épais Kyste suspect Masse Plage (non masse) Masse Plage (non masse) Atténuation isolée Distorsion Atténuation isolée Distorsion 10

13 Axillaire : Axillaire : Adénopathie : taille (mm) Adénopathie : taille (mm) EXAMEN ANTERIEUR Si oui, Date : / / Si oui, Date : / / Disparition Stable Disparition Stable Régression Progression ou apparition Régression Progression ou apparition lésions multiples (ACR 3, 4,5) : reprendre le tableau ci-dessus en numérotant les lésions Si oui le(s)quel(s) : EXAMENS COMPLEMENTAIRES Examens radiologiques oui non si oui, précisez : Examen biologique oui non si oui, précisez : Examen endoscopique oui non si oui, précisez : Biopsie oui non si oui, précisez : PASSAGE EN RCP GENEPY DIFFICULTES PSYCHOLOGIQUES 11

14 NOM DATE DE NAISSANCE FICHE SYNTHESE IMAGERIE PATIENTE PRENOM Nom du radiologue référent Date RESULTAT DROIT GAUCHE ACR ACR1, 2 Retour bilan annuel Surveillance dans Mois ACR 3, 4 et 5 Prélèvement Oui Non Si oui Si non Technique : Biopsie échoguidée Biopsie stéréoguidée Biopsie sous IRM Chirurgie Prélèvement contributif Prélèvement programmé type de guidage : Surveillance dans Mois RCP Chirurgie Autre Si oui : Surveillance Chirurgie RCP Si non : Nouveau prélèvement type de guidage : Surveillance dans Mois Chirurgie RCP Ce bilan a-t-il mis en évidence un cancer? oui non incertain Préciser (notamment les prochains examens): 12

15 Fiche imagerie pelvienne ECHOGRAPHIE ENDOVAGINALE NOM PRENOM DATE DE NAISSANCE Age : Jour du cycle : Contraception Hormonale : Ménopause THS : Traitement hormonal Nom du traitement : Bilan Annuel Bilan intermédiaire Si bilan intermédiaire pour surveillance anomalie déjà identifiée pour nouvelle anomalie ou difficulté clinique Surveillance dans le cadre du Plan Personnalisé de Suivi (PPS) RESULTAT EXAMEN Normal Anormal Non contributif COMMENTAIRES APPAREIL Marque : Date de mise en service : Examen réalisé par : Voie sus pubienne Voie endovaginale UTERUS Hystérectomie Taille de l'utérus: x.mm (hauteur x profondeur) Myomètre : homogène fibromes épaisseur : mm Endomètre : échostructure hyper hypo hétérogène COMMENTAIRES OVAIRES Ovariectomie : unilatérale bilatérale Ovaire DROIT Ovaire GAUCHE Visible oui non Visible oui non Taille (grand axe) :.mm Taille (grand axe) :.mm Surface (ellipse) : Surface (ellipse) : Follicules : Follicules : Masse ovarienne : Masse ovarienne : Taille : x x.. mm Contenu : Liquidien : pur hétérogène Composante solide prédominante Cloisons : fines épaisses Doppler : vascularisation faible hyper ascite COMMENTAIRES Taille : x x.. mm Contenu : Liquidien : pur hétérogène Composante solide prédominante Cloisons : fines épaisses Doppler : vascularisation faible hyper ascite 13

16 Cet examen a-t-il mis en évidence une lésion suspecte? oui non incertain Si oui le(s)quel(s) : EXAMENS COMPLEMENTAIRES Examens radiologiques oui non si oui, précisez : Examen biologique oui non si oui, précisez : Examen endoscopique oui non si oui, précisez : Biopsie oui non si oui, précisez : PASSAGE EN RCP GENEPY DIFFICULTES PSYCHOLOGIQUES 14

17 Réseau GENEPY Dépar tement Oncogénétique Institut Universitaire du cancer de Toulouse Oncopole Tel : Fax :

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre Définition ACR 3: Anomalie probablement bénigne Risque de malignité inférieur

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Dr Biopsie Corinne du Balleyguier sein guidée par IRM : Technique Service de Radiologie Institut Gustave Roussy,

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 Une anomalie ACR5 n est pas synonyme de malignité (VPP>95%) Quelle CAT après un

Plus en détail

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein INFOS PATIENTS Sein - pathologie mammaire carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein introduction Vous avez rencontré un médecin du service d oncogénétique de Gustave Roussy. Il a

