Salarié d agence de location de personnel : gage d un emploi de qualité?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Salarié d agence de location de personnel : gage d un emploi de qualité?"

Transcription

1 Salarié d agence de location de personnel : gage d un emploi de qualité? La qualité du travail et de l emploi, au cœur des performances des entreprises et du développement durable des communautés Premier séminaire annuel de l ARUC Innovations, travail et emploi Québec, 27 mai 2011 Jean Bernier, professeur émérite

2 Objectif: Un essai de caractérisation, non pas d un type d emploi, mais d un statut d emploi: o Celui de salarié d agence de location de personnel o À partir des connaissances disponibles : qualitatives Conclusion: la «boîte noire» 2

3 Relation triangulaire Salarié Utilisateur Agence 3

4 Nombre d'établissements de location de personnel suppléant au Québec ( ) Nombre d'établissements* de location de personnel Québec Total Indéterminé Sous total (A) ** (B) (A B) Location de personnel suppléant Location de personnel permanent Source: Statistique Canada (décembre ), Structure des industries canadiennes, Compilation spéciale par nombre d'établissements. 4

5 Revenus d exploitation (en M $) 7 402, , , ,1 Canada Québec 801,0 907, , , Statistique Canada, 2009, Bulletin de service, Services d emploi 2007,produit N o X au catalogue, paru le 15 juin

6 Concept de qualité de l emploi À partir du cadre conceptuel de l I.S.Q. (Luc Cloutier) Révisé et modifié

7 Schéma conceptuel de la qualité de l emploi Congés Rémunération Heures de travail Régimes de retraite Qualité de l emploi Stabilité Conditions physiques Assurances collectives Horaires de travail Qualifica tions La qualité de l emploi au Québec, I.S.Q., 2008, page 19. 7

8 Schéma conceptuel de la qualité de l emploi Régimes de retraite Congés Rémunération Heures de travail Qualité de l emploi Stabilité Conditions physiques Assurances collectives Horaires de travail Qualifica tions 8

9 Schéma révisé Congés Heures de travail Qualité de l emploi Horaires de travail Stabilité Rémunération Conditions physiques 9

10 Schéma modifié Présence syndicale Heures de travail Congés Qualité de l emploi Stabilité Horaires de travail Rémunération Conditions physiques 10

11 Rémunération Écart salarial: «Les employés [ ] qui ont eu recours à des agences touchaient [ ] 40 % de moins.» o Diane Galarneau, «L écart salarial entre employés temporaires et permanents», in L emploi et le revenu en perspective, Vol. 6, No 1, Janvier 2005, Statistique Canada no XIF au catalogue Absence d avantages sociaux. 11

12 Heures de travail Heures supplémentaires: Cumule des heures chez plusieurs clients ou chez plusieurs agences Agences à «deux têtes» o Une agence paye les heures régulières o Heures supplémentaires imputées à une sousagence et payées à taux simple Véronique de Tonnancour et Guylaine Vallée, «Les relations du travail tripartites et l application des normes du travail au Québec», (2009) 64 Relations Industrielles/Industrial Relations

13 Stabilité Instable par définition Se pose la question de l accès à des emplois stables ou permanents dans l entreprise cliente: o Clause d exclusivité des services o Limites à la liberté d embauche et de circulation 13

14 Conditions physiques Degré de risque de lésions pour le secteur de la location de personnel suppléant et de personnel permanent Faible Modéré Élevé Extrême Note: inclut les travailleurs manuels et les cols blancs _des_risques/vueensemble.htm?scian=561320&vu e=ensemble_secteur 14

15 Groupes cibles à plus forte prévalence ETC des lésions indemnisées Cat. Prof. Secteur activité Trav. Lésions professionnelles ETC Nombre Préval. Rang Man. Agences Man. Charpente Man. Forêts Man. Génie [ ] [ ] Man. Machinerie Les indicateurs de lésions indemnisées en santé et en sécurité du travail au Québec : analyse par secteur d'activité économique en Hébert, François; Duguay, Patrice; Massicotte, Paul, Études et recherches / Rapport R-333, Montréal, IRSST, 2003, 229 pages.

