LES CHIFFRES DE LA RETRAITE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CHIFFRES DE LA RETRAITE"

Transcription

1 15 avril 2010 LES CHIFFRES DE LA RETRAITE Les thèmes : 1. Le poids des retraites 2. La situation financière de court terme 3. La situation financière à long terme : les principaux résultats des projections financières du Conseil d orientation des retraites 4. Les données démographiques 5. L âge de la retraite : éléments comparatifs 6. L emploi des seniors en Les taux de cotisation 8. Le niveau de vie des retraités 9. Les taux de remplacement 10. L épargne retraite 1. Le poids des retraites Montant des prestations annuelles : Les pensions de retraite représentent la première dépense publique avec 275 Mds d euros par an (tous régimes confondus), soit plus que les dépenses de l Etat (240 milliards) ou d assurance maladie (162 milliards). CNAV 100 Mds de prestations/an ; AGIRC-ARRCO 60 Mds ; fonction publique 45 Mds. Part des dépenses de retraite dans le PIB : La France se situe au 3 ème rang des pays de l OCDE avec 12,4%. A titre comparatif : Italie : 14% Autriche : 12,6% Allemagne : 11,4% Suède : 7,7% États-Unis : 6% Royaume-Uni : 5,7% Moyenne OCDE : 7,2% 2. La situation financière de court terme Les déficits de la CNAV : 7 Mds d euros de déficit en 2009 ; 10,7 Mds d euros de déficit en 2010 ; 14 Mds d euros de déficit en 2014 (avec une hypothèse de retour de la croissance à 2,5 % dès 2011) ; 58 Mds d euros de déficits cumulés entre 2009 et

2 Les déficits des autres régimes (2010) : régimes de fonctionnaires 10 Mds de charges supplémentaires depuis 2000 ; AGIRC-ARRCO 3,4 Mds ; FSV 3,9 Mds. 3. La situation financière à long terme : les principaux résultats des projections financières du Conseil d orientation des retraites Avec une hypothèse de rendements AGIRC-ARRCO constants 1 : Scénario A 2 Scénario B Scénario C ,9 38,3 40,7 56,3 69,4 71,6 1 12,9 21,1 38,2 58,4 77,3 10,9 39, ,3 92,3 102, ,1 44,3 73,5 104,3 10,9 40,3 48,8 79, ,4 1 13, , ,2 Avec une hypothèse de rendements AGIRC-ARRCO décroissants 3 : Scénario A Scénario B Scénario C ,9 38,2 40,2 52,4 56,2 41,7 1 12, ,4 55,1 68,6 10,9 39,3 44, ,7 70, ,9 40,3 48,5 76,6 91,7 88,8 1 13, ,8 79,9 109,7 1 C est-à-dire des règles qui feraient évoluer le prix d achat du point et la valeur du point comme les prix dans les régimes complémentaires AGIRC-ARRCO. 2 Les trois scénarii macroéconomiques du COR : Scénario A : taux de chômage à 4,5 % (plein emploi) à partir de hausse de la productivité du travail de + 1,8 % par an Scénario B : taux de chômage à 4,5 % (plein emploi) à partir de hausse de la productivité du travail de + 1,5 % par an Scénario C : taux de chômage à 7 % à partir de hausse de la productivité du travail de + 1,5 % par an 3 C est-à-dire des règles qui feraient évoluer le prix d achat du point comme les salaires et la valeur du point comme les prix dans les régimes complémentaires AGIRC-ARRCO. 2