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice*

Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* Mammographie douteuse : Macrobiopsie: un diagnostic sûr, rapide, sans cicatrice* De la mammographie de dépistage au prélèvement Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent. Une femme sur 9

Plus en détail

HORMONOLOGIE - REPRODUCTION Imagerie mammaire. Imagerie mammaire

HORMONOLOGIE - REPRODUCTION Imagerie mammaire. Imagerie mammaire 17/04/2014 STOUT Sophie L3 H-R Pr. P. SILES 10 pages Relecteur 7 Imagerie mammaire Plan A. Dépistage du cancer du sein I. Dépistage organisé II. Dépistage individuel B. Techniques utilisées en imagerie

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015

RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015 RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015 Formation continue pour pharmaciens Bourguillon, le 09 juin 2015 Prof. David Stucki Spécialiste FMH en gynécologie/obstétrique Spéc. en gynécologie opératoire Spéc.

Plus en détail

cancers du sein et de l ovairel

cancers du sein et de l ovairel Prédispositions héréditaires h aux cancers du sein et de l ovairel 1ère Journée Médicale Calédonienne E.Camus JUIN 2012 17q21 2cM BRCA1 King, 1990 BCLC, 1993 Skolnick, 1994 13q12 BRCA2 Stratton, 1994 Stratton,

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE Dr Philippe de Vanssay de Blavous Sénologie interventionnelle Clinique des ORMEAUX AHFMC 2 avril 2015 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU SEIN 50 000 nouveaux cas/an 11 000 décès/an

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire»

Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire» Biopsies mammaires : Comment optimiser votre taux de réussite? Ou «Trucs et astuces en biopsie mammaire» A Jalaguier-Coudray, S Lasalle, A Tardivon, N Perrot, J Chopier, I Thomassin-Naggara Institut Curie,

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD

La biopsie du sein. Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD La biopsie du sein Mme Vetsmany Breast Care Mme Elguidaoui - BARD Le Sein Muscle pectoral Ganglion axillaire Mamelon Ligaments Tissue glandulaire Les indications de la biopsie Les lésions visibles sous

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie

Collège national des gynécologues et obstétriciens. gynécologie. Le corps féminin à tous les âges de la vie Collège national des gynécologues et obstétriciens Sous la direction du Pr Jacques Lansac Coordonné par le Dr Nicolas EVRARD En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE de la gynécologie Le corps féminin

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

- chez le nouveau né, au moment de la puberté où elle disparaît généralement en moins de deux ans.

- chez le nouveau né, au moment de la puberté où elle disparaît généralement en moins de deux ans. DEFINITION La gynécomastie est un développement excessif des seins chez l homme ou l'enfant de sexe masculin, d un seul côté ou des deux côtés, de façon symétrique ou non. La gynécomastie est fréquente:

Plus en détail

Les lésions infra-cliniques du sein:

Les lésions infra-cliniques du sein: Les lésions infra-cliniques du sein: Expérience de l hôpital Saint-Louis entre 2001 et 2007 : Analyse prospective de 2708 lésions mammaires infra-cliniques Anne-sophie Hamy, Cédric de Bazelaire, Anne de

Plus en détail

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an Dépistage du cancer du sein J Lansac Département de gynécologie Obstétrique Reproduction Médecine foetale CHU de Tours Pourquoi le dépistage du cancer du sein? C est un cancer fréquent Incidence 75 à 90

Plus en détail

Le Sein Nodulaire. Etude clinique. Conduite à tenir, bilan paraclinique. Prélèvements tissulaires. Nodule «a priori» bénin Nodule probablement malin

Le Sein Nodulaire. Etude clinique. Conduite à tenir, bilan paraclinique. Prélèvements tissulaires. Nodule «a priori» bénin Nodule probablement malin Le Sein Nodulaire Etude clinique Nodule «a priori» bénin Nodule probablement malin Conduite à tenir, bilan paraclinique Mammographie Echographie autres techniques d imagerie Prélèvements tissulaires Etude

Plus en détail

Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique

Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique DES de Gynécologie- Obstétrique - Lundi 19 janvier 2013 Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique Anne-Sophie Bats, Chérazade Bensaïd, Nathalie Douay-Hauser, Julien Seror, Claude Nos, Fabrice

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Thyroide? Nodule?? Cancer???