16 Horaires de travail Flexibles? À première vue : oui. Conciliation travail famille: En pratique, des difficultés: o Exigences de disponibilité o Cas des périodes d astreinte 16

17 Congés Vacances annuelles: continuité du service 17

18 Présence syndicale L après Ville de Pointe Claire o Approche traditionnelle non adaptée o Cour suprême: Approche globale Très difficile d application Au cas par cas D où, très peu de salariés d agence ont accès aux conditions de travail déterminées par voie de convention collective. 18

19 Synthèse Rémunération Heures de travail Stabilité Sécurité Horaires Congés Syndicalisation Salaire: 40% Av. sociaux: 0 Variables Heures sup. Plusieurs agences Agences à deux têtes Instable Accès à postes permanents Risques élevés Prévalence niveau le + élevé Conciliation Obstacle: astreinte Fériés Service continu Impossible à l agence Cas par cas chez le client 19

20 Conclusion La «boîte noire» o Absence de données quantitatives Projet ARUC en partenariat avec o o Commission des normes du travail Au bas de l échelle Quelles sont les conditions effectives de travail et la condition sociale des salariés d agence de même que les pratiques des agences? o o o Normes du travail Rapports collectifs du travail Santé et sécurité du travail 20

21 MERCI! 21

EMPLOI ALLIANCE TRAVAIL RECHERCHE TRAVAIL EMPLOI. L INDUSTRIE DES AGENCES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Avis sur une proposition d encadrement JEAN BERNIER

EMPLOI ALLIANCE TRAVAIL RECHERCHE TRAVAIL EMPLOI. L INDUSTRIE DES AGENCES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Avis sur une proposition d encadrement JEAN BERNIER N N O VAT I O N S ALLIANCE ARUC INNOVATIONS TRAVAIL EMPLOI EMPLOI TRAVAIL L INDUSTRIE DES AGENCES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Avis sur une proposition d encadrement JEAN BERNIER RECHERCHE CAHIER DE TRANSFERT

Plus en détail

«La location de personnel temporaire au Québec : un état de situation»

«La location de personnel temporaire au Québec : un état de situation» Article «La location de personnel temporaire au Québec : un état de situation» Jean Bernier Relations industrielles / Industrial Relations, vol. 67, n 2, 2012, p. 283-303. Pour citer cet article, utiliser

Plus en détail

N o 71-544-XIF au catalogue. Produits et services de l Enquête sur la population active

N o 71-544-XIF au catalogue. Produits et services de l Enquête sur la population active N o 71-544-XIF au catalogue Produits et services de l Enquête sur la population active 2006 Comment obtenir d autres renseignements Toute demande de renseignements au sujet du présent produit ou au sujet

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014 Volume

Plus en détail

Au début des années 1990, les emplois

Au début des années 1990, les emplois L écart salarial entre employés temporaires et permanents Diane Galarneau Au début des années 1990, les emplois atypiques travail temporaire, à temps partiel ou autonome semblaient entamer une montée inquiétante.

Plus en détail

Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel

Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel Le fonctionnement et l importance des agences de recrutement et de placement de personnel Annexe technique à la Note économique sur les avantages d un marché du travail flexible Dans la Note économique

Plus en détail

Lesimmigrantssurle marché du travail canadien en 2008 : analyse de la qualité de l emploi

Lesimmigrantssurle marché du travail canadien en 2008 : analyse de la qualité de l emploi N o 71-606-X au catalogue, n o 5 ISSN 1914-6302 ISBN 978-1-100-93007-7..Document de recherche... Séried analysesdelapopulationactiveimmigrante Lesimmigrantssurle marché du travail canadien en 2008 : analyse

Plus en détail

XX e Congrès mondial de la FIT, Berlin, août 2014

XX e Congrès mondial de la FIT, Berlin, août 2014 1 État des lieux de la traduction au Québec Rédaction Réal Paquette, trad. a., président de l OTTIAQ Mélodie Benoit-Lamarre, trad. a., présidente de l ATAMESL Présentation Réal Paquette, trad. a., président

Plus en détail

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi 5 décembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de la présenta-on I. Les formes d emploi: un paysage en évolution et de plus en plus complexe II. Les causes de

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS Rachat de Crédits (Locataire & Propriétaire)

RENSEIGNEMENTS Rachat de Crédits (Locataire & Propriétaire) Votre Partenaire Financier RENSEIGNEMENTS Rachat de Crédits (Locataire & Propriétaire) Etat Civil : Emprunteur : AGE : ADRESSE (N, rue): Né(e) à : Le : Co-Emprunteur : AGE : ADRESSE (N, rue): Né(e) à :