3 4. Les données démographiques L allongement de l espérance de vie : Espérance de vie à la naissance Espérance de vie à 60 ans Hommes Femmes Hommes Femmes ,9 65, ,4 18, ,0 73, ,7 19, ,4 75, ,2 20, ,2 78, ,3 22, ,8 81, ,0 24, ,3 82, ,5 25, (p) 77,8 84, (p) 22,2 27,0 Source : INSEE La dégradation du rapport démographique : - dans les années 60, il y avait 4 cotisants pour un retraité ; - aujourd hui, il y a 1,8 cotisants ; - en 2020, il y en aura 1,5 ; - en 2050, 1,2. 5. L âge de la retraite : éléments comparatifs 65 ans ou plus = 15 pays : Allemagne, Belgique, Espagne, Pays-Bas, etc. 63 ans = 4 pays : Bulgarie, Estonie, Roumanie, Slovénie 62,5 ans = 1 pays : Lituanie 62 ans = 4 pays : Hongrie, Lettonie, République Tchèque 61 ans = 2 pays : Malte et la Suède 60 ans = 1 pays : La France 6. L emploi des seniors en ans : 80,5 % / moyenne de l UE : 75,5 % ans : 56,3 % / moyenne de l UE : 59,0 % ans : 68,4 % / moyenne de l UE : 67,5 % ans : 16,3 % / moyenne de l UE : 30,1 % ans : 53,1 % / moyenne de l UE : 56,5 % ans : 38,2 % / moyenne de l UE : 45 % 12 pays ont déjà atteint l objectif européen de 50% des ans en emploi : sur ces 12 pays, 11 ont un âge de retraite supérieur ou égal à 62 ans! le «12 ème» = Suède (comptes notionnels) 3

4 7. Les taux de cotisation Parmi les 30 pays de l OCDE, la France est : au 4 ème rang pour son niveau de prélèvements obligatoires (44,2 % du PIB) ; au 1 er rang pour son niveau de cotisations sociales (15,2 % du PIB) ; au 1 er rang pour son niveau de cotisations employeurs (11,1 % du PIB). Entre 1967 et 2009, le taux de cotisation vieillesse du régime général sur le salaire plafonné a quasiment doublé, passant de 8,5 % à 16,65 % (dont 6,75 % à la charge des salariés et 9,9 % à la charge des employeurs) 4. Taux de cotisation vieillesse du régime général sur le salaire plafonné de 1967 à 2009 Taux de cotisation vieillesse du régime général Source : CNAV 4 Si l on tient compte des taux de cotisation du régime de retraite complémentaire ARRCO (7,5 % dont 4,5 % à la charge de l employeur) et de l AGFF (2 % dont 1,20 % à la charge de l employeur), dont la fixation relève de la gestion paritaire, c est au total 26,15 % de taux de cotisation de retraite obligatoire en-dessous du plafond de la Sécurité sociale (dont 15,6 % à la charge de l employeur). 4

5 Taux de cotisation retraites complémentaires AGIRC-ARRCO : Pour les non-cadres : sur la tranche du salaire inférieure au plafond de la Sécurité sociale (2 885 euros par mois en 2010) : 7,5 % cotisation ARRCO (dont 4,5 % à la charge de l employeur) et 2 % cotisation AGFF (dont 1,2 % à la charge de l employeur) ; sur la tranche du salaire comprise entre 1 et 3 plafonds de la Sécurité sociale : 20 % cotisation ARRCO (dont 12 % à la charge de l employeur) et 2,2 % cotisation AGFF (dont 1,3 % à la charge de l employeur). Pour les cadres : sur la tranche du salaire inférieure au plafond de la Sécurité sociale (2 885 euros par mois en 2010) : 7,5 % cotisation ARRCO (dont 4,5 % à la charge de l employeur) et 2 % cotisation AGFF (dont 1,2 % à la charge de l employeur) ; sur la tranche du salaire comprise entre 1 et 4 plafonds de la Sécurité sociale : 20,3 % cotisation AGIRC (dont 12,6 % à la charge de l employeur) et 2,2 % cotisation AGFF (dont 1,3 % à la charge de l employeur) ; sur la tranche du salaire comprise entre 4 et 8 plafonds de la Sécurité sociale : 20,3 % cotisation AGIRC (dont 12,6 % à la charge de l employeur). 8. Le niveau de vie des retraités Actuellement, le niveau de vie des retraités en France est proche de celui de l ensemble de la population. Niveau de vie des plus de 65 ans rapporté à celui de l ensemble de la population dans quelques pays de l OCDE France 0,95 Allemagne 0,91 Japon 0,87 Etats-Unis 0,86 Italie 0,83 Espagne 0,79 Royaume-Uni 0,74 Moyenne OCDE 0,82 Source : OCDE (2009) Panorama des pensions 5