Thyroide? Nodule?? Cancer??? Thyroide? Nodule?? Cancer??? Plan 1. Anatomie 2. Histologie 3. Cancer 4. Echographie Données de tt CR TIRADS ANATOMIE HISTOLOGIE 2 types d hormones: - H. thyroidiennes: T3 et T4: métabolisme énergétique,

Plus en détail

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède Caractéristiques des cancers du seins détectés par l échographie automatisée 3 D (ABUS) dans le cadre d un grand centre hospitalier de mammographie de dépistage organisé à Stockholm, Suède Department de

Plus en détail

Bilan pré opératoire des cancers ovariens C. GRANIER Imagerie Médicale CRLCC Val d Aurelle Montpellier Données épidémiologiques Incidence en France en 2008 est estimée à 4430 nouveaux cas par an 7ème cause

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

La première observation :

La première observation : 1 Dépistage organisé du cancer du sein et risque médicolégal. Faut-il améliorer la concertation entre les différents acteurs des mammographies de dépistage quant à leur interprétation? Avec notre collègue

Plus en détail

CHAPITRE 40. Cancer du sein

CHAPITRE 40. Cancer du sein CHAPITRE 40 Cancer du sein OBJECTIFS Caractériser une image ambiguë en mammographie /échographie. Dépister en cas de haut risque familial. Participer au bilan préthérapeutique. TECHNIQUE Acquisition de

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2

RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2 RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2 Date de validation par le collège : Mars 2014 Cette recommandation

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

B3: Trop ou pas assez de chirurgie?

B3: Trop ou pas assez de chirurgie? B3: Trop ou pas assez de chirurgie? Monique Cohen Marseille SFSPM - 10/11/2011 Conflits d intérêt: Néant «Mais la femme, enlevant de ses mains le large couvercle de la jarre, les dispersa par le monde

Plus en détail

A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL.

A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL. A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL. Le CAD (computer aide diagnosis) et les micro-calcifications : Les CAD sont très et les plus performants dans

Plus en détail

Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller. Mammographie-Echographie-IRM

Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller. Mammographie-Echographie-IRM Acquis et limites de la classification BI-RADS Prélever ou surveiller Mammographie-Echographie-IRM Dr Luc Ceugnart LILLE SFSPM Paris 14 novembre 2012 BI-RADS: Breast Imaging Reporting And Data System de

Plus en détail

VOUS ETES TOUS COUPABLES, TOUS! QU EN PENSENT LE JUGE ET L AVOCAT? Véronique ESTÈVE Avocat 1 rue Louis Gassin 06300 NICE

VOUS ETES TOUS COUPABLES, TOUS! QU EN PENSENT LE JUGE ET L AVOCAT? Véronique ESTÈVE Avocat 1 rue Louis Gassin 06300 NICE VOUS ETES TOUS COUPABLES, TOUS! QU EN PENSENT LE JUGE ET L AVOCAT? Véronique ESTÈVE Avocat 1 rue Louis Gassin 06300 NICE Dans la notion de culpabilité, il y a toujours un rapport à la morale, voire à la

Plus en détail

Imagerie en Sénologie. E.P.U. ROANNE 20/09/2012 J LONVIS Radio Clinique du Renaison

Imagerie en Sénologie. E.P.U. ROANNE 20/09/2012 J LONVIS Radio Clinique du Renaison Imagerie en Sénologie E.P.U. ROANNE 20/09/2012 J LONVIS Radio Clinique du Renaison Quelle-est vraiment l utilité de l imagerie en sénologie? Quel sera le bénéfice pour la patiente d un bilan d imagerie?

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

Introduction historique

Introduction historique MICROBIOPSIES ASSISTÉES SOUS VIDE (MAMMOTOME ) SOUS GUIDAGE STÉRÉOTAXIQUE ET ÉCHOGRAPHIQUE Drs Rachel Boutemy, Isabelle Gillard, Veronica Mendez-Mayorga Unité de sénologie imagerie médicale CHIREC Introduction

Plus en détail

Un cas d aménorrhée primaire. Observation interactive

Un cas d aménorrhée primaire. Observation interactive Un cas d aménorrhée primaire Observation interactive Océane née le 1 er octobre 1993 Consulte pour une aménorrhée primaire le 15 juin 2010 à l âge de 16 ans et 8 mois Antécédents : Aînée de 3 enfants Mère

Plus en détail

Atelier 1 Stratégie diagnostique

Atelier 1 Stratégie diagnostique Développement professionnel continu Cancers du sein Dijon, 30-31 Mai 2013 Atelier 1 Stratégie diagnostique Pr Charles COUTANT 1 Dr Delphine HUDRY 1 1 Département de Chirurgie Centre Georges- François Leclerc,

Plus en détail

PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER

PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER Risque de cancer du sein jusqu à 70 ans BRCA1: 51 à 75% (INCA 2009) Avant 45 ans: 25 à 40% (Mavadatt 2013)

Plus en détail

«Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change?

«Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change? «Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change? Anne LESUR Parcours sein Mutée, pas mutée??? Situations possibles Au préalable, consultation oncogénétique Histoire familiale Cancer du

Plus en détail

Imagerie du cancer du sein chez la femme de moins de 40 ans hors mutation

Imagerie du cancer du sein chez la femme de moins de 40 ans hors mutation Imagerie du cancer du sein chez la femme de moins de 40 ans hors mutation B.Bullier (1), M. Boisserie-Lacroix (2), G. MacGrogan (2) (1) Institut Claudius Regaud, Toulouse (2) Institut Bergonié, Bordeaux

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein

Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein Campagne du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Dossier de presse - 10 août 2009 Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie lance à compter du 10 août 2009

Plus en détail

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme

Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Un équipement de la dernière génération pour les examens de la Femme Le Mammographe Numérique avec tomosynthèse» au Centre Hospitalier de Valenciennes 1 Sommaire Contexte...p. 3 Une technologie de pointe

Plus en détail

Chirurgie Prophylactique: Qui, quand, comment?

Chirurgie Prophylactique: Qui, quand, comment? Centre des Maladies du sein Mise à jour 2014 Chirurgie Prophylactique: Qui, quand, comment? Christine Desbiens md Chirurgienne oncologue professeure agrégée de clinique septembre 2014 Mastectomie prophylactique

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Votre médecin peut adapter et compléter ces informations en fonction de votre situation personnelle.

Plus en détail

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 1.1. Rappel d anatomie... 3 1.2. Rappel histologique... 3 2. Fréquence, épidémiologie...

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009

Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009 Bilan radiologique diagnostique d'une tumeur mammaire. S. Cousin Tuteur: Dr Ceugnart DES d'oncologie médicale 11 décembre 2009 Plan Généralités Le dépistage La Mammographie: place/limites/indications L'echographie:

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE. Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

NOTE DE CADRAGE. Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage NOTE DE CADRAGE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Avril 2011 sur La note de cadrage de cette évaluation en santé publique est téléchargeable

Plus en détail

CAHIERS DES CHARGES DU DEPISTAGE ORGANISE DU CANCER DU SEIN

CAHIERS DES CHARGES DU DEPISTAGE ORGANISE DU CANCER DU SEIN CAHIERS DES CHARGES DU DEPISTAGE ORGANISE DU CANCER DU SEIN p.1 CAHIER DES CHARGES POUR LES RADIOLOGUES p. 2 Table des matières CAHIER DES CHARGES POUR LES RADIOLOGUES... 2 TABLE DES MATIÈRES... 3 GLOSSAIRE...

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS INTRODUCTION Rare Tumeurs germinales (95%) -TG séminomateuse (35-45ans) -TG non séminomateuse

Plus en détail

Sein-gynécologie Décembre 2013

Sein-gynécologie Décembre 2013 Sein-gynécologie Décembre 2013 Copyright 2012 GIP Réseau Espace Santé-Cancer Rhône-Alpes. Tous droits réservés. Reproduction interdite. CANCER DU SEIN CHIRURGIE PROPHYLACTIQUE Version de travail : 05/12/2013

Plus en détail

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY Tumeur du sein Présentée par Eliane EL KHOURY Histoire Femme de 59 ans. Il y a 6 ans: apparition d une masse au niveau du QIE du sein droit, de 2x2 cm. Depuis quelques mois: augmentation rapide de la taille

Plus en détail

SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES. Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg

SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES. Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg Fibrose Tissu adipeux Le lexique Bi-Rads (Breast Imaging Reporting

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements, soins et innovation OCTOBRE 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein in situ COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome

Plus en détail

Pathologie mammaire Cynthia TRASTOUR

Pathologie mammaire Cynthia TRASTOUR Pathologie mammaire Cynthia TRASTOUR Service de gynécolgie-obstétrique et Médecine de la Reproduction Pr Bongain - ARCHET II Plan Généralités Pathologie bénigne Pathologie maligne ANATOMIE DU SEIN ANATOMIE