Plus en détail

LES SALARIÉS D AGENCE DE TRAVAIL TEMPORAIRE : CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRATIQUES DES AGENCES

LES SALARIÉS D AGENCE DE TRAVAIL TEMPORAIRE : CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRATIQUES DES AGENCES LES SALARIÉS D AGENCE DE TRAVAIL TEMPORAIRE : CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRATIQUES DES AGENCES Recherche réalisée dans le cadre de l ARUC Innovations travail et emploi JEAN BERNIER, MARIE-JOSÉE DUPUIS, LAURENCE

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

Elle a pour objectif d informer le personnel susnommé sur le projet de réforme des pensions prévu par l accord du gouvernement.

Elle a pour objectif d informer le personnel susnommé sur le projet de réforme des pensions prévu par l accord du gouvernement. Département des ressources humaines - Service du personnel enseignant et scientifique Av. F. Roosevelt 50, CP 115/01-1050 BRUXELLES Contact : Gwendoline NOEL - Email gwendoline.noel@ulb.ac.be Cette note

Plus en détail

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS 1 Nom de l organisation INTRODUCTION Merci de prendre le temps de participer à ce sondage. Les résultats nous fourniront des données essentielles afin de mesurer l efficacité de la formation. Ces données

Plus en détail

L impôt des sociétés. Détermination du revenu. Revenu d un bien. Calcul du revenu imposable

L impôt des sociétés. Détermination du revenu. Revenu d un bien. Calcul du revenu imposable L impôt des sociétés Calcul du revenu imposable Détermination du revenu Revenu d un bien Revenu d entreprise Autres revenus (négligeable) Plus: excédent des gains en capital imposables sur les pertes en

Plus en détail

Assemblée générale annuelle Alliance. Mardi 29 mai 2012

Assemblée générale annuelle Alliance. Mardi 29 mai 2012 Assemblée générale annuelle Alliance Mardi 29 mai 2012 1.Ouverture de l assemblée et lecture de l ordre du jour Quorum? Ordre du jour 1. Ouverture de l assemblée et lecture de l ordre du jour 2. Adoption

Plus en détail

Régime de retraite pour les employés de la Ville de Mascouche

Régime de retraite pour les employés de la Ville de Mascouche Rapport de la situation financière Présenté au conseil municipal le 19 janvier 2015 Numéro d enregistrement auprès de l Agence du revenu du Canada 0395541 Numéro d enregistrement auprès de la Régie des

Plus en détail

annexe III supports en unités de compte

annexe III supports en unités de compte annexe III supports en unités de compte * La performance de l unité de compte sélectionnée est nette de ces frais de gestion. La somme maximum des frais est égale, d une part, au cumul des frais de gestion

Plus en détail

Syndicat du soutien scolaire Chemin-du-Roy (CSN)

Syndicat du soutien scolaire Chemin-du-Roy (CSN) Syndicat du soutien scolaire Chemin-du-Roy (CSN) Syndicat du soutien scolaire du Chemin-du-Roy (CSN) 946, rue Saint-Paul, Trois-Rivières (Québec) G9A 1J3 Téléphone : (819) 373-5473 Télécopie : (819) 373-2486

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

Les lacunes dans les domaines de la protection, de l imputabilité et des responsabilités en matière de SST dans un milieu de travail en évolution

Les lacunes dans les domaines de la protection, de l imputabilité et des responsabilités en matière de SST dans un milieu de travail en évolution Nouveaux enjeux de santé et de sécurité dans les milieux de travail en constante Les lacunes dans les domaines de la protection, de l imputabilité et des responsabilités en matière de SST dans un Présenté

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LES IMPACTS DE LA RÉFORME DE L ASSURANCE-EMPLOI

QUESTIONNAIRE SUR LES IMPACTS DE LA RÉFORME DE L ASSURANCE-EMPLOI QUESTIONNAIRE SUR LES IMPACTS DE LA RÉFORME DE L ASSURANCE-EMPLOI Depuis le 6 janvier 2013, le gouvernement Harper a mis en place une réforme injuste du régime d assurance-emploi. Cette réforme a notamment

Plus en détail

Les permis de travail temporaires. Présenté par: Me Gilda Villaran

Les permis de travail temporaires. Présenté par: Me Gilda Villaran Les permis de travail temporaires Présenté par: Me Gilda Villaran 18 avril 2012 «Immigration Canada et les Ambassades nous diront quoi faire» Certains mythes entourant les permis de travail. «Je ne rémunèrerai

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

SOCIETE D'INFORMATIQUE MULTI-SOLUTIONS INC.