6 C est le système actuel des pensions servies par les régimes obligatoires qui permet ce niveau de vie des personnes âgées. En France, la part des revenus de transferts retraites obligatoires et autres transferts sociaux dans le revenu disponible des plus de 65 ans est la plus élevée de tous les pays de l OCDE, à l exception de la Hongrie : Source : OCDE (2009) Panorama des pensions 9. Les taux de remplacement Taux de remplacement nets à la liquidation à 65 ans et après 40 ans de cotisations, dans l hypothèse d indexation sur les prix et à taux de cotisation constants (1) Génération Année de liquidation Non cadre du secteur privé CNAV 55,9% 51,8% 50,1% ARRCO 27,6% 25,0% 23,3% CNAV + ARRCO 83,6% 76,8% 73,5% Cadre du secteur privé CNAV 26,9% 23,8% 23,1% ARRCO 11,8% 10,1% 8,9% AGIRC 25,4% 22,8% 21,2% CNAV + ARRCO + AGIRC 64,1% 56,7% 53,2% Fonctionnaire avec un taux de prime de 20% (cas de l attaché territorial) CNRACL (*) 68,7% 67,1% 66,3% RAFP 0% 1,4% 2,9% CNRACL (*) + RAFP 68,7% 68,5% 69,2% (1) A partir de 2006 (*) Ou régime de la fonction publique d Etat pour un fonctionnaire de l Etat avec un taux de prime de 20%. Source : COR,

7 10. L épargne retraite En 2007, près de 11 milliards d euros de cotisations annuelles et un encours de près de 104 milliards d euros. Montant des versements au titre de l épargne retraite et des encours au 31 décembre 2007 Dispositifs d épargne retraite Montant des cotisations (en millions d euros) Montant des encours (en millions d euros) Dispositifs d épargne retraite souscrits dans un cadre personnel ou assimilé PERP Produits destinés aux fonctionnaires ou aux élus locaux (PREFON, COREM, CRH, FONPEL, CAREL) RMC (retraite mutualiste du combattant) Autres Dispositifs d épargne retraite souscrits dans un cadre professionnel Professions indépendantes Contrats Madelin Régimes «Exploitants agricoles» Salariés PERCO PERE 57 - Contrats article Contrats article Contrats article Ensemble des dispositifs d épargne retraite Source : DREES, Etudes et résultats, n 685 avril 2009 En France, au cours de l année 2007, les sociétés d assurance, les mutuelles et les institutions de prévoyance ont versé au total 3,9 milliards d euros de rentes au titre d un contrat d épargne retraite en A titre de comparaison, les régimes obligatoires de base et complémentaires ont versé 233 milliards d euros de prestations retraite. Le montant des rentes par capitalisation correspond ainsi pour 2007 à 1,7 % des montants de retraite servies par les régimes par répartition. ********** 7

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

Epargne retraite et fonds de pension. Expérience française. CPAP Septembre 2007 FFSA - 1

Epargne retraite et fonds de pension. Expérience française. CPAP Septembre 2007 FFSA - 1 Epargne retraite et fonds de pension Expérience française CPAP Septembre 2007 FFSA - 1 Epargne retraite et fonds de pension 1 Contexte européen 2 Organisation de la retraite en France 3 Principaux produits

Plus en détail

Synthèse du rapport de M. Philippe Marini

Synthèse du rapport de M. Philippe Marini CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 31 janvier 2007 9h30 «Epargne retraite» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Synthèse du rapport de M. Philippe Marini «L épargne