Plus en détail

Sommaire. Pathologie mammaire bénigne. I. Introduction. II. Manifestations cliniques. Evolution des pratiques: Circonstances diagnostiques:

Sommaire. Pathologie mammaire bénigne. I. Introduction. II. Manifestations cliniques. Evolution des pratiques: Circonstances diagnostiques: Pathologie mammaire bénigne V. SAMOUELIAN [1] E. PONCELET [2] D. VINATIER [1] Cours de DES de gynécologie-obstétrique 8 juin 2007 Sommaire I. Introduction Sémiologie clinique I Bilan étiologique IV. Sémiologie

Plus en détail

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein (Carcinome mammaire) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein Le cancer du sein est une tumeur maligne qui

Plus en détail

Puberté Quoi de neuf?

Puberté Quoi de neuf? Puberté Quoi de neuf? A. Linglart Avec l aide de V. Merzoug, C. Bouvattier et C. Adamsbaum agnes.linglart@bct.aphp.fr INSERM U986 et endocrinologie et diabétologie pédiatrique, Hôpital Bicêtre-Paris Sud

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS

MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS LÉSIONS OBSERVÉES DANS LES PIÈCES DE MASTECTOMIES PROPHYLACTIQUES

Plus en détail

Cancer du sein et ovaire

Cancer du sein et ovaire Cancer du sein et ovaire Elisabeth LUPORSI Ludovic MANSUY Centre d investigation Clinique Pierre DROUIN Indications de la consultation Indications : Histoire familiale ou personnelle justifiant une consultation

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur M. Tournaire Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXI publié le 3.12.1997 VINGT ET UNIÈMES JOURNÉES

Plus en détail

Dépistage et Sur-diagnostic. Sommes-nous victimes des progrès technologiques?

Dépistage et Sur-diagnostic. Sommes-nous victimes des progrès technologiques? Dépistage et Sur-diagnostic Sommes-nous victimes des progrès technologiques? L Ceugnart P Vennin S Taieb Lille SFSPM - MARSEILLE 2011 Sommes-nous victimes des progrès technologiques? 9 Novembre 2011 Progrès

Plus en détail

Le dépistage. organisé du. cancer du sein. est recommandée tous les deux ans. e-cancer.fr

Le dépistage. organisé du. cancer du sein. est recommandée tous les deux ans. e-cancer.fr Le dépistage organisé du cancer du sein À partir de 50 ans, LA MAMMOGRAPHIE est recommandée tous les deux ans e-cancer.fr Cette brochure est destinée aux femmes qui souhaitent s informer sur le dépistage

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

Le cancer du sein Ce que les femmes doivent savoir. Parlons-en! www.cancerdusein.org

Le cancer du sein Ce que les femmes doivent savoir. Parlons-en! www.cancerdusein.org Le cancer du sein Ce que les femmes doivent savoir Parlons-en! www.cancerdusein.org Le cancer du sein Ce que les femmes doivent savoir Nous tenons à remercier particulièrement les sociétés qui, cette année,

Plus en détail

ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN

ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE LE CANCER DU SEIN Cancer le plus fréquent chez la femme. Incidence : 25 000 nouveaux cas par an en France. L'incidence augmente en parallèle avec le recul de la mortalité. I - FACTEURS

Plus en détail

PRÉSERVATION DE LA FERTILITÉ Qu' en est t'il en réalité? 15 ème Journée gynéco-obstétricale Sophie Lemerle Unité d AMP, CHU d Angers

PRÉSERVATION DE LA FERTILITÉ Qu' en est t'il en réalité? 15 ème Journée gynéco-obstétricale Sophie Lemerle Unité d AMP, CHU d Angers PRÉSERVATION DE LA FERTILITÉ Qu' en est t'il en réalité? 15 ème Journée gynéco-obstétricale Sophie Lemerle Unité d AMP, CHU d Angers PRINCIPALES TECHNIQUES DE PRÉSERVATION DE LA FERTILITÉ Cryoconservation

Plus en détail

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Goitre Définition : Clinique Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Peut être diffus, micronodulaire ou macronodulaire 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)*

Plus en détail

19 thèmes dans 10 villes

19 thèmes dans 10 villes SATISFAIRE À VOS OBLIGATION DE DPC FACILEMENT GRÂCE AU CNGOF DPC réalisés par le CNGOF et financée par l Agrément CNGOF : 11 75 32 07 175 - FMC 100 098 Indemnité de 345 par jour et prise en charge hôtellerie

Plus en détail