SOCIETE D'INFORMATIQUE MULTI-SOLUTIONS INC. SOCIETE D'INFORMATIQUE MULTI-SOLUTIONS INC. Ressources Humaines (GR) Horodateur Version 8.0 Mars 2003 SERVO-GESTION Ressources Humaines (GR) Si vous ne l'avez pas déjà fait, nous vous invitons à lire,

Plus en détail

STAGIAIRES POST-DOCTORAUX: ENTRE ÉTUDIANTS ET SALARIÉS

STAGIAIRES POST-DOCTORAUX: ENTRE ÉTUDIANTS ET SALARIÉS STAGIAIRES POST-DOCTORAUX: ENTRE ÉTUDIANTS ET SALARIÉS Virginie Portes Directrice-Subventions et communication Bureau-Recherche-Développement-Valorisation ADARUQ, 14 avril 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE Position du Regroupement des jeunes gens d'affaires du Québec sur le projet de loi no 140 Loi sur l assurance parentale Document soumis

Plus en détail

www.teluq.uqam.ca/aruc-gats

www.teluq.uqam.ca/aruc-gats Vieillissement et travail: vers une nouvelle articulation des espaces de travail et des temps sociaux tout au long de la vie? Diane-Gabrielle Tremblay Professeure, UQAM/Télé-université ARUC sur la gestion

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

La formation continue à Genève: peut mieux faire!

La formation continue à Genève: peut mieux faire! Les syndicats de Genève Manifeste syndical La formation continue à Genève: peut mieux faire! 8 mesures indispensables pour garantir l accès de toutes et tous à une formation reconnue Genève / 21 novembre

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

Agences de placement de personnel : profil de leurs salariés les plus à risque d infractions à la Loi sur les normes du travail

Agences de placement de personnel : profil de leurs salariés les plus à risque d infractions à la Loi sur les normes du travail Agences de placement de personnel : profil de leurs salariés les plus à risque d infractions à la Loi sur les normes du travail DIRECTION DE LA RECHERCHE, DE LA PRÉVENTION ET DE LA QUALITÉ 29 octobre 2013

Plus en détail

Politique salariale des employés de la Conférence régionale des élus de la Vallée du Haut Saint Laurent

Politique salariale des employés de la Conférence régionale des élus de la Vallée du Haut Saint Laurent Politique salariale des employés de la Conférence régionale des élus de la Vallée du Haut Saint Laurent Résolution CE 2009 096 13 novembre 2009 Table des matières i TABLE DES MATIÈRES SECTION I PRINCIPE

Plus en détail

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172)

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) SOMMAIRE PREAMBULE ARTICLE A : DISPOSITIONS ANNULEES ET REMPLACEES PAGES 2 ARTICLE B :

Plus en détail

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes Document préparé à l intention du Chantier sur la saisonnalité

Plus en détail

Le SPPMM œuvre dans le secteur

Le SPPMM œuvre dans le secteur LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS MUNICIPAUX DE MONTRÉAL LE CHOIX des professionnels Le SPPMM œuvre dans le secteur municipal depuis près de 40 ans. Fondé en 1965 par quelques préposés

Plus en détail

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall

Article. Jeux de hasard 2011. par Katherine Marshall Composante du produit n o 75-001-X au catalogue de Statistique Canada L emploi et le revenu en perspective Article Jeux de hasard 2011 par Katherine Marshall 23 septembre 2011 Statistique Canada Statistics

Plus en détail

PARTIE IV SALAIRES CONVENTIONNELS

PARTIE IV SALAIRES CONVENTIONNELS ENTREPRISES DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE PARTIE IV SALAIRES CONVENTIONNELS Avenants classés du plus récent au plus ancien IV. 2 IV. 3 ANNEE 2014 AVENANT N 27 REEVALUATION DES SALAIRES

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE. Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur )

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE. Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur ) PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur ) ET LA GUILDE CANADIENNE DES MÉDIAS, SOUS-SECTION 30213 DE LA GUILDE DES EMPLOYÉS DE JOURNAUX / SCA (ci-après appelée la Guilde