Plus en détail

Document N 7 Document de travail, n engage pas le Conseil Extrait de «Les retraités et les retraites en 2008»

Document N 7 Document de travail, n engage pas le Conseil Extrait de «Les retraités et les retraites en 2008» CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 7 Document de travail, n engage pas le Conseil Extrait de «Les retraités

Plus en détail

La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique

La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique La retraite supplémentaire facultative en France Panorama statistique Colloque «Protection sociale d entreprise» 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise Patrick

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

La retraite supplémentaire facultative en France : Panorama statistique

La retraite supplémentaire facultative en France : Panorama statistique Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SERIE ÉTUDES ET RECHERCHES DOCUMENT DE TRAVAIL La retraite supplémentaire facultative en France : Panorama statistique Patrick

Plus en détail

ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE. 30 mars 2010

ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE. 30 mars 2010 ARGUS DE L ASSURANCE ASSURANCE RETRAITE DEPENDANCE 30 mars 2010 Le poids de l histoire La France se distingue par l hégémonie de la répartition qui assure 85 % des revenus des retraités et par la faiblesse

Plus en détail

Retraites : un état des lieux du système français

Retraites : un état des lieux du système français CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Retraites : un état des lieux du système français Douzième rapport Version provisoire non validée par le Conseil 2 SOMMAIRE Introduction Première partie : Les caractéristiques

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

Retraites : annuités, points ou comptes notionnels? Options et modalités techniques

Retraites : annuités, points ou comptes notionnels? Options et modalités techniques CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Retraites : annuités, points ou comptes notionnels? Septième rapport Adopté le 27 janvier 2010 Conseil d orientation des retraites 113, rue de Grenelle 75007 Paris www.cor-retraites.fr

Plus en détail

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Hongrie Hongrie : le système de retraite en 212 Le système de retraite hongrois est un système par répartition obligatoire, uniforme, à prestations définies, composé d une pension publique liée aux revenus

Plus en détail

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS PARTIE 3 Avant-propos...76 Synthèse...77 Règlements européens > Les paiements des rentes d accident du travail...8 > Les paiements des pensions d invalidité...83 > Les paiements des pensions de vieillesse...86

Plus en détail

Retraites publiques : architecture et caractéristiques. Anne Lavigne - professeur de sciences économiques à l Université d Orléans

Retraites publiques : architecture et caractéristiques. Anne Lavigne - professeur de sciences économiques à l Université d Orléans Retraites publiques : architecture et caractéristiques Anne Lavigne - professeur de sciences économiques à l Université d Orléans Introduction Trois piliers de la retraite : base, complémentaire, épargne

Plus en détail

Études & Économie N 17 octobre 2007. Comment réformer le PERP? par Jean-Pierre Thomas et Philippe Crevel

Études & Économie N 17 octobre 2007. Comment réformer le PERP? par Jean-Pierre Thomas et Philippe Crevel Études & Économie N 17 octobre 2007 Comment réformer le PERP? par Jean-Pierre Thomas et Philippe Crevel Jean-Pierre Thomas, associé gérant à la Banque Lazard, ancien député et auteur de la première loi

Plus en détail

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version)

Départs en retraite normale, anticipée et différée (French version) Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Départs en retraite normale,

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

Finlande. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Finlande. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Finlande Finlande : le système de retraite en 212 Il existe une pension d État de base (pension nationale et garantie) qui est soumise à conditions de ressources et une série de régimes obligatoires liés

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 10 FEVRIER 2001

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 10 FEVRIER 2001 RETRAITES COMPLÉMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 10 FEVRIER 2001 Considérant le rôle et la mission d intérêt général des régimes de retraite complémentaire dans le cadre de la protection sociale en France

Plus en détail

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne

Plus en détail

Réforme des retraites Faites les bons choix Décembre 2010 Objectifs de l interventionl 1 Bâtir une stratégie retraite cohérente 2 La réforme des retraites Les sommes en jeu, Le déficit annoncés Analyse