Plus en détail

Équité salariale. 21 décembre e 2006. Équité salariale

Équité salariale. 21 décembre e 2006. Équité salariale Bulletin Info-e o-expr xpress Équité salariale Équité salariale Les échelles de traitement sont corrigées depuis le 21 décembre e 2006 À la suite de la décision de la Commission de l équité salariale (CES),

Plus en détail

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités 13 décembre 2012 Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités/ de revenus 1 situation de plus en plus fréquente Des cadres incitatifs

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

Législation sociale. Certificat de Maîtrise de Compétence

Législation sociale. Certificat de Maîtrise de Compétence Certificat de Maîtrise de Compétence Législation sociale Le Certificat de Maîtrise de Compétence : un parcours intensif de formation pour accroître son degré d expertise et de performance dans un domaine

Plus en détail

*L E RECRUTEMENT ÉTHIQUE. Bienvenue! LIVRET. D ACCUEIL Secteur Tertiaire. www.transicia.fr

*L E RECRUTEMENT ÉTHIQUE. Bienvenue! LIVRET. D ACCUEIL Secteur Tertiaire. www.transicia.fr *L E RECRUTEMENT ÉTHIQUE Bienvenue! LIVRET D ACCUEIL Secteur Tertiaire www.transicia.fr Vous venez de rejoindre TRANSICIA et nous espérons que vous allez trouver dans ce livret d accueil tous les renseignements

Plus en détail

Santé mentale au travail

Santé mentale au travail Santé mentale au travail Les grandes enquêtes de santé: ce qu elles contiennent et comment y accéder Robert Arcand, INSPQ Jean Poirier, CIQSS 15 novembre 2005 Journées annuelles de santé publique Plan

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde)

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde) DE-02-03-04 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE (autre qu en service de garde) La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien

Plus en détail

Les articles de journaux montrent bien que les

Les articles de journaux montrent bien que les L emploi dans les métiers spécialisés Wendy Pyper «C est très bien de parler d une société axée sur le savoir. Cependant, beaucoup de connaissances diverses sont nécessaires au bon fonctionnement de l

Plus en détail

Les attentes et besoins des travailleurs

Les attentes et besoins des travailleurs Les attentes et besoins des travailleurs Comité sectoriel de main-d œuvre en aménagement forestier Actif depuis 1997 Organisme privé sans but lucratif Paritaire (représentants patronaux et syndicaux) Reconnu

Plus en détail

Prestations pour invalidité

Prestations pour invalidité Prestations pour invalidité Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web.

Plus en détail

Procède à la codification de la paie pour l ensemble du personnel du Centre André-Boudreau.

Procède à la codification de la paie pour l ensemble du personnel du Centre André-Boudreau. DESCRIPTION DE POSTE Titre : Technicienne en administration Numéro : 220 Page : 1 de 4 Supérieur immédiat : Chef du service des ressources financières et informationnelles Poste : Permanent temps complet

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de Non-syndiqués assujettis à une convention collective Ernest B. Akyeampong En 1999, on dénombrait 3,6 millions de travailleurs syndiqués au Canada. On comptait en outre plus d un quart de million d employés

Plus en détail

Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13. Des solutions simples pour vous faciliter la vie!

Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13. Des solutions simples pour vous faciliter la vie! Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13 Des solutions simples pour vous faciliter la vie! Comment attirer et fidéliser un personnel qualifié dans un marché compétitif. Aux yeux des employés,

Plus en détail

Déclaration au RQAP de la rémunération reçue en cours de prestations (revenus concurrents)

Déclaration au RQAP de la rémunération reçue en cours de prestations (revenus concurrents) Déclaration au RQAP de la rémunération reçue en cours de prestations (revenus concurrents) Le présent document a comme objectif d expliquer comment une enseignante ou un enseignant à temps plein ou à temps

Plus en détail

Les revenus à la retraite : des différences entre les Québécoises et les Québécois

Les revenus à la retraite : des différences entre les Québécoises et les Québécois Les revenus à la retraite : des différences entre les Québécoises et les Québécois 80e Congrès annuel de l Association francophone pour le savoir - Colloque de l Institut de la statistique du Québec (ISQ)

Plus en détail

Le nouveau mode de paiement de la prime d assurance

Le nouveau mode de paiement de la prime d assurance Le nouveau mode de paiement de la prime d assurance Présentation à 11 juin 2010 à Montréal 1 Partie 1 Nouveau mode de paiement de la prime d assurance 0. Historique 1. Solution général 2. Décision de classification

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

Utilisation des REER dans les années 90

Utilisation des REER dans les années 90 Ernest B. Akyeampong Utilisation des REER dans les années 90 Les derniers changements importants apportés à la Loi de l impôt sur le revenu, cette dernière se rapportant aux épargnes-retraite, sont entrés

Plus en détail

ASSURANCE INVALIDITÉ DU RÉSEAU ET ASSURANCE DESJARDINS

ASSURANCE INVALIDITÉ DU RÉSEAU ET ASSURANCE DESJARDINS ASSURANCE INVALIDITÉ DU RÉSEAU ET ASSURANCE DESJARDINS (fiq) Invalidité pour son emploi À PARTIR DE LA DATE DU DÉBUT DE L INVALIDITÉ 104 semaines (24 mois) : Assurance salaire versée par l employeur. 80%

Plus en détail

Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien (LEEROS) FORMULE 11

Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien (LEEROS) FORMULE 11 Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien (LEEROS) FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE Je suis le demandeur / requérant / défendeur de cette demande pour l obtention ou

Plus en détail

Nom de l'organisation :

Nom de l'organisation : Nom de l'organisation : Veuillez indiquer votre principal secteur d activités en sélectionnant l'option appropriée. Agriculture, foresterie, pêche et chasse Transport et entreposage Extraction minière

Plus en détail

FORMATION EN LIGNE PLAN DE FORMATION TITRE DU COURS GESTION DE LA PAIE

FORMATION EN LIGNE PLAN DE FORMATION TITRE DU COURS GESTION DE LA PAIE PLAN DE FORMATION FORMATION EN LIGNE Durée UEC * Tuteur Courriel Skype oovoo Préalables TITRE DU COURS GESTION DE LA PAIE 20 heures 2 unités Marc-André Labelle, B.A.A. marc-andre.labelle@cegep-lanaudiere.qc.ca

Plus en détail

6/ GERER LES BULLETINS. Avec la souris cliquez l icône «Bulletins» ou le menu Gestion des Bulletins Bulletins de paye

6/ GERER LES BULLETINS. Avec la souris cliquez l icône «Bulletins» ou le menu Gestion des Bulletins Bulletins de paye 6/ GERER LES BULLETINS Avec la souris cliquez l icône «Bulletins» ou le menu Gestion des Bulletins Bulletins de paye Modifiez éventuellement le mois de la paye : ex janvier Cliquez le bouton «Créer une

Plus en détail

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE (Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien, L.N.-B. 2002, c.i-12.05, art.5(2)e), 9(1)b)(ii), 23(2)f) et 27(1)b)(ii)) Je suis le demandeur

Plus en détail

Le marché du travail au Québec : vers des pénuries de main-d oeuvre?

Le marché du travail au Québec : vers des pénuries de main-d oeuvre? Le marché du travail au Québec : vers des pénuries de main-d oeuvre? Présentation au colloque de l IRÉC «Main-d oeuvre : le Québec face à ses pénuries» André Grenier Coordonnateur, analyse du marché du

Plus en détail

Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source.

Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source. Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source. Ma famille, mon milieu, mes amis et ce que je suis, cela compte aussi! Alain Marchand

Plus en détail

Discrimination salariale / Équité salariale

Discrimination salariale / Équité salariale J Discrimination salariale / Équité salariale Les employeurs n accordent pas une valeur juste au travail des femmes et aux tâches faites par d autres groupes désignés. Les syndicats peuvent changer la

Plus en détail

Paiements rétroactifs des ajustements liés à l équité salariale à McGill Questions et réponses Février 2014

Paiements rétroactifs des ajustements liés à l équité salariale à McGill Questions et réponses Février 2014 Paiements rétroactifs des ajustements liés à l équité salariale à McGill Questions et réponses Février 2014 Notes aux lecteurs Suite à l accord signé avec la Commission de l équité salariale du gouvernement

Plus en détail

Crédit d impôt pour frais de garde

Crédit d impôt pour frais de garde Crédit d impôt pour frais de garde Érik Bouchard-Boulianne Économiste Réseau des jeunes de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) 8 mai 2014 Plan de la présentation 1. Introduction 2. Comprendre le