Plus en détail

Le PERP et la problématique de la retraite. Michel Gahinet

Le PERP et la problématique de la retraite. Michel Gahinet PREDICA - ASSURANCES DE PERSONNES Le PERP et la problématique de la retraite Michel Gahinet Directeur commercial de Predica Plan de la présentation La situation sur le financement des retraites en France

Plus en détail

Comprendre notre système de retraites, ses évolutions et les principaux enjeux

Comprendre notre système de retraites, ses évolutions et les principaux enjeux Comprendre notre système de retraites, ses évolutions et les principaux enjeux André Martin Ingénieur INSA Ingénieur technico-commercial de 1973 à 2004 dans un grand groupe industriel Délégué syndical

Plus en détail

Panorama des systèmes de retraite en France et à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Panorama des systèmes de retraite en France et à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 février 2016 à 9 h 30 «Vieillissement, emploi et retraite : panorama international» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Panorama

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF Accord du 18 mars 2011 Considérant le rôle et la mission d intérêt général des régimes de retraite complémentaire dans la protection sociale en France, Considérant

Plus en détail

ANNEXE 6 LES PARAMÈTRES ET FORMULES DE CALCUL DES RETRAITES EN FRANCE

ANNEXE 6 LES PARAMÈTRES ET FORMULES DE CALCUL DES RETRAITES EN FRANCE ANNEXE 6 LES PARAMÈTRES ET FORMULES DE CALCUL DES RETRAITES EN FRANCE Régimes des salariés du privé et assimilés Régime de base Points / Annuités CNAV Annuités Salariés du privé et nontitulaires de la

Plus en détail

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Conférence de presse 15 novembre 2011 1 Une compétitivité française qui se dégrade 2 La France a perdu des parts de marché depuis 2000 Part

Plus en détail

«Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions»

«Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions» «Comprendre le système des retraites en France et ses évolutions» 2ème partie : Les «réformes» BALLADUR, FILLON et BERTRAND (de 1993 à 2008) Les réformes BALLADUR de 1993 Les réformes FILLON de 2003 Les

Plus en détail

Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1

Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1 Quelle stratégie fiscale pour la retraite d entreprise au lendemain de la loi Fillon? Formation experts 2007 Page 1 La retraite du régime général 164 trimestres requis pour une retraite au taux plein en

Plus en détail

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire

Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire Notre engagement pour l avenir de la retraite complémentaire CHIFFRES CLÉS 2014 AGIRC RENSEIGNEMENTS FINANCIERS 2014 Ressources (en milliards d euros) Cotisations versées par les entreprises pour l exercice

Plus en détail

Un fonds de pension public

Un fonds de pension public RAFP ERAFP L article 76 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites crée un Régime public de retraite additionnel et obligatoire, dénommé «retraite additionnelle de la fonction publique». Il

Plus en détail

Retraite et épargne retraite De quoi sera fait demain? par Philippe Crevel

Retraite et épargne retraite De quoi sera fait demain? par Philippe Crevel Retraite et épargne retraite De quoi sera fait demain? par Philippe Crevel L enjeu des retraites Les retraites face au double défi démographique et économique? Petit retour sur 20 ans de réformes La réforme

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Table des matières Préambule........................................................ 7 Présentation......................................................

Plus en détail

Les droits à retraite liés à l invalidité dans dix pays. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les droits à retraite liés à l invalidité dans dix pays. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 12 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER

COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER COMPRENDRE LA RETRAITE POUR MIEUX LA PILOTER TOME 1 Mis à jour en décembre 2013 Document à caractère publicitaire POURQUOI UN GUIDE SUR LA RETRAITE? SOMMAIRE Aujourd hui, vous vous posez de nombreuses

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 202 janvier 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Parce qu il n existe pas de résultat sans effort, nous mettons

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe. http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm

Plus en détail

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des barreaux français CNBF. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des barreaux français CNBF. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2013 à 14 h 30 «Compléments aux perspectives du système de retraite en 2020, 2040 et 2060 : les projections régime par régime» Document N

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 212 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

Les retraités et les retraites en 2008

Les retraités et les retraites en 2008 études résultats et N 722 avril 2010 Près de 15 millions de personnes, vivant en France ou à l étranger, sont retraitées de droit direct d au moins un régime français en fin d année 2008. Depuis 2006,

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 213 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d assurances relevant

Plus en détail

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS 6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS Le coût du travail est un élément décisif de la compétitivité. Mais il n

Plus en détail

La protection sociale dans la tourmente : les retraites

La protection sociale dans la tourmente : les retraites La protection sociale dans la tourmente : les retraites Jean-Marie Harribey http://harribey.u-bordeaux4.fr Ce diaporama complète celui qui est à : http://harribey.u-bordeaux4.fr/travaux/sante/diapo-financement.pdf

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2014

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2014 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 214 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques AFA et concernent les sociétés d assurances relevant du

Plus en détail

Les rachats de trimestres de cotisation retraite dans le régime général et leur impact sur les pensions des régimes complémentaires

Les rachats de trimestres de cotisation retraite dans le régime général et leur impact sur les pensions des régimes complémentaires CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance Plénière du 23 janvier 2008-9 h 30 «Régularisations et rachats de trimestres» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Les rachats de trimestres

Plus en détail

3 et 4 septembre 2001

3 et 4 septembre 2001 VARSOVIE 3 et 4 septembre 2001 Jean-Claude GUERY Conseiller social du directeur du Trésor Les dispositions légales, financières et fiscales de soutien au développement des systèmes paritaires dans le domaine

Plus en détail

Simulation des règles CNAV-AGIRC-ARRCO sur les carrières des fonctionnaires. Note DREES

Simulation des règles CNAV-AGIRC-ARRCO sur les carrières des fonctionnaires. Note DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

L ESSENTIEL RETRAITE RÉSERVÉ AUX EntREpRiSES AdhÉREntES du GRoUpE AGRiCA

L ESSENTIEL RETRAITE RÉSERVÉ AUX EntREpRiSES AdhÉREntES du GRoUpE AGRiCA L ESSENTIEL RETRAITE RÉSERVÉ AUX entreprises adhérentes du Groupe AGRICA SoMMAiRE AGRICA ET VOTRE ENVIRONNEMENT RETRAITE 1 LA RETRAITE DE BASE 2 LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 3 L ÉPARGNE RETRAITE ENTREPRISE

Plus en détail

Retraites. Quelle réforme voulons-nous?

Retraites. Quelle réforme voulons-nous? Retraites Quelle réforme voulons-nous? Les retraites, comment ça marche? Deux principes: Obligation: tout le monde cotise pour bénéficier d une retraite de base Répartition: les cotisations des actifs

Plus en détail

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012 Australie Australie : le système de retraite en 212 Le système de retraite australien comporte trois composantes : une pension de vieillesse soumise à conditions de ressources et financée par les recettes

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

Rapport au Parlement sur la situation des régimes relevant de l article. L. 137-11 du code de la sécurité sociale (ou «retraites chapeau»)

Rapport au Parlement sur la situation des régimes relevant de l article. L. 137-11 du code de la sécurité sociale (ou «retraites chapeau») CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Rapport

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Conseil d'orientation desretraites

Conseil d'orientation desretraites Les COLLOQUES du Conseil d'orientation desretraites Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l'étranger Dossier du participant 3 décembre 2009 Maison de la Chimie - Paris en France et à

Plus en détail

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel COE Séance du 17 décembre 2013 Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel Antoine Magnier DARES 1 Plan I. Stock et flux de CDD et missions d intérim Part des contrats temporaires

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute Offre à l attention de Monsieur Promu P2014 Vous Nom : Monsieur Promu P2014 Adresse :, Date de naissance : 01/06/1989 Age à la souscription :

Plus en détail

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Dossier de presse 6 juin 2014 Une poursuite de la réduction du déficit

Plus en détail

François CHARPENTIER. Les retraites. en France et dans le monde. Nouvelles problématiques. 63 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris

François CHARPENTIER. Les retraites. en France et dans le monde. Nouvelles problématiques. 63 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris François CHARPENTIER Les retraites en France et dans le monde Nouvelles problématiques 63 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris Sommaire Avertissement VII Introduction 1 PREMIÈRE PARTIE LES RETRAITES

Plus en détail

Les principaux produits d épargne retraite.

Les principaux produits d épargne retraite. 1 Les principaux produits d épargne retraite. 2 Contrats individuels Nom Type de contrat Public Fonctionnement Sortie Fiscalité Versement Nb de bénéficiaires / encours Loi Madelin PREFON CRH (CGOS), à

Plus en détail

Pour les salariés nés en 1934 ayant fait

Pour les salariés nés en 1934 ayant fait Pour les salariés nés en 1934 ayant fait valider, avant leur retraite, une carrière complète dans le secteur privé, le rapport de l avantage principal de droit direct au dernier salaire à temps complet

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009

LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 LA PROTECTION SOCIALE ET L HISTOIRE DE LA RETRAITE EN FRANCE Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 I La protection sociale en France - Les branches de la protection

Plus en détail

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH. Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH. Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER RH Les incidences de la réforme 2013 des retraites sur la gestion des fins de carrière Zoom sur la retraite progressive Françoise KLEINBAUER France Retraite

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 213 Les indicateurs de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-213-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (213),,

Plus en détail

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé.

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé. ROYAUME-UNI Les grandes caractéristiques du système des pensions Le premier pilier du régime de pensions britannique comprend une pension forfaitaire de base et une pension complémentaire liée aux salaires

Plus en détail

Les mutations de l offre Epargne Retraite

Les mutations de l offre Epargne Retraite Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10,

Plus en détail

VOYAGE AU CŒUR DE LA REVERSION. Une étude du Cercle de l Epargne

VOYAGE AU CŒUR DE LA REVERSION. Une étude du Cercle de l Epargne VOYAGE AU CŒUR DE LA REVERSION Une étude du Cercle de l Epargne Avril 2015 VOYAGE AU CŒUR DE LA REVERSION SOMMAIRE LA REVERSION UN DISPOSITIF MECONNU MAIS INCONTOURNABLE AU SEIN DU REGIME DE RETRAITE FRANÇAIS...

Plus en détail

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise

Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Colloque Protection sociale d entreprise IRES, CNAM, IRDES Paris, 25-26 mars 2010 Le système de retraite britannique : réformes en cours et défis de la crise Florence Lefresne (IRES) et Catherine Mathieu

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

La retraite des praticiens hospitaliers

La retraite des praticiens hospitaliers La retraite des praticiens hospitaliers Dr POLI Psychiatre Président du SPEP Vice Président INPH Paris 27 janvier 2012 1 Solidarité intergénération ration Régime de base : unité de compte le trimestre

Plus en détail

Actualité de la retraite 19/03/2015

Actualité de la retraite 19/03/2015 Actualité de la retraite 19/03/2015 Nos caractéristiques Un groupe de protection sociale «paritaire», à but non lucratif Qui se distingue par : sa vocation professionnelle sa taille humaine son centre

Plus en détail

RETRAITES : ETAT DES LIEUX

RETRAITES : ETAT DES LIEUX RETRAITES : ETAT DES LIEUX IMPACT DES REFORMES LIBERALES LES ALTERNATIVES POUR DES RETRAITES SOLIDAIRES 1 Les retraites par répartition Principe : Une partie de la richesse produite par les travailleurs

Plus en détail

Retraites par points ou comptes notionnels. De quoi s agit-il?

Retraites par points ou comptes notionnels. De quoi s agit-il? Dossiers & Documents N 05, novembre 2009 Retraites par points ou comptes notionnels. De quoi s agit-il? L année 2010 sera aussi une année «retraites». L UNSA s en saisit et, dans le cadre de l UNSA, la

Plus en détail

études résultats L épargne retraite en 2005 N 585 juillet 2007

études résultats L épargne retraite en 2005 N 585 juillet 2007 études résultats et N 585 juillet 2007 À la fin de l année 2005, 1,7 million de personnes sont détentrices d un Plan d épargne retraite populaire (PERP) et 102 000 salariés bénéficient d un Plan d épargne

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Sur quels grands principes repose le système de retraites en France?

Sur quels grands principes repose le système de retraites en France? Chapitre 2 Sur quels grands principes repose le système de retraites en France? Tous les systèmes de retraites appliqués actuellement dans le monde sont fondés sur quelques grands principes. Le système

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

L épargne retraite en 2004

L épargne retraite en 2004 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 31 janvier 2007 à 9h30 «Epargne retraite» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne retraite en 2004 DREES, Etudes et résultats

Plus en détail

Avis n 2016-01 du 14 avril 2016 relatif au traitement comptable des retraites dans les entités gestionnaires des régimes de retraite

Avis n 2016-01 du 14 avril 2016 relatif au traitement comptable des retraites dans les entités gestionnaires des régimes de retraite Avis n 2016-01 du 14 avril 2016 relatif au traitement comptable des retraites dans les entités gestionnaires des régimes de retraite Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 14 avril

Plus en détail

Les retraites en 2007

Les retraites en 2007 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SERIE ÉTUDES ET RECHERCHES DOCUMENT DE TRAVAIL Les retraites en 2007 Alexandre DELOFFRE n 86 mars 2009 MINISTERE DU TRAVAIL,

Plus en détail

Protection sociale des salariés et non salariés. www.creassur.org

Protection sociale des salariés et non salariés. www.creassur.org Protection sociale des salariés et non salariés www.creassur.org La Retraite dans l Entreprise Robert Jeanneret Responsable Prévoyance Gras Savoye S.A. L environnement de la retraite Constat L évolution

Plus en détail

La Réforme des retraites 2013

La Réforme des retraites 2013 Validée le 16/01/2014 par le Conseil Constitutionnel (52 articles) Forum ACS Bull du 03 avril 2014 Sommaire Le contexte Les nouvelles dispositions Les mesures de simplification Les mesures de pilotage

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes n o 28 03 / 2015 études, recherches et statistiques de la Cnav étude Julie Vanriet- Margueron, Cnav Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes Lorsqu un

Plus en détail

Votre retraite française, comment l optimiser. UFE Tokyo 21 octobre 2015

Votre retraite française, comment l optimiser. UFE Tokyo 21 octobre 2015 Votre retraite française, comment l optimiser UFE Tokyo 21 octobre 2015 Sommaire Introduction Les principales règles Les carrières internationales Négociations à l Arrco et à l Agirc Les principales questions

Plus en détail

Conférence «Optimiser le départ en retraite» Club des Experts en Patrimoine (07 01 2016)

Conférence «Optimiser le départ en retraite» Club des Experts en Patrimoine (07 01 2016) Conférence «Optimiser le départ en retraite» Club des Experts en Patrimoine (07 01 2016) Contenu de l intervention A quel âge partir en retraite pour tirer parti des nouvelles dispositions Arrco Agirc?

Plus en détail

Cette fiche présente les principales caractéristiques du Perp ainsi que les derniers bilan et Avis réalisés par le CCSF sur ce sujet.

Cette fiche présente les principales caractéristiques du Perp ainsi que les derniers bilan et Avis réalisés par le CCSF sur ce sujet. Le PERP Le Plan d épargne retraite populaire (Perp) a pour objectif de permettre la mise en place d une épargne de long terme, par capitalisation en vue de la retraite. Ce dispositif, ouvert à tous, est

Plus en détail