Plus en détail

1. Embaucher davantage de jeunes

1. Embaucher davantage de jeunes 11 octobre 2005 Le contrat de solidarité entre générations La présente synthèse est établie sur base de la note du Gouvernement fédéral du 11 octobre 2005. Elle reprend de manière succincte les différentes

Plus en détail

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité

Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique. Vos droits en cas de reprise d'activité Notice DAJ 154 Mise à jour janvier 2008 Bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique Sommaire Vos droits en cas de reprise d'activité Activité salariée de 78 heures par mois et plus ou activité

Plus en détail

QUEBEC. ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC

QUEBEC. ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC QUEBEC ASPECTS JURIDIQUES Service Expa-Conseil I. LA PROTECTION SOCIALE AU QUEBEC Il existe deux statuts au regard de la sécurité sociale française, le détachement et l expatriation. Le détaché est rattaché

Plus en détail

Le budget fédéral de 2012 et la réforme du programme d assurance-emploi : des modifications régressives

Le budget fédéral de 2012 et la réforme du programme d assurance-emploi : des modifications régressives Le budget fédéral de 2012 et la réforme du programme d assurance-emploi : des modifications régressives Conseil confédéral Montréal, 12, 13 et 14 juin 2012 Confédération des syndicats nationaux 1601, av.

Plus en détail

Propositions pour améliorer le fonctionnement de l industrie de la construction au Québec

Propositions pour améliorer le fonctionnement de l industrie de la construction au Québec Propositions pour améliorer le fonctionnement de l industrie de la construction au Québec Février 2014 1 L industrie de la construction comme facteur de croissance économique. Le secteur de la construction

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Daniel Denis kpmg.ca L environnement externe ÉCONOMIE CONSOMMATEUR TECHNOLOGIE DÉMOGRAPHIE Secteur de l assurance

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

ENTENTE RELATIVE À L ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE CONCERNANT LES COLS BLANCS DE LA VILLE DE GATINEAU

ENTENTE RELATIVE À L ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE CONCERNANT LES COLS BLANCS DE LA VILLE DE GATINEAU ENTENTE RELATIVE À L ÉLABORATION D UN PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE CONCERNANT LES COLS BLANCS DE LA VILLE DE GATINEAU Objet : Programme d équité salariale QUE QUE QUE QUE les dispositions de la Loi sur

Plus en détail

Réunion du Groupe de travail sur la diversité des formes d emploi à l épreuve de la statistique. Conseil national de l information statistique

Réunion du Groupe de travail sur la diversité des formes d emploi à l épreuve de la statistique. Conseil national de l information statistique La mesure des formes d emploi Monica Castillo Chef de l unité sur les normes et méthodes statistiques Département de statistique du BIT castillom@ilo.org Réunion du Groupe de travail sur la diversité des

Plus en détail

Rencontre des enseignantes et enseignants non permanents secteur des jeunes. Commission scolaire des Phares (CSDP)

Rencontre des enseignantes et enseignants non permanents secteur des jeunes. Commission scolaire des Phares (CSDP) Rencontre des enseignantes et enseignants non permanents secteur des jeunes Commission scolaire des Phares (CSDP) Structures syndicales Structure de service Votre comité Élizabeth Rioux (CSDP) Mireille

Plus en détail

BOURSE D ÉTUDES 2014-2015 CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ

BOURSE D ÉTUDES 2014-2015 CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ BOURSE D ÉTUDES 2014-2015 CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ La Fondation Léa-Roback a pour objectif de promouvoir l éducation comme moyen d épanouissement et d émancipation pour tous et de soutenir financièrement

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

LES FEMMES ET LE MARCHÉ DE L EMPLOI LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET PROFESSIONNELLE DES QUÉBÉCOISES

LES FEMMES ET LE MARCHÉ DE L EMPLOI LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET PROFESSIONNELLE DES QUÉBÉCOISES LES FEMMES ET LE MARCHÉ DE L EMPLOI LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET PROFESSIONNELLE DES QUÉBÉCOISES UNE RÉALISATION DU COMITÉ AVISEUR FEMMES EN DÉVELOPPEMENT DE LA MAIN-D ŒUVRE 110, rue Sainte-Thérèse, bureau

Plus en détail

le fonctionnement de l entreprise

le fonctionnement de l entreprise 2014 LE PROGRAMME D ACCUEIL Plusieurs employeurs ont un programme qui vous permet de connaître: les politiques de l entreprise vos collègues de travail le fonctionnement de l entreprise LE CHÈQUE DE PAIE!

Plus en détail

Zjklm. Résumé. du règlement de. GaleniCare Fondation de prévoyance (Plan de prévoyance no II) Fondation de prévoyance

Zjklm. Résumé. du règlement de. GaleniCare Fondation de prévoyance (Plan de prévoyance no II) Fondation de prévoyance Zjklm Fondation de prévoyance Résumé du règlement de GaleniCare Fondation de prévoyance (Plan de prévoyance no II) GaleniCare Fondation de prévoyance, une fondation de prévoyance du groupe Galenica 1 Aperçu

Plus en détail

L INFO 1208. MOT DU PRÉSIDENT Bonjour à tous, PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS

L INFO 1208. MOT DU PRÉSIDENT Bonjour à tous, PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS L INFO 1208 Syndicat des cols bleus de la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys Juin 2004, Numéro 8 MOT DU PRÉSIDENT Bonjour à tous, Dans ce numéro : Plusieurs dossiers ont été traités, mais plusieurs

Plus en détail

INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES

INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES Sanjay NAVY Avocat IUT DE LENS - SRC (semestre 4) INITIATION AU DROIT DU TRAVAIL ET DES SOCIETES Ce cours est composé de deux parties : 1- Les relations juridiques des entreprises avec leurs salariés Cours

Plus en détail

RSA et assurance chômage

RSA et assurance chômage RSA et assurance chômage -Allocation d aide au retour à l emploi (ARE) -Allocation de solidarité spécifique (ASS) ARE : régime des activités réduites permet de cumuler une partie de l ARE avec le salaire

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Table des matières 1. INTRODUCTION 3 2. QUELQUES DÉFINITIONS 3 3. CRITÈRES DE DÉTERMINATION DU STATUT 4 4. CONSÉQUENCES LIÉES À UN MAUVAIS STATUT 9

Table des matières 1. INTRODUCTION 3 2. QUELQUES DÉFINITIONS 3 3. CRITÈRES DE DÉTERMINATION DU STATUT 4 4. CONSÉQUENCES LIÉES À UN MAUVAIS STATUT 9 Janvier 2003 Table des matières 1. INTRODUCTION 3 2. QUELQUES DÉFINITIONS 3 2.1 EMPLOYÉ OU SALARIÉ 3 2.2 TRAVAILLEUR INDÉPENDANT OU TRAVAILLEUR AUTONOME 4 3. CRITÈRES DE DÉTERMINATION DU STATUT 4 3.1 LE

Plus en détail

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION

RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION RÉGIMES DE RETRAITE DANS LE SECTEUR BÉNÉVOLE ET COMMUNAUTAIRE NOTIONS DE BASE AUX FINS DE DISCUSSION Contexte L accès à une prestation de retraite ou de pension pour les employés des organismes du secteur

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE AUX FAMILLES DÉMUNIES DE LA MRC L ASSOMPTION CONCERNANT LES EFFETS SCOLAIRES

PROGRAMME D AIDE AUX FAMILLES DÉMUNIES DE LA MRC L ASSOMPTION CONCERNANT LES EFFETS SCOLAIRES FD 1 2013 PROGRAMME D AIDE AUX FAMILLES DÉMUNIES DE LA MRC L ASSOMPTION CONCERNANT LES EFFETS SCOLAIRES À tous les intervenants concernés par cette problématique : Important : Le parent devra présenter

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 3 Droit social 2 e ÉDITION Marie-Paule Schneider Maryse Ravat Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans

Plus en détail

Genres d assurances :

Genres d assurances : Genres d assurances : Assurance-vie Assurance invalidité Assurance médicaments - maladie Assurance frais de bureau Assurance responsabilité professionnelle Assurance-vie Garantie la couverture des besoins

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? p.7 La qualification, c est quoi? p.8

Plus en détail

CCT serrurerie et constructions métalliques GE

CCT serrurerie et constructions métalliques GE ARRÊTÉ CANTONAL: 1. MISE EN VIGUEUR (LECCT): DERNIÈRE RÉVISION: MISE EN VIGUEUR: VALIDITÉ: 10.03.1999 01.05.1999 17.12.2014 01.03.2015 01.03.2015-31.12.2015 Application obligatoire et générale à tout le

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail